PAS DE PRINTEMPS SANS AILES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PAS DE PRINTEMPS SANS AILES"

Transcription

1 Collection des études 2014 PAS DE PRINTEMPS SANS AILES Inventaire participatif des populations d hirondelles et de martinets en Pays de la Loire Synthèse des prospections de l année 2013 et comparaison des résultats après 2 années de suivi

2 Pas de Printemps sans ailes bénéficie du soutien de : L Europe investit en Pays de la Loire avec le FEADER Citation du document : URCPIE des Pays de la Loire, «Pas de Printemps sans ailes» : Inventaire participatif des populations d hirondelles et de martinets en Pays de la Loire. Synthèse des prospections de l année 2013et comparaison des résultats après 2 années de suivi Conseil Régional des Pays de la Loire DREAL des Pays de la Loire - FEADER, 26 p.

3 SOMMAIRE 1- Suivis scientifiques et participatifs pour accroître la connaissance des populations ligériennes d Hirondelles et de Martinet 1.1. Le protocole de suivi La mobilisation régionale Synthèse des résultats des prospections spécifiques 2013 et comparaison interannuelle Sensibilisation des ligériens à la conservation des populations d Hirondelles et de Martinet 2.1. Recueil des données individuelles des ligériens Actions de formation et de sensibilisation des publics Actions de conservation et de protection des nichées 3.1 La protection des sites de nidifications Prise en compte des colonies d hirondelle dans la restauration des bâtiments Installation de bac de terre humide Discussion... 27

4 1 Suivis scientifiques et participatifs pour accroître la connaissance des populations ligériennes d Hirondelles et de Martinet

5 1.1. LE PROTOCOLE DE SUIVI Le recensement des hirondelles et martinets, a été effectué par la méthode des plans quadrillés (quadrat), définis sur chaque commune selon un échantillonnage aléatoire stratifié. Cette méthode a consisté à déterminer le nombre nids (occupés, vides ou détruits ) de trois espèces (Hirondelle rustique, Hirondelle de fenêtre, Martinet noir) nichant sur un site de surface définie, étudié par des visites répétées et standardisées. Toutes observations d espèces ont été notées précisément de manière à obtenir une image précise des territoires à une date donnée. En fonction de la superficie communale, nous avons proposé un protocole d échantillonnage (tableau 1). Tableau 1 : Protocole d échantillonnage en fonction des superficies communales Superficie communale < 1000 ha ha ha > 3000 ha Nombre de quadrats de 100 ha Les résultats ont été conditionnés par le nombre de visites réalisées. Le nombre et la durée des visites n ont été ni définis, ni limités, mais ils ont dû être suffisamment importants pour que l observateur atteigne, à la fin du printemps, une connaissance quasi exhaustive du peuplement d oiseaux ayant niché dans le quadrat. La prospection a débuté à partir de la deuxième semaine de mai et la fin de prospection s est terminée lors de la première semaine d août. Les quadrats ont été visités de la façon suivante : 1ère visite : semaine 21 à 24 2ème visite : semaine 27 à 29 Les localisations des nids d hirondelles et martinets ont été reportées sur photographie aérienne en précisant sur une base de données jointe : - l espèce rencontrée, - le nombre de nids occupés, - le nombre de nids vides, - le nombre de nids détruits ou en mauvais état, - la typologie de support des nids, - le nombre de jeunes au nid (si l information est mobilisable), - la présence d un point d eau à proximité, - le type de bâtiment. D autres informations ont été notées : nom de l observateur, date, heure de début, heure de fin (Cf. Annexe 1 : Fiche de terrain). Evolution du protocole entre 2012 et 2013 passage de 3 sorties à 2 soties création d un protocole spécifique Martinet noir et amendement du protocole Hirondelle des rivages

6 1.2. LA MOBILISATION RÉGIONALE Depuis 2012, ce sont 111 communes ligériennes différentes qui ont été suivies par des vigies dans le cadre de l opération pas de printemps sans ailes. Tableau 2 : Synthèse régionale de la mobilisation et comparaison entre les années 2012 et 2013 Nombre de communes Nombre de Vigies mobilisés Nombre de quadrats suivis Tableau 3 : Comparaison par département du nombre de communes engagées dans la démarche Evolution Loire-Atlantique Maine et Loire Morbihan 3-3 Sarthe Vendée TOTAL Les suivis ont été réalisés respectivement sur 86 communes en 2012 et 76 communes en La variation interannuelle est néanmoins non négligeable au regard de l échantillon mais mérite une analyse plus fine à l échelle de chaque département en adéquation avec le nombre de quadrats suivis. Tableau 4 : Comparaison du nombre de quadrats de 100 ha suivis par département Evolution Loire-Atlantique Maine et Loire Morbihan Sarthe Vendée TOTAL

7 En 2013, hectares ont été suivis par 182 Vigies sur l ensemble du territoire régional. Tableau 5 : Comparaison du nombre de Vigies mobilisés par département Evolution Loire-Atlantique Maine et Loire Morbihan 6 Sarthe Vendée TOTAL SYNTHÈSE DES RÉSULTATS DES PROSPECTIONS SPÉCIFIQUES 2013 ET COMPARAISON INTERANNUELLE L HIRONDELLE RUSTIQUE (HIRUNDO RUSTICA) Tableau 6 : Comparaison régionale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 Nombre de nids suivis Nombre de nids occupés Pourcentage de nids occupés Nombre de nids ,2% ,5% Densité de nids occupés / Km² ,79 3, ,65 4,02

8 Tableau 7 : Comparaison départementale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 (n=nombre de quadrats suivis par an) Loire- Atlantique (2012, n=164 ; 2013, n=78) Maine et Loire (2012, n=137 ; 2013, n=134) Morbihan (2012, n=17) Sarthe (2012, n=67 ; 2013, n=71) Vendée (2012, n=152 ; 2013, n=117) Nombre de nids inventoriés Evolution Nombre de nids occupés Evolution Densité nids occupés / Km² ,68 3,58 4,80 4, ,64 4,19 2,39 4,43 Evolution = Moyenne 2012 / ,99 3,88 3,11 4,19

9 Densité par Km² Nbre de nids avec jeunes Nbre de nids occupés Nbre de nids total n = 86 t=0,944 ; DF=160; P=0,35 n = t=0,634 ; DF=160; P=0, t=0,322 ; DF=160; P=0, t=-0,657 ; DF=160; P=0, Fig. 1 - Hirondelle rustique (Hirundo rustica): Comparaison pour les années 2012 et 2013 du nombre de nids observés, du nombre de nids occupés, du nombre de nids avec jeunes et de la densité de nids occupés par Km² par commune sur le territoire régional (moyenne ± erreur-type ; données recueillies par un réseau d observateurs bénévoles dans le cadre de l observatoire locale de la biodiversité Pas de printemps sans ailes, sur 537 quadrats en 2012 et 400 quadrats en 2013)

10 Tableau 8 : Taille de la population Loire- Atlantique Maine et Loire Sarthe Vendée REGION PAYS DE LA LOIRE Extrapolation taille de la population [±25%] [ ] [ ] [ ] [ ] [ ] L HIRONDELLE DES FENÊTRES (DELICHON URBICUM) Tableau 9 : Comparaison régionale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 Nombre de nids Nombre de nids suivis Nombre de nids occupés Pourcentage de nids occupés ,1% ,4% Densité / Km² ,50 4, ,39 4,82

11 Tableau 10 : Comparaison départementale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 (n=nombre de quadrats suivis par an) Loire- Atlantique (2012, n=164 ; 2013, n=78) Maine et Loire (2012, n=137 ; 2013, n=134) Morbihan (2012, n=17) Sarthe (2012, n=67 ; 2013, n=71) Vendée (2012, n=152 ; 2013, n=117) Nombre de nids inventoriés Evolution Nombre de nids occupés Evolution Densité nids occupés / Km² ,17 6,10 3,17 4,61 3, ,02 5,90 1,91 3,86 Evolution ++ = -- = Moyenne 2012 / ,41 6,00 2,82 3,73

12 Densité de nids occupés par Km² Nombre de nids avec jeunes Nombre de nids occupés Nombre de nids total n = 86 t=-1,34; DF=160 ; P=0,18 n = t=-0,27; DF=160 ; P=0, t=-0,30; DF=160 ; P=0, t=-2,60; DF=160 ; P=0,01 7,5 5 2, Fig. 1 - Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum): Comparaison pour les années 2012 et 2013 du nombre de nids observés, du nombre de nids occupés, du nombre de nids avec jeunes et de la densité de nids occupés par Km² par commune sur le territoire régional (moyenne ± erreur-type ; données recueillies par un réseau d observateurs bénévoles dans le cadre de l observatoire locale de la biodiversité Pas de printemps sans ailes, sur 537 quadrats en 2012 et 400 quadrats en 2013)

13 Tableau 11 : Taille de la population Loire- Atlantique Maine et Loire Sarthe Vendée REGION PAYS DE LA LOIRE Extrapolation taille de la population L HIRONDELLE DES RIVAGES Tableau 12 : Comparaison régionale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 Nombre de nids suivis Nombre de nids occupés Nombre de nids Nombre de sites suivi (49 : 6 ; 44 :3) (tous dans le 49)

14 LE MARTINET NOIR Tableau 13 : Comparaison régionale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 Nombre de nids suivis Nombre de nids occupés Nombre de nids Tableau 14 : Comparaison départementale des résultats des suivis entre les années 2012 et 2013 (n=nombre de quadrats suivis par an) Loire- Atlantique (2012, n=190 ; 2013, n=78) Maine et Loire (2012, n=137 ; 2013, n=134) Sarthe (2012, n=67 ; 2013, n=71) Vendée (2012, n=126 ; 2013, n=117) Nombre de nids inventoriés Nombre de nids occupés

15 SYNTHÈSE GÉNÉRALE Tableau 15 : Synthèse par espèce des nids suivis entre les campagnes de prospection 2012 et 2013 Hirondelle rustique Hirondelle de fenêtre Martinet noir Hirondelle de rivage Total 2012 Nids recensés Nids occupés Nids recensés Nids occupés TOTAL 2012/2013 Nids recensés Nids occupés

16 2 Sensibilisation des ligériens à la conservation des populations d Hirondelles et de Martinet

17 2.1. RECUEIL DES DONNÉES INDIVIDUELLES DES LIGÉRIENS FORMULAIRE DE SAISIE En complément du protocole scientifique, l opération «Pas de Printemps sans Ailes» a invité les particuliers à nous transmettre des données ponctuelles sur les espèces étudiées. La création d une page internet et d un dépliant a permis à toutes personnes intéressées par l action de nous transmettre leurs observations (Cf. Figue 2 : Formulaire à remplir par les particuliers). Afin de pouvoir exploiter ces informations, il a été demandé aux particuliers de préciser : l espèce observée, le lieu de l observation, la date de l observation ainsi que le nombre de nids observés. A noter également que de nombreuses données ont été transmises par téléphone ou par . L annexe 2 reprend toutes les données reçues durant l opération 2012 de «Pas de Printemps sans ailes». Figure 2 : Formulaire à remplir par les particuliers

18 SYNTHÈSE DES OBSERVATIONS Tableau 16 : Synthèse départementale des données transmises dans le cadre du dispositif «Pas de printemps sans ailes» TOTAL Loire- Atlantique Maine et Loire Mayenne Sarthe Vendée Hors Région TOTAL Les observations ponctuelles réalisées sur l ensemble des Pays de la Loire ont permis de collecter 683 données entre 2012 et En Maine-et-Loire, la contribution de l association la Cicadelle a fortement augmenté le nombre de données ponctuelles reçues hors protocole. A l inverse, en Mayenne et Loire-Atlantique, le nombre de données transmises a baissé entre les deux années. Rappelons qu en 2012, une communication d envergure régionale avait permis de faire connaître l opération «Pas de printemps sans ailes» et ainsi de recueillir des informations. L année 2013 fût quelque peu différente puisque chaque CPIE a communiqué sur son territoire d action avec des moyens différents pouvant, en partie, expliquer les écarts de données ACTIONS DE FORMATION ET DE SENSIBILISATION DES PUBLICS Dans le cadre de ce projet de sciences participatives, l URCPIE a mis à disposition de chaque CPIE, des outils de communication : affiche Wanted, un dépliant ludique et pédagogique détaillant les objectifs de l action ainsi qu une description des quatre espèces avec des critères facilitant leur reconnaissance. Ces outils mentionnent les coordonnées des structures locales et renvoient vers le site Internet : Ces outils sont utilisés par chaque CPIE pour inciter les habitants à transmettre leurs observations ponctuelles d hirondelles et martinets ainsi qu auprès des vigies pour les aider dans leur démarche d inventaire. Les CPIE ont mobilisé un réseau de vigies afin de suivre les populations d hirondelles sur un territoire déterminé. Chaque vigie (particulier, adhérent ou bénévole) s est engagée à réaliser l inventaire d un ou plusieurs quadrats d 1 km² sur sa commune d origine ou une autre de son choix. Une lettre d information permet d assurer la continuité de la mobilisation hors période d observation des hirondelles.

19 LA MOBILISATION ET LA FORMATION DES VIGIES Afin de faciliter les prospections par les vigies, une formation leur est proposée pour présenter : - les Observatoires Locaux de la Biodiversité - les territoires concernés - les espèces à inventorier - les protocoles - les moyens de protection pouvant être mis en place Tableau 17 : Actions de formation de Vigies en 2013 Structure Description de l'évènement Lieu Loire Océane Environnement Loire Océane Environnement Formation des vigies - 17 avril Formation des vigies - 14 mai Guérande Trignac CPIE Loire et Mauges Formation des vigies - 24 avril Beaupréau CPIE Sèvre-et-Bocage Formation de 2 clubs nature par les vigies de 2012 Les formations pour l année 2013 ont été moins nombreuses qu en Ceci s explique par le fait que les vigies étaient, pour la plupart, déjà formées. Plusieurs actions de mobilisation et formation ont cependant été menées sur certains territoires afin d associer de nouvelles vigies au réseau : - Deux formations ont été organisées par l association Loire Océane Environnement et une par le CPIE Loire-et-Mauges. - Sur le territoire du CPIE Sèvre-et-Bocage, les vigies formées en 2012 ont expliqué le protocole d inventaire à deux clubs nature. Cette initiative donne tout son sens à la formation initiale des vigies. - La LPO a participé aux inventaires dans la Sarthe, permettant d intégrer de nouvelles communes au suivi des colonies d hirondelles et martinets. Au-delà de la formation, le lien entre les vigies reste important pour maintenir la mobilisation et les différents CPIE se sont employés à restituer les résultats locaux sur leur territoire d intervention auprès des différents Vigies et partenaires mobilisés dans le cadre de cette action.

20 LES ACTIONS DE SENSIBILISATION Des actions de sensibilisation à la préservation des hirondelles et de leurs nids ont été menées auprès des scolaires et du grand public. Structure Evènement Lieu Nb personnes Enfants Tout public Loire Océane Environnement Loire Océane Environnement Loire Océane Environnement Sortie découverte des hirondelles en centre-ville - 5 juin Sortie découverte des hirondelles en centre-ville - 20 juin Sortie découverte des hirondelles en centre-ville - 16 juillet Trignac 10 Guérande 6 Penestin 14 CPIE Vallées de la Sarthe et du Loir Soirée film et présentation du protocole - 2avril La Flèche 60 CPIE Loire et Mauges Tenue de stand - 6ème forum du développement durable - 5 octobre 2013 Angers 30 CPIE Loire et Mauges Tenue de stand - Foire de la Petite Angevine - 2 septembre 2013 Beaupréau 20 Loire et Mauges Cycle d'animation en milieu scolaire Vallet 24 TOTAL Animations scolaires : Le CPIE Loire et Mauges et l association la Cicadelle ont monté un programme d animation permettant aux élèves de découvrir les hirondelles et leur mode de vie au sein de nos territoires ligériens. Par ailleurs lors de ces animations divers exemples de protection des colonies ont été exposés aux enfants (installation de planchette anti-fientes, de bac de terre humide ). Vingt-quatre enfants de l école de Vallet ont pu bénéficier de six séances d animation de 45 minutes. Des outils pédagogiques ont été créés pour s adapter aux différents cycles scolaires : plaquette présentant chaque espèce, jeu de l oie, panneaux et diaporama.

21 Figure 1 : Exemple de plaquette exposée aux enfants lors des animations Animations grand public Loire Océane Environnement a réalisé trois sorties de découverte. Au gré d une balade en centre-ville, les participants ont appris à reconnaître les hirondelles et les martinets. Leur mode de vie, la nidification et la migration sont autant de sujets qui sont abordés lors de ces sorties pour appréhender la question de leur préservation dans nos lieux de vie. Ces animations d une durée de deux heures ont accueilli 30 personnes. Soixante personnes ont participé à une soirée organisée par le CPIE Vallées de la Sarthe et du Loir le 2 avril à la Flèche en partenariat avec l association «Fous de nature». Après la diffusion d un film, le protocole d inventaire a été présenté aux participants. Tenue de stands dans les manifestations du territoire Le CPIE Loire et Mauges a présenté l opération «Pas de printemps sans ailes» lors de la tenue d un stand au 6 ème forum du développement durable à Angers et lors de la foire de la Petite Angevine à Baupréau. Une cinquantaine de personnes sont passées sur ces stands.

22 Sensibilisation au gré des rencontres Les vigies, lors de leur prospection, sont amenées à rencontrer les habitants des maisons et autres bâtiments qui accueillent les hirondelles. Leur passage est souvent l occasion de discuter avec les propriétaires et ainsi les sensibiliser à la présence et la préservation de ces oiseaux. Perspectives d évolution L impact des actions de sensibilisation auprès de la population, autant scolaires que grand public, est difficile à évaluer mais elles sont primordiales pour diffuser la connaissance et faire évoluer les pratiques. En 2014, l accent sera mis sur les opérations de sensibilisation. L arrivée du CPIE Mayenne / Bas-Maine dans le réseau permettra également de déployer la démarche sur un territoire plus vaste.

23 3 Actions de conservation et de protection des nichées

24 Fort des campagnes 2012 et 2013, des actions de conservation des espèces étudiées ont vu le jour. 3.1 LA PROTECTION DES SITES DE NIDIFICATIONS Une des causes de la diminution des effectifs d hirondelle sur le territoire national est la destruction, ou l obstruassions des nids d hirondelles. En effet, les hirondelles provoquent des salissures sur les bâtiments avec leur fiente. Cela peut être une gêne pour les habitants, qui posent des filets ou détruisent les nids afin que les hirondelles ne s installent plus sur leur maison. Il existe une solution pourtant simple qui permet aux hirondelles de s installer tout en laissant les bâtisses propre : il s agit d installer des planchettes sous les nids, afin que celles-ci retiennent les fientes. Les CPIE de la région mettent donc à disposition gratuitement ce type de planchette pour toutes personnes intéressé. Ces planchettes doivent être disposées entre 50 et 70 cm en dessous du nid afin de ne pas déranger les hirondelles lors de leur entrée au nid. Aussi il est important d engager cette action avant l arrivée des oiseaux afin de ne pas les perturber durant leur nidification. Notons que cette action est possible tant pour les Hirondelles de fenêtre que les Hirondelles rustique. De nombreuses communes et particuliers ont au cours de l année engager ce genre d action sur les départements de Vendée et de Maine-et-Loire. En voici quelques exemples. Schéma de disposition d une planchette anti-fiente. En 2013, le Grand Parc du Puy du Fou a équipé toutes ses toilettes de planchettes anti-fientes sous les nids d hirondelles rustiques pour maintenir la cohabitation entre l homme et les nichées d Hirondelle installées sur le site depuis de nombreuses années. Des panneaux de présentation de l espèce et de son intérêt pour l écosystème ont également été mis en place pour sensibiliser les visiteurs, leur expliquer l intérêt des planchettes et les inciter à observer les nids. Des bénévoles et salariés du parc se mobilisent par ailleurs depuis 2012 en tant que vigies sur l ensemble du parc pour suivre l évolution des populations. La commune de Saint-Rémy-en-Mauges (49) a également souhaité participer à cette conservation. En effet, sous le porche de la mairie se trouve deux nids d Hirondelle rustique. Les nids se situent juste au-dessus de la boîte aux lettres, qui était souillée par les déjections lors de l élevage des jeunes. Désireux de conserver ces nids, malgré ce désagrément, la mairie a contacté le CPIE Loire et Mauges en fin d année 2012 afin d installer des planchettes anti-fientes sous les nids. Les particuliers désireux de protéger leur hirondelle tout en conservant leur façade en bon état ont eux aussi bénéficié de planchette anti fientes. En Maine-et-Loire, pour l année 2013 se sont donc 12 particuliers qui ont installé des planchettes sur leur façade. Ce qui équivaut à 11 planchettes de 1m50, Installation 1 planchette de de anti-fiente 1m20 et à 15 Beaupréau planchettes (49) de 60 cm.

25 3.2 PRISE EN COMPTE DES COLONIES D HIRONDELLE DANS LA RESTAURATION DES BATIMENTS Au-delà l installation de planchette anti-fiente, ayant pour but principale la bonne cohabitation entre l homme et les hirondelles ; l opération «Pas de Printemps sans Ailes» œuvre pour la prise en compte de ces oiseaux dans les travaux de restauration des bâtiments public ou privé. La commune de Saint-Florent-le-Vieil a entre 2012 et 2013 réalisé la rénovation de l ancienne habitation du célèbre écrivain, Julien Gracq, qui accueillait plus d une dizaine de nid d Hirondelle de fenêtre. Cette rénovation nécessitait de détruire les nids (travaux de restauration des charpentes, voliges et de la toiture). Une rencontre en mars 2013 entre le CPIE Loire et Mauges et la société de couverture a donc permis de concilier travaux et conservation de cette belle colonie grâce à des délais de chantier (fini pour avril 2013) et des matériaux adéquats (support granuleux). En mai 2013, les Hirondelles de fenêtre sont revenues et ont pu élever leurs jeunes telles qu elles l avaient toujours fait sur ce bâtiment. La commune de Saint-Florent-le-Vieil est allée plus loin, en faisant installer des planchettes sous les nids d hirondelles afin d éviter les salissures engendrées sur la façade et faciliter ainsi la cohabitation entre les habitants de la maison de l écrivain et ces petites bêtes annonciatrices du printemps. Une autre commune à, grâce à l opération, permis la conservation des hirondelles. Il s agit de la commune du Maison Julien Gracq Saint-Florent-le-Vieil (49) - restaurée et ses nids d Hirondelle de fenêtre Pin-e-Mauges (49). En effet sur la mairie de la commune du Pin-en-Mauges, se situe une belle colonie d Hirondelle de fenêtre. Sur ce bâtiment étaient prévu une restauration de la toiture en 2012, nécessitant une destruction des nids. Ici le CPIE Loire et Mauges a préconisé d effectuer ces travaux durant la période hivernale (hiver ) et de conserver l angle initiale de la toiture (40 au lieu de 90 prévu initialement par le maître d œuvre). Ici aussi, les hirondelles sont revenues au printemps INSTALLATION DE BAC DE TERRE HUMIDE En réalisant un aménagement un peu original, une commune de Belgique a réussi à multiplier par 6 le nombre de nids comptabilisés dans ses rues en moins d un mois! Cette collectivité a installé des bacs de terre humide. En effet, en période de sécheresse, ce précieux matériau, primordial pour la construction des nids, se fait rare. Il est donc nécessaire de mettre ce genre de mesure en place pour que les hirondelles puissent finaliser leur nid. Cette méthode, en plus de favoriser la présence des hirondelles permet l observation des hirondelles.

26 Dans ce dernier objectif, une école de Vallet (44) à elle aussi souhaité installer des bacs de terre humide dans leur potager. Au nombre de six, ces bacs ont permis aux enfants de pouvoir observer les hirondelles et de mieux comprendre leur biologie. 3.4 DISCUSSION Depuis 2012, seuls deux CPIE se sont engagés dans des actions de conservation des espèces. Il s agit du CPIE Loire et Mauges (49) et du CPIE Sèvre et Bocage (85). Pour 2014, dernière année de suivi de l espèce, il nous semble primordial d engager ce genre d action sur l ensemble de la région. Ce qui sera une finalité à ces trois années de suivi. Ainsi la conservation des espèces sera le point fort de l action pour cette année 2014.

Collection des études 2015 PAS DE PRINTEMPS SANS AILES

Collection des études 2015 PAS DE PRINTEMPS SANS AILES Collection des études 2015 PAS DE PRINTEMPS SANS AILES Inventaire participatif des populations d hirondelles et de martinets en Pays de la Loire Synthèse des prospections des années 2012 à 2014 1 Pas de

Plus en détail

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. «Un, deux, trois Hirondelles Martinets!» Comptons et préservons ensemble les ambassadeurs du printemps!

DOSSIER DE PRESSE. «Un, deux, trois Hirondelles Martinets!» Comptons et préservons ensemble les ambassadeurs du printemps! DOSSIER DE PRESSE «Un, deux, trois Hirondelles Martinets!» Comptons et préservons ensemble les ambassadeurs du printemps! F. Crozet Hirondelle rustique Ligue pour la Protection des Oiseaux de Savoie Les

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

ACTION A4 : PROSPECTION DE NOUVEAUX GÎTES A CHIROPTERES

ACTION A4 : PROSPECTION DE NOUVEAUX GÎTES A CHIROPTERES ACTION A4 : PROSPECTION DE NOUVEAUX GÎTES A CHIROPTERES SYNTHÈSE PROSPECTIONS ESTIVALES DE 2 À 23 delphine.quekenborn@gcprovence.org Groupe Chiroptères de Provence VERSION DIFFUSABLE mai 24 Présence d'un

Plus en détail

Actions réalisées par le Conseil Syndical durant l année 2012

Actions réalisées par le Conseil Syndical durant l année 2012 Actions réalisées par le Conseil Syndical durant l année 2012 Sommaire 1. COMPTES DE LA COPROPRIETE :... 3 2. CONTRAT DE MAINTENANCE DE LA RESIDENCE :... 3 3. REFECTION CANIVEAU D ACCES AU SOUS-SOL:...

Plus en détail

Contexte de SI : Journées du Patrimoine Économique niveau III

Contexte de SI : Journées du Patrimoine Économique niveau III Contexte de SI : Journées du Patrimoine Économique niveau III Introduction : Le contexte est basé sur l étude d une partie du système d information de la Chambre de commerce et d Industrie (CCI) de Dordogne

Plus en détail

Phase de communication

Phase de communication Un dragon! Dans mon jardin? Phase de communication Bilan 2014 Loiret Nature Environnement 64 route d Olivet 45100 Orléans loiret.natureenvironnement@orange.fr 1 1 2 3 4 5 Photos de couverture : 1. Grenouille

Plus en détail

CLE Groupe «Biodiversité»

CLE Groupe «Biodiversité» CLE Groupe «Biodiversité» AUTEUR/ÉMETTEUR COMPTE RENDU DE RÉUNION DATE DE LA RÉUNION Mission Développement Durable 17/01/2011 PARTICIPANTS Ville d Angers/ Angers Loire Métropole/ groupe projet (en interne)

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Eléments pratiques pour la recherche et la protection de l Effraie des clochers dans le Rhône

Eléments pratiques pour la recherche et la protection de l Effraie des clochers dans le Rhône Eléments pratiques pour la recherche et la protection de l Effraie des clochers dans le Rhône Mobilisation générale pour la chouette la plus menacée du département : l Effraie des clochers. Vous êtes tous

Plus en détail

LUTTE CONTRE L AMBROISIE

LUTTE CONTRE L AMBROISIE LUTTE CONTRE L AMBROISIE Création d un applicatif Smartphone Repérage participatif de l Ambroisie Fiche Projet CONTACT Valence AGGLO : 04.75.79.22.11 ambroisie@valenceagglo.fr 17/10/2012 I. Contexte La

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

Contexte. Article 1 : Objet de la charte. Logo structures (sauf si personne moral) Charte pour la protection de sites abritant des chauves-souris

Contexte. Article 1 : Objet de la charte. Logo structures (sauf si personne moral) Charte pour la protection de sites abritant des chauves-souris ENTRE Logo structures (sauf si personne moral) Charte pour la protection de sites abritant des chauves-souris Structure X / M ou Mme X, ET Mayenne Nature Environnement représentée par ET Groupe Chiroptères

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Valorisation du patrimoine religieux de Camargue

Valorisation du patrimoine religieux de Camargue Valorisation du patrimoine religieux de Camargue CAHIER DES CHARGES Maître d ouvrage : Parc naturel régional de Camargue Mas du Pont de Rousty 13 200 ARLES 1 Contexte 2 Objectifs 3 Contenu de l'étude 4

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Représenter le CEN et aider à le faire connaître. Encourager le bénévolat en faisant part de sa propre expérience.

Représenter le CEN et aider à le faire connaître. Encourager le bénévolat en faisant part de sa propre expérience. Représenter le CEN et aider à le faire connaître. Encourager le bénévolat en faisant part de sa propre expérience. Gaëlle Leroy Tel : 04 73 63 18 63 Mail : gaelle.leroy@espaces-naturels.fr Marie-Laure

Plus en détail

Programme LIFE+ www.life-moule-perliere.org/accueilmoule.php CONSERVATION DE LA MOULE PERLIÈRE D EAU DOUCE UNE ACTION COORDONNÉE PAR

Programme LIFE+ www.life-moule-perliere.org/accueilmoule.php CONSERVATION DE LA MOULE PERLIÈRE D EAU DOUCE UNE ACTION COORDONNÉE PAR Programme LIFE+ CONSERVATION DE LA MOULE PERLIÈRE D EAU DOUCE DU MASSIF ARMORICAIN LIFE 09 NAT/FR/000583 UNE ACTION COORDONNÉE PAR CORDINATION BAS-NORMANDE Protocole de suivi des Mulettes perlières du

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE

OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE Bases de données Besoin de suivre en permanence l évolution de votre marché? OBSERVATOIRE IMMOBILIER D ENTREPRISE GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION ET DE L'AMENAGEMENT L information

Plus en détail

Février Mars 2012. Repérage avant travaux

Février Mars 2012. Repérage avant travaux Repérage avant travaux Repérage avant travaux (de rénovation, de réhabilitation et d entretien/maintenance) Il n y a pas encore de règlementation spécifique (code du travail ou code de la santé publique)

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina)

LE FRELON ASIATIQUE. (Vespa velutina) BIOLOGIE DU FRELON ASIATIQUE Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004, suite à l importation de poteries chinoise dans le Lot-et-Garonne. Depuis cette date, l espèce

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Guide pour la constitution du dossier de déclaration préalable de travaux nécessaire à l installation d un loft my Garden Loft

Guide pour la constitution du dossier de déclaration préalable de travaux nécessaire à l installation d un loft my Garden Loft 1 Guide pour la constitution du dossier de déclaration préalable de travaux nécessaire à l installation d un loft my Garden Loft Avant d engager toute démarche administrative, mieux vaut vous assurer que

Plus en détail

Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : Bilan de l enquête téléphonique réalisée auprès des exploitants «grand public»

Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : Bilan de l enquête téléphonique réalisée auprès des exploitants «grand public» Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : Bilan de l enquête téléphonique réalisée auprès des exploitants «grand public» Juillet 2014 Défibrillateurs automatisés externes (DAE) : bilan de l enquête

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères

Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères Cahier des charges pour la mise en œuvre des actions d études prévues par la déclinaison régionale du Plan National d Action en faveur des chiroptères LOT n 1 : Animation foncière pour la préservation

Plus en détail

Concertation sur le développement de la zone balnéaire. Pôle Loisirs Actions de sensibilisation

Concertation sur le développement de la zone balnéaire. Pôle Loisirs Actions de sensibilisation Concertation sur le développement de la zone balnéaire Pôle Loisirs Actions de sensibilisation Le développement durable au cœur de la démarche OBJECTIF: réduire la pression anthropique sur les plages avec

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention réseaux électriques monteur souterrain Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification

Plus en détail

L ACCÈS AU VOTE DES PERSONNES HANDICAPÉES

L ACCÈS AU VOTE DES PERSONNES HANDICAPÉES Le 14 mai 2014 L ACCÈS AU VOTE DES PERSONNES HANDICAPÉES Synthèse des résultats de l appel à témoignages À l occasion des élections municipales des 23 et 30 mars 2014, le Défenseur des droits a invité

Plus en détail

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L

ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L ARC / PREMIER DOSSIER DU MOIS DE SEPTEMBRE 2012 L Audit Global Partagé et le BIC (Bilan Initial de Copropriété) : une démarche et une méthode innovantes au service de la rénovation des copropriétés À la

Plus en détail

L UTILISATION DE L INTERFACE DE MAINTENANCE ÉCLAIRAGE PUBLIC SOUS LATITUDE18.

L UTILISATION DE L INTERFACE DE MAINTENANCE ÉCLAIRAGE PUBLIC SOUS LATITUDE18. L UTILISATION DE L INTERFACE DE MAINTENANCE ÉCLAIRAGE PUBLIC SOUS LATITUDE18. Service Système d Information Géographique. Direction des Services Techniques. Introduction : Afin d améliorer le service apporté

Plus en détail

Atlas des oiseaux nicheurs en Midi-Pyrénées (2007 2010)

Atlas des oiseaux nicheurs en Midi-Pyrénées (2007 2010) Atlas des oiseaux nicheurs en Midi-Pyrénées (2007 2010) Protocole atlas (niveau présence/absence, qualitatif) Cartographie L'enquête se réalisera sur un découpage des départements par maille de 10 km sur

Plus en détail

Que deviennent nos hirondelles?

Que deviennent nos hirondelles? Que deviennent nos hirondelles? Grande enquête régionale Que deviennent nos hirondelles? Demain les hirondelles feront-elles toujours le printemps? Nos enfants verront-ils les martinets se poursuivre bruyamment

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

LE «PACK PÉDAGOGIQUE»

LE «PACK PÉDAGOGIQUE» présente : Pour apprendre les gestes qui sauvent la planète LE «PACK PÉDAGOGIQUE» Qu est-ce que Le «pack pédagogique de la Maison du Développement Durable»? C est une application interactive permettant

Plus en détail

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Réponses de la Fédération des chambres de commerce du Québec Consultation du Groupe conseil sur l actualisation de la Stratégie québécoise de la recherche et de l innovation 8 septembre 2009 Préambule

Plus en détail

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire

2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2 Renforcer les infrastructures de mise en valeur du territoire insulaire 2-4 Maîtrise du foncier : Objectifs o reconstituer et sécuriser le maximum de titres de propriété (par actes notariés opposables

Plus en détail

COMMENT UTILISER L OUTIL DE SAISIE EN LIGNE DU CBN DE BREST?

COMMENT UTILISER L OUTIL DE SAISIE EN LIGNE DU CBN DE BREST? Conservatoire botanique national de Brest 7 DECEMBRE 2012 COMMENT UTILISER L OUTIL DE SAISIE EN LIGNE DU CBN DE BREST? Nos remercions Nicolas Gripon qui est à l initiative de cette notice d utilisation.

Plus en détail

Le réseau des lacs alpins

Le réseau des lacs alpins François TRUSSON Chargé de mission «montagne», Conseil régional Rhône-Alpes Le réseau des lacs alpins L es montagnes occupent une place importante dans la maîtrise et à la réduction des pollutions, mais

Plus en détail

- Rapport d activité Fondation FFB - Association Vienne et Moulière Solidarité VMS

- Rapport d activité Fondation FFB - Association Vienne et Moulière Solidarité VMS - Rapport d activité Fondation FFB - Association Vienne et Moulière Solidarité VMS - JANVIER 2014 - Le chantier d insertion GEMECO de l Association Vienne et Moulière Solidarité / VMS a ouvert le 15 avril

Plus en détail

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés

Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés Dispositif d activités physiques et sportives en direction des âgés RAPPORT du GROUPE DE TRAVAIL INTERMINISTÉRIEL DÉCEMBRE 2013 1 Introduction I -Le contexte II -Le Groupe de travail III -Compte rendu

Plus en détail

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 3.7 MRC de Montmagny Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 120 MRC de Montmagny

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Repérage avant travaux / avant démolition

Repérage avant travaux / avant démolition Repérage avant travaux / avant démolition Mars 2013 MAITRE D OUVRAGE ET L AMIANTE EVALUATION INITIALE DES RISQUES LIES AU MATERIAUX CONTENANT DE L AMIANTE REPERAGE AVANT TRAVAUX (de rénovation, de réhabilitation

Plus en détail

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 Novembre 2011 Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 La réglementation sur l amiante a fait l objet depuis de nombreuses années de plusieurs

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle

Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle Analyse des Incidences liées à la mise en œuvre de la réforme de la formation professionnelle pour les ACI et propositions d actions Avril 2015 La loi

Plus en détail

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne

Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne Le groupe de travail Espèces exotiques envahissantes Du bassin Loire-Bretagne Coordinateur : Sylvie VARRAY -Fédération des Conservatoires d espaces naturels Avec le soutien de : Séminaire du Centre de

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

La Solution d habillage de façade

La Solution d habillage de façade La Solution d habillage de façade Nogent-sur-Oise (60) La société Isore Bâtiment, spécialiste de l isolation thermique par l extérieur, met en œuvre le panneau de façade HardiePanel de James Hardie pour

Plus en détail

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées

Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Scenario pour un Observatoire de la biodiversité de Midi-Pyrénées Contexte La région Midi-Pyrénées bénéficie d un patrimoine naturel exceptionnel. Il faut toutefois constater un déficit de connaissance

Plus en détail

Processus de demande de permis de travail

Processus de demande de permis de travail Processus de demande de permis de travail Formation Avril 2015 Demander un permis de travail Audience: Les personnes ayant reçu des affectations de travail nécessitant une autorisation d exécuter les travaux

Plus en détail

NOTICE 2 : OBLIGATIONS DU BENEFICIAIRE EN MATIERE D INFORMATION ET DE COMMUNICATION DES FONDS EUROPEENS

NOTICE 2 : OBLIGATIONS DU BENEFICIAIRE EN MATIERE D INFORMATION ET DE COMMUNICATION DES FONDS EUROPEENS NOTICE 2 : OBLIGATIONS DU BENEFICIAIRE EN MATIERE D INFORMATION ET DE COMMUNICATION DES FONDS EUROPEENS Vous êtes aujourd hui ambassadeur de l Europe Vous sollicitez un accompagnement financier de l Union

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes Juin 2014 Projet de Fin d Etudes Résumé Déménagement industriel de la production dans ses nouveaux locaux ALSACE TOLERIE 13 Rue du MITTLERWEG 68000 COLMAR CEDOLIN Jeremy GM5 ISP Ce Projet de Fin d Etudes,

Plus en détail

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE

APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE APPEL A INTERET : DIAGNOSTIC ENERGETIQUE MAISON INDIVIDUELLE 0 1 Objectifréno.fr Le projet «Objectifréno» du PETR du Pays Sud Toulousain est lauréat de l Appel à Manifestation d Intérêt (AMI) de l ADEME

Plus en détail

FONCTIONNALITES DU SYSTEME DE RESERVATION

FONCTIONNALITES DU SYSTEME DE RESERVATION FONCTIONNALITES DU SYSTEME DE RESERVATION 1. LES AVANTAGES DE LA RESERVATION PAR INTERNET 2. NOS REFERENCES WWW. Tennisinfos.com 1 Adresse Internet de nos clients: www.tcvbruche.tennisinfos.com www.ctneuchatel.tennisinfos.com

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Février 2010

CAHIER DES CHARGES Février 2010 Conception de documents de communication «Espace Info Energie» CAHIER DES CHARGES Février 2010 I CONTEXTE GENERAL En Septembre 2009, le Syndicat Mixte du Pays Thur Doller s est doté d un Espace Info Energie,

Plus en détail

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007

CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011. VARENIO Céline mardi 11 septembre 2007 La charte pour l environnement au niveau local : enjeux et rôles des actions de communication et de sensibilisation CHARTE COMMUNAUTAIRE POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE 2006-2011 VARENIO

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATIONS. (Request For Information) SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE

DEMANDE D INFORMATIONS. (Request For Information) SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE Demande d informations - SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISÉE RFI_Veille_Automatisée.docx Nom de l entreprise DEMANDE D INFORMATIONS (Request For Information) - SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE R F I S o l u

Plus en détail

PLAN D ACTION POLITIQUE FAMILIALE ET CERTIFICATION MADA 2013-2014-2015. Objectifs Actions Responsables Priorité

PLAN D ACTION POLITIQUE FAMILIALE ET CERTIFICATION MADA 2013-2014-2015. Objectifs Actions Responsables Priorité 03-04-05 Communications Procéder annuellement à la nomination d un responsable des questions familiales au sein du conseil municipal Conseil municipal Effectuer le suivi du plan d action de la politique

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Protocole du programme Vigie-flore Observatoire de la flore commune

Protocole du programme Vigie-flore Observatoire de la flore commune Protocole du programme Vigie-flore Observatoire de la flore commune Protocole défini collectivement à l UMR 7204, Conservation des Espèces, Restauration et Suivi des Populations du Muséum national d histoire

Plus en détail

BILAN DES GRANDS PASSAGES ESTIVAUX 2011 DEPARTEMENT DU CALVADOS

BILAN DES GRANDS PASSAGES ESTIVAUX 2011 DEPARTEMENT DU CALVADOS BILAN DES GRANDS PASSAGES ESTIVAUX 2011 DEPARTEMENT DU CALVADOS 1 GRANDS PASSAGES ESTIVAUX 2011 DEPARTEMENT DU CALVADOS 1/ La préparation des grands passages Préparation en amont des arrivées Planning

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

ACHAT / VENTE / REHABILITATION

ACHAT / VENTE / REHABILITATION ACHAT / VENTE / REHABILITATION Vos obligations en termes d assainissement L assainissement a pour objectif de protéger la santé et la salubrité publique ainsi que l environnement contre les risques liés

Plus en détail

Site de l Assainissement et de

Site de l Assainissement et de Site de l Assainissement et de la Protection des Sols Inscription et gestion du profil utilisateur Aide Date 18/08/2015 Version 1.01 Auteur M. Semer INSCRIPTION ET GESTION DU PROFIL UTILISATEUR AIDE 2/15

Plus en détail

Les formations et la communication

Les formations et la communication Les formations et la communication Table des matières Introduction... 4 Lecture des défis... 5 Objectif 1 : Former au permis de chasser... 6 Objectif 2 : Développer des formations complémentaires obligatoires...

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

ATOUTS PREVENTION RHONE ALPES

ATOUTS PREVENTION RHONE ALPES POINT 5.1 VERSION 1-04/03/2014 CAHIER DES CHARGES Création du site Internet du Groupement Atouts Prévention Rhône-Alpes Première partie : présentation du projet A- Les éléments de contexte B- Les objectifs

Plus en détail

POUR TOUT SAVOIR... groupedaffairessbdl.com

POUR TOUT SAVOIR... groupedaffairessbdl.com POUR TOUT SAVOIR... groupedaffairessbdl.com CRÉEZ DES LIENS ET DÉVELOPPEZ-VOUS! RESPECT PARTAGE DÉVELOPPEMENT...des valeurs sûres! LE GAS C EST... une communauté d affaires regroupant des chefs d entreprise,

Plus en détail

Partager nos données pour pouvoir les comparer, avoir des retours d expériences et enrichir notre approche

Partager nos données pour pouvoir les comparer, avoir des retours d expériences et enrichir notre approche Les objectifs de l observatoire des SPANC en PACA : Alimenter un observatoire régional des SPANC et permettre aux SPANC de se positionner dans le contexte régional et au-delà (grand Sud-Est) Partager nos

Plus en détail

Projet de réhabilitation et de sécurisation du chemin de grande randonnée du Pas de Sagatte (secteur Diois Gervanne)

Projet de réhabilitation et de sécurisation du chemin de grande randonnée du Pas de Sagatte (secteur Diois Gervanne) Mountain Bikers Foundation Maison de la Montagne 5, Rue Raoul Blanchard 38000 GRENOBLE Tél. : 09.51.13.81.84 Mail : info@mbf-france.fr Projet de réhabilitation et de sécurisation du chemin de grande randonnée

Plus en détail

REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE

REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE Département de l AIN Commune de Bellegarde sur Valserine REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE Bilan de la concertation Document réalisé en 2014 par le bureau d études Go Pub La concertation a permis de recueillir

Plus en détail

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon

Evaluateur du projet : Observatoire régional de la santé en Languedoc-Roussillon Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 RÉDIGÉE PAR

Plus en détail

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 35 au Conseil communal

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 35 au Conseil communal COMMUNE D AVENCHES Municipalité Législature 2011-2016 Préavis municipal n 35 au Conseil communal «Gestion des archives de la commune d Avenches» Approuvé en séance de Municipalité le 27 août 2012 1 Monsieur

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE MICROSOFT OFFICE PICTURE MANAGER

GUIDE D UTILISATION DE MICROSOFT OFFICE PICTURE MANAGER GUIDE D UTILISATION DE MICROSOFT OFFICE PICTURE MANAGER INTRODUCTION Objectif du tutoriel : Il doit vous permettre de faire le tri parmi les photos que vous avez obtenues lors d une phase de terrain et

Plus en détail

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2015 EN CORSE Depuis 4 ans le CPIE Centre Corse A Rinascita, Coordination

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

Votre ville accueille une arrivée d'étape

Votre ville accueille une arrivée d'étape Le projet Le 6 octobre 2013, lors de Alternatiba Bayonne ayant rassemblé plus de 12 000 personnes, Madame Hessel, épouse de Stéphane Hessel, parrain de l événement, à lu un appel à multiplier les Villages

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02

MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT N O 1162-02 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil considère

Plus en détail

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC

RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Service de presse RÉNOVER JUDICIEUSEMENT SON HABITATION, GRÂCE AUX 8 PLAQUETTES RÉNOVATION GRATUITES DE L AQC Un jour ou l autre, tout particulier soucieux du devenir de son patrimoine, ou simplement désireux

Plus en détail

Plan d action annuel

Plan d action annuel Plan d action annuel Mise en contexte La Coordination ATL a pour objectif de développer l offre d accueil Temps libre sur le territoire de la Commune afin de répondre aux besoins des familles, de développer

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES

ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES ETUDE SUR LE PRIX DE MARCHE DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE EN ZONES RURALES FRAGILES SYNTHESE JUILLET 2004 DATAR - AATEC / ARGUYL - 2-29/07/04 OBJECTIF ET CONTEXTE L immobilier d entreprise est un enjeu

Plus en détail

Le partenaire responsable du projet

Le partenaire responsable du projet FICHE PROJET POUR UN CHARGE DE PROJET Le partenaire responsable du projet 1- Nom et coordonnées de la structure partenaire responsable de la mise en oeuvre du projet sur le terrain et nom et fonction du

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail