L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme"

Transcription

1 janvier 2013 Numéro 01 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 taxe sur primes de 2% et précompte de 25% L'assurance-vie reste intéressante comme investissement à long terme 1 pensions sectorielles L'organisateur sectoriel doit assurer la perception de la cotisation ONSS de 8,86% 5 pensions du troisième pilier L'épargne pension a été malmenée mais reste intéressante 7 1,1% pour les assurances solde restant dû UN AVANTAGE SUPPLÉMENTAIRE AVEC VOTRE ABONNEMENT En votre qualité d abonné(e) à la lettre d info, vous bénéficiez également d un accès gratuit à l ensemble des archives en ligne de cette lettre sur Pratique lorsque vous souhaitez consulter un article paru dans un numéro précédent. Votre nom d utilisateur et votre mot de passe vous permettent d accéder aux archives. Vous les avez oubliés? Dans ce cas téléphonez gratuitement à notre service clientèle en formant le ou adressez un à taxe sur primes de 2% et précompte de 25% L'assurance-vie reste intéressante comme investissement à long terme À partir du 1 er janvier 2013, la taxe sur primes de 1,1% sur les assurances-vie passe à 2%, sauf pour les assurances de solde restant dû. Le précompte mobilier augmente quant à lui à 25%. Cette pression fiscale accrue intervient au beau milieu d'une crise financière, où des taux d'intérêt extrêmement bas sont pratiqués. Dès lors, on peut commencer à se demander si les assurancesinvestissement sont encore intéressantes. La nouvelle loi-programme du 27 décembre 2012 a été publiée au Moniteur belge du 31 décembre On peut y lire que l'ancien taux de la taxe sur primes de 1,1% pour les assurances-vie passe à 2%, et ce pour les primes payées à partir du 1 er janvier Compte tenu du principe l'accessoire suit le principal, cela implique que la taxe sur primes pour les assurances complémentaires à ce type d'assurances-vie (couverture accidents, incapacité de travail, ) grimpe également à 2%. Pour les assureurs-vie, il n'a guère été évident d'organiser cette augmentation de la taxe sur primes en temps utile. En effet, la mesure n'a été annoncée par le gouvernement que fin novembre Un élément à souligner est que le nouveau taux de la taxe sur primes de 2% ne s'appliquerait pas aux assurances de solde restant dû. Mais comme il s'agit d'un terme qui n'est pas défini par la loi, on ne savait dire quelles assurances de solde restant dû échappaient à l'augmentation de la taxe sur primes. Le texte de loi définitif n'a pas totalement dissipé cette zone d'ombre. La loi dispose en effet que la taxe sur primes de 1,1% continue à s'appliquer aux opérations d'assurances temporaires au décès à capital décroissant qui servent à la garantie d'un emprunt hypothécaire conclu pour acquérir ou conserver un bien immobilier, lorsqu'elles sont conclues par des personnes physiques. Dans l'attente de précisions, nous interprétons les assurances solde restant dû visées comme suit, sous toutes réserves. Selon nous, l'assurance solde restant dû ne doit pas nécessairement être formellement mise en gage. Il ne nous semble pas non plus requis que l'assurance solde restant dû soit souscrite en exécution d'une condition du contrat de prêt. Selon la lettre de la loi, il suffit de pouvoir prouver que cette assurance sert à garantir un emprunt hypothécaire. Dans la pratique, il suffira donc de pouvoir renvoyer à un emprunt hypothécaire conclu à cet effet. Toutefois, la manière dont un assureur-vie doit apprécier la chose est une autre paire de manches. Si le capital décroissant a été calculé par le programme d'offres sur base de la durée, du taux d'intérêt et du rythme de remboursement de l'emprunt, il nous semble que c'est là une première indication que l'objectif

2 2 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER La peste ou le choléra? 4,4% pour les sociétés était effectivement de garantir l'emprunt hypothécaire. Mais peut-on pour autant être sûr qu'il en est effectivement ainsi? On pourrait penser qu'il doit y avoir une inscription hypothécaire effective pour pouvoir parler d'emprunt hypothécaire. Si l'emprunt est uniquement couvert par un mandat hypothécaire, il ne s'agit alors pas d'un emprunt hypothécaire selon le point de vue classique de l'administration fiscale et la taxe sur primes s'élève par conséquent à 2%. Toutefois, il se pourrait également qu'un 'emprunt hypothécaire' doive être interprété comme tous les types de crédits auxquels s'applique la loi relative au crédit hypothécaire. Dans ce dernier cas, un mandat hypothécaire par exemple pourrait suffire. Outre la question relative à la définition précise de cette notion, on peut également se demander comment l'assureur peut savoir s'il s'agit effectivement d'un tel type d'emprunt. Une simple déclaration du preneur d'assurance à cet égard peut sans doute suffire pour appliquer le taux réduit de la taxe sur primes de 1,1%. S'il s'avère ultérieurement que la déclaration était erronée, il nous semble que les éventuelles taxes sur les primes supplémentaires puissent être récupérées auprès du preneur d'assurance (au besoin par un prélèvement sur les réserves décès constituées). Les assurances solde de financement, qui sont typiquement conclues dans le cadre d'un prêt personnel, ne sont pas visées et sont donc soumises au taux de taxe sur primes de 2%. La notion acquérir ou conserver implique l'achat ou la construction d'un bien immobilier (il ne doit pas nécessairement s'agir d'une habitation ), mais également sa rénovation (transformation, réparation, amélioration), ainsi que le paiement de droits de succession sur le bien immobilier hérité. Nous osons, jusqu'à nouvel ordre, proposer cette définition parce qu'elle coïncide avec la définition qui est utilisée en ce qui concerne la déduction pour habitation unique. Mais même si cette définition est assez large et englobe la plupart des financements de biens immobiliers, on peut se demander comment l'assureur pourra vérifier la chose. Une fois encore via une déclaration du preneur d'assurance dans la proposition? Le taux de taxe sur primes de 1,1% s'applique également aux assurances de solde restant dû sur deux têtes, qui sont de plus en plus fréquentes et en vertu desquelles l'assureur verse la prestation au moment du premier décès. Même si de telles assurances de solde restant dû ne bénéficient pas de la déduction pour habitation propre et ne donnent pas droit à une réduction d'impôt pour épargne pension ou épargne à long terme, elles satisfont malgré tout à la définition précitée. Aussi, continuer à appliquer la taxe sur primes de 1,1% pour ce type d'assurances solde restant dû ne pose selon nous aucun problème. En revanche, les assurances mixtes, en vertu desquelles un capital en cas de vie est constitué en plus de la couverture décès (décroissante) ne satisfont pas à la définition précitée de l'assurance solde restant dû. Et donc, les primes sont en principe intégralement soumises au taux de taxe sur primes de 2%. Surtout en ce qui concerne les assurances existantes, l'assureur ne dispose, dans de nombreux cas, pas d'informations suffisantes pour pouvoir appliquer le bon taux de taxe sur primes. Certains estimeront que l'assureur vie n'aura qu'à choisir en cas de doute: dans un sens ou dans l'autre. Mais si la mauvaise taxe est appliquée, deux possibilités peuvent se présenter: soit les clients font savoir qu'une taxe sur primes trop élevée leur est injustement imputée et exigent un remboursement partiel, soit c'est le fisc qui n'est pas content et qui réclame une taxe sur primes supplémentaire si la taxe sur primes de 1,1% a été erronément appliquée. Les taux de taxe sur primes précités de 2 et 1,1% s'appliquent uniquement aux personnes physiques. Si une personne morale (société, ASBL, ) souscrit une

3 KLUWER LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER Épargne pension Précompte mobilier de 25% Payer une seule fois la taxe sur primes de 2% assurance-vie, le taux de 4,4% reste d'application, ce qui est courant pour les assurances groupe et EIP (pension pour l'affilié) ou pour les assurances dirigeant d'entreprise (couverture décès au profit de la société). Si l'objectif poursuivi est plutôt d effectuer un placement pour la société, le taux de taxe sur primes de 4,4% est également d'application. C est pourquoi il est généralement conseillé de plutôt opter pour des produits de capitalisation de la branche 26: en effet, dès lors que ces produits ne sont pas des assurances-vie, la taxe sur primes ne s y applique pas (voir Life & Benefits, 2007, n 10, p. 5). Les assurances-vie souscrites dans le cadre de l'épargne pension' (primes plafonnées à 940 euros en 2013) sont et restent exonérées de taxe sur primes. Il en va de même si une assurance de solde restant dû est conclue dans ce régime d'épargne pension. Cela peut être intéressant si le plafond de la déduction pour habitation unique est déjà atteint. Il convient toutefois de préciser à cet égard qu'un contribuable ne peut obtenir une réduction d'impôt que pour un seul contrat d'épargne pension au cours d'une année civile. Il optera donc dans ce cas plutôt pour une durée de paiement des primes plus courte pour ainsi pouvoir exploiter pleinement la limite des 940 euros. La durée de paiement des primes ne doit en effet pas nécessairement être égale à 2/3 de la durée de l'emprunt. Une autre formule pour profiter pleinement du plafond de 940 euros est d'ajouter un volet épargne dans le même contrat. Un capital pension sera alors parallèlement constitué. Une autre mesure fiscale qui touche les assurances-vie concerne l'augmentation du précompte mobilier de 21% à 25%. Cette augmentation va de pair avec la suppression de la cotisation supplémentaire de 4%, et la suppression dans une large mesure de l'obligation de déclaration des revenus mobiliers. Les assurances-placement, ou plus généralement les assurances-vie pour lesquelles aucune réduction d'impôt sur les primes n est accordée, sont touchées par l'augmentation du taux du précompte de 21% à 25%. L on songe en particulier aux versements au cours des huit premières années issus d'assurances-placement de la branche 21 sans couverture décès appropriée à 130%. Sachant que dans ce cas, le précompte mobilier de 25% s applique sur un rendement minimal et souvent fictif de 4,75%, alors que les assurances-vie offrent actuellement un rendement largement inférieur, on en vient à conclure qu'une assurance-vie n'est encore appropriée que pour des investissements à long terme, d'au moins 8 ans. Pour les investissements à court terme, une assurance-placement de la branche 21 n'est donc sans doute pas la meilleure option. La branche 26 peut constituer une alternative intéressante à cet égard. En effet, même si les produits de capitalisation de la branche 26 sont également soumis au précompte mobilier de 25%, ce dernier y est appliqué au rendement réellement obtenu et donc pas sur un rendement minimum supposé de 4,75%. En outre, la taxe sur primes ne s applique pas à la branche 26 (voir Life & Benefits, 2006, n 4, p. 3). Quant aux assurances-placement de la branche 23, elles échappent totalement au précompte mobilier, également en cas de versement ou de rachat au cours des huit premières années, du moins si aucun engagement de rendement n'a été pris au moment de la souscription. Les assurances-placement de la branche 23 sans garantie de rendement sont donc uniquement soumises à la taxe sur primes précitée de 2%. Tout bien considéré, on peut dire que l'exonération du précompte mobilier de 25% (en branche 21, après 8 ans) reste un fameux atout pour l assuranceplacement qui, normalement, compense largement l'effet de la taxe sur primes de 2%, alors que d'autres produits d'investissement courants sont soumis au précompte mobilier de 25% (comptes à terme, obligations, bons de caisse, actions, ). La taxe sur primes de 2% doit toutefois être payée en amont, en même temps que la prime, ce qui a sans doute un impact psychologique plus important

4 4 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER qu'une retenue sur le rendement ultérieur. Mais si on adopte un raisonnement purement rationnel, force est de constater qu'il est préférable de payer une fois la taxe sur primes de 2% au moment du paiement de la prime que de se voir ponctionner chaque année 25% du rendement généré. Mieux, l'augmentation de la taxe sur primes renforcera encore l attrait des assurances-placement viagères. Car une fois la taxe sur primes de 2% acquittée, on est exonéré à vie du précompte mobilier (en branche 21, après 8 ans). En d'autres termes, plus la durée de l assurance-placement sera longue, plus cette taxe sur primes de 2% sera un bon investissement en vue d être ultérieurement exonéré de précompte sur le rendement réalisé. En période de taux d'intérêt très bas, comme c'est le cas actuellement, on pourrait se demander si un précompte mobilier de 25% sur un rendement très faible (comme pour les comptes à terme, les obligations, ) n'est pas préférable à une taxe de 2% sur la prime totale d'une assurance-vie. La réponse est généralement non, sauf dans des situations extrêmes: si le rendement est de 0%, il n'y a alors pas de précompte mobilier à payer et dans ce cas, une taxe sur primes de 2% ne constitue bien évidemment pas un bon investissement. Précompte mobilier équivalent Pour jauger l'impact de la taxe sur primes de 2%, nous avons procédé ci-dessous au calcul d'un précompte mobilier équivalent, c'est-à-dire un pourcentage fictif de précompte mobilier qui coûte autant que la taxe sur primes de 2%. Il en découle que l'impact de la taxe sur primes de 2% sur le rendement au terme est dans la plupart des cas inférieur à 25%, qui est le taux standard de précompte mobilier à partir de Et comme nous l'avons souligné, on peut également conclure du tableau ci-dessous que l'impact de la taxe sur primes de 2% diminuera dans la mesure où la durée d'investissement de la prime est plus longue. taux d'intérêt durée d'investissement de la prime d'assurance investissement 8 ans 10 ans 20 ans 30 ans 1% 25,63% 20,70% 10,87% 7,60% 2% 13,38% 10,91% 6,00% 4,38% 3% 9,31% 7,66% 4,39% 3,33% 4% 7,28% 6,04% 3,61% 2,83% 5% 6,07% 5,08% 3,15% 2,55% 6% 5,26% 4,44% 2,85% 2,37% Ce qui précède illustre tout l'attrait de l assurance-placement, surtout comme véhicule d investissement à plus long terme. Mais en cas de taux d'intérêt très faibles et pour des durées moins longues, la différence avec le taux normal de précompte mobilier de 25% s'amenuise (pour un rendement de 1%, et une durée d'investissement de 8 ans, la taxe sur primes de 2% est même un rien plus coûteuse que le précompte normal de 25%). Déclaration pour les assurances-vie étrangères À partir de 2013, toute personne qui souscrit une assurance-placement de la branche 21 ou de la branche 23 auprès d'un assureur-vie étranger (par exemple luxembourgeois) devra la renseigner dans sa déclaration à l'impôt des personnes physiques, comme c'est d'ailleurs le cas depuis longtemps pour les comptes bancaires étrangers. Nous y reviendrons dans un prochain numéro. Conseil: En payant une taxe sur primes de 2%, on acquiert une exonération fiscale pour la durée totale de l assurance-placement. Cet 'investissement fiscal' offre le meilleur rendement pour les assurances de longue durée. Luc Vereycken

5 KLUWER LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER Contexte Organisateur sectoriel Perception de la cotisation spéciale pensions sectorielles L'organisateur sectoriel doit assurer la perception de la cotisation ONSS de 8,86% L'article 72 de la loi-programme du 27 décembre 2012 provoque une certaine agitation dans le monde des pensions sectorielles. Il rend les organisateurs sectoriels responsables de la perception de la cotisation ONSS spéciale de 8,86% dont l'employeur est redevable en sus de sa cotisation patronale pour la constitution d'une pension complémentaire. Qu'est-ce que tout cela signifie? Les employeurs doivent payer une cotisation spéciale de 8,86% sur chaque cotisation patronale pour la constitution d'une pension complémentaire. Il en va donc de même pour la cotisation de pension à un régime sectoriel de pension. La loiprogramme change toutefois la donne. Le débiteur de la cotisation spéciale dans le cadre d'un régime sectoriel de pension complémentaire n'est plus l'employeur, mais bien l'organisateur du régime sectoriel de pension complémentaire. Un régime de pension sectoriel est organisé par une personne morale composée paritairement. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un fonds de sécurité d'existence créé spécialement à cet effet. Dans d'autres cas, on fait appel à un fonds de sécurité d'existence existant. Parfois, il peut même s'agir d'une ASBL. Jusqu'à présent, la principale responsabilité de cet organisateur sectoriel était de veiller à la garantie de rendement qui doit être respectée à la retraite ou au départ de l'affilié. Ce qui n'est pas toujours évident en période de faibles rendements financiers. En effet, comment procéder pour combler les déficits éventuels? En réclamant des augmentations de cotisations? Mais elles n'ont pas été budgétées lorsque les employeurs ont donné leur accord sur un plan à contributions définies. En réduisant les droits de pension? Cela n'a pas non plus été prévu lorsque les travailleurs ont accepté de créer un régime de pension complémentaire plutôt que d'obtenir une augmentation de salaire. Et comme si cela ne suffisait pas, l'organisateur sectoriel devient aujourd'hui responsable de la perception de la cotisation spéciale de 8,86%, ce qui suscite une vive inquiétude parmi les intéressés. L'exposé des motifs de la loi-programme explique que l'organisateur a le choix d'organiser la perception de deux manières. Soit l'organisateur perçoit lui-même la cotisation spéciale conjointement avec la cotisation de pension auprès des employeurs concernés et il les transfère ensuite à l'onss. Soit l'organisateur conclut une convention avec l'onss qui perçoit alors la cotisation spéciale en même temps que la cotisation de pension auprès des employeurs concernés au nom de l'organisateur sectoriel. La méthode imposée dans la loi-programme s'écarte parfois de la manière actuelle de procéder dans les secteurs. Différentes méthodes sont actuellement appliquées. Dans certains secteurs, la perception des cotisations de pension est réalisée par l'onss. Parfois, seule la cotisation de pension est perçue, et l'employeur doit assurer lui-même le paiement de la cotisation spéciale de 8,86%. Parfois, l'onss perçoit les 8,86% en même temps que la cotisation de pension. Dans d'autres cas encore, l'onss perçoit un montant global supérieur aux cotisations de pension, le secteur ventilant lui-même quelle partie de cette cotisation globale revient à l'onss en tant que cotisation spéciale. D'autres secteurs assurent eux-mêmes la perception de la cotisation de pension, que ce soit via un assu-

6 6 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER Assimilation Déclaration de la ministre Application reur ou un organisme percepteur géré de manière paritaire ou non, et laissent à l'employeur le soin de payer lui-même la cotisation de 8,86% à l'onss. Il arrive que les employeurs paient tardivement voire pas du tout la cotisation de pension ou la cotisation spéciale, par exemple en cas de fermeture ou de faillite de l'entreprise. Dès lors, on peut se demander qui doit combler le déficit dans un tel cas. Certains ont déduit de la nouvelle disposition légale que l'organisateur sectoriel devait lui-même passer à la caisse. En effet, il est désigné comme le débiteur de la cotisation spéciale. En pratique, de nombreux organisateurs sectoriels constituent des droits de pension pour des travailleurs travaillant dans des entreprises qui ne respectent pas scrupuleusement leur obligation de payer leur cotisation de pension sectorielle. Le coût de cette assimilation est pris en charge de diverses manières. Dans certains secteurs ayant un plan de pension social, l'assimilation vient du volet solidarité. Dans d'autres secteurs, une réserve est constituée à cet effet dans le fonds de sécurité d'existence ou dans un fonds de financement. Et ainsi, d'aucuns ont craint que, dans un tel cas, une cotisation spéciale de 8,86% doive également être payée sur le coût de l'assimilation, soit une solidarité en sus de la solidarité. Dans d'autres secteurs encore, la cotisation de pension sectorielle est directement perçue par l'organisme de pension et l'employeur acquitte lui-même la cotisation de 8,86%. Si l'employeur ne paie pas sa cotisation de pension, aucun droit de pension n est accordé au travailleur concerné (pas d'assimilation). La question est de savoir comment un tel régime peut s'accommoder de la nouvelle loi. La ministre des Affaires sociales a anticipé un certain nombre de ces questions dans une déclaration faite en commission des affaires sociales du parlement. Elle a ainsi déclaré: En exécutant ces mesures, le gouvernement veut définir la situation actuelle dans toute sa diversité. S'il existait aujourd'hui encore d'autres modes d'organisation pour la perception des cotisations sectorielles de pensions que les deux systèmes décrits dans le projet de loi, on rechercherait les solutions optimales avec les secteurs concernés. En outre, les cotisations de pension effectivement reçues qui sont transmises par le secteur aux organismes de pension constituent la base de la cotisation spéciale de 8,86% qui est visée dans le projet de loi à l'examen. La cotisation spéciale ne sera donc pas due sur les cotisations de pension non perçues. En cas de non-paiement des primes sectorielles par un ou plusieurs employeurs, la cotisation spéciale ne sera pas non plus due si l'organisateur sectoriel finance les assimilations sur ses propres moyens auprès de l'organisme de pension. Cette déclaration ministérielle apaisera probablement dans une large mesure le secteur. D'autant plus que la date d'entrée en vigueur de l'article de loi concerné doit encore être définie par arrêté royal. Cela permet de gagner encore un peu de temps. Et cela sera bien nécessaire, car les secteurs doivent avoir la possibilité de s'adapter à la nouvelle loi. Cela nécessite dans de nombreux cas la conclusion de nouvelles conventions de travail sectorielles qui doivent être rendues obligatoires. Or, cette procédure prend facilement plus d'un an. En outre, les conventions de perception avec l'onss doivent être établies ou adaptées dans un certain nombre de cas. Enfin, il s'agit de trouver une solution pour les secteurs qui travaillent de manière totalement différente. La ministre a annoncé qu'elle se concertera avec les secteurs sur tous ces sujets. La loi poursuit également un objectif budgétaire. Le gouvernement a estimé le produit de la mesure à 1 million d'euros. Le tout est de savoir si ce chiffre pourra être atteint. Y a-t-il effectivement autant d'employeurs qui ne paient pas la cotisation de 8,86% sur les cotisations sectorielles de pension? On peut malgré tout s'attendre à ce que cette mesure produise un petit effet budgétaire. Les secteurs

7 KLUWER LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER qui font assurer la perception des cotisations de pension par l'onss adapteront probablement bientôt leurs CCT de sorte que l'onss puisse percevoir directement la cotisation de 8,86% auprès de l'employeur. Pour les employeurs concernés, cela signifie la suppression d'une charge administrative à un coût inchangé. Une situation positive donc! Quant aux employeurs négligents, ils pourront être détectés de manière plus efficace dans le futur, ce qui est également positif. Pour les secteurs qui perçoivent eux-mêmes les cotisations, la confirmation que les 8,86% s'appliquent uniquement aux cotisations de pension réellement perçues revêt une grande importance. Ils devront remanier en profondeur leurs processus de gestion pour être en mesure de percevoir les 8,86%. Pour que tout puisse fonctionner de manière efficace, une concertation avec l'onss sera nécessaire et les processus de gestion devront peut-être également être adaptés. On peut toutefois se demander si cela vaut vraiment la peine de faire percevoir les 8,86% par l'organisateur sectoriel dans les secteurs où aucune assimilation n'est prévue en cas de non-paiement de la cotisation de pension. Paul Roels Contexte La mesure touche uniquement les revenus > pensions du troisième pilier L'épargne pension a été malmenée mais reste intéressante Depuis l'année dernière, les primes et cotisations pour les pensions du troisième pilier ne donnent plus droit qu à une réduction d'impôt forfaitaire qui s'élève uniformément à 30% pour chaque contribuable. Le jeu en vaut-il encore la chandelle sur le plan fiscal? Différents types de primes et de cotisations donnent droit à la réduction d'impôt pour épargne à long terme, sous certaines conditions et dans certaines limites. Il s'agit principalement des primes payées dans le cadre d'une assurance-vie individuelle, des versements effectués dans le cadre de l'épargne pension, ou encore, des primes personnelles qui sont retenues sur le salaire des affiliés dans le cadre d'une assurance de groupe. Jusqu'en 2011, la réduction d'impôt fluctuait entre 30 et 40% en fonction du taux d'imposition moyen amélioré sur les revenus imposables du contribuable. Dans le sillage, l on réalisait aussi une économie sur les impôts communaux: s'ils s'élevaient à 7%, par exemple, l'épargne fiscale réelle était comprise entre 30% x 1,07 = 32,10% et 40% x 1,07 = 42,8%. Depuis 2012, ces primes et cotisations ne donnent plus droit qu'à une réduction d'impôt forfaitaire de 30% (avec des impôts communaux de 7%, cela donne 30% x 1,07 = 32,10%), quel que soit le niveau des revenus imposables. On peut dès lors se demander si tout ceci reste intéressant. Ci-après, nous analyserons successivement l'assurance-vie individuelle 'classique' et l'épargne pension (les primes personnelles des travailleurs dans le cadre d'une assurance de groupe ont déjà fait l'objet d'un article dans le numéro de décembre dernier). Mais voyons d abord quels contribuables sont effectivement touchés par la nouvelle mesure. La nouvelle mesure n'a aucun impact sur les contribuables ayant un revenu imposable inférieur à euros environ. En effet, on n'est soumis à une pression fiscale moyenne qu'à partir d'un niveau de revenu avoisinant les euros.

8 8 LIFE & BENEFITS N 01 JANVIER 2013 KLUWER Assurance-vie individuelle 'classique' Épargne pension Cela signifie concrètement que les contribuables ayant des revenus imposables inférieurs à euros ne sont pas affectés par la nouvelle mesure et n'en ressentent donc pas les effets. Les versements qu'ils ont effectués en 2011 leur ont en effet procuré un avantage fiscal qui était à l époque déjà limité à 30%. Mais il en va autrement pour les contribuables ayant un revenu imposable supérieur à euros. Alors qu'un contribuable avec un revenu imposable d'environ euros bénéficiait encore de l'avantage fiscal maximal de 40% en 2011, ce dernier s'est réduit à 30% depuis Quant aux personnes gagnant entre euros et euros et qui bénéficiaient encore d'une réduction d'impôt fluctuant entre 30 et 40% en 2011, l avantage fiscal s'est lui aussi rétracté à 30%. Dès lors que la réduction d'impôt est ramenée à un forfait de 30% plus l'économie réalisée sur les impôts communaux, alors que la taxe anticipative, qui est en principe perçu à 60 ans, ne s'élève qu'à 10% sans impôts communaux, on constate qu'il subsiste encore un levier fiscal non négligeable d'environ 20%. En pratique, ce levier est encore un peu plus élevé si on tient également compte de l'économie d'impôt communal, même si ce petit bonus est dans une large mesure neutralisé par la taxe sur primes qui passe de 1,1% à 2% en 2013 (voir à ce sujet le premier article de ce numéro). Ce levier fiscal est légèrement inférieur en ce qui concerne la participation bénéficiaire, car celle-ci subit une sorte de retenue à la source de 9,25%, qui s'élève souvent à 12,29% en pratique et même plus si on tient compte de l'effet de capitalisation sur cette retenue à la source (voir Life & Benefits, 2003, n 59, p. 3). Ajoutons encore que pour les polices conclues avant l'âge de 55 ans et qui ne sont pas augmentées après 55 ans, les primes qui sont encore versées après 60 ans c'est-à-dire après application de la taxe anticipative entrent également en ligne de compte pour la réduction d'impôt. La partie de capital pension constituée par ces primes reste non taxée. Le levier fiscal est donc ici de 30% et même un peu plus si on tient compte de l'épargne réalisée au niveau des impôts communaux, même si ce petit bonus est ici aussi dans une large mesure neutralisé par la taxe sur primes de 2%. Dans les grandes lignes, on peut donner le même commentaire pour l'épargne pension que celui donné plus haut pour l'assurance-vie individuelle classique, à deux points près. Les versements effectués dans le cadre de l'épargne pension sont exonérés de la taxe sur primes de 2%. L'épargne pension échappe également à la taxe sur la participation bénéficiaire de 9,25%. La participation bénéficiaire dans le cadre de l'épargne pension échappe ainsi à toute taxation, aussi bien en amont qu'en aval. Le 'levier fiscal est donc plus important pour l'épargne pension que pour une assurance-vie individuelle classique. Paul Van Eesbeeck Rédacteur en chef: Paul Van Eesbeeck Comité de rédaction: Paul Roels, Paul Van Eesbeeck, Luc Vereycken. Coordination: Anne Sterckx Life & Benefits est une publication de Kluwer - Éditeur responsable: Hans Suijkerbuijk, Waterloo Office Park, Drève Richelle 161L, 1410 Waterloo. Service clientèle: tél , fax , Wolters Kluwer Belgique. Hormis les exceptions expressément fixées par la loi, aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit, introduit dans un fichier de données automatisé, ni diffusé, sous quelque forme que ce soit, sans l autorisation expresse et préalable écrite de l éditeur.

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE?

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE? COMMENT S Y PRENDRE? 1. L'ÉPARGNE-PENSION, C EST QUOI? L'épargne-pension vous permet de vous constituer une pension complémentaire à votre initiative individuelle. Au passage, vous pouvez déduire ce que

Plus en détail

La notion de sortie est étendue

La notion de sortie est étendue LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 janvier 2015 Numéro 01 Année 19 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Bruxelles X P309269 Pensions complémentaires La notion de sortie est étendue 1 Epargne-pension

Plus en détail

Fiche d infos financières assurance vie

Fiche d infos financières assurance vie Fiche d infos financières assurance vie Assurance solde restant dû sur une tête 1 Type d assurance vie Garanties Groupe-cible Assurance décès (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances

Plus en détail

Managed Funds Stability Fund 1

Managed Funds Stability Fund 1 Managed Funds Stability Fund 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE Type d'assurance vie Assurance vie dont le rendement est lié à des fonds de placement (branche 23). Des primes

Plus en détail

contenu Un engagement interne peut-il encore être externalisé juste avant la dissolution de la société? assurance EIP pour indépendants

contenu Un engagement interne peut-il encore être externalisé juste avant la dissolution de la société? assurance EIP pour indépendants LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 septembre 2013 Numéro 07 17ème année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 contenu assurance EIP pour indépendants Un engagement interne peut-il

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI?

ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? ÉPARGNE RETRAITE : QUELLES SOLUTIONS PRIVILEGIER AUJOURD HUI? Depuis deux décennies, la question des retraites occupe régulièrement le devant de la scène publique. Or, aujourd hui, face à l ampleur des

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Malgré la cotisation de solidarité de 2%, la PCLI tient la corde

Malgré la cotisation de solidarité de 2%, la PCLI tient la corde LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 février 2014 Numéro 02 Année 18 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 deuxième pilier pour indépendants Malgré la cotisation de solidarité de

Plus en détail

FIRST Fiscal. Combinez avantage fiscal et rendement élevé

FIRST Fiscal. Combinez avantage fiscal et rendement élevé Combinez avantage fiscal et rendement élevé Épargnez et économisez Vous êtes à la recherche d un produit d épargne fiscalement avantageux? Saviez-vous que vous pouvez épargner jusqu à 1.990 euros par an

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION?

Date : Août 2015. L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION? boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L engagement individuel de pension I QU EST UN ENGAGEMENT

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents

Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Assurance groupe F.R.S-FNRS Chercheurs Permanents Décembre 2015 CONTENU 1. Notions de base, la sécurité sociale en Belgique 1 er pilier: Pension Légale 2 ème pilier: Pension extra-légale, Assurance Groupe

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

Save 3 : Fiche technique

Save 3 : Fiche technique Date de dernière modification : 06 08 2013 Save 3 : Fiche technique Assurance principale Description Taux technique et période de garantie, participations bénéficiaires Durée Versement minimum à la souscription

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+"

REGLEMENT DE GESTION mode de placement Fonds rendement garanti+ REGLEMENT DE GESTION mode de placement "Fonds rendement garanti+" CONTENU 1. INTRODUCTION... 3 2. TAUX D INTERET... 3 3. PARTICIPATION BENEFICIAIRE... 3 3.1. Participation bénéficiaire annuelle... 4 3.2.

Plus en détail

Comment investir au mieux dans une Branche 21?

Comment investir au mieux dans une Branche 21? Outil mensuel au service du dirigeant à la recherche de bonnes décisions financières et fiscales. Comment investir au mieux dans une Branche 21? Dans ce numéro, nous voyons les possibilités qui s'offrent

Plus en détail

Le régime fiscal et parafiscal des voitures de société en Belgique

Le régime fiscal et parafiscal des voitures de société en Belgique Le régime fiscal et parafiscal des voitures de société en Belgique Frédéricq Jacquet Conseil fiscal Tax Director, Deloitte Belgique Didier Berckmans Avocat Counsel, cabinet d avocats Laga Kluwer Waterloo

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez aujourd hui avec un solide avantage fiscal Votre retraite, ce n'est peut-être pas pour tout de

Plus en détail

Revenu de retraite majoré

Revenu de retraite majoré 1 Revenu de retraite majoré Capitalisation fiscalement avantageuse pour compléter votre revenu de retraite Considérations importantes Tous les commentaires relatifs à l'imposition sont de nature générale

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

Les principaux produits d épargne retraite.

Les principaux produits d épargne retraite. 1 Les principaux produits d épargne retraite. 2 Contrats individuels Nom Type de contrat Public Fonctionnement Sortie Fiscalité Versement Nb de bénéficiaires / encours Loi Madelin PREFON CRH (CGOS), à

Plus en détail

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie La Loi Verwilghen concerne principalement les contrats d'assurance maladie non liés à l'activité professionnelle mais elle impose également

Plus en détail

Les prélèvements sociaux sur les avantages de retraite

Les prélèvements sociaux sur les avantages de retraite CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 4 avril 2002 «Prospective des retraites et inégalités» Document préparé par la Direction de la sécurité sociale DSS/5B/PB/19/03/02 Les prélèvements

Plus en détail

Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté)

Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté) Epargne Retraite Entreprise (Recherche du type de produit le mieux adapté) 1-Objectifdelasimulation Lorsqu'elle met en place une stratégie de rémunération qui ne se limite pas à la seule augmentation de

Plus en détail

Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants

Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants Octobre 2009 Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants A côté de la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), véhicule de pension très intéressant, les mandataires

Plus en détail

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH

Update@Work. Pensions complémentaires dans la loi du 15.5.2014 portant des dispositions diverses. Actualité en matière de gestion des RH Aon Hewitt Update@Work Août 2014 - Numéro 5 10 ème année Actualité en matière de gestion des RH Table des matières 01 Sortie 03 Régime multi-organisateurs 03 Banque de données relative aux pensions complémentaires

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Réduction individuelle et temporaire des prestations

Réduction individuelle et temporaire des prestations L adaptation temporaire du temps de travail de crise Mesure : Il s agit d une réduction collective du temps de travail s appliquant à l ensemble des travailleurs de l entreprise ou à une catégorie spécifique

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?»

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?» «Comment et pourquoi diversifier son patrimoine avec l assurance vie?» Car dans «ASSURANCE VIE», il y a le mot «PLACEMENT» «Pourquoi vous intéresser dès aujourd hui à ce mode de placement?» Parce que :

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

Le bonus logement flamand raboté

Le bonus logement flamand raboté LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 septembre 2015 Numéro 07 Année 19 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Bruxelles X P309269 épargne à long terme Le bonus logement flamand raboté offre des perspectives

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/137 DÉLIBÉRATION N 09/075 DU 1 ER DÉCEMBRE 2009 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR

Plus en détail

A V I S N 1.535 ----------------------- Séance du vendredi 18 novembre 2005 --------------------------------------------------

A V I S N 1.535 ----------------------- Séance du vendredi 18 novembre 2005 -------------------------------------------------- A V I S N 1.535 ----------------------- Séance du vendredi 18 novembre 2005 -------------------------------------------------- Aspects fiscaux de l'avant-projet de loi relative au Pacte de solidarité entre

Plus en détail

Secure 21 Type d assurance-vie Garanties Public cible Rendement Rendements du passé Souscription Frais

Secure 21 Type d assurance-vie Garanties Public cible Rendement Rendements du passé Souscription Frais Secure 21 Type d assurance-vie Assurance vie à Prime unique et rendement garanti (branche 21). L application concrète de ce type d investissement est attestée par le Certificat Personnel. Les investissements

Plus en détail

Myriad TYPE D ASSURANCE VIE

Myriad TYPE D ASSURANCE VIE Myriad TYPE D ASSURANCE VIE Assurance-vie combinant un rendement garanti par l entreprise d assurances (Branche 21) et un rendement lié à des fonds d investissement (Branche 23). GARANTIES Garantie vie

Plus en détail

A V I S N 1.608 ----------------------- Séance du mardi 24 avril 2007 -----------------------------------------

A V I S N 1.608 ----------------------- Séance du mardi 24 avril 2007 ----------------------------------------- A V I S N 1.608 ----------------------- Séance du mardi 24 avril 2007 ----------------------------------------- Exécution de l'accord interprofessionnel pour la période 2007-2008 - Congé-éducation payé

Plus en détail

FAQ Dépôts d épargne réglementés

FAQ Dépôts d épargne réglementés FAQ Dépôts d épargne réglementés Anvers, le 1 er janvier 2015 Sensibilité: Public ARGENTA BANQUE D ÉPARGNE SA, BELGIËLEI 49-53, 2018 ANVERS 2/8 - DIRECTION GESTION DES PRODUITS 01-01-2015 Table des matières

Plus en détail

Addendum. L addendum en un clin d œil

Addendum. L addendum en un clin d œil Addendum L addendum en un clin d œil Dans le premier volet de votre addendum, vous trouverez 12 notions qui changent d appellation la description juridique de l obligation de résultat une explication des

Plus en détail

Couverture hospitalisation: aussi possible sans assurance

Couverture hospitalisation: aussi possible sans assurance LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 mars 2014 Numéro 03 Année 18 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 Les primes payées par une société, sur lesquelles une taxe de 9,25 % et -

Plus en détail

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur.

1. La présente circulaire concerne les primes d'ancienneté qui sont octroyées aux travailleurs durant leur carrière auprès d'un employeur. Administration générale de la FISCALITE Services centraux Direction I/5B Circulaire n Ci.RH.241/608.543 (AGFisc N 27/2011) dd. 23.05.2011 Impôt des personnes physiques Revenu professionnel Prime d'ancienneté

Plus en détail

Contrat épargne pension du type Universal Life

Contrat épargne pension du type Universal Life Contrat épargne pension du type Universal Life Conditions générales Securex A.A.M - Siège Social: Avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles Entreprise Agréée par arrête royal du 5.1.1982 pour pratiquer les

Plus en détail

Garantie complémentaire. d investissement à taux garantis. Fonds en unités de compte

Garantie complémentaire. d investissement à taux garantis. Fonds en unités de compte Borea Invest Type d'assurance vie Borea Invest est un contrat d assurance vie à versements libres lié à des fonds d investissement à taux garanti et/ou en unités de compte. Garanties Garanties principales

Plus en détail

VIP-PLAN POUR DIRIGEANTS ET EMPLOYEURS

VIP-PLAN POUR DIRIGEANTS ET EMPLOYEURS VIP-PLAN POUR DIRIGEANTS ET EMPLOYEURS ENGAGEMENT INDIVIDUEL DE PENSION 30.30.014/00 09/08 Vous êtes dirigeant d entreprise et vous souhaitez octroyer à vous-même ou un avantage extra-légal de pension

Plus en détail

Capi 23. Garanties complémentaires En option:

Capi 23. Garanties complémentaires En option: Capi 23 Type d assurance-vie Assurance vie du type branche 21 Garanties - En cas de vie de l assuré à l échéance du contrat, le contrat garantit le paiement de la réserve d épargne totale au bénéficiaire,

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/10/074 DÉLIBÉRATION N 10/043 DU 1 ER JUIN 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA BANQUE

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE VIE POUR LA BRANCHE 23

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE VIE POUR LA BRANCHE 23 Type assurance vie 1 est une assurance placement de la Branche 23 dont le rendement est lié à un ou plusieurs fonds d'investissement. Garantie principale : Garanties Paiement de la réserve en cas de décès.

Plus en détail

Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM

Nouvelle formule des allègements Fillon et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact atténué en TRM OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM COUTS SALARIAUX DE PERSONNELS DE CONDUITE DU TRM MAI 2015 Nouvelle formule des allègements "Fillon" et réduction de cotisation d'allocations familiales en 2015 - Un impact

Plus en détail

La pension des indépendants. 7 conseils pour de vieux jours sans souci

La pension des indépendants. 7 conseils pour de vieux jours sans souci La pension des indépendants 7 conseils pour de vieux jours sans souci Commençons par les moins bonnes nouvelles... Commençons par les moins bonnes nouvelles Le système (de répartition) est sous pression:

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 16 mars 2015 Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Belgium Publié dans : Lettre d'info Actualités

Plus en détail

L optimalisation d un achat immobilier et de son financement

L optimalisation d un achat immobilier et de son financement L optimalisation d un achat immobilier et de son financement 1 1.Préparer l achat immobilier grâce à ses assurances pension *via un crédit hypothécaire par reconstitution *via une avance sur police 2 Financer

Plus en détail

Modification de la loi sur la Caisse de prévoyance du personnel de l'etat de Fribourg

Modification de la loi sur la Caisse de prévoyance du personnel de l'etat de Fribourg Pensionskasse des Staatspersonals PKSPF Rue St-Pierre 1, 1701 Fribourg T +41 026 305 32 62, F +41 026 305 32 69 www.cppef.ch Modification de la loi sur la Caisse de prévoyance du personnel de l'etat de

Plus en détail

Save Plan 1. Type d assurance-vie

Save Plan 1. Type d assurance-vie Save Plan 1 Type d assurance-vie Garanties Assurance-vie dont les primes nettes (à savoir les primes, compte non tenu des taxes sur primes, des frais d entrée et d éventuelles primes pour garanties additionnelles)

Plus en détail

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL)

Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Office national de sécurité sociale des administrations provinciales et locales (ONSSAPL) Statut social des gardien(ne)s d enfants 01 01 2009 Contenu A. Généralités... 1 B. Champs d application... 1 C.

Plus en détail

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant

Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Les charges sociales du médecin libéral et de son remplaçant Patrice MARIE Parmi les dépenses du médecin libéral, le poste des charges sociales occupe de loin la première place et augmente régulièrement

Plus en détail

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter!

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter! Nos solutions pour indépendants Constituez votre capital retraite et assurez la continuité de vos revenus En qualité d entrepreneur indépendant, vous vous engagez jour après jour pour garantir la croissance

Plus en détail

ASSURANCE-VIE POUR OBTENIR DES REVENUS COMPLÉMENTAIRES AVANTAGES - INCONVÉNIENTS. Dernière mise à jour le 19/01/2016. Economiques : Juridique :

ASSURANCE-VIE POUR OBTENIR DES REVENUS COMPLÉMENTAIRES AVANTAGES - INCONVÉNIENTS. Dernière mise à jour le 19/01/2016. Economiques : Juridique : ASSURANCE-VIE POUR OBTENIR DES REVENUS COMPLÉMENTAIRES Dernière mise à jour le 19/01/2016 AVANTAGES - INCONVÉNIENTS AVANTAGES INCONVÉNIENTS Economiques : - Possibilité de choisir les supports d'investissements

Plus en détail

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement

Loi coordonnée - Fonds de vieillissement Loi du 5 septembre 2001 portant garantie d'une réduction continue de la dette publique et création d'un Fonds de vieillissement (Moniteur belge du 14 septembre 2001), modifiée par la loi du 20 décembre

Plus en détail

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI

N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978. Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI N 1 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 Annexe au procès- verbal de la séance du 7 décembre 1977. PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE ATKÈS DÉCLARATION D' URGENCE relatif à la généralisation

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale 1 Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section sécurité sociale CSSS/12/317 DÉLIBÉRATION N 12/095 DU 6 NOVEMBRE 2012 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles

Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles VS10052 09.03.2012 Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles Précisions pour l'application du code de bonne conduite L'objet de la présente note

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

Vous souhaitez plus de renseignements?

Vous souhaitez plus de renseignements? Vous souhaitez plus de renseignements? E.R. : C. Guilloret Prêteur et intermédiaire d assurance : Beobank NV/SA Bd Général Jacques 263g 1050 Bruxelles TVA BE 0401.517.147 RPM BRUXELLES IBAN: BE77 9545

Plus en détail

L'essentiel de l'assurance 12. FISCALITÉ DE L ASSURANCE À LUXEMBOURG

L'essentiel de l'assurance 12. FISCALITÉ DE L ASSURANCE À LUXEMBOURG 168 12. FISCALITÉ DE L ASSURANCE À LUXEMBOURG 169 Principes généraux La fiscalité de l assurance reste une affaire nationale: le contrat d assurance est soumis aux règles fiscales en vigueur dans l Etat

Plus en détail

L assurance de groupe Employés

L assurance de groupe Employés L assurance de groupe L assurance de groupe 3 Votre sécurité nous tient à cœur. Plus de sécurité financière pour vos collaborateurs Comme toute entreprise, vous savez qu il ne peut pas y avoir de croissance

Plus en détail

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais

Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013. traduction du texte original rédigé et signé en néerlandais Commission Paritaire pour les employés du commerce international, du transport et de la logistique Projet de Protocole d'accord 2013-2014 du 28 octobre 2013 traduction du texte original rédigé et signé

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.)

SENAT PROJET DE LOI. relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 21 décembre 1977 N 88 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 PROJET DE LOI relatif à la généralisation de la Sécurité sociale. (Texte définitif.) Le Sénat a adopté, dans

Plus en détail

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes

La prise en compte pour la retraite des périodes d interruption d emploi involontaire : évolutions législatives et réglementaires récentes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité

Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité Notice d'utilisation du bordereau mensuel de compensation par l Etat des charges de garantie de rémunération des travailleurs

Plus en détail

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home

FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home FLEXIBEL PENSION SAVING avec clause Home avril 2010 Epargner pour votre avenir vous procure des avantages! A qui est destiné le Flexibel Pension Saving avec clause Home? Au travers de ce produit (*), Fidea

Plus en détail

PREVOYANCE OBLIGATOIRE - EXONERATIONS FISCALES ET SOCIALES ENGAGEMENT UNILATERAL

PREVOYANCE OBLIGATOIRE - EXONERATIONS FISCALES ET SOCIALES ENGAGEMENT UNILATERAL PREVOYANCE OBLIGATOIRE - EXONERATIONS FISCALES ET SOCIALES ENGAGEMENT UNILATERAL La prévoyance fait partie de la protection sociale complémentaire qui est constituée de l'ensemble des garanties collectives

Plus en détail

ASSURANCE DE GROUPE. Brochure employé. Pension@work. Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir!

ASSURANCE DE GROUPE. Brochure employé. Pension@work. Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir! ASSURANCE DE GROUPE Brochure employé Pension@work Mon job, mon assurance de groupe, mon avenir! 2 Félicitations! Votre employeur a souscrit pour vous une assurance de groupe Pension@work. Un moyen performant

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES LIVRE I LA PENSION LÉGALE ET LA PRÉPENSION

TABLE DES MATIÈRES LIVRE I LA PENSION LÉGALE ET LA PRÉPENSION TABLE DES MATIÈRES Remerciements..................................................... Avant-propos....................................................... Préface............................................................

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement

La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement La prolongation des mesures anti-crise et la protection complémentaire des ouvriers en cas de licenciement Les dispositions des mesures anti-crise sont valables jusqu au 31 décembre 2010. A. Les mesures

Plus en détail

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale.

EN BREF. Ressources Sélection Vie II. Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. Ressources Sélection Vie II Offrez à vos salariés une retraite plus sereine tout en optimisant votre politique sociale. EN BREF Ressources Sélection Vie II est un contrat collectif d assurance sur la vie

Plus en détail

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE

POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Q UELQUES POINTS CLES SUR LES CONTRATS DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE SANTE Source juridique Lettre circulaire ACOSS n 2008-028 du 6 août 2008 Lettre ministérielle du 13 février 2008 Lettre circulaire ACOSS

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP FICHE TECHNIQUE : FISCALITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Ce document a été établi à titre d information sur les principes généraux de la fiscalité des personnes en situation de handicap. Il est

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Prévenir avec la prévoyance privée. Comment optimiser votre prévoyance privée grâce au troisième pilier.

Prêts pour l avenir. Prévenir avec la prévoyance privée. Comment optimiser votre prévoyance privée grâce au troisième pilier. Prêts pour l avenir. Prévenir avec la prévoyance privée. Comment optimiser votre prévoyance privée grâce au troisième pilier. Prévoir soi-même. Le troisième pilier, complément de votre prévoyance. Le système

Plus en détail

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133

Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 Parue dans le Moniteur Belge du 28 décembre 2006 Loi-programme (I) du 27 décembre 2006, art. 113 jusqu à 133 CHAPITRE VI. Fonds d indemnisation des victimes de l amiante Section 1re. Mission et fonctionnement

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Il existe trois mécanismes d épargne salariale : La Participation : La participation des salariés aux résultats de

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 Dans la dernière édition du Moniteur belge de l année 2013, pour respecter les traditions, certaines nouvelles mesures fiscales ont été insérées. Dans ce tax alert nous passons

Plus en détail

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE

LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE LES NOTES D'INFORMATION JURIDIQUE SERVICE JURIDIQUE JURISINFO FRANCO-ALLEMAND Octobre 2014 Avertissement : Cette note a pour but de donner une information générale et ne peut remplacer une étude juridique

Plus en détail

I. INTRODUCTION 1-3 II. L INSCRIPTION HYPOTHECAIRE EN TANT QUE GARANTIE 4-8

I. INTRODUCTION 1-3 II. L INSCRIPTION HYPOTHECAIRE EN TANT QUE GARANTIE 4-8 Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service IPP Impôt des personnes physiques Circulaire AGFisc N 1/2015 (n Ci.RH.331/635.143) dd. 12.01.2015 Impôt des personnes

Plus en détail