Réhabilitation et rénovation de quartiers en Tunisie Augustin Legall. Xxxx UNION EUROPÉENNE. Agence Française de Développement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réhabilitation et rénovation de quartiers en Tunisie Augustin Legall. Xxxx UNION EUROPÉENNE. Agence Française de Développement"

Transcription

1 Xxxx Réhabilitation et rénovation de quartiers en Tunisie Augustin Legall Agence Française de Développement UNION EUROPÉENNE

2 Une stratégie partenariale ancrée dans la dynamique d intégration européenne Neven MIMICA, Commissaire européen en charge de la Coopération internationale et du développement «Pour maximiser l impact de l aide, nous devrons pleinement exploiter le potentiel de la coordination entre bailleurs et le mixage prêts-dons» Face aux enjeux globaux du développement durable et de la lutte contre la pauvreté, l Agence Française de Développement et l Union européenne portent une stratégie partenariale fortement ancrée dans la dynamique d intégration européenne qui vise à : Approfondir la connaissance mutuelle entre les institutions européennes et l AFD ; Proposer une réponse européenne et innovante de financement du développement ; Intensifier le dialogue sur le terrain entre les Délégations de l Union européenne et les agences de l AFD pour fournir une aide cohérente, de qualité et ambitieuse en matière de protection de l environnement et de progrès social. Alimenter le débat d idées européen pour porter les valeurs de l Union européenne et défendre la flexibilité opérationnelle. Un partenariat qui se densifie Fonds de l UE gérés par l AFD au bénéfice des pays partenaires entre 2008 et 2014 (Cumul en M ) 717 Depuis 2007, l AFD a mis en œuvre plus de 3 milliards d euros de prêts concessionnels avec l apport de 717 millions d euros de subventions européennes provenant des différentes facilités de mixage prêts-dons et de la coopération déléguée. Ces collaborations ont permis de générer plus de 11 milliards d euros d investissements au bénéfice du développement durable. La concertation étroite en amont de ces cofinancements s est traduite par une mise en œuvre très concrète du principe de division du travail entre bailleurs En 2013, avec 56 milliards d euros, l Union européenne (institutions de l UE et États membres) est le premier pourvoyeur mondial d aide publique au développement. Dates clés 1941 : Caisse centrale de la France libre, devenue Agence française de développement (1998) : Traité de Rome instaure le Fonds européen de développement (ACP et outre-mer) : Office de coopération EuropeAid, fusionnée avec la DG développement (2011) : Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide et adoption du consensus européen pour le développement : Adoption du Code de conduite européen sur la complémentarité et la division du travail : AFD, accréditée par la Commission européenne, peut gérer des fonds européens. Adoption par le Conseil de principes régissant le mixage prêt/don : Haut représentant de l Union pour les affaires étrangères, Service européen d action extérieure, mise en cohérence des politiques autour de l action extérieure de l UE : «Programme pour le changement», nouvelle politique européenne d aide extérieure : Lancement de la programmation conjointe UE-États membres dans 12 pays pilotes : L AFD et l UE cofinancent ensemble 128 projets répartis sur cinq continents.

3 AGENCE FRANÇAISE Approfondir la connaissance mutuelle entre l AFD et les institutions européennes Un agenda commun La France a redéfini les principes et les priorités de sa politique de solidarité internationale, à l issue d un processus lancé lors des Assises du développement en 2012 et clôturé par l adoption en 2014 de la première loi d orientation et de programmation de l aide extérieure française. La rénovation de la politique française de solidarité internationale converge largement avec celle conduite par l Union européenne qui a adopté en 2011 le «Programme pour le changement». L engagement pris par le Conseil et le Parlement européen de consacrer au moins 20 % du budget européen à la lutte contre le changement climatique s articule parfaitement avec le mandat de l AFD qui, en engageant 2,4 milliards d euros de financements «climat» pour la seule année 2013, est l un des principaux financeurs publics internationaux de la lutte contre le changement climatique. Loi sur le développement et la solidarité internationale, France, 2014 Lutte contre la pauvreté Concentration de l aide Rôle du secteur privé Cohérence des politiques Égalité hommefemme Partenariats différenciés Réduction des inégalités Financement «climat» Priorité voisinage et Afrique Programme pour le changement, Union européenne, 2011 De la complémentarité à l innovation conjointe L Agence Française de Développement exerce un métier de bailleur de fonds comparable à celui de la DG Développement et coopération (DEVCO) si ce n est que cette dernière intervient exclusivement sous forme de dons quand l AFD propose une gamme différenciée d outils financiers parmi lesquels les subventions, les prêts souverains et non souverains, et les garanties, mécanismes de partage de risque mobilisés pour inciter les banques locales à octroyer des prêts au service de l investissement, de la création d emploi et de la responsabilité sociale et environnementale. Sur la base de cette complémentarité, des mécanismes de cofinancements innovants ont été mis en place, tels que les facilités de mixage prêts-dons. Des moyens humains et financiers mis en commun La DG Devco est compétente en matière d orientation et de programmation de l aide extérieure de l UE, avec l appui du Service européen d action extérieure et du réseau des 145 Délégations de l UE. Les DUE sont en charge de l identification et de l instruction des projets financés sur les enveloppes nationales, de la passation de marchés, du décaissement des fonds, du suivi, de l évaluation et de l audit des projets ; soit des activités très proches de celles des agences de l AFD. En 2014, une large ouverture mutuelle aux formations de l AFD et de la DG Devco a été convenue entre les deux institutions. Un moyen efficace de faciliter la compréhension mutuelle et la coopération sur le terrain. 7,8 MDS Engagements AFD MDS Engagements DEVCO 2013 Le rôle du secteur privé dans le développement L AFD et l Union européenne partagent la conviction que le secteur privé est un acteur majeur du développement et un excellent levier pour répondre aux besoins considérables des populations, notamment à travers la création d emplois et la fourniture des biens et services de base aux plus pauvres. Les deux institutions partenaires sont à la recherche de complémentarité entre actions publique et privée en faveur du développement. Pour mener des actions conjointes avec l UE et le secteur privé, le groupe AFD bénéficie notamment de l expertise de son département Entreprises, banques et collectivités et de sa filiale PROPARCO.

4 Proposer une solution européenne et innovante de financement du développement Depuis 2007, l AFD et la Commission européenne ont franchi le pas d une coopération opérationnelle innovante en mettant en place des mécanismes mixtes combinant les subventions européennes aux prêts de l AFD Neighbourhood (NIF) for Central Asia (IFCA) Caribbean (CIF) 2012 for the Pacific (IFP) Latin America (LAIF) EU-Africa Infrastructure Trust Fund (ITF) Asian Investment Facility (AIF) Géothermie Tramway, Maroc Yourte, désert du Khorezm, Ouzbékistan Après le passage du typhon Bopha, vallée de Compostela, New Bataan, Mindanao Niamey, Niger Gestion de l eau, Mexique Production d électricité d origine géothermique à la Dominique : l AFD accompagne la Dominique dans la mise en place d un cadre institutionnel adapté par un prêt concessionnel à l État dominiquais de 6,5 M et une subvention de la Facilité d Investissement de l UE pour les Caraïbes de 2 M. Ce projet pourrait conduire à la construction et l exploitation de centrales géothermiques d une capacité d environ 100 MW qui bénéficiera à la Dominique mais aussi à la Guadeloupe et à la Martinique à travers la mise en place d une interconnexion électrique. Construction du tramway de Rabat : en reliant les deux villes de Rabat et Salé, le tramway, cofinancé par l AFD (prêt de 45 M ) et la Facilité d Investissement de l UE pour le Voisinage (subvention de 8 M ), permet de faire face à la forte croissance des déplacements, tout en respectant l environnement, et de reconquérir l espace urbain, pénalisé par la circulation automobile. Cette infrastructure renforce la cohésion économique et sociale de la ville de Rabat. Ornella d Amico Énergie, eau et assainissement en Ouzbékistan : souhaitant promouvoir les équilibres régionaux et les enjeux climatiques en Asie centrale, l AFD et l UE ont démarré l instruction de plusieurs projets dans le but de promouvoir une croissance verte et solidaire en Ouzbékistan. Jean-Pierre Dalbéra (Flickr) Résilience climatique aux Philippines : Le cofinancement de l AFD (150 M ), de la Banque asiatique de développement (250 M ) et la Commission européenne (4 M ) vise le renforcement des capacités des collectivités locales pour accroitre leur résilience climatique. Commission européenne, DG ECHO (Flickr) Réseaux de distribution électrique au Niger : à la demande des autorités nigériennes, l AFD et l Union européenne, par une subvention ITF de 11 M, participent au financement de programmes visant à accroître la production en énergie électrique dans la perspective de développement économique et d accès des populations à l électricité. Francisco Ortega (Flickr) Appuyer la politique nationale de gestion intégrée de l eau au Mexique : deux conventions de prêt, d un montant total de 200 millions d euros, ont été signées par l AFD et la KFW avec le gouvernement mexicain, pour accompagner la réforme de l eau. Le programme vise, en particulier, à améliorer la résilience du secteur de l eau au changement climatique. Il a bénéficié d une subvention de la Facilité d investissement de l UE pour l Amérique latine de 10 M. Agence AFD Mexico AFD, Mathilde Bord-Laurans

5 Les facilités de mixage prêts-dons Alimentées en dons par l UE et par les États membres, les facilités permettent, grâce à un effet de levier pouvant aller jusqu à 17, de débloquer des prêts d organismes publics et privés en faveur de projets de développement, de faire baisser le coût de l emprunt pour les bénéficiaires et d accompagner le projet avec une composante d assistance technique. Ce mécanisme de cofinancement innovant, particulièrement utilisé dans le cadre de projets d infrastructures et de mesures de soutien aux petites et moyennes entreprises, peut aussi répondre aux besoins des secteurs sociaux comme la santé et l éducation. Sa valeur ajoutée : mutualiser les ressources pour financer des projets de plus grande échelle et de meilleure qualité, en termes de durabilité économique, sociale et environnementale. Nouvelle gouvernance des facilités régionales de mixage prêts-dons Secrétariat Commission Fiche projet de l institution financière Discussion sur le portefeuille de projets et approbation technique Commission Service européen d action extérieure Institutions financières Secrétariat Commission Fiche projet finale de l institution financière + Lettre d accord de la Délégation de l UE Board opérationnel Commission Service européen d action extérieure États membres Institutions financières (observateurs) RE-SOUMETTRE NON Convention de financement et contractualisation Décision de financement de la Commission OUI La coopération déléguée L AFD fait partie des 24 agences européennes accréditées par la Commission et habilitées à bénéficier de délégations de gestion de fonds européen. L AFD a ainsi reçu de la Commission, en plus des subventions du mixage, 250 millions d euros de fonds délégués entre 2008 et 2014, soit 21 % de la totalité des fonds délégués par la Commission sur la période (1,2 milliards d euros). L AFD a elle-même transféré 48 millions d euros à la Commission, soit 20 % du total des transferts effectués en faveur de la Commission. Valeur ajoutée de la coopération déléguée : coûts de transaction réduits, impact maximisé et visibilité européenne renforcée. En multipliant les délégations (UE AFD) et les transferts (AFD UE) de fonds, les deux institutions ont montré l exemple en matière de complémentarité et de division du travail entre bailleurs européens. Haïti Chantal Regnault Un exemple de projet en Afrique de l Ouest Le projet de ligne haute tension d interconnexion entre le Ghana et le Burkina Faso, et sa prolongation vers le Sud du Ghana, cofinancé par l UE, l AFD, la BEI et la Banque mondiale illustre les spécificités et les avantages du mixage prêts-don : Appropriation : Ce projet fait partie du programme prioritaire de production et de transport régional d électricité de la CEDEAO. Approche de lutte contre la pauvreté : en mutualisant au niveau régional, une énergie est fournie. Additionnalité : La subvention apportée par l UE permet in fine l octroi des prêts concessionnels par les institutions financières en faisant baisser le coût du financement pour la Société nationale burkinabé d électricité (Sonabel) et en finançant une mission d assistance technique au Ghana. Durabilité : le prêt non souverain (sans la garantie de l État burkinabé) de l AFD est un gage de confiance dans la relation avec le pays partenaire et avec les acteurs sectoriels. Division du travail : les institutions financières sollicitent ensemble une subvention de l UE, ce qui implique un travail conjoint de préparation et de coordination des bailleurs sur l ensemble du projet.

6 Intensifier le dialogue sur le terrain entre Délégations de l Union européenne et agences AFD Entrée en vigueur en 2014, la nouvelle gouvernance des facilités de mixage prêts-dons met l accent sur la collaboration entre les agences de l AFD et les Délégations de l Union européenne AFD Union Européenne agences pays d intervention La programmation conjointe Introduite par le «Programme pour le Changement» en 2011 et portée au plus haut niveau politique, la programmation conjointe présente de nombreux avantages : intégration européenne, visibilité européenne, amélioration de la prévisibilité de l aide, augmentation des opportunités pour plus d initiatives conjointes sur le terrain, division du travail, simplification des procédures et réduction des coûts de transaction. Programmer ensemble leur aide est le défi qu ont décidé de relever l UE et les États membres, une perspective très intéressante que l AFD s est engagée à servir de manière opérationnelle. Les fonds fiduciaires En vue d élargir la palette d outils du système d aide européen, le nouveau règlement financier de l Union européenne (2012) autorise la Commission européenne à créer et gérer un fonds fiduciaire conçu pour mobiliser différentes sources de financement de l UE et recueillir des contributions des États membres ainsi que de donateurs de pays tiers. Cette innovation, qui offre la possibilité d une mutualisation des ressources, de l expertise et des capacités de mise en œuvre européennes, reçoit le plein soutien de l AFD. Le Fonds Bêkou en République Centrafricaine Le fonds fiduciaire de l UE pour la RCA «Bêkou» dispose à ce jour d un budget de 64 millions d euros pour aider la population centrafricaine, à la fois dans la phase d intervention d urgence (aide humanitaire) et dans celle de l aide au développement à plus long terme. Ce fonds vise à éviter la désynchronisation entre les réponses humanitaires dans l urgence et les réponses de développement afin d éviter les incohérences de politiques publiques à long terme. A travers cet instrument, un nouveau type de coordination de l aide européenne a vu le jour avec la mutualisation non seulement de ressources mais également de compétences d intervention. Les premières contributions au fonds fiduciaire Bêkou sont de 41 M EUR par la Commission européenne, 10 M EUR par la France, 10 M EUR par l Allemagne et 3 M EUR par les Pays-Bas. Conflit en République centrafricaine UNHCR/ B. Heger (Flickr)

7 Alimenter le débat d idées européen pour porter les valeurs de l Union européenne et défendre la flexibilité opérationnelle Intensifier le dialogue avec les membres du Parlement Européen Afin de renforcer la connaissance mutuelle entre l Agence et les parlementaires européens, notamment de la Commission du développement, des ateliers de travail sont régulièrement organisés. Ils permettent de présenter aux eurodéputés, à leurs équipes et aux administrateurs du Parlement, la diversité des métiers et outils d intervention de l AFD, ses activités européennes, sa participation au processus de division du travail entre acteurs européens de l aide et de construction d une architecture européenne de financement du développement. Les rendez-vous de l AFD au Parlement européen Vernissage de l exposition photo «Objectif Développement» en novembre 2013 Après une tournée dans les grandes villes françaises et africaines, l exposition de l AFD, «Objectif Développement, Nouveaux regards sur le sud» a été inaugurée par Jacques Moineville, Directeur général adjoint de l AFD, au Parlement européen à Bruxelles, où elle a été exposée du 25 au 29 novembre Conférence sur l action internationale des collectivités locales en octobre 2014 La sensibilisation aux enjeux du développement est une priorité de l AFD qui organise régulièrement des conférences au Parlement européen pour permettre à des représentants des milieux politique, universitaire et professionnel de débattre et de dialoguer avec un plus large public. Conférence collectivités locales, Parlement européen Raymond Dakoua Jacques Moineville, Directeur général adjoint de l AFD au Parlement européen AFD, 2013 L AFD, membre fondateur du «Forum des politiques de développement» Friends of Europe est un think tank européen indépendant qui traite de nombreux sujets européens et avec lequel l AFD s est engagée en 2008 au moment de la mise en place du «Forum des politiques de développement» de Friends of Europe, aux côtés de la Banque Mondiale, des Nations Unies, de la coopération allemande, de la Commission européenne, la Mission des États Unis auprès de l UE et de JICA l agence japonaise de développement. Le cycle de débats et de tables rondes porte sur les politiques de développement et cherche à rassembler des experts provenant d organisations reconnues, y compris non européennes. Il répond au besoin croissant d un espace adéquat et neutre pour le débat et l analyse des questions de politique de développement à Bruxelles. De hauts responsables et experts de l AFD participent régulièrement aux conférences organisées par Friends of Europe. Réseau des praticiens de l aide Créé sous l impulsion de l AFD et de son homologue allemande la KfW en 2007, dans le contexte de l adoption du Code de conduite européen sur la complémentarité et la division du travail, le Réseau a permis de créer une communauté d acteurs bilatéraux européens rassemblés sur la base de leur expertise opérationnelle et capable d entretenir un dialogue permanent avec la Commission européenne qui en est membre. Bien qu informel, le Réseau qui réunit 14 acteurs est aussi un espace de travail : en 2014, il a produit une étude sur la division du travail dans les États fragiles, a mandaté sa coordinatrice pour porter la voix des agences au sein de la task-force chargée de l élaboration du plan genre de la Commission et a permis de négocier conjointement avec la Commission sur le nouveau cadre juridique de la coopération déléguée. Le Réseau réunit deux fois par an, à l occasion de son assemblée annuelle et d une réunion de haut niveau à Bruxelles, les directeurs des agences membres pour impulser et suivre la mise en œuvre des stratégies communes.

8 Institution financière publique, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis plus de soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable dans les pays du Sud et dans les Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français. Présente sur quatre continents où elle dispose d un réseau de 71 agences et bureaux de représentation, dont 9 dans les Outremer et 1 à Bruxelles, l AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète. En 2013, l AFD a consacré 7,8 milliards d euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des Outre-mer. Ils contribueront notamment à la scolarisation d enfants, à l amélioration de la santé maternelle, à la promotion de l égalité entre les femmes et les hommes, à l appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, au renforcement de l accès à l eau, à l énergie et aux transports. Les nouveaux projets financés contribueront également à lutter contre le dérèglement climatique, en permettant notamment d économiser 3,3 millions de tonnes d équivalent CO 2 par an. Filiale de l AFD, Proparco a pour mission de favoriser les investissements privés en faveur de la croissance, du développement durable et de l atteinte des objectifs du millénaire, dans les pays émergents et en développement. Elle propose des financements permettant de répondre aux besoins spécifiques des investisseurs dans le secteur productif, les systèmes financiers, les infrastructures et le capital-investissement. FFEM Anne Paugam et Fernando Frutuoso de Melo, Directeur général DEVCO, octobre 2014 AFD Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) est un instrument financier de la politique française de coopération et de développement, dédié à la protection de l environnement. Depuis 20 ans, son mandat est de cofinancer des projets à forte composante environnementale, dans les pays en développement. Il intervient dans six domaines de l environnement mondial : biodiversité, changement climatique, eaux internationales, dégradation des terres, polluants organiques persistants, couche d ozone stratosphérique. Son pilotage est assuré par cinq ministères (économie et finances, affaires étrangères, développement durable, recherche, agriculture) et l Agence Française de Développement (AFD). Son secrétariat et sa gestion financière sont confiés à l AFD. Depuis 1994, 258 projets ont été financés pour un montant de 299 millions d euros, dont 68 % sont situés en Afrique et en Méditerranée. / Certifié PEFC / Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. / pefc-france.org Exécution : Planet 7 Janvier 2015 Agence Française de Développement https://twitter.com/afd_france Agence Française de Développement https://www.youtube.com/user/groupeafd AGENCE FRANÇAISE 5 rue Roland Barthes Paris Cedex 12 France Tél Fax REPRÉSENTATION AFD À BRUXELLES 37 square de Meeûs 7 e étage 1000 Bruxelles Téléphone : +32 (0)

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE

Olkaria, Kenya DR. Agence Française de Développement GÉOTHERMIE Olkaria, Kenya DR Agence Française de Développement Une source d électricité renouvelable et sobre en carbone encore insuffisamment développée La géothermie est une ressource endogène, qui assure aux pays

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN. Le secteur privé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AU CAMEROUN Le secteur privé LE SECTEUR PRIVE : UN VECTEUR ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT Promouvoir une croissance durable et partagée... La croissance économique est un

Plus en détail

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement

Égypte Didier Gentilhomme. Agir au cœur des politiques de développement L AFD et la formation professionnelle Égypte Didier Gentilhomme Agir au cœur des politiques de développement Renforcer l offre de formation pour appuyer la croissance et favoriser l insertion professionnelle

Plus en détail

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud

AFD Danielle Segui. Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud L AFD et la mésofinance AFD Danielle Segui Financer les petites et très petites entreprises des pays du Sud Besoins de financements 100 000 Grandes PME Banque traditionnelle TPE/PE {Chaînon manquant Les

Plus en détail

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises

Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises Le groupe AFD et la RSE dans le secteur bancaire Partenariats pour le renforcement de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises La RSE, qu est-ce que c est? La Commission Européenne

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

L AFD ET LE SECTEUR PRIVé EN MARTINIQUE

L AFD ET LE SECTEUR PRIVé EN MARTINIQUE L AFD ET LE SECTEUR PRIVé EN MARTINIQUE Des financements adaptés pour le développement des entreprises martiniquaises AFD - JC Pécresse Le plan national de relance des PME L Etat a confié à l AFD la mise

Plus en détail

ARIZ : LE DISPOSITIF DE PARTAGE DE RISQUE DE L AFD

ARIZ : LE DISPOSITIF DE PARTAGE DE RISQUE DE L AFD ARIZ : LE DISPOSITIF DE PARTAGE DE RISQUE DE L AFD Chargement de coton AFD Mélanie Canet Ciment du Sahel, Sénégal AFD Éric Bureau E. Binson-Socas Pour faciliter le financement des PME ARIZ est un dispositif

Plus en détail

Croître ensemble, vivre ensemble

Croître ensemble, vivre ensemble l afd en méditerranée et au moyen-orient Marc Deballon AFD Thierry Latreille Croître ensemble, vivre ensemble L Agence Française de Développement intervient depuis 20 ans dans le pourtour de la Méditerranée.

Plus en détail

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

BOAD en Bref. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD en Bref Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT LA BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT EN BREF 1. CRÉATION ET OBJET La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) est l institution

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe L une des priorités stratégiques de l Union européenne consiste à promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable pour l Europe. La BEI

Plus en détail

Aperçu général de la nouvelle JICA

Aperçu général de la nouvelle JICA Aperçu général de la nouvelle JICA 1 Naissance de la nouvelle JICA : La plus grande agence de coopération bilatérale du monde L Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) va renaître le 1er

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE Conséquence d une consommation d énergie croissante et d une augmentation des coûts, la facture énergétique de la France s est élevée à 2,4 % du PIB en 2011, contre 1 % en 1990. L enjeu de la transition

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI

ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI ÉDUCATION-FORMATION-EMPLOI la jeunesse au cœur du développement plan D actions 2013 2015 agence française de Développement sommaire À RETENIR 04 i. Éducation, formation, emploi : piliers sociaux du développement

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire

D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Note Oxfam France juin 2010 D un G8 à l autre : suivi des engagements de l Aquila sur la sécurité alimentaire Analyse de l APD française au secteur agriculture et sécurité alimentaire La crise alimentaire

Plus en détail

et la promotion de l action en faveur du climat

et la promotion de l action en faveur du climat La Banque européenne d investissement et la promotion de l action en faveur du climat Les changements climatiques constituent l une des principales menaces d un point de vue environnemental, social et

Plus en détail

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter

Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter Environment and more GTZ Conference Funding and Financing Issues Casablanca, May 18th, 2010 Dr. Joachim Richter 28.04.2010 0 Profile de l entreprise Project Finance International Entreprise de conseil

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Guide des procédures de passation des marchés et montage des offres des bailleurs de fonds internationaux

Guide des procédures de passation des marchés et montage des offres des bailleurs de fonds internationaux «Renforcement des organisations intermédiaires du secteur privé de l UEMOA pour un meilleur accès des entreprises Guide des procédures de passation des marchés et montage des offres des bailleurs de fonds

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL. Agence Française de Développement. titre de la section

RAPPORT ANNUEL. Agence Française de Développement. titre de la section RAPPORT ANNUEL Agence Française de Développement titre de la section 1 2 RAPPORT ANNUEL 2014 Une activité en croissance au service du développement RAPPORT ANNUEL Sommaire 4 L éditorial de Laurence Tubiana

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique Paul Kabré S impliquer et investir aux côtés des entreprises africaines PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE FISEA est un fonds

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus

La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus La coopération universitaire Union Européenne Maghreb dans le cadre des programmes d éducation Tempus et Erasmus Mundus Séminaire inaugural AUF Bureau Maghreb, Rabat, 25 26 juin 2012 Philippe Ruffio, Agence

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Assises de la Coopération luxembourgeoise 2014 (24-25 avril 2014) Discours d ouverture du Ministre Romain Schneider du 24 avril 2014

Assises de la Coopération luxembourgeoise 2014 (24-25 avril 2014) Discours d ouverture du Ministre Romain Schneider du 24 avril 2014 Assises de la Coopération luxembourgeoise 2014 (24-25 avril 2014) Discours d ouverture du Ministre Romain Schneider du 24 avril 2014 Mesdames et Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

Reporting 2007 /2008 de la mise en œuvre des Principes pour l Investissement Responsable des Nations Unies

Reporting 2007 /2008 de la mise en œuvre des Principes pour l Investissement Responsable des Nations Unies www.caissedesdepots.fr Janvier 2009 Reporting 2007 /2008 de la mise en œuvre des Principes pour l Investissement Responsable des Nations Unies Les Principes pour l investissement responsable Le Programme

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets

NOUVEAUX CONTRATS. Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets NOUVEAUX CONTRATS Le Conseil général, 1 er partenaire de vos projets L Essonne au service des territoires et des Essonniens Des contrats plus simples pour une action concertée Le Conseil général, face

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

COOPÉRATION EN ÉDUCATION

COOPÉRATION EN ÉDUCATION CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES PÉDAGOGIQUES Au service du français et de l éducation dans le monde COOPÉRATION EN ÉDUCATION Un établissement public pour la coopération internationale en éducation, opérateur

Plus en détail

Consultation programmes européens de l éducation et formation

Consultation programmes européens de l éducation et formation Consultation programmes européens de l éducation et formation I. Programme éducation 1. Votre profil 2. Objectifs du programme (mobilité, qualité, cohésion sociale, innovation): pensez- vous que d autres

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------

Note Simplifiée. UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------------- La Commission ------------ PROJET D APPUI A L EXTENSION DE LA COUVERTURE DU RISQUE MALADIE DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA Note Simplifiée

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Proposition visant à définir une stratégie pour le renforcement du rôle de la Banque dans le secteur de la microfinance

Proposition visant à définir une stratégie pour le renforcement du rôle de la Banque dans le secteur de la microfinance Proposition visant à définir une stratégie pour le renforcement du rôle de la Banque dans le secteur de la microfinance Le document de politique en objet définit une stratégie renforcée pour la Banque

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CECI/FID/2007/2 16 mai 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS E COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE LA COOPÉRATION ET DE L INTÉGRATION

Plus en détail

Le capital-investissement en Afrique

Le capital-investissement en Afrique Neuvième Forum pour le développement de l'afrique Le capital-investissement en Afrique Document de travail Neuvième Forum pour le développement de l'afrique Des finan cements innovants pour l a transformation

Plus en détail

Évaluation : rapport annuel

Évaluation : rapport annuel CONSEIL EXÉCUTIF EB137/7 Cent trente-septième session 8 mai 2015 Point 8.2 de l ordre du jour provisoire Évaluation : rapport annuel 1. Le Conseil exécutif à sa trente et unième session a approuvé la politique

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO)

CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO) CILSS - PREDAS FICHE NORMATIVE FINANCEMENTS MDP 1/5 FONDS DE RACHAT D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE (PROTOCOLE DE KYOTO) MECANISMES DE DEVELOPPEMENT PROPRE (MDP) ETAT ACTUEL TUTELLE INTERNATIONALE

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS Présentation des enjeux du secteur Avec des taux d accès proches de 100 %, les enjeux de l eau et l assainissement en Jordanie ne sont pas l accès

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org

DOSSIER DE PRESSE. Table Ronde pour le financement du développement du Bénin. 17-19 juin 2014 - Paris. www.tablerondebenin2014.org Table Ronde pour le financement du développement du Bénin 17-19 juin 2014 - Paris www.tablerondebenin2014.org LE MOT DU PRÉSIDENT La Table Ronde, occasion unique d échanges et de partage sur les opportunités

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Financial Facility for Remittances

Financial Facility for Remittances Financial Facility for Remittances Atelier sur l investissement des migrants en milieu rural au Sénégal Promoting innovative remittance markets and Paris empowering 5-6 décembre migrant workers 2014 and

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

1 Informations générales

1 Informations générales PAMEC-CEEAC Programme d Appui aux Mécanismes de Coordination et au renforcement des capacités de la CEEAC pour la mise en œuvre et le suivi du PIR Communauté Economique des Etats de l Afrique Centrale

Plus en détail

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault

Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Service de presse Le Nouveau Grand Paris : Les convictions de la Région Ile-de-France ont rencontré la volonté du Gouvernement Ayrault Dossier de presse Contacts presse William Beuve-Méry william.beuve-mery@iledefrance.fr

Plus en détail

la confiance dans l économie de l information

la confiance dans l économie de l information C o n f é r e n c e d e s N at i o n s U n i e s s u r l e c o m m e r c e e t l e d é v e l o p p e m e n t SERVICES fournis La Division de la technologie et de la logistique de la CNUCED propose les

Plus en détail

L AFD ET LE SECTEUR DE L ENERGIE AU MAROC

L AFD ET LE SECTEUR DE L ENERGIE AU MAROC Energie MAROC Note sectorielle L AFD ET LE SECTEUR DE L ENERGIE AU MAROC 1/ Présentation générale du secteur Le secteur de l'électricité au Maroc est caractérisé par une très forte dépendance aux énergies

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h

Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Square Patriarche et place Jean-Jaurès À PARTIR DE 11 h Édito En route pour la COP21! Dans six mois, le 30 novembre 2015, le coup d envoi de la 21 e conférence internationale pour le climat sera donné

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013

Editorial. d emplois pour moins de pauvreté. Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 APERP Plus d emplois pour moins de pauvreté Programme d Appui à la Promotion de l Emploi et à la Réduction de la Pauvreté (2011-2014) Décembre 2013 Editorial Bien connu des acteurs de l emploi des pays

Plus en détail

SREP/SC.13/3 19 avril 2015. Réunion du Sous-comité du SREP Washington Mercredi 13 mai 2015. Point 3 de l'ordre du jour

SREP/SC.13/3 19 avril 2015. Réunion du Sous-comité du SREP Washington Mercredi 13 mai 2015. Point 3 de l'ordre du jour Réunion du Sous-comité du SREP Washington Mercredi 13 mai 2015 SREP/SC.13/3 19 avril 2015 Point 3 de l'ordre du jour RAPPORT D'ACTIVITÉ SEMESTRIEL DU SREP (RÉSUMÉ) DÉCISION PROPOSÉE Ayant examiné le Rapport

Plus en détail

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT?

Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Fiche d information 3 OÙ IRA L ARGENT? Le plan d investissement pour l Europe sera constitué d un ensemble de mesures visant à libérer au moins 315 milliards d euros d investissements publics et privés

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

ANNOTATIONS À L ORDRE DU JOUR PROVISOIRE

ANNOTATIONS À L ORDRE DU JOUR PROVISOIRE Distr. LIMITÉE LC/L.3659(CRM.12/2) 7 août 2013 FRANÇAIS ORIGINAL: ESPAGNOL Douzième Conférence régionale sur les femmes de l Amérique latine et des Caraïbes Saint-Domingue, 15-18 octobre 2013 ANNOTATIONS

Plus en détail