Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT"

Transcription

1 Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Rapport 2008

2 SOMMAIRE Préface... 3 Service d accueil d urgences pédiatriques (SAUP) 5 Service de chirurgie pédiatrique 7 Service développement et croissance 9 Service de néonatologie et soins intensifs. 12 Service d orthopédie pédiatrique. 16 Service de pédiatrie général.. 18 Service des spécialités pédiatriques.. 22 Service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent.. 26 Service de rééducation.. 30 Soins infirmiers.. 32 Service social Services administratifs.. 36 Comptes et activités Constructions et travaux Donateurs et bénévolat.. 45 Publications 47 2

3 Préface 3

4 L année 2008 a été placée sous le signe du changement et de l amélioration pour le DEA. La structure de la partie médicale du département a été finalisée : l ancien service de pédiatrie est devenu une structure moderne, transversale et efficiente en se déclinant comme suit : - Service de Pédiatrie Générale (responsable des hospitalisations et du pool d internes et de chefs (ffes) de clinique (chef de service : Pr D. Belli) - Service des Spécialités Pédiatriques (responsable de la policlinique et de l ambulatoire (chef de service a.i. : Pr A. Gervaix) - SAUP (responsable de l accueil et des urgences pédiatriques (chef de service : Pr A. Gervaix). Ce tripode définit bien les responsabilités et doit permettre une prise en charge optimale des patients. A cet égard, l ouverture de chambres d observation au SAUP permettra une diminution d hospitalisations inappropriées ou de très courte durée. Le Service des Soins Intensifs et de Néonatologie a lui aussi connu de multiples changements : - Introduction de la surveillance complètement informatisée des patients - Travaux de rénovation d envergure - Introduction d un système de visio-conférence pour rapprocher les mères de leur nouveau-né - Ouverture de lits de soins intermédiaires. Le Service de Développement et Croissance, quant à lui, continue ses performances académiques et a obtenu, en collaboration avec d autres centres suisses, un fonds national de recherche prestigieux (SPUM programme spécial destiné à la médecine universitaire). Le Service de Chirurgie Pédiatrique a eu une année mouvementée avec le départ précipité et inattendu du Pr Chardot, qui a nécessité un effort particulier de tous ses collaborateurs. Merci au Pr Kaelin qui assume, avec compétence et brio, l intérim, tout en continuant à gérer un service d Orthopédie Pédiatrique performant. Enfin, le Service de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent s est restructuré sous la houlette du Pr F. Ansermet et devient un des fleurons du département (avec à la clé, des partenariats avec des fondations telles que Children Action pour l ouverture du CTAI) fut donc une année difficile mais au bout du compte, le jeu en valait la chandelle, le DEA est bien là, compétent, performant et novateur. Professeur Dominique C. Belli Chef du Département de l Enfant et de l Adolescent Président du Comité de gestion 4

5 SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCES PEDIATRIQUES (SAUP) Médecin chef de service. Prof. A. Gervaix, CC Médecin adjointe Dr A.Galetto-Lacour Infirmière responsable Mme S. Germain Visites ambulatoires Patients semi-hospitalisés Patients hospitalisés Total patients En 2008, nous avons ouvert des lits en chambres d observation afin d éviter des hospitalisations de courte durée dans les étages. Ainsi, 1725 enfants (5/ jour en moyenne) ont été surveillés dans les lits d hospitalisation de courtes durées (LHCD), soit 1 patient sur 15 examiné au SAUP est surveillé aux LHCD. Pour tous les enfants consultant le SAUP, une anamnèse et un status clinique complets sont effectués et, en fin de consultation, un rapport est rédigé sur DPI (Dossier Patient Informatisé) puis transmis par sécurisé (nouveauté depuis octobre 2008) au médecin traitant du patient. Organisation de l équipe médicale avec l introduction de la LTr (Loi sur le travail) 9 médecins-internes, par période de 4 mois, ont couvert 24h/24 et 7j/7 les urgences médicales et chirurgicales dans un système de rotation où 2 à 3 médecins internes sont présents en journée (08h00-17h00 et 10h00-20h00, 13h00-21h00 mardi et vendredi), deux en soirée (15h00-24h00 et 17h00-02h00), un de nuit (20h00-08h00) et un en récupération. Dès 18h00, le médecin- interne du SAUP est également responsable pour toutes les unités du Service de Pédiatrie. Le week-end, 3 internes sont présents en journée (08h00-20h00, 09h00-22h00 et 16h00-24h00) et un la nuit (20h00-08h00) Deux chefs de clinique (CdC) sont présents la journée (8h00-18h00 et 11h00-22h00) et un en soirée (18h00 à 02h00) puis de piquet à domicile pour le reste de la nuit. Du vendredi soir au dimanche jusqu à 20h la supervision est assurée par un chef de clinique d une autre unité. Pour les cas chirurgicaux, 1 interne est présent de 7h45 à 19h45 puis remplacé pour la nuit de 19h45 à 7h45 par un autre interne. 5

6 Enseignement Pré-gradué Le SAUP est un pôle important de l enseignement de la pédiatrie générale dans la formation pré-graduée et reçoit en permanence entre 5 à 6 étudiants. Post-gradué et continu Des cours de formation structurés en urgences pédiatriques sont donnés aux médecins et aux infirmières du SAUP. Il s agit de cours théoriques (30 min. chaque mardi) et pratiques (30 min. chaque jeudi) sur des pathologies courantes rencontrées au SAUP (cas simple jusqu aux cours de réanimation sur mannequin). 6

7 SERVICE DE CHIRURGIE PEDIATRIQUE Médecin-chef de service Professeur Ch. Chardot jusqu au , Prof. A. Kaelin, a.i. dès le Médecins adjoints Dr G. La Scala et Dresse B. Wildhaber Infirmière responsable d unité Mme A. Schoch puis Mme S. Pusateri Infirmière responsable du bloc Mme M. Micallef et Mme S. Veys Hospitalisations Nombre d entrées Journées d'hospitalisation OFS Durée moyenne du séjour (séjours > 24h) 3.5 3,8 Lits en service Taux d occupation 94 % 85 % Entrées semi-hosp Chirurgie ambulatoire UCA, nb patients Policlinique Chirurgie péd Pansements Urologie Pré-anesthésie Divers Total consultations Activité chirurgicale (chir. et ortho.) au SAUP Patients ambulatoires Activité du bloc opératoire Nombre de patients opérés dont en ambulatoire Nombre d interventions Nombre d anesthésies

8 Collaborations Neuchâtel Journées consultations Journées opératoires Berne (fentes labio-maxillo-palatines) Journées opératoires communes Transplantations Transplantation hépatiques Transplantations rénales Commentaires A la suite non prévue de la démission du Professeur C. Chardot, le service a poursuivi une activité très dense, les médecins adjoints et chefs de clinique se sont répartis les tâches cliniques et d enseignement, le chef de service a.i. s occupant des tâches de coordination et de représentation dans les différents organes de décisions hospitalier et universitaire. 8

9 SERVICE DEVELOPPEMENT ET CROISSANCE Médecin cheffe de service Prof. P.S. Hüppi Unité de Développement Médecins adjoints : Infirmière responsable d unité Drs C. Borradori et S. Sizonenko Mme M. Rossi Jelidi Hospitalisations Nombre de patients Nombre de journées d hospitalisation Index durée de séjour Taux d occupation (8 lits) 25, ,6 82 Salles d accouchement Nombre total de naissances Consultations ambulatoires Nombre total de consultations Nouveaux patients actifs Refus 60 Partis 9 Décès Pas venus mais facturés Transferts CHUV ou Zürich 13 Transferts sécurité sociale 9 Critères d inclusions < 32 semaines de gestation < 1500 g 53 Asphyxie Sevrage Psychosocial Grossesses gémellaires Triplés Affections congénitales 2 1 Affections neurologiques 26 Cardiopathie congénitale Retard de croissance intra-utérin sévère Problème génétique 10 1 Bilan hépatique 2 Hospitalisation «Bébés sains» 8 9

10 Le Service du Développement et de la Croissance a été créé en novembre 2005 avec des objectifs bien spécifiques : Mettre en pratique les observations et interventions développementales précoces pour les nouveau-nés à risque. Organiser la surveillance et la prise en charge médicale des nouveau-nés hospitalisés ne nécessitant pas une hospitalisation au sein du Service des Soins Intensifs et Néonatologie. Consolider les consultations du développement de l enfant en âge préscolaire (0-6 ans) en offrant des bilans développementaux par une approche multidisciplinaire. Dépister, diagnostiquer et traiter les pathologies endocriniennes de l enfant et de l adolescent, y compris les anomalies de croissance, l obésité et le diabète. Assurer la prise en charge et le suivi ambulatoire du patient diabétique et à problème endocrinologique. Enseignement en pédiatrie du développement et en endocrinologie et diabétologie. Est hospitalisé à l Unité de Développement : Le grand prématuré (<32 semaines de gestation) qui, en période de croissance stable, profite de soins du développement ou d interventions médicales adaptés à son état actuel de maturité. L enfant de parents à risque (situations psychosociales difficiles) bénéficie de nos soins car une structure médicale et psychosociale est mise en place afin de garantir un retour à domicile adéquat et harmonieux pour l enfant. Les soins médicaux sont assurés par des infirmières formées en stimulation sensorimotrice et en soins développementaux. Pour les situations psychosociales difficiles, une étroite collaboration avec l Unité de pédopsychiatrie est mise en place. Maternité : Les pédiatres du Service Développement & Croissance et les obstétriciens de la Maternité collaborent étroitement afin d assurer la meilleure prise en charge possible des mères et de leurs nourrissons, Le dossier médical informatisé du nouveau-né a été achevé avec succès et sa diffusion électronique aux pédiatres installés en ville et alentours se fait harmonieusement pour 90 % des praticiens affiliés au système. LA CONSULTATION DU DEVELOPPEMENT La consultation est pluridisciplinaire; elle se compose d un médecin spécialisé en pédiatrie néonatale et neurodéveloppementale, de psychologues du développement, de physiothérapeutes et d une assistante sociale qui peut participer en cas de besoin à la consultation. 10

11 Unité d endocrinologie et de diabétologie pédiatrique Médecin adjointe Dr. V. Schwitzgebel Activités Prestations cliniques Hospitalisations pour la diabétologie Consultations internes d enfants hospitalisés Test d endocrinologie à l unité métabolique Consultations à la policlinique de pédiatrie : Endocrinologie Diabétologie Réunions de l'équipe pluridisciplinaire 5 5 Enseignement aux enfants diabétiques (heures) Consultations téléphoniques urgentes (Nuits et week-end) Diététique Patients Endocrinologie Patients Diabétologie Psychologue Patients Endocrinologie Patients Diabétologie Ouverture d une consultation à l Hôpital de la Tour à Meyrin en 2008 Nombre de journées de consultations 11 La consultation d'endocrinologie permet de suivre les enfants présentant des problèmes de croissance, de puberté, de thyroïde, de poids, ainsi que tout autre problème endocrinien. La consultation de diabétologie permet un suivi régulier des patients diabétiques afin d atteindre le meilleur équilibre métabolique possible. L activité principale a lieu à la policlinique d une part et au sein du service de pédiatrie (médecine B2) d autre part, où les patients sont hospitalisés lors de diabète inaugural. Notre collaboration s étend aux Urgences, aux soins intensifs et à la néonatologie/ maternité, pour les malformations congénitales. Nous supervisons les résultats de centaines de tests effectués chaque année à l unité métabolique. Chez l enfant et l adolescent, l obésité est devenue un problème majeur de santé publique. Dans l étude clinique en cours, l état inflammatoire et l hypercoagulabilité chez les enfants et adolescents obèses est analysé. 11

12 SERVICE DE NEONATOLOGIE ET DE SOINS INTENSIFS DE PEDIATRIE Médecin chef de service Prof. M. Berner Infirmière AIRS Mme Ch. Savin Unité de néonatologie Médecin adjoint responsable d'unité Infirmières responsables Dr R. Pfister Mmes C. Allemoz-Vassant et V. Launoy Nombre d'admissions patients hospitalisés Journées d'hospitalisation Soins intensifs de néonatologie Lits en service 7 7 Index durée de séjour 7,4 6,8 Taux d occupation Soins intermédiaires de néonatologie Lits en service 8 8 Index durée de séjour 5,3 5,8 Taux d occupation Catégories de soins SSMI (%) Néonatologie lits intensifs (7) Ia (4 inf/patient/ 24h) Ib (3 inf/patient/ 24h) II (2 inf/patient/ 24h) III (1 inf/patient/ 24h) Entrées ou transferts refusées par manque de place En plus de ses activités, l unité a dû refuser pour cause de surcharge momentanée l admission de grossesses à risque d accoucher ou a dû transférer dans un autre hôpital des grossesses à risque imminent d accoucher et déjà hospitalisées aux HUG pour un total de 61 nouveau-nés attendus (grossesses multiples). 12

13 Unité de soins intensifs de pédiatrie Médecin adjoint agrégé responsable d unité Infirmières responsables Dr P. Rimensberger Mmes V. Bigot et V. Meyer Soins intensifs Entrées Journées OFS Lits en service 8 8 Index durée de séjour 3,2 3 Taux d occupation Soins intermédiaires Entrées Journées Lits 3 3 Index durée de séjour 2,1 3,3 Taux d occupation Cas semi-hosp Nombre de patients sous respiration assistée % Journées de respiration assistée % Catégories de soins (SSMI) Ia 9% 11% Ib 46% 46% II 44% 42% III 1% 2% Entrées refusées, transferts à l unité BB et transferts retardés En plus de ses activités, le service a dû refuser l admission pour cause de surcharge momentanée de 18 patients (10 demandes externes, 8 internes). Il a également du transférer à l unité des BB plutôt qu en Néonatologie, 26 nouveau-nés représentant un total de 194 jours de séjours. La surcharge des autres services a rendu momentanément impossible le transfert de 18 patients. Décès Le service a du assumer 29 décès, (13 enfants et 16 nouveau-nés) en Deux sessions d éthique ont été organisées a u bénéfice des infirmières, auxiliaires de soins et médecins. 13

14 Evolution des naissances prématurées Le nombre de grands prématurés reste incompressible et on note même une augmentation de la proportion des prématurés extrêmes malgré les efforts de prévention entrepris à de nombreux niveaux. Remarques sur l activité 2008 Admission de patients et nombre de journées d hospitalisation restent globalement stables dans les 2 unités du Service malgré des variations importantes de la typologie des patients. Il faut tenir compte de la période de déménagement pour les travaux de transformations et d agrandissement des USI. Dans ce contexte les taux d occupation de 83 % (USI) et 99 % (Néonat) ainsi que le bilan financier positif du Service sont particulièrement réjouissants. Le maintien de l activité continue du service et de ses prestations est rendu excessivement compliqué par l application stricte de la loi sur le travail. Indépendamment des gros efforts consentis par la Direction et le Département pour augmenter le nombre de médecins, les compensations de week-end et l absence de tout lissage aboutissent à un saucissonnage des horaires qui menace la continuité de la prise en charge et entraine paradoxalement des heures négatives inévitables certaines semaines. La surcharge de travail administratif en relation avec ce problème qui n a finalement aucun bénéfice pour le patient, est considérable. Salle d'accouchement Sur 3926 naissances 1764 interventions ont été nécessaires dont : 1018 de stand-by (1150 en 2007) 449 de réanimation simple (860 en 2007) 219 de réanimation intermédiaires (300 en 2007) et 78 de réanimation lourdes (175 en 2007) Ces chiffres représentent un total moyen de 4.8 interventions par jour (5.9 en 2007) et 2.8 heures d interventions (3.7 en 2007) avec une moyenne par intervention de 34 minutes. Collaborations Cliniques privées genevoises 5 réunions avec les responsables de néonatologie des cliniques privées de Genève ont abouti à l élaboration ou la révision des guidelines communes sur HIV, Hypoglycémie néonatale et Maladie thyroïdienne maternelle. Réalisations Ouverture des nouveaux soins intensifs de Pédiatrie Inaugurés le 4 novembre, ces nouveaux locaux dédiés à la médecine intensive à l Hôpital des enfants comportent 12 lits répartis dans 5 espaces de soins dont un peut être isolé. De plus, une unité de 6 lits de soins intermédiaires fait partie du même complexe. Les enfants les plus malades seront pris en charge dans un cadre fonctionnel et adéquat permettant d améliorer leurs soins, de diminuer leur inquiétude et de les mettre à l abri de nuisance supplémentaires. 14

15 Le personnel soignant quant à lui, quotidiennement confronté à ces cas difficiles tant du point de vue technique qu émotionnel, verra son stress et sa fatigue allégés en travaillant dans un environnement plus approprié. Les parents aussi auront maintenant, grâce à l espace qui a pu leur être aménagé, la possibilité de rester plus présent auprès de leur enfant dans ces circonstances difficiles en prenant également quelques moments de repos en toute intimité. Sisif : Informatisation complète des 32 lits du Service de Néonatologie et de Soins intensifs Avec cette réalisation, les données de surveillance des patients, les traitements, les prescriptions et les observations sont toutes récupérées et introduites dans un même logiciel sur une station informatique au lit du patient et sauvegardées sur un serveur central avant d être archivées. Connecté au Dossier informatisé, ce système permet un suivi on-line des patients des 2 unités du service, il facilite l extraction de données statistiques indispensables à l accréditation de l unité ainsi que les contrôles de qualité dans la prise en charge des patients et la gestion de l unité. Réalisations dans le domaine relationnel mère-enfant dans le cadre de la prématurité Mise en route de visioconférences mère-enfant. Désormais, les mères tenues éloignées de leur nouveau-né malade (principalement lorsqu elles doivent passer quelques heures ou jours en salle de réveil), sont mis en contact rapidement avec leur enfant dont elles peuvent découvrir Live l image, l activité et l environnement grâce à des postes PC équipés de Webcam, en Néonatologie et aux Soins intensifs. Ce système peut également être utilisé après le retour à domicile ou pour permettre à un père ou une famille momentanément éloignée de participer à la joie de cette naissance. De nombreuses mères se sont dites émerveillées par la mise en œuvre de cette technologie au service de la relation émotionnelle. Elaboration d un film explicatif pour les (futurs) parents d un enfant prématuré : Prix coup de cœur de la journée qualité pour la réalisation du film Risque d accouchement prématuré PARLONS-EN! Mise en route de la formation de réanimation néonatale par une méthode de simulation : SimilHUG Acquisition d un mannequin nourrisson électronique pour une formation continue par simulation de situations d urgence. Ce développement est d un fantastique intérêt pour l avenir dans l enseignement et le maintien des compétences des équipes de soins. 15

16 SERVICE D ORTHOPEDIE PEDIATRIQUE Médecin chef de service. Médecins adjoints Infirmière responsable Prof. A. Kaelin Dr D. Ceroni, Dr V. De Rosa Mme M. Zaugg Patients hospitalisés Entrées journées d'hospitalisation Index durée de séjour 4,1 4,4 lits en service taux d occupation Cas semi-hosp Actes chirurgicaux et réductions sous AG Traumatologie Interventions orthopédiques (actes) Policlinique Consultations d orthopédie Traumatologie Plâtres Urgences Plâtres Examens et traitements Physio * Ergo Photos moirées Examens marche * changement du système de relevé des prestations en septembre 2008 Consultations internes (sans le SAUP) En 2008 l activité médicale hospitalière et ambulatoire reste soutenue, le nombre d actes chirurgicaux effectués est en très discrète augmentation. Une partie de la traumatologie faite en urgence est actuellement exécutée dans le cadre du SAUP et n est plus comptabilisée dans notre activité. Durant cette année, notre service a été à la base de l organisation de SPINEWEEK, congrès qui a réuni 4000 participants à Palexpo durant une semaine, tous les sujets traitants des pathologies du rachis ont été abordés durant cette réunion dont l audience était mondiale. Le Chef de Service est actuellement Président de l European Paediatric Orthopaedic Society (EPOS) et de la Société Suisse des Chirurgiens du Rachis (SGS). 16

17 Le Dr Dimitri Ceroni a gagné le Prix Marathon de la Société Suisse d Orthopédie avec un travail sur l étude de la perte de densité osseuse à la suite de fractures chez l enfant. Il faut noter que l augmentation des examens de marche en 2008 est dû au fait que les travaux de modernisation sont maintenant terminés. 17

18 SERVICE DE PEDIATRIE GENERALE Chef de service Professeur D. Belli Activités Patients ambulatoires visites Patients semi hospitalisés Nombre de cas Patients hospitalisés entrées journées d hospitalisation OFS Index durée de séjour , ,6 +5 Lits d hospitalisation lits en service taux d occupation La recomposition des services selon le nouvel organigramme fait que le nouveau service de pédiatrie générale englobe les unités d hospitalisations de médecine (Med A1, Med B1-B2 et Med BB) et les unités d immuno-vaccinologie, Santé Jeunes, les maladies infectieuses et la médecine de l adolescent. 18

19 Unité d Immuno-vaccinologie pédiatrique Médecin adjointe agrégée Prof. C.-A. Siegrist Laboratoire de Vaccinologie Nombre de tests Nombre d échantillons Nombre de points OFAS Nombre de consultations / interprétations Nombre de consultations / interprétations externes Unité d'onco-hématologie pédiatrique Médecin adjoint responsable d unité Infirmière responsable Dr H. Oszahin. Mme F. Colleta-Gisel Consultations hémato Unité d hospitalisation Med A1 Nombre d entrées Nombre de journées d hospitalisation OFS Index durée de séjour 4,6 7,4 Lits en service 6 6 Taux d occupation 70 % 90 % Nombre de cas semi-hosp (unité A1) Policlinique, unité UOHA Nombre de patients hôpital de jour Ponctions de moelle Ponctions lombaires Greffe de moelle

20 Unité Santé Jeunes Médecin responsable Dr Françoise Narring Consultations infirmières Actes infirmiers Consultations médico-infirmières Visites-accompagnements Téléphones aux patients Téléphones au réseau Les actes infirmiers qui ont beaucoup augmenté sont les vaccinations (vaccin HPV). Nouveautés Création d un groupe pour les parents d adolescents souffrant de troubles du comportement alimentaire 2. Programme contrepoids Maladies infectieuses Médecin responsable Prof. Alain Gervaix Consultations d immuno-infectiologie Consultations des migrants Consultations intra-hospitalières Consultations de Médecine pour adolescents Médecin adjoint Dresse M. Caflisch Consultations ambulatoires Nombre de patients Nouveaux patients Age moyen Arrêt de suivi Environ 40 % des cas sont la suite d une hospitalisation ou d une observation aux urgences, avec un nombre important de problèmes psychosociaux et d alcoolisation. 20

21 Groupe de Protection de l'enfant GPE Médecin adjoint Dresse M. Mirabaud Consultations ambulatoires Nouveaux cas Age moyen des patients 7,5 7,5 Le Groupe de Protection de l Enfant comprend des pédiatres, des assistantes sociales, des pédopsychiatres et psychologues, des chirurgiens-pédiatres, des infirmières et une gynécologue-consultante. Pendant l année 2008, 164 nouveaux cas ont été recensés et 44,5% ont nécessité une hospitalisation. Les patients sont répartis en 3 grandes catégories, à savoir : violences physiques violences sexuelles «autres» les cas de négligence et les cas d enfants exposés à des conflits parentaux ou à de la violence intrafamiliale, ainsi que les cas d enfants à risque (parents toxicomanes ou ayant pathologie psychiatrique sévère). Pour chaque catégorie, nous avons effectué une distinction entre les cas avérés et les suspicions. Diagnostics Nbre de cas 2008 (%) Nbre de cas 2007 (%) Nbre de cas 2006 (%) Violences sexuelles 28 (17,1%) 41 (23,6%) 38 (22,6%) Suspicion de violences sexuelles 32 (19,5%) 40 (23,1%) 21 (12,5 %) Violences physiques 39 (23,8%) 34 (19,7 %) 31 (18,5%) Suspicion de violences physiques 9 (5,5%) 14 (8,1%) 20 (11,9%) Autres 56 (34,1%) 44 (25,5 %) 58 (34,5%) Total 164 (100 %) 173 (100 %) 168 (100 %) La répartition en fonction du sexe n est pas égale, avec 107 patients (65,2 %) de sexe féminin et 57 patients (34,8%) de sexe masculin. 21

22 SERVICE DES SPECIALITES PEDIATRIQUES Chef de service, a.i Professeur A. Gervaix Unité de cardiopédiatrie Médecin adjoint agrégé responsable d unité Médecin adjointe Médecin adjoint Prof. M. Beghetti Dresse N. Farpour Lambert Dr Y. Aggoun Consultations policlinique dont médecine du sport et contrepoids 546 Echocardiogrammes Ambulatoires Hospitalisés Echocardiographie fœtale (Maternité) Echocardiographie transoesophagienne Electrocardiogrammes Ambulatoires Hospitalisés ECG de 24 heures (Holter) Tests d'effort Enregistrements tension artérielle 24 heures Cathétérismes cardiaques Cathétérismes interventionnels Chirurgie cardiaque Unité de gastroentérologie pédiatrique Médecin adjoint agrégé responsable d unité Médecin adjointe Prof. D. Belli Dr M. Tempia-Caliera Consultations : Policlinique Enfants hospitalisés Actes techniques : Endoscopie haute Extraction corps étranger Gastrostomie percutanée endoscopique Dilatation pneumatique oesophage Biopsie jéjunale Recto-sigmoïdoscopie Colonoscopie

23 Résection endoscopique polype 1 1 Biopsie rectale 2 2 Biopsie du foie Sclérose varices oesophagiennes Manométrie ano-rectale Manométrie oesophagienne ph-métrie oesophagienne Breath-test lactose Breath-test urée Test direct coeliakie Enregistrement TA 24h (greffe de foie) Vidange rectal / lavage rectal 1 1 Unité de néphrologie et métabolisme pédiatrique Médecin adjoint agrégé responsable d unité Médecin adjoint Prof. E. Girardin Dresse P. Parvex, Dr M. Hofer Consultations policlinique Néphrologie/métabolisme Rhumatologie Enfants hospitalisés Néphrologie Maladies métaboliques Prestations spécialisées Biopsies rénales 13 Greffes rénales 2 Nombre d enfants hémodialysés 1 Nombre d enfants en dialyse péritonéale 1 Séances d hémodialyse 59 Hémodialyses aiguës : patients 3 Jours de dialyse 57 Plasmaphérèse 2 (Patients/nombre de séance) 24 Dialyses péritonéales aiguës 8 (patients/jours de dialyse) 114 Nombre de patients greffés suivis en consultation 5 Unité métabolique Patients Allergologie Endocrinologie Gastroentérologie Néphrologie-métabolisme Divers

24 Unité de pneumologie pédiatrique Médecin adjoint agrégé responsable d unité Prof. C. Barazzone-Argiroffo, CC Consultations ambulatoires de pneumologie Consultations ambulatoires des mucoviscidoses Consultations internes d enfants hospitalisés Prestations techniques Fonctions pulmonaires (y compris prestations internes) 1) Pléthysmographies ) Spirométrie pendant la consultation Total 1 et Tests d effort respiratoire Bronchoscopies Saturométries nocturnes (ambulatoires et hospitalisés Mesure du NO exhalé Tests à la sueur (nouvelle prestation) Capnographie (nouvelle prestation) Physiothérapie respiratoire Expectoration induite 15 Interprétation des résultats des tests de marche 27 Participation à l indication de certaines techniques spécifiques (CPAP) 37 Allergologie pédiatrique Médecin adjoint agrégé Dr P. Eigenmann, PD Consultations policlinique Consultations internes d enfants hospitalisés Tests de provocation Consultations Hôpital de Sion

25 Neurologie pédiatrique Médecin adjointe Dr C. Ménache-Starobinski 2 chefs de clinique Dr J. Fluss, Dr Ch. Korff 2 neuropsychologues Mmes F. Zangas, N. Valenza Consultations dont Policlinique Neuro-orthopédie Neuropsychologie Consultations externes à Clair-Bois Consultations internes d enfants hospitalisés Consultations à l unité de développement Consultations bilan pré-chirurgie de l épilepsie 24 Nouvelles activités en 2008 Enfants polyhandicapés Troubles du comportement (TED) : consultation pluridisciplinaire entre pédopsychiatrie, génétique et neuropédiatrie. 25

26 SERVICE DE PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Médecin chef de service Médecins adjoints IARS Prof. François Ansermet Dresse Dora Knauer, Dresse Nathalie Nanzer, Dresse Aurora Venturini Dr Rémy Barbe, Dr D. Schechter Mme G. Garnier Entrées de patients hospitalités Journées d hospitalisation OFS Lits en service Index durée de séjour 29,1 21,4 Taux d occupation 97% 84% Cas semi-hospitalisés Visites ambulatoires Unité de crise Médecin adjointe Dr A. Venturini Entrées hospitalisations Journées d hospitalisation OFS Lits en service 6 6 Index durée de séjour Taux d occupation 81% 70% Consultations CRISE CTAI 1378 CEPS Nombre d évaluations 385 Age moyen 16 Fille 77% Garçons 23% Cette année, mise en place de l Unité de crise du SPEA constituée par les deux pôles existants (l unité hospitalière de crise et l équipe de prévention du suicide CEPS), et création du dispositif ambulatoire intensif, le CTAI. 26

Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Rapport 2007 SOMMAIRE Préface... 3 Service médical de pédiatrie 5 Service de chirurgie pédiatrique. 10 Service développement et croissance

Plus en détail

Plan de Formation des internes et chefs de clinique

Plan de Formation des internes et chefs de clinique Plan de Formation des internes et chefs de clinique Service d Endocrinologie, Diabétologie, Hypertension et Nutrition Département des Spécialités de médecine HUG, Genève Adresse pour la correspondance

Plus en détail

Une année d activités. Rapport 2010. Département de l enfant et de l adolescent

Une année d activités. Rapport 2010. Département de l enfant et de l adolescent Une année d activités Rapport 2010 Département de l enfant et de l adolescent SOMMAIRE Service d accueil d urgences pédiatriques (SAUP) 3 Service de chirurgie pédiatrique 4 Service développement et croissance

Plus en détail

Trois structures de crise pour adolescents. Présentation de l unité de crise

Trois structures de crise pour adolescents. Présentation de l unité de crise Trois structures de crise pour adolescents Présentation de l unité de crise Ambulatoire CEPS Le Centre d Etude et de Prévention du Suicide est un lieu de consultation et d information à disposition des

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

Département de l Enfant et de l Adolescent Administration. Rapport 2013

Département de l Enfant et de l Adolescent Administration. Rapport 2013 Département de l Enfant et de l Adolescent Administration Rapport 2013 1 SOMMAIRE SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCES PEDIATRIQUES (SAUP)... 3 SERVICE DE CHIRURGIE PEDIATRIQUE... 5 SERVICE DEVELOPPEMENT ET

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud)

Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud) Allocation maternité: Vécu des femmes enceintes et des parents au Conseil en périnatalité (Vaud) Nadia Pasquier, Cheffe de service Véra Huber Simao, assistante sociale en périnatalité responsable PLAN

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins

Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins Direction des soins Direction des ressources humaines Valorisation économique des formations postgrades des professionnels de la santé relevant de la responsabilité de la Direction des soins A. Formations

Plus en détail

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris

HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN. Premier Service de soins de suite périnatals à Paris HOPITAL MERE-ENFANT DE L EST PARISIEN Premier Service de soins de suite périnatals à Paris Etablissement privéparticipant au service public hospitalier. Organisme gestionnaire: Association HORIZONS Siège

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service

Titres des spécialités FMH. Pneumologie. Annexe au présent document Heures hebdomadaires de formation structurée reconnues dans votre service Service : Pneumologie Titres des spécialités FMH Pneumologie Catégories A Autres reconnaissances 1 an, médecine interne Visite d accréditation le : Concept de formation postgraduée FMH (objectifs de votre

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Gynécologie - Obstétrique. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 61

Gynécologie - Obstétrique. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 61 Gynécologie - Obstétrique 2012 61 Formation de réanimation en salle de naissance sur simulateur Référents Professeur Charlotte CASPER et Docteur Corinne ASSOULINE Acquérir et actualiser les connaissances

Plus en détail

L enseignement thérapeutique de l asthme est-il utile?

L enseignement thérapeutique de l asthme est-il utile? L enseignement thérapeutique de l asthme est-il utile? Dr Geneviève Nicolet-Chatelain*, Maya Ryser**, Dr François Heinzer*** Ligue Pulmonaire Vaudoise, Lausanne, Suisse Poster 1894-11-2006 (Session PO07,

Plus en détail

Réseau Troubles de l humeur et périnatalité

Réseau Troubles de l humeur et périnatalité Réseau Troubles de l humeur et périnatalité Prise en charge de la dépression, du trouble bipolaire et du trouble anxieux en lien avec la grossesse (avant, pendant ou après) A qui s adresse le réseau? Ce

Plus en détail

Maternité des Hôpitaux de Saint-Maurice

Maternité des Hôpitaux de Saint-Maurice Dossier de presse Maternité des Hôpitaux de Saint-Maurice Avril 2008 Contact Presse : Service communication des Hôpitaux de Saint-Maurice 14, rue du Val d Osne 94410 Saint-Maurice Sandrine Bodeau, Chargée

Plus en détail

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Profil professionnel Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Préambule Ce document «profil professionnel» a été

Plus en détail

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires

Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales dans les hôpitaux universitaires Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Santé, éducation et sciences Définition d'un modèle de calcul du coût de la formation et de la recherche académiques médicales

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

d activité Rapport moral Maurice RONAT Président du Conseil d Administration

d activité Rapport moral Maurice RONAT Président du Conseil d Administration 2013 Rapport d activité Rapport moral Maurice RONAT Président du Conseil d Administration L année 2013 a été celle de tous les bouleversements, avec en particulier, la réorganisation de la Direction de

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015 Organigramme à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité Organigramme de la Direction Générale à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité - Gestion des risques

Plus en détail

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS

OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS OPTIMISER LA PLANIFICATION DE CONGÉ: UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE ENTRE LES INFIRMIÈRES ET LES MÉDECINS Adele Ferrante, inf., M.Sc.(A). Directrice des soins infirmiers Dr Irwin Kuzmarov M.D. FRCS Directeur

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

Fondation Pro Familia

Fondation Pro Familia Centre Polyvalent pour Enfants Services pour femmes et leurs enfants en détresse Centre de Consultation et de Médiation Familiale Centre de Formation Psycho-Familiale www.profamilia.lu Contact Fondation

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information

Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Information des professionnels de santé en prévention du risque infectieux nosocomial : indicateurs de la LIN et sources d information Modifiez le style des sous-titres du masque Dr Sandrine Linares Généralités

Plus en détail

Coarctation de l aorte

Coarctation de l aorte Coarctation de l aorte Livret d accueil et d information Unité Médicochirurgicale de Cardiologie Pédiatrique et Congénitale Centre de Référence des Malformations Cardiaques Congénitales Complexes Hôpital

Plus en détail

DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE

DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE INSTITUT SAINT PIERRE DÉPISTAGE NEONATAL DES TROUBLES DE L AUDITION EN LANGUEDOC ROUSSILLON PRÉSENTATION INSTITUT-SAINT-PIERRE SERVICE AUDIOPHONOLOGIE INSTITUT SAINT PIERRE PALAVAS 5 juin 2015 Françoise

Plus en détail

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Livret d accueil Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Sommaire L équipe... 3 Le projet de soins... 4 Les admissions et les règles générales... 5 La sécurité... 6 L intimité et la vie en commun...

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL TRAME DES ELEMENTS MEDICAUX INDISPENSABLES POUR L ADMISSION NOM : Prénom :.. NOM de Jeune Fille :. Date de naissance :... Médecin adresseur :... Motif d hospitalisation

Plus en détail

Rapport d activité 2011 Soins infirmiers pédiatriques à domicile

Rapport d activité 2011 Soins infirmiers pédiatriques à domicile Soins infirmiers pédiatriques à domicile Les soins infirmiers pédiatriques à domicile, il s agit : De soins accessibles à tous les enfants et adolescents de 0 à 18 ans. D interventions rapides et adaptées

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Bruxelles 26 novembre 2010 Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Dr Stéphane Morandi Organisation des soins en santé mentale dans le Canton de Vaud Le Canton de Vaud

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

NOS RÉALISATIONS DANS LES HÔPITAUX

NOS RÉALISATIONS DANS LES HÔPITAUX NOS RÉALISATIONS DANS LES HÔPITAUX 2012 Le Vert Pré Rue Pierre de Coubertin 59100 ROUBAIX Tél: 03.20.99.32.37 Mail : contact@ludopital.fr SOMMAIRE Aménagements des services - Service de consultation pneumologie

Plus en détail

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité Hôpital Bichat Claude Bernard Journée des pédiatres de maternité GENIF 04 Juin 2009 Introduction Constitution d un réseau

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 Région Franche-Comté Département Doubs La maison des adolescents: Date d ouverture : 13 Mars 2006 Nom : Maison de l Adolescent de Besançon Nom du responsable

Plus en détail

Gynécologie Obstétrique

Gynécologie Obstétrique Firma BRAINS CONSULTING RECRUTEAZA MEDICI SPECIALISTI PENTRU SPITALE PUBLICE SI PRIVATE DIN Franta! Gynécologie Obstétrique Spécialiste en Gynécologie Obstétrique Clinique Salaire : Clinique Praticien

Plus en détail

Les Programmes Clientèles. L expérience du département de Médecine Hôpital Maisonneuve-Rosemont Alain Beaupré, md 19/03/2002

Les Programmes Clientèles. L expérience du département de Médecine Hôpital Maisonneuve-Rosemont Alain Beaupré, md 19/03/2002 TESTING! Les Programmes Clientèles L expérience du département de Médecine Hôpital Maisonneuve-Rosemont Alain Beaupré, md 19/03/2002 Plan Historique Création des programmes clientèles Gestion classique

Plus en détail

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Consultation Santé Jeunes Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Pour qui? La consultation ambulatoire s adresse à un large public : Elle reçoit des adolescents

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée CPG Clarens Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée Filière : Santé Carte d'identité Nom de l'institution : Fondation de Nant Nom du service : Hôpital de jour du Centre de Psychiatrie

Plus en détail

Prévention grossesse

Prévention grossesse Prévention grossesse Le mot de la Directrice La Fondation PremUp, reconnue d utilité publique, agit pour la santé de la femme enceinte et du nouveau-né. Elle conduit 3 types de missions : 1. Faire progresser

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires

LIVRET D ACCUEIL. U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires 1 LIVRET D ACCUEIL U.C.S.A. Unité de consultations et de soins ambulatoires 2011 2 SOMMAIRE Définition / Présentation Présentation des locaux Présentation de l équipe médicale et paramédicale Présentation

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS

LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS LA MATERNITE NOTRE-DAME DE BON SECOURS Tradition Réputation Modernité DOSSIER DE PRESSE 2011 www.hpsj.fr Contacts presse : Nadia Nouvion Direction de la communication GHPSJ : 01 44 12 33 10 / nnouvion@hpsj.fr

Plus en détail

haute école catégorie paramédicale

haute école catégorie paramédicale haute école catégorie paramédicale Bachelier en Soins Infirmiers Spécialisation en Pédiatrie Spécialisation en Santé communautaire Spécialisation en Salle d opération Spécialisation interdisciplinaire

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Programme d Aide d Intégrale aux Médecins M Malades de Catalogne Dr. Antoni Arteman Gérant Fondation Galatea Conseil Régional R de l Ordre l des Médecins M Rhône-Alpes

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015

CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 CEVBGEQ-RÉADAPTATION SURSPÉCIALISÉE 22 septembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation des formateurs Cheminement de l usager à l IRDPQ Équipe et rôles des intervenants Plans d intervention Ergothérapie

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE Mylène COULAUD cadre supérieur de santé Olivier RASTOUIL directeur des ressources humaines

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique?

Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Vers une pratique ambulatoire de l obstétrique? Bruno Carbonne CEGORIF 6 avril 2013 Maternité Hôpital Trousseau, Paris Pourquoi cette question? 1 ère (arrière) pensée Prise en charge ambulatoire = peu

Plus en détail

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Unité de psychiatrie du développement mental Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Qui sommes-nous? L unité du développement mental (UPDM) propose des soins à tout adulte souffrant

Plus en détail

Rôle du cohorting dans le contrôle de l épidémie d ERV au CH de Lens

Rôle du cohorting dans le contrôle de l épidémie d ERV au CH de Lens Rôle du cohorting dans le contrôle de l épidémie d ERV au CH de Lens Dr Dominique TRIVIER Service d Hygiène Hospitalière SHH Dr Trivier 1 L ERV au CHL: phase d émergence Le 9 mai 2008 un patient de pneumologie

Plus en détail

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française

Les dépenses de santé 2013 en Rhône-Alpes. une part stable des dépenses nationales. 6,3 millions d habitants soit 9.7% de la population française INDICATEURS n 8 Les dépenses de santé 2013 une part stable des dépenses nationales Conformément aux dispositions de l article L1432-3 du code de la santé publique, un état fi nancier est édité chaque année

Plus en détail

Droits et responsabilités du patient

Droits et responsabilités du patient Droits et responsabilités du patient Vos droits Quel objectif? Le but de ce dépliant est de vous présenter brièvement vos droits et responsabilités. Nous vous invitons également à poser toutes vos questions

Plus en détail

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés 2012 24 790 Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) 2012 15,6 pour 1000

Plus en détail

Liège, le 3 août 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015-115

Liège, le 3 août 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015-115 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 3 août 2015

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS ANNEES AU INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS Annexe 1: Catégories de personnel CHUV Catégorie professionnelles Personnel médical Personnel médico-technique Personnel infirmier Personnel psycho-social

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Section Q : SANTÉ HUMAINE ET ACTION SOCIALE Cette section comprend les activités liées à

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents de l EPSM Morbihan sur le site du CH Bretagne Atlantique de Vannes

Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents de l EPSM Morbihan sur le site du CH Bretagne Atlantique de Vannes Saint-Avé, le 13 novembre 2012 Direction des Affaires Générales et de la Communication : 02.97.54.48.25 - Fax 02.97.54.49.81 e-mail : dag@epsm-morbihan.fr Inauguration du Centre Psychothérapique pour Adolescents

Plus en détail

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 - Accueil chirurgie de la main - Accueil chirurgie de la main SOS main - agrément FESUM - Accueil grande garde neurochirurgie - Accueil neurochirurgie hors grande

Plus en détail

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg

Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Le Service d Accompagnement Prénatal en province de Luxembourg Un accompagnement médico-social préventif pour les futures mères en situation de grande vulnérabilité Fonctionnement du SAPrONE en province

Plus en détail

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Inauguration de l extension 6 JUILLET 2015 À 12h00 AU CŒUR DE LA SANTE DE SON TERRITOIRE, LE CENTRE HOSPITALIER D ANTIBES SE DONNE UN NOUVEAU VISAGE SOMMAIRE

Plus en détail

Proposition de Tarification Nationale de Référence faite par la CNSS et la CNOPS Le 21 Février 2006

Proposition de Tarification Nationale de Référence faite par la CNSS et la CNOPS Le 21 Février 2006 Proposition de Tarification Nationale de Référence faite par la CNSS et la CNOPS Le 21 Février 2006 GRILLE N 1: TARIFS DES LETTRES CLES ACTES MEDICAUX Désignation Lettres clés CNSS CNOPS CONSULTATION DE

Plus en détail

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA Dr Alexandre Köstli Médecin chef de service Dr Stephan Styger Médecin chef Dr Luc Baillod Médecin chef Concept de formation post graduée pour les médecins assistants

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

LE Diplôme d Etudes Spécialisées en médecine générale. DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 1

LE Diplôme d Etudes Spécialisées en médecine générale. DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 1 LE Diplôme d Etudes Spécialisées en médecine générale DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 1 DMG-besancon.org Une adresse électronique nom.prénom@... prénom.nom @... DES MG oct 14 FD/ Dpt MG 2 La formation pratique

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

PériNatalité et petite enfance

PériNatalité et petite enfance Périnatalité et petite enfance Comment naître dans le 19 e arrondissement? L inscription à la maternité Il est important de s inscrire à la maternité le plus tôt possible pour assurer un suivi de grossesse

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail