Monsieur TC. Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen"

Transcription

1 Monsieur TC Réunion du 19/11/2010 Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

2 Consultation M0 Homme 71 ans, niveau D Retraité depuis 16 ans Venu seul ATCD médicaux Diverticulose Adénome prostatique M-3 : hospitalisation en neurologie Oublis+++ constatés par épouse Oublis d évènements de la journée Aucun souvenir des examens médicaux Idées délirantes : persécution Agitation sans agressivité Inquiétude de l entourage AVC chez un fils à 45 ans CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2

3 IRM Axial Flair CHU_Hôpitaux de Rouen - page 3

4 Consultation M0 Étiologie? Post-traumatique NON IRM normale Vasculaire NON Pas d anomalies vasculaire Ictus amnésique NON Trouble de la mémoire > 24H Éléments délirants Décompensation psychiatrique Avis psychiatre : évolution à surveiller Pas d ATCD psychiatrique, personnalité rigide Syndrome démentiel débutant Troubles mnésiques antérieurs Minimes selon épouse et sans retentissement au quotidien CHU_Hôpitaux de Rouen - page 4

5 Consultation M0 Plainte mnésique depuis 3 ans Accentuation depuis hospitalisation Peur d une maladie d Alzheimer Anxieux++ Autonomie préservée Gère les comptes, son traitement, conduit Activités sportives +++ Arrêt association (par déception) Soutien scolaire Rappel autobiographique + CHU_Hôpitaux de Rouen - page 5

6 Consultation M0 Thymie (mini GDS ¾) Vit mal la retraite Tension dans le couple Inquiétude +++ pour la santé de sa mère Mais indifférence affective pour enfants et épouse Lassitude et tristesse de l humeur «je ne suis jamais allé jusqu à la dépression» Sommeil altéré : difficultés d endormissement avec idées obsédantes Traitement Tadenan Ginkor Plavix [Zolpidem et Laroxyl : ne les a jamais pris) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 6

7 Bilan neuropsychologique M0 MAX M0 MMS MATTIS Attention Initiation ECHELLES verbale GLOBALES Motrice 7 7 Construction 6 6 Concepts Mémoire HORLOGE 7 7 PRAXIES PRAXIES GESTUELLES 8 8 COPIE DE LA FIGURE DE REY Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 7

8 Bilan neuropsychologique M0 MAX M0 GROBER ET BUSCHKE R. Immédiat R. Libre R. Total R. Libre R. Total MEMOIRE R. libre R. Total Reconnaissance R. Libre différé 16 6 R. Total différé 16 8 PORTES A B 12 5 Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 8

9 Bilan neuropsychologique M0 MAX M0 BREF FONCTIONS EXECUTIVES FLUENCES (2 mn) «p» 30 «animaux» 32 LANGAGE DENOMINATION Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 9

10 Bilan neuropsychologique M0 Critères de MCI (Mild Cognitive Impairment, Petersen et al, 2001) Plainte mnésique rapportée par le patient et son entourage Activités de vie quotidienne normales Troubles de la mémoire objectivé par un score inférieur à la moyenne pour l âge à un test de mémoire Absence de démence Pas d atteinte de l autonomie CHU_Hôpitaux de Rouen - page 10

11 Consultation M0 Répond aux critères de MCI Trouble mnésique isolé : MCI amnésique Nécessité d une évaluation à distance MCI amnésique pré-démentiel? Contexte anxio-dépressif? CHU_Hôpitaux de Rouen - page 11

12 Consultation M+4 Venu seul Plainte mnésique Identique et stable Pas de retentissement sur les activités quotidiennes Continue à avoir beaucoup d activités sportives CHU_Hôpitaux de Rouen - page 12

13 Consultation M+4 Thymie (mini GDS 3 / 4) Inquiet pour sa santé Craint de ne plus pouvoir s occuper de sa mère Tensions dans le couple +++ Traitement Tadenan Ginkor Plavix CHU_Hôpitaux de Rouen - page 13

14 Bilan neuropsychologique M+4 MAX M0 M+4 MMS MATTIS Attention Initiation ECHELLES verbale GLOBALES Motrice Construction Concepts Mémoire HORLOGE PRAXIES PRAXIES GESTUELLES COPIE DE LA FIGURE DE REY Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 14

15 Bilan neuropsychologique M+4 MAX M0 M+4 GROBER ET BUSCHKE R. Immédiat R. Libre R. Total R. Libre R. Total MEMOIRE R. libre R. Total Reconnaissance R. Libre différé R. Total différé PORTES A B Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 15

16 Bilan neuropsychologique M+4 MAX M0 M+4 BREF FONCTIONS EXECUTIVES FLUENCES (2 mn) «p» «animaux» LANGAGE DENOMINATION Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 16

17 Consultation M+4 Profil neuropsychologique similaire Répond toujours aux critères de MCI amnésique Étiologie? Syndrome démentiel débutant? Syndrome dépressif? CHU_Hôpitaux de Rouen - page 17

18 Consultation M+14 Venu seul Plainte mnésique identique Autonomie préservée Activité sportive ++ Dit avoir une personnalité anxieuse Mais refus du terme «dépression» Traitement Tadenan Ginkor Plavix N a pas d ordonnance, dit ne pas tous les prendre CHU_Hôpitaux de Rouen - page 18

19 Bilan neuropsychologique M+14 MAX M0 M+4 M+14 MMS MATTIS Attention Initiation ECHELLES verbale GLOBALES Motrice Construction Concepts Mémoire HORLOGE PRAXIES PRAXIES GESTUELLES COPIE DE LA FIGURE DE REY Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 19

20 Bilan neuropsychologique M+14 MAX M0 M+4 M+14 GROBER ET BUSCHKE R. Immédiat R. Libre R. Total R. Libre R. Total MEMOIRE R. libre R. Total Reconnaissance R. Libre différé R. Total différé PORTES A B Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 20

21 Bilan neuropsychologique M+14 MAX M0 M+4 M+14 BREF FONCTIONS EXECUTIVES FLUENCES (2 mn) «p» «animaux» WISCONSIN Catégorie 6 3 Erreur 14 Erreur persévérative 6 STROOP Temps dénomination 52 Temps interférence 119 Erreur interférence 0 TMT Temps partie A 70 Erreur A 0 Temps partie B 184 Erreur B 1 LANGAGE DENOMINATION Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 21

22 Consultation M+14 Trouble mnésique verbal Reste très marqué Fléchissement des scores en rappel différé Echec au test de Wisconsin Pas de difficulté de catégorisation Problème pour maintenir un critère sur le long terme Pas d évolution pour les autres domaines Profil reste en faveur d un MCI Étiologie à préciser Refus de prise en charge psychologique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 22

23 Consultation neurologique M+24 Traitement Tadenan Omexel Movicol Plavix Tanakan Divarius Ginkor [Tercian (pris 3 fois)] Examen neurologique : RAS MCI Étiologie retenue : syndrome dépressif Trouble mnésique non évolutif CHU_Hôpitaux de Rouen - page 23

24 Consultation neurologique M+24 Consultation psychiatrique conseillée Bilan neuropsychologique comparatif après cette Prise en charge (PEC) Si amélioration aux tests : troubles mnésiques liés au syndrome dépressif Si persistance troubles mnésiques malgré la PEC : hypothèse d un MCI pré-démentiel CHU_Hôpitaux de Rouen - page 24

25 Consultation M+30 Refus de la PEC psychiatrique Accentuation de l altération thymique Baisse de motivation Tristesse de l humeur Fatigue++ Accentuation plainte mnésique Cherche ses mots Enregistre moins bien les informations Amélioration du sommeil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 25

26 Bilan neuropsychologique M+30 MAX M0 M+4 M+14 M+30 MMS MATTIS Attention Initiation ECHELLES verbale GLOBALES Motrice Construction Concepts Mémoire HORLOGE PRAXIES PRAXIES GESTUELLES COPIE DE LA FIGURE DE REY Pathologique < au percentile 5 à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 26

27 Bilan neuropsychologique M+30 MAX M0 M+4 M+14 M+30 GROBER ET BUSCHKE R. Immédiat R. Libre R. Total R. Libre R. Total MEMOIRE R. libre R. Total Reconnaissance R. Libre différé R. Total différé PORTES A B Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 27

28 Bilan neuropsychologique M+30 MAX M0 M+4 M+14 M+30 BREF FONCTIONS EXECUTIVES FLUENCES (2 mn) «p» «animaux» WISCONSIN Catégorie 6 3 Erreur 14 Erreur persévérative 6 STROOP Temps dénomination 52 Temps interférence 119 Erreur interférence 0 TMT Temps partie A 70 Erreur A 0 Temps partie B 184 Erreur B 1 LANGAGE DENOMINATION Pathologique < au percentile 5 ou à la valeur seuil CHU_Hôpitaux de Rouen - page 28

29 Consultation M+30 Accentuation trouble mnésique Accentuation altération thymique Autonomie semble toujours préservée Venu seul à chaque fois CHU_Hôpitaux de Rouen - page 29

30 Consultation neurologique M+30 Hospitalisation de semaine programmée Hypothèse d un MCI prédémentiel Contrôle IRM Dosage marqueurs protéïne Abéta et Tau Prise en charge psychiatrique vivement recommandée CHU_Hôpitaux de Rouen - page 30

31 IRM Axial Flair CHU_Hôpitaux de Rouen - page 31

32 Résultats : marqueurs dans le LCR Peptide Amyloïde 1-42 (ng/l) 933 ( ) Protéïne Tau (ng/l) 231 ( ) Protéïne Phospho-Tau (ng/l) 51 ( < 60 ) IATI (Innotest Amyloïd Tau Index) 1,82 ( > 1,20 ) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 32

33 Consultation neurologique M+33 Présentation similaire IRM 2010 : identique à celle de 2007 PL avec dosage marqueurs A-bêta et Tau : normale Pas d arguments en faveur d une pathologie neurodégénérative type MA Nécessité +++ d une prise en charge psychiatrique Patient plus favorable Arguments en faveur d un MCI Étiologie la plus probable : syndrome dépressif CHU_Hôpitaux de Rouen - page 33

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. 68 ans CAP, ancien serrurier Plainte mnésique depuis 2 ans confirmée par l épouse: Problème d orientation

Plus en détail

SYNDROME DE KORSAKOFF

SYNDROME DE KORSAKOFF SYNDROME DE KORSAKOFF Carol AUBIER-GIRARD REMERCIEMENTS A Helene BEAUNIEUX Anne Lise PITEL Francis Eustache Et toute l équipe de l unité de recherche U923 de Caen ETUDE DE CAS MR D Homme de 58 ans droitier

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger

Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Mild Cognitive Impairment (MCI) ou Déficit Cognitif Léger Réunion du 19/11/2010 Équipe de Neuropsychologie Service de Neurologie CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Historique du MCI 1837 : Pritchard

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

APPROCHES DES SYNDROMES DEMENTIELS Docteur DA SILVA Sofia Gériatrie CHAMPMAILLOT CHU DIJON Introduction Epidémiologie Problème majeur de santé publique Une des pathologies les plus fréquentes en gériatrie

Plus en détail

Patient 2. D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen.

Patient 2. D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen. Patient 2 D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion CMRR du 15/11/2012 Présentation du cas 45 ans, niveau D Hospitalisation

Plus en détail

CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Fonctions exécutives Fonctions de contrôle de haut niveau Désignent (Lezak, 1982) : l établissement d objectif l initiation l inhibition la planification la flexibilité

Plus en détail

Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007

Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007 Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007 Famille 2.: Antécédents Présentation du cas de 3 patientes de la même famille Maladie de Huntington chez : 5 collatéraux Patiente

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Delacourte et al, 1999

Delacourte et al, 1999 Delacourte et al, 1999 Progression de la MA État clinique Normal MA Pré- symptomatique MCI MA Clinique Pas de symptômes Pas de symptômes Symptômes légers Démence légère, modérée ou sévère Lésions légères

Plus en détail

Mme D. Réseau du 22/03/2012

Mme D. Réseau du 22/03/2012 Mme D. Réseau du 22/03/2012 Lucie Guyant-Maréchal, neurologue Sandrine Bioux, psychologue CMRR Rouen CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 Patiente : Mme D.A. Vue de 66 à 68 ans pour des troubles de mémoire ATCD

Plus en détail

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels.

Démarches dia2llostigues des syndromes. Démentiels. \ Démarches dia2llostigues des syndromes Démentiels. Introduction: Les démences constituent un problème de santé publique préoccupant du fait du retentissement majeur des maladies sur la santé des individus

Plus en détail

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A

CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE. C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A CMémoire LA DEMARCHE NEUROPSYCHOLOGIQUE C. BAUDU Hôpital Pasteur Service de Psychiatrie Pavillon M1A VIELLISSEMENT COGNITIF NORMAL Approche neuropsychologique globale: Ralentissement du traitement de l

Plus en détail

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans

Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Enoncé Suspicion de maladie d Alzheimer chez une femme de 75 ans Vous recevez en consultation Mme D., âgée de 75 ans, accompagnée de son fils. Celui-ci vous explique qu il craint que sa mère n ait la maladie

Plus en détail

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER

DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER DEPISTAGE PRECOCE ET REHABILITATION PSYCHOSOCIALE DE LA DEMENCE DE TYPE ALZHEIMER INTRODUCTION LA MALADIE D ALZHEIMER : problème majeur de santé publique 1- Vieillissement démographique : Sur le plan mondial

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff David Lefebvre, psychologue au centre hospitalier du pays d Avesnes Formation encéphalopathie alcoolique, le 17/10/2013 Définition Il est décrit pour la première

Plus en détail

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Circuit de l'émotion Fonctions Cognitives Définition : Ensemble des processus

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER

LA MALADIE D ALZHEIMER LA MALADIE D ALZHEIMER Définition Maladie du cerveau Affection neurodégénérative Entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses Retentissement sur la vie quotidienne des malades

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

Monsieur P. CMRR :

Monsieur P. CMRR : Monsieur P. Evangéline Bliaux, neuropsychologue Carine Amossé, orthophoniste CMRR Rouen CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 Anamnèse Enseignant 57 ans Droitier Antécédent : Infarctus du myocarde à 42 ans CHU_Hôpitaux

Plus en détail

Maladie Maladied Alzheimer d Alzheimer LA PLAINTE SUSPECTE PLAINTE DE L ENTOURAGE Personne qui minimise, rationalise : J ai du mal à fixer mon attention sur ce que je lis J ai besoin de me faire répéter

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

S. Bioux Psychologue Service Neurologie

S. Bioux Psychologue Service Neurologie S. Bioux Psychologue Service Neurologie http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion CMRR du 12/04/2012 73 ans Professeur Antécédents : HTA Goitre hétéro-nodulaire Péricardite virale Ulcère Carcinome

Plus en détail

Le concept du MCI. Troubles cognitifs légers (MCI) critères diagnostiques 13#FEVRIER#2015# 21/02/15# JOURNEE#CM#CMRR#BNA# 1#

Le concept du MCI. Troubles cognitifs légers (MCI) critères diagnostiques 13#FEVRIER#2015# 21/02/15# JOURNEE#CM#CMRR#BNA# 1# 13#FEVRIER#2015# 21/02/15# Le concept du Troubles cognitifs légers () Stéphane Epelbaum CMRR Pitié-Salpêtrière Journée CMRR-CMP-BNA Paris, le 13/02/2015 1) un trouble cognitif objectif élimine la plainte

Plus en détail

Avancées scientifiques sur les diagnostics précoces des démencesd

Avancées scientifiques sur les diagnostics précoces des démencesd Avancées scientifiques sur les diagnostics précoces des démencesd L. PéjuP Consultation mémoirem moire CH Alès Introduction La prise en charge diagnostique et thérapeutique a d abord été réalisée sur les

Plus en détail

CMRR : Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen

CMRR :  Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Introduction Intérêt croissant depuis 30 ans Augmentation de l espérance de vie Pré-requis de l évaluation Tenir compte des acquisitions antérieures Étiologies multiples

Plus en détail

Risques psychosociaux: regards croisés

Risques psychosociaux: regards croisés Risques psychosociaux: regards croisés Dr Danzin Psychiatre - PH hôpital Charcot (Plaisir) - Attachée à la consultation «souffrance et travail» du service de Pathologie Professionnelle de l hôpital Raymond

Plus en détail

Profils morphologiques et neuropsychologiques des patients suspects de Maladie d Alzheimer

Profils morphologiques et neuropsychologiques des patients suspects de Maladie d Alzheimer Profils morphologiques et neuropsychologiques des patients suspects de Maladie d Alzheimer P Chapuis 1, M Sauvée 2, M Medici 3, A Serra 2, E Banciu 1, A Moreau-Gaudry 3, O Moreaud 2, A Krainik 1,4 1 Neuroradiology

Plus en détail

Démence de type alzheimer

Démence de type alzheimer Démence de type alzheimer Xavier Lainé Séminaire 1 définition trouble de la mémoire et de l idéation, suffisamment important pour retentir sur la vie quotidienne, associé à un autre trouble des fonctions

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine

Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES. Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Atelier pratique RECOMMANDATIONS ANAES Florence Mahieux-Laurent CEGAP Ivry-sur-Seine Recommandations ANAES Démarche diagnostique Entretien Patient et accompagnant ATCD (familiaux, FdR vasc., alcool, médicaments)

Plus en détail

Bilans neuropsychologiques Cas cliniques

Bilans neuropsychologiques Cas cliniques Bilans neuropsychologiques Cas cliniques Le 8 janvier 2009 Sophie Jacob, psychologue CMRR CHU de la Cavale Blanche Brest PLAN Le Bilan neuropsychologique Cas cliniques Le bilan neuropsychologique Quels

Plus en détail

CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans

CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans CAS CLINIQUE : M. CP, 60 ans Une amnésie peut en cacher une autre.. Dr Leslie Cartz Piver, Neurologue, CMRR Limousin, Limoges. J ALIENOR 2016, Limoges 1 AOUT 2009 : M. CP, 60 ans Ancien chef d équipe travaux

Plus en détail

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan

Les syndromes démentiels chez le sujet âgé. Dr Ch. Arbus CHU Purpan Les syndromes démentiels chez le sujet âgé Dr Ch. Arbus CHU Purpan Modifications neuro-psychologiques liées au vieillissement (1)! Modifications macroscopiques " Atrophie corticale! Modifications histologiques

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail

Comment explorer la mémoire en pratique clinique?

Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Stéphane Epelbaum Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Institut de la mémoire et de la maladie d Alzheimer UPMC / CRICM Inserm UMR S 975

Plus en détail

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA

2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA 2 ÈME SÉMINAIRE INTERCANCÉROPÔLES INCA Isabelle Léger Psychologue Clinicienne spécialisée en neuropsychologie Lille 18 juin 2013 Constats sur la plainte cognitive des patients 2 Les études sur les Plaintes

Plus en détail

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Problèmes posés en psychiatrie Le PTSD : une clinique encore mal connue La

Plus en détail

Les Démences. Du diagnostic au traitement

Les Démences. Du diagnostic au traitement Les Démences Du diagnostic au traitement 1. Données socio-économiques En France: 900 000 personnes concernées aujourd hui 1,3 million en 2020 Prévalence: Toutes démences 6,4% des plus de 65 Ans MA 4,4%.

Plus en détail

Symptômes psycho-comportementaux p maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Evaluation Philippe Robert CMRR Nice. Jean-Philippe Flouzat

Symptômes psycho-comportementaux p maladie d Alzheimer et les maladies apparentées. Evaluation Philippe Robert CMRR Nice. Jean-Philippe Flouzat Symptômes psycho-comportementaux p dans la maladie d Alzheimer et les maladies apparentées Evaluation Philippe Robert CMRR Nice Critères d admissibilité ibilité dans les PASA et les UHR Jean-Philippe Flouzat

Plus en détail

Alcool et troubles cognitifs

Alcool et troubles cognitifs Alcool et troubles cognitifs O. Martinaud,, S. Bioux,, E. Bliaux,, D. Pouliquen Service de Neurologie CMRR Mars 2009 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Dépendance à l alcool selon le DSM-IV Présence de trois

Plus en détail

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012

Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Une affaire de critères... David Wallon Réseau Alzheimer 18/10/2012 Des nouveaux critères nécessaires Avant 2011 : Maladie d Alzheimer (MA) : McKahnn 1984, NINCDS-ADRDA Démence fronto-temporale comportementale

Plus en détail

Antécédents : Traitement en cours :

Antécédents : Traitement en cours : Cas clinique - homme - 80 ans - certificat d études - chef d entreprise (Sté de transports) - retraite à 65 ans - veuf depuis 8 ans - vit avec sa fille + un petit-fils Antécédents :. tabagisme ancien,

Plus en détail

s installent les lésions cérébrales?

s installent les lésions cérébrales? 1 Comment s installent les lésions cérébrales? E Beaufi ls, K Mondon, C Hommet La maladie d Alzheimer (MA) est une maladie neurodégénérative caractérisée sur le plan microscopique par la coexistence de

Plus en détail

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN

ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉVALUATION DE L EFFICACITÉD UNE STIMULATION NEUROPSYCHOLOGIQUE SUR LES TROUBLES COGNITIFS LIÉS ÀLA CHIMIOTHÉRAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER DU SEIN ÉTUDE TONUS Laura Moisy Neuropsychologue Unité de Recherche

Plus en détail

Quoi de Neuf en Neurologie? Génétique des démences

Quoi de Neuf en Neurologie? Génétique des démences Quoi de Neuf en Neurologie? Génétique des démences Dr. David Wallon Rouen - Centre National de Référence Malades Alzheimer Jeunes 22/09/2016 Stratégies de prise en charge des patients I 59 II. 62 77 54

Plus en détail

1. Qu est-ce que l UEROS?

1. Qu est-ce que l UEROS? Réorientation socioprofessionnelle après lésions cérébrales : Rôle du neuropsychologue en. 5, rue du Docteur Charcot 59000 Lille neuropsy@ueros.fr Laurence Danjou, neuropsychologue 1. Qu est-ce que l?

Plus en détail

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool

Cas clinique 1. Prévention des pathologies liées à l alcool Cas clinique Prévention des pathologies liées à l alcool Mr E., qui est un patient âgé de 70 ans, consulte à votre cabinet pour dysfonction érectile. L'interrogatoire vous apprend qu'il ne présente pas

Plus en détail

Le recours aux psychotropes dans la maladie d Alzheimer. Denise Strubel Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes

Le recours aux psychotropes dans la maladie d Alzheimer. Denise Strubel Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Le recours aux psychotropes dans la maladie d Alzheimer Denise Strubel Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Comment se pose le problème Intérêt croissant pour les troubles

Plus en détail

Comment diagnostiquer la maladie d Alzheimer et les autres démences?

Comment diagnostiquer la maladie d Alzheimer et les autres démences? Comment diagnostiquer la maladie d Alzheimer et les autres démences? Réseau Hippocampes 10.02.2005 Anne-Sophie Rigaud Groupe Hospitalier Broca-La-Rochefoucauld, CHU Cochin-Port-Royal, Paris Prévalence

Plus en détail

CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE"

CERVEAU: PROTÉINES TAU NORMALE ET PATHOLOGIQUE CERVEAU: PROTÉINES TAU "NORMALE" ET "PATHOLOGIQUE" Dr. Sébastien FEUILLETTE Laboratoire de Génétique Moléculaire CHU Rouen 19 mars 2009 LE NEURONE SAIN LA PROTÉINE TAU EN QUELQUES DATES 1975 Découverte

Plus en détail

LES PRISES EN CHARGE ALTERNATIVES AUX NEUROLEPTIQUES DANS LA MALADIE D ALZHEIMER

LES PRISES EN CHARGE ALTERNATIVES AUX NEUROLEPTIQUES DANS LA MALADIE D ALZHEIMER LES PRISES EN CHARGE ALTERNATIVES AUX NEUROLEPTIQUES DANS LA MALADIE D ALZHEIMER Journée ARS «Qualité et efficience dans la prise en charge des personnes âgées et handicapées» 08/11/2012 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

Scintigraphies et TEPs cérébrales : Actualités et perspectives. Dr GONTIER E. Dr BASELY M. Médecine Nucléaire, HIA Val de Grace, Paris

Scintigraphies et TEPs cérébrales : Actualités et perspectives. Dr GONTIER E. Dr BASELY M. Médecine Nucléaire, HIA Val de Grace, Paris Scintigraphies et TEPs cérébrales : Actualités et perspectives Dr GONTIER E. Dr BASELY M. Médecine Nucléaire, HIA Val de Grace, Paris Février 2014 L imagerie en médecine nucléaire Molécule Isotope radioactif

Plus en détail

Evaluation clinique des fonctions exécutives

Evaluation clinique des fonctions exécutives Evaluation clinique des fonctions exécutives SIMION Audrey Psychologue-Neuropsychologue, Service de Médecine Physique et de Réadaptation UEROS CHU Pellegrin Evaluation des fonctions exécutives Pas un score

Plus en détail

Etude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial)

Etude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial) Etude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial) F Portet CMRR CHU de Montpellier (J Touchon) et Inserm U 888 Promoteur : CHU Toulouse (B Vellas) MAPT : objectif principal évaluer l efficacité d une

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

CONDUITE PRATIQUE DU CLINICIEN FACE

CONDUITE PRATIQUE DU CLINICIEN FACE Grande Soirée de Formation Médicale Continue Délégation Régionale Ile de France de la Société Française de Radiologie «TROUBLES COGNITIFS : DEMENCE / ALZHEIMER Paris, Jeudi 13 février 2014 CONDUITE PRATIQUE

Plus en détail

Dossier médico-social en ligne

Dossier médico-social en ligne Réseau d Aide au diagnostic, à la Prise en charge des Détériorations cognitives et de Maladies neurologiques chroniques en Franche-Comté et au niveau National Dossier médico-social en ligne Une équité

Plus en détail

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX 1 LES DEMENCES : GÉNERALITÉS Démences vieillissement normal Vieillissement normal :

Plus en détail

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact

Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Commotions Cérébrales dans les sports de combat de contact Elaboration de mesures de prévention André Monroche Médecin coordonnateur CSF2C - CFAMSC monroche@sport-medical.org 300 000 commotions par an

Plus en détail

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon Troubles psychiatriques et pathologies neurodégénératives. Comment porter le diagnostic neuropsychologique d une pathologie neurodégénérative en cas de troubles psychiatriques? Dr Bernard Croisile Service

Plus en détail

Actualités génétique & démences. D. Wallon D. Hannequin U1079

Actualités génétique & démences. D. Wallon D. Hannequin U1079 ! Actualités génétique & U1079!! démences D. Wallon D. Hannequin Génétique de la MA! Formes autosomiques dominantes Facteur de risque (APOE4) I 59 7 4 ans 7 8 ans II. 62 77 54 (44) 75 7 1 ans 73 ans 76

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Essais Cliniques en cours de recrutement au CMRR de Bordeaux

Essais Cliniques en cours de recrutement au CMRR de Bordeaux Avril 2015 Newsletter Numéro 13 Essais Cliniques en cours de recrutement au CMRR de Bordeaux CMRR Aquitaine Bordeaux L ONRA : L Observatoire National de la Recherche sur la maladie d Alzheimer Le Réseau

Plus en détail

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Malade exprimant des plaintes somatiques Beaucoup des troubles

Plus en détail

AMNESIE AVEC AU MOINS UNE DES MANIFESTATIONS SUIVANTES: RETENTISSEMENT FONCTIONNEL +++ et DECLIN SIGNIFICATIF

AMNESIE AVEC AU MOINS UNE DES MANIFESTATIONS SUIVANTES: RETENTISSEMENT FONCTIONNEL +++ et DECLIN SIGNIFICATIF DEMENCE: DSM-IV AMNESIE AVEC AU MOINS UNE DES MANIFESTATIONS SUIVANTES: APHASIE APRAXIE AGNOSIE DYSFONCTIONNEMENT EXÉCUTIF RETENTISSEMENT FONCTIONNEL +++ et DECLIN SIGNIFICATIF NE SURVIENT PAS EXCLUSIVEMENT

Plus en détail

STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER

STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER STRATÉGIES À L ESSAI POUR PRÉVENIR LA MALADIE D ALZHEIMER Serge Gauthier, MD, FRCPC Centre McGill d études sur le vieillissement Institut universitaire en santé mentale Douglas CONTENU Stades de la maladie

Plus en détail

MCI et Alzheimer DTA : histologie + syndrome démentiel Corrélations anatomocliniques bonnes DTA : phase préclinique Précoce Stable plusieurs années Pu

MCI et Alzheimer DTA : histologie + syndrome démentiel Corrélations anatomocliniques bonnes DTA : phase préclinique Précoce Stable plusieurs années Pu Mild Cognitive Impairment 12/2006 Ph Goas MCI et Alzheimer DTA : histologie + syndrome démentiel Corrélations anatomocliniques bonnes DTA : phase préclinique Précoce Stable plusieurs années Puis déclin

Plus en détail

LES MODALITÉS S DE ÉVALUATION DANS LES ESSAIS CLINIQUES CHEZ LE SUJET ÂGÉ ex de la MA

LES MODALITÉS S DE ÉVALUATION DANS LES ESSAIS CLINIQUES CHEZ LE SUJET ÂGÉ ex de la MA LES MODALITÉS S DE ÉVALUATION DANS LES ESSAIS CLINIQUES CHEZ LE SUJET ÂGÉ ex de la MA Dr Laurence Hugonot-Diener 11/01/2006 DIU-FIEC La population gériatrique g est de plus en plus âgée e et augmente Les

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :...

DEMANDE D ADMISSION. 3. Médecin traitant :... Date: DEMANDE D ADMISSION Mme M-J Servais Tél. : 085/519289 1 Fax : 085/410315 Email : mj.servais@cnrf.be Mise à jour doc : 01/12/2013 Données administratives 1. Identification du patient : Nom :... Prénom

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

SUIVI DES ADULTES TRISOMIQUES 21 intérêt d un suivi «spécifique» prévention du sur-handicap

SUIVI DES ADULTES TRISOMIQUES 21 intérêt d un suivi «spécifique» prévention du sur-handicap SUIVI DES ADULTES TRISOMIQUES 21 intérêt d un suivi «spécifique» prévention du sur-handicap Dr Michel TILL CH St JOSEPH St LUC / REFLET21 LYON 6/6/2014 Suivi médical des adultes porteur de trisomie 21

Plus en détail

25ème colloque CORATA-IBS La Rochelle 21 au 23 mai 2008

25ème colloque CORATA-IBS La Rochelle 21 au 23 mai 2008 25ème colloque CORATA-IBS La Rochelle 21 au 23 mai 2008 Session : Nouveaux marqueurs Marqueurs biologiques de la maladie d Alzheimer Partie 1 : Partie 2 : Partie 3 : Partie 4 : Généralités sur la maladie

Plus en détail

Clinique de la neuropsychologie

Clinique de la neuropsychologie Clinique de la neuropsychologie Myriam NOEL Neuropsychologue au CH de ROUBAIX Laboratoire de Neurosciences Fonctionnelles et Pathologie Définition de la neuropsychologie clinique Discipline scientifique

Plus en détail

Démence & maladie d Alzheimer

Démence & maladie d Alzheimer Démence & maladie d Alzheimer La démence La démence se présente en terme de perte : perte des facultés intellectuelles, perte d un savoir-faire, perte de l autonomie, perte de la conscience de ses troubles

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens

Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens 11èmes Rencontres Inter régionales de Médecine Physique, Nice, 27.03.09 Evaluation neuropsychologique et de l humeur chez les traumatisés crâniens Dr Michel BENOIT Service de Psychiatrie Pole des Neurosciences

Plus en détail

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation

Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Séminaire de Capacité de GériatrieG Troubles Cognitifs et Démences : Dépistage et Evaluation Claire LEISSING-DESPREZ Psychologue-Neuropsychologue Centre Hospitalier Émile Roux Assistance Publique Hôpitaux

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Les Jeudis de l Europel - 15 janvier 2005 Troubles cognitifs chez la personne âgée en pratique quotidienne Quelles plaintes? Quels troubles? Quels tests? Dr Bernard CROISILE Laboratoire de Neuropsychologie

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les personnes âgées. Eric Salmon, MD, PhD Centre de la Mémoire, CHU de Liège Centre de Recherches du Cyclotron, ULg

Les pertes de mémoire chez les personnes âgées. Eric Salmon, MD, PhD Centre de la Mémoire, CHU de Liège Centre de Recherches du Cyclotron, ULg Les pertes de mémoire chez les personnes âgées Eric Salmon, MD, PhD Centre de la Mémoire, CHU de Liège Centre de Recherches du Cyclotron, ULg Chapitre 1. Cerveau et mémoire Différentes théories Différents

Plus en détail

Test n 1 : Test de Benton : orientation dans le temps

Test n 1 : Test de Benton : orientation dans le temps www.reseauneuropsylimousin.com Test n 1 : Test de Benton : orientation dans le temps Posez les questions suivantes : 1) En quel mois sommesnous? /1 2) Quelle est la date d aujourd hui? /1 3) En quelle

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Une démarche diagnostique Réflexion: Syndromique Topographique Lésionnelle/Non-lésionnelle Maladie d Alzheimer vs les autres Permet un classement dans la nosographie Les éléments

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Phénotype cognitif: localisation L expression cognitive est dépendante de la localisation des lésions. Le diagnostic dépendra lui: Du contexte; De l examen neurologique; Des examens

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Traumatismes Crâniens Recommandations générales

Traumatismes Crâniens Recommandations générales Traumatismes Crâniens Recommandations générales Cf. conférence de consensus SRLF (Tours. 1990). En Général 1 Tout traumatisme crânien doit être classé selon son risque évolutif d'après les groupes de Masters.

Plus en détail

Carole Dufouil INSERM Centre 897 & CIC-EC7, Bordeaux Groupe Méthodologies Alzheimer (Mesure 27, Plan Alzheimer 2008-2012)

Carole Dufouil INSERM Centre 897 & CIC-EC7, Bordeaux Groupe Méthodologies Alzheimer (Mesure 27, Plan Alzheimer 2008-2012) Carole Dufouil INSERM Centre 897 & CIC-EC7, Bordeaux Groupe Méthodologies Alzheimer (Mesure 27, Plan Alzheimer 2008-2012) 1 Quelques définitions Les démences Neurodégénératives : détérioration progressive

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Télé psychiatrie et coopération entre professionnels en équipe mobile

Télé psychiatrie et coopération entre professionnels en équipe mobile Télé psychiatrie et coopération entre professionnels en équipe mobile Mmes BOUTBIEN.E, COPIN.S, VEYRES BROQUIN K, Mr WENDEL.Y IDE Mr WILMORT Richard Cadre de Santé Mmes les Dr GRES, Dr QUEINNEC, Dr QUILICI

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer

Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer Évaluation Neuropsychologique de la Maladie d Alzheimer 9/01/07 Élodie Guichart-Gomez Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière Les démences dégénératives Maladies neurologiques entraînant des

Plus en détail

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire)

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire) Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés (Pr Ph. Meire) 1 Face aux malentendus et confusions, priorité à la clinique! Changement de personnalité ou de comportement = signal d alarme en gériatrie

Plus en détail

Comprendre la maladie d Alzheimer. Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010

Comprendre la maladie d Alzheimer. Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010 Comprendre la maladie d Alzheimer Dr Serge De NADAI Hôpital Médico-geriatrique «Le Kem» Thionville le 17/03/2010 1 Définition : qu est ce que la démence? C est un handicap Altération progressive de la

Plus en détail

Journée Alzheimer 2014,

Journée Alzheimer 2014, Journée Alzheimer 2014, Diagnostic clinique de la maladie. Dr Grégoire Hinzelin, Neurologue, Polyclinique de l'atlantique, Saint Herblain Diagnostic et pratique clinique! L expérience du neurologue libéral!

Plus en détail

Que ferait le médecin sans son infirmière? Journée de Gérontologie 15 mai 2009

Que ferait le médecin sans son infirmière? Journée de Gérontologie 15 mai 2009 Que ferait le médecin sans son infirmière? Journée de Gérontologie 15 mai 2009 médecin infirmière secrétaire psychologue assistante sociale Consultation Mémoire une équipe pluridisciplinaire Consultation

Plus en détail

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Diagnostic et profil neuropsychologique Couroyer Hélène - Pouliquen Dorothée Tilliette Thimothée DCB/PSP Diagnostic différentiel pas

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan

Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG. Mathieu Chastan Médecine Nucléaire et démences : TEMP de perfusion et TEP au FDG Mathieu Chastan Démence OMS : Syndrome associant dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l aptitude à réaliser

Plus en détail