Les aventures. du Groupement des assureurs automobiles. Rapport annuel 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les aventures. du Groupement des assureurs automobiles. Rapport annuel 2007"

Transcription

1 Les aventures du Groupement des assureurs automobiles Rapport annuel 2007

2 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2008 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2008

3 Sommaire deux Le Groupement des assureurs automobiles six Mot du directeur général quatre Mandats et pouvoirs huit Mot du président du conseil d administration douze vingt Plans automobiles seize dix Centre d information sur les assurances Estimation de dommages automobiles Campagne d éducation vingt-deux L année 2007 en chiffres vingt-six Responsabilité de la direction à l égard de la présentation de l information financière vingt-huit États financiers vingt-sept Rapport des vérificateurs quarante-quatre Conseil d administration Comité exécutif, direction et cadres Comités et sous-comités du GAA

4 Créé en 1978 en vertu de la Loi sur l assurance automobile, le Groupement des assureurs automobiles (GAA) regroupe toutes les compagnies d assurances autorisées à souscrire l assurance automobile au Québec. deux

5 Le Groupement des assureurs automobiles Le GAA a la mission de réaliser de façon efficace les mandats qui lui ont été confiés par la Loi, tels que décrits à la section Mandats et pouvoirs. En plus d accomplir ces mandats, le GAA coordonne une gamme variée d activités volontaires résultant de l initiative de ses membres et, à la demande de l Autorité des marchés financiers (l Autorité), il administre le Plan statistique automobile du Québec et le Fichier central des sinistres automobiles. Le GAA est géré par un conseil d administration et un comité exécutif qui décident de ses objectifs et de ses orientations. Le conseil d administration est composé de représentants de compagnies d assurances, y siègent également deux représentants nommés par l Autorité et le ministère des Finances. Cinq comités permanents encadrent les différents volets des activités de l organisme : le comité sur les normes et pratiques en assurance automobile, qui traite de toute question reliée à la Convention d indemnisation directe, aux polices d assurance automobile, au Fichier central des sinistres automobiles, au Plan de répartition des risques et au Constat amiable; le comité de l actuariat; le conseil d arbitrage; le comité de vérification; et le comité technique en estimation automobile, qui est responsable d établir les normes et procédures en matière d estimation de dommages automobiles. De plus, un comité de discipline voit au respect du Code de déontologie des estimateurs de dommages automobiles qualifiés par le GAA. Finalement, le Groupement des assureurs automobiles, conjointement avec le Bureau d assurance du Canada, gère le Centre d information sur les assurances, un service destiné aux consommateurs. De concert avec son partenaire, le GAA réalise également à l intention des consommateurs des campagnes d éducation en matière d assurance et met en place divers programmes de prévention des sinistres. Trois

6 Mandats et pouvoirs Garantir l accès à l assurance automobile Le GAA garantit à tout propriétaire de véhicule, quel que soit le risque qu il représente, de lui trouver un assureur pour le minimum d assurance de responsabilité civile exigé par la Loi. Établir et agréer des Centres d estimation En vertu de la Loi sur l assurance automobile du Québec, le Groupement des assureurs automobiles doit remplir ses mandats : Le GAA a mis sur pied un réseau de Centres d estimation, lesquels sont soumis aux normes, aux procédures et aux mesures de contrôle du GAA. L objectif vise la production d estimations exactes et équitables afin d assurer le meilleur contrôle possible du coût des sinistres. Qualifier les estimateurs Le GAA est responsable de la qualification des personnes qui désirent agir à titre d estimateurs; à cette fin, il établit et administre des programmes de formation et détermine les exigences minimales requises pour exercer cette profession. quatre Le GAA s assure également du respect des normes et procédures ainsi que du Code de déontologie des estimateurs dans le but de maintenir un niveau de qualité adéquat des estimations. Établir une Convention d indemnisation directe pour le règlement des dommages matériels Le GAA a établi et administre la Convention d indemnisation directe relative à : l'indemnisation directe des dommages matériels subis par un assuré en raison d un accident d automobile; l évaluation des dommages subis par des automobiles; l établissement d un barème de circonstances d accident pour le partage de la responsabilité du propriétaire de chaque véhicule impliqué; la constitution d un conseil d arbitrage pour le règlement des différends entre assureurs agréés et naissant de l application de la Convention; l exercice du droit de subrogation entre assureurs.

7 En plus de ses obligations légales, le GAA peut également exercer certains pouvoirs. Ainsi, le GAA : effectue des études et des recherches en matière d estimation; distribue le Constat amiable, un formulaire de constat d accident reconnu, facile à remplir pour les automobilistes et efficace pour le règlement de leur sinistre; informe le public sur toute question relative à l assurance automobile; est en outre mandaté par l Autorité des marchés financiers pour agir comme agence autorisée pour la cueillette et la diffusion de statistiques en assurance automobile (Plan statistique) et de données sur le dossier d expérience de sinistres des assurés (Fichier central des sinistres automobiles). De plus, le GAA : veille au perfectionnement des mécanismes associés à l exécution de ses mandats, entre autres en assurant : l accréditation de firmes d estimation de dommages automobiles; le respect, par les estimateurs, des règles et procédures qu il a édictées; la gestion du Plan de répartition des risques; la révision et la mise à jour des normes et pratiques en assurance automobile; apporte son expertise aux dossiers et aux débats de fond reliés aux enjeux de l industrie de l assurance automobile en : participant à la révision des lois touchant ses mandats; s impliquant dans la révision et dans la rédaction des contrats d assurance automobile; commanditant des études spécifiques; cinq mène plusieurs activités et campagnes de prévention et d éducation pour le bénéfice des consommateurs, telles que : les partenariats avec les intervenants concernés; les campagnes de sensibilisation à la prévention du vol auto; les campagnes visant à améliorer la connaissance des assurés en matière d assurance automobile.

8 Mot du directeur général Le GAA sert les consommateurs M. Daniel Demers Directeur général En 2007, le GAA a appuyé le projet de l Année de la sécurité routière lancé conjointement par le gouvernement du Québec et la Société de l assurance automobile du Québec. Ce projet vise la réduction du nombre de victimes sur les routes et la sensibilisation du public. Nous avons donc arboré fièrement le symbole de la sécurité routière dans nos correspondances officielles. six Un des mandats du GAA consiste à assurer auprès des consommateurs un service d accès à l assurance automobile. En vertu de la Loi sur l assurance automobile, tout conducteur doit détenir le minimum de couverture en responsabilité civile. En 2007, le GAA a aidé personnes à se procurer de l assurance et ainsi, à respecter la Loi. Depuis 1978, l expertise et le dynamisme du Groupement servent aux consommateurs, à l Autorité des marchés financiers et à nos membres. Le GAA a pu répondre aux besoins des consommateurs notamment grâce au Centre d information sur les assurances géré conjointement avec le Bureau d assurance du Canada. En 2007, plus de personnes ont eu recours aux services offerts par le Centre. Par ailleurs, le Fichier central des sinistres automobiles a permis au GAA de répondre aux interrogations des consommateurs quant à leur dossier de sinistres automobiles. Ainsi, en 2007, plus de personnes ont bénéficié de ce service. Avec les services du Centre et du Fichier, le GAA confirme que l information et la protection des consommateurs sont au cœur de ses préoccupations.

9 L année 2007 a été innovatrice en termes d information et de sensibilisation des consommateurs. Les diverses interventions de notre campagne d éducation viennent prouver que le GAA suit les tendances actuelles pour rejoindre le plus de consommateurs. Tous nos dépliants informatifs ont été modernisés pour rendre l information sur l assurance automobile plus conviviale. Nous avons démontré notre détermination de rendre la compréhension de l assurance automobile accessible à tous en assurant une forte présence sur divers sites web, lors d émissions radiophoniques et télévisuelles ainsi que dans les journaux. En outre, nous sommes fiers de mentionner que notre campagne publicitaire Internet Les exploits d Eddy a gagné le prix 2007 pour la meilleure campagne en ligne dans la catégorie Assurances lors d une compétition internationale organisée par la Web Marketing Association. Cette même campagne a remporté un Silver Award dans la catégorie Branded content: Video/Films/Movies au concours The International Davey Awards. Le GAA sert l Autorité des marchés financiers Désigné comme agence statistique officielle en assurance automobile par l Autorité des marchés financiers, le GAA s assure de la vraisemblance et de la qualité des données transmises au Plan statistique automobile et au Fichier central des sinistres automobiles (FCSA). En 2007, le GAA a mis en place un projet d autovérification de la conformité des consultations faites au FCSA par les assureurs. Le GAA sert ses membres Dans le plan statistique, le GAA a modifié le tableau des codes de franchise du guide Instructions aux assureurs. Cette modification vise l amélioration de la qualité des rapports publiés et entrera en vigueur en sept En 2007, un comité de travail pour réviser le Constat amiable, formé de représentants de l Industrie et de membres de la permanence du GAA, a répondu aux besoins des consommateurs. Le Constat a ainsi connu des améliorations, dont le changement du format et l ajout de quelques données. La Division de l estimation automobile a complété avec succès la remise des Certificats de qualification professionnelle d estimateur en dommages automobiles à tous les estimateurs, incluant ceux à l emploi des assureurs. En outre, des modifications à l article 12 (Établissement de la valeur des dommages et modalités de règlement) de la police automobile sont entrées en vigueur en juin Avec l implantation de ces modifications, la pratique des assureurs quant à l utilisation des pièces similaires de carrosserie a été reconnue. Également, on permet à l assuré, qui le désire, d opter pour des pièces d origine du fabricant. Une nouvelle édition de la Convention d indemnisation directe a également vu le jour. Les sections «Articles» et «Barèmes» ont connu quelques changements, parmi lesquels on retrouve l ajout ou modification de définitions comme «chargement» et «propriétaire». Pour répondre aux besoins des consommateurs, la limitation de la valeur des biens communément transportés dans les véhicules a été augmentée. En 2007, les assureurs ont continué d interroger le Fichier central des sinistres automobiles. Plus de interrogations ont été ainsi enregistrées. Ces consultations confirment l utilité de ce mécanisme pour l Industrie. Remerciements Toutes ces réalisations ne pouvaient être accomplies sans la contribution d une équipe dévouée et compétente. Je remercie donc tous les membres du conseil d administration et des divers comités de leur appui, et également, tous les employés que je côtoie quotidiennement et dont la contribution est indispensable à la réalisation de nos mandats.

10 M. John Strome Président du conseil d administration huit Le bilan de l année 2007 vient confirmer une fois de plus l importance du Groupement des assureurs automobiles pour les consommateurs et au sein de l industrie de l assurance automobile. Le consommateur au cœur du GAA Le consommateur a toujours été au centre des préoccupations du GAA. Dès 1978, le Groupement a assumé son rôle important auprès des consommateurs, en assurant la formation des estimateurs et en réglementant les pratiques de l Industrie. D ailleurs, c est dans cet esprit qu au début des années 90, le GAA a mis en place le Fichier central des sinistres automobiles. En 2007, toujours dans le but de mieux servir les consommateurs, le GAA, en collaboration avec le Bureau d assurance du Canada et Option consommateurs, a produit un premier guide vulgarisant l assurance automobile, Tout connaître sur l assurance automobile. Ce guide vise à informer et expliquer l assurance automobile, tout en outillant le consommateur pour qu il fasse des choix judicieux. Le nombre considérable de guides distribués témoigne du fait que les consommateurs sont intéressés à l assurance automobile et désirent en apprendre davantage.

11 Mot du président du conseil d administration Les défis de l Industrie La prévention du vol d automobiles et de biens dans les automobiles demeure toujours un enjeu important pour le GAA. La publication d un nouveau dépliant en format carte routière, Prévenir le vol automobile, confirme la préoccupation de notre organisation d éliminer de la société québécoise le fléau du vol. Différentes actions auprès du public visent également à sensibiliser et à éduquer le consommateur en lui offrant des conseils de prévention. Bilan financier 2007 Sur le plan financier, le GAA a introduit pour la première fois, via la cotisation générale des membres, le partage des coûts de consultation au FCSA en fonction du volume prime souscrit en assurance automobile au Québec. De plus, le GAA a été en mesure de rencontrer ses engagements et obligations en maintenant une gestion financière tout en effectuant un contrôle serré de ses dépenses pour demeurer à l intérieur de son budget d opération. neuf Le GAA a appuyé les recommandations émanant du premier rapport de la Table québécoise de la sécurité routière, dont il est membre. Le gouvernement s est attardé à six actions prioritaires du rapport : la vitesse, l alcool au volant, les radars photographiques et caméras aux feux rouges, le cellulaire au volant, l accès graduel à la conduite et les limiteurs de vitesse pour les véhicules lourds. De plus, le GAA a donné son appui à l adoption du projet de loi nº 42, Loi modifiant le Code de la sécurité routière et le Règlement sur les points d inaptitude et du projet de loi nº 55, Loi modifiant le Code de la sécurité routière et d autres dispositions législatives. Remerciements L année 2007 a emmené un nouveau directeur général à la direction du GAA, M. Daniel Demers. Je tiens à le remercier pour avoir accepté de diriger le GAA vers l avenir. Sa connaissance profonde des dossiers de l Industrie et son rôle actif serviront sans aucun doute à l industrie de l assurance automobile. Je remercie également M me Andrée Cadieux qui a su assurer l intérim avec un grand dévouement et persévérance. Son enthousiasme a grandement contribué à l avancement des projets de l Industrie durant la période d intérim. Au terme d une année marquante pour le GAA, je remercie les membres du conseil d administration et des différents comités. Divers dossiers de l Industrie ont continué à progresser grâce à leur détermination et à leur disponibilité. J applaudis aussi le travail et l effort des membres de la permanence qui assurent l accomplissement quotidien des mandats du GAA. Merci à tous!

12 Estimation de dommages automobiles Encadrer les estimateurs et veiller à la protection des consommateurs. dix Formation et qualification D après la Loi sur l assurance automobile, un des mandats du GAA est de former et de qualifier toute personne désirant agir à titre d estimateur. Le programme de formation mis en place par le GAA a offert en 2007 trois sessions de formation de deux semaines. Ainsi, plus de vingt étudiants ont pu suivre le cours Estimation 1 - Initiation à l estimation de dommages automobiles. Depuis 2006, un contrôleur de la qualité du GAA participe à la deuxième semaine de cours pour les activités «pratiques». Le GAA participe à la formation des mandataires de la Société de l assurance automobile du Québec. Dans ce cadre, le GAA offre annuellement le cours Travaux d inspection sur les véhicules reconstruits. En 2007, 5 sessions ont été offertes et 31 responsables de la réinsertion dans le parc automobile des véhicules gravement accidentés et reconstruits y ont assisté. Ce cours vise à assurer la sécurité des véhicules, pour le bénéfice de tous les usagers de la route. Encadrement de l estimation de dommages automobiles La Loi sur l assurance automobile spécifie que toute personne désirant agir à titre d estimateur, peu importe son employeur, doit être qualifiée par le GAA. De ce fait, le GAA émet des Certificats de qualification professionnelle d estimateur en dommages automobiles. En 2007, tous les estimateurs, incluant ceux à l emploi des assureurs, ont reçu un Certificat. Toute nouvelle embauche doit être faite en conformité avec les critères d acceptation. De plus, les directives, les normes et les procédures émises par le GAA par le biais du Guide de l estimateur doivent être suivies par chaque estimateur qualifié, et ce, en tout respect du Code de déontologie des estimateurs en dommages automobiles. Commentaires du cours Estimation I - Initiation à l estimation de dommages automobiles «Dans l'ensemble, le cours m'a beaucoup aidé à confirmer toutes les interrogations ou incertitudes que j'avais.» «Professeur très qualifié et passionné! Cours très enrichissant et intéressant!» «Félicitations pour votre cours! Vous êtes très intéressant et très compétent. Vous m'avez donné le goût d'en connaître un peu plus sur la carrosserie. Un gros merci!»

13 Mise à jour du Guide de l estimateur et du site Internet Le comité technique en estimation automobile a procédé à la mise à jour des normes et procédures en matière d estimation automobile, contenues dans le Guide de l estimateur. Ce dernier est offert en versions française et anglaise, sur le site Internet sécurisé de l estimation automobile (https://est.gaa.qc.ca). Dans ce document, les estimateurs retrouvent les normes et procédures du GAA ainsi que les mises à jour et les ajustements de tarifs les plus récents. Le guide est disponible pour les intervenants de l Industrie, comme les assureurs, les estimateurs et les réparateurs. Les non-membres peuvent consulter les listes des Centres d estimation agréés et des établissements accrédités ainsi que le document d information sur les critères nécessaires pour devenir un estimateur en dommages automobiles. Plusieurs mises à jour ont été apportées sur le site Internet sécurisé de l Estimation de dommages automobiles. Le site a rejoint approximativement deux cents personnes de plus en Cette augmentation est due en majorité aux consultations faites par les réparateurs. En effet, à la demande des assureurs avec qui ils ont des ententes, les réparateurs peuvent accéder au site Internet sécurisé de l Estimation de dommages automobiles et appliquer, ainsi, les normes et procédures du GAA. Sur le site Internet sécurisé, on retrouve dorénavant la liste des cours I-CAR pour encourager la formation des estimateurs et des réparateurs. Décisions disciplinaires Le comité de discipline des estimateurs en dommages automobiles examine toute plainte relative à toute contravention au Code de déontologie. Après enquête, le comité de discipline achemine les recommandations appropriées au conseil d administration. Le bulletin Décisions disciplinaires, transmis aux membres du GAA, rapporte ces décisions. En 2007, à la suite d une plainte, le conseil d administration du GAA a reconnu la responsabilité d un estimateur sous trois chefs. L estimateur s est vu imposer une suspension de son certificat de qualification d estimateur pour une période maximale de trois ans. Une baisse de cas disciplinaires est constatée ces dernières années. Cette baisse est attribuée à l encadrement de l Industrie par le GAA et au bon respect du Code de déontologie par les estimateurs. onze Collaboration avec les corps policiers et les autorités municipales À l occasion, les contrôleurs de la qualité du GAA peuvent être appelés à intervenir et à apporter leur expertise en effectuant la vérification et l identification, sur des véhicules volés saisis par les policiers, des réparations effectuées sur ces véhicules et du maquillage des véhicules volés. En 2007, un corps policier a demandé la contribution de l expertise des contrôleurs de la qualité du GAA.

14 Plans automobiles Répondre aux besoins actuels des consommateurs et de l Industrie. Fichier central des sinistres automobiles (FCSA) En 2007, le FCSA a été consulté fois, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à Cette douzième hausse annuelle consécutive du volume de consultations confirme encore une fois l utilité de ce mécanisme. Les assureurs ont interrogé le FCSA à reprises. De ce nombre, 350 courtiers de 58 cabinets de courtage en assurances de dommages ont effectué consultations en utilisant le nouveau mode d accès implanté à la fin de l année Les titulaires de permis ont effectué demandes de consultation, dont qui se sont déplacés pour consulter leur relevé de dossier au bureau du GAA. Le nombre de demandes de confirmation a connu une diminution pour une septième année consécutive passant de en 2006 à en 2007, soit une baisse de 12,3 %. Le GAA est très fier des résultats obtenus qui témoignent de la coopération de l Industrie. Les efforts de l'industrie de l'assurance automobile sont encore plus évidents considérant le fait que le nombre de demandes de confirmation a chuté de 49 % depuis Différents facteurs ont entraîné cette diminution, dont l amélioration de la qualité des données par l analyse de la vraisemblance sur les données soumises, une meilleure interprétation du relevé de dossier et le souci des assureurs de bien servir le consommateur. Cette baisse de demandes de confirmation atteste également de la satisfaction des consommateurs quant à l exactitude des données dans leurs dossiers. douze Nombre de consultations du FCSA

15 treize Vraisemblance des données Depuis le début du processus d analyse de vraisemblance des données au FCSA en 2004, un total de transactions-sinistre ont été corrigées par les assureurs sur les dossiers-sinistre. La grande collaboration des assureurs a permis de diminuer considérablement le nombre de transactionssinistre en problème de vraisemblance. Pour l année 2007, un total de corrections ont été effectuées sur les dossiers-sinistre, ce qui démontre une nette amélioration de la qualité des données des assureurs au FCSA, permettant ainsi l accès à un outil plus précis pour mieux soutenir le processus de souscription. Modifications reliées aux règles de divulgation du relevé de dossier-sinistre Le GAA a poursuivi en 2007 ses travaux afin de solutionner trois sujets de contestation ayant trait aux règles de divulgation du FCSA. En décembre 2007, le GAA a reçu l approbation de l Autorité pour mettre en application dès janvier 2009 les solutions suivantes aux sujets identifiés : 1. L inscription d un même sinistre aux dossiers de deux conducteurs : le conducteur au moment du sinistre et le conducteur principal désigné au contrat. Le sinistre sera attribué seulement au conducteur au moment du sinistre. Transactions corrigées Les réclamations au chapitre B3 inscrites au dossier du conducteur principal et non au dossier du propriétaire du véhicule ou celui du détenteur du contrat Le sinistre sera attribué uniquement à la personne ayant la garde physique du véhicule ou en faisant usage au moment du sinistre. 3. La divulgation des sinistres déclarés par l assuré sans versement d indemnité. Lorsque l assuré déclarera un sinistre à son assureur pour lequel il n a pas obtenu d indemnité, les données de ce sinistre, incluant le pourcentage de responsabilité, seront divulguées uniquement si une version d un tiers comportant une indemnité est aussi présente. Programme de vérification de la conformité projet d autovérification Au cours de l année 2007, le GAA a visité 53 assureurs dans le cadre du projet d autovérification du programme de vérification de la conformité. Les visites se poursuivront en 2008 afin de permettre à tous les assureurs d ajuster éventuellement leurs pratiques pour se conformer aux obligations énoncées dans la Loi sur l assurance automobile en ce qui a trait à la consultation FCSA.

16 Plans automobiles (suite) Plan de répartition des risques (PRR) Révision du processus de vérification du PRR Une révision du processus de vérification du PRR a été effectuée par une firme de consultants externe en Au terme de cette révision, sept recommandations touchant quatorze éléments ont été proposées afin d améliorer le processus qui avait été revu il y a sept ans. La majorité de ces quatorze éléments ont été retenus par le conseil d administration. Parmi les éléments retenus, les points suivants auront une incidence notable sur le processus : un questionnaire amélioré d analyse préliminaire du risque; et une vérification séparant l analyse du risque entre le transport des primes et des sinistres. Ce nouveau principe permettra de cibler les vérifications afin de les rendre plus efficaces. Toutes les modifications retenues ont été implantées en janvier 2008, à l exception de celle d améliorer la compilation des données statistiques des vérifications. Nouvelle règle de tarification pour le transport intégral d un risque-flotte au PRR Une nouvelle règle de tarification pour les risquesflotte faisant l objet d un transport intégral au PRR est entrée vigueur en septembre 2007, remplaçant ainsi celle utilisée depuis les trente dernières années et qui était basée sur une tarification effectuée de façon manuelle. Ainsi, cette nouvelle règle réduit les incohérences alourdissant le processus d analyse des risques requérant une approbation et uniformise les règles de tarification du PRR avec celles de l assureur. Taux de sinistralité L'analyse des résultats du PRR pour la période du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2007 révèle que le taux de sinistralité est plus important que celui de l'an dernier, se situant à 78,1 % comparativement à 76,2 % pour l'année quatorze

17 quinze Plan statistique automobile (PSA) Volet complémentaire L utilisation du pointage de crédit dans la tarification est une pratique des assureurs qui se répand dans l Industrie. Le volet complémentaire du PSA a été utilisé pour la première fois par l Autorité et le GAA a envoyé une lettre à chaque assureur afin de recueillir les données statistiques et les renseignements relatifs au pointage de crédit. Ces informations permettront à l Autorité d évaluer l importance de cette nouvelle variable. Amélioration au PSA Ajout de rapports sommaires À la suite d une suggestion du comité de l actuariat, le conseil d administration a adopté la proposition d ajouter un rapport résumant les faits saillants des publications statistiques. À cette fin, un sommaire du rapport 1A.1 contenant les pages les plus utilisées et celles jugées les plus pertinentes sera ajouté aux publications. Le rapport sommaire comptera moins de 60 pages comparativement aux pages du rapport 1A.1. Les membres ont également convenu d étendre ce rapport sommaire au rapport 1A.3 qui compare les données statistiques de l assureur à celles de l Industrie. Codes postaux et localisations statistiques Les assureurs utilisent généralement les codes postaux pour délimiter les territoires de tarifications dans leurs systèmes informatiques. En 2007, le GAA a débuté des travaux dans le but de fournir aux assureurs une table qui permettra d associer, pour chacune des trois premières positions des codes postaux, la localisation statistique correspondante au PSA. Cet outil permettra une codification uniforme des territoires à travers l Industrie et sera mis à jour annuellement.

18 Être à l affût des tendances actuelles pour mieux informer et sensibiliser les consommateurs Une campagne de sensibilisation Une des missions du GAA consiste à informer le public sur l assurance automobile. En 2007, le GAA a poursuivi, en partenariat avec le Bureau d assurance du Canada (BAC), la campagne de sensibilisation auprès du public. L objectif de la campagne est d éduquer, de sensibiliser et d informer le consommateur afin qu il s intéresse davantage à sa police d assurance avant que ne survienne un sinistre. Lancés en 2006, conjointement avec le BAC, les sites et ont continué à être un outil d information clé pour rejoindre les assurés québécois. En adoptant une stratégie de communication intégrée s appuyant sur la publicité, les relations de presse et les relations publiques, le GAA a pu augmenter de plus de 125 % l achalandage sur ces deux sites. Lancement du guide Tout connaître sur l assurance automobile En collaboration avec Option consommateurs et conjointement avec le BAC, le GAA a lancé au printemps 2007 le tout premier guide vulgarisant l assurance automobile au Québec, Tout connaître sur l assurance automobile. Destiné à simplifier les notions d assurance et ainsi favoriser des choix de consommation éclairés, ce guide est disponible en français et en anglais. Les consommateurs peuvent également télécharger gratuitement un exemplaire du guide sur les sites Internet et De plus, ce guide, en format tête-bêche, couvre le volet de l assurance habitation, Tout connaître sur l assurance habitation. Pour lancer et distribuer le guide, la participation d Option consommateurs, de la Régie du logement et d une centaine d Ultramar Dépanneurs du coin a été obtenue. Des coupons postaux ont été placés dans les revues 7 jours, Les idées de ma maison, Décoration chez-soi et Protégez-Vous et dans le bulletin À propos de la ville de Varennes. Ces publicités et coupons postaux ont rejoint plus de personnes. seize Au mois de novembre 2007, dans le but de mieux rejoindre les assurés, le guide Tout connaître sur l assurance automobile est devenu un grand cahier spécial et a été rendu disponible aux lecteurs des quotidiens suivants : La Presse, Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Droit, La Tribune, Le Quotidien et La Voix de l Est. Plus de consommateurs ont été ainsi rejoints. Au total, copies du guide ont été distribuées en 2007.

19 Campagne d éducation dix-sept Une refonte des dépliants informatifs et du Constat amiable Les travaux pour le rajeunissement de tous les dépliants informatifs avaient débuté en La production de tous ces dépliants a été complétée en L assurance automobile bien pensée et Prévenir le vol automobile ont adopté un nouveau format de 8 1/2 x 5 1/2. Les photos ont été également remplacées par des illustrations décrivant les textes. De plus, un personnage représentatif de chaque dépliant a été créé. La campagne d éducation dans les médias Presse écrite Pour mieux informer les consommateurs, une campagne publicitaire a été mise en place. Une annonce publicitaire concernant l assurance automobile a été placée dans les revues spécialisées Guide des voitures d occasion et Commerce. Une page donnant des conseils en assurance pendant les vacances a été publiée dans la revue Carnet voyages Québec Dans le cadre du cahier assurances du quotidien Le Devoir et du dossier Affaires personnelles : Assurance de dommages de la revue Affaires Plus, une publicité promouvant le guide Tout connaître sur l assurance automobile a été placée. La prévention du vol automobile a été mise en vedette dans le Guide annuel autos 2007 de Protégez-vous. Au total, ces annonces ont rejoint plus de personnes. Dans le but de mieux répondre aux besoins des consommateurs et de l Industrie, le Constat amiable a été également actualisé. Le nouveau Constat amiable a un format de 8 1/2 x 14 et offre plus d espace d écriture pour le consommateur. La parution des chroniques «En toute assurance» dans l hebdomadaire L Action régionale s est poursuivie en 2007, à raison d une chronique par mois. Les sujets traités ont porté sur la prévention et l assurance automobile. Le GAA a continué de collaborer à la revue de l Association des femmes de l assurance de Montréal, en y faisant paraître un article traitant du guide Tout connaître sur l assurance automobile.

20 Campagne d éducation (suite) Télévision Sur les ondes de TVA, quatre capsules publicitaires «Info assurance» ont été diffusées dans le cadre des émissions Salut Bonjour, le TVA midi, le TVA 17 h, le TVA 18 h et le TVA 22 h. Les sujets traités étaient l utilité du Constat amiable et le voyage en automobile aux États-Unis. Radio En 2007, le GAA a été présent à la radio en promouvant l utilité du Constat amiable dans le cadre des bulletins de circulation matinaux des postes CFQR 92,5 FM, CHMP 98,5 FM et CKOI 96,9 FM (stations de Corus). Un concours radiophonique, «Gagnez un ipod», a été tenu sur les ondes de CHMP 98,5 FM, CHOI 98,1 FM et CFQR 92,5 FM. Le but de ce concours était d emmener les consommateurs sur notre site et de participer au concours en trouvant la définition du mot mystère à l aide du lexique. Dans le but de rejoindre la clientèle anglophone, des messages publicitaires ont été diffusés pendant quatre semaines consécutives sur les ondes de Global TV et TQS. Ces messages, mettant en vedette le piètre voleur Eddy, ont mis l emphase sur le vol de biens dans les véhicules. Les publicités incitaient les téléspectateurs à visiter les sites pour avoir accès à nos conseils de prévention et à participer au concours «À moi le Mexique». À la fin de la campagne, une personne a gagné un voyage d une semaine «tout inclus» pour deux personnes à Huatulco, au Mexique. Durant cette période, personnes ont visité le site ce qui représente une forte augmentation par rapport aux mois précédents. Internet et infolettre L année 2007 a été marquée par une forte présence du GAA dans le monde virtuel. Vu la popularité de ce dernier auprès des consommateurs, plusieurs interventions sur le Web ont été planifiées. Une campagne publicitaire virale, Les exploits d Eddy, a été lancée dès janvier Quatre vidéos différentes présentes sur les sites et ont mis en vedette le piètre voleur Eddy. Le but de ces vidéos était de conseiller les consommateurs en termes de prévention. Pour attirer les internautes sur nos sites, des bannières et des îlots accrocheurs ont été placés sur différents sites d intérêt public, dont : Sympatico.msn.ca, Cyberpresse.ca, Radio-canada.ca, TQS.ca, Montrealgazette.com et Tetesaclaques.tv. dix-huit

Rapport annuel. Voir et prévoir

Rapport annuel. Voir et prévoir Rapport annuel 09 Voir et prévoir ww.gaa.qc.ca Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2010 Dépôt légal - Bibliothèque et Archives Canada, 2010 09Mot du président du Conseil d administration

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Banque de la République d Haïti CIRCULAIRE N o 61-1 AUX BANQUES COMMERCIALES AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT Les banques et leurs vérificateurs indépendants doivent respecter les dispositions suivantes

Plus en détail

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé

Rapport des auditeurs indépendants. Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Parlons chiffres États financiers Exercice clos le 31 mars Rapport des auditeurs indépendants Aux membres du conseil d administration de l Institut canadien d information sur la santé Nous avons effectué

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS de l exercice terminé le 31 mars 2002 19 TABLE DES MATIÈRES Rapport de la direction 21 Rapport du vérificateur 22 États financiers Résultats 23 Excédent 23 Bilan 24 Flux de

Plus en détail

Bilan des réalisations

Bilan des réalisations Bilan des réalisations LES MANDATS, POUVOIRS ET INITIATIVES Mars 1978 Importante révision du régime d indemnisation; la Loi sur l assurance automobile sanctionnée régissait : h l indemnisation des victimes

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Présenté à La Commission du développement économique de la Communauté

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers au 31décembre 2012 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 1 Résultats... 2 Évolution des actifs nets... 3 Bilan...

Plus en détail

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2000

HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2000 HÉMA-QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS DE L EXERCICE TERMINÉ LE 31 MARS 2000 15 RAPPORT DE LA DIRECTION TABLE DES MATIÈRES Les états financiers d HÉMA-QUÉBEC ont été dressés par la direction, qui est responsable

Plus en détail

Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006

Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006 Fonds d assurance responsabilité professionnelle de l Association des courtiers et agents immobiliers du Québec RAPPORT ANNUEL 2006 Table des matières Mission 1 Message du président du conseil 2 Message

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière

Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière Déclaration de responsabilité de la direction pour la présentation de l information financière L établissement, la présentation et l intégrité des états financiers consolidés ci-joints, du rapport de gestion

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE CONSTITUTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS TABLE DES MATIÈRES Rapport de l auditeur indépendant 1

Plus en détail

États financiers 2008-2009

États financiers 2008-2009 États financiers 2008-2009 Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec États financiers Le 16 septembre 2009 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010 États financiers cumulés Le 23 juin 2011 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés 99, rue Bank, Bureau 800 Ottawa, Ontario Canada K1P 1E4 Téléphone +1 613 237 3702 Télécopieur +1

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher

b) La liste de vos anciens noms pour les 5 dernières années (avec explications) Si non applicable, veuillez cocher PROPOSITION D ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE POUR LES CABINETS, LES REPRÉSENTANTS AUTONOMES, LES REPRÉSENTANTS AGISSANT POUR LE COMPTE D UN CABINET SANS Y ÊTRE EMPLOYÉS ET LES SOCIÉTÉS AUTONOMES

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

Règles encadrant la course à la chefferie. Adoptées par le Conseil de direction le 11 septembre 2014

Règles encadrant la course à la chefferie. Adoptées par le Conseil de direction le 11 septembre 2014 Règles encadrant la course à la chefferie Adoptées par le Conseil de direction le 11 septembre 2014 Sommaire Définitions 3 Présidence d élection 4 Candidats 5 Membres ayant un droit de vote 7 Scrutin 7

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

CENTRAIDE CENTRE-DU-QUÉBEC INC.

CENTRAIDE CENTRE-DU-QUÉBEC INC. ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2012 OUPE RDL" ROY DESROCHERS LAHBERTsEN«R, COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS 450, boul. Bois-Francs Nord Victoriaville (Québec) G6P 1H3 Tél. : 819 758-1544/~Téléc. : 819 758-64.67

Plus en détail

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS

SOCIÉTÉ DU PARC JEAN-DRAPEAU ÉTATS FINANCIERS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2013 ÉTATS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT 3 et 4 ÉTATS FINANCIERS État de la situation financière 5 État des résultats 6 État de la variation

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Introduction à l assurance automobile

Introduction à l assurance automobile Introduction à l assurance automobile 1- les régimes r d assurance d hors Québec 2-le régime r d assurance d au Québec 1-Les régimes r d assurance d hors Québec A- les éléments communs B- les différences

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers.

Le présent avis s adresse à tous les représentants en assurance, aux experts en sinistre et aux planificateurs financiers. Avis relatif à l application du Règlement sur l exercice des activités des représentants, R.R.Q., c. 9.2, r. 10 (Loi sur la distribution de produits et services financiers) Le présent avis s adresse à

Plus en détail

CENTRE D'AIDE AUX VICTIMES D'ACTES CRIMINELS DES LAURENTIDES RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 MARS 2009

CENTRE D'AIDE AUX VICTIMES D'ACTES CRIMINELS DES LAURENTIDES RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 MARS 2009 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 MARS 2009 RAPPORT FINANCIER ANNUEL 31 MARS 2009 I N D E X Pages RAPPORT DU VÉRIFICATEUR PRODUITS ET CHARGES 1 BILAN 2 ÉTAT DE L'ÉVOLUTION DES ACTIFS NETS 3 ÉTAT DES FLUX DE

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers du premier exercice de neuf mois Accompagnés du rapport des vérificateurs

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ ASSURANCE DE REMPLACEMENT 1 er août 2010 F.P.Q. N 5 POLICE D'ASSURANCE

Plus en détail

FIBROSE KYSTIQUE CANADA

FIBROSE KYSTIQUE CANADA États financiers de FIBROSE KYSTIQUE CANADA KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet www.kpmg.ca Toronto

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ DU CENTRE NATIONAL DES ARTS. Responsabilités de la direction. États financiers trimestriels de:

LA SOCIÉTÉ DU CENTRE NATIONAL DES ARTS. Responsabilités de la direction. États financiers trimestriels de: États financiers trimestriels de: LA SOCIÉTÉ DU CENTRE NATIONAL DES ARTS pour les 3 mois se terminant le 30 novembre 2014 Responsabilités de la direction La direction est responsable de la préparation

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 20 février 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31

É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 É T A T S F I N A N C I E R S pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES pour l année prenant fin le 31 DÉCEMBRE 2009 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au président et

Plus en détail

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adoptée au Comité exécutif du 26 mai 2015 Résolution n o 61-CE-2014-2015 Service des ressources financières Entrera en vigueur à la signature des prochaines conventions collectives POLITIQUE DE FRAIS DE

Plus en détail

RÈGLEMENTS DU CONCOURS LA VENTE DU MILLION Du 3 janvier au 24 février 2013 1. COMMENT PARTICIPER

RÈGLEMENTS DU CONCOURS LA VENTE DU MILLION Du 3 janvier au 24 février 2013 1. COMMENT PARTICIPER RÈGLEMENTS DU CONCOURS LA VENTE DU MILLION Du 3 janvier au 24 février 2013 1. COMMENT PARTICIPER 1.1. Le concours «La vente du Million» débute le 3 janvier 2013 et se termine le dimanche 24 février 2013

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée

Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Lignes directrices financières pour l obtention d un permis d exploitation d un foyer de soins de longue durée Direction de l amélioration de la performance et de la conformité Ministère de la Santé et

Plus en détail

Veuillez répondre à toutes les questions, sans exception, en indiquant «sans objet», s il y a lieu. Veuillez joindre une annexe lorsque requis.

Veuillez répondre à toutes les questions, sans exception, en indiquant «sans objet», s il y a lieu. Veuillez joindre une annexe lorsque requis. Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Proposition Assurance contre les erreurs et omissions

Plus en détail

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale Le 31 août 2010

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale Le 31 août 2010 États financiers Fonds pour l amélioration de la programmation locale Le 31 août 2010 RAPPORT DE VÉRIFICATION À l intention du conseil d administration du Fonds canadien pour l amélioration de la programmation

Plus en détail

SOCIÉTÉ SANTÉ EN FRANÇAIS INC. ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

SOCIÉTÉ SANTÉ EN FRANÇAIS INC. ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES PAGE Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers État des résultats et de l'évolution de l'actif net 3 État de la situation financière 4 État des

Plus en détail

États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants

États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière...

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Commentaires sur les orientations concernant les nouvelles dispositions relatives au traitement des plaintes. Présenté au :

Commentaires sur les orientations concernant les nouvelles dispositions relatives au traitement des plaintes. Présenté au : Commentaires sur les orientations concernant les nouvelles dispositions relatives au traitement des plaintes Présenté au : Secrétariat du Bureau de transition sur l encadrement du secteur financier Août

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2015-03-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT PARTIE I. STRUCTURE DU COMITÉ 1.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction (non vérifié)

Déclaration de responsabilité de la direction (non vérifié) Déclaration de responsabilité de la direction (non vérifié) CONDITION FÉMININE CANADA La responsabilité de l intégrité et de l objectivité des états financiers ci joints pour l exercice terminé le 31 mars

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION

TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION A. Objet général TIM HORTONS INC. POLITIQUE SUR LES CONTRÔLES ET PROCÉDURES DE COMMUNICATION DE L INFORMATION Adoptée le 27 octobre 2009 (dernière mise à jour le 6 novembre 2013) L adoption de la présente

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Consultation relative à la distribution sans représentant

Consultation relative à la distribution sans représentant Montréal, le 15 mars 2011 PAR COURRIEL : consultation-en-cours@lautorite.qc.ca M e Anne-Marie Beaudoin Secrétaire de l Autorité Autorité des marchés financiers 800, square Victoria, 22 e étage C.P. 246,

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E R S de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES Pour l exercice clos le 31 DÉCEMBRE 2013

É T A T S F I N A N C I E R S de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES Pour l exercice clos le 31 DÉCEMBRE 2013 É T A T S F I N A N C I E R S de la CAISSE D ASSISTANCE AU PERSONNEL DES FORCES CANADIENNES Pour l exercice clos le 31 DÉCEMBRE 2013 RAPPORT DU VÉRIFICATEUR Au conseil des Biens non publics Nous avons

Plus en détail

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS

SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS SEE DOG KAYAK INC. EXEMPLE D ÉTATS FINANCIERS POUR UNE PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (PME) préparé par François BROUARD, DBA, CA Eric Sprott School of Business Carleton University 1125 Colonel By Drive,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Capital Desjardins inc.

RAPPORT ANNUEL. Capital Desjardins inc. RAPPORT ANNUEL Capital Desjardins inc. RAPPORT ANNUEL ANALYSE PAR LA DIRECTION Nous avons le plaisir de vous livrer le rapport financier de l'exercice terminé le 31 décembre. Capital Desjardins inc., filiale

Plus en détail

Club de Golf de Saint-Hyacinthe Limitée. États financiers. au 31 octobre 2007

Club de Golf de Saint-Hyacinthe Limitée. États financiers. au 31 octobre 2007 États financiers au 31 octobre 2007 Rapport des vérificateurs 2 États financiers Produits et charges 3 Évolution des actifs nets et surplus d'apport 4 Flux de trésorerie 5 Bilan 6 Notes complémentaires

Plus en détail

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES ANNEXE 1 POLITIQUE D ACCEPTATION DES DONS ET COMMANDITES (Approuvée par le C.A. le 12 mai 2004) 1. PRINCIPES DE BASE La Fondation assume la responsabilité d émettre des reçus officiels pour fins d impôts

Plus en détail

EXIGENCES DE VÉRIFICATION DE MUSIQUE ET FILM MANITOBA

EXIGENCES DE VÉRIFICATION DE MUSIQUE ET FILM MANITOBA EXIGENCES DE VÉRIFICATION DE MUSIQUE ET FILM MANITOBA INTRODUCTION Les présentes exigences de vérification s appliquent à tous les programmes de financement pour la production de MUSIQUE ET FILM MANITOBA.

Plus en détail

ÉtatS 2FinanCieRS consolidés

ÉtatS 2FinanCieRS consolidés 2 États financiers consolidés États financiers consolidés Responsabilité de la direction à l égard des états financiers consolidés de la SADC Le 10 juin 2015 La direction répond des états financiers consolidés

Plus en détail

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN...

SOMMAIRE MESSAGE DU PRÉSIDENT... 3 RAPPORT DES AUDITEURS... 5 CERTIFICAT DE L ACTUAIRE... 6 ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2010 RÉSUMÉ DU BILAN... RAPPORT ANNUEL 2010 FONDS D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC 740 RUE MAURICE, BUREAU 310, MONTRÉAL (QUÉBEC) H3C 1L5 TÉL. : (514) 842-4979 1-800-842-4979

Plus en détail

Règles de Gestion financière

Règles de Gestion financière ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-QUATRIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A54/34 Point 15 de l ordre du jour provisoire 23 mars 2001 Règles de Gestion financière Conformément au paragraphe 16.3

Plus en détail

Compte du régime de pension des Forces canadiennes

Compte du régime de pension des Forces canadiennes 30 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration du Compte du régime de pension de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Nous avons vérifié le bilan et l état du portefeuille

Plus en détail

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006 INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE OBSERVATIONS DE LA VÉRIFICATRICE GÉNÉRALE SUR LES ÉTATS FINANCIERS DU GOUVERNEMENT DU CANADA DE L EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2006 Dans ces observations, j aimerais expliquer certains

Plus en détail

CENTRE D'AIDE AUX VICTIMES D'ACTES CRIMINELS DE L'ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (CAVAC-AT)

CENTRE D'AIDE AUX VICTIMES D'ACTES CRIMINELS DE L'ABITIBI-TÉMISCAMINGUE (CAVAC-AT) États financiers de CENTRE D'AIDE AUX VICTIMES 31 mars 2010 Table des matières PAGE RAPPORT DES VÉRIFICATEURS 1 ÉTATS FINANCIERS Résultats 2 Évolution des actifs nets 3 Bilan 4 Notes complémentaires 5-8

Plus en détail

2007-9 23 novembre 2007

2007-9 23 novembre 2007 Mesures visant à soutenir le secteur manufacturier Le présent bulletin d information a pour but de rendre publiques les modalités d application du nouveau crédit d impôt remboursable pour la formation

Plus en détail

INTEMA'SOLUTIONS'INC.' ' États'financiers''' Intermédiaires''' POUR'LE'TROISIÈME'TRIMESTRE'TERMINÉ'LE'30'SEPTEMBRE'2013' (NON'AUDITÉS)''

INTEMA'SOLUTIONS'INC.' ' États'financiers''' Intermédiaires''' POUR'LE'TROISIÈME'TRIMESTRE'TERMINÉ'LE'30'SEPTEMBRE'2013' (NON'AUDITÉS)'' INTEMA'SOLUTIONS'INC.' ' États'financiers''' Intermédiaires''' POUR'LE'TROISIÈME'TRIMESTRE'TERMINÉ'LE'30'SEPTEMBRE'2013' (NON'AUDITÉS)'' 1 Avis au lecteur Les états financiers intermédiaires résumés d'intema

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DE L'ASSOCIATION DES PROFESSEUR(E)S À TEMPS PARTIEL DE L'UNIVERSITÉ D'OTTAWA (1991)

RÉGIME DE RETRAITE DE L'ASSOCIATION DES PROFESSEUR(E)S À TEMPS PARTIEL DE L'UNIVERSITÉ D'OTTAWA (1991) États financiers de RÉGIME DE RETRAITE DE L'ASSOCIATION DES PROFESSEUR(E)S À TEMPS PARTIEL DE L'UNIVERSITÉ D'OTTAWA (1991) 31 décembre 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG Bureau 1800

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES

LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES LA SOCIÉTÉ D'ASSURANCE-DÉPÔTS DES CAISSES POPULAIRES États financiers Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008 Table des matières Rapport des vérificateurs 2 États financiers Bilan 3 État des résultats

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET

ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET ÉTATS FINANCIERS L AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTRE MENTS INTERNET Exercices clos les 31 mars 2014 et 2013 États financiers Page Rapport des auditeurs indépendants 1-2 État de la situation financière

Plus en détail

Rapport de mission d'examen 2. Résultats 3. Réserve 4. Bilan 5-6. Flux de trésorerie 7. Notes complémentaires 8-12

Rapport de mission d'examen 2. Résultats 3. Réserve 4. Bilan 5-6. Flux de trésorerie 7. Notes complémentaires 8-12 COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ DE SANTÉ DE PORTNEUF-SAINT-BASILE RAPPORT FINANCIER SOMMAIRE Rapport de mission d'examen 2 Résultats 3 Réserve 4 Bilan 5-6 Flux de trésorerie 7 Notes complémentaires 8-12 Renseignements

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE GUIDE POUR LA PRÉPARATION ET LA PRÉSENTATION DE L ÉTAT ANNUEL ET INTERMÉDIAIRE (FORMULAIRE QUÉBEC S-20) ET DU RAPPORT DE L ACTUAIRE (Révisé décembre 2014) Table des matières

Plus en détail

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011

É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 É T A T S F I N A N C I E RS du RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DES EMPLOYÉS DES FNP pour l année prenant fin le 31 MARS 2011 RAPPORT DES VÉRIFICATEURS Au conseil des Biens non publics Nous avons vérifié

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

À propos de Co operators

À propos de Co operators Co-operators est heureuse de présenter un mémoire en réponse au document de réflexion du Groupe de travail sur les pointages de crédit du CCRRA sur l utilisation des pointages de crédit par les assureurs,

Plus en détail

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE AUTORITÉ La responsabilité principale de la communication de l information financière et des contrôles et procédures

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance. automobile

Tout connaître. sur l assurance. automobile Tout connaître sur l assurance automobile Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2011 Table des matières Acheter une assurance automobile

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA

Conseil d administration Genève, mars 2001 PFA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.280/PFA/2 280 e session Conseil d administration Genève, mars 2001 Commission du programme, du budget et de l'administration PFA DEUXIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR Suite

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION

PLAN DE CLASSIFICATION PLAN DE CLASSIFICATION 1 Le plan de classification ci-proposé est composé de onze [11] classes regroupant les dossiers d une manière logique et hiérarchique. 1. Gestion organisationnelle 2. Législation

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail