PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET ÉDUCATIF 2014-2019 ET PLAN DE RÉUSSITE 2014-2015"

Transcription

1 PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE MISSION : 1. Instruire : «Tout établissement scolaire a comme première responsabilité la formation de l esprit de chaque élève. Même si l école ne constitue pas le seul lieu d apprentissage de l enfant, elle joue un rôle irremplaçable en ce qui a trait au développement intellectuel et à l acquisition de connaissances. Énoncer cette orientation, c est réaffirmer l importance de soutenir le développement cognitif aussi bien que la maîtrise des savoirs.» (Programme de formation aux préscolaire et primaire, MELS, p. 8) 2. Socialiser, pour apprendre à mieux vivre ensemble : «Dans une société pluraliste comme la société québécoise, l école joue un rôle d agent de cohésion en contribuant à l apprentissage du vivre-ensemble et au développement d un sentiment d appartenance à la collectivité. Il lui incombe donc de transmettre le patrimoine des savoirs communs, de promouvoir les valeurs à la base de sa démocratie et de préparer les jeunes à devenir des citoyens responsables. Elle doit également chercher à prévenir en son sein les risques d exclusion qui compromettent l avenir de trop de jeunes.»( Programme de formation aux préscolaire et primaire, MELS, p. 8) 3. Qualifier, selon des voies diverses : «L école a le devoir de rendre possible la réussite scolaire de tous les élèves et de faciliter leur intégration sociale et professionnelle, quelle que soit la voie qu ils choisiront au terme de leur formation. À cette fin, le ministère de l Éducation définit le curriculum national de base. Toutefois, les établissements scolaires ont la responsabilité d offrir à chaque élève un environnement éducatif adapté à ses intérêts, à ses aptitudes et à ses besoins en différenciant la pédagogie et en offrant une plus grande diversification des parcours scolaires. Il incombe à chaque établissement, dans le cadre de son projet éducatif, de préciser ses propres orientations et les mesures qu il entend prendre pour mettre en oeuvre et enrichir le Programme de formation, de façon à tenir compte des caractéristiques particulières des élèves et du principe de l égalité des chances pour tous». (Programme de formation aux préscolaire et primaire, MELS, p. 8) VISION : Une école enrichissante pour tous, accueillante pour sa communauté, sécurisante pour ses élèves et les entraînant vers le dépassement de soi, en collaboration avec les familles. VALEUR : Respect de soi : valoriser l effort la discipline l adoption de comportements sains et sécuritaires des autres : valoriser l adoption de comportements pacifiques la tolérance face à la différence la coopération de l environnement : valoriser l engagement envers la communauté la protection de l environnement Page 1

2 PORTRAIT ANALYSE DE SITUATION (synthèse de l analyse) PORTRAIT DE SITUATION A) L école et son milieu L école de Richelieu accueille sa clientèle dans 2 édifices : l édifice Curé-Martel pour les élèves du préscolaire et du 1 er cycle et l édifice St-Joseph pour les élèves des 2e et 3 e cycles. Un seul gymnase, attenant à Curé-Martel dessert les élèves des 2 édifices et est ouvert à la communauté, les soirs et les fins de semaine. Curé-Martel a accueilli ses premiers élèves au cours de l année scolaire et Saint- Joseph, en octobre L école est située sur les bords de la rivière Richelieu dans le secteur historique de la municipalité. Notre service de garde, ouvert en août 1999, accueille aujourd hui 120 élèves réguliers et une soixantaine d élèves sporadiques de 6 h 45 à 18 h. À l été 2009, nous procédions à l inauguration du Centre d Interprétation des Énergies Renouvelables (CIER), dont la construction a été chapeautée par la Fondation Jeunesse de Richelieu, sur le terrain de l édifice St-Joseph. Depuis ce temps, nos élèves s y rendent avec leur enseignant pour participer gratuitement à des ateliers à caractère scientifique en lien avec les énergies renouvelables. Des activités parascolaires s y tiennent aussi sur l heure du midi. L école de Richelieu fait partie du mouvement des Écoles Vertes Bruntland. En , l école de Richelieu était composée de 3 classes de maternelle et de 13 classes régulières. Trois de ces classes accueillent des élèves éprouvant des difficultés graves d apprentissage; en plus du titulaire de la classe, ces élèves sont soutenus par une enseignante ressource et une orthopédagogue (2 jours par semaine). Forces, vulnérabilités et défis : Les forces, les vulnérabilités et les défis identifiés doivent être liés aux éléments du portrait de l école. Forces : 93 % des parents ayant répondu au sondage accordent une très grande importance à l école; 92 % des parents donnent une image positive de l école; Selon les élèves, l école est bien organisée et bien structurée et les adultes sont disponibles pour eux. Vulnérabilités : Seulement 70 % des parents s intéressent aux activités organisées par l école; 11 % des parents, 30 % des enseignants et 17 % du personnel de soutien ne sont pas satisfaits de la propreté de l école; Circulation dans les deux édifices de parents, ouvriers, livreurs; Malgré le fort taux de parents disant accorder une très grande importance à l école, ils sont encore trop nombreux à partir en vacances avec leur enfant durant le temps scolaire, accepter les retards ou les absences nonmotivées. Défis : Améliorer la sécurité des élèves et du personnel; Augmenter le niveau de satisfaction des élèves, du personnel et des parents quant à l apparence des lieux. ANALYSE DE SITUATION Facteurs explicatifs : Intuitions ou hypothèses pouvant expliquer les résultats obtenus au portrait. Facteurs explicatifs vs l école et son milieu : Ce sont de vieux bâtiments (années de construction, 1957 et 1960) et le rafraîchissement de la peinture n a pas été dans les priorités des dernières années. De plus, le système de contrôle des accès à l école n est pas encore mis en place; n importe qui peut circuler librement à l intérieur de l école. Enjeux et priorités : Choix d un nombre limité de priorités d actions qui seront menées à terme. Enjeux et priorités : 1. Former un comité d embellissement; 2. Identifier les priorités, en commençant par les salles communes (grandes salles et entrées); 3. Accorder un budget annuel pour la peinture; 4. Mettre en place des mesures de sécurité : barrer les portes. En , l indice du seuil de faible revenu pour les Page 2

3 familles de l école de Richelieu était de 10,96, plaçant l école au 5 e rang décile. À l indice de milieu socioéconomique, à la même période, l école occupait le 5 e rang décile avec un indice de 10, % des 190 élèves ayant répondu au sondage administré en vivent avec les 2 parents; 14 % sont en garde partagée; 54 % viennent à l école en autobus. Ressources humaines En , suite aux différents ajouts au plan de services initial, notre équipe était composée de : - 2 secrétaires (35 heures/semaine chacune); - 3 concierges (12, 16 et 30 heures/semaine); - 16 enseignants titulaires de classe; - 1 enseignante ressource pour élèves DGA intégrés; - 1 enseignant de sciences (projet spécial au 3 e cycle); - 2 enseignants en éducation physique pour un total de 42 périodes; - 1 enseignante en arts (28 périodes); - 1 enseignante en anglais (26 périodes); - 1,4 orthopédagogue (enseignante); - 0,4 orthopédagogue (professionnelle); - 2 éducatrices spécialisées (20 heures/semaine chacune); - 0,5 orthophoniste; - 1 animateur à la vie spirituelle et communautaire (se partageant dans plusieurs écoles); - 8 personnes se partagent 2 après-midi à l aide aux devoirs; - 5 surveillants d élèves sur l heure du dîner; - 1 technicienne en service de garde; - 9 éducatrices en service de garde; - 1 responsable de la bibliothèque (bénévole) 2 demies journées par cycle. La Fondation «J ai faim à tous les jours» aident certains de nos élèves en leur procurant un repas chaud complet sur l heure du midi. Les repas chauds sont préparés à l école et la Fondation finance 5 repas par semaine à trois élèves et 3 fois par semaine, à 12 autres. Page 3

4 B) Les élèves La majorité de nos élèves (entre 85 % et 95 %) atteint ou dépasse le seuil de réussite (60 %) en lecture, écriture et mathématiques. Depuis , 7 fois sur 10, nos taux de réussite, autant en lecture, écriture qu en mathématiques, sont supérieurs à ceux obtenus au niveau de la commission scolaire. En général, les parents et les élèves sont satisfaits de la sécurité à l école. On nous demande cependant d améliorer la surveillance lors des déplacements dans les corridors et les escaliers ainsi que dans les salles de toilettes, la cour de récréation et les vestiaires en éducation physique. Les menaces à la sécurité se font à l occasion et viennent surtout d élèves de l école. Les parents s intéressent à l école et disent lui accorder une grande importance. Ils se disent satisfaits des services et de l accueil reçus à l école. Forces : 97 % des parents considèrent que leur enfant est en sécurité à l intérieur de l école durant les heures de cours; 97 % des élèves se disent fiers de fréquenter l École de Richelieu; 93 % des élèves disent savoir pourquoi ils viennent à l école; 82 % disent que ce qu ils apprennent est utile; Les élèves disent de leurs enseignants qu ils sont compétents et disponibles. Vulnérabilités : Seulement 49 % des élèves se disent motivés à l idée de venir à l école; 72 % des élèves disent s impliquer dans des projets et activités à l école; 38 % disent ne pas être intéressés à s impliquer dans la vie de leur école; 89 % des parents considèrent que leur enfant est en sécurité dans la cour d école. Défis : Augmenter et/ou maintenir les taux de réussite en lecture, écriture et mathématiques; Augmenter le sentiment de sécurité chez les élèves; Offrir à nos élèves des deuxième et troisième cycles, la possibilité d intégrer un parcours à caractère scientifique; au premier cycle, un parcours musical; Développer le sentiment d appartenance des élèves à leur école; Augmenter le niveau d implication des élèves dans la vie de l école (intérêt); Mettre en place des mécanismes pour accueillir les nouveaux élèves. Facteurs explicatifs vs les élèves: Si seulement 49 % des élèves se disent motivés à l idée de venir à l école, c est qu ils manquent d occasions intéressantes à leurs yeux de s impliquer dans la vie de l école. De plus, les élèves performants ont besoin de plus grands défis. En ce qui concerne la sécurité, nous devons améliorer la qualité de notre surveillance. Enjeux et priorités : 1. Augmenter les occasions où les élèves pourraient s impliquer dans l école; consulter le Conseil des élèves et le personnel; 2. Mettre en place un volet scientifique pour des élèves performants des 2 e et 3 e cycles; enrichissement en musique pour le préscolaire et 1 er cycle; 3. Établir des règles de surveillance dans les endroits identifiés comme problématiques : corridors, escaliers, cour de récréation et vestiaires en éducation physique. Page 4

5 C) La classe Plusieurs des enseignants à l école de Richelieu ont reçu des formations en Intelligence émotionnelle et travaillent à créer un lien d attachement avec leurs élèves, préalable à tout apprentissage. Plusieurs des enseignants ont reçu la formation en lien avec le Continuum de lecture; certains ont débuté cette année, d autres en sont à l An 2. Depuis quelques années, une partie du budget alloué à l achat de livres de bibliothèque est remis aux classes pour l achat d albums. Plusieurs classes sont maintenant équipés de T.N.I. Tous les enseignants en ont reçu une première formation en lien avec un code commun d autocorrection des productions écrites des élèves. Les devoirs et les leçons sont donnés une fois par semaine et c est à l enfant et aux parents de planifier pour que tout soit accompli aux échéances. Les enseignants des 2 e et 3 e cycles souhaiteraient installer la pratique du vouvoiement par les élèves vs les adultes de l école. Forces : Plusieurs des enseignants à l école de Richelieu ont reçu des formations en intelligence émotionnelle et travaillent à créer un lien d attachement avec leurs élèves. Le T.N.I. a un impact sur la motivation des élèves et la compréhension des notions enseignées. Défis : Poursuivre les formations en intelligence émotionnelle, lien d attachement, continuum en lecture et implantation d un code commun d autocorrection des productions écrites. Utiliser le T.N.I. de façon interactive. Facteurs explicatifs vs la classe : Un des principes de base pour que l apprentissage à l école se réalise est qu il y ait un lien d attachement entre l enseignant et l élève dont il a la responsabilité. Enjeux et priorités : 1. Évaluer la portée du vouvoiement en lien avec le développement du lien d attachement chez les élèves des 2 e et 3 e cycles. 2. Demander la formation sur le lien d attachement pour l ensemble du personnel. 3. Demander la formation sur l utilisation interactive du T.N.I. Page 5

6 D) L école En , l école de Richelieu a mis en place un plan pour contrer l intimidation. L ensemble du personnel a été très actif. Préalablement, nous avions refait notre Projet éducatif suite à une grande consultation auprès du personnel, des parents et des élèves. Nous avons une orthopédagogue temps plein assurant un travail de rééducation auprès de plus ou moins 45 élèves de maternelle à la 6 e année. En janvier 2014, nous avons ajouté 2 avant-midis par cycle de 6 jours; cette personne travaille exclusivement avec les élèves de 6 e année. À l automne 2013, nos élèves avaient le choix entre plusieurs activités parascolaires se donnant sur l heure du midi ou après la classe : chorale, zumba 1 er cycle, zumba 2 e cycle, activités sportives, activités scientifiques, génies en herbe, jeux de société, lecture d histoires au 1 er cycle, concours de talents, etc. 8 personnes, 2 fois par semaine, aident une vingtaine d élèves à faire leurs devoirs après la classe. Préférant avoir un service d aide aux devoirs plutôt que de surveillance, le ratio adulte/enfants peut atteindre 1 adulte pour 2 ou 3 enfants. Forces : Les parents se disent très satisfaits de l encadrement des élèves par l école; 95 % des parents se disent satisfaits de l accueil par les membres du personnel; 94 % des parents se disent satisfaits de la politesse, du climat et du professionnalisme des intervenants; 100 % des enseignants et personnel de soutien disent aimer leur travail. Vulnérabilités : Les parents nous disent passer une heure et même plus par jour à faire les devoirs à la maison; ils souhaiteraient réduire ce temps à 30 minutes; 70 % des enseignants et 80 % du personnel de soutien se disent heureux de participer aux activités sociales et de reconnaissance organisées par leur employeur; 70 % des enseignants disent avoir reçu l information adéquate pour effectuer leurs nouvelles tâches de travail; 80 % des parents se disent satisfaits de la quantité et la qualité des travaux à faire à la maison. Défis : Continuer à faire vivre notre plan pour contrer l intimidation; Maintenir les efforts pour améliorer le climat de l école; L école de Richelieu est faite de deux édifices; assurer un passage sécurisant pour les élèves du premier au deuxième cycle; Maintenir une bonne qualité et variété d activités parascolaires (activités physiques, culturelles, scientifiques et sociales). Facteurs explicatifs vs l école : Aujourd hui, dans plusieurs familles, les 2 parents travaillent. La situation est encore plus difficile quand il s agit de familles monoparentales. Lors des plans d intervention, plusieurs nous avouent que la période des devoirs et leçons à la maison est souvent l occasion de conflits parents/enfants. Il faut revoir la programmation de nos activités parascolaires. Certaines d entre elles sont en place depuis 5 ans; peut-être ne répondent-elles plus aux besoins des élèves. Enjeux et priorités : 1. Maintenir le comité de travail sur l intimidation; 2. Évaluer avec le personnel et les parents la pertinence des modalités actuelles des devoirs et leçons; 3. Enrichir et diversifier la programmation des activités parascolaires; consulter le Conseil des élèves, le personnel et les parents; 4. Maintenir les ratios actuels pour l aide aux devoirs; 5. Organiser des activités facilitant le passage des élèves de 2 e vers la 3 e année. Page 6

7 E) Le personnel Depuis plusieurs années, nous connaissions de l instabilité au niveau des enseignants du 2 e cycle. Les affectations faisaient que nous retrouvions du personnel à statut précaire (remplacement moyen et long terme) pour enseigner aux classes de 3 e et 4 e années. Cette année, nous semblons avoir retrouvé une forme de stabilité, une seule enseignante sur les quatre étant en situation de remplacement. Il y a 2 ans, nous avons créé un centre de documentation pour le personnel et ce, dans les 2 édifices. Nous avons fait l achat de plusieurs livres de références, mais cela est peu utilisé. Forces : Formation du personnel en lien avec les principes rattachés à l intelligence émotionnelle; 100 % du personnel se dit ouvert à recevoir de la formation en lien avec son travail; 90 % des enseignants et 83 % du personnel de soutien se disent valorisés dans leur travail en tant que personne; 95 % du personnel dit qu il a la possibilité de s exprimer et de faire valoir ses idées pour améliorer l organisation du travail; 82 % du personnel dit que ses idées sont prises en considération; 94 % du personnel est satisfait de la circulation de l information dans son milieu de travail. Vulnérabilités : Les enseignants sont peu formés à l utilisation des T.I.C. et sont peu outillés; 40 % du personnel dit ne pas recevoir de rétroaction constructive sur leur travail. Défis : Mettre en place des mécanismes pour assurer la formation et le soutien des nouveaux enseignants; Poursuivre la formation du personnel vs lien d attachement; Développer un sentiment d appartenance à l école pour toutes les catégories de personnel; Souligner les réussites professionnelles individuelles et collectives; Mieux faire connaître les livres de références mis à la disposition du personnel; Mettre des mesures en place pour faire une seule école des deux édifices. Facteurs explicatifs vs le personnel : Depuis quelques années, nous éprouvons de la difficulté à avoir une stabilité au niveau des enseignants du 2 e cycle (congé de maternité, congé sans solde pour réorientation de carrière, etc.). Enjeux et priorités : 1. Présenter annuellement un plan d action pour le maintien d un bon climat de travail et en faire l évaluation; 2. Mettre en place des mécanismes pour reconnaître l apport de tous les membres du personnel; 3. Assurer une bonne intégration des nouveaux membres du personnel : «Cahier du nouveau membre», «Supervision +», etc.; 4. Faire régulièrement la présentation du matériel de notre centre de documentation; Page 7

8 F) Famille et communauté Différents moyens sont utilisés pour communiquer avec les parents : l agenda scolaire de l élève, le courriel, le site WEB de l école, les Infos du mois, les communiqués ponctuels (courriel et papier), etc. La très grande majorité des parents disent bien assumer leur rôle et responsabilités; ils participent bien aux différentes rencontres touchant à la vie de leur enfant à l école (rencontres avec les enseignants) ainsi qu à certaines activités communautaires («Le dessert à l école», «Souper spaghetti»). Il reste cependant difficile de les amener à l Assemblée générale des parents. L école tisse des liens avec sa communauté : milieu des affaires et les commerces, la Fabrique, la Ville, Villa Belle Rivière. Forces : Grande volonté de la communauté de s impliquer : bénévolat, financement, Fondation Jeunesse de Richelieu, CIER, OPP, etc.; 92 % des parents se disent satisfaits de la qualité et la clarté des informations qu ils reçoivent; le courriel et l agenda de l élève sont les moyens préférés. Vulnérabilités : Pas de collaboration entre l école et la bibliothèque municipale. Défis : Maintenir les moyens de communication actuellement utilisés : courriel, agenda, Les Infos du mois, site WEB; Canaliser les énergies de la communauté en lien avec la réussite des élèves. Facteurs explicatifs vs familles et la communauté : Enjeux et priorités : 1. Canaliser les énergies de la communauté rattachée à l école, en lien avec la réussite des élèves; 2. Identifier les attentes de la communauté et de l école, l une face à l autre; 3. Favoriser la tenue d activités entre l école et la bibliothèque municipale. Page 8

9 PROJET ÉDUCATIF ORIENTATION #1 Favoriser la réussite de tous les élèves. Enjeux Taux de réussite. Objectifs Augmenter le taux de réussite des élèves en français (lecture et écriture). Augmenter le taux de réussite des élèves en mathématiques. Augmenter le niveau de motivation chez tous les élèves. Maintenir un haut niveau de compétence de tous les membres du personnel. Résultats attendus Augmentation du nombre d élèves ayant réussi en lecture à la fin du 3 e cycle au terme de la période de 5 ans (données Lumix). Augmentation du nombre d élèves ayant réussi en résolution de problèmes à la fin du 3 e cycle au terme de la période de 5 ans (données Lumix). Augmenter le nombre d élèves se disant motivés à l idée de venir à l école (sondage). Tous les membres du personnel ont reçu au moins une formation durant l année scolaire (rencontres de supervision). ORIENTATION #2 Favoriser un environnement scolaire sain, sécuritaire et respectueux. Enjeux Sécurité des élèves. Collaboration avec les familles. Objectifs Augmenter le sentiment de sécurité des élèves à l école. Augmenter la participation des parents à la vie de l école. Maintenir un bon climat de travail. Résultats attendus Augmenter de 2 % par année le sentiment de sécurité des élèves dans les endroits suivants : dans les corridors et les escaliers ainsi que dans les salles de toilettes, la cour de récréation et les vestiaires en éducation physique (sondage). Augmenter le nombre de parents par année participant à l Assemblée générale (relevé des présences). Identifier des éléments du climat de travail à améliorer (sondage). Page 9

10 PLAN DE RÉUSSITE École de Richelieu Objectifs Moyens Plan de formation Résultat attendu Suivi du plan de réussite 1. Augmenter le taux de réussite des élèves en Français (lecture et écriture). 1.1 Adopter un code commun d autocorrection des productions écrites des élèves. 1.2 Maintenir ou augmenter le niveau de services d aide accordés à l élève. 1.3 Promouvoir la lecture par différents moyens : (voir moyens identifiés au document «Projet éducatif ). 1.4 Mettre en place des mesures de soutien à l apprentissage, 1 re année. 1.5 Offrir de la formation aux parents en lien avec les travaux scolaires à la maison. 1.6 Favoriser la tenue d activités entre l école et la bibliothèque municipale Formation sur l adoption d un code commun d autocorrection des productions écrites des élèves Tous les enseignants titulaires recevront cette formation donnée par le conseiller pédagogique en Français Formation sur le Continuum de lecture An 1 ou An 2 selon le niveau atteint par les titulaires. Tous les enseignants participent à la formation sur le code commun d autocorrection des productions écrites des élèves. Tous les titulaires ont atteint au moins le niveau 1 à la fin de l année scolaire, selon la disponibilité du conseiller pédagogique. Le conseiller pédagogique en français au primaire sera responsable de la formation des enseignants. La direction s assurera, lors des rencontres de supervision avec les enseignants que tous les titulaires mettent en application les principes et les règles rattachés au code commun d autocorrection des productions écrites des élèves. Ces rencontres se tiennent 2 fois par année en octobre et en mars. Le conseiller pédagogique en français au primaire sera responsable de la formation des enseignants. La direction s assurera, en début d année que tous les titulaires qui n ont pas commencé le niveau 1 participent à la formation sur le Continuum de lecture. Un retour sera fait lors de la rencontre de supervision de mars Par l entremise de la mesure Aide aux devoirs, offrir une soirée de formation aux parents afin de les habiliter à aider leurs enfants à faire les devoirs de français. Une soirée de formation pour les parents sur le soutien à accorder aux enfants dans leur travail à la maison a bel et bien eu lieu. La direction est responsable d organiser cette formation aux parents qui devra se tenir, au plus tard, en octobre. 2. Augmenter le taux de réussite des élèves en Mathématiques. 2.1 Maintenir ou augmenter le niveau de services d aide accordés à l élève. 2.2 Mettre à la disposition des enseignants une banque d activités d enrichissement en mathématiques (numératie) Le conseiller pédagogique en mathématiques au primaire rencontre les enseignants afin de leur présenter des activités d enrichissement. Confection graduelle d une banque d activités d enrichissement en mathématiques, par cycle. Le conseiller pédagogique en mathématiques au primaire est responsable d alimenter les enseignants dans la confection d une banque d activités d enrichissement en mathématiques. Page 10

11 2.3 Acquérir du matériel de manipulation favorisant les apprentissages en Mathématiques. 2.4 Mettre en place des mesures de soutien à l apprentissage, 1 re année. 2.5 Offrir de la formation aux parents de 1 re année, en lien avec les travaux scolaires à la maison Le conseiller pédagogique en mathématiques au primaire rencontre les enseignants afin de leur présenter du matériel de manipulation favorisant les apprentissages en mathématiques. Acquisition de matériel de manipulation favorisant les apprentissages en mathématiques. La direction accordera un budget permettant de faire l acquisition de matériel de manipulation favorisant les apprentissages en mathématiques. La direction vérifie l évolution du processus lors des rencontres de supervision avec les enseignants. 3. Augmenter le niveau de motivation chez tous les élèves. 3.1 Mettre en place un volet scientifique pour des élèves performants des 2 e et 3 e cycles; enrichissement en musique pour le préscolaire et 1 er cycle. 3.2 Mettre en place des moyens pour développer le sentiment d appartenance : implication dans différentes activités, garder son école propre, participer à des projets, «emploi-étudiant», bannière des finissants, etc. Augmenter de 5 % le nombre d élèves se disant motivés à l idée de venir à l école (sondage). La direction sera responsable d administrer un sondage aux élèves en ce qui a trait à leur motivation de venir à l école. Deux fois durant l année : octobre et juin. 4. Maintenir un haut niveau de compétence de tous les membres du personnel. 4.1 Chaque membre du personnel présente annuellement, un plan de formation en lien avec les objectifs du projet éducatif. 4.2 Organiser la formation pour le personnel en lien avec le projet éducatif (réussite des élèves) : 4.3 Centre de documentation pour le personnel enseignant : faire régulièrement la présentation du matériel de notre centre de documentation Formations : code commun de correction des productions écrites des élèves (personnel enseignant). Présentation du matériel de manipulation en mathématiques et idées d exploitation. Continuum de lecture. Intelligence émotionnelle et lien d attachement (personnel enseignant, T.E.S., surveillants d élèves et éducatrices au service de garde). Utilisation interactive du T.N.I. Tout le personnel a participé à au moins une activité de formation au cours de l année.. La direction s assurera, lors des rencontres de supervision que tous les membres du personnel ont participé à au moins une activité de formation. Ces rencontres se tiennent deux fois par année en octobre et en mars. La direction accordera un budget permettant de faire l acquisition de livres de référence. 5. Augmenter le sentiment de sécurité des élèves à l école. 5.1 Embellissement de l environnement : Former un comité d embellissement. Terminer l aménagement de la cour à St-Joseph. Entreprendre l aménagement de la cour à Curé-Martel (Programme Embellissement des cours d école). Planifier la peinture des locaux et espaces publics dans les 2 édifices. 5.2 Maintenir le comité de travail sur l intimidation. 5.3 Organiser des activités sur les cours de récréation. 5.4 Enrichir et diversifier la programmation des activités parascolaires (Arts, Culture et Activités physiques); consulter le Conseil des élèves, le personnel et les parents. 5.5 Promouvoir notre position contre l intimidation. 5.6 Organiser des conférences pour les parents sur le sujet de l intimidation et résolution de conflits. 5.7 «Coin-coin» contre l intimidation. 5.8 Établir des règles de surveillance dans les endroits identifiés comme problématiques : corridors, escaliers, Formation collective sur le lien d attachement pour tous les membres du personnel. Augmenter de 2 % par année le sentiment de sécurité des élèves dans les endroits suivants : dans les corridors et les escaliers ainsi que dans les salles de toilettes, la cour de récréation et les vestiaires en éducation physique La direction sera responsable d administrer un sondage aux élèves en ce qui a trait à leur sentiment de sécurité à l école. deux fois durant l année : octobre et juin. Page 11

12 cour de récréation et vestiaires en éducation physique. 5.9 Organiser des activités facilitant le passage des élèves de 2 e vers la 3 e année. 6. Augmenter la participation des parents à la vie de l école. 6.1 Organiser des activités de type communautaire. ex : «Le dessert à l école», souper spaghetti, carnaval, kermesse, etc. 6.2 Moyens de communication : site WEB, bulletin mensuel d informations aux parents, courriels ponctuels, etc. 6.3 Placer l Assemblée générale des parents durant une des journées pédagogiques du mois d août. Présence des enseignants. Augmenter le nombre de parents par année participant à l Assemblée générale (relevé des présences). La direction est responsable de relever les présences et d en rendre compte. 7. Maintenir un bon climat de travail. 7.1 Présenter annuellement un plan d action pour le maintien d un bon climat de travail et en faire l évaluation. 7.2 Mettre en place des mécanismes pour reconnaître l apport de tous les membres du personnel. 7.3 Assurer une bonne intégration des nouveaux membres du personnel : «Cahier du nouveau membre», «Supervision +», etc.. Identifier des éléments du climat de travail à améliorer (sondage). La direction est responsable de présenter, en début d année, un plan d action pour le maintien d un bon climat de travail et d en faire l évaluation, en fin d année par un sondage auprès du personnel. Les correctifs identifiés feront partie du plan d action de l année suivante. Page 12

PROJET ÉDUCATIF 2012-2017

PROJET ÉDUCATIF 2012-2017 PROJET ÉDUCATIF 2012-2017 Orientation 1 Objectif 1.1 Soutenir le développement des compétences en français, en mathématique et en anglais. Améliorer la compétence Écrire en français pour les 3 cycles.

Plus en détail

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016

École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 École Du Domaine Projet éducatif 2011-2016 Approuvé tel qu amendé par le conseil d établissement le 6 mai 2014. LE PORTRAIT DE NOTRE MILIEU L école Du Domaine est située dans le secteur Duberger de l arrondissement

Plus en détail

Plan de re ussite de l e cole «É cole NDL (St-Jean)» 2015-16

Plan de re ussite de l e cole «É cole NDL (St-Jean)» 2015-16 Plan de re ussite de l e cole «É cole NDL (St-Jean)» 2015-16 OBJECTIFS MOYENS PLAN DE FORMATION RÉSULTATS ATTENDUS ORIENTATION 1 FAVORISER LE PLEIN POTENTIEL DE NOS ÉLÈVES 1.1 D ici 5 ans, augmenter de

Plus en détail

LE PROJET ÉDUCATIF 2009-2014 ET LE PLAN DE RÉUSSITE DE L ÉCOLE SECONDAIRE MARGUERITE-BOURGEOYS

LE PROJET ÉDUCATIF 2009-2014 ET LE PLAN DE RÉUSSITE DE L ÉCOLE SECONDAIRE MARGUERITE-BOURGEOYS LE PROJET ÉDUCATIF 2009-2014 ET LE PLAN DE RÉUSSITE DE L ÉCOLE SECONDAIRE MARGUERITE-BOURGEOYS Adopté par le conseil d établissement le 16 mars 2010 Approuvé par le conseil d établissement le 16 mars 2010

Plus en détail

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire

Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Plateforme éducative Service de garde Sainte-Claire Château d Émylie Introduction Le service de garde Sainte-Claire a ouvert ses portes au milieu des années 80, et à ses débuts, une trentaine d enfants

Plus en détail

«Rêver et agir pour un monde meilleur»

«Rêver et agir pour un monde meilleur» LE PROJET ÉDUCATIF DE L ÉCOLE DES HAUTS-CLOCHERS 2007-2012 avec prolongation jusqu à juin 2013 «Rêver et agir pour un monde meilleur» Réalisé par : Diane Paquet, enseignante au préscolaire Sandra Tremblay,

Plus en détail

POUR LA RÉUSSITE DE NOS ÉLÈVES, OSONS RÊVER ENSEMBLE!

POUR LA RÉUSSITE DE NOS ÉLÈVES, OSONS RÊVER ENSEMBLE! COMMISSION SCOLAIRE DE LA CAPITALE ÉCOLE SAINT-MALO LE PROJET ÉDUCATIF 2010-2015 DE L ÉCOLE POUR LA RÉUSSITE DE NOS ÉLÈVES, OSONS RÊVER ENSEMBLE! Projet éducatif adopté par les membres du conseil d établissement

Plus en détail

Projet éducatif L Escale (039)

Projet éducatif L Escale (039) Projet éducatif L Escale (039) L Escale (039) Introduction Pour répondre aux dispositions de la Loi de l'instruction publique, l'école l'escale révise son projet éducatif afin de mieux réaliser sa mission

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE 2011-2012

PLAN DE RÉUSSITE 2011-2012 PLAN DE RÉUSSITE 20112012 ISSION : VISION : VALEURS : INSTRUIRE SOCIALISER QUALIFIER Un projet de formation appuyé sur les forces du milieu qui interpelle tous les intervenants : les élèves, les parents,

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Projet éducatif 14-19 de l école du Buisson et son plan de réussite 14-15. Approuvé au Conseil d établissement du 3 juin 2014

Projet éducatif 14-19 de l école du Buisson et son plan de réussite 14-15. Approuvé au Conseil d établissement du 3 juin 2014 Projet éducatif 14-19 de l école du Buisson et son plan de réussite 14-15 Approuvé au Conseil d établissement du 3 juin 2014 Nous avons pour principes que: Plus nous soutenons l élève tôt dans son cheminement

Plus en détail

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur

Normes et modalités d évaluation. École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur Normes et modalités d évaluation École secondaire Jean-Baptiste-Meilleur MAI 2015 PRÉAMBULE L article 96.15 de la Loi sur l Instruction publique et la Politique d évaluation des apprentissages obligent

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES. À retourner à. Pour le. Direction générale

OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES. À retourner à. Pour le. Direction générale OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES À retourner à Pour le Direction générale Date : OUTIL 3 SONDAGE RÉALISÉ AUPRÈS DES PARENTS DE NOS ÉLÈVES OBJECTIF DE CE SONDAGE Ce sondage a pour

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIVITÉS 2011-2012

PROGRAMME D ACTIVITÉS 2011-2012 PROGRAMME D ACTIVITÉS 2011-2012 Grandir dans le plaisir Les éducatrices du service de garde Lucie Biron, responsable du service de garde Danielle Provost, directrice adjointe Francis Drouin, directeur

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE EN LIEN AVEC LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2015

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE EN LIEN AVEC LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2015 CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE EN LIEN AVEC LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2015 ÉTABLISSEMENT : ÉCOLE DU PARCHEMIN ANNÉE 2014-2015 CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE HISTORIQUE

Plus en détail

NOTRE PROJET ÉDUCATIF

NOTRE PROJET ÉDUCATIF NOTRE PROJET ÉDUCATIF HISTORIQUE Fondée en 1983 notre École entreprendra en septembre 2013 sa trentième (30 e ) année académique. Bien que nous ayons acquis beaucoup de connaissances et d expériences au

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

Plan de réussite 2009-2010

Plan de réussite 2009-2010 Plan de réussite 2009-2010 Orientation 1 : Respecter davantage les rythmes d apprentissage des élèves pour réaliser la mission d Instruire les élèves. Objectif 1 : Réduire de 10% le nombre d élèves de

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF 2014-2019

PROJET ÉDUCATIF 2014-2019 PROJET ÉDUCATIF 2014-2019 Mission Instruire Socialiser Qualifier Orientation 1 Travailler ensemble au développement de tous nos élèves, tant au niveau intellectuel, physique, affectif, social que moral,

Plus en détail

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034)

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) 4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) Processus de consultation dépôts: CCG - 15 février 2011 CPC - 17 février 2011 Conseil des commissaires - 22 février 2011 La présente politique s

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE 2012-2016 ÉCOLE HORIZON JEUNESSE

PROJET ÉDUCATIF ET PLAN DE RÉUSSITE 2012-2016 ÉCOLE HORIZON JEUNESSE ANALYSE DE LA SITUATION 1. LE MILIEU 1.1 Le secteur L école Horizon Jeunesse est située dans un milieu socio-économique aisé, dans la moyenne supérieure par rapport à la province. L indice de défavorisation

Plus en détail

École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431

École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431 École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431 AUTO-ANALYSE DE L ÉCOLE L ARC-EN-CIEL DE ST-NARCISSE

Plus en détail

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école Autonomie d utilisation des outils face à leurs apprentissages. Projets à long terme: couture, papier mâché, cinéma, robotique. à FAVORISER LA RÉUSSITE chez l ensemble des élèves en respectant leurs différences.

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS)

École secondaire Armand-Corbeil. Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) École secondaire Armand-Corbeil Politique linguistique au Programme de premier cycle du secondaire (PPCS) Janvier 2013 PRÉAMBULE Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport demande aux commissions

Plus en détail

Normes de promotion et de classement pour le passage du primaire au secondaire

Normes de promotion et de classement pour le passage du primaire au secondaire 2013-2014 ÉCOLE JEAN-DU-NORD INFORMATION CONCERNANT L INSCRIPTION ET LES CHOIX DE COURS PASSAGE PRIMAIRE SECONDAIRE PREMIER CYCLE DU SECONDAIRE ET CHEMINEMENT PARTICULIER Ce document informe les parents

Plus en détail

Présentation du projet éducatif

Présentation du projet éducatif Présentation du projet éducatif Mot du président du conseil d établissement - M. Steve Labranche Le conseil d'établissement tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué à la conception, à l'analyse

Plus en détail

Programme d activités

Programme d activités Programme d activités Table des matières Les principes de bases de notre programme d activités 3 Les objectifs du service de garde en milieu scolaire 3 Un programme en harmonie 4 Le service de garde un

Plus en détail

École St-Julien. Projet éducatif Plan de réussite 2014-2015 Format abrégé

École St-Julien. Projet éducatif Plan de réussite 2014-2015 Format abrégé École St-Julien Projet éducatif Plan de réussite 2014-2015 Format abrégé L école et son milieu École primaire implantée dans un quartier d Alma en zone rurale. 170 élèves répartis entre 7 classes. Service

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

TRANSITION PRIMAIRE SECONDAIRE COMMENT AIDER MON ENFANT À BIEN VIVRE SA TRANSITION?

TRANSITION PRIMAIRE SECONDAIRE COMMENT AIDER MON ENFANT À BIEN VIVRE SA TRANSITION? TRANSITION PRIMAIRE SECONDAIRE COMMENT AIDER MON ENFANT À BIEN VIVRE SA TRANSITION? Le mardi 3 juin 2014 CONTENU DE LA PRÉSENTATION L intégration au secondaire et l adolescence, un double défi. (présenté

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS Page 1 de 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE Promouvoir l utilisation d un français oral et écrit de qualité par les élèves et par tous les

Plus en détail

LES FACTEURS DE RÉUSSITE À LA BASE DE NOS OBJECTIFS

LES FACTEURS DE RÉUSSITE À LA BASE DE NOS OBJECTIFS PLAN DE RÉUSSITE 2011-2012 ÉCOLES PREISSAC / STE-GERTRUDE NOS ORIENTATIONS : 1. Amener l au sommet de sa réussite éducative. 2. Amener l à devenir un citoyen autonome et responsable. 3. Améliorer la qualité

Plus en détail

Rappelons ici les 3 enjeux majeurs du plan de réussite qui ont guidé nos actions cette année :

Rappelons ici les 3 enjeux majeurs du plan de réussite qui ont guidé nos actions cette année : FONCTIONNEMENT DE L ÉCOLE Le bilan présenté ici ne peut faire état de tous les événements qui ont eu lieu pendant l année scolaire 2005-2006. Toutefois, nous pouvons affirmer que l implication et le travail

Plus en détail

Démarche de planification École Philippe-Labarre

Démarche de planification École Philippe-Labarre École Philippe-Labarre Directeur Sylvain Cléroux Projet éducatif adopté par le conseil d'établissement le 4 mai 2004 Plan de réussite approuvé par le conseil d'établissement le 11 décembre 2013 en vigueur

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Plan de réussite 2014-2015 Sainte-Dorothée

Plan de réussite 2014-2015 Sainte-Dorothée Plan de réussite 2014-2015 Sainte-Dorothée I. LES OBJECTIFS VISÉS ET LES MOYENS MIS EN OEUVRE Objectif : Maintenir un taux de réussite de plus de 90%, d'ici juin 2016, pour tous les élèves des classes

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2014 2015 PAVILLON WILBROD DUFOUR

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2014 2015 PAVILLON WILBROD DUFOUR PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2014 2015 PAVILLON WILBROD DUFOUR PWD École en forme et en santé Parcours régulier Secondaire 1 à 5; Déro 15-16 ans. Programme ÉTIC Secondaire 1, 2 et 3.

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire. 30 juin 2012

Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire. 30 juin 2012 Reddition de comptes Convention de gestion et de réussite 2011-2012 École Centrale et commission scolaire 30 juin 2012 École Centrale Commission scolaire de l Énergie «Une éducation qui t ouvre le monde»

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. École : Jean XXIII

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE. École : Jean XXIII PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE École : Jean XXIII L école et son milieu Population de 1000 habitants; clientèle en 2012 2013 de 92 élèves; un indice de défavorisation de 9; un projet école aux couleurs

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

22 2011 (CC-20111-110)

22 2011 (CC-20111-110) Politiquee linguistique Adoptée : En vigueur : Amendement : 22 mars 2011 (CC-2011-110) 22 mars 2011 Table des matières 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION... 1 3. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE...

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

Plate-forme pédagogique

Plate-forme pédagogique Plate-forme pédagogique Le programme éducatif «Accueillir la petite enfance» En tant que CPE, nous appliquons le programme éducatif du ministère «Accueillir la petite enfance». Ce programme a pour but

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE ANNEXE B LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE Les élèves peuvent contribuer à la collectivité en se portant bénévoles au sein d organismes ou

Plus en détail

Plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative BILAN 2013-2014

Plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative BILAN 2013-2014 Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative BILAN 2013-2014 Au service de la réussite de chacun 100, rue de la Baie Gatineau

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière L identification du programme I : insertion M: mentorat A : accompagnement J : jeune E : enseignant JE : représente la personne avant

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Politique des devoirs et des leçons Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Définition et précisions : «Les devoirs et les leçons sont des tâches données aux élèves par leur enseignante ou leur

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

POLITIQUE : 5-12 TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN POLITIQUE : 5-12 Services éducatifs Entrée en vigueur : 19 avril 2011 (CC110419-10) TITRE: POLITIQUE RELATIVE À LA VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE

PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE PROJET ÉDUCATIF PLAN DE RÉUSSITE Version abrégée 2014-2015 École : St-Antoine L école et son milieu Desservant une population de 2003 habitants dont le revenu est de 97 902 $ par famille. Une école en

Plus en détail

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action

Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance Comité provincial d examen des bulletins scolaires Vue d ensemble des résultats et résumé du plan d action Aout 2014 Vue d ensemble des

Plus en détail

Déposé au CPE le 25 octobre 2010 Approuvé par le CÉ le 2 novembre 2010

Déposé au CPE le 25 octobre 2010 Approuvé par le CÉ le 2 novembre 2010 Déposé au CPE le 25 octobre 2010 Approuvé par le CÉ le 2 novembre 2010 1 Objectif #1 Développer de saines habitudes de vie dans un environnement sain et sécuritaire (alimentation, dépendances, activité

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

Projets particuliers reconnus par la Commission scolaire - 2015-2016

Projets particuliers reconnus par la Commission scolaire - 2015-2016 E002-1-4 Services éducatifs Projets particuliers reconnus par la Commission scolaire - 2015-2016 Répartition des services éducatifs entre les écoles DÉFINITION ET CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ Référence : Jean

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique Code : 2310-02-11-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique linguistique Date d approbation : 22 mars 2011 Service dispensateur : Direction générale Date d entrée en vigueur : 22 mars 2011

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE École du Portage Tous ensemble pour mon avenir - de l Arc-en-Ciel (Ste-Jeanne d Arc), - du Clair-Soleil (La Rédemption) et de la Rivière (Ste-Angèle-de-Mérici) CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Projet éducatif, plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative 2013-2014 entre la Commission scolaire des Draveurs et l

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

PLAN DE LUTTE. Protocole d intervention sur l intimidation et la violence Disons NON à l intimidation

PLAN DE LUTTE. Protocole d intervention sur l intimidation et la violence Disons NON à l intimidation PLAN DE LUTTE Protocole d intervention sur l intimidation et la violence Disons NON à l intimidation École Saint-Claude Novembre 2012 Plan de lutte contre l intimidation et la violence à l école DATE D

Plus en détail

Projet éducatif, plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative 2015-2016

Projet éducatif, plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative 2015-2016 Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Projet éducatif, plan de réussite et convention de gestion et de réussite éducative 2015-2016 École Carle Au service de la réussite de chacun

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE ET CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PLAN DE RÉUSSITE ET CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE Des Pionniers / Pavillon Laure-Gaudreault PLAN DE RÉUSSITE ET CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ÉCOLE SECONDAIRE ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Approuvé au Conseil d établissement le Plan de réussite

Plus en détail

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9

Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) ISBN 0-7711-3999-9 Données de catalogage avant publication (Éducation, Citoyenneté et Jeunesse Manitoba) 371.9 Un travail collectif : Renseignements aux parents d élèves ayant des besoins spéciaux ISBN 0-7711-3999-9 1. Éducation

Plus en détail

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5

POLITIQUE SRE-POL-09. 1. Énoncé... 2. 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5. 3. Personnes et entités visées... 5 POLITIQUE Service des ressources éducatives aux jeunes SRE-POL-09 POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. Énoncé... 2 2. Fondements et cadre légal d application... 2 à 5 3. Personnes et entités visées... 5 4. Principes

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Permettre au jeune d apprendre et de développer les qualités d un leader et les notions de base en animation.

Permettre au jeune d apprendre et de développer les qualités d un leader et les notions de base en animation. Introduction Présentation de la La JEUNE LEADER a pour objectif de préparer le jeune du 3 e cycle du primaire, soit de 5 e et 6 e années, à devenir un leader dans son milieu et à développer ses qualités

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION POLITIQUE LINGUISTIQUE IDENTIFICATION SECTION MISES À JOUR SIGNATURES REQUISES CP-DG-21. RÉSOLUTION CC-10-11-23-03 23 novembre 2010

RECUEIL DE GESTION POLITIQUE LINGUISTIQUE IDENTIFICATION SECTION MISES À JOUR SIGNATURES REQUISES CP-DG-21. RÉSOLUTION CC-10-11-23-03 23 novembre 2010 IDENTIFICATION CP-DG-21 TITRE : POLITIQUE LINGUISTIQUE Direction générale SECTEUR DE GESTION ADOPTION RÉSOLUTION DATE CC-10-11-23-03 SECTION MISES À JOUR CADRE RÉFÉRENTIEL CADRE JURIDIQUE RÉSOLUTION DATE

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves.

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Il n y aura plus de perte de points, vous serez informés des manquements de votre enfant par le biais de

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail