Obligations au porteur, 67. Opposition, 28, Péremption. 47, 59. Perte de l'immeuble, 2, , 47. Privilège, 2. 4.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Obligations au porteur, 67. Opposition, 28, 50. 72. Péremption. 47, 59. Perte de l'immeuble, 2, 30. 34, 47. Privilège, 2. 4."

Transcription

1 15 MAI DÉCRET. Régime hypothécaire. ( p. 485). Rendu exécutoire au Rwanda par O.R.U. no 8du8 mars 1927(B.O.R.U., D. 264). Modifré par Décret du 28 mars 1949 (B.O , p. 831)- rendu exécutoire par O.R.U. no du 27 août 1949 (B.0.R. LI., 1949, p. 468). INDEX Annotations, 74..4nestations, 56. Baux, 29. Cession de créance, 37. Chemins de fer Clause d'approbation, 17. Conservation de I'immeuble, 8. Copropriété, , 28. Election de domicile, 53. Emphyréose. 6. Etat, 8. Excédent. 4. Expropriation, 48. txtinçtion. 47. Frats de justice. 3. Fruits. 26. Gage des cttances. f. Hypothèque conditionnelle constitution conventionnelle, I Itgde, 8, vüliditt. 12. liitri~rublcs par incorp,rniroti, , zorttipus. 25. ir~ii<sts, 8. IO. lit~ll~'li<>li, ~ifcrs f~)rnte. 74. i.r!:alr~ütion, 7 1 Obligations au porteur, 67. Opposition, 28, Péremption. 47, 59. Perte de l'immeuble, 2, , 47. Privilège, Procweur du Roi. 78. Purge, 47, 49. Radiation, Rang, 22, 23. Recours, 75. Réduction, 61. Renonciation, 47. Renouvellement, 59. Saisie-arrêt, Subrogation, 2. Superficie, 6. Tiers détenteur, 3 1. Transmission. 37. Trésor (Hypothtque). 8, 10 Usufruit. 6. Vente volontaire, 16, hypothèque tacite, 18. Voie parée , CHAPITRE PREMIER 1. - Tous les biens du dkhiteur. présents et à venir, sont le page commun de ses créanciers et te prix s'en distribue entre eux par contribution, à mains qu'il n'y ait cntrc les ctiancicrs des causes legales de préférence Toute indeniniri quelconque due au pn>pritiairc A raison de la pçnc ou de la &itnoration d'un iriiriicuhic hypotkquc! OU d'un hicn ttiohilicr grcve ûc pnvîltge. cst suhro%e ûe plein Jroic au biet! gfzvt! NCannioins, ln vitliditc du )>ùieriietrt fait Ji hoiliic foi ilu propri&tatrc plils dc L~CU.< Illois aprts lii date du sinisrrc ou du fait dsrii~iiageahlc i1c peut r'trc contcsttc pu les zrcancicrs pnvikgics III pu les titulnircs d'uiic!~)~x~tmquc legalc non insciitc. Vaut opposition, tt~uic Jcclmrrroti. cn quelque fctniic qu'c1fc sin[ fnrtr. pur 1i1qirclfc Ic créancier intéressé fait connaître l'existence de son droit au débiteur de l'indemnité. Si, aux termes de fa police d'assurance d'un bien meuble ou immeuble, l'iodemnité peut ou doit être affectw à la reconstitution de la chose assurée, l'assureur se libére en tout cas par le paiement fait au pmpriktaire ou A son mandataire. mais il est tenu de surveiller le remploi et est responsable de son utilité vis-à-vis des créaocien privilégiés ou hypothécaires; ceux-ci peuvent intervenir si leun droits sont mis en péril Les frais de justice faits par l'un des créanciers en vue de la ~aiisation de biens meubles ou imineubles lui sont remboursés par préférence à tout aune créancier colloqué sur le produit de la vente u.njue le prix d'un immeuble n'a pas été ab=& par les créances hypothccaires dont I'immeuble était greve, l'excédent est affecté de préférence au paiement des créances privilégiées sur fa généralité des meubles. CHAPITRE II SELnON PREMERE L'hypotMque est un droit réel sur un bien immobilie< affwtt i I'acquittemcnt d'une obligation. Chaque parlie de l'immeuble rcpond de la totaiiit de ta dette et chaque pante de la crcance cst garantie par la totaiitt de I'inirneuhlc. 6. ID. du J 949). - Sonr xuls susr'cp tiblcs d'hypothéquc: 1" Ics itririicubies par leur nitturc ct les intriicuhics par incorporation. s'ils sont dans Ir COfllftUrCC. 2" I'usuimil des ttitrllcs inii~icublcs: 1'' Ics Jrr>iis d'e~tiphytc!ox; 4" Ics Jruitr de suclriïiic; Ics cclwessiuns niin3rcs. O* ics ronc-osiona dc chcriitri dc tcr

2 Dans ces deux derniers cas, I'auçorisation du Ministre [des Colonies] est requise. ff en &termine ks conditiuns La crtance garetu par une hypothèque i \it Em actuelle, conditionnelle ou même tventuelle dans le cas prtvu par les articles 67 et suivants. SECIION 2. Des hypotmqius ir'galrs. S. - Les hypothèques Itgales sont celles primées ci-après et s'exercent dans l'ordre vant : i0 IShypoth&que pour le recouvrement des frais faits en vue de la conservation d'un immeuble qui se trouvait exposé a un danger imminent de destruction totale ou partielle; 2" I'hypothèque garantissant les créances de la Colonie ou des pouvoirs publics de la Coionie, du chef des impôts qui lui sont dus L'hypothèque prévue sous le 1" de rticle précédent garantit le remboursement, frais qui devaient apm-tre comme utiles au moment où ils ont été faits. Elle prime même les hypothèques inscrites antérieurement. Elle ne peut être opposée aux tiers acquéreurs de I'immeuble, ni aux créanciers hypothécaires de bonne foi, dont les droits sont d s postérieurement à la première intervention du sauveteur que si, antérieurement à la naissance de leur.it, l'hypothèque a été inscrite.,'inscription doit être prise, sous peine de achéance, dans les quatre mois qui suivent la première intervention du sauveteur La Colonie peut faire inscrire I'hypothèque du Trésor sur les certificats de tous les immeubles du conmbuable inscrits au livre d'enregisuement. La Colonie est déchue de ce droit si elle ne :':Terce au plus tard le 3 1 décembre de l'année vmt celle au cours de laquelle l'impôt est %.enu exigible. L'hypr&que du Trc'sor est. jusqu'à la mènie date. opposable sans inscription aux ckanciers chtmgraphaires du contribuable; elle leur est upposable niénie ap*s cette date. pourvu.!u'antsrieurrnient. la Colonie ait fait inscrire.on hyporhcyue ou ait intente des p>ursuites en rccouvrrriient de I'inipôt. Pour la conuibutian foncièm de I'ann2e coure. I'hypitMque du Tdsor est opposable i,. II ~cquc'reur de I'imnieuhle ct priiiic toute h\p>tmquz conventionnelle. iiii'riie tnscntc an- cc-r~cuwtitenr sur Ic tiiètiic cenifical SI c'c.rt i uii pouvoir public de la C'<~l(iriir. quc l'iiiiiwir csr Ji>. I'hypth2quc le~alc qui ci1 $:t- 1.1iitIt le ~>:iicilicl1t est ~L~ullllsc.Ili\ ill~1111~~ IV SI,.\ 1" si celui qui s'engage h la constituer est actuelferncnt proprittaire de l'immeuble OU titulaire du droit A grever ou s'il a un droit actuel A le devenir, ci s'il a capacitt d'aliéner, 2" si. l'engagement du constituant résufte d'un acte authentique ou est constatk paf Un jugement pas& en force de chose jugée; 3" si l'acte constitutif conticni l'indication: a] de la ertance pour la sûrett de laquelle l'hypothèque est consentie; b) de la somme pour Iaquclk est consentie, wnfomtement aux dlspositions de l'article 13; cl de l'immeuble ou du droit immobilier grever; d) du constituant, du créancier et du débiteur L'indication de la somme pour laquelle I'hypothèque est corisentie doit être faite en monnaie belge ou congolaise. Si le montant de la créance est variable, ks parties doivent indiquer une somme fixe, représentant le maximum de la garantie immobilière. Lorsque la créance n'a pas pour objet une obligation de somme, les parties doivent I'évaluer en prévision de sa transformation en dommages-intérêts L'indication des parties et de I'immeuble doit être telle qu'il soit possible de les identifier La clause ponant que la créance hypothécaire est à ordre. est valable, même si la créance est de nature civile. Toutefois, pour les créances de cene nature, la clause n'aura d'effet qu'en faveur deptitres d'un ùnpon en principal de vingt-cinq mille francs au moins. certificat d'enregistrement dont l'objet est limité A cette paie L'hypothèque qui n'a pas été ingaite du vivant du constituant peut 1'Ctre pendant qum mois h partir de la date de l'ouverture de la succession. Toutefois, le créancier en forclos de son droit & prendre inscription, dès le moment où t'immeuble a ttt aliént par I'htnticr ou k Iégataire au nom dquct fa proprictt avait ttt légalement transftrtt Sous rtserve des dispositions des articles 9, et 25, le rang des hypowues se dttcmùne d'après l'ordre des uiscnpions faites au certificat d'enregistrement. 11 en est ainsi, même de I'hypothtquc constituée pour s0reté d'une créance tventuelle ou d'un montant sujet à variation et nonobstant toutes les fluctuations de la créance. Les créanciers inscrits k même jour exercent, en concurrence, une hypothèque de la même date, sans distinction entre l'inscription du matin et celle du soir, quand même ceae différence serait marquée par le conservateur Par exception à I'article 22 et à condition qu'elle ait été inscrite dans les mis jours de la mutation de l'immeuble, I'hypothèque prévue par l'article 18 prime tes hypothèques dont l'acquéreur a grevé I'immeuble. même si elles sont antérieures dans l'ordre des inscriptions et est opposable aux tiers acqdreurs. CHAPITRE N. DES Em7S DES HYFWIH&QUa SUR us fmmeubles. SECTION PREMERE Est valable également la clause mr- Efle~s généraux tant que. à défaut d'ex&ution des engageménts pris envers lui, le créancier hypothécaire aura le 24. (D. du ). - L'hypothèque droit. est premier de faire vendre s'étend aux immeubles par destination ainsi I.immeuble, dans la des volontai- qu'aux améliorations survenues à I'immeuble P.3 c grevé.,ca. Lrs fomalités et conditions de la voie parée sont réglées pararrêri royal, jusqu'à ce qu'il en soit autrement dispos& Est nulle. route clause qui autoriserait le ceancittr à s'appn>pncr I'ininieuble à défaut de paiement Sauf sripufatron contraire. tout contrat de vente. d'kchange. Je d~>narion et roui pansge d'iriinieuble. est r+putc' contenir I.acconi des panies pour ~(insiituer sur I'iriiriieuble une hypoth2que cn garantie dcs obli+itions qui oiit r'tr' r.\ aluecs dans le cciiitrat. C'c cclritrat tacite d'h!pl~thtquc est soutliis quniit :i.;.i v:iltjitc. 3 ri\urer; les conditions Elle s'etend aussi aux immeubles par incorporation dans la mesure où ils appartiennent au propriétaire du bien auquel ils son1 incorporc's, sous réserve toutefois de ce qui est prévu d i'aniçle L'hypthkque s'irend Zpalsment aux ininieubles contigus que Is propriétaire joindrait B I'iniiiicuble grevt; pour constituer. avec celui-ci, un ininieuble unique, inscrir contnie tel dans les livres d'ennbi. ' qtn'nient. SI les imiiieuhles d joindre sont eux-niémes prr\-is J'hyp~thPque. le pn~pnctnire n'est adniis 3 en c~instituer uii iiiiiireuble unique que si tous Izs tiiitiisutilcs sont pn-ves YU profit d'un seul cn:tnzicr tri: SI les i!i\crs ~~ilric~crs inscnts \ i<>iisc.iiiciit CI t~iit rv-le IL. r:iiig dc. leurs h!yxithr\. qucs if:ttr\ zr z:i>. i.1ic\.;'ctctilknt rc\trtcs.\ I'iiiiiiicirblc i~ii~qiic ~.';IL.L-c~~ LIC\ ~.~~:itr~~ti-n L ~ I?tw I ~ ~~ililit:lti* p;l! ii~i àztc :tttrhc~ittqirc 'li\pc~thcq~i<. ~'t*ii.ci\l.!ri\ I'riiitr }w (ils iq1.ill\ IL~\L.I\,.t t~~llil~l~l~> i*\.llll\,ll.}>tli< 13 \:ll\lc,ill. \I I:1 tcilf~. C\i,>p"lt\C tcili I l \ l I l 1 : I < l l \ l'illlili:ill\i,111 Ill~<. ll,~liiln:ilit 11- li~~i:lli~, lt:ll~i* il,\ }*l!~<~li<.l I'c~titi*tr*i\. Iz\ r~ttiit.~iri<.\ :III~II.IJ~:I~I\Z\ OII IT\,l~\\tl~li\ il'. l,>\,.l\,>il &l<. tl~~lll:i~'~\ ;\ l*,.ti,~il :l~~l\'\ l:l \:ll<l<% 1,.,,~lillll:~,* ll~lil'~llf, X<lliI Lli\fw*\:ltiI<,\.III,~l~~:lll,~i,~l tl\ ik\tll,., :iliv.\, <tlt, îil1rll,~,~

3 1 3 1 A 1 Il l S C I V l S I>ISI%)SIIONS ('OMI'I I MI:N I AIR1.S Ii6>1\ ;IIIIIïCb LIT l<lyrl <III LIC ~t'1111;l~l' ;Ill III:I\I- Ir iicrr rlciriitcut iiz 1wut rcr~t~r It~~iiii~il~îr ctciii tlc I'liylniilii.quc liiyii'i~ t~oii'urrciicc Jci ci :iiiiclior:iii<~ii~ i~iic lu yii'à ct~rit.urrciisc Je I:i stiltlc Ctii;il &lu ~.tliiiptr c L~r~;lll~lt-r lly~n>tl~l~illt~ tl4~1ll 11lur-v;iluc l;1 Ir i~rlitciir. iioni~hrc;iiii 1:) nl'g~~i:iti~~ii dcz ~IV;III~.L. T ~ iiirt.ritc I i. ~ ~ prinliii~:iiit ~ ~ ~ ~ t1t.s ~ intc- i e l.cs scrviiuiks rt Jniits wrls que Ic effets. t.oitsrrvc. vir-i-vi> des ticrr. Ic droit <le i?i\ oii lez ;imr:igrz :i Jroit tl'2irt. ~.<~ll<k(uc pitir iiçrr tiei~iiiciir av:iit siir I'IIIIIII~U~~C :iv;ini S:I displscr tlc I'hylx>thc'quc. ~l">utcft~is. Ic plncur C.C\ 1111cnttr TI CS ;imr:igcs. :III iii2iiic r:iiig qiic ~h~rscssiiin. wii;iissriii ;ipri.s I';iJjudi~.:itioii f;iitc de ces titrcr FUI. par une ilppositivn signific'c 1h111r MIII r.;cpiial. iii;iiz inlur iri~is ;innech sïulc- rur lui. ;tu c<inscr\atcur ci 3u cdditcur. suspcndrc les iiiciii. x:iiiz prtjutlicc der insinptiiiiir panicii Ir iicrs drtciitcur qui ;i payé la dcitr cff~i~ tics actes de ~ii;iinlcv~c OU autres. qui Iii-rc> II prciitlrc. p1n;iiii hjpithi.qiic ii t~~~iiipicr Iiyix~thccairc ou suhi I'cnprtipriatioii de I'initic. It3iir ii:iic. pour les :iutn.x iiitrri.tx iiii arrcra- iiicuhlc. ;i son n.coup. ICI que de droit. conin. Ic CL'S JChitcur principal. B. (1). rfu.?s..iiyjy) - I'CIUI in-ancier.i)ani Iiyp>ili?quc sur un iiiiiiicuhlc put saisir CHAPITRE V lez acccssoircs devcnus iiiimcuhlcs par destinatit>n. lonqu'ils»nt éic déplaces sans lcur DE LA TRANSMISSION DES CR~NCS ct>nscntciiieni, ei il cunscrvc sur eux son hy- HYPOTHECAIRES pofkque p~urvu qu'il en ail fait la rcvendica- ilon dans le délai de trente jours depuis leur JCplaceiiicni. 11 a le nii.mc droit quant aux accessoires devenus iniiiieuhles par incorporation, dans la mesure où son hvp>thi.quc s'?tend Y ces immeubles. Si. dans ce délai. aucune revendication n'a iti introduite. tout créancier ayant hypothéque sur l'immeuble. peut faire valoir ses droits sur lc prix non payé des choses déplacées. sa créance devenant exigible à concurrence dudit prix En cas de concurrence entre plusieurs créanciers opposants, le prix leur est versé suivant leur rang. Vaut opposition au paiement du prix entre les mains de I'aliénateur, toute déclaration. en quelque forme qu'elle soit faite. par laquelle le créancier fait connaître, à l'acquéreur, ses prétentions sur le prix Les baux contractés de bonne foi. après la naissance de l'hypothèque. sont respectés. Toutefois, s'ils sont faits pour un terme qui excède neuf ans, ils ne sont obligatoires, même s'ils ont été rendus publics par l'inscription. que pour le temps qui reste à courir pour la péride de neuf ans en cours Si les immeubles grevés d'une hypothèque conventionnelle périssent ou éprouvent de telles dégradations qu'ils deviennent insuffisants pour la sûreté du créancier. celui-ci a le droit de demander, au débiteur, un supplément d'hypothèque, à défaut duquel la créance est immédiatement exigible. SECTION Lcs créaiiçicn ayant hyptlieque sur un iiiimeuble Ic suiveni. en quelques mains qu'il pasw, pour èirr colloqués si payés. suivani I'onlrc de leun ctianccs ou inwnplions Le ticrs ûktcnieur jouit des iennes ri <itlais acconlés au dehiteur Faure par lc ticrs deiciitcur ck payer iliicp?t~ Cl ~~I~1lt;iu.r <xtgiblcs g~diiiis. h cluclquc svriiriic qci'ils puts~crii riioriter. tout ctraiicicr hypvihicairr a ciroii dc fiiirc vcntirc I'iiiiii~ciihlc grcvc. dcux iiiois ~ pds Ic coiiiiiiaiictiiwiit fait au dchitcur ci w~riiiriatioii faiic au tirrs ilcicriteur clc pdyrr In dctic cxiphlc..cl. - Irs tltitrioratioris qui prt*.kdcrit du l.iil ou Jc la m5gligrrr.c du iicrs dticntcur. au pr~jdizc des crcaiicicis liy~>ihct~aircs. doniiciit licu. cviiirc lui. A uric action cil iridciiuiiie La signification du transpon faite au débiteur ei I'acceptativn du transpon faite par le débiteur dans un acte authentique ne saisissent pas le cessionnaire d'une créance hypothécaire à l'égard des tiers. Nulle transmission entre vifs. dation en sage et cession d'antériorité d'une créance hypthécaire ne peut être opposée aux tiers. à défaut d'acte authentique ou de jugemeni passé en force de chose jugée et à défaut d'inscripiion sur le certificat inscrit au livre d'enregistrement. Néanmoins, la transmission ou la dation en gage d'une créance hypothécaire n'est opposable au débiteur que du jour où il reçoit signification d'un certificat du conservateur des titres fonciers constatant le transfen ou la dation en gage La saisie-arrêt d'une créance hypothécaire ne peut être opposée aux tiers. si cette saisie n'a fait l'objet d'une inscription sur le cenificat inscrit au livre d'enregistrement Par dérogation à l'article 37, la cession et la dation en gage de créances hypothécaires, revêtues de la clause à ordre, s'opère par l'endossement, daté (lieu et jour) et signé. à personne dénommée. II est loisible, à tout cessionnaire. de notifier la cession au conservateur des titres fonciers, avec élection de domicile. A compter de cette notification. aucune procédure intéressant l'immeuble ne peut être suivie sans que le cessionnaire déclan2 y soit appelé Les effets de la cession de créances de nature civile. transmissibles par endossement, sont réglés par le droit civil. Toutefois. le dkbiteur d'une semblable créance ne peut opposer. au dernier cessionnaire. que les exceplions qui. d'après le droit commercial belge. sont opposables au poneur d'une lettre de change ou d'un billet & ordre Si. par suite de quelque remboursenient partiel mentionné sur le titre. I'impon en principal d'une cdancc de nature civile. transriiissible par endosscriieni. descend en dessou5 du riiinimum fixé par I'articlc 15. alinéa 2. Ica dispositions de I'arriclc 39 et de I'aniclc JO,.ilinCa 2. cessent d'ttrc applicables. En cas dc ccssion ou de dation cri ~;tgz ulttricure. le conscrvairur dcs tiircs fonciers. ri'effcctue I'inwriptiori prcivue B I'iilirwa? de I'iirticlc 37. qu'aprt.\ s'èrrc fait rcpdseiitrr Ir iitrc et s'ttrc assuti qiic Ic ciditni nu Ic tloriricur en RA~C en a eir siiisi piu iiric succ.cssa>ii iriiiiî,mnipuc d'tri~los.wri~cnts Les poiicurs des cffcis Crees ou iitgocies cil vcrtu d'uiic ouverturc tic ctidit. btiicfi- p>ncr:iiciit aticintc à son droit. 1,~oppvsition doit cotitrnir Clcction dc doiiiicilc dans un chef-lieu d'un des icrriioircs <lu disrricr,, dans Icquel la conwnraiion des iiircs fonciers est ttahlie L'opposition n'aura d'effet que pcndani dcux ans. si elle n'est pas renouvelée: il plum en Ctrr donne mainlevée par simple exploit Toute personne contre laquelle existr une inscnption hypothécaire prise piur sûret<; d'une créance liquide er cenainc peut. mênic avant l'échéance de la denc. être assignee par tout cessionnaire de cette créance. devant le tribunal de première instance de son domicile. à l'effet de déclarer si la dette existe et, au cas où elle serait éteinte partiellement. de déclarer la somme dont elle est encore redevable. Le débiteur fait sa déclaration dans les formes prévues à l'article 8 1 de l'ordonnance du 14 mai 1886 et y joint les pièces justificatives de la libération totale ou partielle, le tout sous peine d'être, sur une nouvelle assignation. déclaré débiteur pur et simple En cas de décès du créancier hypothécaire, est considéré comme lui ayant succédé dans ses droits sur la créance, l'héritier ou le légalaxe au nom duquel le transfert de la créance est opéré par une inscription portée sur le cenificat inscrit au livre d'enregistrement. Si. au jour de l'échéance. le transfen n'est pas opéré, le débiteur peut se libérer par le dépôt de ce qu'il doit, dans les caisses de la Colonie. sans formalité préalable Dans le cas de l'article précédent. le transfen de la créance ne peut être opéré qu'en venu d'une ordonnance du juge du tribunal de première instance de la situation de l'immeuble. L'ordonnance n'est rendue que sous les conditions. après les délais et dans les formes prévues par l'article 50 du décret du 6 février pour les mutations immobilières Lorsqu'il existe deux ou plusieurs héritiers ou légataires, le juge ordonne que la créance sera transférée au nom de tous indistinctement. à moins que les parties ne soient d'accord sur le partage qui doit en être fait. Cet accord doit être forniulk en présence du juge ou étrc constate dans un acte authentique. 1-'ordonnance précise la pari qui revient à chacun des héritiers ou li.gataircs dans la creancc pnriiilive. CHAPITRE VI Lcs hypoik'qiicz s'étcigncrii 1" par I'crtinciioii tic I'obligativn priiicip~lc. 2" par la rcnoiiciatioii du crtancicr A sc>ii hypcitmquc La rcnoricintioci rie pcui km faite quc pitr c~rlui qui a la capacitc d'nliciicr les iiiiiiicuhlcs. 1" par la pcnc iolalc ûc I'irriiiicublc prrvc. snuf I'npplicniioii Jc I'iuiiclc 2. 4" pu Ics cnuxs ~leniiiircs par I'iiniclc 48.

4 5" par la procédure de purge prtvue par l'article 49; 6 par la péremption & I'inncription prtvuc. par l'article En cas de vente d'un immeuble sur iaisie. ou en vertu de la c1au.w de voie parée, comme aussi en cas d'expropriation pour cause d'utiliié publique, les hypothtques sont report&s sur le prix. Le prix et la valeur des charges sont consignés, dans le mois du transfert. en mains du conservateur des titres fonciers; celui-ci notifc aux créanciers inscrits l'existence et les conditions du dépôt et leur transmet, en meme temps la liste des créances hypothécaires. Si, dans les trois mois de cette notification, le conservateur n'a reçu aucune opposition de la part des créanciers, il raye d'office. du nouveau certificat. les inscriptions en cause En cas de vente volontaire. d'échange ou de donation, le conservateur raye d'office les inscriptions: Io si, dans l'année du transfert. le nouveau propriétaire consigne le prix ou la valeur de I'immeuble en mains du conservateur des titres fonciers et requiert celui-ci de notifier à tous les créanciers inscrits, l'existence du dépôt et de joindre à la notification copie de I'acte qui a servi de base au transfert, ainsi qu'un extrait du certificat inscrit au livre d'enregistrement; 2" si, dans les quatre mois de cette notification. aucun des créanciers hypothécaires n'a requis le conservateur des titres fonciers de mettre I'immeuble aux enchères et adjudications publiques Les notifications et oppositions prévues aux articles 48 et 49 sont faites par exploit Si. dans le cas de l'article 49. un créancier requiert la mise de I'immeuble aux enckres et adjudications publiques. le conservateur des titres fonciers adte. dans le mois. le cahier des charpes et fait procéder à la vente dans les trois mois S'il n'est pas offen un prix supirieur à celui trou\i insuffisant. I'immeuble n'est pas adjugi; les frais des fornialitts sont à charge de celui qui les a pr<ivcyucs et il est prw-édi comme si. dans Ic dt.l.ii prr\-u au 2" de I'aniclc 49. aucun cwrincicr ri'aviiit requis la venre. CHAPITRti VI1 1)t s IXSCKIPI-IONS ti nt I.EIIKS Prnm que le conservateur ne soit lui-même dépositaire de la minute. et en tout cas. sur production d'une copie certifh conforme de cctte convcntion. Pour l'inscription constitutive de I'hypothéque. le crtancier indique. d'une façon prkise, au bas de la wpie certifk conforme de la wnvention, les sommes pour lesquelles l'inscription est &ma&. L'inscri~tion wnstitirtive de rhypoth~que est. de plh, subordonnée 1 la pds&ktion-de I'exemolairc du certificat d'emeaislrement dtlivrt au 'prop&ake de l'immeubie grevé. Ccftc inscription est portée tant sur le certificat délivrt au proprihiie que sur celui inscrit au livre d'enregistrement. II prode a I'inscription prévue aux articles 38, 44 et 46. sur la production & la copie de l'exploit de saisie ou d'une expédition de I'ordonnance du magistrat. Toute demande d'inscription d'hypothèque est faite par écrit ou actée par le conservateur, sauf dans le cas prévu par t'article 23 où le conservateur procède d'office à I'inscription Tout créancier hypothécaire est tenu de faire élection de domicile au chef-lieu d'un des temioires du districr dans lequel la conservation des titres foncien est établie, à défaut de quoi toutes les significations et notifications relatives à I'inscription pourront être faites au procureur du Roi. U est loisible. à celui au profit duquel une inscription existe ou à son représentant, de changer le domicile par lui élu, à charge d'en indiquer un autre au chef-lieu d'un des rerriroires du dism.ct dans lequel la conservation des titres foncien est établie. Cette élection de domicile ou le changement de domicile peuvent être faits, soit dans I'acte qui sen de base à I'inscription du droit du créancier, soit dans un acte authentique séparé. soit par une déclaration signée devant le conservateur des titres foncien. Le conservateur des titres fonciers fait annotation du domicile élu sur le cenitïcat inscrit au livre d'enregistrement Les inscriptions prevucs par les articles 9 et 10 nientionnenr la c-au.;? t.t Ic niontant des soninies garanries; celle pn'vuc par I'anicle 9 nisntionnr. en outrc. Icr noiii. pn'iioriis. profession et doniicile recl du c.n..iiizicr II. - L'inscriprion de2 h!pt>th2qiics pw- St:CCTIC)N PREX1IEKt; vues par les arlicles 12 cr IS zr Ir., iiiscriptioiis prcvues par les articles 37..;S. 44 ci Jh coiiipn-nnent : Io lu dure de I'actc cii wnii diiqiii.l I'iii>~.np L.c ~.oiis~.rviitcur Jcs titrch ii>n~.ic.rs tii)n a lieu; ~ I X Y C ~.i C I ' I I I ~ L ~ ~ I ~ ~ I L~i' I I I I'h>p\ihCqiii. pwvuc. :i?'' 1:i ii:ituw de I':iii~. 1.1,Ii~~t~ii.iiiiiii tiii I'.LI~ILI<. S. 1,'. >III l:i ~in%iii~.ti<iii ~ ' L I I~lc~.l.ir:i~ I ~ iii:tpistr.ii. Jr. I'iiCCizicr lriit'lli ilii iiii~ii~i~iicl i1i711,iii, ii..iii\ icr.itt'in:i.i~ir..i1i1\ ~~.iiiiciii. tli~lli il L~lil~illr~, l'~~\l.i,~ll, ; <IL. \.i,~lv:ill~~c 1'' IL-s ilcriri. pwti~~iii\. ~ > ~ t ~ t c ~ ~ c.1 \ i~li~iiii~ilc i ~ i i Il IV,~ CLIL..I I ' I I ~ > L ~ ~ I ~ I LI< I ~ ~ Il'Il\ I }~~iiicqi~~~ dt.2 p:inics. I>IY\LIC.'i l.ii11~l~. S. 2". \III I:i ~ir~~l~i~~ri~~ii IL. 4,' <'il ~, ~ ~ ~.I,,.'. t ~, ~ I, I ~ ~ ~ ~ I ~ I~ L - I;(, ~ I ~. ~ ~ I ~ ~ I ~ ~ I <.:igit ik.\ 11\{k~rtl?,~il'.\!>IV\ LIC., l~.ll IL.\ ~, ~ I I :1iiiLIi~S ~I\,:IIC,l [III,.\II:II~,.L.~~ii~z k,iviti~riiii-,,iu tyjl~. I? i-t lx. I:i ii.liili~,i<. 1.1.<~li~~~litli~ll 2t \l.\ ck.\ ~~lclilc~irs ,~1~~.111\..llli\l,111,., 1,. L A\ i l l i ~ ~ lhlil! i l ~ i~'<tl1lc.l\ l l l ~ ~ ~ ''\I ~ i ~~lisi~. ~ ~ ~,>il l ~ ~ l i CI ii~i,.111~~\1.111~~11,ic ic qiic I'iliipii iv,.i:i~iii~ i.~.hz:~iir. lcs ~.I.IIIsc-> ~vx,\il., \>.II IL.,.iiii, IL., l ci C\I lc7. Il.< llii~l:lll1l~\ LI', l'~~l~l1~.lll,~li,.c 1.1 ~il~~~ll.lcl,~ll,ili Il IVL-<<,<IL..L ~l'llil~~l+i\ t'lli\,ll~~ll~~ll,l'. ~'li\~~~ill?,~,l'~,$"'\ ll.. I'." I<...,!<l, Iï\ I.' ci l S \,Bi 1.i ~>'\*l". l,<>,, Ch \l>~q\.i\i\ti,s~\.i\. 1 ti,,, iil>!!<u! Ic 51,- 1.1 iiiiiiiiii~,.il 6 1 iilic c\lw,lllli~li,il. 1.1,i~ll\ïii,,811\'.1\,Il,~111,l<~ll\l,.,111 l~~,~il,~\.llii,111,~.ltl\~\l.lli~~ll I I 1 1 1, I l., Il, <i111\ i i'11\1.11:1111,1<1'<'11'.1 il' '- Ceue attestation mentionne la date b laquelle l'inscription a ttk effectuée ainsi que le certihat sur kqucl cllc a Ctt portée. Lorsque l'inscription a lieu sur production d'une wnvention. d'une décision & justice ou d'un exploit, l'attestation es! mise au pied de la minute ou de I'expMition de I'acte authentique présenté au conservateur. La minute ou l'expédition est restituée au requérant. la wpie certifk reste &posée au bureau. Toutefois. dans k cas d'une inscription prise en venu d'un contrat tacite d'hypohhp prtsenté par l'acquéreur. le conservateur adresse 1 I'aMnateur l'attestation de ce que l'inscription a été faite Les frais & I'inscription de l'hypothéque sont A charge du débiteur. s'il n'y a stipulation contraire. L'avance en est faite par le requérant. Des effets & l'inscription L'inscription d'une hypothèque ne prouve pas l'existence de la créance garantie et n'en couvre pas les vices. Pareillement, I'inscription relative à la transmission de la créance ne couvre pas les vices de I'acte en vertu duquel cette transmission a lieu L'inscription conserve l'hypothèque pendant quinze années. Elle cesse de produire ses effets si. avant l'expiration de ce délai, le conservateur n'a, à la réquisition du créancier, mentionné sur le certificat inscrit au livre d'enregistrement que l'inscription est renouvelée. Cette mention vaut renouvellement. Toute inscription renouvelée après I'expiration du délai de quinze ans ne vaut que comme inscription première. Le renouvellement d'une inscription première ne peur eue effectue si, depuis la péremption de cette inscription. I'immeuble a éré inscrit au nom d'un autre propriétaire L'omission dans I'inscription de l'une ou de plusieurs des énonciations requises par le pksent chapitre. n'entrainera la nullité de I'inacnption que s'il ne peut ). ètrr supplcv pu les aurrrs iiionciations du certificat inscrit au livre d'enrepistrrnient. La nullirc ne peut etn: invcqu2e que par dc.s cien au\qucls I'oiiiission Y puni pkjudice. CHAPITRE Vlll 01. L 4 K~I>IATIOF: El'»F 1..4 REI>lICTION INSL'KIPI'IONS

5 I?? htai'ii:.klis ('1VII.I:S I>ISR)SrI'IONS COMPI.1:hfI~NTAIRE.S --- iiot:iiw ~ I I l'ii I ilclivrc. quc. l'ac~e ne c~iiiticiit III ~~onditiiiii~ III n'\crvc\ I'tiuicfiiiz. Iiir\quc I:i ckancc est A tinirc. le ciinsctitcii~~iit ~wut Pire dtind par acte sous seing privt p:ir Ic dcmicr cessionnaire. :ipn\s que Ic coiizcrv:iiciir des litres fonciers s'est :issun' que Ic sign:itairc en a été saisi par uiiç succcssitin iiiiritcmiiiipuc d'cndorsenicnts. I r titre ii i>rdri. est joint à I'acte de mainlcvec piur rester JCpisd 3 la ci>n.wrvation des titn-s ftinciers. Le ~.onscrvatr.ur adresse au déhitcur de la ckancc un dçépissc' du dépôt Sauf volonté expresse contnire. le consentenient du créancier à la radiation totale ou pmielle de l'inscription d'une hypothèque n'empone pas la renonciation au droit en venu duquel elle a été effectuée La radiation en venu d'un jugement a lieu sur la production de l'expédition du jupement s'il est passé en force & chose jugée La radiation doit être ordonnée par les mbunaux lorsque l'inscription a été faite sans être fondée ni sur la loi, ni sur un titre, lorsque le droit d'hypothèque est éteint ou lorsque la créance garantie est nulle ou éteinte Les actions auxquelles les inscriptions donnent lieu contre les créanciers sont intentées par exploit fait à leur personne ou au dernier des domiciles élus sur le certificat inscrit au livre d'enregistrement. et ce nonobstant le décès, soit des créancien, soit de ceux chez lesquels ils ont fait élection de domicile. CHAPITRE U( DES OBLIGATIONS AU PORTEUR GARANTES PAR UNE HYWTI&QUE Les sociétés civiles ou commerciales à responsabilité limitée, constituées sous l'empire de la loi congolaise. peuvent établir une hypotbèque pour sûreté d'un emprunt réalisé ou à réaliser sous forme d'obligations au porteur. A cette fin, la société fait constater toutes les conditions de I'empmnt dans les formes énoncées à l'article 12. La désignation du créancier est remplacée par celle des titres représentatifs de la ckance garantie. L'inscription est faite dans la forme ordinaire au profit de la masse des obligataires ou des futurs obligataires Toutefois. les dispositions relatives à l'élection de domicile ne sont pas applicables. Une notice detaillant les conditions de I'émission ct un extrait du certif~at d'enngistrement du bien grevé. delivré après l'inscription de l'hypothéquc. sint publits dans Ics annexes du BuIlcrin oficirl L'hypothéque pwnd rang A la date de l'inscription. sans CgardW4poquc dc I'tmission dcs obligations. l.'inscriptinn doit Ptrr wnouveltc A la diligence cl wus la rcsponsahilitt des administratcun. dix-huit riiois avant I'cspirntion du dklai fixc par I'imiclc SV A &faut de rcnouvcllerncnt par la slwiiic. tout obligataire a Ic dmit de rcnouvcler I'i~~nptic~ii. nia& cst tcnu d'tlirc un doiiiictlc coricirniiciiicnt A l'article c~ iihlig:iti<ins hypoihçcaires pciricnt I'indir.;ititrn tle I'nctc ctinsiitutif t!'hypoiwquc ci iiicntionncnt I:i datc dc l'inscription. Ic raiip de I'hyp,th&quc cc 13 dispositicin dc I'alinCa prriiiicr de l'article La sc~icté déhitrice d'ohligaiions hyp'tmcaiws appciccs au rcnihiuoenieni toial ou partiel et dont le porteur ne s'cst pas présent6 dans l'année qui suit la daie fisec pour le paiement. est autorisée à ccinsipner les sommes dues dans les caisses de la Colonie. Le jupe du tribunal de première instance dans le ressort duquel se trouve le siège de la société désigne, à la requête de celle-ci, un représentant des obligataires. L'inscription est rayée ou réduite du consentement du représentant des obligataires. contre lequel est poursuivie, le cas échéant. la demande en radiation ou en réduction. Si la société. après avoir fair inscrire I'hypothèque renonce à réaliser l'emprunt, la radiation a lieu en venu d'une ordonnance du juge du tribunal de première instance du siège de la société. La requête de la société tendant à radiation est accompagnée d'une déclaration en forme authentique des représentants de la société attestant qu'aucune obligation n'a été émise. L'ordonnance n'est rendue que quatre mois après que la requète a été publiée dans un ou plusieurs journaux de la Colonie. de la mérropole ou de l'étranger, à désigner par le juge A la demande du plus diligent des intéressés, il est nommé p+e juge du tribunal de première instance dans le ressort duquel se trouve le siège de la société, et celle-ci entendue, un curateur chargé de représenter la masse des obligataires. La nomination est publiée au BuIIerin oficiel. Le curateur décide des actes conservatoires à faire dans l'intérêt commun des obligataires. 11 représente la masse dans les procédures tendant à la purge et à l'expropriation. Le curateur est tenu de consigner, dans les huit jours de la recette. dans les caisses de la Colonie. les sommes qui lui sont payées à la suite de ces procédures. Les sommes versées dans les caisses de la Colonie. pour le compte des obligataires pourront être retirées sur mandats nominatifs ou au porteur émis par le curateur et visés par le juge du tribunal de première instance. Le paiement des mandats nominatifs aura lieu sur l'acquit des bénéficiaires; les riiandats au porteur seront payés apds avoir r'tc acquitt6s par le curateur. Aucun niandrit ne sera délivrc par le curateur que sur rcpréxntation de l'obligation. Le curateur mentionnera sur l'obligation la soninie mandattc par lui Si la loi sous I'ciiipirr & I:iqucllc la stx.ic!tc est consti~ucc prcvaiit la tenue cl~assciiihlccs d'ohligatairrs. le conservateur des iiiîcs fonciers nc procc\de B I'inwription dr I'hyp>rMquc. A la radiation ou à la kduction de l'inscription. cn vertu de dkcisions de ces as.umhlkcs. que s'il y est autorisé par le Ministre [des Colonicsl ou par wn dcitgué La convention constitutive ou transmissive de l'hypothèque ou I'acte ponant consentement à radiation, passé hors de la Colonie. ne peuvent avoir d'effet au Congo que si l'authenticité de I'acte est constatée par la légalisation de I'autorité compétente Le conservateur ne procède aux inscriptions ou radiations que si les énonciations du folio du livre d'enregistrement qui se rap porte à l'immeuble n'y font pas obstacle Le conservateur des titres fonciers, chaque fois qu'il entre en possession du certificat d'enregistrement délivré au propriétaire, porte sur ce certificat, les inscriptions qui ne figurent qu'au certificat inscrit au livre d'enregisnement. II est également tenu, à toute époque, d attester, sur le certificat d'enregistrement délivré au propriéw. et à la requête de celui-ci, la conformité de ce cgrtificat, avec. le cenificat inscrit au livre d'enregistrement. Cette attestation est datée et signée par le conservateur La forme des inscriptions et des radiations et de. toute autre mention ou annotation à porter sur les certificats ainsi que celle de l'extrait visé par l'article 67. alinéa 4. sont réglées par arrêté royal L'article 61 du décret du 6 février 1920 est applicable aux décisions du conservateur qui refuse de procéder à une inscription. à la radiation w à la réduction d'une hypothèque (En ce qui concerne les hypothèques sur les concessions minières au Katanga. le dkteur du service des mines du Comité spécial remplit toutes les fonctions attribuées au conservateur des titres fonciers par lc présent dkcrct. Un arrêtt ministériel règle les attnhutions reconnues en cette matiérc au dircctcur du service des mines du ComitC spécial.] [Il n'est pas dérogt par 'lt prtsent dkcret aux dtcrets du 25 wot 1894 et du 30 novcmbrc 18% conccrnant le chcmin Jc frr Jc L'hyix>thr'quc grevant un hicn situc Matadi au Stanley-Pool. 1 daris la C'olonrc et puantissani les obligatioiis au prieur c'riiiscz par une sc~ietc. ccinstitucc stius Xournrrnrur ~inir<il dtsifiiir auprès I'criipirc d'uric loi iiutrc que la Icri con~ol~~ist. de chaque conscrvalion dcs titres foncirrs un est etahlic ci xi11 i~iwripicin est faite. puhlitc. riiagistrat chargc dc I'cx8n1cn dcs qiicstioiis tiduitc ou raytc diiris Ics foniics prtvucs pur Ic j~ridlqucs quc ut roulcvcr I'c~icuti~>ri iics lois prtxnt dtcrci sur le rtgiiiic Kncid

ARRÊTÉ ROYAL 19 janvier 1960. - Gage de fonds de commerce, escompte et gage de la facture commerciale.

ARRÊTÉ ROYAL 19 janvier 1960. - Gage de fonds de commerce, escompte et gage de la facture commerciale. ARRÊTÉ ROYAL 19 janvier 1960. - Gage de fonds de commerce, escompte et gage de la facture commerciale. CHAPITRE 1 er DU GAGE DU FONDS DE COMMERCE Art. 1 er. - Le fonds de commerce peut être donné en gage

Plus en détail

BOI-REC-GAR-10-20-20-50-20120912

BOI-REC-GAR-10-20-20-50-20120912 BOI-REC-GAR-10-20-20-50-20120912 REC Sûretés et garanties du recouvrement - Hypothèque légale du Trésor Extinction réduction et contentieux 1 Le terme juridique "extinction" signifie la perte d'un droit

Plus en détail

Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires. Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de

Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires. Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de Chapitre IV : Des obligations des tiers responsables ou solidaires Article 93 : Les rôles d'impôts, états de produits et autres titres de perception régulièrement mis en recouvrement sont exécutoires contre

Plus en détail

Art. 1 er. Le fonds de commerce peut être donné en gage dans les conditions déterminées par le présent arrêté.

Art. 1 er. Le fonds de commerce peut être donné en gage dans les conditions déterminées par le présent arrêté. Réglementation de la mise en gage du fonds de commerce Arrêté grand-ducal du 27 mai 1937 portant réglementation de la mise en gage du fonds de commerce. Arrêté grand-ducal du 27 mai 1937 portant réglementation

Plus en détail

SESSION DU CIFAF 2013

SESSION DU CIFAF 2013 SESSION DU CIFAF 2013 Présenté Par Maître Maximin CAKPO-ASSOGBA Avocat à la Cour Mardi 03 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Les sûretés sont des techniques juridiques destinées à assurer le règlement des créances

Plus en détail

Comores. Réglementation des warrants agricoles

Comores. Réglementation des warrants agricoles Réglementation des warrants agricoles Décret du 10 mai 1932 [NB - Décret du 10 mai 1932, réglementant les warrants agricoles Modifié par le décret du 19 mars 1937] Art.1.- Tout agriculteur peut emprunter

Plus en détail

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot.

Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. Recommandation n 9 relative à l information réciproque de l acquéreur et du syndic en cas de vente amiable d un lot. La Commission, Considérant que les articles 19 et 20 de la loi n 65-557 du 10 juillet

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant

Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Insaisissabilité de la demeure principale [1] de l indépendant Loi du 25 avril 2007 Moniteur Belge 8 mai 2007 Note destinée à nos collaboratrices et collaborateurs Jean-Claude Brulé 23 mai 2007 1 On entend

Plus en détail

RÉQUISITION D'INSCRIPTION D'UNE HYPOTHÈQUE CONVENTIONNELLE SANS DÉPOSSESSION

RÉQUISITION D'INSCRIPTION D'UNE HYPOTHÈQUE CONVENTIONNELLE SANS DÉPOSSESSION RÉQUISITION D'INSCRIPTION D'UNE HYPOTHÈQUE CONVENTIONNELLE SANS DÉPOSSESSION FORMULAIRE : RH (Réquisition d'inscription d'une hypothèque mobilière) INFORMATION OBLIGATOIRE Nature de l'inscription : À la

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Instruction aux autorités du registre foncier sur la mention d'une restriction du droit d'aliéner et sa radiation L'Office

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION LE MÉCANISME JURIDIQUE DE LA SUBROGATION Le mécanisme de la subrogation Introduction La subrogation est un mécanisme juridique qui permet au créancier (A) qui est payé par une autre personne (B) que son

Plus en détail

Transcription des droits réels immobiliers Loi du 25 septembre 1905 sur la transcription des droits réels immobiliers.

Transcription des droits réels immobiliers Loi du 25 septembre 1905 sur la transcription des droits réels immobiliers. Transcription des droits réels immobiliers Loi du 25 septembre 1905 sur la transcription des droits réels immobiliers. loi du 25 septembre 1905, sur la transcription des droits réels immobiliers. Nous

Plus en détail

14 février 1956. DÉCRET abrogeant et remplaçant le décret du 31 mars 1926 sur les droits d enregistrement en matière foncière.

14 février 1956. DÉCRET abrogeant et remplaçant le décret du 31 mars 1926 sur les droits d enregistrement en matière foncière. 14 février 1956. DÉCRET abrogeant et remplaçant le décret du 31 mars 1926 sur les droits d enregistrement en matière foncière. Mise à jour avec - Décr. du 12 septembre 1956.- Décr. du 24 février 1958,

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS MME et MM. les Directeurs Date : des Caisses Régionales d'assurance Maladie 10/06/97 MM. les Directeurs

Plus en détail

Ordonnance 211.214.51 sur le registre des régimes matrimoniaux

Ordonnance 211.214.51 sur le registre des régimes matrimoniaux Ordonnance 211.214.51 sur le registre des régimes matrimoniaux du 27 septembre 1910 Le Conseil fédéral suisse, en exécution des articles 248 à 251 du code civil suisse 1), arrête: I. Dispositions générales

Plus en détail

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE Le séquestre obligatoire du prix d une vente de fonds de commerce est extrêmement important pour : - l acquéreur, afin de lui garantir qu

Plus en détail

Dépôts et consignations, Loi sur les, L.R.Q. c - D-5

Dépôts et consignations, Loi sur les, L.R.Q. c - D-5 Dépôts et consignations, Loi sur les, L.R.Q. c - D-5 Dernière mis à jour: avril 2007 L.R.Q., chapitre D-5 Loi sur les dépôts et consignations SECTION I DU BUREAU DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS Bureau des

Plus en détail

CHAPITRE III. SECTION PREMIÈR E.

CHAPITRE III. SECTION PREMIÈR E. CHAPITRE III. DU NANTISSEMENT IMMOBILIER. SECTION PREMIÈR E. DE L'OBJET. DE LA NATURE ET DE LA FORMATION' DU NANTISSEMENT IMMOBILIER. Art. 116. Le nantissement immobilier a toujours été préféré à la simple

Plus en détail

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés

Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés Ordonnance du Tribunal fédéral 281.41 concernant la saisie et la réalisation de parts de communautés (OPC 1) ) du 17 janvier 1923 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral suisse, en application

Plus en détail

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE

LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE LE NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE Le fonds de commerce est un bien meuble constitué de la réunion d»éléments corporels et incorporels dont la valeur économique est susceptible de représenter une garantie

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT PROPOSITION DE LOI adoptée le 8 juin 1990 N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT portant diverses mesures d'harmonisation entre le droit applicable dans

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Article 3 : Demeurent en dehors du champ d'application de la présente loi :

Article 3 : Demeurent en dehors du champ d'application de la présente loi : Location-accession à la propriété immobilière (Leasing) Dahir n 1-03-202 du 16 ramadan 1424 portant promul gation de la loi n 51-00 relatif à la location -accession à la propriété immobilière (B.O. du

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

LE LOGEMENT EST VENDU : QUE DEVIENT LE BAIL?

LE LOGEMENT EST VENDU : QUE DEVIENT LE BAIL? 0 LE LOGEMENT EST VENDU : QUE DEVIENT LE BAIL? Rien n interdit au propriétaire de mettre en vente le bien loué pendant la durée de la location. En soi, la vente du bien loué ne met pas fin au bail, mais

Plus en détail

INDEX ANALYTIQUE. Illustration : Cession de créance, 1637, 1637 500

INDEX ANALYTIQUE. Illustration : Cession de créance, 1637, 1637 500 INDEX ANALYTIQUE Note explicative : Les chiffres en gras renvoient aux numéros d articles du Code civil du Québec. Les autres chiffres renvoient aux numéros des paragraphes de la section Commentaires.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 10 D-2-06 N 197 du 1er DECEMBRE 2006 DROIT DE LA PUBLICITE FONCIÈRE INCIDENCES DE L'ORDONNANCE N 2006-346 DU 23 MARS 2 006 RELATIVE AUX SÛRETES

Plus en détail

Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République,

Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République, Loi n 2006-05 du 21 Moharram 1427 correspondant au 20 février 2006 portant titrisation des créances, p. 11. Le Président de la République, Vu la Constitution, notamment ses articles 119, 122 et 126; Vu

Plus en détail

COMMUNICATION N D. 134

COMMUNICATION N D. 134 71.074/PERM.FIN/CV. Bruxelles, le 18 avril 1995. COMMUNICATION N D. 134 Objet : Utilisation des "créances sur réassureurs" comme valeurs représentatives. Application de l'article 10 3-8 de l'arrêté royal

Plus en détail

Article 4. - Garantie concernant la régularité des documents et actes sociaux

Article 4. - Garantie concernant la régularité des documents et actes sociaux CONVENTION DE VENTE D'ACTIONS ENTRE LES SOUSSIGNES 1.* Ci-après dénommé*s invariablement : «le cédant ou le vendeur». 2.* Ci-après dénommé*s invariablement : «le cessionnaire ou l'acquéreur». IL EST CONVENU

Plus en détail

LES SUCCESSIONS VACANTES

LES SUCCESSIONS VACANTES Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LES SUCCESSIONS VACANTES Textes Loi du 23 juin 2006 Articles 809 à 810-12 du Code civil Articles 1342 à 1353 du Code de procédure civile SOMMAIRE 1. L OUVERTURE

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS de meubles incorporels (aussi appelée saisie-arrêt) est une procédure au moyen de laquelle il est possible pour un créancier d appréhender les biens dématérialisés constituant le patrimoine de son débiteur

Plus en détail

07.061 é CC. Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels (Divergences)

07.061 é CC. Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels (Divergences) Session d'automne 009 eparl.09.009 5:07 07.06 é CC. Cédule hypothécaire de registre et autres modifications des droits réels (Divergences) Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Décision

Plus en détail

LE PETIT PROPRIETAIRE

LE PETIT PROPRIETAIRE Prospectus concernant les prêts hypothécaires sociaux accordés par la s.a. LE PETIT PROPRIETAIRE agréée par la région Bruxelles-Capitale inscrite en vertu d'une décision de la Commission bancaire, financière

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION

NOTICE D'INFORMATION Direction Départementale de l Agriculture et de la Forêt Mutation à titre gratuit ou impôt de solidarité sur la fortune portant sur des bois et forêts ou des parts de groupement forestier A4 NOTICE D'INFORMATION

Plus en détail

Pas d inscription possible (R.532-6)

Pas d inscription possible (R.532-6) 1 er cas : Le créancier dispose d un titre exécutoire (L.511-2) Cas : Décision d une juridiction de l ordre judiciaire ou administratif ayant force exécutoire acte notarié revêtu de la formule exécutoire

Plus en détail

BIENS SANS MAITRE. Qu'est ce qu'un bien sans maître?

BIENS SANS MAITRE. Qu'est ce qu'un bien sans maître? BIENS SANS MAITRE Qu'est ce qu'un bien sans maître? Il ne peut s'agir que de biens immobiliers. Ces immeubles par leur nature sont susceptibles de propriété privée mais ils ne font l'objet d'aucune appropriation

Plus en détail

LOI N 93.022 du 26 janvier 1993 1 INSTITUANT UN REGIME PARTICULIER DE RECOUVREMENT DES CREANCES BANCAIRES ET DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT.

LOI N 93.022 du 26 janvier 1993 1 INSTITUANT UN REGIME PARTICULIER DE RECOUVREMENT DES CREANCES BANCAIRES ET DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT. REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE HONNEUR- FRATERNITE-JUSTICE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 93.022 du 26 janvier 1993 1 INSTITUANT UN REGIME PARTICULIER DE RECOUVREMENT DES CREANCES BANCAIRES ET DES

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11

TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11 TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11 PREMIÈRES VUES... 13 I. Mécanisme... 15 II. Rôle... 18 III. Évolution... 20 PREMIÈRE PARTIE SÛRETÉS PERSONNELLES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 10 D-4-07 N 103 du 10 SEPTEMBRE 2007 ORDONNANCE N 2007-42 DU 11 JANVIER 2007 RELATIVE AU RECOUVREMENT DES CREANCES DE L'ETAT ET DES COMMUNES RESULTANT

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom social pour le compte d'un commettant.

Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom social pour le compte d'un commettant. 19 JANVIER 1920 - DÉCRET. DES COMMISSIONNAIRES ET DES TRANSPORTEURS. (B.O., 1920, P.194). Section 1. Des commissionnaires Article: 1 Le commissionnaire est celui qui agit en son nom propre ou sous un nom

Plus en détail

concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg

concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg 8. Loi du mai 89 concernant l exécution de la loi fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du avril 889 sur la poursuite pour dettes

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE. fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis.

SENAT PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE. fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. PROJET DE LOI adopte, 22 Juin 1965. N 101 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1964-1965 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis. Le

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC CONVENTION D'HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SAISIE. ci-après nommé(e) le "créancier", SAISIE

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC CONVENTION D'HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SAISIE. ci-après nommé(e) le créancier, SAISIE Cet acte de garantie a été conçu pour répondre aux trois situations suivantes : - pour garantir simplement un prêt qui n est pas à risque partagé; LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC - pour garantir un prêt,

Plus en détail

N 130 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1983-1984 MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE

N 130 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1983-1984 MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE PROJET DE LOI adopté le 13 juin 1984 N 130 SENAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1983-1984 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT EN DEUXIÈME LECTURE tendant à faciliter l'accession à la propriété immobilière

Plus en détail

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX

L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX L'EXPLOITATION COMMERCIALE DES BIENS COMMUNAUX PROBLEME Les communes sont parfois propriétaires d'un patrimoine important et susceptible de leur procurer des ressources qu'elles doivent gérer selon les

Plus en détail

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire

ordre 1 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE PREMIER CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES ET PRINCIPES Section I Définition et législation Rôle du notaire ordre 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 9 Table alphabétique.................................................... 17 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions.

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1971. N 107 S É N AT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT tendant à simplifier la procédure applicable en matière de contraventions. Le

Plus en détail

LA VENTE AMIABLE DU BIEN IMMOBILIER

LA VENTE AMIABLE DU BIEN IMMOBILIER LA VENTE AMIABLE DU BIEN IMMOBILIER Article juridique publié le 26/01/2015, vu 2672 fois, Auteur : Maître Joan DRAY Dans le cadre d une procédure saisie- immobilière, il est possible de tirer un meilleur

Plus en détail

DOMAINE DOMANIAL ET FONCIER

DOMAINE DOMANIAL ET FONCIER DOMAINE DOMANIAL ET FONCIER ACTES DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE LOIS LOI N 02-008/ DU 12 FÉVRIER 2002 PORTANT MODIFICA TION ET RATIFICATION DE L'ORDONNANCE N 00-027/P-RM DU 22 MARS

Plus en détail

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS

LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005. (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS LOI N 2004-045 du 14 janvier 2005 relative à la prévention et la répression des infractions en matière de chèques (JO n 2966 du 25.04.05, p.3450) CHAPITRE PREMIER DE LA PREVENTION DES INFRACTIONS Article

Plus en détail

Association syndicale libre de lotissement (ASL de gestion)

Association syndicale libre de lotissement (ASL de gestion) Association syndicale libre de lotissement (ASL de gestion) *** Pour les besoins de l organisation et de la gestion des espaces communs, il est constitué une Association Syndicale Libre pour l opération

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée 1 2 DEFINITION DE L EIRL DEFINITION Le statut «d entrepreneur individuel à responsabilité limitée» (E.I.R.L.), créé par la loi n 2010-658 du 15 juin 2010,

Plus en détail

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics

Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics ROYAUME DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU ROYAUME Note de présentation du projet de loi relative au nantissement des marchés publics Dans le cadre de la poursuite de la rénovation et de la modernisation

Plus en détail

Schéma de la procédure de poursuite

Schéma de la procédure de poursuite Schéma de la procédure de poursuite Acteur responsable pour l'étape Créancier Débiteur Office compétent Juge S A I S I E P O U R S U I T E Paiement Avis de saisie Exécution de la saisie Réquisition de

Plus en détail

Cahier des conditions de vente. Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat

Cahier des conditions de vente. Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE Cahier des conditions de vente Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 3 Version avril

Plus en détail

Textes de référence (extraits en annexe) : Table des matières. Introduction

Textes de référence (extraits en annexe) : Table des matières. Introduction L'exécution forcée en matière civile en Italie Textes de référence (extraits en annexe) :! Code civil! Code de procédure civile! Loi du 1er décembre 1970, n 898 Table des matières A. Exécution des obligations

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC CONVENTION D'HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE ENTRE SAISIE. ci-après nommé(e) le "créancier", SAISIE

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC CONVENTION D'HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE ENTRE SAISIE. ci-après nommé(e) le créancier, SAISIE Cet acte de garantie a été conçu pour répondre aux situations suivantes : - pour garantir un prêt qui n est pas à risque partagé, mais sans les dispositions de l hypothèque continue; - pour garantir un

Plus en détail

L du 27 novembre 1933 (Mém. n 60 du 06 décembre 1933, p.869)

L du 27 novembre 1933 (Mém. n 60 du 06 décembre 1933, p.869) Loi du 27 novembre 1933 concernant le recouvrement des contributions directes des droits d'accise sur l'eau-de-vie et des cotisations d'assurance sociale. - base juridique de: RGD du 22 janvier 2009 (Mém.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE www.caissedesdepots.fr DIRECTION REGIONALE UNDEFINED Fascicule LSPA 04-01 CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE ARTICLE 5 - DEFINITIONS La

Plus en détail

Arrêté fixant le tarif des émoluments des notaires

Arrêté fixant le tarif des émoluments des notaires 13 juin 2012 Arrêté fixant le tarif des émoluments des notaires Etat au 13 mai 2015 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu l'article 44 de la loi sur le notariat (LN) 1), du 26 août

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement (EPL)

Encouragement à la propriété du logement (EPL) Encouragement à la propriété du logement (EPL) Guide explicatif concernant la demande d un versement anticipé Objectifs de ce document Ce document, qui complète la formule "Demande de versement anticipé"

Plus en détail

Code de la santé publique

Code de la santé publique Dispositions relatives aux laboratoires d analyses de biologie médicale au regard du registre du commerce et des sociétés Code de la santé publique Partie législative Sixième partie : Etablissements et

Plus en détail

- une maison à usage d'habitation située à ARSAC (gironde) 43 avenue du Lac RAPPEL DE LA PROCEDURE

- une maison à usage d'habitation située à ARSAC (gironde) 43 avenue du Lac RAPPEL DE LA PROCEDURE CAHIER DES CONDITIONS DE VENTE Sous l exécution desquelles sera requise la vente judiciaire, à l audience des ventes forcées du juge de l'exécution du Tribunal de Grande Instance de BORDEAUX, après accomplissement

Plus en détail

(OSAss 1 ) I. Assurance contre les dommages. du 10 mai 1910 (Etat le 1 er janvier 1997)

(OSAss 1 ) I. Assurance contre les dommages. du 10 mai 1910 (Etat le 1 er janvier 1997) Ordonnance concernant la saisie, le séquestre et la réalisation des droits découlant d assurances d après la loi fédérale du 2 avril 1908 sur le contrat d assurance (OSAss 1 ) du 10 mai 1910 (Etat le 1

Plus en détail

1. UN BIEN IMMOBILIER OU UN BIEN CONSIDÉRÉ COMME UN BIEN IMMOBILIER

1. UN BIEN IMMOBILIER OU UN BIEN CONSIDÉRÉ COMME UN BIEN IMMOBILIER Biens immobiliers saisissables Pour commenter les différentes procédures immobilières en droit belge, mieux vaut décrire les biens qui peuvent faire l objet d une saisie immobilière. L article 1560 du

Plus en détail

OBJET : GERER LES CESSIONS ET LES OPPOSITIONS DANS BFC

OBJET : GERER LES CESSIONS ET LES OPPOSITIONS DANS BFC DOMAINE DEPENSE PROCESSUS REGLEMENT OBJET : GERER LES CESSIONS ET LES OPPOSITIONS DANS BFC date N de version Auteur Stade Novembre 2006 0 C.BRETELLE Transmis le 12 janvier 2007 DEFINITIONS ET PRINCIPALES

Plus en détail

Code de la santé publique

Code de la santé publique Dispositions relatives aux médecins, chirurgiens-dentistes et sagesfemmes au regard du registre du commerce et des sociétés Code de la santé publique Quatrième partie : Professions de santé Livre Ier :

Plus en détail

Loi organique relative à la Haute Cour

Loi organique relative à la Haute Cour Loi organique relative à la Haute Cour Dahir portant loi organique n 1-77-278 du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) relative à la Haute Cour (1) Louange à Dieu Seul! (Grand Sceau de Sa Majesté Hassan II)

Plus en détail

Article 1. a) fausse monnaie;

Article 1. a) fausse monnaie; Arrêté royal n 22 du 24 OCTOBRE 1934 relatif à l'i nterdiction judiciaire faite à certains condamnés et aux faillis d'exercer certaines fonctions, professions ou activités Article 1. Sans préjudice des

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Créance civile Gage des stocks Gage sans dépossession Circulaire de la DSJ n 2007-24 du 30 mars 2007 relative aux modalités de mise en œuvre de la publicité des gages sans dépossession et des gages des

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHECAIRES

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHECAIRES A DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHECAIRES (à taux d'intérêt variable) Édition 2002 Pensionskasse Alcan Schweiz Bellerivestrasse 28/Postfach CH - 8034 Zürich 044 387 50 30 Contenu Art. 1 Art. 2 Art. 3 Art.

Plus en détail

- STATUTS - SOCIETE ANONYME UNIPERSONNELE

- STATUTS - SOCIETE ANONYME UNIPERSONNELE - STATUTS - SOCIETE ANONYME UNIPERSONNELE Le Soussigné: Si l actionnaire est une personne physique, sont indiqués le prénom, le nom et l'adresse. Si l actionnaire est une personne morale, sont indiqués

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE : GENERALITES

NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE : GENERALITES NANTISSEMENT DU FONDS DE COMMERCE : GENERALITES SOMMAIRE 1. DÉFINITION ET CARACTÈRES GÉNÉRAUX...2 1.1 DÉFINITION......2 1.2 SPÉCIALITÉ DU NANTISSEMENT...2 1.3 QUALITÉ DU CONSTITUANT... 2 1.4 VALEUR ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière

Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière Cahier des conditions de vente en matière de saisie immobilière Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 1 Version avril 2009 Extrait du Règlement intérieur

Plus en détail

N 103 SÉNAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE

N 103 SÉNAT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE PROJET DE LOI adopté le 13 juin 1972. N 103 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1971-1972 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE modifiant la loi n 71-579 du 16 juillet 1971 relative

Plus en détail

LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE. Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09

LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE. Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09 LA PROTECTION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE Les petits déjeuners de l entreprise 17 11 09 Avec la participation de Maître Mary-Line LEGRAND-MAMPEY, Notaire Maître Thierry BESSON, Avocat Sommaire INTRODUCTION

Plus en détail

-63 - TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale

-63 - TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale -63 - TABLEAU COMPARATIF Texte en vigueur Texte adopté par Proposition de loi relative au droit de préemption et à la protection des locataires en cas de vente d un immeuble Proposition de loi relative

Plus en détail

Par. 1 : Des règles particulières à l'hypothèque légale des époux Par. 2 : Des règles particulières à l'hypothèque légale des mineurs ou

Par. 1 : Des règles particulières à l'hypothèque légale des époux Par. 2 : Des règles particulières à l'hypothèque légale des mineurs ou LIVRE QUATRIEME : DES SÛRETES TITRE I : DES SURETES PERSONNELLES Chapitre I : Du cautionnement Section I : De la nature et de l étendue du cautionnement Section II : Des effets du cautionnement Par. 1

Plus en détail

LES RECOURS EN CAS DE NON PAIEMENT DE LA PENSION ALIMENTAIRE

LES RECOURS EN CAS DE NON PAIEMENT DE LA PENSION ALIMENTAIRE LES RECOURS EN CAS DE NON PAIEMENT DE LA PENSION ALIMENTAIRE Le cadre général Lorsque le juge aux affaires familiales a fixé la pension alimentaire pour un époux ou pour les enfants, cette décision s'impose

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT PROPOSITION DE LOI adoptée le 21 juin 1990 N 137 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1989-1990 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT tendant à l' introduction dans le code des assurances de dispositions

Plus en détail

Formation au profit des Responsables et cadres exerçant dans les Collectivités Locales

Formation au profit des Responsables et cadres exerçant dans les Collectivités Locales Formation au profit des Responsables et cadres exerçant dans les Collectivités Locales Les Opérations Comptables des Collectivités Territoriales Maison de l Elu, Marrakech 11 Juin 2012 Présenté par M.

Plus en détail

Propriété immobilière - Locationaccession

Propriété immobilière - Locationaccession Propriété immobilière - Locationaccession Version consolidée en date du 26 octobre 2011 La loi n 51-00 relatif à la location-accession à la propriété immobilière 1 Telle qu elle a été modifiée par: Dahir

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC CONVENTION D'HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE ENTRE SAISIE. ci-après nommé(e) le "créancier", SAISIE

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC CONVENTION D'HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE ENTRE SAISIE. ci-après nommé(e) le créancier, SAISIE Cet acte de garantie a été conçu pour répondre aux trois situations suivantes : - pour garantir simplement un prêt qui n est pas à risque partagé; LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC - pour garantir un prêt,

Plus en détail

Les points principaux sont repris ci-après, sous l entière responsabilité de l acquéreur et sous toutes réserves d usage.

Les points principaux sont repris ci-après, sous l entière responsabilité de l acquéreur et sous toutes réserves d usage. 1 -( CAHIER DES CHARGES DE LA VENTE DE FONDS DE COMMERCE SUITE A LA LIQUIDATION JUDICIAIRE DE LA SARL LE MATAFAN ENSEIGNE «LE MATAFAN» 33 RUE SAINTE CLAIRE 7400 ANNECY De la vente aux enchères publiques

Plus en détail

OFFRE D'ACHAT. (ci-après appelée l'a Offre»)

OFFRE D'ACHAT. (ci-après appelée l'a Offre») OFFRE D'ACHAT (ci-après appelée l'a Offre») Par : NOMISOCIÉTÉ : re~résentée Dar : ADRESSE (ci-après appelée Il) À: GILLES BESNER, BESTRUST, SELON JUGEMENT (ci-après appelée le ) L'acheteur offre par les

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES. de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable)

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES. de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable) DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable) Édition Septembre 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz Directives pour les hypothèques à taux variable 2 Sommaire

Plus en détail

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce)

L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) L Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée EIRL Article L526-1 à L526-21 du code de commerce) La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL)

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL)

LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) LOI RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (EIRL) - Loi n 2010-658 du 15 juin 2010 - - Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 - - Arrêté du 29 décembre 2010 - Vendredi 11 Mars 2011

Plus en détail

- des demandes tendant à établir les fkidhas suivant les

- des demandes tendant à établir les fkidhas suivant les Loi no 2001-34 du 10 avril ZbOi, portant mise a jour des titres fonciers (1). Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Plus en détail