La Lettre d Elatium n o 4 1ère trimestre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Lettre d Elatium n o 4 1ère trimestre 2011"

Transcription

1 La Lettre d Elatium n o 4 1 ère trimestre 2011

2 SOMMAIRE ÉDITORIAL 3 La guérison 3 DÉCOUVERTE 4 Le lait 4 1. Le lait maternel 4 2. Le lait dans l alimentation 7 3. Problèmes liés à la consommation de lait animal 9 DOC TECHNIQUE 14 Les huiles essentielles et les composants aromatiques des plantes Les huiles essentielles proprement dites Les concrètes et les absolus : de l aromathérapie à la parfumerie Les utilisations des huiles essentielles en aromathérapie 16 DOSSIER 18 La dermatite atopique Définition Incidence et prévalence de la dermatite atopique Causes de la dermatite atopique Symptômes de la dermatite atopique Les degrés de la dermatite atopique Diagnostic Les facteurs aggravants de la dermatite atopique Traitements de la dermatite atopique en médecine conventionnelle La recherche actuelle sur la dermatite atopique Le plantain 25

3 ÉDITORIAL La guérison D Esculape à Servan-Schreiber, beaucoup de choses ont été dites sur la guérison, avec toujours en toile de fond ce questionnement récurrent : quel processus est mis en œuvre lorsque le corps guérit, est-ce plutôt psychologique ou chimique, ou les deux et plus encore, est-ce même magique? Comment créer la guérison, comment transformer un corps malade en corps sain? Moins exploré par les thérapeutes, certainement parce qu il se situe en aval de leur champ d action, est le moment de la guérison elle-même. Le processus de la convalescence et la redécouverte d une vie normale a été plus abordée en littérature. Ce moment d éveil prudent où l on sent les forces revenir, la douleur s éloigner, l irritation se calmer. Petit à petit le champ de la conscience s élargit, les couleurs reviennent, les détails de la vie réapparaissent. Un malade, une personne qui souffre, voit son horizon se rétrécir de plus en plus, jusqu à ce que seule la douleur ait encore une réalité. Tout se durcit et se contracte. La guérison est au contraire un phénomène d expansion et de détente. On se réapproprie le monde et son propre corps. Il a été dit qu aucune extase ne peut se comparer à la fin d une grande douleur. C est d ailleurs probablement une des raisons d être du martyre. C est aussi l un des mécanismes qui renforce l attachement mère-enfant après l accouchement. En ce début d année, plutôt que faire une liste de bonnes résolutions, nous souhaitons prendre quelques instants avec vous pour revivre en imagination cet intense soulagement de la guérison, cet apaisement profond, où tout n est plus que bien-être et détente. Cet instant précieux, nous le gardons présent à l esprit comme le but de nos recherches et de nos efforts. L art de guérir et de soulager autrui représente pour nous un des plus beaux idéaux humains, et nous souhaitons que cette année 2011 soit à nouveau placée sous le signe de nouvelles avancées dans ce domaine. Que reculent la souffrance et la douleur, grâce aux efforts sans cesse renouvelés de toute la communauté des acteurs de la guérison. Nous espérons que cette nouvelle année verra la réalisation de vos souhaits et espérances, qu elle vous apportera bonheur, santé et prospérité. Lydie JEAN 3

4 DÉCOUVERTE Le lait seulement 25% de la population adulte tolère parfaitement le lactose, principal glucide du lait. Le lait de vache, de loin le plus consommé sur la planète, est pourtant un aliment très complet, et une source importante de nourriture pour les populations qui l utilise. Il semble mieux toléré lorsqu il est transformé, en yaourt ou en fromage par exemple. Il se conserve et se transporte mieux, devenant ainsi une source de revenu non négligeable. Supprimer le lait et les produits laitiers de l alimentation de tous semble être utopique et surtout inutile, voire dangereux dans le cas de population en situation de pauvreté extrême ou courant un risque de malnutrition. Même dans les pays industrialisés, le lait et ses dérivés représentent une part importante de l apport nutritionnel quotidien, une part dont il serait difficile de se passer sans changer drastiquement des habitudes et des goûts bien ancrés. Le lait est le premier aliment naturel de tous les petits mammifères, la nourriture commune aux carnivores et aux herbivores. Création maternelle à destination exclusive de son petit, composé complexe adapté en permanence aux besoins du bébé et totalement suffisant pour les satisfaire les premiers mois de vie, le lait est la quintessence de la nourriture. L homme est le seul mammifère à remplacer le lait maternel par le lait d un autre animal. Le lait maternel étant toujours parfaitement adapté au petit de l espère concernée, le lait humain ne fait pas exception. Du colostrum au lait mature, le lait maternel a beaucoup à nous apprendre sur les besoins du nourrisson. L homme est également le seul mammifère qui continue à se nourrir de lait après l introduction d autres aliments. Depuis environ ans, le lait fait partie du régime alimentaire humain même à l âge adulte. En tout cas de certains êtres humains, car il semble que 1. Le lait maternel Le lait maternel est toujours, quelle que soit l espèce, l aliment le mieux adapté à la survie du petit qui vient de naître. C est bien entendu vrai également pour l être humain, et bien que les laits de substitution aient faits d énormes progrès récemment, ils ne peuvent se comparer au lait maternel. Le lait maternel est le seul dont la composition peut varier en fonction des besoins de l enfant, et le seul qui en plus de nourrir protège de nombreuses maladies et infections Le colostrum Il s agit du lait sécrété à la fin de la grossesse et dans les premiers jours suivant la parturition. Plus épais que le lait mature, il est légèrement jaune. Sa couleur, due

5 à un fort taux de bêta carotène, en fait dans de nombreuses cultures un lait impropre à la consommation, qui doit être tiré et jeté. C est une croyance qui cause un tort énorme aux nourrissons, car le colostrum est en réalité un concentré d anticorps et d autres composants protecteurs ou nutritifs. Ce premier lait est parfaitement adapté aux besoins d un nouveau-né et à ses spécificités, notamment l immaturité de certains des systèmes essentiels (processus digestifs et enzymatiques, système immunitaire) Une nourriture digeste Le bébé qui vient de naître ne peut absorber que de très faibles quantités de nourriture à la fois ; d ailleurs, les réserves de glycogène hépatique qu il a faites à la fin de la grossesse lui permettent de supporter un apport calorique relativement faible sans risque d hypoglycémie. Le colostrum est à la fois moins calorique et plus digeste que le lait, et plus concentré en agents anti-infectieux et en facteurs immunocompétents. Les bébés nourris au colostrum absorbent des gynolactoses, nom générique recouvrant une centaine de constituants (oligosaccharides) servant de carburant cellulaire, utilisables tels quels, sans passer par la voie métabolique du foie dont le travail est ainsi épargné. Le colostrum a enfin une fonction laxative qui permet l élimination totale du méconium Une protection immunitaire Le taux élevé de facteurs immunocompétents dans le colostrum protège l enfant pendant la période où il doit passer de la vie intra-utérine en milieu stérile à la vie extra-utérine et à la colonisation microbienne. Lorsque le volume de la sécrétion lactée augmente, le taux relatif des immunoglobulines diminue, la quantité totale reçue par l enfant restant constante. Le colostrum contient aussi des anticorps. Chez le nouveau-né, la perméabilité des cellules intestinales permet de laisser passer ces grandes molécules. Par la suite les anticorps sont détruits au cours du processus de la digestion. Cette transmission ne peut pas se faire durant la grossesse car le placenta est imperméable aux anticorps. Les lymphocytes du lait peuvent donc passer dans la circulation sanguine de l enfant. Ils pourront alors activer le système immunitaire de l enfant, qui est très immature à la naissance. Les types d anticorps rencontrés dans le colostrum dépendent des agents infectieux auxquels la mère a été exposée durant son existence, soit naturellement, soit par vaccination (type IgA principalement mais aussi IgG et IgM). Pour protéger le nouveau-né immature, le colostrum contient également des facteurs immunomodulateurs. Cette modulation pourra avoir un impact durable sur la façon dont évoluera le système immunitaire de l enfant Autres composants utiles En dépit d un taux de lipides relativement bas, le colostrum contient des taux élevés de vitamines liposolubles. Une étude a constaté que les enfants qui absorbaient au moins 350 ml de colostrum pendant les trois premiers jours de vie étaient protégés vis-àvis de la carence en vitamine K (Motohara, 1989). Le colostrum contient aussi davantage de minéraux et d oligo-éléments. En revanche il contient moins de vitamines hydrosolubles. Pour toutes ces raisons, de nombreuses maternités incitent les femmes qui ne souhaitent pas allaiter leur enfant à au moins lui donner ce lait des premiers jours. C est important pour tous les enfants, mais absolument indispensables pour les nombreux bébés venant au monde dans de mauvaises conditions d hygiène et de salubrité. Plusieurs études menées en Asie notamment (Singh, 1992), ont montré que la mortalité néonatale et post-néonatale était beaucoup plus faible chez les bébés ayant reçu le colostrum Le lait mature Au bout de trois ou quatre jours, le colostrum évolue en lait de transition, puis en lait mature. La composition du lait maternel a cette propriété étonnante de pouvoir varier en fonction des besoins de l enfant. En revanche elle est relativement stable de par le monde et ne varie que dans une faible proportion en fonction du mode de vie et de l alimentation de la mère. Une partie des éléments du lait provient de la filtration sélective du sang (eau, sels, albumine, globulines), l autre d une synthèse (lactose caséine, matières grasses, acide citrique) par les cellules de l acinus d éléments propres au lait. Le lait humain contient des milliers de constituants répartis dans plusieurs phases : une phase aqueuse, une phase colloïdale caséïnique, une phase de lipides en émulsion, des cellules vivantes. Les principaux groupes de constituants se répartissent comme suit : 5

