FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES"

Transcription

1 JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE CREER UNE OU DES CHAMBRE(S) D'HOTES SOMMAIRE : 1/ Qu'est ce qu'un hebergemt de type "chambre d'hotes"? 2/ Y a-t-il des demarches reglemtaires a effectuer pour ouvrir des chambres d'hotes? 3/ Est-ce que je peux fournir une prestation de restauration? Information du clit Aspect sanitaire Reglemtation douaniere 4/ Dois-je etre immatricule au registre du commerce tant que commerçant? 5/ Fiscalite Les obligations vis a vis des services fiscaux L impot direct sur le revu La tva Les impots locaux Les redevances et contributions diverses 6/ Les assurances 7/ Quels sont mes droits et devoirs? Les devoirs Les droits 8/ Information du consommateur Affichage des prix Delivrance d une note Sanctions 9/ Cas particulier de la clitele etrangere 10/ Conditions d hygie et de proprete 11/ Les normes matiere de piscines privees 12/ Dois-je adhérer à un label? 13/ L accessibilite aux personnes handicapees 14/ Quelques preconisations Vous êtes propriétaire d'un bi immobilier que vous souhaitez mettre location touristique. Vous avez le ss de l'accueil et vous aimeriez faire découvrir les richesses de votre région. Pourquoi ne pas créer des chambres d'hôtes? 1/ QU'EST CE QU'UN HEBERGEMENT DE TYPE "CHAMBRE D'HOTES"? "Art. L du décret n les chambres d'hôtes sont des chambres meublées située chez l'habitant vue d'accueillir des touristiques, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations." D'après l'article D du décret du 3 août 2007, "l'activité de location de chambre d'hôtes mtionnée à l'article L est la fourniture groupée de la nuitée et du petit déjeuner dans la résidce du propriétaire (qu'elle soit principale ou secondaire, dans le bâtimt principal ou un bâtimt annexe). Elle est limitée à un nombre maximal de cinq chambres pour une capacité maximale de quinze personnes. L'accueil est assuré par l'habitant."

2 Art. D : "Chaque chambre d'hôtes donne accès à une salle d'eau et à un WC ( ceux ci pouvant être privatifs ou non). Elle est conformité avec les réglemtations vigueur dans les domaines de l'hygiène, de la sécurité et de la salubrité (tout logemt doit être pourvu d'une installation d'alimtation d'eau potable, d'une installation d'évacuation des eaux usées, etc.). La location est assortie, au minimum, de la fourniture du linge de maison." Remarque : des conditions supplémtaires peuvt être imposées à l'habitant qui souhaite obtir l'homologation d'un label (surface de la chambre, par exemple). 2/ Y A-T-IL DES DEMARCHES REGLEMENTAIRES A EFFECTUER POUR OUVRIR DES CHAMBRES D'HOTES? Les chambres d'hôtes ne sont pas classées par arrêté préfectoral (contrairemt aux campings, hôtels, meublés ). Cepdant, afin d'avoir une existce officielle, toute location d'une ou plusieurs chambres d'hôtes doit avoir préalablemt fait l'objet d'une déclaration auprès du maire du lieu de l'habitation. Celle ci peut être effectuée par voie électronique, lettre recommandée ou dépôt mairie et doit faire l'objet d'un accusé de réception. Cette déclaration indique l'idtité du déclarant, l'idtification du domicile, le nombre de chambres mises location, le nombre maximal de personnes susceptibles d'être accueilli et les périodes prévisionnelles de location. Le formulaire Cerfa n 13566*02 de déclaration est téléchargeable sur le site Espace Pratique Formulaires Déclaration mairie de location de chambre d'hôte. Tout changemt concernant les élémts d'information que comporte la déclaration fait l'objet d'une nouvelle déclaration mairie. Le maire communique une fois par an au Préfet de région, au Présidt du Conseil régional et au Présidt du Conseil général les données statistiques relatives aux déclarations de chambres d'hôtes. La liste des chambres d'hôtes est consultable mairie. 3/ EST-CE QUE JE PEUX FOURNIR UNE PRESTATION DE RESTAURATION? Une table d'hôtes, qui correspond au service de repas principaux, peut être proposée complémt d'une activité d'hébergemt. Elle ne doit pas dépasser la capacité d'accueil, soit quinze personnes maximum. Les repas sont pris commun sur la base d'un mu unique. La cuisine doit être de qualité et les ingrédits doivt être de préférce composés de produits du terroir. INFORMATION DU CLIENT Un affichage doit porter à la connaissance des clits le prix TTC des prestations proposées, à l'extérieur (trée du bâtimt) autant qu'à l'intérieur (dans le lieu de réception de la clitèle et au dos des portes de chaque chambre). L'établissemt d'une note double exemplaire est obligatoire. ASPECT SANITAIRE Dans le cadre d'une table d'hôtes, la préparation et la fourniture des repas sont soumises à l'arrêté du 9 mai 1995 réglemtant l'hygiène des alimts remis directemt au consommateur. Cet arrêté impose notammt que les installations soit conçues, construites, nettoyées et tretues de manière à éviter la contamination des drées alimtaires, que les surfaces contact avec des alimts soit

3 tretues, faciles à nettoyer et à désinfecter, que des moys adéquats soit prévus pour le nettoyage et la protection des drées alimtaires de contaminations évtuelles Des obligations spécifiques matière de conservation des drées alimtaires sont égalemt prévues par ces textes. REGLEMENTATION DOUANIERE La revte des boissons au cours des repas nécessite l'obttion d'une licce (réglemtation des débits de boissons). petite licce restaurant : à l'occasion des repas, peuvt être servis vins, cidres, bière, poiré, hydromel (licce de 2ème catégorie) et boissons non alcoolisées (licce de 1ère catégorie. grande licce restaurant : toutes les boissons peuvt être servies à l'occasion des repas. Ce type de licce est délivré par la Recette Locale des Impôts ou le Bureau des Douanes Locales. Toute personne qui propose des boissons à consommer sur place de 2ème, 3ème et 4ème catégorie ou qui veut détir la petite licce restaurant ou la grande licce restaurant, doit obligatoiremt suivre une formation (20h soit 2.5 jours) d'une durée de validité de 10 ans par dispsées par des organismes agréés qui lui permettra d'avoir une connaissance notammt des dispositions du Code de la Santé Publique relative à la prévtion et à la lutte contre l'alcoolisme, la protection des mineurs et la répression de l'ivresse publique mais aussi de la législation sur les stupéfiants, la revte de tabac, la lutte contre le bruit, les faits susceptibles d'traîner une fermeture administrative, les principes généraux de la responsabilité civile et pénale des personnes physiques et des personnes morales et la lutte contre la discrimination. Infos + : Depuis le 1er juin 2011, il n'est plus nécessaire d'être titulaire d'une licce de boissons de 1ère catégorie pour le service du petit déjeuner et les boissons non alcoolisées servies dans la journée. 4/ DOIS-JE ETRE IMMATRICULE AU REGISTRE DU COMMERCE EN TANT QUE COMMERÇANT? L immatriculation au RCS est obligatoire dès lors que les deux critères ci dessous sont remplis : Exercice d actes de commerce : selon les articles L110 1 et L110 2 du code du commerce, «est réputé acte de commerce, toute treprise de fourniture, y compris de services», Réalisation à titre de profession habituelle : c est le fait de consacrer d une façon habituelle son activité à l accomplissemt d une tâche dans le dessein d tirer profit. Tout exploitant n ayant pas respecté cette obligation est passible de sanctions prévues aux articles L123 3 et L123 4 du code du commerce. Pour tout rseignemt, vous pouvez contacter votre tribunal de commerce ou votre chambre de commerce et d industrie. Remarque : Lorsque l'activité est exercée par un agriculteur et a pour support l'exploitation agricole, l'activité est juridiquemt agricole et n'a pas à faire l'objet d'une immatriculation au registre du commerce.

4 5/ FISCALITE LES OBLIGATIONS VIS A VIS DES SERVICES FISCAUX Le domaine fiscal comprd principalemt : l impôt direct sur le revu ou sur société, la TVA si assujetti, les impôts locaux : cotisation foncière des treprises, taxe foncière, taxe d habitation et taxe de séjour, des redevances et contributions diverses. L IMPOT DIRECT SUR LE REVENU Les revus dégagés de l activité "loueur meublé ou chambre d hôtes" sont soumis à l impôt sur le revu, dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Le régime d imposition dépd du montant total du chiffre d affaires HT que le loueur réalise annuellemt s il est assujetti à la TVA, sinon sur le chiffre d affaires TTC. Trois régimes d imposition existt : le régime des micro treprises (le plus courant chez les loueurs), le régime réel simplifié, le régime réel normal, le régime de l auto trepreur. Régime d imposition Régime des Micro treprises Régime du bénéfice réel simplifié Régime du bénéfice réel normal (locatif) Montant du chiffre d affaire de l exercice Principales particularités précédt Concerne uniquemt les contribuables dont les loyers ne sont pas soumis à la TVA. Déclaration simplifiée du CA sur la déclaration de revus. Pour les meublés classés, application d un abattemt de 71 % < à sur le CA. Le revu imposable est donc égal à 29 % du CA. Pour les meublés non classés, application d un abattemt de 50 % sur le CA qui doit être < à Le revu imposable est donc égal à 50 % du CA. > à et < à > à f Auto trepreur < à Tue d une comptabilité avec registremt des créances et des dettes. Dispse de bilan fiscal si CA < à Abattemt de 20 % sur les bénéfices si adhésion à un ctre de gestion agréé. Réduction d impôt de 915 si option pour le réel. Tue complète de la comptabilité. Abattemt de 20 % sur les bénéfices si adhésion à un ctre de gestion agréé. Exonération de TVA. Tue d une comptabilité simplifié : ligne de recettes. Cotisations sociales : 12 % du CA LA TVA Les prestations d hébergemt à caractère hôtelier ou para hôtelier sont assujetties à la TVA. Si dans votre location, vous proposez au moins 3 des services parmi les 4 suivants : le petit déjeuner, le nettoyage des locaux effectué cours de séjour, la fourniture de linge de maison, la réception, même non personnalisée, de la clitèle. Vous serez alors assujetti au régime de la TVA, au titre de prestations d hébergemt à caractère hôtelier ou para hôtelier (art.261 D 4 b modifié par la loi de finances rectificative pour 2002, n du 30 décembre 2002).

5 Les loueurs redevables de la TVA, dont le chiffre d affaires est inférieur à HT, bénéficit de plein droit de la franchise base de TVA, quel que soit leur régime d imposition. LES IMPOTS LOCAUX La cotisation foncière des treprises (CFE) Cette cotisation est une des deux taxes qui compost la contribution économique territoriale. Elle touche, principe, toutes les personnes physiques et les sociétés qui exerct une activité professionnelle non salariée au 1er janvier. L'treprise est redevable de la CFE dans chaque commune où elle dispose de locaux et de terrains. Elle est calculée sur la valeur locative des bis immobiliers passibles de la taxe foncière, utilisés par l'treprise pour les besoins de son activité au cours de la période de référce (année n 2). La valeur locative correspond au montant retu par l'administration fiscale pour le calcul de la taxe foncière. Le taux applicable est décidé par chaque commune. Il varie considérablemt d'une commune à une autre. À noter! Les communes sont désormais les seuls bénéficiaires du produit de la nouvelle cotisation foncière des treprises. L'État, les Régions et les Départemts ne perçoivt pas le produit de cette taxe. La taxe foncière Si vous êtes propriétaire ou usufruitier, vous serez imposé à la taxe foncière sur les propriétés bâties, pour les immeubles bâtis que vous possédez au 1er janvier de l année d imposition. Les communes ou groupemts de communes peuvt instituer une taxe destinée à financer le service d lèvemt des ordures ménagères. Elles peuvt égalemt instituer une redevance pour les ordures ménagères calculée fonction de l importance du service rdu. Cette redevance se substitue alors à la taxe d lèvemt des ordures ménagères. La taxe d habitation Vous êtes redevable de cette taxe seulemt si les locaux loués font partie de votre habitation personnelle (article du Code Général des Impôts) et si vous conservez la jouissance, à titre de résidce principale ou secondaire, dehors des périodes de location. La taxe de séjour Elle est décidée par le conseil municipal dans les stations classées, les communes littorales ou de montagne ainsi que celles qui réalist des actions de promotion faveur du tourisme. Elle est collectée par les propriétaires. Conseil + Rseignez vous auprès de votre Mairie pour savoir si votre commune est concernée par la taxe de séjour. Son montant varie de 0,20 à 1,50 par personne et par nuit, fonction du niveau de confort et du type d hébergemt. LES REDEVANCES ET CONTRIBUTIONS DIVERSES La redevance audiovisuelle Les propriétaires de locations de vacances doivt acquitter autant de redevances qu ils ont de locations équipées de télévision. La contribution annuelle sur les revus locatifs (C.R.L.) Elle s applique si les revus sont issus de locations situées dans des immeubles achevés

6 depuis plus de 15 ans et si le loyer par local dépasse par an. Dans ce cas, elle représte 2,5 % du montant des loyers. La Contribution Sociale Généralisée (C.S.G.) Les revus nets des locations meublées non professionnelles sont soumis à la C.S.G. au taux de 7,5 %, à la C.R.D.S. au taux de 0,5 % et au prélèvemt social au taux de 2 %. Ces contributions font l objet d un avis d imposition commun et ne sont pas recouvrées si leur montant total est inférieur à 61. Ces prélèvemts sont établis au vu de la déclaration d semble des revus n 2042 et recouvrés par voie de rôle (rôle commun aux trois contributions et distinct de celui de l impôt sur le revu). 6/ LES ASSURANCES Il est indispsable d'informer votre assureur de la mise location de certaines pièces de l'habitation ainsi que des activités complémtaires que vous pourriez proposer dans le cadre de cette exploitation. Demandez à votre assureur si le volet "responsabilité civile vie privée" de votre contrat multirisque vous couvre pour les activités de chambres d'hôtes que vous développez. Psez à la couverture "intoxication alimtaire" pour une table d'hôtes. 7/ QUELS SONT MES DROITS ET DEVOIRS? LES DEVOIRS Adresser obligatoiremt au locataire évtuel un contrat et un descriptif du bi loué, avant tout versemt d'arrhes. Remettre les locaux parfait état tre deux locations. Conjointemt avec le locataire, vérifier l'invtaire du mobilier à l'trée et à la sortie des lieux même temps que la remise des clés. En cas de contestation et l'absce d'invtaire, il appartit au propriétaire d'apporter la preuve de l'existce de matériel et d objets divers qui se trouvait bon état à la prise de possession des lieux. Établir une facture (le contrat de location signé tit lieu de facture). Assurer au locataire une jouissance paisible des lieux (article 1719 du code civil). Garantir le locataire contre les vices cachés (cheminée, chauffe eau, fuites, cuisinière, etc.). Veiller à ce que l'immeuble et les risques courus soit couverts par une assurance. LES DROITS La perception des arrhes ou acompte (taux de 25 % maximum) à la signature du contrat, La perception du solde de la location à la remise des clés. La perception d'une caution ou dépôt de garantie ne pouvant excéder la moitié du montant du loyer, remboursable le jour du départ du clit ou dans les quinze jours suivant la location, déduit évtuellemt du montant du nettoyage des locaux s'il n'a pas été correctemt effectué par le locataire, ainsi que des dégradations de matériel constatées (et non pas de son usure normale) sur préstation de factures au locataire. Au départ du locataire, le règlemt des charges complémtaires (électricité, bois, chauffage, taxe locale de séjour, etc.) par celui ci, lorsqu'elles ne sont pas comprises dans le prix initial de la location et qu'elles sont précisées sur le contrat.

7 8/ INFORMATION DU CONSOMMATEUR AFFICHAGE DES PRIX Conformémt à l arrêté du 18 octobre 1998, les prix de la location des chambres et du petit déjeuner doivt être affichés à l extérieur du bâtimt ainsi qu à l intérieur (à la réception et derrière les portes d trée de chaque chambre). Si des prestations annexes de table d hôtes sont proposées, les prix de la psion ou de la demi psion doivt égalemt être affichés. DELIVRANCE D UNE NOTE Une note doit être remise à chaque clit dès que le montant de la prestation est égal ou supérieur à 15,24 euros ou à la demande du clit quand la note est inférieure à ce montant. SANCTIONS Tout manquemt à la réglemtation relative à l information des consommateurs est puni d une amde de euros. Pour savoir plus, adressez vous à la Direction départemtale et régionale de la concurrce, de la consommation et de la répression des fraudes. 9/ CAS PARTICULIER DE LA CLIENTELE ETRANGERE Depuis 1999, l exploitant de chambres d hôtes est tu de faire remplir et signer à ses clits de nationalité étrangère (y compris ceux des Etats membres de l Union Européne) une fiche individuelle de police. Vous pouvez vous procurer un modèle de fiche de police auprès de la préfecture. Cette fiche doit être remise le jour même aux autorités de police. 10/ CONDITIONS D HYGIENE ET DE PROPRETE Le ménage et l treti des chambres et des sanitaires doivt être assurés quotidinemt, et sans frais supplémtaires, par l exploitant. 11/ LES NORMES EN MATIERE DE PISCINES PRIVEES La sécurité des piscines a fait l objet d une loi n du 3 janvier 2003 (Journal officiel du 4 janvier 2003) et de deux décrets n du 31 décembre 2003 (JO du 31 décembre 2033) et n du 7 juin 2004 (JO du 8 juin 2004) : Sont concernées par ces dispositions : les piscines privées à usage individuel ou collectif de plein air, dont le bassin est terré ou semi terré. Ne sont pas concernées par ces dispositions : les piscines situées dans un bâtimt, posées sur le sol, gonflables ou démontables, les «établissemts de natation» qui sont d accès payant et qui font l objet d une surveillance par un maître sauveteur. Les propriétaires de piscine doivt installer un des quatre dispositifs prévus par le décret n , ces dispositifs devant répondre aux exigces de sécurité suivantes : barrières de protection (norme NF P90 306), couvertures (norme NF P90 308), abris (norme NF P90 309) ou alarmes (norme NF P90 307).

8 Pour savoir plus : Informations générales et réglemtaires : durable.gouv.fr Informations techniques et professionnelles : 12/ DOIS-JE ADHERER A UN LABEL? L'adhésion à un label (Clévacances, Gîtes de France ) est fortemt conseillée car elle permet de bénéficier des avantages qui y sont liés : conseils, reconnaissance du clit, promotion sur des catalogues, sur Internet, etc. Les normes à respecter pour une labellisation Dans un cahier des charges, les différts labels existants propost des normes de qualité propres à la marque, et reconnues par le clit. Les normes de qualité portt notammt sur : l aspect extérieur du bâtimt, la qualité des revêtemts, la décoration, le petit déjeuner, la qualité de la literie, des sanitaires Les ADT de Bourgogne et la plupart des Offices de Tourisme s'gagts à promouvoir uniquemt les hébergemts classés et/ou labellisés, et beaucoup s'gagt à faire prioritairemt la promotion des chambres d'hôtes labellisées. 13/ L ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES La volonté de rdre les vacances accessible à tous s inscrit dans une démarche nationale mise œuvre via le label "Tourisme et Handicap". Ce label concerne quatre types de handicaps : moteur, auditif, visuel et mtal. Une structure peut être labellisée pour 1, 2, 3 ou 4 handicaps. 14/ QUELQUES PRECONISATIONS Afin de répondre au mieux à la demande des vacanciers, voici quelques préconisations : développer l hébergemt rural à proximité de zones urbaines et le long des grands axes de circulation. estimer l ampleur des travaux. La rénovation des maisons pour y créer des chambres est souvt une étape lourde dans le budget. personnaliser : - l hébergemt (par exemple, matière de décoration le clit doit se stir Côte d Or ; le décor qui l toure doit être différt du décor qu il trouvera dans un gîte de Bretagne ou de Provce), - l accueil (feu dans la cheminée à l arrivée, bouquet de fleurs sur la table, etc.). proposer des services annexes : prêt de bicyclette, espace bibliothèque Atttion, cas de services payants, voir inscription au RCS ci contre. Ce que doit savoir un propriétaire : il ne faut pas considérer la location de chambres d hôtes comme une source de revu unique. Il faut plutôt l visager comme un revu complémtaire ou un moy de conserver, d tretir et d améliorer son patrimoine bâti.

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME

FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME JE SUIS PORTEUR D'UN PROJET TOURISTIQUE FICHE CONSEIL : JE SOUHAITE OUVRIR UN MEUBLE DE TOURISME SOMMAIRE : 1/ Qu'est ce qu'un hébergemt de type "meublé de tourisme"? 2/ Classer son hébergemt «meublé de

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2

«Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 «Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement» Sommaire Quel régime juridique et fiscal pour mon hébergement?... 2 Statuts juridiques et fiscaux :... 3 Selon quelles conditions dois-je m inscrire

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Total 1 907 4 578. Périgord Blanc 150 372 8,13. Périgord Noir 973 2 378 51,94. Périgord Pourpre 447 1 046 22,85. Périgord Vert 337 782 17,08

Total 1 907 4 578. Périgord Blanc 150 372 8,13. Périgord Noir 973 2 378 51,94. Périgord Pourpre 447 1 046 22,85. Périgord Vert 337 782 17,08 FICHE 5 : EXPLOITER DES CHAMBRES D HÔTES 1 - LES CHIFFRES EN DORDOGNE A / L OFFRE AU 01/01/2014 : 1 907 chambres d hôtes pour 4 578 lits. Nombre de chambres Nombre de lits 116 272 Clévacances 87 218 24

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION MAIRIE DE COURNON D'AUVERGNE SERVICE TOURISME TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION Sommaire : Page 2 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Présentation de la taxe de séjour -qui est habilité

Plus en détail

Offre valable au 01 juillet 2012

Offre valable au 01 juillet 2012 Fiche descriptive de l offre de fourniture d électricité au tarif règlemté, pour les clits : - PARTICULIERS, desservis par le GRD «Gascogne Energies Services» (Communes d Aire sur l Adour et Barcelonne

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Ouverture et exploitation de chambres d'hôtes

Ouverture et exploitation de chambres d'hôtes Ouverture et exploitation de chambres d'hôtes Définition, réglementation et normes Aux termes de la loi 2006-437 du 14 avril 2006, les chambres d'hôtes sont des chambres meublées situées chez l'habitant

Plus en détail

FISCALITÉ RÉGLEMENTATIONS MARS 2015

FISCALITÉ RÉGLEMENTATIONS MARS 2015 INTRODUCTION : Ce document a été réalisé à partir de différentes sources : atelier fiscalité du 6/03/2015 présenté par M. Caunègre et David Reclus (Fiducial Expertises Soustons) Mairies du Seignanx. Sites

Plus en détail

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR

VILLE DE LA CROIX VALMER. TAXE DE SéJOUR VILLE DE LA CROIX VALMER TAXE DE SéJOUR taxe de séjour Commune de La Croix Valmer Sommaire: - Qu est que la taxe de séjour?... - Qui est assujetti à la taxe de séjour?... - Les tarifs... - Les réductions,

Plus en détail

A / L OFFRE EN LOCATIONS SAISONNIÈRES EN DORDOGNE (AU 01/01/2013) 4 197 locations saisonnières pour 23 657 lits dont 1 522 classés pour 7 930 lits.

A / L OFFRE EN LOCATIONS SAISONNIÈRES EN DORDOGNE (AU 01/01/2013) 4 197 locations saisonnières pour 23 657 lits dont 1 522 classés pour 7 930 lits. FICHE 4 : EXPLOITER UNE LOCATION SAISONNIÈRE / MEUBLÉ DE TOURISME Important : un «meublé de tourisme» est une location saisonnière classée. 1 - LES CHIFFRES EN DORDOGNE A / L OFFRE EN LOCATIONS SAISONNIÈRES

Plus en détail

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS

PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS PROPOSITION DE LOI SUR LA LOCATION DE LOGEMENT CHEZ L HABITANT EXPOSE DES MOTIFS L hébergement chez l habitant existe depuis de nombreuses années sous différentes formes et son développement s est accentué

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES A Paris au moins 30 000 logements ont été soustraits du marché de l habitation pour être loués à des touristes. Le site Airbnb

Plus en détail

La formation adaptée s adresse aux exploitants de chambres d hôtes visés à l article L.324-4 du code du tourisme.

La formation adaptée s adresse aux exploitants de chambres d hôtes visés à l article L.324-4 du code du tourisme. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 08/04/13 N : 11.13 Formation des Loueurs de Chambres d Hôtes délivrant des Boissons Alcooliques Sur le plan législatif et réglementaire

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

Locations saisonnières en France

Locations saisonnières en France Centre Européen des Consommateurs GIE Luxembourg 2009 Locations saisonnières en France Locations saisonnières en France Introduction La location saisonnière consiste à louer, pendant une durée limitée

Plus en détail

D O S S I E R D I N F O R M A T I O N

D O S S I E R D I N F O R M A T I O N CRÉER DES CHAMBRES D HÔTES D O S S I E R D I N F O R M A T I O N Malgré l attention portée à la rédaction de ce guide, il est susceptible de comporter des erreurs. Si vous jugez que des modifications peuvent

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire L article 67 de la loi de finances pour 2015 procède à une refonte d ampleur de la taxe de séjour et de la

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR Guide d Application TOURISME. Communauté Communes Florac Sud Lozère. www.vacances-cevennes.com

TAXE DE SEJOUR Guide d Application TOURISME. Communauté Communes Florac Sud Lozère. www.vacances-cevennes.com TOURISME TAXE DE SEJOUR Guide d Application 2015 Communauté Communes Florac Sud Lozère www.vacances-cevennes.com Qu est-ce qu une taxe de séjour? La taxe de séjour a été instituée par la loi du 13 avril

Plus en détail

DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME

DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME DÉMARCHE DE CLASSEMENT MEUBLÉ DE TOURISME Qu est-ce qu un meublé de tourisme? Définitions du Code du Tourisme (art. D324-1 et D324-2) : «Les meublés de tourisme sont des villas, appartements ou studios

Plus en détail

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas

Pour vous aider à comprendre : Le règlement applicable, expliqué pas à pas Ce qui change en 2015, suite à la réforme Pour vous aider à comprendre : Le applicable, expliqué pas à pas Loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 art 67 La loi de finances 2015 a été adoptée en dernière lecture

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2).

revenus locatifs perçus au titre de conventions d occupation précaire (2). Secrétariat Général Direction des finances NOT99R315DFI Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les Chefs des services financiers sous couvert de Mesdames et Messieurs les Délégués régionaux et Directeurs

Plus en détail

mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne

mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne mode d'emploi Contrat de location saisonnière d un appartement à la montagne Quand utiliser ce modèle? Pour la location saisonnière d un logement situé à la montagne (un appartement, un chalet, ). Le logement

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

Périgord Blanc 8 4,30 2 901 5,02. Périgord Noir 115 61,83 38 437 66,48. Périgord Vert 32 17,20 6 956 12,02

Périgord Blanc 8 4,30 2 901 5,02. Périgord Noir 115 61,83 38 437 66,48. Périgord Vert 32 17,20 6 956 12,02 FICHE 2 : CRÉER OU REPRENDRE UN TERRAIN DE CAMPING (HÔTELLERIE DE PLEIN AIR) OU UN PRL (PARC RÉSIDENTIEL DE LOISIRS) 1 - LES CHIFFRES EN DORDOGNE A / L OFFRE EN HÔTELLERIE DE PLEIN AIR AU 01/01/2014 Parc

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

SARL CANOU, 16 2009, 30 40700 HAGETMAU,

SARL CANOU, 16 2009, 30 40700 HAGETMAU, Me Marcelle PUYOL Commissaire-Priseur Judiciaire Hôtel des ventes mobilières 129-131 Rue Victor Hugo 32000 AUCH Tél. : 05.62.05.41.20 Fax : 05.62.05.91.58 Mail : svv.gge@free.fr Site : www.interencheres.com/32001

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

L information du consommateur Gîtes et chambres d hôtes

L information du consommateur Gîtes et chambres d hôtes L information du consommateur Gîtes et chambres d hôtes Information du consommateur Code du tourisme Code de la consommation Loi pour la confiance dans l économie numérique (2004-575 du 21/06/2004) Loi

Plus en détail

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Office de Tourisme d'istres GUIDE D'APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Pour toute information : Office de Tourisme, 30 allée Jean Jaurès 13800 Istres Tél. : 04 42 81 76 00 PRESENTATION La taxe de Séjour

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 3 A-2-03 N 79 du 30 AVRIL 2003 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE. CHAMP D APPLICATION EXONERATION. LOCATIONS DE LOGEMENTS MEUBLES OU GARNIS A USAGE D

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme

La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme La réglementation applicable aux Meublés de Tourisme L article D. 324-1 du Code de tourisme définit les meublés de tourisme comme étant : «Des villas, appartements, ou studios meublés, à l'usage exclusif

Plus en détail

meublés de tourisme Sommaire Mode d emploi Pourquoi classer mon meublé? Pages 2 à 4 Comment faire classer mon meublé? Page 5

meublés de tourisme Sommaire Mode d emploi Pourquoi classer mon meublé? Pages 2 à 4 Comment faire classer mon meublé? Page 5 meublés de tourisme Mode d emploi Sommaire Pourquoi classer Pages 2 à 4 Comment faire classer Page 5 Pourquoi le faire référencer dans mon office de tourisme? Pages 6 à 8 Qu est-ce qu un meublé de tourisme?

Plus en détail

- Guide pratique du loueur de Meublé de Tourisme janvier 2014 -

- Guide pratique du loueur de Meublé de Tourisme janvier 2014 - Sommaire Présentation de l Union Départementale des Offices de Tourisme et Syndicats d Initiative de Haute-Savoie et de sa filiale, Initiatives Tourisme 74 Préparer le début d activité Définitions de la

Plus en détail

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 Note réalisée par le Comité Départemental du Tourisme à l attention des

Plus en détail

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE APPARTEMENT MEUBLE LOUE POUR DE COURTES DUREES A PARIS PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE DROIT IMMOBILIER 37.000.000 de nuitées en hôtellerie à Paris pour l année 2011 le chiffre d affaire généré rend envieux

Plus en détail

Le contrat de location

Le contrat de location Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation LOCATION D UN LOGEMENT CONTRAT DE LOCATION DROITS ET OBLIGATIONS DU LOCATAIRE Le contrat de location L information préalable du locataire sur

Plus en détail

Oise GUIDE DU CRÉATEUR. Tourisme. Les conseils pour créer son hébergement chez l habitant. Oise Tourisme - Guide du Créateur Page 1/32 1

Oise GUIDE DU CRÉATEUR. Tourisme. Les conseils pour créer son hébergement chez l habitant. Oise Tourisme - Guide du Créateur Page 1/32 1 Oise Tourisme GUIDE DU CRÉATEUR Les conseils pour créer son hébergement chez l habitant Oise Tourisme - Guide du Créateur Page 1/32 1 SOMMAIRE 1- Oise Tourisme P. 3 2- Définition des différents modes d

Plus en détail

REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA SOLOGNE DES ETANGS

REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA SOLOGNE DES ETANGS REGLEMENT D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR SUR LA 1 Modalités pratiques de la mise en place de la taxe de séjour sur le territoire de la communauté de communes de la Sologne des Etangs ( Délibération

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

GLOSSAIRE DES HEBERGEMENTS TOURISTIQUES (Actualisation mai 2006)

GLOSSAIRE DES HEBERGEMENTS TOURISTIQUES (Actualisation mai 2006) Glossaire des hébergements touristiques 1 GLOSSAIRE DES HEBERGEMENTS TOURISTIQUES (Actualisation mai 2006) Travail réalisé dans le cadre de la commission Observation de la FNCDT ODIT France - Direction

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE.

TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. TAXE DE SEJOUR GUIDE PRATIQUE. 1 Champs d application. - Modalités générales d application Conformément à l article L 2 333 26 et suivant du CGCT, la Ville du Teich a institué la taxe séjour : o pour réaliser

Plus en détail

Les Guides Techniques PROPRIÉTAIRE DE GÎTES ET LOCATIONS DE VACANCES CONSEILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ WWW.FINISTERETOURISME.

Les Guides Techniques PROPRIÉTAIRE DE GÎTES ET LOCATIONS DE VACANCES CONSEILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ WWW.FINISTERETOURISME. Les Guides Techniques PROPRIÉTAIRE DE GÎTES ET LOCATIONS DE VACANCES CONSEILS POUR DÉVELOPPER VOTRE ACTIVITÉ WWW.FINISTERETOURISME.COM Éditorial L hébergement touristique est une composante importante

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Lubersac, Montgibaud, Benayes, Saint-Pardoux Corbier, Saint-Martin Sepert, Saint-Julien le Vendomois GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR Comme dans toute le France, la Taxe de séjour est supportée

Plus en détail

TVA et locations de locaux et bâtiments

TVA et locations de locaux et bâtiments TVA et locations de locaux et bâtiments Dans le cadre des missions qui leur sont confiées par la loi (notamment en matière de développement économique ou d action sociale), ou tout simplement dans le cadre

Plus en détail

Titre premier : des résidences immobilières de promotion touristique

Titre premier : des résidences immobilières de promotion touristique Dahir n 1-08-60 du 17 joumada I 1429 portant promulgation de la loi n 01-07 édictant des mesures particulières relatives aux résidences immobilières de promotion touristique et modifiant et complétant

Plus en détail

Communauté de Communes du Val de l Ailette LA TAXE DE SEJOUR GUIDE D APPLICATION

Communauté de Communes du Val de l Ailette LA TAXE DE SEJOUR GUIDE D APPLICATION Communauté de Communes du Val de l Ailette LA TAXE DE SEJOUR GUIDE D APPLICATION PRÉSENTATION Pourquoi la taxe de séjour sur tout le territoire du Val de l Ailette? La Communauté de Communes du Val de

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME Classé Avenue Albert Roux 83250 LA LONDE LES MAURES Tél. 04 94 01 53 17 meubles@ot-lalondelesmaures.fr www.ot-lalondelesmaures.

OFFICE DE TOURISME Classé Avenue Albert Roux 83250 LA LONDE LES MAURES Tél. 04 94 01 53 17 meubles@ot-lalondelesmaures.fr www.ot-lalondelesmaures. GUIDE DU LOUEUR PARTICULIER LONDAIS «Locations saisonnières» 2013 OFFICE DE TOURISME Classé Avenue Albert Roux 83250 LA LONDE LES MAURES Tél. 04 94 01 53 17 meubles@ot-lalondelesmaures.fr www.ot-lalondelesmaures.fr

Plus en détail

Foire aux questions site www.gites-touraine.com

Foire aux questions site www.gites-touraine.com Foire aux questions site www.gites-touraine.com Vous trouverez ici des informations très utiles pour rechercher un hébergement, effectuer une réservation et préparer votre séjour. Si vous n'avez pas trouvé

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 30 avril 2015 DCM N 15-04-30-27 Objet : Actualisation des dispositions relatives

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

RÉGIME AUTO-ENTREPRENEUR : Les CCI d Auvergne vous répondent

RÉGIME AUTO-ENTREPRENEUR : Les CCI d Auvergne vous répondent 5 janvier 2008 Les CCI d Auvergne vous répondent 1. Qu est-ce que c est? Disponible à partir du 1 er janvier 2009, c est le statut le plus simple possible pour créer une activité indépendante (Loi de Modernisation

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les points clés du régime de l'auto-entrepreneur Catherine BERTHY, CCI RENNES Animé Gwen par : HOUEDRY, AEI - Bretagne Karim JEMMAL, BGE Le régime en quelques chiffres Auto entrepreneur : Pour qui? Accompagnement

Plus en détail

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015

Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions Générales de Vente «Escap'18-30» pour l été 2015 Conditions d accès à l offre «Escap 18-30» pour l été 2013 : Offre promotionnelle exclusivement au bénéfice des militaires ou civils de la défense,

Plus en détail

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE

UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Guide de la Taxe de séjour UN OUTIL POUR LE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 25,1 % 45,1 % 50 % 75 % 55 % Question tourisme? C est la Com Com! www.cc-ribeauville.fr PRÉCURSEUR, POUR VOUS SERVIR La taxe de séjour,

Plus en détail

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération DE ROBIEN RECENTRE Frais de gestion, charges de copropriété, assurance loyers impayés, taxe foncière Intérêts d emprunt Amortissement de Rob sur prix de vente actes en mains (6% x 7 ans 4% x 2 ans) Frais

Plus en détail

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES

Créer ou reprendre dans la restauration. Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Créer ou reprendre dans la restauration Valérie HUTTEAU CCI DE NÎMES Partie 1 : Les chiffres clés de la restauration Une approche administrative avec les codes NAF 56 Restauration 5610A Restauration traditionnelle

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR

GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR GUIDE D APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR 1. LA TAXE DE SEJOUR La taxe de séjour a été instituée par la loi du 13 avril 1910. Ses modalités d application sont régies par une Circulaire datée du 3 octobre

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL SUR LA TAXE DE SÉJOUR. Règlement intercommunal sur la taxe de séjour. Chapitre premier. Généralités

RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL SUR LA TAXE DE SÉJOUR. Règlement intercommunal sur la taxe de séjour. Chapitre premier. Généralités Vu l'article 3 bis de la Loi sur les impôts communaux (LICom), les communes de l'entente adoptent le présent règlement intercommunal, Vu l'article 45 LICom, Vu la Convention intercommunale au sens des

Plus en détail

DEBIT DE BOISSONS I. DONNEES RELATIVES AUX ELEMENTS DU FONDS. A. La clientèle et l enseigne. B. La licence 23/07/2012

DEBIT DE BOISSONS I. DONNEES RELATIVES AUX ELEMENTS DU FONDS. A. La clientèle et l enseigne. B. La licence 23/07/2012 DEBIT DE BOISSONS 23/07/2012 Comme tout autre fonds de commerce, le débit de boissons comprend la clientèle, l enseigne, la marchandise, le matériel et le droit au bail. Mais à ces éléments classiques

Plus en détail

CLASSEMENT des MEUBLES de TOURISME EN DORDOGNE

CLASSEMENT des MEUBLES de TOURISME EN DORDOGNE CLASSEMENT des MEUBLES de TOURISME EN DORDOGNE NOUVELLE PROCEDURE ISSUE DE LA LOI DU 22 juillet 2009 et textes d application Comité Départemental du Tourisme de la Dordogne CDT/24 01/06/2012 1 Définition:

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES, FISCAUX, ET SOCIAUX DES ACTIVITES TOURISTIQUES EN MILIEU RURAL

ASPECTS JURIDIQUES, FISCAUX, ET SOCIAUX DES ACTIVITES TOURISTIQUES EN MILIEU RURAL ASPECTS JURIDIQUES, FISCAUX, ET SOCIAUX DES ACTIVITES TOURISTIQUES EN MILIEU RURAL Francis VARENNES www.droit-du-tourisme-rural.com - Novembre 2007 1 PLAN 1ère partie : Les aspects juridiques I. Les qualifications

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION STUDIO - 1er Etage - 6 RUE DES LINGOTS

CONTRAT DE LOCATION STUDIO - 1er Etage - 6 RUE DES LINGOTS CONTRAT DE LOCATION STUDIO - 1er Etage - 6 RUE DES LINGOTS ENTRE LES SOUSSIGNES, CDH Hosting Service 42 rue Washington 75008 PARIS ; ci-après dénommé(e) «Le Bailleur» ET Monsieur et/ou Madame «Vacancier»

Plus en détail

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats

Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Créer en solo : EI, AE, EURL, SASU Quel statut juridique choisir pour réaliser votre projet? Maître Muriel LEON Ordre des Avocats Plan de l intervention 1. Contexte du projet 2. Statut du projet Partie

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

Restauration d entreprise

Restauration d entreprise A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Restauration d entreprise L article R. 4228-19 du Code

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE L ouverture et la bonne tenue d un compte bancaire strictement professionnel constituent le préalable indispensable à une saine gestion

Plus en détail

Vente et distribution de boissons alcoolisées : Eléments de réglementation à destination des associations

Vente et distribution de boissons alcoolisées : Eléments de réglementation à destination des associations Dans l organisation de son activité, l association doit prendre en compte le cadre général applicable à la vente et à la distribution d alcool. Ce cadre vise à protéger en particulier les personnes vulnérables,

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

Dossier de presse. Opération vacances à la neige : accueillir les vacanciers en toute sécurité, une préoccupation majeure pour les services de l état

Dossier de presse. Opération vacances à la neige : accueillir les vacanciers en toute sécurité, une préoccupation majeure pour les services de l état Dossier de presse Opération vacances à la neige : accueillir les vacanciers en toute sécurité, une préoccupation majeure pour les services de l état le mercredi 11 janvier 2015 à la Clusaz Contact : Service

Plus en détail

Meublé de Tourisme 5 étoiles

Meublé de Tourisme 5 étoiles Villard-DessOus F 74230 MANIGOD 45 51 37.00 N / 6 21 10.90 E Meublé de Tourisme 5 étoiles Arrêté Préfectoral 201202-T-694 du 29/02/2012 CONTRAT de LOCATION SAISONNIERE Le présent contrat de location saisonnière

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE 2013 EVENEMENTS PRIVES PRAGMATY EVENTS- CHATEAU LA CHEZE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE 2013 EVENEMENTS PRIVES PRAGMATY EVENTS- CHATEAU LA CHEZE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 2013 EVENEMENTS PRIVES PRAGMATY EVENTS- CHATEAU LA CHEZE Le fait de passer commande implique l adhésion entière et sans réserve du client à ces présentes Conditions Générales

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA)

KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) KIT FISCAL (RECUPERATION TVA) Le kit fiscal dédié aux investisseurs LMNP Une récupération de la TVA - L investisseur optimise sa trésorerie L établissement des déclarations fiscales BIC (Bénéfices Industriels

Plus en détail

PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES LOCAUX COMMUNAUX DE COUPVRAY CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES (C.C.A.P)

PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES LOCAUX COMMUNAUX DE COUPVRAY CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES (C.C.A.P) Mairie de COUPVRAY PRESTATIONS DE NETTOYAGE DES LOCAUX COMMUNAUX DE COUPVRAY CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES (C.C.A.P) DU MARCHÉ PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES n 04/MG/2015

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Joëlle Garriaud- Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Au 31 décembre

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE

FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE AVRIL 2014 FICHE PRATIQUE ACCOMPAGNER LA CREATION D ACTIVITE INDEPENDANTE DES ROUMAINS ET BULGARES EN FRANCE Cette fiche a été réalisée grâce aux apports de l Asav, du Gisti et du CNDH Romeurope SOMMAIRE

Plus en détail

1 : créer un hébergement chez l habitant dans l Oise... 3

1 : créer un hébergement chez l habitant dans l Oise... 3 TABLES DES MATIERES 1 : créer un hébergement chez l habitant dans l Oise... 3 Un hébergement chez l habitant peut être un meublé de tourisme ou une chambre d hôtes... 3 Les étapes de la création :... 3

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance

N adhérent. Nom. N tél. em@il. Date de naissance Association Française pour les Professions Libérales 34, rue de Laborde 75008 PARIS 01.53.42.62.10 01.55.30.07.87 info@afpl.fr Identification Fiscale 2 07 756 SIRET 331 089 748 00031 DOSSIER INDIVIDUEL

Plus en détail

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR 1 Remarques introductives Statut mis en œuvre par la loi de Modernisation de l Economie du 4 août 2008 Statut en vigueur à compter du 1er janvier 2009 Site internet : http://www.auto-entrepreneur.cci.fr/

Plus en détail

DROIT DES DEBITS DE BOISSONS. Information des Elus et personnels des Mairies

DROIT DES DEBITS DE BOISSONS. Information des Elus et personnels des Mairies DROIT DES DEBITS DE BOISSONS Information des Elus et personnels des Mairies UMIH COTE D OR 14 Rue Pierre de Coubertin Parc de Mirande Bâtiment L 21000 DIJON 03 80 65 81 81 mail umih21@wanadoo.fr www.umih-bourgogne.fr/21

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

L investissement en EHPAD

L investissement en EHPAD Guide Habiteo.com Mai 2015 L investissement en EHPAD Questions/Réponses SOMMAIRE I- Qu est-ce qu un EHPAD? p. 2 Encadré : Réglementation de l EHPAD p. 2 II- Pourquoi investir en EHPAD? p. 3 A- Pour répondre

Plus en détail

LOGEMENT : FOIRE AUX QUESTIONS

LOGEMENT : FOIRE AUX QUESTIONS Dois-je signer un contrat de location ou bail? Le contrat de bail écrit est obligatoire dans la mesure, s il constitue la résidence principale du locataire. (Télécharger un modèle de bail sur www.pap.fr

Plus en détail