Association «je.tu.il» BILAN ACTIVITES. Année «je.tu.il» 18, rue de Saussure PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Association «je.tu.il» BILAN ACTIVITES. Année 2012. «je.tu.il» 18, rue de Saussure 75017 PARIS 01.42.27.02.27 http://www.jetuil.asso."

Transcription

1 Association «je.tu.il» BILAN ACTIVITES Année 2012 «je.tu.il» 18, rue de Saussure PARIS

2 Année 2012 Nos trois axes majeurs Nos programmes «Cet Autre que Moi» L a création audiovisuelle Après avoir réalisé, au cours de ces dernières années, deux programmes pour favoriser la mise en place de l action «Cet Autre que Moi», nous avons travaillé cette année à la conception et l écriture d un nouveau programme audiovisuel d éducation à la responsabilité sexuelle et affective dans un but de prévention des conduites à risques, à destination cette fois des 16/20 ans : pages 4 à 7. N os interventions auprès des jeunes La diversité des milieux dans lesquels nous travaillons directement avec les jeunes, en partenariat et en présence des adultes référents, est un facteur de rassemblement autour des valeurs partagées de l éducation. L action «Cet Autre que Moi» en milieu scolaire : pages 9 à 12. L action «Cet Autre que Moi» dans le cadre de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et du Service Pénitentiaire d Insertion et de Probation : page 13. L es formations en direction des professionnels C est en favorisant, lors de nos formations, le travail de réflexion pluridisciplinaire et interinstitutionnel sans se substituer aux professionnels de terrain, que se développent, dans les départements, les actions, tant auprès des jeunes qu auprès des acteurs de la protection de l enfance : pages 14 à 21. Nos autres interventions : page 22. En milieu scolaire 391 animations 4681 élèves sensibilisés dans 34 établissements Hors milieu scolaire 27 espaces d échange 112 jeunes sensibilisés 63 jours de formation 383 personnes formées dans 10 départements

3 Année 2012 L équipe de «je.tu.il» est soutenu par 10 janvier 2011, journée «Cet Autre que Moi», Espace Reuilly. Direction : Bernard Bétrémieux Responsable pédagogique : Virginie Dumont, psychologue Intervenants de prévention : Lola Ostier, Ophélie Chekroun Sabine Lagarde, Nordine Benkhodja Réalisations vidéographiques et gestion du site : Raphaël Bétrémieux 3

4 Année 2012 Notre nouvelle création audiovisuelle 4

5 «Entre soi et l autre» le corps, le désir, l Autre Programme audiovisuel d éducation à la responsabilité sexuelle et affective dans un but de prévention des conduites à risques Pourquoi ce nouveau programme? Pour aborder les questions essentielles du consentement et de l orientation sexuelle Les actions menées par «je.tu.il...» auprès des jeunes, notamment les jeunes en difficulté, nous amènent au constat qu ils sont pour beaucoup d entre eux démunis face à l émergence pulsionnelle de leur sexualité, dans un contexte sociétal faisant de «l agir sexuel» une valeur en soi. Peu outillés, qu il s agisse de la pensée réflexive ou du langage, ils sont pris dans des représentations du masculin et du féminin, du rapport à l autre, du possible et de l interdit, susceptibles de les amener à développer des conduites à risque, plus ou moins à leur insu, par erreur de jugement. Dans la continuité des outils que nous réalisons depuis trente ans, c est cette thématique que nous proposons aujourd hui de développer à partir d une production audiovisuelle sous forme d un DVD. Celui-ci est destiné à être exploité d une part dans des espaces d échanges entre adolescents et personnels d encadrement de diverses institutions (Education nationale, Justice, etc...), et d autre part comme support de formation des professionnels souhaitant s investir dans des espaces d échanges et l accompagnement des jeunes sur ces questions. De nos rencontres avec des jeunes de ans, il nous est apparu que, pour cerner au mieux leurs préoccupations et leur apporter un contenu support de réflexion et de connaissances, ce projet devra traiter les thèmes suivants : le corps, le désir, l autre pour aborder les questions essentielles du consentement et de l orientation sexuelle. «Entre soi et l autre» à destination des jeunes à partir de 16 ans ainsi qu aux professionnels des structures éducatives, sanitaires et judiciaires. Conception Bernard Bétrémieux Scénarisation / Réalisation Bernard Bétrémieux et Raphaël Bétrémieux Responsable Pédagogique Virginie Dumont 5

6 «Entre soi et l autre» le corps, le désir, l Autre Notre Expérience L éducation à la responsabilité sexuelle et affective est un sujet sur lequel «je.tu.il» travaille depuis 1997 date à laquelle nous réalisions le programme audiovisuel «Cet Autre que Moi», dans le cadre de la Grande Cause Nationale, pour la prévention des violences et des abus sexuels chez les pré-adolescents. Ce programme a fait l objet d une large distribution notamment par le Ministère de l Education nationale dans toutes les Académies et le Ministère de la jeunesse et des sports à l ensemble de ses Directions régionales et départementales. Le succès rencontré par la mise en place de l action nous a amené en 2006 à en réaliser une deuxième version, pour être au plus près des préoccupations des jeunes et de leur environnement. Présentée sous forme de dvd, avec de nouvelles fictions et une partie pédagogique d appropriation du programme, cette dernière version 2 a été distribuée, à ce jour, à 1160 exemplaires auprès de 645 structures. En 2008, afin de répondre aux demandes qui nous étaient faites et favoriser la mise en place de l action «Cet Autre que Moi», nous avons créé un département formation. Depuis, nous avons formé plus de 2000 professionnels répartis dans 25 départements qui pour beaucoup interviennent auprès des jeunes de leur territoire ou de leur Institution. L expérience que nous avons d interventions auprès des jeunes de cette tranche d âge met souvent en lumière un véritable déficit de réflexion dans le domaine de la sexualité, des représentations du masculin et du féminin qui vont à l inverse des valeurs portées par la loi, dont ils ont souvent une méconnaissance - de son contenu comme du sens des mots qu elle véhicule, une incapacité parfois à adopter des comportements de prévention et en même temps une véritable appétence à aborder le sujet de la sexualité et à le découvrir dans la complexité du rapport à l autre comme à soi, à travers notamment les thématiques du corps, du désir, du consentement et de l orientation sexuelle. Des sujets qui invariablement, selon les contextes, «envahissent» les espaces d échanges et à les entendre s exprimer spontanément dans ces espaces, on comprend par exemple comment d une conduite au départ exploratoire certains peuvent passer à une conduite à risque. Par ailleurs, dans une société survalorisant le dévoilement des corps et l excitation pulsionnelle, il semble de plus en plus indispensable de permettre à ces jeunes de clarifier messages et représentations. Les professionnels, comme tout adulte accompagnant ces jeunes, soulignent de leur côté l expression de problématiques sexistes fortes, que ce soit par les propos, les comportements, les actes et leurs difficultés à y répondre. Forts de cette expérience, il nous a semblé opportun d élaborer en 2012 le contenu de ce nouveau programme, pour une réalisation en image dans le premier semestre 2013, et une distribution et une mise en place des actions et des formations à partir d octobre de cette même année. 6

7 Objectif de ce nouveau programme Mettre en place des espaces d échanges avec des jeunes de ans - Pour travailler les questions de sexualité au sens large, en respectant et en s appuyant sur les valeurs de la loi : respect du choix de chacun et des différences selon les principes de liberté, de laïcité et d égalité des sexes, en s appuyant notamment sur la question si essentielle du consentement. - Pour favoriser une réflexion sur les questions des représentations sexuées, clarifier ce qui est de l ordre de l affectif, du sensible, du sentiment, du pulsionnel, de la violence comme du culturel. - Pour inciter à un partenariat inter-associatif/institutionnel local etc. Permettre aux jeunes de réfléchir en groupe, c est leur offrir une réflexion sécurisante s appuyant sur la ressource des échanges entre pairs, qui s aident mutuellement à grandir, en tant que sujet humain en développement Avec comme objectifs opérationnels - Aborder sereinement les questions de sexualité, sur le versant relationnel et sensible - Diminuer les comportements à risque en matière de sexualité - Favoriser l appropriation par les jeunes du contenu des informations qu ils reçoivent et qui ne prennent pas toujours sens - Concourir à une meilleure estime de soi - Renforcer les compétences psychosociales - Pouvoir et savoir faire appel aux ressources du territoire, tant du côté des jeunes que du côté des professionnels - Favoriser la mise en place d un dispositif de partenariats au bénéfice de la prévention Pour plus d informations sur ce programme et sa conception 7 Planning de réalisation 2012 Conception du programme Recherche de financements Janvier et février 2013 Ecriture des scénarios Elaboration de la partie information et pédagogie Planning de tournage Mars Recherche comédiens Début du tournage de la partie information et pédagogie (jusqu en septembre) Avril Repérages des décors Mai Lecture / répétitions des acteurs Juin Tournage des fictions Juillet Montage des fictions Elaboration du matériel de communication Automne Finalisation des montages fictions et pédagogique, post-production, fabrication du DVD, distribution et mise en place de l action.

8 Année 2012 Nos interventions auprès des jeunes 8

9 L action «Cet Autre que Moi» sur Paris Année 2012 en milieu scolaire Le programme «Cet Autre que Moi» Près de dix ans après la première année de mise en place de l action «Cet Autre que Moi» dans les collèges parisiens, on peut faire le constat suivant : les demandes d intervention sont toujours plus nombreuses - les lycées professionnels se manifestant de plus en plus, du fait du rajeunissement de leur public - l adhésion au protocole se faisant, dans la plupart des cas, plus fluide et dans une réelle préoccupation partagée. Plus que d une éventuelle détérioration des relations entre filles et garçons, cela témoigne certainement d une prise de conscience élargie de la nécessité de proposer aux jeunes filles et aux jeunes garçons un temps de réflexion sur les questions du vivre ensemble, de la responsabilité, de l altérité : S il semble en effet se dégager des problématiques propres à certaines zones géographiques accueillant des publics en difficulté, il se dégage aussi une tendance générale où le climat d excitation pulsionnelle rend la vie quotidienne difficile, malgré l amitié entre filles et garçons. Par ailleurs, la question de la réputation reste au centre des préoccupations pour l ensemble des collégiennes et des collégiens, le développement des réseaux sociaux pouvant venir souligner les stéréotypes sexistes à l œuvre dans la construction de l identité sexuée. Dans la majorité des cas, chacune des classes rencontrées bénéficie de deux ou trois interventions, à environ trois semaines d intervalle, avec le même animateur et le même adulte référent de l établissement. Si cela représente une complexité d organisation, pour l association comme pour le collège, cela apporte un réel bénéfice pédagogique, les jeunes, attendant le retour de l association, s impliquant encore davantage dans l action, en établissant une relation de confiance avec l adulte. Ils progressent ainsi véritablement, de séance en séance, tant sur le plan de la prise de conscience des représentations que de la capacité d échange. Un collège bénéficie d un partenariat plus spécifique, du fait des difficultés identifiées les années précédentes, nous ayant amenés à construire avec l équipe pédagogique un protocole d animation à raison de cinq séances par classe de Quatrième, réparties sur l année scolaire. Pour une grande partie des établissements, l action débutée en 2012 par les réunions préparatoires et les projections aux équipes éducatives, se prolonge en 2013 (interventions dans les classes, réunions bilan). En préparation de nos interventions nous avons mis en place en expérimentation des «ateliers philo» en classe de 5ème en partenariat avec l équipe éducative et administrative du collège Lucie Faure (voir page suivante). 9 Programme d éducation à la responsabilité sexuelle et affective dans un but de prévention des violences entre les jeunes en partenariat avec l Observatoire de l égalité femmes / hommes de la Mairie de paris et le Rectorat de paris Le programme «Cet Autre que Moi 2» a été conçu pour favoriser l imprégnation par les jeunes de la notion de responsabilité, individuelle et collective, et l implication des adultes qui en ont la charge une fois notre action terminée. (détail du programme sur notre site :

10 Les Ateliers Philo L action «Cet Autre que Moi» a été mise en place au Collège Lucie Faure (Paris 20) lors de l année scolaire Le bilan des interventions a mis en lumière de véritables ressources de la part des jeunes, un vif intérêt et de la curiosité, mais aussi un manque d instruments en matière d expression et de concentration. Fort de ce diagnostic partagé, nous avons proposé, à titre expérimental, des Ateliers de philosophie à destination des classes de cinquième, en amont de l action «Cet Autre que Moi», de façon à ce que les jeunes comme les adultes tirent le meilleur bénéfice éducatif des espaces d échanges mis en place en classe de quatrième. Le long de l année scolaire 2011/2012, les Ateliers Philo ont ainsi donné lieu à 32 animations menées par Ophélie Chekroun, intervenante de l association, de formation philosophique, à raison d une heure par mois pour les quatre classes de 5 ème, autour des thèmes suivants, liés à la condition humaine : Pareil/différent, la beauté, force/faiblesse, la peur, l excuse/le pardon, la vérité, le regard et bien sûr le masculin/féminin 5 réunions ont été organisées au sein de l établissement tout au long de l année. Si le bilan de l action a été positif, le changement de chef d établissement à la rentrée 2012 ne nous garantit pas à ce jour de pouvoir retrouver les jeunes en classe de quatrième et d évaluer les effets de cette préparation en amont. «Les ateliers philosophiques m ont permis de découvrir les élèves de la classe sous un autre jour, positif dans la plupart des cas. J ai pu m appuyer sur les remarques qu ils y adoptaient dans mes propres cours ou dans le cadre des rendez-vous avec les parents. Les élèves ont pu de leur côté changer de regard vis-à-vis de leur professeur dans le cadre de ce dispositif original.» (professeur principal de la 5 e D) 10

11 Planning d interventions 2012 Sur l année animations 63 réunions 4681 jeunes sensibilisés De janvier à juin 2012, nous avons travaillé avec 24 collèges, soit 274 animations réparties dans 131 classes. De septembre à décembre 2012 (voir page suivante) : nous avons travaillé avec 14 collèges, soit 117 animations réparties dans 71 classes. 11

12 Planning d interventions 2012

13 L Action «Cet Autre que Moi» Partenariat : Protection Judiciaire de la Jeunesse et Service Pénitentiaire d Insertion et de Probation Les «Dialogue Citoyen» et les «Module Citoyen» Organisés par la DDPJJ (pour les mineurs) ou le SPIP (pour les majeurs) en collaboration avec la Direction de la Prévention et de la Protection de la Mairie de Paris et la Ligue de l enseignement pour le Val-de-Marne, dans un objectif de prévention de la récidive, ces dispositifs se déroulent au sein des mairies d arrondissement à Paris et au Tribunal de Créteil pour le Val-de-Marne. Ils entrent dans le cadre des travaux d intérêt général (mineurs) ou des mesures de réparation (majeurs). Nous intervenons au sein de ces dispositifs sur le thème de la relation à l autre, de la responsabilité, des représentations de l homme et de la femme, de la sexualité, etc. La thématique est choisie en concertation avec les partenaires au regard notamment de l âge des jeunes, de leur maturité, etc. Dialogue Citoyen Majeurs Mairie du 10ème : Réunions Préparatoires : 09 et 25 janvier / Animation du stage : du 20 au 24 février / Espace d échange : 22 février / Réunion bilan : 28 mars Mairie du 11ème : Réunions Préparatoires : 11 et 29 mai / Animation du stage : du 25 au 29 juin / Espace d échange : 28 juin / Réunion bilan : 05 septembre Mairie du 12ème : Réunions Préparatoires : 15 et 25 octobre / Animation du stage : du 05 au 09 novembre / Espace d échange : 08 novembre / Réunion bilan : en 2013 Module Citoyen Mineurs / Tribunal de Créteil Réunion Préparatoire 1 : 06 mars Espaces d échange : 16 et 18 avril Bilan module Pâques : 10 mai Bilan 2011 : 31 mai Réunion Préparatoire 2 : 04 octobre Espace d échange : 29 octobre Réunion Bilan : 11 décembre Année 2012 C est à la demande du SPIP que nous avons pris en charge l animation des Dialogues Citoyens, en partenariat avec la Direction de la Prévention et de la Protection de la Mairie de Paris : notre préoccupation majeure est d assurer une cohérence de fond entre les différents intervenants, en amont et durant les cinq jours du stage, de façon à proposer aux jeunes un cadre et un contenu à même de les outiller dans l objectif de la prévention de la récidive. AAPé 75 : Interventions auprès des jeunes : 02 mars et 17 avril DTPJJ 75 : Formation de stagiaires PJJ : du 18 au 26 octobre / Réunion : 28 novembre 13

14 Année 2012 Les Formations 14

15 Année 2012 Les Formations A partir de ses programmes audiovisuels, «je.tu.il» propose des modules de formation en direction des professionnels. Alternant théorie et pratique dans des espaces d échange et de mise au travail, les formations, assurées par Bernard Bétrémieux, directeur de l association et concepteur des programmes, et Virginie Dumont, psychologue et responsable pédagogique au sein de «je.tu.il», privilégient le cadre pluridisciplinaire. En fonction des thématiques, peuvent y être associés d autres intervenants. Le déroulé des formations est consultable sur notre site : Les formations s appuient sur nos programmes. Chacun des programmes est construit pour susciter un questionnement, dans le but de clarifier des positions professionnelles et éducatives sur des problématiques complexes, dans le cadre général de la protection de l enfance et de l adolescence. 1 er Module : Formation à la mise en place d'une action d'éducation à la responsabilité sexuelle et affective en direction des jeunes dans un but de prévention des violences à partir de l'outil de médiation "Cet Autre que Moi-2" 3 journées à destination des professionnels des secteurs éducatifs, sociaux et médicosociaux. Sur l année 2012 Nous avons effectué 63 journées de formation dans 10 départements auxquelles ont participé 383 personnes 2 ème Module : Appréhender la question de la sexualité avec des adolescents. 2 journées à destination des professionnels des secteurs éducatifs. Dans le cadre d un partenariat avec les Directions Départementales de la Protection Judiciaire de la Jeunesse d Ile-de-France, cette Formation/action est suivie de la mise en place d espaces d échange avec les jeunes. 3 ème Module : Formation des professionnels de l'enfance sur les questions liées au repérage, à l'évaluation et au signalement de l'enfance en danger, à partir du programme "Ecoutons ce que nous n'avons pas envie d'entendre". 15

16 Année 2012 Les Formations Module 1 Formation à la mise en place d'une action d'éducation à la responsabilité sexuelle et affective en direction des jeunes dans un but de prévention des violences à partir de l'outil de médiation "Cet Autre que Moi-2" 3 journées à destination des professionnels des secteurs éducatifs, sociaux et médico-sociaux. Conseil Général du Val-de-Marne (94) Des professionnels des clubs de prévention ont été formés dans le département et mettent en place l action «Cet Autre que Moi» dans les collèges de leur territoire. Cette formation a pour objectif de travailler plus spécifiquement l animation 3 du programme : «Victime et Coupable» Dates : 5 janvier Formation équipe coordination : 28 mars et 11 juillet Formation d une nouvelle équipe Public : Educateurs des associations de prévention spécialisée du département. Dates : 29 et 30 novembre, 19 décembre Conseil Général de Meurthe et Moselle / CG 54 7 formations ont été initiées dans ce département, réunissant un total de 133 personnes qui interviennent dans 43 collèges. Public : Personnel Éducation nationale. Dates : 12, 13 janvier, 3février Dates : 8, 9 mars et 3 avril, puis 22 et 23 novembre, 14 décembre D'autres formations sont d'ors et déjà prévues pour Une journée de formation consacrée à l évaluation de l action a été proposée à l ensemble des équipes préalablement formées. Dates : 23 mars 16 «On comprend mieux les problèmes puis on trouve plus facilement les réponses aux questions que certains nous posent» (garçon) «Ça m a permis d améliorer mes relations avec mes amis et mes professeurs, car «je.tu.il» m a changé. J ai pris conscience de beaucoup de choses.» (garçon) Verbatim extraits des questionnaires d évaluation remplis par les jeunes lors de l action «Cet Autre que Moi»

17 Le Réseau Éducatif de Meurthe et Moselle (54) Poursuite de la formation commencée en 2010 et formation d une nouvelle équipe. Le réseau éducatif de Meurthe et Moselle (REMM) accueille dans ses 12 unités des filles et des garçons, âgés de 3 à 18 ans. Le contexte de mixité, réunissant enfants et adolescents, met l accent sur l importance d une réflexion sur les questions de représentations sexuées, pour clarifier ce qui est de l ordre de l affectif, du sensible, du sentiment amoureux, du pulsionnel propre à l adolescence, de la violence, et ainsi donner aux équipes une occasion supplémentaire de proposer aux jeunes des espaces d échanges sur ces sujets. Objectif : Créer un groupe de personnes ressources (deux par unités, soit 24) autour des questions soulevées par la problématique de l éducation à la responsabilité sexuelle et affective dans un but de prévention des violences. Personnes ressources à mêmes, à l issue de la formation, de mettre en place l action au sein de leur unité. Dates : 13 et 14 septembre, 18 octobre OCCE Lot-et-Garonne et Aquitaine Formation d'équipe pluridisciplinaire à partir de l'outil "Cet Autre que Moi". Dans le cadre de la formation : «Non violence éducative ; respect filles-garçons : pour un dispositif d intervention en collège et lycée à adapter à l OCCE» Public : Personnel Éducation nationale : Enseignants, CPE, Animateurs départementaux OCCE, Planning familial. Dates : 16 et 17 février, 24 mai. Maçon (CG 71) Formation d'équipe pluridisciplinaire à partir de l'outil "Cet Autre que Moi". Public : Assistantes sociales, Médecins, Infirmières, Educateurs spécialisés, Animateurs, etc Dates : 15 et 16 mars, 12 avril. Mairie de Mitry-Mory (77) Formation à l évaluation de l action «Cet Autre que Moi». Public : Animateurs. Dates : 27 septembre et 09 octobre Pour plus d informations sur le contenu des formations «Ce fut agréable car ce n est pas tous les jours que l on parle de ça, on en discute pas avec les autres même si cela nous préoccupe intérieurement» (garçon) «J ai le sentiment d avoir progressé d une séance sur l autre, car j ai appris à ne pas parler de soi-même mais de nous, j ai appris de nouvelles choses, de nouveaux mots.» (fille) 17

18 Module 2 Appréhender la question de la sexualité avec des adolescents. 2 journées de formation à destination d équipes de professionnels des secteurs de l éducation et de la prévention. Cette formation peut inclure le suivi par «je.tu.il» de la mise en place et de la conduite d espaces d échange avec les jeunes au sein des structures. Conseil Général du Val-de-Marne (94) Dates groupe 1 : 31 janvier et 09 février Dates groupe 2 : 07 et 14 février Réunion Bilan : 04 juillet Espoir CFDJ Esbly Dates de formation : 26 et 27 janvier Conseil Général de Seine-et-Marne (77) Réunion Préparatoire : 10 février Formation : 29 et 30 mars. Espaces d échanges FAO Melun groupe 1 : 11 avril et 02 mai Espaces d échanges Alizé Provins groupe 2 : 18 avril et 09 mai Espaces d échanges Rubelles groupe 3 : 30 mai et 06 juin Espaces d échanges Meaux groupe 4 : 23 mai et 13 juin Réunion intermédiaire : 10 mai Réunion Bilan : 21 juin Association JCLT JCLT 78 Yvelines - Poissy Dates de formation : 14 et 15 juin «Je pense que d une séance à l autre, j ai progressé en argumentation, prise de parole Car j étais de plus en plus «à fond» et vraiment intéressé. J ai compris certaines choses en écoutant, je m en suis resservie» (fille) «On s entendait parler, c est un miracle!» (garçon) «On parle rarement de ça et ça détend d en parler au lieu de rester dans sa bulle!» (garçon) JCLT 60 Oise - Nivillers Dates de formation : 24 et 25 septembre 18

19 Dans le cadre d un partenariat avec la Direction Régionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse en lien avec les Directions Départementales d Ile-de-France : Direction Régionale de la PJJ Ile-de-France Réunion : 04 janvier STEMO Est parisien UEMO Goubet 75 Réunion Préparatoire : 31 mai «Oui, ces animations auront des effets car en faisant des débats on apprend que tout le monde ressent quelque chose» (garçon) AAPé 75 Interventions auprès des jeunes : 02 mars et 17 avril DTPJJ 75 Formation de stagiaires PJJ : du 18 au 26 octobre Réunion : 28 novembre STEMO Ouest Val-de-Marne PJJ 94 Formation : 05 et 12 mars Interventions auprès des jeunes : 21 mars et 04 avril Réunion Bilan : 11 mai EPE Seine-St-Denis (Rosny-sous-Bois / Aubervilliers / Pantin) 93 Formation : 18 et 19 septembre EPE Aubervilliers 93 Réunion intermédiaire : 23 janvier Réunion Préparatoire : 02 mai Dialogue citoyen : 09 juillet Interventions auprès des jeunes : 03 octobre et 19 décembre Réunion intermédiaire : 27 novembre 19 «Parce que quelques fois on ne se rend pas compte de nos actes et du comportement de notre entourage. Cela nous fait réfléchir avant d agir» (fille) «Ça va sûrement être plus facile de parler des sujets abordés et on sera plus à l écoute» (fille)

20 EPE Rosny-sous-Bois 93 Réunion d équipe : 07 juin UEMO Aulnay-sous-Bois / Pantin Intervention auprès des jeunes : 28 février CEF Epinay-sur-Seine 93 Réunion Préparatoire : 15 octobre EPE / UEMO de Meaux 77 Réunion Préparatoire : 21 décembre CEF Combs-la-Ville 77 Réunion Préparatoire : 07 décembre DTPJJ 77 Réunion : 06 novembre Commission Santé 91 Bilan DTPJJ : 24 janvier Réunion DTPJJ : 22 juin CEF Savigny-sur-Orge 91 Réunion Préparatoire : 19 avril Formation-action groupe 1 : 04 et 05 octobre Formation-action groupe 2 : 11 et 12 octobre Interventions auprès des jeunes : 20 novembre et 11 décembre «le professeur pouvait intervenir et écouter avec nous. Il apprenait comme nous et pouvait également répondre aux questions. Il était intéressé et ça nous intéresse encore plus de les voir intéressés» (fille) SECJD de Fleury-Mérogis 91 Réunion Préparatoire : 13 juin Présentation à l équipe : 28 septembre Formation-action groupe 1 : 22 et 23 octobre Formation-action groupe 2 : 12 et 13 novembre 20

21 EPE Draveil 91 Interventions auprès des jeunes : 26 mars, 02 avril, 10 avril, 04 mai et 16 octobre Réunion d équipe : 17 avril EPE Bures-sur-Yvette 91 Réunion Bilan : 22 mars Commission Santé 95 Réunions : 21 mai et 08 octobre CEF Saint-Brice-sous-Fôret 95 Interventions auprès des jeunes : 30 janvier, 20 mars, 05 avril et 03 mai «Je n ai plus la même vision des hommes à présent!» (fille) Module 3 Formation des professionnels de l'enfance sur les questions liées au repérage, à l'évaluation et au signalement de l'enfance en danger, à partir du programme "Ecoutons ce que nous n'avons pas envie d'entendre". Conseil Général du Finistère Objectif : Développer les pratiques de prévention en direction des enfants et des familles. «Notre façon de voir les choses, notre personnalité a changé» (garçon) Selon une convention établie avec le Conseil Général, nous avons travaillé cette année avec deux nouveaux territoires (Cap Sizun et Crozon) sous la conduite d un comité de pilotage pour la mise en place de la formation dans le premier semestre

22 Audition au Sénat / Fondation pour l Enfance «L hypersexualisation» Date : le 09 janvier Rectorat de Paris Colloque «Filles et garçons à l école : nouvelles questions, nouveaux enjeux de la mixité» Date : le 19 janvier Journée Internationales des Femmes 2012 «Enjeux de l Egalité, enjeux du féminisme» Réunion Hôtel de Ville : le 08 février Date : le 06 mars DPP Paris / Mairie du 18èm Forum Vivre Ensemble Réunion : le 07 mars Date : le 21 mars Institut Montsouris D.U. «adolescents difficiles» Date : le 22 mai CISPD / Mazamet Atelier «violences verbales» Date : le 1 er octobre Année 2012 Nos autres interventions Ecole Nationale de la Magistrature Colloque «Violences conjugales : quelles conséquences sur les enfants?» Date : le 03 décembre Distribution des programmes En 2012, «je.tu.il» a distribué 376 DVD dont 97 exemplaires du documentaire «Un autre regard sur l adolescence» 185 du programme «Cet Autre que Moi 2» et 86 du DVD pédagogique l accompagnant Mairie de Paris Etats généraux de l Education à l égalité et à la sexualité filles-garçons Atelier «Violences verbales et sexistes» Date : le 13 décembre 22

23 Année 2012 Perspectives 2013 Et en conclusion de ce Bilan d activités, nous abordons 2013 selon les deux axes suivants : la création et l évaluation. Notre site internet «Entre soi et l autre» Réalisation et distribution du nouveau programme, mise en place de l action. «Cet Autre que Moi» En accompagnement des actions auprès des jeunes, des formations et de la distribution des programmes : Evaluation des actions mises en place dans les départements. Retrouvez-y tous les programmes et leurs bandesannonces, toutes nos formations, nos actions ainsi que l agenda de l association 23

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT

LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT Prix À «Mobilisons-nous L ÉCOLE : L AFFAIRE contre DE le TOUS! harcèlement» 2ème édition 2014/2015 Préambule Dans le cadre de la politique conduite pour diminuer le harcèlement

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

«LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT»

«LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT» «LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT» Ministère de l Éducation Nationale Protection Judiciaire de la Jeunesse Théâtre Liberté Contact : Betty Le Mellay, Responsable de

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Quelques informations récentes à relayer dans vos réseaux

Quelques informations récentes à relayer dans vos réseaux Quelques informations récentes à relayer dans vos réseaux ❶ Le 1 er octobre 2013, ouverture du Site ABCD de l égalité : url : www.cndp.fr/abcd-de-l-egalite ❷ Sept. 2013, lancement du concours national

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Sitographie «Egalité des chances entre les filles et les garçons»

Sitographie «Egalité des chances entre les filles et les garçons» Sitographie «Egalité des chances entre les filles et les garçons» Sites généralistes (textes de référence, statistiques, actions, outils) : http://www.education.gouv.fr/syst/egalite/ Cette rubrique du

Plus en détail

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire»

APPEL À CANDIDATURES CONCOURS. PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» APPEL À CANDIDATURES CONCOURS PRIX NATIONAL «Ethique et Sport scolaire» Edito Le sport permet la diffusion de valeurs telles que le respect de l autre, la responsabilité ou encore la solidarité et contribue

Plus en détail

Fondation JAE Une expertise reconnue

Fondation JAE Une expertise reconnue Fondation JAE Une expertise reconnue Créée à Lyon en 1991, la fondation JAE est devenue en 15 ans un éditeur et concepteur d outils reconnu par l ensemble des professionnels de l orientation, de la formation

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat)

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) «Si, globalement, les adolescents se disent en meilleure santé que les adultes, il convient, au regard des résultats qui suivent

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI)

EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI) EVALUATION DU DISPOSITIF DEPARTEMENTAL EDUCATIF DE FORMATION ET D INSERTION (D 2 EFI) Note méthodologique relative à l outil de suivi en continu du projet de formation et du projet professionnel La direction

Plus en détail

"Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute.

Allô Parents Marseille Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. "Allô Parents Marseille" Parents d adolescents, Des professionnels à votre écoute. QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis pour visionner cette image. " Mieux faire connaître ce

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

I/ Présentation de notre association et de notre programme

I/ Présentation de notre association et de notre programme GUIDE ENSEIGNANTS INTERVENTION EN CLASSE D UN ENTREPRENEUR 1. Présentation de notre association et de notre programme 2. Le contenu de l intervention de l entrepreneur 3. La préparation de l intervention

Plus en détail

) Découvrez les métiers de la Justice. Informez-vous sur www.justice.gouv.fr

) Découvrez les métiers de la Justice. Informez-vous sur www.justice.gouv.fr ) Découvrez les métiers de la Justice Informez-vous sur www.justice.gouv.fr PENITENTIAIRE Sommaire SOMMAIRE Magistrat............................................................. p. 4, 5 Greffier en chef......................................................

Plus en détail

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE

QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE QUELQUES CONSEILS AU PROFESSEUR STAGIAIRE POUR ASSEOIR SON AUTORITE Le premier contact avec vos élèves est déterminant, il y a de nombreux éléments à prendre en compte pour le réussir. Un professeur doit

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes

Les stratégies de prévention du tabagisme développées par les structures qui encadrent les jeunes Le réseau régional d Education Pour la Santé Membre du réseau de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé et l Institut Rhône-Alpes de Tabacologie Les stratégies de prévention du

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 BULLE D AIR Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mme BOISSEAU Béatrice Intervenante bien-être Mme PESCHARD Aurélie Enseignante EPS et professeur

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Des questions..des réponses

Des questions..des réponses 1 Des questions..des réponses C est quoi le Foyer 150?... 3 Qui travaille au Foyer 150?... 4 Pourquoi est-on placé au Foyer 150?... 4 Comment arrive-t-on au Foyer 150?...... 5 Première étape : contact

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes 2013 marque le début de la refondation de la formation initiale des enseignants > Pour remplacer les départs des enseignants en 2013, 22 100 postes

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant propos :

SOMMAIRE. Avant propos : Années 2013-2016 SOMMAIRE 1. Contexte Etat des lieux Le collège Henri HIRO son environnement, ses élèves, ses enseignants Son CDI Les objectifs prioritaires du collège Henri HIRO Fonds documentaire et

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

De la violence au tiers à la parole au pair

De la violence au tiers à la parole au pair De la violence au tiers à la parole au pair devenir auteur de parole dans le cadre de l obligation de soins Eve Montalti, psychologue clinicienne Mathieu Lacambre, psychiatre via voltaire via voltaire

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Préparation au concours infirmier «Droit commun» (Titulaires du baccalauréat ou homologué)

Préparation au concours infirmier «Droit commun» (Titulaires du baccalauréat ou homologué) Préparation au concours infirmier «Droit commun» (Titulaires du baccalauréat ou homologué) Vous souhaitez vous engager dans le métier d infirmier, vous pouvez intégrer notre cycle préparatoire combinant

Plus en détail

Complément pédagogique

Complément pédagogique Complément pédagogique L intimité de son corps La violence verbale Le racket L égalité L amour L intimité de son corps L enfant, comme l adulte, est maître de son corps et seul juge de ses sentiments.

Plus en détail

REGLEMENT EP-One. Accueil libre pour les 11 à 17 ans. Accueil fixe pour les 11 à 14 ans

REGLEMENT EP-One. Accueil libre pour les 11 à 17 ans. Accueil fixe pour les 11 à 14 ans REGLEMENT EP-One L EP-One vous propose, deux types d accueil : Accueil libre pour les 11 à 17 ans Hors vacances scolaires Mercredi 13h30 à 18h00 Vacances scolaires Lundi au vendredi 9h00 à 12h00 13h30

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

B. Charte, règlements, sanctions, encadrement

B. Charte, règlements, sanctions, encadrement B. Charte, règlements, sanctions, encadrement «le futur citoyen n a pas seulement à apprendre à obéir à la loi mais aussi à la faire avec les autres. Dès lors, du coté de l élève, il ne s agit pas de se

Plus en détail

ANNEXE 3 ANALYSE DU QUESTIONNAIRE «EGALITE FEMMES-HOMMES» EN DIRECTION DES AGENT-E-S DU CONSEIL GENERAL DE L ESSONNE (NOVEMBRE-DECEMBRE 2011)

ANNEXE 3 ANALYSE DU QUESTIONNAIRE «EGALITE FEMMES-HOMMES» EN DIRECTION DES AGENT-E-S DU CONSEIL GENERAL DE L ESSONNE (NOVEMBRE-DECEMBRE 2011) ANNEXE 3 ANALYSE DU QUESTIONNAIRE «EGALITE FEMMES-HOMMES» EN DIRECTION DES AGENT-E-S DU CONSEIL GENERAL DE L ESSONNE (NOVEMBRE-DECEMBRE 2011) 76 INTRODUCTION En mai 2007, le Conseil général de l Essonne

Plus en détail

Dossier. Mécénat 2013. Ensemble, construisons un monde solidaire et responsable!

Dossier. Mécénat 2013. Ensemble, construisons un monde solidaire et responsable! Dossier Mécénat 2013 Ensemble, construisons un monde solidaire et responsable! 1 Table des matières Prquoi devenir mécène? 3 Carte d identité : 4 Origines 4 Qui sommes ns? 4 Nos valeurs 5 Une reconnaissance

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-185 RESUMÉ ANONYMISÉ DE LA DÉCISION Décision relative à une Recommandation Domaines de compétence de l Institution : Défense des droits de l'enfant, Droits

Plus en détail

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD)

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) PREFET DE LA VIENNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) [Référence : stratégie nationale

Plus en détail

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse

TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE. Dossier de Presse TABAC : PREMIER BILAN SUR L APPLICATION DE LA LOI EVIN EN MILIEU SCOLAIRE Dossier de Presse Contacts presse OFDT : Julie-Emilie Adès/ 01 53 20 95 16 / juade@ofdt.fr MILDT: Patrick Chanson / 01 44 63 20

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action?

La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? La démarche de projet en éducation et promotion de la santé : Comment passer d une idée à sa mise en action? Sources : Méthodologie de projet / fiches pratiques / comment passer d une idée à sa mise en

Plus en détail

«Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte

«Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte Date de remise du rapport : 02 / 2014 «Clé USB pour la promotion d'œuvres d'artistes (photographes, plasticiens...» Lycée La Découverte NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports,

Plus en détail

Catalogue de Formation

Catalogue de Formation SARL INSTITUT FRANÇAIS DE LANGUES ET DE SERVICES ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT PRIVE CREE EN 1992 Catalogue de Formation vous propose des formations adaptées à vos besoins et à vos attentes Particuliers,

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES

CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES ET DE LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES EN MILIEU SCOLAIRE CHARTE DE QUALITE DE LA MEDIATION PAR LES PAIRS POUR LES INTERVENANTS DANS LES ECOLES, COLLEGES, LYCEES Août 2013 PREAMBULE L École est un lieu d

Plus en détail

de la Communauté de Communes du Vexin-Thelle Du bilan aux perspectives

de la Communauté de Communes du Vexin-Thelle Du bilan aux perspectives Janvier 2012 ACTION JEUNESSE de la Communauté de Communes du Vexin-Thelle Du bilan aux perspectives Accueils itinérants 15 jeunes Montagny en Vexin : Mercredi 11 janvier : 5 jeunes / Sortie à la Patinoire

Plus en détail

Livret du tuteur Année 2014-2015

Livret du tuteur Année 2014-2015 SOMMAIRE Présentation de Prépa Rémois... 3 Les 6 axes du tutorat... 4 Axe 1 : Ouverture Culturelle... 4 Axe 2 : Techniques d expression... 5 Axe 3 : Aide à l orientation scolaire et professionnelle...

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant :

La prévention et la lutte contre le décrochage scolaire doivent s articuler autour d actions permettant : Page 1 Axe 2- Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur Rectorat Dates agréments CLS 10 juin 2008-1 er

Plus en détail

Action Ciné Média Jeunes (ACMJ)

Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Action Ciné Média Jeunes (ACMJ) Rue Godefroid 20 5000Namur Belgique 0476 / 84 94 56 081 / 74 29 19 www.acmj.be info@acmj.be Héloïse Rouard : heloise.rouard@acmj.be Manuela

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

Les services en ligne

Les services en ligne X Les services en ligne (ressources partagées, cahier de texte numérique, messagerie, forum, blog ) Extrait de l étude «Le développement des usages des TICE dans l enseignement secondaire», 2005-2008 SDTICE

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes

Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes Débat et argumentation Un atelier philo pour se reconnaitre hommes et femmes à travers le partage d expériences «La question se pose de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes

La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes Dossier de presse Octobre 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Jeux de société coopératifs Classe : cycles 1,2 & 3 Niveau : de la maternelle au CM2 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : Stage jeux coop mai 2011 Alain Joffre-

Plus en détail

Préparation au concours d aide-soignant

Préparation au concours d aide-soignant Préparation au concours d aide-soignant Le métier Il contribue à une prise en charge globale des personnes en liaison avec les autres intervenants au sein d une équipe pluridisciplinaire, en milieu hospitalier

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet 1 Notre histoire 2 amis s orientent vers la formation prennent du temps pour comprendre le marché et ses besoins. cette réflexion aboutit au lancement de. 2013-2014 2015 2012 2

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Editorial. Yvon Robert Maire de Rouen. Hélène Klein Adjointe au Maire en charge de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes

Editorial. Yvon Robert Maire de Rouen. Hélène Klein Adjointe au Maire en charge de la lutte contre les discriminations et des droits des femmes 1 Editorial L égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental. Ce droit est né des luttes qui ont été menées dans notre pays comme dans bien d autres, mais il reste un enjeu majeur tant

Plus en détail

1. Classes de filles / Classes de garçons

1. Classes de filles / Classes de garçons 1. Classes de filles / Classes de garçons e e - - - - - é Les inégalités dans la société. - La société française est régie par des lois justes, parce qu elle est une société démocratique. - Tous les français

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile

ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile ESAT Ateliers d'apprivoisement de la tablette tactile Dans un objectif d appropriation des technologies numériques par les travailleurs d ESAT, j ai choisi de réaliser des ateliers d apprivoisement de

Plus en détail

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch

Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 1 Midi-Pyrénées Fondation d Auteuil Etablissements Saint-Roch Durfort-Lacapelette (82) St-Rochok.qxp 07/11/2007 10:39 Page 2 La Fondation d Auteuil Œuvre d Eglise, fondation

Plus en détail