Le téléchargement de films sur Internet. Analyse quantitative

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le téléchargement de films sur Internet. Analyse quantitative"

Transcription

1 Le téléchargement de films sur Internet Analyse quantitative Mai 2004

2 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective Benoît Danard, Caroline Jeanneau 12 rue de Lübeck Paris Cedex 16 Tél : Fax :

3 SOMMAIRE Objectifs...4 Synthèse...5 Méthodologie...8 I. ELÉMENTS DE CADRAGE...9 A. Proximité de la consommation de cinéma et de l accès à Internet... 9 B. Caractéristiques des internautes... 9 II. LE VISIONNAGE DES FILMS PIRATÉS...10 A. Pénétration du visionnage de films piratés...10 B. Pratiques de visionnage...10 C. Profil des receleurs...11 D. Les habitudes de consommation médias des receleurs...12 E. La circulation des films...13 a) Approvisionnement...13 b) Prêts...14 III. LE TÉLÉCHARGEMENT...15 A. Profil des téléchargeurs...15 a) Profil socio démographique...15 b) Equipement audiovisuel et informatique...16 B. Les outils du téléchargement...18 C. Le stockage des films...19 D. Les films téléchargés...19 a) Les films habituellement téléchargés...19 b) Nombre de films téléchargés...20 c) Estimations...22 d) Classement des films les plus téléchargés...22 E. Chronologie du téléchargement...24 F. Le téléchargement payant...25 IV. IMPACT DU TÉLÉCHARGEMENT SUR LA CONSOMMATION DES MÉDIAS...26 A. Achat et location de vidéo...26 a) Achat de supports vidéo...26 b) Location de supports vidéo...27 B. Consommation de télévision...28 C. Fréquentation des salles de cinéma...28 D. Estimation de l impact sur les entrées en salles...29 E. Consommation globale de films à domicile...31 V. PERCEPTION DE LA LÉGALITÉ DU TÉLÉCHARGEMENT GRATUIT DE FILMS

4 Objectifs Face au développement des accès Internet à haut débit et avec l arrivée de matériels grand public permettant la reproduction numérique d images animées, la piraterie d œuvres cinématographiques et audiovisuelles se développe en France. Le Centre national de la cinématographie a lancé, en collaboration avec l Association de la Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle (ALPA), plusieurs études afin de comprendre et de mesurer l ampleur de ce phénomène et d en évaluer l impact sur l économie de l industrie cinématographique et audiovisuelle. Dans le cadre de cette démarche, le Centre national de la cinématographie a souhaité mener une étude quantitative sur le téléchargement de films sur Internet. Cette étude s appuie sur une enquête réalisée par l institut Médiamétrie. Elle présente tout d abord les principales données sur l équipement des Français en accès à Internet à haut débit. Elle analyse l équipement audiovisuel et informatique de ces foyers. Elle évalue, pour la première fois en France, l envergure du phénomème du téléchargement gratuit de films sur Internet et les pratiques de visionnage et d échange qui en découlent. Elle dresse un profil détaillé des pirates, notamment par rapport à leurs habitudes de fréquentation du cinéma en salles, de location et d achat de supports vidéo. L étude évalue le nombre de films et de séries télévisées téléchargés selon leur nationalité. Elle propose une évaluation de l impact du téléchargement de films sur la consommation de cinéma des téléchargeurs. Enfin, cette étude rend compte de la perception de l illégalité du téléchargement par les internautes. D une manière générale, cette étude a pour objectif de sensibiliser les professionnels du cinéma et de l audiovisuel, des télécommunications, de l électronique grand public et de l informatique sur les dangers du développement de la piraterie de films

5 Synthèse Le Centre national de la cinématographie a souhaité mener une étude quantitative sur le téléchargement de films sur Internet afin d évaluer l ampleur de la piraterie et de mesurer les pratiques de visionnage et de téléchargement. Cette étude a également pour objectif d évaluer le nombre de films français et américains téléchargés. Au premier trimestre 2004, la France compte 20,1 millions d internautes âgés de 15 ans et plus dont 15,3 millions disposent d un accès Internet à domicile. 54 % des connexions Internet à domicile sont des accès à haut débit. L installation des connexions au domicile des internautes est un phénomène récent. Près de 60 % des foyers internautes disposent d une connexion à domicile depuis moins d un an. La consommation de films piratés D une manière générale, 41 % des internautes à domicile ont déjà visionné des films copiés et 31 % des films téléchargés. Le visionnage de films piratés se fait majoritairement sur l écran de l ordinateur et souvent seul. Les films piratés sont souvent empruntés à des amis (hors milieu scolaire), lorsqu ils ne sont pas personnellement téléchargés sur Internet. Les amis de collège, de lycée ou d université composent la deuxième source d emprunt de films. Les téléchargeurs, en revanche, déclarent majoritairement ne pas prêter les films qu ils ont téléchargés. Toutefois, lorsqu ils prêtent des films piratés c est le plus souvent à des proches. Près de 3 millions de pirates en France 19 % des internautes à domicile ont déjà téléchargé des films gratuitement sur Internet, soit 2,915 millions d internautes. Seuls 4 % des internautes ont déjà payé pour télécharger des films sur Internet. Dans 86 % des cas le téléchargement gratuit des films est réalisé depuis le domicile. Les trois quarts des téléchargeurs sont des hommes ; ils sont majoritairement âgés de 15 à 24 ans et sont principalement des élèves, des étudiants (40 %) ou appartiennent à des catégories socio-professionnelles supérieures (34 %)

6 80,5 millions de supports pirates En moyenne, les téléchargeurs ont une vidéothèque sur CD ou DVD de 27,6 films piratés, soit un total de 80,5 millions de supports. Les films téléchargés sont d abord conservés sur disque dur, puis supprimés si leur conservation n intéresse pas l internaute. 31,8 millions de téléchargement de films par mois Les piratent téléchargent en moyenne 11 films par mois, soit au total près de 32 millions de téléchargements de films par mois (7,9 millions par semaine ou 1,1 million par jour). Toutefois, alors qu ils téléchargent 11 films par mois, les téléchargeurs n en visionnent en moyenne que 4. La piraterie sur Internet concerne également les films français L offre d œuvres cinématographiques sur Internet est particulièrement diversifiée. Ainsi, les pirates déclarent avoir au total téléchargé récemment plus de 340 films différents (total des cinq derniers films téléchargés). Les pirates profitent de cette richesse pour télécharger principalement des films récents et plus régulièrement des films américains (65 %) que des films français (57 %). Toutefois, les films français figurent d une manière générale en bonne place dans les pratiques de téléchargement des pirates. En particulier, au cours de la période mi-mars mi-avril, les pirates ont téléchargé en moyenne 6,5 films français contre 4,7 films américains. Le téléchargement important de films français peut être lié aux nombreux succès français en salles sur la période concernée. En effet, les films français réalisent au mois de mars plus de 58 % des entrées en salles. La piraterie de films sur Internet est donc loin de concerner exclusivement l industrie américaine, elle concerne tout autant les oeuvres et l industrie cinématographique françaises. La perception de la légalité du téléchargement gratuit de films Plus de la moitié (55 %) des téléchargeurs estiment que le téléchargement gratuit de films est une pratique légale, particulièrement s ils n en font pas commerce (47 %). Près de 8 % des téléchargeurs pensent même que le téléchargement de film est totalement légal. En revanche, 53 % des internautes pensent que le téléchargement est une pratique illégale dont 31 % savent que cette pratique est punie par la loi

7 Un impact du téléchargement de films plus marqué sur la consommation de vidéo Le téléchargement gratuit de films sur Internet semble avoir un impact plus prononcé sur la consommation de vidéo. En effet, près de 4 téléchargeurs sur 10 déclarent avoir réduit leur rythme de location de vidéo depuis qu ils téléchargent des films et 3,5 sur 10 avoir réduit leurs achats de vidéo. D ailleurs les téléchargeurs piratent principalement les films après leur sortie en salles en France mais avant leur sortie en vidéo (44%). L impact est plus modeste sur la télévision, puisque 2,4 téléchargeurs sur 10 déclarent moins regarder la télévision en général et 2 sur 10 les chaînes à péage. Les téléchargeurs réalisent près de 9 % des entrées salles en 2003 L estimation réalisée dans cette étude, à partir de la structure des entrées en salles observée en 2003 et des habitudes de fréquentation des pirates de films, montre que les téléchargeurs ont réalisé 15,1 millions d entrées en 2003, soit 8,7 % de la fréquentation totale. Les données de cette étude indiquent par ailleurs que 21 % des téléchargeurs ont réduit leur fréquentation des salles de cinéma depuis qu ils téléchargent des films sur Internet. Dans l hypothèse où l ensemble des pirates diminuraient de 10 % leur fréquentation des salles de cinéma, cette réduction conduirait à une baisse de 0,9 % des entrées en 2003, soit 1,5 million d entrées en moins. Si la baisse de fréquentation des pirates était de 20 %, l impact sur la fréquentation des salles serait une diminution des entrées totales de 1,8 %, soit 3 millions d entrées en moins

8 Méthodologie Cette étude s appuie sur une enquête conduite sur Internet du 15 au 21 avril 2004 auprès de internautes âgés de 15 ans et plus. L enquête a été réalisée par l institut Médiamétrie. Les résultats de ce sondage sont redressés en fonction des analyses du Baromètre Multimédia de Médiamétrie qui porte sur les internautes 7 derniers jours du premier trimestre Les données de référence sur les habitudes de fréquentation cinéma des Français sont issues de l enquête «75000 cinéma» de Médiamétrie (12 derniers mois, année 2003). Les données de référence sur les habitudes de consommation vidéo des Français sont issues de l enquête réalisée par Gfk pour le CNC en septembre Définitions Afin de faciliter les comparaisons entre les différents moyens de diffusion des films, la segmentation du rythme de consommation traditionnellement utilisée pour le cinéma a également été retenue dans cette étude pour décrire les habitudes de location et d achat de supports vidéo ainsi que le rythme de consommation d Internet. Ainsi, les assidus consomment au moins une fois par semaine. Les réguliers consomment au moins une fois par mois, mais moins d une fois par semaine. Les habitués, qui regroupent les assidus et les réguliers, consomment au moins une fois par mois. Les occasionnels consomment au moins une fois par an mais moins d une fois par mois. Enfin, les non consommateurs regroupent les individus qui consomment moins d une fois par an, voire jamais. Dans cette étude seront appelés «téléchargeurs» les individus ayant déclaré déjà avoir téléchargé gratuitement des films sur Internet

9 I. Eléments de cadrage A. Proximité de la consommation de cinéma et de l accès à Internet Il convient de rappeler que, d une manière générale, 80 % des spectateurs de cinéma ont accès à Internet, que ce soit à domicile, sur leur lieu de travail ou dans d autres lieux. Plus le rythme de fréquentation cinéma est élevé, plus l adéquation avec l accès à Internet est forte : 95,1 % des spectateurs assidus, 90,8 % des spectateurs réguliers et 73,1 % des spectateurs occasionnels disposent d un accès à Internet. Enfin, 30,6 % des habitués du cinéma bénéficient d un accès Internet à haut débit à domicile. B. Caractéristiques des internautes Au premier trimestre 2004, la France compte 20,1 millions d internautes âgés de 15 ans et plus, dont 15,3 millions disposent d un accès Internet à domicile. D une manière générale, 72 % des internautes disposent d un accès Internet à leur domicile, 28 % accèdent à Internet régulièrement depuis d autres lieux (travail, école, université, etc.). Les connexions Internet à domicile sont dans 54 % des cas des accès à haut débit, avec majoritairement (54 %) des débits de 512 Ko. Viennent ensuite les accès à Ko (23 %) et les accès à 128 Ko (12 %). L installation des connexions au domicile des internautes est un phénomène récent. Un tiers des foyers internautes disposent d une connexion à domicile depuis moins de 6 mois et 58 % depuis moins d un an. Seul 18 % des internautes ont une connexion depuis plus de 2 ans. Les internautes sont, dans l ensemble, de gros utilisateurs de cette technologie. Ainsi, les deux tiers des internautes à domicile se connectent tous les jours. Seuls 22 % des internautes à domicile se connectent une à deux fois par semaine ou moins souvent. 35 % des internautes disposent d un accès à Internet à domicile via Wanadoo. La filiale de France Télécom est, de loin, le premier fournisseur d accès Internet grand public en France. Dans cette étude, l analyse sera conduite sur la base des internautes disposant d une connexion à domicile, car la pratique de téléchargement gratuit de films se réalise, pour l ensemble des internautes, à 80 % depuis le domicile, à 12 % depuis le lieu de travail, à 4 % depuis l école ou l université et à 15 % depuis un autre lieu

10 II. Le visionnage des films piratés D une manière générale, 41 % des internautes, soit 6,289 millions d individus, ont déjà visionné des films copiés. 31 %, soit 4,755 millions de personnes, ont déjà visionné des films téléchargés. Ces individus seront appelés «receleurs» dans le reste de l étude. A. Pénétration du visionnage de films piratés Les internautes regardent plus facilement des films copiés (41 %) que des films téléchargés (31 %). Pour les téléchargeurs, le visionnage de films piratés est une pratique systématique, que ces films soient copiés (85 %) ou téléchargés (95 %). Il est évidemment naturel que les téléchargeurs visionnent les films qu ils téléchargent. Visionnage de films % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Films copiés Oui Non Total Films téléchargés Oui Non Total B. Pratiques de visionnage Les internautes visionnent des films copiés ou téléchargés majoritairement sur l écran de l ordinateur (52 %) et, dans 38 % des cas, sur l écran du téléviseur. Alors que 22 % des internautes possèdent un ordinateur portable, le visionnage de films piratés ne s effectue sur l écran de celui-ci que dans 8 % des cas. Les téléchargeurs eux utilisent surtout leur ordinateur pour visionner des films piratés (64 %) et, moins souvent, leur écran de télévision (28 % contre 38 % pour l ensemble des internautes). Pour les internautes, le visionnage de films piratés se pratique d abord en famille (40 %), puis seul (32 %), ou avec des amis (28 %). Les téléchargeurs regardent plus souvent les films téléchargés ou copiés seuls (38 %)

11 Environnement du visionnage % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs En famille sans enfant En famille avec enfants Avec des amis Seul Total Les téléchargeurs visionnent, en moyenne, 3,9 films copiés ou téléchargés par mois, les internautes 2,8 et les non téléchargeurs 2,0. Toutefois, cette moyenne cache une réelle dispersion de consommation de films piratés car 74 % des téléchargeurs déclarent visionner entre 1 et 19 films par mois, 22 % déclarent n en voir aucun et 4 % avouent en regarder plus de 20 par mois. Plus de la moitié des non téléchargeurs déclarent néanmoins visionner de 1 à 19 films piratés par mois. 46 % affirment n en avoir vu aucun au cours des 30 derniers jours. C. Profil des receleurs Les receleurs, qui visionnent des films piratés, sont plutôt des hommes, des internautes âgés de 15 à 24 ans, des étudiants, des élèves ou des individus de catégorie professionnelle supérieure, des habitants de la province. Leur profil est proche de celui des téléchargeurs. Visionnage de films selon le sexe % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés Hommes Femmes Total Le visionnage de films téléchargés est particulièrement pratiqué par les ans (48 %) et moins par les ans (22 %) et les plus de 50 ans (11 %). Visionnage de films selon l âge % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés ans ans ans ans et Total

12 Visionnage de films selon la catégorie socio-professionnelle % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés CSP CSP Elèves / étudiants Retraités Autres inactifs Total Visionnage de films selon le lieu d habitat % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés Paris Banlieu Province Total D. Les habitudes de consommation médias des receleurs Les internautes qui visionnent des films piratés sont des spectateurs de cinéma à plus de 92 %, contre 88 % pour les internautes en général. Un tiers des receleurs de films téléchargés sont des spectateurs réguliers du cinéma, contre 26 % des internautes. Les receleurs vont ainsi plus régulièrement au cinéma que l ensemble des internautes. Habitudes de fréquentation du cinéma % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés Assidus Réguliers Occasionnels Non spectateurs Total Les receleurs de films piratés louent légérement plus régulièrement des DVD ou des cassettes VHS que l ensemble des internautes. Ils sont un peu plus nombreux également à louer occasionnellement des supports vidéo. Les receleurs achètent plus régulièrement des DVD ou des cassettes VHS que les internautes mais moins souvent de façon occasionnelle. Habitudes de location vidéo % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés Assidus Réguliers Occasionnels Non loueurs Total

13 Habitudes d achat vidéo % Internautes Receleurs de films copiés Receleurs de films téléchargés Assidus Réguliers Occasionnels Non acheteurs Total E. La circulation des films Les films copiés ou téléchargés sur Internet font l objet de nombreux échanges entre proches. Ces pratiques élargissent le cercle des personnes susceptibles de bénéficier de films piratés et sont facilitées par le développement de l offre de lecteurs de DVD de salon permettant la lecture de fichiers MP3, Jpeg ou DivX. a) Approvisionnement Les internautes recourent plus souvent à l emprunt de films (79 %) que les téléchargeurs (71 %). Pour les internautes, l emprunt apparaît comme une source plus fréquente d approvisionnement que le téléchargement. A l inverse, les téléchargeurs s approvisionnent d abord en téléchargeant eux-mêmes des films sur Internet, puis en empruntant des films piratés auprès de leurs amis. Source d approvisionnement en films piratés % Internautes Téléchargeurs Emprunt à des amis (hors école) Téléchargement Emprunt à des amis d école (collège, lycée, université) Emprunt à des membres de la famille Emprunt à des collègues de bureau Emprunt à d autres personnes Emprunt à des voisins 7 10 Par d autres moyens

14 b) Prêts 49 % des téléchargeurs déclarent ne jamais prêter les films qu ils ont téléchargé sur Internet. Ceux qui le font prêtent plutôt à des amis et à des membres de leur famille et moins souvent à des collègues de bureau ou des voisins. La sphère de diffusion des films piratés ne touche ainsi que les proches. Prêt des films téléchargés % Téléchargeurs Prêt à des amis (hors école) 31 Prêt à des membres de la famille 24 Prêt à des amis d école (collège, lycée, université) 21 Prêt à des collègues de bureau 12 Prêt à d autres personnes 11 Prêt à des voisins 9 Ne prête jamais

15 III. Le téléchargement Seuls 4 % des internautes, soit individus, ont déjà payé pour télécharger des films sur Internet. En revanche, 19 % des internautes à domicile ont déjà télécharger gratuitement des films, soit 2,915 millions d individus. Dans 86 % des cas, le téléchargement gratuit s opère via la connexion Internet du domicile et dans 10 % des cas, depuis le lieu de travail. Les téléchargements de films depuis l école ou l université sont exceptionnels (3 % seulement). A. Profil des téléchargeurs a) Profil socio démographique Les trois quarts des téléchargeurs de films sont des hommes, contre 54 % des non téléchargeurs et 58 % de l ensemble des internautes. Les femmes téléchargent moins de films sur Internet. Profil selon le sexe % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Hommes Femmes Total La moitié des téléchargeurs sont des jeunes de 15 à 24 ans. Les téléchargeurs sont sous représentés au-delà de 24 ans par rapport à l ensemble des internautes. Seuls 10 % des téléchargeurs sont des seniors. Les hommes de 15 à 24 ans constituent 35 % des téléchargeurs alors que les femmes du même âge n en représentent que 14 %. Profil selon l âge % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs ans ans ans ans et Total La population des téléchargeurs est principalement composée d élèves et d étudiants (40 %) et de catégories socio-professionnelles supérieures (34 %)

16 Profil selon la catégorie socio-professionnelle % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs CSP CSP Elèves / étudiants Retraités Autres inactifs Total En proportion par rapport aux internautes, les téléchargeurs de la région parisienne sont un peu plus nombreux que ceux de la province. Cette légère sur-représentation peut s expliquer par la plus forte densité de disponibilité d accès Internet à haut débit en région parisienne. Toutefois, la piraterie de films sur Internet est un phénomène d envergure nationale puisque plus de 74 % des téléchargeurs habitent la province. Profil selon le lieu d habitat % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Paris Banlieue Province Total b) Equipement audiovisuel et informatique Les téléchargeurs sont plus souvent équipés de lecteurs de DVD de salon (72 %) que l ensemble des internautes (65 %) ou les non téléchargeurs (64 %). Le lecteur de DVD de salon des pirates lit beaucoup plus de formats que le lecteur des internautes en général. Il peut lire des fichiers Jpeg (46 %), des fichiers DivX (29 %), des fichiers MP3 (61 %), des CD-R (66 %), et des DVD R (67 %). Les téléchargeurs possèdent également plus souvent des lecteurs MP3 (37 %), que les internautes (23 %). Ils possèdent enfin plus souvent un «home cinéma» (21 %) que les internautes (17 %). Equipement audiovisuel du foyer % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Lecteur de DVD de salon Lecteur de DVD de salon lisant Div X Lecteur de DVD de salon lisant Jpeg Lecteur de DVD de salon lisant DVD-R Lecteur de DVD de salon lisant CD-R Lecteur de DVD de salon lisant CD-RW Lecteur de DVD de salon lisant DVD-RW Lecteur de DVD de salon lisant PM Home cinéma Téléviseur 16/9ème Lecteur MP

17 Il convient également de signaler que les téléchargeurs ont une meilleure connaissance des fonctionnalités techniques (compatibilité des formats) de leur lecteur de DVD de salon que les non téléchargeurs et les internautes en général. Les téléchargeurs pirates sont très légérement moins abonnés à Canal+ et CanalSatellite que les internautes, mais plus souvent abonnés au câble et à TPS. La sur-représentation des abonnés au câble dans la population de téléchargeurs illustre la complémentarité des offres des câblo-opérateurs qui proposent des services payants de télévision mais également des accès Internet à haut débit par le câble. Abonnement à une télévision à péage % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs TPS Canalsatellite Canal Câble Aucun Total Les micros-ordinateurs utilisés au sein des foyers des pirates peuvent plus souvent graver des CD (94 %), lire des DVD (85 %) et graver des DVD (32 %) que ceux des internautes et des non téléchargeurs. La proportion de téléchargeurs qui piratent des films est plus marquée chez les internautes qui disposent d accès Internet à domicile proposés par Free (+4 points), 9 Télécom (+2 points) et Noos (+2 points). Free passe ainsi de la troisième position chez les internautes à la deuxième chez les téléchargeurs, derrière Wanadoo qui conserve sa place de leader avec 32 % des accès des téléchargeurs. Classement des fournisseurs d accès % Internautes Téléchargeurs Wanadoo AOL Free Tiscali (Liberty surf, Infonie, Worldonline, Freesbee) 10 8 Télé Club Internet Télécom 3 5 Autres service du câble 2 3 Noos 2 4 Autres 6 2 Total

18 B. Les outils du téléchargement La moitié des téléchageurs disposent d un accès Internet à domicile de 512 Ko, 26 % de Ko et 10 % de capacités supérieures. Au total, 86 % des téléchargeurs possèdent un accès Internet à domicile de 512 Ko et plus. Ils disposent de leur connexion à domicile depuis plus longtemps que les internautes en général. 51 % des téléchargeurs sont connectés depuis plus d un an dans leur foyer. Protocoles, réseaux, logiciels les plus utilisés pour télécharger des films % Téléchargeurs 1 Kazaa 53 2 Emule 52 3 Edonkey 18 4 Shareaza 9 5 WinMx 6 6 Overnet 4 7 Protocole de transfert FTP 5 8 Imesh 4 9 Echamblard 4 10 Bittorrent 4 11 Gnutella 4 12 Protocole de transfert HTTP 4 13 Morpheus 4 14 Direct connect 3 15 Kamdelia 2 16 Protocole IRC 2 17 Grokster 1 Autres 14 Pour des raisons de simplification du questionnaire à l égard des internautes «non technophiles», les items de réponses mélangent des réseaux, des logiciels et des protocoles. Ce classement met Kazaa en première place mais en réalité, le logiciel emule utilise le réseau et le protocole edonkey, ils peuvent donc être additionnés et ils occupent la première place. Près d un quart (24 %) des téléchargeurs ont mis moins de 4 heures pour télécharger leur dernier film, 51 % moins de 12 heures et 66 % moins de 24 heures. Pour 23 % des téléchargeurs, le dernier téléchargement a pris plus de 48 heures

19 C. Le stockage des films Les films téléchargés sont le plus souvent conservés sur le disque dur de l ordinateur (pour 48 % des téléchargeurs), sur CD (42 %), voire sur DVD (17 %). 23 % des pirates ne stockent pas les films qu ils téléchargent. Plus rarement, les films sont conservés sur un disque dur amovible (7 % des téléchargeurs). En moyenne, les téléchargeurs disposent d un stock de 8,2 films sur le disque dur de leur ordinateur, de 17,4 films sur leur disque dur amovible (lorsqu ils en possèdent un) et de 27,6 films piratés sur CD ou DVD. Le stock sur CD ou DVD est de 33,8 films en moyenne pour les jeunes de 15 à 24 ans et de 41,8 films chez les hommes de cette tranche d âge. Ce sont les individus de catégorie socioprofessionnelle inférieure (38 films) et les élèves et étudiants (32,1 films) qui possèdent le plus grand nombre de films piratés sur ces supports. Les occasionnels et les non spectateurs de cinéma possèdent en moyenne 32,8 films sur CD ou DVD. Il convient de signaler que 18 % des internautes ont déjà gravé des films sur CD ou DVD alors que 61 % des téléchargeurs l ont déjà fait. 92 % des non téléchargeurs n ont jamais copié de film sur CD ou DVD. Cette pratique est donc le fait des téléchargeurs. D. Les films téléchargés L offre d œuvres disponibles sur Internet est particulièrement diversifiée. Les téléchargeurs profitent de cette richesse et ne téléchargent pas uniquement des œuvres cinématographiques. Toutefois, les films français figurent d une manière générale en bonne place dans les pratiques de téléchargements. Cette situation peut être, pour partie, liée au barrage de la langue car les films américains ne sont pas toujours disponibles dans des versions françaises de qualité. La piraterie de films est donc loin de concerner exclusivement l industrie américaine, elle concerne tout autant les oeuvres et l industrie cinématographique françaises. a) Les films habituellement téléchargés Les pirates téléchargent habituellement des films récents et plus régulièrement des films américains (65 % des téléchargeurs sont concernés) que des films français (57 %). Les films récents sont téléchargés par 63 % des pirates et les films anciens par 35 % d entre eux. Les spectacles et concerts sont également des programmes particulièrement téléchargés (41 %). Les films anciens sont davantage téléchargés que les séries télévisées ou les documentaires. Les films français anciens sont plus régulièrement téléchargés que les films anciens américains

20 Les programmes habituellement téléchargés % Téléchargeurs Films américains récents 56 Films français récents 47 Spectacles / concerts / clips 41 Films français anciens 28 Films américains anciens 26 Films pour adultes 26 Programmes pour enfants 19 Séries TV 18 Autres films 14 Mangas 12 Documentaires 11 b) Nombre de films téléchargés Les pirates déclarent avoir téléchargé sur Internet 11 (10,9) films de cinéma et près de 9 (8,7) épisodes de séries télévisés au cours du dernier mois. Les films français sont, sur la période (mi-mars - mi avril 2004), les films les plus téléchargés avec 6,5 films en moyenne, contre 4,7 films américains. Le téléchargement important de films français peut être lié aux nombreux succès français en salles sur la période concernée. En effet, les films français réalisent au mois de mars plus de 58 % des entrées en salles. Cette situation explique sans doute pour partie le décalage par rapport aux déclarations des internautes sur leurs habitudes générales de téléchargement de films, où les films français figurent en deuxième position derrière les films américains. Cet écart illustre l extrême saisonnalité des œuvres téléchargées. Au cours du dernier mois, les séries télévisuelles américaines arrivent au quatrième rang des œuvres les plus téléchargées, avec près de 5 épisodes. Viennent ensuite les films américains. Téléchargement au cours des 30 derniers jours (périodes mi-mars à mi-avril 2004) Nombre moyen Ecart type Logiciels de jeux 6,6 32,75 Films français 6,5 42,55 Morceaux de musiques 5,0 36,88 Séries télévisées américaines 5,0 19,62 Films américains 4,7 20,05 Séries télévisées françaises 3,9 19,64 Logiciels informatiques 3,2 12,57 Programmes pour enfants 3,1 14,81 Photos 2,8 10,

21 Ce classement est à appréhender avec précaution car l écart type à la moyenne est très important pour les films français. En effet, 76 % des téléchargeurs de films français téléchargent entre 1 et 5 films français par mois. La dispersion de la fréquence de téléchargement pour les films américains est moins forte car l écart type est plus faible. Ainsi, 69 % des téléchargeurs de films américains téléchargent entre 1 à 5 par mois. En revanche, 21 % des téléchargeurs de films américains le font sur un rythme de 11 à 50 films par mois, contre seulement 8 % des téléchargeurs de films français. Le même phénomène s observe pour les séries télévisées. Au total, un quart des téléchargeurs d œuvres américaines téléchargent plus de 11 films américains par mois alors qu ils ne sont que 15 % pour les oeuvres françaises. Répartition du nombre de téléchargement 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% de 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 50 De 51 à 100 Plus de 100 Films français Films américains Série télévisées françaises Séries télévisées américaines Les films français sont davantage téléchargés par des occasionnels du cinéma (9,2 films par mois), alors que les films américains sont plus téléchargés par des non spectateurs de cinéma (10,7 films par mois). Nombre moyen de films selon l habitude de fréquentation cinéma Films français Films américains Assidus 4,7 2,5 Réguliers 3,6 3,5 Occasionnels 9,2 4,9 Non spectateurs 1,9 10,7 Moyenne générale 6,5 4,7 Avec 12,3 films par mois, les non loueurs de supports vidéo sont ceux qui téléchargent le plus de films français. Les films américains sont plus souvent téléchargés par des loueurs occasionnels (6,2 films par mois)

22 Nombre moyen de films selon l habitude de location vidéo Films français Films américains Assidus 1,1 2,3 Réguliers 5,5 4,9 Occasionnels 3,1 6,2 Non loueurs 12,3 3,9 Moyenne générale 6,5 4,7 Parmi les téléchargeurs, ce sont les acheteurs réguliers de supports vidéo qui téléchargent le plus de films français et américains. Nombre moyen de films selon l habitude d achat vidéo Films français Films américains Assidus 3,1 NS Réguliers 9,7 7,5 Occasionnels 5,9 2,7 Non acheteurs 2,9 5,6 Moyenne générale 6,5 4,7 c) Estimations A partir des résultats de rythme de téléchargement précédemment présentés et de la population d'internautes en France, il est possible de quantifier les niveaux de téléchargement des films selon plusieurs indicateurs. Nombre de téléchargements de films piratés par mois = Nombre de films téléchargés par mois X Nombre de téléchargeurs à domicile = 31,77 millions Nombre de téléchargements de films piratés par semaine = Nombre de films téléchargés par mois X Nombre de téléchargeurs à domicile / 4 = 7,9 millions Nombre annuel de téléchargement de films piratés par internaute =Nombre de films téléchargés par mois X 11 (en raison des vacances) = 120 téléchargements par an 31 millions de téléchargements de films piratés sont réalisés chaque mois soit 7,9 millions par semaine. Sur une année un pirate réalise 120 téléchargements de films. d) Classement des films les plus téléchargés Dans le cadre de l enquête, les téléchargeurs ont cité les cinq derniers titres de films qu ils ont téléchargés gratuitement sur Internet. Ces données ont permis d établir un classement des

23 films les plus souvent piratés. Ce classement déclaratif met en lumière une grande diversité de titres. Classement des derniers films téléchargés Titre %* Nationalité Date de sortie** 1 LE MONDE DE NEMO 8 ETATS-UNIS 26/11/ LE SEIGNEUR DES ANNEAUX 1, 2, 3 4 NOUVELLE ZELANDE 17/12/ MATRIX 1, 2, 3 4 ETATS-UNIS 05/11/ AMERICAN PIE 1, 2, 3 3 ETATS-UNIS 15/10/ FAST AND FURIOUS 1, 2 3 ETATS-UNIS 26/09/ PIRATES DES CARAIBES 3 ETATS-UNIS 13/08/ FRERES DES OURS 2 ETATS-UNIS 28/01/ TAXI 1, 2, 3 2 FRANCE 29/01/ HARRY POTTER 1, 2 2 ETATS-UNIS 05/12/ CHOUCHOU 2 FRANCE 19/03/ BRUCE TOUT PUISSANT 2 ETATS-UNIS 03/09/ LA PASSION DU CHRIST 2 ETATS-UNIS 31/03/ KILL BILL 2 ETATS-UNIS 26/11/ TERMINATOR 3 2 ETATS-UNIS 06/08/ X-MEN 1, 2 2 ETATS-UNIS 30/04/ SCOOBY-DOO 1, 2 2 ETATS-UNIS 07/04/ L'AGE DE GLACE 2 ETATS-UNIS 26/06/ LES RIVIERES POURPRES 2 1 FRANCE/ITALIE 18/02/ LES 11 COMMANDEMENTS 1 FRANCE 04/02/ LE ROI LION 1 ETATS-UNIS 23/11/ TAIS-TOI 1 FRANCE/ITALIE 22/10/ LA GRANDE VADROUILLE 1 FRANCE/GRANDE-BRETAGNE 13/12/ STAR WARS 4, 5 1 ETATS-UNIS 17/05/ LE DERNIER SAMOURAI 1 ETATS-UNIS 14/01/ PHONE GAME 1 ETATS-UNIS 27/08/ GOTHIKA 1 ETATS-UNIS 07/01/ BIG FISH 1 ETATS-UNIS 03/03/ SPIDERMAN 1 ETATS-UNIS 12/06/ SHREK 1, 2 1 ETATS-UNIS 23/06/ BAD BOYS 2 1 ETATS-UNIS 15/10/ UNDERWORLD 1 GRANDE-BRETAGNE 24/09/ BLADE 1 ETATS-UNIS 18/11/ RRRrrrr 1 FRANCE 28/01/ MILE 1 ETATS-UNIS 26/02/ OCEAN'S ELEVEN 1 ETATS-UNIS 06/02/ HULK 1 ETATS-UNIS 02/07/ LES CHORISTES 1 FRANCE/SUISSE 17/03/ DAREDEVIL 1 ETATS-UNIS 19/03/ SCARY MOVIE 1, 2, 3 1 ETATS-UNIS 24/12/ LE CLERCLE / THE RING 1 ETATS-UNIS 05/02/ MONSTRES ET COMPAGNIE 1 ETATS-UNIS 20/03/ PODIUM 1 FRANCE/BELGIQUE 11/02/ LE FABULEUX DESTIN D'AMELIE POULAIN 1 FRANCE/ALLEMAGNE 25/04/ LA CITE DE LA PEUR 1 FRANCE 16/02/ PAYCHECK 1 ETATS-UNIS 25/02/ MINORITY REPORT 0 ETATS-UNIS 02/10/ LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES 0 ETATS-UNIS 01/10/ SIGNES 0 ETATS-UNIS 16/10/ FIGHT CLUB 0 ETATS-UNIS 10/11/ THE BIG LEBOWSKI 0 ETATS-UNIS 22/04/ HERO 0 CHINE 24/09/ FOURMIZ 0 ETATS-UNIS 11/11/ L'EFFET PAPILLON 0 ETATS-UNIS INDEPENDANCE DAY 0 ETATS-UNIS 02/10/ LES TONTONS FLINGUEURS 0 FRANCE/ALLEMAGNE/ITALIE 06/09/ LA CHUTE DU FAUCON NOIR 0 ETATS-UNIS 20/02/2002 * La valeur 0 signifie que le nombre de réponses est trop faible pour réaliser 1 %. Ces films ont néanmoins été cités par certains téléchargeurs et, à ce titre, figurent dans le classement. ** Lorsque plusieurs films ont été regroupés sur la même ligne, la date de sortie en salles la plus récente a été retenue

24 56 films sont spontanément cités par les téléchargeurs. 25 % de ces films sont sortis en salles en France en 2004, 39 % en 2003 et 14 % en Les autres films sont sortis en salles antérieurement. Cette liste est composée à 21 % de films français et à 73 % de films américains. 12 films français figurent dans ce classement, dont 5 sont sortis en 2004 et deux films sont relativement anciens : la Grande Vadrouille, sorti en 1966, et les Tontons flingueur (1963). Parmi les 14 films sortis en 2004 les plus téléchargés, 35 % sont des films français avec, dans l ordre : les Rivières pourpres 2, les 11 Commandements, RRRrrr, les Choristes et Podium. Cette liste de films les plus téléchargés est essentiellement composée de films ayant acquis leur succès en salles : 85 % d entre eux ont réalisé plus d un million d entrées et tous ont dépassé entrées. Ce classement, basé sur des citations spontanées des internautes, illustre la diversité des films téléchargés et souligne la présence significative des films français récents dans les pratiques de téléchargement. E. Chronologie du téléchargement Les téléchargeurs piratent principalement les films après leur sortie en salles en France mais avant leur sortie en vidéo (44 %). Les films français sont davantage piratés après leur sortie en vidéo en France (42 %) que les films américains (37 %). Ce comportement traduit la disponibilité plus rapide sur Internet de versions «rippées» de films américains réalisées à partir d une copie vidéo disponible dès sa sortie aux Etats-Unis. En revanche, les films américains sont plus souvent téléchargés avant leur sortie en salles en France (19 %) que les films français (13 %). Moment du téléchargement des films % Films français Films américains Avant la sortie en salles en France Après la sortie en salles mais avant la sortie en vidéo Après la sortie en vidéo mais avant la diffusion sur une chaîne payante Total % des pirates qui déclarent télécharger des films américains avant leur sortie en salles en France sont des spectateurs habitués du cinéma. A 42 %, se sont des non loueurs de supports vidéo et à 51 % des acheteurs occasionnels de vidéo. 47 % des pirates qui avouent télécharger des films français avant leur sortie en salles en France sont spectateurs habitués du cinéma. A 54 %, se sont des non loueurs et 49 % des acheteurs occasionnels de supports vidéo

25 67 % des pirates qui déclarent télécharger des films américains après leur sortie en salles mais avant leur sortie en vidéo sont des spectateurs occasionnels du cinéma. A 42 %, se sont des non loueurs et à 53 % des acheteurs occasionnels de supports vidéo. 58 % des pirates qui déclarent télécharger des films français après leur sortie en salles mais avant leur sortie en vidéo sont des spectateurs occasionnels du cinéma. A 40 %, se sont des non loueurs et 53 % des acheteurs occasionnels de supports vidéo. 52 % des pirates déclarent télécharger des films américains après que le film soit sorti en vidéo mais avant sa diffusion sur une chaîne de télévision payante. A 36 %, se sont des loueurs habitués et à 59 % des acheteurs occasionnels de supports vidéo. 47 % des pirates qui téléchargent des films français après la sortie vidéo du film mais avant sa diffusion sur une chaîne à péage sont des spectateurs occasionnels du cinéma. A 43 %, se sont des loueurs occasionnels et à 59 % des acheteurs occasionnels de supports vidéo. Les téléchargeurs vont rarement (seulement 20 % d entre eux) voir un film en salle après l avoir téléchargé sur Internet, alors qu ils téléchargent souvent (62 %) un film après l avoir vu en salle. Il arrive souvent aux pirates (56 %) de télécharger un film au lieu d aller le voir au cinéma. Téléchargement et fréquentation du cinéma en salles Il m arrive de voir le film en salle avant de le télécharger 62 % Il m arrive de voir le film téléchargé au lieu d aller le voir en salle 56 % Il m arrive de voir le film en salle après l avoir téléchargé 20 % 61 % de téléchargeurs qui déclarent voir le film téléchargé au lieu d aller le voir en salle sont des spectateurs occasionnels du cinéma. La moitié des téléchargeurs qui déclarent voir le films en salle avant de le télécharger ou le voir en salle après l avoir téléchargé sont des spectateurs habitués du cinéma. F. Le téléchargement payant Seuls 4 % des internautes ont déjà payé pour télécharger des films sur Internet. Ces téléchargeurs vertueux sont majoritairement des acheteurs réguliers de supports vidéo (50 %), à 40 % des habitués de la location vidéo et pour moitié des spectateurs occassionnels du cinéma. Le nombre d internautes ayant déjà payé pour télécharger des films sur Internet est trop réduit pour approfondir l analyse de cette population. Il convient de souligner que plus de 70 % des téléchargeurs sont favorables à la possibilité d achat sur Internet de films de bonne qualité pour 2 à 4 euros par film. 30 % d entre eux se déclarent prêts à le faire sans hésitation

26 IV. Impact du téléchargement sur la consommation des médias A. Achat et location de vidéo a) Achat de supports vidéo 29,7 % des téléchargeurs de films sur Internet sont des acheteurs habitués de supports vidéo : ils achètent des DVD au moins une fois par mois. 55,6 % des téléchargeurs sont des occasionnels de l achat vidéo (au moins une fois par an et moins d une fois par mois). Enfin, 14,7 % des téléchargeurs n achètent pas de DVD. Habitudes d achat de supports vidéo % Population DVD Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Assidus 1,5 2,1 1,7 2,3 Réguliers 28,7 24,5 28,0 23,7 Habitués 30,2 26,6 29,7 26,0 Occasionnels 37,5 59,0 55,6 59,7 Non acheteurs 32,3 14,4 14,7 14,3 Total 100,0 100,0 100,0 100 Source : Médiamétrie / GFK pour la population DVD. Les habitudes d achat de supports vidéo des téléchargeurs de films sur Internet diffèrent peu de celles de l ensemble des internautes. Il existe néanmoins légèrement moins d acheteurs occasionnels de supports vidéo parmi les téléchargeurs (55,6 %) que parmi l ensemble des internautes (59 %), et un peu plus d acheteurs habitués (29,7 % contre 26,6 %). En revanche, les habitudes d achat vidéo des téléchargeurs sont sensiblement distinctes de celles de l ensemble des possesseurs de lecteurs de DVD. En effet, il y a beaucoup plus d acheteurs occasionnels de vidéo parmi les téléchargeurs (55,6 %) que parmi l ensemble des Français équipés d un lecteur de DVD (37,5 %). A l inverse, la population DVD compte davantage de non-acheteurs de vidéo (32,3 %) que celle des téléchargeurs (14,7 %). Les parts d acheteurs habitués sont pratiquement égales dans les deux populations. Ainsi, les internautes, notamment les téléchargeurs, sont davantage impliqués dans la consommation de supports vidéo que l ensemble de la population DVD. D ailleurs, 65 % des téléchargeurs déclarent acheter autant, voire davantage de DVD et de cassettes vidéo depuis qu ils pratiquent le téléchargement de films sur Internet. Pour eux, la consommation accrue de films incite à acheter des supports vidéo. Néanmoins, plus d un tiers des téléchargeurs reconnaissent avoir diminué leurs achats de DVD et cassettes depuis qu ils téléchargent

27 Achat de supports vidéo depuis la pratique du téléchargement Plus de supports vidéo achetés qu avant 8 % Autant de supports vidéo achetés qu avant 57 % Moins de supports vidéo achetés qu avant 35 % Total 100 % b) Location de supports vidéo La population des téléchargeurs de films sur Internet se décompose par tiers entre les habitués de la location de DVD, les occasionnels et les non loueurs. Habitudes de location de supports vidéo % Population DVD Internautes Téléchargeurs Non Téléchargeurs Assidus 12,4 8,5 11,1 7,9 Réguliers 20,9 17,9 21,8 17,0 Habitués 33,4 26,4 32,9 24,9 Occasionnels 11,7 30,3 33,4 29,6 Non loueurs 54,9 43,3 33,7 45,5 Total ,0 100,0 100,0 Source : Médiamétrie / GFK pour la population DVD. Les téléchargeurs louent plus fréquemment des supports vidéo que l ensemble des internautes et notamment que les non téléchargeurs. Les pirates regroupent 32,9 % d habitués (contre 26,4 % chez les internautes) et 33,4 % d occasionnels (30,3 % chez les internautes). A l inverse, 33,7 % des téléchargeurs ne louent quasiment jamais de supports vidéo, alors que 43,3 % des internautes sont dans ce cas. Parmi les Français disposant d un lecteur de DVD de salon, la part des non loueurs de supports est encore plus forte (54,9 %) et celle des occasionnels plus faible (11,7 %). Comme l achat, la location vidéo est ainsi largement plus répandue parmi les téléchargeurs que parmi l ensemble de la population susceptible de regarder des DVD. Location de supports vidéo depuis la pratique du téléchargement Plus de supports vidéo loués qu avant 10 % Autant de supports vidéo loués qu avant 51 % Moins de supports vidéo loués qu avant 38 % Total 100 % 61 % des téléchargeurs estiment qu ils louent autant, voire davantage de DVD et cassettes vidéo qu avant la pratique du téléchargement. Mais pour 38 % des téléchargeurs, les actes locatifs sont en baisse depuis qu ils s approvisionnent sur Internet

28 B. Consommation de télévision La fréquence de consommation de télévision des téléchargeurs diffère légèrement de celle de l ensemble des internautes. En effet, les premiers sont des téléspectateurs légèrement moins assidus : 65,8 % des téléchargeurs regardent la télévision tous les jours, contre 71,8 % des internautes. Toutefois, 97,2 % des téléchargeurs regardent la télévision au moins une fois par semaine, contre 95,5 % de l ensemble des internautes. Habitudes de consommation de télévision % Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Tous les jours 71,8 65,8 73,2 Presque tous les jours 18,5 23,6 17,2 1 à 2 fois par semaine 5,2 7,8 4,6 Moins souvent 1,5 0,7 1,8 Jamais 3,0 2,1 3,2 Total 100,0 100,0 100 Un quart des téléchargeurs déclarent regarder moins la télévision depuis qu ils téléchargent des films sur Internet. Consommation de télévision depuis la pratique du téléchargement Plus souvent qu avant 8 % Aussi souvent qu avant 69 % Moins souvent qu avant 24 % Total 100 % L incidence de la piraterie sur l audience des chaînes à péage est moins forte que sur les chaînes de télévision en général : 20 % des téléchargeurs avouent être moins assidus qu auparavant. Consommation des chaînes payantes depuis la pratique du téléchargement Plus souvent qu avant 13 % Aussi souvent qu avant 67 % Moins souvent qu avant 20 % Total 100 % C. Fréquentation des salles de cinéma Globalement, la population internautes est nettement plus cinéphile que l ensemble de la population française : davantage d habitués (30,4 % contre 22,5 %), davantage d occasionnels (57,1 % contre 33,2 %) et beaucoup moins de non spectateurs (12,5% contre 44,3 %)

29 Habitudes de fréquentation cinématographique % Population cinéma Internautes Téléchargeurs Non téléchargeurs Assidus 3,1 4,6 8,3 3,7 Réguliers 19,4 25,8 31,8 24,4 Habitués 22,5 30,4 40,0 28,1 Occasionnels 33,2 57,1 51,9 58,4 Non spectateurs 44,3 12,5 8,1 13,5 Total 100,0 100,0 100,0 100,0 Source : Médiamétrie / Enquête «75 000» Cinéma pour la population cinéma. Les téléchargeurs se distinguent par une part encore moindre de non spectateurs : 8,1 % d entre eux seulement vont au cinéma moins d une fois par an. Ils regroupent également une part d habitués très élevée (40 %). Ainsi, les téléchargeurs de films sur Internet fréquentent bien plus assidument les salles de cinéma que l ensemble des Français. Fréquentation des salles de cinéma depuis la pratique du téléchargement Plus souvent qu avant 13 % Aussi souvent qu avant 66 % Moins souvent qu avant 21 % Total 100 % L impact du téléchargement gratuit de films sur Internet semble avoir une incidence moindre sur la fréquentation des salles de cinéma que sur la consommation vidéo. En effet, un peu plus d 1 téléchargeur sur 5 a diminué le nombre de ses sorties au cinéma depuis qu'il pratique le téléchargement (près de 4 sur 10 dans le cas de la consommation vidéo). Pour près de 80 % des téléchargeurs, le rythme de consommation du cinéma en salles est identique à ce qu il était auparavant, voire accéléré (13 %). L augmentation du rythme de fréquentation cinéma de certains téléchargeurs s explique par l usage qui est fait des films téléchargés. Les pirates utilisent parfois Internet pour prévisualiser des films avant d aller les voir en salles, avec une qualité d image et de son, qu ils ne parviennent pas à obtenir sur Internet. En effet, certains pirates précisent que le téléchargement de films augmente leur curiosité vis-à-vis des films. D. Estimation de l impact sur les entrées en salles L année 2003 enregistre un total de 174,147 millions d entrées dans les salles de cinéma (source : CNC), dont les 15 ans et plus assurent 83,4 % selon l enquête « Cinéma» de Médiamétrie (145,238 millions). Les assidus réalisent 31,3 % de ces entrées, les réguliers 48,0 % et les occasionnels 20,7 %. Selon Médiamétrie, la population cinématographique compte 26,939 millions de spectateurs de 15 ans et plus en 2003, dont 56 % d assidus (1,509 millions), 34,8 % de réguliers (9,375 millions) et 59,6 % d occasionnels (16,056 millions). En rapportant les entrées à chaque catégorie de spectateurs, il résulte un nombre moyen d entrées annuelles pour chaque spectateur de 15 ans et plus en 2003 : 30,13 entrées par assidu, 7,44 entrées par régulier et 1,87 entrées par occasionnel

Pratiques de la VOD en France

Pratiques de la VOD en France Pratiques de la VOD en France Décembre 2006 Cette étude a été réalisée par : Novatris Sophie Dupouy, Isabelle Maurice 5-7 rue de Sahel 75012 Paris Tél. : 01.44.87.60.30 Fax : 01.44.87.60.31 www.novatris.com

Plus en détail

Les possesseurs de cartes à entrées illimitées au cinéma

Les possesseurs de cartes à entrées illimitées au cinéma Les possesseurs de cartes à entrées illimitées au cinéma Avril 2008 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective Benoît

Plus en détail

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009

Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 Médias360 Les Chiffres-Clés de la Convergence 2009 LES DERNIERES TENDANCES MEDIAS ET NUMERIQUES Département Télécoms Cinéma et Comportements Médias Sommaire Contexte et Objectifs...3 Contenu du dossier...4

Plus en détail

Le Public du cinéma Art et Essai

Le Public du cinéma Art et Essai Le Public du cinéma octobre 2006 2 Le Public du cinéma Cette étude a été réalisée par : Département cinéma 55-63, rue Anatole France 92532 Levallois Perret Cedex Tél. : 01.47.58.97.58 www.mediametrie.fr

Plus en détail

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Département des études, de la prospective et des statistiques

Plus en détail

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Vidéo C H I F F R E S C L É S 2 0 1 1 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

le marché de la vidéo

le marché de la vidéo les dossiers du CNC nº 321 mars 2012 une publication du Centre national du cinéma et de l image animée 12 rue de Lübeck 75784 Paris Cedex 16 www.cnc.fr direction des études, des statistiques et de la prospective

Plus en détail

Hadopi, biens culturels et. pratiques et perceptions des internautes français.

Hadopi, biens culturels et. pratiques et perceptions des internautes français. Hadopi, biens culturels et pratiques et perceptions des internautes français. BU2 Octobre 2012 synthèse et chiffres clés JANVIER 2013 I. Chiffres clés Taux de consommation licite / illicite 78% des utilisateurs

Plus en détail

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte

Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Le déploiement du THD : enjeux et perspectives au regard des usages. Une approche quantitative. Michaël Bourgatte Composition de l échantillon : 1 ère vague de recrutement : 1004 foyers, soit 2440 individus

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011

Etude sur la consommation de musique en ligne. Septembre 2011 Etude sur la consommation de musique en ligne Septembre 2011 1 Introduction et méthodologie 2 2 Contexte et objectifs (1/2) Dans le cadre de sa mission de contrôle, de suivi et d encouragement de l offre

Plus en détail

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement 24 février 2012 Présentation des résultats N 110 200 Contacts : 01 72 34 94 64 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle francois.kraus@ifop.com L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de

Plus en détail

la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage

la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage les dossiers du CNC nº 325 mars 2013 le marché de la vidéo la vidéo physique, les pratiques, l équipement, la vidéo à la demande, la télévision de rattrapage les dossiers du CNC nº 325 mars 2013 le

Plus en détail

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo

L Exploitation des films recommandés Art et Essai. en salles, à la télévision, en vidéo L Exploitation des films recommandés Art et Essai en salles, à la télévision, en vidéo octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue

Plus en détail

Le marché français de la vidéo, le marché européen, les pratiques de consommation, la vidéo dématérialisée

Le marché français de la vidéo, le marché européen, les pratiques de consommation, la vidéo dématérialisée Le marché de la vidéo dossier #313 / mars 2010 Le marché français de la vidéo, le marché européen, les pratiques de consommation, la vidéo dématérialisée Le marché de la vidéo dossier du CNC #313 mars

Plus en détail

ETUDE SUR LE PROFIL DU LECTORAT DU PETIT BULLETIN

ETUDE SUR LE PROFIL DU LECTORAT DU PETIT BULLETIN ETUDE SUR LE PROFIL DU LECTORAT DU PETIT BULLETIN SYNTHESE Ipsos Octobre 2005 Pour tous renseignements : Edition de Lyon : 3, rue du Garet BP 1130 69 203 Lyon cedex 01 Tél. : 04 72 00 10 20 Fax : 04 72

Plus en détail

Les jeunes et le cinéma

Les jeunes et le cinéma Rencontre nationale Collège au cinéma : le 14 novembre 2014 Les jeunes et le cinéma Benoît DANARD Directeur des études, des statistiques et de la prospective (millions de spectacteurs) 29,30 29,90 29,60

Plus en détail

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011

Etude AFMM 2011. Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Etude AFMM 2011 Document réservé à l AFMM et à ses partenaires 18 janvier 2011 Remarque liminaire : l étude clients AFMM 2011 Pour la 2 ème année consécutive, l AFMM a choisi Médiamétrie pour réaliser

Plus en détail

Les internautes et le téléchargement

Les internautes et le téléchargement Nobody s Unpredictable Les internautes et le téléchargement Sondage IPSOS / ADAMI Mai 2005 1 Qui sont les internautes en France? 1 internaute sur 2 a moins de 35 ans (pour mémoire les individus âgés de

Plus en détail

INFOGRAPHIES REC+ DECEMBRE 2013

INFOGRAPHIES REC+ DECEMBRE 2013 INFOGRAPHIES REC+ DECEMBRE 2013 DONNEES SOUS EMBARGO JUSQU AU 20 DECEMBRE 2013 A 05H00 GfK 2013 GfK 2013 REC+ Décembre 2013 1 Activités culturelles pratiquées GfK 2013 REC+ Décembre 2013 2 Les Français

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives. Nobody s Unpredictable

Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives. Nobody s Unpredictable Les publics du Livre Numérique: Les 2 étapes quantitatives Nobody s Unpredictable Rappel du plan d études : 3 grandes étapes Nobody s Unpredictable Le plan d études Etape 1 Etude de cadrage Etape 2 Analyse

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Offre - consommation - usages Février 2012 L'offre de TVR - février 2012 L'offre de TVR selon la durée de disponibilité nombre de vidéos volume horaire déc

Plus en détail

La Qualité des données de cadrage. Jérôme NERAUDAU Directeur Etudes & Méthodes Scientifiques

La Qualité des données de cadrage. Jérôme NERAUDAU Directeur Etudes & Méthodes Scientifiques La Qualité des données de Jérôme NERAUDAU Directeur Etudes & Méthodes Scientifiques Sommaire La qualité des données de I Les données INSEE a) Les différentes sources utilisables b) La mise au point d une

Plus en détail

les études du CNC septembre 2013 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

les études du CNC septembre 2013 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français les études du CNC septembre 2013 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français 2013 Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français septembre 2013 Cette étude a été réalisée par : 138

Plus en détail

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007)

Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Encaissement moyen du distributeur sur une entrée en salle de cinéma (1998-2007) Avril 2009 Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de

Plus en détail

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009

Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Le cycle de vie d un produit culturel Ronan Bourgeois Directeur des Etudes 17 mars 2009 Objectifs Mesurer l impact d Internet Observer le cycle de vie des produits culturels Mieux comprendre les rôles

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 8 Du 20 heures à Twitter : Les réseaux sociaux bousculent l info n 1101347 Octobre 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul

Plus en détail

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis

Synthèse. Jeux d argent. Internet et jeux vidéo. Comparaison avec les apprentis ENQUÊTE SUR LA PRATIQUE D INTERNET, DES JEUX VIDEO ET JEUX D ARGENT PAR DES COLLEGIENS PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E AD D I C T I O N VAL

Plus en détail

ENQUETE SPEDIDAM SUR LA CONSOMMATION ET LES ECHANGES D ŒUVRES NUMERIQUES PAR LES INTERNAUTES FRANCAIS. Février 2007

ENQUETE SPEDIDAM SUR LA CONSOMMATION ET LES ECHANGES D ŒUVRES NUMERIQUES PAR LES INTERNAUTES FRANCAIS. Février 2007 ENQUETE SPEDIDAM SUR LA CONSOMMATION ET LES ECHANGES D ŒUVRES NUMERIQUES PAR LES INTERNAUTES FRANCAIS Février 2007 SPEDIDAM Société de Perception et de Distribution des Droits des Artistes-Interprètes

Plus en détail

LA QUESTION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU MOIS BVA - BFM CHALLENGES - AVANQUEST

LA QUESTION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU MOIS BVA - BFM CHALLENGES - AVANQUEST Février 2011 LA QUESTION NOUVELLES TECHNOLOGIES DU MOIS BVA - BFM CHALLENGES - AVANQUEST Le téléchargement illégal et le visionnage de films ou de séries en streaming Ce sondage est réalisé par pour Publié

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Première édition - 4 e trimestre 2011 Un nouvel outil : Initié par la chaire Économie numérique de

Plus en détail

L offre «pirate» de films sur Internet

L offre «pirate» de films sur Internet L offre «pirate» de films sur Internet Octobre 2004 Service des études, des statistiques et de la prospective Cette étude a été réalisée par : Association de Lutte contre la Piraterie Audiovisuelle Frédéric

Plus en détail

Internet Mobile : usages et comportements. Chiffres issus d une étude AFMM / Ipsos Média réalisée au premier trimestre 2008

Internet Mobile : usages et comportements. Chiffres issus d une étude AFMM / Ipsos Média réalisée au premier trimestre 2008 Internet Mobile : usages et comportements Chiffres issus d une étude AFMM / Ipsos Média réalisée au premier trimestre 2008 Les Français et le Multimédia Mobile Les Français de plus en plus friands de multimédia

Plus en détail

Sexe, Media et Société La grande enquête MARC DORCEL / IFOP 2009

Sexe, Media et Société La grande enquête MARC DORCEL / IFOP 2009 Sexe, Media et Société La grande enquête MARC DORCEL / IFOP 2009 9 septembre 2009 Note Méthodologique Etude réalisée pour : MARC DORCEL SA Echantillon : Echantillon de 1016 personnes, représentatif de

Plus en détail

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR)

Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) Offre - consommation - usages Décembre 2013 Baromètre de la télévision de rattrapage (TVR) décembre 2013 15 300 heures disponibles en décembre 2013 (+21,4

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 24 février 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 24 février 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 24 février 12 L ACCES DES BELGES A L INTERNET CONTINUE DE PROGRESSER En 11, 77% des ménages avaient un accès à internet, majoritairement à large bande. Cela ressort des

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Le 18 novembre 2014 Combien de joueurs? Enquête en ligne, réalisée par TNS Sofres, entre le 13 et le 25 septembre 2014, auprès d un échantillon

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés

E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés Observatoire Orange Terrafemina vague 17 E-tourisme : Dans la valise des voyageurs connectés Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la

Plus en détail

développement culturel

développement culturel développement culturel Ministère de la Culture et de la Communication, Direction de l'administration générale, Bulletin du Département des études et de la prospective, 2, rue Jean-Lantier, 7500 Paris -

Plus en détail

Note d information Paris, 8 septembre 2011

Note d information Paris, 8 septembre 2011 Note d information Paris, 8 septembre 2011 FESTIVAL DE LA ROCHELLE 2011 L OFFRE ET LA CONSOMMATION DE FICTIONS SUR INTERNET Dans le cadre de sa mission d observation des usages numériques et de valorisation

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Étude clients 2010. Chiffres clés du micro-paiement web et mobile

Étude clients 2010. Chiffres clés du micro-paiement web et mobile Étude clients 2010 Chiffres clés du micro-paiement web et mobile Sommaire : Le micro-paiement sur l Internet fixe Types d achat Usage des différentes solutions de paiement Perception des différentes solutions

Plus en détail

Novembre 2012. Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii?

Novembre 2012. Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii? Novembre 2012 Le spectateur et le cinéma numérique : quels nouveaux scénarii? 01 Bilan 02 03 Le spectateur Les perceptions du spectateur 04 Conclusions Sommaire /01 2012, encore une année record? 2011:

Plus en détail

05 le développement de la VoD en France

05 le développement de la VoD en France 05 le développement de la VoD en France L offre de vidéo à la demande (VoD) continue de se développer en France. De nouvelles plates-formes se créent, les offres existantes s enrichissent. Les modalités

Plus en détail

La Belgique se numérise encore en 2010

La Belgique se numérise encore en 2010 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE 23 février 2011 La Belgique se numérise encore en 2010 La révolution numérique ne cesse de gagner du terrain en Belgique :

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Les Français sont de plus en plus nombreux à acquérir des biens culturels 20 décembre 2013 Raphaël Couderc Service de Presse T : +33(0)1 74 18 61 57 raphael.couderc@gfk.com Dernière

Plus en détail

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes Etude JAMES 2012 Utilisation des médias électroniques par les jeunes Données privées: les jeunes plus prudents Chez les jeunes, le besoin de se présenter dans les principaux réseaux sociaux reste inchangé:

Plus en détail

les études du CNC octobre 2012 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

les études du CNC octobre 2012 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français les études du CNC octobre 2012 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français 2 e semestre 2011 Cette étude a été réalisée par : GfK Custom Research France Hervé Bridoux, Fabien Rondeau 40, rue

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

Depuis 1998 : deux fois par an

Depuis 1998 : deux fois par an Depuis 1998 : deux fois par an Une base de données complète sur les internautes Pour identifier le profil des visiteurs d environ 200 sites, plus de 100 chaînes ou rubriques de portails, 1 couplage et

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Huitième édition 3 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

Troisième édition 2 e trimestre 2012

Troisième édition 2 e trimestre 2012 Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Troisième édition 2 e trimestre 2012 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université Paris-Dauphine, sous la direction

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Hadopi. Carnets de consommation #2. Note de présentation

Hadopi. Carnets de consommation #2. Note de présentation Hadopi Carnets de consommation #2 Note de présentation Carnets de consommation #2 Note de présentation L Hadopi a conduit une étude quantitative similaire à celle conduite en 2013, employant la méthode

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation

La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires en formation (Synthèse) Enquête réalisée dans le cadre du projet Concert Action Septembre 2011 La mobilité des demandeurs d emploi et des stagiaires

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV)

Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) Hadopi Département Recherche, Etudes et Veille (DREV) 3 e vague du Baromètre Usage IFOP-HADOPI Note de présentation Dans le cadre de sa mission générale d'observation, l'hadopi conduit une à deux fois

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

Pratiques sur Internet et dépenses culturelles Rapport. Juin 2014

Pratiques sur Internet et dépenses culturelles Rapport. Juin 2014 Pratiques sur Internet et dépenses culturelles Rapport Juin 2014 Table des matières Contexte et méthodologie 3 Composition du panier culturel moyen 10 Panier global 11 Détail de la consommation payante

Plus en détail

Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs

Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs Baromètre Direct Assurance des Cyberconsommateurs DIRECT ASSURANCE Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs Février 2011 Paris Toronto Shanghaï Buenos Aires Connection creates value Méthodologie

Plus en détail

STATISTIQUES DE FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA (CANADA) Juin 2015

STATISTIQUES DE FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA (CANADA) Juin 2015 STATISTIQUES DE FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA (CANADA) ACHAT DE BILLETS DE CINÉMA PAR GROUPE DE SPECTATEURS (CANADA) On dénombre 20,3 millions de Canadiens de plus de 13 ans qui fréquentent les salles

Plus en détail

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES?

QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? QUELS ÉCRANS UTILISENT LES 13-24 ANS ET POUR QUELS USAGES? Colloque «Les écrans et les jeunes : quelle place, quelle offre, quelles évolutions?» 9 décembre 2014 Direction des études et de la prospective

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014

Direction des programmes DPAC. Novembre 2014 Direction des programmes DPAC Novembre 2014 Sommaire Services assujettis à la contribution réglementaire Définitions et obligations Assiettes et contribution réglementaire Ensemble des services de télévision

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE

BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE BAROMÈTRE DE L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Chaire Économie numérique de Paris-Dauphine Réalisé par Médiamétrie Septième édition 2 e trimestre 2013 Un outil : Initié par la chaire Économie numérique de l Université

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Les usages du THD : quelques observations pour demain

Les usages du THD : quelques observations pour demain Les usages du THD : quelques observations pour demain Les objectifs de l étude sont de comprendre et de connaître les usages des utilisateurs de l Internet Très Haut Débit (TDH), mais aussi de voir en

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Les publics de l art contemporain

Les publics de l art contemporain Direction générale de la création artistique Les publics de l art contemporain Première approche Exploitation de la base d enquête du DEPS «Les pratiques culturelles des Français à l ère du numérique -

Plus en détail

Hadopi, biens culturels et usages d Internet : pratiques et perceptions des internautes français. BU3 juillet 2013 synthèse et chiffres clés

Hadopi, biens culturels et usages d Internet : pratiques et perceptions des internautes français. BU3 juillet 2013 synthèse et chiffres clés Hadopi, biens culturels et usages d Internet : pratiques et perceptions des internautes français. BU3 juillet synthèse et chiffres clés ! I. Chiffres clés Taux de consommation licite / illicite 76% des

Plus en détail

Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview)

Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview) Les idées reçues sur la sécurité informatique Contact : OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris http://www.opinion-way.com Juillet 2014 1 Méthodologie Méthodologie Echantillon de représentatif

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6

Introduction p.3. Méthodologie p.4. Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Evaluation de la campagne 2012 1 Sommaire Introduction p.3 Méthodologie p.4 Profil des répondants - Le public p.6 - Les musiciens p.6 Pratiques d écoute - du public - fréquentation des lieux de musique

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

La mesure d audience de l Internet Global 3 écrans

La mesure d audience de l Internet Global 3 écrans La mesure d audience de l Internet Global 3 écrans Coralie Fourmentraux, Directeur pôle marketing/projets/production Bertrand Krug Directeur Adjoint Au sommaire 1. Contexte 2. Périmètre de la mesure 3.

Plus en détail

L accès à la téléphonie fixe, mobile, à l informatique et à internet est en fort développement auprès des ménages

L accès à la téléphonie fixe, mobile, à l informatique et à internet est en fort développement auprès des ménages L accès à la téléphonie fixe, mobile, à l informatique et à internet est en fort développement auprès des ménages Les ménages Synthèse des constats : Téléphonie : Les particuliers sont en grande majorité

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Communiqué de presse. Etude AFMM / Ipsos Média Internet mobile en 2008 : usages et comportements

Communiqué de presse. Etude AFMM / Ipsos Média Internet mobile en 2008 : usages et comportements Communiqué de presse Etude AFMM / Ipsos Média Internet mobile en 2008 : usages et comportements Paris, vendredi 11 avril 2008 L étude «Internet mobile en 2008 : usages et comportements» menée par l Association

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

1. Les comptes de dépôt et d épargne

1. Les comptes de dépôt et d épargne 1. Les comptes de dépôt et d épargne 1.1 Les comptes de dépôt 1.1.1 Le taux de possession d un compte de dépôt Le premier constat est celui d un accès important aux comptes de dépôt, quelle que soit la

Plus en détail

Dossier de presse. Paris, le 11 septembre 2009

Dossier de presse. Paris, le 11 septembre 2009 35 rue du Val de Marne 75628 Paris Cedex 13 Dossier de presse Paris, le 11 septembre 2009 Le marché Français de l Internet en 2009 se place sous le signe de la mobilité, de l échange et du partage : le

Plus en détail

Hadopi, biens culturels et usages d internet : pratiques et perceptions des internautes français. Dimanche 23 Janvier 2011

Hadopi, biens culturels et usages d internet : pratiques et perceptions des internautes français. Dimanche 23 Janvier 2011 Hadopi, biens culturels et usages d internet : pratiques et perceptions des internautes français. Dimanche 23 Janvier 2011 1 METHODOLOGIE Objectifs Afin de faire un état des lieux du niveau de familiarité

Plus en détail

LES 15-25 ANS FACE AUX TECHNOLOGIES NUMERIQUES

LES 15-25 ANS FACE AUX TECHNOLOGIES NUMERIQUES Lydia CASTEL Paul BORDAGE LES 15-25 ANS FACE AUX TECHNOLOGIES NUMERIQUES Rapport d enquête, effectué dans le cadre du cours de M. Fares. Université Lumière Lyon II Master 1 Economie et Management Spécialité

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

les études du CNC octobre 2014 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

les études du CNC octobre 2014 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français les études du CNC octobre 2014 les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Cette étude a été réalisée par : 138 avenue Marx Dormoy 92129 Montrouge cedex Tel : +33 1 40 92 66 66 Fax : +33 1

Plus en détail

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française

La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française La diffusion des technologies de l information et de la communication dans la société française Étude réalisée par le Centre de Recherche pour l'étude et l'observation des Conditions de Vie (CREDOC) pour

Plus en détail

Ne restez pas simple spectateur.

Ne restez pas simple spectateur. Ne restez pas simple spectateur. Etude & Echantillon Une étude propriétaire AlloCiné réalisée par Médiamétrie en Mars 2010 via un questionnaire en ligne. 2 399 spectateurs (s étant rendu au moins une fois

Plus en détail