Rapport de Presse. Les principaux acteurs de la controverse. 1) les parents

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport de Presse. Les principaux acteurs de la controverse. 1) les parents"

Transcription

1 Rapport de Presse En 2012, environ tablettes pour enfants ont été vendues en France. De plus, la présence de plus en plus marquée des tablettes dans les foyers a fait ressurgir les inquiétudes concernant les effets néfastes des écrans sur le développement mental des bébés. La presse s'est récemment emparée de ce sujet. Les premiers articles traitant de ce sujet dans la base de données mise à notre disposition remontent à la fin de l'année On note un pic autour du 23 janvier 2013, date de la publication du rapport de l'académie des sciences intitulé ''l'enfant et les écrans'' L'attitude de la presse française à l'égard de ce sujet a changé avec la publication de ce rapport. Pendant la période précédant sa publication les articles de presse recueillaient les divers points de vue des parents et les divergences entre les spécialistes du développement mental de l'enfant. Après la publication, la majorité des articles se sont juste contentés de présenter les conclusions du rapport. Quelles sont les différents acteurs de cette controverse? Quels arguments défendent-ils? Que préconise l'académie des sciences à travers ce rapport? Ce rapport est-il valide? Par la suite nous essayerons de répondre à ces diverses questions. Les principaux acteurs de la controverse Dès la fin de l'année 2011, les journaux se sont intéressés à l'utilisation des tablettes par les bébés. Dans les différents articles, les journalistes s interrogent sur ce nouveau phénomène et sur les attitudes à adopter face à celui-ci. Dans les articles, divers points de vue sont exposés. On a celui des parents qui en majorité sont favorables à l'utilisation de s tablettes par leurs enfants, même si certains restent un peu sceptiques du fait que des études sérieuses n'ont pas encore été réalisées. Les spécialistes(les psychologues, les neurologues, les pédiatres) quant à eux, restent divisés. Cependant tous s'accordent sur la nécessité d'un accompagnement des enfants par leurs parents. 1) les parents Une enquête menée par l'institut CSA en septembre 2012, révèle que les parents sont majoritairement favorables à l'utilisation de la tablette numérique par leurs jeunes enfants. Ils sont même 76% à estimer qu'il est positif que leurs enfants «se familiarisent de plus en plus tôt avec les nouveaux outils numériques». La grande majorité des parents ne trouvent donc pas d'inconvénients dans l'utilisation des tablettes par leurs enfants. Au contraire ils sont très heureux de voir les prouesses que peuvent accomplir leur bambins avec ces tablettes. Ainsi dans le Figaro du 05 juillet 2012, on pouvait lire : '' Maxime, 18 mois, est un bébé digital. Avec dextérité, les petits doigts potelés caressent l'écran. Il fait défiler les images jusqu'à reconnaître un ourson sur l'ipad. Sourire. Il lance sans difficulté son programme favori. «C'est juste dingue non?!» s'exclame sa mère, directrice financière en extase devant les prouesses de son petit dernier''. Pour d'autres parents les tablettes constituent un outil qui permettra à leurs enfants de

2 découvrir facilement le monde qui les entoure. Ainsi dans dans le Telegramme (Bretagne) du 04 mai 2012, Aurélie Mercier, une mère de 32 ans affirme que les applications ipad ont l'avantage de repousser les limites du monde de son fils : «C'est une fenêtre ouverte sur des milliers de choses que nous n'avons pas à la maison, condensées dans ce si petit objet.» Cependant d'autres parents, prenant en compte le manque de données relatives aux conséquences de ce phénomène ne laissent pas leurs enfants jouer avec ces tablettes. 2) les spécialistes de l'enfance Ces spécialistes sont cités de nombreuses fois dans les articles traitant des babytablettes. Contrairement à la télévision pour bébés qui a été unanimement condamnée par ces derniers, le caractère interactif des tablettes et leur récent avènement, les divisent quant à la position à adopter. Certains sont contre, d'autres sont pour, mais la grande majorité se contente d énumérer les aspects positifs et négatifs de l'usage de ces nouveaux outils, tout en préconisant un accompagnement par les parents et une limitation du temps d'exposition aux écrans afin de minimiser les effets qui pourraient se révéler néfastes. Nous allons par la suite énumérer les différents arguments émis par ces spécialistes pour défendre leur point de vue. a) Les arguments contre l'utilisation des tablettes tactiles par les jeunes enfants les premières années sont très importantes dans le développement mentale des enfants. Tous sommes d'accord sur le fait que dans son plus jeune âge, l'enfant doit faire appel à tous ses sens. Serge Tisseron, pédopsychiatre craint que les applications des tablettes n'empêchent les enfants d'appréhender l'espace en trois dimensions, une étape majeure de leur développement. A la question : Les tablettes pour enfants s'arrachent. Faut-il s'en inquiéter? de l'est Républicain du 15 décembre 2012, Serge Tisseron répond : «Les tablettes ne sont pas des objets nécessaires au développement de l'enfant, du bébé. Il doit avoir des jouets qu'il peut toucher, mordre, jeter, lancer. Il doit avoir des livres, être confronté au récit oral, à une construction narrative. Il doit pouvoir construire des repères spatiaux et temporels à travers des interactions avec l'environnement qui impliquent ses différents sens. Les tablettes ne doivent pas s'y substituer». Il souligne également le fait que la tablette ne permet pas de développer une intelligence de compréhension :«le jeune enfant a besoin en priorité d'autres choses que d'écrans. Si les écrans prennent trop tôt la place des activités traditionnelles, l'enfant risque d'être fragilisé par eux et d'échouer à construire une pensée organisée et logique». Il pointe également du doigt le fait que les tablettes sont des objets fascinants dont l'usage peut devenir compulsif en l'absence de tout contrôle. Pour marquer l'importance des deux premières années dans le développement mental d'un enfant, la pédiatre américaine Ari Brown qui a dirigé un rapport de l'académie américaine de pédiatrie en 2011 sur l'utilisation des écrans par les moins de deux ans. affirme: "C'est là que la simplicité des jouets et des jeux sans règle préétablie est cruciale. Aucune application ne remplacera l'importance de prendre deux cubes et de réfléchir à la manière de les empiler l'un sur l'autre". Serge Hefez psychiatre et psychanalyste quant à lui semble être opposé à l'utilisation des écrans par les enfants avant cinq ans. A ce titre il affirme dans La Voix du Nord Samedi, 8 décembre 2012 :«Toute la question est de ne pas habituer les enfants avant 5 ans à l'utilisation des écrans parce que les écrans sont très

3 fascinants et les empêchent d'acquérir cette créativité où ils inventent eux-mêmes les règles du jeu». b) les arguments en faveur de l'utilisation des tablettes tactiles par les jeunes enfants Dans le Monde du 3 juillet 2012, Michael Stora, psychologue, psychanalyste et fondateur de l'observatoire des mondes numériques, estime que si elle est bien utilisée, la tablette peut avoir plusieurs effets positifs. Par exemple, «ces tablettes développent la coordination main-oeil» et «désacralisent l'image, qui devient un objet à manipuler». Pour lui : «L'enfant adore jouer par «essai-erreur», où c'est l'erreur qui lui permettra de comprendre où se trouve la bonne réponse, alors qu'à l'école, très souvent, la mauvaise réponse est sanctionnée». Ce jeu par ''essai-erreur'' favoriserait donc l'apprentissage intuitif chez le jeune enfant. Il ajoute en plus que : «Pour les enfants, ce qui permet de monter en puissance dans l'apprentissage, c'est la valorisation. Or, dans les jeux vidéo, il y a une mise en scène des récompenses. Le jeu vidéo confronte aussi au fait de perdre, et c'est grâce à cela que l'enfant va avoir envie de gagner, surtout entre 1 et 6 ans, tranche d'âge où l'enfant se croit tout- puissant.» Contrairement à certains chercheurs qui ne préconisent pas l'utilisation des tablettes avant 3 ans, Michael Stora estime qu'il n'y a pas de dangers à ce que les petits enfants jouent avec des images, mais il est important qu'il y ait du jeu et du contenu éducatif. Ainsi il affirme que L'écran tactile permet aussi au petit de «manipuler une image, une information pour se l'approprier». Cependant, il réaffirme la nécessite de l'accompagnement des parents : «Mais la tablette ne doit pas remplacer la maman. Ce n'est pas une nurse digitale». 3) Les industriels et les bébés Les bébés sont les premiers concernés, mais on ne les entend pas. Seulement sont évoqué leur fascination pour les écrans et les prouesses qu'ils font avec ces ''nouveaux jouets''. Les industriels (fabricants de tablettes et de logiciels éducatifs) sont également silencieux. Ils profitent juste de ce nouvel engouement et adapte leurs offres (modèles plus solides et plus éducatifs) afin de faire plus de profit. II) Le rapport de l'académie des sciences et ses effets a- le rapport Ce rapport a été commenté par la plupart des journaux. Intitulé ''l'enfant et les écrans'', ce rapport ne condamne pas l utilisation des tablettes tactiles par les enfants : il a plutôt une vision pragmatique de ce phénomène. L'Académie des sciences n'interdit pas l'utilisation de ces nouveaux outils par les enfants. Il préconise plutôt l'accompagnement des nouvelles générations dans ce nouvel univers, celui du numérique, univers auquel il seront confrontés tôt ou tard dans leur vie. A propos de ce rapport, l'un de ces coauteurs Pierre Lena, confesse que : «Nous avons nous-mêmes parcouru un chemin tout au long de l'élaboration de ce rapport. Nous étions au départ plutôt sur le mode de la mise en garde. Mais nous nous sommes rendu compte qu'il y avait beaucoup d'aspects positifs dans cette culture numérique, des effets bénéfiques garantis par des études scientifiques» En ce qui concerne l'utilisation des écrans interactifs par les bébés, Olivier Houdé,

4 professeur de psychologie et coauteur du rapport affirme que : «Nous n'avons aucune objection à ce que les bébés éveillent leur intelligence sensorimotrice et leurs premières capacités cognitives, qui apparaissent bien avant le langage, au moyen de tablettes tactiles spécialement adaptées». Le rapport souligne également que les tablettes tactiles peuvent contribuer, avec l'aide d'adultes à l'éveil précoce au monde des écrans chez les bébés de 0 à deux ans, car, à cet âge : «C'est le format le plus proche de leur intelligence». Le rapport insiste fortement sur la nécessité de l'accompagnement des parents ainsi que sur la réglementation des horaires d'exposition aux écrans. b- la Critique du rapport Après la publication du rapport de l'académie des sciences, certains scientifiques estiment que les journalistes peu familiers du fonctionnement de la science comme de l'académie ont utilisé ces conclusions comme un «argument d'autorité». De plus, l'opinion publique attribue souvent une valeur d'indépendance, de crédibilité et de compétence à l'académie des sciences. Pour affirmer leur réticences aux conclusions de ce rapport, un ensemble d'experts(m Desmurget, L Bègue, B Harlé, S ehel, D Frau-Meigs, C André, J Cottraux, D Courbet et al) a publié sur Libération une tribune intitulée ''Ecrans : l'incroyable Avis de l'académie des Sciences '', le 26 février Dans cet article les experts émettent certains doutes quant à la validité de ce rapport. Le premier doute, réside dans le fait que les membres du groupes d'experts qui ont réalisé ce rapport ne sont pas des spécialistes du domaine. De plus, selon eux, La composition de ce panel est d'autant plus curieuse qu'elle exclut nombre de chercheurs français ayant une expertise réelle et reconnue dans le champ considéré. Ensuite, ce rapport est jugé partiel et partial car une grande partie des affirmations avancées dans ce rapport sont dénuées de tout fondement scientifique et ne reflètent que les préjugés ou opinions des auteurs. Par exemple, comme nous l'avons évoqué plus haut, les académiciens expliquent que "les tablettes visuelles et tactiles suscitent au mieux (avec l'aide des proches) l'éveil précoce des bébés (0-2 ans) au monde des écrans, car c'est le format le plus proche de leur intelligence". Cependant donnée n'est présentée pour étayer ces assertions ou simplement montrer que cette exposition précoce est souhaitable. III) méthodes de recherche a) Mots-clés et périodes utilisés dans la base de données europress Au début de la recherche, nous avons d'abord essayer avec ''baby-tablettes''. Là il y avait à peine cinq articles pertinents. Ensuite nous avons essayé ces différentes combinaisons : tablettes pour bébés Dangers des tablettes pour bébés ''tablettes'' et ''bébés'' ''tablettes'' et ''enfants'' et ''dangers'' ''enfants'' et ''écrans'' Dans la mesure où les tablettes sont apparues récemment nous avons d'abord choisi la période ''depuis 2ans''. Par la suite nous avons essayé de voir ce qu'il y avait avant, en choisissant la période ''avantt 1980'', mais la majorité des articles traitant de ce sujet se situent entre la fin de l'année 2011 et mars On note un pic autour de la date du 23 janvier 2013, date de parution du rapport de l académie des sciences intitulé ''l'enfant et les

5 nombre d'articles écrans''. Après ce pic et la publication de la tribune critiquant ce rapport en février 2013, ce débat semble avoir disparu de la presse. 14 Répartition temporelle des articles de presses utilisés pour l'analyse de la controverse Trim_ Trim_ Trim_ Trim_ Trim_ Trim_1 trimestre b) Références mobilisés et limites de l'analyse. Avant la parution du rapport, les experts (neurologues, les pédiatres, les psychologues) étaient cités comme référence. A ce titre, Serge Tisseron, a été cité de nombreuses fois dans de nombreux articles. Après le 23 janvier 2013, ce sont les conclusions du rapport qui constituaient la nouvelle référence. Ces conclusions ont été fidèlement repris dans de nombreux articles. Le rapport de l'académie des sciences, du fait de la notoriété de cette institution a été présenté par la presse comme ''une parole d'évangile''. Cela a donnée lieu à une tribune parue le 26 février 2013 sur Libération dans laquelle un groupe d'experts émet des doutes sur la validité de ce rapport. Cependant, cette tribune n'a pas connu la même diffusion que celle des conclusions du rapport. Par conséquent, de nombreux lecteurs ayant seulement lu les articles présentant les conclusions du rapport, se trouvent ainsi désinformés quant à la validité du rapport. c) La nature des articles Certains articles sont des interviews dans lesquelles des experts répondent aux questions, d'autres sont des tribunes où ils exposent leurs points de vue. Dans le reste des articles, les journalistes confrontent les différents points de vue en les appuyant avec les citations de certains experts. Conclusion Les baby-tablettes apparues récemment en 2010, à l'opposé de la télé pour bébés connaissent un succès fulgurant. En 2012, tablettes pour bébés ont été vendues en

6 France, ce qui correspond au même nombre de tablettes pour adultes vendues en Cette forte croissance soulève des questions quant aux éventuels effets nocifs de ces nouveaux outils. Les parents dans la grande majorité ne voient pas d'inconvénients dans l'utilisation précoce des tablettes par leurs bébés. Pour certains parents, ces nouveaux outils permettront à leurs enfants de découvrir de nouvelles facettes du monde qui les entoure, tout en les préparant à s'adapter au monde numérique dans lequel ils baigneront lorsqu'ils seront grands. Les spécialistes de l'enfance restent par contre divisés quant à la marche à suivre. Pour certains, le caractère interactif de la tablette permet aux enfants de développer une certaine forme d intelligence dans la mesure où ces outils favorise l'apprentissage par «éssai-érreur» et améliore la coordination «main-oeil». Pour d'autres, la tablette risque de perturber le bébé dans son processus d'appréhension des repères spatio-temporels, ce qui pourrait entraîner des conséquences néfastes sur son développement. Cette controverse a donné naissance à un rapport de l'académie des sciences intitulé «l'enfant et les écrans»paru en janvier Dans ce rapport l'académie des sciences ne condamne pas l'usage des tablettes par les enfants. Elle met plutôt l'accent sur les atouts de cet outil tout en insistant sur la nécessité de l'accompagnement des enfants dans l'usage des tablettes. Ce rapport fut critiqué par certains spécialistes qui déplorent la fragilité des arguments utilisés par l'académie pour justifier ses positions.

7 Liste des articles ayant servi pour l'élaboration du rapport L'avis de l'académie sur enfants et écrans contesté Libération (blogues) - 26 février 2013 Laisser les enfants devant les écrans est préjudiciable Le Monde - 9 février 2013 L'Académie et la tablette aux alouettes Libération - 8 février 2013 Les enfants au jardin numérique Libération - 2 février 2013 Enfants et écrans : le «oui, mais» de la science Les Echos - 28 janvier 2013 Faut-il interdire les écrans aux enfants? Le Point.fr - 26 janvier 2013 Tablettes pour enfants: un filon sujet à débat Stratégies - 24 janvier 2013 "Il faut donner à l'enfant un temps global d'écran par jour" Le Monde.fr - 24 janvier 2013 Comment aider enfants et adolescents à faire bon usage des écrans La Croix - 23 janvier 2013 Le bon usage des écrans avant l'âge de 2 ans Le Figaro - 23 janvier 2013 L'usage maîtrisé des écrans bon pour les enfants Ouest-France - 23 janvier 2013 Face aux écrans, responsabiliser les enfants plutôt qu'interdire Le Monde - 23 janvier 2013 Les scientifiques ne condamnent pas l'utilisation des écrans par les enfants Les Echos - 22 janvier 2013 La tablette pour enfants, déjà le best-seller de Noël 2012 AFP Doc - 12 décembre 2012 CONSOMMATION La tablette est-elle vraiment un cadeau pour les enfants? La Voix du Nord - 8 décembre 2012 Des tablettespour les enfants Le Télégramme (Bretagne) - 5 décembre 2012

8 Les enfants mal protégés face à la multiplication des écrans Le Figaro - 20 novembre 2012 Les enfants aussi utilisent de plus en plus les tablettes Le Figaro.fr - 26 septembre 2012 Bébés et seniors, les nouveaux accros du tactile Le Figaro - 5 juillet 2012 Des baby-tablettes pour les premiers apprentissages Le Monde - 3 juillet 2012 Plus de 80% des enfants de 1 à 6 ans utilisent le smartphone ou la tablette de leurs parents LSA.fr - 29 juin 2012 Tablettes tactiles. Des jouets comme les autres? Le Télégramme (Bretagne) - 4 mai 2012 Que penser de l'usage des tablettes chez l'enfant? Le Point.fr - 28 avril 2012 Les bébés en sont fous Aujourd'hui en France - 18 janvier 2012 Pas de télé pour les bébés L'Express - 2 novembre 2011

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN

EJCM - NOMIC 2007 Martine PUTZKA Wenjing ZHU Zhen ZHOU Zhengyang CHEN 5 L A P U B L I C I T E E T L E N F A N T II. L enfant cible de la publicité A. La publicité cible les enfants La publicité, en tant qu'un des phénomènes sociaux les plus variables, a joué un rôle de plus

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Lire et faire lire. 1- Évolution des habitudes de lecture 2- Lecture, culture et réussite scolaire 3- La lecture numérique

Lire et faire lire. 1- Évolution des habitudes de lecture 2- Lecture, culture et réussite scolaire 3- La lecture numérique Lire et faire lire 1- Évolution des habitudes de lecture 2- Lecture, culture et réussite scolaire 3- La lecture numérique Gilles Pronovost, professeur émérite Université du Québec à Trois- Rivières (Retour

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Loyauté entre acteurs économiques Thème de la journée de consultation : Loyauté

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Le journalisme face au changement climatique: nouvelles perspectives et défis

Le journalisme face au changement climatique: nouvelles perspectives et défis Le journalisme face au changement climatique: nouvelles perspectives et défis Auteurs: Groupe de recherche en communication de les sciences de l'université de Navarre Coordinateur: Bienvenido León (journaliste

Plus en détail

Épreuve de Compréhension écrite

Épreuve de Compréhension écrite 50 questions (4 sections) 60 minutes L épreuve de compréhension écrite rassemble 4 sections, comprenant 50 questions (questions 1 à 50) : SECTION A SECTION B 10 questions Définir le contexte d un document

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Travail en groupe Apprendre la coopération

Travail en groupe Apprendre la coopération Travail en groupe Apprendre la coopération Travailler en groupe, en atelier peut répondre à de nombreux objectifs qui peuvent être très différents les uns des autres. Nous insisterons ici sur les pratiques

Plus en détail

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012

STRATÉGIES E-MARKETING. Mars 2012 STRATÉGIES E-MARKETING Mars 2012 7 stratégies e-marketing D après un document réalisé par l ESC Lille 1 Le buzz marketing Le bouche à oreille du web Objectifs Développer sa visibilité Améliorer sa notoriété

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

Projet pédagogique. Association des Centres de Loisirs Centre de Loisirs le Clos d'espiès 11, avenue Dr Valois 38610 Gières

Projet pédagogique. Association des Centres de Loisirs Centre de Loisirs le Clos d'espiès 11, avenue Dr Valois 38610 Gières Association des Centres de Loisirs Centre de Loisirs le Clos d'espiès 11, avenue Dr Valois 38610 Gières Projet pédagogique Rappel: définition du Ministère de la jeunesse et des Sports du Centre de Loisirs.

Plus en détail

Tablette tactile : la nouvelle nounou?

Tablette tactile : la nouvelle nounou? Observatoire Orange - Terrafemina Tablette tactile : la nouvelle nounou? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 13 ème vague d un baromètre

Plus en détail

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance?

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Pour de nombreuses entreprises, la rentrée scolaire marque le début d un trimestre propice aux prises de décision. Dans le domaine

Plus en détail

Expérimentation de l usage du smartphone dans l enseignement technologique S.T.M.G.

Expérimentation de l usage du smartphone dans l enseignement technologique S.T.M.G. Expérimentation de l usage du smartphone dans l enseignement technologique S.T.M.G. Enseignant : Christine BOLIN, professeur d économie et de gestion lycée Koeberlé Selestat (67) Descriptif : Classes concernées

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch

IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2. Analyse marketing : BlackBerry Torch DOMINIQUE IUT de Bobigny Paris XIII Pierre 2010-2011 SRC2 Analyse marketing : BlackBerry Torch 1 Introduction Le marché des téléphones portables est en pleine restructuration depuis l'arrivée de l'iphone

Plus en détail

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence Système de Pilotage Programme d Urgence Actualités Rôle du PMO Gestion de projet Prince2 Gestion Risques La suite Actualités Le rôle du PMO Dans le cadre du plan d actions défini lors de la présentation

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur

Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Chapitre I - Introduction et conseils au lecteur Cette partie introductive situe la place de l'algorithmique dans le développement logiciel et fournit au lecteur des conseils : conseils pour bien analyser

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

jacqueline puyravaud

jacqueline puyravaud jacqueline puyravaud Une journée sous le signe du partage et de la réflexion Une journée sur le numérique sans accéder aux réseaux quels qu ils soient Comment faire pour parler du numérique sans pouvoir

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

Aider les enseignants en formation à établir un plan d action

Aider les enseignants en formation à établir un plan d action Aider les enseignants en formation à établir un plan d action La préparation TESSA devrait toujours permettre aux enseignants en formation de faire l expérience des activités TESSA d'une manière pratique

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE

THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE THÉÂTRE EXERCICES EN ÉCRITURE DRAMATIQUE Au regard des programmes-cadres Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario, 9e et 10e année 2010 (révisé) et Éducation artistique, Le curriculum de l Ontario

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

CORRIGÉ DE L ÉPREUVE DE FRANÇAIS

CORRIGÉ DE L ÉPREUVE DE FRANÇAIS Session : principale 2014 Sections : Sciences techniques I- ÉTUDE DE TEXTE : A- Compréhension/ CORRIGÉ DE L ÉPREUVE DE FRANÇAIS QUESTIONS ET COMMENTAIRES 1- Quel avantage de la calculette l auteur présente-t-il

Plus en détail

Facteurs de production et coûts

Facteurs de production et coûts Facteurs de production et coûts www.animeco.fr Disciplines, classes et programmes Enseignement exploratoire de Sciences Economiques et Sociales (programme de 2010), partie 1 : Entreprises et production.

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans le 9 avril, dans le 11 avril et diffusé sur LEVEE D EMBARGO LE 9 AVRIL 8H Rappel méthodologique

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015

RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015 RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015 Après avoir conduit l enregistrement biométrique des personnes déplacées

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics :

DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016. Ces séminaires questionnent la médiation sous l angle particulier des publics : DESCRIPTIF DE COURS Année académique 2015-2016 U1AG Unité d enseignement UAG/10 ECTS Savoir-faire/Stage U1AG Intitulé du cours : séminaires interdisciplinaires d analyse des pratiques Enseignant(s) : Cécile

Plus en détail

Favoriser la mobilité du consommateur : la mesure est-elle toujours souhaitable?

Favoriser la mobilité du consommateur : la mesure est-elle toujours souhaitable? Favoriser la mobilité du consommateur : la mesure est-elle toujours souhaitable? Nathalie Daley, économiste senior Loi Hamon : nouvelles obligations des entreprises, nouveaux pouvoirs de la DGCCRF Séminaire

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Choisir ensemble Notre projet collectif

Choisir ensemble Notre projet collectif 5 module Choisir ensemble Notre projet collectif p. 01 Pendant les pauses, on ne parle plus de tout et de rien, on parle de notre projet! C est bien de faire un projet ensemble, pour voir les capacités

Plus en détail

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE

LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE LES MUSEES & LES APPLICATIONS CULTURELLES SUR SMARTPHONES ETUDE DE MARCHE SOMMAIRE 1) L étude en quelques mots....p 3 Qui? Quoi? Quand? Comment? Pourquoi? 2) Quid des applications mobiles & des musées..p

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 22 novembre 2014 Quelle réalité pour les artistes chrétiens en France? AUXi150 et La Mutuelle Saint Christophe présentent le 2ème volet de leur enquête menée avec l IFOP sur la scène

Plus en détail

Sondage de l institut CSA

Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina édition hors-série Journée de la femme digitale Sondage de l institut CSA En partenariat avec l SOUS EMBARGO JUSQU AU VENDREDI 8 MARS 2013 1 Fiche technique du sondage L

Plus en détail

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 Constat de départ : Les élèves du cycle 3 de l école ont des difficultés pour utiliser des procédures de calcul mental lors de calculs réfléchis : ils se trompent ou utilisent

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005 Programme d Appui à la Modernisation du Secteur Financier Algérien SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire du 17 juillet 2005 Le pilotage d une compagnie d assurances SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Questionnaire de Conclusion

Questionnaire de Conclusion Lumière(s) Des Nations 1 Centre de formation de serviteurs de Dieu pour les pays francophones Cours N 50 Questionnaire de Conclusion S Claude PAYAN - 1 - Chers frères et sœurs, En conclusion de cette série

Plus en détail

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo

Synthèse enquête CESC 2010 2011 Pratique d'internet, du téléphone portable et des jeux vidéo Préambule Afin de prévenir des nouvelles pratiques d'internet, chez les adolescents, nous avons décidé de réaliser une enquête auprès de tous les élèves du collège. Cette enquête comporte 40 questions.

Plus en détail

«Identités numériques et gestion des identités (IDm)»

«Identités numériques et gestion des identités (IDm)» «Identités numériques et gestion (IDm)» Enquête du CTIE, été 2012 auprès des cantons au sujet de : Résultats de l enquête auprès des cantons au sujet numériques 1. Observations générales concernant l enquête

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts

PROGRAMME DE COURS. Pouvoir organisateur : Ville de Verviers. Etablissement : Académie des Beaux-Arts PROGRAMME DE COURS Pouvoir organisateur : Ville de Verviers Etablissement : Académie des Beaux-Arts Domaine des arts plastiques, visuels et d l espace Cours : Formation pluridisciplinaire Filière : formation

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE Par Jocelyn Rakotoarisoa Etudiant en Economie, Université d Antananarivo, Madagascar Membre du Conseil Régional

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

SYNTHESE DU PRET LISEUSE ETE/AUTOMNE 2012

SYNTHESE DU PRET LISEUSE ETE/AUTOMNE 2012 SYNTHESE DU PRET LISEUSE ETE/AUTOMNE 2012 RETOUR DES QUESTIONNAIRES EN PREAMBULE L AGE DES expérimentateurs A 47.62 % ils ont entre 40 et 59 ans, 33.33 % entre 60 et 74 ans. PREMIERE EXPERIENCE DE LECTURE

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Exploiter la vidéo en classe... pourquoi pas avec le téléphone?

Exploiter la vidéo en classe... pourquoi pas avec le téléphone? 1. Introduction : La vidéo est un support intéressant mais dont l'exploitation en classe est souvent bien au dessous des possibilités réelles. Un des freins aux usages peut être l'absence de matériel ou

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

ANALYSER LA PUBLICITÉ

ANALYSER LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans ANALYSER LA PUBLICITÉ NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ L élève apprend à reconnaître une publicité et à

Plus en détail

Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients.

Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients. Un exerciseur avec intelligence artificielle pour entraîner les psychologues à diagnostiquer les patients. DESCRIPTION Pendant mon bachelor en psychologie, je me suis aperçue que les cours étaient très

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Formation coaching du Bonheur Programme séminaire Coach «La Pyramide du Bonheur» Confidentiel - DR (c) 2012 1

Formation coaching du Bonheur Programme séminaire Coach «La Pyramide du Bonheur» Confidentiel - DR (c) 2012 1 Formation coaching du Bonheur Programme séminaire Coach «La Pyramide du Bonheur» Confidentiel - DR (c) 2012 1 Sommaire 1. Objectif de la formation 2. Le concepteur, l éthique 3. Un outil de Coaching 4.

Plus en détail

Conseil d administration du 21 janvier 2013. masque Assurer une Veille Processus Christian Dondrille Vincent Ramette

Conseil d administration du 21 janvier 2013. masque Assurer une Veille Processus Christian Dondrille Vincent Ramette Conseil d administration du 21 janvier 2013 c2p sous-titres du Cliquez pour modifier Domaine le style des masque Assurer une Veille Processus Christian Dondrille Vincent Ramette Le contexte du domaine

Plus en détail

Agence de communication Evénementielle

Agence de communication Evénementielle Agence de communication Evénementielle L AGENCE Corp est née d un simple constat : nous ne sommes plus uniquement des consommateurs mais aussi des publics. Le brand content a réinventé le discours de la

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage Master 1 T2M Instructions pour la rédaction des notes de stage I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et la

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

L'indicateur du "Climat de Confiance" des membres du Boss Club de Mars 2013. Résultats synthétiques Mars 2013

L'indicateur du Climat de Confiance des membres du Boss Club de Mars 2013. Résultats synthétiques Mars 2013 L'indicateur du "Climat de Confiance" des membres du Boss Club de Mars 2013 Résultats synthétiques Mars 2013 1. Contexte, méthode et présentation générale 2 1. Présentation de la démarche La démarche STRADEIS

Plus en détail

Le texte d opinion. FRANÇAIS 11 e

Le texte d opinion. FRANÇAIS 11 e Le texte d opinion FRANÇAIS 11 e Exemple d un texte d opinion À partir du plan (longue feuille avec les trois mains), regardez le nom des parties d un texte d opinion. En reconnaissezvous? Lisons l article

Plus en détail

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l Agenda 21 de la culture Document approuvé

Plus en détail

Decembre 2013. Reconversion professionnelle Opportunité pour prendre un nouveau départ!

Decembre 2013. Reconversion professionnelle Opportunité pour prendre un nouveau départ! Decembre 2013 Reconversion professionnelle Opportunité pour prendre un nouveau départ! Le contexte socio-économique actuel peu stable, les aléas de nos vies personnelles, nos déceptions comme nos envies

Plus en détail

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY

Apprendre en stage. Présentation aux référents 02.09.2010. C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Apprendre en stage Présentation aux référents 02.09.2010 C. MASIAS-VALDES Ch. BORALEY Et pour commencer De quoi un étudiant a-t-il besoin pour apprendre en stage? Contenu de la présentation Introduction

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Résultat du sondage effectué du 1 er au 15 juin 2007 sur l'osgeo-fr

Résultat du sondage effectué du 1 er au 15 juin 2007 sur l'osgeo-fr Résultat du sondage effectué du 1 er au 15 juin 2007 sur l'osgeo-fr Auteur : Yves Jacolin, Gwenael Bachelot Table des matières Êtes-vous inscrit à la liste [francophone] de l'osgeo?... 2 Êtes-vous intéressé

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

Répartition de l ensemble des structures présentes

Répartition de l ensemble des structures présentes Bilan Demi-journée de réflexion et d échanges de pratiques «Sexualité et Handicap» Date Mardi 30 Juin 2009 Lieu Heure Nombre de participants 43 Type de structures présentes Professionnels CoDES 13 présents

Plus en détail

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC»

Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» Collège Choiseul Amboise Véronique Bourgoin (CPE) - Patricia Rat (mathématiques) «Enquête du CESC» I Caractéristiques de l activité Disciplines impliquées : Mathématiques et vie scolaire Niveau de classe

Plus en détail

Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat

Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat Pendant 18 mois : un dispositif exceptionnel pour mobiliser et donner à voir les solutions Climat En perspective de la Conférence Mondiale des Nations Unies sur le Climat qui se tiendra à Paris en décembre

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail