COMMUNICATION SUR LA MESURE DU TAUX D ACCES A L ASSAINISSEMENT AU MALI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNICATION SUR LA MESURE DU TAUX D ACCES A L ASSAINISSEMENT AU MALI"

Transcription

1 COMMUNICATION SUR LA MESURE DU TAUX D ACCES A L ASSAINISSEMENT AU MALI Direction Nationale de l Assainissement et du Contrôle des Pollutions et des Nuisances Africasan 3, Kigali, le 20 juillet 2011

2 CONTEXTE Le dernier rapport JMP, datant de 2010 pour l année 2008, estime que 32% des ménages en milieu rural et 45 % des ménages en milieu urbain disposent d un dispositif d assainissement amélioré. C est l OMS et l UNICEF qui financent et qui traitent les données selon une base de calcul uniformisée internationale, à partir des enquêtes ménages réalisées au Mali (EDSM, ELIM, etc.). Toutefois, la DNACPN, en charge des questions d assainissement au Mali, n a jamais été associée à ces enquêtes ménages et remet en cause certains chiffres. L atelier JMP de Ségou (octobre 2010) préconisait que les définitions et indicateurs proposés par la DNACPN soient bien pris en compte dans les enquêtes-ménages et recensements menés par les différentes divisions de l'instat, notamment par une implication des structures sectorielles à toutes les étapes. Depuis mai 2011, la DNACPN a initié un travail avec ses partenaires (DNH, CPS/SEEUDE, CPS/Santé, INSTAT, UNICEF, OMS, JMP) pour dans un premier temps : Définir le standard minimum pour les latrines individuelles Revoir la classification des ouvrages d assainissement Adapter le questionnaire EDSM à cette classification.

3 ENQUETES MENAGES MENEES AU MALI Type d enquête Acteurs Périodicité Recensement Général de la Population et de l'habitat (RGPH) Enquêtes Démographiques et de Santé au Mali (EDSM) Enquêtes Légères Intégrées auprès des Ménages (ELIM-MICS) Enquêtes Modulaires et Permanentes (EMOP) Enquête sur l accès aux services améliorés en eau et en assainissement dans le district de Bamako DNSI INSTAT INSTAT CPS Santé INSTAT UNICEF INSTAT ASDI INSTAT IRD 10 ans. Le dernier date de Le rapport devrait être validé d ici juin ans. La dernière date de La prochaine est en préparation. La collecte des données est prévue de sept à déc ans. La dernière date de Le rapport est en cours de validation. Fréquence trimestrielle. La première enquête a démarré le 1 er avril Enquête ponctuelle. La collecte des données vient de s achever.

4 STANDARD MINIMUM POUR LATRINES INDIVIDUELLES Latrines équipées d une suffisamment résistante dans le sens où elle peut vraisemblablement assurer sa fonction sans risque d effondrement et qui ne permet pas la mise en contact de l homme avec les excrétas. Cette devra disposer d un revêtement facile d entretien. Latrines équipées d un dispositif qui évite la prolifération des mouches à partir des fosses (couvercle étanche sur le trou de défécation ou conduit de ventilation équipé d un grillage ou siphon). Latrines équipées d une superstructure qui donne à l utilisateur une intimité suffisante. Autres recommandations : L aménagement du dispositif d assainissement amélioré doit permettre d éviter la pollution de la nappe phréatique et des eaux de surface Les latrines doivent être associées à un dispositif de lavage des mains hygiénique.

5 NOUVELLE CLASSIFICATION DES OUVRAGES D ASSAINISSEMENT AU MALI Ouvrages améliorés Nomenclature DNACPN Correspondance JMP Classification selon normes internationales Toilettes Toilette à chasse d eau mécanique avec Toilette à chasse d eau Ouvrage amélioré siphon mécanique Toilette à chasse d eau manuelle avec Toilette à chasse d eau Ouvrage amélioré siphon manuelle Latrines moderne (cabine comprenant un mur, une porte et toit) Latrines ventilée à double fosse alternée Latrines avec dalle à fosse Ouvrage amélioré avec grillage anti-mouche ventilée VIP Latrines ventilée à simple fosse avec Latrines avec dalle à fosse Ouvrage amélioré grillage anti-mouche ventilée VIP Latrines Ecosan Latrines à compostage Ouvrage amélioré Latrines à bio-digesteur Latrines à compostage Ouvrage amélioré Latrines traditionnelles (cabine ou simple muret) Latrines avec dalle en béton (sanplat ou Latrines à fosse avec Ouvrage amélioré autre) et couvercle étanche Latrines avec en bois/banco/ revêtement étanche et couvercle Latrines à fosse avec Ouvrage amélioré

6 NOUVELLE CLASSIFICATION DES OUVRAGES D ASSAINISSEMENT AU MALI (SUITE) Ouvrages non améliorés Nomenclature DNACPN Correspondance JMP Classification selon normes internationales Latrines ventilées sans grillage anti-mouche Latrines avec dalle à fosse Ouvrage amélioré ventilée VIP Toilette à chasse d eau manuelle sans Latrines à fosse avec Ouvrage amélioré siphon Latrines avec dalle en béton sans couvercle Latrines à fosse avec Ouvrage amélioré étanche Latrines avec en bois/banco/revêtement sans couvercle étanche Latrines avec en bois/banco (sans revêtement étanche) avec ou sans couvercle Latrines à fosse avec Latrines à fosse avec Ouvrage amélioré Ouvrage amélioré Latrines à fosse sans Latrines à fosse sans Ouvrage non amélioré Défécation dans la nature Défécation en plein air Ouvrage non amélioré

7 GUIDE DE L ENQUÊTEUR EDSM V Questions relatives à l assainissement (non modifiables) : Quel type de toilettes les membres de votre ménage utilisent-ils habituellement? Où sont situées ces toilettes? Partagez-vous ces toilettes avec d'autres ménages? Combien de ménages utilisent ces toilettes? Vu que l enquêteur n est pas spécialiste en assainissement et qu il n observe pas systématiquement l ouvrage, la DNACPN compte fournir aux enquêteurs 4 fiches d aide à l identification des ouvrages afin de parvenir assez rapidement à identifier le type d ouvrage avec l enquêté. Une première sous-question permettra d identifier la catégorie de toilettes/latrines : Toilettes à chasse d eau Latrines modernes Latrines traditionnelles avec dalle en béton Latrines traditionnelles sans dalle en béton D autres sous-questions permettront de définir le type de latrines, codifiées de 1 à 13

8 FICHE D IDENTIFICATION DES OUVRAGES Utilisez-vous une chasse d eau que vous activez à la main? Toilettes à chasse Utilisez-vous un récipient pour verser l eau dans la cuvette? Type 1 : Toilettes à chasse d eau mécanique avec siphon Voyez-vous l eau au fond de la cuvette? Oui Type 2 : Toilettes à chasse d eau manuelle avec siphon Non Type 3 : Toilettes à chasse d eau manuelle sans siphon

9 FICHE D IDENTIFICATION DES OUVRAGES 1 conduit de ventilation et 1 trou de défécation Latrines modernes (avec cabine) 2 conduits de ventilation et 2 trous de défécation dont 1 doit être bouché Sans séparation des Avec séparation entre urines d avec les urines et selles selles Permet de produire du biogaz Type 4. Latrines ventilées à simple fosse Type 5. Latrines ventilées à double fosse alternée Type 6. Latrines Ecosan Type 7. Latrines à bio-digesteur

10 FICHE D IDENTIFICATION DES OUVRAGES Latrines traditionnelles avec dalle en béton Disposant d un couvercle étanche Ne disposant d un couvercle étanche Type 8. Latrines traditionnelles avec dalle en béton (sanplat ou autre) et couvercle étanche Type 9. Latrines traditionnelles avec dalle en béton sans couvercle étanche

11 FICHE D IDENTIFICATION DES OUVRAGES Latrines traditionnelles sans dalle en béton Latrines avec en bois/banco/revêtement Avec couvercle étanche Sans couvercle étanche Latrines avec dalle en bois/banco Latrines à fosse sans Type 10 Type 11 Type 12 Type 13

12 LEÇONS APPRISES Questionnaires des enquêtes-ménages nationales relativement figés, seules les modalités de réponse étant modifiables. Pas toujours la possibilité d observer les ouvrages dans le cadre des enquêtes-ménages nationales, ce qui représente une contrainte importante. Intérêt des partenaires qui a permis de créer un groupe de travail dynamique ne nécessitant pas de moyens particuliers. Satisfaction de l INSTAT de l implication des services techniques dans une affaire qui leur revient. Disponibilité de l équipe JMP à Genève pour appuyer le processus.

13 PERSPECTIVES Formation des enquêteurs en août 2011 et collecte des données EDSM V à partir de septembre 2011 Conception du questionnaire type en assainissement permettant d intégrer les aspects liés aux eaux usées et aux ordures ménagères (septembre 2011) Rapprochement DNACPN-INSTAT pour travailler sur les questionnaires des autres enquêtes

14 INDICATEURS D ACCES A L ASSAINISSEMENT REDÉFINIS PAR LA DNACPN Indicateurs de résultat Assainissement privé Taux d accès des ménages aux latrines individuelles répondant au standard minimum Taux d accès des ménages aux dispositifs d évacuation des eaux usées répondant aux normes Taux des ménages disposant de poubelles Taux d accès des ménages aux ouvrages d assainissement de base Assainissement public Taux de ménages en milieu urbain branchés à un réseau d égout collectif fonctionnel Taux de ménages en milieu urbain abonnés aux services de ramassage des ordures Définition/mode de calcul Nombre de ménages disposant de latrines répondant au standard minimum / Nombre total de ménages Nombre de ménages disposant d un dispositif d évacuation des eaux usées répondant au standard minimum / Nombre total de ménages Nombre de ménages disposant de poubelles adéquates / nombre total de ménages Nombre de ménages disposant de latrines + dispositif d évacuation des eaux usées de lavoirs puisards + latrines / Nombre total de ménages Nombre de ménages en milieu urbain branchés à un réseau d égout collectif fonctionnel / Nombre total de ménages en milieu urbain Nombre de ménages abonnés aux services d un GIE / nombre total de ménages

15 Merci de votre attention Pour plus d informations:

LIVRET DES LATRINES ET PRATIQUE D ASSAINISSEMENT

LIVRET DES LATRINES ET PRATIQUE D ASSAINISSEMENT REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana LIVRET DES LATRINES ET PRATIQUE D ASSAINISSEMENT VICE PRIMATURE CHARGEE DE LA SANTE PUBLIQUE 1 Introduction L accès à l eau potable et à l

Plus en détail

LIVRET DES LATRINES ET PRATIQUE D ASSAINISSEMENT

LIVRET DES LATRINES ET PRATIQUE D ASSAINISSEMENT REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana - Fandrosoana LIVRET DES LATRINES ET PRATIQUE D ASSAINISSEMENT VICE PRIMATURE CHARGEE DE LA SANTE PUBLIQUE 1 Introduction L accès à l eau potable et à

Plus en détail

Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013

Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013 Groupe de travail «options techniques», réunion 2, 20 mai 2013 Phase 1 État des lieux Octobre 2012 Phase 2 Options stratégiques Février 2013 Phase 3 Formulation Mai 2013 Phase 4 Mesures d accompagnement

Plus en détail

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement»

l association Toilettes Du Monde? Coordonnées de la personne référent sur le projet «assainissement» Vous avez un projet dans le domaine de l assainissement et vous souhaitez solliciter l appui technique de l association Toilettes Du Monde? Ce questionnaire va nous permettre de mieux cibler votre demande.

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU

LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana LIVRET DES SOURCES D APPROVISIONNEMENT EN EAU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE 1 Introduction L accès à l eau potable et à l assainissement adéquat

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes

FICHE TECHNIQUE. Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes FICHE TECHNIQUE Indications pour la conception, la construction et la mise en place de dalle de toilettes 2.1.1. FIT1 Date de rédaction de la 1 ière version : vendredi 1er juin 2012 Version : vendredi

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

QUELS FINANCEMENTS POUR LA FILIERE ASSAINISSEMENT?

QUELS FINANCEMENTS POUR LA FILIERE ASSAINISSEMENT? QUELS FINANCEMENTS POUR LA FILIERE ASSAINISSEMENT? Christian HOUDUS Eau Vive 5ièmes Assises de la coopération décentralisée et de la solidarité internationale Yvelines - Conseil général Marly-le-Roi 12

Plus en détail

*********** Un Peuple Un But Une Foi DIRETION DES SERVICES URBAINS GESTION DES DECHETS SOLIDES DANS LE

*********** Un Peuple Un But Une Foi DIRETION DES SERVICES URBAINS GESTION DES DECHETS SOLIDES DANS LE MARIE DU DISTRICT DE BAMAKO REPUBLIQUE DU MALI *********** Un Peuple Un But Une Foi DIRETION DES SERVICES URBAINS DE VOIRIE ET D ASSAINISSEMEN GESTION DES DECHETS SOLIDES DANS LE DISTRICT DE BAMAKO Présentation

Plus en détail

A agrafer à la fiche d enquête impérativement. Logement dans une concession avec cour et plusieurs logements

A agrafer à la fiche d enquête impérativement. Logement dans une concession avec cour et plusieurs logements 62 Numéro questionnaire (par équipe) Numéro échantillon Date de l enquête: Nom de la famille déplacée Ville/Commune Latitude (GPS) - si applicable 1. SITUATION ABRI 1. Comment définiriez-vous l abri actuel?

Plus en détail

Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien MALI RAPPORT FINAL

Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien MALI RAPPORT FINAL Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien Eau Vive mars 2010 MALI RAPPORT FINAL Latrine familiale, Commune de Bankass, Mali Eau Vive Avec le soutien

Plus en détail

IDENTIFICATION CODE EDSG... NUMÉRO DE MÉNAGE DANS LA STRUCTURE... URBAIN/RURAL (URBAIN=1, RURAL=2)... ENQUÊTE HOMME (OUI=1, NON=2)...

IDENTIFICATION CODE EDSG... NUMÉRO DE MÉNAGE DANS LA STRUCTURE... URBAIN/RURAL (URBAIN=1, RURAL=2)... ENQUÊTE HOMME (OUI=1, NON=2)... NOM DE LA LOCALITÉ ENQUÊTE DÉMOGRAPHIQUE ET DE SANTÉ -------- RÉPUBLIQUE GABONAISE ------ DIRECTION GÉNÉRALE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES ----- -- QUESTIONNAIRE MÉNAGE -- IDENTIFICATION

Plus en détail

Guide de Terrain - Deuxième Ronde

Guide de Terrain - Deuxième Ronde Guide de Terrain - Deuxième Ronde Programme WASH dans le village de Magaji Arzita: Le projet de construction des latrines ATELIER USAID/FFP SUR LA GESTION ET LES RÉGULATIONS ENVIRONNEMENTALES Maradi, Niger

Plus en détail

Fiche technique du projet AIDMV dans plusieurs communes de la Côte d Ivoire

Fiche technique du projet AIDMV dans plusieurs communes de la Côte d Ivoire Fiche technique du projet AIDMV dans plusieurs communes de la Côte d Ivoire I. Informations générales sur le projet Intitulé du projet : Assainissement intégré et durable des ménages vulnérables et d un

Plus en détail

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations

CONCEPTUELLES DE LA MEO DU PARZDS. d'appui/projets. AIMS Institutionnel. Appui au SYLOS PARZDS SYLOS. Amélioration du B-E Populations CADRE CONCEPTUEL DE LA MEO DU PASS Pyramide sanitaire Production Niveaux Central Structures Ministère + Autres acteurs Type d'appui/projets AIMS Institutionnel PNDS Politiques de santé Orientations stratégiques

Plus en détail

Etude sur les technologies à faible coût d assainissement et leur appropriation à Madagascar

Etude sur les technologies à faible coût d assainissement et leur appropriation à Madagascar Etude sur les technologies à faible coût d assainissement et leur appropriation à Madagascar Décembre 2008 Sigles et acronymes AED CAP CLTS CRS CSB ECOSAN GRET HIP IEC MAP OMD ONG PHAST PHD PVC SANPLAT

Plus en détail

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation

Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Présentation du programme ANO et de la démarche de capitalisation Le programme ANO (Assainissement Nord Ouest) a été mis en œuvre par un consortium de trois associations : o Action contre la Faim (ACF),

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

CAUSERIE-DEBAT : Marketing de l assainissement, quelle réalité en Côte d Ivoire _ 18-04-2015 _ Bingerville/Abidjan CAUSERIE-DEBAT

CAUSERIE-DEBAT : Marketing de l assainissement, quelle réalité en Côte d Ivoire _ 18-04-2015 _ Bingerville/Abidjan CAUSERIE-DEBAT 1 CAUSERIE-DEBAT Marketing de l assainissement, quelle réalité en Côte d Ivoire 18 avril 2015 Bingerville/Abidjan (Côte d Ivoire) Présentation N GUESSAN Kouamé André, Vice-Président Afrique du Réseau Projection

Plus en détail

Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre. Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles

Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre. Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles Journée Mondiale du Lavage des Mains, le 15 octobre Plus qu une journée: Enquete dans 100 Écoles Les mains propres sauvent les vies Journée Mondiale du Lavage des Mains Comment et pourquoi mener cette

Plus en détail

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA Ministère de l'agriculture, de l'hydraulique et des Ressources Halieutiques (MAHRH) Burkina Faso Unité - Progrès - Justice Direction Générale de l Assainissement des Eaux Usées et Excréta Programme Natiionall

Plus en détail

Projet Pilote Assainissement

Projet Pilote Assainissement Projet Pilote Assainissement Origine du projet En 2009, Eau Vive a réalisé une étude sur l assainissement en milieu rural auprès de 3.400 ménages au Burkina Faso, Mali, Niger et Sénégal. Les DirecFons

Plus en détail

10 th World Telecommunication/ICT Indicators Meeting (WTIM-12) Bangkok, Thailand, 25-27 September 2012

10 th World Telecommunication/ICT Indicators Meeting (WTIM-12) Bangkok, Thailand, 25-27 September 2012 10 th World Telecommunication/ICT Indicators Meeting (WTIM-12) Bangkok, Thailand, 25-27 September 2012 Information document Document INF/8-F 31 August 2012 French SOURCE: TITLE: Centre National de la Statistique

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014

Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014 Service Public d Assainissement Non Collectif Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014 TERRITOIRE COMMUNAUTAIRE 95 610 habitants sur 27 communes 3 900 foyers non raccordés au réseau public soit

Plus en détail

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives

Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Famille multirésidence : recensement et sources alternatives Groupe de travail sur la rénovation du questionnaire de recensement Pascale BREUIL Chef de l Unité des Etudes Démographiques et sociales 28/09/2011

Plus en détail

Guide de mise en œuvre de l Assainissement Total Piloté par la Communauté au Mali

Guide de mise en œuvre de l Assainissement Total Piloté par la Communauté au Mali Guide de mise en œuvre de l Assainissement Total Piloté par la Communauté au Mali Guide de mise en œuvre de l Assainissement Total Piloté par la Communauté au Mali 1 AVANT-PROPOS L Assainissement Total

Plus en détail

Étude de capitalisation d expériences EHA et propositions de choix technologiques et d approches adaptées au contexte insulaire

Étude de capitalisation d expériences EHA et propositions de choix technologiques et d approches adaptées au contexte insulaire Étude de capitalisation d expériences EHA et propositions de choix technologiques et d approches adaptées au contexte insulaire La zone étudiée Les infrastructures EHA Les modes de gestion Proposition

Plus en détail

COMMUNE DE PRUNAY TRAVAUX DE RACCORDEMENT AU RÉSEAU COLLECTIF

COMMUNE DE PRUNAY TRAVAUX DE RACCORDEMENT AU RÉSEAU COLLECTIF COMMUNE DE PRUNAY TRAVAUX DE RACCORDEMENT AU RÉSEAU COLLECTIF CADRE RÉGLEMENTAIRE LE CADRE RÉGLEMENTAIRE CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Article L1331-1 : «Le raccordement des immeubles aux réseaux publics de

Plus en détail

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé

Etude sur l équipement des TPE / PME. en complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Etude sur l équipement des TPE / PME en complémentaire santé Synthèse des résultats Léopold GILLES Pauline JAUNEAU Juillet 2012 1 Contexte et objectifs Dans

Plus en détail

Table des matières. 1. Introduction... 1

Table des matières. 1. Introduction... 1 Table des matières 1. Introduction... 1 2. Plan échantillonal... 2 2.1. Marché saisonnier rural... 2 2.2. Marché saisonnier urbain... 2 2.3. Marché permanent urbain (2 collectes été et hiver)... 3 3. Questionnaire

Plus en détail

Vieillissement de la population et transports

Vieillissement de la population et transports Vieillissement de la population et transports Communication, information, billettique dans les transports collectifs : quelles conséquences sur l usage par les populations âgées? Régis Keerle (maître de

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-9 -DRE Paris, le 28/06/2007. Objet : La clause de respiration. Madame, Monsieur

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-9 -DRE Paris, le 28/06/2007. Objet : La clause de respiration. Madame, Monsieur CIRCULAIRE COMMUNE 2007-9 -DRE Paris, le 28/06/2007 Objet : La clause de respiration Madame, Monsieur La réglementation de l Agirc et de l Arrco, applicable depuis le 1 er juillet 2002, autorise des changements

Plus en détail

Module de formation. L assainissement en milieu rural

Module de formation. L assainissement en milieu rural Module de formation L assainissement en milieu rural Sur la base des retours d expérience de programmes d assainissement réalisés dans quatre pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal), Eau Vive

Plus en détail

Eau et Assainissement pour l Afrique TERMES DE REFERENCE

Eau et Assainissement pour l Afrique TERMES DE REFERENCE Eau et Assainissement pour l Afrique 01 BP : 4392 Cotonou Benin; Tel : + 229 21311093 ; Email: wsabenin@wsafrica.org; TERMES DE REFERENCE Services de consultants pour une étude d état des lieux dans le

Plus en détail

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque

La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des installations à risque Les rencontres de l'eau en Loire Bretagne Assainissement Non Collectif : Enjeux et perspectives en Loire Bretagne 12 avril 2011 La loi Grenelle - plan d actions national et grille de détermination des

Plus en détail

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs

Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs Chapitre3 Les concepts et atouts des revêtements et structures réservoirs 1 - Les concepts 2 - Les atouts des chaussées à structures réservoirs en béton 37 Chapitre 3 Les concepts et atouts des revêtements

Plus en détail

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE AVIS (BRUGEL-AVIS-2011-109) relatif aux clients protégés ne répondant plus aux conditions d'application initiales. Etabli en application

Plus en détail

DIRECTIVE TECHNIQUE. Spécificités propres aux toilettes en milieu scolaire 2.2.1 DIT1. Date de rédaction de la 1 ière version : jeudi 31 mai 2012

DIRECTIVE TECHNIQUE. Spécificités propres aux toilettes en milieu scolaire 2.2.1 DIT1. Date de rédaction de la 1 ière version : jeudi 31 mai 2012 DIRECTIVE TECHNIQUE Spécificités propres aux toilettes en milieu scolaire 2.2.1 DIT1 Date de rédaction de la 1 ière version : jeudi 31 mai 2012 Version : lundi 26 août 2013 Version validée en COPIL Note

Plus en détail

Climat des affaires : Principaux résultats de l enquête compétitivité 2012

Climat des affaires : Principaux résultats de l enquête compétitivité 2012 République Tunisienne Ministère du développement régional et de la planification Institut Tunisien de la Compétitivité et des Etudes Quantitatives Climat des affaires : Principaux résultats de l enquête

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques

Problématique de la qualité des données statistiques Revue du Schéma directeur de la Statistique du Mali Problématique de la qualité des données statistiques La qualité : «l ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui

Plus en détail

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37

Page 02 Page 05 Page 08 Page 11 Page 13 Page 15 Page 17 Page 20 Page 28 Page 32 Page 34 Page 36 Page 37 Livret pour l Assainissement en Milieu Rural ²²² Communes de Ngogom et de Gainte Kaye Plan du livret Page 02 Présentation du projet Page 05 La mise en œuvre du service public d assainissement Page 08 L

Plus en détail

JMP. Agenda WASH pour l après-2015 : Introduction. Fondamentaux. Réduction des inégalités. Niveaux de service. Cadres autres que les ménages

JMP. Agenda WASH pour l après-2015 : Introduction. Fondamentaux. Réduction des inégalités. Niveaux de service. Cadres autres que les ménages Agenda WASH pour l après-2015 : Cibles et indicateurs JMP Photo : UNICEF. Femmes, quelquesunes avec de conteneurs d eau dans leurs têtes, croissent une route qui a été inondée par les eaux d une inondation

Plus en détail

INFILTRA Les eaux pluviales des surfaces revêtues et des toitures s infiltrent sans soucis dans le sol du jardin

INFILTRA Les eaux pluviales des surfaces revêtues et des toitures s infiltrent sans soucis dans le sol du jardin Passage de véhicules particuliers Si il est installé suivant nos consignes, le système offrira des décennies de sécurité. Vous pouvez même l intégrer sous une allée avec un passage de véhicules particuliers.

Plus en détail

Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien BURKINA FASO RAPPORT FINAL

Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien BURKINA FASO RAPPORT FINAL Etude des conditions de diffusion des ouvrages d assainissement autonome en milieu rural sahélien Eau Vive mars 2010 BURKINA FASO RAPPORT FINAL Construction d un bloc de latrines scolaires à Kiétou, Burkina

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UN POINT D ECHANGE

PROJET DE MISE EN PLACE D UN POINT D ECHANGE PROJET DE MISE EN PLACE D UN POINT D ECHANGE D INTERNET - NigerIXP Présent senté par: Madame HAMANI SALAMATOU,, Chef de la Division Coopération Ministère des Postes, des Télécommunications T et de l Economie

Plus en détail

FASCICULE TECHNIQUE. Toilettes - Spécifications communes 2.1.1. FAT1. Date de rédaction de la 1 ière version : mercredi 30 mai 2012

FASCICULE TECHNIQUE. Toilettes - Spécifications communes 2.1.1. FAT1. Date de rédaction de la 1 ière version : mercredi 30 mai 2012 FASCICULE TECHNIQUE Toilettes - Spécifications communes 2.1.1. FAT1 Date de rédaction de la 1 ière version : mercredi 30 mai 2012 Version : lundi 26 août 2013 Version validée par le COPIL Note aux lecteurs

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

Toilettes sèches. La station possède des toilettes sèches

Toilettes sèches. La station possède des toilettes sèches Toilettes sèches La station possède des toilettes sèches Les toilettes classiques sont une source importante de gaspillage et de pollution de l eau potable. Chaque fois qu une chasse d'eau est tirée c

Plus en détail

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage.

Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. COLLECTES SELECTIVES FICHE D'INFORMATION GEDEC N 4 (août 2006) Un point de récupération situé et équipé de façon adéquate est attractif pour ses utilisateurs et donc favorise le recyclage. L aménagement

Plus en détail

Enquête pour estimer le potentiel de développement des véhicules à motorisation alternative en rhône-alpes. Synthèse des principaux résultats

Enquête pour estimer le potentiel de développement des véhicules à motorisation alternative en rhône-alpes. Synthèse des principaux résultats Enquête pour estimer le potentiel de développement des véhicules à motorisation alternative en rhône-alpes Synthèse des principaux résultats Dans le cadre du projet européen CO 2 NeutrAlp (www.co2neutralp.eu)

Plus en détail

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception de l eau comme ressource B La coût de l eau en

Plus en détail

Recommandations administratives

Recommandations administratives CONVENTION DE RESTAURATION ET DE DROIT DE PASSAGE COUR/TRABOULE Cahier des Charges L élaboration du projet d aménagement de la COUR/TRABOULE, ainsi que la conduite et la réalisation des travaux devront

Plus en détail

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens

REJETS INDUSTRIELS GRAND TROYES AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU. Enjeux et moyens REJETS INDUSTRIELS AU RÉSEAU PUBLIC D EAUX USÉES DU GRAND TROYES Enjeux et moyens Définition des eaux usées Eaux usées domestiques Eaux ménagères (lessives, cuisines non collectives, douches ) Eaux vannes

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE DE ROCHE 17 février 2014 Objectif de la réunion Expliquer les raisons de la mise en place d un service public pour l assainissement non collectif

Plus en détail

Etude sur Le service de restauration scolaire

Etude sur Le service de restauration scolaire Etude sur Le service de restauration scolaire En accord avec les objectifs de l Association des Parents d Elèves de Génération ECOLE, une enquête de satisfaction de la cantine scolaire a donné les résultats

Plus en détail

Identifier des fonctions assurées par un objet technique.

Identifier des fonctions assurées par un objet technique. Niveau 5e Identifier des fonctions assurées par un objet technique. Fiche Guide Démarche à suivre: ( Recherche par groupe, rédaction individuelle ) Problématique : Pourquoi une habitation est divisée en

Plus en détail

Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits 1

Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits 1 Document totalement confidentiel Droits de reproduction interdits 1 Baromètre ALPTIS/AGEFI ACTIFS/MOLITOR CONSULT Les CGPI et la Prévoyance Septembre 2013 - Baromètre Prévoyance CGPI ALPTIS/AGEFI ACTIFS/MOLITOR

Plus en détail

Covoiturage transfrontalier et mobilité autour du bassin lémanique

Covoiturage transfrontalier et mobilité autour du bassin lémanique et mobilité autour du bassin lémanique 28/05/2015 1 Contexte CONTEXTE SUR LA MOBILITÉ DANS LE BASSIN LÉMANIQUE Une population en forte croissance : 2 896 638 habitants fin 2014 (2 819 100 en 2010) un nombre

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l Eau

Un Aperçu de la Situation de l Eau Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Guide de saisie des objectifs MBR

Guide de saisie des objectifs MBR Guide de saisie des objectifs MBR Sommaire I- Le MBR, définition 1- Population concernée 2- Période de référence 3- Taux du MBR 4- Répartition des objectifs 5- Objectif entreprise 6- Objectifs individuels

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail

Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail Déléguer ou partager? Une coopération Médecin du travail Infirmière du travail Autour d un EVREST «Entreprise» Madame Géraldine Favennec Dr Pascal Rumèbe Constats autour de la «Visite médicale» Visite

Plus en détail

Appui à la maîtrise d ouvrage communale. Guide d élaboration et de mise en œuvre du Plan d Hygiène et d Assainissement Communal

Appui à la maîtrise d ouvrage communale. Guide d élaboration et de mise en œuvre du Plan d Hygiène et d Assainissement Communal République du Bénin Ministère de la Santé Direction de l Hygiène et de l Assainissement de Base Appui à la maîtrise d ouvrage communale Guide d élaboration et de mise en œuvre du Plan d Hygiène et d Assainissement

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES»

ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES» ENQUÊTE DE SATISFACTION A DESTINATION DES RÉSIDENTS EHPAD «LES TERRASSES» 2015 - Diffusion du questionnaire de satisfaction en mai et juin 2015 auprès de l ensemble des résidents : EHPAD classique et Unité

Plus en détail

LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE MESSIEURS LES DELEGUES DE LA SANTE PUBLIQUE DANS LES WILAYAS, PREFECURES ET PROVINCES DU ROYAUME

LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE MESSIEURS LES DELEGUES DE LA SANTE PUBLIQUE DANS LES WILAYAS, PREFECURES ET PROVINCES DU ROYAUME MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE N 40 236 DE/10 2 NOVEMBRE 1994 LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE MESSIEURS LES DELEGUES DE LA SANTE PUBLIQUE DANS LES WILAYAS, PREFECURES ET PROVINCES DU ROYAUME A J ai l

Plus en détail

Programme de vidange des fosses septiques. Séances d information 20 et 22 octobre 2015

Programme de vidange des fosses septiques. Séances d information 20 et 22 octobre 2015 Programme de vidange des fosses septiques Séances d information 20 et 22 octobre 2015 Plan de la présentation Pourquoi un programme de vidange? État de la situation àlévis Description du service Coûts

Plus en détail

Thème : L aménagement du territoire et la poli6que de ges6on urbaine au Bénin Par : Séverin K. NSIA Délégué à l Aménagement du Territoire

Thème : L aménagement du territoire et la poli6que de ges6on urbaine au Bénin Par : Séverin K. NSIA Délégué à l Aménagement du Territoire Thème : L aménagement du territoire et la poli6que de ges6on urbaine au Bénin Par : Séverin K. NSIA Délégué à l Aménagement du Territoire 1 Thursday, April 08, 2010 PLAN La probléma6que urbaine au Bénin

Plus en détail

Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014

Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014 Enquête de satisfaction FCI Immobilier - Juillet 2014 Périmètre de l enquête Questionnaire en ligne : envoi automatique des réponses dans un tableur Réalisé par FCI Immobilier Envoyé à un échantillon représentatif

Plus en détail

PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE:

PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE: PROGRAMME WOP AFRICA ATELIER DE PRESENTATION DES RESULTATS DU PROJET FAE/BAD-AAE: apprentissage par paire et évaluation des performances des opérateurs d eau en Afrique Présenté par SYLLA Soualiho, Maire

Plus en détail

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie

Médecins. Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie Médecins Date : 04 08 2012 Mise en place des nouvelles options conventionnelles relatives à la démographie La convention nationale des médecins libéraux, signée le 26 juillet 2011, a défini dans son article

Plus en détail

Le Journal de COUCY N 15 Juin 2006

Le Journal de COUCY N 15 Juin 2006 Le Journal de COUCY N 15 Juin 2006 SPECIAL ASSAINISSEMENT Une réunion publique sur le thème de l assainissement s est tenue en juin à la salle des fêtes de Coucy. L objectif de cette rencontre était de

Plus en détail

Assainissement. Collectif. Le manuel. du parfait. raccordé

Assainissement. Collectif. Le manuel. du parfait. raccordé Assainissement Collectif Le manuel raccordé du parfait Pourquoi un réseau d assainissement? Depuis le Moyen-Age, l homme s est toujours préoccupé du problème de l élimination des eaux usées domestiques.

Plus en détail

Qu est ce que le Marketing de l assainissement?

Qu est ce que le Marketing de l assainissement? Qu est ce que le Marketing de l assainissement? 1 Ce module porte sur la recherche formative. Les objectifs d apprentissage de ce module visent à : comprendre le cadre conceptuel du WSP pour les initiatives

Plus en détail

BIOROCK. La solution d Assainissement Non Collectif

BIOROCK. La solution d Assainissement Non Collectif BIOROCK La solution d Assainissement Non Collectif Programme 1. 2. 3. 4. 5. 6. Introduction BIOROCK Système d épuration de BIOROCK Capacité des unités BIOROCK Avantages des unités BIOROCK Certifications

Plus en détail

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation

Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche. Merci pour votre participation Résultats enquête de satisfaction adhérents UIMM Drôme-Ardèche Merci pour votre participation Enquête téléphonique menée par le cabinet G et A Links (niveau territorial et national) Questionnaire préparé

Plus en détail

9 ème Séminaire FRATEL

9 ème Séminaire FRATEL 9 ème Séminaire FRATEL 3 & 4 avril 2012 Le déploiement de la fibre optique Table ronde 2 Quelle mutualisation du génie civil et des infrastructures en France? Jérôme Coutant Membre du Collège de l ARCEP

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES : DATE : Le 4 septembre 2015 OBJET :

NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES : DATE : Le 4 septembre 2015 OBJET : NOTE DE SERVICE DESTINATAIRES : Personnes responsables locales à la «classification et carrière» des sections de Revenu Québec (RQ) Personnes responsables locales à la «classification et carrière» des

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L'IMPACT DU PROJET

ENQUÊTE SUR L'IMPACT DU PROJET QUESTIONNAIRE NUMÉRO ENQUÊTE SUR L'IMPACT DU PROJET Le répondant accepte d'être interrogé Le répondant n accepte pas d être interrogé FIN PAGE SUIVANTE [Adapter la question à la langue locale si nécessaire]

Plus en détail

VILLA 9000 toilette sèche 230V SEPARETT (siège enfant en option)

VILLA 9000 toilette sèche 230V SEPARETT (siège enfant en option) VILLA 9000 toilette sèche 230V SEPARETT (siège enfant en option) Le Separett Villa 9000 est un WC sans eau avec séparation des urines. Il est fabriqué avec des matériaux recyclables de haute qualité et

Plus en détail

Baromètre satisfaction NOM DU SERVICE : Questions relatives à votre identification

Baromètre satisfaction NOM DU SERVICE : Questions relatives à votre identification Baromètre satisfaction NOM DU SERVICE : Questions relatives à votre identification 1. Votre Age : moins de 18 ans entre 18 et 25 ans entre 25 et 40 ans entre 40 et 60 ans plus de 60 ans 2. Votre Type de

Plus en détail

Vous et le CRIDON Lyon

Vous et le CRIDON Lyon Vous et le CRIDON Lyon Ce questionnaire est nominatif et à destination des notaires associés et salariés il peut donc y avoir plus d'une réponse par étude. Vos réponses permettront au Cridon Lyon de répondre

Plus en détail

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes

Mise à jour : septembre 2011. Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Mise à jour : septembre 2011 Chapitre 19 L évaluation du Bureau de l audit interne et la reddition de comptes Table des matières 1. L évaluation de la performance... 1 2. Les mécanismes d évaluation...

Plus en détail

REGLEMENT. Dossier de modification Pièce n 2

REGLEMENT. Dossier de modification Pièce n 2 MODIFICATION DU PLAN LOCAL D URBANISME GENTILLY [DÉPARTEMENT DU VAL DE MARNE] REGLEMENT Dossier de modification Pièce n 2 Pour approbation par délibération du Conseil Municipal TITRE I DISPOSITIONS GENERALES

Plus en détail

«Perception des utilisateurs de Vélo v»

«Perception des utilisateurs de Vélo v» «Perception des utilisateurs de Vélo v» JCDecaux a mandaté BVA pour mener une enquête sur la «Perception des utilisateurs de Vélo v». Ce service unique au monde de vélos en libre service a été mis en place

Plus en détail

Cet entretien n est pas une évaluation mais un outil de dialogue et de préparation d évolution du collaborateur.

Cet entretien n est pas une évaluation mais un outil de dialogue et de préparation d évolution du collaborateur. L avenant n 1 du 20 juillet 2005 à l Accord National Interprofessionnel du 5 décembre 2003 relatif à l accès des salariés à la formation tout au long de la vie professionnelle prévoit que «pour lui permettre

Plus en détail

FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION

FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION FICHE DECLARATIVE PREALABLE AU CONTROLE DE CONCEPTION Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d

Plus en détail

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER 10 ème programme d intervention Une politique au service de

Plus en détail

DELIBERATION N 2010-16 DU 3 MAI 2010

DELIBERATION N 2010-16 DU 3 MAI 2010 DELIBERATION N 2010-16 DU 3 MAI 2010 PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA COMPAGNIE DES AUTOBUS DE MONACO RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

PRECONISATIONS RELATIVES A L AMENAGEMENT DES BATIMENTS D HABITATION POUR LE STOCKAGE ET L EVACUATION DES DECHETS MENAGERS

PRECONISATIONS RELATIVES A L AMENAGEMENT DES BATIMENTS D HABITATION POUR LE STOCKAGE ET L EVACUATION DES DECHETS MENAGERS PRECONISATIONS RELATIVES A L AMENAGEMENT DES BATIMENTS D HABITATION POUR LE STOCKAGE ET L EVACUATION DES DECHETS MENAGERS 1) - Pour toute habitation Un emplacement doit être prévu sur l unité foncière

Plus en détail

JÀNGANDOO, BAROMETRE DE LA QUALITE DES APPRENTISSAGES DES ENFANTS AU SENEGAL MANUEL POUR LE QUESTIONNAIRE MENAGE ET ENFANTS

JÀNGANDOO, BAROMETRE DE LA QUALITE DES APPRENTISSAGES DES ENFANTS AU SENEGAL MANUEL POUR LE QUESTIONNAIRE MENAGE ET ENFANTS JÀNGANDOO, BAROMETRE DE LA QUALITE DES APPRENTISSAGES DES ENFANTS AU SENEGAL MANUEL POUR LE QUESTIONNAIRE MENAGE ET ENFANTS Avril-Mai 2013 IDENTIFICATION Cette section traite des informations nécessaires

Plus en détail

Recensement de la population

Recensement de la population Recensement de la population Ménages et familles 1. Définition des concepts Un ménage Un ménage regroupe l ensemble des occupants d une résidence principale, qu ils aient ou non des liens de parenté. Un

Plus en détail

Pénétration des ICT dans l enseignement obligatoire (Projet ICTVS)

Pénétration des ICT dans l enseignement obligatoire (Projet ICTVS) Pénétration des ICT dans l enseignement obligatoire (Projet ICTVS) Pour les personnes qui utilisent un ou plusieurs ordinateurs dans l enseignement en classe, que l établissement soit porteur ou non d

Plus en détail

Description de l action

Description de l action Description de l action Quels sont les objectifs de l action? Améliorer les conditions sanitaires des populations sinistrées tout en favorisant la dynamique de retour vers les quartiers d origine. Quel

Plus en détail