FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES"

Transcription

1 JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES SOMMAIRE : 1/ Qu'est ce qu'un hebergemt de type "chambre d'hotes"? 2/ Y a-t-il des demarches reglemtaires a effectuer pour ouvrir des chambres d'hotes? 3/ Est-ce que je peux fournir une prestation de restauration? Information du clit Aspect sanitaire Reglemtation douaniere 4/ Dois-je etre immatricule au registre du commerce tant que commerçant? 5/ Fiscalite Les obligations vis a vis des services fiscaux L impot direct sur le revu La tva Les impots locaux Les redevances et contributions diverses 6/ Les assurances 7/ Quels sont mes droits et devoirs? Les devoirs Les droits 8/ Information du consommateur Affichage des prix Delivrance d une note Sanctions 9/ Cas particulier de la clitele etrangere 10/ Conditions d hygie et de proprete 11/ Les normes matiere de piscines privees 12/ Dois-je adhérer à un label? 13/ L accessibilite aux personnes handicapees 14/ Quelques preconisations Vous êtes propriétaire d'un bi immobilier que vous souhaitez mettre location touristique. Vous avez le ss de l'accueil et vous aimeriez faire découvrir les richesses de votre région. Pourquoi ne pas créer des chambres d'hôtes? 1/ QU'EST CE QU'UN HEBERGEMENT DE TYPE "CHAMBRE D'HOTES"? "Art. L du décret n les chambres d'hôtes sont des chambres meublées située chez l'habitant vue d'accueillir des touristiques, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations." D'après l'article D du décret du 3 août 2007, "l'activité de location de chambre d'hôtes mtionnée à l'article L est la fourniture groupée de la nuitée et du petit déjeuner dans la résidce du propriétaire (qu'elle soit principale ou secondaire, dans le bâtimt principal ou un bâtimt annexe). Elle est limitée à un nombre maximal de cinq chambres pour une capacité maximale de quinze personnes. L'accueil est assuré par l'habitant."

2 Art. D : "Chaque chambre d'hôtes donne accès à une salle d'eau et à un WC ( ceux ci pouvant être privatifs ou non). Elle est conformité avec les réglemtations vigueur dans les domaines de l'hygiène, de la sécurité et de la salubrité (tout logemt doit être pourvu d'une installation d'alimtation d'eau potable, d'une installation d'évacuation des eaux usées, etc.). La location est assortie, au minimum, de la fourniture du linge de maison." Remarque : des conditions supplémtaires peuvt être imposées à l'habitant qui souhaite obtir l'homologation d'un label (surface de la chambre, par exemple). 2/ Y A-T-IL DES DEMARCHES REGLEMENTAIRES A EFFECTUER POUR OUVRIR DES CHAMBRES D'HOTES? Les chambres d'hôtes ne sont pas classées par arrêté préfectoral (contrairemt aux campings, hôtels, meublés ). Cepdant, afin d'avoir une existce officielle, toute location d'une ou plusieurs chambres d'hôtes doit avoir préalablemt fait l'objet d'une déclaration auprès du maire du lieu de l'habitation. Celle ci peut être effectuée par voie électronique, lettre recommandée ou dépôt mairie et doit faire l'objet d'un accusé de réception. Cette déclaration indique l'idtité du déclarant, l'idtification du domicile, le nombre de chambres mises location, le nombre maximal de personnes susceptibles d'être accueilli et les périodes prévisionnelles de location. Le formulaire Cerfa n 13566*02 de déclaration est téléchargeable sur le site Espace Pratique Formulaires Déclaration mairie de location de chambre d'hôte. Tout changemt concernant les élémts d'information que comporte la déclaration fait l'objet d'une nouvelle déclaration mairie. Le maire communique une fois par an au Préfet de région, au Présidt du Conseil régional et au Présidt du Conseil général les données statistiques relatives aux déclarations de chambres d'hôtes. La liste des chambres d'hôtes est consultable mairie. 3/ EST-CE QUE JE PEUX FOURNIR UNE PRESTATION DE RESTAURATION? Une table d'hôtes, qui correspond au service de repas principaux, peut être proposée complémt d'une activité d'hébergemt. Elle ne doit pas dépasser la capacité d'accueil, soit quinze personnes maximum. Les repas sont pris commun sur la base d'un mu unique. La cuisine doit être de qualité et les ingrédits doivt être de préférce composés de produits du terroir. INFORMATION DU CLIENT Un affichage doit porter à la connaissance des clits le prix TTC des prestations proposées, à l'extérieur (trée du bâtimt) autant qu'à l'intérieur (dans le lieu de réception de la clitèle et au dos des portes de chaque chambre). L'établissemt d'une note double exemplaire est obligatoire. ASPECT SANITAIRE Dans le cadre d'une table d'hôtes, la préparation et la fourniture des repas sont soumises à l'arrêté du 9 mai 1995 réglemtant l'hygiène des alimts remis directemt au consommateur. Cet arrêté impose notammt que les installations soit conçues, construites, nettoyées et tretues de manière à éviter la contamination des drées alimtaires, que les surfaces contact avec des alimts soit

3 tretues, faciles à nettoyer et à désinfecter, que des moys adéquats soit prévus pour le nettoyage et la protection des drées alimtaires de contaminations évtuelles Des obligations spécifiques matière de conservation des drées alimtaires sont égalemt prévues par ces textes. REGLEMENTATION DOUANIERE La revte des boissons au cours des repas nécessite l'obttion d'une licce (réglemtation des débits de boissons). petite licce restaurant : à l'occasion des repas, peuvt être servis vins, cidres, bière, poiré, hydromel (licce de 2ème catégorie) et boissons non alcoolisées (licce de 1ère catégorie. grande licce restaurant : toutes les boissons peuvt être servies à l'occasion des repas. Ce type de licce est délivré par la Recette Locale des Impôts ou le Bureau des Douanes Locales. Toute personne qui propose des boissons à consommer sur place de 2ème, 3ème et 4ème catégorie ou qui veut détir la petite licce restaurant ou la grande licce restaurant, doit obligatoiremt suivre une formation (20h soit 2.5 jours) d'une durée de validité de 10 ans par dispsées par des organismes agréés qui lui permettra d'avoir une connaissance notammt des dispositions du Code de la Santé Publique relative à la prévtion et à la lutte contre l'alcoolisme, la protection des mineurs et la répression de l'ivresse publique mais aussi de la législation sur les stupéfiants, la revte de tabac, la lutte contre le bruit, les faits susceptibles d'traîner une fermeture administrative, les principes généraux de la responsabilité civile et pénale des personnes physiques et des personnes morales et la lutte contre la discrimination. Infos + : Depuis le 1er juin 2011, il n'est plus nécessaire d'être titulaire d'une licce de boissons de 1ère catégorie pour le service du petit déjeuner et les boissons non alcoolisées servies dans la journée. 4/ DOIS-JE ETRE IMMATRICULE AU REGISTRE DU COMMERCE EN TANT QUE COMMERÇANT? L immatriculation au RCS est obligatoire dès lors que les deux critères ci dessous sont remplis : Exercice d actes de commerce : selon les articles L110 1 et L110 2 du code du commerce, «est réputé acte de commerce, toute treprise de fourniture, y compris de services», Réalisation à titre de profession habituelle : c est le fait de consacrer d une façon habituelle son activité à l accomplissemt d une tâche dans le dessein d tirer profit. Tout exploitant n ayant pas respecté cette obligation est passible de sanctions prévues aux articles L123 3 et L123 4 du code du commerce. Pour tout rseignemt, vous pouvez contacter votre tribunal de commerce ou votre chambre de commerce et d industrie. Remarque : Lorsque l'activité est exercée par un agriculteur et a pour support l'exploitation agricole, l'activité est juridiquemt agricole et n'a pas à faire l'objet d'une immatriculation au registre du commerce.

4 5/ FISCALITE LES OBLIGATIONS VIS A VIS DES SERVICES FISCAUX Le domaine fiscal comprd principalemt : l impôt direct sur le revu ou sur société, la TVA si assujetti, les impôts locaux : cotisation foncière des treprises, taxe foncière, taxe d habitation et taxe de séjour, des redevances et contributions diverses. L IMPOT DIRECT SUR LE REVENU Les revus dégagés de l activité "loueur meublé ou chambre d hôtes" sont soumis à l impôt sur le revu, dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Le régime d imposition dépd du montant total du chiffre d affaires HT que le loueur réalise annuellemt s il est assujetti à la TVA, sinon sur le chiffre d affaires TTC. Trois régimes d imposition existt : le régime des micro treprises (le plus courant chez les loueurs), le régime réel simplifié, le régime réel normal, le régime de l auto trepreur. Régime d imposition Régime des Micro treprises Régime du bénéfice réel simplifié Régime du bénéfice réel normal (locatif) Montant du chiffre d affaire de l exercice Principales particularités précédt Concerne uniquemt les contribuables dont les loyers ne sont pas soumis à la TVA. Déclaration simplifiée du CA sur la déclaration de revus. Pour les meublés classés, application d un abattemt de 71 % < à sur le CA. Le revu imposable est donc égal à 29 % du CA. Pour les meublés non classés, application d un abattemt de 50 % sur le CA qui doit être < à Le revu imposable est donc égal à 50 % du CA. > à et < à > à f Auto trepreur < à Tue d une comptabilité avec registremt des créances et des dettes. Dispse de bilan fiscal si CA < à Abattemt de 20 % sur les bénéfices si adhésion à un ctre de gestion agréé. Réduction d impôt de 915 si option pour le réel. Tue complète de la comptabilité. Abattemt de 20 % sur les bénéfices si adhésion à un ctre de gestion agréé. Exonération de TVA. Tue d une comptabilité simplifié : ligne de recettes. Cotisations sociales : 12 % du CA LA TVA Les prestations d hébergemt à caractère hôtelier ou para hôtelier sont assujetties à la TVA. Si dans votre location, vous proposez au moins 3 des services parmi les 4 suivants : le petit déjeuner, le nettoyage des locaux effectué cours de séjour, la fourniture de linge de maison, la réception, même non personnalisée, de la clitèle. Vous serez alors assujetti au régime de la TVA, au titre de prestations d hébergemt à caractère hôtelier ou para hôtelier (art.261 D 4 b modifié par la loi de finances rectificative pour 2002, n du 30 décembre 2002).

5 Les loueurs redevables de la TVA, dont le chiffre d affaires est inférieur à HT, bénéficit de plein droit de la franchise base de TVA, quel que soit leur régime d imposition. LES IMPOTS LOCAUX La cotisation foncière des treprises (CFE) Cette cotisation est une des deux taxes qui compost la contribution économique territoriale. Elle touche, principe, toutes les personnes physiques et les sociétés qui exerct une activité professionnelle non salariée au 1er janvier. L'treprise est redevable de la CFE dans chaque commune où elle dispose de locaux et de terrains. Elle est calculée sur la valeur locative des bis immobiliers passibles de la taxe foncière, utilisés par l'treprise pour les besoins de son activité au cours de la période de référce (année n 2). La valeur locative correspond au montant retu par l'administration fiscale pour le calcul de la taxe foncière. Le taux applicable est décidé par chaque commune. Il varie considérablemt d'une commune à une autre. À noter! Les communes sont désormais les seuls bénéficiaires du produit de la nouvelle cotisation foncière des treprises. L'État, les Régions et les Départemts ne perçoivt pas le produit de cette taxe. La taxe foncière Si vous êtes propriétaire ou usufruitier, vous serez imposé à la taxe foncière sur les propriétés bâties, pour les immeubles bâtis que vous possédez au 1er janvier de l année d imposition. Les communes ou groupemts de communes peuvt instituer une taxe destinée à financer le service d lèvemt des ordures ménagères. Elles peuvt égalemt instituer une redevance pour les ordures ménagères calculée fonction de l importance du service rdu. Cette redevance se substitue alors à la taxe d lèvemt des ordures ménagères. La taxe d habitation Vous êtes redevable de cette taxe seulemt si les locaux loués font partie de votre habitation personnelle (article du Code Général des Impôts) et si vous conservez la jouissance, à titre de résidce principale ou secondaire, dehors des périodes de location. La taxe de séjour Elle est décidée par le conseil municipal dans les stations classées, les communes littorales ou de montagne ainsi que celles qui réalist des actions de promotion faveur du tourisme. Elle est collectée par les propriétaires. Conseil + Rseignez vous auprès de votre Mairie pour savoir si votre commune est concernée par la taxe de séjour. Son montant varie de 0,20 à 1,50 par personne et par nuit, fonction du niveau de confort et du type d hébergemt. LES REDEVANCES ET CONTRIBUTIONS DIVERSES La redevance audiovisuelle Les propriétaires de locations de vacances doivt acquitter autant de redevances qu ils ont de locations équipées de télévision. La contribution annuelle sur les revus locatifs (C.R.L.) Elle s applique si les revus sont issus de locations situées dans des immeubles achevés

6 depuis plus de 15 ans et si le loyer par local dépasse par an. Dans ce cas, elle représte 2,5 % du montant des loyers. La Contribution Sociale Généralisée (C.S.G.) Les revus nets des locations meublées non professionnelles sont soumis à la C.S.G. au taux de 7,5 %, à la C.R.D.S. au taux de 0,5 % et au prélèvemt social au taux de 2 %. Ces contributions font l objet d un avis d imposition commun et ne sont pas recouvrées si leur montant total est inférieur à 61. Ces prélèvemts sont établis au vu de la déclaration d semble des revus n 2042 et recouvrés par voie de rôle (rôle commun aux trois contributions et distinct de celui de l impôt sur le revu). 6/ LES ASSURANCES Il est indispsable d'informer votre assureur de la mise location de certaines pièces de l'habitation ainsi que des activités complémtaires que vous pourriez proposer dans le cadre de cette exploitation. Demandez à votre assureur si le volet "responsabilité civile vie privée" de votre contrat multirisque vous couvre pour les activités de chambres d'hôtes que vous développez. Psez à la couverture "intoxication alimtaire" pour une table d'hôtes. 7/ QUELS SONT MES DROITS ET DEVOIRS? LES DEVOIRS Adresser obligatoiremt au locataire évtuel un contrat et un descriptif du bi loué, avant tout versemt d'arrhes. Remettre les locaux parfait état tre deux locations. Conjointemt avec le locataire, vérifier l'invtaire du mobilier à l'trée et à la sortie des lieux même temps que la remise des clés. En cas de contestation et l'absce d'invtaire, il appartit au propriétaire d'apporter la preuve de l'existce de matériel et d objets divers qui se trouvait bon état à la prise de possession des lieux. Établir une facture (le contrat de location signé tit lieu de facture). Assurer au locataire une jouissance paisible des lieux (article 1719 du code civil). Garantir le locataire contre les vices cachés (cheminée, chauffe eau, fuites, cuisinière, etc.). Veiller à ce que l'immeuble et les risques courus soit couverts par une assurance. LES DROITS La perception des arrhes ou acompte (taux de 25 % maximum) à la signature du contrat, La perception du solde de la location à la remise des clés. La perception d'une caution ou dépôt de garantie ne pouvant excéder la moitié du montant du loyer, remboursable le jour du départ du clit ou dans les quinze jours suivant la location, déduit évtuellemt du montant du nettoyage des locaux s'il n'a pas été correctemt effectué par le locataire, ainsi que des dégradations de matériel constatées (et non pas de son usure normale) sur préstation de factures au locataire. Au départ du locataire, le règlemt des charges complémtaires (électricité, bois, chauffage, taxe locale de séjour, etc.) par celui ci, lorsqu'elles ne sont pas comprises dans le prix initial de la location et qu'elles sont précisées sur le contrat.

7 8/ INFORMATION DU CONSOMMATEUR AFFICHAGE DES PRIX Conformémt à l arrêté du 18 octobre 1998, les prix de la location des chambres et du petit déjeuner doivt être affichés à l extérieur du bâtimt ainsi qu à l intérieur (à la réception et derrière les portes d trée de chaque chambre). Si des prestations annexes de table d hôtes sont proposées, les prix de la psion ou de la demi psion doivt égalemt être affichés. DELIVRANCE D UNE NOTE Une note doit être remise à chaque clit dès que le montant de la prestation est égal ou supérieur à 15,24 euros ou à la demande du clit quand la note est inférieure à ce montant. SANCTIONS Tout manquemt à la réglemtation relative à l information des consommateurs est puni d une amde de euros. Pour savoir plus, adressez vous à la Direction départemtale et régionale de la concurrce, de la consommation et de la répression des fraudes. 9/ CAS PARTICULIER DE LA CLIENTELE ETRANGERE Depuis 1999, l exploitant de chambres d hôtes est tu de faire remplir et signer à ses clits de nationalité étrangère (y compris ceux des Etats membres de l Union Européne) une fiche individuelle de police. Vous pouvez vous procurer un modèle de fiche de police auprès de la préfecture. Cette fiche doit être remise le jour même aux autorités de police. 10/ CONDITIONS D HYGIENE ET DE PROPRETE Le ménage et l treti des chambres et des sanitaires doivt être assurés quotidinemt, et sans frais supplémtaires, par l exploitant. 11/ LES NORMES EN MATIERE DE PISCINES PRIVEES La sécurité des piscines a fait l objet d une loi n du 3 janvier 2003 (Journal officiel du 4 janvier 2003) et de deux décrets n du 31 décembre 2003 (JO du 31 décembre 2033) et n du 7 juin 2004 (JO du 8 juin 2004) : Sont concernées par ces dispositions : les piscines privées à usage individuel ou collectif de plein air, dont le bassin est terré ou semi terré. Ne sont pas concernées par ces dispositions : les piscines situées dans un bâtimt, posées sur le sol, gonflables ou démontables, les «établissemts de natation» qui sont d accès payant et qui font l objet d une surveillance par un maître sauveteur. Les propriétaires de piscine doivt installer un des quatre dispositifs prévus par le décret n , ces dispositifs devant répondre aux exigces de sécurité suivantes : barrières de protection (norme NF P90 306), couvertures (norme NF P90 308), abris (norme NF P90 309) ou alarmes (norme NF P90 307).

8 Pour savoir plus : Informations générales et réglemtaires : durable.gouv.fr Informations techniques et professionnelles : 12/ DOIS-JE ADHERER A UN LABEL? L'adhésion à un label (Clévacances, Gîtes de France ) est fortemt conseillée car elle permet de bénéficier des avantages qui y sont liés : conseils, reconnaissance du clit, promotion sur des catalogues, sur Internet, etc. Les normes à respecter pour une labellisation Dans un cahier des charges, les différts labels existants propost des normes de qualité propres à la marque, et reconnues par le clit. Les normes de qualité portt notammt sur : l aspect extérieur du bâtimt, la qualité des revêtemts, la décoration, le petit déjeuner, la qualité de la literie, des sanitaires Les ADT de Bourgogne et la plupart des Offices de Tourisme s'gagts à promouvoir uniquemt les hébergemts classés et/ou labellisés, et beaucoup s'gagt à faire prioritairemt la promotion des chambres d'hôtes labellisées. 13/ L ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES La volonté de rdre les vacances accessible à tous s inscrit dans une démarche nationale mise œuvre via le label "Tourisme et Handicap". Ce label concerne quatre types de handicaps : moteur, auditif, visuel et mtal. Une structure peut être labellisée pour 1, 2, 3 ou 4 handicaps. 14/ QUELQUES PRECONISATIONS Afin de répondre au mieux à la demande des vacanciers, voici quelques préconisations : développer l hébergemt rural à proximité de zones urbaines et le long des grands axes de circulation. estimer l ampleur des travaux. La rénovation des maisons pour y créer des chambres est souvt une étape lourde dans le budget. personnaliser : - l hébergemt (par exemple, matière de décoration le clit doit se stir Côte d Or ; le décor qui l toure doit être différt du décor qu il trouvera dans un gîte de Bretagne ou de Provce), - l accueil (feu dans la cheminée à l arrivée, bouquet de fleurs sur la table, etc.). proposer des services annexes : prêt de bicyclette, espace bibliothèque Atttion, cas de services payants, voir inscription au RCS ci contre. Ce que doit savoir un propriétaire : il ne faut pas considérer la location de chambres d hôtes comme une source de revu unique. Il faut plutôt l visager comme un revu complémtaire ou un moy de conserver, d tretir et d améliorer son patrimoine bâti.

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

SOMMAIRE. 2/ Pour bien débuter votre projet

SOMMAIRE. 2/ Pour bien débuter votre projet SOMMAIRE 1/ Qu est-ce qu une chambre d hôtes? Vous êtes propriétaire d un bien immobilier que vous souhaitez mettre en location touristique. Vous avez le sens de l accueil et vous aimeriez faire découvrir

Plus en détail

CHAMBRE D HOTE. J ouvre une. Démarches administratives... Fiscalité /Aides Financières... Label or not?... Promouvoir son activité...

CHAMBRE D HOTE. J ouvre une. Démarches administratives... Fiscalité /Aides Financières... Label or not?... Promouvoir son activité... Novembre 2012 J ouvre une CHAMBRE D HOTE Démarches administratives... Fiscalité /Aides Financières... Label or not?... Promouvoir son activité... Maison du Tourisme en Mirebalais 21 place de la République

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Créer un gîte ou une chambre d hôtes

Créer un gîte ou une chambre d hôtes 2015 Créer un gîte ou une chambre d hôtes Assistant-juridique.fr Sommaire I Définitions... 6 A) La chambre d hôtes... 6 B) La table d hôtes... 6 C) Le gîte rural... 6 1) Le gîte rural d étape et de séjour...

Plus en détail

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES

LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES LA RÉFORME DU CLASSEMENT DES HÉBERGEMENTS TOURISTIQUES Nouvelles démarches et rappel de la règlementation pour les meublés et chambres d hôtes FDOTSI Loire 3 rue Charles de Gaulle - 42000 ST ETIENNE Tél.:

Plus en détail

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME SOMMAIRE : 1/ Qu'est ce qu'un hébergemt de type "meuble de tourisme"? 2/ Classer son hébergemt «meuble de

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE 1 La fiscalité des meublés de tourisme Serge THOMAS - CERFRANCE 2 Définition fiscale du Loueur de Meublés TRAITEMENT FISCAL Non professionnelle Location meublée Professionnelle 3 Définition fiscale du

Plus en détail

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte

Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte Loueur en meublés Chambre d hôtes - Gîte 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Synthèse 6 Présentation de la profession 8 1. Définition... 8 2. Accès à la profession... 8 a. Conditions d ouverture... 8 b. Demande

Plus en détail

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME SOMMAIRE : 1/ Qu'est ce qu'un hébergemt de type "meublé de tourisme"? 2/ Classer son hébergemt «meublé de

Plus en détail

REGLEMENT INTERNE DES CLEVACANCES VAL-D OISE

REGLEMENT INTERNE DES CLEVACANCES VAL-D OISE REGLEMENT INTERNE DES CLEVACANCES VAL-D OISE Préambule Le règlement interne des Clévacances concerne essentiellement l organisation au niveau départemental de l activité liée au label Clévacances. Il contient

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Le loueur en meublé non professionnel (LMNP) François Longin 1 www.longin.fr Plan Le statut LMNP Juridique (location meublée)

Plus en détail

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont :

Ils sont soumis à un régime fiscal comportant certaines règles spécifiques dont : LOUEUR EN MEUBLES 23/07/2012 Selon les articles 632 et 633 du Code de commerce, l activité seule de loueur en meublé n est pas de nature commerciale et, hormis le cas où des prestations de service d hôtellerie

Plus en détail

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels

Impôts 2015. Loueurs en meublé non professionnels Impôts 2015 Loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous les éléments mobiliers indispensables

Plus en détail

Statut de l entrepreneurl. Loi de modernisation de l économie Loi de finances 2009

Statut de l entrepreneurl. Loi de modernisation de l économie Loi de finances 2009 Statut de l entrepreneurl Loi de modernisation de l économie Loi de finances 2009 Location de meublés Rappels Les démarches de déclaration 3 Comment déclarer d l activité? Précédemment trois possibilités

Plus en détail

Taxe de séjour Guide d application 2015

Taxe de séjour Guide d application 2015 Taxe de séjour Guide d application 2015 EPIC Office de Tourisme LascauxDordogne, Vallée Vézère Place Bertran de Born 24290 Montignac Tél : 05.53.51.82.60 / mail : contact@lascaux dordogne.com www.lascaux

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE SOMMAIRE PRESENTATION PAGE 3 MISE EN PLACE PAGE 4 TARIFS ET EXONERATIONS PAGE 5 MODE DE CALCUL PAGE 6 LES REGLES A SUIVRE PAGE 7 LES PENALITES PAGE 8 L ORGANISATION PAGE 9

Plus en détail

Circulaire DSS/SD5B n 2013-100 du 14 mars 2013 relative à l affiliation des loueurs de chambres d hôtes à la sécurité sociale

Circulaire DSS/SD5B n 2013-100 du 14 mars 2013 relative à l affiliation des loueurs de chambres d hôtes à la sécurité sociale Protection sociale Sécurité sociale : organisation, financement MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la

Plus en détail

La formation adaptée s adresse aux exploitants de chambres d hôtes visés à l article L.324-4 du code du tourisme.

La formation adaptée s adresse aux exploitants de chambres d hôtes visés à l article L.324-4 du code du tourisme. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 08/04/13 N : 11.13 Formation des Loueurs de Chambres d Hôtes délivrant des Boissons Alcooliques Sur le plan législatif et réglementaire

Plus en détail

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 «Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Sommaire Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 Statuts juridiques et fiscaux :... 3 Selon quelles conditions dois-je m inscrire

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN. avec la collaboration de Laurent LAMIELLE et de Valérie SAMSEL SAISONNIÈRES

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN. avec la collaboration de Laurent LAMIELLE et de Valérie SAMSEL SAISONNIÈRES Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Laurent LAMIELLE et de Valérie SAMSEL LES LOCATIONS SAISONNIÈRES Groupe Eyrolles, 2012 De Particulier à Particulier, 2012 ISBN : 978-2-212-55427-4

Plus en détail

locations saisonnières

locations saisonnières Les locations saisonnières en meublés Quelques points réglementaires indispensables à connaitre Vous louez des appartements meublés pour des séjours de vacances, Vous louez une partie de votre habitation

Plus en détail

DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME

DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME Qu est-ce qu un meublé de tourisme? Définitions du Code du Tourisme (art. D324-1 et D324-2) : «Les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios

Plus en détail

Pays de Fontenay-le-Comte Sud-Vendée TAXE DE SÉJOUR 2015. Mode d emploi AUX HÉBERGEURS DU TERRITOIRE COMMUNAUTAIRE. Beaux Esprits

Pays de Fontenay-le-Comte Sud-Vendée TAXE DE SÉJOUR 2015. Mode d emploi AUX HÉBERGEURS DU TERRITOIRE COMMUNAUTAIRE. Beaux Esprits Pays de Fontenay-le-Comte Sud-Vendée TAXE DE SÉJOUR 2015 Mode d emploi AUX HÉBERGEURS DU TERRITOIRE COMMUNAUTAIRE Beaux Esprits Le Rabelais AUX ORIGINES DE LA TAXE DE SÉJOUR La taxe de séjour a été instituée

Plus en détail

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR VILLE DE LA CROIX VALMER TAXE DE SéJOUR taxe de séjour Commune de La Croix Valmer Sommaire: - Qu est que la taxe de séjour?... - Qui est assujetti à la taxe de séjour?... - Les tarifs... - Les réductions,

Plus en détail

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas Ce qui change en 2015, suite à la réforme Pour vous aider à comprendre : Le applicable, expliqué pas à pas Loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 art 67 La loi de finances 2015 a été adoptée en dernière lecture

Plus en détail

Total 1 907 4 578. Périgord Blanc 150 372 8,13. Périgord Noir 973 2 378 51,94. Périgord Pourpre 447 1 046 22,85. Périgord Vert 337 782 17,08

Total 1 907 4 578. Périgord Blanc 150 372 8,13. Périgord Noir 973 2 378 51,94. Périgord Pourpre 447 1 046 22,85. Périgord Vert 337 782 17,08 FICHE 5 : EXPLOITER DES CHAMBRES D HÔTES 1 - LES CHIFFRES EN DORDOGNE A / L OFFRE AU 01/01/2014 : 1 907 chambres d hôtes pour 4 578 lits. Nombre de chambres Nombre de lits 116 272 Clévacances 87 218 24

Plus en détail

MEUBLE DE TOURISME. Démarches administratives... Fiscalité /Aides Financières... Label or not?... Promouvoir son activité...

MEUBLE DE TOURISME. Démarches administratives... Fiscalité /Aides Financières... Label or not?... Promouvoir son activité... Maison du Tourisme en Mirebalais 21 place de la République - BP7-86110 MIREBEAU 05 49 01 48 61 - tourisme.mirebalais@orange-business.fr Novembre 2012 J ouvre un MEUBLE DE TOURISME Démarches administratives...

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

REFERENCEMENT DES CHAMBRES D HÔTES

REFERENCEMENT DES CHAMBRES D HÔTES REFERENCEMENT DES CHAMBRES D HÔTES I. Quelles conditions remplir pour être «chambre d hôte»? a. Procédures préalables à la mise en location. Avant toute location, le propriétaire est tenu de d effectuer

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION MAIRIE DE COURNON D'AUVERGNE SERVICE TOURISME TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION Sommaire : Page 2 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Présentation de la taxe de séjour -qui est habilité

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

Les locations saisonnières

Les locations saisonnières Les locations saisonnières Qu est ce qu une location saisonnière?. C est une location qui peut être une maison ou un appartement meublé. A l'usage exclusif du locataire. Il est offert en location à une

Plus en détail

DECLARATION FISCALE DES LOUEURS EN MEUBLE DE TOURISME (hors Locations de chambres d hôtes) Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013

DECLARATION FISCALE DES LOUEURS EN MEUBLE DE TOURISME (hors Locations de chambres d hôtes) Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013 DECLARATION FISCALE DES LOUEURS EN MEUBLE DE TOURISME (hors Locations de chambres d hôtes) Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013 La campagne de déclaration des revenus perçus en 2012 pour le paiement

Plus en détail

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche?

Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Dispositif auto-entrepreneur : comment ça marche? Salon Micro entreprise Octobre 2015 Le régime auto-entrepreneur Au sommaire Le dispositif, conditions, principes L adhésion Les cotisations, déclaration

Plus en détail

Informations pour un projet de chambre d hôtes

Informations pour un projet de chambre d hôtes Informations pour un projet de chambre d hôtes Mise à jour : avril 2012 Le développement de l offre de chambres d hôtes à Montreuil permet de diversifier l offre d hébergements proposés dans la ville et

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES A Paris au moins 30 000 logements ont été soustraits du marché de l habitation pour être loués à des touristes. Le site Airbnb

Plus en détail

>> LA FISCALITE DES CHAMBRES D HÔTES

>> LA FISCALITE DES CHAMBRES D HÔTES Un propriétaire de chambre d hôtes doit-il être inscrit au registre du commerce? Statuts, régime fiscal, contacts. Le régime dont relève l activité chambre d hôtes dépend de la situation de chacun et du

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LES MOYENS JURIDIQUES LES DOCUMENTS COMMERCIAUX Un emplacement et une taille à respecter Mentions obligatoires à faire figurer sur tous les documents commerciaux

Plus en détail

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.)

Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Les Établissements Recevant du Public (E.R.P.) Qu est-ce que c est? L'article R123-2 du Code de la Construction et de l'habitation précise : "... constituent des établissements recevant du public tous

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES PORTEURS DE PROJETS DE GITES & CHAMBRES D HOTES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES PORTEURS DE PROJETS DE GITES & CHAMBRES D HOTES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES PORTEURS DE PROJETS DE GITES & CHAMBRES D HOTES Avec V o u s, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement CONSEIL GENERAL DES VOSGES

Plus en détail

LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales

LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales PARTIE I Le propriétaire qui loue la toiture de ses bâtiments ou ses terrains. 2 m1 LES ENGAGEMENTS PROPOSES NATURE JURIDIQUE DE L ACTIVITE : Activité

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Office de Tourisme d'istres GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Pour toute information : Office de Tourisme, 30 allée Jean Jaurès 13800 Istres Tél. : 04 42 81 76 00 PRESENTATION La taxe de Séjour

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire L article 67 de la loi de finances pour 2015 procède à une refonte d ampleur de la taxe de séjour et de la

Plus en détail

Vente et distribution de boissons alcoolisées : Eléments de réglementation à destination des associations

Vente et distribution de boissons alcoolisées : Eléments de réglementation à destination des associations Dans l organisation de son activité, l association doit prendre en compte le cadre général applicable à la vente et à la distribution d alcool. Ce cadre vise à protéger en particulier les personnes vulnérables,

Plus en détail

Contrat de location de vacances

Contrat de location de vacances Modèle Indicatif - kokowai.com Contrat de location de vacances ENTRE LES SOUSSIGNES : (nom prénom du propriétaire de la location), demeurant à :, Né le / /, Téléphone fixe : Téléphone portable : Email

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR Guide d Application TOURISME. Communauté Communes Florac Sud Lozère. www.vacances-cevennes.com

TAXE DE SEJOUR Guide d Application TOURISME. Communauté Communes Florac Sud Lozère. www.vacances-cevennes.com TOURISME TAXE DE SEJOUR Guide d Application 2015 Communauté Communes Florac Sud Lozère www.vacances-cevennes.com Qu est-ce qu une taxe de séjour? La taxe de séjour a été instituée par la loi du 13 avril

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Petite restauration à la ferme Goûter à la ferme Casse-croûte à la ferme Bienvenue à la ferme

CAHIER DES CHARGES Petite restauration à la ferme Goûter à la ferme Casse-croûte à la ferme Bienvenue à la ferme CAHIER DES CHARGES Petite restauration à la ferme Goûter à la ferme Casse-croûte à la ferme Bienvenue à la ferme Version : Mars 2013 Cahier des charges "Petite restauration à la ferme Bienvenue à la ferme"

Plus en détail

Hôtellerie traditionnelle

Hôtellerie traditionnelle Hôtellerie traditionnelle 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 a. Condition d ouverture d un établissement hôtelier... 6 b. Demande de classement d un établissement

Plus en détail

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN EXTRAIT DE LA LOI N 2013/004 DU 11 AVRIL 2013 TITRE II CHAPITRE I DES INCITATIONS FISCALES ET DOUANIERES ARTICLE 5. Les incitations

Plus en détail

TAXE DE SÉJOUR AU RÉEL MODE D EMPLOI

TAXE DE SÉJOUR AU RÉEL MODE D EMPLOI TAXE DE SÉJOUR AU RÉEL MODE D EMPLOI Communauté de communes Pays de Forcalquier-Montagne de Lure Boulevard des Martyrs 04300 Forcalquier Tél : 04.92.75.33.21 Retrouvez toutes les informations dont vous

Plus en détail

DECLARATION FISCALE DES LOUEURS DE CHAMBRES D HOTES Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013

DECLARATION FISCALE DES LOUEURS DE CHAMBRES D HOTES Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013 DECLARATION FISCALE DES LOUEURS DE CHAMBRES D HOTES Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013 La campagne de déclaration des revenus perçus en 2012 pour le paiement de l impôt sur le revenu de 2013 conduit

Plus en détail

Guide juridique et fiscal des meublés de tourisme

Guide juridique et fiscal des meublés de tourisme Dossiers numériques Guide juridique et fiscal des meublés de tourisme (Gîtes ruraux, meublés de tourisme, locations saisonnières) présentation, analyse et commentaires textes et circulaires administratives

Plus en détail

HEBERGEMENTS et EQUIPEMENTS TOURISTIQUES

HEBERGEMENTS et EQUIPEMENTS TOURISTIQUES HEBERGEMENTS et EQUIPEMENTS TOURISTIQUES Vous trouverez dans ce dossier toutes les informations nécessaires à la constitution de votre dossier de demande de subvention : des informations pratiques, des

Plus en détail

Présentation du Statut LMP :

Présentation du Statut LMP : Présentation du Statut LMP : Pour tout investisseur, même non-imposable, le statut du Loueur Meublé Professionnel (LMP) est le dispositif qui encadre la location de logements meublés. Un investissement

Plus en détail

La licence I- CLASSIFICATION DES BOISSONS :

La licence I- CLASSIFICATION DES BOISSONS : La licence Toute personne qui exerce le commerce de détail de boissons alcoolisées ou non, doit être titulaire d une licence délivrée par l Administration des Douanes et en outre, être inscrite au registre

Plus en détail

Les loueurs en meublé non professionnels

Les loueurs en meublé non professionnels Page 1 sur 7 4 Novembre 2003 Les loueurs en meublé non professionnels Les loueurs en meublé non professionnels La détermination du bénéfice imposable Les impôts locaux Les droits d'enregistrement Les exonérations

Plus en détail

Office de tourisme des Monts de Lacaune TAXE DE SEJOUR. Guide d application 2013

Office de tourisme des Monts de Lacaune TAXE DE SEJOUR. Guide d application 2013 Office de tourisme des Monts de Lacaune TAXE DE SEJOUR Guide d application 2013 SOMMAIRE p.2 Le mot du Président de l office de tourisme des Monts de Lacaune p.3 Présentation de la taxe de séjour p.4 Les

Plus en détail

LOUER UN BIEN IMMOBILIER

LOUER UN BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Charlie CAILLOUX LOUER UN BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2003, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2003, 2007, 2011 ISBN : 978-2-212-55247-8

Plus en détail

Offre valable au 01 juillet 2012

Offre valable au 01 juillet 2012 Fiche descriptive de l offre de fourniture d électricité au tarif règlemté, pour les clits : - PARTICULIERS, desservis par le GRD «Gascogne Energies Services» (Communes d Aire sur l Adour et Barcelonne

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

FICHE. La présentation du système fiscal français 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT

FICHE. La présentation du système fiscal français 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT La présentation du système fiscal français FICHE 1 1 LA DÉFINITION ET LES CARACTÉRISTIQUES DE L IMPÔT L impôt constitue un prélèvement pécuniaire obligatoire effectué par l État et les collectivités publiques

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Guide de la Taxe de séjour UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Question tourisme? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr PRÉCURSEUR, POUR VOUS SERVIR La taxe de séjour,

Plus en détail

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget?

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? Sommaire 1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? 3. Quels outils? 4. Quelle fiscalité? 5. Quels documents conserver? Introduction

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION Conseil Général du Loiret Hôtel du Département 15 rue Eugène Vignat BP 2019-45010 Orléans Cedex Cadre réservé à l instruction Date d arrivée au CG : Date AR dossier complet : N dossier et n tiers : FORMULAIRE

Plus en détail

Meublés et Gîtes Maisons et Chambres d Hôtes. GUIDE DU CREATEUR L Orne en Normandie

Meublés et Gîtes Maisons et Chambres d Hôtes. GUIDE DU CREATEUR L Orne en Normandie Meublés et Gîtes Maisons et Chambres d Hôtes ( GUIDE DU CREATEUR L Orne en Normandie ) Vous disposez d un bien immobilier vacant et vous vous interrogez sur les moyens de la valoriser? Vous avez le projet

Plus en détail

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008.

Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. J28 Sur la base de La loi de Modernisation de l Economie (LME) n 2008-776 du 4 août 2008 publiée au journal officiel du 5 août 2008. Le statut de l auto entrepreneur : L article 8 de la Loi institue le

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel)

Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Les différents régimes fiscaux : micro entreprise, réel normal, réel simplifié (mini réel) Public concerné : Tout public Descriptif : Il existe trois régimes d'imposition : la micro entreprise, le réel

Plus en détail

AMENAGER VOTRE GITE : LES ETAPES A SUIVRE

AMENAGER VOTRE GITE : LES ETAPES A SUIVRE AMENAGER VOTRE GITE : LES ETAPES A SUIVRE Vous souhaitez ouvrir une activité d accueil touristique en Limousin : le réseau des Gîtes de France est à votre service pour vous accompagner dans la réalisation

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA SOLOGNE DES ETANGS

REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA SOLOGNE DES ETANGS REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA 1 Modalités pratiques de la mise en place de la taxe de séjour sur le territoire de la communauté de communes de la Sologne des Etangs ( Délibération

Plus en détail

Ouverture et exploitation de chambres d'hôtes

Ouverture et exploitation de chambres d'hôtes Ouverture et exploitation de chambres d'hôtes Définition, réglementation et normes Aux termes de la loi 2006-437 du 14 avril 2006, les chambres d'hôtes sont des chambres meublées situées chez l'habitant

Plus en détail

La détermination du revenu imposable

La détermination du revenu imposable Note d information et de vulgarisation. Les informations contenues dans ce document ne se substituent pas aux textes et à la documentation officielle en vigueur IMPOSITION SUR LE REVENU Bénéfices industriels

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

Mode d emploi pour le soutien à la valorisation touristique de notre territoire

Mode d emploi pour le soutien à la valorisation touristique de notre territoire TAXE DE SÉJOUR Mode d emploi pour le soutien à la valorisation touristique de notre territoire EDITION 2012 Un peu d histoire... 2 La taxe de séjour, appelée aussi "taxe de saison", a été instituée en

Plus en détail

JOUEZ LA QUALITÉ. Rejoignez le réseau Clévacances.!!!

JOUEZ LA QUALITÉ. Rejoignez le réseau Clévacances.!!! JOUEZ LA QUALITÉ Rejoignez le réseau Clévacances.!!! ADT du Bas-Rhin 4, rue Bartisch 67100 STRASBOURG 03 88 15 45 69-03 88 75 67 64 E-mail : sandrine.sehr@tourisme67.com Vous possédez un hébergement que

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CHAMBRE D HÔTES OFFICES DE TOURISME DE FRANCE

RÉFÉRENTIEL CHAMBRE D HÔTES OFFICES DE TOURISME DE FRANCE 1 RÉFÉRENTIEL CHAMBRE D HÔTES OFFICES DE TOURISME DE FRANCE ENJEUX Près de la moitié des chambres d hôtes en France n adhèrent à aucun label (37 500 chambres d hôtes labellisées au 01/01/2010 sur un total

Plus en détail

Le Guide de l Auto-Entrepreneur

Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le Guide de l Auto-Entrepreneur Le statut d auto-entrepreneur en bref Créé en 2009, le statut d auto-entrepreneur permet la création d une entreprise simplifiée (régime social et fiscal, formalités, exonération

Plus en détail

JOUEZ LA QUALITÉ. Rejoignez le réseau Clévacances.!!!

JOUEZ LA QUALITÉ. Rejoignez le réseau Clévacances.!!! JOUEZ LA QUALITÉ Rejoignez le réseau Clévacances.!!! ADT du Bas-Rhin 4, rue Bartisch - 67100 STRASBOURG Tél. 03 88 15 45 68 Fax 03 88 75 67 64 E-mail : marie.barbero@tourisme67.com ADT du Bas-Rhin 4, rue

Plus en détail

Le vieillissement de la population: une évolution génératrice d opportunités d investissement!

Le vieillissement de la population: une évolution génératrice d opportunités d investissement! LA SILVER ECONOMY UNE OPPORTUNITE DE MARCHE Les retraités de demain seront de plus en plus nombreux à rechercher des logements adaptés au vieillissement: des résidences services séniors Le vieillissement

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AUX HEBERGEMENTS TOURISTIQUES

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AUX HEBERGEMENTS TOURISTIQUES REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AUX HEBERGEMENTS TOURISTIQUES Vus les articles L3232-1 et R 3345-5 du code général des collectivités territoriales, Vues les délibérations du Conseil général des : 12 décembre

Plus en détail

Hébergements : locatifs et chambres d hôtes Qualification de l offre

Hébergements : locatifs et chambres d hôtes Qualification de l offre MaJ : 10/09/2015 Hébergements : locatifs et chambres d hôtes Qualification de l offre Renforcer le réseau de partenaires Développer l offre qualifiée Favoriser la promotion de nos partenaires Renforcer

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LOCATION SAISONNIERE MEUBLEE

CONTRAT DE LOCATION LOCATION SAISONNIERE MEUBLEE CONTRAT DE LOCATION LOCATION SAISONNIERE MEUBLEE ENTRE LES SOUSSIGNES : LE RELAIS DE TIUCCIA 20111 CALCATOGGIO TEL 04 95 52 21 21 / FAX 04 95 52 29 13 Mail : lerelaisdetiucccia@orange.fr Ci-après dénommé

Plus en détail

La fiscalité des associations. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

La fiscalité des associations. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil La fiscalité des associations Sommaire 2 Pages Rappel des fondamentaux 3 Critères de non lucrativité 5 Franchise des activités lucratives 10 Sectorisation des activités 12 Exonérations de taxe sur la valeur

Plus en détail

Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP)

Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP) Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP) Je vous propose un feuilleton 2007 sur les thèmes relatifs à l investissement immobilier ; pour ce premier volet, je vous emmène ce trimestre, à la découverte

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique?

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique? Les hôtels Qu est-ce qu un hôtel?. C est une établissement commercial d hébergement classé qui offre des chambres ou des appartements meublés en location à une clientèle de passage de séjour.. Il peut

Plus en détail

CLASSEMENT des MEUBLES de TOURISME EN DORDOGNE

CLASSEMENT des MEUBLES de TOURISME EN DORDOGNE CLASSEMENT des MEUBLES de TOURISME EN DORDOGNE NOUVELLE PROCEDURE ISSUE DE LA LOI DU 22 juillet 2009 et textes d application Comité Départemental du Tourisme de la Dordogne CDT/24 01/06/2012 1 Définition:

Plus en détail