6 L eau (87,5%) De par sa forte teneur en eau, le lait humain est très désaltérant. Il n est pas nécessaire d ajouter des biberons d eau au régime d un bébé allaité. Le lait est plus aqueux au début d une tétée, plus riche et plus gras à la fin. Le bébé régule lui-même la durée des tétées en fonctions de ses besoins Les glucides (7%) C est le composant dont le taux présente les plus faibles variations individuelles. Le lactose est un disaccharide, constitué de glucose et de galactose. Le glucose (0,02 g/l) est destiné aux cellules cérébrales, musculaires, graisseuses et intestinales. Le galactose joue un rôle essentiel dans la construction du cerveau, le maintien d une glycémie stable et l épuration de la bilirubine. Le lait humain est remarquable pour ce qui est du taux particulièrement élevé et de la variété de ses oligosaccharides complexes. Ce sont des prébiotiques, des composés qui exercent une stimulation sur les micro-organismes du côlon et jouent un rôle dans la croissance de la flore protectrice (Bifidus) de la muqueuse intestinale, empêchant l adhérence des microbes aux parois. Ces sucres très particuliers existent dans très peu de sortes de laits de mammifères Les lipides (4%) Les lipides représentent 45 à 55% des apports caloriques de l enfant. 97 à 98% de ces lipides sont sous forme de triglycérides. Le nourrisson se caractérise par une immaturité pancréatique, et le lait humain apporte un équipement enzymatique qui facilite la digestion des graisses et leur assimilation par l enfant. La nature des graisses consommées par la mère se reflète au niveau des lipides lactés. L apport alimentaire joue aussi au niveau des isomères des acides gras (trans ou cis). Les acides gras représentent non seulement une source importante d énergie, mais ils jouent aussi un rôle majeur dans la constitution des membranes et des tissus nerveux, dans la maturation du système nerveux, la myélinisation, le transport des vitamines liposolubles Ils sont aussi les précurseurs de médiateurs importants tels que les prostaglandines, les thromboxanes, les leucotriènes. Ils participent à la défense du nourrisson vis-à-vis des parasites et des virus Les protéines (1%) Le taux de protéines passe en moyenne de 15,8 g/l dans le colostrum à 8-9 g/l dans le lait mature. Ces protéines ont un rôle nutritionnel, mais la plupart sont aussi ou surtout des facteurs protecteurs, des facteurs de transport pour les vitamines, des hormones, des enzymes. Le taux de protéines du lait humain est l un des plus bas parmi tous les laits, ce qui est en accord avec la croissance staturale beaucoup plus lente du petit humain par rapport à celle des autres petits mammifères. Dans le lait maternel, la caséine (4 g/l) est particulièrement digeste. Parmi les trois types alpha, beta et k, la caséine beta a un profil particulier pour chaque femme, probablement déterminé par son code génétique. Sa dégradation libère des peptides à activité anti-infectieuse. La caséine k (facteur Bifidus) est une glycoprotéine qui stimule la croissance du Bifidobacterium Les vitamines et les minéraux Le taux lacté de vitamine A semble dépendre essentiellement des apports alimentaires maternels, ainsi que celui des vitamines B1, B2, B3, B6 et B12 : il est amplement suffisant chez les mères bien nourri, mais peut devenir trop bas lorsque la mère est carencée. Le taux lacté de vitamine D est également fonction du statut maternel pour cette vitamine. En revanche les taux lactés de vitamine K et de vitamine E sont peu affectés par les apports alimentaires maternels. Le lait de mères correctement nourries contient en moyenne 100 mg/l de vitamine C, soit un taux 8 à 10 fois plus élevé que le taux plasmatique maternel ; le taux lacté de cette vitamine est peu modifié par la prise de compléments de cette vitamine. Dans l ensemble, le taux lacté des minéraux n est pas corrélé aux apports maternels. De plus, leur biodisponibilité dans le lait maternel est maximale Les facteurs immunocompétents De très nombreuses études ont constaté que les facteurs protecteurs du lait humain étaient directement responsables de la morbidité et de la mortalité plus basses chez les enfants allaités (Dewey, 1995). Les enfants nourris au lait industriel, qui ne bénéficient pas de cette protection, ont une fréquence plus élevée de pathologies infectieuses (Oddy, 2001) : diarrhées, infections respiratoires, otites, entérocolite ulcéronécrosante, infections urinaires, mort subite 6

7 du nourrisson Ils ont aussi un risque plus élevé de pathologies immunologiques comme la maladie de Crohn, la maladie cœliaque, les lymphomes ou l asthme, bien que cet impact du non-allaitement reste plus controversé. Des études ont aussi constaté que le non-allaitement était susceptible d avoir un impact à long terme sur le métabolisme, et en particulier sur les facteurs de risque cardio-vasculaire. La principale raison de cet état de fait est que le système immunitaire du nourrisson est immature, cette immaturité étant particulièrement importante chez le prématuré. En conséquence, l enfant est beaucoup plus «fragile» que l adulte. Le lait humain apporte de nombreux facteurs palliant cette immaturité, ainsi que des facteurs qui modulent et accélèrent la maturation du système immunitaire de l enfant. Ces facteurs sont très nombreux ; ils sont spécifiques et non spécifiques, et il semble que la plupart des composants du lait humain, y compris ceux ayant avant tout un rôle nutritionnel, jouent un rôle au niveau immunologique. Outre tous les facteurs protecteurs qu il apporte, le lait humain favorise la mise en place chez l enfant d un système immunitaire performant. Les facteurs protecteurs du lait humain ont en commun un certain nombre de caractéristiques : - ils agissent essentiellement au niveau des muqueuses - ils résistent bien à la digestion - ils agissent souvent en synergie - ils évitent les réactions inflammatoires - leur taux lacté est dans l ensemble inversement corrélé aux capacités du système immunitaire de l enfant Aujourd hui les bénéfices de l allaitement sont partout reconnus et sa promotion, même si elle déclenche des polémiques, prend toujours plus d ampleur. D ailleurs, d après les chiffres du Ministère de la Santé 1, le taux d allaitement est en constante augmentation ces dernières années, même en ce qui concerne l allaitement long (plus de six mois). On entend encore dire que si l allaitement est meilleur pour la santé du nourrisson, les laits maternisés sont pourtant aussi bons. Meilleurs ou aussi bon, il semble y avoir une certaine confusion. L adéquation des laits industriels pour les nourrissons ne peut pas être déduite uniquement à partir de la liste de leurs composants, en raison de l importance de la forme moléculaire de ces composants, de leurs interactions, des différences de biodisponibilité Mesurer la croissance des enfants recevant ces laits industriels n est pas suffisant ; il faudrait aussi faire des études sur la biodisponibilité des nutriments du lait industriel. Note : cette partie de notre article est très largement inspirée des informations mises à disposition par La Leche League. Nous ne pouvons que recommander à ceux qui veulent aller plus loin de visiter leur excellent site 2. Le lait dans l alimentation On sait que le lait des animaux a été utilisé dans l alimentation humaine dès qu ils ont commencé à être domestiqués, et peut-être même avant. Le lait représente l aliment idéal pour le jeune de l espèce, mais pour un temps limité et dans certaines conditions seulement d état des réserves initiales, de comportement, de milieu de vie. Son intérêt nutritif se restreint encore s il est destiné aux membres d une autre espèce. C est sur ces lacunes que doit porter l attention en nutrition humaine, non pas pour déprécier les autres laits, mais pour les utiliser avec discernement. On peut utiliser un lait animal complémenté ou en complément, et de ce fait il demeure dans bien des sociétés humaines une base nutritionnelle irremplaçable Mutations génétiques Nos ancêtres ont domestiqué les premiers ovins il y a près de ans et ont ainsi initié la faculté de digérer le lait à l âge adulte. En effet, la capacité de produire l enzyme permettant de digérer le lait à l âge adulte est due à une mutation génétique. Ceci implique à l inverse que tout le monde n a pas cette capacité, qui est très inégalement répartie de part le monde. Tous les mammifères ont la faculté de digérer le lait à la naissance. Ils produisent une enzyme digestive appelée lactase qui hydrolyse le sucre du lait (lactose) afin de le rendre absorbable par l organisme. Mais lorsque les petits sont sevrés du lait maternel, l intestin diminue considérablement la production de lactase, rendant les mammifères intolérants au lactose. Une forte partie de la population humaine est touchée par le phénomène. On estime (Pray, 2000) 7

