SCHEMA REGIONAL DES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Région Midi-Pyrénées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCHEMA REGIONAL DES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES 2012-2016 Région Midi-Pyrénées"

Transcription

1 DES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES SCHEMA REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Région Midi-Pyrénées Adopté en Assemblée plénière lors de la séance du 22 décembre 2011 Hôtel de Région 22 boulevard du Maréchal Juin TOULOUSE cedex 9

2

3 SOMMAIRE Introduction Le champ couvert par le schéma des formations sanitaires et sociales Une démarche d élaboration fortement participative Un schéma des formations sanitaires et sociales dans un contexte complexifié Une démographie qui nécessite un développement des compétences La poursuite du vieillissement de la population Accompagnement des conséquences liées au vieillissement L urgence d un renforcement du lien entre le sanitaire et le social Un contexte national de réformes et d orientations impactant le secteur sanitaire et social La loi Hôpital Patients Santé et Territoires La réforme des formations sanitaires et sociales Des orientations nationales des formations sociales à traduire au niveau régional Une évolution de l organisation et des pratiques professionnelles La question des nouveaux métiers face aux évolutions structurelles du secteur sanitaire et social L avancée des techniques et de la recherche à prendre en compte L impact d un contexte économique en tension Une synergie indispensable avec le pôle de compétitivité Cancer-Bio-Santé Un diagnostic régional partagé Les évolutions démographiques de Midi-Pyrénées Une démographie contrastée L activité de la population La problématique de l attractivité dans le Sanitaire et Social L attractivité des territoires Attractivité des établissements employeurs Attractivité croisée des métiers selon les territoires et les établissements employeurs Le recours aux faisant fonction et le turn-over Une formation dans le secteur sanitaire et social insuffisamment adaptée Origine géographique des effectifs et mobilité L intérêt de l alternance dans les formations sanitaires et sociales L adaptation des contenus de formation aux besoins des employeurs La formation professionnelle continue P age

4 Évaluation du schéma : une première réponse aux enjeux des formations sanitaires et sociales Axe 1 : Développer la formation pour répondre aux besoins d emploi dans le secteur social, médico-social et sanitaire Des actions au service de la formation et des étudiants L enjeu d une meilleure appréhension de la réalité des métiers par des formations de qualité Axe 2 : Promouvoir la formation professionnelle tout au long de la vie Des actions pour une formation accessible tout au long de la vie L enjeu de la construction de parcours professionnels et de formation Axe 3 : Intégrer les formations sanitaires et sociales comme un élément d aménagement du territoire Des actions au service des territoires L enjeu d une réponse territoriale coordonnée aux tensions sur l emploi Axe 4 : Développer et renforcer les liens entre les formations sanitaires et sociales Des actions pour un rapprochement entre le secteur sanitaire et le secteur social L enjeu d un décloisonnement au service de l usager Axe 5 : Construire un système d observation permettant une meilleure analyse des besoins emploi-formation Des actions pour une appréhension juste des besoins emploi-formation L enjeu d un observatoire partagé et opérationnel Axe 6 : Mettre en place un système de pilotage régional des formations sanitaires et sociales Des actions pour un partenariat consolidé et un pilotage régional L enjeu d une amélioration et d une pérennisation de la concertation Les axes stratégiques du schéma des formations sanitaires et sociales : une prise en compte des enjeux en lien avec les evolutions des metiers Axe 1 : Affiner la réponse aux besoins d emploi et de compétences des territoires dans le secteur social, médico-social et de la santé Objectif 1.1 : Améliorer l information sur les métiers du sanitaire et du social en fonction des différents publics Objectif 1.2 : Ajuster les capacités d accueil en formation aux besoins en recrutement des deux secteurs Objectif 1.3 : Poursuivre la territorialisation de la carte des formations Objectif 1.4 : Attirer et fidéliser les professionnels dans une logique d aménagement du territoire Axe 2 : Poursuivre la promotion de la formation tout au long de la vie Objectif 2.1 : Favoriser la sécurisation des parcours de formation et les trajectoires professionnelles Objectif 2.2 : Adapter les formations au contenu des métiers en privilégiant le lien sanitaire-social Objectif 2.3 : Accompagner les secteurs d activité en lien avec les branches professionnelles P age

5 3. Axe 3 : Développer une offre de formation performante Objectif 3.1 : Articuler l ensemble des voies de formation de manière cohérente, de la voie scolaire à l enseignement supérieur Objectif 3.2 : Améliorer les conditions d enseignement et de la vie étudiante Objectif 3.3 : Accompagner la mise en place de démarches qualité avec les organismes de formation Axe 4 : Piloter le dispositif sur la base d une observation partagée des métiers Objectif 4.1 : Organiser l observation pour objectiver les besoins et ajuster les réponses Objectif 4.2 : Animer la fonction de pilotage en confortant le partenariat avec l ensemble des acteurs Annexes Glossaire des sigles Synthèse de l évaluation à mi-parcours du schéma Récapitulatif du plan d actions du schéma régional des formations sanitaires et sociales Présentation des formations sanitaires et sociales autorisées et agréées par la Région Midi- Pyrénées et Evaluation des besoins de recrutement a l horizon Présentation des formations sanitaires et sociales dispensées par la voie de l apprentissage Présentation des formations sanitaires et sociales dispensées par l Education Nationale et par l enseignement agricole Présentation des enjeux emploi-formation par départements Carte régionale des métiers en tension P age

6 INTRODUCTION La loi du 13 août 2004 a positionné les Conseils Régionaux comme les acteurs incontournables de la formation dans le secteur sanitaire et social, à travers l élaboration des schémas régionaux des formations sanitaires et sociales. Ces derniers offrent un cadre d intervention régional pour proposer des services accessibles, complémentaires et adaptés au territoire. L intérêt de cette régionalisation est multiple : pour les organismes de formation qui contribuent à la mise en place d un système de formation plus ajusté aux besoins des territoires ; pour les employeurs qui ont une responsabilité accrue dans l évaluation des besoins et des compétences ; et pour les salariés dont les besoins de qualification et de professionnalisation sont pris en compte dans les démarches de contractualisation avec les OPCA. Ainsi, le exprime la volonté d inscrire le schéma des formations sanitaires et sociales dans la continuité du schéma , et sur la base de l évaluation de ses actions réalisée en Cette évaluation confirme le degré de convergence des résultats avec les objectifs assignés à la construction du Schéma, ainsi que la pertinence du mode d élaboration mis en œuvre. Aujourd hui, alors que la Région a désormais une responsabilité certaine dans la politique de formation dans le secteur sanitaire et social, il s agit à la fois de répondre aux besoins immédiats et de construire l avenir. Pour y parvenir, la Région Midi-Pyrénées mise sur la concertation, le partenariat, la réactivité et l inventivité. Le schéma régional des formations sanitaires et sociales doit en particulier saisir l ensemble des enjeux emploi formation pour pouvoir répondre aux besoins d emploi et de compétences des usagers, salariés, des employeurs et des territoires dans un secteur d activité en pleine révolution. Au travers de la qualification des personnels, c'est bien le défi de la qualité des prestations qui se joue, dans un contexte marqué par un vieillissement de la population ainsi que par des évolutions fortes dans l'organisation, la répartition et la nature des prestations de soins. Les secteurs sanitaire et social sont également d'une importance stratégique pour l'emploi, la cohésion sociale et l'aménagement des territoires de la Région. Porteurs d emploi, ils constituent un levier important d aménagement pour développer l attractivité des territoires et participer à la vitalité du tissu économique local. 6 P age

7 Dans le cadre de l élaboration du schéma des formations sanitaires et sociales , la Région Midi-Pyrénées a souhaité renforcer la participation des acteurs concernés. Cinq groupes de travail ont été constitués et se sont réunis de mars à septembre. La qualité des échanges a permis d enrichir la réflexion et d affiner les objectifs et les axes stratégiques. Par ailleurs, afin d enrichir les réflexions dans le cadre du nouveau schéma, la Région a organisé : La Conférence Régionale des Formations Sociales, le 29 septembre 2011 ; La Conférence «Renforcer les liens entre le sanitaire et le social», le 6 octobre Consciente de l enjeu que représentent les secteurs d activité concernés par ce schéma régional, la Région a voté, pour 2011, un budget de 40 millions d euros alloué aux formations sanitaires et sociales, soit plus de 20 % du budget de la formation professionnelle et de l apprentissage (180 millions d euros). 7 P age

8 1. Le champ couvert par le schéma des formations sanitaires et sociales Le champ de compétences de la Région sur les formations sanitaires et sociales est global, concernant aussi bien le financement des établissements de formation, le versement d aides aux étudiants que le pilotage stratégique de ces deux domaines de formation. Ainsi, le Conseil Régional a plus précisément pour mission de : Répartir les «quotas régionaux» pour les formations soumises à quotas ; Déterminer et répartir les capacités d accueil dans les organismes de formation de la région ; Autoriser la création des instituts de formation sanitaire et agréer leur directeur ; Délivrer les agréments des formations en travail social ; Définir et mettre en œuvre la politique de formation des travailleurs sociaux ; Financer les établissements publics et privés de formations sociales, paramédicales et sanitaires par une subvention annuelle pour le fonctionnement et l équipement ; Attribuer des aides financières aux étudiants inscrits en formations sanitaires et sociales. Métiers du social La loi n énumère pas explicitement la liste des formations concernées par le champ de la décentralisation. Toutefois, une circulaire interministérielle du ministère de l Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement et du ministère de la Santé et des Solidarités parue le 25 juillet 2006 est venue préciser le champ des formations concernées par la loi du 13 août Ces formations sont celles issues du code de l action sociale et des familles. En Midi-Pyrénées, les étudiants présents dans les formations sociales permettant l accès à ces différents métiers sont au nombre de 1952 au 31 décembre Assistant de service social Conseiller en Économie sociale et familiale Médiateur familial Assistant familial Technicien de l'intervention sociale et familiale Auxiliaire de vie sociale Aide médico-psychologique Encadrement administratif secteur social Éducateur jeunes enfants Éducateur spécialisé Éducateur technique spécialisé Moniteur d'atelier Moniteur éducateur Animateur secteur social 8 P age

9 Métiers du sanitaire Il s agit des formations issues du Code de la Santé Publique, énumérées par la loi et dont le financement est assuré par la Région, l Éducation nationale ou l Université. Ce sont toutes des formations paramédicales à l exception de la formation de sage-femme rattachée aux formations médicales. En outre, sont incluses par extension, dans le périmètre du schéma, les formations d infirmier dites de spécialisation (anesthésiste, infirmier de bloc opératoire, puériculteur), ainsi que la formation de cadre de santé dont la prise en charge financière relève des employeurs. En Midi-Pyrénées, au 31 décembre 2010, étudiants sont recensés dans les formations sanitaires sous compétence du Conseil Régional. Aide-soignant Infirmier * Infirmier Anesthésiste Infirmier de Bloc Opératoire Cadre de Santé Sage-femme * Puériculteur Masseur-Kinésithérapeute * Psychomotricien * Orthophoniste Orthoptiste Manipulateur en Électroradiologie Médicale * formations soumises à quotas Auxiliaire de Puériculture Pédicure-Podologue Ergothérapeute * Orthoprothésiste Audioprothésiste Prothésiste dentaire Opticien lunetier Technicien en analyses biomédicales Préparateur en pharmacie Diététicien Ambulancier Auxiliaire Ambulancier Enfin, au-delà d une liste de diplômes, le champ des formations renvoie aux différentes voies d accès à ces diplômes : initiale dont l apprentissage, continue, en cours d emploi, par la validation des acquis de l expérience. Le schéma doit assurer l articulation entre ces différentes voies d accès et permettre la sécurisation des parcours de formation des différents publics. 9 P age

10 2. Une démarche d élaboration fortement participative L élaboration des orientations stratégiques du schéma des formations sanitaires et sociales résulte d une large concertation associant tous les acteurs concernés par la formation et l emploi des secteurs sanitaire et social en Midi-Pyrénées. La démarche participative s est caractérisée par la constitution de cinq groupes de travail thématiques : Groupe 1 : Attirer et fidéliser les professionnels ; Groupe 2 : Territorialiser l offre de formation en fonction de l évolution des métiers ; Groupe 3 : Favoriser l intra et l inter disciplinarité entre le sanitaire et le social ; Groupe 4 : Articuler l ensemble des voies de formation ; Groupe 5 : Consolider l observation des métiers du sanitaire et social. Chaque groupe de travail s est réuni à trois reprises au cours de l année 2011 pour élaborer et partager un diagnostic de ces filières, pour analyser les situations identifiées dans la phase d état des lieux des secteurs, pour échanger sur les évolutions et problématiques repérées et établir des propositions. Les groupes de travail ont rassemblé chacun entre 30 et 40 personnes, acteurs de l emploi et de la formation des secteurs sanitaire et social, et ont été animés par l un des partenaires et pilotés par des techniciens de la Région. Les travaux produits par les groupes de travail ont été présentés et validés au cours de deux groupes pléniers. Enfin, deux conférences thématiques ont permis d affiner les orientations du schéma régional des formations sanitaires et sociales : La conférence régionale des Formations Sociales ; La conférence «Renforcer les liens entre le sanitaire et le social». Ainsi, de mars à décembre 2011, ce sont 330 participants actifs qui ont été associés à ce travail de réflexion et de production : responsables de centres et d instituts du sanitaire et du social, formateurs, représentants des élèves, étudiants et parents d élèves, représentants des branches professionnelles, employeurs, administrateurs et techniciens des organismes paritaires collecteurs agréés des branches, cadres des administrations concernées (ARS, DRJSCS, DRAAF, Éducation nationale), techniciens et chargés de mission du Carif-Oref, de Pôle Emploi, représentants des usagers et des associations du secteur, 10 P age

11 UN SCHEMA DES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES DANS UN CONTEXTE COMPLEXIFIE Les besoins de formation reposent sur l évaluation des besoins prévisionnels de recrutement et de création de nouveaux postes générée par les politiques publiques nationales et locales, mais également sur l évolution intrinsèque des métiers. Ainsi, depuis 2007, année de l élaboration du premier schéma, le contexte s est fortement complexifié. 1. Une démographie qui nécessite un développement des compétences 1.1. La poursuite du vieillissement de la population La région Midi-Pyrénées se caractérise par une proportion relativement importante de personnes âgées, elle est ainsi particulièrement concernée par la question du vieillissement et de la dépendance. La proportion de personnes âgées de 75 ans et plus est de 10,3 % en Midi-Pyrénées contre 8,9 % au niveau national. Cette tendance devrait s accentuer dans les prochaines années puisque entre 2005 et 2030, selon les projections de l INSEE, l augmentation du nombre de ménages âgés (+2 % par an) devrait être deux fois plus importante que celle de l ensemble des ménages. Par ailleurs, l'âge moyen en Midi-Pyrénées passerait de 41,0 ans en 2007 à 44,8 ans en 2040, contre de 39,3 ans à 43,7 ans en France. Toutefois, le vieillissement de la population de Midi-Pyrénées pourrait être contenu car la Région Midi-Pyrénées continue d attirer des jeunes, contrebalançant ainsi le phénomène. En effet, toujours selon le scénario de l INSEE, en 2040 : La part des moins de 20 ans ne baisserait dans la région que de 1,8 points (de 22,8 % en 2008 à 21 % en 2040), contre 2,4 points en France (de 24,8 % à 22,4 %) ; La part des 60 ans et plus progresserait dans la région de 24,1 % en 2008 à 32,7 % en 2040, soit un peu moins qu'en France ; Par contre, le nombre de personnes de 75 ans et plus doublerait et représenterait ainsi en 2040, 15,5 % de la population de Midi-Pyrénées contre 10,3 % en A l échelle nationale, la proportion passerait de 8,9 % en 2008 à 14,3 % en 2040 ; La part des ans baisserait de 53 % à 46 % en Midi-Pyrénées, dans une proportion identique à celle de la France. 11 P age

12 Ainsi, contrairement à la situation de 2007, la région Midi-Pyrénées compterait en 2040 davantage d'inactifs, moins de 20 ans et 60 ans ou plus, que de personnes d'âge «actif», entre 20 et 59 ans. Dès 2020, les projections de population de l INSEE indiquent que pour Midi-Pyrénées : Près d un habitant sur trois aurait 60 ans ou plus, contre un habitant sur quatre en 1999 ; Les plus de 65 ans seraient plus nombreux que les moins de 20 ans : 24 % contre 20 % ; Ainsi, le processus du vieillissement présente un double aspect : Quantitatif : le nombre de personnes âgées s accroît considérablement ; Qualitatif : la durée de vie des personnes âgées s allonge. Les impacts de cette double évolution façonnent différemment les besoins de santé. Le vieillissement se traduit par une croissance et une diversification des pathologies, un accroissement de la dépendance et, concomitamment, une diminution de la mobilité des patients. Le parcours de soins se complexifie, devant prendre en compte à la fois l hyper technicité, la nécessaire globalité et la continuité de la prise en charge des personnes Accompagnement des conséquences liées au vieillissement Du fait de l évolution démographique de la population française, l augmentation à prévoir du nombre de personnes âgées dépendantes constitue un véritable défi à relever. En effet, la démographie de la population, particulièrement celle des personnes âgées, représente le premier facteur impactant les métiers et les compétences des professionnels du secteur sanitaire et social. Les personnes âgées consomment plus de soins que les autres et de nouvelles pathologies liées au vieillissement apparaissent. Dans les 10 ans à venir, le nombre de personnes très âgées et nécessitant des soins lourds avec des pathologies multiples et une dépendance aggravée va continuer à augmenter. Par ailleurs, les nombreuses classes d âge des papy-boomers vont faire doubler la catégorie du 3 e âge et, après 2020, passeront dans la catégorie du 4 e âge. Les risques d hospitalisation sont considérablement accrus pour les personnes âgées ayant plus de 75 ans, dites du 4 e âge. L amélioration globale de la santé, qui se traduit par l allongement de la durée moyenne de vie, signifie que l on vit plus vieux et en meilleure santé plus longtemps. De plus, la nouvelle génération des retraités est plus exigeante vis-à-vis du système de santé, d autant plus que son revenu et sa couverture complémentaire de santé sont meilleurs. La demande en actes de diagnostic et de prévention va en augmentant, tout comme la prise en charge des maladies cardiaques qui ont une prévalence élevée dans les premières années de la retraite. 12 P age

13 Ainsi, cette évolution structurelle de nos démographies fait peser des enjeux conséquents sur le secteur sanitaire et social, notamment en termes de structuration et de compétences attendues : L émergence des pathologies liées au vieillissement, avec en corollaire celles inhérentes à la dépendance, le développement des maladies chroniques et les enjeux de santé publique actuels : le cancer et la santé mentale entre autres, réclament que se développent de nouvelles prises en charge plus graduées et mieux coordonnées ; L'augmentation continue du nombre de personnes très âgées, présentant des polypathologies, souvent en fin de vie, pose la question de la prise en charge gériatrique et particulièrement de l inadaptation des services de soins classiques à ce type de population (accueil aux urgences, hospitalisation en court séjour). Pour les soignants, la difficulté réside dans un changement d approche du soin, moins orienté sur la guérison mais plus sur l'accompagnement, voire la fin de vie ; La demande d'une information de qualité s accroit comme le besoin de coordonner les parcours de soins ; L'enjeu médico-social de l'organisation de la sortie d'hôpital et de l'éventuel retour au domicile devient crucial et implique une évolution de l'organisation des soins ; La prise en charge globale, intégrant les dimensions sociale et psychologique, est particulièrement mise en question du fait de l accroissement des maladies dégénératives et de la dégradation de l autonomie qui en découle. Cette question induit des évolutions des pratiques de soins ; L amélioration de la prise en charge de la personne âgée fragile, le développement d un vrai parcours de soin adapté et efficient et les modalités de financement de la prise en charge de la dépendance due à l âge s imposent aujourd hui à nos sociétés comme un enjeu très important. Face à ces enjeux, le secteur sanitaire et social est contraint d opérer un redéploiement de ses activités. D une part, les établissements sanitaires doivent se spécialiser et développer «le curatif» et le traitement des pathologies. D autre part, les établissements sociaux et médico-sociaux doivent renforcer la prise en charge de la dépendance. L évolution démographique altère aussi cette frontière entre hôpital et médico-social, avec une tendance à l accroissement du médico-social. Enfin, ces évolutions font augmenter les besoins futurs en personnel du secteur sanitaire et social, besoins qui n ont pas systématiquement été anticipés. Par contre, si l augmentation du nombre de personnes âgées est incontestable, elle ne crée pas systématiquement de nouveaux métiers, mais plutôt une adaptation des métiers existants. Aussi, l enjeu quantitatif et qualitatif de la formation des professionnels du sanitaire et social est majeur et doit accompagner les évolutions générales du secteur. 13 P age

14 1.3. L urgence d un renforcement du lien entre le sanitaire et le social Si de nombreuses améliorations ont été constatées au cours des trois dernières décennies, aujourd hui le système de prise en charge à la fois sanitaire et social connaît un réel essoufflement. L une des réponses au constat du besoin d accompagnement des malades serait l interconnexion entre le sanitaire et le social. Les acteurs concernés reconnaissent la nécessité de se rapprocher et de partager certaines compétences, en lien avec l évolution des besoins sanitaires et sociaux des publics. Le renforcement du lien entre le sanitaire et le social poursuit différents objectifs selon les points de vue : Pour les usagers, la continuité du service rendu à la personne est une priorité ; Pour les professionnels, l objectif est d aboutir à une possibilité de mobilité professionnelle par l acquisition de compétences permettant de travailler dans différents secteurs d activité ; Pour les employeurs, il s agit d avoir des salariés formés à la polycompétence. En effet, les employeurs font part de leurs besoins de personnes compétentes dans leur métier mais disposant également de compétences généralistes pour une plus grande adaptabilité à l usager. Les fonctionnements séparés des secteurs social et sanitaire, le cloisonnement entre leurs institutions et leurs professionnels ne favorisent pas la prise en charge globale des usagers et la continuité du service. Pourtant, même s ils n ont pas les mêmes formations et ne partagent pas les mêmes cultures, les professionnels du soin et les services sociaux sont contraints de partager de nombreuses situations communes dans la mesure où ils s adressent à un même public, souvent fragile, et où ils ont des actions complémentaires. L intérêt de la collaboration des acteurs des secteurs sanitaire et social s impose : le problème de santé relève du sanitaire soigner mais aussi du social prendre en compte les personnes dans leur environnement. Les exemples ne manquent pas, montrant que la qualité du parcours de soins dépend souvent de la bonne articulation entre ces différentes interventions et de l intégration de l ensemble des problématiques de l usager. Le vieillissement de la population amène les professionnels à exercer des compétences multiples qui relèvent à la fois du sanitaire et du social. Il apparaît alors essentiel de ne pas entretenir des cultures différentes mais au contraire de travailler dans un objectif de transversalité. L enjeu de l articulation entre le sanitaire et le social se situe également au niveau de l interdisciplinarité et de la connaissance des compétences des professionnels. L accompagnement des pratiques du travail en réseau, dans chacun des deux secteurs et entre les deux secteurs, conduit notamment au développement de nouvelles compétences liées à la conduite de projets, à l animation et à la coordination de projets et d équipes de travail pluridisciplinaires. Il apparaît nécessaire, au vu des changements liés à l évolution des politiques publiques et de la législation, de diffuser largement une culture intégrant la place de l usager et le besoin de compétences spécifiques, notamment liées à la prévention et à la 14 P age

15 gestion de la dépendance et du vieillissement. En effet, les personnes âgées peuvent être identifiées selon trois catégories : Les personnes en bonne santé qui représentent 60 % de la population âgée ; Les personnes fragiles qui constituent 30 % des personnes âgées. Elles sont globalement bien accompagnées socialement mais trop peu d un point de vue sanitaire. Or, c est à ce stade, par un accompagnement sanitaire de prévention, que ces personnes âgées fragiles peuvent être identifiées et afin de leur éviter de glisser prématurément vers la dépendance ; Les personnes dépendantes qui représentent 10 % de la population âgée. Ce public bénéficie généralement de soins adaptés mais se heurte à un accompagnement social insuffisant. L enjeu du rapprochement entre le sanitaire et le social, face au vieillissement de la population est bien de prévenir la dépendance. Aujourd hui, une personne fragile présente le risque de devenir dépendante, faute de prévention. C est donc au plus près du patient et de son entourage que la réflexion s amorce et que l organisation des soins «de santé primaire» pose le principe de la complémentarité et de la coopération entre l ensemble des acteurs du système de santé. Cette dynamique est largement soutenue par la Région à travers sa politique de formation des professionnels favorisant la convergence du sanitaire et du social. Ainsi, l appareil de formation doit être en mesure de répondre de façon transversale à ces enjeux de formation initiale et continue, nécessitant un rapprochement entre les nouveaux besoins de compétences et les contenus de formation. Le nouveau projet pédagogique des Ecoles du Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse répond à cet enjeu de rapprochement par l organisation dans la formation initiale, du «apprendre ensemble pour travailler ensemble» et par la création d espaces d échanges et de réflexion sur la pédagogie, le renforcement de la pluridisciplinarité, la recherche en soins, en lien avec l Université et les organismes de formation de la région. À l heure de l élaboration du schéma, , ce principe est d autant plus d actualité compte tenu des exigences issues de la loi Hôpital, patients, santé et territoires, en particulier celles liées au décloisonnement des différents acteurs de la santé et du champ médico-social au sein d un même territoire. Une bonne articulation entre les différents secteurs devrait aboutir à ce que, au-delà des conflits de compétences, de formation et des problèmes de financement, les institutions et les professionnels prennent conscience de leur interdépendance et organisent la complémentarité de leurs interventions. C est pour alimenter la réflexion autour de cette problématique, conscient de ces enjeux et en étroit partenariat avec le Canceropôle et l Université Paul Sabatier, que le Conseil Régional Midi-Pyrénées a organisé le 06 octobre 2011 une conférence intitulée «Renforcer les liens entre le sanitaire et le social». 15 P age

16 2. Un contexte national de réformes et d orientations impactant le secteur sanitaire et social 2.1. La loi Hôpital Patients Santé et Territoires La loi Hôpital Patients Santé et Territoires s inscrit dans un contexte de continuité par rapport à la réforme de l Hôpital de 2007 qui portait essentiellement sur le financement des hôpitaux, leurs investissements et l évolution de leur gouvernance. Elle est issue de différentes réflexions émanant : Du rapport Larcher préconisant certaines mesures pour réformer les hôpitaux, dont leur regroupement sous la forme de communautés hospitalières de territoire et le renforcement des pouvoirs des directeurs d établissement ; Du rapport allancien proposant l'impulsion d'une «nouvelle culture managériale» dans les hôpitaux fondée sur de nouvelles instances et un organigramme précis en vue d'améliorer de façon permanente les soins offerts aux malades. L objectif affiché par la loi Hôpital Patients Santé et Territoires (loi HPST) est d instituer une territorialisation des politiques de santé et de porter une réforme globale qui permette aux institutions et structures de s adapter aux nouveaux besoins de la population. Les enjeux de la loi HPST sont d améliorer l équité de l accès aux soins, d adapter la demande et l offre de soins et d augmenter l efficience des établissements de santé. Les principaux moyens qu elle propose sont la création des ARS (Agences Régionales de Santé), le renforcement des modes de pilotage du système de santé et la création des communautés hospitalières de territoire. La loi comporte quatre parties : «Modernisation des établissements de santé», qui traite du statut et de la gouvernance des établissements publics de santé, des missions et de la coopération entre établissements de santé ; «Accès pour tous à des soins de qualité», abordant la réorganisation du système de soins en mettant en place un parcours de soins coordonné ; «Prévention et santé publique», consacrée au renforcement des politiques de prévention et à l intégration du patient au sein d un parcours de soins cohérent et continu ; «Organisation territoriale du système de santé», qui porte sur la mise en place des ARS, dont la création a pour but de renforcer le pilotage territorial afin qu il soit au plus près des besoins de la population. Il s agit d assurer une répartition plus juste de 16 P age

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis

Les contributions. services enrichie. Etude logo Proposition 4 bis Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie Etude logo Proposition 4 bis Juillet 2013 Les contributions des CARIF-OREF au CPRDFP : une offre de services enrichie En janvier

Plus en détail

Diagnostic territorial des Hautes-Pyrénées. Domaine du Sanitaire et du Social SYNTHESE

Diagnostic territorial des Hautes-Pyrénées. Domaine du Sanitaire et du Social SYNTHESE Diagnostic territorial des Hautes-Pyrénées Domaine du Sanitaire et du Social SYNTHESE Conseil Régional Midi-Pyrénées Service des Formations Sanitaires et Sociales Décembre 2009 STRATER Le village 31110

Plus en détail

Dispenses et allègements pour les diplômes du secteur SANITAIRE et SOCIAL

Dispenses et allègements pour les diplômes du secteur SANITAIRE et SOCIAL Dispenses et allègements pour les diplômes du secteur SANITAIRE et SOCIAL (Document réalisé par la CIO Paramédical Février 2014 www.cioparamedical.com) Les références des textes législatifs figurant dans

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014

Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 Contribution de la commission imagerie à la future loi de santé 2014 A l initiative des professionnels de terrain, la FHF a constitué en janvier 2014 une commission imagerie. Composée de médecins et de

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

Ensemble dénommés «Les Parties»

Ensemble dénommés «Les Parties» Convention de partenariat relative à l organisation des formations conduisant à la délivrance du diplôme d Etat de masseur-kinésithérapeute et à la reconnaissance du grade de licence + 60 ECTS Entre :

Plus en détail

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé Tours Débat régional du 13 février 2014 Chantier n 1 du programme Gaspar : développer les conventionnements tiers payant

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE

MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le Ministère de la santé, de la famille Et des personnes handicapées. MESURES D ADAPTATION DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIERE Le ministre de la santé, de la famille

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation.

PRDFP. 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles. cohérence. Concertation. Innovation. cohérence ÉGALITÉ DES CHANCES/DYNAMIQUE ÉCONOMIQUE Concertation Innovation Innovation www.regionreunion.com Concertation cohérence 2011-2015 Le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Niveau 4 Certification niveau Bac. Niveau 2 Certification niveau Bac + 3 et 4 : licence, master 1 Niveau 1 Certification niveau Bac + 5 : master 2

Niveau 4 Certification niveau Bac. Niveau 2 Certification niveau Bac + 3 et 4 : licence, master 1 Niveau 1 Certification niveau Bac + 5 : master 2 d auxiliaire de vie d aide-soignant d auxiliaire de puériculture Certains titres ou diplômes permettent des exemptions à des épreuves de sélection pour l entrée en formation dans le secteur sanitaire et

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue La formation professionnelle continue comprend deux types d actions : - les actions figurant dans le plan de formation de l établissement ; - les actions choisies par

Plus en détail

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016

Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 Cycle professionnel «Développeurs Territoriaux» Octobre 2015-juin 2016 1 Les partis pris méthodologiques Privilégier la participation active pour une co-production Sont privilégiées les approches et méthodologies

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier

Notre offre de service : un accompagnement par des experts sur l ensemble des problématiques liées au diagnostic financier SANTE Diagnostic financier et aide à l élaboration d un plan de redressement Comment s approprier la démarche de diagnostic? Les enjeux Depuis la mise en place de la T2A, les établissements de santé sont

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17 Management Responsabilité Management Responsabilité 2012 17 L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE DANS LE SECTEUR SANITAIRE OU MÉDICO-SOCIAL Formation permettant l obtention d un certificat professionnel CPFFP SPÉCIALISATION EN MANAGEMENT D ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS Objectif La Région propose aux ligériens chaque année 30 000 places de stage dans le cadre de son Offre de Formation Territorialisée,

Plus en détail

ANNEXE 1 DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS

ANNEXE 1 DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS ANNEXE 1 DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS DEFINITIONS DES NIVEAUX DE QUALIFICATION DES EMPLOIS Employés et cadres Contenu des activités (en terme de technicité, animation, gestion-communication,

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

GIP Ecole Supérieure Montsouris

GIP Ecole Supérieure Montsouris > - ouverture et excellence GIP Ecole Supérieure Montsouris En 1988, la faculté de médecine de Créteil crée la première Maîtrise Sciences et Techniques (MST) Santé Mentale - Editorial - GIP Ecole Supérieure

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

LISTE DES FORMATIONS PRIORITAIRES RETENUES PAR LA CPNE-FP

LISTE DES FORMATIONS PRIORITAIRES RETENUES PAR LA CPNE-FP Préambule : L article 1-1 de l accord de Branche 2010-01 précise le rôle et les missions de la Commission Paritaire Nationale de l Emploi et de la en matière de formation professionnelle, d emploi, d études

Plus en détail

adopté par la Commission Permanente du Conseil Régional du 16 décembre 2010 et applicable à compter de la rentrée de septembre 2011

adopté par la Commission Permanente du Conseil Régional du 16 décembre 2010 et applicable à compter de la rentrée de septembre 2011 Règlement régional des bourses paramédicales et en travail social accordées sur critères sociaux aux étudiants poursuivant des formations dans les écoles et instituts de formation de Midi-Pyrénées adopté

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2 1 - Objectifs de la formation La formation MOSSS vise à former les cadres managers, au sein d établissements privés ou publics des secteurs sanitaires, sociaux, médico-sociaux ou d organismes d insertion

Plus en détail

PARAMEDICAL. Métiers et formations. Centre d information et d orientation de NOUMEA

PARAMEDICAL. Métiers et formations. Centre d information et d orientation de NOUMEA PARAMEDICAL Métiers et formations Centre d information et d orientation de NOUMEA Santé et paramédical Soins médicaux médecin, chirurgien dentaire, pharmacien, sage-femme Soins paramédicaux infirmier,

Plus en détail

P atients S anté T erritoires

P atients S anté T erritoires H ôpital P atients S anté T erritoires L exercice regroupé dans les services de santé Une action coordonnée des professionnels en faveur des patients De plus en plus de professionnels de santé ont depuis

Plus en détail

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL,

Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, Contact chargées de mission FEHAP Centre : Magali BASTELICA, magali.bastelica@fehap.fr, 06 45 55 50 12 Nathalie PERPINIAL, nathalie.perpinial@fehap.fr, 06 74 72 73 78 SOMMAIRE Pourquoi la FEHAP intervientelle

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL

Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL Orientations pour une réforme d Action Logement 9 avril 2015 UESL 1 Les Partenaires sociaux ont adopté un projet de réforme d Action Logement qui sera mise en œuvre avant fin 2016. Objectifs poursuivis

Plus en détail

Rapport relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire

Rapport relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire Rapport remis à Monsieur Xavier Bertrand, Ministre du Travail, de l Emploi et de la Santé Madame Valérie Pécresse, Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche Madame Nora Berra, Secrétaire

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ ACCORD DU 15 OCTOBRE

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1) SANTÉ ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer Inspection générale des affaires sociales RM2014-090R Inspection générale de l administration N 14-122/14-077/01 L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer SYNTHESE Établie par Michel

Plus en détail

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence

INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des Soins d Urgence Centre Hospitalier Universitaire Groupe Hospitalo-Universitaire Carémeau Place du Professeur R. Debré - 30009 Nîmes cedex 9-04 66 68 68 68 www.chu-nimes.fr INAUGURATION DU CESU Centre d Enseignement des

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : GESTION DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence : 21,

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé

NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé NOUVELLE THEMATIQUE A L EXPLORATOIRE! Les métiers au service de la santé L Exploratoire raconte la «belle histoire» d un territoire engagé à maintenir et accroître le niveau de santé de toute sa population,

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DEFINITION DU METIER L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle propre qui relève de l initiative de celui-ci, défini

Plus en détail

Ministère de la Santé - Observatoire National des Emplois et des Métiers de la FPH. DHOS, sous-direction P, bureau P2

Ministère de la Santé - Observatoire National des Emplois et des Métiers de la FPH. DHOS, sous-direction P, bureau P2 Ministère de la Santé et des Solidarités DHOS, sous-direction P, bureau P2 Etude prospective sur les de la fonction publique hospitalière Facteurs d évolution Enjeux et Impacts sur les ressources humaines

Plus en détail

CoordinationNationaleInfirmière

CoordinationNationaleInfirmière CoordinationNationaleInfirmière Direction générale de l action sociale Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières Bureau de la réglementation financière et comptable (5B) Circulaire

Plus en détail

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique JE SUIS AIDE-SOIGNANT Auxiliaire de Puériculture Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux personnels Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture et Chacun connait le contexte actuel difficile, conséquence

Plus en détail