Rapport final de l évaluation des mutuelles de santé dans la Région de Haute Matsiatra

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport final de l évaluation des mutuelles de santé dans la Région de Haute Matsiatra"

Transcription

1 Rapport final de l évaluation des mutuelles de santé dans la Région de Haute Matsiatra Nom du consultant : Nicolas Rakotondramaka 30/07/2010 USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. i

2 RESUME EXECUTIF L émergence des mutuelles de santé dans la région de Haute Matsiatra intéresse la population locale malgré le taux d adhésion faible de la population au sein des mutuelles de santé existantes. Ce résultat est en général influencé par les actions menées durant le processus de mise en place de la mutuelle notamment les sensibilisations. Les points forts de ces sensibilisations sont basés sur l implication des leaders d opinion au niveau local et l appui des responsables régionaux ou district en collaboration avec le chef CSB. Pendant la mise en œuvre de la mutuelle de santé, on a constaté des évolutions progressives comme des évolutions dégressives du taux d adhésion des membres. Il y a des nouveaux membres comme ceux qui ont démissionné. Dans la plupart des cas, le principal argument qui convînt la population locale d adhérer à la mutuelle de santé est l existence effective du soin gratuit à la fois pour le membre et sa famille. En effet, il y a des membres qui ont tiré beaucoup d avantages et renouvèlent chaque année son adhésion. Ces membres sont satisfaits par rapport à leur état de santé qui s améliore grâce au service offert par la mutuelle. Ils constatent également un changement sur leur niveau de vie et toutefois une amélioration du rendement de leur travail quotidien. Certains membres affirment que leurs adhésions dans la mutuelle de santé leur a permis d épargner une somme d argent pouvant être attribuée soit à la scolarisation des enfants soit à l investissement d outil de travail agricole. Par contre, il y a ceux qui n ont pas constaté réellement ces avantages. Effectivement, il y a des défaillances par rapport à ce qui est prévu. Certains membres se plaignent contre la rupture de stock de médicament pendant la période de couverture sans qu il y ait remboursement des achats de médicaments. Certains d autres ne sont pas satisfaits des services offerts par le CSB si on se réfère à la durée trop longue des attentes, à la consultation précipitée du chef CSB, à la gamme de médicament trop restreinte et quelquefois par rapport au comportement et attitude du responsable de CSB. Par ailleurs, il y a des mutuelles de santé qui a chaque fin d exercice disposent d une trésorerie très importante par rapport aux autres qui n en ont pas et n arrivent même pas à payer la facture des tiers. Cette évaluation a permis de connaitre tous les facteurs qui entravent le bon fonctionnement de la mutuelle de santé : Parmi les facteurs qui influencent le taux d adhésion de la population locale, on peut citer : (i) la collaboration avec les responsables au niveau de la Région, du District, de la Commune ainsi que le personnel du CSB pendant les sensibilisations ; (ii) l intégration des USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. ii

3 leaders d opinions dans le processus de mise en place de la mutuelle ; (iii) la bonne préparation de la sensibilisation : période, contenu, durée, fréquence. Parmi les facteurs qui incitent le bon fonctionnement de la mutuelle de santé on peut citer : (i) la prise de responsabilité des membres visàvis de leurs obligations; (ii) l assiduité des membres du bureau exécutif des mutuelles de santé ; (iii) l existence des représentants des membres par Fokontany dans l AG de la mutuelle ; (iv) la transparence de gestion par la majorité des mutuelles de santé ; (v) la faculté des membres à augmenter le montant de la cotisation et (vi) l appropriation de la mutuelle de santé par les membres. Par ailleurs, il y les facteurs qui entravent le bon fonctionnement des mutuelles de santé, parmi lesquels on peut citer : (i) le manque de collaboration entre les responsables de la mutuelle de santé et ceux de la commune ; (ii) le manque voire absence de sources de financement pour la majorité des mutuelles de santé ; (iii) la non maîtrise du système de gestion administratif et financier par les responsables de la mutuelle de santé ; (iv) l inexistence des structures entre autres le comité de suivi et le conseil d administration ; (v) l inexistence de collaboration entre les mutuelles de santé ; (vi) l inexistence de manuel de procédure de gestion. Des suggestions ont été recueillies auprès des différents acteurs en vue de tracer une nouvelle stratégie de redynamisation des mutuelles de santé dans la Région de Haute Matsiatra. Cette stratégie est caractérisée par l existence d une stratégie conceptuelle d une part et d une stratégie opérationnelle d autre part. La stratégie conceptuelle implique tous les acteurs au niveau de la Région dont essentiellement le responsable chargé du développement sanitaire au niveau de la Région, le SSD au niveau du District et les organismes d appui et les services techniques régionaux. Leurs interventions sont axées sur : Le recadrage politique, juridique et institutionnel de la stratégie pour l amélioration de la santé de la population au niveau régional ; La planification régionale dans le cadre du développement sanitaire au niveau régional ; Le renforcement de capacités de tous les acteurs au niveau régional ; L élaboration d un programme de sensibilisation de la population dans le cadre de l amélioration de la santé ; La mise en place des structures locales pour le renforcement de la sensibilisation ; Le renforcement de capacité des animateurs de la santé en matière de sensibilisation et de communication ; USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. iii

4 La conception et l élaboration d un système de suivi et d encadrement des mutuelles de santé ; La mise en place du comité de suivi au sein de la mutuelle de santé ; La mise en place d un système de communication en matière de santé au niveau régional ; L élaboration d un système de gestion des bases des données sur la santé de la population au niveau de la région. La stratégie opérationnelle implique tous les acteurs au niveau de la Commune et du Fokontany dont essentiellement le responsable chargé du développement sanitaire au niveau de la Commune, le chef Fokontany, les animateurs de santé, les responsables et membres de la mutuelle de santé. Leurs interventions sont axées sur: L établissement d un protocole d accord de coopération ou de collaboration avec la Commune et le CSB ; L identification d une politique de pérennisation des mutuelles de santé ; La sensibilisation de la population locale pour adhérer au sein de la mutuelle de santé ; La sensibilisation des membres de la mutuelle de santé ; L amélioration et perfectionnement des outils de gestion administrative et financière de chaque mutuelle de santé ; La recherche de financement en vue d autonomie des mutuelles de santé ; La mise en place de la fédération des mutuelles de santé dans la région. USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. iv

5 Table des matières Introduction1 I METHODE D EVALUATION... 3 I.1 Les étapes à suivre pour l évaluation... 3 I.2 La revue bibliographique... 4 I.3 Affinage méthodologique... 6 I.3.1 Structuration de la collecte des informations... 6 I.3.2 Les critères d évaluation... 6 I.3.3 Informations collectées et échelle d appréciation... 8 I.4 La collecte des données I.4.1 La formation des enquêteurs et des superviseurs I.4.2 Le prétest I.4.3 L organisation de la collecte de données I.5 Traitement et analyse des données I.6 La rédaction des rapports I.7 Le calendrier de réalisation de l évaluation II RESULTATS OBTENUS ET ANALYSES II.1 Fonctionnalité et performance du processus de mise en place des Mutuelles de santé II.2 Fonctionnalité et performance du processus de mise en œuvre des mutuelles de santé II.2.1 La prise de responsabilité des membres et des différentes structures existantes de la mutuelle 21 II.2.2 Le système de gestion des mutuelles de santé II.2.3 Effectivité et efficacité de la prestation relative au soin et traitement des membres de la MS 40 II.2.4 Efficience de la mise en œuvre de la mutuelle de santé II.2.5 Impact de la mise en œuvre de la mutuelle de santé sur la vie socioéconomique des membres II.2.6 Viabilité des mutuelles de santé III RECOMMANDATIONS SELON LES ACTEURS III.1 Recommandations émanant des membres III.1.1 Recommandations des membres par rapport à la vie associative de la mutuelle de santé III.1.2 Recommandations des membres pour l amélioration de la prestation du CSB III.2 Recommandations des membres du bureau exécutif III.3 Recommandations des responsables du CSB : IV STRATEGIE POUR LA REMISE A L ECHELLE DES MUTUELLES DE SANTE DANS LA REGION DE HAUTE MATSIATRA IV.1 Schéma conceptuel de la stratégie IV.2 Stratégie Régionale pour la remise à l échelle des mutuelles de santé dans la région de Haute Matsiatra IV.3 STRATEGIE D OPERATIONNALISATION AU NIVEAU COMMUNAL ET LOCAL 63 USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. v

6 Liste des tableaux Tableau 1: Informations collectées et échelle d appréciation sur le processus de mise en place de la mutuelle de santé...8 Tableau 2: Informations collectées et échelle d appréciation par rapport à la prise de responsabilité des membres et des structures...9 Tableau 3: Informations collectées et échelle d appréciation par rapport au système de gestion des mutuelles de santé Tableau 4: Informations collectées et échelle d appréciation par rapport à la prestation de soin et de traitement Tableau 5 : Organisation spatiale de la collecte des données Tableau 6: Calendrier de réalisation effective de la mission Tableau 7 : Les critères de satisfaction des membres Tableau 8: Volume monétaire dépensé entre membre et non membre pour la santé Tableau 9: Taux de fréquentation des membres aux CSB Tableau 10: Impact sur la vie socioéconomique des membres Tableau 11 : Problèmes de fonctionnalité des mutuelles de santé dans la Région de Haute Matsiatra Tableau 12 : Intervention des acteurs locaux dans l opérationnalisation des actions USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. vi

7 ACRONYMES AG : Assemblée Générale BE : Bureau Exécutif CA : Conseil d'administration CSB : Centre de Santé de Base CHD : Centre Hospitalier de District DRSPFPS : Direction Régionale de la Santé, du Planning Familial et de la Protection Sociale FANOME : Financement pour l Approvisionnement Non stop en Médicaments IFM : Institution Financière Mutualiste KMs : Kaomina Mendrika salama MAP Madagascar Action Plan MEG : Médicaments Essentiels Génériques MINSANPFPS : Ministère de la Santé, du Planning Familial et de la Protection Sociale ONG Organisation Non Gouvernementale OPCI : Organisme Privé PHACOM : Pharmacie Communautaire PhaGDis : Pharmacie de Gros de District PJ : Pièces Justificatives Phagecom : Pharmacie à Gestion Communautaire PV : Procès Verbal RMA : Rapport Mensuel d Activités STEP : Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté USAID : United States Agency International Development USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. vii

8 INTRODUCTION Cadrage de la mission Souciant des problèmes d inaccessibilité à la santé de la population pour des raisons financières, le projet bilatéral financé par USAID et mise en œuvre par le projet Santénet 1 avait mise en place des mutuelles de santé dans plusieurs régions de Madagascar notamment dans la Région de Haute Matsiatra. L objectif du projet était de lever les barrières économiques de la population aux services des centres de soins de santé par un mécanisme d assurance maladie à travers ces mutuelles de santé. Actuellement, le projet entre dans sa deuxième phase et tente de mettre en œuvre une stratégie de pérennisation des actions de chaque mutuelle. Mais pour arriver à cet objectif de pérennisation, le projet procède à une évaluation des mutuelles existantes afin de pouvoir capitaliser les acquis et d en tirer et définir une nouvelle piste d amélioration ou de réorientation tant sur le processus de mise en place des mutuelles que celui de sa mise en œuvre. Dans cette optique, l évaluation portera essentiellement sur les aspects administratifs et organisationnels des mutuelles tout en surlignant sur leurs fonctionnalités ainsi que leurs performances. L évaluation se réalise dans la région de Haute Matsiatra là ou on rencontre une forte concentration de mutuelles de santé presque par commune. Les objectifs spécifiques de l évaluation comprennent quatre points principaux dont : Objectif spécifique 1 : Evaluer le processus de mise en place des mutuelles de santé Objectif spécifique 2 : Evaluer les résultats et impacts de la mise en œuvre des mutuelles de santé Objectif spécifique 3 : Analyser et apprécier la fonctionnalité et performance des mutuelles de santé Objectif spécifique 4 : Identifier des recommandations en vue d élaboration de stratégie de pérennisation des mutuelles de santé. Les hypothèses relatives à ces objectifs spécifiques sont les suivantes : Hypothèse 1 : L évaluation des différentes étapes dans le processus de mise en place des mutuelles de santé permet d analyser et de décrire les facteurs qui influencent le taux d adhésion de la population au niveau de la Commune 1 Projet bilatéral Gouvernement Américain Gouvernement Malagasy d'appui au MinSanPFPS USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 1

9 Hypothèse 2 : L évaluation du processus de mise en œuvre des mutuelles de santé permet de constater et d apprécier les résultats de ces mutuelles et les impacts chez les bénéficiaires tant du point de vue économique que social Hypothèse 3 : L analyse et l appréciation de la fonctionnalité et de la performance administrative, financière et organisationnelle permet de capitaliser les forces et faiblesses des mutuelles afin de pouvoir tirer des leçons pour la réorientation dans la pérennisation. Hypothèse 4 : L intégration des différents acteurs dans le processus d évaluation permet d identifier des recommandations les plus appropriés et adaptées à chaque mutuelle pour que cette dernière trouve une nouvelle redynamisation. Les résultats attendus à l issue de cette évaluation sont les suivants : Résultat attendu 1 : Les facteurs qui influencent le taux d adhésion de la population locale dans la mutuelle de santé sont connus. Résultat attendu 2 : Les résultats et impacts de la mise en œuvre de la mutuelle de santé sont identifiés et analysés. Résultat attendu 3 : Les facteurs qui influencent le bon fonctionnement et le disfonctionnement des mutuelles sont identifiés et analysés. Résultat attendu 4 : Les recommandations pour la redynamisation ou la remise à l échelle des mutuelles sont recueillies et analysées Le présent document relate les résultats de l évaluation des mutuelles de santé dont le contenu présente : La méthode adoptée pour la réalisation de l évaluation ; Les résultats de l évaluation ; Les recommandations selon les différents types d acteurs ; La stratégie pour la remise à l échelle des mutuelles USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 2

10 I METHODE D EVALUATION I.1 Les étapes à suivre pour l évaluation La démarche à suivre pour la réalisation de l évaluation comprend 5 étapes. Le schéma suivant explique d une manière plus simple ces étapes. Schéma 1 : Démarche méthodologique pour la réalisation de la mission Etape méthodologique Principales activités Résultats attendus Etape 1: Bibliographie Revue des documents relatifs aux mutuelles Concept global de la mission Etape 2: Affinage méthodologique Identification des cibles Critères d échantillonnage Définition du taux d échantillonnage Concept des outils de collecte et analyse des données : questionnaires Planification Protocole d évaluation détaillé Etape 3: Collecte de données sur terrain Formation des enquêteurs et superviseurs Test des outils de collecte et d analyse des données Réalisation des enquêtes Outils de collecte par cible Outils d analyse Rapport de formation Etape 4: Saisie et traitement des données Apurement des données Saisie des données Analyse des données Résultats préliminaires de l évaluation Etape 5: Rédaction des rapports Restitution des résultats Rédaction du rapport provisoire Rédaction du rapport final Rapport provisoire Rapport final USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 3

11 I.2 La revue bibliographique La revue bibliographique a été réalisée durant tout le processus de l évaluation. Son objectif est d une part de mettre au point le cadrage méthodologique d évaluation et d autre part de connaître les stratégies existantes dans d autres pays d Afrique en matière de mutuelle de santé. Pour l affinage de la méthodologie d évaluation, l analyse bibliographique est axée sur la maîtrise du cadre politique, socioéconomique et institutionnelle des mutuelles de santé. Parmi les informations indispensables pour cet affinage méthodologique on peut mentionner : La politique Ministérielle pour l amélioration de la santé de la population ; La politique Régionale pour la concrétisation des actions relatives à la santé de la population locale; Le contexte local justifiant la raison d être de la création des mutuelles de santé ; Les démarches suivies pour la mise en place des mutuelles de santé et les acteurs impliqués dans ce processus de mise en place; Le système de fonctionnement des mutuelles de santé; Le système de suivi évaluation de chaque mutuelle de santé. Comme l objectif de l évaluation est d identifier une stratégie pour la remise à l échelle de toutes les mutuelles de santé, d autres informations ont été recueillies surtout pour le cas des mutuelles de santé en Afrique. Parmi les principaux documents consultés, on peut citer: Le guide des promoteurs pour la mise en place des mutuelles de santé à Madagascar ; Politiques d exemption pour les soins de santé à Madagascar : le cas de prise en charge universelle Mutuelle de santé en Afrique : caractéristique et mise en place ; Guide de gestion des mutuelles de santé en Afrique ; Des documents et informations sur les mutuelles de santé dans la Région de Haute Matsiatra Des fichiers relatant les rapports de suivi des mutuelles ont été également consultés durant cette étape A l issue de cette étude bibliographique, on a pu schématiser le concept méthodologique comme présenté ci après : USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 4

12 Schéma 2 : Concept de la méthodologie Analyse du processus de mise en place Analyse du processus de mise en œuvre Plaidoyer Comité d initiative Prise de conscience sur la nécessité de la mutuelle Gestion administrative Ressource humaine Documents divers Etude de Faisabilité Analyse de la situation ou étude du contexte Comptabilité Journal : caisse / Banque Pièces justificatives Préalables Gestion financière Budget & plan Trésorerie Compétenc e Montage du projet Formulation du type de la mutuelle de santé Système de suivi Compte de résultat/bilan Suivi et contrôle Efficacité Analyse et appréciation de la fonctionnalité et de performance Impact Efficience Pertinence Durabilité Capitalisation : Acquis positifs et négatifs Leçons à retenir Recommandations en vue d une élaboration d une stratégie de pérennisation USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 5

13 I.3 Affinage méthodologique I.3.1 Structuration de la collecte des informations Le concept de la collecte des informations dépend du type d information à collecter et surtout des différentes cibles. On a identifié quatre cibles pour la collecte des informations : les membres, les non membres, les membres du bureau exécutif de la mutuelle, les responsables du CSB, les responsables du SSD. Le schéma suivant présente la structuration et le mode de collecte d information : Schéma 3 : Démarche et méthode globale pour la collecte des informations Niveau administratif Cibles Méthode de collecte d informations Responsable District Service de Santé de District (SSD) Interview Superviseur Commun e Centre de Santé de Base (CSB) Interview Superviseur/ Enquêteurs Bureau exécutif Focus group Enquêteurs Fokontan y Ménages membres Enquête structurée Enquêteurs Ménages non membres Enquête structurée Enquêteurs En général, le nombre de ménages à enquêter est de 1200 dont 600 sont membres d une mutuelles. Ces ménages répartissent dans 40 Communes rurales des six districts dont Lalangina, Isandra, Ambalavao, Ambohimahasoa, Ivohibato et Ikalamavony. I.3.2 Les critères d évaluation L évaluation est basée sur l analyse de l effectivité, de l efficacité, de l efficience et la durabilité des actions menées ainsi que les impacts des ces actions et le système de fonctionnement de la mutuelle de santé par rapport à l objectif de sa mise en place. USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 6

14 Au sujet de l effectivité, l évaluation a permis de constater si les actions prévues durant la phase de mise en place ainsi que les actions envisagées pour la mise en œuvre des mutuelles de santé ont été réellement menées. L efficacité des mutuelles de santé est centrée sur la mesure dans laquelle les produits obtenus ont été ou seront atteints et sur la question de savoir si chaque mutuelle a chance de contribuer aux effets directs et les impacts escomptés : Estce que les résultats escomptés ont été obtenus? Dans quelle mesure les produits prévus ontils été ou serontils effectués? Quelle est la qualité des produits? L efficience mesure la «productivité». Elle évalue les résultats obtenus en relation avec les dépenses engagées et les ressources utilisées durant le processus de mise en place et de mise en œuvre de la mutuelle de santé. L analyse est centrée alors sur la relation entre la quantité, la qualité et la fourniture en temps opportun des intrants, à savoir le personnel, les consultants, les voyages, la formation, l équipement et les dépenses accessoires d une part, et d autre part la quantité, la qualité et la fourniture en temps opportun des produits. Elle détermine si les dépenses engagées sont suffisamment justifiées et examine si les ressources ont été dépensées avec autant d économie que possible : Les produits effectifs ou attendus ontils justifié les dépenses engagées? Les ressources ontelles été dépensées aussi économiquement que possible? Les activités de programme ontelles chevauché ou fait double emploi avec d autres interventions analogues (autre financement)? Y atil des moyens plus efficaces de fournir des produits plus nombreux et de meilleure qualité avec les intrants disponibles? La durabilité détermine la mesure dans laquelle les résultats ont eu ou ont chance d avoir d amélioration après la cessation des appuis et le retrait des ressources externes. Les facteurs affectant la durabilité sont examinés en fonction du degré de priorité attribué à la mutuelle par les parties prenantes. L analyse apprécie également sur la disponibilité ou non des ressources locales (gestion, financement, personnel) qui seraient nécessaires pour maintenir les résultats du programme à long terme : Estil probable que les produits de la mutuelle seront maintenus après le retrait du soutien externe? Estceque les bureaux exécutifs et les bénéficiaires pourrontils poursuivre les activités de la mutuelle par leurs propres moyens? USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 7

15 L impact mesure les résultats obtenus mais qui ne sont pas prévus dès la mise en œuvre de la mutuelle : L action atelle eu, audelà de ses résultats attendus, une influence dans un autre domaine ou sur un autre plan? Estce que ces impacts vontils en encontre des objectifs prétendus pour la mise en œuvre de la mutuelle? Quelles en sont les mesures d atténuation pour freiner les impacts négatifs? Quelles sont les mesures d accompagnement pour obtenir un meilleur rendement de la mise en œuvre de la mutuelle? I.3.3 Informations collectées et échelle d appréciation Cinq types de questionnaires ont été établis pour le recueil des informations. Ces questionnaires diffèrent selon les cibles mais se sont complémentaires pour pouvoir faire le recoupement des informations. Ces questionnaires sont rédigés en version Malagasy pour faciliter la collecte des informations. (Cf annexe 1 : les questionnaires par cibles) I Informations collectées et échelle d appréciation pour le processus de mise en place des mutuelles L évaluation de la fonctionnalité et la performance des actions menées pendant le processus de mise en place des mutuelles a considéré les points suivants : Pertinence de la mise en place de la mutuelle de santé Efficacité des efforts alloués pendant la mise en place des mutuelles de santé Efficience de la mise en place de la mutuelle de santé Tableau 1: Informations collectées et échelle d appréciation sur le processus de mise en place de la mutuelle de santé Informations collectées Valeur du taux Echelle d appréciation Taux de pourcentage des Supérieur à 50% Très élevé membres de la famille ayant Entre 20 et 50% Elevé bénéficié la mise en place de Entre 10 et 20% Moyennement élevé la mutuelle de santé Entre 5et 10% Faible Inférieur à 5% Très faible Taux d adhésion de la Supérieur à 50% Très élevé population au moment du Entre 20 et 50% Elevé lancement de la mutuelle de Entre 10 et 20% Moyennement élevé santé Entre 5et 10% Faible Inférieur à 5% Très faible Dépense < budget prévu Elevé Taux de réalisation de budget par rapport au résultat Dépense = budget prévu Moyen Dépense > budget prévu Faible USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 8

16 I Informations collectées et échelle d appréciation du processus de mise en œuvre des mutuelles de santé L évaluation de la fonctionnalité et de la performance des actions menées pendant le processus de mise en œuvre des mutuelles de santé est basée sur les points suivants : Effectivité et efficacité par rapport à la prise de responsabilité des différentes structures et des membres Effectivité et efficacité du système de gestion des mutuelles de santé Effectivité et efficacité de la prestation relative au soin et traitement des membres de la MS Efficience de la mise en œuvre de la mutuelle de santé Impact de la mise en œuvre de la mutuelle de santé Durabilité des mutuelles de santé Tableau 2: Informations collectées et échelle d appréciation par rapport à la prise de responsabilité des membres et des structures Informations collectées Valeur du taux Echelle d appréciation Taux de réalisation de la Supérieur à 80% Très élevé cotisation Entre 50 et 80% Elevé Entre 20 et 50% Moyennement élevé Entre 10 et 20% Faible Inférieur à 10% Très faible Capacité de sensibilisation Supérieur à 10 familles Très élevé des membres Entre 6 à 10 familles Elevé Entre 1 et 5 familles Moyennement élevé 0 famille sensibilisée Faible Respect de la procédure par les membres Respect et exécution des décisions prises par les membres Taux d assistance des membres aux différentes réunions de présentation de rapport Taux de prise de Supérieur à 70% Entre 50 et 70% Entre 20 et 50% Entre 10 et 20% Inférieur à 10% Supérieur à 80% Entre 50 et 80% Entre 20 et 50% Entre 10 et 20% Inférieur à 10% Supérieur à 70% Entre 50 et 70% Entre 30 et 50% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Entre 60 et 80% Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 9

17 responsabilité des membres de l Assemblée Générale Taux de prise de responsabilité des membres du Bureau exécutif Taux de prise de responsabilité du comité de suivi Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Entre 60 et 80% Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Entre 60 et 80% Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Tableau 3: Informations collectées et échelle d appréciation par rapport au système de gestion des mutuelles de santé Informations collectées Valeur du taux Echelle d appréciation Taux d existence des Supérieur à 80% Très élevé documents administratifs Entre 60 et 80% Elevé Taux d existence des documents de comptabilité Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Entre 60 et 80% Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Existence de planification Supérieur à 80% Très élevé Existence de budget Existence de documents Entre 50 et 80% Entre 30 et 50% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Entre 50 et 80% Entre 30 et 50% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 10

18 juridiques Entre 50 et 80% Elevé Taux de réalisation des inventaires de matériels Entre 30 et 50% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 50% Entre 30 et 50% Entre 15 et 30% Entre 5 et 15% Inférieur à 5% Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible Tableau 4: Informations collectées et échelle d appréciation par rapport à la prestation de soin et de traitement Informations colectées Valeur du taux Echelle d appréciation Taux d amélioration de la Supérieur à 80% Très élevé santé des membres Entre 60 et 80% Elevé Taux de satisfaction des membres par rapport au service et paquet de service Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Supérieur à 80% Entre 60 et 80% Entre 30 et 60% Entre 15 et 30% Inférieur à 15% Moyennement élevé Faible Très faible Très élevé Elevé Moyennement élevé Faible Très faible I.4 La collecte des données Cette étape comprend : La formation des enquêteurs et les superviseurs ; Le prétest des outils de collecte des données sur terrain ; La collecte de données I.4.1 La formation des enquêteurs et des superviseurs L objectif de la formation consiste à renforcer la capacité des superviseurs et des enquêteurs en matière de collecte des informations. Les thèmes de formation ont été conçus pour que les enquêteurs et les superviseurs s imprègnent dans l évaluation des mutuelles de santé. Ces thèmes concernent : USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 11

19 La notion générale sur la mutuelle de santé, sa mise en place et son système de fonctionnement ; La notion générale sur l évaluation d un projet ; L évaluation de la fonctionnalité et de la performance des mutuelles de santé ; Le remplissage des questionnaires La notion sur la technique d enquête Photo 1 : Enquêteur en train de partager ses expériences Photo 2 : Importance d une pause après des heures d apprentissage théorique I.4.2 Le prétest Le prétest constitue un préalable pout toute investigation sur terrain. Son objectif global est d identifier ou de prévoir les éventuelles difficultés susceptibles de se produire pendant la réalisation d une enquête et d envisager les mesures pour éviter les obstacles et les différents problèmes. Les objectifs spécifiques du prétest comprennent en effet les points suivants : Habituer les enquêteurs aux techniques de choix des membres et non membres à enquêter Familiariser les participants au remplissage des questionnaires Trouver des solutions pour surmonter ou éviter les éventuels problèmes durant l enquête. Le prétest a été réalisé au niveau de deux mutuelles de santé qui se trouvent dans les communes de Soaindrana et de Mahatsinjo respectivement appartenant aux Districts d Ivohibato et de Lalangina. Chaque enquêteur a réalisé une enquête auprès d un membre de la mutuelle et un non membre. Pour le choix de la personne à enquêter, on avait envisagé USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 12

20 de procéder selon les instructions prévues pendant la formation mais pour des raisons liées à la gestion des temps, le prétest s est limité tout simplement dans le cadre de la compréhension et maitrise de remplissage des questionnaires. Les membres enquêtés ont été choisis à partir de la liste des membres de la mutuelle auprès du service de santé de chaque commune. Pour mieux gérer le temps, on avait choisi des ménages plus proches du centre de santé de base. Le choix des non membre s est fait en général dans le même village auprès des ménages ayant des enfants moins de 5 ans. Photo 3 : Identification des membres avec le responsable de la mutuelle (cidessus) Photo 4 : Le superviseur en train d organiser son équipe pour le prétest A la fin de cette pratiquetest d investigation, une séance de feedback a permis de donner des solutions aux problèmes rencontrés et surtout de faire l amélioration des questionnaires tant du point de vue contenu que formulation. USAID/Santénet2 est mis en œuvre par RTI International, selon le contrat n GHSI , en partenariat avec CARE International, CRS, PSI, IntraHealth International et DRV. 13

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali

Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali Termes de référence pour le renforcement des capacités en sécurité alimentaire de Caritas Mali 1. Description de l organisation Créé en 1959, le SECAMA (Secours Catholique Malien) a été transformé en 1991/92

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 652 CIDR Tous droits de reproduction réservés Eléments de réflexion pour la contractualisation entre une mutuelle de santé et un

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS

EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS EVALUATION DES SERVICES GUIDE A L INTENTION DE LA CHEFFE OU DU CHEF DE SERVICE ET DE SES COLLABORATRICES ET COLLABORATEURS Ce document présente la procédure d évaluation des services centraux de l UNIL

Plus en détail

Evaluation de la Dissémination du Niger. d amélioration des soins obstétricaux et

Evaluation de la Dissémination du Niger. d amélioration des soins obstétricaux et URC/HCI : PROTOCOLE DE RECHERCHE ET D EVALUATION Evaluation de la Dissémination du Niger au Mali des meilleures pratiques de la mise en œuvre du collaboratif d amélioration des soins obstétricaux et néonataux

Plus en détail

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit

Exemple de cahier des charges pour mener à bien l'évaluation d'un conflit Extrait de : Évaluer les activités de construction de la paix dans les situations de conflit et de fragilité Mieux comprendre pour de meilleurs résultats Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264106833-fr

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

L ENQUETE PAR QUESTIONNAIRE

L ENQUETE PAR QUESTIONNAIRE L ENQUETE PAR QUESTIONNAIRE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L'enquête par questionnaire est un outil d observation qui permet de quantifier et comparer l information. Cette information est

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Annexe A : Termes de références de l évaluation en temps réel du projet Naata

Annexe A : Termes de références de l évaluation en temps réel du projet Naata Annexe A : Termes de références de l évaluation en temps réel du projet Naata 1. Contexte et justification: Au Mali, 80% de la population vie de l agriculture. La campagne agricole 2011 passée a connu

Plus en détail

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3

Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement-phase 3 Termes de Référence Recrutement d un bureau d études Assistance technique pour la formulation et la prise en compte dans le Budget

Plus en détail

Termes de référence. Evaluation Externe du Projet «Accès aux Soins et Déterminants Socioculturels» de Médecins du Monde - France

Termes de référence. Evaluation Externe du Projet «Accès aux Soins et Déterminants Socioculturels» de Médecins du Monde - France Termes de référence Evaluation Externe du Projet «Accès aux Soins et Déterminants Socioculturels» de Médecins du Monde - France 1. Contexte Le projet «Accès aux Soins et Déterminants Socioculturels» (AS-DSC)

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 594 CIDR Tous droits de reproduction réservés Contrat entre un Service Commun de Gestion et des mutuelles de santé - Réseau de mutuelles

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle

EVALUATION FINALE CVE/071. Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle EVALUATION FINALE CVE/071 Projet d appui au Programme national d Emploi et de Formation professionnelle FICHE SYNTHÉTIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Cap-Vert Projet d appui

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 59 e réunion Distr. : restreinte 11 février 2014 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE

RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE RÉPUBLIQUE DE GUINÉE MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE (MMG) PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER (PAGSEM) GUINÉE Financement: IDA N H 8040-GN TERMES DE REFERENCE FORMATION EN PLANIFICATION

Plus en détail

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES

RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES RECRUTEMENT D UN CONSULTANT Etude Besoin et Coûts Malnutrition, Niger TERMES DE REFERENCES Consultant pour le suivi et l évaluation d une étude nationale sur l évaluation des besoins et des coûts nécessaires

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE»

FINANCEMENT DE «PARTENAIRE PILOTE» Manuel de mise en œuvre de la communication pour le changement social et comportemental (CCSC) à destination des adolescents en milieu urbain en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) Organisation

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement

Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement F CDIP/4/8/REV/TOR ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 OCTOBRE 2010 Mandat concernant l examen des activités d assistance technique de l OMPI dans le domaine de la coopération pour le développement établi par

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg

La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg La gestion par objectifs: le développement de la qualité scolaire au Luxembourg Démarche, accompagnement et outils Amina KAFAÏ-AFIF Plan de la présentation I. Démarche du développement scolaire I. 1. Démarche

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 1 Programme Présentation du contexte dans lequel s insère le projet Présentation de la mutuelle

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA ALIMA (the Alliance For International Medical Action) fête ses 4 ans d existence en 2013. Depuis sa création, l association a su se développer

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES

CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES CHAPITRE III : RESSOURCES HUMAINES Les activités de codification nécessitent un personnel technique et un personnel auxiliaire, avec en amont de la chaîne, l équipe de coordination et en aval, les équipes

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative

Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative Mécanisme de Déploiements pour le Développement Démocratique (DDD) Formulaire de demande d initiative Titre de l'initiative : Appui à la mise en œuvre du plan d action de la stratégie nationale de développement

Plus en détail

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES Abdramane Togo Nov.2000 ong à but non lucratif- BP: E2226-Tél/fax : 229-24-22-Lafiabougou-Rue 426-Porte

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS

MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES ET PROJETS Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Programme des Nations Unies pour le Développement MISE EN ŒUVRE DE LA GESTION AXEE SUR LES RESULTATS POUR L AMELIORATION DE LA PERFORMANCE DES PROGRAMMES

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI138

TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI138 TERMES DE REFERENCE Mission n 13INI138 I. Informations générales Intitulé de la mission Appui au RAME pour le renforcement des capacités de gestion de 16 associations de lutte contre le paludisme, sous-sous-récipiendaires

Plus en détail

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures

Suivi des recommandations du Comité des commissaires aux comptes sur les états financiers des années antérieures Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 56 e réunion Distr. : restreinte 12 février 2013 Français Original : anglais et français Suivi des recommandations du Comité des commissaires

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN/E EXPERT/E NATIONAL EVALUATION FINALE, DOCUMENTATION ET VALORISATION DES RESULTATS DU PROJET "APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME QUADRIENNAL DE MAITRISE

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

ETUDES D ASSAINISSEMENT

ETUDES D ASSAINISSEMENT REFFOUH Abdelhafid Chef de division des études Direction de l Eau et de l Assainissement Direction Générale des Collectivités Locales Ministère de l Intérieur 10/12/2009 1 ETUDES D ASSAINISSEMENT Etudes

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

Évaluation participative d une politique municipale

Évaluation participative d une politique municipale Évaluation participative d une politique municipale Raïmi B. Osseni, M.A.P. Assistant de recherche, École nationale d administration publique Isabelle Bourgeois, Ph.D. Professeure, École nationale d administration

Plus en détail

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation

L évaluation au CRDI. Version de juillet 2013. Division de la stratégie générale et de l évaluation L évaluation au CRDI Version de juillet 2013 Division de la stratégie générale et de l évaluation La démarche du CRDI en matière d évaluation Le CRDI appuie le recours à la recherche, par les pays en développement,

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

(Stratégies de mise en œuvre, défis et solutions pratiques) Un Séminaire de renforcement des capacités pour les points focaux nationaux du CAFRAD

(Stratégies de mise en œuvre, défis et solutions pratiques) Un Séminaire de renforcement des capacités pour les points focaux nationaux du CAFRAD Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Institut Islamique de Recherches et de Formation Séminaire sur L Opérationnalisation de la gestion axée sur la performance

Plus en détail

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS

ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS ÉVALUATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION/SURVEILLANCE : UN RETOUR D EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF DES ADMINISTRATEURS REGARDS CROISÉS DES ACTEURS DE LA GOUVERNANCE Administrateurs Présidents de conseil d administration/surveillance

Plus en détail

Statuts de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL)

Statuts de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) 1 Statuts de l Association Régionale pour le Développement Economique Local (ARDEL) Contexte Le problème de réduction de la pauvreté est au centre des préoccupations du gouvernement de la République de

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013

I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013 I. Check-list du développement de programmes - Frontières intérieures de l UE 2007-2013 25 juillet 2006 Etapes du développement de programmes Conditions interinstitutionnelles Actions nécessaires Structure

Plus en détail

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil.

la notation financière et sociale, la formation professionnelle ou le renforcement de capacités, le coaching (l encadrement) et le conseil. 1. PRÉSENTATION DE CECA RATING SARL CECA Rating est une société à responsabilité limitée (SARL) créée en décembre 2012 avec un capital de FCFA 1.000.000. La création de CECA Rating est le fruit d une réflexion

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports

Subventions de partenariat stratégique pour les projets. Concours de 2015. La demande, les critères d évaluation, et les rapports Subventions de partenariat stratégique pour les projets Concours de 2015 La demande, les critères d évaluation, et les rapports La demande, les critères d évaluation, et les rapports Partenariats de recherche

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Rapport de la séance de travail avec les Organisations de la Société Civile (OSC) du Bassin du Congo, du 13 au 15 mars 2012 à Brazzaville

Rapport de la séance de travail avec les Organisations de la Société Civile (OSC) du Bassin du Congo, du 13 au 15 mars 2012 à Brazzaville Projet «Observation Indépendante de l application de la loi forestière et de la gouvernance (OIFLEG) en appui aux APV FLEGT dans le Bassin du Congo» BP 254, Brazzaville, République du Congo Tel (242) 06

Plus en détail

EVALUATION A MIS PARCOURS DE MISE EN ŒUVRE Termes de Référence

EVALUATION A MIS PARCOURS DE MISE EN ŒUVRE Termes de Référence page 1/6 Action de renforcement du système sanitaire par un financement basé sur la performance dans 7 pays (le Rwanda, la Zambie, le Burundi, la Tanzanie, la République Démocratique du Congo, le Cameroun

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère: Santé Publique et lutte contre le SIDA Agence nationale d exécution : Cellule Technique Nationale FBP Accès financier aux soins de santé pour la couverture universelle

Plus en détail

L Elaboration d un plan stratégique pour un réseau/une association de microfinance

L Elaboration d un plan stratégique pour un réseau/une association de microfinance L Elaboration d un plan stratégique pour un Développé comme partie du Programme de renforcement institutionnel, par Citi Première édition Mai, 2008 L Elaboration d un plan stratégique pour un La planification

Plus en détail

1. Administration et exécution des opérations financières du programme

1. Administration et exécution des opérations financières du programme UNITED NATIONS ENTITY FOR GENDER EQUALITY AND THE EMPOWERMENT OF WOMEN DESCRIPTION DE POSTE I. Information sur le poste Titre du poste: Assistant(e) aux Opérations Type de Contrat : Contrat de Service

Plus en détail

Termes de Références Pour le recrutement d un cabinet en charge de la capitalisation de la modernisation des services fonciers

Termes de Références Pour le recrutement d un cabinet en charge de la capitalisation de la modernisation des services fonciers Termes de Références Pour le recrutement d un cabinet en charge de la capitalisation de la modernisation des services fonciers Organisme : Résultat Attendu 1 : Activité 1.D Observatoire du Foncier Référence

Plus en détail

Marchés publics, restauration collective et circuits courts

Marchés publics, restauration collective et circuits courts Marchés publics, restauration collective et circuits courts Réponse à l appel à propositions d actions de transfert des projets financés dans le cadre du Réseau rural français Intitulé du projet Marchés

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail