AMIANTE PROTECTION DES TRAVAILLEURS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMIANTE PROTECTION DES TRAVAILLEURS"

Transcription

1 AMIANTE PROTECTION DES TRAVAILLEURS Les dispositions réglementaires concernant la protection des travailleurs contre les risques liés à l inhalation de poussières d amiante ont été intégrées dans le code du travail aux mesures de prévention du risque chimique. Elles viennent en complément des dispositions applicables aux agents chimiques dangereux (articles R à R ) ainsi qu aux dispositions particulières aux agents chimiques dangereux cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (articles R à R ). La réglementation précise les règles applicables aux différentes activités pouvant exposer à l'amiante : - Des dispositions communes à toutes les activités : Sous-section 2; - Des dispositions spécifiques aux activités de confinement et de retrait de l amiante : Sous-section 3 ; - Des dispositions spécifiques aux activités et interventions sur des matériaux ou appareils susceptibles d émettre des fibres d amiante : Sous-section 4. 20/11/2009 1

2 SOMMAIRE Amiante Protection des travailleurs 1 SECTION 3 RISQUES D EXPOSITION A L AMIANTE 3 Sous-section 1 Champ d application et définitions 3 Sous section 2 Dispositions communes à toutes les activités 3 Paragraphe 1 - Information et formation des travailleurs 3 Paragraphe 2 - Organisation du travail 4 Paragraphe 3 - Valeur limite d exposition professionnelle 4 Paragraphe 4 - Contrôle des niveaux d empoussièrement 4 Paragraphe 5 Fiche d exposition 5 Paragraphe 6 Traitement des déchets 5 Sous-section 3 - Dispositions spécifiques aux activités de confinement et de retrait d amiante - Paragraphe 1 - Champ d application 5 Paragraphe 2 - Qualification des entreprises 6 Paragraphe 3 Évaluation des risques 6 Paragraphe 4 Plan de démolition, de retrait ou de confinement 6 Paragraphe 5 Mesures et moyens de prévention - Sous-paragraphe 1-7 Confinement et retrait d amiante ou de matériaux friables contenant de l amiante 7 Sous-paragraphe 2 Confinement et retrait de matériaux non friables contenant de l amiante 9 Sous-paragraphe 3 - Dispositions applicables en fin de travaux 9 Paragraphe 6 Formation 10 Paragraphe 7 - Surveillance médicale 10 Sous-section 4 - Dispositions particulières aux activités et interventions sur des matériaux ou appareils susceptibles de libérer des fibres d amiante 10 Paragraphe 1 - Champ d application 10 Paragraphe 2 - Définition d un mode opératoire 10 Paragraphe 3 - Dispositions préalables à chaque intervention 11 RESTRICTIONS D EMPLOI 12 TRAVAILLEURS INDEPENDANTS 13 DEMANDES DE VERIFICATIONS, D ANALYSES ET DE MESURES ORGANISMES DE CONTROLE 15 SURVEILLANCE MEDICALE - Arrêté du 13 décembre FORMATION AMIANTE - Arrêté du 25 avril Arrêté du 22 février 2007 définissant les travaux de confinement et de retrait de matériaux non friables contenant de l'amiante présentant des risques particuliers en vue de la certification des entreprises chargées de ces travaux. 29 Arrêté du 22 février 2007 définissant les conditions de certification des entreprises réalisant des travaux de retrait ou de confinement de matériaux contenant de l'amiante. 29 Arrêté du 4 mai 2007 relatif à la mesure de la concentration en fibres d'amiante sur les lieux de travail et aux conditions d'accréditation des laboratoires. 36 Arrêtés à paraître 37 20/11/2009 2

3 CODE DU TRAVAIL PARTIE REGLEMENTAIRE QUATRIÈME PARTIE - SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV - PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE I er - RISQUES CHIMIQUES CHAPITRE II Mesures de prévention des risques chimiques Section 3 Risque d'exposition à l'amiante Sous-section 1 Champ d application et définitions Art. R Les dispositions de la présente section s appliquent : 1 Aux activités de confinement et de retrait de l amiante, définies à l article R ; 2 Aux activités et interventions sur des matériaux ou appareils susceptibles de libérer des fibres d amiante, définies à l article R Art. R Indépendamment des dispositions de la présente section, les activités mentionnées à l article R susceptibles d exposer à l inhalation de poussières d amiante, sont soumises aux dispositions particulières relatives à la prévention des risques d exposition aux agents cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction de la section 2, à l exception des contrôles des valeurs limites d exposition professionnelle prévus par les articles R à R Art. R On entend par matériau friable contenant de l amiante tout matériau susceptible d émettre des fibres sous l effet de chocs, de vibrations ou de mouvements d air. On entend par matériaux non friables contenant de l amiante les matériaux contenant de l amiante autres que ceux mentionnés au premier alinéa. Sous-section 2 - Dispositions communes à toutes les activités Paragraphe 1 - Information et formation des travailleurs Art. R La notice de poste prévue à l article R est transmise pour avis au médecin du travail. Cet avis est communiqué au comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, aux délégués du personnel. Art. R La formation à la sécurité prévue à l article R est aisément compréhensible par le travailleur. Elle porte notamment sur : 1 Les produits et dispositifs susceptibles de contenir de l amiante ; 2 Les modalités de travail recommandées ; 3 Le rôle et l utilisation des équipements de protection collectifs et individuels. 20/11/2009 3

4 Art. R L employeur ou, le cas échéant, l organisme de formation, valide les acquis de la formation sous la forme d une attestation de compétence délivrée au travailleur. Art. R Le contenu et les modalités de la formation, notamment les conditions de sa validation et de son renouvellement, sont précisés par une convention ou un accord collectif de branche étendu selon la taille de l entreprise et la nature de l activité exercée. A défaut d accord, ils sont précisés par un arrêté conjoint des ministres chargés du travail et de l agriculture. Paragraphe 2 - Organisation du travail Art. R L employeur tient compte de la pénibilité de chaque tâche pour déterminer : 1 La durée maximale du temps de travail avec port ininterrompu d un équipement de protection respiratoire individuelle ; 2 Le temps nécessaire aux opérations d habillage, de déshabillage et de décontamination des travailleurs, dans les conditions prévues à l article L ; 3 Le temps consacré aux pauses après le port ininterrompu d un équipement de protection respiratoire individuelle, sans préjudice des dispositions de l article L Art. R L employeur détermine et met en œuvre les mesures nécessaires pour réduire la durée et le niveau d exposition autant qu il est techniquement possible, aussi longtemps que le risque d exposition à l inhalation de poussières d amiante subsiste. Art. R Pour l application du présent paragraphe, l employeur consulte préalablement le médecin du travail, le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, les délégués du personnel. Paragraphe 3 - Valeur limite d exposition professionnelle Art. R La concentration moyenne en fibres d amiante dans l air inhalé par un travailleur ne doit pas dépasser 0,1 fibre par centimètre cube sur une heure de travail. Paragraphe 4 - Contrôle des niveaux d empoussièrement Art. R En fonction des résultats de l évaluation des risques, l employeur contrôle les niveaux d empoussièrement en fibres d amiante afin de garantir le respect de la valeur limite fixée à l article R Art. R Les prélèvements sont faits sur des postes de travail en situation significative de l exposition personnelle à l inhalation des poussières d amiante. Ils sont réalisés par des personnes possédant les compétences requises. Les échantillons prélevés sont analysés par un laboratoire accrédité à cet effet. 20/11/2009 4

5 Art. R La stratégie de prélèvement est établie par l employeur, après avis du médecin du travail, du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel, ainsi que du laboratoire accrédité pour le prélèvement. Art. R Toute situation anormale entraîne, sans délai, la suspension des travaux par l employeur jusqu à la mise en œuvre des mesures propres à remédier à la situation. Afin de vérifier l efficacité de ces mesures, l employeur procède, sans délai, à un nouveau contrôle du niveau d empoussièrement en fibres d amiante. L inspecteur du travail est informé le plus rapidement possible de toute situation anormale, de ses causes et des mesures prises pour y remédier. Art. R Les conditions et les résultats des contrôles sont communiqués par l employeur au médecin du travail et au comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, aux délégués du personnel. Ils sont tenus à la disposition de l inspecteur du travail, du médecin inspecteur du travail, ainsi que des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale. Paragraphe 5 - Fiche d exposition Art. R La fiche d exposition, prévue à l article R , précise les procédés de travail ainsi que les équipements de protection collective et individuelle utilisés. Paragraphe 6 - Traitement des déchets Art. R Les déchets de toute nature susceptibles de libérer des fibres d amiante sont conditionnés et traités de manière à ne pas provoquer d émission de poussières pendant leur manutention, leur transport, leur entreposage et leur stockage. Art. R Les déchets sont transportés hors du lieu de travail aussitôt que possible dans des emballages appropriés et fermés, avec apposition de l étiquetage prévu par le décret n du 28 avril 1988 relatif aux produits contenant de l amiante. Art. R Les déchets sont transportés et éliminés conformément aux dispositions du chapitre Ier du titre IV du livre V du code de l environnement. Sous-section 3 - Dispositions spécifiques aux activités de confinement et de retrait d amiante Paragraphe 1 - Champ d application Art. R Les dispositions de la présente sous-section s appliquent aux activités dont la finalité est le retrait ou le confinement par fixation, imprégnation ou encoffrement de l amiante ou de matériaux en contenant, et qui portent notamment sur des bâtiments, des navires, des structures, des appareils ou des installations, y compris dans les cas de démolition. 20/11/2009 5

6 Paragraphe 2 - Qualification des entreprises Art. R La réalisation des travaux de confinement et de retrait d amiante friable ou tous travaux de confinement et de retrait d amiante non friable présentant des risques particuliers est conditionnée par l obtention par l entreprise d un certificat de qualification délivré par des organismes accrédités à cet effet, justifiant de sa capacité de réaliser de tels travaux. Art. R Des arrêtés conjoints des ministres chargés du travail et de l agriculture déterminent : 1 Les organismes chargés de l accréditation et les conditions d accréditation des organismes certificateurs mentionnés à l article R en tenant compte de leurs compétences techniques ; 2 Les travaux à risques particuliers mentionnés au même article ; 3 Les critères techniques de certification des entreprises, en tenant compte, notamment, des moyens humains disponibles, des procédures d organisation, des équipements et des techniques utilisés, ainsi que les conditions de délivrance du certificat de qualification. Paragraphe 3 - Évaluation des risques Art. R Pour l exercice des activités de retrait et de confinement définies à l article R et sans préjudice des résultats de l évaluation des risques, l employeur procède à une évaluation des risques particulière afin de déterminer, notamment, la nature, la durée et le niveau de l exposition des travailleurs à l inhalation de poussières provenant de l amiante ou de matériaux contenant de l amiante. Art. R Dans le cadre de l évaluation des risques, l employeur demande notamment, selon le cas : 1 Au propriétaire d un immeuble bâti soumis aux dispositions du code de la santé publique, en particulier des articles R , R et R , les résultats des recherches et repérages des matériaux contenant de l amiante ; 2 A l armateur d un navire soumis aux dispositions du décret n du 29 avril 1998 relatif à la prévention des risques dus à l amiante à bord des navires, les résultats des recherches des matériaux contenant de l amiante. Paragraphe 4 - Plan de démolition, de retrait ou de confinement Art. R En fonction des résultats de l évaluation des risques, l employeur établit un plan de démolition, de retrait ou de confinement précisant notamment : 1 Le type et les quantités d amiante manipulés ; 2 Le lieu où les travaux sont réalisés, la date de commencement, la durée probable et le nombre de travailleurs impliqués ; 3 Les méthodes mises en œuvre lorsque les travaux impliquent la manipulation d amiante ou de matériaux en contenant ; 4 Les caractéristiques des équipements à utiliser pour la protection et la décontamination des travailleurs ainsi que celles des moyens de protection des autres personnes qui se trouvent sur le lieu ou à proximité des travaux ; 5 La fréquence et les modalités des contrôles réalisés sur le chantier ; 6 Les durées et temps déterminés en application de l article R /11/2009 6

7 Art. R Les attestations de compétence des travailleurs impliqués ainsi que, le cas échéant, les résultats des recherches et repérages des matériaux contenant de l amiante sont joints au plan de démolition, de retrait ou de confinement. Art. R Dans le cas d une démolition, le plan de démolition prévoit le retrait préalable de l amiante et des matériaux en contenant. Le retrait préalable n est cependant pas obligatoire lorsqu il causerait un plus grand risque pour les travailleurs que si l amiante ou les matériaux en contenant étaient laissés en place. L absence de retrait est dûment justifiée dans le plan de démolition. Art. R Le plan de démolition, de retrait ou de confinement est soumis à l avis du médecin du travail, du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel. Art. R Le plan de démolition, de retrait ou de confinement est transmis, un mois avant le démarrage des travaux, à l inspecteur du travail, aux agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale et, le cas échéant, à l Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics. En cas de travaux justifiés, dans le plan de retrait, par une situation d urgence liée à un sinistre, ce délai peut être réduit à huit jours, sauf opposition de l inspecteur du travail. Art. R L employeur signale à l inspection du travail et aux agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale tout changement dans les conditions de travail susceptible d entraîner une augmentation significative de l exposition à la poussière provenant de l amiante ou des matériaux contenant de l amiante. Paragraphe 5 - Mesures et moyens de prévention Sous-paragraphe 1 - Confinement et retrait d amiante ou de matériaux friables contenant de l amiante Art. R Toute opération de confinement et de retrait d amiante ou de matériaux friables contenant de l amiante est précédée d une phase de préparation du chantier comprenant : 1 L évacuation, après décontamination, hors du lieu ou du local à traiter, sous réserve que cette évacuation n entraîne pas de dégradation des lieux susceptible de libérer des fibres d amiante, de tous les composants, équipements ou parties d équipement dont la présence risque de nuire au déroulement du chantier ou qui sont difficilement décontaminables ; 2 La mise hors tension de tous les circuits et équipements électriques qui se trouvent dans ou à proximité immédiate de la zone de travail afin de réaliser un traitement à l humide. Un traitement à sec est admissible dans les seuls cas où ni la mise hors tension ni l isolement des circuits et équipements électriques ne sont possibles ; 3 La dépollution, par aspiration avec un équipement doté d un dispositif de filtration absolue, de toutes les surfaces et équipements du local à traiter ; 4 Le confinement du chantier par : a) La neutralisation des différents dispositifs de ventilation, de climatisation ou tout autre système pouvant être à l origine d un échange d air entre l intérieur et l extérieur de la zone à traiter ; b) L obstruction de toutes les ouvertures donnant directement sur la zone à traiter ; 20/11/2009 7

8 c) La construction d une enveloppe étanche au passage de l air et de l eau autour des éléments de construction, des structures ou des équipements à traiter, y compris en partie basse, sur le sol. Art. R Un tunnel comportant cinq compartiments (sas) permettant la décontamination des intervenants et des équipements constitue pour les personnes la seule voie d accès depuis l extérieur vers la zone de travail. Lorsque les travailleurs sont équipés de vêtements jetables ou lorsque la mise en place d un système à cinq compartiments s avère techniquement impossible, un tunnel à trois compartiments peut être utilisé. Art. R La protection collective des travailleurs est assurée dans les conditions suivantes : 1 La zone de travail est maintenue en dépression par rapport au milieu extérieur par la mise en place d extracteurs adaptés, équipés de préfiltres et de filtres absolus à très haute efficacité, d un rendement supérieur à 99,99 % selon la norme NFX ; 2 Un dispositif de mesures vérifie en permanence le niveau de la dépression ; 3 Un test à l aide d un générateur de fumée est effectué avant le début des travaux pour s assurer de l étanchéité de la zone ; 4 Pendant la durée des travaux, il est procédé périodiquement à une pulvérisation de liquides permettant la sédimentation des fibres en suspension dans l air afin d abaisser au niveau le plus faible possible la concentration en fibres d amiante dans l atmosphère. Art. R Tout intervenant dans la zone de travail est équipé en permanence des équipements de protection individuelle suivants : 1 Vêtements de travail étanches équipés de capuches, fermés au cou, aux chevilles et aux poignets, décontaminables ou, à défaut, jetables. En fin d utilisation, les vêtements jetables sont traités comme des déchets d amiante, conformément aux articles R et suivants ; 2 Appareil de protection respiratoire isolant à adduction d air comprimé, avec masque complet, cagoule ou encore scaphandre. Dans le cas où la configuration de la zone de travail rend impraticable ou dangereuse l utilisation d appareils isolants, des appareils de protection respiratoire filtrants antipoussières à ventilation assistée avec masque complet, de classe d efficacité TMP 3 (norme NF EN 147) peuvent être utilisés. Ces appareils doivent fournir un débit d air en charge d au moins 160 litres par minute. Les appareils de protection respiratoire doivent être décontaminables. Art. R En cours de chantier, une surveillance de l étanchéité, des rejets d air et d eau ainsi que de l atmosphère de la zone dans laquelle sont effectuées les opérations est réalisée suivant un programme préétabli pour toute la durée du chantier. Un registre est tenu, consignant l ensemble des résultats de cette surveillance. Ce registre comporte, en outre : 1 Les résultats des analyses effectuées dans le compartiment où se fait l enlèvement de la protection respiratoire ; 2 Le nombre de vérifications effectuées ainsi que le nombre de changements des préfiltres et filtres absolus des protections individuelles et collectives. 20/11/2009 8

9 Sous-paragraphe 2 - Confinement et retrait de matériaux non friables contenant de l amiante Art. R Toute opération de confinement ou de retrait de matériaux non friables à base d amiante est précédée d une phase de préparation du chantier comprenant : 1 Le confinement du chantier qui, selon l empoussièrement attendu en fonction des techniques employées, peut aller du confinement exigé au 4 de l article R jusqu à un confinement plus limité permettant d empêcher l émission de fibres d amiante à l extérieur de la zone concernée ; 2 Dans tous les cas, une aspiration avec filtration absolue. Art. R Lorsque le retrait concerne des éléments dans lesquels l amiante est fortement lié, notamment lorsqu il s agit de retirer des éléments contenant de l amiante situés en enveloppe extérieure de bâtiment, les mesures prévues à l article R ne sont pas applicables. Dans ce cas un démontage des éléments est effectué par un procédé de déconstruction évitant au maximum l émission de fibres. Art. R Dans tous les cas où le retrait de l amiante nécessite d intervenir sur les matériaux contenant de l amiante, une technique d abattage des poussières est mise en œuvre, si possible à la source. Le matériel utilisé est, lorsqu il peut en être doté, équipé d un dispositif d aspiration à filtration absolue. Art. R En fonction de l évaluation du risque, tout intervenant est équipé : 1 De vêtements de travail étanches avec capuche, fermés au cou, aux chevilles et aux poignets. En fin d utilisation, les vêtements jetables sont traités comme des déchets d amiante, conformément aux articles R et suivants ; 2 D un appareil de protection respiratoire isolant à adduction d air comprimé avec masque complet, cagoule ou scaphandre ou d un appareil de protection respiratoire filtrant antipoussières à ventilation assistée avec masque complet, de classe d efficacité TMP 3 (norme NF EN 147). Lors de l enlèvement, sans détérioration, d éléments dans lesquels l amiante est fortement lié, une protection respiratoire de type P 3 est admise. Sous-paragraphe 3 - Dispositions applicables en fin de travaux Art. R Avant toute restitution de la zone en vue de l exercice d une quelconque activité et préalablement à l enlèvement de tout dispositif de confinement, total ou partiel, il est procédé : 1 A un examen visuel incluant l ensemble des zones susceptibles d avoir été polluées ; 2 Au nettoyage approfondi de la zone par aspiration avec un équipement doté d un dispositif de filtration à haute efficacité ; 3 A la fixation des fibres éventuellement résiduelles sur les parties traitées. Art. R Dans le cas de retrait ou confinement de flocages ou calorifugeages contenant de l amiante et après nettoyage de la zone, une mesure du niveau 20/11/2009 9

10 d empoussièrement est réalisée conformément à l article R du code de la santé publique. Paragraphe 6 Formation Art. R La formation des travailleurs prévue aux articles R et R est assurée par des organismes certifiés par des organismes accrédités à cet effet. L attestation de compétence prévue à l article R est délivrée par l organisme de formation certifié. Art. R Des arrêtés conjoints des ministres chargés du travail et de l agriculture déterminent : 1 Les organismes chargés de l accréditation et les conditions d accréditation des organismes certificateurs mentionnés à l article R , en tenant compte de leurs compétences techniques ; 2 La durée de formation des travailleurs, en tenant compte de la nature de l activité exercée ; 3 Les critères techniques de certification des organismes de formation mentionnés, en tenant compte notamment de leur qualification, des méthodes de formation, des moyens et des techniques pédagogiques mis en œuvre, ainsi que les conditions de délivrance de l attestation de compétence. Paragraphe 7 - Surveillance médicale Art. R Un arrêté conjoint des ministres chargés du travail et de l agriculture détermine les recommandations et fixe les instructions techniques que le médecin du travail respecte dans le cadre de la surveillance médicale renforcée, notamment la nature et la périodicité des examens. Sous-section 4 - Dispositions particulières aux activités et interventions sur des matériaux ou appareils susceptibles de libérer des fibres d amiante Paragraphe 1 - Champ d application Art. R Les dispositions de la présente sous-section s appliquent aux activités ne relevant pas de la sous-section 3 ainsi qu aux interventions susceptibles de provoquer l émission de fibres d amiante, qui portent notamment sur des bâtiments, des navires, des structures, des appareils ou installations. Ces dispositions s appliquent également aux opérations de bâtiment et de génie civil réalisées sur des terrains amiantifères. Paragraphe 2 - Définition d un mode opératoire Art. R Pour toute activité définie à l article R et dans le cadre de l évaluation des risques, l employeur établit un mode opératoire précisant : 1 La nature de l activité ; 2 Le type et les quantités d amiante manipulées ; 3 Le type de lieux où les travaux sont réalisés et le nombre de travailleurs impliqués ; 4 Les méthodes mises en œuvre lorsque les travaux impliquent la manipulation d amiante ou de matériaux en contenant ; 20/11/

11 5 Les caractéristiques des équipements à utiliser pour la protection et la décontamination des travailleurs ainsi que celles des moyens de protection des autres personnes qui se trouvent sur le lieu ou à proximité des travaux. Art. R Le mode opératoire est soumis à l avis du médecin du travail, du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail ou, à défaut, des délégués du personnel. Art. R Le mode opératoire est transmis à l inspecteur du travail, aux agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale et, le cas échéant, à l Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics. Une nouvelle transmission est faite lors de tout changement important des méthodes de travail mises en œuvre et des équipements de protection utilisés. Paragraphe 3 - Dispositions préalables à chaque intervention Art. R Pour chaque intervention définie à l article R , outre la définition d un mode opératoire dans les conditions imposées par le paragraphe 2, l employeur évalue, par tout moyen approprié au type d intervention, le risque éventuel de présence d amiante. Art. R Pour l évaluation du risque de présence d amiante, l employeur demande en particulier : 1 Au propriétaire d un immeuble bâti soumis aux dispositions du code de la santé publique, en particulier des articles R et R , les résultats des recherches et repérages des matériaux contenant de l amiante ; 2 A l armateur d un navire soumis aux dispositions du décret n du 29 avril 1998 relatif à la prévention des risques dus à l amiante à bord des navires, les résultats des recherches des matériaux contenant de l amiante. Art. R L employeur informe le propriétaire du bâtiment ou l armateur du navire de toute présence d amiante mise en évidence lors de l évaluation des risques. Art. R L employeur procède à une évaluation des risques liés à l intervention, en tenant compte des éléments recueillis sur la présence d amiante, afin de déterminer notamment la nature, la durée et le niveau de l exposition des travailleurs à l inhalation des poussières provenant de l amiante ou de matériaux contenant de l amiante. Art. R L employeur signale à l inspecteur du travail et aux agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale tout changement dans les conditions de travail susceptible d entraîner une augmentation significative de l exposition à l inhalation des poussières provenant de l amiante ou des matériaux contenant de l amiante. A cet effet, il modifie le mode opératoire prévu au paragraphe 3. Art. R Un arrêté conjoint des ministres chargés du travail et de l agriculture précise en tant que de besoin les règles techniques que respectent les entreprises qui réalisent des activités ou des interventions définies à l article R , en tenant compte notamment des équipements, des procédures et des techniques utilisés. 20/11/

12 RESTRICTIONS D EMPLOI Art. D Il est interdit d employer les jeunes travailleurs de moins de dix-huit ans : 1 Aux activités de retrait ou de confinement d amiante ou de matériaux contenant de l amiante, mentionnées à l article R ; 2 Aux activités et interventions susceptibles de provoquer l émission de fibres d amiante, mentionnées à l article R , sur des flocages ou des calorifugeages contenant de l amiante. Art. D Il est interdit d employer des salariés titulaires d un contrat de travail à durée déterminée et des salariés temporaires pour l exécution des travaux les exposant aux agents chimiques dangereux suivants : 1 Amiante : opérations d entretien ou de maintenance sur des flocages ou calorifugeages ; travaux de confinement, de retrait ou et de démolition ; 2 etc. 20/11/

13 TRAVAILLEURS INDEPENDANTS Section 3 - Risques Chimiques Sous-section 1 - Mesures générales de prévention des risques chimiques Art. R Lorsqu'ils sont exposés ou susceptibles d'être exposés à des agents chimiques dangereux autres que des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, les travailleurs indépendants ainsi que les employeurs qui exercent directement une activité sur un chantier de bâtiment et de génie civil sont soumis aux dispositions relatives aux risques d'exposition aux agents chimiques dangereux suivantes : 1 Champ d'application et définitions prévus aux articles R à R ; 2 Evaluation des risques prévue aux articles R à R et à l'article R ; 3 Mesures et moyens de prévention prévus aux articles R à R à l'exception du 3 de l'article R ; 4 Vérifications des installations et appareils de protection collective prévues aux articles R et R ; 5 Mesures en cas d'accident ou d'incident prévues aux articles R à R ; 6 Surveillance médicale prévue aux articles R à R Sous-section 2 - Agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction Art. R Lorsqu'ils sont exposés ou susceptibles d'être exposés à des agents chimiques dangereux cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction, les travailleurs indépendants ainsi que les employeurs qui exercent directement une activité sur un chantier de bâtiment et de génie civil sont soumis aux dispositions relatives aux risques d'exposition aux agents cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction suivantes : 1 Champ d'application et définitions prévus aux articles R à R ; 2 Evaluation des risques prévue aux articles R à R à l'exception du premier alinéa de l'article R ; 3 Mesures et moyens de prévention prévus aux articles R à R à l'exception du 2 de l'article R ; 4 Mesures à prendre en cas d'accidents ou d'incidents prévues aux articles R à R Ils sont également soumis aux dispositions relatives aux risques d'exposition aux agents chimiques dangereux suivantes : 1 Champ d'application et définitions prévus aux articles R à R ; 20/11/

14 2 Mesures et dispositions à prendre contre les dangers découlant des propriétés chimiques et physico-chimiques des agents chimiques prévues aux articles R et R ; 3 Vérifications des installations et appareils de protection collective prévues aux articles R à R ; 4 Mesures en cas d'accident ou d'incident prévues aux articles R à R ; 5 Surveillance médicale prévue aux articles R à R Sous-Section 3 - Activités de confinement et de retrait d amiante et activités et interventions sur des matériaux et appareils susceptibles de libérer des fibres d amiante Art. R Lorsqu ils sont susceptibles d être exposés à l inhalation de poussières d amiante à l occasion d activités de confinement et de retrait d amiante ou d activités ou interventions sur des matériaux et appareils susceptibles de libérer des fibres d amiante, les travailleurs indépendants ainsi que les employeurs qui exercent directement une activité sur un chantier de bâtiment et de génie civil sont soumis aux dispositions particulières relatives aux risques d exposition à l amiante de la section 3 du chapitre II du titre I er du livre IV, à l exception des articles R , R , R à R Ils sont également soumis aux dispositions de l article R /11/

15 DEMANDES DE VERIFICATIONS, D ANALYSES ET DE MESURES ORGANISMES DE CONTROLE Art. R L inspecteur ou le contrôleur du travail du travail peut demander à l employeur exerçant une activité relevant de la section 3 du chapitre II du titre premier du livre IV, relatif à la prévention des risques d exposition à l amiante, de faire procéder à un contrôle des niveaux d empoussièrement en fibres d amiante par un laboratoire accrédité, qui procède au prélèvement et à l analyse. La demande de vérification fixe un délai d exécution. Art. R L employeur justifie qu il a saisi le laboratoire accrédité pendant le délai d exécution qui lui a été fixé. Il transmet les résultats à l inspection du travail dès leur réception. Article R Le coût des prestations liées aux contrôles et mesurages réalisés au titre du présent chapitre sont à la charge de l'employeur. Art. R Un arrêté conjoint des ministres chargés du travail et de l agriculture détermine : 1 Les organismes chargés de l accréditation et les conditions d accréditation des laboratoires habilités à analyser les échantillons permettant de mesurer la concentration en fibres d amiante, mentionnés à l article R , en tenant compte de leurs compétences techniques ; 2 Les modalités de prélèvement, les méthodes et moyens à mettre en œuvre pour mesurer la concentration en fibres d amiante. 20/11/

16 SURVEILLANCE MEDICALE Arrêté du 13 décembre 1996 portant application des articles 13 et 32 du décret n du 7 février 1996 relatif à la protection des travailleurs contre les risques liés à l'inhalation des poussières d'amiante déterminant les recommandations et fixant les instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des salariés concernés. (J.O. du 1 er janvier 1997, p ) Article 1 Le document annexé au présent arrêté détermine les recommandations et fixe les instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés à l'inhalation des poussières d'amiante. Article 2 L'arrêté du 8 mars 1979 donnant les instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des salariés exposés à l'inhalation des poussières d'amiante est abrogé. Article 3 Le directeur des relations du travail et le directeur des exploitations, de la politique sociale et de l'emploi sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. ANNEXE Au titre des recommandations et des instructions aux médecins du travail, il est essentiel de rappeler que l'action du médecin du travail doit se situer dans le domaine de l'évaluation des risques aux postes de travail et, donc, de son action en milieu de travail, dans le domaine des obligations qui sont les siennes en matière de formation-information et, enfin, dans le domaine du suivi médical des salariés et de la participation au recueil d'informations en vue d'études épidémiologiques. Les salariés exposés à l'inhalation des poussières d'amiante au titre des sections I, II ou III du décret susvisé sont en surveillance médicale spéciale au sens de l'article R du code du travail et de l'article 32 du décret n du 11 mai 1982 modifié. Le temps réglementaire minimum dont doit disposer le médecin du travail pour effectuer le suivi de ces salariés est donc de une heure par mois pour dix salariés. 20/11/

17 Ce temps supplémentaire alloué au médecin du travail, s'il n'est pas à priori ou systématiquement utilisé pour effectuer un suivi médical à une fréquence augmentée, doit être consacré à l'étude du milieu de travail et aux actions de formation-information telles que prévues aux chapitres I, II, III et V du présent arrêté. I. - Surveillance des conditions de travail - rôle dans le domaine de l'évaluation des risques Le médecin organise le recueil d'informations sur l'existence du risque à partir de deux sources Les documents prévus par le décret n du 7 février La première étape qui s'impose au médecin est de s'assurer qu'il dispose de toutes les informations sur l'existence de risques liés à l'amiante dans l'entreprise ou sur le chantier. Pour ce faire, les dispositions réglementaires du décret n du 7 février 1996 ont prévu la transmission par l'employeur au médecin de différents documents : - le médecin du travail reçoit et étudie le compte rendu de l'évaluation des risques prévue par les articles 2, 11, 17, 23, 27 et 31 du décret susvisé. Cette évaluation porte sur la nature, la durée et le niveau d'exposition, sur la nature des fibres en présence et sur les méthodes envisagées pour réduire cette exposition (équipements de protection collective et individuelle). L'évaluation inclut, en outre, les résultats du diagnostic de présence et d'état des matériaux contenant de l'amiante dans le bâtiment, établi par le propriétaire du bâtiment dans lequel le salarié est appelé à intervenir, en conformité avec le décret n du 7 février 1996 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les immeubles bâtis ; - le médecin du travail reçoit les résultats des prélèvements atmosphériques prévus aux articles 19 et 20 du décret susvisé pour mesurer l'empoussièrement ; - le médecin du travail est informé des expositions anormales, de leurs causes et des mesures prises pour y remédier selon les dispositions de l'article 10 du même décret ; - le médecin du travail est informé, plus d'un mois avant l'ouverture des travaux, de l'existence de tout chantier de démolition, de retrait ou de confinement d'amiante et associé à l'élaboration du plan prévu à l'article 23 du décret susvisé ; - la liste des salariés exposés aux travaux relevant des sections I et II du chapitre 3 du décret est communiquée aux médecins du travail par l'employeur selon les dispositions de l'article 11 du décret susvisé ; - pour les travaux relevant de la section III du chapitre 3 du décret susvisé, le médecin du travail reçoit de l'employeur des fiches individuelles d'exposition, conformément à l'article 31 lui permettant d'identifier les situations, chantiers ou professions exposant au risque amiante et les conditions de cette exposition. 20/11/

18 1.2. Le médecin du travail doit compléter ces informations réglementaires par d'autres sources Il lui appartient notamment de : - questionner les salariés sur leur présent et leur passé professionnel, lors des visites médicales ou lors des visites sur les lieux de travail. Il peut s'aider d'outils tels que les matrices emploisexpositions, les listes de matériaux contenant de l'amiante identifiés par leur nom commercial, etc. ; - s'informer, si besoin est, auprès de l'employeur, de l'encadrement et des salariés eux-mêmes, des expositions passées dans l'entreprise ; - se mettre en relation avec le coordonnateur en matière de sécurité et de protection de santé lorsque celui-ci est requis, les services techniques et les services de sécurité de l'entreprise, lors de visites d'entreprise, ainsi qu'avec les délégués du personnel et le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail ; - se mettre également en relation avec le médecin de l'entreprise utilisatrice quand le ou les salariés exposés interviennent au sein d'une autre entreprise ; - rechercher la présence d'amiante à partir des fiches de données de sécurité dont il est destinataire, ainsi que de l'étiquetage ; - recourir à l'aide d'institutions ou d'organismes tels que l'inspection du travail, l'inspection médicale du travail, la caisse régionale d'assurance maladie, l'institut national de recherche et de sécurité, l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics, la caisse de la mutualité sociale agricole qui peuvent également posséder des informations communicables sur la présence d'amiante dans certains matériaux ou au cours de certains travaux. Cette recherche d'identification du risque est fondamentale car son résultat conditionne toute la mise en place, l'adaptation et la poursuite des procédures de prévention, et notamment celles mises en oeuvre à l'initiative du médecin du travail. II. - Rôle en matière de formation, d'information et de conseil. Le décret susvisé prévoit que le médecin du travail est associé, par ses avis, à différentes étapes des procédures de prévention : 2.1. Formation et information Le médecin du travail donne son avis écrit sur l'élaboration de la notice d'information de poste ou de situation de travail prévue à l'article 3 du décret susvisé et qui est transmise ensuite par l'employeur à chaque salarié exposé. Le médecin du travail est associé à la formation à la prévention du "risque amiante" prévue à l'article 4 de ce décret, à la formation à l'emploi des équipements de protection individuelle 20/11/

19 (E.P.I.), à l'information sur les risques encourus, sur les facteurs aggravants (et notamment les cancérogènes associés, le tabac) et sur les précautions à prendre. Compte tenu de l'importance de la pollution atmosphérique en fibres d'amiante qui peut y être trouvée, de la durée prolongée de travail en continu au poste de travail, et de la rigueur des procédures d'entrée et de sortie de la zone isolée (telle que prévue par l'arrêté du 14 mai 1996 relatif aux règles techniques que doivent respecter les entreprises effectuant des activités de confinement et de retrait d'amiante), toutes les dispositions adéquates doivent être recherchées, préconisées et mises en oeuvre pour éviter que le salarié ne ressente le besoin de tirer sur son masque ou de l'ôter en zone contaminée. Le médecin doit ainsi contribuer à la mise au point des procédures d'emploi des E.P.I., ainsi qu'au choix des modèles, en fonction non seulement du type d'exposition, mais aussi des conditions de travail et de pénibilité sur les chantiers et les postes de travail occupés, ainsi que de l'état de santé du salarié Consultations du médecin du travail pour avis Le médecin du travail de l'entreprise intervenante est consulté par l'employeur et donne son avis sur le plan de démolition, de retrait ou de confinement de l'amiante. Il se met en relation avec le médecin de l'entreprise utilisatrice où aura lieu l'intervention pour échanger toutes informations nécessaires sur les travaux prévus ainsi que sur les moyens de prévention envisagés et les salariés concernés. Les médecins consulteront pour ce faire les plans de prévention prévus à l'article R du code du travail concernant les travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure ou les plans en matière de sécurité et de protection de la santé prévus par les articles L et L du code du travail et les sections IV et V du décret n du 26 décembre 1994 relatif à l'organisation de la coordination de chantier pour les chantiers soumis à cette dernière réglementation. Les médecins du travail sont, en particulier, associés aux mesures prises pour réduire l'exposition (art. 18 du décret susvisé), aux modalités des contrôles effectués sur les chantiers (art. 24) ainsi qu'aux procédures d'urgence à mettre en place en cas d'accident ou de malaise survenant en zone contaminée. La participation du médecin du travail à cette étape, préalable au début des travaux, est indispensable car toutes les procédures et précautions prévues doivent avoir été mises en place dès l'ouverture des travaux et, en particulier, dès la préparation du chantier, l'objectif étant, d'une part, la réduction à son minimum du risque d'exposition aux poussières d'amiante et de son intensité, dans le cadre du respect des valeurs limites d'exposition telles que fixées à l'article 24 du décret et, d'autre part, le non-dépassement de la valeur limite de pollution en fin de travaux telle que prévue par le décret n du 7 février 1996, lors de la restitution des locaux. Par ailleurs le médecin doit contribuer à l'information des salariés se trouvant sur les lieux de ces travaux, sur la réalité des risques encourus et les moyens mis en place pour s'en protéger ou pour les éliminer. 20/11/

20 III. - Visites sur les lieux de travail. Elles doivent être aussi nombreuses et complètes que possible compte tenu de l'importance et de la gravité des risques encourus par les salariés exposés à l'inhalation de poussières d'amiante : 3.1. Pour les travaux relevant de la section I du chapitre III du décret Tous les postes de travail susceptibles d'exposer les salariés à ce risque doivent être vus et étudiés au moins une fois par an, de façon à s'assurer que les mesures de prévention sont mises en place et effectives et que l'information des salariés est réalisée et renouvelée Pour les travaux relevant de la section II du chapitre III du décret Tous les chantiers doivent être vus et étudiés afin de vérifier la mise en oeuvre, sur le terrain, des mesures décrites dans le plan prévu à l'article 23, en situation réelle d'activité dans les conditions effectives de travail. Cette visite doit s'effectuer en début de chantier afin que soient précisées et adaptées les procédures à suivre par les salariés amenés à y travailler. Le médecin du travail doit recueillir l'avis de ces salariés sur le respect de ces procédures et sur les problèmes éventuellement rencontrés lors de leur mise en oeuvre Pour les travaux relevant de la section III du chapitre III du décret S'il apparaît difficile d'effectuer, à titre systématique, une visite des lieux de travail, surtout quand le chantier est de type court et que la présence de l'amiante n'est connue que peu avant les travaux, l'information délivrée par le médecin du travail ainsi que l'élaboration de la notice remise par l'employeur au salarié, fixant les procédures à mettre en place doivent, en revanche, être effectuées préalablement à l'affectation aux chantiers exposant au risque amiante. Ainsi, pour des professions connues comme potentiellement exposées, tels les chauffagistes, les plombiers, les électriciens, les couvreurs, les professionnels de l'isolation, l'information est délivrée lors des visites médicales, et cela dès l'embauche, ainsi que lors des visites sur les lieux de travail. La notice, rédigée préalablement et tenue à disposition par l'employeur, est remise au salarié avec les indications sur les équipements de protection collective et de protection individuelle adaptés, avant le début d'une intervention sur un matériau contenant ou susceptible de contenir de l'amiante. Lorsque les visites des lieux de travail sont effectuées, le médecin du travail doit, à cette occasion, vérifier la réalité de la mise en pratique des procédures prévues, en fonction des contraintes réelles rencontrées sur les chantiers. Il doit également vérifier le lien entre profession et exposition, déceler les modifications et les évolutions, et aborder avec l'employeur et éventuellement le propriétaire du bâtiment la réflexion sur les travaux à entreprendre ou sur la recherche de produits de substitution. 20/11/

21 3.4. En matière d'évaluation et de prévention du risque amiante L'intervention et la coordination de nombreux acteurs est nécessaire. Les informations sur le risque doivent être disponibles pour l'ensemble de ces acteurs dans l'entreprise. Il est donc essentiel que le médecin contribue activement à cette circulation d'information, en particulier grâce à la fiche d'entreprise, au plan particulier de sécurité et de protection de la santé, au rapport annuel d'activité, au plan d'activité, à des réunions ou tous autres supports d'informations. Il est important que soient connus non seulement les avis que le médecin est amené à rendre, mais aussi les suites qui y sont données. IV. - Surveillance médicale des salariés exposés. Cette surveillance médicale spéciale, prévue aux articles 12 à 16, a notamment pour objet : - de délivrer l'information et de sensibiliser le salarié au risque amiante, ainsi qu'aux facteurs susceptibles de l'aggraver (tabagisme, polluants associés, etc.), et de renouveler ces informations chaque fois que nécessaire ; - de dépister précocement une maladie professionnelle relevant des tableaux n s 30 et 30 bis du régime général et du tableau 47 pour le régime agricole, pouvant conduire le salarié à adresser une déclaration en vue d'une réparation ; - d'évaluer le port des équipements de protection individuelle et les problèmes qui y sont éventuellement liés ; - d'évaluer l'aptitude des salariés à travailler dans des conditions de pénibilité physique, voire psychologique, notamment pour les travaux relevant de la section II du chapitre III du décret Avant exposition L'article 12 du décret du 7 février 1996 indique que le médecin du travail doit établir une attestation de non-contre-indication médicale aux travaux des sections I et II du décret, avant affectation au poste exposé. La fiche d'aptitude au poste, établie préalablement à l'affectation, en application de l'article R du code du travail ou de l'article 30 du décret n du 11 mai 1982 relatif à l'organisation et au fonctionnement des services médicaux en agriculture, doit contenir cette attestation de non-contre-indication. A cette occasion le bilan médical initial comporte, au moins, en ce qui concerne les examens complémentaires : - une radiographie pulmonaire standard de face datant de moins d'un an. Cette radiographie exige des constantes et une lecture appropriée au dépistage d'images pleuro-pulmonaires dès leur stade initial ; - des épreuves fonctionnelles respiratoires. 20/11/

Amiante Protection des travailleurs

Amiante Protection des travailleurs P/DN/IJ 7/7/2006 Amiante Protection des travailleurs Le décret n 2006-761 du 30 juin 2006 modifie le Code du travail et introduit de nouvelles règles pour la protection des travailleurs contre les risques

Plus en détail

Travailler au contact de l amiante

Travailler au contact de l amiante Travailler au contact de l amiante 20 SOURCES D INFORMATION Décret n 20-629 du 3 juin 20 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les

Plus en détail

DECRET Décret no 96-98 du 7 février 1996 relatif à la protection des travailleurs contre les risques liés à l'inhalation de poussières d'amiante

DECRET Décret no 96-98 du 7 février 1996 relatif à la protection des travailleurs contre les risques liés à l'inhalation de poussières d'amiante Accueil > Les textes législatifs et réglementaires > Détail d'un texte En savoir plus sur ce texte... JORF n 33 du 8 février 1996 page 2050 DECRET Décret no 96-98 du 7 février 1996 relatif à la protection

Plus en détail

Décret n o 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante

Décret n o 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante Dr CROUZET Amiante decret 040512.doc Page 1 sur 8 Décret n o 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante Publics concernés : employeurs et travailleurs qui réalisent des travaux

Plus en détail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Destiné aux entreprises réalisant des travaux susceptibles d'être en présence d'amiante

Plus en détail

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Éléments de contexte : - Évolution de la réglementation avec décret du 4 mai 2012 et

Plus en détail

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique.

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique. FORMATION DES TRAVAILLEURS A LA PREVENTION DES RISQUES LIES A L AMIANTE POUR LES INTERVENTIONS SUSCEPTIBLE DE PROVOQUER L EMISSION DE FIBRES D AMIANTE DES ACTIVITES DEFINIES A L ARTICLE R.4412-139 DU CODE

Plus en détail

Direction Générale du Travail. Décret n 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante

Direction Générale du Travail. Décret n 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante Direction Générale du Travail Décret n 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante 21juin 2012 Bureau des risques chimiques, physiques et biologiques Comparaison des structures

Plus en détail

Journée Cotita du 8 octobre 2015 Entretien d anciennes protections anticorrosion

Journée Cotita du 8 octobre 2015 Entretien d anciennes protections anticorrosion Journée Cotita du 8 octobre 2015 Entretien d anciennes protections anticorrosion Nouvelles exigences de la réglementation amiante Auteur : Serge HAMPARIAN Groupe OASMD Unité Chimie et Protection des Structure

Plus en détail

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante

Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Obligations RÉGLEMENTAIRES en matière d information et de formation des travailleurs à la prévention des risques à l amiante Partie réglementaire nouvelle QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

ENJEUX ET METHODOLOGIE

ENJEUX ET METHODOLOGIE REPERAGE AMIANTE AVANT TRAVAUX ENJEUX ET METHODOLOGIE Intervenant : Hugues HARTMANN Gérant de la société Diagnostics, repérage et conseils en gestion de polluants 19, rue de la Victoire 68490 CHALAMPE

Plus en détail

85 Bd de la République CS50002-17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 17/02/2015

85 Bd de la République CS50002-17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 17/02/2015 L amiante 85 Bd de la République CS50002-17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 17/02/2015 I. Définition L amiante est un composé d origine

Plus en détail

Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments. Présentation aux CHSCT Septembre 2014

Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments. Présentation aux CHSCT Septembre 2014 Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments Présentation aux CHSCT Septembre 2014 PLAN I - HISTORIQUE II - GESTION COURANTE DES BÂTIMENTS III - GESTION DES OPERATIONS DE TRAVAUX

Plus en détail

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Section 2 : Exposition à l'amiante dans les immeubles bâtis Sous-section 1 : Immeubles construits avant le 1er janvier 1980 Article R1334-14 : Les articles de la présente sous-section

Plus en détail

La protection de la population : rappels sur la réglementation liée au Code de la Santé Publique

La protection de la population : rappels sur la réglementation liée au Code de la Santé Publique ½ journée amiante Dreal Bourgogne Dijon, le 20 novembre 2014 La protection de la population : rappels sur la réglementation liée au Code de la Santé Publique Énora PARENT, Cerema Ministère de l'écologie,

Plus en détail

La protection de la population : rappels sur la réglementation liée au code de la Santé Publique

La protection de la population : rappels sur la réglementation liée au code de la Santé Publique La protection de la population : rappels sur la réglementation liée au code de la Santé Publique Colloque Amiante mars 2015 Cadre réglementaire Décret du 3 juin 2011 relatif à la protection de la population

Plus en détail

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment

Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment SERVICE ENVIRONNEMENT - NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 3 2009 Conditions d intervention sur l amiante pour les professionnels du bâtiment Rédacteur : A.CHEVILLARD Date : 08/12/2009 PREAMBULE : Cette note

Plus en détail

AMIANTE PAS FORME PAS TOUCHER

AMIANTE PAS FORME PAS TOUCHER AMIANTE PAS FORME PAS TOUCHER Où trouve-t-on de l amiante? Interdit en France depuis 1997, l'amiante est toujours présente dans les bâtiments construits avant cette date. Des dizaines de millions de mètres

Plus en détail

La réglementation. Conférence amiante CDG 87 20 janvier 2015. 20 janvier 2015 DIRECCTE Limousin - Pôle Travail Maud MALEK DEDIEU

La réglementation. Conférence amiante CDG 87 20 janvier 2015. 20 janvier 2015 DIRECCTE Limousin - Pôle Travail Maud MALEK DEDIEU La réglementation MIANTE Conférence amiante CDG 87 20 janvier 2015 20 janvier 2015 DIRECCTE Limousin - Pôle Travail Maud 1 Collectivité territoriale = 2 rôles Première étape indispensable EMPLOYEUR UNE

Plus en détail

L amiante, un polluant fortement réglementé

L amiante, un polluant fortement réglementé L amiante, un polluant fortement réglementé Journée technique CoTITA «Prise en compte de la qualité sanitaire dans les 28/03/2014 bâtiments» 27 mars 2014 3 codes principaux Code de la santé publique Code

Plus en détail

Février Mars 2012. Repérage avant travaux

Février Mars 2012. Repérage avant travaux Repérage avant travaux Repérage avant travaux (de rénovation, de réhabilitation et d entretien/maintenance) Il n y a pas encore de règlementation spécifique (code du travail ou code de la santé publique)

Plus en détail

exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants

exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants A destination des : MAÎtRes d ouvrage MAÎtRes d ŒUVRe CooRdonnAteURs entreprises travailleurs intervenants a exigences et RôLes de ChACUn des ACteURs Services de santé au travail que doivent faire Les

Plus en détail

Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments

Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments Guide de prévention du risque amiante dans la gestion des bâtiments INTRODUCTION Nécessité d'une vigilance particulière dans la gestions des bâtiment depuis 1997, date de l'interdiction de l'amiante en

Plus en détail

FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4)

FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4) AMIANTE N de déclaration d activité : 22 600 288 660 // Téléphone : 09 81 78 92 25 // directeur.groupemab@gmail.com 74 FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4) Durée de formation et recyclage

Plus en détail

FORMATIONS AMIANTE. Encadrement technique. Encadrement de chantier/opérateur de chantier

FORMATIONS AMIANTE. Encadrement technique. Encadrement de chantier/opérateur de chantier Formateur amiante, plomb, moisissure, qualité de l air dans toute la France Email : contact@consultant-polluants-dubatiment.com Durée 1. Retrait amiante friable et non friable à risques particuliers (milieu

Plus en détail

Délibération n 82 du 25 août 2010

Délibération n 82 du 25 août 2010 relative à la protection des travailleurs contre les poussières issues de terrains amiantifères dans les activités extractives, de bâtiment et de travaux publics Historique : Créée par : relative à la

Plus en détail

Obligations du maître d ouvrage

Obligations du maître d ouvrage Obligations du maître d ouvrage Formation Amiante sous section 4 Amian nte sou us sectio on 4 mation Form OBLIGATIONS DU MAITRE D OUVRAGE Pour réaliser son projet le maître d ouvrage nomme : Un maître

Plus en détail

Guide de bonne pratique sous section 4 amiante

Guide de bonne pratique sous section 4 amiante Guide de bonne pratique sous section 4 amiante Orienter, organiser, construire sa démarche de prévention dans le cadre d interventions susceptibles de provoquer l émissions de fibres d amiante ACERFS Formation

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

2012 RÉGLEMENTATION AMIANTE :

2012 RÉGLEMENTATION AMIANTE : 2012 RÉGLEMENTATION AMIANTE : DEUX NOUVEAUX TEXTES PORTANT SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES ET LA FORMATION DU PERSONNEL La réglementation distingue deux types d activités : 1 travaux de retrait ou d'encapsulage

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles)

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) AMIANTE - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) - le point sur les réglementations et recommandations amiante Dr POMMIER de SANTI (Pneumologue) Julien

Plus en détail

AMIANTE Démarche de prévention

AMIANTE Démarche de prévention GIPHISE 30/04/2013 Identification de la présence d amiante AMIANTE Démarche de prévention Analyse des circonstances d exposition des travailleurs Evaluation préalable des niveaux d empoussièrement Mise

Plus en détail

Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle?

Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle? Conférence 2014 Interventions dans les immeubles: -Quels enjeux face à l amiante? - Donneur d Ordre, diagnostiqueur, entreprise, quel est votre rôle? Page 1 Introduction Jardinière en fibrociment Page

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

1. Risques liés aux situations de co-activité

1. Risques liés aux situations de co-activité A LA CHARGE DE L EMPLOYEUR EN Annexe 1 MATIERE D EVALUATION DES RISQUES 1. Risques liés aux situations de co-activité Il s agit d articuler le document unique avec les instruments prévus par : - le décret

Plus en détail

Extraits du Code du Travail

Extraits du Code du Travail Extraits du Code du Travail Bruit au travail - Santé auditive QUATRIÈME PARTIE : SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LIVRE IV : PRÉVENTION DE CERTAINS RISQUES D EXPOSITION TITRE III : PRÉVENTION DES RISQUES D

Plus en détail

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX

FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX C E N T R E d e G E S T I O N D e s P y r é n é e s O r i e n t a l e s FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6, rue d e l Ang e 6 6 9 0 1 PERPIG N A N CEDEX 04 68 34 87 21-04 68 34 37 24 - beringuier.medprev@cdg66.fr

Plus en détail

Quelles sont les conséquences de l'évolution de la réglementation pour les mesures d'empoussièrement amiante?

Quelles sont les conséquences de l'évolution de la réglementation pour les mesures d'empoussièrement amiante? Quelles sont les conséquences de l'évolution de la réglementation pour les mesures d'empoussièrement amiante? 7 novembre 2013 Mélanie JOURDAIN Référente nationale amiante Michel TOURON Chef de projets

Plus en détail

EXIGENCES REGLEMENTAIRES POUR LES TRAVAUX AU CONTACT DE L AMIANTE

EXIGENCES REGLEMENTAIRES POUR LES TRAVAUX AU CONTACT DE L AMIANTE EXIGENCES REGLEMENTAIRES POUR LES TRAVAUX AU CONTACT DE L AMIANTE TRAVAUX SUR TOITURE Retrait amiante non-friable Gabrielle MUTSCHLER Inspection du travail D.I.R.E.C.C.T.E. d ALSACE Colloque franco-allemand

Plus en détail

Travaux d encapsulage et de retrait d amiante ou d interventions sur des matériaux contenant de l amiante

Travaux d encapsulage et de retrait d amiante ou d interventions sur des matériaux contenant de l amiante Fiche Prévention - A1 F 05 13 Annule et remplace les fiches A1 F 05 11 et I4 F 01 09 Travaux d encapsulage et de retrait d amiante ou d interventions sur des matériaux contenant de l amiante Obligations

Plus en détail

ENTRE : ET : Organisations Syndicales CFE-CGC CFDT INTERCO ETANT EXPOSE :

ENTRE : ET : Organisations Syndicales CFE-CGC CFDT INTERCO ETANT EXPOSE : ACCORD DE BRANCHE relatif à la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante Branche des entreprises de services d Eau et d Assainissement ENTRE : La Fédération Professionnelle

Plus en détail

Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de la fonction publique NOR : RDFF1503959C

Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de la fonction publique NOR : RDFF1503959C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 28 juillet 2015 relative aux dispositions applicables en matière de la fonction publique NOR : RDFF1503959C

Plus en détail

L évolution de la règlementation technique. Les «BREVES»

L évolution de la règlementation technique. Les «BREVES» L évolution de la règlementation technique Les «BREVES» Bruno de Baudouin Jean-Charles MASSON Rencontre BAT IM Club du 18 janvier 2011 URBANISME ET AMENAGEMENT Décret n 2010-304 du 22 mars 2010 Application

Plus en détail

L Amiante. Journée des CLHS 13 décembre 2010. Service Hygiène Sécurité. Service Hygiène et Sécurité Bureau 51-12, place du panthéon 75005 Paris

L Amiante. Journée des CLHS 13 décembre 2010. Service Hygiène Sécurité. Service Hygiène et Sécurité Bureau 51-12, place du panthéon 75005 Paris Service Hygiène Sécurité Affaire suivie par : Guy BONNET Abed MAKOUR Téléphone 01.44.07.80.51 Télécopie 01.44.07.75.19 Courriel rachysec@univ-paris1.fr L Amiante Journée des CLHS 13 décembre 2010 Introduction

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Les obligations de l'exploitant

Les obligations de l'exploitant Guide technique : Sécurité > Les obligations de l'exploitant > Les obligations de l'exploitant Les obligations de l'exploitant L exploitant assiste aux visites de la commission de sécurité, ou s y fait

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ. Décret n o 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante NOR : ETST1208459D

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ. Décret n o 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante NOR : ETST1208459D Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante NOR : ETST1208459D Publics

Plus en détail

Quel est le rôle de l inspecteur du travail? Quelles sont les missions de l inspecteur du travail?

Quel est le rôle de l inspecteur du travail? Quelles sont les missions de l inspecteur du travail? Quel est le rôle de l inspecteur du travail? L inspecteur du travail, assisté de contrôleurs du travail, est chargé d assurer le respect de la législation du travail ainsi que des conventions et accords

Plus en détail

Alerte amiante : Tous concernés (1/7)

Alerte amiante : Tous concernés (1/7) Alerte amiante : Tous concernés (1/7) Un nouvel arrêté du 23 février 2012 (entré en vigueur le 8 mars) fixe de nouvelles et plus nombreuses obligations de formation des salariés susceptibles d être exposés

Plus en détail

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ

RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ RÉGLEMENTATION SÉCURITÉ Amiante page 22 Utiliser des échafaudages de pied 10068 - page 23 Monter et démonter des échafaudages de pied de type multidirectionnels 10085 - page 23 Monter et démonter des échafaudages

Plus en détail

RESEAU DECHETS AQUITAIN

RESEAU DECHETS AQUITAIN Colloque Prévention des Risques Amiante La question des déchets amiantés en déchèterie Mars 2015 Le réseau déchets aquitain : présentation Mars 2015 RESEAU DECHETS AQUITAIN Réseau mis en place par le CDG

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

Les enjeux du repérage avant travaux dans l organisation d une opération.

Les enjeux du repérage avant travaux dans l organisation d une opération. Les enjeux du repérage avant travaux dans l organisation d une opération. LE CONTEXTE REGLEMENTAIRE évaluation des risques impossible pas de travaux Travaux d entretien, d amélioration de l habitat Vente

Plus en détail

AIDE MEMOIRE SUR LES OBLIGATIONS DES CHEFS DE SERVICES A L'EGARD DE L'AMIANTE

AIDE MEMOIRE SUR LES OBLIGATIONS DES CHEFS DE SERVICES A L'EGARD DE L'AMIANTE DIRECTION DES PERSONNELS ET DE L ADAPTATION DE L ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL Paris, le 8 février 2007 SOUS-DIRECTION DE L IMMOBILIER BUREAU 5A SOUS-DIRECTION DES POLITIQUES SOCIALES ET DES CONDITIONS DE

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

Dossier Technique Amiante

Dossier Technique Amiante Dossier Technique Amiante Depuis 1998 un DTA (Dostier Technique Amiante) est suivi sur le site. Il est revu tous les trois ans. Il consiste à faire un état des lieux des différentes structures composant

Plus en détail

REPERAGES AMIANTE EVALUATION DES RISQUES. Laurent ROUBIN Contrôleur de Sécurité Expert Amiante Colloque Amiante GIPHISE du 17 décembre 2015

REPERAGES AMIANTE EVALUATION DES RISQUES. Laurent ROUBIN Contrôleur de Sécurité Expert Amiante Colloque Amiante GIPHISE du 17 décembre 2015 REPERAGES AMIANTE & EVALUATION DES RISQUES Laurent ROUBIN Contrôleur de Sécurité Expert Amiante Colloque Amiante GIPHISE du 17 décembre 2015 Amiante et Travail Ce qu il faut retenir. MPCA SUPPORT du MPCA

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

NON FRIABLE. Présentant des risques particuliers. Encadrement de chantier. Encadrement technique

NON FRIABLE. Présentant des risques particuliers. Encadrement de chantier. Encadrement technique Rédacteur : Vérificateur : Approbateur : Document créé le Document modifié le Document édité le 9 juin 2011 2011 Réf. document : XXX XXX XXX Version : 00 Document entreprise CALENDRIER DES FORMATIONS Sous-section

Plus en détail

LES ÉVOLUTIONS RÉGLEMENTAIRES EN MATIÈRE DE RISQUE AMIANTE. Note synthétique octobre 2013

LES ÉVOLUTIONS RÉGLEMENTAIRES EN MATIÈRE DE RISQUE AMIANTE. Note synthétique octobre 2013 Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de la Martinique LES ÉVOLUTIONS RÉGLEMENTAIRES EN MATIÈRE DE RISQUE AMIANTE Note synthétique octobre 2013 De

Plus en détail

CMR. Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR

CMR. Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR CMR Que signifie CMR? La réglementation Documents divers et CMR définitions code du travail art R4411-6 cancérogènes : substances et préparations qui, par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée peuvent

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par :

CODE DU TRAVAIL. Art. R. 231-61.- Au sens de la présente section, on entend par : CODE DU TRAVAIL Art. R. 231-60.- La présente section fixe les règles particulières de prévention et de protection des travailleurs contre les risques résultant d'une exposition à des agents biologiques.

Plus en détail

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 Novembre 2011 Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 La réglementation sur l amiante a fait l objet depuis de nombreuses années de plusieurs

Plus en détail

Travaux sur canalisations enterrées en amiante-ciment

Travaux sur canalisations enterrées en amiante-ciment 17.qxd 04/01/00 11:55 Page 46 SERVICES R 376 modifiée RECOMMANDATION Travaux sur canalisations enterrées en amiante-ciment Recommandation R 376 modifiée, adoptée au comité technique national du bâtiment

Plus en détail

Synthèse réalisée par le Service de Santé au Travail de SaintSaint-Dié 88100

Synthèse réalisée par le Service de Santé au Travail de SaintSaint-Dié 88100 Décret du 30/01/2012 applicable à partir du1er Juillet 2012. Partie sur le suivi individuel de l état de santé du salarié et les visites médicales (Les changements apparaissent en rouge) Synthèse réalisée

Plus en détail

Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics. Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014

Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics. Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014 Approche de la coordination de sécurité sur les chantiers de bâtiment et travaux publics Rencontre AGREPI Loudun le 11 décembre 2014 Le contexte Diminuer l accidentologie sur les chantiers de bâtiment

Plus en détail

Synthèse réglementaire : Amiante V1 02/10/2012

Synthèse réglementaire : Amiante V1 02/10/2012 Préambule : La présente synthèse fait référence au décret n 2012-639 du 4 mai 2012 relatif aux risques d exposition à l amiante et à l arrêté du 23 février 2012 définissant les modalités de formation des

Plus en détail

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX SECOND DEGRÉ Ver 05/2009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www2.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Extraits issus de la législation Code du travail Article

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

amiante Sur des Retrait, Intervention, Entretien, Maintenance, Matériaux Contenant Amiante protégez vous, n exposez pas les autres

amiante Sur des Retrait, Intervention, Entretien, Maintenance, Matériaux Contenant Amiante protégez vous, n exposez pas les autres . amiante protégez vous, n exposez pas les autres Sur des Retrait, Intervention, Entretien, Maintenance, Matériaux Contenant Amiante Avril 2011 F.Dubernet Page 1 ATTE NTION! Respirer CONTI la poussière

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

ARRETES, DECISIONS ET AVIS

ARRETES, DECISIONS ET AVIS 6 ARRETES, DECISIONS ET AVIS MINISTERE DE LA JUSTICE Arrêté du 4 Dhou El Hidja 1424 correspondant au 26 janvier 2004 portant désignation des membres et secrétaire de bureau de vote pour l élection en vue

Plus en détail

Direction générale de la Santé

Direction générale de la Santé Présentation du décret d n n 2011-629 du 3 juin 2011 relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l'amiante dans les immeubles bâtis Commission de l hygiène,

Plus en détail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail

- Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail - Intervenant- Dr FAUQUEMBERGUE Médecin du Travail PLAN Réforme au 1 er Juillet 2012 Les missions du service de santé au travail Les missions du médecin du travail Les missions de l IPRP (Intervenant en

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ

RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ RISQUES PROFESSIONNELS ET PÉNIBILITÉ L article 60 de la Loi de Réforme des Retraites intègre l obligation pour l employeur de consigner dans une fiche d'exposition individuelle. Le décret n 2011-354 du

Plus en détail

Chapitre IV. Le cadre législatif.

Chapitre IV. Le cadre législatif. Chapitre IV Le cadre législatif. Introduction : Les impositions légales et réglementaires en matière de désamiantage sont plutôt strictes et ce avec raison car il ne s agit pas seulement de se protéger

Plus en détail

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Plan de prévention Pratique des gestionnaires Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Réglementaire) Sous-section 1 : Flocages, calorifugeages et faux plafonds.

CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Réglementaire) Sous-section 1 : Flocages, calorifugeages et faux plafonds. CODE DE LA SANTE PUBLIQUE (Nouvelle partie Réglementaire) Sous-section 1 : Flocages, calorifugeages et faux plafonds Article R1334-14 Les articles de la présente sous-section s'appliquent à tous les immeubles

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans Sécurité Livre de paie (applicable jusqu au 31/07/1998) art. L. 143-5). Déclarations préalables à l embauche L. 320). Relevé mensuel des contrats de travail art. R. 320-1-1). Tous documents, en général,

Plus en détail

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels

INSPECTION HYGIÈNE ET SÉCURITÉ Enseignement supérieur - Recherche. Livre des références. La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Livre des références La prévention des risques professionnels Document d auto-évaluation élaboré par l IHSESR avec le concours de la CPU. Document

Plus en détail

Cahier des clauses techniques particulières

Cahier des clauses techniques particulières CONSEIL GENERAL DE LA SOMME DIRECTION DES BATIMENTS DEPARTEMENTAUX 3 RUE BEAUREGARD BP 326-15 80026 AMIENS CEDEX 1 Travaux de désamiantage de la sous-toiture des bureaux de la Direction Informatique du

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

Réunion d information amiante DIRECCTE/CARSAT/DREAL/OPPBTP

Réunion d information amiante DIRECCTE/CARSAT/DREAL/OPPBTP Réunion d information amiante DIRECCTE/CARSAT/DREAL/OPPBTP DIRECCTE Bretagne L actualité réglementaire amiante 3 3 DEFINITIONS Sous-section 3 Dispositions spécifiques aux activités d encapsulage et de

Plus en détail

4. Les nouvelles dispositions applicables en cas de travaux de démolition d' immeubles où se trouvent des matériaux contenant de l'amiante

4. Les nouvelles dispositions applicables en cas de travaux de démolition d' immeubles où se trouvent des matériaux contenant de l'amiante AMIANTE SOMMAIRE: NOTE IMPORTANTE : l'ensemble de ce chapitre traite de la réglementation amiante à partir des décrets initiaux de février 1996, dont le décret 96-97 ; ce décret qui a été modifié au fil

Plus en détail

amiante LA PROTECTION DE LA POPULATION

amiante LA PROTECTION DE LA POPULATION amiante LA PROTECTION DE LA POPULATION Le code de la santé publique Gestion du risque et protection de la population générale Localisation de l amiante Evaluation de l état de conservation Recommandations

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009220 Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 PARIS 5EME

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009220 Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 PARIS 5EME RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 26 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009220 Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 PARIS 5EME Objet : Inspection

Plus en détail

Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION

Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION Les CHSCT en ARS REGLEMENTATION CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Article L1432-11 extrait 2. Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail est institué dans les conditions prévues par l'article

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE AMIANTE

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE AMIANTE REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE AMIANTE page 1/6 GENERALITES La personne physique candidate à la certification démontre qu elle possède les connaissances requises par des

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Habilitation électrique NF C 18-510 Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

Repérage avant travaux / avant démolition

Repérage avant travaux / avant démolition Repérage avant travaux / avant démolition Mars 2013 MAITRE D OUVRAGE ET L AMIANTE EVALUATION INITIALE DES RISQUES LIES AU MATERIAUX CONTENANT DE L AMIANTE REPERAGE AVANT TRAVAUX (de rénovation, de réhabilitation

Plus en détail

Inspection en hygiène et sécurité

Inspection en hygiène et sécurité Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique erritoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex él. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 09/2013 Cl. C44

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail