ENJEUX ET DÉFIS D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENJEUX ET DÉFIS D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE"

Transcription

1 Le 21 mai 2015 ENJEUX ET DÉFIS D UNE ORGANISATION PRESQUE CENTENAIRE Notes pour une allocution de Gaétan Desroches, chef de la direction À l occasion du midi-conférence de l Association des MBA du Québec Le jeudi 21 mai 2015 Durée : 20 minutes La version prononcée fait foi

2 Merci Madame Durand pour cette introduction Mesdames et messieurs, Chers collègues et amis, Chers invités, Bon midi à tous. Avant d entrer dans le vif du sujet, je tiens à remercier les organisateurs de ce midiconférence des MBA du Québec de m avoir invité et surtout de m offrir le privilège de m adresser à vous. D une certaine façon, cette invitation m a amené à réfléchir au chemin que j ai parcouru jusqu à maintenant - notamment sur le plan académique - d abord, le chemin qui m a conduit à faire un MBA, puis celui qui justifie ma présence ici aujourd hui en tant que chef de la direction. C est donc avec un peu d émotion que je me suis mis à repenser à ce qui m avait d abord poussé à faire un MBA. À l époque, en 1991, La Coop fédérée sortait d une période difficile et j étais un jeune agronome ambitieux ; j avais la bougeotte. L ancien chef de la direction Jean-Pierre Deschênes, lui-même MBA, avait décidé de m offrir la possibilité de faire mon MBA à l université de Sherbrooke. Sans trop y réfléchir, j ai décidé d accepter l offre et de saisir cette opportunité qui m était offerte. En plus de concilier les études avec mon travail, j avais deux jeunes enfants à la maison, dont Charles qui est ici! Disons que ça été une période assez intense, mais aussi un véritable trip intellectuel. 2

3 Je tiens d ailleurs à remercier mon épouse, France, qui est également présente ce midi, pour son appui et ses encouragements. Sans elle, je n aurais jamais réussi. Si formatrice que soit la formation du MBA, on a toujours des surprises! Je dois vous avouer que le jour où j ai été nommé chef de la direction de La Coop fédérée, j ai été confronté à quelque chose que je n avais encore jamais vécu : être le seul responsable de la décision finale. Et ce défi continue de faire partie de mon quotidien maintenant que je suis à ce poste, malgré le support inconditionnel du président de La Coop fédérée, M. Denis Richard et j en profite pour le saluer! Je pense que pour être chef d entreprise, il faut savoir conjuguer la solitude inhérente à notre fonction avec le devoir d arbitrage et le sens de la retenue. C est pourquoi l occasion de me retrouver aujourd hui entouré de gestionnaires, de pairs et d amis est un grand plaisir! Dans la vie, j ai cinq grandes passions avec une confiance profonde en l être humain 1. ma famille 2. l agriculture 3. la gestion en équipe 4. et dans le domaine du sport, un duo : le ski 5. et enfin le vélo. Pas facile de garder l équilibre L équilibre qui pour moi est un des facteurs de succès de tout CEO. 3

4 Disons que ce midi, nous allons nous attarder à deux de mes passions : l agriculture et la gestion. Ce sont mes chapeaux d agronome et de gestionnaire qui m ont guidé tout au long de ma carrière et qui me guident encore aujourd hui. Le 15 avril dernier, je terminais ma première année à titre de chef de la direction de La Coop fédérée; une organisation que j affectionne et qui m a offert d immenses privilèges depuis maintenant 35 ans. En effet, La Coop fédérée, par le biais de son réseau, m a vu «grandir». J aime bien utiliser cette ligne du temps que l on voit à l écran pour illustrer mon parcours professionnel. Pour plusieurs d entre vous dans la salle qui détenez un MBA, ce parcours risque de vous rappeler quelques souvenirs : travail, rigueur et persévérance avec du plaisir Il n y a pas de recette miracle! Lors de ma graduation au MBA, mes confrères m ont décerné le titre de l étudiant le «plus prometteur». Honnêtement, à l époque, j étais surpris de me voir décerner ce titre. J imagine que mes confrères avaient vu ce que je croyais impossible à l époque et aujourd hui mon parcours leur donne raison. J ai commencé ma carrière en étant dans le champ au sens propre du terme. J étais représentant en productions végétales dans une coopérative affiliée à La Coop fédérée. Quelques années plus tard, j ai joint les rangs de la fédération où j ai gravi les échelons, au 4

5 rythme de l organisation, jusqu au poste de chef de l exploitation en 2006 et de chef de la direction en L année passée, je me suis engagé pour 5 ans auprès de mon conseil d administration avec comme mandat de : consolider et intégrer après plusieurs acquisitions, préparer la relève, et enfin de mettre en place la prochaine période de croissance. Nos acquis ont presque 100 ans d histoire. Quand vous mangez, vous nous côtoyez pratiquement tous les jours sans le savoir. Plusieurs des produits que vous consommez proviennent en effet de notre réseau, de nos producteurs membres ou de nos partenaires (Quaker, St-Hubert, Métro...). Chaque jour, vous êtes en contact avec l une ou l autre des marques qui forment le réseau de La Coop. Nos volumes de ventes dans les différents segments qui nous concernent démontrent que nous effectuons des milliers de transactions chaque jour avec divers consommateurs. Nous sommes la 24 e plus importante coopérative agroalimentaire au monde. Bref! Nous sommes plus que l arrière-boutique de ce que vous mangez ou produisez dans votre jardin. C est un beau défi pour un chef de la direction qui aime l agriculture et les agriculteurs. Maintenant avant de poursuivre, laissez-moi vous expliquer ce que fait La Coop fédérée et un aperçu de nos installations ou places d affaires. 5

6 Nos infrastructures au Québec et au Canada ont été bâties stratégiquement dans le but de rencontrer notre rôle de grossiste dans nos métiers d origine. Il faut se rappeler que nous voulons être les meilleurs en approvisionnement pour nos coopératives. On s est donc doté ou développé un avantage concurrentiel logistique; c est ce que je vais vous présenter dans les prochaines diapositives. Québec et Canada Aujourd hui, notre entreprise coopérative doit composer avec un comité de direction à 100 % Homme, dont la majorité prendra leur retraite dans 5 ans! Cette réalité n est pas bien différente de celle de plusieurs autres grandes organisations au Québec ou sur les fermes agricoles. Mais, il faudra corriger cette situation et comme la personne est au cœur de notre organisation nous avons donc commencé à identifier, former et préparer la relève qui gérera la prochaine phase de croissance de La Coop fédérée, celle des prochaines années. Dans cette phase de préparation, nous valorisons un partage d expertise et de connaissances. En complément, notre équipe de ressources humaines planche actuellement sur un programme de leadership au féminin afin de favoriser l accès aux femmes dans des postes de cadres. 6

7 Et ce qui est stimulant chez nous, c est qu on ne fait pas juste en parler. Nous prenons vraiment tous les moyens pour identifier et préparer la relève, une fois par mois le comité de direction fait la revue des talents.. Et nous mettons beaucoup d effort sur le développement de nos employés, on contribue aussi à promouvoir de saines habitudes de vies chez nos employés, avec le programme «santé la coop». Nous savons que leur contribution sera essentielle pour atteindre nos objectifs et réaliser notre ambition. J aimerais vous parler de cette ambition : l ambition de La Coop fédérée pour les prochaines années est celle-ci : Forte d un modèle coopératif rentable et agile, être reconnu comme un chef de file des secteurs agricoles et agroalimentaires canadiens et du secteur de la vente de détail dans l Est du Canada. Notre entreprise, qui prend racine au Québec, a de plus en plus de visées pancanadiennes. Nous déployons d ailleurs beaucoup d efforts en ce sens. C est ce dont nous parlons ce midi. Les types d enjeux auxquels une entreprise coopérative presque centenaire comme la nôtre devra faire face dans les prochaines années. Ce qu il faut comprendre, c est que La Coop fédérée existe d abord et avant tout pour ses membres. Les décisions et les virages qui ont été entrepris au cours de son histoire ont toujours été effectués dans l objectif de créer de la valeur pour les producteurs. 7

8 Notre croissance hors Québec s est surtout faite par des acquisitions stratégiques dans nos métiers d origine. Nos principaux objectifs étaient de rentabiliser nos infrastructures et de préparer le développement futur qui permettrait d allonger la chaîne de valeur. Par exemple : vendre des fertilisants et des semences, acheter le grain produit, fabriquer les aliments, produire le porc, l abattre, le transformer et le vendre aux Japonais. Ces chaînes de valeur se développent rapidement, tout en conservant le lien avec nos producteurs. On parle aujourd hui de filière intégrée. Nous, nous parlons de filière mieux coordonnée avec les producteurs pour assurer la traçabilité, la proximité et pour mieux répondre aux besoins des consommateurs. L Ouest canadien représente d ailleurs pour nous un formidable segment de croissance avec un marché à pleine maturité et des parts de marché qui nous positionne comme le leader dans l Est du Canada On doit bouger! Maintenant, je peux vous entendre penser et vous demander : mais quel est le lien entre La Coop fédérée une coopérative spécialisée dans le domaine agroalimentaire - et le commerce de détail? Je vous entends aussi vous demander pourquoi avoir fait l acquisition de Groupe BMR en janvier dernier? Il y a plusieurs réponses à ces deux questions. 8

9 La chaîne de valeurs et les leviers de croissance Tout d abord, il faut savoir que La Coop fédérée a décidé de prendre le virage du commerce de détail en 1977 avec l ouverture de son centre de distribution de quincaillerie et de matériaux à Trois-Rivières. Elle était déjà active dans le secteur de l énergie, depuis 1958 avec les stations d essence Sonic. Et depuis 1977 dans le secteur de la quincaillerie avec Unimat. Après 30 ans, nos coopératives souhaitaient avoir un outil de développement des régions qui permettrait de poursuivre leur croissance. Nous avions besoin de masses critiques plus importantes, d une marque forte et d une expertise détail; ce que BMR nous apporte. Dans un environnement mature où l agriculture se concentre et se spécialise, il faillait se diversifier. Les créneaux visés demeurent toujours les régions où notre expertise est forte. Maintenant, avec presque 100 ans, une coopérative comme La Coop fédérée aura de nombreux défis à relever au cours des prochaines années pour assurer sa croissance. Ces défis, ils sont de trois ordres : Technologiques (modernisation de l entreprise, le Web en agriculture et détail et la sécurité de l information) Humains (relève : attirer et retenir les meilleurs talents) Financiers (optimisation et lever des fonds sans se démutualiser) Également, une entreprise comme la nôtre travaille sur des sujets d actualité quotidiennement. Parmi ces sujets : 9

10 la sécurité alimentaire et la sécurité sanitaire des fermes, la condition des agriculteurs et des métiers, le bien-être animal, le commerce de proximité...on est dedans tous les jours! L énergie, l eau, l air, les abeilles (néonic), Les terres agricoles, Les OGM, les pesticides sont autant de problématiques qui nous préoccupent et pour lesquelles nous prenons position avec une vision d agriculture durable. Nous n oublions pas que les terres agricoles sont l héritage des générations futures et on doit s en occuper! Au cours de son histoire, La Coop fédérée est toujours demeurée très discrète pour preuve, vous êtes nombreux aujourd hui à entendre parler de nous pour la première fois. Les temps changent Les technologies (réseaux sociaux) nous amènent à nous exposer davantage. Nos membres, nos clients et la population attendent de nous que nous nous exprimions sur les sujets que j évoquais il y a un instant. Notre modèle d affaires à nous il est coopératif Le modèle de société coopérative est une forme d organisation très moderne contributrice du développement économique et social du Québec. Il nous oblige à toujours rester proches de notre raison d être et de nos valeurs. 10

11 Parfois, la gouvernance inhérente à ce modèle d affaires semble nous ralentir ou complexifier les choses. Au contraire, je pense qu elle nous permet de rester très connectés sur les besoins et la réalité de nos membres et de nos régions. Il faut croire que c est une formule qui fonctionne, car peu d entreprises au Québec peuvent se targuer d avoir près de 100 printemps à leur actif Et dans notre cas, cette expression a une double signification! La formule coopérative est une alternative intéressante de développement économique qui place l humain au centre de ses préoccupations grâce à une formule de partage des bénéfices selon l usage. En terminant J aimerais que vous reteniez ceci : L agroalimentaire est un pilier méconnu de notre économie. Le secteur est majeur pour nous. Les producteurs agricoles via leurs coopératives sont conscients des enjeux et ils travaillent à mieux nourrir le monde. La Coop fédérée est une grande organisation tournée vers l avenir qui contribue fortement au développement des régions, avec un chiffre d affaire de plus de 6 milliards! Le Québec doit être conscient et fier de savoir qu il peut compter, sur La Coop fédérée et son réseau pour se nourrir, une entreprise coopérative inaliénable qui n est pas prête de délocaliser son siège social! Pour résumer ma présentation de ce midi, les enjeux et défis de notre organisation bientôt centenaire qui amène la performance et la modernité: 11

12 Trouver les vecteurs de croissance o les technologies de l information et la relation client o Le développement de l Ouest canadien et de l Asie o Des acquisitions et des partenariats De valoriser notre savoir-faire et innover Le défi des commodités (gestion des risques) Gérer la relève et le talent Je vous invite : à nous rejoindre tous et chacun à être des ambassadeurs de notre coopérative et de nos produits et services Je tiens à vous remercier de vous être déplacés ce midi. Merci également aux organisateurs et aux gens de l Association des MBA de m avoir invité. Je vous en suis très reconnaissant. Bonne fin de repas et bon après-midi! 12

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

Allocution. de monsieur Louis Vachon. président et chef de la direction. de la Banque Nationale du Canada. Centre Mont-Royal

Allocution. de monsieur Louis Vachon. président et chef de la direction. de la Banque Nationale du Canada. Centre Mont-Royal Allocution de monsieur Louis Vachon président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Centre Mont-Royal Montréal, le 29 février 2008 (Seul le texte prononcé fait foi) Mesdames et messieurs,

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense. Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense Discours pour les vingt ans du lancement du satellite Hélios IA A Toulouse, le 9 juillet 2015 Seul le prononcé fait foi Page 1 sur

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

Déclaration de M. Philipp Hildebrand, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse

Déclaration de M. Philipp Hildebrand, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse Déclaration de M. Philipp Hildebrand, Président de la Direction générale de la Banque nationale suisse Berne, le 9 janvier 2012 Ce que la Banque nationale suisse (BNS) a pu accomplir depuis ma nomination

Plus en détail

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA

ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA ENJEUX, PRATIQUES ET RÉGLEMENTATION EN ASSURANCE AUTOMOBILE : UNE COLLABORATION RÉUSSIE ENTRE L AUTORITÉ ET LE GAA Notes pour une allocution prononcée par M. Patrick Déry Surintendant de l encadrement

Plus en détail

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable Petit-Matin RH Adecco : «Les défis d avenir de la gestion des ressources humaines» par Florent Francoeur, CRHA Le premier Petit-Matin RH 2013 organisé par Adecco s est déroulé le 21 février dernier au

Plus en détail

RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale

RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale RE/MAX Du Cartier A.S. - Division Commerciale Un chef de file dans les immeubles à revenus au Québec! RE/MAX Du Cartier A.S. Division Commerciale 1290 Avenue Bernard Montréal (QC) H2V 1V9 Albert Sayegh

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde.

Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Note à Eléments de langage Chers amis, Je vous souhaite la bienvenue à la Cité des Sciences pour ces deux journées de colloque consacré à la sécurité alimentaire dans le monde. Des colloques sur ce sujet,

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM

Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Inauguration du Centre d archivage de la société ARCHIV SYSTEM Luigny, 22 Mars 2013 Inauguration du Centre d ARCHIV SYSTEM à Luigny 22 Mars 2013 Page 2 Discours d Alain TAIEB, Président du Groupe Mobilitas

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise :

Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir. Nous devons être fiers de pouvoir exécuter la décision prise : 1 Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux, Dans la tempête, il faut garder le cap, corriger le chemin. Dans un monde en mouvement perpétuel, rapide, incessant, il faut saisir l instant celui

Plus en détail

La sécurité entgv. avecpatrick Boucher

La sécurité entgv. avecpatrick Boucher E N T R E V U E La sécurité entgv Photo : Michel Latulippe avecpatrick Boucher PROPOS RECUEILLIS PAR SAMUEL BONNEAU Patrick Boucher est diplômé de l UQAM en informatique. Il est président fondateur de

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger

L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger L entreprenariat collectif : une force à ne pas négliger André Leclerc Chaire des caisses populaires acadiennes en gestion des coopératives Université de Moncton Campus d Edmundston et Faculté d Administration

Plus en détail

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L

ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L ALLOCUTION DE LA 2 ème PROMOTION MBA-IP / SENEGAL «SOUMAÏLA CISSE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UNION ECONOMIQUE MONETAIRE OUEST AFRICAINE» A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE REMISE DE DIPLÔMES Dakar,

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Grow your own way. Tes possibilités de carrière. www.pwc.ch/careers. The opportunity of a lifetime:

Grow your own way. Tes possibilités de carrière. www.pwc.ch/careers. The opportunity of a lifetime: www.pwc.ch/careers Grow your own way Tes possibilités de carrière The opportunity of a lifetime: Audit Conseil juridique et fiscal Conseil économique Services internes Une mine d expériences: éditorial

Plus en détail

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie.

Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on l emploie. Les valeurs du présent de l indicatif Donnez la valeur d un temps, c est dire pourquoi on 1. Un avion passe en ce moment dans le ciel. 2. Tous les jours, je me lève à six heures du matin. 3. Il part tous

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA

STEPHANE DODIER, M.B.A. Sommaire. Compétences. Formation académique 514-608- 5865. sdodier@stephanedodier.com. Stephane Dodier MBA STEPHANE DODIER, M.B.A. 514-608-5865 Sommaire J occupe le poste de Vice-Président Exécutif pour Optimum informatique, une firme de servicesconseils informatique appartenant au Groupe financier Optimum.

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012

PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 PRIORITÉS POUR LE BUDGET FÉDÉRAL DE 2012 DOCUMENT PRÉPARÉ PAR L ASSOCIATION CANADIENNE DES COMPAGNIES D ASSURANCE MUTUELLES À L INTENTION DU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES Août

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires,

Contact Personnel. Personal Contact. Chers partenaires, Édition du printemps 2012 Bulletin d information pour les partenaires de La Personnelle Chers partenaires, Comme annoncé en novembre dernier, notre équipe de la commercialisation a travaillé, au cours

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

Rapport de stage. Bureau de Poste de Miribel. 25 au 29 janvier 2010

Rapport de stage. Bureau de Poste de Miribel. 25 au 29 janvier 2010 B... T... Collège E.Cizain 3 C Montluel Rapport de stage Bureau de Poste de Miribel Du 25 au 29 janvier 2010 SOMMAIRE 1- Présentation de l établissement Page 3 2- Fonctionnement de l établissement Page

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Bâtissez-vous un avenir certain

Bâtissez-vous un avenir certain 1 1 Etape 1 Etape 2 Bâtissez-vous un avenir certain AUTEUR LEADER SYDNEY Adresse email imygpc@gmail.com Contact téléphonique +225 41 52 92 06 2 Bâtissez-vous un avenir certain Vous en avez rêvé, créer

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité.

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Septembre 2011 Contact : Muriel LESAINT, chef de projet. muriel.lesaint@educagri.fr Tel : 03 84 87 21 06 Contenu

Plus en détail

«Le trading des tendances de court terme reste très difficile»

«Le trading des tendances de court terme reste très difficile» Les Echos NESSIM AIT-KACIMI / JOURNALISTE LE 22/10 À 15:59, MIS À JOUR À 16:24 «Le trading des tendances de court terme reste très difficile» Après avoir co-fondé AHL en 1987, David Harding créé son propre

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

Le développement durable 2010

Le développement durable 2010 Le développement durable 2010 Fédération internationale de laiterie (FIL-IDF Canada) mars 2010 Danone Inc. Canada Danone Plan Danone Danone au Canada Le développement durable Danone et le double-projet

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

COUP DE POUCE POUR L ENVIRONNEMENT

COUP DE POUCE POUR L ENVIRONNEMENT Chers parents, Plus vite, plus haut, plus fort! L année 2014-2015 réserve assurément de beaux défis aux élèves, aux parents et à l ensemble du personnel de l école. Notre première mission sera de développer

Plus en détail

Investisseur Tortue. Retrouvez les 3 Outils Utilisés Pour Relever le Défi 2% / Mois

Investisseur Tortue. Retrouvez les 3 Outils Utilisés Pour Relever le Défi 2% / Mois Investisseur Tortue LES OUTILS DU DEFI Retrouvez les 3 Outils Utilisés Pour Relever le Défi 2% / Mois P a g e 1 SOMMAIRE I. Le Défi 2% / Mois II. La Plateforme Interactive Brokers III. Le Site PowerOpt

Plus en détail

Planification stratégique - Domaine coopératif - Relations partenaires d affaires - Financement d entreprise - Fusion / acquisition

Planification stratégique - Domaine coopératif - Relations partenaires d affaires - Financement d entreprise - Fusion / acquisition Lucie Blais Ayant le désir de partager ma passion pour l entrepreneuriat et de m impliquer auprès d entrepreneurs pour qui j ai le plus grand respect, le mentorat est pour moi la façon idéale de contribuer

Plus en détail

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES

ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES ANCRÉ PAR NOS RESSOURCES VOUS VOULEZ DIVERSIFIER VOS ACTIVITÉS? VOUS DÉSIREZ UN APPROVISIONNEMENT GARANTI POUR VOTRE ENTREPRISE? DÉVELOPPER DE PLUS GRANDS MARCHÉS ET DISCUSTER DIRECTEMENT AVEC LES CONSOMMATEURS?

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Plan stratégique 2005-2008

Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance. Plan stratégique 2005-2008 CCIR Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Plan stratégique 2005-2008

Plus en détail

BOURSE DH International

BOURSE DH International CONCOURS DE BOURSES AU MÉRITE DE L ÉTS Bourse Promotion de choix de carrière / Cycles supérieurs BOURSE DH International OBJECTIF : Encourager financièrement un étudiant aux cycles supérieurs désirant

Plus en détail

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Conseil d administration, comité exécutif et comité consultatif Conseil d administration Pour la dernière année d activités, les membres du conseil

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

Les systèmes CPC (Coût Par Clic) sont des moyens rapides d'obtenir de la visibilité à grande échelle et rapidement.

Les systèmes CPC (Coût Par Clic) sont des moyens rapides d'obtenir de la visibilité à grande échelle et rapidement. L'affiliation www.faireducashfacile.com www.revenus-automatiques.com (si vous n êtes pas encore inscrit sur revenusautomatiques, sachez que vous recevrez 70-90$ par vente) L'affiliation consiste à envoyer

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier Industrielle Alliance Profil de l entreprise Données au 31 décembre 2014 Description de ia Groupe financier ia Groupe financier est une société d assurance de personnes qui compte quatre grands secteurs

Plus en détail

Ta formation, ton avenir

Ta formation, ton avenir Ta formation, ton avenir Une formation auprès d une banque suisse Etre au cœur de l action p. 4 Des employeurs attractifs et accessibles p. Un accès rapide à d autres formations bancaires p.12 11 www.swissbanking-future.ch

Plus en détail

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon)

Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) 12/06/2013 Interview de Hugo, coordinateur de l espace de coworking de La Cordée Perrache (Lyon) Coop alternatives 47, rue de la Garde 69005 Lyon - 06 48 03 74 14 - contact@coop-alternatives.fr This document

Plus en détail

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat

Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Notes d allocution au Comité permanent des banques et commerce du Sénat Étude de la capacité des particuliers à se prévaloir d'un régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) Ryan Fontaine Conseiller

Plus en détail

LE CREDIT A LA CONSOMMATION, VECTEUR DE CROISSANCE QUEL EQUILIBRE ENTRE EFFICACITE ECONOMIQUE ET RESPONSABILITE?

LE CREDIT A LA CONSOMMATION, VECTEUR DE CROISSANCE QUEL EQUILIBRE ENTRE EFFICACITE ECONOMIQUE ET RESPONSABILITE? LE CREDIT A LA CONSOMMATION, VECTEUR DE CROISSANCE QUEL EQUILIBRE ENTRE EFFICACITE ECONOMIQUE ET RESPONSABILITE? Michel PHILIPPIN Directeur Général de Cofinoga Notre propos concerne la rentabilité économique

Plus en détail

IMPACT DE LA MICRO FINANCE EN MILIEU RURAL EXPERIENCE DE LA CAISSE D EPARGNE ET DE CREDIT

IMPACT DE LA MICRO FINANCE EN MILIEU RURAL EXPERIENCE DE LA CAISSE D EPARGNE ET DE CREDIT IMPACT DE LA MICRO FINANCE EN MILIEU RURAL EXPERIENCE DE LA CAISSE D EPARGNE ET DE CREDIT D ODIENNE (CECO) PRESENTATION DE MONSIEUR TOURE GAOUSSOU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE D EPARGNE

Plus en détail

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE

MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE 1 Date Titre présentation MUSIQUE ET POINTS DE VENTE FOCUS SALONS DE COIFFURE Service études et prospective, Direction des ressources et de la stratégie, Juliette Delfaud Octobre 2014 www.sacem.fr SOMMAIRE

Plus en détail

Auto-Diagnostic. en Développement Durable

Auto-Diagnostic. en Développement Durable Auto-Diagnostic en Développement Durable GOUVERNANCE ET GESTION RESPONSABLE La gestion responsable implique d organiser les actions en intégrant tous les autres principes. Il s agit de Repenser avant d

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez Code déontologique Le Nyrstar Way Se prémunir de tout préjudice Eviter tout préjudice à notre personnel, notre environnement, notre stratégie et veiller à l intégrité de nos sites et équipements Etre ouvert

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Guide d organisation de

Guide d organisation de Guide d organisation de RETROUVAILLES UN GUIDE CONÇU POUR les organisateurs de retrouvailles Vous souhaitez organiser des retrouvailles pour votre promotion? Ce guide a été conçu pour vous! Vous verrez,

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous.

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous. EXIGEZ L IMPOSSIBLE Dans un contexte économique particulièrement tendu, la compétitivité de votre offre et la pugnacité de votre force de vente ne suffiront plus à garantir votre développement. La qualité

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. VIème congrès de l Union des syndicats de l immobilier (UNIS)

DISCOURS de Sylvia PINEL. VIème congrès de l Union des syndicats de l immobilier (UNIS) Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le jeudi 9 octobre 2014 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL VIème congrès de l Union des syndicats

Plus en détail

Consultant indépendant en portage salarial

Consultant indépendant en portage salarial Consultant indépendant en portage salarial AD Missions met à votre disposition un éventail de services efficaces destinés à simplifier la gestion de votre activité et stimuler son développement. Un accompagnement

Plus en détail

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à la sagesse qu il lui faut, avant tout, adapter ses

Plus en détail

Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014.

Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014. Rapport du vice-président responsable de la prévention, de la réparation, du régime de retraite et des assurances pour l année 2014. Présenté à l assemblée générale 2015-01. L année 2014 en a été une d

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain»

CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain» CAMPAGNE NATIONALE DE SENSIBILISATION «Pour un meilleur partenariat Banques/Petites et moyennes entreprises au service du Développement Humain» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR

Plus en détail

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr VOTRE EXPERT MÉTIER 2, quai du Commerce - C.P. 731 69256 LYON CEDEX 09 Tél : 04 72 53 33 33 Fax : 04 72 53 33 34 www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr Éditeur de Ordirope, éditeur de Nous partageons le

Plus en détail

( Digital + Experience ) x Design

( Digital + Experience ) x Design Consultant Digital / UX designer 18 ans d expérience @ in 06 60 71 44 72 benoit.besnard@gmail.com fr.linkedin.com/in/benoitbesnard/ ( Digital + Experience ) x Design Avant-propos Pourquoi parler de transformation

Plus en détail

Jean-Marc Chaput fait partie de cette race d hommes ayant toujours réussis à tirer leur épingle du jeu malgré les obstacles et les difficultés.

Jean-Marc Chaput fait partie de cette race d hommes ayant toujours réussis à tirer leur épingle du jeu malgré les obstacles et les difficultés. BIOGRAPHIE Jean-Marc Chaput fait partie de cette race d hommes ayant toujours réussis à tirer leur épingle du jeu malgré les obstacles et les difficultés. Aujourd hui grand-père, ce père de cinq enfants

Plus en détail

") # /!"! ) )# ") / 1) )) -()#! "-) " ") 2) "! #" ). ") () ) )!. #) ()" #!0 ) () ))!)() -! () "!!""#!! 6) $ )7 )! " # )!"!! ) ) " #9# () () ") ") )

) # /!! ) )# ) / 1) )) -()#! -)  ) 2) ! # ). ) () ) )!. #) () #!0 ) () ))!)() -! () !!#!! 6) $ )7 )!  # )!!! ) )  #9# () () ) ) ) !"#! "# $$% #"%&&' & ()*()*!+,"!*!)!+!""")!,()!""#!)!-!#)."!/0, ) ") # /!"! ) )# ") / 1) )) -()#! "-) " ") 2) #!!!""))3)#"#!)"!!3 "- "! #" ). ") () ) )!. ()4)"!#5#")!)! #) ()" #!0 ) () ))!)() -! () "!!""#!!

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ PROFIL DE LA SOCIÉTÉ 2 MAR3.0 CONSULTING INTERNATIONAL MAR3.0 Consulting International est une société de services de conseil qui offre des solutions et de la formation en gestion des talents, gestion

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

formation Des formations pour enrichir vos compétences Février - Mars 2011

formation Des formations pour enrichir vos compétences Février - Mars 2011 Des formations pour enrichir vos compétences formation Février - Mars 2011 1 rue de la Paix BP 0506 53005 LAVAL CEDEX 02 43 59 24 00-02 43 59 24 01 cga.mayenne@cgamayenne.org - e www.cgamayenne.org GESTION

Plus en détail

Connaître vos revenus et vos dépenses

Connaître vos revenus et vos dépenses Connaître vos revenus et vos dépenses NIVEAU 9-12 La présente leçon donnera l occasion aux élèves d examiner leurs revenus et leurs dépenses, et d apprendre à établir un budget. Cours Initiation aux affaires

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

COURTIER IMMOBILIER. Mauricie. Me choisir vous assure le résultat souhaité

COURTIER IMMOBILIER. Mauricie. Me choisir vous assure le résultat souhaité Steve Beaulieu COURTIER IMMOBILIER Mauricie Me choisir vous assure le résultat souhaité Rencontrons Steve Beaulieu POURQUOI J Al CHOISI LA PROFESSION DE COURTIER IMMOBILIER? L immobilier réunit plusieurs

Plus en détail