Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT"

Transcription

1 Une année d activités DEPARTEMENT DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Rapport 2008

2 SOMMAIRE Préface... 3 Service d accueil d urgences pédiatriques (SAUP) 5 Service de chirurgie pédiatrique 7 Service développement et croissance 9 Service de néonatologie et soins intensifs. 12 Service d orthopédie pédiatrique. 16 Service de pédiatrie général.. 18 Service des spécialités pédiatriques.. 22 Service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent.. 26 Service de rééducation.. 30 Soins infirmiers.. 32 Service social Services administratifs.. 36 Comptes et activités Constructions et travaux Donateurs et bénévolat.. 45 Publications 47 2

3 Préface 3

4 L année 2008 a été placée sous le signe du changement et de l amélioration pour le DEA. La structure de la partie médicale du département a été finalisée : l ancien service de pédiatrie est devenu une structure moderne, transversale et efficiente en se déclinant comme suit : - Service de Pédiatrie Générale (responsable des hospitalisations et du pool d internes et de chefs (ffes) de clinique (chef de service : Pr D. Belli) - Service des Spécialités Pédiatriques (responsable de la policlinique et de l ambulatoire (chef de service a.i. : Pr A. Gervaix) - SAUP (responsable de l accueil et des urgences pédiatriques (chef de service : Pr A. Gervaix). Ce tripode définit bien les responsabilités et doit permettre une prise en charge optimale des patients. A cet égard, l ouverture de chambres d observation au SAUP permettra une diminution d hospitalisations inappropriées ou de très courte durée. Le Service des Soins Intensifs et de Néonatologie a lui aussi connu de multiples changements : - Introduction de la surveillance complètement informatisée des patients - Travaux de rénovation d envergure - Introduction d un système de visio-conférence pour rapprocher les mères de leur nouveau-né - Ouverture de lits de soins intermédiaires. Le Service de Développement et Croissance, quant à lui, continue ses performances académiques et a obtenu, en collaboration avec d autres centres suisses, un fonds national de recherche prestigieux (SPUM programme spécial destiné à la médecine universitaire). Le Service de Chirurgie Pédiatrique a eu une année mouvementée avec le départ précipité et inattendu du Pr Chardot, qui a nécessité un effort particulier de tous ses collaborateurs. Merci au Pr Kaelin qui assume, avec compétence et brio, l intérim, tout en continuant à gérer un service d Orthopédie Pédiatrique performant. Enfin, le Service de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent s est restructuré sous la houlette du Pr F. Ansermet et devient un des fleurons du département (avec à la clé, des partenariats avec des fondations telles que Children Action pour l ouverture du CTAI) fut donc une année difficile mais au bout du compte, le jeu en valait la chandelle, le DEA est bien là, compétent, performant et novateur. Professeur Dominique C. Belli Chef du Département de l Enfant et de l Adolescent Président du Comité de gestion 4

5 SERVICE D ACCUEIL ET D URGENCES PEDIATRIQUES (SAUP) Médecin chef de service. Prof. A. Gervaix, CC Médecin adjointe Dr A.Galetto-Lacour Infirmière responsable Mme S. Germain Visites ambulatoires Patients semi-hospitalisés Patients hospitalisés Total patients En 2008, nous avons ouvert des lits en chambres d observation afin d éviter des hospitalisations de courte durée dans les étages. Ainsi, 1725 enfants (5/ jour en moyenne) ont été surveillés dans les lits d hospitalisation de courtes durées (LHCD), soit 1 patient sur 15 examiné au SAUP est surveillé aux LHCD. Pour tous les enfants consultant le SAUP, une anamnèse et un status clinique complets sont effectués et, en fin de consultation, un rapport est rédigé sur DPI (Dossier Patient Informatisé) puis transmis par sécurisé (nouveauté depuis octobre 2008) au médecin traitant du patient. Organisation de l équipe médicale avec l introduction de la LTr (Loi sur le travail) 9 médecins-internes, par période de 4 mois, ont couvert 24h/24 et 7j/7 les urgences médicales et chirurgicales dans un système de rotation où 2 à 3 médecins internes sont présents en journée (08h00-17h00 et 10h00-20h00, 13h00-21h00 mardi et vendredi), deux en soirée (15h00-24h00 et 17h00-02h00), un de nuit (20h00-08h00) et un en récupération. Dès 18h00, le médecin- interne du SAUP est également responsable pour toutes les unités du Service de Pédiatrie. Le week-end, 3 internes sont présents en journée (08h00-20h00, 09h00-22h00 et 16h00-24h00) et un la nuit (20h00-08h00) Deux chefs de clinique (CdC) sont présents la journée (8h00-18h00 et 11h00-22h00) et un en soirée (18h00 à 02h00) puis de piquet à domicile pour le reste de la nuit. Du vendredi soir au dimanche jusqu à 20h la supervision est assurée par un chef de clinique d une autre unité. Pour les cas chirurgicaux, 1 interne est présent de 7h45 à 19h45 puis remplacé pour la nuit de 19h45 à 7h45 par un autre interne. 5

6 Enseignement Pré-gradué Le SAUP est un pôle important de l enseignement de la pédiatrie générale dans la formation pré-graduée et reçoit en permanence entre 5 à 6 étudiants. Post-gradué et continu Des cours de formation structurés en urgences pédiatriques sont donnés aux médecins et aux infirmières du SAUP. Il s agit de cours théoriques (30 min. chaque mardi) et pratiques (30 min. chaque jeudi) sur des pathologies courantes rencontrées au SAUP (cas simple jusqu aux cours de réanimation sur mannequin). 6

7 SERVICE DE CHIRURGIE PEDIATRIQUE Médecin-chef de service Professeur Ch. Chardot jusqu au , Prof. A. Kaelin, a.i. dès le Médecins adjoints Dr G. La Scala et Dresse B. Wildhaber Infirmière responsable d unité Mme A. Schoch puis Mme S. Pusateri Infirmière responsable du bloc Mme M. Micallef et Mme S. Veys Hospitalisations Nombre d entrées Journées d'hospitalisation OFS Durée moyenne du séjour (séjours > 24h) 3.5 3,8 Lits en service Taux d occupation 94 % 85 % Entrées semi-hosp Chirurgie ambulatoire UCA, nb patients Policlinique Chirurgie péd Pansements Urologie Pré-anesthésie Divers Total consultations Activité chirurgicale (chir. et ortho.) au SAUP Patients ambulatoires Activité du bloc opératoire Nombre de patients opérés dont en ambulatoire Nombre d interventions Nombre d anesthésies

8 Collaborations Neuchâtel Journées consultations Journées opératoires Berne (fentes labio-maxillo-palatines) Journées opératoires communes Transplantations Transplantation hépatiques Transplantations rénales Commentaires A la suite non prévue de la démission du Professeur C. Chardot, le service a poursuivi une activité très dense, les médecins adjoints et chefs de clinique se sont répartis les tâches cliniques et d enseignement, le chef de service a.i. s occupant des tâches de coordination et de représentation dans les différents organes de décisions hospitalier et universitaire. 8

9 SERVICE DEVELOPPEMENT ET CROISSANCE Médecin cheffe de service Prof. P.S. Hüppi Unité de Développement Médecins adjoints : Infirmière responsable d unité Drs C. Borradori et S. Sizonenko Mme M. Rossi Jelidi Hospitalisations Nombre de patients Nombre de journées d hospitalisation Index durée de séjour Taux d occupation (8 lits) 25, ,6 82 Salles d accouchement Nombre total de naissances Consultations ambulatoires Nombre total de consultations Nouveaux patients actifs Refus 60 Partis 9 Décès Pas venus mais facturés Transferts CHUV ou Zürich 13 Transferts sécurité sociale 9 Critères d inclusions < 32 semaines de gestation < 1500 g 53 Asphyxie Sevrage Psychosocial Grossesses gémellaires Triplés Affections congénitales 2 1 Affections neurologiques 26 Cardiopathie congénitale Retard de croissance intra-utérin sévère Problème génétique 10 1 Bilan hépatique 2 Hospitalisation «Bébés sains» 8 9

10 Le Service du Développement et de la Croissance a été créé en novembre 2005 avec des objectifs bien spécifiques : Mettre en pratique les observations et interventions développementales précoces pour les nouveau-nés à risque. Organiser la surveillance et la prise en charge médicale des nouveau-nés hospitalisés ne nécessitant pas une hospitalisation au sein du Service des Soins Intensifs et Néonatologie. Consolider les consultations du développement de l enfant en âge préscolaire (0-6 ans) en offrant des bilans développementaux par une approche multidisciplinaire. Dépister, diagnostiquer et traiter les pathologies endocriniennes de l enfant et de l adolescent, y compris les anomalies de croissance, l obésité et le diabète. Assurer la prise en charge et le suivi ambulatoire du patient diabétique et à problème endocrinologique. Enseignement en pédiatrie du développement et en endocrinologie et diabétologie. Est hospitalisé à l Unité de Développement : Le grand prématuré (<32 semaines de gestation) qui, en période de croissance stable, profite de soins du développement ou d interventions médicales adaptés à son état actuel de maturité. L enfant de parents à risque (situations psychosociales difficiles) bénéficie de nos soins car une structure médicale et psychosociale est mise en place afin de garantir un retour à domicile adéquat et harmonieux pour l enfant. Les soins médicaux sont assurés par des infirmières formées en stimulation sensorimotrice et en soins développementaux. Pour les situations psychosociales difficiles, une étroite collaboration avec l Unité de pédopsychiatrie est mise en place. Maternité : Les pédiatres du Service Développement & Croissance et les obstétriciens de la Maternité collaborent étroitement afin d assurer la meilleure prise en charge possible des mères et de leurs nourrissons, Le dossier médical informatisé du nouveau-né a été achevé avec succès et sa diffusion électronique aux pédiatres installés en ville et alentours se fait harmonieusement pour 90 % des praticiens affiliés au système. LA CONSULTATION DU DEVELOPPEMENT La consultation est pluridisciplinaire; elle se compose d un médecin spécialisé en pédiatrie néonatale et neurodéveloppementale, de psychologues du développement, de physiothérapeutes et d une assistante sociale qui peut participer en cas de besoin à la consultation. 10

11 Unité d endocrinologie et de diabétologie pédiatrique Médecin adjointe Dr. V. Schwitzgebel Activités Prestations cliniques Hospitalisations pour la diabétologie Consultations internes d enfants hospitalisés Test d endocrinologie à l unité métabolique Consultations à la policlinique de pédiatrie : Endocrinologie Diabétologie Réunions de l'équipe pluridisciplinaire 5 5 Enseignement aux enfants diabétiques (heures) Consultations téléphoniques urgentes (Nuits et week-end) Diététique Patients Endocrinologie Patients Diabétologie Psychologue Patients Endocrinologie Patients Diabétologie Ouverture d une consultation à l Hôpital de la Tour à Meyrin en 2008 Nombre de journées de consultations 11 La consultation d'endocrinologie permet de suivre les enfants présentant des problèmes de croissance, de puberté, de thyroïde, de poids, ainsi que tout autre problème endocrinien. La consultation de diabétologie permet un suivi régulier des patients diabétiques afin d atteindre le meilleur équilibre métabolique possible. L activité principale a lieu à la policlinique d une part et au sein du service de pédiatrie (médecine B2) d autre part, où les patients sont hospitalisés lors de diabète inaugural. Notre collaboration s étend aux Urgences, aux soins intensifs et à la néonatologie/ maternité, pour les malformations congénitales. Nous supervisons les résultats de centaines de tests effectués chaque année à l unité métabolique. Chez l enfant et l adolescent, l obésité est devenue un problème majeur de santé publique. Dans l étude clinique en cours, l état inflammatoire et l hypercoagulabilité chez les enfants et adolescents obèses est analysé. 11

12 SERVICE DE NEONATOLOGIE ET DE SOINS INTENSIFS DE PEDIATRIE Médecin chef de service Prof. M. Berner Infirmière AIRS Mme Ch. Savin Unité de néonatologie Médecin adjoint responsable d'unité Infirmières responsables Dr R. Pfister Mmes C. Allemoz-Vassant et V. Launoy Nombre d'admissions patients hospitalisés Journées d'hospitalisation Soins intensifs de néonatologie Lits en service 7 7 Index durée de séjour 7,4 6,8 Taux d occupation Soins intermédiaires de néonatologie Lits en service 8 8 Index durée de séjour 5,3 5,8 Taux d occupation Catégories de soins SSMI (%) Néonatologie lits intensifs (7) Ia (4 inf/patient/ 24h) Ib (3 inf/patient/ 24h) II (2 inf/patient/ 24h) III (1 inf/patient/ 24h) Entrées ou transferts refusées par manque de place En plus de ses activités, l unité a dû refuser pour cause de surcharge momentanée l admission de grossesses à risque d accoucher ou a dû transférer dans un autre hôpital des grossesses à risque imminent d accoucher et déjà hospitalisées aux HUG pour un total de 61 nouveau-nés attendus (grossesses multiples). 12

13 Unité de soins intensifs de pédiatrie Médecin adjoint agrégé responsable d unité Infirmières responsables Dr P. Rimensberger Mmes V. Bigot et V. Meyer Soins intensifs Entrées Journées OFS Lits en service 8 8 Index durée de séjour 3,2 3 Taux d occupation Soins intermédiaires Entrées Journées Lits 3 3 Index durée de séjour 2,1 3,3 Taux d occupation Cas semi-hosp Nombre de patients sous respiration assistée % Journées de respiration assistée % Catégories de soins (SSMI) Ia 9% 11% Ib 46% 46% II 44% 42% III 1% 2% Entrées refusées, transferts à l unité BB et transferts retardés En plus de ses activités, le service a dû refuser l admission pour cause de surcharge momentanée de 18 patients (10 demandes externes, 8 internes). Il a également du transférer à l unité des BB plutôt qu en Néonatologie, 26 nouveau-nés représentant un total de 194 jours de séjours. La surcharge des autres services a rendu momentanément impossible le transfert de 18 patients. Décès Le service a du assumer 29 décès, (13 enfants et 16 nouveau-nés) en Deux sessions d éthique ont été organisées a u bénéfice des infirmières, auxiliaires de soins et médecins. 13

14 Evolution des naissances prématurées Le nombre de grands prématurés reste incompressible et on note même une augmentation de la proportion des prématurés extrêmes malgré les efforts de prévention entrepris à de nombreux niveaux. Remarques sur l activité 2008 Admission de patients et nombre de journées d hospitalisation restent globalement stables dans les 2 unités du Service malgré des variations importantes de la typologie des patients. Il faut tenir compte de la période de déménagement pour les travaux de transformations et d agrandissement des USI. Dans ce contexte les taux d occupation de 83 % (USI) et 99 % (Néonat) ainsi que le bilan financier positif du Service sont particulièrement réjouissants. Le maintien de l activité continue du service et de ses prestations est rendu excessivement compliqué par l application stricte de la loi sur le travail. Indépendamment des gros efforts consentis par la Direction et le Département pour augmenter le nombre de médecins, les compensations de week-end et l absence de tout lissage aboutissent à un saucissonnage des horaires qui menace la continuité de la prise en charge et entraine paradoxalement des heures négatives inévitables certaines semaines. La surcharge de travail administratif en relation avec ce problème qui n a finalement aucun bénéfice pour le patient, est considérable. Salle d'accouchement Sur 3926 naissances 1764 interventions ont été nécessaires dont : 1018 de stand-by (1150 en 2007) 449 de réanimation simple (860 en 2007) 219 de réanimation intermédiaires (300 en 2007) et 78 de réanimation lourdes (175 en 2007) Ces chiffres représentent un total moyen de 4.8 interventions par jour (5.9 en 2007) et 2.8 heures d interventions (3.7 en 2007) avec une moyenne par intervention de 34 minutes. Collaborations Cliniques privées genevoises 5 réunions avec les responsables de néonatologie des cliniques privées de Genève ont abouti à l élaboration ou la révision des guidelines communes sur HIV, Hypoglycémie néonatale et Maladie thyroïdienne maternelle. Réalisations Ouverture des nouveaux soins intensifs de Pédiatrie Inaugurés le 4 novembre, ces nouveaux locaux dédiés à la médecine intensive à l Hôpital des enfants comportent 12 lits répartis dans 5 espaces de soins dont un peut être isolé. De plus, une unité de 6 lits de soins intermédiaires fait partie du même complexe. Les enfants les plus malades seront pris en charge dans un cadre fonctionnel et adéquat permettant d améliorer leurs soins, de diminuer leur inquiétude et de les mettre à l abri de nuisance supplémentaires. 14

15 Le personnel soignant quant à lui, quotidiennement confronté à ces cas difficiles tant du point de vue technique qu émotionnel, verra son stress et sa fatigue allégés en travaillant dans un environnement plus approprié. Les parents aussi auront maintenant, grâce à l espace qui a pu leur être aménagé, la possibilité de rester plus présent auprès de leur enfant dans ces circonstances difficiles en prenant également quelques moments de repos en toute intimité. Sisif : Informatisation complète des 32 lits du Service de Néonatologie et de Soins intensifs Avec cette réalisation, les données de surveillance des patients, les traitements, les prescriptions et les observations sont toutes récupérées et introduites dans un même logiciel sur une station informatique au lit du patient et sauvegardées sur un serveur central avant d être archivées. Connecté au Dossier informatisé, ce système permet un suivi on-line des patients des 2 unités du service, il facilite l extraction de données statistiques indispensables à l accréditation de l unité ainsi que les contrôles de qualité dans la prise en charge des patients et la gestion de l unité. Réalisations dans le domaine relationnel mère-enfant dans le cadre de la prématurité Mise en route de visioconférences mère-enfant. Désormais, les mères tenues éloignées de leur nouveau-né malade (principalement lorsqu elles doivent passer quelques heures ou jours en salle de réveil), sont mis en contact rapidement avec leur enfant dont elles peuvent découvrir Live l image, l activité et l environnement grâce à des postes PC équipés de Webcam, en Néonatologie et aux Soins intensifs. Ce système peut également être utilisé après le retour à domicile ou pour permettre à un père ou une famille momentanément éloignée de participer à la joie de cette naissance. De nombreuses mères se sont dites émerveillées par la mise en œuvre de cette technologie au service de la relation émotionnelle. Elaboration d un film explicatif pour les (futurs) parents d un enfant prématuré : Prix coup de cœur de la journée qualité pour la réalisation du film Risque d accouchement prématuré PARLONS-EN! Mise en route de la formation de réanimation néonatale par une méthode de simulation : SimilHUG Acquisition d un mannequin nourrisson électronique pour une formation continue par simulation de situations d urgence. Ce développement est d un fantastique intérêt pour l avenir dans l enseignement et le maintien des compétences des équipes de soins. 15

16 SERVICE D ORTHOPEDIE PEDIATRIQUE Médecin chef de service. Médecins adjoints Infirmière responsable Prof. A. Kaelin Dr D. Ceroni, Dr V. De Rosa Mme M. Zaugg Patients hospitalisés Entrées journées d'hospitalisation Index durée de séjour 4,1 4,4 lits en service taux d occupation Cas semi-hosp Actes chirurgicaux et réductions sous AG Traumatologie Interventions orthopédiques (actes) Policlinique Consultations d orthopédie Traumatologie Plâtres Urgences Plâtres Examens et traitements Physio * Ergo Photos moirées Examens marche * changement du système de relevé des prestations en septembre 2008 Consultations internes (sans le SAUP) En 2008 l activité médicale hospitalière et ambulatoire reste soutenue, le nombre d actes chirurgicaux effectués est en très discrète augmentation. Une partie de la traumatologie faite en urgence est actuellement exécutée dans le cadre du SAUP et n est plus comptabilisée dans notre activité. Durant cette année, notre service a été à la base de l organisation de SPINEWEEK, congrès qui a réuni 4000 participants à Palexpo durant une semaine, tous les sujets traitants des pathologies du rachis ont été abordés durant cette réunion dont l audience était mondiale. Le Chef de Service est actuellement Président de l European Paediatric Orthopaedic Society (EPOS) et de la Société Suisse des Chirurgiens du Rachis (SGS). 16

17 Le Dr Dimitri Ceroni a gagné le Prix Marathon de la Société Suisse d Orthopédie avec un travail sur l étude de la perte de densité osseuse à la suite de fractures chez l enfant. Il faut noter que l augmentation des examens de marche en 2008 est dû au fait que les travaux de modernisation sont maintenant terminés. 17

18 SERVICE DE PEDIATRIE GENERALE Chef de service Professeur D. Belli Activités Patients ambulatoires visites Patients semi hospitalisés Nombre de cas Patients hospitalisés entrées journées d hospitalisation OFS Index durée de séjour , ,6 +5 Lits d hospitalisation lits en service taux d occupation La recomposition des services selon le nouvel organigramme fait que le nouveau service de pédiatrie générale englobe les unités d hospitalisations de médecine (Med A1, Med B1-B2 et Med BB) et les unités d immuno-vaccinologie, Santé Jeunes, les maladies infectieuses et la médecine de l adolescent. 18

19 Unité d Immuno-vaccinologie pédiatrique Médecin adjointe agrégée Prof. C.-A. Siegrist Laboratoire de Vaccinologie Nombre de tests Nombre d échantillons Nombre de points OFAS Nombre de consultations / interprétations Nombre de consultations / interprétations externes Unité d'onco-hématologie pédiatrique Médecin adjoint responsable d unité Infirmière responsable Dr H. Oszahin. Mme F. Colleta-Gisel Consultations hémato Unité d hospitalisation Med A1 Nombre d entrées Nombre de journées d hospitalisation OFS Index durée de séjour 4,6 7,4 Lits en service 6 6 Taux d occupation 70 % 90 % Nombre de cas semi-hosp (unité A1) Policlinique, unité UOHA Nombre de patients hôpital de jour Ponctions de moelle Ponctions lombaires Greffe de moelle

20 Unité Santé Jeunes Médecin responsable Dr Françoise Narring Consultations infirmières Actes infirmiers Consultations médico-infirmières Visites-accompagnements Téléphones aux patients Téléphones au réseau Les actes infirmiers qui ont beaucoup augmenté sont les vaccinations (vaccin HPV). Nouveautés Création d un groupe pour les parents d adolescents souffrant de troubles du comportement alimentaire 2. Programme contrepoids Maladies infectieuses Médecin responsable Prof. Alain Gervaix Consultations d immuno-infectiologie Consultations des migrants Consultations intra-hospitalières Consultations de Médecine pour adolescents Médecin adjoint Dresse M. Caflisch Consultations ambulatoires Nombre de patients Nouveaux patients Age moyen Arrêt de suivi Environ 40 % des cas sont la suite d une hospitalisation ou d une observation aux urgences, avec un nombre important de problèmes psychosociaux et d alcoolisation. 20

21 Groupe de Protection de l'enfant GPE Médecin adjoint Dresse M. Mirabaud Consultations ambulatoires Nouveaux cas Age moyen des patients 7,5 7,5 Le Groupe de Protection de l Enfant comprend des pédiatres, des assistantes sociales, des pédopsychiatres et psychologues, des chirurgiens-pédiatres, des infirmières et une gynécologue-consultante. Pendant l année 2008, 164 nouveaux cas ont été recensés et 44,5% ont nécessité une hospitalisation. Les patients sont répartis en 3 grandes catégories, à savoir : violences physiques violences sexuelles «autres» les cas de négligence et les cas d enfants exposés à des conflits parentaux ou à de la violence intrafamiliale, ainsi que les cas d enfants à risque (parents toxicomanes ou ayant pathologie psychiatrique sévère). Pour chaque catégorie, nous avons effectué une distinction entre les cas avérés et les suspicions. Diagnostics Nbre de cas 2008 (%) Nbre de cas 2007 (%) Nbre de cas 2006 (%) Violences sexuelles 28 (17,1%) 41 (23,6%) 38 (22,6%) Suspicion de violences sexuelles 32 (19,5%) 40 (23,1%) 21 (12,5 %) Violences physiques 39 (23,8%) 34 (19,7 %) 31 (18,5%) Suspicion de violences physiques 9 (5,5%) 14 (8,1%) 20 (11,9%) Autres 56 (34,1%) 44 (25,5 %) 58 (34,5%) Total 164 (100 %) 173 (100 %) 168 (100 %) La répartition en fonction du sexe n est pas égale, avec 107 patients (65,2 %) de sexe féminin et 57 patients (34,8%) de sexe masculin. 21

22 SERVICE DES SPECIALITES PEDIATRIQUES Chef de service, a.i Professeur A. Gervaix Unité de cardiopédiatrie Médecin adjoint agrégé responsable d unité Médecin adjointe Médecin adjoint Prof. M. Beghetti Dresse N. Farpour Lambert Dr Y. Aggoun Consultations policlinique dont médecine du sport et contrepoids 546 Echocardiogrammes Ambulatoires Hospitalisés Echocardiographie fœtale (Maternité) Echocardiographie transoesophagienne Electrocardiogrammes Ambulatoires Hospitalisés ECG de 24 heures (Holter) Tests d'effort Enregistrements tension artérielle 24 heures Cathétérismes cardiaques Cathétérismes interventionnels Chirurgie cardiaque Unité de gastroentérologie pédiatrique Médecin adjoint agrégé responsable d unité Médecin adjointe Prof. D. Belli Dr M. Tempia-Caliera Consultations : Policlinique Enfants hospitalisés Actes techniques : Endoscopie haute Extraction corps étranger Gastrostomie percutanée endoscopique Dilatation pneumatique oesophage Biopsie jéjunale Recto-sigmoïdoscopie Colonoscopie

23 Résection endoscopique polype 1 1 Biopsie rectale 2 2 Biopsie du foie Sclérose varices oesophagiennes Manométrie ano-rectale Manométrie oesophagienne ph-métrie oesophagienne Breath-test lactose Breath-test urée Test direct coeliakie Enregistrement TA 24h (greffe de foie) Vidange rectal / lavage rectal 1 1 Unité de néphrologie et métabolisme pédiatrique Médecin adjoint agrégé responsable d unité Médecin adjoint Prof. E. Girardin Dresse P. Parvex, Dr M. Hofer Consultations policlinique Néphrologie/métabolisme Rhumatologie Enfants hospitalisés Néphrologie Maladies métaboliques Prestations spécialisées Biopsies rénales 13 Greffes rénales 2 Nombre d enfants hémodialysés 1 Nombre d enfants en dialyse péritonéale 1 Séances d hémodialyse 59 Hémodialyses aiguës : patients 3 Jours de dialyse 57 Plasmaphérèse 2 (Patients/nombre de séance) 24 Dialyses péritonéales aiguës 8 (patients/jours de dialyse) 114 Nombre de patients greffés suivis en consultation 5 Unité métabolique Patients Allergologie Endocrinologie Gastroentérologie Néphrologie-métabolisme Divers

24 Unité de pneumologie pédiatrique Médecin adjoint agrégé responsable d unité Prof. C. Barazzone-Argiroffo, CC Consultations ambulatoires de pneumologie Consultations ambulatoires des mucoviscidoses Consultations internes d enfants hospitalisés Prestations techniques Fonctions pulmonaires (y compris prestations internes) 1) Pléthysmographies ) Spirométrie pendant la consultation Total 1 et Tests d effort respiratoire Bronchoscopies Saturométries nocturnes (ambulatoires et hospitalisés Mesure du NO exhalé Tests à la sueur (nouvelle prestation) Capnographie (nouvelle prestation) Physiothérapie respiratoire Expectoration induite 15 Interprétation des résultats des tests de marche 27 Participation à l indication de certaines techniques spécifiques (CPAP) 37 Allergologie pédiatrique Médecin adjoint agrégé Dr P. Eigenmann, PD Consultations policlinique Consultations internes d enfants hospitalisés Tests de provocation Consultations Hôpital de Sion

25 Neurologie pédiatrique Médecin adjointe Dr C. Ménache-Starobinski 2 chefs de clinique Dr J. Fluss, Dr Ch. Korff 2 neuropsychologues Mmes F. Zangas, N. Valenza Consultations dont Policlinique Neuro-orthopédie Neuropsychologie Consultations externes à Clair-Bois Consultations internes d enfants hospitalisés Consultations à l unité de développement Consultations bilan pré-chirurgie de l épilepsie 24 Nouvelles activités en 2008 Enfants polyhandicapés Troubles du comportement (TED) : consultation pluridisciplinaire entre pédopsychiatrie, génétique et neuropédiatrie. 25

26 SERVICE DE PSYCHIATRIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT Médecin chef de service Médecins adjoints IARS Prof. François Ansermet Dresse Dora Knauer, Dresse Nathalie Nanzer, Dresse Aurora Venturini Dr Rémy Barbe, Dr D. Schechter Mme G. Garnier Entrées de patients hospitalités Journées d hospitalisation OFS Lits en service Index durée de séjour 29,1 21,4 Taux d occupation 97% 84% Cas semi-hospitalisés Visites ambulatoires Unité de crise Médecin adjointe Dr A. Venturini Entrées hospitalisations Journées d hospitalisation OFS Lits en service 6 6 Index durée de séjour Taux d occupation 81% 70% Consultations CRISE CTAI 1378 CEPS Nombre d évaluations 385 Age moyen 16 Fille 77% Garçons 23% Cette année, mise en place de l Unité de crise du SPEA constituée par les deux pôles existants (l unité hospitalière de crise et l équipe de prévention du suicide CEPS), et création du dispositif ambulatoire intensif, le CTAI. 26

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015

CENTRE HOSPITALIER DU NORD Organigramme à partir du 01.10.2015 Organigramme à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité Organigramme de la Direction Générale à partir du 01.10.2015 Comité d évaluation et d assurance qualité - Gestion des risques

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN

PRESENTATION PROJET 2010-2015. Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN PRESENTATION PROJET 2010-2015 Ch. RICHELME et la Cellule de coordination du RSN Bilan d activité du RSN année 2009 Population cible : 18000 couple mère enfant Professionnels impliqués dans le réseau :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

Tableau des garanties Contrats collectifs

Tableau des garanties Contrats collectifs Assurances santé conformes à la Convention du travail maritime, 2006 Tableau des garanties Contrats collectifs Conformité à la Convention du travail maritime (MLC) 2006 La conformité avec la Convention

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale Date du jour de l inclusion : N Informations du Patient Nom Date de naissance Sexe Commune de naissance CP Prénom Age Adresse actuelle Ville Téléphone CP Portable Entourage (personnes référentes) Nom Lien

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum Assurance médicale internationale Nos assurances disposent de 3 niveaux de couverture distincts : Silver, Gold et Platinum. Choisissez votre niveau de couverture à l'aide du tableau ci-dessous. Tous les

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

Le Centre de documentation du C.H.T. Est situé au rez de chaussée du Bâtiment T 7 Avenue Paul Doumer BP J5-98849 Nouméa.

Le Centre de documentation du C.H.T. Est situé au rez de chaussée du Bâtiment T 7 Avenue Paul Doumer BP J5-98849 Nouméa. Le Centre de documentation du C.H.T Est situé au rez de chaussée du Bâtiment T 7 Avenue Paul Doumer BP J5-98849 Nouméa Horaires : Ouvert du lundi au Jeudi : 8h00-16h00 et le vendredi : 8h00-15h00 Pour

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉ(S) RÉSERVÉE(S) Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Contribuer au suivi de la grossesse,

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 197 À l intention des médecins omnipraticiens 27 novembre 2014 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Amendement n o 139 La Régie vous présente les

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Unité de psychiatrie du développement mental Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Qui sommes-nous? L unité du développement mental (UPDM) propose des soins à tout adulte souffrant

Plus en détail

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 NOUMBISSIE Emmanuel, ingénieur en organisation et méthodes à la direction générale de l hôpital marne la vallée ( Lagny) Transfert d activités sur un nouveau site :

Plus en détail

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00 Session 1 Lundi 5 novembre 2012 Visioconférence Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 10.00 11.00 11.00 12.00 14.00 15.00 15.00 16.00 16.00 16.15 16.00 16.30 16.30 17.15

Plus en détail

Récupération améliorée après chirurgie

Récupération améliorée après chirurgie Récupération améliorée après chirurgie ENHANCED RECOVERY AFTER SURGERY Présentation du programme à l Hôpital du Valais www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch ERAS ET SON HISTOIRE Pendant 10 ans, un groupe d

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 161 31 août 2010. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 161 31 août 2010. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2757 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 161 31 août 2010 S o m m a i r e Règlement ministériel du 26 juillet

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 088 À l intention des médecins omnipraticiens 15 juillet 2013 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle La Régie vous présente les modifications apportées

Plus en détail

Assurance complémentaire santé OMS

Assurance complémentaire santé OMS Notice d information Edition 2014 Assurance complémentaire santé OMS BÉNÉFICIAIRES Le Groupement de Prévoyance et d Assurance des Fonctionnaires Internationaux (GPAFI) est une association à but non lucratif

Plus en détail

Vers une approche managériale des tarifs T2A

Vers une approche managériale des tarifs T2A Vers une approche managériale des tarifs T2A Contribution de CAHPP Consultant Juin 2013 Page 1 sur 35 SOMMAIRE SOMMAIRE... Page 2 PRÉAMBULE... Page 3 PARTIE I : MÉTHODOLOGIE... Page 5 PARTIE II : IMPACT

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent Accès aux soins avec couverture maladie Les centres d examens de santé Ce sont des structures qui proposent un «examen périodique de santé» qui représente un droit pour tout assuré social. L examen périodique

Plus en détail

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES DOSSIER D ADMISSION 1/6 Date d'admission souhaitée : Date de la demande : Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES Renseignements administratifs

Plus en détail

LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE

LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE ValérieMarcil, Ph.D., Dt.P. Colloque du mercredi 19 novembre 2014 GUÉRIR D UN CANCER PÉDIATRIQUE: QUELLE

Plus en détail

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS ANNEES AU INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS Annexe 1: Catégories de personnel CHUV Catégorie professionnelles Personnel médical Personnel médico-technique Personnel infirmier Personnel psycho-social

Plus en détail

Catalogue pour le Nursing Minimum Data Set suisse (CH-NMDS) Version III.1.2-7 Juin 2004

Catalogue pour le Nursing Minimum Data Set suisse (CH-NMDS) Version III.1.2-7 Juin 2004 Catalogue pour le Nursing Minimum Data Set suisse (CH-NMDS) Version III.1.2-7 Juin 2004 ch-nmds_iii_1_2.xls Version III 23.09.2004 NURSING data : catalogue pour le Nursing Minimum Data Set suisse (CH-NMDS)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Point du vue d un pédopsychiatre sur l autisme aujourd hui» Conférence du Professeur Pierre DELION, Pédopsychiatre, Chef du Service Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent,

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Assurance complémentaire santé ONU

Assurance complémentaire santé ONU Notice d information Edition 2014 Assurance complémentaire santé ONU BÉNÉFICIAIRES Le Groupement de Prévoyance et d Assurance des Fonctionnaires Internationaux (GPAFI) est une association à but non lucratif

Plus en détail

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège Organisation Organisatie Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319 Acupuncture Avantages Voordelen Assistance à l'étanger Biotélévigileance Détails Details Remboursement de 10 par séance,

Plus en détail

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet L hôpital Pierre-Paul Riquet : une nouvelle ère du soin Positionné au cœur du site de Purpan, l'hôpital Pierre-Paul Riquet

Plus en détail

AUDIT BLOC OPERATOIRE

AUDIT BLOC OPERATOIRE AUDIT BLOC OPERATOIRE Forum Octobre 2006 G.Bossuat, inf, HPCI, CHUV 1 Rappel théorique Audit vient du mot latin «audire», écouter. L audit, est un processus méthodique, indépendant et documenté permettant

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE :

INTRODUCTION GENERALE : DÉPARTEMENT DE MÉDECINE INTERNE La Chaux-de-Fonds Rue de Chasseral 20 2300 La Chaux-de-Fonds tél. 032 967 27 28 / 032 967 27 32 fax 032 967 27 29 PD Dr D. Genné, méd.-chef de service Dr H. Zender, méd.-chef

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

EXAMENS DES DU-DIU-CEU 2014/2015 EXAMENS DU 22 JUIN A JUILLET 2015

EXAMENS DES DU-DIU-CEU 2014/2015 EXAMENS DU 22 JUIN A JUILLET 2015 EXAMENS DU 22 JUIN A JUILLET 2015 Antibiologie 22/06/2015 FACULTE DE MEDECINE - Secteur NORD - Amphi 5 Accueil des urgences pédiatriques 22/06/2015 9h00-11H00 HOPITAL NORD - Service de Pédiatrie - Salle

Plus en détail

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau

Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Organisation du suivi dans le cadre d un réseau Mandovi Rajguru Pédiatre Maternité Hôpital Bichat Claude Bernard Journée des pédiatres de maternité GENIF 04 Juin 2009 Introduction Constitution d un réseau

Plus en détail

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent Juillet 2007 Juillet 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Soins palliatifs en salle de naissance. Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly

Soins palliatifs en salle de naissance. Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly Soins palliatifs en salle de naissance Pierre Bétrémieux CHU de Rennes 9 octobre 2009 Chantilly La loi du 22 avril 2005 S applique au nouveau-né Rappelle l interdit de l obstination déraisonnable Et l

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie 1. Le Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011

À compter de 2010 les codes du chapitre XVI ne doivent plus être employés au-delà de 2 ans. Créé le 1 er Mars 2011 FASCICULE VI AFFECTIONS DU NOUVEAU-NÉ Emploi des codes du chapitre XVI Le chapitre XVI est celui de Certaines affections dont l origine se situe dans la période périnatale. La définition de la période

Plus en détail

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jacques-André Haury sur la responsabilité civile des infirmières et infirmiers engagés au triage des urgences au CHUV Rappel de l'interpellation

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013

Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013 2014 Les HUG en bref Chiffres-clés basés sur l exercice 2013 Stratégie Missions, vision, valeurs 3 missions : soins, enseignement, recherche 1 vision : être l hôpital des Genevois et un centre universitaire

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE D'ANGERS Rue Haute de Reculée 49045 ANGERS CEDEX 01

FACULTE DE MEDECINE D'ANGERS Rue Haute de Reculée 49045 ANGERS CEDEX 01 UNIVERSITE D'ANGERS FACULTE DE MEDECINE D'ANGERS Rue Haute de Reculée 49045 ANGERS CEDEX 01 Pr B. GOHIER Pr Ph. DUVERGER Professeur des Universités - Praticien Hospitalier Professeur des Universités -

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

Une sage-femme vous accompagne...

Une sage-femme vous accompagne... Département Mère/ Enfant Chef du département: Dr Thomas D. Centre hospitalier Etterbeek-Ixelles Rue Jean Paquot, 63 1050 Ixelles 02/641 41 11 Une sage-femme vous accompagne... Un film sur la maternité

Plus en détail

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires :

Les professions suivantes sont considérées comme professions de la santé non universitaires : Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Spitalamt Dienststelle Berufsbildung Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des hôpitaux Service de la formation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA :

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Constats de départ Objectifs du projet Présentation de l outil

Plus en détail

FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX

FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX FAQ - PLAN D ATTRACTIVITE DE LA PROFESSION INFIRMIERE DANS LES HOPITAUX Arrêté royal du 28 décembre 2011 relatif à l exécution du plan d attractivité pour la profession infirmière, dans certains secteurs

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA HirslandenCare Assurance complémentaire selon la Loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) pour une chambre à un lit en division privée dans des cliniques du groupe de cliniques privées Hirslanden

Plus en détail

Site Internet : www.promsoc-arlon.be E-mail : info@promsoc-arlon.be : www.facebook.com/promsocarlon

Site Internet : www.promsoc-arlon.be E-mail : info@promsoc-arlon.be : www.facebook.com/promsocarlon Document n : D-D06-21 Indice de révision: A Date D.M.: 10/02/2014 Site Internet : www.promsoc-arlon.be E-mail : info@promsoc-arlon.be : www.facebook.com/promsocarlon Implantation ARLON Implantation MUSSON

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

ANNUAIRE PERINATALITE

ANNUAIRE PERINATALITE Atelier Santé Ville Paris 14 ANNUAIRE PERINATALITE A destination des professionnels du 14ème 2015 INTRODUCTION ASV-Paris14 2 Square Auguste Renoir INTRODUCTION La périnatalité est la période entre la 28

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue

ANAMNÈSE - 1 - Création : Dre Josée Douaire, psychologue ANAMNÈSE - 1 - (N.B. : le carnet de santé de votre enfant peut vous être utile pour remplir ce questionnaire) Nom de la personne qui complète ce questionnaire : Informations générales Nom de l enfant :

Plus en détail

NOUVEAU Structure des formules améliorée. World. Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé

NOUVEAU Structure des formules améliorée. World. Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé Globality YouGenio World Une assurance individuelle dans un monde globalisé Structure des formules améliorée Prestations améliorées Plus de flexibilité : Notre meilleur plan de santé pour vous et votre

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Proposition d assurance Professionnels libéraux Questionnaire de déclaration d activité professionnelle Tous les proposants, quelle

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims Basse-Normandie Champagne-Ardenne Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims RECRUTE DEUX PRATICIENS EN ANESTHÉSIE-RÉANIMATION À TEMPS PLEIN Missions : Renseignements & candidatures : 03 26 78 74 44

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB)

Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) Tarifs de l hôpital universitaire pédiatrique de Bâle (UKBB) valable à partir du 1 er janvier 2014 1 Introduction... 2 2 Traitements ambulatoires... 3 2.1 Interventions chirurgicales... 3 2.2 Diagnostics

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail