Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes"

Transcription

1 Les charges de copropriété de l année 2005 en Rhône-Alpes Bourg en Bresse, Lyon et Saint Etienne Les charges de l année 2005

2 L Observatoire National de Charges de Copropriété de la CNAB s est assigné trois objectifs principaux : Mieux connaître le niveau des charges dans toute leur complexité : et donc détailler les charges selon une nomenclature opérationnelle. Identifier les écarts de charges entre immeubles en copropriété : proposer aux professionnels de la CNAB un véritable référentiel. Suivre les évolutions des charges, dans leur globalité et dans leur détail : disposer d indicateurs d alerte, attirer l attention sur les postes les plus sensibles Introduction

3 1. Les échantillons : La photographie : immeubles (d après l ENL, en 2001 il y avait immeubles en copropriété France entière) logements : de l ordre de 39.0 % en Ile de France, 23.4 % en Rhônes-Alpes, 20.6 % en PACA, 4.7 % dans le Nord-Pas de Calais, 2.3 % en Basse Normandie, 1.6 % en Bretagne Les comptes de charges de l année 2005 : immeubles en copropriété France entière (110 cabinets) en Rhône-Alpes (25 cabinets) : à Lyon (8 cabinets), 122 à Saint-Etienne (8 cabinets), 118 à Bourg en Bresse (4 cabinets) 1. Les échantillons

4 2. L équipement des immeubles photographiés 42.6 % des immeubles sont dotés d un chauffage collectif (48.7 % d après le RGP de 1999) % ont un ascenseur (31.5 % d après le RGP 1999) % bénéficient de personnel permanent (38.1 % d après le RGP 1999) % ont recours à des sociétés extérieures : 41.4 % pour le nettoyage, 22.0 % pour l entretien des espaces verts et 13.0 % pour le gardiennage de l immeuble. Mais avec de fortes disparités d une catégorie d immeubles à l autre, d une région à l autre. 2. L équipement

5 Selon la catégorie d immeubles A1 A2 B1 B2 B3 IGH Ensemble chauffage ascenseur personnel société extérieure 2. L équipement

6 Selon la région Alsace Aquitaine Bretagne Limousin Ile de France Nord Pas de Calais PACA Rhône Alpes France entière chauffage ascenseur personnel société extérieure 2. L équipement

7 3. Le niveau des charges de copropriété en 2005 En 2005 : 13.3 /m² sur Lyon, 15.2 /m² sur Saint Etienne et 17.1 /m² sur Bourg en Bresse, 13.3 /m² en Rhône-Alpes et 19.8 /m² de surface habitable France entière. 3. Le niveau des charges

8 Les différences dans les niveaux des charges. 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 17,1 Les charges de copropriété en 2005 en Rhône-Alpes : en!/m_ (CNAB) 13,3 15,2 13,3 19,8 4,9 Bourg en Bresse Lyon Saint Etienne Rhône-Alpes France entière 4,3 4,9 4,4 6,7 12,2 9,0 10,3 8,9 13,1 0,0 Ensemble des charges Charges non discrétionnaires* Charges discrétionnaires 3. Le niveau des charges

9 Quelques postes de charges portent l essentiel des écarts sur Lyon. Les charges de copropriété en 2005 à Lyon : en!/m_ (Source : CNAB) 4,0 Lyon Rhône-Alpes 2,0 0,1 1,4 2,0 0,4 0,6 0,4 0,2 1,4 1,5 0,8 1,0 0,6 France entière 1,5 1,4 0,0 Impôts locaux* Eau froide Chauffage + ECS (fluides) Chauffage + ECS (entretien)* Ascenseurs* Consommation électrique Fournitures/Entretien Frais de personnel Sociétés extérieures Assurances générales* Travaux d entretien* Espaces verts Honoraires du syndic* Autres charges 3. Le niveau des charges

10 Mais aussi sur Bourg en Bresse. Les charges de copropriété en 2005 à Bourg en Bresse : en!/m_ (CNAB) 7,5 5,0 6,7 Bourg en Bresse Rhône-Alpes France entière 2,4 2,5 0,1 0,8 0,4 1,2 1,1 0,4 0,1 1,0 1,0 0,3 1,2 0,4 0,0 Impôts locaux* Eau froide Chauffage + ECS (fluides) Chauffage + ECS (entretien)* Ascenseurs* Consommation électrique Fournitures/Entretien Frais de personnel Sociétés extérieures Assurances générales* Travaux d entretien* Espaces verts Honoraires du syndic* Autres charges 3. Le niveau des charges

11 Et les différences reflètent l équipement des immeubles. Les charges de copropriété en Rhône-Alpes : en!/m_ (Source : CNAB) 6,0 4,0 Bourg en Bresse Lyon Saint Etienne 2,0 0,0 Impôts locaux* Eau froide Chauffage + ECS (fluides) Chauffage + ECS (entretien)* Ascenseurs* Consommation électrique Fournitures/Entretien Frais de personnel Sociétés extérieures Assurances générales* Travaux d entretien* Espaces verts Honoraires du syndic* Autres charges 3. Le niveau des charges

12 Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB Les différences d équipement des immeubles sont remarquables... 66,6 25,8 69,2 35,3 Les caractéristiques des immeubles en copropriété 42,6 61,7 34,4 80,5 41,2 55,0 47,4 Bourg en Bresse L y o n Saint Etienne R h ô n e - A l p e s France entière 28,1 61,4 32,2 45,1 43,6 61,5 70,8 60,1 50,9 0 Chauffage collectif Ascenseur Personnel Sociétés extérieures 3. Le niveau des charges

13 ... et elles vont jusqu au recours aux sociétés extérieures! ,6 61,5 70,8 60,1 Les caractéristiques des immeubles en copropriété 50,9 27,6 48,8 63,0 47,3 41,4 Bourg en Bresse L y o n Saint Etienne R h ô n e - A l p e s France entière 38,1 30,0 23,4 24,6 25,5 26,0 22,0 23,9 17,8 13,0 0 Sociétés extérieures... nettoyage espaces extérieurs gardiennage 3. Le niveau des charges

14 Cinq postes de charges expliquent 57.8 % du total. La structure des charges de copropriété : Lyon 10,5 11,3 6,0 7,5 1,5 4,5 3,0 4,5 3,0 11,3 15,0 10,5 0,8 10,5 Impôts locaux* Eau froide Chauffage + ECS (fluides) Chauffage + ECS (entretien)* Ascenseurs* Consommation électrique Fournitures/Entretien Frais de personnel Sociétés extérieures Assurances générales* Travaux d entretien* Espaces verts Honoraires du syndic* Autres charges 3. Le niveau des charges

15 Mais deux postes expliquent 53.2 % du total sur Bourg en Bresse. La structure des charges de copropriété : Bourg en Bresse 0,6 2,3 2,3 7,0 14,0 6,4 5,8 39,2 7,0 5,8 1,8 4,7 2,3 0,6 Impôts locaux* Eau froide Chauffage + ECS (fluides) Chauffage + ECS (entretien)* Ascenseurs* Consommation électrique Fournitures/Entretien Frais de personnel Sociétés extérieures Assurances générales* Travaux d entretien* Espaces verts Honoraires du syndic* Autres charges 3. Le niveau des charges

16 Les différences de structure sont alors intéressantes! Les charges de copropriété en Rhône-Alpes : en % (Source : CNAB) 40,0 30,0 Bourg en Bresse Lyon Saint Etienne 20,0 10,0 0,0 Impôts locaux* Eau froide Chauffage + ECS (fluides) Chauffage + ECS (entretien)* Ascenseurs* Consommation électrique Fournitures/Entretien Frais de personnel Sociétés extérieures Assurances générales* Travaux d entretien* Espaces verts Honoraires du syndic* Autres charges 3. Le niveau des charges

17 4. Les disparités géographiques dans le niveau des charges de copropriété en Les disparités géographiques

18 NORD-PAS-DE-CALAIS 22.2 (+ 8.9) PICARDIE HAUTE-NORMANDIE (+ 5.6) BASSE-NORMANDIE 9.3 (+ 4.5) ÎLE-DE-FRANCE 22.8 (+ 3.1) LORRAINE 19.9 (+ 3.6) 11.0 (+ 3.8) 16.1 (+ 7.3) BRETAGNE CHAMPAGNE-ARDENNE 13.9 (+ 4,7) ALSACE 18.6 (+ 9.4) PAYS DE LA LOIRE CENTRE BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ 16.9 (+ 8.3) POITOU-CHARENTES 10.6 (+ 9.3) 12.1 LIMOUSIN 17.5 (+ 6.1) RHÔNES-ALPES Charges hors travaux en /m² 19.9, à 22.8 (4) 16.9 à 19.3 (5) 14.5 à 16.1 (5) 12.1 à 13.9 (3) 9.3 à 11.0 (4) AUVERGNE 13.3 (+ 4.3) AQUITAINE 15.7 (+ 5.3) 9.4 MIDI-PYRÉNÉES LANGUEDOC-ROUSSILLON PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR 17.0 (+ 7.9) 14.9 (+ 3.5) France entière 19.8 /m² (+ 4.8 %) 4. Les disparités géographiques

19 LE TOUQUET 12.7 /m² LILLE 23.1 /m² (+ 6.5/+ 0.9 %) HAUTS DE SEINE 27.2 /m² (+ 3.8/+ 1.5 %) VERSAILLES 21.6 /m² VAL D OISE 22.0 /m² SAINT DENIS 19.4 /m² (+ 3.2/- %) VAL DE MARNE 17.5 /m² ROUEN 15.4 /m² (+ 7.7/+ 6.3 %) RENNES 13.7 /m² (+ 3.8 /+ 4.3 %) SAINT LO 9.3 /m² (+ 4.5/- %) CHARTRES 14.5 /m² LAVAL 14.9 /m² (+ 8.8 %) NANTES 18.6 /m² (+ 9.4/- %) PARIS 21.6 /m² (+ 1.9/+ 2.1 %) ORLEANS 16.9 /m² (+ 8.3/- %) TROYES 20.7 /m² (+ 7.8/+ 3.7 %) STRASBOURG 16.1 /m² (+ 7.3/+ 3.1 %) LIMOGES 17.5 /m² (+ 6.1/+ 4.6 %) BOURG EN BRESSE 17.1 /m² (+ 8.9/- 0.8 %) LYON 13.3 /m² (+ 3.1/+ 3.3 %) CHAMBERY CLERMONT-FERRAND 22.8 /m² (+ 7.0/+ 2.1 %) 10.6 /m² (+ 9.3/- %) SAINT ETIENNE 15.2 /m² (+ 7.8/- %) PAU 20.3 /m² (+ 5.2/- %) France entière 19.8 /m² (+ 4.8/+ 1.6 %) BORDEAUX 15.3 /m² (+ 5.5/- %) RODEZ 7.8 /m² MONTPELLIER 15.0 /m² PERPIGNAN 8.0 /m² VALENCE 17.3 /m² (+ 3.0/- %) NICE 17.7 /m² (- 0.6/+ 5.0 %) MARSEILLE 16.6 /m² (+ 5.1/+ 4.1 %) TOULON 11.0 /m² (+ 11.1/+ 7.7 %) 4. Les disparités géographiques

20 5. L évolution récente des charges de copropriété Le niveau des charges de copropriété a progressé de 4.8 % en 2005 (contre % en moyenne, entre 2000 et 2005). L'EVOLUTION DE L'INDICE DES CHARGES DE COPROPRIETE DE LA CNAB 10,0 Variation en % 5,0 0,0-5,0 1,2 6,3 4,1 4,2 5,2 5,1 5,6 4,8 1,0 0,9 2,6 2,0 0,7-0,1 0,3 0,8-5,2-9,3-10,0 Charges non discrétionnaires Charges discrétionnaires Ensem ble des charges courantes L évolution récente

21 En 2005, le niveau des charges a été principalement tiré par cinq composantes représentant 59.4 % du total des dépenses : chauffage/ecs (fluides), frais de personnel, sociétés extérieures, honoraires du syndic et travaux d entretien qui expliquent les 4/5ème de l évolution observée : Les sociétés extérieures : augmentation des frais de personnel (alourdissement du coût du travail, convention collective, 35 heures ) et nouvelles exigences de la demande (sécurité, entretien ). Le chauffage et les fluides, en général : augmentation du prix de l énergie. Les honoraires du syndic : remise à niveau et affichage du «prix du service». Les travaux d entretien : alourdissement des contrôles et de la réglementation, renforcement des équipements de sécurité 5. L évolution récente

22 6. Les charges de copropriété en longue période 6. Les charges en longue période

23 20 L'INDICE DES CHARGES DE COPROPRIETE DE LA CNAB (Octobre 2006) En! par m? Charges courantes (hors trav aux ex ceptionnels) 6. Les charges en longue période

24 L indice national des charges est resté à niveau entre 1990 et 2005 : mais le revenu disponible des ménages a cru de 3.1 % par an le poids des charges s est donc allégé de l ordre de 38 % au cours des quinze dernières années. CHARGES, PRIX A LA CONSOMMATION ET REVENUS DES MENAGES 100,0 80,0 60, Indice corrigé de l'inflation Indice corrigé de l'évolution des revenus 6. Les charges en longue période

25 La baisse du niveau des charges discrétionnaires explique cela : «frais de personnel» : % par an ( % au total), «dépenses chauffage/ecs (fluides)» : % par an ( % au total), «consommation électrique» : % par an ( % au total) et «fournitures et entretien» : % par an ( % au total). 6. Les charges en longue période

26 Les charges discrétionnaires ont diminué de 0.1 % en moyenne, chaque année. Alors que les charges non discrétionnaires augmentaient de 1.2 % par an : «impôts locaux» : % par an ( % au total) ; honoraires du syndic : % par an ( % au total) et assurances générales : % par an ( % au total). 6. Les charges en longue période

27 En guise de conclusion L «Argus des Charges de Copropriété» que propose la CNAB permet de décliner toutes les situations complexes que les professionnels rencontrent au quotidien Ainsi, les adhérents de la CNAB peuvent disposer d une analyse détaillée des charges réparties en 14 postes et par catégorie d immeubles, par région, voire par département et par ville ; avec, pour chacun des postes de charges, la dispersion «la plus probable» des valeurs observées sur les seuls immeubles pour lesquels la composante est renseignée. Le référentiel des charges correspondant est accessible sur : Conclusion

Les charges de copropriété dans le parc privé

Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de copropriété dans le parc privé Les charges de l année 2009 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : L analyse du parc des immeubles en

Plus en détail

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010

Observatoire National des Charges de Copropriété UNIS /novembre 2011/ Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 Les charges de copropriété dans le parc privé en 2010 L Observatoire, un échantillon d immeubles permettant de distinguer deux niveaux d analyse : Le parc des immeubles en copropriété : un échantillon

Plus en détail

L enquête sur les charges de copropriété en 2007

L enquête sur les charges de copropriété en 2007 L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB L enquête sur les charges de copropriété en 2007 par Michel Mouillart Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre Novembre 2008

Plus en détail

L enquête sur les charges de copropriété en 2006

L enquête sur les charges de copropriété en 2006 L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB L enquête sur les charges de copropriété en 2006 par Michel Mouillart Professeur d Economie à l Université de Paris X Nanterre Novembre 2007

Plus en détail

L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB

L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB L enquête sur les charges de copropriété en 2006 par Michel Mouillart Professeur d Economie à l Université de Paris X Nanterre Novembre 2007

Plus en détail

L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB

L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB L Observatoire National des Charges de Copropriété de la CNAB L enquête sur les charges de copropriété en 2003 par Michel Mouillart Professeur d Economie à l Université de Paris X Nanterre Novembre 2004

Plus en détail

L Observatoire National des Charges de Copropriété

L Observatoire National des Charges de Copropriété 1 L Observatoire National des Charges de Copropriété L enquête sur les charges de copropriété en 2008 Michel Mouillart Professeur d Economie à l Université de Paris X Nanterre Novembre 2009 2 L Observatoire

Plus en détail

L Observatoire National des Charges de Copropriété

L Observatoire National des Charges de Copropriété 1 L Observatoire National des Charges de Copropriété L enquête sur les charges de copropriété en 2009 (Mise à jour et actualisation) Michel Mouillart Professeur d Economie à l Université Paris Ouest Novembre

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 45 40 35 30 25 20 15 10 5 milliers de logements par trimestre 96 97 98

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier 45 40 35 30 25 20 15 10 milliers de logements par MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 120 110 100 90 80 70

Plus en détail

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France ANNEXE Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises Code Rome Domaine professionnel 32321 Informaticien d'étude (dont chef de projet) Ile de France 29 métiers 32321 Informaticien d'étude

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité NOM : Prénom : Exercice 1 : Elections régionales 1999 Le tableau ci-dessous donne les pourcentages des voix obtenues par le

Plus en détail

L OBSERVATOIRE NUMÉRIQUE DES CAMPAGNES MUNICIPALES. La grande enquête du

L OBSERVATOIRE NUMÉRIQUE DES CAMPAGNES MUNICIPALES. La grande enquête du L OBSERVATOIRE NUMÉRIQUE DES CAMPAGNES MUNICIPALES La grande enquête du + de 200 villes passées en revue 527 candidats examinés Une enquête crowdsourcée 161 candidats parlent de numérique dans leur programme

Plus en détail

Annuaire des Cellules

Annuaire des Cellules Réseau des CERC Cellules Economiques Régionales de la Construction Annuaire des Cellules Economiques Régionales de la Construction Mise à jour le 29/01/2007 Annuaire des Cellules Economiques Régionales

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Décembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Très légère baisse des prix de l immobilier au niveau national au mois de décembre «Notre indice national est en très légère baisse de -2,67 points

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984

Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Etude pour une meilleure connaissance des principales pathologies affectant le parc en copropriété construit entre 1950 et 1984 Pascale Chodzko DTJ/SEPE septembre 2010 Delphine Agier PACT Généralités L

Plus en détail

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 Globalement, l augmentation constatée en 2012 par rapport

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Kit d aide FNEK. à l orientation des lycéen Edition 2014 * + d infos sur: www.fnek.fr

Kit d aide FNEK. à l orientation des lycéen Edition 2014 * + d infos sur: www.fnek.fr Publication Formation Représentation Solidarité FNEK Kit d aide à l orientation des lycéen Edition 2014 * + d infos sur: www.fnek.fr * Les informations sont susceptibles de changer d une année sur l autre

Plus en détail

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k )

Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE. Gares ou Segments de Gares DRG 2016. Prestation de base (en k ) DRG 2016 Annexe A7 CHARGES DE LA PRESTATION DE BASE PAR SEGMENT TARIFAIRE Prestation de base (en k ) Gares ou Segments de Gares montant total dont rémunération de l'actif (WACC) dont rétrocession du résultat

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Direction interrégionale Nord et Outre-Mer

Direction interrégionale Nord et Outre-Mer Direction interrégionale Nord et Outre-Mer NORD-PAS DE CALAIS (59/62) 99, boulevard de Mons CS80437 59658 Villeneuve-d Ascq Cedex Télécopie : 03 20 19 67 61 BASSE-NORMANDIE (14/50/61) Parc d activités

Plus en détail

France. Alsace. Strasbourg

France. Alsace. Strasbourg Alsace Strasbourg Centre d'information sur les Institutions Tel: (33-3) 88.15.70.80 Européennes 26 A, avenue de la Paix Fax: (33-3) 88.15.70.89 F 67000 Strasbourg ciie@strasbourg-europe.com Aquitaine Bordeaux

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse ATLAS DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS Mai 2011 L atlas des équipements sportifs, un outil au service de tous les acteurs du sport La base de données des équipements sportifs, espaces et sites de pratique

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/12/97 Origine : ACCG MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables des Caisses

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin août 2014 APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

Cartographie régionale des risques

Cartographie régionale des risques Direction des Etudes et de l Observatoire Immobilier L investissement en immobilier résidentiel neuf Cartographie régionale des risques Synthèse Juillet 2009 Direction Etudes & Observatoire Immobilier

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Analyse bibliométrique annuelle - ANNEXE Les publications de Paris Diderot pour les années 2005-2010

Analyse bibliométrique annuelle - ANNEXE Les publications de Paris Diderot pour les années 2005-2010 Direction d'appui à la Recherche et à l'innovation Nathalie REYMONET Chargée de productions scientifiques 7 septembre 2012 Analyse bibliométrique annuelle - ANNEXE Les publications de Paris Diderot pour

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015 LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin mai 2015 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS Le marché locatif privé s est ressaisi durant l

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

目 錄 依 字 母 排 序 之 所 有 語 言 中 心 全 覽... 第 3 頁 實 用 資 料... 第 12 頁 法 語 測 驗 與 文 憑... 第 13 頁 四 個 法 語 教 學 團 體... 第 17 頁 法 國 地 區... 第 19 頁 一 覽 圖...

目 錄 依 字 母 排 序 之 所 有 語 言 中 心 全 覽... 第 3 頁 實 用 資 料... 第 12 頁 法 語 測 驗 與 文 憑... 第 13 頁 四 個 法 語 教 學 團 體... 第 17 頁 法 國 地 區... 第 19 頁 一 覽 圖... 目 錄 依 字 母 排 序 之 所 有 語 言 中 心 全 覽... 第 3 頁 實 用 資 料... 第 12 頁 法 語 測 驗 與 文 憑... 第 13 頁 四 個 法 語 教 學 團 體... 第 17 頁 法 國 地 區... 第 19 頁 一 覽 圖... 第 20 頁 各 中 心 資 料... 第 32 頁 2 依 字 母 排 序 之 所 有 語 言 中 心 全 覽 Accent français

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire? Rapport d étude 2012 réalisé par TNS Sofres Cliquez Sommaire pour modifier le style du titre 1. Contexte et objectifs 2. Principaux enseignements

Plus en détail

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES 64 ÈME CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LES CENTRES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ENTREPRISE EN DIFFICULTÉS : ANTICIPATION, ACCOMPAGNEMENT ET FINANCEMENT CE ET

Plus en détail

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel,

LES APPRENTIS. Niveau V Préparation d un diplôme de second cycle court professionnel, 5 LES APPRENTIS 5 5.1 Les effectifs des centres de formation d apprentis : évolution 152 5.2 Les apprentis par région et académie 154 5.3 L'apprentissage dans le second cycle professionnel 156 5.4 Les

Plus en détail

LISTE DES ETABLISSEMENTS PREPARANT AU DIPLOME D'ETAT DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE

LISTE DES ETABLISSEMENTS PREPARANT AU DIPLOME D'ETAT DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE LISTE DES ETABLISSEMENTS PREPARANT AU DIPLOME D'ETAT DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE Le sigle signifie que pour cette Äcole il faut suivre une 1 Åre annäe Ç la facultä de mädecine Le sigle signifie que pour

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

RÉHABILITATION DES LOGEMENTS SOCIAUX

RÉHABILITATION DES LOGEMENTS SOCIAUX RÉHABILITATION DES LOGEMENTS SOCIAUX L offre de prêts sur fonds d épargne de la Caisse des Dépôts Pour la réussite de tous les projets Une offre globale pour vos opérations de réhabilitation La Caisse

Plus en détail

de l expertise technique et économique...... à l assistance à maîtrise d ouvrage SOLUTIONS POUR LES AÉROPORTS SOLUTIONS POUR LES AÉROPORTS 28, rue Desaix 75015 Paris tél : 01 45 67 23 55 fax : 01 47 34

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

UNE BANQUE AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PUBLIC LOCAL. Association des Maires Ruraux d Ille-et-Vilaine 27 septembre 2013

UNE BANQUE AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PUBLIC LOCAL. Association des Maires Ruraux d Ille-et-Vilaine 27 septembre 2013 UNE BANQUE AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PUBLIC LOCAL Association des Maires Ruraux d Ille-et-Vilaine 27 septembre 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe

Plus en détail

Les Français et le coût de la banque

Les Français et le coût de la banque Les Français et le coût de la banque Septembre 2013 Contact Presse : Héloïse Guillet / 01 75 43 33 82 / heloise@boomerang-rp.com Sommaire Présentation de Panorabanques.com Contacts Méthodologie Recueil

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

URL analysées. Informations générales

URL analysées. Informations générales 1 sur 13 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Syndicats Protection Sociale

Syndicats Protection Sociale Syndicats Protection Sociale Région ALSACE Syndicat CFDT Protection Sociale - SYPS Alsace Maison des syndicats 1 rue Sédillot 67000 Strasbourg 03.88.36.07.76 03.88.24.72.53 cfdtpste.alsace@wanadoo.fr Secrétaire

Plus en détail

L E N ORD- PAS DE C ALAIS P ICARDIE, CHAMPION D E L A R E L AT I O N C L I E N T À D I S TA N C E

L E N ORD- PAS DE C ALAIS P ICARDIE, CHAMPION D E L A R E L AT I O N C L I E N T À D I S TA N C E N 207 OCTOBRE 2015 LE N ORD-PAS DE C ALAIS PICARDIE, CHAMPION DE LA RELATION CLIENT À DISTANCE LES CENTRES DE CONTACTS, QU EST-CE QUE C EST? L E S C E N T R E S D E C O N TA C T S, A U S S I A P P E L

Plus en détail

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 3. ACCES RACCORDEMENT D Identification : -NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 17/10/2013 Version initiale -NOI-RAC-02E V.2.7

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE Version du 07/10/2014 à 08:46:07 PROGRAMME 787 : RÉPARTITION RÉGIONALE

Plus en détail

Direction générale de l offre de soins. Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010

Direction générale de l offre de soins. Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010 Direction générale de l offre de soins Informatisation des services d'accueil des urgences Analyse du recueil osis-données 2010 Informatisation des services d'accueil des urgences (SAU) Analyse du recueil

Plus en détail

Le Var. La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012

Le Var. La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012 Le Var La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012 Double dimension Un marché «hors place» Une intention de séjour, de découverte Une attente d information, un «panier» à concevoir,

Plus en détail

Accès Raccordement d ERDF

Accès Raccordement d ERDF Direction Raccordements Accès Raccordement d ERDF Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.2.1 Nombre de pages : 13 Résumé Ce document décrit le rôle : - des Accueils Raccordement Électricité (ARÉ)

Plus en détail

Offre sport: simplification de la procédure et extension à l'aquagym et au yoga

Offre sport: simplification de la procédure et extension à l'aquagym et au yoga Direction Nationale des Activités Sociales Destinataires Tous services Contact QUACCHIA Eric Tél : 01.41.24.40.75 Fax : 01.41.24.40.05 E-mail : eric.quacchia@laposte.fr Date de validité A partir du 01.07.2010

Plus en détail

RÉGIONALISATION DES AÉROPORTS des évolutions juridiques à une véritable stratégie publique SOLUTIONS POUR LES COLLECTIVITÉS SOLUTIONS POUR LES COLLECTIVITÉS 28, rue Desaix 75015 Paris tél : 01 45 67 23

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 644 Juin 215 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Premier trimestre 215 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Le parc éolien français atteint une puissance

Plus en détail

Journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige : le point sur vos droits à la formation

Journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige : le point sur vos droits à la formation . Culture Communication Médias Loisirs Journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige : le point sur vos droits à la formation Le saviez-vous? Les journalistes de l audiovisuel rémunérés à la pige bénéficient

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ Arrêté du 18 janvier 2008 relatif à la délivrance, sans opposition de la situation de l emploi, des autorisations de travail aux étrangers non ressortissants

Plus en détail

C N A B L'OBSERVATOIRE DES CHARGES DE COPROPRIETE NOVEMBRE 2005. Michel MOUILLART Université de Paris X Nanterre MARSEILLE-PROVENCE-CORSE

C N A B L'OBSERVATOIRE DES CHARGES DE COPROPRIETE NOVEMBRE 2005. Michel MOUILLART Université de Paris X Nanterre MARSEILLE-PROVENCE-CORSE C N A B MARSEILLE-PROVENCE-CORSE L'OBSERVATOIRE DES CHARGES DE COPROPRIETE NOVEMBRE 2005 Michel MOUILLART Université de Paris X Nanterre CNAB MARSEILLE-PROVENCE-CORSE Créée en 1945 par les Administrateurs

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

L activité de la formation continue universitaire fléchit en 2005

L activité de la formation continue universitaire fléchit en 2005 note d informationjanvier 08.07 Au total, en 2005, 47 000 diplômes ont été délivrés par les universités, dont plus de la moitié sont des diplômes nationaux. Un tiers de ces diplômes sont des licences et

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 DEUG (diplôme d'études universitaires générales) DEUG management et gestion des administrations de l éducation, la formation et la culture DEUG

Plus en détail

Lettre de l Observatoire des métiers académiques de la science politique

Lettre de l Observatoire des métiers académiques de la science politique Lettre de l Observatoire des métiers académiques de la science politique N 2 / mars 2006 De quelques données statistiques complémentaires sur l évolution passée, présente et à venir des effectifs d enseignants-chercheurs

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin février 2015

LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin février 2015 LA CONJONCTURE DU MARCHÉ LOCATIF PRIVÉ Les loyers de marché à fin février 2015 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS Le marché locatif privé s est ressaisi durant

Plus en détail

«Représentation statistiques»

«Représentation statistiques» Scénario indexé dans http://www.educnet.education.fr/ http://www.educnet.education.fr/bd/urtic/maths/ «Représentation statistiques» Evolution de populations : Comparer des séries «Les TICE pour traiter

Plus en détail

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel

Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel LES NOTES STATISTIQUES DU DEPS Les établissements d enseignement supérieur artistique et culturel dépendant du Ministère de la culture et de la communication Effectifs et diplômes Année scolaire 2005-2006

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE SERVICE ECONOMIQUE ET FINANCIER TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE 45 milliers de logements par trimestre MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE ENTIERE 120 40 35 30 25 20 15 10 110 100 90 80

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

tertiaire & collectivité

tertiaire & collectivité Une journée pour comprendre et agir 1 er semestre 2015 tertiaire & collectivité Chef d établissement Responsable Achat Responsable Formation Responsable QHSE Responsable Ressources Humaines Responsable

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

industrie Une journée pour comprendre et agir 1 er semestre 2015 Chef d établissement Responsable Achat Responsable Formation

industrie Une journée pour comprendre et agir 1 er semestre 2015 Chef d établissement Responsable Achat Responsable Formation Une journée pour comprendre et agir 1 er semestre 2015 industrie Chef d établissement Responsable Achat Responsable Formation Responsable QHSE Responsable Ressources Humaines Responsable Sécurité industrie

Plus en détail

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages

L évolution du pouvoir d achat immobilier selon l âge des ménages c re di tfo nc i e r.c o m U N E É T U D E I S S U E D U PA R T E N A R I AT C H A I R E V I L L E E T I M M O B I L I E R E N T R E L U N I V E R S I T É PA R I S - D A U P H I N E E T L E C R É D I T

Plus en détail

Réseau Expert National Lymphomes Oculo-Cérébraux Primitifs de l Immuno-compétent

Réseau Expert National Lymphomes Oculo-Cérébraux Primitifs de l Immuno-compétent Réseau Expert National Lymphomes Oculo-Cérébraux Primitifs de l Immuno-compétent Organisation du Centre Expert National LOC GUYANE MARTINIQUE GUADELOUPE REUNION Lille Centre Expert National bi-site 20

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin novembre 2013

LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin novembre 2013 LA CONJONCTURE DU MARCHE LOCATIF PRIVE Les loyers de marché à fin novembre 2013 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS Durant les mois d été, le marché locatif privé

Plus en détail

La performance Energétique des logements français

La performance Energétique des logements français La performance Energétique des logements français Etude statistique menée par EX IM sur la base de plus de 150000 Diagnostics de Performance Energétique La Performance Energétique des logements français

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

Avec la. Croix-Rouge française, formez vos jeunes. en service civique. au PSC 1!

Avec la. Croix-Rouge française, formez vos jeunes. en service civique. au PSC 1! Avec la Croix-Rouge française, formez vos jeunes en service civique au PSC 1! Vous accueillez au sein de votre structure des jeunes en service civique pour une mission d intérêt général de 6 à 12 mois?

Plus en détail