La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel?"

Transcription

1 Rencontre d échanges d expériences entre acteurs sociopolitiques sur les défis et la portée de la protection sociale dans un contexte de grande pauvreté : cas des pays en développement Bamako, 17 & 18/11/2011 PANEL SUR : L accès aux soins de santé suffit-il pour combattre l exclusion sociale? COMMUNICATION SUR : La mutuelle de santé, une alternative crédible de couverture du secteur informel? KOTO-YERIMA Aboubakar, Coordonnateur du PROMUSAF

2 Introduction L instauration du paiement direct des soins de santé a entrainé dans les pays d Afrique Occidentale et du Centre plusieurs formes d exclusions des populations des soins de santé de qualité. Les acteurs de l économie informelle et du monde paysan sont les plus touchés par ces exclusions du fait qu ils ne bénéficient d aucune protection sociale formelle. En réponse à cette situation, des initiatives mutualistes ont commencé par se développer dans ces pays depuis le début des années La quasi-totalité des mutuelles de santé, en constante croissance en Afrique de l Ouest, ont pour cible principale les acteurs de l économie informelle et les paysans, pour qui c est le 1 er et l unique mécanisme de protection sociale. Mais est-ce pour autant qu elles constituent l alternative pour la couverture de cette catégorie de population qui jusque là ne bénéficiait de rien? L expérience béninoise de mutualisation du risque maladie nous servira de base d analyse pour aborder la question. Notre communication sera articulée en trois points : - Généralités sur les mutuelles de santé. - Facteurs faisant des mutuelles de santé une alternative crédible pour la couverture des acteurs du secteur informel. - Conditionnalités et défis pour les mutuelles de santé. 1- Généralités sur les mutuelles de santé 1.1. Définition La mutuelle de santé est une association volontaire de personnes, à but non lucratif dont le fonctionnement est basé sur l entraide et la solidarité entre ses membres, notamment entre les bienportants et les malades, les riches et les pauvres, les jeunes et les vieux. Les cotisations des membres sont la principale ressource de la mutuelle pour la prise en charge des dépenses de santé. Elles lui permettent de mener des actions de prévoyance dans le domaine des risques sociaux en général et de la santé en particulier. La mutuelle de santé associe les concepts d assurance, de solidarité et de participation. Elle repose sur les principes de: - Gestion autonome - Participation démocratique des membres (prise de décision, gestion et contrôle) - Responsabilité. La mutuelle de santé est un mouvement social en ce sens qu elle assure la représentation des usagers des services de santé, négocient et défend les intérêts de ses membres et mènent des actions de plaidoyer pour des soins de qualité et la réduction des coûts des soins. 2

3 La mise en place d une mutuelle de santé est précédée par une étude de faisabilité qui en détermine les facteurs de réussite et de viabilité ainsi que les écueils à éviter. Une fois mise en place, l adhésion à une mutuelle de santé peut être individuelle, familiale ou de groupe. L adhésion peut aussi être volontaire, automatique ou obligatoire Le fonctionnement Le fonctionnement d une mutuelle de santé est assuré par les organes élus parmi les membres. Généralement on note au sein d une mutuelle de santé une assemblée générale (AG) qui regroupe les membres adhérents, un conseil d administration (CA) élu en AG et qui désigne en son sein un bureau exécutif, puis un comité de surveillance ou commission de contrôle élu en AG. De façon générale trois fonctions essentielles sont dévolues à la mutuelle de santé : La mobilisation ou recrutement des membres. Elle se fait à travers des actions d information, de communication et de sensibilisation. Le recouvrement des cotisations pour faire face aux coûts des prestations. La gestion des prestations (suivi et remboursement des soins). Pour la prise en charge de ses membres, la mutuelle de santé signe des conventions avec les formations sanitaires de son choix, en fonction de la nature, la qualité et le coût des prestations. Plusieurs types de services (prestations) peuvent être offerts aux mutualistes, à savoir : Les soins de santé primaire. Les soins hospitaliers. Les soins spécialisés. Les médicaments. Le transport de malade. Autres risques sociaux. La jouissance de ses prestations se fait suivant certaines conditions et modalités dont les plus importantes sont : Etre membre de la mutuelle ; Etre à jour de ses cotisations ; Avoir terminé sa période d observation ou de stage ; S adresser à une formation sanitaire conventionnée, en cas de maladie ; Se munir de sa carte de membre pour des besoins d identification ; Payer son ticket modérateur si le principe est de mise au sein de la mutuelle. Pour le paiement des prestations consommées, la mutuelle de santé a le choix entre plusieurs modes que sont : le tiers-payant, le remboursement, le dépôt, le paiement par capitation. Dans certains cas une caution est exigée par la formation sanitaire avant même de signer la convention. De façon générale, le tiers-payant est le mode de paiement le plus pratiqué par les mutuelles de santé. C est-à-dire que le paiement est assuré par la mutuelle de santé en fin de période convenue 3

4 (généralement le mois) après transmission de la facture et les attestations de soins de la période concernée. Dans son fonctionnement, une mutuelle de santé est exposée à certains risques dont les plus classiques sont ci-après exposés Risques liés au fonctionnement des mutuelles de santé Outre les risques de mauvaise gestion, de fraudes diverses et de détournement des fonds, les mutuelles de santé restent exposées à certains risques majeurs propres à tout système assuranciel. Il s agit notamment de : Risque d anti sélection ou de la sélection adverse Le risque de la sélection adverse est lié fait qu une fois mise en place, seules les personnes malades s inscrivent alors que les bien-portant s abstiennent. Ce faisant, il ne s agit plus d une mutuelle de santé mais d une association des malades dont la viabilité sera problématique. Pour réduire ce risque, les mutuelles de santé encouragent l adhésion familiale et de groupe au détriment des adhésions individuelles. Risque moral de surconsommation Le risque moral est le fait que le membre a tendance à surconsommer les soins de santé du simple fait qu il se sait assuré, d une part et par volonté de rentabiliser au maximum sa cotisation, d autre part. Une telle pratique amène les mutuelles à se doter de certaines mesures prudentielles, dont notamment : la période d observation, le ticket modérateur et le plafonnement. Risque d escalade de coût ou de surprescription Si les deux précédents risques sont du fait des mutualistes eux-mêmes, le risque d escalade des coûts est induit par les prestataires conventionnés. En effet, convaincus de la solvabilité des mutuelles de santé, les prestataires pratiquent de la surperscription et même de la surfacturation dans certains cas. Pour limiter cette pratique, les mutuelles peuvent adopter des schémas standards de traitement, l obligation d une référence obligatoire avant d accéder à l échelon supérieur de la pyramide sanitaire, l option pour les médicaments sous noms génériques (MEG), la négociation des forfaits, l instauration d une franchise, etc Mesures prudentielles Afin de limiter les effets néfastes des risques ci-dessus et garantir des chances de succès et de viabilité aux mutuelles de santé, certaines mesures sont souvent adoptées et appliquées au sein des mutuelles de santé. Il s agit principalement de : 4

5 La période d observation ou de stage Période durant la quelle le mutualiste cotise sans bénéficier d une prise en charge de la part de sa mutuelle. Sa durée varie souvent entre trois et six mois. Le ticket modérateur C est la part des dépenses de soins de santé laissée à la charge du mutualiste, le reste étant payé par la mutuelle. Il s exprime en pourcentage des dépenses. Le plafonnement C est la limitation des prises en charge par personne et par an. Les autres mesures prudentielles souvent utilisées par les mutuelles de santé sont : La standardisation du traitement ; La franchise ; Le recours aux services d un médecin-conseil ; L option pour les médicaments génériques ; Etc Brève situation des mutuelles de santé au Bénin A fin octobre 2011, il est dénombré 263 mutuelles de santé et autres micro assurance santé au Bénin. Au nombre de ces initiatives, il y a 195 qui sont fonctionnelles (qui offrent les prestations) et 68 qui sont en observation. D autres études de faisabilité sont en cours pour la mise en place de nouvelles mutuelles de santé sur le territoire national. Environ 45% du territoire (sur la base des arrondissements) sont couverts de mutuelles de santé. A peu près personnes sont couvertes par l ensemble de ces mutuelles de santé qui ont pour principale cible les acteurs de l économie informelle et les paysans. Les cotisations au niveau des mutuelles de santé au Bénin varient entre 200 FCFA et 700 FCFA par personne et par mois. Quant aux prestations elles concernent tant les soins ambulatoires, les soins hospitaliers, les examens de laboratoires et les médicaments, pour la plupart sous noms génériques. Le niveau de prise en charge varie entre 70% et 100% selon l échelon et les types de prestations. En termes de cas pris en charge et des montants versés aux formations sanitaires conventionnées par les mutuelles, nous présentons dans le tableau ci-après le cas de la plate forme des mutuelles de santé du Borgou pour l année 2010 ainsi que celui de l union communale des mutuelles de santé de Bembèrèkè (UCMSB) au titre des trois premiers trimestres de Les statistiques nationales ne 5

6 sont malheureusement pas disponibles au sujet de la prise en charge des mutualistes et du volume des paiements aux formations sanitaires conventionnées. La situation de la plate forme des mutuelles de santé du Borgou en 2010 : Désignation Quantité Nombre de mutuelles de santé 33 Nombre d union de mutuelles de santé 03 Nombre de membres (ménages) Nombre de bénéficiaires Nombre de cas pris en charge en 2010 (ambulatoires et hospitaliers) Montant total versé aux formations sanitaires conventionnées FCFA Avoir des mutuelles au 31/12/ FCFA Situation de l union communale des mutuelles de santé de Bembèrèkè (UCMSB) entre janvier et septembre 2011 Désignation Quantité Nombre de mutuelles de santé 10 Nombre de membres (ménages) Nombre de bénéficiaires Nombre de cas pris en charge (ambulatoires et hospitaliers) Montant total versé aux formations sanitaires conventionnées FCFA 2- Facteurs faisant des mutuelles de santé une alternative pour la couverture des acteurs de l informel Plusieurs raisons permettent d être affirmatif quant à l alternative que constituerait la mutuelle de santé pour la couverture des acteurs du secteur informel Une raison Historique L histoire des mutuelles de santé à travers le monde renseigne que leur origine remonte à la période de la révolution industrielle en Europe. Les premières initiatives ont été l œuvre des ouvriers dont les conditions de vie et de travail étaient semblables à celles des acteurs du secteur informel africain. Malgré cette précarité, les sociétés mutualistes ont pu se développer et se maintenir, constituant même, dans le cas de certains pays des mécanismes structurels de protection sociale. Il n y a donc pas de raison pour que l initiative ne réussisse en Afrique. La précarité est certes un problème réel mais ne peut être, en aucun cas, un frein pour la réussite des initiatives contributives de protection sociale dans le secteur informel. Tout est question de conviction, de volonté, d organisation et d engagement politique fort au niveau national. L informalité, plutôt que d être facteur de blocage devrait être un gage de succès pour les mutuelles de santé. 6

7 2.2. Une raison institutionnelle L autre raison qui fait des mutuelles de santé une alternative pour la couverture des acteurs du secteur informel est qu au plan institutionnel, aucun mécanisme formel de protection sociale ne prend en compte cette catégorie de population. Ni le Fonds National de Retraite du Bénin (FNRB), ni la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ne couvre le secteur informel. Les mesures spécifiques de protection sociales prises par l Etat telles que le Fonds sanitaires des indigents (FSI), la gratuité de la césarienne ou encore la gratuité de la prise en charge du paludisme pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans concernent tout le monde et ne s adressent pas exclusivement aux acteurs de l économie informelle Une raison financière On aurait pu penser aux compagnies d assurance fonctionnelles dans le pays. Mais elles sont inopérantes pour les acteurs du secteur informel. D une part, les primes qui sont demandées pour le produit d assurance maladie sont souvent hors de portée de cette couche de la population. D autre part, les procédures de souscription et de jouissance des prestations sont souvent compliquées pour les acteurs dont la majorité ne sait lire ni écrire en français, langue officielle de travail. Aussi, faut-il ajouter que les compagnies d assurance sont implantées en milieu urbain ou péri urbain, ce qui constitue un handicap supplémentaire pour le secteur informel rural Une raison technique Depuis 15 ans déjà, les mutuelles de santé donnent la preuve de leur capacité à prendre en charge les soins de santé des acteurs de l économie informelle. A travers tout le territoire national, ce sont des milliers de personnes (hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux), précédemment exclues, qui bénéficient désormais des soins de qualité, tant au niveau primaire que hospitalier, comme indiqué plus haut avec les exemples de la plate forme des mutuelles du Borgou et l union communale des mutuelles de santé de Bembèrèkè (UCMSB). D après ces exemples on note qu en 2010, cas sont pris en charge pour un montant global de FCFA. Pour les trois premiers trimestres de 2011, l UCMSB a, quant à elle pris en charge cas pour un montant global de FCFA. A plus de 95%, ces cas concernent les acteurs de l économie informelle reconnaissance du rôle des mutuelles de santé par l Etat Par ailleurs, il y a une reconnaissance par l Etat du rôle joué par les mutuelles de santé pour la couverture du secteur informel. Cette reconnaissance se traduit, entre autres par : La mise en place par l Etat de la mutuelle de sécurité sociale du Bénin, ouverte prioritairement pour les acteurs de l économie informelle. 7

8 L inscription par le Ministère de la famille d OEV dans les mutuelles de santé pour la prise en charge de leurs soins de santé. L identification des mutuelles de santé comme un des piliers du régime d assurance maladie universelle (RAMU), en cours d élaboration, pour l affiliation et le recouvrement des cotisations des acteurs du secteur informel. Le vote d une loi par la commission de l UEMOA devant régir la création, le fonctionnement et la gestion des mutuelles sociales dont les mutuelles de santé sont une composante Option des partenaires pour les mutuelles de santé L option des partenaires au développement d appuyer la promotion et le développement des mutuelles de santé est une preuve supplémentaire de l alternative qu elles constituent pour la couverture du secteur informel. En effet, depuis leur avènement au Bénin, le développement des mutuelles de santé a principalement été l œuvre des institutions internationales que sont : Solidarité Mondiale et l ANMC (Belgique) Louvain Développement (Belgique) CTB (Belgique) La coopération suisse (Suisse) BIT/STEP PISAF (USAID-USA) Bornefonden (Danemark) Coopération française Fonds Mondial Union Européenne 2.7. Même en cas de RAMU Actuellement, le processus est en cours pour la mise en place d un régime d assurance maladie universelle (RAMU). On pourrait être tenté de dire qu une fois en vigueur, les mutuelles de santé n auront plus leur raison d être. A ce sujet, il convient de dire que la couverture universelle est toujours pour un paquet minimum. Alors, il sera question pour les populations d organiser des mutuelles complémentaires pour la prise en charge des prestations qui ne se trouveraient pas dans le paquet minimum. Si cela semble facile pour les salariés, des questions subsisteront toujours pour le secteur informel. Et une fois encore, recours sera fait aux mutuelles de santé pour cette catégorie. 3- Conditionnalités et défis pour les mutuelles de santé S il ne se fait aucun doute que les mutuelles de santé sont une alternative pour la couverture des acteurs du secteur informel, il est cependant indispensable que certaines conditions soient remplies pour en faire une alternative crédible et durable. Il s agit notamment de : 8

9 3.1. L implication et de l appui constant de l Etat au mouvement mutualiste Outre le subventionnement pour la promotion et le fonctionnement des mutuelles de santé, il est attendu que l Etat joue pleinement son rôle régalien de régulation, de suivi, de contrôle, et d application effective de la législation spécifique aux mutuelles de santé La professionnalisation de la gestion des mutuelles de santé Dans la plupart des cas, les mutuelles de santé fonctionnent, jusque là, avec des agents bénévoles techniquement limités. Pour les besoins de conception, de rédaction, d analyse, de calcul et d interprétation des ratios devant guider la prise de décisions pertinentes, il est indispensable que les mutuelles de santé professionnalisent leur gestion. Il s agit pour elles de se doter, non seulement de sièges adéquats, mais aussi et surtout de confier les tâches de gestion à des techniciens rompus à la tâche (comptable, Médecin-conseil, chargé du suivi-évaluation ) Ces fonctions techniques peuvent être pensées non pas au sein de chaque mutuelle mais au niveau de leurs structures faîtières L autonomisation financière des mutuelles Le fonctionnement et la gestion des mutuelles de santé sont caractérisés par d énormes coûts cachés supportés par les différents promoteurs (partenaires techniques et financiers). Il importe que les mutuelles définissent des stratégies endogènes pour faire face à leurs différents besoins de fonctionnement. A cet effet, elles doivent travailler à un meilleur recouvrement des cotisations, maîtriser le coût des prestations, constituer des réserves et en faire une meilleure utilisation La durabilité du mécanisme Elle suppose, entre autres, l élargissement de la base des mutuelles, l articulation des mutuelles de santé avec les autres mécanismes de protection sociale, la mise en réseau des mutuelles de santé pour les économies d échelle. Par ailleurs, les collectivités locales doivent être impliquées dans la promotion et le développement des mutuelles de santé. Leur inscription dans les plans de développement communaux et aux budgets des communes sont des gages de crédibilité et de pérennité. Conclusion 9

10 L extension de la protection sociale à tous est une grande préoccupation pour tous les pays d Afrique Occidentale. En dehors de la gratuité, pour atteindre les acteurs de l économie informelle et les paysans, les mutuelles de santé constituent le mécanisme le plus approprié et le plus adapté. Si les institutions de micro finance (IMF) sont pour le secteur informel l alternative pour l accès aux crédits, les mutuelles de santé représentent pour ce secteur l alternative crédible pour l accès aux soins de santé de qualité. 10

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

Partage des coûts vs gratuité

Partage des coûts vs gratuité Assurance maladie et gratuité des soins en Afrique subsaharienne : quelles bases pour une couverture universelle? Alain Letourmy (CNRS et animateur du réseau RAMUS (Réseau d appui aux mutuelles de santé))

Plus en détail

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Programme initié et réalisé par le Centre International de Développement et de Recherche Financement : DDC Suisse

Plus en détail

TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE

TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE TRANSFERT SOCIAL ET SOLIDARITE ENTRE TRAVAILLEURS DE L ECONOMIE INFORMELLE ET DES PME POUR RENDRE ACCESSIBLE UN PRODUIT DE MICRO ASSURANCE SANTE : Cas de la Mutuelle de Sécurité Sociale du Bénin (MSSB)

Plus en détail

Le rôle de la société civile

Le rôle de la société civile Le rôle de la société civile Bruxelles 15 décembre 2011 Les mutuelles de santé au Burkina Faso Inégalité d accès aux soins de santé au Burkina Faso La majorité de la population vit en dessous du seuil

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

La situation du Rwanda

La situation du Rwanda L ASSURANCE - MALADIE OBLIGATOIRE La situation du Rwanda Par : Dr Innocent GAKWAYA : RAMA Mme Gisèle GATARIKI : Ministère des Finances et de la Planification Economique Mr Hertilan INYARUBUGA : Ministère

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger

Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Argumentaire du Développement de la Couverture Universelle en Santé au Niger Dr HIM & AGK Niamey, avril 2014 P a g e 1 Introduction La Constitution nigérienne du 25 Novembre 2010 dispose, en son article

Plus en détail

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie

Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour. qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Encourager le cofinancement entre travailleurs et employeurs pour permettre un accès à des soins de qualité: Le cas de la Mutuelle sociale Transvie Abdou Diagne, DG mutuelle sociale TransVie 5 ème Conférence

Plus en détail

L expérience de la Mutuelle de santé régionale de Sikasso

L expérience de la Mutuelle de santé régionale de Sikasso L expérience de la p Mutuelle de santé régionale de Sikasso La MUSARS La MUSARS (Mutuelle de santé régionale de Sikasso) offre des produits d assurance maladie: basés sur un mécanisme d entraide, de solidarité

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 760 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche Conception d un produit d assurance maladie Bruno Galland Juin 2009 Thème 2-2 La conception

Plus en détail

Mutuelles de santé L approche du CIDR

Mutuelles de santé L approche du CIDR 1 SYNTHESE DE LA SESSION DE FORMATION SUR «LE DEVELOPPEMENT ET LA VIABILITE DES MUTUELLES DE SANTE EN AFRIQUE» Centre de Formation et d appui Sanitaire (CEFA) Kinshasa, du 2 au 6 juin 2003 Depuis un certain

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU).

COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). www.coopami.org COOPAMI? Rôle des mutuelles sociales dans les processus de mise en place de Couverture Maladie Universelle (CMU). Abidjan 15 juillet 2014 Michel Vigneul Cellule Expertise&COOPAMI Mutuelle

Plus en détail

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda

Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda Plan de l exposé L assurance maladie obligatoire pour tous: Cas particulier de la république du Rwanda!"#$%&'()*"#+," &-).!!/&01&23425,)&6778 Données générales du pays Contexte historique des mutuelles

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 652 CIDR Tous droits de reproduction réservés Eléments de réflexion pour la contractualisation entre une mutuelle de santé et un

Plus en détail

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007

LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE. Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 LES SYSTEMES DE PROTECTION SOCIALE A BASE COMMUNAUTAIRE Christian Jacquier Coordinateur Programme BIT/STEP Turin, décembre 2007 systèmes de PSBC 1. Un phénomène mondial 2. Origine et causes du phénomène

Plus en détail

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives

INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO. Genèse - Défis - Perspectives INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE (INAM) DU TOGO Genèse - Défis - Perspectives 1 PLAN INTRODUCTION 1. GENÈSE 2. PROCESSUS DE MISE EN PLACE 3. BILAN DES PRESTATIONS: POINTS FORTS ET DIFFICULTÉS (POINTS

Plus en détail

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM

Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives. Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM Réforme des régimes de l assurance maladie en Tunisie Défis et perspectives Mohamed CHIHA Directeur Central CNAM 1 Partie Système d Assurance Maladie Avant la réforme «Performances & Insuffisances» La

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal MODULE 1. THIES 7 mai 2012 Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 7 mai 2012

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle

ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER Les mutuelles de santé comme acteur et partenaire de la couverture santé universelle Projet d Appui Institutionnel

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE? MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE QU EST-CE QU UNE MUTUELLE SOCIALE?

Plus en détail

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali

PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES. Luc TOGO, DNPSES Mali PLANIFICATION DU SYSTEME DE COUVERTURE DU RISQUE MALADIE AU MALI : CAS DES PERSONNES INDIGENTES Luc TOGO, DNPSES Mali Introduction La politique nationale en matière de protection sociale prévoit à terme,

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat

Rôle et importance de la caisse de retraite pour agents et fonctionnaires de l Etat FORUM INTERNATIONAL DE HAUT NIVEAU SUR LA REFORME ET MODERNISATION DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE CONGOLAISE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE SESSION VII INNOVATION STRATÉGIQUE EN MATIÈRE DE SYSTÈME DE

Plus en détail

MUTUALITE ET ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO : Enjeux et Défis

MUTUALITE ET ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO : Enjeux et Défis MUTUALITE ET ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE AU BURKINA FASO : Enjeux et Défis JUIN 2012 2 SOMMAIRE PREAMBULE L ONG ASMADE œuvre pour promouvoir l accès aux services sociaux de base (Education, Santé, Alimentation)

Plus en détail

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique

ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique FORMATION SUR LE DEVELOPPEMENT DE L ASSURANCE MALADIE UNIVERSELLE www.coopami.org ATELIER 3 Analyse des différents systèmes de protection sociale en santé en Afrique NIAMEY 12 et 13 juillet 2012 Cellule

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère: Santé Publique et lutte contre le SIDA Agence nationale d exécution : Cellule Technique Nationale FBP Accès financier aux soins de santé pour la couverture universelle

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

La protection sociale en santé au Togo. BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014

La protection sociale en santé au Togo. BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014 La protection sociale en santé au Togo BIGNANDI Palakimyém Directeur Général de la Protection Sociale Kpalimé, 07 mai 2014 Plan Introduction Structures de gestion du risque maladie Mode d adhésion Cadre

Plus en détail

COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI)

COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI) COALITION DES ENTREPRISES DE CÔTE D IVOIRE CONTRE LE VIH/SIDA (CECI) Juli 2006 Responsable du Programme: Zadi Kessé E-mail: ebonny@cie.ci Tel : à confirmer Site Web : à confirmer 1 Analyse de la situation

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA 751 CIDR Tous droits de reproduction réservés Guide d estimation de la capacité contributive des ménages au financement de l assurance

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants

- 41 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants - 41 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Proposition de loi tendant à réformer le système de sécurité sociale des étudiants Code de la

Plus en détail

Codirecteur international en assurance-maladie PÉROU

Codirecteur international en assurance-maladie PÉROU Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA766 CIDR Tous droits de reproduction réservés Présentation méthodologique pour le calcul des cotisations dans les mutuelles de santé

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES LA FISCALITE DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Abdou FALL Ancien Conseiller Technique n 1du Ministre de la Microfinance et de l Entreprenariat féminin Conseiller à la Direction générale des Finances/

Plus en détail

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies

Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Module 2 : Principes directeurs de la Microfinance: Structures Institutionnelles et Méthodologies Cours de microfinance pour les non-spécialistes Laurence Hart, CEFEB & Said Bourjij, ESF Le 17 mai 2002

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission

POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE. 1.1 Mission POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE 1.1 Mission Le Centre local de développement (CLD) de Mirabel gère trois (3) fonds destinés à la création et au maintien d emploi par le biais d

Plus en détail

COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT COMMUNIQUE DE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT 1.L a.s.b.l. FVS/AMADE Burundi désire recruter un consultant pour faire une étude de faisabilité pour la création des mutualités de santé pour les groupements

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN

GUIDE D UTILISATION DU TABLEAU DE BORD DE SUIVI DES MUTUELLES DE SANTE AU CAMEROUN PROGRAMME GERMANO CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE ET MUTUELLES DE SANTE (MAMS) B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN / TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 / 221 91 18 / FAX ( 00237 ) 2221 91 18

Plus en détail

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc

Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Principales réformes de sécurité sociale adoptées au Maroc Hôtel El Aurassi 25 octobre 2010 Alger Algérie 1 Sommaire 1 2 3 4 Maroc : Chiffres clés Aperçu des régimes de sécurité sociale au Maroc Principales

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

PBF et Mutuelles de Santé

PBF et Mutuelles de Santé PBF et Mutuelles de Santé Par Dr NIMPAGARITSE Manassé MD,MPH HNTPO Introduction De nombreux pays Africains sont en train d adopter le FBP pour redynamiser leurs secteurs de santé Au Burundi, cette stratégie

Plus en détail

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé

MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ. Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé MICRO FINANCE ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ Présenté par Mme VANHOOREBEKE Oumou Sidibé Directrice Générale de NYESIGISO Réseau des Caisses d Épargne et de Crédit du Mali La micro finance dans le cadre de

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC

A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC A la recherche d un cadre d analyse entre micro-finance et micro-assurance santé GRAP - OSC Etude exploratoire à partir du cas du Bénin Marc Labie, Ilere Ngongang,Marthe Nyssens, Pascal Wele Plan Micro-finance

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1422780L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l Avenant

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1422780L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de l Avenant RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant n 6 entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale

L Institut national d assurance maladie-invalidité. Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale L Institut national d assurance maladie-invalidité Son organisation, ses missions et son rôle dans la sécurité sociale 6 Juillet 2015 1. INTRODUCTION Les principales caractéristiques du système de soins

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets

Hanoï 6 novembre 2012. par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets Hanoï 6 novembre 2012 par Michel VIGNEUL Conseiller actuaire Manager de projets STRUCTURE de l exposé INTRODUCTION 1.Le fonctionnement du système 2.Le financement du système 3.La gestion du système QUESTIONS

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DES TRAVAUX

RAPPORT DE SYNTHESE DES TRAVAUX ATELIER DE VALIDATION DU PROJET DE PLAN D ACTIONS POUR LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DE BASE A ACCES UNIVERSEL AU CAMEROUN YAOUNDE, HOTEL MONT FEBE 05-06 FEVRIER 2015 Yaoundé, Cameroun, 04-06

Plus en détail

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012

EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 EXTRAIT DU : CAHIER SPÉCIAL DES CHARGES BTC/CTB CTB/SEN/2012/33 DU 09/03/2012 MARCHÉ DE SERVICES POUR LE PROGRAMME DES BOURSES HORS PROJET CRÉATION ET MISE EN ŒUVRE DE DEUX MODULES D UNE FORMATION POUR

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE

PROTECTION SOCIALE EN FRANCE Qu est-ce que la protection sociale? PROTECTION SOCIALE EN FRANCE La protection sociale désigne tous les mécanismes de prévoyance collective, permettant aux individus de faire face aux conséquences financières

Plus en détail

UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire

UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire UNIVERSAL HEALTH COVERAGE DAY JOURNEE MONDIALE DE LA COUVERTURE SANTE UNIVERSELLE 12 décembre 2014 Abidjan, INADES-Formation, Côte d Ivoire Photos de famille des participants à la journée mondiale de la

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE EN COTE D IVOIRE

LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE EN COTE D IVOIRE MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE

Plus en détail

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------

République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ République du Sénégal Un peuple Un but Une foi INTEGRER LA PROTECTION SOCIALE DANS LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT HELSINKY 7-97 9 JUIN 2004 ------ PRÉPARATION DE LA STRATÉGIE DE PROTECTION SOCIALE AU SÉNÉGAL

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

Dossier de Presse mars 2013

Dossier de Presse mars 2013 Dossier de Presse mars 2013 Mutuelle Entrain Lors du Congrès de l Union des Mutuelles de Cheminots et des Personnels du Groupe (UMCPG) en 2006 à Montpellier, les délégués ont décidé la constitution d une

Plus en détail

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIQUE Pires paramètres épidémiologiques de l hémisphère occidental Mortalité infantile 0-5ans: 73 décès /1000 naissances vivantes

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2015 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2012 2013 Prévisions 2014 0,6 0,2-0,2-2,5-3,2-2,9-5,9-6,8-6

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD

La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD La place de la micro-assurance santé dans les dispositifs de couverture universelle en santé des PVD SANOFI / AFD 29 Octobre 2015 www.cidr.org RETOUR DE 20 ANS D EXPÉRIENCES DU CIDR DANS 14 PAYS D AFRIQUE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE

DOSSIER DE PRESSE POINT DE PRESSE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA SECURITE SOCIALE SECRATARIAT GENERAL CELLULE DE COMMUNICATION REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland MINISTRY OF LABOUR AND

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE ET PROTECTION SOCIALE: ETAT DES LIEUX LA VISION D UN ASSUREUR PRIVE

ASSURANCE MALADIE ET PROTECTION SOCIALE: ETAT DES LIEUX LA VISION D UN ASSUREUR PRIVE ASSURANCE MALADIE ET PROTECTION SOCIALE: ETAT DES LIEUX LA VISION D UN ASSUREUR PRIVE Plan de présentation Constat d ensemble sur l assurance santé Secteur formel Secteur privé Primes assurances non-vie

Plus en détail

Le financement des soins de santé en France

Le financement des soins de santé en France Le financement des soins de santé en France Présenté par Hans-Martin Späth Maître de Conférences en Economie de la Santé Département pharmaceutique de Santé Publique Plan La protection sociale en France

Plus en détail

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal

Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal Formation pour les acteurs travaillant sur le financement de la santé et la sécurité sociale au Sénégal www.coopami.org FINANCEMENT et GESTION des systèmes d assurance maladie MODULE 1 THIES 12 mai 2012

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS

CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS CREER DES LIENS ENTRE OPC ET ONN POUR LA REUSSITE DES EXPORTATIONS 1 SÉANCE 4: CHAMP D APPLICATION DES EXIGENCES QUALITÉ Présentateur: Emile K. AIFA Date: 4 Mai 2015 Lieu: Ouagadougou I RÔLE, STRUCTURE

Plus en détail

Objectifs de développement et stratégies d appui pour la micro assurance de santé dans les PED.

Objectifs de développement et stratégies d appui pour la micro assurance de santé dans les PED. Objectifs de développement et stratégies d appui pour la micro assurance de santé dans les PED. Alain Letourmy (CNRS, CERMES), Aude Pavy- Letourmy (CERDI), Pascal Brouillet (AfD) Cerdi, 1er décembre 2005

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique

PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique EuropeAid/120804/C/G/Multi Rapport de formation du personnel sanitaire des formations ayant signé une convention avec la mutuelle de santé communautaire

Plus en détail

ACCORD DU 30 JANVIER 2008

ACCORD DU 30 JANVIER 2008 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective régionale IDCC : 8113. EXPLOITATIONS DE MARAÎCHAGE, ARBORICULTURE, HORTICULTURE, PÉPINIÈRES ET CRESSICULTURE (ÎLE-DE-FRANCE)

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail