N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M."

Transcription

1 Efficacité à long terme des anti- TNF alpha dans le traitement des formes sévères des maladies inflammatoires chroniques de l intestin : à propos de 11 cas N. Bouchaib, A. Tebaibia, M.A. Boudjella, N. Oumnia, Y. Saadaoui, H. Bacha, N. Chiali, L. Benzaghou, M.N. Henni, M. Sellami, M. Boucelma Service de Médecine Interne Hôpital BACHIR MENTOURI KOUBA ALGER ALGERIE

2 INTRODUCTION La prise en charge des maladies inflammatoires chroniques de l intestin (MICI) a été révolutionnée par les anti-tnf alpha L INFLIXIMAB (IFX) et l ADALIMUMAB (ADA) : indiqués dans les formes réfractaires aux traitements conventionnels

3 OBJECTIFS Évaluer l efficacité et la tolérance à long terme de L INFLIXIMAB (IFX) et de L ADALIMUMAB (ADA) dans les MICI réfractaires.

4 Patients et méthodes

5 - Etude prospective, uni-centrique ( ) - n : 11 F : 6 H : 5 Age moyen : 34 ans (21-50)

6 Critères d inclusion MICI en poussée modérée à sévère: MC CDAI RCH TRUELOVE Échec à un traitement médical optimal : immunosuppresseur (AZA) + corticoïdes

7 Profil à l inclusion MC (n:8) Sexe H : 4 F : 4 Ancienneté moy. Siege Complications 8 ans Iléo-colique Sténose : 2 fistule entéro-cutané :1 CDAI moy. 370 (extrême: ) CRP moy. Endoscopie 40 mg/l ulcérations large et profondes

8 Profil à l inclusion MC (n:8) RCH (n:3) Sexe H : 4 F : 4 F : 2 H : 1 Ancienneté moy. 8 ans 4 ans Siege Complications Iléo-colique Sténose : 2 fistule entéro-cutané :1 pan-colique : 2 distal : 1 0 CDAI moy / Truelove 370 (extrême: ) Poussée sévère Cortico-résistance 0 1 CRP moy. 40 mg/l 38 mg/l Endoscopie ulcérations large et profondes érosions ulcérations, saigt spontané

9 Bilan pré-thérapeutique Examen clinique complet. NFS, bilan inflammatoire, bilan rénal et hépatique, EPP sérologies virales, ECBU, ECG. Recherche d une tuberculose quiescente: Quantiféron + IDR à la tuberculine+ radiographie thoracique.

10 Schéma thérapeutique lfx : perfusion 5mg/kg S0, S2, S6 2 mois ADA : en sous cutané 160 mg S0 80 mg S2 40 mg /2 S

11 Schéma thérapeutique lfx : perfusion 5mg/kg S0, S2, S6 2 mois ADA : en sous cutané 160 mg S0 80 mg S2 40 mg /2 S En association syst à l AZA pendant 12 mois En association syst. à l AZA pendant 12 mois TTT CTC jusqu à la rémission

12 Schéma thérapeutique lfx : perfusion 5mg/kg S0, S2, S6 2 mois ADA : en sous cutané 160 mg S0 80 mg S2 40 mg /2 S En association syst à l AZA pendant 12 mois En association syst. à l AZA pendant 12 mois TTT CTC jusqu à la rémission Évaluation des résultats S8,S12 et 12 mois

13 Schéma thérapeutique lfx : perfusion 5mg/kg S0, S2, S6 2 mois ADA : en sous cutané 160 mg S0 80 mg S2 40 mg /2 S En association syst à l AZA pendant 12 mois En association syst. à l AZA pendant 12 mois TTT CTC jusqu à la rémission Évaluation des résultats S8,S12 et 12 mois Rémission clinique

14 Résultats

15 Résultats à court terme S8-S12 Échec: 27% RCH:1 n= 6 MC Succès :73% MC:2 n= 2 RCH 73% IFX :4 ADA :2 IFX :1 ADA :1

16 Résultats à court terme S8-S12 Échec: 27% RCH:1 n= 6 MC Succès :73% MC:2 n= 2 RCH 73% IFX :4 ADA :2 IFX :1 ADA :1 - Sevrage cortisonique : S12

17 Résultats à long terme Durée suivi :12 mois (12-18) Échec: 27% RCH:1 n= 6 MC Succès :73% MC:2 n= 2 RCH 73% IFX :4 ADA :2 IFX :1 ADA :1 Rémission clinique maintenu à 12 mois

18 MALADIE DE CROHN MC (n = 8)

19 Maladie de Crohn : Résultats 25% Échec ADA n = 2 ADA : n = 2 75% IFX : n = 4 Succès Échec

20 Maladie de Crohn : Résultats 25% Échec ADA n = 2 ADA : n = 2 75% IFX : n = 4 Succès Échec - Échec (n=2) forme sténosante

21 RECTO COLITE HÉMORAGIQUE RCH (n = 3)

22 RCH : résultats 34% Échec ADA n = 1 ADA : n = 1 66% IFX : n = 1 Succès Echec

23 COMPLICATIONS (n:2)

24 COMPLICATIONS Infection tuberculeuse : 1-14 ème semaine - ganglionnaire profonde Bilan pré thérapeutique négatif TTT = 2RHZ/4RH Bonne évolution

25 COMPLICATIONS polyradiculonevrite herpétique : 1-48 ème semaine - herpes labial, trouble neurologique périphérique, PL (-) - TTT = ACICLOVIR IV Bonne évolution

26 Discussion

27 Études pivots: anti-tnf TTT efficace MICI Etude Anti-TNF MICI Evaluation Réponse Résultats Present IFX MCfistules S 12 fermeture 55% ca2 IFX MC réfractaire S 04 Rémission clinique 33% ACT 1-2 IFX RCH sévère S 08 Rémission clinique 29% Classic 1 ADA MC réfractaire S 04 Rémission clinique 36% ULTRA 1-2 ADA RCH sévère S 08 Rémission clinique 17%

28 Etude Gies et al. n = 25 (2008) Kohn et al. n = 13 (2006) Perusael et al. n = 45 (2004) Anti- TNF MICI Induction de la rémission Maintien de la rémission ADA RCH S 14 : 80 % S 54 : 70 % IFX RCH S 06 : 77 % S 40 : 69 % IFX MC S 14 : 68 % S 48 : 63 % Bride et al. n = 16 (2006) IFX MC S 12 : 72 % S 24 : 69 % Auteurs n = 11 (2012) ADA / IFX RCH / MC S 08 : 73 % S 48 : 73 %

29 Il est actuellement établit que la présence de sténoses est un critère de mauvaise réponse aux anti-tnf alpha (2, 3) qui exposeraient un risque accru d accidents occlusifs (4). Ce qui expliquerait probablement les deux échecs de MC sténosante observés dans cette série. 2- C. MELCHIOR Etude rétrospective de l efficacité des traitements anti-tnf dans les MICI. Thèse de doctorat en médecine B. Pariente,Y. Bouhnik. Maladie de Crohn du grêle. FMC HGE post U K. Vahedi1, K. Pautrat1, et al. Mini-revue Prise en charge des sténoses au cours de la maladie de

30 Conclusion Les anti-tnf alpha représentent une arme thérapeutique efficace dans les MICI réfractaires. Ils permettent une rémission à 12 mois dans plus de 73 % des cas. Au cours de la MC, la présence de sténose constitue un facteur d échec probable. La principale complication est d ordre infectieux. La surveillance ainsi que le dépistage des formes latentes de tuberculoses sont impératifs.

31 MERCI

32 Références 1- F. Carbonnel. Mise à jour 2014 des recommandations ECCO sur la maladie de Crohn. Quoi de neuf? POST U ( 2014 ) 2- C. MELCHIOR Etude rétrospective de l efficacité des traitements anti-tnf et des stratégies d optimisation dans les MICI. Thèse de doctorat en médecine B. Pariente,Y. Bouhnik. Maladie de Crohn du grêle. FMC HGE post U K. Vahedi1, K. Pautrat1, M. Boudiaf et al. Mini-revue Prise en charge des sténoses au cours de la maladie de Crohn 5- Indications de l adalimumab dans la prise en charge de la rectocolite hémorragique 18 janvier 2014 Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU de Nancy Inserm U954 NGERE XXVe Journées de la Société Algérienne d Hépato-Gastroentérologie

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna

Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Traitement de la maladie de Crohn par les anti-tnf alpha Expérience du service de médecine interne. CHU de Batna Auteur : Dr Mallem. D Co-auteurs : Benlahcene. B, Sai. A, Rouabhia. S, Abderahmane. K, Chinar.

Plus en détail

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Etude rétrospective multicentrique H.Saoula AF.Boutaleb T.Bouchelghoum Y.Zmiri- F.Chemanedji H.Mahiou M.Aissaoui-R.Osmane D.Hamidouche

Plus en détail

Jean-Frédéric COLOMBEL

Jean-Frédéric COLOMBEL Jean-Frédéric COLOMBEL Anti TNF et RCH Connaître les indications, modalités et résultats des traitements anti-tnf dans la RCH 06/09/2012 Anti-TNF et rectocolite hémorragique Jean-Frédéric Colombel CHU

Plus en détail

MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN. Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015

MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN. Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 MALADIES INFLAMMATOIRES CHRONIQUES DE L INTESTIN Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 Deux entités Maladie de Crohn (MC) Recto-colite hémorragique (RCH) 1-2 patients? < 5 patients? 5-10 patients? Epidémio

Plus en détail

Recommanda)ons+ECCO+ Nouveautés+2014?+

Recommanda)ons+ECCO+ Nouveautés+2014?+ Recommanda)ons+ECCO+ Nouveautés+2014?+ - Enfants! - Adolescents! - Grossesse! Recommanda)ons+à+part+en)ère++ Maladie+de+Crohn++ GT1+:+diagnos)c+et+classifica)on++ L imagerie en coupe (IRM/scanner) et

Plus en détail

EASY MICI : INTRODUCTION

EASY MICI : INTRODUCTION BONNAUD G1, FAURE P1, ABRAMOWITZ L1, QUERALTO M1, DEVULDER F1, PINGANNAUD MP1, GILLION JM1, REIJASSE D1, REYNAUD D1, KOLHER F2, SEKSIK P3. 1 CREGG, club de réflexion des cabinets et groupes d hépato-gastroentérologie

Plus en détail

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE

EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE 2Oéme Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16-18 2014 EFFICACITÉ ET TOLÉRANCE DE LA BIOTHÉRAPIE CHEZ 53 MALADES ATTEINTS DE POLYARTHRITE RHUMATOÏDE Auteurs : S.BOUGHANDJIOUA, S. ALI

Plus en détail

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier

Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier Dr JD Cohen Unité d Immuno Rhumatologie Montpellier M. R, né le 23/05/66 Depuis l enfance Crises de polyarthrite (asymétrique) Myalgies déclenchées par le froid Éruption fugace papuleuse, prurigineuse;

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

Séance de bibliographie du 30/04/2014 DOCTEUR Corinne Rousseau-Gower/Loic Guerbau

Séance de bibliographie du 30/04/2014 DOCTEUR Corinne Rousseau-Gower/Loic Guerbau Séance de bibliographie du 30/04/2014 DOCTEUR Corinne Rousseau-Gower/Loic Guerbau INTRODUCTION -Les maladies inflammatoires de l intestin(mici) sont des pathologies chroniques et multifactorielles. -Risque

Plus en détail

Intérêt des biothérapies dans la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques : notre expérience

Intérêt des biothérapies dans la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques : notre expérience Intérêt des biothérapies dans la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques : notre expérience M. Mahi, A. Tebaibia, F. Benmediouni, MA. Boudjella, H. Bacha, Y. Saadaoui, N. Chiali, M. Lahcene,

Plus en détail

Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU Brabois Nancy CHU Mustapha Alger

Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU Brabois Nancy CHU Mustapha Alger Dr. Abderrahim OUSSALAH CHU Brabois Nancy CHU Mustapha Alger AMM & ATU Remicade Humira Cimzia Maladie de Crohn induction AMM (2000) AMM (2007) ATUn 3 e ligne (2006) Maladie de Crohn Maintien AMM (2003)

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007)

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) SYNTHESE DE RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) OBJECTIFS DES RECOMMANDATIONS : Avoir un impact sur la prise en charge quotidienne

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

Nouveautés dans la stratégie thérapeutique des maladies inflammatoires de l intestin. Edouard LOUIS Centre Hospitalier Universitaire Liège

Nouveautés dans la stratégie thérapeutique des maladies inflammatoires de l intestin. Edouard LOUIS Centre Hospitalier Universitaire Liège Nouveautés dans la stratégie thérapeutique des maladies inflammatoires de l intestin Edouard LOUIS Centre Hospitalier Universitaire Liège Maladie de Crohn Histoire naturelle de la maladie de Crohn 75 Dommage

Plus en détail

Les classifications endoscopiques des MICI et leur utilité en période aigue et lors des traitements d entretien.

Les classifications endoscopiques des MICI et leur utilité en période aigue et lors des traitements d entretien. Les classifications endoscopiques des MICI et leur utilité en période aigue et lors des traitements d entretien. Yoram Bouhnik, Xavier Treton Gastroentérologie, MICI et Assistance Nutritive Université

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Infliximab dans le traitement des MICI: Expérience du service d hépatogastroentérologie

Infliximab dans le traitement des MICI: Expérience du service d hépatogastroentérologie ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH Faculté de Médecine et de Pharmacie Infliximab dans le traitement des MICI: Expérience du service d hépatogastroentérologie de CHU HASSAN II FES Mémoire

Plus en détail

PLACE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DANS LA PRISE EN CHARGE DES MICI.! Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015

PLACE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DANS LA PRISE EN CHARGE DES MICI.! Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 PLACE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES DANS LA PRISE EN CHARGE DES MICI! Dr Nina DIB CHU Angers 26/03/2015 Diagnostic Suivi en dehors des poussées Diagnostic et gestion des poussées Vaccinations Tabac Prise en

Plus en détail

INDICATIONS, EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-TNF ET MESURES PREVENTIVES

INDICATIONS, EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-TNF ET MESURES PREVENTIVES INDICATIONS, EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-TNF ET MESURES PREVENTIVES Docteur Laurent Peyrin-Biroulet Service d Hépato-Gastroentérologie, CHU Nancy-Brabois Abréviations : TNF, Tumour Necrosis Factor; MC,

Plus en détail

Jean Frederic COLOMBEL Yoram BOUHNIK

Jean Frederic COLOMBEL Yoram BOUHNIK Jean Frederic COLOMBEL Yoram BOUHNIK Du bon usage des anti-tnf - Connaître les indications - Connaître les modalités d utilisation - Connaître les risques Du bon usage des anti-tnfα Cas clinique G. Vernier-

Plus en détail

Usage rationnel des anti-tnfs en gastroentérologie. Dr David Laharie, Service d Hépato-gastroientérologie Hôpital Haut-Lévêque

Usage rationnel des anti-tnfs en gastroentérologie. Dr David Laharie, Service d Hépato-gastroientérologie Hôpital Haut-Lévêque Usage rationnel des anti-tnfs en gastroentérologie Dr David Laharie, Service d Hépato-gastroientérologie Hôpital Haut-Lévêque Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI) Maladie de Crohn (MC)

Plus en détail

Quand proposer un traitement d entretien en cas de maladie de CROHN iléo - coecale? PR K. KRATI CHU MARRAKECH

Quand proposer un traitement d entretien en cas de maladie de CROHN iléo - coecale? PR K. KRATI CHU MARRAKECH Quand proposer un traitement d entretien en cas de maladie de CROHN iléo - coecale? PR K. KRATI CHU MARRAKECH INTRODUCTION! Evolution chronique sans tendance à l extinction avec le temps! Traitement suspensif!

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Remicade 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque flacon contient

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne

Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques. Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Sclérose en plaques Actualités thérapeutiques Yann HERVE Service Neurologie CH Carcassonne Quelle(s) affirmation(s) sont vraies? 1- Il n y a pas de traitement efficace de la SEP 2- On peut traiter les

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels

Plus en détail

Kongres medicíny pro praxi IFDA Praha, Hotel Hilton 27.září 2014

Kongres medicíny pro praxi IFDA Praha, Hotel Hilton 27.září 2014 Kongres medicíny pro praxi IFDA Praha, Hotel Hilton 27.září 2014 Que faire en pratique face à un patient chez qui on a diagnostiqué une MICI? Le parcours d un patient, cas interactif et commenté Dr Stéphanie

Plus en détail

Maladies inflammatoires de l intestin

Maladies inflammatoires de l intestin JEANNEY Marie et MAGNENET Pauline. Cours de lundi 30 de 10h30 à 12h Maladies inflammatoires de l intestin Maladie de Crohn (MC) et rectocolite hémorragique (RCH) Incidence 10/100.000 (MC 6/RCH 4) ~ 3000

Plus en détail

Biothérapie. Damien LOEUILLE

Biothérapie. Damien LOEUILLE Biothérapie Damien LOEUILLE PU-PH Rhumatologie Service de Rhumatologie du CHU Brabois Metz 2 février 2008 Quel est la place des biothérapies dans la prise en charge thérapeutique PR? Faut il réaliser un

Plus en détail

SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI. Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD

SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI. Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD INTRODUCTION o Utilisation croissante des immunomodulateurs dans les MICI o Nombreuses infections opportunistes

Plus en détail

Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires

Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires Laurent Beaugerie Pôle digestif Hôpital Saint-Antoine Paris Traitement de fond des MICI

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire. Commission de la Transparence des médicaments. Avis 4 20 Novembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 4 20 Novembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation - ACTEMRA, TOCILIZUMAB,

Plus en détail

CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN

CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN Claire Laresche CHU Besançon, Pr Humbert Nancy, 28/10/2010 Mr M., 44ans Antécédents: Rectocolite hémorragique (RCH), diagnostiquée en 2002: Corticothérapie Ciclosporine

Plus en détail

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand

Les MICI de l enfant. Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Les MICI de l enfant Dr C.Borderon CHU Clermont-Ferrand Introduction Maladie de Crohn (MC) Principale préoccupation chez l enfant Retentissement sur croissance et développement pubertaire Leur surveillance

Plus en détail

L infection tuberculeuse latente

L infection tuberculeuse latente Colloque Meditest 8 juin 2011 L infection tuberculeuse latente Jean-Pierre Zellweger Stades du développement de la tuberculose Les mycobactéries émises dans l air par un malade atteint de TB pulmonaire

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

MICI : actualités post-aga Arnaud Bourreille, MD, PhD Institut des Maladies de l Appareil Digestif CHU, Nantes

MICI : actualités post-aga Arnaud Bourreille, MD, PhD Institut des Maladies de l Appareil Digestif CHU, Nantes MICI : actualités post-aga 211 Arnaud Bourreille, MD, PhD Institut des Maladies de l Appareil Digestif CHU, Nantes Ustékinumab dans la MC en échec des anti-tnf (étude CERTIFI) Méthode essai de phase II

Plus en détail

Formation Continue. Docteur Nathalie VIGET

Formation Continue. Docteur Nathalie VIGET 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Docteur Nathalie VIGET Indications vaccinales et gestion des infections opportunistes au cours des MICI Quelles

Plus en détail

Les MICI en 2015. Rouen, le 25 septembre 2015

Les MICI en 2015. Rouen, le 25 septembre 2015 Les MICI en 2015 Rouen, le 25 septembre 2015 La poursuite de l augmentation d incidence chez les adolescents Faire le diagnostic de MICI en 2015 1- Délai incompressible avec une médiane à 2,5 mois depuis

Plus en détail

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie

Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie Congrès de Médecine Générale de l UCL Nouveautés en rhumatologie B. Lauwerys Service de Rhumatologie Cliniques Universitaires Saint-Luc Novembre 2009 Prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde X Polyarthrite

Plus en détail

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO.

Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. Facteurs associés aux formes disséminées de tuberculose sous anti-tnf alpha : étude cas-témoin nichée dans la cohorte RATIO. F. Danion, F. Tubach, C. Rivoisy, X. Mariette, D. Salmon, O. Lortholary, C.

Plus en détail

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest

Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Peut-on faire des tests thérapeutiques par anti TNF dans la SA? A Saraux Service de rhumatologie CHU de la Cavale Blanche Brest Plan Se pose-t-on souvent la question du test? Le test est-il pertinent?

Plus en détail

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012

LUPUS et GROSSESSE. Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 LUPUS et GROSSESSE Dr Nadine Champel CH THIERS nov 2012 Lupus et grossesse : pathogénie Facteurs immunogénétiques Facteurs environnementaux Facteurs immunohormonaux Ovulations fluctuent avec les poussées

Plus en détail

Cas clinique Jeanne. Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble)

Cas clinique Jeanne. Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble) Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble) Jeanne 23 ans, étudiante, fumeuse, appendicectomisée Tableau de TFI depuis 3 ans Mais : amaigrissement de 5 kgs en 3 mois état subfébril le soir 6 selles liquides

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α»

«Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» «Complications infectieuses chez les patients traités par anti-tnf α» Réseau RATIO 9 juin 2006 Nouveaux immuno modulateurs Anticorps anti TNF α : infliximab, etanercept, adalimumab. Anticorps anti CD20

Plus en détail

Prise en charge d une colite aiguë sévère. Dr. Abderrahim OUSSALAH Inserm U954 CHU Nancy-Brabois

Prise en charge d une colite aiguë sévère. Dr. Abderrahim OUSSALAH Inserm U954 CHU Nancy-Brabois Prise en charge d une colite aiguë sévère Dr. Abderrahim OUSSALAH Inserm U954 CHU Nancy-Brabois Sixième Rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, 09 novembre 2011 Objectifs

Plus en détail

Infections opportunistes et anti-tnf a Résultats de l observatoire RATIO

Infections opportunistes et anti-tnf a Résultats de l observatoire RATIO Infections opportunistes et anti-tnf a Résultats de l observatoire RATIO D. Salmon, F. Tubach, X. Mariette, M. Lemann, B. Baldin, O. Lortholary, Ph Ravaud, pour le groupe RATIO Journées de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

ACTUALITES EN HEPATO-GASTRO- ENTEROLOGIE

ACTUALITES EN HEPATO-GASTRO- ENTEROLOGIE ACTUALITES EN HEPATO-GASTRO- ENTEROLOGIE Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro-Entérologue CHG Haguenau Dr Pierre OSWALD Radiologie CHG Haguenau MESSAGE SONORE DU DR BERNARD WILLEMIN NOUS EXPLIQUANT QUELS

Plus en détail

Avis de la Commission. 15 septembre 2004

Avis de la Commission. 15 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 15 septembre 2004 HUMIRA 40 mg, solution injectable en seringue pré-remplie (Boîte de 2 seringues) Laboratoires ABBOTT FRANCE Liste

Plus en détail

Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI. Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Corticoïdes et immunosuppresseurs.

Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI. Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Corticoïdes et immunosuppresseurs. dans les MICI Séminaire de DES du 19/01/2008 Vanessa POLIN (DES) Objectifs du traitement 1) Contrôler les poussées 2) Diminuer et prévenir le risque de récidive Traitement de la maladie de Crohn Sévérité

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis

Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Pr Ag Smiti Khanfir Monia Service de Médecine Interne Hôpital la Rabta - Tunis Rationnel Lymphocyte B Rationnel Costimulation Lymphocyte B Lymphocyte T Cytokines Th2 Anticorps anti CD 20 Le Rituximab

Plus en détail

ATELIER. Maladie de Crohn : que faire quand tout a échoué?

ATELIER. Maladie de Crohn : que faire quand tout a échoué? ATELIER Maladie de Crohn : que faire quand tout a échoué? P Faure 1, F Carbonnel 2 1 Clinique St Jean Languedoc, CHU Rangueil, Toulouse 2 Service d Hépatogastroentérologie, Hôpitaux Universitaires Paris

Plus en détail

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen

Biothérapies en rhumatologie. Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Biothérapies en rhumatologie Dr Isabelle Barbier clinique Saint Hilaire Rouen Les cytokines Messagers solubles de nature protéique synthétisées par les cellules du système immunitaire, ou par d autres

Plus en détail

Complications rares des anti TNF alpha

Complications rares des anti TNF alpha Complications rares des anti TNF alpha Dr S. MARTINON 1 A. BASCH 1, M. BERTHIER 1, J. CHARRIN 1, D. LIENS 1 P. BACHET²,, S. ASSAAD²,, C. PARISET² 1 : Service de rhumatologie. Hôpital St Joseph St Luc LYON

Plus en détail

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013

Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Journées de formation médicale continue Tiaret, Algérie - 24 mai 2013 Perte d appétit, sueurs nocturnes, toux. Diagnostic de tuberculose pulmonaire Quel traitement proposez-vous? Infiltrat alvéolointerstitiel

Plus en détail

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf

Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Bon usage Recommandations nationales Prévention et prise en charge des tuberculoses survenant sous anti-tnf Juillet 2005 143/147, bd Anatole France - F-93285 Saint-Denis Cedex tél. +33 (0) 1 55 87 30 00

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

L intérêt d associer un immunosuppresseur à un anti-tnf peut procéder de 2 mécanismes:

L intérêt d associer un immunosuppresseur à un anti-tnf peut procéder de 2 mécanismes: La coprescription d un immunosuppresseur permettait-elle d optimiser l efficacité des anti-tnf dans le traitement des MICI? À quel risque? Et pour quels malades? Docteur Florent Gonzalez Service de Gastroentérologie,

Plus en détail

Biosimilaires et nouvelles biothérapies dans le traitement des MICI

Biosimilaires et nouvelles biothérapies dans le traitement des MICI Biosimilaires et nouvelles biothérapies dans le traitement des MICI Franck Carbonnel Service de Gastroentérologie, CHU de Bicêtre, AP-HP Université Paris Sud L escalade thérapeutique dans les MICI en 2012

Plus en détail

Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a. Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand

Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a. Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand Intérêt et Bon usage des anti-tnf-a Docteur Martin SOUBRIER Service de rhumatologie Hôpital Gabriel Montpied Clermont-Ferrand UN DIAGNOSTIC PRECOCE Signes cliniques Raideur matinale >30 minutes Durée d

Plus en détail

Anti-TNF dans les maladies systémiques

Anti-TNF dans les maladies systémiques Anti-TNF dans les maladies systémiques Xavier Puéchal, MD, PhD Centre de Référence Maladies Systémiques Auto-immunes rares Vascularites nécrosantes, Sclérodermies systémiques Hôpital Cochin, Paris http://www.vascularites.org

Plus en détail

Laurent BEAUGERIE. Evolution des stratégies thérapeutiques au cours des MICI

Laurent BEAUGERIE. Evolution des stratégies thérapeutiques au cours des MICI Laurent BEAUGERIE Evolution des stratégies thérapeutiques au cours des MICI Connaître les risques liés à l'utilisation des corticoïdes au long cours. Connaître les évolutions validées et non validées des

Plus en détail

Les limites du Médecin généraliste dans la prise en charge des poussées des colites cryptogénétiques. Jean Pierre GENDRE Hôpital Saint Antoine Paris

Les limites du Médecin généraliste dans la prise en charge des poussées des colites cryptogénétiques. Jean Pierre GENDRE Hôpital Saint Antoine Paris Les limites du Médecin généraliste dans la prise en charge des poussées des colites cryptogénétiques Jean Pierre GENDRE Hôpital Saint Antoine Paris Médecin généraliste et MICI Rôle essentiel en dehors

Plus en détail

Biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde. Expérience du service de médecine Interne

Biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde. Expérience du service de médecine Interne Biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde. Expérience du service de médecine Interne R.Chermat, H Khellaf, S.Khettabi, FZ. Mekideche, L.Bouakez, A. Nechadi, C. Djabri, N.Benmostefa, R.Malek Service

Plus en détail

Cas clinique MICI B. BRIEAU (DES) 30/03/12

Cas clinique MICI B. BRIEAU (DES) 30/03/12 Cas clinique MICI B. BRIEAU (DES) 30/03/12 Contexte clinique n Femme, 28 ans, consulte pour douleurs abdominales et diarrhée n Pas d antécédents médicaux, sauf pyélonéphrite aigue traitée par AUGMENTIN,

Plus en détail

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié?

Marc LÉMANN. Méthotrexate : l'oublié? Marc LÉMANN Méthotrexate : l'oublié? Connaître les indications et modalités d'utilisation du méthotrexate dans la maladie de Crohn et dans la RCH Connaître les effets indésirables de ce traitement, notamment

Plus en détail

Usage rationnel des anti-tnfs en gastroentérologie. David Laharie, Service d Hépato-gastroientérologie Hôpital Haut-Lévêque

Usage rationnel des anti-tnfs en gastroentérologie. David Laharie, Service d Hépato-gastroientérologie Hôpital Haut-Lévêque Usage rationnel des anti-tnfs en gastroentérologie David Laharie, Service d Hépato-gastroientérologie Hôpital Haut-Lévêque Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI) Maladie de Crohn (MC) CI*

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE

EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE EVALUATION DE L IMPACT DE L EDUCATION DU PATIENT SUR L OBSERVANCE DU PORT DE L ORTHESE DE REPOS DE MAIN DANS LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE Emilie LEBLONG, Anne-Cécile BARRE, Aleth PERDRIGER, Isabelle BONAN

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

Avis de la Commission. REMICADE 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (Boîte unitaire)

Avis de la Commission. REMICADE 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (Boîte unitaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis de la Commission 1 er septembre 2004 REMICADE 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion (Boîte unitaire) Laboratoires SCHERING PLOUGH

Plus en détail

La maladie de Crohn de l enfant

La maladie de Crohn de l enfant Laboratoire de Recherche sur les Maladies Inflammatoires Cryptogénétiques de l Intestin Association Algérienne de Développement de la Formation Continue et d Evaluation des Pratiques Médicales en Hépatogastroentérologie

Plus en détail

Les maladies inflammatoires chroniques de l intestin (MICI)

Les maladies inflammatoires chroniques de l intestin (MICI) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Mai 2014 Les maladies inflammatoires chroniques de l intestin (MICI) Maladie de Crohn (MC), Rectocolite hémorragique (RCH) Le diagnostic de MICI doit

Plus en détail

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte?

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? A. Toumi, C. Loussaïef, H. B. Brahim, F.B. Romdhane, N. Bouzouaia, M. Chakroun. Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

Comment lire un scanner et une IRM dans les MICI

Comment lire un scanner et une IRM dans les MICI Comment lire un scanner et une IRM dans les MICI Magaly Zappa 1, Yoram Bouhnik 2 1 Service d imagerie médicale 2 PMAD Service de Gastroentérologie, MICI et Assistance Nutritive Université Paris VII APHP,

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille Psoriasis Nouvelles thérapeutiques Dr Franck Delesalle Clinique i Dermatologique CHRU Lille Traitements locaux Thérapeutiques usuelles Émollients, Eucérin, Psoriane, Kératolytiques urée 10 % Eucérin, Ac

Plus en détail

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil

Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Que représentent les Spondyloarthrites Axiales Non Radiographiques? Pascal Claudepierre CHU Mondor - Créteil Liens d intérêt Intérêts financiers : aucun Liens durables ou permanents : aucun Interventions

Plus en détail

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS

LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS LA POLYARTHRITE APRES ECHEC DES ANTI TNF JG TEBIB, CHLS survie 100 90 80 70 «L ECHEC» DES ANTI TNF Adalimumab Infliximab Etanercept A priori NS 1 mais sur une autre étude 2 à un an infliximimab 0.81 +

Plus en détail

Centre Hospitalier Lyon Sud

Centre Hospitalier Lyon Sud INTERET DU TEST QUANTIFERON AVANT INSTAURATION D UN TRAITEMENT PAR BIOTHERAPIE. M. PIPERNO, J.P. LARBRE, G. LLORCA, E. VIGNON, J.G. TEBIB. Centre Hospitalier Lyon Sud Introduction o L IDR à la tuberculine

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège

d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Qu attend un gastroentérologue de la collaboration d un diététicien à propos des maladies inflammatoires de l intestin? Dr Arnaud Colard CHC, Liège Réponses! 1. Connaissance des MICIs 2. Connaissance de

Plus en détail

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé

Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Tests de détection de l interféron γ et dépistage des infections tuberculeuses chez les personnels de santé Réunion GERES du 6 juillet 2007 : D Abiteboul,, E Bouvet, A Buonaccorsi,, G Carcelain,, M Domart-Rançon,

Plus en détail

Ali-Guechi S, Boughandjioua S, Ayed H, Chemmi H, Benkhalifa R, Moumani S, Boukhris N, Chelghoum A. Service de médecine interne CHU Annaba

Ali-Guechi S, Boughandjioua S, Ayed H, Chemmi H, Benkhalifa R, Moumani S, Boukhris N, Chelghoum A. Service de médecine interne CHU Annaba 20 ème congrès national de la société algérienne de Médecine Interne Alger 16 18 mai 2014 Ali-Guechi S, Boughandjioua S, Ayed H, Chemmi H, Benkhalifa R, Moumani S, Boukhris N, Chelghoum A. Service de médecine

Plus en détail

3 ème Journée Casablancaise MICI. cas clinique N 1. Hliwa Wafaa Chu Ibn Rochd casablanca

3 ème Journée Casablancaise MICI. cas clinique N 1. Hliwa Wafaa Chu Ibn Rochd casablanca 3 ème Journée Casablancaise MICI cas clinique N 1 Hliwa Wafaa Chu Ibn Rochd casablanca Observation Mme B. Z, 63 ans, mariée, de oueld ezzam ATCD :Suivie pour RCH colique gauche depuis janvier 2013 retenue

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

Les complications de la vaccination par le BCG chez les nouveau-nés

Les complications de la vaccination par le BCG chez les nouveau-nés Les complications de la vaccination par le BCG chez les nouveau-nés Dj.Arhab S.Chikhi Service de pédiatrie CHU de Tizi-ouzou - Algérie INTRODUCTION Dans le monde la tuberculose : maladie d actualité et

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

LES MICI Docteur Hubert Mancheron. 17 juin 2009

LES MICI Docteur Hubert Mancheron. 17 juin 2009 LES MICI Docteur Hubert Mancheron 17 juin 2009 Etiologie obscure, multifactorielle Atteinte des adolescents et des adultes jeunes Evolution par poussées entrecoupées es de phases de rémission Deux entités

Plus en détail

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant Introduction Les fractures du massif trochantérien posent toujours un problème de santé publique : Leurs fréquence restent toujours élevée. Par les facteurs de risque qui concourent a provoquer cette fracture:

Plus en détail

Efficacité des anti-tnf α dans le traitement de la maladie de Crohn

Efficacité des anti-tnf α dans le traitement de la maladie de Crohn 2 nd Algerian IBD Day 20 Mai 2017 Efficacité des anti-tnf α dans le traitement de la maladie de Crohn N. Kaddache (1), L. Kecili (1), L. Saidani (1), K. Abdellatif, K. Soualah (1), S. Khouitar (1), A.

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail