!"#$% &$ % &'$ (#)( &$ $"*

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "!"#$% &$ % &'$ (#)( &$ $"*"

Transcription

1 !"#$% &$ % &'$ (#)( &$ $"* % " +, " % $ -" #" &! &" & (( (($ & $ (&%." /0012/00

2 2. Mes remerciements s adressent à toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à la réalisation de cet ouvrage. Je voudrais tout particulièrement remercier Monsieur Paul Belleflamme, promoteur de ce mémoire, pour l ensemble de ses conseils avisés et ses directives concernant l élaboration de ce travail et pour bien d autres éléments qu il m a apportés durant ces deux années académiques. Je voudrais également remercier André-Marie Uon, étudiant en Ingéniorat à Bruxelles, qui m a aidé au développement du site Internet contenant le questionnaire que j ai administré dans le cadre de ce présent mémoire. Je remercie également les personnes de mon entourage pour leurs recommandations pertinentes durant l élaboration de ce mémoire.

3 !!... 5 "" # #!!... 8 CC HHAAPPI IITTRREE 11 :: : DD EESSCCRRI IIPPTTI OONN DDUU MMAARRCCHHÉÉ DDEESS TTÉÉLLÉÉCCOOMM MMUUNNI IICCAATTI IIOONNSS EEvvool lluut tti iioonn dduu maar rcchhéé dd ee sseess ddéébbuut tss àà nnooss jjj oouur rss TTeecchhnnool lloogg iieess i eenn ppr réésseennccee EEt taat tt ss dduu maar rcchhéé ddeess téél t lléé ccoommuunni iiccaat tti iioonnss LLee maar rcchhéé eenn qquueel llqquueess cchhi iif ffr reess EEnn BBeel llggi iiqquuee EEnn EEuur rrooppee LLeess ppeer rssppeecct ti iivvee ss dduu maar rcchhéé CCHHAAPPI IITTRREE 22 :: : DD UUNNEE SSTTRRUUCCTTUURREE MMOONNOOPPOOLLI IISSTTI IIQQUUEE VVEERRSS UUNNEE SSTTRRUUCCTTUURREE LLI II BBÉÉRRAALLI IISSÉÉEE RRaai iissoonnss ddee llaa l ccr rééaat tti iioonn ddee moonnoo ppoo llee l RReemi iisseess eenn ccaa uussee dd uu moonnoo ppool llee nnaat ttuur reel ll IInnt I ttr roodduucct tti iioonn II Innsst ttr ruummeennt ttss ddee llaa l ddéér rr ééggl ll eemmeennt ttaat tti iioonn eet tt lli liibbéér rraal lli iissaat tti iioonn dduu mmaar rrcchhéé OOr rr ggaannee réégguul r llaat tteeuur r eenn BBeel llggi iiqquuee :: : ll l I IIBBPPTT CCoonnssééqquueenncc eess éécc oonnoomm ii iqquueess dduu ppr roocceessssuuss ddee lli liibbéér rraal lli iissaat tti iioonn CCHHAAPPI IITTRREE 33 :: : DDÉÉFFI IINNI IITTI IIOONN EETT CCAARRAACCTTÉÉRRI IISSTTI QQUUEESS DDEE LLAA TTÉÉLLÉÉPPHHOONNI IIEE PPAARR INNTTEERRNNEETT I DDééf ffi iinni iit tti iioonn dduu VVooI IPP DDi iisst ti iinncct ti iioonn eennt tree ««VVooI IIPP»» eet tt ««TTooI IPP»» EEmeer rggeenn ccee eet tt ttyyppeess t ddee ttéél t ll éépphhoonni iiee ppaar r IInnt I teer rnneet tt SSt taannddaar rddss eet t ppr root tooccool lleess AAvvaannt taaggeess eet tt dd ééssaavvaannt ttaaggeess lli liiééss aauu VVooI IPP LLeess ccoonnccuur rreennt ttss PPeer rssppeecct ti iivveess $$ # # %% &&!! CCHHAAPPI IITTRREE 11 :: : AANNAALLYYSSEE ÉÉCCOONNOOMM IIQQUUEE I DDUU MMAARRCCHHÉÉ DDEESS TTÉÉLLÉÉCCOOMMMMUUNNI IICCAATTI IIOONNSS AAppeer rççuu ggéé nnéér raal ll ddee llaa l sst ttr ruucct ttuur ree ddee maar rcchhéé eet tt ddee llaa l rééggl r lleemeenn ttaat t tti iioonn LLaa ddeemaannddee ddee sseer rvvi iicceess ddee ttéél t lléé ccoommuu nni ii ccaat tti iioonn IInnt I ttr roodduucct tti iioonn CCaar rr aacct ttéér rri iisst tti iiqquueess ddee llaa l ddeemmaannddee LL oof fff free ddee sseer rvvi iicceess ddee téél t lléé ccoommuu nni ii ccaat tti iioonn IInnt I ttr roodduucct tti iioonn LLeess ccooûût ttss ddee rréésseeaauu r Innt I teer raa cct ti iioonn eennt tree oof ffree eet tt ddeemaann ddee :: : eef ffeet tt ddee réét r troo aacct ti iioonn DDyynnaammi ii qquuee dd oof fff ffr rree eet tt ddee ddeemmaannddee... 57

4 PPhhaasseess ddee ddi iif fff ffuuss iioonn i ddeess sseer rrvvi iicceess eenn réésseeaauu r SSt traat tééggi iiee ddee taar t ri iif fi iiccaat ti iioonn ddaannss llee l ss sseer rvvi iicceess ddee téél t llééccoommuunni iiccaa tti tiioonn SSt ttr raat ttééggi iieess ddee ttaar t rri iif ffi iiccaat tti iioonn AAuut ttr rreess sst ttr rraat ttééggi iieess CCHHAAPPI IITTRREE 22 :: : AANNAALLYYSSEE ÉÉCCOONNOOMM IIQQUUEE I DDEE LLAA CCOOMMPPAATTI IIBBI IILLI TTÉÉ EETT DDEE LLAA SSTTAANNDDAARRDDI IISSAATTI IIOONN Innt I troodd uucct ti iioonn DDééf ffi iinni iit tti iioonn eet tt eexxeemm ppl lleess CCoomppaat ti iibbi iil lli iit ttéé ddeess sseer rvvi ii cceess eet t gguueer rree ddee sst taannddaar rddss SSt ttr raat ttééggi iieess eet tt eexxeemmppl llee tthhééoor t rri iiqquuee AAnnaal ll yyssee ddeess sst ttr raat ttééggi iieess EExxeemmppl llee # # %% '' CCHHAAPPI IITTRREE 11 :: : AANNAALLYYSSEE ÉÉCCOONNOOMM IIQQUUEE I DDUU MMAARRCCHHÉÉ DDUU VVOOI IIPP AAnnaal llyyssee aappppr roof foonnddi iiee dd uu maar rcchhéé ddee llaa l téél t lléépphh oonni iiee ppaar r Innt I tteer rnneet tt TTyyppool ll ooggi iiee ddeess aacct tt eeuur rss BBaar rrr ri iièèr reess àà ll l eennt ttr rrééee CCoonnccuur rreennccee ddeess ppr roodduui iit ttss eet tt sseer rrvvi ii cceess ddee ssuubbss tti tiit ttuut tti iioonn Imppaa I cct tt ssuur r llee l maar rcchhéé ddee llaa l téél t lléépp hhoonni iiee ffi fiixxee eet tt moobbi iil llee :: : lleess l rééaal r lli iit ttééss ddee llaa l ccoo nnvveer rggeennccee VVeer rr ss uunn mmooddèèl llee ddee ccoonnvveer rggeenncc ee ffi fii xxee- -mmoobbi iil llee OOuut tti iil ll ppoouur r ppeer rrmmeet ttt ttr ree llaa l ccoonnvveer rggeennccee :: : llaa l sst ttaannddaar rrddi iissaat tti iioonn CC HHAAPPI IITTRREE 22 :: : TT ÉÉLLÉÉPPHHOONNI IIEE IPP I EETT EENNTTRREEPPRRI IISSEESS IInnt I ttr roodduu cct tti iioonn SSi iit tt uuaat tti ii oonn aacct ttuueel lll llee FFr reei iinnss àà llaa l mi iiggr raat tti iioonn DDi iif fff fféér r eenncceess cc uul llt ttuur rreel lll lleess eet tt iinndduuss i ttr trri iieel lll lleess PPr roobbl llèèmm eess ddee qquuaal lli iit ttéé,,, ddee ssééccuur rri iit ttéé eet tt ddee ddi iissppoonni iibbi iil lli iit ttéé LLeess ffaacct f tee uur rss ff faavvoor raabb lleess l àà llaa l mi iiggr raat ti iioonn RRéédduucct tti iioonn ddeess ccooûût ttss IInnt I ttééggr raat tti ii oonn ddeess aappppl lli iiccaat tti iioonnss II Inncci ii ddeenncceess ddeess oof fff ffr reess ggr r aanndd ppuubbl lli iicc EExxi ii ggeenncceess lli liiééeess àà llaa l mmoobbi iil lli iit ttéé eet tt àà llaa l ffl flleexxi iibbi iil lli iit ttéé CC HHAAPPI IITTRREE 33 :: : PP RRÉÉSSEENNTTAATTI IIOONN DDEE LL EENNQQUUÊÊTTEE PPEERRSSOONNNNEELLLLEE MMEENNÉÉEE AAUUPPRRÈÈSS DD EENNTTRREEPPRRI IISSEESS WW AALLLLOONNNNEESS Méét thhooddool lloo ggi iiee eet t oobbj jjeecct ti iif ffss ddee ll l eennqquu êêt ttee ppeer rssoonnnn eel lll llee CChhooi iixx ddeess sseecct tteeuur rss dd aacct ti iivvi iit téé Quueel llqquueess cchhi iif ffr reess ddee ll l eennqquuêêt ttee ppeer r ssoonn nneel lll llee AAppppoor rt tss eesssseennt ti iieel llss ddee ll l eennqquuêêt tee ppeer r ssoonn nneel lll llee EEnnqquuêêt ttee aauuppr rèèss ddee PPMEE eenn maat tti iièèr ree ddee TTI ICC CCoonnccl lluussi iioonn ssuui iit ttee aauuxx ddeeuuxx éét ttuuddeess... 91!! (( ((!!'' $$... 98

5 5. ) * Depuis l apparition de la téléphonie au 19 ème siècle, ce secteur n a cessé d évoluer. Les débuts ont été marqués par la simple possibilité de transférer la voix, grâce à l utilisation d un téléphone fixe. Plus tard, il fut possible de transférer des données que ce soit à l aide d un fax, minitel ou le précurseur de l Internet, le réseau Arpanet. Depuis les années jusqu à nos jours, le monde des télécommunications et, plus particulièrement, celui de la téléphonie n a cessé d'innover. A travers ce mémoire, nous décrirons les principaux faits marquants qui font, qu actuellement, le secteur des télécommunications est devenu un élément incontournable dans notre société de communication. Sans celui-ci, développements économique, social et culturel n auraient connu un tel essor. Ce travail a pour finalité d étudier les différents éléments inhérents à la compréhension du secteur grâce à l élaboration d une brève description mais également grâce au développement d éléments d analyse économique pertinents. Un deuxième objectif est de présenter un exposé détaillé de la téléphonie par Internet. La démarche que nous avons suivie se déroule en deux temps. Nous avons tout d abord effectué de nombreuses recherches bibliographiques afin de cerner au mieux le sujet mais aussi tirer de premières conclusions. Ceci nous a permis de réaliser les parties descriptives et théoriques de ce mémoire. Dans un deuxième temps, nous avons réalisé une enquête auprès d entreprises wallonnes. Celle-ci semblait primordiale afin de compléter, confirmer, voire infirmer les apports que nous avons obtenus grâce à la littérature. De plus, le stage effectué durant ce premier quadrimestre au sein de la société «Phonext» a permis d obtenir de précieux conseils et informations. Ces apports furent très appréciables. Ce mémoire se divise en trois parties distinctes mais néanmoins complémentaires.

6 6. Sur base d articles, de livres et de revues spécialisées, nous commencerons la première partie par une présentation générale du secteur. Nous décrirons les éléments permettant d illustrer au mieux le marché, notamment en retraçant l évolution du marché ainsi qu en identifiant les différentes technologies présentes. Subséquemment, nous étudierons les causes qui ont favorisé la création de monopole, pour, par la suite, remettre en question ce même modèle. Ceci nous mènera à l étude des principaux instruments de déréglementation et ainsi en dégager leurs conséquences. Nous terminerons cette première partie par la présentation de la téléphonie par Internet, ses avantages et ses désavantages, les différences qu elle offre par rapport à la téléphonie traditionnelle, ses normes et ses standards. Les principaux protagonistes en présence sur le marché seront également abordés. L avènement de la téléphonie par Internet (VoIP 1 ) annonce une modification des modèles économiques présents. Outre la modification des structures tarifaires engendrées par la téléphonie par Internet, le secteur traditionnel fixe et mobile se voit dans l obligation de modifier ses stratégies et, ce, dans un avenir proche. Suite à la lecture de la première partie, plusieurs questions élémentaires restent en suspens : Quelles sont les conséquences (positives ou négatives) sur les acteurs fixes et mobiles? Quels sont les scénarios envisagés en matière de télécommunication (stratégie de convergence ou de substitution)? Vers quelle standardisation se dirige-t-on? Quelles stratégies seront mises en place? Quelles en seront les conséquences? La deuxième partie de ce mémoire présentera les concepts économiques liés au phénomène de demande et d offre. Nous aborderons longuement les effets de réseau attachés à la demande et les coûts de réseau, caractéristiques dominantes en terme d offre. L interaction entre ces deux concepts illustrera leurs effets mais permettra également de découvrir le phénomène de phases de diffusion, propre à l industrie des réseaux. L analyse de diverses stratégies de tarification fera également l objet d un développement. Nous approfondirons par la suite notre étude grâce aux principales caractéristiques liées à la standardisation et à la compatibilité. Le processus de standardisation peut prendre diverses formes. Celles-ci auront un impact direct sur les stratégies menées par les acteurs (sur la compatibilité et l interopérabilité). 1 Voice over IP, terme anglais décrivant le transport de la voix sur un réseau utilisant le protocole Internet

7 7. Enfin, dans la troisième partie de ce travail, nous proposerons au lecteur de découvrir la typologie des acteurs, les barrières à l entrée du marché ainsi que l étude des principaux concurrents sur le marché de la téléphonie par Internet. Une fois l analyse du secteur terminée, nous nous interrogerons sur les répercussions de cette nouvelle technologie dans les entreprises. Nous concentrerons notre analyse sur les facteurs favorables à une migration, mais également sur les éventuels freins liés à celle-ci. Nous terminerons ce mémoire par une partie beaucoup plus pratique. Elle consistera principalement en l analyse d une enquête personnelle menée auprès d un échantillon réduit d entreprises wallonnes. Pour investiguer ces dernières, nous avons utilisé la technique du questionnaire administré par Internet. Cette enquête sera mise en relation et analysée conjointement avec une récente enquête de l Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) portant sur l usage et la diffusion des technologies de l information et de la communication. Afin de rendre le travail plus attrayant et le lecteur plus vigilant, nous insérons à différents moments des graphiques et tableaux susceptibles d augmenter la compréhension de celui-ci. L objet de ce travail est de rapprocher le lecteur de l importance croissante de la technologie VoIP ainsi que des conséquences que cela engendrera sur le marché mondial.

8 8. + # * ) ) ) La première partie de ce travail consiste à présenter le marché des télécommunications de façon générale et d y expliquer tous les facteurs à prendre en considération lorsque l on parle de téléphonie. Nous rapprocherons le lecteur du sujet à l aide, dans un premier temps, d éléments descriptifs et par la suite théoriques. Voici le mode de décomposition de la première partie. Dans le premier chapitre, nous présenterons le plus précisément possible le marché des télécommunications, de ses débuts à nos jours. Au cours d un bref historique, nous apporterons quelques éléments de terminologie en vue d en retirer les éléments utiles pour comprendre ce présent mémoire. Ce premier chapitre a donc pour objectif d initier le lecteur à travers la description du marché, de ses acteurs, de sa structure. Le chapitre subséquent, expliquera les raisons de la création des monopoles publiques dans le secteur des télécommunications. L analyse portera aussi sur les éléments qui ont été en faveur d une libéralisation du secteur. L intérêt du troisième chapitre sera l élaboration d une définition de la téléphonie par Internet (VoIP). Par la suite, nous décrirons les différentes caractéristiques importantes de celle-ci. Cette analyse se composera, en outre, de définitions, d explications des normes en vigueur, des avantages et désavantages liés à cette technologie. Pour conclure, ce même chapitre fournira les différentes perspectives de marché ainsi que les questions pertinentes que relève ce sujet.

9 9. Chapiittre 1 :: Desscriipttiion du marché dess ttéllécommuniicattiionss Evvool lutti ioon du maarrcchéé dee sseess déébuttss àà nooss jjoourrss 22 A titre d introduction, nous décrirons brièvement les principales évolutions du marché des télécommunications de sa naissance à nos jours. Le télégraphe optique a marqué le début de l ère des télécommunications au milieu du XIXème siècle. C est au physicien Claude Chappe 3 que l on doit cette invention. Le code utilisé peut être considéré comme l ancêtre du morse et de codes numériques utilisés aujourd hui. A l époque, l intérêt de ce système était purement utilitaire ; en d autres termes de permettre l envoi, grâce à un signal codé, d un message. Quelques années plus tard, différents projets de télégraphe électrique apparaissent. Dès ce moment, ce modèle est développé dans un souci d exploitation commerciale. Le but recherché par les scientifiques, entre autre Samuel Morse 4, est de réaliser un système simple et pratique. Celui-ci est également constitué d un code composé de signaux courts et longs. Leur combinaison permet alors de reconstituer les lettres de l alphabet. La diffusion et l utilisation du morse seront instaurées à peine quinze ans après l invention du télégraphe dans l ensemble des pays utilisant cette nouvelle technologie. Suite aux diverses études réalisées sur la technique de transmission de vibrations sonores par l électricité, plusieurs scientifiques déposent des brevets dans le secteur de la téléphonie. Un des premiers brevets fut accordé à Graham Bell. Il est le premier à commercialiser des liaisons téléphoniques d un point à un autre. C est à partir de 1860 que les premières conversations sont apparues. Les premiers clients intéressés sont des professionnels dans le secteur des affaires (banques, avocats, ). Il faut cependant attendre le début du XX ème siècle pour que le téléphone fasse son entrée dans les ménages. 2 Site d information : Site d information : Site d information : 3 Site d information : 4 Site d information :

10 10. Le siècle dernier fut donc marqué par une succession d innovations et d inventions. Le système a, depuis son lancement, été victime de son succès. Ce n est qu à partir des années 1930 que la téléphonie se démocratise. On voit également l élargissement du réseau qui, au début, ne permettait que des conversations locales et de pauvre qualité. Afin d améliorer les communications internationales qui, jusqu alors, étaient difficiles, il a fallu développer une technique nouvelle et alternative au système de câble. Plusieurs projets sont alors avancés dans le domaine des satellites de télécommunication. Ceux-ci ont permis de transmettre avec une plus grande capacité, des données sur une plus longue distance. Suite à l association de plusieurs techniques, la téléphonie mobile fit son apparition dans le courant des années 70. Toutes les technologies et les découvertes étaient déjà réunies depuis de nombreuses années (grâce aux découvertes de Maxwell 5, Hertz, ) pour permettre la téléphonie sans fil. Seul inconvénient : le problème de la «mobilité». En effet, les techniques en vigueur ne permettaient pas encore le transport ainsi que l autonomie nécessaire. C est à ce moment que le téléphone de voiture apparaît. A partir de cet instant, on voit la mise en place de réseaux sans fil cellulaires (analogiques). Ceux-ci recouvrent un territoire en diverses cellules géographiques délimitées par l intermédiaire de relais et de centres de commutation. Toutes ces évolutions techniques permettent de créer rapidement le premier téléphone portable. Cependant il existe plusieurs inconvénients : la faible couverture, le coût élevé des communications, le prix d acquisition du téléphone portable ainsi que la multiplication et la diversification des normes. Malgré ces désagréments, la téléphonie mobile rencontre un grand succès et ce, partout en Europe (dès le début des années 90). Les problèmes mentionnés ci-dessus ne persistent pas longtemps. En effet, outre la diminution des coût inhérents à la production et à l utilisation de services mobiles, plusieurs consortiums entre opérateurs ont permis la mise en place d une norme européenne : GSM 6. Cette norme entraîne une standardisation du système. Cette standardisation est voulue afin d obtenir une compatibilité, quel que soit le pays, et une reconnaissance des terminaux grâce à 5 Site d information : 6 Global System for Mobile communications

11 11. une carte d identification (carte SIM 7 ), un mode de transmission numérique, une compression des données vocales ainsi qu une capacité à transmettre des données numériques et messages courts (SMS de 160 caractères 8 ). L un des avantages incontournables du GSM est son usage international rendu possible grâce à cette standardisation. 7 Subscriber Identification Module 8 Short Message Service 9 Site d information :

12 Teecchnool looggi ieess een prréésseenccee 10 "Wireless Fidelity" ou Ethernet sans fil

13 Site d information : 12 Code Division Multiple Access 13 Time Division Multiple Access 14 General Packet Radio Service

14 Internet Protocol 16 Enhanced Data Rates for Global Evolution 17 Universal Mobile Telecommunications System 18 Wide-Code Division Muliple Access 19 Code Division Multiple Access

15 15. En Belgique, les trois opérateurs disposent d une licence d exploitation pour la mise en place de réseaux et services 3G. Chacun de ceux-ci s est vu dans l obligation de débourser plus de 150 millions d euros afin d entrer sur le marché. Ceux-ci ont été également obligés de 20 Time Division Synchronous Code Division Multiple Access

16 16. couvrir le territoire selon un certain nombre d échéances. En effet, un cadre réglementaire a été fixé par le législateur belge dans un Arrêté Royal du 18 janvier Celui-ci mentionne que : «La condition du déploiement du réseau propre obligeant l opérateur à atteindre un niveau de couverture de la population de 30 % après trois ans, de 40 % après quatre ans, de 50 % après cinq ans est essentielle. A la fin de la 6 ème année, l objectif à atteindre sera un niveau de couverture de 85 %. 21» Ettaattss du maarrcchéé deess ttéél lééccoommuni iccaatti ioonss 21 MONITEUR BELGE (Arrêté Royal), Cahier des charges et la procédure relative à l octroi d autorisations pour les systèmes de télécommunications mobiles de la troisième génération. Ministère des communications et de l infrastructure, Bruxelles, janvier ARTHUR D.LITTLE, Opérateurs mobiles européens : l'effort paiera. Arthur D.Little, France, février 2005.

17 Site officiel Journal «Le Soir» :

18 Site officiel Proximus : 25 Site officiel Mobistar : 26 Site officiel Base : 27 CUVELLIEZ C., Les opérateurs virtuels mobiles sont pris en tenaille entre les opérateurs et le marché. L Echo, lundi 15 mai 2006, pp IBPT (Institut Belge des services Postaux et des Télécommunication), 12 ème rapport annuel d activités Bruxelles, Site d information :

19 Site officiel AWT : 31 Site officiel Actions collectives françaises :

20 Lee maarrcchéé een queel lqueess cchi iffffrreess Enn Beel lggi iqquuee! "#$&%#' (%*)%+,%#-/.,! 0 %1324 5#"768%#$)4%#+:9#' 90,2#;<;="#! 0>5#! LLM#I NOKP#PQR S T3UKV N WYXZWYN [7\]C^^ _4`#-"a6b%' ' 33 OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), Perspectives de communications de l OCDE 2001, Service des Publications de l OCDE, Paris, Site officiel de la Direction générale Statistique et Information économique :

21 Direction générale Statistique et Information économique Ibid. (Site Internet) 36 Site d information : 37 Direction générale Statistique et Information économique Op.Cit. (Site Internet) 38 IBPT Op. Cit.

22 Enn Euurrooppee 3399 La croissance globale du secteur était estimée à 4.6% en 2004 (en termes nominaux). Il existe plusieurs raisons pour expliquer cette croissance 40. Tout d abord, tout comme en Belgique, la téléphonie traditionnelle fixe a décliné en valeur étant donné la concurrence accrue qui fait diminuer les prix. Ensuite, le taux de pénétration de l Internet haut débit a également augmenté. Celui-ci a été stimulé par des prix bas et une concurrence intensive. Enfin, le secteur de la téléphonie mobile continue à croître. La voix continue à dominer le marché, mais la preuve a été faite en ce qui concerne le développement des services de données mobiles. Le taux de pénétration moyen de l UE 25 continue à croître et se situe aujourd hui à 83% (UE 15 : à 87%). 39 Direction générale Statistique et Information économique Op.Cit. (Site Internet) 40 Source EITO (European Information Technology Observatory : et IDATE (Institut de l'audiovisuel et des Télécommunications en Europe :

23 Leess peerrsspeecctti ivveess du maarrcchéé 41 Graphique réalisé sur base des pays mondiaux les plus industrialisés (www.itu.int) 42 Communication de la commission au conseil, au parlement européen, au comité économiques et social européen, Réglementation et marchés des communications électroniques en Europe Bruxelles, 2004.

24 Communication de la commission au conseil Ibid.

25 25. Au sujet des perspectives relatives au marché mondial des services de télécommunications 44, celles-ci établissent une croissance de 4,9% par an en valeur entre 2004 et (voir graphique ci-dessous). Cette croissance serait surtout tirée par les pays émergents et en développement. La croissance européenne est quant à elle contrastée : si la téléphone mobile et Internet promettent une croissance accrue (respectivement de 4% et de 8% par an), la téléphonie fixe devrait continuer à perdre du terrain (diminution de 2% dû principalement au déclin du nombre de lignes et à une accentuation de la concurrence). Par ailleurs, la croissance est nettement plus forte dans les pays d Europe centrale et orientale (où l on constate le développement du marché mobile ainsi que l émergence d Internet) qu en Europe du nord et de l ouest. Md$ 1400 constaté prévu Amérique du Nord Europe Ouest Asie Pacif. Pacifique Reste du monde Toutefois les chiffres de croissance en valeur des services de télécommunications peuvent paraître relativement peu importants pour un secteur caractérisé d innovant et en plein développement. La raison de ce phénomène réside dans le fait que les tarifs n ont cessé de baisser depuis une dizaine d années, ce qui par conséquent, implique que la croissance en volume du secteur est plus forte que la croissance du chiffre d affaires. 44 Ministère de l économie des finances et de l industrie, Impact microéconomique et macroéconomique des Technologies de l Information et de la Communication. Paris, 15 septembre Source IDATE (www.idate.fr)

26 26. Chapiittre 2 :: D une ssttructture monopolliissttiique verss une ssttructture lliibéralliissée Raai issoonss dee laa l ccrrééaatti ioon dee moonoopool lee 4466 fgih! %<)j! kg2-;=5#! 2#<l monporq spt h vuwtyx M4P#M#}=WYR T R7\~N # #` 47 Goulvestre Ibid. (pp 70-82)

27 27. ƒ 48 Goulvestre Op. Cit. (pp 65-82)

28 28. ƒ 49 Goulvestre Op. Cit. (pp 65-82) 50 Goulvestre Op. Cit. (pp 65-82)

29 29. #ˆ 51 Goulvestre Op. Cit. (pp 65-82)

30 Reemi isseess een ccaaussee du moonoopool lee naatturreel l IInnttrroodduucctti ioonn impnporq spt h :uštyx,z3 Œ{pVZM#PM#}<WR T R7\~N [ S[#V M#}=\ 4w%#-;<%4 # #`

31 LEVEQUE F., Economie de la réglementation. La découverte, Paris, 1998.

32 IInnssttrruumeennttss ddee laa l ddéérrééggl leemeennttaatti ioonn eett lil ibbéérraal lissaatti ioonn dduu maarrcchhéé Levèque Op. Cit. (pp 56) 55 Goulvestre Op. Cit. (pp 87) 56 CURIEN N., GENSOLLEN M, Économie des télécommunications : ouverture et réglementation. Economica, 1992.

33 COUNE E., DE LA VALLEE F., LECOCQ L., Ouverture à la concurrence sur le marché des télécommunications : l'importance d'une réglementation de l'interconnexion. Bruylant. Bruxelles, 1999.

34 Goulvestre Op. Cit. (pp 91)

35 Goulvestre Op. Cit. (pp 91) 60 Goulvestre Op. Cit. (pp 92)

36 Orrggaannee rréégguul laatteeuurr eenn Beel lggi iqquuee :: l IIBPT l 61 Site officiel IBPT : 62 IBPT (Institut Belge des services Postaux et des Télécommunication), 12 ème rapport annuel d activités Bruxelles, 2006.

37 37.

38 Coonnssééqquueenncceess ééccoonnoomi iqquueess dduu pprroocceessssuuss ddee lil ibbéérraal lissaatti ioonn Changements de la structure de marché Le processus de libéralisation des services de télécommunications a donc produit une certaine concurrence entre les opérateurs. Les consommateurs ont ainsi la possibilité de choisir librement leurs opérateurs de télécommunications. Concernant les structures du marché pour l Union Européenne, on a vu une démultiplication des opérateurs autorisés à proposer des services de téléphonie vocale au public 64. D un point de vue plus dynamique, selon les mêmes sources, le nombre d opérateurs autorisés à exploiter un réseau public a augmenté d environ 50 % par an entre 1998 et 2001 (période sous-jacente au processus de libéralisation). En dépit de la date relativement précoce de la libéralisation dans le secteur de la téléphonie fixe, les parts de marché des opérateurs historiques restent considérablement élevées (en Belgique, Belgacom possédait fin 2005, 63.3% 65 de part de marché pour la téléphonie fixe). On a pu constater que depuis la fin 2000 et jusqu à la fin 2001, les opérateurs historiques de téléphonie fixe ont perdu en moyenne environ 9 % et 11 % de leur part de marché, respectivement pour les appels longue distance et les appels internationaux, tandis que la part de marché pour les appels locaux est restée plus ou moins stable (-0,5 %). Une étude complémentaire vient montrer que seuls les opérateurs alternatifs qui ont été capables d entrer sur le marché dans les premières étapes du processus de libéralisation, ont effectivement 63 RASTETTER Y., La fusion de la téléphonie dans l Internet. Hermes-Lavoisier, Paris, Commission européenne, Eighth report from the Commission on the Implementation of the Telecommunications Regulatory Package. Bruxelles, décembre Site officiel Belgacom :

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

La Voix Sur IP (VoIP)

La Voix Sur IP (VoIP) La Voix Sur IP (VoIP) Sommaire 1. INTRODUCTION 2. DÉFINITION 3. POURQUOI LA TÉLÉPHONIE IP? 4. COMMENT ÇA MARCHE? 5. LES PRINCIPAUX PROTOCOLES 6. QU'EST-CE QU'UN IPBX? 7. PASSER À LA TÉLÉPHONIE SUR IP 8.

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise.

La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise. VOIX SUR IP - VoIP Comprendre la voix sur IP et ses enjeux La voix sur IP n'est pas un gadget, et présente de réels bénéfices pour l'entreprise. Introduction La voix sur IP (Voice over IP) est une technologie

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP?

AVANT-PROPOS. Est-ce un énorme investissement? Quels sont les avantages concrets de la VoIP? AVANT-PROPOS Ces dernières années, le fort développement d un Internet à Très Haut Débit dans les entreprises s est traduit par la migration d une téléphonie dite traditionnelle à une téléphonie utilisant

Plus en détail

Vendredi 19 juin 2009 A TAMA RUN (La Saline Les Bains)

Vendredi 19 juin 2009 A TAMA RUN (La Saline Les Bains) Journée de Formation Annuelle Délégation, négociation, évaluation, les nouveaux paradigmes de la fonction de direction Impacts et changements appelés Vendredi 19 juin 2009 A TAMA RUN (La Saline Les Bains)

Plus en détail

Pour réserver une salle, merci de bien vouloir nous retourner par fax, ou par email le formulaire «Bon de Réservation» dûment complété

Pour réserver une salle, merci de bien vouloir nous retourner par fax, ou par email le formulaire «Bon de Réservation» dûment complété Date : Destinataire(s) : Société : Nombre de pages : Locations et Prestations du Business Center Madame, Monsieur, Pour faire suite à votre demande, vous voudrez bien trouver ci-jointes les informations

Plus en détail

La Voix sur le Réseau IP

La Voix sur le Réseau IP Abossé AKUE-KPAKPO Gestionnaire des Télécommunications Chef Division Internet et Offres Entreprise Abosse.akue@togotel.net.tg BP : 8103 Lomé Tél : +228 221 86 54 Mob : +228 904 01 81 Fax : +228 221 88

Plus en détail

Le Cisco Smart Business Communications System

Le Cisco Smart Business Communications System Le Cisco Smart Business Communications System Smart Business Brochure Le Cisco Smart Business Communications System Aujourd hui, les petites entreprises sont confrontées à une concurrence accrue. Une

Plus en détail

Aastra MD Evolution» Évoluer à vos côtés

Aastra MD Evolution» Évoluer à vos côtés Aastra MD Evolution» Évoluer à vos côtés Évoluer grâce à la communication En faire plus avec moins de moyens est un défi récurrent pour les petites entreprises. Vous devez pour cela améliorer constamment

Plus en détail

Fax sur IP. Panorama

Fax sur IP. Panorama Fax sur IP Panorama Mars 2012 IMECOM Groupe prologue - Z.A. Courtaboeuf II - 12, avenue des Tropiques - B.P. 73-91943 LES ULIS CEDEX - France Phone : + 33 1 69 29 39 39 - Fax : + 33 1 69 28 89 55 - http://www.prologue.fr

Plus en détail

Mise en œuvre et résultats des tests de transfert de la voix sur le Protocole Internet V.o.I.P

Mise en œuvre et résultats des tests de transfert de la voix sur le Protocole Internet V.o.I.P Ministère de la Poste et des Technologies de l Information et des Communications Journée d étude sur la VoIP Mise en œuvre et résultats des tests de transfert de la voix sur le Protocole Internet V.o.I.P

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Solution de téléphonie IP convergente d Allstream

Solution de téléphonie IP convergente d Allstream Solution de téléphonie IP convergente d Allstream Solution de lignes groupées IP Document de présentation technique 1 Table des matières Introduction 1 Lignes d accès classiques : un bref survol 1 Lignes

Plus en détail

Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP. DECT over SIP

Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP. DECT over SIP Communications sur IP sans fil : DECT sur SIP DECT over SIP Des standards ouverts pour communiquer librement Voix sur IP Les avantages de la VoIP L utilisation d une infrastructure commune pour la voix

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION

3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION 3G, 4G, LTE, 5G RESEAUX, OFFRES ET AUTORISATIONS DU TRES HAUT DEBIT INTERNET FORMATION Durée : 4 jours CLARITY, société de conseil en télécommunication, réalise principalement des missions de conseil pour

Plus en détail

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 Les Réseaux : Quelques Notions de base Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 1 Agenda Concepts et introduction aux réseaux Les Réseaux Locaux Internet Le Web Les Réseaux longue distance Exercices pratiques

Plus en détail

Veille Technologique : la VoIP

Veille Technologique : la VoIP Veille Technologique : la VoIP CESI LA Vatine Intervenant : FACORAT Fabrice Sommaire Présentation de la VoIP Histoire Terminologie et Protocoles Enjeux de la VoIP H323 SIP Usages actuels de la VoIP Les

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

LA VoIP LES PRINCIPES

LA VoIP LES PRINCIPES LA VoIP LES PRINCIPES 1 PLAN La VoIP Définition VoIP & ToIP Concepts de la VoIP Les principaux protocoles de la VoIP Transport Signalisation La sécurité dans la VoIP 2 Définition VoIP est l abréviation

Plus en détail

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?»

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» «L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» Introduction Le travail que nous présentons ici repose sur une expérience

Plus en détail

Dotez-vous des moyens de communication d une grande entreprise au prix d une petite entreprise. Avaya vous aide à atteindre vos objectifs.

Dotez-vous des moyens de communication d une grande entreprise au prix d une petite entreprise. Avaya vous aide à atteindre vos objectifs. Avaya vous aide à atteindre vos objectifs. Toute TPE-PME est à la recherche de solutions pour réduire ses coûts et améliorer son mode de fonctionnement. Comme n importe quelle entreprise, vous souhaitez

Plus en détail

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS

CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS CONVERGENCE IP EN AFRIQUE : IMPACT SUR LES SERVICES VOIX ET SMS SESSION 1 : L IMPACT DU DÉVELOPPEMENT DE L INTERNET ET DES OTT SUR LA VOIX (DÉCLIN DE LA VOIX? NOUVEAUX SERVICES?) PRÉSENTÉ PAR GLOBAL VOICE

Plus en détail

SOPHO IPC 100. Une plate-forme hybride innovante pour les PME......synonyme de sens et de simplicité pour les télécommunications de l entreprise

SOPHO IPC 100. Une plate-forme hybride innovante pour les PME......synonyme de sens et de simplicité pour les télécommunications de l entreprise SOPHO IPC 100 Une plate-forme hybride innovante pour les PME......synonyme de sens et de simplicité pour les télécommunications de l entreprise Du sens et de la simplicité La technologie vise à nous simplifier

Plus en détail

le crédit est valable 1 an pour tous vos trajets à compter de la première utilisation le crédit non utilisé n'est pas remboursable).

le crédit est valable 1 an pour tous vos trajets à compter de la première utilisation le crédit non utilisé n'est pas remboursable). La carrtte Allpy,, qu estt--ce que c estt? La carte Alpy est un tti ittrree ddee ttrraannssppoorrtt rreecchhaarrggeeaabbl lee,, accessible à tous, qui permet de circuler librement sur tout le réseau de

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

La VoIP & la convergence

La VoIP & la convergence République Algérienne Démocratique D et Populaire Autorité de Régulation R de la Poste et des Télécommunications La VoIP & la convergence Par M me Leila CHERID Département Veille Technologique Direction

Plus en détail

Cisco Unified SIP Phone 3911

Cisco Unified SIP Phone 3911 Cisco Unified SIP Phone 3911 Les solutions Cisco Unified Communications réunissent applications vocales, vidéo, mobiles et de données sur réseaux fixes et mobiles, afin de proposer une expérience multimédia

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? Communications unifiées. une façon plus fluide de travailler

Votre infrastructure est-elle? Communications unifiées. une façon plus fluide de travailler Votre infrastructure est-elle? Communications unifiées une façon plus fluide de travailler «L offre de communications unifiées représente une solution simple et efficace pour mieux gérer l afflux de messages

Plus en détail

LAN Intégré : accéder

LAN Intégré : accéder LAN Intégré : accéder accédez à votre réseau local sans contrainte de lieu ni de temps La solution WLAN (Wireless Local Area Network) pour réseaux locaux sans fil fonctionne de la même manière que les

Plus en détail

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique Fiche Technique Cisco Secure Access Control Server Solution Engine Cisco Secure Access Control Server (ACS) est une solution réseau d identification complète qui offre à l utilisateur une expérience sécurisée

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

Services réseau. 6.1 Clients, serveurs et leur interaction. 6.1.1 Relation client-serveur

Services réseau. 6.1 Clients, serveurs et leur interaction. 6.1.1 Relation client-serveur Page 1 sur 35 Services réseau 6.1 Clients, serveurs et leur interaction 6.1.1 Relation client-serveur Tous les jours, nous utilisons les services disponibles sur les réseaux et sur Internet pour communiquer

Plus en détail

Convergence Grand public professionnelle

Convergence Grand public professionnelle Note de synthèse Convergence Grand public professionnelle Cette note synthétise les réflexions d une des tables rondes des entretiens Télécom de Mars 2006, organisés par Finaki. A cette table étaient à

Plus en détail

Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet

Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet L Internet est pour tous Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet Document d information Introduction aux concepts et aux acteurs de l interconnexion Internet Introduction

Plus en détail

13 ème réunion annuelle de FRATEL Bâle, 30 novembre - 1 er décembre 2015

13 ème réunion annuelle de FRATEL Bâle, 30 novembre - 1 er décembre 2015 Office fédéral de la Communication - OFCOM Commission de la Communication - ComCom 13 ème réunion annuelle de FRATEL Bâle, 30 novembre - 1 er décembre 2015 «Quel impact des convergences entre réseaux sur

Plus en détail

MITEL. 3000 Communications System

MITEL. 3000 Communications System 596_4453-Mitel_3000_Brochure_FR.qxd:Layout 1 11/13/09 12:07 PM Page 3 MITEL 3000 Communications System La plateforme de communications pour les entreprises, fiable et centrée sur la voix Compte tenu de

Plus en détail

CHARTE DE PREVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES DE L ISERE 2011-2013

CHARTE DE PREVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES DE L ISERE 2011-2013 1 CHARTE DE PREVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES DE L ISERE 2011-2013 En partenariat avec : - le Tribunal de Grande Instance de Grenoble, - la Chambre des Huissiers, - l Association des Maires et adjoints

Plus en détail

CLASSIFICATION RÉMUNÉRATION

CLASSIFICATION RÉMUNÉRATION CLASSIFICATI ION Pour classer son (ses) salarié(s), il faut appliquer une certaine méthodologie : Création (si elle n est pas déjà faite) d une fiche de poste, Placer son salarié dans la grille de classification,

Plus en détail

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE

Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE 8 janvier 2015 Observatoire annuel du marché des communications électroniques en France Marché ENTREPRISE Année 2013 Résultats définitifs 2 Sommaire 1 Le marché final des communications électroniques...

Plus en détail

Une université à l avant-garde déploie le premier réseau sans fil 802.11n au Canada

Une université à l avant-garde déploie le premier réseau sans fil 802.11n au Canada Une université à l avant-garde déploie le premier réseau sans fil 802.11n au Canada L Université Concordia choisit la norme 802.11n pour élargir son infrastructure de mobilité unique. RÉSUMÉ UNIVERSITÉ

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Design graphique et multimédia

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. la Visio Conférence

Les Fiches thématiques Jur@tic. la Visio Conférence Les Fiches thématiques Jur@tic la Visio Conférence Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Un rêve ancien : se voir sans se déplacer La visioconférence consiste à mettre en relation plusieurs personnes situés

Plus en détail

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus

Téléphonie fixe Europe : en 2012, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Vision La newsletter de l Omsyc Téléphonie fixe Europe : en 212, le trafic sur les réseaux haut débit prendra le dessus Les données utilisées pour la rédaction de cette lettre sont issues de la Database

Plus en détail

Séminaire ACSEL / Baker & McKenzie Les Objets Connectés : enjeux et confiance. L environnement réglementaire des objets connectés

Séminaire ACSEL / Baker & McKenzie Les Objets Connectés : enjeux et confiance. L environnement réglementaire des objets connectés Séminaire ACSEL / Baker & McKenzie Les Objets Connectés : enjeux et confiance L environnement réglementaire des objets connectés 19 mai 2015 Christian Blomet Avocat Groupe ITC Baker & McKenzie SCP est

Plus en détail

UN RÉSEAU PLANÉTAIRE 2. Que vais-je trouver sur Internet? 3

UN RÉSEAU PLANÉTAIRE 2. Que vais-je trouver sur Internet? 3 UN RÉSEAU PLANÉTAIRE 2 Internet par-ci, Internet par-là! Qu est-ce au juste? 2 Du point de vue technique 2 D un point de vue pratique, 2 Que vais-je trouver sur Internet? 3 LA MESSAGERIE 4 FTP 4 LE WORLD

Plus en détail

Les enjeux de la Communication Unifiée

Les enjeux de la Communication Unifiée Un profil du choix de technologie personnalisée commandé par Cisco Systems Comment les technologies informatiques répondent à la demande croissante en matière de collaboration mobile et visuelle Juillet

Plus en détail

Swisscom Fixnet AG KMU Swisscom Gasse 4600 Olten Téléphone 062 832 18 18 Fax 062 286 44 66 e-mail ICT.OL@swisscom.com

Swisscom Fixnet AG KMU Swisscom Gasse 4600 Olten Téléphone 062 832 18 18 Fax 062 286 44 66 e-mail ICT.OL@swisscom.com Swisscom Fixnet AG KMU Swisscom Gasse 4600 Olten Téléphone 062 832 18 18 Fax 062 286 44 66 e-mail ICT.OL@swisscom.com 121558 BCP Broschüre fr Swisscom Fixnet SA PME Case postale 1000 Lausanne 22 Téléphone

Plus en détail

Solutions de Téléphonie en mode Centrex pour les petite Entreprise

Solutions de Téléphonie en mode Centrex pour les petite Entreprise Solutions de Téléphonie en mode Centrex pour les petite Entreprise eneolab propose des solutions de téléphonie modulables et adaptables à des besoins exigeants, même en très petites entreprise : standard

Plus en détail

Manuel d aide de la PIC

Manuel d aide de la PIC MANUEL D AIDE DE LA PIC Manuel d aide de la PIC Février 2010 Il peut y avoir des mises à jour du manuel de temps à autre afin de clarifier les procédures. Manuel PIC condensé, version 2010 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Présentation de l IPBX SATURNE

Présentation de l IPBX SATURNE Présentation de l IPBX SATURNE SATURNE : Le concept Fournir aux entreprises des outils de télécommunications essentiels mais jusqu alors inabordables pour les petites et moyennes structures, Profiter des

Plus en détail

e-transformation des entreprises e-transformation ANNECY 3 Octobre 2002 Patrick SILLAM

e-transformation des entreprises e-transformation ANNECY 3 Octobre 2002 Patrick SILLAM e-transformation des entreprises On a tout dit sur Internet À l image du chemin de fer en son temps, certains ont vu dans la capacité d Internet à rapprocher encore un peu plus les hommes, le vecteur d

Plus en détail

SOLUTIONS DE COMMUNICATION POUR PME

SOLUTIONS DE COMMUNICATION POUR PME SOLUTIONS DE COMMUNICATION POUR PME Alcatel OmniPCX Office La solution de communication globale adaptée aux besoins de votre entreprise VOIX, DONNÉ LA SOLUTION DE UNE SOLUTION UNIQUE POUR RÉPONDRE À TOUS

Plus en détail

La communication en toute simplicité.

La communication en toute simplicité. La communication en toute simplicité. e-phone associe courrier électronique et téléphonie en intégrant les communications vocales des entreprises dans l outil de messagerie. Au moins aussi puissant qu

Plus en détail

Convergence Fixe-Mobile & Opérateurs Télécom:

Convergence Fixe-Mobile & Opérateurs Télécom: Convergence Fixe-Mobile & Opérateurs Télécom: Vision de Tunisie Télécom Nizar Bouguila Directeur Central Technique Tunisie Telecom Nizar.Bouguila@tunisietelecom.tn 12 ème Séminaire de FRATEL : «La Convergence

Plus en détail

Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes

Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes Les performances des banques en ligne chinoises en 2010 par Arthur Hamon - Asia Pacific Area Manager & Alain Petit - Responsable Benchmarks & Etudes L empire du milieu est le pays qui compte le plus grand

Plus en détail

Editeur de solutions innovantes C 3. Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP

Editeur de solutions innovantes C 3. Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP Editeur de solutions innovantes C 3 Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP Intelligence et fiabilité au coeur du système de communication de l entreprise de manière simple et

Plus en détail

la séparation totale des activités des postes et télécommunications;

la séparation totale des activités des postes et télécommunications; LE CADRE GENERAL D ASSISTANCE PAR CONSULTANTS POUR L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN CADRE LEGAL APPROPRIE POUR LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS CONTEXTE GENERAL Le Gouvernement [PAYS] a adopté,

Plus en détail

White Paper sur l avenir de la communication des données de compteur

White Paper sur l avenir de la communication des données de compteur White Paper sur l avenir de la communication des données de compteur UB, 6093, 01.04.2015 Résumé 3 Introduction 4 Situation initiale et situation actuelle 5 Le mode filaire, via un modem analogique et

Plus en détail

En toute logique. designed for Lotus Notes

En toute logique. designed for Lotus Notes En toute logique. Téléphoner avec e-phone. e-phone dans Lotus Notes ajoute la communication vocale au duo courrier électronique/télécopie, avec toutes les fonctions d une installation téléphonique. Purement

Plus en détail

Claire NEVOT : Février 2009 1 # 6 SKYPE. toutes les communications sont cryptées ; vos conversations ne peuvent pas être écoutées.

Claire NEVOT : Février 2009 1 # 6 SKYPE. toutes les communications sont cryptées ; vos conversations ne peuvent pas être écoutées. Claire NEVOT : Février 2009 1 # 6 SKYPE Skype, la téléphonie sur internet Le logiciel Skype vous permet de dialoguer par Internet depuis votre ordinateur, grâce à la technologie de Voix-sur- IP (VoIP).

Plus en détail

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE

SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE SPÉCIAL TPE ET PME SUJET #1 STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE SON STANDARD TÉLÉPHONIQUE TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CHANGER OU DE METTRE EN PLACE

Plus en détail

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia

NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération. Dr. Najjar Monia 2015 NGN Next Generation Network Réseau de Nouvelle Génération Dr. Najjar Monia Les NGN sont basés sur une évolution progressive vers le «tout IP» et sont modélisés en couches indépendantes dialoguant

Plus en détail

MOYENNES ET GRANDES ENTREPRISES

MOYENNES ET GRANDES ENTREPRISES MOYENNES ET GRANDES ENTREPRISES Un outil dynamique pour les entreprises dynamiques Alcatel OmniPCX Enterprise * >2 ALCATEL LA VISION IMAGINEZ. Imaginez un système de communication qui vous permettrait

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014

Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bonnes performances TIC pour la Belgique selon le Baromètre de la société de l information 2014 Bruxelles, le 10 septembre 2014 Le SPF Economie publie l édition 2014 de son Baromètre annuel de la société

Plus en détail

Ordonnance sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication

Ordonnance sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication Ordonnance sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (OSCPT) Modification du 23 novembre 2011 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 31 octobre 2001 sur la surveillance

Plus en détail

Se connecter à Internet

Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2 Se connecter à Internet 2.1 Choisir un fournisseur d accès à Internet Se connecter à Internet est devenu un véritable casse-tête, tant les offres des fournisseurs d accès sont

Plus en détail

Étude : les PME à l heure du Cloud

Étude : les PME à l heure du Cloud Étude : les PME à l heure du Cloud Synthèse des principaux enseignements 27 avril 2012 1 FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 301 entreprises de 20 à 499 salariés. Représentativité assurée par des

Plus en détail

COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS?

COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS? COMMENT GARANTIR UN ACCES POUR TOUS AUX SERVICES D INFORMATIONS? Sommaire Couverture du pays par les réseaux et les services Etat actuel de développement des services Stratégie d aménagement numérique

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil

ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil ALLIER WIRELESS : Un nouvel Allier sans fil RESEAU COMMUNAUTAIRE SANS-FIL DES PROFESSIONNELS DU TOURISME Les technologies numériques ne cessent d influencer le développement du secteur du tourisme, qu

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS SYNTHÈSE DES RÉPONSES À LA CONSULTATION ORGANISÉE À LA DEMANDE DU CONSEIL DE L IBPT DU 11 OCTOBRE 2006 CONCERNANT LES OPÉRATEURS QUI OFFRENT

Plus en détail

INTERNATIONAL TELECOMMUNICATION UNION. ITU Forum on Conformance and Interoperability for the Arab and African regions

INTERNATIONAL TELECOMMUNICATION UNION. ITU Forum on Conformance and Interoperability for the Arab and African regions INTERNATIONAL TELECOMMUNICATION UNION ITU Forum on Conformance and Interoperability for the Arab and African regions Tunis, Tunisia, 5-7 November 2012 Harmonization and improvement of standards in accordance

Plus en détail

INTERCONNECTION CHALLENGES

INTERCONNECTION CHALLENGES INTERCONNECTION CHALLENGES PLAN Interconnexion: évolution Interaction entre développement de l Internet et interconnexion Marché Internet au Maroc et dans la région INTERCONNEXION TELECOMS: ÉVOLUTION Avant

Plus en détail

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU

LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE. Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU Paris le 01 Novembre 2007 LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT DU MARCHE DES SERVICES MOBILES A VALEUR AJOUTEE EN AFRIQUE Par Dr.-Ing. Pierre-François KAMANOU 1 Introduction Dans le cadre de leur politique de réformes

Plus en détail

Internet et ses utilisations

Internet et ses utilisations Chapitre 1 Discovery 2 version 4.1 - Page 1 sur 23 1 En quoi consiste Internet? 1.1 Internet et les normes Internet et ses utilisations Internet est un réseau de réseaux accessible publiquement partout

Plus en détail

Parole d utilisateur. Parole d'utilisateur. Volvo espère réduire de moitié ses coûts de conférences grâce à sa nouvelle solution de communication

Parole d utilisateur. Parole d'utilisateur. Volvo espère réduire de moitié ses coûts de conférences grâce à sa nouvelle solution de communication Parole d utilisateur Parole d'utilisateur Témoignage Windows Server 2003 Avec Microsoft Office Communicator 2007, lancer une conférence est très simple. Il suffit d envoyer un message instantané à ses

Plus en détail

Évolution des recettes et de l emploi Industrie des services de télécommunication, 2001-2009

Évolution des recettes et de l emploi Industrie des services de télécommunication, 2001-2009 Chef de file en services de Avec plus de 640 établissements, des recettes de plus de 11 milliards de dollars et près de 30 000 emplois en 2009, l industrie québécoise des services de offre des services

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication

Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication Enquête sur le comportement du consommateur à l égard de l Internet et des technologies de la communication 1. Avant-propos... 1 2. Note de synthèse... 2 3. L enquête... 3 3.1. Equipements dont disposent

Plus en détail

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS & RESEAUX SEMINAIRE ATELIER SUR LA TELEPHONIE ET LA VOIX SUR IP (T-VoIP): DE LA THEORIE A LA PRATIQUE DEPLOIEMENT D UNE PLATEFORME DE VoIP AVEC ASTERIK SOUS

Plus en détail

LTE dans les transports: Au service de nouveaux services

LTE dans les transports: Au service de nouveaux services LTE dans les transports: Au service de nouveaux services 1 LTE dans les transports: Au service de nouveaux services Dr. Cédric LÉVY-BENCHETON Expert Télécom, Egis Rail cedric.levy-bencheton@egis.fr Résumé

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles

PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles RESEAUX ET SERVICES TELECOM PROGRAMME DETAILLE CERTIFICAT D ENSEIGNEMENT SPECIALISE Accrédité B.A.D.G.E par la Conférence des Grandes Ecoles PROGRAMME TOTAL : 279 h Sur 6 mois ½ environ En Alternance Présentiel,

Plus en détail

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization)

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Préparé par : Zeus Kerravala Les cinq raisons majeures pour déployer SDN et NFV NetworkWorld,

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES

NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES TOUJOURS AU-DELÀ DE VOS ATTENTES NS1000 PANASONIC SERVEUR SIP DE COMMUNICATIONS UNIFIÉES QUALITÉ HD MISE EN RÉSEAU EN TOUTE TRANSPARENCE ÉVOLUTIF AU GRÉ DES BESOINS NS1000 EN QUELQUES MOTS Serveur de communications

Plus en détail

Infrastructure technique

Infrastructure technique Infrastructure technique d une chaîne de TV Comment les nouvelles technologies transforment l audiovisuel, de la production à la diffusion Jean-Michel Mariani Groupe Eyrolles, 2003, ISBN 2-212-11353-6

Plus en détail

Mise en place d un service de voix sur IP

Mise en place d un service de voix sur IP PROJET DE MASTER 1 2004-2005 Mention Informatique Spécialité Réseaux Mise en place d un service de voix sur IP CAHIER DES CHARGES Adrien Dorland < revok_2k2@hotmail.com > Loic gautier < ciolcavalli@hotmail.com

Plus en détail

Evolution des prix des services mobiles en France

Evolution des prix des services mobiles en France 28 mai 2014 Evolution des prix des services mobiles en France Résultats pour l année 2013 ISSN : 2258-3106 Sommaire SYNTHESE... 3 I. ELEMENTS DE METHODE... 5 I.1 MODELISATION DES COMPORTEMENTS DE CONSOMMATION...5

Plus en détail

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel

Stéphanie Lacerte. Document technique. Connextek. 31 mai 2013. Cloudtel Stéphanie Lacerte Document technique Connextek 31 mai 2013 Cloudtel Introduction Le logiciel Cloudtel a été conçu dans le langage de programmation Java. Ce logiciel utilisant la voix sur IP, communique

Plus en détail

Pourquoi choisir les produits 3CX? Principales caractéristiques et avantages uniques. a VNU company

Pourquoi choisir les produits 3CX? Principales caractéristiques et avantages uniques. a VNU company Pourquoi choisir les produits 3CX? Principales caractéristiques et avantages uniques a VNU company Agenda 1. Introduction à 3CX 2. Que propose 3CX? 3. Système de licences 4. Conclusion a VNU company Introduction

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.7.2014 SWD(2014) 233 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Recommandation de la Commission

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME Chapitre 3 : Les technologies de la communication I- Les TIC de la PME La PME est soumise a deux grandes évolutions du domaine des TIC. D une part la nomadisation des outils et d autres part le développement

Plus en détail

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain

Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Une infrastructure de réseau de pointe pour l univers multimédia de demain Patrice Haldemann, Swisscom Fixnet SA 31 octobre 2006 1 La structure Triple Play: 3 domaines Client Maison Infrastructure de réseau

Plus en détail

FORMATION POUR L OBTENTION DU TITRE D AGENT DE STERILISATION

FORMATION POUR L OBTENTION DU TITRE D AGENT DE STERILISATION FORMATION POUR L OBTENTION DU TITRE D AGENT DE STERILISATION Titre de niveau V Enregistré au RNCP JO du 02/02/2011 PRESENTATION Public concerné : salariés des établissements de santé publics et privés.

Plus en détail