N 31 - Septembre 2004

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 31 - Septembre 2004"

Transcription

1 EVRY PA LESTI N E N 31 - Septembre A. Sharon abuse l opinion publique en proposant le désengagement de la Bande de Gaza au mieux pour mars QU EN EST-IL EN RÉALITÉ? Son intention de quitter Gaza et d indemniser les colons s accompagne d une stratégie de colonisation expansionniste en Cisjordanie, c est pourquoi il construit avec une telle rapidité le mur de l apartheid. Cette barrière de séparation construite sur le territoire palestinien viole tous les droits humains, les résolutions de l ONU et se poursuit malgré l avis désapprobateur de la Cour internationale de justice de La Haye qui demande sa destruction, malgré la résolution des 25 pays européens et des 115 pays non alignés qui réclament des sanctions contre l Etat d Israël. Même la cour suprême israélienne a récemment condamné le tracé du mur sur 200 kilomètres. Les discussions internes et unilatérales en Israël ne remettent pas en cause l occupation israélienne : vols des terres palestiniennes, destructions massives, pour servir la politique de séparation et viol de la 4ème Convention de Genève. Revue de l Association C/O Maison du Monde 509 patio des terrasses EVRY-CEDEX Fax : Cela explique qu à partir du 15 août 2004, plusieurs milliers de prisonniers palestiniens ont entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions inacceptables de détention : - déplacement dans les prisons israéliennes, - détention arbitraire souvent sans jugement, - interdiction du droit de visite des familles, - non accès aux soins, - tortures, - sort inhumain réservé aux femmes qui accouchent même en prison, - non séparation des adultes et des enfants, - non séparation des prisonniers politiques et de droit commun, - condamnations à vie et isolement pour de longues périodes pouvant durer plusieurs années (comme c est le cas pour Marwan Barghouti dont l isolement est reconduit pour un an de plus)... Cette grève a été très dure, notamment par la privation du sel que les détenus avaient mis de côté pour résister. Elle a été suspendue provisoirement car

2 certaines exigences légitimes ont été acceptées et qu elle risquait d être mortelle pour un certain nombre de prisonniers. DE QUEL DÉSENGAGEMENT DE GAZA S AGIT-IL? QUEL SERA LE SORT DES PALESTINIENS DE GAZA? Les Palestiniens de Gaza subiront un enfermement tout aussi grand qu aujourd hui puisqu il s agit de renforcer la frontière d Erez au Nord et de créer au Sud une zone tampon entre l Egypte et la Bande de Gaza (le couloir frontalier «Philadelphie»), en consolidant le Mur et en construisant un canal très profond, ce qui légitime aux yeux des occupants toutes les destructions actuelles à Rafah. Gaza sera plus que jamais une prison à ciel ouvert et la Cisjordanie une peau de chagrin puisque 55% des Territoires occupés seront annexés de fait à Israël avec l édification du Mur et des entraves à la circulation matérialisées par de nouveaux check-points aussi hermétiques que le passage d Erez. Comment aujourd hui peut-on penser que cette stratégie puisse mener à l édification d un Etat palestinien? Comment peut-on penser que le peuple palestinien puisse avoir un quelconque espoir? Comment Sharon peut-il imaginer avoir la sécurité sans une paix juste? Le silence et la lâcheté de la communauté internationale qui n a même pas soutenu les revendications légitimes des prisonniers, le silence de l Europe face au soutien inconditionnel des Etats-Unis vis-à-vis d Israël, ne peuvent mener qu au génocide des Palestiniens. La France ne prend pas l initiative de voter la suspension de l accord économique qui lie l Europe à l Etat d Israël (directive du Parlement européen) alors que le moment est crucial et que le gouvernement israélien est fragilisé par la situation économique de son pays. Les sanctions contre Israël sont plus que jamais nécessaires (comme ce fut le cas pour abattre le régime d apartheid d Afrique du Sud) car ce sont les seuls moyens civilisés de pression sur un Etat qui en toute impunité se moque de toutes les décisions prises à son encontre. NOUS DEVONS RENFORCER NOTRE MOBILISATION, C EST UN DEVOIR CITOYEN POUR CONTRAINDRE LES HOMMES POLITIQUES À AGIR. Martine Buffard, Dominique Pallarès 20 septembre 2004 Bonjour tout le monde, Depuis six jours j aurais dû partir en France, ayant obtenu une bourse du consulat français pour des stages de langue française. Depuis dimanche dernier, je suis sur le check-point de Rafah, en essayant de pouvoir partir, mais à cause de l injustice israélienne et à cause de leur préméditation de nous maintenir dans l ignorance, je n ai pas pu passer. En plus, être sur le passage n est pas chose facile, c est l enfer. Les voyageurs palestiniens restent sous le soleil tout le temps, les Israéliens font passer quand ils veulent et le nombre qu ils veulent. Les Israéliens permettent à environ 150 personnes de passer chaque jour, bien que plus de 3000 attendent quotidiennement. Je suis resté cinq jours au check-point avec mon ami, on a souffert très fort et on a vu quelle politique d humiliation pratique Israël contre nous. Mais je pense que ma souffrance est inférieure à celle des femmes, des enfants et des personnes âgées qui attendent parfois depuis plus de deux mois. Il y a aussi des malades qui ont vraiment besoin de soins à l étranger, il y a les étudiants qui apprennent à l extérieur et, à cause de la politique israélienne, leur avenir se détruit. Tout le monde souffre sous le soleil à cause de l humiliation israélienne et de cette attente ignoble. Après avoir vu et vécu ce qui se passe sur ce check-point, j ai senti que le minimum était de vous informer et c est pour ça que je vous écris ce message. Mahmoud, Palestinien, étudiant la langue française et qui a servi d interprète à la délégation de février et de juillet /9/2004 Page 2 N 31 - Septembre 2004

3 Retour du camp de réfugiés Juillet 2004, retour du camp de réfugiés de Khan Younis Oui, j ai été privée de liberté quelques heures, oui, j ai eu peur, à la suite de l enlèvement du vendredi soir 16 juillet. Mais cela m a permis, en même temps, de peut-être mieux ressentir l angoisse quotidienne depuis le début de la seconde Intifada, de mes amis Palestiniens, l angoisse d être privée de liberté, de ne pas comprendre pourquoi, de se demander ce qui arrive. Cet incident était déplorable, certes, mais tout ce qui se passe à Khan Younis et à Gaza ne l est-il pas plus encore! Notre prise en otages est l expression d une exaspération provoquée par la situation d occupation sans aucune perspective, puisque la communauté internationale ne joue pas son rôle. La situation d occupation rend impossible l expression d une véritable démocratie en Palestine puisque toute élection est impossible ce qui laisse le champ libre à une contestation désorganisée. Ce que j ai ressenti a été très fugace car le téléphone portable que j avais gardé m a permis très vite de reprendre espoir. Les media ont couvert l événement avec une rapidité et une dextérité qui m ont laissée très perplexe : satisfaction à la fois de voir que les media font leur travail et interrogation, voire même colère contre ces mêmes media qui occultent les évènements quand ils concernent les Palestiniens. Je pensais que les media étaient peu présentes dans le sud de la Bande de Gaza, car sinon, comment expliquer qu en dix jours, dans le silence le plus total 150 maisons aient été détruites sur le camp de réfugiés de Khan Younis? Que les habitants soient à nouveau réfugiés sous les tentes en plein soleil, sans eau, sans sanitaires, dans le dénuement le plus total? Comment expliquer que durant la semaine que j ai passée à Khan Younis, les bulldozers israéliens aient pu détruire des plantations de figuiers, d oliviers sur le village d Al-Qarara, dans l indifférence la plus totale? Je revois ce paysan de 70 ans, abasourdi devant ce spectacle, devant les olives qui ne mûriront pas cette année, qu il ne pourra pas récolter, et qui demandait : «Pourquoi s en prendre à des arbres centenaires? Qu ont-ils fait? Qu ai-je fait?» Je revois aussi la tristesse, la déception dans les yeux du responsable de la nouvelle bibliothèque du camp de réfugiés essayant de récupérer des livres encore utilisables parmi des centaines de livres calcinés, déchirés, atteints par des missiles lors de leur transfert! Et devant le choc que j ai alors ressenti, la même interrogation «Pourquoi?» On m a souvent dit que l histoire ne se répétait pas Et pourtant devant de tels spectacles, que d images historiques sont revenues tristement à ma mémoire! La délégation française était constituée de membres d Electriciens sans Frontières venus pour avancer dans le projet de réhabilitation du réseau électrique d un bloc du camp et de membres d Evry Palestine. Le but du séjour de l association Evry Palestine était de finaliser certains des projets en cours et de prendre des contacts pour des projets à construire artistique, sportif et culturel : Projet artistique : lien entre des artistes palestiniens de Khan Younis et de l Essonne pour échanger des savoir-faire et développer la culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants palestiniens par un travail en commun permettant la pérennité des actions entreprises, par les artistes palestiniens eux-mêmes, dans les domaines du théâtre, de la musique, de la danse, des arts plastiques, du cirque Projet culturel : discussion à propos du ludobus (Enfants Réfugiés du Monde, Centre Culturel Français de Gaza), projet de ludothèque ambulante sur les camps de réfugiés de la Bande de Gaza pour réapprendre aux enfants à jouer, et mise en place d une correspondance scolaire entre jeunes Palestiniens étudiant le français et jeunes Evryens. Malgré de nombreuses difficultés, la délégation Evry-Palestine a pu avancer dans son travail, difficultés essentiellement d ordre matériel. L entrée sur la Bande de Gaza, par Erez ressemble maintenant au parcours du combattant! Il est d abord nécessaire de demander une semaine à l avance l autorisation à l ARMEE ISRAELIENNE, par le biais du Consulat de France. Peu d étrangers s aventurent encore ici, car il est utile de se faire accompagner par une voiture diplomatique pour ne pas marcher pendant trois à quatre kilomètres entre les chars israéliens! Le village de Beit Hanoun est encerclé par les Israéliens depuis plusieurs semaines et la route coupée. Les taxis n ont donc plus le droit de venir jusqu à la frontière (la délégation n a pas pu voir ce qui se passait à l intérieur du village totalement isolé). Martine Buffard N 31 - Septembre 2004 Page 3

4 Pour aller jusqu à Khan Younis, il faut attendre l ouverture du check-point qui coupe le nord et le sud de la Bande de Gaza, ouverture aléatoire quant à la durée et à l horaire (alors qu une route de contournement a été construite pour les colons au-dessus de ce check-point). Le Centre Culturel Français nous informe de la fermeture du passage et deux heures après, un coup de téléphone nous apprend la réouverture. : il faut se dépêcher pour arriver avant la nouvelle fermeture! Le taxi emprunte la route côtière le long de la Méditerranée, mer si proche mais non accessible à la majorité des Palestiniens, notamment nos amis de Khan Younis qui, depuis le début de la seconde Intifada, n ont plus le droit de s y rendre! L attente au check-point se fait en plein soleil car tout a été rasé : plus d arbres, plus de maisons, seulement des ruines et de la poussière qui vole de toutes parts. La délégation arrive enfin à Khan Younis après ce voyage fatigant et constate très rapidement que les conditions de vie y sont de plus en plus pénibles. Lors de la visite du camp, la délégation se rend compte des nombreuses destructions, voit les habitants sous tentes comme en 1948 et ressent une tension très vive parmi les réfugiés à nouveau expulsés, et les habitants du village côtier d Al Mawassy qui attendent depuis plus d une semaine l ouverture du check-point qui les autorise à rentrer chez eux. Les enfants occupent les ruines de leurs maisons, inactifs, tristes, perturbés. Dans de telles conditions, la cellule familiale se détériore car dans un habitat si précaire les membres de la famille sont dispersés, accentuant encore les problèmes psychologiques qui devraient être beaucoup plus pris en considération et traités par des médecins internationaux, malheureusement peu nombreux sur le terrain. Et malgré tout cela, l accueil de nos amis du camp est toujours aussi chaleureux, leur sens de l humour toujours autant développé, de même que leur capacité à prendre du recul par rapport aux évènements qu ils subissent. Ils nous donnent une belle leçon de vie et nous construisons ensemble des projets pour l avenir. Martine Buffard et Josette Pineau - Evry-Palestine Premier séjour à Gaza Juillet 2004 : - premières impressions En août 2003, dans le cadre du jumelage entre le camp de réfugiés de Khan Younis et la communauté d agglomération d Evry, une délégation de seize jeunes de 12 à 14 ans et six adultes palestiniens a pu effectuer un séjour à Evry en région parisienne. J ai accueilli et accompagné deux garçons du groupe avec qui j ai partagé ma vie de famille. Je suis devenue leur «French mother» qu ils souhaitaient revoir de retour dans leur pays. J ai donc répondu à l invitation de leur famille. Ce voyage au sein du groupe Evry-Palestine avait aussi pour objectif entre autres de rechercher des contacts afin d établir une correspondance scolaire entre enfants d Evry et de Khan Younis. C est la première fois que je me rendais dans la Bande de Gaza. Après le franchissement du check-point d Erez, ce fut la perte de repères. La route, aléatoire, était coupée, il fallut faire demi-tour et emprunter des petits chemins tortueux, en suivant au hasard une voiture, entre des blocs de maisons. On a l impression d un «nulle part», d une irréalité, on ne sait pas où on va, c est l angoisse et pourtant il faut encore affronter l incertitude d arriver à destination, incertitude due aux fermetures et ouvertures imprévisibles des barrages. Le paysage qu on observe est en train d être remodelé, il est en passe de devenir un paysage minéral. Le vert végétal disparaît, les cultures fruitières (oliviers, figuiers, palmiers, orangers) arrachées laissent la dominance à la couleur ocre de la terre dévastée, éventrée. A la place des habitations détruites s installe un no man s land effrayant qui me donne la sensation d être épiée. J ai vu la dureté de la vie quotidienne des habitants du camp. Les coupures quotidiennes d électricité - de quelques heures à la journée entière, parfois la nuit - entraînent des coupures d eau, une eau qui, chez nous, serait qualifiée d «impropre à la consommation». Toutes les nuits on entend des tirs plus ou moins proches, plus ou moins éloignés, par rafales, qui s arrêtent puis reprennent. Les enfants dorment avec la lumière allumée, quand le courant n est pas interrompu, avec les vêtements de ville, pour fuir rapidement au cas où... La destruction des habitations amène à l implantation de tentes sous un soleil implacable, avec quelquefois juste un matelas pour tout mobilier... Les routes coupées rendent très difficiles et incertains les allersretours imposés par le travail hors des lieux de résidence. On ne sait si on pourra rentrer chez soi le soir. En dépit de cet enfer quotidien, j ai trouvé un accueil extrêmement chaleureux de la part des habitants. J ai été émue par leur sens de l hospitalité - pour nous presque excessif. J ai maintenant une famille là-bas. J admire leur courage, leur envie de vivre et leur patience. Pour terminer, il me reste une image gravée en moi : au milieu d un champ rasé de toutes ses cultures, il ne restait qu une jeune pousse d olivier, que les bulldozers n avaient pas écrasée, petite plante prête à repartir vers la vie, tout comme les enfants de ma famille d accueil qui osent avoir des projets d avenir. Josette Pineau - Evry-Palestine Page 4 N 31 - Septembre 2004

5 Un projet pour améliorer le service de l électricité pour le camp de réfugiés de Khan Younis (Bande de Gaza) Un des projets du jumelage entre Evry et le camp de réfugiés de Khan Younis C est à la demande de nos amis du comité Populaire des Réfugiés que nous avons, en 2000, commencé à concevoir avec eux un projet d amélioration du service de l électricité sur le Camp. C est aussi à leur demande qu après le déclenchement de la 2 ème Intifada nous avons décidé, avec eux, de continuer le projet et d en rechercher les financements. Ce projet, et c est pour nous essentiel, se trouve intégré dans les actions multiples et à long terme qui sont menées avec le Camp, et que beaucoup d entre vous connaissent bien : l accueil d enfants, les cours de français, l appui aux projets d artisanat, et plus récemment la mission d échanges artistiques et d animation réalisée en février par des artistes et animateurs éducatifs de l Essonne (théâtre, cirque, arts plastiques, musique, éducation par la science, sports, ). Lʼélectricité à Khan Younis et dans la Bande de Gaza Pour son approvisionnement en électricité, la Bande de Gaza dépend en grande partie du réseau israélien. Une centrale électrique a été construite près de Gaza et fonctionne partiellement, mais le blocage des projets gaziers la contraint à un fonctionnement, très coûteux, au fioul. Le Nord, le Centre, et le Sud de la bande de Gaza ne sont pas connectés entre eux, aucune ligne électrique ne peut actuellement être construite entre ces trois parties, coupées entre elles par les routes des colonies. Le Sud de la Bande de Gaza, dont fait partie Khan Younis, est relié au réseau israélien par des lignes de faible capacité. L électricité est à la fois contingentée et revendue - très cher - par la compagnie israélienne à l Autorité Palestinienne. Si le camp de réfugiés est alimenté en électricité, c est souvent de manière précaire. Avec l accroissement de la population, des maisons se sont agrandies pour devenir des bâtiments de plusieurs étages, abritant plusieurs générations d une même famille. Le réseau de distribution n a pas suivi cet accroissement de la population, et est en beaucoup d endroits trop faible et vétuste ; les raccordements, à la charge des familles, sont le plus souvent réalisés de manière précaire. Les tensions sont tellement faibles en bout de réseau que les lampes fluorescentes ne fonctionnent plus. Quant au contingentement de l approvisionnement, il se traduit par des coupures tournantes des différents quartiers, parfois des journées entières et souvent plusieurs fois par semaine. Le projet Le projet d amélioration du service de l électricité est mené par Electriciens Sans Frontières en partenariat avec Evry Palestine. Nos partenaires en Palestine sont le Comité Populaire des Réfugiés du Camp, et la compagnie de distribution d électricité de Gaza, GEDCo. Il comprend deux parties principales : - la réhabilitation du réseau Basse Tension d une partie du camp de Khan Younis, - des actions pour la maîtrise de l énergie et l éducation à l énergie, associées à des actions de développement économique et social, ou à des actions d urgence en relation avec les thèmes du projet. Initié en 2000 par un premier diagnostic et la négociation d un accord entre les partenaires, ce projet a reçu sa première tranche de financement du Ministère des Affaires Etrangères en octobre Une toute première partie du projet avait été réalisée sur fonds propres d Electriciens Sans Frontières en Notre mission de juillet dernier a permis de finaliser l étude de réseau et de conclure un accord sur le financement du matériel. Les travaux de remise à niveau du réseau du quartier concerné, réalisés par GEDCo, devraient être bien avancés d ici la fin de l année. Travailler ensemble, pour des résultats durables Le travail entre équipes, avec nos collègues palestiniens, est un point essentiel du projet. Les études pour l amélioration du réseau ont été faites en commun, en utilisant un logiciel que nous avons fourni et livré à GEDCo en juillet Si certains points peuvent être réglés à distance, ce fonctionnement trouve très vite ses limites! Les missions sur place, même si elles sont toujours trop courtes et trop espacées, sont essentielles. C est aussi, pour nos partenaires et amis palestiniens, un témoignage concret et extrêmement précieux de notre engagement à leurs côtés. Ayant souvent effectué une partie de leur formation à l étranger, les ingénieurs et techniciens palestiniens souffrent particulièrement de l isolement et de l enfermement dont ils sont victimes. L amélioration de la distribution de l électricité ne peut avoir de résultat durable que si nous agissons aussi pour la maîtrise de l énergie. Nous engageons ce travail, dans le même esprit, par un diagnostic mené en commun et par la mise en place d actions de sensibilisation. Les associations présentes sur le Camp seront, pour cette action, des partenaires essentiels, en même temps qu émergeront, chez nos amis palestiniens, des compétences propres à la maîtrise de l énergie. N 31 - Septembre 2004 Page 5

6 Quelques impressions La mission que nous avons menée en juillet 2004, en même temps qu Evry Palestine, a reçu un coup de projecteur inattendu du fait de l enlèvement, heureusement de courte durée, que nous avons subi. Si bien évidemment nous condamnons très fermement ce type de procédé, comme l ont fait tous nos partenaires et amis palestiniens, il faut se garder de faire des parallèles trop hâtifs avec la situation dans d autres pays Mais surtout, cet événement ne doit pas masquer l essentiel : un travail de fond, dans la durée, avec des partenaires organisés et motivés. Notre équipe, en juillet, était de trois personnes, dont deux n étaient jamais venues en Palestine. Cela a permis de conforter nos impressions par des regards nouveaux. Nous avons d abord et avant tout été frappés par l enfermement que subit toute une population, par les destructions de maisons sur une bande de plus en plus large à côté du mur, par les destructions d oliveraies qui sont toute la subsistance de familles entières, par tous les obstacles mis à la circulation des personnes. Mais nous avons aussi été frappés par le travail extraordinaire que font les associations palestiniennes, par la volonté de maintenir des services en état pour la population et particulièrement pour l éducation des enfants, par la disponibilité de nos partenaires pour travailler ensemble, par la volonté de tout un peuple qui veut rester debout. Nous avons l ambition, pour ce projet dont la taille est significative pour notre ONG, mais modeste par rapport à de grands projets internationaux, de travailler sur l exemplarité, la synergie des actions, la qualité que peut procurer un engagement de longue durée aux côtés des acteurs locaux. Nous y sommes encouragés par les réactions de nos partenaires, par leur intérêt à tous niveaux, par la constance de leur engagement dans des conditions difficiles, par l importance pour eux de ce type de coopération face à l isolement qui leur est imposé. Bertrand Heilbronn Electriciens Sans Frontières et Evry Palestine ELECTRICIENS SANS FRONTIERES Créée en 1986 (sous le nom de CODEV), Electriciens Sans Frontières (ESF) est une fédération d une vingtaine d associations locales en France, réunissant plus de 600 bénévoles et une cinquantaine de projets sur 29 pays d intervention. Dans ses actions, ESF apporte une attention toute particulière à l implication des populations locales. Tout projet a le souci d identifier les besoins prioritaires de la population et sa capacité à entretenir, gérer, et renouveler les installations, de former les acteurs locaux dans le cadre d un transfert de compétence, et de s appuyer sur les ressources locales. En 16 ans, environ personnes ont pu bénéficier directement ou indirectement des interventions d ESF dans 29 pays, en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe Centrale. L engagement d ESF en Palestine date de plusieurs années, notamment à travers un projet de maîtrise de l énergie, en partenariat avec le PEC (Palestinian Energy Center), dans le village de Sikka (Nord de la Cisjordanie). Dominique Livé et Anelise Bétouret, d Electriciens Sans Frontières, ont vécu en Juillet, à Khan Younis, leur première mission en Palestine. Voici un bref témoignage de Dominique Livé : «Cette première mission en Palestine m a permis de me rendre compte de visu des terribles difficultés que subissent les populations, les pressions, le manque de liberté fondamentale, le désespoir mais aussi le courage et la volonté de s en sortir. Les médias, quelle que soit leur position vis-à-vis des Palestiniens, ne peuvent, pour ce qui me concerne, me sensibiliser autant qu un contact direct, et je peux affirmer que cette mission restera ancrée dans ma mémoire. Aider des populations qui attendent beaucoup d eux-mêmes ça change... et ça encourage. Quant à notre privation de liberté pendant quelques heures je l ai, sans pour autant l avoir oubliée, digérée». Page 6 N 31 - Septembre 2004

7 Des initiatives à Evry... LE MUR DE L APARTHEID PASSE PAR SALFIT Voilà ce qu exprimait en juillet l adjoint au maire de Salfit (ville jumelée avec Ris-Orangis), venu avec sa délégation nous rencontrer à la Maison du Monde. Le mur pénètre à l intérieur des terres palestiniennes jusqu à 25 km de la ligne verte sur des terres très fertiles plantées d arbres et d oliviers. Le but de ce mur soi-disant sécuritaire pour les Israéliens est la confiscation du maximum de terres fertiles et la confiscation de l eau qui rendent impossible la construction d un Etat viable. Les Palestiniens en demandent sa destruction pour permettre l édification d un Etat palestinien à côté de l Etat israélien ; mais la construction du mur s intensifie inexorablement. Le mur, pourtant, a rencontré la réprobation internationale : l ONU a condamné l édification du mur par une résolution à laquelle les 25 pays de la communauté européenne se sont ralliés et la cour internationale de La Haye, après avoir rendu son jugement affirmait que le mur israélien était illégal, a demandé expressément aux Nations Unies et en particulier à son Conseil de sécurité d imposer le démantèlement du mur. A Salfit, le mur a morcelé la ville en quatre : 3 portes au nord et à l ouest commandent les passages et seront fermées à partir de 7 h du soir jusqu à 7 h du matin. Cela veut dire la perte de leur travail pour 35 % de la population qui vit de l agriculture, l impossibilité des étudiants à se rendre à leurs cours, la fin des relations sociales pour les habitants d une même ville, la séparation des familles, la complexité de l organisation des services de santé et des services administratifs pour bon nombre de villages qui dépendent de la ville. Cela va constituer une vaste prison pour tout le peuple palestinien. La présence de 17 colonies dont Ariel, l une des plus vastes de Cisjordanie, n est pas innocente dans la construction de ce mur aux abords de Salfit. Alors que ces colonies sont illégales au regard du droit international, elles vont être englobées dans le territoire israélien. Le projet israélien est de confisquer les ressources en eau pour se les approprier, quitte aujourd hui à polluer avec les eaux usées des colonies les sources en eau potable palestiniennes. Faisons notre possible, comme nous le demandent nos amis de Salfit, pour que la construction de ce mur s arrête. Faisons pression sur notre gouvernement pour que le mur d annexion soit démantelé. Dominique Pallarès 16 septembre 2004 N 31 - Septembre 2004 Page 7

8 LA CARAVANE DE LA PAIX A EVRY Contre l édification du mur, contre la colonisation, contre l occupation, Pour le droit au retour des réfugiés Palestiniens, pour le soutien aux prisonniers Le samedi 24 juillet 2004, le comité Evry-Palestine a eu l autorisation d un rassemblement exceptionnel sur la place des terrasses de l Agora pour accueillir la caravane de la paix qui se déplaçait pendant 15 jours en Ile de France. Cette initiative, soutenue par le collectif national pour une paix juste au Proche-Orient, dont nous faisons partie, avait pour mission de confirmer la campagne lancée contre l édification du Mur qui se construit en Palestine et de délivrer un message de paix fondée sur le respect du droit, qui doit mettre fin à la pratique coloniale du gouvernement israélien. A Evry, la caravane a pu rencontrer avec notre association, le public présent en ce mois de juillet, pour débattre ensemble de ce que pourrait être la paix au Proche-Orient si le gouvernement de M. Sharon mettait fin à sa stratégie d annexion. - Poursuite de la pétition contre le Mur qui comptabilise aujourd hui plus de signatures ; cette pétition renforce la pression citoyenne pour l arrêt et la démolition du Mur. - Témoignage de notre délégation de retour de Gaza. - Prise de parole des Palestiniens de Salfit et d Hébron - Concert de jeunes Palestiniens de Salfit - Soutien du député-maire d Evry M. Manuel Valls, rappelant la nécessité d une solution de paix fondée sur le droit, le respect des résolutions de l ONU et son engagement à la poursuite du jumelage et à la finalisation d un accord de coopération avec le camp de réfugiés de Khan Younis. - Exposition contre le Mur, vente d huile d olive de Palestine et de broderies des femmes de Khan Younis, interviews par les média et contribution picturale d une artiste d Evry sur ce que symbolise le Mur. Tout cela pour rappeler que l occupation israélienne continue, que le Mur est dans sa phase de construction terminale en Cisjordanie et à Gaza, rendant tout projet de paix impossible. La caravane de la paix reprendra sa route en Ile de France à partir du 16 octobre pour poursuivre cette campagne. Il faut remobiliser l opinion contre l édification du Mur, à la demande de nos amis Palestiniens de la plate-forme des ONG pour une grande manifestation nationale le 13 novembre Dominique Pallarès Une opération originale de soutien à la Paix en Israël-Palestine PALESTINE : LE CYCLE DE LA PAIX Il est nécessaire de faire preuve d initiatives nouvelles pour soutenir nos actions en faveur du peuple palestinien. Les manifestations entre la Bastille et la République (ou vice-versa) bien que parfois nécessaires ne suffisent pas. C est pourquoi il faut saluer, cet été, entre autres, des actions telles que l organisation de concerts, la campagne de débaptisation, l espace d un matin, d une rue à Paris, le passage de la caravane de la Paix dans de nombreuses communues d Ile de France (notamment, à Evry, place de l Agora le 24 juillet) et l événement festif organisé le 17 août sur la place de la Bastille avec musique, discours, vélos, rollers Lors de cet événement organisé dans le cadre de l opération, LE CYCLE DE LA PAIX, nous étions une dizaine d EVRY-PALESTINE à représenter l association. Deux cyclistes d Evry-Palestine se sont associés l espace d un instant, 20 minutes (1) au peloton de cyclistes venus de LONDRES et se rendant à JERUSALEM pour le 28 septembre. L arrivée à la Porte de Damas ce jour-là coincidera avec l anniversaire de la deuxième Intifada. Bravo pour cette initiative. Edouard Devillers (1) le temps de passer devant l hôtel de ville de Paris, Notre-Dame et Paris plage. Page 8 N 31 - Septembre 2004

9 Une campagne citoyenne : la campagne internationale contre le Mur et pour la fin de l occupation des Territoires palestiniens, STOP THE WALL - Semaine internationale contre le Mur du 9 au 16 novembre Les dates de la semaine internationale contre le mur coïncident à quelques jours près avec celles de la Semaine de la solidarité internationale. Décrétée par le Département des Nations unies pour les droits inaliénables du peuple palestinien en septembre 2003, la semaine internationale contre le Mur se veut être un temps des mobilisations organisées dans le cadre de la campache STOP THE WALL. Depuis un an, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine soutenue par 56 associations, mène cette campagne en France pour sensibiliser l opinion aux conséquences humaines et politiques de la construction du Mur dans les Territoires palestiniens par l Etat israélien. Les liens entre la Semaine internationale contre le Mur et la Semaine de solidarité internationale sont évidents et pourront permettre de réaliser de multiples actions de sensibilisation à la situation en Palestine, d initiatives contre le Mur et en faveur de la paix. Manifestation nationale contre le Mur samedi 13 novembre à Paris u matin du 11 avril, s en est allé notre ami Mustapha Ateek, poète palestinien. AIl était né le 1er janvier 1960 à Jobar près de Damas (Syrie) dans un camp de réfugiés. Nous connaissions Mustapha depuis la première Intifada. Lorsque nous recevions des enfants palestiniens des camps, il était présent et les accompagnait pour leur grand plaisir. A plusieurs soirées d Evry-Palestine il a participé, charmant son auditoire par sa poésie lyrique et percutante, chant d espoir et cri d exil à la fois. Merci et aurevoir Mustapha, tu étais un être attachant et discret. Nous ne t oublierons pas. N 31 - Septembre 2004 Page 9

10 MOISSON DE LA MER (aux enfants de Gaza qui sont venus nous visiter) Je suis né et mon âge était déjà Vingt arbres brûlés Entre deux couvre-feux Et l épluchure d une orange Je n ai pas trouvé de porte pour le matin Alors je l ai accroché à un clou sur ma tête Et je me suis appuyé contre la pierre dont l herbe a jailli De la menthe de sable Ils sont venus De la moisson de la mer Leur visage faucille Et le panier de l âme masque Que l air est étrange ici Il n est pas porté sur le dos des bombes. Que le matin est étrange ici Il s endort sur une chanson Sans être réveillé par les pieds des balles. Ils tirent sur la mer Si la marée dépasse l idée Ils tirent sur la mer Si la marée dépasse l idée. Que le soir est étrange ici Il n a pas besoin d un permis militaire Pour sortir du verre de la montre. Que le cœur est étrange Ô amis que le cœur est étrange Ils ont cassé le temps un peu dans nos montres Ils ont laissé leur sommeil fleurir dans nos lits Ils ont endormi les épées de leurs rêves sous nos oreillers Pour que le loup sorte de la robe du petit chaperon rouge. Mustafa ATEEK «Extrait du recueil page 35-36» Page 10 N 31 - Septembre 2004

11 Evry-Palestine présente : Khan-Younis, Palestine - Réfugiés dans le Camp de la Paix Témoignages d artistes En février 2004, un collectif composé d artistes Amin Théâtre, Théâtre de l Alambic, Cirque de l Orge, Association TVEAC (Tiens Voilà Encore Autre Chose) d animateurs d ateliers scientifiques des Petits Débrouillards et d un animateur sportif en tennis de table (E. Devillers) s est rendu dans le Camp de Réfugiés de Khan Younis à l initiative d Evry Palestine, pour la mise en oeuvre du projet Réfugiés dans le Camp de la Paix, projet artistique, sportif et culturel de co-animation, de formation mutuelle et de soutien aux enfants du camp. La restitution au public de ce séjour aura lieu, dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale organisée par le Conseil Général de l Essonne, le samedi 13 novembre de 20 h à 23 h, à Courcouronnes, Espace Simone Signoret. Au cours de cette soirée, les artistes témoigneront de leur Samedi 13 novembre à 20 h à Courcouronnes, MJC-Espace Simone Signoret vécu dans le camp de réfugiés, vous feront part de leurs émotions et sentiments, à travers les spectacles proposés : Pantomimes par le Cirque de l Orge, Parcours déambulatoire du Théâtre de l Alambic sur des poèmes de Mahmoud Darwich, porteurs des thèmes de l enfermement, l exil, l amour, la terre, la patrie, thèmes inhérents à la Palestine, «Amina» ou le voyage onirique d une jeune femme vers Gaza, pièce de l Amin Théâtre, Exposition de photos, Film retraçant le séjour à Khan Younis. Après les diverses représentations, vous pourrez échanger et partager avec les artistes autour d un verre. Réservez dès maintenant votre soirée et venez nombreux. *********************************************** Soirée Théâtre Proposée par Evry-Palestine «L Or Bleu?» Une co-production du Théâtre du Public (Belgique), du Theater for Everybody (Palestine), de Natya Chetana (Inde) et du Centre Universitaire des Arts de Butare (Rwanda) La gestion des ressources planétaires en eau sera un des défis majeurs du XXIè siècle. Les pays du Nord comme ceux du Sud devront apprendre à économiser, à gérer et à soigner cet «or bleu» pour les générations à venir. A partir des réalités concrètes, en Belgique et dans trois pays du Sud (Palestine, Inde, Rwanda) le propos de ce spectacle est d ouvrir une réflexion au niveau mondial sur la problématique de l eau. Réfléchir ensemble aux possibilités d établir un nouvel équilibre entre le Nord qui gaspille et le Sud qui souffre de pénurie et voit cette eau en termes de survie. La répartition et la gestion de l eau dans le monde sont inégales et deviennent une cause supplémentaire de conflits. Au Moyen-Orient, par exemple, Israël n hésite Samedi 27 novembre à 20 h à la MJC de Ris-Orangis (RN7) pas à «réquisitionner» la majeure partie de l eau puisée en Palestine. Comment préserver ce patrimoine universel des attaques mercantiles de certaines multinationales? Comment généraliser l accès à l eau pour tous? Comment doter tous les pays de systèmes d assainissement des eaux? Ce spectacle abordera ces pistes de réflexion au travers de situations quotidiennes des Indiens, des Palestiniens, des Rwandais et des Belges. Ce spectacle, mis en scène par Claudine Aerts (Théâtre du Public de Belgique) et Subodh Pattanaik (Natya Chetana d Inde) et joué par des acteurs belges, indiens, palestiniens et rwandais, sera présenté, dans le cadre du Mois des Trois Mondes, le samedi 27 novembre à la MJC de Ris-Orangis (RN7) à 20 h. Prix d entrée : 8 euros (tarif réduit : 5 euros - chômeurs, étudiants, retraités). N 31 - Septembre 2004 Page 11

12 site israélien pour le boycott des produits israéliens : Le groupe de travail «Mission des 50 syndicalistes et associatifs du 1er mai 2004 en Palestine» va inviter en France 10 syndicalistes Palestiniens du 16 novembre au 2 décembre La délégation sera composée de 5 hommes et 5 femmes. FETE DE LA SOLIDARITE place de l Agora à Evry dans le cadre du Mois des 3 Mondes : samedi 27 novembre de 10h à 18h. Dans les dossiers de l AFPS, viennent de paraître : «Liberté pour les prisonniers politiques palestiniens» (5 ) ainsi que les Carnets de formation (5 chacun) disponibles à Evry-Palestine Amnesty International et la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine vous invitent à une rencontre-débat avec : JEFF HALPER Coordonnateur de l ICAHD (Comité israélien contre les démolitions de maisons) sur le thème Démolitions de maisons : La paix en ruines Mercredi 29 septembre à 20h30 au siège d Amnesty International France 72/76 boulevard de la Villette Paris Billets en vente à l association Evry-Palestine Vente d huile d olive de Palestine auprès de l Association pour aider les agriculteurs palestiniens (8 ) : Tous les samedis lors du rassemblement place de l Agora d Evry ou le mardi matin à la Maison du monde N oubliez pas de payer votre cotisation 2004 : l Association en a bien besoin pour continuer à mener ses actions. PROCHAINE RÉUNION Evry-Palestine : à la Maison du monde mercredi 6 octobre 2004 à 20h30 ADHEREZ A L ASSOCIATION EVRY-PALESTINE Nom... q adhésion - soutien : 80 q j adhère à l Association France Palestine Solidarité : 49 Prénom... pour étudiants, chômeurs, retraités : 22 précaires : 11 Adresse... q abonnement à la revue trimestrielle Pour la Palestine : 11 q abonnement à la revue bimestrielle Palestine Solidarité : 5 q je m abonne au bulletin Evry-Palestine :15 q sympathisants : 10 q abonnement des Collectivités au bulletin Evry-Palestine : 30 Tél... q Livret de recettes palestiniennes : 4 rédactrice.nicole coutant - maquette.jean-luc fortier Règlement à envoyer à l Association EVRY-PALESTINE - C/O Maison du Monde 509 patio des terrasses EVRY-CEDEX - Tél Evry-Palestine a son Permanence EVRY-PALESTINE à la Maison du Monde le mardi matin j attends vos articles, vos idées, vos exclusivités! Nicole Coutant.

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun,

Écoutez, j ai 65 dossiers comme elle à gérer, j ai peu de temps pour chacun, Auxiliaires de Vie? Lorsque j ai commencé à soigner Joséphine, elle était déjà sous tutelle. La mise sous tutelle est là pour protéger et représenter juridiquement une personne, quand celle-ci n est plus

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA Christophe Pinna est l un des karatékas les plus réputés au monde et l un des sportifs français les plus titrés. Son palmarès est impressionnant, avec notamment 6

Plus en détail

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel.

MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE AU NOM DE TOUS LES MIENS. Par l auteur de. Entretiens avec. l aube. Mélanie Loisel. MARTIN GRAY MA VIE EN PARTAGE Ma vie en partage Entretiens avec Mélanie Loisel AU NOM DE TOUS LES MIENS Par l auteur de l aube Avant-propos Vivre, c est savoir pourquoi l on vit. Pourquoi a-t-il voulu

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM,

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Hotel SARAKAWA, Vendredi 22 novembre 2013 ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Représentante

Plus en détail

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER «500 à 600 logements sociaux vont être construits dans notre ville entre 2014 et 2020» L édito de Pierre GEAY, Adjoint au maire chargé du Logement LE LOGEMENT, C EST NOTRE

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

OCTOBRE 2008. Informent leurs adhérents et sympathisants. 3ème Trimestre 2008

OCTOBRE 2008. Informent leurs adhérents et sympathisants. 3ème Trimestre 2008 Informent leurs adhérents et sympathisants 3ème Trimestre 2008 OCTOBRE 2008 Sommaire : - Edito - La mise en valeur des activités des Amoureux du Désert en région nantaise - La vie continue au village de

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière

DEVENEZ UN HÉROS POUR. L association Prévention Routière DEVENEZ UN HÉROS POUR L association Prévention Routière 1 Notre mission Créée en 1949, l'association Prévention Routière est reconnue d'utilité publique en 1955. Elle conduit ses actions dans de multiples

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE

RAPPORT DE MISSION au TOGO. Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE RAPPORT DE MISSION au TOGO Village de Dzogbégan sur le plateau de Danyil MISSION AGRO-ALIMENTAIRE Du 1 er au 31 Juillet 2o12 I) INTRODUCTION Etudiante en Ecole d Ingénieur en Biologie industrielle, il

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir!

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! DOSSIER DE PRESSE Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! 11 novembre 1934 11 novembre 2014 80 ans

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie

Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Discours de Monsieur Philippe GERMAIN, Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Rencontres Océaniennes 2015 «Mobiliser les savoirs pour la gouvernance face aux défis du changement climatique

Plus en détail

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées

Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Convention internationale sur les Droits des personnes handicapées Version Facile à lire Réalisé avec le soutien de l AWIPH 1 Ce texte est une explication en Facile à lire de la Convention. Ce n est pas

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Café 2030 22 Novembre 2011

Café 2030 22 Novembre 2011 Café 2030 22 Novembre 2011 Ne pas oser à porter le sac d une personne âgée N a rien dit sur une attitude méprisante vis-à-vis d une femme voilée et âgée Ne rien dire aux cyclistes sur les trottoirs Le

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes

Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Page 1 sur 6 Organisation des séances de congrès et procédures de modification des textes Le Conseil national des 1 er et 2 novembre 2014 a acté une démarche d organisation des séances et de procédure

Plus en détail

PV réunion du 05-08-2015

PV réunion du 05-08-2015 PV réunion du 05-08-2015 Accueil de nouvelles personnes : tour de table et petit rappel de ce qu est TTAC. Suggestion aux nouveaux de consulter le site internet afin d avoir des infos plus complètes. Mise

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014

SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 SEANCE PLENIERE DU 18 JUIN 2014 COMMISSION CULTURE Présenté par Anaïs GUILLEMET et Paul NANNARONE Dès notre 1 ère commission, nous avons été sollicités pour participer à l action «1914-1944, D une guerre

Plus en détail

Rapport de fin de séjour à Bruxelles

Rapport de fin de séjour à Bruxelles Rapport de fin de séjour à Bruxelles Introduction Durant l année de mon master 2 Histoire-Histoire de l art à l Université Pierre Mendes France de Grenoble je devais réaliser un stage de 2 mois minimum.

Plus en détail

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 «Initiatives locales et développement participatif au service

Plus en détail

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur

> Présentation de l Association Petits Princes. > Dominique Bayle, une femme de coeur Dossier de Presse 2015 > Présentation de l Association Petits Princes > Bénévole à l Association Petits Princes : une aventure humaine exceptionnelle > Pour un même enfant, plusieurs rêves réalisés avec

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia

Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia Projet Enseignement de FLE / FLS et supports multimédia Parcours Pédagogique Fiche élaborée par Gabriel Picard Titre : «Une histoire de l outre mer : l héritage colonial français» Thèmes : Colonialisme,

Plus en détail

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public Dossier de Presse Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public HCCI 20 Fevrier 2007 1. Une approche : valoriser les ressources humaines locales 2. Une conviction : l accès à des soins

Plus en détail

Rapport de mission n 1

Rapport de mission n 1 Hélène Masseur Kinésithérapeute pour l association Little Eden Bapsfontein Afrique du Sud 91 boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - France Tél.: +33 (0)1 58 10 74 80 Courriel : contact@fidesco.fr www.fidesco-international.org

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015

CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs. 28 mai 2015 CR brut ateliers Soirée de lancement de la Fête des Profs 1. Des Fêtes réussies c est : 28 mai 2015 - Joie du lendemain - De la bonne musique - Vivement l année prochaine - Quand on est bien accueillis

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations!

CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations! 24H DE MOBILISATION CONTRE LE CANCER Une manifestation de la ligue contre le cancer CAPITAINE D EQUIPE : Quel est votre rôle à jouer? Félicitations! Vous venez de créer votre équipe pour participer au

Plus en détail

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS

ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS Clôture de l Atelier de Photographie pour enfants ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A LA CLOTURE DE L ATELIER DE PHOTOGRAPHIE DES ENFANTS N Djamena, le 9 mai 2014 Chers Collègues ; Chers parents ;

Plus en détail

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Kit d accueil des organisations d Alternatiba Paris Le Village des Alternatives Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Quartiers Climat, Culture et médias, Agriculture et alimentation, Habitat

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation

SOMMAIRE. Présentation du projet 2015. Programmation 3 ème édition. Le Mot du Producteur. Informations pratiques. Demande d accréditation SOMMAIRE Présentation du projet 2015 Programmation 3 ème édition Le Mot du Producteur Informations pratiques Demande d accréditation Cher média, L Association Les Brumes, la ville de Sainte-Sigolène, Produc

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Renforcer votre engagement à changer

Renforcer votre engagement à changer RENFORCER VOTRE ENGAGEMENT À CHANGER PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le deuxième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement?

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv

Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv Partenaire de votre projet local Projet éducatif des CLSH et des accueils périscolaires des services de l Ufcv Ufcv 10 Quai de la Charente 75019 PARIS Téléphone : 01 44 72 14 14 L UFCV s enracine dans

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS SESSION 2015 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS - ÉPREUVE DU MERCREDI 17 JUIN 2015 - (L usage du dictionnaire et de la calculatrice

Plus en détail

Communiqué Du 25 octobre 2013

Communiqué Du 25 octobre 2013 Communiqué Du 25 octobre 2013 DÉPART D ÉLISABETH Bonjour à vous tous et toutes, Depuis février dernier, j ai eu la chance de faire de beaux apprentissages et de belles rencontres au sein du CPE-BC Québec

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

«Mise en œuvre des stratégies locales de développement», Mesure 323-E du PRDH : «Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel» Fiche action

«Mise en œuvre des stratégies locales de développement», Mesure 323-E du PRDH : «Préservation et mise en valeur du patrimoine culturel» Fiche action 1. PRESENTATION DU PROJET Fiche action Libellé du projet : Résidence d artistes Mobil Home (2012) et Vivre ici (2013) Porteur de projet : La Compagnie Les Décisifs (2012) et l Association du Pays de Chaumont

Plus en détail

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire

Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo. Mission de compagnonnage artisanal vannerie. Sommaire ASSEMBLÉE PERMANENTE DES CHAMBRES DE MÉTIERS - GUILDE EUROPÉENNE DU RAID - PROGRAMME COSAME Agence Nationale de l Artisanat (ANA), Congo Mission de compagnonnage artisanal vannerie «Il faut continuer le

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer?

VAGINISME. Quelques pistes pour avancer? VAGINISME Quelques pistes pour avancer? Vaginisme Pendant longtemps, pénétration vaginale quasi impossible car trop douloureuse : brûlures. Et même pas de nom pour ça. Un jour : un mot. VAGINISME. Vaginisme

Plus en détail

Des clowns en structures de soin pour adultes et personnes âgées dépendantes

Des clowns en structures de soin pour adultes et personnes âgées dépendantes Des clowns en structures de soin pour adultes et personnes âgées dépendantes > une équipe de musiciens-clowns professionnels > un travail en collaboration avec les soignants > une charte de qualité Des

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail