Le contrôle par thermographie sur les chapes d'étanchéité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le contrôle par thermographie sur les chapes d'étanchéité"

Transcription

1 Le contrôle par thermographie sur les chapes d'étanchéité Club OA du 1er juin 2010 Catherine Courtecuisse Jean-Marie Degaugue LRPC Lille Groupe Contrôles extérieurs et surveillance des OA Source présentation: réseau des LRPC Hervé Cannard

2 SOMMAIRE Les différents types de complexe d'étanchéité et leurs contrôles Présentation de la camera infrarouge Domaine d'application Points faibles et points forts de la méthode Exemples de cas concrets Conclusion

3 LES DIFFERENTS TYPES D'ETANCHEITE ET LEURS CONTROLES

4 Les différents complexes d'étanchéité : Asphalte Feuilles préfabriquées + Asphalte Feuilles préfabriquées

5 Complexe 8/22, semi-indépendance : Couche d'accrochage (vernis d'imprégnation à froid), Couche d'indépendance partielle (papier kraft), 1 ère couche d'asphalte pur d'environ 8 mm, Pour le traitement des points singuliers, une feuille préfabriquée sera utilisée, 2 ème couche d'asphalte gravillonné d'environ 22 mm.

6 Feuilles préfabriquées Mise en œuvre de la feuille par chauffage uniforme sur toute la largeur Recouvrement minimum de 5 cm entre lès

7 LES CONTROLES ET EPREUVES DE RECEPTION FACICULE 67 TITRE 1 ARTICLES :

8 Asphalte : Article 8.3 Fascicule 67 titre I Contrôle de la température, Essais d'indentation.

9 Feuilles préfabriquées : Fascicule 67 titre I du CCTG précise : «La surface extérieure (de l'étanchéité) ne doit pas comporter de lésions, cloques, gonfles, plis etc.» 12.4 «La bonne liaison de la feuille est vérifiée par sondage*» * A l'aide d'un petit maillet en bois. Des matériels plus perfectionnés sont à l'étude (utilisant les ondes sonores ou des infrarouges)

10 TABLEAU DES PROGRAMMES DE CONTROLE EXTERIEUR

11 Type d'étanchéité Descriptif des contrôles Réception de support Mise en œuvre Respect du C.C et du PAQ Réception de l'étanchéité - Continuité - Épaisseur - Adhérence Résine Feuille préfabriquée Asphalte s Contrôle indispensable ++ Contrôle souhaitable + Fréquence à adapter en fonction du chantier ++

12 PRESENTATION DE LA CAMERA INFRAROUGE

13 Principe de fonctionnement

14 CARACTERISTIQUES TECHNIQUE MATERIEL : THERMACAM B 620 FLIR Sensibilité thermique 65 mk (millikelvin) à une température d'utilisation de 30 C, Plage de température concernée de 10 C à C, Matrice d'acquisition de 640x480 pixels, Image visible et infrarouge, Précision de mesure +/- 2 C ou +/- 2%, Mise au point manuelle ou automatique avec viseur optique, Grand angle 45.

15 Tout corps situé à une température supérieure au zéro absolu émet un rayonnement électromagnétique principalement dans les bandes de 1 à 100 µm. L'oeil humain est sensible au longueur d'ondes comprises entre 0,4 et O,7 µm alors que la gamme de travail de la caméra infrarouge, pour le domaine d'application concerné, se situe entre 7 et 13 µm. Elle permet donc de fournir une image de la température de surface en deux dimensions.

16

17 Basée sur le principe de la détection du flux thermique émis par la surface observée et sa transformation sous forme d'une image visible, cette technique permet de déterminer la présence d'hétérogénéités d'une conductivité thermique différente des matériaux constitutifs de la structure auscultée.

18

19 DOMAINE D'APPLICATION

20 La méthode de contrôle proposée vise à caractériser la qualité du collage d'une chape d'étanchéité posée en adhérence sur un béton à partir de l'examen de sa surface par thermographie infrarouge. Cette méthode de contrôle peut également être étendue à la détection de défauts d'adhérence d'une chape d'étanchéité déjà existante, et recouverte d'une épaisseur maximale de 10 cm de béton bitumineux dans des conditions particulières (fort gradient thermique jour/nuit)

21

22 POINTS FORTS POINTS FAIBLES

23 POINTS FORTS Mesure sans contact, Mise en œuvre rapide, Examen rapide et exhaustif, Hautes températures possibles, Rendement, Contrôle non destructif, Technique de contrôle très adaptée aux étanchéités en feuilles préfabriquées, permet de détecter les défauts de collage, absence de marouflage, mauvais recouvrement de lès entre eux, Auscultation non destructive sur des ouvrages en réfection.

24 POINTS FAIBLES L'efficacité de la méthode est conditionnée par : La bonne émissivité des surfaces, La nécessité d'avoir des conditions météorologiques favorables, L'absence de peinture de protection, L'absence de circulation sur l'ouvrage, L'absence de pluie, ou d'humidité sur le support.

25 EXEMPLES DE CAS CONCRETS

26 Viaduc de Compiègne Contrôle réalisé en caméra embarquée

27 Images infrarouges réalisées sur feuilles préfabriquées Zone de défaut localisée au niveau des lès entre feuilles Zone sans défaut

28 Images visibles et infrarouges Présence de fine pluie Visible en IR Garde corps : perturbe l'image infrarouge

29 Chape en feuilles et défauts localisés sous la couche de béton bitumineux

30 Image infrarouge de la machine automatisée pour la pose des feuilles préfabriquées

31 CONCLUSION

32 Cette méthode de contrôle trouve toute son utilité dans le contrôle de réception de la mise en œuvre des feuilles d'étanchéité appliquées en adhérence, qu'elles soient auto-protégées ou non. L'aspect non destructif, le rendement et l'exhaustivité de ce contrôle sont des atouts importants pouvant ainsi permettre la réparation de l'ensemble des défauts constatés avant la pose de la couche de roulement.

33 Cette méthode de contrôle peut également être étendue à la détection de défauts d'adhérence d'une chape à base de feuille préfabriquée recouverte d'une épaisseur maximale de 10 cm de béton bitumineux dans des conditions particulières (flux thermique important). Ce qui permet de détecter les zones de défauts, et d'implanter des fenêtres de reconnaissance. Un guide LCPC est actuellement en projet.

34 MERCI DE VOTRE ATTENTION

par thermographie infrarouge.

par thermographie infrarouge. Le contrôle. Page 2/24 Rappels sur l étanchéité : Feuille préfabriquée Asphalte Film mince adhérent au support Page 3/24 La problématique : Le fascicule 67, Titre 1 er du CCTG (1985) précise : 11.3.2.3

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Les Plénières Journées Techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin pour les investigations sur étanchéité : la passerelle des 2 rives à Hervé

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Le contrôle extérieur des chantiers d étanchéité - Caméra Thermique

Les équipements d Ouvrages d Art Etanchéité et dispositifs de retenue Le contrôle extérieur des chantiers d étanchéité - Caméra Thermique Les équipements d Ouvrages d Art Le contrôle extérieur des chantiers d étanchéité - Caméra Thermique Auteur : Nicolas MAIRE DTerSO - DALETT 2 Quelques éléments de coût concernant l étanchéité Environ 3%

Plus en détail

1) Qu est-ce qu un EIE?

1) Qu est-ce qu un EIE? en ALSACE Caméra thermique et rénovation énergétique, quelle utilisation? Magali AMENTA, Conseillère Info Énergie Alter Alsace Energie Strasbourg Florent RICHARD, Conseiller Info Énergie Ville d'erstein

Plus en détail

Aquitaine Thermographie

Aquitaine Thermographie Recherches de fuites par thermographie infrarouge Aquitaine Thermographie La thermographie La thermographie est une technologie précise et efficace, un allié fiable dans le domaine du bâtiment, de la maintenance

Plus en détail

Application de la thermographie infrarouge embarquée en exploitation d'infrastructures

Application de la thermographie infrarouge embarquée en exploitation d'infrastructures Application de la thermographie infrarouge embarquée en exploitation d'infrastructures M. Marchetti, M. Moutton, S. Ludwig CETE de l'est LRPC Nancy-ERA 31 L. Ibos, J.-P. Monchau, V. Feuillet Université

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers

Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Journée «Thermographie infrarouge pour le bâtiment et les travaux publics» Auscultation par thermographie infrarouge des ouvrages routiers Jean Dumoulin (LCPC) Mario Marchetti (LRPC Nancy) Frédéric Taillade

Plus en détail

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries»

POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» 1/10 POSE DES OUVRAGES. «Etanchéité des menuiseries» S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C4.5: Conduire les opérations de pose sur chantier.

Plus en détail

Utilisation des caméras thermiques dans la pratique

Utilisation des caméras thermiques dans la pratique Utilisation des caméras thermiques dans la pratique Considérations Générales Daniel Convers Agenda > Concepts de base des caméras thermiques > Portée et Mythes > Principes d'optimisation Concepts de base

Plus en détail

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES

CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTRÔLE PAR THERMOGRAPHIE INFRA-ROUGE DES DOUBLES SOUDURES AVEC CANAL CENTRAL DES GÉOMEMBRANES PLASTOMÈRES CONTROL OF DOUBLE JOIN WITH CENTRAL DUCT OF PLASTOMERIC GEOMEMBRANE BY INFRARED THERMOGRAPHY

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

La Bretagne romantique

La Bretagne romantique La Bretagne romantique Energie Thermographie et diagnostic thermique en rénovation Tinténiac, le 25 octobre 2015 Gireg Le Bris Yvan Le Tennier Qu est ce que la thermographie? La thermographie est la technique

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est?

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide 11 La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? 11 1. Définition 12 2. Composition 13 La fonction des éléments constitutifs de la toiture-terrasse

Plus en détail

Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge

Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge Retour d expérience Bâtiments Basse Consommation : thermographie infrarouge Intervenant : Bruno PUYFOULHOUX Service : DDT 23 Date : 6 novembre 2014 Introduction Dans l étude Retour d Expérience Bâtiments

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

DEMONSTRATION AMIENS

DEMONSTRATION AMIENS THERMOGRAPHIE INFRAROUGE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUE SUIVANT LE DESCRIPTIF TECHNIQUE APSAD D19 DEMONSTRATION AMIENS Page 1 / 18 Rapport de contrôle Client : DEMONSTRATION Lieu d'intervention : AMIENS

Plus en détail

Programme d introduction à la thermographie 1 jour

Programme d introduction à la thermographie 1 jour Programme d introduction à la thermographie 1 jour Intitulé : Introduction à la thermographie infrarouge - 1J. Opérateurs de thermographie infrarouge débutant. 1 jour (de 9h00 17h00) PARIS - Lycée Jacquard

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment. Dominique PAJANI

Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment. Dominique PAJANI Textes applicables et connexes, en thermographie du bâtiment Dominique PAJANI - 1 - Quelques textes de base (... absolument non exhaustif) Pour le thermographe NF A09-400, -420 et -421, vocabulaire et

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

Propriété d'anatherm - copie interdite

Propriété d'anatherm - copie interdite L Analyse par Thermographie, notre métier. Trois secteurs d activité : Consultance Analyses infrarouges, coaching, études de faisabilité, rédaction de procédures, Formations Formateurs sous licence ITC

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr

CALFEUTREMENT. 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX - Tél : 01 47 17 69 37 - Fax : 01 47 17 69 37 www.ufme.fr CALFEUTREMENT DES MENUISERIES Document d information Déc. 2014 RECOMMANDATIONS G É N É R A L E S P O U R LA MISE EN ŒUVRE DES FENÊTRES ET PORT ES EXTÉRIEURES DANS LES CONSTRUCTIONS NEUVES OU EN RÉNOVATION

Plus en détail

Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin.

Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin. Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin. A) Avant de commencer : Trucs et astuces : En cas de faible pente, utiliser du mastic d'étanchéité

Plus en détail

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix SYNERGYS TECHNOLOGIES - Quartier Plessier - 39 avenue du 8 e Régiment de Hussards BP 30109-68132 Altkirch

Plus en détail

DU BATIMENT ECA N xxx. A xxxxxxxxxxxxxxxxx

DU BATIMENT ECA N xxx. A xxxxxxxxxxxxxxxxx DU BATIMENT ECA N xxx sis sur la parcelle n xxxxxxxx A xxxxxxxxxxxxxxxxx PROPRIETE DE xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Etabli pour xxxxxxxxxxx Lucens, le 28 mars 2013/GS/sr 1. SOMMAIRE 2. GENERALITES INFORMATIONS

Plus en détail

63. Protection des ouvrages d art

63. Protection des ouvrages d art 63. Protection des ouvrages d art 63.05 ADHERENCE D'UNE FEUILLE SUR SUPPORT (ESSAI SUR SITE). 63.06 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI EN LABORATOIRE). 63.07 ADHERENCE D'UNE RESINE AU SUPPORT (ESSAI

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance prédictive 27/11/2009 Corporate Services International Slide 1 Définitions NOTIONS DE TEMPERATURE La température d

Plus en détail

Service Communication DC-10/140_FR. dompter lemétal. copper art & silver art

Service Communication DC-10/140_FR. dompter lemétal. copper art & silver art Service Communication DC-10/140_FR dompter lemétal copper art & silver art copper art, silver art une qualité esthétique remarquable pour un revêtement novateur dompter le métal 2 Libérer la créativité

Plus en détail

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge Cordial I-Care Business Advisers Company Presentation La thermographie infrarouge Tokyo Décembre 2012 August 2007 1 Définition La thermographie infrarouge est une technique sans contact, non destructive

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux.

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. SE EN OEUVRE uther roof UTHER ROOF UTHER ROOF est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. UTHER ROOF PR UTHER ROOF PR est une plaque isolante PR revêtue sur les

Plus en détail

Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014. Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux

Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014. Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014 Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux Sommaire 1 contenu du rapport d inspection p.3 2 Matériel utilisé pour

Plus en détail

Mousse polyuréthane. Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) EUROTHANE BR-BIO EUROTHANE AUTOPRO-SI EUROTHANE BI-3 EUROTHANE BI-3A POWERDECK

Mousse polyuréthane. Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) EUROTHANE BR-BIO EUROTHANE AUTOPRO-SI EUROTHANE BI-3 EUROTHANE BI-3A POWERDECK Mousse polyuréthane EUROTHANE BR-BIO 10 EUROTHANE AUTOPRO-SI 10 EUROTHANE BI-3 12 EUROTHANE BI-3A 12 POWERDECK 14 KNAUF THANE ET 16 KNAUF THANE MULTTI 16 9 Mousse polyuréthane EUROTHANE BR-BIO et AUTOPRO-SI

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

Série E NOUVEAU. Découvrez le monde de l'infrarouge

Série E NOUVEAU. Découvrez le monde de l'infrarouge Série E NOUVEAU Découvrez le monde de l'infrarouge E emples des bénéfices de l'imagerie thermique Une caméra infrarouge est un outil facile à utiliser. Vous allez découvrir que la thermographie offre de

Plus en détail

Écartez les risques de votre horizon

Écartez les risques de votre horizon ISOLER LES TOITURES-TERRASSES BÉTON Écartez les risques de votre horizon Une étanchéité + sécurisante, + adaptable Parce que l étanchéité des toitures-terrasses ne souffre d aucun désordre, découvrez la

Plus en détail

applications en élevage avicole

applications en élevage avicole Thermographie Infrarouge : applications en élevage avicole Fabien LAGOUTTE, Léni CORRAND et Jean-Luc GUERIN ENVT, Clinique des Elevages Avicoles et Porcins Toulouse Agri campus Thermographie en élevage

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption)

1. Glossaire. Absorption (facteur d absorption) 1. Glossaire Terme ou expression Absorption (facteur d absorption) Atmosphère Bruit Cavité isotherme Cavité rayonnante Champ de vision horizontal Conduction Convection Corps gris Corps noir Correction

Plus en détail

Annexe. Rapport de Thermographie Infra Rouge. Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan. Objet de l étude : Groupe scolaire.

Annexe. Rapport de Thermographie Infra Rouge. Maître d ouvrage : Mairie de Chonas l Amballan. Objet de l étude : Groupe scolaire. ERMEL Energie Ingénierie de la maîtrise de l énergie et des énergies renouvelables 3 avenue du général Leclerc 38200 Vienne Annexe Rapport de Thermographie Infra Rouge Maître d ouvrage : Mairie de Chonas

Plus en détail

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES

EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES EPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES Exercice 1 : Question de cours. Q1 : Que faut-il pour que la troisième loi de Newton s applique à deux corps A et B en interaction? Q2 : Qu observe t-on lorsque l on réalise

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

EXCELPONT GC. Cahier des Charges PROCEDE D'ETANCHEITE DESTINE AUX OUVRAGES D'ART. Société AXTER SAS 8, avenue Félix d Hérelle F-75016 PARIS

EXCELPONT GC. Cahier des Charges PROCEDE D'ETANCHEITE DESTINE AUX OUVRAGES D'ART. Société AXTER SAS 8, avenue Félix d Hérelle F-75016 PARIS Cahier des Charges EXCELPONT GC PROCEDE D'ETANCHEITE DESTINE AUX OUVRAGES D'ART Société AXTER SAS 8, avenue Félix d Hérelle F-75016 PARIS Tel : 01 46 09 39 60 Fax : 01 46 09 39 62 www.axter.eu Edition

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012 Maelenn JOSSET bois 6 juillet 2012 DTU 41.2 : Aide à la conception des bardages bois (attention, actuellement en cours de révision) prescriptions applicables aux matériaux conditions de mise en œuvre règles

Plus en détail

Béton ciré sols & murs

Béton ciré sols & murs Béton ciré sols & murs FICHE PRATIQUE BÉTON CIRÉ SOLS & MURS 1 Les nouveautés apportées par Cirex System Face à la demande croissante et à l engouement des médias pour le béton ciré, Cirex System a décidé

Plus en détail

Utilisation de l imagerie infrarouge pour répondre au devis d homogénéité de pose des. Point de vue de l entrepreneur

Utilisation de l imagerie infrarouge pour répondre au devis d homogénéité de pose des. Point de vue de l entrepreneur Utilisation de l imagerie infrarouge pour répondre au devis d homogénéité de pose des enrobés Point de vue de l entrepreneur Présenté par Gécan international Division de Sintra GÉCAN a fait: Suivi et vérification

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ 1/9 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : ÉTANCHÉITÉ Date d application : 06 octobre 2015 2/9 SOMMAIRE PAGES 1. OBJET

Plus en détail

Isolation des toitures Combles perdus

Isolation des toitures Combles perdus Isolation des toitures Combles perdus Guide de l isolation 03/2007 Isolez, économisez : maisons individuelles Maison en 1960, non isolée Maison en 1982 Excellent Economie d énergie Classique Consommation

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : GARAGES PREFABRIQUES MONOCOQUES

FICHE TECHNIQUE : GARAGES PREFABRIQUES MONOCOQUES FICHE TECHNIQUE : MONOCOQUES propose un large choix de garages préfabriqués monocoques en béton, garantie pour vous de trouver celui qui correspond parfaitement aux exigences techniques de votre projet.

Plus en détail

Knauf InTherm PUR L isolation et la finition, tout en un. Un mouvement, une personne.

Knauf InTherm PUR L isolation et la finition, tout en un. Un mouvement, une personne. le parachèvement à sec 05/2015 Panneau isolant de 60 cm de large, idéal pour la rénovation Knauf InTherm PUR L isolation et la finition, tout en un. Un mouvement, une personne. Pourquoi isoler? Une habitation

Plus en détail

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment

La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie appliquée à l enveloppe du bâtiment La thermographie infrarouge (ir) Introduction Historique Domaines d application types d équipements Fonctionnement de la caméra ir Facteurs d erreurs

Plus en détail

Conservation et stockage Les rouleaux SP4GRANICOLOR doivent être impérativement transportés et stockés debout sur deux hauteurs maximum.

Conservation et stockage Les rouleaux SP4GRANICOLOR doivent être impérativement transportés et stockés debout sur deux hauteurs maximum. Présentation SP4GRANICOLOR est un revêtement d étanchéité monocouche, autoprotégé, biarmé, bénéficiant de la garantie de 10 ans. L autoprotection de cette membrane est assurée par une couche de paillettes

Plus en détail

Lycée professionnel Charles Blanc

Lycée professionnel Charles Blanc Azni Sofiane Cabrita Alexandre Lycée professionnel Charles Blanc 66000 Perpignan Année: 2008/2009 Présentation du projet. Notre projet a pour objectif de présenter les différents domaines étudiés en électronique

Plus en détail

FORCE CONCEPTO. Le guide

FORCE CONCEPTO. Le guide FORCE CONCEPTO Le guide SOUDABLE ADHÉSIF FORCE CONCEPTO SOUDABLE ADHÉSIF Etanchéité de toitures inaccessibles Supports: bétons, bois Etanchéité autoprotégée Coloris: Noir Maine Gris Bretagne Blanc Savoie

Plus en détail

Solution dédiée aux canalisations de distribution

Solution dédiée aux canalisations de distribution Détection de fuites de gaz avec SELMA Méthane Méthane Solution dédiée aux canalisations de distribution À propos de Pergam-Suisse AG Spécialiste de la détection des fuites de gaz naturel et des solutions

Plus en détail

APPLICATIONS DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE AU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF DES MATERIAUX COMPOSITES UTILISES EN CONSTRUCTION NAVALE.

APPLICATIONS DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE AU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF DES MATERIAUX COMPOSITES UTILISES EN CONSTRUCTION NAVALE. La construction navale en composites. Paris, 7-9 décembre 1.992 Ih'REMER. Acres de colloques >t 15. communication n M 31 APPLICATIONS DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE AU CONTRÔLE NON DESTRUCTIF DES MATERIAUX

Plus en détail

Lp-GPVI. La Thermographie

Lp-GPVI. La Thermographie Lp-GPVI La Thermographie PORTAUX Remy SURKUS Eric 1 Sommaire 1.Définition de la thermographie...3 1.1 Définition...4 1.2 Méthode de thermographie...4 2. Thermographie infrarouge...4 2.1 Définition...4

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Contrôle thermographique Tarifs et prestations :

Contrôle thermographique Tarifs et prestations : 20 rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN technimursdeveloppement@gmail.com Tél : 02.54.98.50.15 Mr et Mme DUPONT 20 Rue Emile ZOLA 41200 ROMORANTIN Contrôle thermographique Tarifs et prestations : Habitations

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

Géomembranes bitumineuses. Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche

Géomembranes bitumineuses. Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche Géomembranes bitumineuses Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche Composition du rouleau 2 Structure Gamme élastomère (ES): performance basse

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL

Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Enrobés au bitume multigrade G. GAUTHIER - TOTAL Contexte : challenges pour l industrie routière Augmentation constante du trafic Fermeture pour maintenance plus difficile et coûteuse Nécessité de dimensionner

Plus en détail

Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment.

Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment. Rapport d'expertise Thermographie infrarouge en bâtiment. Expert Thermographe: Mme Sylvie Petit Préparé pour : : xxxxxxx xxxxxxx Adresse : xxx xxxxxxxxxx xxxxxxxxx xxx xxx Téléphone: xxx-xxx-xxxx extérieure

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Étanchéité de ponts-routes

Étanchéité de ponts-routes Sétra Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements Avis technique ouvrages d'art Avis technique initial Validité du : 01-2012 au : 01-2017 Étanchéité de ponts-routes N F AT ET

Plus en détail

Étanchéité de ponts-routes

Étanchéité de ponts-routes Sétra Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements Avis technique ouvrages d'art Avis technique initial Validité du : 02-2010 au : 02-2015 Étanchéité de ponts-routes N F AT ET

Plus en détail

Thermographie aérienne de la commune d Andenne. Déperditions de chaleur par les toitures. Projet coordonné par le BEP

Thermographie aérienne de la commune d Andenne. Déperditions de chaleur par les toitures. Projet coordonné par le BEP Thermographie aérienne de la commune d Andenne Projet coordonné par le BEP Auteurs: Marie Wénin Yann Goulem Cartographie réalisée par Déperditions de chaleur par les toitures Qu est ce que la thermographie

Plus en détail

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Eric CRESCENZO 1 Evagelos HRISTOFOROU 2 1) IXTREM 9 rue Edouard Denis Baldus, F-711 CHALON SUR SAONE Tél

Plus en détail

Isoler-isolation-isolant mince-isolant mince toiture-isolant mince combles-isolant mince murs

Isoler-isolation-isolant mince-isolant mince toiture-isolant mince combles-isolant mince murs Solaris 7 Plus Isolant Mince Thermo Réflecteur Toitures Combles Murs Caractéristiques : 2 films armés réflecteurs traité anti u.v. 270 gr /m2 2 films intercalaires réflecteurs traité anti u.v. 70 gr/m2

Plus en détail

Guide Pratique. Par application de revêtements. En application des DTU 42.1, 59.1 et 59.2. Le ravalement de façade

Guide Pratique. Par application de revêtements. En application des DTU 42.1, 59.1 et 59.2. Le ravalement de façade Guide Pratique Le ravalement Par application de revêtements En application des DTU 42.1, 59.1 et 59.2 SOMMAIRE Définition du ravalement............................ 4 Conditions administratives d exécution................