8 qu environ 70% de la population mondiale adulte est intolérante au lactose : près de 20% de la population européenne et la quasi-totalité de la population asiatique adulte (Sahi, 1994) ne peuvent ingérer que de petites quantités de produits laitiers sous peine de développer des ballonnements, des crampes d estomac douloureuses et des diarrhées. Les autres êtres humains font cependant exception à la règle et peuvent se nourrir de produits laitiers tout au long de leur vie sans aucune difficulté. Une équipe internationale a découvert que cette tolérance ancestrale est liée à des mutations affectant le gène qui régule la production de lactase (Enattah, 2008). En Europe du Nord, la très forte présence de cette particularité incite les chercheurs à penser qu elle est apparue chez un unique individu de la région du Caucase avant que ces peuples ne migrent vers l Europe à la fin de la dernière période glaciaire. Le gène mutant se serait alors répandu permettant ainsi à la totalité de la population de s alimenter du lait très abondant dans la région. Un certain nombre de peuples nomades africains qui traient les chameaux depuis des milliers d années ont également développé une tolérance au lactose. La mutation responsable du phénomène n est pas la même que chez les peuples européens mais elle produit les mêmes effets : l organisme continue à produire du lactase à l âge adulte. Il semble que ce n est pas seulement la disponibilité du lait qui conditionne sa consommation, mais aussi et plutôt la tolérance au lait qui a incité l homme à en faire une nourriture ordinaire au-delà du sevrage. Selon des études récentes (Vigne, 2007), la consommation de lait aurait précédé la domestication du bétail. Il est même probable que le lait, plus que la viande, ait été une motivation de cette domestication Intérêt nutritionnel Si le lait est très largement consommé, et notamment pendant l enfance, c est qu il permet de couvrir une grande partie des besoins nutritionnels. Il n est ni suffisant ni nécessaire, mais il combine richesse des composants, disponibilité, et diversité des formes possibles pour le consommer. Cela en fait un élément privilégié de la nutrition infantile, et une base de la nutrition adulte dans de nombreuses cultures Substitut au lait maternel En nutrition infantile, la composition du lait maternel est une sorte d étalon or. Tout composé qui s y trouve possède à priori une utilité nutritionnelle ou immunitaire. Le substitut proposé devrait ressembler au lait humain plus en ce qui concerne ses fonctions biologiques qu en ce qui concerne sa composition chimique. Aucun lait animal ne possède naturellement ses qualités, ce qui est logique s ils sont eux aussi profilés pour répondre au mieux aux besoins de chaque espèce. Le lait d ânesse est, avec le lait de jument, le lait le plus proche du lait maternel humain, avec notamment des taux de lipides bas et de lactose élevés. Il contient plus de lactose et moins de matières grasses que le lait de vache. Il était utilisé jusqu au début du XXème siècle comme substitut au lait maternel. La faible production laitière de ces animaux et l essor des laits artificiels a mis fin à cette pratique. Les données basées sur la composition du lait maternel permettent d établir la quantité des divers éléments nutritifs qui favorisent une croissance harmonieuse. Par comparaison, il est possible d en déduire la valeur d un lait animal en nutrition humaine. Cette confrontation reste très théorique et 1 64% d allaitement à la naissance en 2004, 65,9% en 2006 et 66,3% en 2007 d après les certificats de santé du huitième jour. Télécharger le rapport : 8

9 est, de plus, entachée d erreurs, car le taux d un nutriment dans le lait ne présume pas de sa biodisponibilité. Ces comparaisons permettent surtout de suspecter des insuffisances dans les laits animaux (acides gras essentiels, vitamines oligo-éléments), et des apports toxiques lorsque les teneurs s avèrent franchement excédentaires (azote, calcium et phosphore) pour l être humain Le lait animal Les laits sécrétés par les différentes espèces de mammifères présentent des caractéristiques communes et contiennent les mêmes catégories de composants: eau, protéines, lactose, matières grasses (lipides) et minérales. Cependant, les proportions respectives de ces composants varient largement d une espèce à l autre. Seule la production laitière de quelques espèces de mammifères présente un intérêt immédiat en nutrition humaine, même si le lait d autres espèces animales possède des qualités nutritives supérieures. Les quantités (rongeurs) ou l inaccessibilité (porc) en font dans la pratique des aliments négligeables pour l homme. La vache assure de loin la plus grande part de la production mondiale (90%) même en pays tropicaux (FAO, 1990). Ce lait est de tous le plus connu et les données qui le caractérisent sont sans doute les plus exactes. Le lait de vache est un aliment liquide complet, très nourrissant, réunissant à lui seul tous les composants nécessaires à l alimentation humaine. 100g de lait contiennent 87g d eau et 13g de matières sèches. Les principaux constituants de la matière sèche du lait sont : - La matière grasse : c est le constituant le plus variable du lait, constituée d un mélange d acides gras saturés et non saturés qui se trouvent en suspension dans le lait. Dans un lait au repos, cette matière grasse s agglutine à la surface, formant la crème. - Deux types de protéines : les protéines de la caséine (80%) qui sont des polypeptides complexes, et les séroprotéines, minoritaires (20%), mais qui possèdent une valeur nutritive plus élevée que les premières. - Le lactose : c est un sucre disaccharide présent en solution dans le lait, c est généralement le principal élément solide du lait. Son pouvoir sucrant est six fois plus faible que celui du saccharose. Les composants secondaires du lait sont constitués par les sels, les enzymes, les vitamines et les oligoéléments, surtout le calcium et le phosphore. On y trouve également du magnésium, du potassium et du sodium mais il est, du moins pour le lait de vache, pauvre en oligoéléments. Les vitamines apportées sont surtout les vitamines B2 et B12 (hydrosolubles) ainsi que les vitamines A et D (liposolubles). Le lait de vache couvre ainsi une part non négligeable des besoins nutritionnels d un enfant, et même d un adulte. Malheureusement il semble, pour des raisons encore assez obscures, que les allergies au protéines de lait soient en pleine expansion. Quant à la capacité à digérer le lactose, nous avons vu qu il s agit d un caractère qui est loin d être universel. 3. Problèmes liés à la consommation de lait animal Chez le nourrisson, c est le composant protéique qui est le plus susceptible d entraver la consommation de lait animal en raison du risque (de 1% à 10% des sujets suivant les publications) d allergie aux protéines du lait de vache. C est le composant glucidique qui limite le plus la consommation de lait aux âges ultérieurs (Delmont, 1983). Cependant, il est souvent difficile, notamment chez les nourrissons, de distinguer les allergies aux protéines du lait de vache et les intolérances au lactose contenu dans ce lait. En effet, en abrasant la muqueuse de l intestin grêle, l intolérance au lactose permet un contact intempestif entre les protéines du lait et le système immunitaire, favorisant l allergie. Et en abrasant la muqueuse de l intestin grêle, la réaction d allergie aux protéines du lait détruit de nombreuses enzymes, provoquant une intolérance. Quelques maladies métaboliques rares congénitales s accompagnent d une intolérance assez caractéristique (mais pas toujours spécifique) au lait. Par contre, un nombre apparemment élevé et sans doute croissant de nourrissons manifestent une allergisation vis-à-vis des protéines lactées animales. On réserve actuellement le terme d intolérance aux affections causées par un déficit enzymatique affectant la digestion des glucides, alors que le terme d allergie est 9

10 utilisé pour définir les manifestations causées par un dérèglement immunitaire L intolérance au lactose L activité intestinale lactasique (ß-galactosidase, qui hydrolyse le lactose en glucose et galactose) de la majorité des individus diminue avec le temps. Cette évolution est sous contrôle génétique, comme nous l avons vu. Certains sujets conservent cette capacité enzymatique toute leur vie. Pour les autres populations, cette activité disaccharidasique diminue inexorablement, mais sans disparaître complètement. Le moment et la vitesse de disparition de l activité varient. Les facteurs qui conditionnent ces changements chez l homme ne sont pas connus, mais diffèrent, toutefois, en bien des points de ce qui a pu être établi avec certitude chez l animal, chez les petits mammifères notamment. Dans l espèce humaine, l effet inducteur du lactose sur son enzyme clivant n a jamais pu être démontré : ce n est donc pas l abandon de la consommation du lait qui conditionne la disparition lactasique, mais plutôt l inverse. Lorsque le lactose n est plus digéré (de fait ni hydrolysé ni absorbé), des symptômes surviennent : le lactose resté intact dans la lumière intestinale induit par effet osmotique une augmentation du transit digestif accompagnée de crampes et de diarrhée. Dans le colon, la fermentation microbienne du disaccharide mal absorbé provoque la formation de substances volatiles, cause de ballonnement et de gaz. Lorsque cette flore de récupération des glucides est en outre productrice d hydrogène, ce gaz apparaît dans l air expiré (mesure de l hydrogène expiré). L inconfort abdominal, voire l intolérance digestive, n incite plus le sujet devenu hypolactasique à continuer de boire du lait. Il semble alors que les ennuis de l intolérance aboutissent à l abandon de la prise de lait. Ce moment survient chez le sujet génétiquement prédisposé entre 5 et 15 ans. Un épisode de gastroentérite grave, un état de malnutrition chronique semblent précipiter la survenue de cet état. Il y a divers degrés d intolérance selon la quantité de lactase produite par l individu. L absorption d une quantité modérée de lait (12g de lactose, soit l équivalant d une tasse) se passe en règle générale sans problème (Shaukat, 2010). La prise de comprimés de lactase permet une meilleure absorption et la diminution des symptômes (Medow, 1990). En règle générale, les fromages et surtout les yaourts sont mieux tolérés. La faible élimination respiratoire d hydrogène observée avec le yaourt va de pair avec une quasi disparition des symptômes cliniques d intolérance, alors que ces signes se manifestent lors de l ingestion du lait ou du lactose. Cet effet du yaourt disparaît, au moins en partie, lorsque celui-ci a été préalablement chauffé. L absence ou la très faible production d hydrogène observée après l ingestion de yaourt chez des sujets intolérants signifie que le lactose n atteint vraisemblablement pas le colon. Les mécanismes en cause restent mal connus. L activité lactasique de la flore du yaourt (ß-galactosidase) joue certainement un rôle. Un autre effet physiologique important est le ralentissement du transit intestinal observé avec le yaourt par rapport au lait. Ce ralentissement peut contribuer à la meilleure digestion du lactose. Diverses préparations de laits fermentés ont été essayées sur des sujets intolérants au lactose. Le yaourt paraît le mieux supporté du fait de la présence de Lactobacillus bulgaricus (producteur de 13-galactosidase3). Le lait fermenté par L. acidophilus a des effets variables, cela étant dû sans doute à d importantes différences de production enzymatique entre les souches. Quant au fromage, il contient très peu de lactose car le lactose est dégradé en acide lactique lors du processus bactériologique de formation du fromage. De manière générale, plus un produit laitier est affiné et moins il contient de lactose. Lait, crème fraîche, fromage frais, yaourts contiennent un taux élevé de lactose, alors que le beurre n en contient presque plus L allergie aux protéines de lait L allergie aux protéines du lait ne doit pas être confondue avec l intolérance au lactose. Les allergies alimentaires sont caractérisées par une élévation de protéines du sang, les immunoglobulines. L Union Européenne considère les produits laitiers comme cause possible d allergie et en a rendu l étiquetage obligatoire. L allergie au lait touche 2 à 3% des enfants et guérit avant l âge de 6 ans dans environ 90% des cas (Høst, 2002). Elle empêche souvent la consommation de tout lait animal, aussi bien de 10

11 vache que de brebis ou de chèvre, car ces allergies sont souvent croisées. Si les allergies au lait sont actuellement de plus en plus nombreuses, c est aussi le cas des autres allergies, alimentaires ou autres. faiblement l allergénicité de la caséine. En fait, les processus industriels de transformation alimentaire pourraient même exacerber le caractère immunogène et sensibilisant de certaines protéines lactées. Outre une prédisposition primitive d ordre génétique, et donc à caractère familial, vis-à-vis de l allergie, une allergisation peut aussi survenir secondairement. Suite à un épisode de gastro-entérite infectieuse (diarrhée épidémique à rotavirus, par exemple), la muqueuse intestinale peut se trouver abîmée. Les lésions augmentent la perméabilité digestive et favorisent la pénétration de protéines intactes, lactées notamment (Jalone, 1991). Une allergie aux protéines du lait de vache faisant suite à une infection intestinale n est pas une complication rare de l épisode gastro-entéritique. Elle se manifeste alors par l impossibilité de réintroduire le lait au décours de la maladie diarrhéique. On a souvent tendance à attribuer ces difficultés diététiques à une intolérance transitoire au lactose. Des analyses de laboratoire (IgE, RAST, IgG spécifiques) permettent de faire la part des choses entre une allergie aux protéines et une intolérance au disaccharide. CONCLUSION Le lait est-il toxique? Une frange de la population est, semble-t-il, génétiquement prédisposée aux manifestations allergiques (sujets dits à «tendance atopique»). Ces sujets sont enclins à l allergisation aux protéines animales, notamment la ß-lactoglobuline bovine, mais aussi caprine, par exemple. Les caséines et l alpha-lactalbumine présentent aussi des caractères allergéniques. La caséine est le principal élément protéique du fromage. Même les formules de substitution pour nourrissons, dérivées du lait et ayant subi une hydrolyse enzymatique poussée, peuvent contenir des résidus de caséine. Du fait de sa haute qualité et teneur en protéines, de sa faible quantité de lactose et de son goût neutre, la caséine est souvent utilisée comme complément alimentaire, ou bien encore pour enrichir certains aliments sur le plan nutritionnel. La caséine est thermostable et 75 à 80% de toutes les protéines de lait que l on peut rencontrer sont des protéines de caséine. Son taux dans le lait de vache varie entre 2,5 et 3,2%. Une stérilisation à température maximale (120 C pendant 20 minutes), ne diminue que On prête au lait d immenses vertus et mêmes certains pouvoirs magiques. On a longtemps pensé par exemple que le lait pouvait guérir de certains empoisonnements, aux champignons notamment, ce qui est faux. Certains pensent que le colostrum, même le colostrum de vache, a des vertus qui confinent à la panacée. D un autre côté, le lait est diabolisé du fait du nombre croissant d allergies à ses composants, et la polémique ne fait qu enfler sans qu il soit réellement possible d arriver à un consensus. Le lait, comme tout aliment d origine animale, est plus ou moins pollué en fonction de ses conditions de production. Il est même parfois empoisonné en connaissance de cause, comme ce fut le cas en Chine en 2008, où le lait additionné de caséine a fait des centaines de milliers de malades. Mais le lait en tant que tel n est pas ici en cause, et c est bien toute la production actuelle de nourriture qui devrait être remise en question pour éviter les polluants et les modifications à outrance des produits qui conduisent à une mauvaise tolérance. 11

12 Le lait est un aliment potentiellement allergène. Comme pour toute allergie, il faut éviter le contact avec l élément incriminé. Le lait est source de problème digestifs, en proportion de la présence ou non de lactase, et en quelle quantité. Là encore, il faut déterminer la quantité tolérée, et si elle est nulle, se passer de produits laitiers. Enfin le lait est un véhicule, comme toute nourriture, qui peut transmettre différents polluants ou allergènes. Nous ne sommes pas tous égaux face aux différents aliments, certains ne supportent pas les arachides, d autres ne peuvent manger gras, et d autres encore détestent le lait. Faire des produits laitiers la source de tous les maux est une attitude qui méconnaît les différences entre les êtres, et qui confine à la pensée magique. Cette attitude peut même devenir dangereuse lorsqu elle conduit à donner à des nourrissons du «lait» végétal, qui ne doit son appellation qu à sa couleur et ne contient pas du tout les éléments nécessaires à la bonne croissance d un bébé. Le lait est une source de nourriture importante qu on ne peut purement et simplement supprimer du régime alimentaire humain. La capacité à digérer le lait est une chance, un avantage génétique qui a permis et permet encore à bien des gens de survivre en période de disette ou dans des régions isolées. Pour autant, il ne faut pas hésiter à reconnaître les symptômes d une allergie ou d une intolérance et agir en conséquence. Bien qu on ne sache pas encore exactement pourquoi, l éviction des laitages donne de bons résultats dans de nombreux cas d eczéma ou de dermatite atopique, mais aussi pour certaines douleurs dorsales ou problèmes de peau. Ne pas se fermer à une solution qui a fait ses preuves empiriquement et dédramatiser l éviction du lait peut améliorer énormément la qualité de vie des patients concernés. BIBLIOGRAPHIE Delmont J. Milk intolerance and rejection. Basel, Karger 1983 Dewey G.K., Heinig M.J. and Nommsen-Rivers L.A. Differences in morbidity between breastfed and formula fed infants. J Pediatr 1995; 126: Enattah N.S., Jensen T.G.K., Nielsen M. Independent Introduction of Two Lactase-Persistence Alleles into Human Populations Reflects Different History of Adaptation to Milk Culture. Am J Hum Gen 2008; 82 (1): F.A.O. (Food and Agriculture Organization) Annuaire FAO de la production, vol 44. Rome, 1990, FAO Høst A. Frequency of cow s milk allergy in childhood. Ann Allergy Asthma Immunol Dec; 89 (6 Suppl 1): 33 7 Jalone T., Isolawi E., Heyman M., Grain- Denoyelle A.M., Sillanankee P. & Koivula T. Increased 13-lactoglobulin absorption during rotavirus enteritis in infants: relationship to sugar permeability. Pediatr 1991; 30: Medow M.S., Thek K.D., Newman L.J., Berezin S., Glassman M.S. & Schwarz S.M. Beta-galactosidase tablets in the treatment of lactose intolerance in pediatrics. Am J Diseases of Children 1990; 144: Motohara K. et al. Relationship of milk intake and vitamin K supplementation to vitamin K status in newborns. Pediatrics 1989; 84: Oddy W.H. & Rev B. Breastfeeding protects against illness and infection in infants and children : a review of the evidence. 2001; 9 (2):

13 Pray W.S. Lactose intolerance: the norm among the world s peoples. Am J Pharm Educ. 2000; 64: Sahi T. Genetics and epidemiology of adult-type hypolactasia. Scand J Gastroenterol Suppl, 1994: 7 20 Shaukat A., Levitt M.D., Taylor B.C. et Als Systematic review: Effective management strategies for lactose intolérance. Ann Intern Med 2010; 152: Singh, K. and Purnima S. The Effect of Colostrum on Infant Mortality: Urbanrural differentials. Health and Population 1992, 15 (3-4): Thirion M. et Bayot I. Le point sur l hypoglycémie néonatale. Les Dossiers de l obstétrique, n 297, août-septembre 2001 Les articles de La Leche League Colostrum : l or liquide DA-57-Colostrum-lor-liquide.html Les Dossiers de l Allaitement numéro 57 (oct-novdéc 2003). D après : Colostrum : «liquid gold». C.J. Chantry. ABM News and Views 2002 ; 8(4) : 29 Nutriments du lait humain Nutriments-du-lait-humain.html Nutrient composition of human milk. MF Picciano. Pediatr Clin North Am 2001 ; 48(1) : Tour d horizon sur le lait humain DA-52-Tour-d-horizon-sur-le-lait-humain.html Vigne, J.-D., Helmer, D. Was milk a «secondary product» in the Old World Neolithisation process? Its role in the domestication of cattle, sheep and goats. Anthropozoologica 2007, 42 (2):

14 DOC TECHNIQUE Les huiles essentielles et les composants aromatiques des plantes 1. Les huiles essentielles proprement dites Les huiles essentielles font partie des produits végétaux les plus familiers. En effet, en dehors de leur usage thérapeutique, finalement très restreint en proportion des autres utilisations, elles participent de notre contact très immédiat avec les plantes à travers leurs odeurs, utilisées en parfumerie et dans l industrie alimentaire. En fait, au sens strict, les huiles essentielles correspondent à un groupe de mélanges de composants qui sont définis par leur mode d obtention. Il s agit de l ensemble des produits obtenus par distillation des plantes à la vapeur d eau, ou bien par simple pression ou encore, bien que plus rarement, par distillation sèche. Dans tous ces cas, on sépare les composés par leur propriété de volatilité. Il faut noter que l huile essentielle ainsi obtenue peut-être assez différente de celle qui préexiste dans le végétal. En effet, la chaleur de la distillation et le contact avec la vapeur d eau peut modifier sensiblement la composition chimique de l ensemble. Un exemple spectaculaire est donné par les plantes à azulènes comme la camomille, qui donnent des huiles essentielles de couleur bleue, due justement aux azulènes contenus dans ces huiles. Toutefois, des analyses montrent que ces composants bleus n existent pas dans les plantes en question mais sont obtenus par transformation par la chaleur de substances appelées pro-azulènes incolores en azulènes bleus. Ainsi on peut expliquer que la composition des huiles essentielles très complexe au demeurant puisqu une huile peut contenir plus de cent composants différents dépend, comme toujours pour les végétaux, de la façon dont la préparation est conduite La distillation des huiles essentielles et des eaux florales par entraînement à la vapeur d eau La méthode et l appareillage Alambic moderne pour distiller les huiles essentielles Cette méthode de préparation des huiles essentielles est celle qui est utilisée depuis le plus longtemps. Elle consiste à faire passer de la vapeur d eau à travers une plante contenue dans un panier ajouré et à recueillir les vapeurs d eau et d essence par condensation sur la paroi froide d un condenseur. Le modèle d appareillage le plus connu est l alambic. La plante est distillée fraîche quand c est possible. La vapeur d eau distille à une température d environ 110 C. Elle passe à travers la plante en entraînant les composants volatils de cette dernière. Les vapeurs 14

15 mélangées d eau et d huile essentielle sont ensuite condensées et recueillies dans un récipient qu on appelle vase florentin. Ce récipient est conçu de façon à permettre la collecte de l huile essentielle qui décante en surface de l eau et de l eau elle-même qui est aussi parfois utilisée. On parle alors d eau florale Les produits obtenus : l huile essentielle L huile essentielle est ainsi nommée parce qu elle ne se mélange pas à l eau. Elle est composée d hydrocarbures, qu on appelle aussi terpènes (molécules ne contenant que du carbone et de l hydrogène) et de dérivés d hydrocarbures (molécules plus ou moins oxygénées). Même si souvent un composant de l huile essentielle est très prépondérant, comme le limonène de l huile essentielle d orange, qui occupe 90 à 96% de sa composition, le nombre de molécules présentes dans ce type de produit est souvent très important. Il peut atteindre et dépasser la centaine dans certains cas. Cette multiplicité confère à l essence la finesse de son parfum qui la distingue sans erreur possible d une molécule pure, même pour un nez peu éduqué. En aromathérapie les huiles essentielles sont utilisées telles qu elles, mais en alimentaire il est possible de les raffiner en les déterpénant. Il s agit d une méthode de distillation et de rectification en direct qui permet une séparation des composants de l essence en fonction de leur point d ébullition. Les terpènes étant les plus volatils distillent en premier, ce qui permet de les éliminer. C est une méthode utilisée principalement pour les huiles essentielles d agrumes L eau florale L eau florale correspond à l eau qui a distillé à travers la plante et qui est recueillie en même temps que l huile essentielle. Elle contient aussi des composants volatils de la plante, mais uniquement ceux qui sont solubles dans l eau. Certaines molécules, notamment celles qui sont les plus oxygénées, peuvent se répartir entre l eau et l essence, mais d une façon générale la composition de l eau florale est différente de celle de l huile essentielle. Certaines eaux florales, comme celles d hamamélis ou de bleuet, ne sont pas issues de plantes véritablement aromatiques et elles ne sont pas associées à une huile essentielle. Elles sont traditionnellement utilisées dans des applications médicinales ou hygiéniques spécifiques Les huiles essentielles obtenues par pression à froid La pression à froid s applique uniquement aux agrumes. Les huiles essentielles sont contenues dans les zestes et il est donc facile de les obtenir sans avoir recours à un matériel lourd. Les zestes sont simplement prélevés, en général ils représentent un sous-produit de la fabrication des jus de fruits. Les zestes sont pressés et on recueille l huile essentielle qui est simplement filtrée. Dans ce cas, outre les composants volatils, l essence contient des substances qui s extraient lors du pressage et qui sont solubles dans les composants volatils eux-mêmes. Ainsi ces essences peuvent contenir des cires, des matières grasses, des psoralènes et des caroténoïdes qui les colorent en jaune orangé. Bien entendu, elles contiennent également les pesticides et autres polluants ayant éventuellement contaminé les plantes, c est pourquoi il est important d utiliser dans la mesure du possible des plantes issues de l agriculture biologique. Ces composants divers pourront influer sur les activités pharmacologiques des huiles essentielles, bien que celles-ci soient principalement utilisées pour leurs propriétés aromatisantes en alimentaire ou en pharmacie. 2. Les concrètes et les absolus : de l aromathérapie à la parfumerie Les huiles essentielles ont une utilisation beaucoup plus importante en termes de volumes, en parfumerie qu en pharmacie. La fabrication de parfums fait intervenir des huiles essentielles distillées à la vapeur d eau, mais aussi d autres préparations qui sont plus adaptées à la réalisation des parfums et des eaux de toilette L extraction par solvants Les plantes peuvent aussi être extraites par des solvants afin d obtenir les composants volatils des huile essentielles. Dans ce cas là, ces derniers ne sont pas extraits seuls et toute la gamme des substances extractibles dans le solvant se retrouve dans l extrait. Les solvants employés doivent être neutres et facilement 15

16 eau chaude vapeur d eau chargée d huile essentielle plantes aromatiques huile essentielle vapeur d eau eau froide eau chaleur eau florale + huile essentielle essencier eau florale Fig. 1 Fonctionnement d un alambic évaporables sans laisser de résidus. On utilise aujourd hui principalement des hydrocarbures comme l hexane ou l éther de pétrole. Le dioxyde de carbone super-critique est aussi employé, mais son coût le réserve à des cas spéciaux. L extraction se fait par décoction dans le solvant choisi (cf. La Lettre d Elatium n 3) qui est ensuite chassé par évaporation. On obtient alors ce qu on appelle la concrète dans laquelle de nombreuses substances non volatiles et volatiles sont mélangées : chlorophylles, caroténoïdes, cires, matières grasses, terpènes non volatils notamment, selon la composition d origine de la plante. Ce produit peut être utilisé tel quel comme matière première en parfumerie, mais souvent, il donne lieu à une préparation plus raffinée qu on appelle un absolu. L absolu est obtenu en reprenant la concrète par de l alcool pur à chaud. On filtre ensuite cette solution chaude pour éliminer ce qui ne s est pas dissout et on refroidit en dessous de -15 C. Cette opération s appelle le glaçage. Elle permet d éliminer beaucoup de substances non volatiles, les cires notamment. Ensuite, l alcool est évaporé pour donner l absolu L enfleurage L enfleurage est une méthode très ancienne qui est encore utilisée pour certaines parties de plantes, comme les fleurs de narcisse, la rose ou la tubéreuse. Les fleurs sont mélangées fraîches à une matière grasse neutre et solide ou semi-solide, soit à chaud, soit à froid. On laisse ensuite les essences diffuser dans la matière grasse pendant plusieurs jours avant d éliminer les fleurs et de recommencer avec d autres fleurs fraîches jusqu à saturation de la matière grasse. Ensuite, celle-ci est extraite par l alcool de la même façon que pour les concrètes. Le produit final obtenu s appelle aussi un absolu. 3. Les utilisations des huiles essentielles en aromathérapie L aromathérapie peut être utilisée dans une grande partie de la thérapeutique mais on peut distinguer quelques grandes propriétés des huiles essentielles. Tout d abord on note que les huiles essentielles sont en général antiseptiques et certaines d entres elles sont mêmes aussi actives que des antibiotiques. Elles peuvent être aussi antifongiques. Parmi les plus antiseptiques on peut citer le thym, la sarriette ou la girofle qui est aussi analgésique. Elles peuvent donc représenter une bonne alternative au traitement antibiotique, en particulier quand le germe impliqué est résistant. Certaines huiles essentielles ont aussi des effets sur le système nerveux central ou périphérique selon les cas. On trouve ainsi des produits antispasmodiques (menthe, anis), toniques (romarin), sédatifs

17 (valériane) ou encore des huiles carrément psychodysleptiques comme la muscade. Par ailleurs, les propriétés des huiles essentielles sont loin d avoir toutes été explorées et il y a là un continent entier à découvrir. Il faut noter que le revers de la médaille de l effet parfois puissant des huiles essentielles peut être leur toxicité. Les questions de doses doivent être examinées avec beaucoup de soin. De plus la solubilité dans les graisses et la petite taille des molécules de ces produits leur confèrent une excellente biodisponibilité qui peut donc aussi favoriser la toxicité 17

18 DOSSIER La dermatite atopique TYPES D ECZÉMAS 1. Définition Dermatite atopique du nourrisson La dermatite atopique est un désordre cutané chronique qui n est pas contagieux. L atopie se réfère à un groupe de maladies pour lesquelles il existe souvent une tendance héréditaire à développer d autres troubles allergiques comme l asthme ou la rhinite saisonnière. Dans les cas de dermatite atopique, la peau devient extrêmement sensible et prurigineuse. Le grattement conduit à la rougeur, au gonflement, au craquèlement, il y a des suintements et finalement apparition de croûtes et de cicatrices. Dans la plupart des cas, on observe des périodes d exacerbations suivies d améliorations de la situation de la peau pouvant aller jusqu à une disparition complète des troubles. On parle alors de rémission. Chez certains enfants atopiques, le trouble s améliore progressivement avec l âge et disparaît, malgré une persistance de la sécheresse de la peau. Chez d autres, la dermatite atopique continue d être un problème important jusque dans l âge adulte. 2. Incidence et prévalence de la dermatite atopique La dermatite atopique est très répandue (Schultz-Larsen, 2002). Elle affecte les deux sexes et représente de dix à vingt pour cent des consultations chez le dermatologue. Bien que l atopie puisse se manifester à tous les âges, elle débute en général au cours de l enfance, souvent très précocement. On estime que 65% des patients développent l atopie au cours de la première Eczéma de contact : rougeur, démangeaison, suintements aux endroits où la peau est entrée en contact avec un allergène ou une substance irritante (eczéma allergique). Dermatite atopique : désordre cutané chronique caractérisé par de la démangeaison et une peau enflammée. Dishydrose : irritation de la peau des paumes des mains et de la plante des pieds caractérisée par des vésicules transparentes qui démangent et qui brûlent. Neurodermatite : zones écailleuses de la peau à la tête, la partie inférieure des jambes, les poignets, les avant-bras et causées par une démangeaison localisée (due par exemple à une piqûre d insecte) et qui devient intensément irritée au grattage. Eczéma nummulaire : eczéma en forme de petits disques, le plus fréquemment sur les bras, le dos, les fesses et la partie inférieure des jambes. Il peut être écailleux avec des croûtes et extrêmement prurigineux. Eczéma séborrhéique : se présente sous forme de zones jaunâtres, écailleuses et grasses de la peau du cuir chevelu, du visage et occasionnellement d autres parties du corps. Eczéma variqueux : irritation de la partie inférieure des jambes, généralement associé à des problèmes circulatoires. année de vie et 95% avant l âge de 5 ans (Bieber, 2002). L apparition après 30 ans est inhabituelle et est le plus souvent due à l exposition de la peau à des conditions agressives ou très humides. Il s agit d une cause fréquente d inaptitude professionnelle. Les populations urbaines et les populations vivant dans des 18

19 QUELQUES PHÉNOMÈNES ASSOCIÉS À LA DERMATITE ATOPIQUE : Signe de Dennie-Morgan, ou double pli de la paupière inférieure : un pli supplémentaire qui se développe sous les yeux. Chéilite atopique : inflammation des lèvres ou de la peau autour des lèvres. Ichtyose : écailles rectangulaires cutanées. Paumes hyperlinéaires : augmentation du nombre de lignes de la main. Hyperpigmentation des paupières : hypermélanose due à l inflammation. Kératose pilaire : petites excroissance rugueuses autour des poils, généralement sur le visage, la partie supérieure des bras et des cuisses. Lichen : peau épaissie jusqu à une apparence de cuir, résultant d un grattage et d un frottement constant. Papules Urticaire régions au climat sec apparaissent comme étant les plus sujettes à cette affection. Bien qu il soit difficile de déterminer le nombre de personnes atteintes, on peut estimer qu elle touche 20% des enfants avant 5 ans. Environ 60% de ces enfants continuent d en présenter des symptômes dans l âge adulte. Ceci signifie qu environ 15 millions de personnes aux États-Unis peuvent être considérées comme étant atopiques (chiffres de 2003). 3. Causes de la dermatite atopique Le facteur psychologique n induit pas la dermatite atopique, mais le stress et d autres conditions émotionnelles l aggravent. 4. Symptômes de la dermatite atopique Les symptômes de la dermatite atopique varient d un individu à l autre. Les plus communs sont la sécheresse de la peau, de la démangeaison et des éruptions au visage, à l intérieur des coudes et derrière les genoux et aux mains et aux pieds. La démangeaison est le symptôme le plus important. Le frottement et le grattage en réponse à la démangeaison irritent la peau et augmentent l inflammation ce qui augmente encore plus la démangeaison selon un cercle vicieux. Ceci est un problème particulièrement durant la nuit où le contrôle conscient du grattage est absent (Hanifin, 1980). Les causes de la dermatite atopique ne sont pas connues, mais elle semble résulter d une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux (Hoare, 2000). Les enfants ont plus de chances de développer cette affection lorsque l un des parents au moins présente ou a présenté des problèmes allergiques comme l asthme ou la rhinite saisonnière. Environ les trois quarts des enfants touchés développent de l asthme ou de la rhinite saisonnière. Des facteurs environnementaux peuvent induire la dermatite atopique à tout moment chez des personnes ayant hérité de tendances atopiques. La dermatite atopique est aussi associée à un dysfonctionnement du système immunitaire. Les personnes qui en souffrent ont un taux abaissé d une cytokine et un taux élevé des autres cytokines prises dans leur ensemble, ce qui conduit à des réactions allergiques. Le système immunitaire se trouve dérouté et crée de l inflammation cutanée, même en l absence d agresseur (Novak, 2003). Cette situation rappelle l autoimmunité par certains aspects. Dishydrose L apparence de la peau affectée par la dermatite atopique dépend de l intensité du grattage et de la présence d infections secondaires. La peau peut être rouge et comme écailleuse, ou épaisse et d une apparence de cuir, ou présenter de petits renflements. Elle peut aussi suinter avec des croûtes et être infectée. Toutefois, ces caractéristiques peuvent aussi provenir d autres affections dermatologiques. La dermatite atopique peut aussi toucher le contour des yeux, les paupières, les cils et les sourcils. Se frotter et se gratter les yeux peut faire rougir et gonfler la peau. Certaines personnes développent un pli supplémentaire sous les yeux. La perte d une partie des 19

20 sourcils et des cils peut aussi être le résultat du frottement et du grattage. On peut noter une différence entre la structure de la peau des personnes normales et des personnes atteintes de dermatite atopique. Dans des conditions normales, le stratum corneum agit comme une barrière en empêchant la peau de se dessécher et en protégeant les couches plus profondes contre les irritations et les infections. Si cette barrière est endommagée, comme c est le cas dans la dermatite atopique, la peau se déshydrate et devient plus vulnérable aux infections dues à des bactéries comme le staphylocoque, ou dues à des virus comme celui de l herpès. Ichtyose 5. Les degrés de la dermatite atopique Quand la dermatite atopique concerne des nourrissons ou des enfants, elle commence typiquement entre six et douze semaines. Elle peut apparaître d abord autour des joues et du menton comme une éruption en plaques qui peut évoluer vers des suintements et une apparence écailleuse, puis vers une infection. Une fois que l enfant est devenu mobile, elle peut toucher les parties découvertes comme les bras et les jambes. Cette affection peut rendre l enfant agité et irritable, à cause de l inconfort apporté par les démangeaisons. La situation peut s améliorer vers 18 mois, bien que l enfant conserve un risque supérieur à la normale de développer une peau sèche et de l eczéma au niveau des mains plus tard dans CARACTÉRISTIQUES sa vie. MAJEURES DE LA DER- Plus tard, les éruptions MATITE ATOPIQUE : ont tendance à apparaître derrière les genoux et à l intérieur des - Démangeaison intense. - Éruptions dans des zones caractéristiques de la maladie. coudes, sur les côtés du cou, autour de la bouche - Symptômes chroniques ou répétés. et sur les poignets, les - Histoire familiale de troubles atopiques (eczéma, pollinose, asthme). chevilles et les mains. Souvent les éruptions commencent par des papules qui durcissent et QUELQUES CARACTÉdeviennent écailleuses à RISTIQUES MINEURES : la suite du grattage. La - Début dans le jeune âge peau autour des lèvres - Peau sèche peut être enflammée - Taux élevé d IgE et un léchage constant - Paumes avec plis nombreux peut conduire à de petites craquelures doulou- - Atteinte des mains ou des pieds - Inflammation autour de la bouche reuses tout autour de la - Eczéma du bout des seins bouche. - Susceptibilité particulière Chez certains enfants, aux infections cutanées la maladie peut présenter une longue époque - Tests d allergie cutanés positifs. de rémission et revenir à la puberté quand les hormones, le stress et l usage de produits cosmétiques irritants peuvent causer le redémarrage de la maladie. Bien que beaucoup de gens développent la dermatite atopique durant l enfance, elle peut aussi se manifester pour la première fois plus tardivement à l âge adulte. Le schéma d apparition de la maladie chez l adulte est tout à fait comparable à celui de l enfance. Elle peut être très étendue, ou au contraire localisée à des zones réduites. On constate alors souvent des troubles du sommeil et des problèmes de performance au travail. Les médicaments utilisés au long cours peuvent aussi être causes de complications. Les adultes atteints de cette maladie ont une prédisposition aux dermatites de contact, avec les détergents, la laine, le frottement des vêtements et beaucoup d autres irritants potentiels. Elle est plus fréquente chez les personnes qui doivent se laver souvent les mains ou être exposées à des produits chimiques. Certaines personnes peuvent aussi présenter des atteintes très localisées comme le bout des seins, par exemple. Ces symptômes sont alors très difficiles à traiter. 20

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004)

Résumé d'avis. (Requête nº EFSA-Q-2003-016) (adopté le 19 février 2004) Résumé d'avis Avis du comité d experts «produits diététiques, nutrition et allergies» sur une saisine de la Commission relative à l évaluation des aliments allergéniques à des fins d étiquetage (Requête

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Idées reçues ou vérités?

Idées reçues ou vérités? Sous le haut patronage et en présence du président de la République 1 re convention de la société face au cancer Ligue contre le cancer dimanche 23 novembre 2008 à la Grande Arche de la Défense Idées reçues

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Allégations relatives à la teneur nutritive

Allégations relatives à la teneur nutritive Allégations relatives à la teneur nutritive Mots utilisés dans les allégations relatives à la teneur nutritive Ce que le mot signifie Exemples Sans Faible Réduit Source de Léger Une quantité insignifiante

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Huile Essentielle BERGAMOTE. Citrus aurantium ssp bergamia

FICHE TECHNIQUE. Huile Essentielle BERGAMOTE. Citrus aurantium ssp bergamia FICHE TECHNIQUE Huile Essentielle BERGAMOTE Dénomination scientifique latine Autre nom Famille botanique Partie de la plante distillée Origine Principaux composants Citrus bergamia Citrus aurantium ssp

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

AUTOUR DE LA MISE BAS

AUTOUR DE LA MISE BAS AUTOUR DE LA MISE BAS Un vêlage ou un agnelage est une des périodes les plus importantes dans la conduite d un élevage. De sa réussite dépendra l entrée d argent quelques mois plus tard. Il est donc impératif

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES

MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES MAÎTRISER LA LECTURE DES ÉTIQUETTES NUTRITIONNELLES Par Marie-Christine Parent, stagiaire en diététique AU MENU Retour sur le sondage Vision de la saine alimentation Qu est-ce que l étiquetage nutritionnel?

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

Centre Médical Kousmine de Vevey

Centre Médical Kousmine de Vevey Centre Médical Kousmine de Vevey Rue de la Madeleine 39 1800 Vevey Tél: 021/922 49 55 www.kousmine.ch Découvrir et gérer une intolérance au gluten et aux produits laitiers En Suisse, plus de 1 million

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten?

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten? Pour ou contre le gluten? C est un peu la grande mode du moment : «ouaih moi, une semaine avant la course, je supprime tous les aliments contenant du gluten parce que c est mauvais» hum hum. Savez-vous

Plus en détail

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre.

BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB. Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. BESOIN DE MANGER ET BOIRE chez BB Besoin d'eau : 125cc/kg/jour Maximum 1 litre. Besoin alimentaire Allaitement maternelle : 1er jour=colostrum riche en protéines et en glucides Contient des AC Laxatif

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des informations importante s pour

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes :

Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes : Nous croyons que les principales causes de la perte de cheveux sont les suivantes : Follicules encrassés. Accumulation de sébum secrété par les glandes sébacées. Accumulation de DHC (dihydrotestostérone)

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés. Bisacodyl

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Bisolax 5 mg comprimés enrobés. Bisacodyl NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Bisolax 5 mg comprimés enrobés Bisacodyl Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice

SECRELUX. 100 U poudre et solvant pour solution injectable. Information aux patients Notice SECRELUX 100 U poudre et solvant pour solution injectable Information aux patients Notice SECRELUX Nom du médicament SECRELUX Substance active : penta chlorhydrate de sécrétine Statut réglementaire Sur

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

Oui, les noix sont grasses, mais elles sont aussi bourrées de vitamines, de minéraux, de fibres et de protéines! Quant à son gras, principalement monoinsaturé, il est bon pour le coeur. Et, combiné à l'action

Plus en détail

http://www.aroma-zone.com - contacts@aroma-zone.com

http://www.aroma-zone.com - contacts@aroma-zone.com HUILE ESSENTIELLE DE BASILIC TROPICAL Revigorante et vitalisante, tonique puissante du système nerveux. Digestive, antispasmodique. Stress, fatigue, dépression, insomnie Flatulence, indigestion, nausée,

Plus en détail

Offre de massages. Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures

Offre de massages. Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures Offre de massages * Massage classique: Ce massage se concentre sur les points douloureux, les tensions, les courbatures 25 min. = 80 CHF 40 min. = 125 CHF 50 min. = 145 CHF Pour un massage plus énergique,

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Dulcolax bisacodyl 5 mg comprimés enrobés (bisacodyl)

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Dulcolax bisacodyl 5 mg comprimés enrobés (bisacodyl) NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Dulcolax bisacodyl 5 mg comprimés enrobés (bisacodyl) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail

Allergie alimentaire et dermatite atopique

Allergie alimentaire et dermatite atopique Allergie alimentaire et dermatite atopique Docteur Chantal KARILA Service de pneumologie et allergologie pédiatriques Hôpital Necker-Enfants malades CFP 2 A 2013 (Karila, Arch Ped 2013) Histoire naturelle

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV

Réintroductions alimentaires chez l enfant. M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires chez l enfant M. Hofer - J.Wassenberg Immuno-allergologie Service de pédiatrie - CHUV Réintroductions alimentaires en 2004 Age: 12 mois 10 ans Nombre total: 30 Tests réussis:

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

La goutte la maladie des rois

La goutte la maladie des rois La goutte la maladie des rois Tous droits protégés Pharmanetis Sàrl Tout savoir sur la goutte Comment bien gérer sa maladie? Par Van Nguyen et Xavier Gruffat (pharmaciens) Photo: Matthew Cole - Fotolia.com

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras

L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras L allergie alimentaire chez l enfant François DOUCHAIN Service de Pédiatrie CH Arras JAMA 26 janvier 2012 1 L allergie alimentaire (AA) touche environ 5% de la population infantile Semble en augmentation

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

La maladie cœliaque. Le lien au gluten

La maladie cœliaque. Le lien au gluten La maladie cœliaque Le lien au gluten Santé Canada est le ministère fédéral qui aide les Canadiennes et les Canadiens à maintenir et à améliorer leur état de santé. Nous évaluons l innocuité des médicaments

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?»

«Peut-on jeûner sans risque pour la santé?» Le FIGARO du 21/10/2013, page 13 : Cet article est un document culturel qui témoigne à quel degré l establishment médical français ignore le jeûne. À mettre au frigo, pour le ressortir le jour où l'essai

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une mucoviscidose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a révélé que votre bébé pouvait être atteint de mucoviscidose. Le test de la sueur vient de confirmer

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

et l utilisation des traitements biologiques

et l utilisation des traitements biologiques et l utilisation des traitements biologiques Choisir le meilleur traitement pour retrouver la qualité de vie que vous êtes en droit d avoir Les agents biologiques (biothérapies) Étant les plus récents

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat

SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014. Psoriasis. Rapport du Secrétariat SOIXANTE-SEPTIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A67/18 Point 13.5 de l ordre du jour provisoire 21 mars 2014 Psoriasis Rapport du Secrétariat 1. Le Conseil exécutif, à sa cent trente-troisième session,

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Vente solidaire d artisanat du Burkina Faso

Vente solidaire d artisanat du Burkina Faso Vente solidaire d artisanat du Burkina Faso CATALOGUE France Batiks et cartes La Cité des Arts de Koudougou (www.citearts-koudougou.com) qui a réalisé ces œuvres est un centre artisanal et culturel dont

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 Enfin des preuves scientifiques! 1 ère étude clinique française prouvant l efficacité d un mélange de souches probiotiques sur les symptômes associés

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

Guide sur l eczéma des mains

Guide sur l eczéma des mains Guide sur l eczéma des mains Série éducative sur l eczéma www.eczemahelp.ca Qu est-ce que l eczéma des mains? L eczéma des mains, ou dermatite des mains, décrit toute forme d eczéma qui apparaît sur les

Plus en détail

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie P. 1 / 8 L alimentation du nourrisson durant la première année de vie Contenu Feuille d info L alimentation du nourrisson durant la première année de vie / Juin 2012 2 Introduction 2 Développement et besoins

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

Mon psoriasis, mes vacances et moi

Mon psoriasis, mes vacances et moi Mon psoriasis, mes vacances et moi Conseils et astuces du Dr François Maccari pour des vacances réussies www.aplcp.org Informations 01 42 39 02 55 Stelara_Leaflet_voyage.indd 1 Editorial Les vacances Une

Plus en détail

Votre bébé a besoin de soins spéciaux

Votre bébé a besoin de soins spéciaux Votre bébé a besoin de soins spéciaux Ce guide se veut un document de référence afin de favoriser une meilleure compréhension de tous les aspects entourant la venue d un enfant prématuré ou malade. Il

Plus en détail

Mon enfant a de l eczéma?

Mon enfant a de l eczéma? FONDATION Mon enfant a de l eczéma? Informations données aux parents et utiles aux enseignants Docteur Jacques ROBERT Pédiatre - Allergologue Centre Hospitalier LYON SUD Réalisé par la FONDATION POUR LA

Plus en détail