ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX"

Transcription

1 ELEMENTS D UN PARCOURS LUMINEUX «De la ville au train» : recensement des séquences visuelles 1) VISION EXTERIEURE LOINTAINE Cadre urbain, tissus d'activité Identité, souhait de communication visuelle Environnement lumineux "Bruit visuel" périphérique 2) VISION EXTERIEURE RAPPROCHEE Orientation exposition lumière naturelle Composition architecturale (façade volume) Identification des accès Vision vers l'intérieur Modification composition architecturale, "La nuit est un autre paysage" Maîtrise environnement lumineux extérieur Identification des accès Vision vers l'intérieur 3) VISION INTERIEURE HALL Franchissement de la "porte" Transition lumineuse Le hall: Identification spatiale Connexions Gestion des pénétrations solaires Franchissement de la "porte" Transition lumineuse Perception de l 'environnement externe

2 Le hall: Identification spatiale Connexions 4) ACHAT TITRE DE TRANSPORT Identification "kiosque" Identification machines Influence lumière naturelle Contrastes, accents 5) ACCES AUX QUAIS Importance signalétique Repérage directionnel Distances de perception Vues vers l'extérieur 6) ESPACE QUAIS Ambiance (futuriste, chaleureuse, neutre, froide, variable, uniforme, rythmée?) Niveaux de contrastes Niveaux d'éclairement Vues vers l'extérieur Identification spatiale (proportions, hauteur s/s plafond). Caractéristiques parois (couleur, texture, matériaux, brillance) Présence publicité Position des portes du train Traitement du sol

3 7) DEPLACEMENTS SUR LE QUAI Importance de la signalétique Rythmes lumineux Relations transversales Vision des voyageurs entre eux Extrémité des quais 8) ATTENTE DU TRAIN Mise en valeur de l'espace et des aménagements Exigences pour la lecture Eclairage du sol, des ballasts des parois et du plafond Aspects thermiques Contraste Train/Sol Le train est une "paroi mobile" 9) ARRIVEE DE LA RAME ET MONTEE Mise en scène de "l'outil métro" Perception de la "tête" (face) du train (quel type de phare?) Contraste éclairage quai avec et sans rames Transition lumineuse (franchissement porte) Information imminence départ 10) PASSAGE DU TRAIN SANS ARRET Séquences temporelles: Avant, Pendant, Après.

4 CAHIER DES CHARGES ECLAIRAGE 1) LES OBJECTIFS Définir et personnaliser le territoire du métro Mise en valeur de l'architecture par la lumière Satisfaire les besoins fonctionnels Sécurité, orientation, information Construire un environnement lumineux intelligible Lumière "signifiante": Hiérarchie des flux, des niveaux d'éclairement, des directions, des couleurs, etc. Assurer une gestion rationnelle de l'éclairage 2) LES DONNÉES: Le lieu Les usagers La lumière (naturelle et artificielle) 3) LES OUTILS: L'architecture, l'aménagement de l'espace, le design La lumière naturelle, la lumière artificielle Le phototropisme 4) LES PRIORITÉS (par ordre décroissant) Fonctionnalité de l'éclairage: Sécurité Mise en scène

5 HIERARCHIES LUMINEUSES 1) LA LUMIERE PRINCIPALE Elle est la base, elle exprime et oriente le schéma directeur de l'architecture-lumière. Elle "habite" l'espace en couvrant une grande partie des surfaces. Elle constitue un fond qui va régir l'ensemble de la composition lumineuse par sa directivité et la puissance de son flux. Elle crée l'ambiance générale du lieu. La lumière principale révèle le bâtiment et le met en valeur. Elle assure l'éclairement minimum. Elle peut être assurée par la lumière du jour. Elle est diffuse par nature 2) LES LUMIERES SECONDAIRES Eclairage directionnel, éclairage d'accentuation Elles constituent les développement du thème principal, Harmonie, contrepoint, intermèdes, etc. L'éclairage d'accentuation désigne les lieux stratégiques et met en éveil l'attention du voyageur. Les niveaux en jeu sont supérieurs à ceux de la lumière principale Elles sont directionnelles par nature 3) LES LUMIÈRES TERTIAIRES Lumières réfléchies par l'environnement, les matériaux. Non maîtrisées, elles sont "parasites" Maîtrisées, elles participent de manière privilégiée à la composition de l'éclairage 4) LES LUMIÈRES D'ANIMATION La lumière en tant que "matériau" doté d'une vie propre Elles sont essentiellement ludiques et visent à capter ou distraire l'oeil 5) LA SIGNALETIQUE L'ensemble du langage signalétique du métro doit être identifiable immédiatement après la reconnaissance de l'espace. Les modes de représentation de ce langage doivent être "uniques". Leur forme, leur implantation doit être maîtrisée, imposée et préservée.

Schéma Directeur Accessibilité

Schéma Directeur Accessibilité Schéma Directeur Des services régionaux de transport de voyageurs - Deuxième concertation en Gironde - Contenu de la présentation Rappel des étapes antérieures sur le réseau ferroviaire (Maillage, référentiel

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke. 11 décembre 2012

Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke. 11 décembre 2012 Le projet de révision du Règlement sur l éclairage extérieur de la Ville de Sherbrooke 11 décembre 2012 Sherbrooke, ville sous les étoiles HISTORIQUE 2003 Création du Comité de lutte contre la pollution

Plus en détail

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10 L ÉVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 10.1 ESPACE D ATTENTE SÉCURISÉ FOCUS 1 : L'IMPLANTATION PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L ensemble des usagers doit pouvoir être évacué du bâtiment.

Plus en détail

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès

Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE. Station Jean Jaurès. Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Station Jean Jaurès Visite de fin de chantier station Jean Jaurès Samedi 27 septembre 2014 La station Jean Jaurès La station Jean Jaurès est située au croisement

Plus en détail

Fiche 8 (Analyse): Unités

Fiche 8 (Analyse): Unités Fiche 8 (Analyse): Unités Le rayonnement lumineux visible est un rayonnement électromagnétique de longueur d'onde compris entre 400 et 760 nanomètres, entre l'ultraviolet (

Plus en détail

Recomposer une centralité autour de la gare de Noisy Champs :

Recomposer une centralité autour de la gare de Noisy Champs : Ec D ol oc e d um 'a r en ch t s ite ou ct u m re is d au e l a dr v oi ill td e & 'a ut de eu s r t er rit o ire s. RITA EL KOUHEN Recomposer une centralité autour de la gare de Noisy Champs : desservir,

Plus en détail

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance?

Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Bernard Duval Délégué général de l AFE Assemblée générale AFE Paris, 22 mars 2012 Eclairages et écrans d ordinateur Quelle ambiance? Enjeux Objectifs

Plus en détail

SWISSLAMEX TISSUE. Verre novateur avec effet métallique

SWISSLAMEX TISSUE. Verre novateur avec effet métallique SWISSLAMEX TISSUE Verre novateur avec effet métallique 2 Photo: Würth AG, Rorschach, vue extérieure Un verre feuilleté de sécurité avec effet métallique Les effets métalliques confèrent une apparence absolument

Plus en détail

Formation STI2D Architecture et Construction. Simulations d éclairage

Formation STI2D Architecture et Construction. Simulations d éclairage Formation STI2D Architecture et Construction Simulations d éclairage Académie Nancy-Metz 09 octobre 2012 Etude d éclairage sur une cantine Simulation d éclairage naturel Simulation d éclairage naturel

Plus en détail

Aménager. son point de vente

Aménager. son point de vente Aménager son point de vente L aménagement du point de vente est l un des principaux piliers de la réussite d une entreprise commerciale. La conception de l espace marchand doit permettre : une identification

Plus en détail

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS

CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS CHAPITRE 11 P.I.I.A. 009 SECTEUR DES VÉTÉRANS ZONE APPLICABLE : C-308 Ce secteur est caractérisé par un tissu urbain espacé, constitué de bâtiments isolés et d une architecture d exception. La zone est

Plus en détail

UN BIDONVILLE DE MADRID: EL SALOBRAL Le plus critique en terme de MARGINALITE: 20 hectares le long d une autoroute 224 familles 318 «chabolas» des services publics inexistants: ni eau, ni électricité,

Plus en détail

des parties communes H.27

des parties communes H.27 des parties communes H.27 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux portes situées dans ou donnant sur les parties communes, des articles R.111-18 à R.111-18-3 du

Plus en détail

Eclairage artificiel

Eclairage artificiel Eclairage artificiel Directions de lumière Effets de la source Mise en Scène Mise en Valeur Eléments de Projet Directions de lumière La composition lumineuse d une scène suppose la maîtrise des directions

Plus en détail

Dispositifs d éclairage naturel

Dispositifs d éclairage naturel Dispositifs d éclairage naturel "L'expérience plastique que devait représenter l'accès au Panthéon mérite qu'on s'y arrête.(...) L'entrée plongeait le visiteur - comme elle le fait encore de nos jours

Plus en détail

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2.1 CONTEXTE, ENJEUX La recomposition urbaine du secteur délimité par les boulevards Périphérique, Victor Hugo et du Général Leclerc - dit «Triangle» - est un

Plus en détail

Plan Local. D Urbanisme. Pièce n 4 ORIENTATIONS PARTICULIERES D AMENAGEMENT COMMUNE DE LE GUA

Plan Local. D Urbanisme. Pièce n 4 ORIENTATIONS PARTICULIERES D AMENAGEMENT COMMUNE DE LE GUA Plan Local D Urbanisme Pièce n 4 ORIENTATIONS PARTICULIERES D AMENAGEMENT COMMUNE DE LE GUA SECTEUR «BELLES EZINES» - zones AU et 1AU Le parti d aménagement retenu : 1. Une composition urbaine assurant

Plus en détail

Schéma Paysager Routier. Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion

Schéma Paysager Routier. Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion Schéma Paysager Routier Rapport phase 2 / Itinéraire Lille / Tourcoing (A22) Plans d aménagement et de gestion Itinéraire Lille / Tourcoing Schéma paysager routier 2 Schéma paysager routier Itinéraire

Plus en détail

SCHOTT et l architecture

SCHOTT et l architecture SCHOTT et l architecture Verres antireflets SCHOTT Des solutions inédites en verre pour l architecture et le design Verres de décoration Eclairage par fibres optiques SCHOTT, groupe technologique international,

Plus en détail

D. von der Mühll, collaboratrice scientifique Chôros-EPFL, comité Rue de l Avenir. Photos van de Wetering

D. von der Mühll, collaboratrice scientifique Chôros-EPFL, comité Rue de l Avenir. Photos van de Wetering les gares à pied besoins multiples d usagers multiples «Vers, sur, sous et à travers la gare Accès et traversées pour les modes doux» / Journée d étude Soleure 15 mai 2012 Photos van de Wetering D. von

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon. Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr Dans le cadre du Pacte régional, la Région a mis en place

Plus en détail

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS

L ACCUEIL DU PUBLIC 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ CE QUE DIT LA LOI RECOMMANDATIONS 3 3.1 REPÉRAGE DE LA BANQUE D ACCUEIL PRINCIPES GÉNÉRAUX DE L ACCESSIBILITÉ L accueil doit pouvoir être identifié et atteint dès le franchissement de la porte d accès du bâtiment. Pour les personnes déficientes

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL 1 Lumière naturelle SOMMAIRE Introduction La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance

Plus en détail

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité

SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SGGPLANITHERM ULTRA N Verre à couche à faible émissivité SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT SAINT-GOBAIN GLASS COMFORT Isolation Thermique Renforcée SGGPLANITHERM ULTRA N L isolation thermique atteint les sommets.

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

Centre commercial, Centre-ville Même combat? Assises de Centre-Ville en Mouvement Reims 12 juin 2013

Centre commercial, Centre-ville Même combat? Assises de Centre-Ville en Mouvement Reims 12 juin 2013 Centre commercial, Centre-ville Même combat? Assises de Centre-Ville en Mouvement Reims 12 juin 2013 Un combat avec quelles armes? Faire et tenir ses promesses Stratégie urbaine Stratégie de fonctionnement

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

VILLE DE CHATEAU-RENAULT. Aire de Mise en Valeur de l Architecture et du Patrimoine

VILLE DE CHATEAU-RENAULT. Aire de Mise en Valeur de l Architecture et du Patrimoine VILLE DE Aire de Mise en Valeur de l Architecture et du Patrimoine Devantures commerciales 190 4. Devantures commerciales et enseignes Intégrer au mieux les devantures commerciales et enseignes en proposant

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français

GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales. Parc naturel régional du Vexin français GUIDE PRATIQUE DE RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES Les devantures et enseignes commerciales Parc naturel régional du Vexin français Sommaire La devanture, facteur d attractivité d un commerce... p. 03 Connaître

Plus en détail

MODELISATION : QUELLES SONT LES HYPOTHESES FIXEES?

MODELISATION : QUELLES SONT LES HYPOTHESES FIXEES? MODELISATION : QUELLES SONT LES HYPOTHESES FIXEES? La réalisation des calculs de TEXTINERGIE a nécessité la prise en compte de certaines hypothèses. Celles-ci portent sur les éléments du bâtiment modélisé

Plus en détail

Apporter la lumière indispensable au bien-être des enfants

Apporter la lumière indispensable au bien-être des enfants Apporter la lumière indispensable au bien-être des enfants Escaffre Laurent Ingénieur-Architecte, Directeur associé, ingélux Opération QELE Mobiliser la chaîne des acteurs Tester et mesurer de multiples

Plus en détail

Environnement en milieu urbain

Environnement en milieu urbain Environnement en milieu urbain Professeur Djamel Fadel Editions Al-Djazair FADEL Djamel Professeur d'université Environnement en milieu urbain 3 ème Année Licence Aménagement urbain Cours Editions Al-Djazair

Plus en détail

Le 19 juin 2014 Association Française du Génie Civil

Le 19 juin 2014 Association Française du Génie Civil Le 19 juin 2014 Association Française du Génie Civil 1 secteur, 5 opérations d aménagement, des objectifs communs Rives de Saône : bas port Gillet Quai de la Gare d Eau Avenue de Birmingham Quai Gillet

Plus en détail

Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales?

Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales? Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales? Place dans les programmes : Niveau Premières. Chapitre La France et son territoire Disparités spatiales et aménagement du territoire. L entrée dans

Plus en détail

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial

Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Section 5 - PIIA relatif à un territoire d intérêt patrimonial Domaine d application Les objectifs et les critères de la présente section s appliquent dans le territoire* délimité sur le plan de l annexe

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Informations 2. Isonivelage 3. Portes 4. Marquage d étage 5. Caractéristiques de la cabine 6. Boutons au palier 7. Sécurité fonctionnelle 8. Appareils élévateurs 9. Types

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Un pari architectural et une rénovation HQE - La mise

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Maison des associations Un équipement de qualité pour les associations rennaises et les initiatives locales > Octobre 2014

Maison des associations Un équipement de qualité pour les associations rennaises et les initiatives locales > Octobre 2014 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Mercredi 29 octobre 2014 Maison des associations Un équipement de qualité pour les associations rennaises et les initiatives locales

Plus en détail

Maître d ouvrage: Commune de Saint-Flour Hôtel de Ville 1 place d Armes 15100 Saint-Flour

Maître d ouvrage: Commune de Saint-Flour Hôtel de Ville 1 place d Armes 15100 Saint-Flour A m é n a g e m e n t s H ô t e l d e s I m p ô t s E n t r é e d e s A g i a l s Maître d ouvrage: Commune de Saint-Flour Hôtel de Ville 1 place d Armes 15100 Saint-Flour Maître d œuvre - Pilotage: S.C.P.

Plus en détail

Le merchandising dans un commerce indépendant

Le merchandising dans un commerce indépendant Le merchandising dans un commerce indépendant CCI du Gers 24 Février 2014 www.lemoineconseil.fr Arnaud Lemoine Définition du merchandising Le bon produit > notion d assortiments Au bon endroit > notion

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

SGG DECORGLASS. Gamme de verres imprimés clairs et teintés

SGG DECORGLASS. Gamme de verres imprimés clairs et teintés DECORGLASS Gamme de verres imprimés clairs et teintés Édition septembre 2013 SAINT-GOBAIN GLASS DESIGN DECORGLASS Intemporels ou classiques, une diversité de motifs, de textures et de couleurs pour des

Plus en détail

L éclairage public, VERS UN ECLAIRAGE JUSTE

L éclairage public, VERS UN ECLAIRAGE JUSTE GUIDE L éclairage public, VERS UN ECLAIRAGE JUSTE Photographie Rodolphe Robelin - Ville de Parthenay - «Jardin d inspiration médiévale» Vue satellite nocturne de l Europe Année 2011 Syndicat Mixte d Action

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage?

LE LEXIQUE THERMIQUE. Vitrage à basse émissivité? Gaz Argon? Label CEKAL? ITR - VIR - FEA? Espace entre les verres 16-18 ou 20 mm? Triple vitrage? Fiche réalisée en Janvier 2009 LE LEXIQUE THERMIQUE Vitrage à basse émissivité? L émissivité est la caractéristique que représente la capacité d un matériau à restituer de l énergie. Une couche faiblement

Plus en détail

Intervention du SDCEA en Eclairage Public

Intervention du SDCEA en Eclairage Public Intervention du SDCEA en Eclairage Public Introduction... Le Syndicat apporte à ses collectivités adhérentes, une prestation qui couvre toute la compétence relative à l éclairage public: l investissement

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

Développement du concept d aménagement du centre-ville

Développement du concept d aménagement du centre-ville Développement du concept d aménagement du centre-ville L objectif de la rencontre Présenter le concept d aménagement du centre-ville développé par les comités de travail Le déroulement proposé 1. Rappel

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ( E.R.P )

ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ( E.R.P ) ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC ( E.R.P ) 1 1 1 I. DEFINITION D UN E R P Article R123-2 du C.C.H (décret 2007-1327 du11.09.2007) Constitue un établissement recevant du public tout bâtiment,

Plus en détail

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS

UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS LES LABORATOIRES D AUBERVILLIERS UNE ARCHITECTURE INDUSTRIELLE EXCEPTIONNELLE AUX PORTES DE PARIS Location d espaces - contact Sorana Munteanu s.munteanu@leslaboratoires.org / 01 53 56 15 91 1 Un lieu-mémoire

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME Orientations d'aménagement REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME SOMMAIRE CARTE DE LOCALISATION DES SECTEURS D ORIENTATIONS D AMENAGEMENT 2 SECTEUR 3.1 : LA POMME 3 Les orientations d aménagement 3 SECTEUR

Plus en détail

Cours CONSTRUCTION ET DURABILITE I et II - CONSTRUCTION STRUCTURE, MATERIAUX, ESPACE

Cours CONSTRUCTION ET DURABILITE I et II - CONSTRUCTION STRUCTURE, MATERIAUX, ESPACE Cours CONSTRUCTION ET DURABILITE I et II - CONSTRUCTION EXERCICE 1: STRUCTURE, MATERIAUX, ESPACE Lieu: - introduction auditoire SG1 - poursuite du travail à atelier de projet, présence sur place de Dan

Plus en détail

Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron

Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron Organisation de l intermodalité et du Stationnement - gare de Voiron Olivier Finet VP déplacement - Pays Voironnais Jérôme Marcuccini Adjoint en charge des Déplacements, Stationnement, qualité de l air

Plus en détail

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France

Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France Etude sur les déplacements Analyse détaillée des trajets effectués en Transports en commun en Ile-de-France 18 Septembre 2014 ixxi-mobility.com 2 Transformer le temps de transport en temps utile Le temps

Plus en détail

Forum THNS 2012 Shanghai

Forum THNS 2012 Shanghai Forum THNS 2012 Shanghai Études sur les éléments et l aménagement d un hub de transports intégré Yang Lixin, Troisième Institut d inspection et de design du Groupe des chemins de fer Co., Ltd, Université

Plus en détail

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Plus en détail

Vu l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4); Vu l'avis de motion donné le 2005.

Vu l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4); Vu l'avis de motion donné le 2005. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT P-05-035 RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION, LA TRANSFORMATION ET L'OCCUPATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ McGILL ET DE L'HÔPITAL DES SHRINERS SUR UN EMPLACEMENT SITUÉ À L'EST

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ. Intérieure & Extérieure 42 RUE PASTEUR CS 10010 10430 ROSIERES-PRES-TROYES TEL : 03 25 71 35 77 FAX : 03 25 71 35 88

ACCESSIBILITÉ. Intérieure & Extérieure 42 RUE PASTEUR CS 10010 10430 ROSIERES-PRES-TROYES TEL : 03 25 71 35 77 FAX : 03 25 71 35 88 Intérieure & Extérieure 42 RUE PASTEUR CS 10010 10430 ROSIERES-PRES-TROYES TEL : 03 25 71 35 77 FAX : 03 25 71 35 88 WWW.SOCOBOIS.FR SOCOBOIS@SOCOBOIS.FR Socobois lance une nouvelle activité : Les produits

Plus en détail

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Gestion de l énergie Equipe A Equipe B Equipe C On vise un niveau Haute Performance Energétique (gain de 8% sur la consommation réglementaire)

Plus en détail

Système intelligent du BRT de Urumqi

Système intelligent du BRT de Urumqi Système intelligent du BRT de Urumqi SUN Lian, Centre de recherche des projets de trafic de la municipalité d Ürümqi Le système de BRT à Ürümqi Ürümqi est situé au nord de la région autonome Ouïgoure du

Plus en détail

La réglementation et les obligations qui en découlent

La réglementation et les obligations qui en découlent Accessibilité en milieu urbain La réglementation et les obligations qui en découlent Actualités : les BEV La norme Afnor NF P 98-351 relative aux caractéristiques et essais des dispositifs podotactiles

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE EXTENSION OU SURELEVATION D UN BATIMENT EXISTANT (SHOB

PERMIS DE CONSTRUIRE EXTENSION OU SURELEVATION D UN BATIMENT EXISTANT (SHOB PERMIS DE CONSTRUIRE EXTENSION OU SURELEVATION D UN BATIMENT EXISTANT (SHOB supérieure à 20m² OU en cas de surélévation, création ou agrandissement d une ouverture sur un mur extérieur) Le dossier complet

Plus en détail

curité publique pour les établissements recevant du public

curité publique pour les établissements recevant du public Les études de sûrets reté et de sécurits curité publique pour les établissements recevant du public 1 De quelle sûreté parle t on? Le terme «sûreté» concerne ici la prévention des actes de malveillance

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Conseil de la Ville Règlement RV-2013-12-24 modifiant le Règlement RV-2011-11-31 sur les plans d implantation et LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Modification de l article 17 L article 17

Plus en détail

InLighten MC (Tablette réfléchissante)

InLighten MC (Tablette réfléchissante) JUILLET 2015 CARACTÉRISTIQUES 1 Caractéristiques Design minimaliste permettant de fixer la Tablette réfléchissante aux systèmes multiples de mur rideau et de devanture de magasin de Kawneer Offerte avec

Plus en détail

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées

SML Focus. Bien connaître les obligations qui vous concernent. Accessibilité des locaux aux personnes handicapées SML Focus Accessibilité des locaux aux personnes handicapées Bien connaître les obligations qui vous concernent Définition, types et catégories des ERP Les locaux des professionnels de santé ouverts aux

Plus en détail

L accessibilité aux bâtiments publics pour les personnes à mobilité réduite

L accessibilité aux bâtiments publics pour les personnes à mobilité réduite L accessibilité aux bâtiments publics pour les personnes à mobilité réduite Appuis ischiatiques assisdebout à disposer tout les 200 m + Les équipements => En cas de longs trajets en pente, des appuis ischiatiques

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Cadreur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Cadreur APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version corrigée juin 2011 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Cadreur DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure - sous la responsabilité d'un

Plus en détail

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de la ville NOR : MLVU0766611A ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 Modifiant l arrêté du 1 er août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles

Plus en détail

MODERNISATION ET AMÉNAGEMENT DU SITE DE LA GARE BORDEAUX SAINT-JEAN COMITE DE QUARTIER DU 29/10/2014

MODERNISATION ET AMÉNAGEMENT DU SITE DE LA GARE BORDEAUX SAINT-JEAN COMITE DE QUARTIER DU 29/10/2014 MODERNISATION ET AMÉNAGEMENT DU SITE DE LA GARE BORDEAUX SAINT-JEAN COMITE DE QUARTIER DU 29/10/2014 1 SOMMAIRE 1. Le projet 2. L actualité des chantiers 3. Le dispositif d information et de communication

Plus en détail

Dossier d autorisation du droit des sols

Dossier d autorisation du droit des sols Dossier d autorisation du droit des sols» Permis de Construire» Permis de Démolir» Déclaration Préalable L imprimé CERFA Il existe plusieurs imprimés CERFA selon le type de demande d autorisation : Édito

Plus en détail

Nouveau départ pour la gare de Saint-Chamond

Nouveau départ pour la gare de Saint-Chamond Nouveau départ pour la gare de Saint-Chamond Depuis une dizaine d années, le pôle d échanges de Saint-Chamond connaît une fréquentation en hausse, avec en 2012, environ 3300 voyages par jour. C est la

Plus en détail

Ligne Paris Granville

Ligne Paris Granville Ligne Paris Granville Travaux entre Dreux et Surdon 11/06/2015 Frédéric Davanture Ingénieur Consultant Table des matières 1. Introduction... 3 2. Travaux prévus en Dreux et Surdon... 3 2.1. Description

Plus en détail

GLOSSAIRE 01 Accessibilité universelle : Adaptation : Alcôve : Applique murale : Avant-toit : Braille abrégé : Braille intégral : Concept de base :

GLOSSAIRE 01 Accessibilité universelle : Adaptation : Alcôve : Applique murale : Avant-toit : Braille abrégé : Braille intégral : Concept de base : Accessibilité universelle : L accessibilité universelle se présente sous quatre axes principaux, soit l accessibilité des bâtiments, l accessibilité de l environnement, l accessibilité aux programmes et

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de modification de façade : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de modification de façade : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de modification de façade : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République -

Plus en détail

dossier de presse Jeudi 14 novembre 2013 mise en service des ascenseurs d accès aux quais MathieuVivez AREP/N.Donnot COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

dossier de presse Jeudi 14 novembre 2013 mise en service des ascenseurs d accès aux quais MathieuVivez AREP/N.Donnot COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION mise en service des ascenseurs d accès aux quais et VISITE DE L AVANCÉE DES TRAVAUX Jeudi 14 novembre 2013 MathieuVivez AREP/N.Donnot dossier de presse P.3 COMMUNIQUÉ P.4 réseau

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

DOSSIER DE PRÉSENTATION

DOSSIER DE PRÉSENTATION DOSSIER DE PRÉSENTATION HAMADRYADE AVIGNON / AGROPARC Un parti architectural qui repose sur des principes simples pour un espace positif Les atouts et contraintes du site contribuent largement au dessin

Plus en détail

EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T

EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T EXPOSITIONS-FOIRES-SALONS TEMPORAIRES A VOCATION COMMERCIALE TYPE T Un arrêté du 18 novembre 1987modifié, fixe des dispositions particulières pour l organisation d expositions, foires expositions ou salons

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

Les mesures de la lumière

Les mesures de la lumière Les mesures de la lumière Un sujet présente rarement une gamme de contrastes & De couleurs régulières d'un point à l'autre de la scène. Le sujet est généralement contrasté et lumineux alors que le fond

Plus en détail

L analyse architecturale. Pr. S. Mazouz

L analyse architecturale. Pr. S. Mazouz L analyse architecturale Pr. S. Mazouz L analyse architecturale L analyse architecturale doit s appuyer sur les outils graphiques et sur les maquettes analytiques aux fins d interpréter des œuvres. Cette

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

INT 2. Consortium INT 2 Mars 2007 INT 2. Vers un bureau à INTelligence. Vers un bureau énergétique et bioclimatique INTégr

INT 2. Consortium INT 2 Mars 2007 INT 2. Vers un bureau à INTelligence. Vers un bureau énergétique et bioclimatique INTégr Vers un bureau à INTelligence Consortium Mars 2007 1 Projet de recherche Un consortium de 3 partenaires, pour concevoir et développer d le 1 er concept de Bureau à INTelligence : un projet de recherche

Plus en détail