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Chalet de loisir ALBENA environ 63m²

Chalet de loisir ALBENA environ 63m² HEB Ltd. E-mail : admin@chaletabri.com devis@chaletabri.com bl. Alexander STAMBOLIYSKI n 9 8500 Aytos Municipalité de Burgas Site : www.chaletabri.com www.heb-bg.com Chalet de loisir ALBENA environ 63m²

Plus en détail

Les Produits MURPHCO Ltée

Les Produits MURPHCO Ltée DESCRIPTION Le manchon de cheminée Murphco est fait d'aluminium pré-moulé et fabriqué en usine, d'une seule pièce, (sans joint ni soudure) sur un tour éprouvé. Le manchon sert à assurer l'étanchéité principalement

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal CETE de Lyon DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot Page 1/16 Introduction

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques

Caractérisation risation thermique photothermiques périodiques Journée «Contrôle non destructif par voie optique infrarouge : De nouvelles techniques et de nouvelles applications». Salon Mesurexpo, Paris-Expo, Porte de Versailles, Jeudi Caractérisation risation thermique

Plus en détail

Bardeaux verriers bitumés. 30 ans d expérience Grande durabilité Participe au confort acoustique du bâtiment - norme NF EN 544.

Bardeaux verriers bitumés. 30 ans d expérience Grande durabilité Participe au confort acoustique du bâtiment - norme NF EN 544. Bardeaux verriers bitumés 30 ans d expérience Grande durabilité Participe au confort acoustique du bâtiment - norme NF EN 544 bardoline bardoline A l épreuve du temps Avantages Grande liberté architecturale

Plus en détail

Extension d'une maison. Madame et Monsieur BLOT 16, rue du pays de Cocagne 31590 VERFEIL. Cahier des Clauses Techniques Particulières INTERIEURS

Extension d'une maison. Madame et Monsieur BLOT 16, rue du pays de Cocagne 31590 VERFEIL. Cahier des Clauses Techniques Particulières INTERIEURS Madame et Monsieur BLOT 16, rue du pays de Cocagne 31590 VERFEIL Cahier des Clauses Techniques Particulières INTERIEURS INTERIEURS SOMMAIRE DESCRIPTIF : PLATRERIE... 3 Démolition... 3 Plafond horizontal

Plus en détail

DENEIGEMENT DES TOITURES

DENEIGEMENT DES TOITURES THERMALU DENEIGEMENT DES TOITURES Le système de déneigement le plus fiable qui supprime vos risques de surcharge des toitures en cas d importantes chutes de neige. Euroairport Basel Mulhouse Thermalu Entreprise

Plus en détail

Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine"

Fiche n VI-1 La préfabrication en usine Fiche n VI-1 "La préfabrication en usine" 1. Objet de la présente fiche Cette fiche concerne le contrôle de la réalisation d éléments ou parties d ouvrages, préfabriqués en usine tels que : Poutres préfabriquées

Plus en détail

Protection et identification des réseaux

Protection et identification des réseaux Protection et identification des réseaux Présenté par: Mme Liette Belzile Le 7 novembre 2011, CERIU Infra 2011 Québec Produit Plaque Protection Mécanique PLYFORT HR 2 Fonctions Protection Identification

Plus en détail

Réussir l'isolation des combles non aménagés

Réussir l'isolation des combles non aménagés Réussir l'isolation des combles non aménagés DES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Le choix d un isolant En avant-projet, il est recommandé de prendre en considération plusieurs critères, afin de choisir

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE DU 26 MAI 2011

JOURNÉE TECHNIQUE DU 26 MAI 2011 JOURNÉE TECHNIQUE DU 26 MAI 2011 LES REVÊTEMENTS DE SOL DE BÂTIMENT Comparaisons des 2 DTU : DTU 52.1 (sols scellés) et DTU 52.2 (sols collés) pour les PIERRES NATURELLES Philippe DUPUIS NF DTU 52.1 NF

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail