L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme"

Transcription

1 janvier 2013 Numéro 01 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 taxe sur primes de 2% et précompte de 25% L'assurance-vie reste intéressante comme investissement à long terme 1 pensions sectorielles L'organisateur sectoriel doit assurer la perception de la cotisation ONSS de 8,86% 5 pensions du troisième pilier L'épargne pension a été malmenée mais reste intéressante 7 1,1% pour les assurances solde restant dû UN AVANTAGE SUPPLÉMENTAIRE AVEC VOTRE ABONNEMENT En votre qualité d abonné(e) à la lettre d info, vous bénéficiez également d un accès gratuit à l ensemble des archives en ligne de cette lettre sur Pratique lorsque vous souhaitez consulter un article paru dans un numéro précédent. Votre nom d utilisateur et votre mot de passe vous permettent d accéder aux archives. Vous les avez oubliés? Dans ce cas téléphonez gratuitement à notre service clientèle en formant le ou adressez un à taxe sur primes de 2% et précompte de 25% L'assurance-vie reste intéressante comme investissement à long terme À partir du 1 er janvier 2013, la taxe sur primes de 1,1% sur les assurances-vie passe à 2%, sauf pour les assurances de solde restant dû. Le précompte mobilier augmente quant à lui à 25%. Cette pression fiscale accrue intervient au beau milieu d'une crise financière, où des taux d'intérêt extrêmement bas sont pratiqués. Dès lors, on peut commencer à se demander si les assurancesinvestissement sont encore intéressantes. La nouvelle loi-programme du 27 décembre 2012 a été publiée au Moniteur belge du 31 décembre On peut y lire que l'ancien taux de la taxe sur primes de 1,1% pour les assurances-vie passe à 2%, et ce pour les primes payées à partir du 1 er janvier Compte tenu du principe l'accessoire suit le principal, cela implique que la taxe sur primes pour les assurances complémentaires à ce type d'assurances-vie (couverture accidents, incapacité de travail, ) grimpe également à 2%. Pour les assureurs-vie, il n'a guère été évident d'organiser cette augmentation de la taxe sur primes en temps utile. En effet, la mesure n'a été annoncée par le gouvernement que fin novembre Un élément à souligner est que le nouveau taux de la taxe sur primes de 2% ne s'appliquerait pas aux assurances de solde restant dû. Mais comme il s'agit d'un terme qui n'est pas défini par la loi, on ne savait dire quelles assurances de solde restant dû échappaient à l'augmentation de la taxe sur primes. Le texte de loi définitif n'a pas totalement dissipé cette zone d'ombre. La loi dispose en effet que la taxe sur primes de 1,1% continue à s'appliquer aux opérations d'assurances temporaires au décès à capital décroissant qui servent à la garantie d'un emprunt hypothécaire conclu pour acquérir ou conserver un bien immobilier, lorsqu'elles sont conclues par des personnes physiques. Dans l'attente de précisions, nous interprétons les assurances solde restant dû visées comme suit, sous toutes réserves. Selon nous, l'assurance solde restant dû ne doit pas nécessairement être formellement mise en gage. Il ne nous semble pas non plus requis que l'assurance solde restant dû soit souscrite en exécution d'une condition du contrat de prêt. Selon la lettre de la loi, il suffit de pouvoir prouver que cette assurance sert à garantir un emprunt hypothécaire. Dans la pratique, il suffira donc de pouvoir renvoyer à un emprunt hypothécaire conclu à cet effet. Toutefois, la manière dont un assureur-vie doit apprécier la chose est une autre paire de manches. Si le capital décroissant a été calculé par le programme d'offres sur base de la durée, du taux d'intérêt et du rythme de remboursement de l'emprunt, il nous semble que c'est là une première indication que l'objectif

2 2 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER La peste ou le choléra? 4,4% pour les sociétés était effectivement de garantir l'emprunt hypothécaire. Mais peut-on pour autant être sûr qu'il en est effectivement ainsi? On pourrait penser qu'il doit y avoir une inscription hypothécaire effective pour pouvoir parler d'emprunt hypothécaire. Si l'emprunt est uniquement couvert par un mandat hypothécaire, il ne s'agit alors pas d'un emprunt hypothécaire selon le point de vue classique de l'administration fiscale et la taxe sur primes s'élève par conséquent à 2%. Toutefois, il se pourrait également qu'un 'emprunt hypothécaire' doive être interprété comme tous les types de crédits auxquels s'applique la loi relative au crédit hypothécaire. Dans ce dernier cas, un mandat hypothécaire par exemple pourrait suffire. Outre la question relative à la définition précise de cette notion, on peut également se demander comment l'assureur peut savoir s'il s'agit effectivement d'un tel type d'emprunt. Une simple déclaration du preneur d'assurance à cet égard peut sans doute suffire pour appliquer le taux réduit de la taxe sur primes de 1,1%. S'il s'avère ultérieurement que la déclaration était erronée, il nous semble que les éventuelles taxes sur les primes supplémentaires puissent être récupérées auprès du preneur d'assurance (au besoin par un prélèvement sur les réserves décès constituées). Les assurances solde de financement, qui sont typiquement conclues dans le cadre d'un prêt personnel, ne sont pas visées et sont donc soumises au taux de taxe sur primes de 2%. La notion acquérir ou conserver implique l'achat ou la construction d'un bien immobilier (il ne doit pas nécessairement s'agir d'une habitation ), mais également sa rénovation (transformation, réparation, amélioration), ainsi que le paiement de droits de succession sur le bien immobilier hérité. Nous osons, jusqu'à nouvel ordre, proposer cette définition parce qu'elle coïncide avec la définition qui est utilisée en ce qui concerne la déduction pour habitation unique. Mais même si cette définition est assez large et englobe la plupart des financements de biens immobiliers, on peut se demander comment l'assureur pourra vérifier la chose. Une fois encore via une déclaration du preneur d'assurance dans la proposition? Le taux de taxe sur primes de 1,1% s'applique également aux assurances de solde restant dû sur deux têtes, qui sont de plus en plus fréquentes et en vertu desquelles l'assureur verse la prestation au moment du premier décès. Même si de telles assurances de solde restant dû ne bénéficient pas de la déduction pour habitation propre et ne donnent pas droit à une réduction d'impôt pour épargne pension ou épargne à long terme, elles satisfont malgré tout à la définition précitée. Aussi, continuer à appliquer la taxe sur primes de 1,1% pour ce type d'assurances solde restant dû ne pose selon nous aucun problème. En revanche, les assurances mixtes, en vertu desquelles un capital en cas de vie est constitué en plus de la couverture décès (décroissante) ne satisfont pas à la définition précitée de l'assurance solde restant dû. Et donc, les primes sont en principe intégralement soumises au taux de taxe sur primes de 2%. Surtout en ce qui concerne les assurances existantes, l'assureur ne dispose, dans de nombreux cas, pas d'informations suffisantes pour pouvoir appliquer le bon taux de taxe sur primes. Certains estimeront que l'assureur vie n'aura qu'à choisir en cas de doute: dans un sens ou dans l'autre. Mais si la mauvaise taxe est appliquée, deux possibilités peuvent se présenter: soit les clients font savoir qu'une taxe sur primes trop élevée leur est injustement imputée et exigent un remboursement partiel, soit c'est le fisc qui n'est pas content et qui réclame une taxe sur primes supplémentaire si la taxe sur primes de 1,1% a été erronément appliquée. Les taux de taxe sur primes précités de 2 et 1,1% s'appliquent uniquement aux personnes physiques. Si une personne morale (société, ASBL, ) souscrit une

3 KLUWER LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER Épargne pension Précompte mobilier de 25% Payer une seule fois la taxe sur primes de 2% assurance-vie, le taux de 4,4% reste d'application, ce qui est courant pour les assurances groupe et EIP (pension pour l'affilié) ou pour les assurances dirigeant d'entreprise (couverture décès au profit de la société). Si l'objectif poursuivi est plutôt d effectuer un placement pour la société, le taux de taxe sur primes de 4,4% est également d'application. C est pourquoi il est généralement conseillé de plutôt opter pour des produits de capitalisation de la branche 26: en effet, dès lors que ces produits ne sont pas des assurances-vie, la taxe sur primes ne s y applique pas (voir Life & Benefits, 2007, n 10, p. 5). Les assurances-vie souscrites dans le cadre de l'épargne pension' (primes plafonnées à 940 euros en 2013) sont et restent exonérées de taxe sur primes. Il en va de même si une assurance de solde restant dû est conclue dans ce régime d'épargne pension. Cela peut être intéressant si le plafond de la déduction pour habitation unique est déjà atteint. Il convient toutefois de préciser à cet égard qu'un contribuable ne peut obtenir une réduction d'impôt que pour un seul contrat d'épargne pension au cours d'une année civile. Il optera donc dans ce cas plutôt pour une durée de paiement des primes plus courte pour ainsi pouvoir exploiter pleinement la limite des 940 euros. La durée de paiement des primes ne doit en effet pas nécessairement être égale à 2/3 de la durée de l'emprunt. Une autre formule pour profiter pleinement du plafond de 940 euros est d'ajouter un volet épargne dans le même contrat. Un capital pension sera alors parallèlement constitué. Une autre mesure fiscale qui touche les assurances-vie concerne l'augmentation du précompte mobilier de 21% à 25%. Cette augmentation va de pair avec la suppression de la cotisation supplémentaire de 4%, et la suppression dans une large mesure de l'obligation de déclaration des revenus mobiliers. Les assurances-placement, ou plus généralement les assurances-vie pour lesquelles aucune réduction d'impôt sur les primes n est accordée, sont touchées par l'augmentation du taux du précompte de 21% à 25%. L on songe en particulier aux versements au cours des huit premières années issus d'assurances-placement de la branche 21 sans couverture décès appropriée à 130%. Sachant que dans ce cas, le précompte mobilier de 25% s applique sur un rendement minimal et souvent fictif de 4,75%, alors que les assurances-vie offrent actuellement un rendement largement inférieur, on en vient à conclure qu'une assurance-vie n'est encore appropriée que pour des investissements à long terme, d'au moins 8 ans. Pour les investissements à court terme, une assurance-placement de la branche 21 n'est donc sans doute pas la meilleure option. La branche 26 peut constituer une alternative intéressante à cet égard. En effet, même si les produits de capitalisation de la branche 26 sont également soumis au précompte mobilier de 25%, ce dernier y est appliqué au rendement réellement obtenu et donc pas sur un rendement minimum supposé de 4,75%. En outre, la taxe sur primes ne s applique pas à la branche 26 (voir Life & Benefits, 2006, n 4, p. 3). Quant aux assurances-placement de la branche 23, elles échappent totalement au précompte mobilier, également en cas de versement ou de rachat au cours des huit premières années, du moins si aucun engagement de rendement n'a été pris au moment de la souscription. Les assurances-placement de la branche 23 sans garantie de rendement sont donc uniquement soumises à la taxe sur primes précitée de 2%. Tout bien considéré, on peut dire que l'exonération du précompte mobilier de 25% (en branche 21, après 8 ans) reste un fameux atout pour l assuranceplacement qui, normalement, compense largement l'effet de la taxe sur primes de 2%, alors que d'autres produits d'investissement courants sont soumis au précompte mobilier de 25% (comptes à terme, obligations, bons de caisse, actions, ). La taxe sur primes de 2% doit toutefois être payée en amont, en même temps que la prime, ce qui a sans doute un impact psychologique plus important

4 4 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER qu'une retenue sur le rendement ultérieur. Mais si on adopte un raisonnement purement rationnel, force est de constater qu'il est préférable de payer une fois la taxe sur primes de 2% au moment du paiement de la prime que de se voir ponctionner chaque année 25% du rendement généré. Mieux, l'augmentation de la taxe sur primes renforcera encore l attrait des assurances-placement viagères. Car une fois la taxe sur primes de 2% acquittée, on est exonéré à vie du précompte mobilier (en branche 21, après 8 ans). En d'autres termes, plus la durée de l assurance-placement sera longue, plus cette taxe sur primes de 2% sera un bon investissement en vue d être ultérieurement exonéré de précompte sur le rendement réalisé. En période de taux d'intérêt très bas, comme c'est le cas actuellement, on pourrait se demander si un précompte mobilier de 25% sur un rendement très faible (comme pour les comptes à terme, les obligations, ) n'est pas préférable à une taxe de 2% sur la prime totale d'une assurance-vie. La réponse est généralement non, sauf dans des situations extrêmes: si le rendement est de 0%, il n'y a alors pas de précompte mobilier à payer et dans ce cas, une taxe sur primes de 2% ne constitue bien évidemment pas un bon investissement. Précompte mobilier équivalent Pour jauger l'impact de la taxe sur primes de 2%, nous avons procédé ci-dessous au calcul d'un précompte mobilier équivalent, c'est-à-dire un pourcentage fictif de précompte mobilier qui coûte autant que la taxe sur primes de 2%. Il en découle que l'impact de la taxe sur primes de 2% sur le rendement au terme est dans la plupart des cas inférieur à 25%, qui est le taux standard de précompte mobilier à partir de Et comme nous l'avons souligné, on peut également conclure du tableau ci-dessous que l'impact de la taxe sur primes de 2% diminuera dans la mesure où la durée d'investissement de la prime est plus longue. taux d'intérêt durée d'investissement de la prime d'assurance investissement 8 ans 10 ans 20 ans 30 ans 1% 25,63% 20,70% 10,87% 7,60% 2% 13,38% 10,91% 6,00% 4,38% 3% 9,31% 7,66% 4,39% 3,33% 4% 7,28% 6,04% 3,61% 2,83% 5% 6,07% 5,08% 3,15% 2,55% 6% 5,26% 4,44% 2,85% 2,37% Ce qui précède illustre tout l'attrait de l assurance-placement, surtout comme véhicule d investissement à plus long terme. Mais en cas de taux d'intérêt très faibles et pour des durées moins longues, la différence avec le taux normal de précompte mobilier de 25% s'amenuise (pour un rendement de 1%, et une durée d'investissement de 8 ans, la taxe sur primes de 2% est même un rien plus coûteuse que le précompte normal de 25%). Déclaration pour les assurances-vie étrangères À partir de 2013, toute personne qui souscrit une assurance-placement de la branche 21 ou de la branche 23 auprès d'un assureur-vie étranger (par exemple luxembourgeois) devra la renseigner dans sa déclaration à l'impôt des personnes physiques, comme c'est d'ailleurs le cas depuis longtemps pour les comptes bancaires étrangers. Nous y reviendrons dans un prochain numéro. Conseil: En payant une taxe sur primes de 2%, on acquiert une exonération fiscale pour la durée totale de l assurance-placement. Cet 'investissement fiscal' offre le meilleur rendement pour les assurances de longue durée. Luc Vereycken

5 KLUWER LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER Contexte Organisateur sectoriel Perception de la cotisation spéciale pensions sectorielles L'organisateur sectoriel doit assurer la perception de la cotisation ONSS de 8,86% L'article 72 de la loi-programme du 27 décembre 2012 provoque une certaine agitation dans le monde des pensions sectorielles. Il rend les organisateurs sectoriels responsables de la perception de la cotisation ONSS spéciale de 8,86% dont l'employeur est redevable en sus de sa cotisation patronale pour la constitution d'une pension complémentaire. Qu'est-ce que tout cela signifie? Les employeurs doivent payer une cotisation spéciale de 8,86% sur chaque cotisation patronale pour la constitution d'une pension complémentaire. Il en va donc de même pour la cotisation de pension à un régime sectoriel de pension. La loiprogramme change toutefois la donne. Le débiteur de la cotisation spéciale dans le cadre d'un régime sectoriel de pension complémentaire n'est plus l'employeur, mais bien l'organisateur du régime sectoriel de pension complémentaire. Un régime de pension sectoriel est organisé par une personne morale composée paritairement. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un fonds de sécurité d'existence créé spécialement à cet effet. Dans d'autres cas, on fait appel à un fonds de sécurité d'existence existant. Parfois, il peut même s'agir d'une ASBL. Jusqu'à présent, la principale responsabilité de cet organisateur sectoriel était de veiller à la garantie de rendement qui doit être respectée à la retraite ou au départ de l'affilié. Ce qui n'est pas toujours évident en période de faibles rendements financiers. En effet, comment procéder pour combler les déficits éventuels? En réclamant des augmentations de cotisations? Mais elles n'ont pas été budgétées lorsque les employeurs ont donné leur accord sur un plan à contributions définies. En réduisant les droits de pension? Cela n'a pas non plus été prévu lorsque les travailleurs ont accepté de créer un régime de pension complémentaire plutôt que d'obtenir une augmentation de salaire. Et comme si cela ne suffisait pas, l'organisateur sectoriel devient aujourd'hui responsable de la perception de la cotisation spéciale de 8,86%, ce qui suscite une vive inquiétude parmi les intéressés. L'exposé des motifs de la loi-programme explique que l'organisateur a le choix d'organiser la perception de deux manières. Soit l'organisateur perçoit lui-même la cotisation spéciale conjointement avec la cotisation de pension auprès des employeurs concernés et il les transfère ensuite à l'onss. Soit l'organisateur conclut une convention avec l'onss qui perçoit alors la cotisation spéciale en même temps que la cotisation de pension auprès des employeurs concernés au nom de l'organisateur sectoriel. La méthode imposée dans la loi-programme s'écarte parfois de la manière actuelle de procéder dans les secteurs. Différentes méthodes sont actuellement appliquées. Dans certains secteurs, la perception des cotisations de pension est réalisée par l'onss. Parfois, seule la cotisation de pension est perçue, et l'employeur doit assurer lui-même le paiement de la cotisation spéciale de 8,86%. Parfois, l'onss perçoit les 8,86% en même temps que la cotisation de pension. Dans d'autres cas encore, l'onss perçoit un montant global supérieur aux cotisations de pension, le secteur ventilant lui-même quelle partie de cette cotisation globale revient à l'onss en tant que cotisation spéciale. D'autres secteurs assurent eux-mêmes la perception de la cotisation de pension, que ce soit via un assu-

6 6 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER Assimilation Déclaration de la ministre Application reur ou un organisme percepteur géré de manière paritaire ou non, et laissent à l'employeur le soin de payer lui-même la cotisation de 8,86% à l'onss. Il arrive que les employeurs paient tardivement voire pas du tout la cotisation de pension ou la cotisation spéciale, par exemple en cas de fermeture ou de faillite de l'entreprise. Dès lors, on peut se demander qui doit combler le déficit dans un tel cas. Certains ont déduit de la nouvelle disposition légale que l'organisateur sectoriel devait lui-même passer à la caisse. En effet, il est désigné comme le débiteur de la cotisation spéciale. En pratique, de nombreux organisateurs sectoriels constituent des droits de pension pour des travailleurs travaillant dans des entreprises qui ne respectent pas scrupuleusement leur obligation de payer leur cotisation de pension sectorielle. Le coût de cette assimilation est pris en charge de diverses manières. Dans certains secteurs ayant un plan de pension social, l'assimilation vient du volet solidarité. Dans d'autres secteurs, une réserve est constituée à cet effet dans le fonds de sécurité d'existence ou dans un fonds de financement. Et ainsi, d'aucuns ont craint que, dans un tel cas, une cotisation spéciale de 8,86% doive également être payée sur le coût de l'assimilation, soit une solidarité en sus de la solidarité. Dans d'autres secteurs encore, la cotisation de pension sectorielle est directement perçue par l'organisme de pension et l'employeur acquitte lui-même la cotisation de 8,86%. Si l'employeur ne paie pas sa cotisation de pension, aucun droit de pension n est accordé au travailleur concerné (pas d'assimilation). La question est de savoir comment un tel régime peut s'accommoder de la nouvelle loi. La ministre des Affaires sociales a anticipé un certain nombre de ces questions dans une déclaration faite en commission des affaires sociales du parlement. Elle a ainsi déclaré: En exécutant ces mesures, le gouvernement veut définir la situation actuelle dans toute sa diversité. S'il existait aujourd'hui encore d'autres modes d'organisation pour la perception des cotisations sectorielles de pensions que les deux systèmes décrits dans le projet de loi, on rechercherait les solutions optimales avec les secteurs concernés. En outre, les cotisations de pension effectivement reçues qui sont transmises par le secteur aux organismes de pension constituent la base de la cotisation spéciale de 8,86% qui est visée dans le projet de loi à l'examen. La cotisation spéciale ne sera donc pas due sur les cotisations de pension non perçues. En cas de non-paiement des primes sectorielles par un ou plusieurs employeurs, la cotisation spéciale ne sera pas non plus due si l'organisateur sectoriel finance les assimilations sur ses propres moyens auprès de l'organisme de pension. Cette déclaration ministérielle apaisera probablement dans une large mesure le secteur. D'autant plus que la date d'entrée en vigueur de l'article de loi concerné doit encore être définie par arrêté royal. Cela permet de gagner encore un peu de temps. Et cela sera bien nécessaire, car les secteurs doivent avoir la possibilité de s'adapter à la nouvelle loi. Cela nécessite dans de nombreux cas la conclusion de nouvelles conventions de travail sectorielles qui doivent être rendues obligatoires. Or, cette procédure prend facilement plus d'un an. En outre, les conventions de perception avec l'onss doivent être établies ou adaptées dans un certain nombre de cas. Enfin, il s'agit de trouver une solution pour les secteurs qui travaillent de manière totalement différente. La ministre a annoncé qu'elle se concertera avec les secteurs sur tous ces sujets. La loi poursuit également un objectif budgétaire. Le gouvernement a estimé le produit de la mesure à 1 million d'euros. Le tout est de savoir si ce chiffre pourra être atteint. Y a-t-il effectivement autant d'employeurs qui ne paient pas la cotisation de 8,86% sur les cotisations sectorielles de pension? On peut malgré tout s'attendre à ce que cette mesure produise un petit effet budgétaire. Les secteurs

7 KLUWER LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER qui font assurer la perception des cotisations de pension par l'onss adapteront probablement bientôt leurs CCT de sorte que l'onss puisse percevoir directement la cotisation de 8,86% auprès de l'employeur. Pour les employeurs concernés, cela signifie la suppression d'une charge administrative à un coût inchangé. Une situation positive donc! Quant aux employeurs négligents, ils pourront être détectés de manière plus efficace dans le futur, ce qui est également positif. Pour les secteurs qui perçoivent eux-mêmes les cotisations, la confirmation que les 8,86% s'appliquent uniquement aux cotisations de pension réellement perçues revêt une grande importance. Ils devront remanier en profondeur leurs processus de gestion pour être en mesure de percevoir les 8,86%. Pour que tout puisse fonctionner de manière efficace, une concertation avec l'onss sera nécessaire et les processus de gestion devront peut-être également être adaptés. On peut toutefois se demander si cela vaut vraiment la peine de faire percevoir les 8,86% par l'organisateur sectoriel dans les secteurs où aucune assimilation n'est prévue en cas de non-paiement de la cotisation de pension. Paul Roels Contexte La mesure touche uniquement les revenus > pensions du troisième pilier L'épargne pension a été malmenée mais reste intéressante Depuis l'année dernière, les primes et cotisations pour les pensions du troisième pilier ne donnent plus droit qu à une réduction d'impôt forfaitaire qui s'élève uniformément à 30% pour chaque contribuable. Le jeu en vaut-il encore la chandelle sur le plan fiscal? Différents types de primes et de cotisations donnent droit à la réduction d'impôt pour épargne à long terme, sous certaines conditions et dans certaines limites. Il s'agit principalement des primes payées dans le cadre d'une assurance-vie individuelle, des versements effectués dans le cadre de l'épargne pension, ou encore, des primes personnelles qui sont retenues sur le salaire des affiliés dans le cadre d'une assurance de groupe. Jusqu'en 2011, la réduction d'impôt fluctuait entre 30 et 40% en fonction du taux d'imposition moyen amélioré sur les revenus imposables du contribuable. Dans le sillage, l on réalisait aussi une économie sur les impôts communaux: s'ils s'élevaient à 7%, par exemple, l'épargne fiscale réelle était comprise entre 30% x 1,07 = 32,10% et 40% x 1,07 = 42,8%. Depuis 2012, ces primes et cotisations ne donnent plus droit qu'à une réduction d'impôt forfaitaire de 30% (avec des impôts communaux de 7%, cela donne 30% x 1,07 = 32,10%), quel que soit le niveau des revenus imposables. On peut dès lors se demander si tout ceci reste intéressant. Ci-après, nous analyserons successivement l'assurance-vie individuelle 'classique' et l'épargne pension (les primes personnelles des travailleurs dans le cadre d'une assurance de groupe ont déjà fait l'objet d'un article dans le numéro de décembre dernier). Mais voyons d abord quels contribuables sont effectivement touchés par la nouvelle mesure. La nouvelle mesure n'a aucun impact sur les contribuables ayant un revenu imposable inférieur à euros environ. En effet, on n'est soumis à une pression fiscale moyenne qu'à partir d'un niveau de revenu avoisinant les euros.

8 8 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER Assurance-vie individuelle 'classique' Épargne pension Cela signifie concrètement que les contribuables ayant des revenus imposables inférieurs à euros ne sont pas affectés par la nouvelle mesure et n'en ressentent donc pas les effets. Les versements qu'ils ont effectués en 2011 leur ont en effet procuré un avantage fiscal qui était à l époque déjà limité à 30%. Mais il en va autrement pour les contribuables ayant un revenu imposable supérieur à euros. Alors qu'un contribuable avec un revenu imposable d'environ euros bénéficiait encore de l'avantage fiscal maximal de 40% en 2011, ce dernier s'est réduit à 30% depuis Quant aux personnes gagnant entre euros et euros et qui bénéficiaient encore d'une réduction d'impôt fluctuant entre 30 et 40% en 2011, l avantage fiscal s'est lui aussi rétracté à 30%. Dès lors que la réduction d'impôt est ramenée à un forfait de 30% plus l'économie réalisée sur les impôts communaux, alors que la taxe anticipative, qui est en principe perçu à 60 ans, ne s'élève qu'à 10% sans impôts communaux, on constate qu'il subsiste encore un levier fiscal non négligeable d'environ 20%. En pratique, ce levier est encore un peu plus élevé si on tient également compte de l'économie d'impôt communal, même si ce petit bonus est dans une large mesure neutralisé par la taxe sur primes qui passe de 1,1% à 2% en 2013 (voir à ce sujet le premier article de ce numéro). Ce levier fiscal est légèrement inférieur en ce qui concerne la participation bénéficiaire, car celle-ci subit une sorte de retenue à la source de 9,25%, qui s'élève souvent à 12,29% en pratique et même plus si on tient compte de l'effet de capitalisation sur cette retenue à la source (voir Life & Benefits, 2003, n 59, p. 3). Ajoutons encore que pour les polices conclues avant l'âge de 55 ans et qui ne sont pas augmentées après 55 ans, les primes qui sont encore versées après 60 ans c'est-à-dire après application de la taxe anticipative entrent également en ligne de compte pour la réduction d'impôt. La partie de capital pension constituée par ces primes reste non taxée. Le levier fiscal est donc ici de 30% et même un peu plus si on tient compte de l'épargne réalisée au niveau des impôts communaux, même si ce petit bonus est ici aussi dans une large mesure neutralisé par la taxe sur primes de 2%. Dans les grandes lignes, on peut donner le même commentaire pour l'épargne pension que celui donné plus haut pour l'assurance-vie individuelle classique, à deux points près. Les versements effectués dans le cadre de l'épargne pension sont exonérés de la taxe sur primes de 2%. L'épargne pension échappe également à la taxe sur la participation bénéficiaire de 9,25%. La participation bénéficiaire dans le cadre de l'épargne pension échappe ainsi à toute taxation, aussi bien en amont qu'en aval. Le 'levier fiscal est donc plus important pour l'épargne pension que pour une assurance-vie individuelle classique. Paul Van Eesbeeck Rédacteur en chef: Paul Van Eesbeeck Comité de rédaction: Paul Roels, Paul Van Eesbeeck, Luc Vereycken. Coordination: Anne Sterckx Life & Benefits est une publication de Kluwer - Éditeur responsable: Hans Suijkerbuijk, Waterloo Office Park, Drève Richelle 161L, 1410 Waterloo. Service clientèle: tél , fax , Wolters Kluwer Belgique. Hormis les exceptions expressément fixées par la loi, aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit, introduit dans un fichier de données automatisé, ni diffusé, sous quelque forme que ce soit, sans l autorisation expresse et préalable écrite de l éditeur.

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires.

Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Chers clients, Concerne : réforme et précision sur le système de pensions complémentaires. Lors de l'élaboration du budget 2012, le gouvernement a pris différentes mesures qui ont un impact important sur

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Managed Funds Stability Fund 1

Managed Funds Stability Fund 1 Managed Funds Stability Fund 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE Type d'assurance vie Assurance vie dont le rendement est lié à des fonds de placement (branche 23). Des primes

Plus en détail

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE?

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE? COMMENT S Y PRENDRE? 1. L'ÉPARGNE-PENSION, C EST QUOI? L'épargne-pension vous permet de vous constituer une pension complémentaire à votre initiative individuelle. Au passage, vous pouvez déduire ce que

Plus en détail

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI?

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? Depuis deux décennies, la question des retraites occupe régulièrement le devant de la scène publique. Or, aujourd hui, face à l ampleur des

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

Pas d impôts belges à payer

Pas d impôts belges à payer décembre 2007 Numéro 10 11e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 pensions complémentaires Pas d impôts belges à payer lorsque l on

Plus en détail

TCAS Taxe sur les conventions d'assurances Exonérations Assurances sur la vie et contrats de rente viagère

TCAS Taxe sur les conventions d'assurances Exonérations Assurances sur la vie et contrats de rente viagère Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-TCAS-ASSUR-10-40-30-10-20120912 DGFIP TCAS Taxe sur les conventions d'assurances

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles

Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles VS10052 09.03.2012 Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles Précisions pour l'application du code de bonne conduite L'objet de la présente note

Plus en détail

Les principaux produits d épargne retraite.

Les principaux produits d épargne retraite. 1 Les principaux produits d épargne retraite. 2 Contrats individuels Nom Type de contrat Public Fonctionnement Sortie Fiscalité Versement Nb de bénéficiaires / encours Loi Madelin PREFON CRH (CGOS), à

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

Les assurances-vie étrangères désormais à renseigner dans la déclaration

Les assurances-vie étrangères désormais à renseigner dans la déclaration mai 2013 Numéro 05 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 Les étrangères désormais à renseigner dans la déclaration 1 prévoyance pour les indépendants

Plus en détail

Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité pour l employeur?

Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité pour l employeur? LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 décembre 2013 Numéro 10 Année 17 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 pensions complémentaires Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

ING Life Star Plan. Assurance-vie à primes flexibles de la branche 21 dont le taux d intérêt sur la prime nette versée(1) est garanti.

ING Life Star Plan. Assurance-vie à primes flexibles de la branche 21 dont le taux d intérêt sur la prime nette versée(1) est garanti. ^{var vsortrupt="csmm421 Operations Savings and Care" } ING Life Star Plan Type d'assurance-vie Assurance-vie à primes flexibles de la branche 21 dont le taux d intérêt sur la prime nette versée(1) est

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail

Save Plan 1. Type d assurance-vie

Save Plan 1. Type d assurance-vie Save Plan 1 Type d assurance-vie Garanties Assurance-vie dont les primes nettes (à savoir les primes, compte non tenu des taxes sur primes, des frais d entrée et d éventuelles primes pour garanties additionnelles)

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur.

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur. Administration générale de la FISCALITE Services centraux Direction I/5B Circulaire n Ci.RH.241/608.543 (AGFisc N 27/2011) dd. 23.05.2011 Impôt des personnes physiques Revenu professionnel Prime d'ancienneté

Plus en détail

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales

Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales En clair COMPLÉMENTAIRES SANTÉ / PRÉVOYANCE Les Contrats Collectifs face aux nouvelles normes sociales et fiscales Quand la Prévoyance vous appartient. Sommaire Exonération des cotisations Sociales...

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté)

Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté) Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté) 1-Objectifdelasimulation Lorsqu'elle met en place une stratégie de rémunération qui ne se limite pas à la seule augmentation de

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants

Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants Octobre 2009 Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants A côté de la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), véhicule de pension très intéressant, les mandataires

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Une pension belge à l étranger

Une pension belge à l étranger LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 janvier 2014 Numéro 01 Année 18 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 fiscalité Une pension belge à l étranger 1 SEPA Domiciliation européenne

Plus en détail

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL

DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- MENSUEL GARANTI AUX OUVRIERS EN CAS D'INCAPACITE DE TRAVAIL CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 12 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLEC- TIVE DE TRAVAIL N 12 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT

Plus en détail

Les assureurs vie devront. renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères

Les assureurs vie devront. renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 juin 2015 Numéro 06 Année 19 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Bruxelles X P309269 échange international d informations Les assureurs vie devront renseigner

Plus en détail

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE En vertu de l article L132-23 du Code des assurances les droits individuels résultant des contrats

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 Les lois de finances de la fin 2012 ont modifié sur de nombreux points le mode d'imposition des dividendes des SARL et des EURL à l'i.s S'agissant des dividendes

Plus en détail

ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES. Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales

ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES. Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales 1 Règles d'indexation ROYAUME DE BELGIQUE SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES Service d'encadrement Expertise et Support Stratégiques Administration des Affaires Fiscales Avis relatif à l'indexation automatique

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique Bruxelles, le 11 décembre 2012 Administration des Affaires Fiscales ----------------------------------------

Plus en détail

Dossier technique et fiscal

Dossier technique et fiscal Dossier technique et fiscal La constitution de pension complémentaire pour l indépendant Octobre 2011 Fidea SA, dont le siège social est établi en Belgique, Van Eycklei 14, 2018 Anvers, RPM 0406.006.069.

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

FAQ Dépôts d épargne réglementés

FAQ Dépôts d épargne réglementés FAQ Dépôts d épargne réglementés Anvers, le 1 er janvier 2015 Sensibilité: Public ARGENTA BANQUE D ÉPARGNE SA, BELGIËLEI 49-53, 2018 ANVERS 2/8 - DIRECTION GESTION DES PRODUITS 01-01-2015 Table des matières

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Version 01.01.2015 Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle De quoi s'agit-il? Pour financer la propriété d'un logement pour vos propres besoins, vous pouvez retirer

Plus en détail

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013

Comité sectoriel du Registre national. Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 1/9 Comité sectoriel du Registre national Avis RN n 01/2013 du 11 décembre 2013 Objet : demande d'avis relatif au projet d'arrêté royal autorisant la Banque Nationale de Belgique et les établissements

Plus en détail

PenSIonS extralegales

PenSIonS extralegales PenSIonS extralegales Nos tuyaux pour une meilleure retraite Version mise à jour - Mai 2013 PENSION EXTRALEGALE 2013.indd 1 15/05/13 06:54 Introduction La Commission Vie de FEPRABEL a mis à votre disposition,

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. Identifiant juridique : BOI-ANNX-000435-20150410

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. Identifiant juridique : BOI-ANNX-000435-20150410 Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-ANNX-000435-20150410 DGFIP autres annexes ANNEXE - RSA - RPPM - Liste de

Plus en détail

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS

LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION D'UN SALAIRE MENSUEL GARANTI A CERTAINS EMPLOYES EN CAS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 BIS DU 26 FEVRIER 1979 ADAPTANT A LA LOI DU 3 JUILLET 1978 RELATIVE AUX CONTRATS DE TRAVAIL, LA CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 13 DU 28 JUIN 1973 CONCERNANT L'OCTROI

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Cotisation Wyninckx : ne pas en sous-estimer la symbolique

Cotisation Wyninckx : ne pas en sous-estimer la symbolique février 2013 Numéro 02 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 Si au cours d une année, plus de 30.000 euros sont affectés à l engagement

Plus en détail

L ASSURANCE DE GROUPE

L ASSURANCE DE GROUPE EDITION NOVEMBRE 2014 DU NEUF? LA BROCHURE MISE À JOUR EST SUR www.abcassurance.be L ASSURANCE DE GROUPE ÉPARGNER POUR VOTRE PENSION VIA VOTRE EMPLOYEUR INTRODUCTION UNE BONNE PRÉPARATION POUR L AVENIR

Plus en détail

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL

Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Contrat d adaptation professionnelle INFORMATIONS A L USAGE DE L ENTREPRISE FORMATRICE ET DE SON SECRETARIAT SOCIAL Si vous vous posez des questions en matière de PROCESSUS DE FORMATION, voyez les rubriques

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

Start2Save CBC. Quelques arguments de poids. Une solution pour vous? Score produit : Profil de risque du client : Compte d épargne réglementé

Start2Save CBC. Quelques arguments de poids. Une solution pour vous? Score produit : Profil de risque du client : Compte d épargne réglementé Compte d épargne réglementé Donnez un stimulant supplémentaire à votre argent avec Start2Save CBC Mettez chaque mois un montant de côté et votre fidélité sera récompensée! Un investissement sûr en ces

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

La fausse indépendance

La fausse indépendance La fausse indépendance Gaëlle WILLEMS Avocate, Claeys & Engels Clôture rédactionnelle : 25 août 2009 Kluwer Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo tél. (0800) 16 868 fax (0800) 17 529

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Garanties bancaires Assurances de prêts Montant de l emprunt Taux d endettement

Garanties bancaires Assurances de prêts Montant de l emprunt Taux d endettement A l'attention de Septembre 2008 Garanties bancaires Assurances de prêts Montant de l emprunt Taux d endettement Au sujet de la garantie prise par la banque : Voici les caractéristiques et le coût des différents

Plus en détail

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB

SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB SOUS-SECTION 4 SOMMES ALLOUÉES AUX SALARIÉS EN APPLICATION D'UN CONTRAT D'INTÉRESSEMENT [DB 5F1134] Références du document 5F1134 Date du document 10/02/99 2. Fonctionnement. 23 Le CET est alimenté par

Plus en détail

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Q UELQUES POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Source juridique Lettre circulaire ACOSS n 2008-028 du 6 août 2008 Lettre ministérielle du 13 février 2008 Lettre circulaire ACOSS

Plus en détail

Conditions Générales ING Life Optima

Conditions Générales ING Life Optima Conditions Générales ING Life Optima Table des matières I. Description de l'assurance 1. Constitution du capital 2. Capitalisation de la prime 2.1. Taux d'intérêt garanti 2.2. Participation bénéficiaire

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014

M. BONUS Louis. mercredi 15 octobre 2014. Le 10/11/2014 M. BONUS Louis mercredi 15 octobre 2014 1 Sommaire Sommaire... 2 La méthode de raisonnement... 3 Le graphique... 4 Le tableau de synthèse... 4 Les données saisies... 19 Les tableaux intermédiaires de calcul...

Plus en détail

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective

Présentation des dispositifs d épargne retraite individuelle et collective CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil Présentation des dispositifs

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

Fiche info financière assurance-vie pour la branche 21

Fiche info financière assurance-vie pour la branche 21 Fiche info financière assurance-vie pour la branche 21 Type d assurance vie Garanties Secure Protect & Pension 1 La Secure Protect & Pension est une assurance vie avec rendement garanti et une participation

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

Code social - Sécurité sociale 2012

Code social - Sécurité sociale 2012 Code social - Sécurité sociale 2012 Ce Code est à jour au 15 janvier 2012. Editeur responsable: Hans Suijkerbuijk 2012 Wolters Kluwer Belgium SA Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo

Plus en détail

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ]

B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] B.O.I. N 106 du 6 JUIN 1997 [BOI 5I-7-97 ] Références du document 5I-7-97 Date du document 06/06/97 2. Application de la CSG dans le temps La CSG prélevée en application des dispositions de l'article 1600-0

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

CADRE I. - CALCUL DU PRECOMPTE MOBILIER (Pr.M) A PAYER

CADRE I. - CALCUL DU PRECOMPTE MOBILIER (Pr.M) A PAYER Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus Réservé à l'administration Date de réception de la déclaration :... DECLARATION AU PRECOMPTE MOBILIER REVENUS

Plus en détail

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement.

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement. Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 4.7 Régimes de retraite, REER et REEE Compétence Législative Paragraphe 7 (3) de la Loi. Paragraphe 14 (1), article 15.1, paragraphe 17 (2), articles 32, 38,39,

Plus en détail

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie 3 e pilier, prévoyance privée Assurance vie La prévoyance privée est facultative. Elle complète les prestations des 1 er et 2 e piliers et comble les lacunes en matière de prévoyance individuelle. Table

Plus en détail

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2 IS 1 O 900 CA CE RT IFI BC ED FIRM 51.30.259 07/14 VITA INVEST.2 VITA INVEST.2 CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Agenda Agenda fiscal-social

Agenda Agenda fiscal-social Agenda Agenda fiscal-social Les dates indiquées ci-après sont les dates limites d'accomplissement des formalités. Les obligations annuelles ou exceptionnelles sont spécialement signalées par une flèche.

Plus en détail

Votre guide sur l'assurance vie universelle ÉquiVU à paiements limités

Votre guide sur l'assurance vie universelle ÉquiVU à paiements limités Votre guide sur l'assurance vie universelle ÉquiVU à paiements limités équivu GUIDE À L'INTENTION DE LA CLIENTÈLE À PROPOS DE L'ASSURANCE VIE ÉQUITABLE MD DU CANADA L'Assurance vie Équitable MD est la

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 07/15 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015

Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015 Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015 Payer moins d'impôt en 2015? C'est possible, à condition d'agir dès maintenant : passé le 31 décembre, vous ne pourrez plus bénéficier des avantages fiscaux

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

Mieux comprendre l assurance-vie

Mieux comprendre l assurance-vie Mieux comprendre l assurance-vie L'assurance vie est un placement financier très souple et toujours avantageux fiscalement. Avec l'assurance vie, votre investissement et ses fruits sont disponibles à tout

Plus en détail

PATRIMOINE ET RETRAITE

PATRIMOINE ET RETRAITE FINADOC www.finadoc.com et www.conseils-financiers.com Prendre de la hauteur de vue sur la finance et le patrimoine. De meilleures décisions en toute indépendance. PATRIMOINE ET RETRAITE Bureaux : 270

Plus en détail

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION 1. Acheter Vendre 2. Payer 3. Assurance Vie 4. Habiter 1. Acheter Vendre A. Acheter avec applications des droits d enregistrement B. Acheter avec TVA C. Vendre avec TVA

Plus en détail

Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite

Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite Édition 2014 Cotisations volontaires : un outil pour augmenter nos revenus à la retraite Introduction Le Régime de retraite par financement salarial des groupes communautaires et de femmes («Régime de

Plus en détail

Les charges de personnel

Les charges de personnel constituent généralement un élément important et significatif des charges de l'entreprise. Elles sont constituées : - de l'ensemble des rémunérations, - et des charges sociales et fiscales liées à ces

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 G-7-05 N 200 du 2 DECEMBRE 2005 BENEFICES NON COMMERCIAUX. CHARGES SOCIALES PERSONNELLES DES PROFESSIONNELS LIBERAUX (ART. 111 DE LA LOI N 2003-775

Plus en détail

Remboursement des soins. ambulatoires : non imposable

Remboursement des soins. ambulatoires : non imposable mai 2006 Numéro 05 10e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 soins de santé et invalidité Remboursement des soins ambulatoires : non

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES

Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES DIRECTION Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES L.I.R n 111bis / 1 OBJET : Le régime de prévoyance-vieillesse (article 111bis L.I.R.)

Plus en détail

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité

Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Les 10 étapes vers un patrimoine en toute sérénité Présentation d'optima Fondée en 1991 Indépendante 13.160 clients au 01/09/2010 316 collaborateurs Leader sur le marché belge Bureaux à Gand et à Braine-l

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

CIRCULAIRE. Notion de rémunération ONSS : appareils IT S. 2015/013. Résumé. 30 avril 2015

CIRCULAIRE. Notion de rémunération ONSS : appareils IT S. 2015/013. Résumé. 30 avril 2015 Anneleen Bettens Conseiller Centre de compétence Emploi & sécurité sociale T +32 2 515 09 27 F +32 2 515 09 13 ab@vbo-feb.be CIRCULAIRE S. 2015/013 Notion de rémunération ONSS : appareils IT 30 avril 2015

Plus en détail