N 31 - Septembre 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 31 - Septembre 2004"

Transcription

1 EVRY PA LESTI N E N 31 - Septembre A. Sharon abuse l opinion publique en proposant le désengagement de la Bande de Gaza au mieux pour mars QU EN EST-IL EN RÉALITÉ? Son intention de quitter Gaza et d indemniser les colons s accompagne d une stratégie de colonisation expansionniste en Cisjordanie, c est pourquoi il construit avec une telle rapidité le mur de l apartheid. Cette barrière de séparation construite sur le territoire palestinien viole tous les droits humains, les résolutions de l ONU et se poursuit malgré l avis désapprobateur de la Cour internationale de justice de La Haye qui demande sa destruction, malgré la résolution des 25 pays européens et des 115 pays non alignés qui réclament des sanctions contre l Etat d Israël. Même la cour suprême israélienne a récemment condamné le tracé du mur sur 200 kilomètres. Les discussions internes et unilatérales en Israël ne remettent pas en cause l occupation israélienne : vols des terres palestiniennes, destructions massives, pour servir la politique de séparation et viol de la 4ème Convention de Genève. Revue de l Association C/O Maison du Monde 509 patio des terrasses EVRY-CEDEX Fax : Cela explique qu à partir du 15 août 2004, plusieurs milliers de prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions inacceptables de détention : - déplacement dans les prisons israéliennes, - détention arbitraire souvent sans jugement, - interdiction du droit de visite des familles, - non accès aux soins, - tortures, - sort inhumain réservé aux femmes qui accouchent même en prison, - non séparation des adultes et des enfants, - non séparation des prisonniers politiques et de droit commun, - condamnations à vie et isolement pour de longues périodes pouvant durer plusieurs années (comme c est le cas pour Marwan Barghouti dont l isolement est reconduit pour un an de plus)... Cette grève a été très dure, notamment par la privation du sel que les détenus avaient mis de côté pour résister. Elle a été suspendue provisoirement car

2 certaines exigences légitimes ont été acceptées et qu elle risquait d être mortelle pour un certain nombre de prisonniers. DE QUEL DÉSENGAGEMENT DE GAZA S AGIT-IL? QUEL SERA LE SORT DES PALESTINIENS DE GAZA? Les Palestiniens de Gaza subiront un enfermement tout aussi grand qu aujourd hui puisqu il s agit de renforcer la frontière d Erez au Nord et de créer au Sud une zone tampon entre l Egypte et la Bande de Gaza (le couloir frontalier «Philadelphie»), en consolidant le Mur et en construisant un canal très profond, ce qui légitime aux yeux des occupants toutes les destructions actuelles à Rafah. Gaza sera plus que jamais une prison à ciel ouvert et la Cisjordanie une peau de chagrin puisque 55% des Territoires occupés seront annexés de fait à Israël avec l édification du Mur et des entraves à la circulation matérialisées par de nouveaux check-points aussi hermétiques que le passage d Erez. Comment aujourd hui peut-on penser que cette stratégie puisse mener à l édification d un Etat palestinien? Comment peut-on penser que le peuple palestinien puisse avoir un quelconque espoir? Comment Sharon peut-il imaginer avoir la sécurité sans une paix juste? Le silence et la lâcheté de la communauté internationale qui n a même pas soutenu les revendications légitimes des prisonniers, le silence de l Europe face au soutien inconditionnel des Etats-Unis vis-à-vis d Israël, ne peuvent mener qu au génocide des Palestiniens. La France ne prend pas l initiative de voter la suspension de l accord économique qui lie l Europe à l Etat d Israël (directive du Parlement européen) alors que le moment est crucial et que le gouvernement israélien est fragilisé par la situation économique de son pays. Les sanctions contre Israël sont plus que jamais nécessaires (comme ce fut le cas pour abattre le régime d apartheid d Afrique du Sud) car ce sont les seuls moyens civilisés de pression sur un Etat qui en toute impunité se moque de toutes les décisions prises à son encontre. NOUS DEVONS RENFORCER NOTRE MOBILISATION, C EST UN DEVOIR CITOYEN POUR CONTRAINDRE LES HOMMES POLITIQUES À AGIR. Martine Buffard, Dominique Pallarès 20 septembre 2004 Bonjour tout le monde, Depuis six jours j aurais dû partir en France, ayant obtenu une bourse du consulat français pour des stages de langue française. Depuis dimanche dernier, je suis sur le check-point de Rafah, en essayant de pouvoir partir, mais à cause de l injustice israélienne et à cause de leur préméditation de nous maintenir dans l ignorance, je n ai pas pu passer. En plus, être sur le passage n est pas chose facile, c est l enfer. Les voyageurs palestiniens restent sous le soleil tout le temps, les Israéliens font passer quand ils veulent et le nombre qu ils veulent. Les Israéliens permettent à environ 150 personnes de passer chaque jour, bien que plus de 3000 attendent quotidiennement. Je suis resté cinq jours au check-point avec mon ami, on a souffert très fort et on a vu quelle politique d humiliation pratique Israël contre nous. Mais je pense que ma souffrance est inférieure à celle des femmes, des enfants et des personnes âgées qui attendent parfois depuis plus de deux mois. Il y a aussi des malades qui ont vraiment besoin de soins à l étranger, il y a les étudiants qui apprennent à l extérieur et, à cause de la politique israélienne, leur avenir se détruit. Tout le monde souffre sous le soleil à cause de l humiliation israélienne et de cette attente ignoble. Après avoir vu et vécu ce qui se passe sur ce check-point, j ai senti que le minimum était de vous informer et c est pour ça que je vous écris ce message. Mahmoud, Palestinien, étudiant la langue française et qui a servi d interprète à la délégation de février et de juillet /9/2004 Page 2 N 31 - Septembre 2004

3 Retour du camp de réfugiés Juillet 2004, retour du camp de réfugiés de Khan Younis Oui, j ai été privée de liberté quelques heures, oui, j ai eu peur, à la suite de l enlèvement du vendredi soir 16 juillet. Mais cela m a permis, en même temps, de peut-être mieux ressentir l angoisse quotidienne depuis le début de la seconde Intifada, de mes amis Palestiniens, l angoisse d être privée de liberté, de ne pas comprendre pourquoi, de se demander ce qui arrive. Cet incident était déplorable, certes, mais tout ce qui se passe à Khan Younis et à Gaza ne l est-il pas plus encore! Notre prise en otages est l expression d une exaspération provoquée par la situation d occupation sans aucune perspective, puisque la communauté internationale ne joue pas son rôle. La situation d occupation rend impossible l expression d une véritable démocratie en Palestine puisque toute élection est impossible ce qui laisse le champ libre à une contestation désorganisée. Ce que j ai ressenti a été très fugace car le téléphone portable que j avais gardé m a permis très vite de reprendre espoir. Les media ont couvert l événement avec une rapidité et une dextérité qui m ont laissée très perplexe : satisfaction à la fois de voir que les media font leur travail et interrogation, voire même colère contre ces mêmes media qui occultent les évènements quand ils concernent les Palestiniens. Je pensais que les media étaient peu présentes dans le sud de la Bande de Gaza, car sinon, comment expliquer qu en dix jours, dans le silence le plus total 150 maisons aient été détruites sur le camp de réfugiés de Khan Younis? Que les habitants soient à nouveau réfugiés sous les tentes en plein soleil, sans eau, sans sanitaires, dans le dénuement le plus total? Comment expliquer que durant la semaine que j ai passée à Khan Younis, les bulldozers israéliens aient pu détruire des plantations de figuiers, d oliviers sur le village d Al-Qarara, dans l indifférence la plus totale? Je revois ce paysan de 70 ans, abasourdi devant ce spectacle, devant les olives qui ne mûriront pas cette année, qu il ne pourra pas récolter, et qui demandait : «Pourquoi s en prendre à des arbres centenaires? Qu ont-ils fait? Qu ai-je fait?» Je revois aussi la tristesse, la déception dans les yeux du responsable de la nouvelle bibliothèque du camp de réfugiés essayant de récupérer des livres encore utilisables parmi des centaines de livres calcinés, déchirés, atteints par des missiles lors de leur transfert! Et devant le choc que j ai alors ressenti, la même interrogation «Pourquoi?» On m a souvent dit que l histoire ne se répétait pas Et pourtant devant de tels spectacles, que d images historiques sont revenues tristement à ma mémoire! La délégation française était constituée de membres d Electriciens sans Frontières venus pour avancer dans le projet de réhabilitation du réseau électrique d un bloc du camp et de membres d Evry Palestine. Le but du séjour de l association Evry Palestine était de finaliser certains des projets en cours et de prendre des contacts pour des projets à construire artistique, sportif et culturel : Projet artistique : lien entre des artistes palestiniens de Khan Younis et de l Essonne pour échanger des savoir-faire et développer la culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants palestiniens par un travail en commun permettant la pérennité des actions entreprises, par les artistes palestiniens eux-mêmes, dans les domaines du théâtre, de la musique, de la danse, des arts plastiques, du cirque Projet culturel : discussion à propos du ludobus (Enfants Réfugiés du Monde, Centre Culturel Français de Gaza), projet de ludothèque ambulante sur les camps de réfugiés de la Bande de Gaza pour réapprendre aux enfants à jouer, et mise en place d une correspondance scolaire entre jeunes Palestiniens étudiant le français et jeunes Evryens. Malgré de nombreuses difficultés, la délégation Evry-Palestine a pu avancer dans son travail, difficultés essentiellement d ordre matériel. L entrée sur la Bande de Gaza, par Erez ressemble maintenant au parcours du combattant! Il est d abord nécessaire de demander une semaine à l avance l autorisation à l ARMEE ISRAELIENNE, par le biais du Consulat de France. Peu d étrangers s aventurent encore ici, car il est utile de se faire accompagner par une voiture diplomatique pour ne pas marcher pendant trois à quatre kilomètres entre les chars israéliens! Le village de Beit Hanoun est encerclé par les Israéliens depuis plusieurs semaines et la route coupée. Les taxis n ont donc plus le droit de venir jusqu à la frontière (la délégation n a pas pu voir ce qui se passait à l intérieur du village totalement isolé). Martine Buffard N 31 - Septembre 2004 Page 3

4 Pour aller jusqu à Khan Younis, il faut attendre l ouverture du check-point qui coupe le nord et le sud de la Bande de Gaza, ouverture aléatoire quant à la durée et à l horaire (alors qu une route de contournement a été construite pour les colons au-dessus de ce check-point). Le Centre Culturel Français nous informe de la fermeture du passage et deux heures après, un coup de téléphone nous apprend la réouverture. : il faut se dépêcher pour arriver avant la nouvelle fermeture! Le taxi emprunte la route côtière le long de la Méditerranée, mer si proche mais non accessible à la majorité des Palestiniens, notamment nos amis de Khan Younis qui, depuis le début de la seconde Intifada, n ont plus le droit de s y rendre! L attente au check-point se fait en plein soleil car tout a été rasé : plus d arbres, plus de maisons, seulement des ruines et de la poussière qui vole de toutes parts. La délégation arrive enfin à Khan Younis après ce voyage fatigant et constate très rapidement que les conditions de vie y sont de plus en plus pénibles. Lors de la visite du camp, la délégation se rend compte des nombreuses destructions, voit les habitants sous tentes comme en 1948 et ressent une tension très vive parmi les réfugiés à nouveau expulsés, et les habitants du village côtier d Al Mawassy qui attendent depuis plus d une semaine l ouverture du check-point qui les autorise à rentrer chez eux. Les enfants occupent les ruines de leurs maisons, inactifs, tristes, perturbés. Dans de telles conditions, la cellule familiale se détériore car dans un habitat si précaire les membres de la famille sont dispersés, accentuant encore les problèmes psychologiques qui devraient être beaucoup plus pris en considération et traités par des médecins internationaux, malheureusement peu nombreux sur le terrain. Et malgré tout cela, l accueil de nos amis du camp est toujours aussi chaleureux, leur sens de l humour toujours autant développé, de même que leur capacité à prendre du recul par rapport aux évènements qu ils subissent. Ils nous donnent une belle leçon de vie et nous construisons ensemble des projets pour l avenir. Martine Buffard et Josette Pineau - Evry-Palestine Premier séjour à Gaza Juillet 2004 : - premières impressions En août 2003, dans le cadre du jumelage entre le camp de réfugiés de Khan Younis et la communauté d agglomération d Evry, une délégation de seize jeunes de 12 à 14 ans et six adultes palestiniens a pu effectuer un séjour à Evry en région parisienne. J ai accueilli et accompagné deux garçons du groupe avec qui j ai partagé ma vie de famille. Je suis devenue leur «French mother» qu ils souhaitaient revoir de retour dans leur pays. J ai donc répondu à l invitation de leur famille. Ce voyage au sein du groupe Evry-Palestine avait aussi pour objectif entre autres de rechercher des contacts afin d établir une correspondance scolaire entre enfants d Evry et de Khan Younis. C est la première fois que je me rendais dans la Bande de Gaza. Après le franchissement du check-point d Erez, ce fut la perte de repères. La route, aléatoire, était coupée, il fallut faire demi-tour et emprunter des petits chemins tortueux, en suivant au hasard une voiture, entre des blocs de maisons. On a l impression d un «nulle part», d une irréalité, on ne sait pas où on va, c est l angoisse et pourtant il faut encore affronter l incertitude d arriver à destination, incertitude due aux fermetures et ouvertures imprévisibles des barrages. Le paysage qu on observe est en train d être remodelé, il est en passe de devenir un paysage minéral. Le vert végétal disparaît, les cultures fruitières (oliviers, figuiers, palmiers, orangers) arrachées laissent la dominance à la couleur ocre de la terre dévastée, éventrée. A la place des habitations détruites s installe un no man s land effrayant qui me donne la sensation d être épiée. J ai vu la dureté de la vie quotidienne des habitants du camp. Les coupures quotidiennes d électricité - de quelques heures à la journée entière, parfois la nuit - entraînent des coupures d eau, une eau qui, chez nous, serait qualifiée d «impropre à la consommation». Toutes les nuits on entend des tirs plus ou moins proches, plus ou moins éloignés, par rafales, qui s arrêtent puis reprennent. Les enfants dorment avec la lumière allumée, quand le courant n est pas interrompu, avec les vêtements de ville, pour fuir rapidement au cas où... La destruction des habitations amène à l implantation de tentes sous un soleil implacable, avec quelquefois juste un matelas pour tout mobilier... Les routes coupées rendent très difficiles et incertains les allersretours imposés par le travail hors des lieux de résidence. On ne sait si on pourra rentrer chez soi le soir. En dépit de cet enfer quotidien, j ai trouvé un accueil extrêmement chaleureux de la part des habitants. J ai été émue par leur sens de l hospitalité - pour nous presque excessif. J ai maintenant une famille là-bas. J admire leur courage, leur envie de vivre et leur patience. Pour terminer, il me reste une image gravée en moi : au milieu d un champ rasé de toutes ses cultures, il ne restait qu une jeune pousse d olivier, que les bulldozers n avaient pas écrasée, petite plante prête à repartir vers la vie, tout comme les enfants de ma famille d accueil qui osent avoir des projets d avenir. Josette Pineau - Evry-Palestine Page 4 N 31 - Septembre 2004

5 Un projet pour améliorer le service de l électricité pour le camp de réfugiés de Khan Younis (Bande de Gaza) Un des projets du jumelage entre Evry et le camp de réfugiés de Khan Younis C est à la demande de nos amis du comité Populaire des Réfugiés que nous avons, en 2000, commencé à concevoir avec eux un projet d amélioration du service de l électricité sur le Camp. C est aussi à leur demande qu après le déclenchement de la 2 ème Intifada nous avons décidé, avec eux, de continuer le projet et d en rechercher les financements. Ce projet, et c est pour nous essentiel, se trouve intégré dans les actions multiples et à long terme qui sont menées avec le Camp, et que beaucoup d entre vous connaissent bien : l accueil d enfants, les cours de français, l appui aux projets d artisanat, et plus récemment la mission d échanges artistiques et d animation réalisée en février par des artistes et animateurs éducatifs de l Essonne (théâtre, cirque, arts plastiques, musique, éducation par la science, sports, ). Lʼélectricité à Khan Younis et dans la Bande de Gaza Pour son approvisionnement en électricité, la Bande de Gaza dépend en grande partie du réseau israélien. Une centrale électrique a été construite près de Gaza et fonctionne partiellement, mais le blocage des projets gaziers la contraint à un fonctionnement, très coûteux, au fioul. Le Nord, le Centre, et le Sud de la bande de Gaza ne sont pas connectés entre eux, aucune ligne électrique ne peut actuellement être construite entre ces trois parties, coupées entre elles par les routes des colonies. Le Sud de la Bande de Gaza, dont fait partie Khan Younis, est relié au réseau israélien par des lignes de faible capacité. L électricité est à la fois contingentée et revendue - très cher - par la compagnie israélienne à l Autorité Palestinienne. Si le camp de réfugiés est alimenté en électricité, c est souvent de manière précaire. Avec l accroissement de la population, des maisons se sont agrandies pour devenir des bâtiments de plusieurs étages, abritant plusieurs générations d une même famille. Le réseau de distribution n a pas suivi cet accroissement de la population, et est en beaucoup d endroits trop faible et vétuste ; les raccordements, à la charge des familles, sont le plus souvent réalisés de manière précaire. Les tensions sont tellement faibles en bout de réseau que les lampes fluorescentes ne fonctionnent plus. Quant au contingentement de l approvisionnement, il se traduit par des coupures tournantes des différents quartiers, parfois des journées entières et souvent plusieurs fois par semaine. Le projet Le projet d amélioration du service de l électricité est mené par Electriciens Sans Frontières en partenariat avec Evry Palestine. Nos partenaires en Palestine sont le Comité Populaire des Réfugiés du Camp, et la compagnie de distribution d électricité de Gaza, GEDCo. Il comprend deux parties principales : - la réhabilitation du réseau Basse Tension d une partie du camp de Khan Younis, - des actions pour la maîtrise de l énergie et l éducation à l énergie, associées à des actions de développement économique et social, ou à des actions d urgence en relation avec les thèmes du projet. Initié en 2000 par un premier diagnostic et la négociation d un accord entre les partenaires, ce projet a reçu sa première tranche de financement du Ministère des Affaires Etrangères en octobre Une toute première partie du projet avait été réalisée sur fonds propres d Electriciens Sans Frontières en Notre mission de juillet dernier a permis de finaliser l étude de réseau et de conclure un accord sur le financement du matériel. Les travaux de remise à niveau du réseau du quartier concerné, réalisés par GEDCo, devraient être bien avancés d ici la fin de l année. Travailler ensemble, pour des résultats durables Le travail entre équipes, avec nos collègues palestiniens, est un point essentiel du projet. Les études pour l amélioration du réseau ont été faites en commun, en utilisant un logiciel que nous avons fourni et livré à GEDCo en juillet Si certains points peuvent être réglés à distance, ce fonctionnement trouve très vite ses limites! Les missions sur place, même si elles sont toujours trop courtes et trop espacées, sont essentielles. C est aussi, pour nos partenaires et amis palestiniens, un témoignage concret et extrêmement précieux de notre engagement à leurs côtés. Ayant souvent effectué une partie de leur formation à l étranger, les ingénieurs et techniciens palestiniens souffrent particulièrement de l isolement et de l enfermement dont ils sont victimes. L amélioration de la distribution de l électricité ne peut avoir de résultat durable que si nous agissons aussi pour la maîtrise de l énergie. Nous engageons ce travail, dans le même esprit, par un diagnostic mené en commun et par la mise en place d actions de sensibilisation. Les associations présentes sur le Camp seront, pour cette action, des partenaires essentiels, en même temps qu émergeront, chez nos amis palestiniens, des compétences propres à la maîtrise de l énergie. N 31 - Septembre 2004 Page 5

6 Quelques impressions La mission que nous avons menée en juillet 2004, en même temps qu Evry Palestine, a reçu un coup de projecteur inattendu du fait de l enlèvement, heureusement de courte durée, que nous avons subi. Si bien évidemment nous condamnons très fermement ce type de procédé, comme l ont fait tous nos partenaires et amis palestiniens, il faut se garder de faire des parallèles trop hâtifs avec la situation dans d autres pays Mais surtout, cet événement ne doit pas masquer l essentiel : un travail de fond, dans la durée, avec des partenaires organisés et motivés. Notre équipe, en juillet, était de trois personnes, dont deux n étaient jamais venues en Palestine. Cela a permis de conforter nos impressions par des regards nouveaux. Nous avons d abord et avant tout été frappés par l enfermement que subit toute une population, par les destructions de maisons sur une bande de plus en plus large à côté du mur, par les destructions d oliveraies qui sont toute la subsistance de familles entières, par tous les obstacles mis à la circulation des personnes. Mais nous avons aussi été frappés par le travail extraordinaire que font les associations palestiniennes, par la volonté de maintenir des services en état pour la population et particulièrement pour l éducation des enfants, par la disponibilité de nos partenaires pour travailler ensemble, par la volonté de tout un peuple qui veut rester debout. Nous avons l ambition, pour ce projet dont la taille est significative pour notre ONG, mais modeste par rapport à de grands projets internationaux, de travailler sur l exemplarité, la synergie des actions, la qualité que peut procurer un engagement de longue durée aux côtés des acteurs locaux. Nous y sommes encouragés par les réactions de nos partenaires, par leur intérêt à tous niveaux, par la constance de leur engagement dans des conditions difficiles, par l importance pour eux de ce type de coopération face à l isolement qui leur est imposé. Bertrand Heilbronn Electriciens Sans Frontières et Evry Palestine ELECTRICIENS SANS FRONTIERES Créée en 1986 (sous le nom de CODEV), Electriciens Sans Frontières (ESF) est une fédération d une vingtaine d associations locales en France, réunissant plus de 600 bénévoles et une cinquantaine de projets sur 29 pays d intervention. Dans ses actions, ESF apporte une attention toute particulière à l implication des populations locales. Tout projet a le souci d identifier les besoins prioritaires de la population et sa capacité à entretenir, gérer, et renouveler les installations, de former les acteurs locaux dans le cadre d un transfert de compétence, et de s appuyer sur les ressources locales. En 16 ans, environ personnes ont pu bénéficier directement ou indirectement des interventions d ESF dans 29 pays, en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe Centrale. L engagement d ESF en Palestine date de plusieurs années, notamment à travers un projet de maîtrise de l énergie, en partenariat avec le PEC (Palestinian Energy Center), dans le village de Sikka (Nord de la Cisjordanie). Dominique Livé et Anelise Bétouret, d Electriciens Sans Frontières, ont vécu en Juillet, à Khan Younis, leur première mission en Palestine. Voici un bref témoignage de Dominique Livé : «Cette première mission en Palestine m a permis de me rendre compte de visu des terribles difficultés que subissent les populations, les pressions, le manque de liberté fondamentale, le désespoir mais aussi le courage et la volonté de s en sortir. Les médias, quelle que soit leur position vis-à-vis des Palestiniens, ne peuvent, pour ce qui me concerne, me sensibiliser autant qu un contact direct, et je peux affirmer que cette mission restera ancrée dans ma mémoire. Aider des populations qui attendent beaucoup d eux-mêmes ça change... et ça encourage. Quant à notre privation de liberté pendant quelques heures je l ai, sans pour autant l avoir oubliée, digérée». Page 6 N 31 - Septembre 2004

7 Des initiatives à Evry... LE MUR DE L APARTHEID PASSE PAR SALFIT Voilà ce qu exprimait en juillet l adjoint au maire de Salfit (ville jumelée avec Ris-Orangis), venu avec sa délégation nous rencontrer à la Maison du Monde. Le mur pénètre à l intérieur des terres palestiniennes jusqu à 25 km de la ligne verte sur des terres très fertiles plantées d arbres et d oliviers. Le but de ce mur soi-disant sécuritaire pour les Israéliens est la confiscation du maximum de terres fertiles et la confiscation de l eau qui rendent impossible la construction d un Etat viable. Les Palestiniens en demandent sa destruction pour permettre l édification d un Etat palestinien à côté de l Etat israélien ; mais la construction du mur s intensifie inexorablement. Le mur, pourtant, a rencontré la réprobation internationale : l ONU a condamné l édification du mur par une résolution à laquelle les 25 pays de la communauté européenne se sont ralliés et la cour internationale de La Haye, après avoir rendu son jugement affirmait que le mur israélien était illégal, a demandé expressément aux Nations Unies et en particulier à son Conseil de sécurité d imposer le démantèlement du mur. A Salfit, le mur a morcelé la ville en quatre : 3 portes au nord et à l ouest commandent les passages et seront fermées à partir de 7 h du soir jusqu à 7 h du matin. Cela veut dire la perte de leur travail pour 35 % de la population qui vit de l agriculture, l impossibilité des étudiants à se rendre à leurs cours, la fin des relations sociales pour les habitants d une même ville, la séparation des familles, la complexité de l organisation des services de santé et des services administratifs pour bon nombre de villages qui dépendent de la ville. Cela va constituer une vaste prison pour tout le peuple palestinien. La présence de 17 colonies dont Ariel, l une des plus vastes de Cisjordanie, n est pas innocente dans la construction de ce mur aux abords de Salfit. Alors que ces colonies sont illégales au regard du droit international, elles vont être englobées dans le territoire israélien. Le projet israélien est de confisquer les ressources en eau pour se les approprier, quitte aujourd hui à polluer avec les eaux usées des colonies les sources en eau potable palestiniennes. Faisons notre possible, comme nous le demandent nos amis de Salfit, pour que la construction de ce mur s arrête. Faisons pression sur notre gouvernement pour que le mur d annexion soit démantelé. Dominique Pallarès 16 septembre 2004 N 31 - Septembre 2004 Page 7

8 LA CARAVANE DE LA PAIX A EVRY Contre l édification du mur, contre la colonisation, contre l occupation, Pour le droit au retour des réfugiés Palestiniens, pour le soutien aux prisonniers Le samedi 24 juillet 2004, le comité Evry-Palestine a eu l autorisation d un rassemblement exceptionnel sur la place des terrasses de l Agora pour accueillir la caravane de la paix qui se déplaçait pendant 15 jours en Ile de France. Cette initiative, soutenue par le collectif national pour une paix juste au Proche-Orient, dont nous faisons partie, avait pour mission de confirmer la campagne lancée contre l édification du Mur qui se construit en Palestine et de délivrer un message de paix fondée sur le respect du droit, qui doit mettre fin à la pratique coloniale du gouvernement israélien. A Evry, la caravane a pu rencontrer avec notre association, le public présent en ce mois de juillet, pour débattre ensemble de ce que pourrait être la paix au Proche-Orient si le gouvernement de M. Sharon mettait fin à sa stratégie d annexion. - Poursuite de la pétition contre le Mur qui comptabilise aujourd hui plus de signatures ; cette pétition renforce la pression citoyenne pour l arrêt et la démolition du Mur. - Témoignage de notre délégation de retour de Gaza. - Prise de parole des Palestiniens de Salfit et d Hébron - Concert de jeunes Palestiniens de Salfit - Soutien du député-maire d Evry M. Manuel Valls, rappelant la nécessité d une solution de paix fondée sur le droit, le respect des résolutions de l ONU et son engagement à la poursuite du jumelage et à la finalisation d un accord de coopération avec le camp de réfugiés de Khan Younis. - Exposition contre le Mur, vente d huile d olive de Palestine et de broderies des femmes de Khan Younis, interviews par les média et contribution picturale d une artiste d Evry sur ce que symbolise le Mur. Tout cela pour rappeler que l occupation israélienne continue, que le Mur est dans sa phase de construction terminale en Cisjordanie et à Gaza, rendant tout projet de paix impossible. La caravane de la paix reprendra sa route en Ile de France à partir du 16 octobre pour poursuivre cette campagne. Il faut remobiliser l opinion contre l édification du Mur, à la demande de nos amis Palestiniens de la plate-forme des ONG pour une grande manifestation nationale le 13 novembre Dominique Pallarès Une opération originale de soutien à la Paix en Israël-Palestine PALESTINE : LE CYCLE DE LA PAIX Il est nécessaire de faire preuve d initiatives nouvelles pour soutenir nos actions en faveur du peuple palestinien. Les manifestations entre la Bastille et la République (ou vice-versa) bien que parfois nécessaires ne suffisent pas. C est pourquoi il faut saluer, cet été, entre autres, des actions telles que l organisation de concerts, la campagne de débaptisation, l espace d un matin, d une rue à Paris, le passage de la caravane de la Paix dans de nombreuses communues d Ile de France (notamment, à Evry, place de l Agora le 24 juillet) et l événement festif organisé le 17 août sur la place de la Bastille avec musique, discours, vélos, rollers Lors de cet événement organisé dans le cadre de l opération, LE CYCLE DE LA PAIX, nous étions une dizaine d EVRY-PALESTINE à représenter l association. Deux cyclistes d Evry-Palestine se sont associés l espace d un instant, 20 minutes (1) au peloton de cyclistes venus de LONDRES et se rendant à JERUSALEM pour le 28 septembre. L arrivée à la Porte de Damas ce jour-là coincidera avec l anniversaire de la deuxième Intifada. Bravo pour cette initiative. Edouard Devillers (1) le temps de passer devant l hôtel de ville de Paris, Notre-Dame et Paris plage. Page 8 N 31 - Septembre 2004

9 Une campagne citoyenne : la campagne internationale contre le Mur et pour la fin de l occupation des Territoires palestiniens, STOP THE WALL - Semaine internationale contre le Mur du 9 au 16 novembre Les dates de la semaine internationale contre le mur coïncident à quelques jours près avec celles de la Semaine de la solidarité internationale. Décrétée par le Département des Nations unies pour les droits inaliénables du peuple palestinien en septembre 2003, la semaine internationale contre le Mur se veut être un temps des mobilisations organisées dans le cadre de la campache STOP THE WALL. Depuis un an, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine soutenue par 56 associations, mène cette campagne en France pour sensibiliser l opinion aux conséquences humaines et politiques de la construction du Mur dans les Territoires palestiniens par l Etat israélien. Les liens entre la Semaine internationale contre le Mur et la Semaine de solidarité internationale sont évidents et pourront permettre de réaliser de multiples actions de sensibilisation à la situation en Palestine, d initiatives contre le Mur et en faveur de la paix. Manifestation nationale contre le Mur samedi 13 novembre à Paris u matin du 11 avril, s en est allé notre ami Mustapha Ateek, poète palestinien. AIl était né le 1er janvier 1960 à Jobar près de Damas (Syrie) dans un camp de réfugiés. Nous connaissions Mustapha depuis la première Intifada. Lorsque nous recevions des enfants palestiniens des camps, il était présent et les accompagnait pour leur grand plaisir. A plusieurs soirées d Evry-Palestine il a participé, charmant son auditoire par sa poésie lyrique et percutante, chant d espoir et cri d exil à la fois. Merci et aurevoir Mustapha, tu étais un être attachant et discret. Nous ne t oublierons pas. N 31 - Septembre 2004 Page 9

10 MOISSON DE LA MER (aux enfants de Gaza qui sont venus nous visiter) Je suis né et mon âge était déjà Vingt arbres brûlés Entre deux couvre-feux Et l épluchure d une orange Je n ai pas trouvé de porte pour le matin Alors je l ai accroché à un clou sur ma tête Et je me suis appuyé contre la pierre dont l herbe a jailli De la menthe de sable Ils sont venus De la moisson de la mer Leur visage faucille Et le panier de l âme masque Que l air est étrange ici Il n est pas porté sur le dos des bombes. Que le matin est étrange ici Il s endort sur une chanson Sans être réveillé par les pieds des balles. Ils tirent sur la mer Si la marée dépasse l idée Ils tirent sur la mer Si la marée dépasse l idée. Que le soir est étrange ici Il n a pas besoin d un permis militaire Pour sortir du verre de la montre. Que le cœur est étrange Ô amis que le cœur est étrange Ils ont cassé le temps un peu dans nos montres Ils ont laissé leur sommeil fleurir dans nos lits Ils ont endormi les épées de leurs rêves sous nos oreillers Pour que le loup sorte de la robe du petit chaperon rouge. Mustafa ATEEK «Extrait du recueil page 35-36» Page 10 N 31 - Septembre 2004

11 Evry-Palestine présente : Khan-Younis, Palestine - Réfugiés dans le Camp de la Paix Témoignages d artistes En février 2004, un collectif composé d artistes Amin Théâtre, Théâtre de l Alambic, Cirque de l Orge, Association TVEAC (Tiens Voilà Encore Autre Chose) d animateurs d ateliers scientifiques des Petits Débrouillards et d un animateur sportif en tennis de table (E. Devillers) s est rendu dans le Camp de Réfugiés de Khan Younis à l initiative d Evry Palestine, pour la mise en oeuvre du projet Réfugiés dans le Camp de la Paix, projet artistique, sportif et culturel de co-animation, de formation mutuelle et de soutien aux enfants du camp. La restitution au public de ce séjour aura lieu, dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale organisée par le Conseil Général de l Essonne, le samedi 13 novembre de 20 h à 23 h, à Courcouronnes, Espace Simone Signoret. Au cours de cette soirée, les artistes témoigneront de leur Samedi 13 novembre à 20 h à Courcouronnes, MJC-Espace Simone Signoret vécu dans le camp de réfugiés, vous feront part de leurs émotions et sentiments, à travers les spectacles proposés : Pantomimes par le Cirque de l Orge, Parcours déambulatoire du Théâtre de l Alambic sur des poèmes de Mahmoud Darwich, porteurs des thèmes de l enfermement, l exil, l amour, la terre, la patrie, thèmes inhérents à la Palestine, «Amina» ou le voyage onirique d une jeune femme vers Gaza, pièce de l Amin Théâtre, Exposition de photos, Film retraçant le séjour à Khan Younis. Après les diverses représentations, vous pourrez échanger et partager avec les artistes autour d un verre. Réservez dès maintenant votre soirée et venez nombreux. *********************************************** Soirée Théâtre Proposée par Evry-Palestine «L Or Bleu?» Une co-production du Théâtre du Public (Belgique), du Theater for Everybody (Palestine), de Natya Chetana (Inde) et du Centre Universitaire des Arts de Butare (Rwanda) La gestion des ressources planétaires en eau sera un des défis majeurs du XXIè siècle. Les pays du Nord comme ceux du Sud devront apprendre à économiser, à gérer et à soigner cet «or bleu» pour les générations à venir. A partir des réalités concrètes, en Belgique et dans trois pays du Sud (Palestine, Inde, Rwanda) le propos de ce spectacle est d ouvrir une réflexion au niveau mondial sur la problématique de l eau. Réfléchir ensemble aux possibilités d établir un nouvel équilibre entre le Nord qui gaspille et le Sud qui souffre de pénurie et voit cette eau en termes de survie. La répartition et la gestion de l eau dans le monde sont inégales et deviennent une cause supplémentaire de conflits. Au Moyen-Orient, par exemple, Israël n hésite Samedi 27 novembre à 20 h à la MJC de Ris-Orangis (RN7) pas à «réquisitionner» la majeure partie de l eau puisée en Palestine. Comment préserver ce patrimoine universel des attaques mercantiles de certaines multinationales? Comment généraliser l accès à l eau pour tous? Comment doter tous les pays de systèmes d assainissement des eaux? Ce spectacle abordera ces pistes de réflexion au travers de situations quotidiennes des Indiens, des Palestiniens, des Rwandais et des Belges. Ce spectacle, mis en scène par Claudine Aerts (Théâtre du Public de Belgique) et Subodh Pattanaik (Natya Chetana d Inde) et joué par des acteurs belges, indiens, palestiniens et rwandais, sera présenté, dans le cadre du Mois des Trois Mondes, le samedi 27 novembre à la MJC de Ris-Orangis (RN7) à 20 h. Prix d entrée : 8 euros (tarif réduit : 5 euros - chômeurs, étudiants, retraités). N 31 - Septembre 2004 Page 11

12 site israélien pour le boycott des produits israéliens : Le groupe de travail «Mission des 50 syndicalistes et associatifs du 1er mai 2004 en Palestine» va inviter en France 10 syndicalistes Palestiniens du 16 novembre au 2 décembre La délégation sera composée de 5 hommes et 5 femmes. FETE DE LA SOLIDARITE place de l Agora à Evry dans le cadre du Mois des 3 Mondes : samedi 27 novembre de 10h à 18h. Dans les dossiers de l AFPS, viennent de paraître : «Liberté pour les prisonniers politiques palestiniens» (5 ) ainsi que les Carnets de formation (5 chacun) disponibles à Evry-Palestine Amnesty International et la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine vous invitent à une rencontre-débat avec : JEFF HALPER Coordonnateur de l ICAHD (Comité israélien contre les démolitions de maisons) sur le thème Démolitions de maisons : La paix en ruines Mercredi 29 septembre à 20h30 au siège d Amnesty International France 72/76 boulevard de la Villette Paris Billets en vente à l association Evry-Palestine Vente d huile d olive de Palestine auprès de l Association pour aider les agriculteurs palestiniens (8 ) : Tous les samedis lors du rassemblement place de l Agora d Evry ou le mardi matin à la Maison du monde N oubliez pas de payer votre cotisation 2004 : l Association en a bien besoin pour continuer à mener ses actions. PROCHAINE RÉUNION Evry-Palestine : à la Maison du monde mercredi 6 octobre 2004 à 20h30 ADHEREZ A L ASSOCIATION EVRY-PALESTINE Nom... q adhésion - soutien : 80 q j adhère à l Association France Palestine Solidarité : 49 Prénom... pour étudiants, chômeurs, retraités : 22 précaires : 11 Adresse... q abonnement à la revue trimestrielle Pour la Palestine : 11 q abonnement à la revue bimestrielle Palestine Solidarité : 5 q je m abonne au bulletin Evry-Palestine :15 q sympathisants : 10 q abonnement des Collectivités au bulletin Evry-Palestine : 30 Tél... q Livret de recettes palestiniennes : 4 rédactrice.nicole coutant - maquette.jean-luc fortier Règlement à envoyer à l Association EVRY-PALESTINE - C/O Maison du Monde 509 patio des terrasses EVRY-CEDEX - Tél Evry-Palestine a son Permanence EVRY-PALESTINE à la Maison du Monde le mardi matin j attends vos articles, vos idées, vos exclusivités! Nicole Coutant.

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE.

EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE. EXPOSE ECRIT DU GOUVERNEMENT IRLANDAIS PRESENTE EN SA QUALITE DE PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION EUROPEENNE [Traduction] Monsieur le président, j ai l honneur de prendre la parole au nom

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Raconte-moi ton histoire! Projet Kalagué. Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable

DOSSIER DE PRESSE. Raconte-moi ton histoire! Projet Kalagué. Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable DOSSIER DE PRESSE Raconte-moi ton histoire! 2AEFE Lutte contre l analphabétisation Komanfara Mali Partenariat Echanges Village de Kaka Opération cartable Les enfants du Mandé Projet Kalagué Scolarité Kéniéro

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 14 - Relations Internationales - Coopération avec Aqabat Jabr - Bilan du premier programme de coopération relatif à la rénovation du réseau d eau -

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC ENTRETIEN AVEC NAIMA BENWAKRIM * Les Marocains sont en train de vivre une période charnière de leur histoire. En effet, le travail mené dans

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

OBJECTIFS DU FESTIVAL

OBJECTIFS DU FESTIVAL Le festival Six organisations de solidarité internationale (Acat, Amnesty International, CCFD-Terre solidaire, L école des droits de l homme, Médecins du Monde, Les Amis du Monde diplomatique) soutenues

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis,

Excellence Monsieur l Ambassadeur, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique, Distingués invités, Mes Très Chers amis, Discours de Madame Bineta Diop Cérémonie de remise de la Légion d honneur Mercredi 17 septembre 2012. Résidence de France à Genève Monsieur Nicolas NIEMTCHINOW, Ambassadeur et représentant permanent de

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie

Alphonse, République démocratique du Congo. famille Slava, Estonie Dorjaa, Mongolie J ai 19 ans. Mes parents ont décidé de me marier avec le fils d une famille du village voisin. Ma famille a donné son accord mais je ne connais pas mon futur mari. J ai dit à ma famille

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014

58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 58 ème CONGRES DE L UIA Florence, Italie 29 octobre 02 novembre 2014 COMMISSIONS DROIT DES ASSURANCES/ DROIT MEDICAL Vendredi 31 Octobre 2014 LA TECHNOLOGIE MEDICALE DE POINTE ET SON COUT N GANN Supermann

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Dossier de presse d Alternatiba Paris Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept.2015 à Paris http://alternatiba.eu/paris 15 septembre 2015 Contacts Alternatiba

Plus en détail

Amnesty International

Amnesty International Amnesty International DOCUMENT PUBLIC HALTE A LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES! RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Le combat d une femme en quête de justice Index AI : AFR 62/001/2004 ÉFAI Résolue à défendre

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE.

SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. SYNOPSIS (texte tiré du dossier de réécriture destiné au CNC) SALON WAGUIH / EXT. JOUR ENSOLEILLE. Mon père et moi sommes concentrés sur une partie d échecs. Aucune parole n est échangée. Une radio allumée

Plus en détail

FORUM. Vie Étudiante. Associations étudiantes, Services de l université et partenaires de la vie étudiante. de 10h à 16h. 2 jours d animations!

FORUM. Vie Étudiante. Associations étudiantes, Services de l université et partenaires de la vie étudiante. de 10h à 16h. 2 jours d animations! FORUM de la Vie Étudiante Associations étudiantes, Services de l université et partenaires de la vie étudiante s Activités culturelle et artistiques Activités sportives Etudes et accompagnement Qualité

Plus en détail

4 E ÉDITION. En centre-ville : > Samedi 14 juin (12h30-19h30) : place Graslin + cours Cambronne + cinéma le Katorza + espace Cosmopolis

4 E ÉDITION. En centre-ville : > Samedi 14 juin (12h30-19h30) : place Graslin + cours Cambronne + cinéma le Katorza + espace Cosmopolis SPOT 4 E ÉDITION APPEL À PROJETS SPOT est un événement jeunesse porté par la Ville de Nantes dont l ambition est de valoriser l engagement, les talents, la créativité et l innovation en favorisant l expression

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

1. Qu est-ce que le Don actions? 2. Comment ça fonctionne?

1. Qu est-ce que le Don actions? 2. Comment ça fonctionne? Dossier de presse 1. Qu est-ce que le Don actions? Le Don actions est la campagne nationale de collecte de dons financiers du Secours populaire. Depuis 1998, cette tombola de la solidarité permet à l association

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève?

Droit de grève. Qu est-ce qu une grève? Droit de grève Qu est-ce qu une grève? La grève est un droit fondamental reconnu à tous les salariés (cadres, ouvriers, employés, précaires, apprentis etc.) par la Constitution française. A ce titre, elle

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Plutôt que que. Choisissez de. Lutter pour le développement et la solidarité internationale

Plutôt que que. Choisissez de. Lutter pour le développement et la solidarité internationale Choisissez de Lutter pour le développement et la solidarité internationale Plutôt que que Lutter contre l immigration et la Mondialisation de l indifférence EDITORIAL Un réseau en mouvement dans le Tarn

Plus en détail

1) DES OBJECTIFS PARTAGÉS : partir d une vision commune Pour créer du lien il est essentiel d avoir une vision commune.

1) DES OBJECTIFS PARTAGÉS : partir d une vision commune Pour créer du lien il est essentiel d avoir une vision commune. Formation des enseignants et des personnels d éducation à la prévention des violences et à la résolution non-violente des conflits 10 et 11 mars 2015 à l ESEN Poitiers Titre de l intervention : CONSTRUIRE

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005

Irina L. Irina d ici. Témoignage recueilli en juin 2005 Irina L. Irina d ici Témoignage recueilli en juin 2005 Production : atelier du Bruit Auteur (entretiens, récit de vie, module sonore) : Monica Fantini Photos : Xavier Baudoin 197 7 Naissance à Caransebes,

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Afriques. Raymond Depardon. micro-expo 02. exposition du 11 mars au 13 avril 2013 vernissage dimanche 10 mars - 16h00. institut du natobho

Afriques. Raymond Depardon. micro-expo 02. exposition du 11 mars au 13 avril 2013 vernissage dimanche 10 mars - 16h00. institut du natobho Afriques Raymond Depardon exposition du 11 mars au 13 avril 2013 vernissage dimanche 10 mars - 16h00 micro-expo 02 institut du natobho 89 avenue de Saxe - 69003 Lyon Maintenant, tout est violence. Rien

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation SOMMAIRE Présentation du projet 2015 Programmation 3 ème édition Le Mot du Producteur Informations pratiques Demande d accréditation Cher média, L Association Les Brumes, la ville de Sainte-Sigolène, Produc

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II

New York, 20 21 novembre. Document de travail : séance II AUDITION PARLEMENTAIRE 2008 AUX NATIONS UNIES New York, 20 21 novembre Document de travail : séance II VIOLENCE SEXUELLE A L ENCONTRE DES FEMMES ET DES ENFANTS DANS LES CONFLITS ARMES 1 Il est désormais

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION

Passages de Paris 8 (2013) 13-19 UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Passages de Paris 8 (2013) 13-19 www.apebfr.org/passagesdeparis UN ARTISTE AU PAYS DE L INTERCOMPRÉHENSION Entretien avec Nino MONTALTO Nino Montalto est né en Sicile. Très jeune, il travaille dans un

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Kit d accueil des organisations d Alternatiba Paris Le Village des Alternatives Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Quartiers Climat, Culture et médias, Agriculture et alimentation, Habitat

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Visa : le guide complet!

Visa : le guide complet! Visa : le guide complet! Ce qu il faut savoir sur les visas avant de partir! Si tu as des questions, hésites pas! Bonne lecture, Fabrice Les pages suivantes sont extraites du Kit Passeport Grand Voyageur,

Plus en détail

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015 CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs 1. Des Fêtes réussies c est : 28 mai 2015 - Joie du lendemain - De la bonne musique - Vivement l année prochaine - Quand on est bien accueillis

Plus en détail

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans

de l instruction publique estime que je vais donner des idées aux enfants lorsque je vais dans les écoles et nous devons nous battre pour aller dans Gavin COCKS, fondateur de l Association GASP/Afrique du Sud («des jeux auxquels les enfants ne devraient pas jouer»). Actions de prévention en Afrique du Sud. Bonjour à tous et merci beaucoup à Françoise

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires Géographie Chapitre n.. La question des ressources alimentaires I) La situation alimentaire aux Etats-Unis et au Soudan Problématique : Quelles sont les différences entre la situation alimentaire aux Etats-Unis

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe Introduction Les liens entre les villes de Nancy et Karlsruhe, qui comptent parmi les premiers tissés entre l Allemagne et la France, datent de 1955. A cette date, le Conseil de l Europe instituait le

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch

SOMMAIRE. www.lelastiquecitrique.ch 2013-2014 SOMMAIRE page Mot de la Direction 2 Description des cours réguliers 3-4 Résumé des cours 2013_14 5 Stages de vacances 2013_14 6 Spectacles (groupes de l école et Cie l Elastique citrique) 7 Animations

Plus en détail

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 28bis, rue Denis Papin 49100 Angers 06 28 33 49 63 www.lezartsvers.com tournées/diffusion : Louise Moissonnié spectacles@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Guide : Comment utiliser le pack 2 Discussions Authentiques Cher(e) ami(e), Merci d avoir acheté le pack 2 Discussions Authentiques. C est une bonne décision et vous ne le regretterez pas. Je mets à votre

Plus en détail

Rapport de mission santé juillet 2015 Au Burkina Faso Au dispensaire et à la maternité de Niou Urgence Afrique

Rapport de mission santé juillet 2015 Au Burkina Faso Au dispensaire et à la maternité de Niou Urgence Afrique Rapport de mission santé juillet 2015 Au Burkina Faso Au dispensaire et à la maternité de Niou Urgence Afrique Introduction Je m appelle Clotilde, j ai 21 ans. Je suis étudiante infirmière en 3 e année.

Plus en détail

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle.

BROUILLON. Nous vous offrons également la possibilité de livrer votre propre perception de façon tout à fait confidentielle. numéro d identification MON ÉDUCATION, MES LOISIRS Droits de l enfant Consultation des 6/18 ans MA VIE DE TOUS LES JOURS 2013 ma santé Adulte JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS 2 Bonjour, Vous avez entre

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat

Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Objet : Appel à participation / Festival 2 Pays, Samedi 14 et Dimanche 15 septembre 2013, à Baccarat Madame, Monsieur, «Territoires 2 vie, territoires d initiatives» est un projet de coopération lancé

Plus en détail

JUMELAGE DES COLLEGES LE GRAND MEAULNES (BOURGES) ET RAMLA (GAZA) Signature officielle de la convention

JUMELAGE DES COLLEGES LE GRAND MEAULNES (BOURGES) ET RAMLA (GAZA) Signature officielle de la convention Dossier de presse JUMELAGE DES COLLEGES LE GRAND MEAULNES (BOURGES) ET RAMLA (GAZA) Signature officielle de la convention HOTEL DU DEPARTEMENT PLACE MARCEL PLAISANT 18023 BOURGES CEDEX www.cg18.fr fil

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité REPUBLIQUE DE GUINÉE Travail Justice Solidarité MINISTERE D ETAT CHARGE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L ETRANGER ====== MINISTERE DELEGUE DES GUINEENS DE L ETRANGER INTERVENTION DE MADAME

Plus en détail

Expérience à l internationale

Expérience à l internationale Expérience à l internationale Semestre Erasmus Période effectuée de Février à Juin 2011 EET-UPC (Escola d Enginyeria de Terrassa Universitat Politecnica de Catalunya) Année : 2010/2011 Mélissa MELGIRE

Plus en détail

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui»

Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Jean-Michel Longneaux : «L exercice de l autorité aujourd hui» Conférence-débat dans le cadre de la plate-forme «Ecole Lien». Aquascope-Virelles, le 23 mai 2013 Le point de départ : un constat. Aujourd

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse

Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Cadre d analyse Bureau du Conseiller spécial pour la prévention du génocide Cadre d analyse Définition juridique du crime de génocide L article 2 de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide

Plus en détail

M Hamid El Ghizlane - Sud Maroc

M Hamid El Ghizlane - Sud Maroc M Hamid El Ghizlane - Sud Maroc 6 ème édition du Festival Taragalte 23 au 25 janvier 2015 et coup d envoi de la 2ème Caravane Culturelle pour la Paix Cette 6 ème édition est un des rendez-vous majeurs

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail