Les snacks fromagers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les snacks fromagers"

Transcription

1 Les snacks fromagers Les snacks fromagers Août 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie

2 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perceptions des snacks fromagers 4. Critères de choix d un snack fromager 5. Habitudes d'achat 6. Souvenir du prix et prix supplémentaires pour des snacks fromagers de qualité différenciée 7. Distributeur de snacks fromagers à l école 8. Conclusions et recommandations 2

3 Objectifs Analyser la perception des snacks fromagers chez les consommateurs en termes de facilité d utilisation, de modes de consommation, de conservation, de prix, d offre disponible. Evaluer les critères de choix des snacks fromagers parmi la population Belge. Mesurer les fréquences de consommation des snacks et des snacks fromagers. Déterminer les intentions d achat des consommateurs et les facteurs de qualité différenciée susceptibles d augmenter leur consommation de snacks fromagers ainsi que le prix à payer. 3

4 Méthodologie 764 Interviews réalisées par téléphone auprès de Belges âgés de 18 ans et +. Field : août Les résultats ont fait l objet des traitements statistiques adéquats (c2, marge d erreur). La marge d erreur totale maximale sur l échantillon est de 3,6%. Seuls les résultats significatifs sont présentés. Toutefois, chaque donnée a été analysée en fonction de la localisation (régions), du genre, de l âge, de la taille et de la composition du ménage, des groupes sociaux (modestes, moyens, supérieurs), du fait d être PRA ou non (principal responsable d achat), du régime linguistique, de la présence d enfants, du type de famille, de l indice de privation matérielle. 4

5 Perceptions générales par rapport aux snacks fromagers Il est facile de trouver un snack fromager à mon goût 69% 31% Êtes-vous d accord ou pas d accord avec cette proposition? Les snacks fromagers sont bons pour la santé Les snacks fromagers me permettent de varier ma consommation de snacks Les snacks fromagers remplissent bien l estomac Les snacks fromagers ne sont pas vraiment des snacks Les snacks fromagers sont à réserver aux enfants D'accord 67% 33% 66% 34% 64% 36% 55% 45% 28% 72% Pas d'accord De manière générale, les consommateurs ont une image positive des snacks fromagers : 69% apprécient leurs goûts variés, 67% leur aspect santé, 66% le changement qu ils apportent par rapport aux autres types de snacks et 64% considèrent qu ils remplissent bien l estomac. Les snacks fromagers concernent de plus une large tranche de consommateurs puisque une proportion relativement faible d entre eux (28%) considère que ce type de snacks est réservé aux enfants. Cependant, la moitié des consommateurs ne considère pas vraiment les snacks fromagers comme des snacks en tant que tels, sans doute plutôt comme des fromages. Base : Consommateurs 5

6 Perceptions par rapport à l emballage des snacks fromagers Les snacks fromagers se transportent facilement (dans un sac, dans un cartable ) 83% 17% Êtes-vous d accord ou pas d accord avec cette proposition? Les snacks fromagers sont faciles à manger avec les doigts, sans couverts Les snacks fromagers se conservent facilement Les snacks fromagers en portions individuelles sont chers 82% 79% 71% 18% 21% 29% Les consommateurs apprécient particulièrement les snacks fromagers pour leurs emballages, synonymes de facilité de transport (83%), de consommation (82%) et de conservation (79%). Par contre, les portions individuelles sont perçues comme trop chères par 71% d entre eux. De plus, 64% des consommateurs sont conscients que le suremballage des snacks fromagers génère trop de déchets. Les snacks fromagers sont souvent suremballés et générent des déchets inutiles 64% 36% D'accord Pas d'accord Base : Consommateurs 6

7 Différences par profil Les jeunes de ans (-12%), les parents d enfants de 0-11 ans (-8%) ou de ans (-8%) ainsi que les parents de familles nombreuses (4 personnes : -13%, 5 personnes : -11%) sont moins nombreux que la moyenne à penser que les snacks sont réservés aux enfants. La proximité de ces populations avec les principaux consommateurs de snacks fromagers (les enfants de 12-17ans) explique sans doute cette différence de perception. Les habitants des petites localités, wallonnes (+13%) ou flamandes (+9%), sont plus nombreux que la moyenne à apprécier la facilité de transport des snacks fromagers, peut être de par les difficultés accrues de transport en zone rurale. Les personnes âgées de ans (-9%), les non responsables d achat (-10%) et les Bruxellois (-14%) apprécient moins que la moyenne les snacks fromagers pour leur facilité de consommation. Les parents d enfants de ans, la principale cible marketing des snacks fromagers, sont plus nombreux à déclarer apprécier les snacks fromagers pour leur facilité de consommation (+8%) et de conservation (+8%). Les jeunes de ans et les parents de familles nombreuses (5+) sont moins sensibles que la moyenne des consommateurs aux déchets générés par les snacks fromagers (respectivement -10 et -17%). 7

8 Choix d un snack fromager Le prix 28% Quand vous achetez des snacks fromagers, quels sont vos critères de choix? La qualité Le goût, la saveur La confiance dans la marque L'aspect L'information disponible sur l'emballage Les ingrédients sont biologiques 4% 3% 3% 1% 19% 26% 28% des consommateurs citent spontanément le prix et 26% la qualité, ce qui correspond à la moyenne des produits alimentaires (Cobem, 2011). Le goût, la saveur du produit constituent également un critère important pour près d un consommateur sur cinq. D autres critères participent au choix des consommateurs mais restent mineurs (confiance dans la marque 4%, aspect 3%, information 3%). Les consommateurs wallons (-19%) accordent moins d importance à la qualité du produit que les consommateurs flamands (+10%). De même pour les personnes déclarant une légère privation matérielle (-12%, comparé au prix = +10%). Base : Consommateurs, mesure top of mind 8

9 Choix d un snack fromager Qualité Goût, saveur Odeur Sécurité Respect de l environnement Prix Qualités nutritionnelles Respect du bien-être des animaux Respect des conditions de travail Aspect Conservation Marque Absence d'additifs Information sur l'emballage Traçabilité Absence d'ogm Présence d un label / certification Produits locaux Facilité de transport Aspect écologique de l'emballage Information reçue du vendeur Côté pratique Ingrédients biologiques Apport d'énergie Présence d'un gadget 79% 63% 77% 58% 59% 58% 57% 56% 56% 52% 53% 54% 52% 50% 46% 50% 46% 41% 44% 41% 41% 39% 32% 37% 26% Quand vous achetez un snack fromager, quels sont vos critères de choix? Les propriétés organoleptiques (qualité 79%, goût 77%, odeur 63%) dominent largement les critères d achat aidés. Le critère environnement est également plutôt bien noté (58%), à égalité avec le prix, qui n est plus ici le critère principal de choix du consommateur. Malgré leur bonne perception, les aspects conservation (53%), facilité de transport (41%) et praticité (39%) ont peu d influence sur l achat des snacks fromagers. La présence d un gadget (26%) et l apport d énergie (32%) apparaissent comme des critères les moins importants. Comme pour la notoriété spontanée, les flamands sont plus concernés par la qualité (+9%) que les wallons (-10%). Top of mind Spontané Aidé 9

10 Choix d un snack fromager Attributs salients Prix Qualité Goût Attributs déterminants Odeur Sécurité Respect de l environnement Critères qui servent à la prise en compte des snacks fromagers Critères de comparaison des snacks fromagers 10

11 Achat de snacks Achetez-vous des snacks? 35% Oui Non 65% 65% des consommateurs déclarent acheter des snacks. Les Wallons consomment moins de snacks (-12%) que dans les deux autres régions. L achat de ce type de produit est fortement conditionné par l âge : les ans (-10%) et les 65 ans et plus (-16%) en achètent moins que les ans (+16%) et les ans (+10%). Les parents d enfants de 0-11 ans (+12%) et de ans (+13%) sont également plus nombreux à déclarer acheter des snacks, probablement pour les collations des enfants à l école. Base : Consommateurs 11

12 Fréquence d achat des snacks fromagers Au cours des sept derniers jours, combien de snacks fromagers tels que bûches ou barquettes de fromage avez-vous acheté? 56% non 44% oui moyenne de 3,3 snacks fromagers 44% des consommateurs déclarent avoir acheté des snacks fromagers sous forme de bûches ou de barquettes au cours de la semaine précédente, en moyenne 3,3 fois par semaine. Cette fréquence d achat très élevée est probablement liée au fait que les répondants confondent snacks fromagers et fromages achetés entiers à consommer sous forme de snacks. Les personnes âgées de 65 ans et plus achètent beaucoup moins fréquemment des snacks fromagers (0,8 par semaine en moyenne). Base : Consommateurs 12

13 Lieux d achat des snacks fromagers Grandes surfaces (hypermarché, supermarché : Cora, Delhaize,...) Discounters (Lidl, Aldi) Magasin de quartier, de proximité Autre (marché public,etc) Détaillant, petit commerce spécialisé bio Grandes surfaces spécialisées bio (bioplanet) 17% 13% 7% 5% 4% 78% Où avez-vous acheté ces snacks fromagers? Près de 80% des consommateurs de snacks fromagers les achètent dans des grandes surfaces tels que Cora, Delhaize, Beaucoup plus rarement, les consommateurs se procurent des snacks fromagers chez des discounters comme Aldi et Lidl (17%) ou dans des magasins de quartier (13%). Les consommateurs achètent très peu ce type de produits dans les magasins spécialisés en alimentation biologique, que ce soient des détaillants (5%) ou des grandes surfaces (4%), probablement de par une offre très limitée dans ce domaine. Base : Acheteurs de snacks fromagers, plusieurs réponses possibles 13

14 Souvenir du prix Flandre 4,9 Quel est à votre avis le prix d un paquet de 5 barquettes de fromage fondu accompagnées de biscuits sticks à tremper (total de 175g)? Bruxelles Belgique Wallonie 2,4 3,8 3,6 Le prix d un paquet de 175g de snacks fromagers du type Pik & Croq est estimé à 3,6 en moyenne en Belgique, beaucoup plus que le prix réel d un tel produit, égal à environ 2,5. C est en Flandre que la perception du prix est la plus élevée (4,9 ). Le prix estimé par les bruxellois est proche de la moyenne belge (3,8 ), tandis que les wallons ont une perception du prix nettement inférieur (2,4 ). Les ans ont une estimation de prix bien supérieure aux 65 ans+(5 comparés à 2,1 ). Base : Consommateurs 14

15 Prix psychologiques ,2 1,8 En dessous de quel prix n achèteriez-vous pas ce paquets de barquettes? En dessus de quel prix n achèteriez-vous pas ce paquets de barquettes? La fourchette de prix acceptable aux yeux des consommateurs se situe entre 1,8 et 4,2. En dessous de 1,8, les snacks fromagers sont perçus comme trop bon marché pour être de bonne qualité. Exception : les wallons, qui accepteraient un prix descendant jusqu à 1,2. Au dessus de 4,2, les snacks sont perçus en moyenne comme trop chers par les consommateurs. Cependant, les flamands accepteraient un prix montant jusqu à 5,8. 0 Base : Consommateurs 15

16 Prix et qualité différenciée L'emballage des barquettes est recyclable. Le fromage est fabriqué à partir de lait d'originie biologique. Le fromage est enrichi en minéraux et vitamines. L'emballage des barquettes est allégé pour générer moins de déchets. L'emballage des barquettes est biodégradable. Le paquet contient des jeux pour les enfants (cartes, jouets, gadgets, ). Le fromage est allégé en matières grasses. Le fromage est fabriqué à partir de lait produit localement. 2,4 2,3 2,3 2,2 2,2 2,1 2,1 2,1 Supposons que le prix de ce paquet de 5 barquettes de fromage et biscuits soit de 2, si, quel prix êtes-vous prêt à payer? De manière générale, les consommateurs sont prêts à payer un prix supplémentaire relativement important pour des emballages plus écologiques : +0,4 pour un emballage recyclable et +0,2 pour un emballage biodégradable ou générant moins de déchets. Les autres améliorations bien placées sont plutôt du domaine de la santé : +0,3 pour un lait d origine biologique ou enrichi en minéraux et vitamines. Par contre, les consommateurs ne sont prêts à payer que 10 centimes de plus pour des jouets pour enfants ou pour un fromage allégé en matières grasses ou d origine locale. Base : Consommateurs 16

17 Différences par profil Différences régionales Les consommateurs bruxellois sont prêts à payer 0,6 de plus que la moyenne des Belges si le fromage provient de lait produit localement et 0,3 si l emballage est allégé et génère moins de déchets. Les Wallons mettent systématiquement de 30 à 50 centimes de moins que la moyenne pour l ensemble des propositions. Selon l âge du consommateur Les jeunes de 18 à 29 ans mettent 0,30 de plus que la moyenne si le snack fromager est accompagné d un gadget pour enfants ou s il est enrichi en vitamines et minéraux. Les personnes âgées de 65 ans et plus mettraient 0,20 de moins que la moyenne pour un snack fromager accompagné d un gadget pour enfant ou pour un emballage allégé générant moins de déchets. En fonction de la présence d enfants La présence d enfants ne modifie pas sensiblement les prix que les consommateurs sont prêts à payer, à l exception du lait produit localement (+0,3 pour les parents d enfants 0-11 ans) et le lait enrichi en vitamines et en minéraux (+0,5 pour les 0-11 et ans). 17

18 Snacks fromagers à l école 14% Encouragiez-vous vos enfants à acheter des snacks fromagers dans un distributeur à l école? 63% Oui, certainement Oui, peut-être Non 23% Si une école installe un distributeur offrant des snacks fromagers, seuls 14% des parents encourageraient certainement leurs enfants à en acheter et 23% le feraient peut-être. Plus de 6 parents sur 10 n encourageraient pas ses enfants à acheter des snacks fromagers dans leur école. Les Bruxellois seraient beaucoup plus nombreux à encourager ce type d achat (+17% de oui certainement et +19% de oui peut-être ), en particulier comparés aux flamands (+12% de non ). Base : Répondants 18

19 Conclusions De manière générale, les consommateurs apprécient beaucoup les snacks fromagers, en particulier pour leur goût et les aspects santé / satiété. Les snacks fromagers ont en cela la même image positive que les fromages, avec en plus l aspect pratique des emballages, qui leur permettent d être facilement transportés, conservés et consommés. Comme pour la plupart des produits alimentaires, ce sont en priorité le prix, la qualité et le goût qui déterminent le choix de ces produits. Les snacks fromagers sont achetés en moyenne plus de 3 fois par semaine, par près de la moitié des consommateurs (moins chez les personnes plus âgées). Ce chiffre très élevé pourrait provenir d une certaine confusion avec la catégorie plus large des fromages. C est ce qu indique notamment la proportion élevée de répondants (55%) déclarant ne pas considérer les snacks fromagers réellement comme des snacks. Les consommateurs ont manifestement du mal à évaluer correctement le prix de ce type de produits (relativement peu courants et minoritaires sur le marché des snacks) et ont tendance à les surévaluer : 3,6 en moyenne, beaucoup plus en Flandre (4,9 ) qu à Bruxelles (3,8 ) ou en Wallonie (2,4 ). De manière logique, les limites de prix inférieures et supérieures acceptables sont également élevées, respectivement 1,8 et 4,2. 19

20 Conclusions De même, les consommateurs acceptent de payer un supplément de prix relativement important pour de la qualité différenciée, en particulier concernant les emballages : par rapport à un prix moyen théorique de 2, ils sont prêts à payer 0,4 supplémentaires pour un emballage recyclable, +0,2 pour un emballage biodégradable et +0,2 pour un emballage générant moins de déchets. Les consommateurs trouvent également justifiés des prix plus élevés pour des produits biologiques ou enrichis en minéraux et vitamines, aspects concernant plus la santé et la nutrition. Les parents semblent par contre vouloir garder le contrôle de l alimentation de leurs enfants puisqu une majorité d entre eux (63%) ne sont pas intéressés pas des distributeurs offrant des snacks fromagers à l école. L adaptation du produit pourrait créer des opportunités de développement. Les consommateurs sont prêts à payer un prix supérieur pour des emballages plus écologiques (emballage recyclable, biodégradable ou générant moins de déchets) ou des produits offrant un avantage santé (lait d origine biologique ou enrichi en minéraux et vitamines). 20

21 Auteur : Patrick Veillard Editeur Responsable : Marc Vandercammen CRIOC Fondation d utilité publique Boulevard Paepsem, BRUXELLES Tél. 02/ Fax. 02/ NE Édition 2011 D CRIOC Prix : 21 Reproduction autorisée à des fins non-commerciales moyennant mention des sources 21

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

Les consommateurs et la viande de lapin

Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Juillet 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception de la viande

Plus en détail

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006 Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie CRIOC, avril 2006 Agenda 1. Rappel législatif 2. Objectifs 3. Méthodologie 4. Possession et équipement 5. Intentions d achat

Plus en détail

Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées

Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées Consumer Behavior Monitor, 2005 CRIOC, septembre 2005 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Choix d un produit alimentaire 4. Choix d un magasin alimentaire 5. Choix d un produit non alimentaire 6. Choix

Plus en détail

Les consommateurs et les yaourts

Les consommateurs et les yaourts Les consommateurs et les yaourts Les consommateurs et les yaourts Août 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d'un yaourt 4. Fréquence

Plus en détail

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

Publicités Toutes boîtes

Publicités Toutes boîtes Publicité Toutes boîtes Publicités Toutes boîtes Juin 2006 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Poids et nombre de documents publicitaires

Plus en détail

Prévention des déchets lors d événements

Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Wallonie 2008 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Objectifs Chaque année, le CRIOC réalise une enquête

Plus en détail

Allergies et intolérances alimentaires

Allergies et intolérances alimentaires Allergies et intolérances alimentaires Allergies et intolérances alimentaires Janvier 2008 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Connaissance

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande

La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande Juillet 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Notoriété des messages anti-viande

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE AOÛT VIAVOICE 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Sommaire

Plus en détail

Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010

Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010 Etude de marché «Les produits cosmétiques en Tunisie» Octobre 2010 1 TBC Partners est un nouvel acteur dans le domaine des enquêtes et des études de marché. Notre équipe est composée de chercheurs et de

Plus en détail

La dématérialisation. La dématérialisation. Wallonie, septembre 2006. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne

La dématérialisation. La dématérialisation. Wallonie, septembre 2006. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne La dématérialisation La dématérialisation Wallonie, septembre 2006 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda Objectifs et méthodologie La demande Conclusions et recommandations 2 Objectifs

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR

15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR 15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR SUR L'OFFRE LOCALE ET DE SAISON EN FRUITS ET LÉGUMES Tableau des prix des fruits et légumes OBSERVATOIRE BRUXELLOIS DE LA CONSOMMATION DURABLE Un

Plus en détail

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015 Etudes de marché Marc Vandercammen, 2015 1. Les fondamentaux Principe 1 Toute étude repose sur la méthode scientifique Objectivité Réfutabilité Caractère structuré Caractère méthodique Attitude critique

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

L image du marché international de Rungis

L image du marché international de Rungis L image du marché international de Rungis SEMMARIS David BOURGANEL TNS Sofres Stratégies d opinion / Société Guénaëlle GAULT 01 40 92 45 27 guenaelle.gault@tns-sofres.com Stratégies d opinion Rappel méthodologique

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Mars 2009 Agenda Objectifs Méthodologie Les jeux d argent (initiation, types de jeux, fréquence ) Les attitudes vis-à-vis du jeu d argent Les jeux d adresse

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina

Observatoire Orange Terrafemina Observatoire Orange Terrafemina Vague 7 M-Commerce : Quand le mobile réinvente le shopping n 1100905 Juillet 2011 Etude réalisée conformément à la norme internationale ISO 20252 2, rue de Choiseul CS 70215

Plus en détail

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs Usages & Attitudes Pomme de terre primeur 2014 La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs L étude réalisée en juin 2014 par Opinionway pour le CNIPT et FranceAgriMer a pour

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Depuis 2008, 3 années de baisse du pouvoir d achat

Plus en détail

Sondage Senergis Le Devoir

Sondage Senergis Le Devoir Sondage Senergis Le Devoir L intérêt des Québécois à l égard des véhicules hybrides et électriques RAPPORT 7 JANVIER 2011 Cette étude a été réalisée par la firme de recherche Senergis. Pour toute question

Plus en détail

Sondage sur l image du commerce auprès des Français

Sondage sur l image du commerce auprès des Français Sondage sur l image du commerce auprès des Français Janvier 2012 OpinionWay 15 Place de la République 75003 Paris tel : 01 78 94 90 00 fax : 01 78 94 90 19 www.opinionway.com Méthodologie page 2 Méthodologie

Plus en détail

Attentes de consommation

Attentes de consommation Attentes de consommation Attentes de consommation Juillet 2010 Une initiative de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Choix d un produit alimentaire 4. Choix d un magasin alimentaire 5. Synthèse

Plus en détail

L éco-consommation. L éco-consommation

L éco-consommation. L éco-consommation L éco-consommation L éco-consommation Agenda Préoccupations des wallons Perception de l implication personnelle Effort réalisé 4 profils de consommateurs 4 logiques de perception 4 logiques de comportement

Plus en détail

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2

L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 Octobre 2012 JALMA N 110750 Contact Damien Philippot Directeur de clientèle Département Opinion damien.philippot@ifop.com L Observatoire de l accès aux soins Vague 2 1 La méthodologie 2 NOTE MÉTHODOLOGIQUE

Plus en détail

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui?

Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? pour Baromètre Allopass Le micro-paiement : quelle réalité aujourd hui? Eric Giordano, Directeur Général Pôle Paiement Hi-media Yves-Marie Cann, Directeur d Etudes Ifop 22 octobre 2009 Section 1 : La méthodologie

Plus en détail

Les Français, l héritage et l assistance financière

Les Français, l héritage et l assistance financière Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931

2 ans après. Grenelle de l environnement. De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 Grenelle de l environnement 2 ans après De: Philippe Le Magueresse, Laurent Gassie / OpinionWay BJ : 5931 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 Contexte et Objectifs Méthodologie

Plus en détail

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG LA PLACE DES NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION DANS L ACTE D ACHAT SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG Contacts : Avril 2012 www.institut-viavoice.com Arnaud Zegierman Directeur associé az@institut-viavoice.com

Plus en détail

Figure 1. Proportion des dépenses en fromage en 2001 sur les dépenses totales en produits laitiers

Figure 1. Proportion des dépenses en fromage en 2001 sur les dépenses totales en produits laitiers Dépenses alimentaires des ménages canadiens 1 : Le fromage Le fromage est un aliment très populaire au Canada. En effet, les ménages canadiens y ont consacré 35,7 de leurs dépenses totales en produits

Plus en détail

Etude sur la mobilité locative

Etude sur la mobilité locative pour Etude sur la mobilité locative Septembre 2011 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PERL Echantillons : Echantillon de 502 actifs, locataires et éligibles au logement social,

Plus en détail

Le tourisme responsable en 2008

Le tourisme responsable en 2008 Le tourisme responsable en 2008 Avril 2008 Contact TNS Sofres : Département Sésame Catherine Sabatier / Thibault Martinerie 01-40-92-27-62 / 47-36 Catherine.sabatier@tns-sofres.com / Thibault.martinerie@tns-sofres.com

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation

Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Baromètre SOFINCO N 17 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Mars 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Les Français et l utilisation de leurs véhicules Sondage de l Institut CSA pour France Nature Environnement Etude N 1300411 Mars 2013 Titre du projet Sommaire 1. 2. Fiche technique du sondage Les principaux

Plus en détail

Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, décembre 2009 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation

Plus en détail

«Les Français & l automobile»

«Les Français & l automobile» Conférence de Presse 6 juin 2012 3 ème édition du baromètre «Les Français & l automobile» Guillaume Paoli Directeur Associé Qui sommes-nous? Un positionnement unique : > Le premier distributeur automobile

Plus en détail

Sondage «Ma vie, mon logement pour demain»

Sondage «Ma vie, mon logement pour demain» Descriptif de la recherche Sondage «Ma vie, mon logement pour demain» réalisé pour l Etat de Vaud - Lausanne Département des institutions et de la sécurité - Services des communes et du logement septembre

Plus en détail

Satisfaction comparée des acheteurs de lunettes sur internet vs en magasin

Satisfaction comparée des acheteurs de lunettes sur internet vs en magasin Satisfaction comparée des acheteurs de lunettes sur internet vs en magasin Association Française des Opticiens sur Internet Date : 3 Octobre 2011 De : Nadia AUZANNEAU et Stéphanie CHARDRON A : Association

Plus en détail

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players»

Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Les Français et leur relation aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Janvier 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Bonial Echantillon : Echantillon de 1007 personnes,

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Consommateurs et miel

Consommateurs et miel Consommateurs et miel Consommateurs et miel CRIOC, Octobre 2010 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda Objectifs Méthodologie Perceptions du miel (belge, étranger et comparaison) Habitudes

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie Page 3 La méthodologie Etude

Plus en détail

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS?

LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? LES CYCLISTES À BRUXELLES: QUI SONT-ILS? Résultats de l enquête menée en 2013 www.provelo.org Table des matières Introduction...3 Méthodologie...3 Récolte des données... 3 Traitement des données...3 Résultats...4

Plus en détail

ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ

ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ Synthèse des principaux enseignements Une étude réalisée par Ipsos pour Eco-Emballages, avec le soutien technique et financier de l ADEME. SYNTHÈSE

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

Plats préparés à base de poulet de. qualité différenciée. Plats préparés à base de poulet de qualité. différenciée. CRIOC, Septembre 2009

Plats préparés à base de poulet de. qualité différenciée. Plats préparés à base de poulet de qualité. différenciée. CRIOC, Septembre 2009 Plats préparés à base de poulet de Plats préparés à base de poulet de qualité qualité différenciée différenciée CRIOC, Septembre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs

Plus en détail

Se (re)lancer dans la vie

Se (re)lancer dans la vie Se (re)lancer dans la vie Sondage CSA pour le Conseil Supérieur du Notariat Septembre 2013 Sommaire Fiche technique du sondage Principaux enseignements 3 4 1 2 3 4 5 Les Français se (re)lancent dans la

Plus en détail

BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT

BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT BIEN PLUS QU UN SIMPLE SUPPLÉMENT Automne 2015 ENCARTS PUBLICITAIRES L étude confirme le fort impact publicitaire. AU FINAL, 90% DES UTILISATEURS ACHÈTENT Les encarts publicitaires dans les journaux et

Plus en détail

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques

Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Faits saillants du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Mai 2013 1. Profil des répondants Un échantillon

Plus en détail

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que :

NetObserver Europe. Parmi les principaux enseignements, nous retiendrons notamment que : NetObserver Europe TOUT SAVOIR SUR LES INTERNAUTES Communiqué de presse Paris, Mars 2008 Enseignements de la 16 ème vague de l étude NetObserver Europe : Des différences sensibles entre générations d internautes

Plus en détail

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE

TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE TEST DE CONCEPT D EPARGNE DE PROXIMITE Juin 2011 15, Place de la République, 75003 Paris Tél. : 01 78 94 90 00 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie : Étude quantitative réalisée, auprès

Plus en détail

Les diabétiques et les édulcorants

Les diabétiques et les édulcorants CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Les diabétiques et les édulcorants Etude n 1201364 Octobre 2012 Sommaire CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Objectifs et méthodologie de l étude 3 Principaux

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme

Etude Assurance emprunteur : connaissance de la réforme Juin 2011 MACIF PRESENTATION DES RESULTATS N 23976 Elodie Van Cuyck Le Millénaire 2 35 rue de la Gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 Etude Assurance emprunteur : connaissance de

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Les Français et l installation de détecteurs de fumée dans leur logement

Les Français et l installation de détecteurs de fumée dans leur logement Les Français et l installation de détecteurs de fumée dans leur logement Jean-François LEVIONNOIS Président directeur Général Tél : 01 55 33 20 43 Mail :jean-francois.levionnois@lh2.fr Erwan LESTROHAN

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

pour Les internautes et le e-commerce

pour Les internautes et le e-commerce pour Les internautes et le e-commerce Octobre 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les perceptions du commerce en ligne B Les achat sur Internet t et la qualité de service C

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Téléphonie mobile : sait-on vraiment ce que l on paie?

Téléphonie mobile : sait-on vraiment ce que l on paie? Téléphonie mobile : sait-on vraiment ce que l on paie? Contact presse : Agence ZAP! Alix de Forceville au 01 47 04 19 48 - adeforceville@agencezap.com Charlotte Rabilloud au 01 47 04 19 54 - crabilloud@agencezap.com

Plus en détail

LE RÉEMPLOI LE RÉEMPLOI. Rapport 2 : Objectifs et méthodologies Wallonie, septembre 2005. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne

LE RÉEMPLOI LE RÉEMPLOI. Rapport 2 : Objectifs et méthodologies Wallonie, septembre 2005. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne LE RÉEMPLOI LE RÉEMPLOI Rapport 2 : Objectifs et méthodologies Wallonie, septembre 2005 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Objectifs et méthodologies : agenda Des méthodes Recherche documentaire

Plus en détail

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE

REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE SONDAGE SUR LA REMUNERATION POUR COPIE PRIVEE Date: 27 juin 2011 Etude menée par Opinion Way pour les industriels du GITEP TICS Méthodologie Méthodologie Sondage quantitatif mené sur un échantillon de

Plus en détail

Les Français et le transport partagé

Les Français et le transport partagé Les Français et le transport partagé Institut CSA pour Uber Novembre 2014 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus Constitution de l échantillon

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

Les Français et la «multi- assurance»

Les Français et la «multi- assurance» Les Français et la «multi- assurance» Etude réalisée par pour Publiée le 7 décembre 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 novembre

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE Octobre 2012 En collaboration avec 2 Les comportements d achat des Québécois - 2012 1 2 3 4 5 Perception de la situation économique Intentions

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Mars 2012.

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Mars 2012. La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les Résultats d étude Mars 01 INSIGN / April Rappel méthodologique Echantillon Volets Echantillon de 00 dirigeants d entreprises

Plus en détail

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1

Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague 1 Baromètre européen du rapport aux paiements - Vague Des pratiques uniformisées en Europe? Septembre 04 Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Marine Rey, Chargée

Plus en détail

Les Français et la Garantie Universelle pour les Loyers

Les Français et la Garantie Universelle pour les Loyers Les Français et la Garantie Universelle pour les Loyers Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Politique Opinion Magalie Gérard, Directrice de clientèle au Département Politique

Plus en détail

Les locataires HLM et le développement durable TNS

Les locataires HLM et le développement durable TNS Les locataires HLM et le développement durable 20 juin 2013 TNS Rappel méthodologique Enquête réalisée pour la fédération des ESH Echantillon Echantillon représentatif de 1000 locataires HLM. Méthode des

Plus en détail

Les services de paiement en ligne

Les services de paiement en ligne Les services de en ligne Bertrand KRUG Médiamétrie//NetRatings 14 mai 2008 Les services de utilisés Q3 : Parmi les services de listés ci-dessous, pouvez-vous nous indiquer lesquels vous avez utilisés lors

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PRODUIT

FICHE TECHNIQUE PRODUIT FICHE TECHNIQUE PRODUIT 1 FICHE TECHNIQUE PRODUIT DEFINITION Fiche descriptive qui présente avec précision un produit à vendre ou à acheter. Elle reprend les caractéristiques du produit dans le but d informer

Plus en détail

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour

FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com. pour FD/AM N 1-18325 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com pour Les Français et leur de santé Résultats détaillés Février 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES

CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES 1. La publicité doit être conçue de manière à respecter les règles et l esprit de la législation, des codes d autorégulation en général et du présent code

Plus en détail

Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre

Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre Les Français et la photo de profil pour les applications de rencontre Contact : Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01

Plus en détail

État des travaux sur l équité salariale au Québec

État des travaux sur l équité salariale au Québec État des travaux sur l équité salariale au Québec Rapport final pour L Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles aréés du Québec Le jeudi 6 septembre 2001 1 Table des matières

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire

Observatoire de la consommation alimentaire MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Observatoire de la consommation alimentaire La consommation de produits Bio Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique appliquées

Plus en détail

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne

Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Résultats étude notoriété et image des vins de Bourgogne Enquête menée par le CSA Conseil Supérieur de l Audiovisuel - Juillet 2012 BIVB / Pôle Marketing & Communication La cible et l échantillonnage 496

Plus en détail

Les Français et leur «chère voiture»

Les Français et leur «chère voiture» Les Français et leur «chère voiture» Novembre 2012 Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet*

Plus en détail

Observatoire du Club Courrier

Observatoire du Club Courrier Observatoire du Club Courrier Etude CSA pour Club Courrier SEPTEMBRE 2013 Une interrogation en miroir des expéditeurs et des destinataires de courrier publicitaire Les Français.destinataires Les professionnels

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

A PLUS FINANCE. 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers?

A PLUS FINANCE. 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers? A PLUS FINANCE A Plus Finance 5 mois après les Présidentielles : la réforme fiscale 2007 «Paquet fiscal» : attractif ou non? Quel accueil par les particuliers? 2 octobre 2007 Niels COURT-PAYEN : 01.40.08.03.40

Plus en détail

La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires bailleurs. Novembre 2009

La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires bailleurs. Novembre 2009 La Garantie des Risques Locatifs Regards croisés grand public / propriétaires Novembre 2009 Sommaire 1. Louer un logement : une mission particulièrement difficile pour les Français 2. Des avis en revanche

Plus en détail

LES PRIORITES DE SIMPLIFICATION VUES PAR LES USAGERS LES ENTREPRISES I. EN BREF :

LES PRIORITES DE SIMPLIFICATION VUES PAR LES USAGERS LES ENTREPRISES I. EN BREF : LES PRIORITES DE SIMPLIFICATION VUES PAR LES USAGERS LES ENTREPRISES La Direction Général de la Modernisation de l Etat souhaite faire de l écoute des usagers (particuliers, entreprises, collectivités

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail