LE PORTRAIT AU MUSEE DES BEAUX-ARTS DE TOURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE PORTRAIT AU MUSEE DES BEAUX-ARTS DE TOURS"

Transcription

1 DOSSIER PEDAGOGIQUE LE PORTRAIT AU MUSEE DES BEAUX-ARTS DE TOURS Dossier conçu par Anne Lariven, professeur de l Education nationale missionné auprès du service éducatif du musée des Beaux-Arts de Tours.

2 SOMMAIRE 1. Sommaire 2. Qu est-ce qu un portrait? 3. Petite histoire du portrait. 4. Comment étudier un portrait? 5. Vocabulaire : des mots pour décrire un individu. 6. Fiche pédagogique synthétique pour découvrir le genre du portrait. 7. Itinéraires dans le musée. 8. Parcours pédagogiques spécifiques : Enquêtes au musée (primaire). Autour de Balzac (lycée). Romantisme, Orientalisme, Réalisme (quatrième, lycée). 9. Quelques notices de tableaux. Portrait d homme, Moroni Giovanni Battista, Portrait de Victor Le Bouthillier, Philippe de Champaigne, Portrait de Jean-Baptiste Roze-Moussard, Nicolas de Largillière, Tableau récapitulatif. 11. Portraits et programmes. 12. Bibliographie. 2

3 QU'EST-CE QU'UN PORTRAIT? DEFINITIONS Un portrait est «une image représentant un ou plusieurs êtres humains qui ont réellement existé, peinte de manière à transparaître leurs traits individuels» selon Tzvetan Todorov 1. On acceptera comme définition globale du portrait toute œuvre qui représente une personne d'après un modèle réel, qui est à l'effigie de cette personne, par un artiste qui s'attache à en reproduire ou à en interpréter les traits et expressions caractéristiques. Cependant, un portrait n est pas nécessairement ressemblant. Deux conceptions s opposent, ce qu illustre l histoire du portrait : une représentation idéalisée qui ennoblit le modèle et une représentation qui cherche à reproduire le plus fidèlement possible le modèle. On parle de portrait uniquement lorsque le titre de l œuvre comporte l expression portrait de... ou nomme la ou les personnes représentées. Le genre du portrait questionne les raisons politiques, sociales et personnelles pour lesquelles un être est représenté, le rôle de son image. Le modèle peut ne pas être le commanditaire de l œuvre. La confrontation avec d autres genres qui représentent des personnes ou des personnages permet d affiner cette notion de portrait. Un portrait comme un autoportrait peut être peint, sculpté, gravé, photographié ou écrit. Dans la peinture : Si l'on reprend la définition d'etienne Souriau 2, le mot «portrait se dit pour une œuvre en deux dimensions, peinture ou dessin», «Bien qu'uniquement visuel, le portrait peut rendre très sensible la personnalité intérieure du modèle, par de nombreux indices tels que la pose, l expression de la physionomie,». Le portrait cherche à représenter l apparence extérieure d une personne mais aussi son caractère, les sentiments qui l'agitent, sa vie intérieure. Cette représentation est une proposition parmi d'autres et elle est donc nécessairement une interprétation. Dans la littérature : «En littérature, [écrit Eugène Souriau] le portrait est une description, il donne donc en ordre successif ce que la vue représente simultanément» ; «le portrait littéraire peut indiquer directement les aspects non visibles de la personne, par exemple donner ses caractéristiques psychologiques». 1 Ecrivain des années 70, d abord théoricien de la littérature et de l histoire des idées, il a aussi dirigé le Centre de recherches sur les arts et le langage. 2 Spécialiste des questions d esthétique de 1945, où il prend en charge la chaire d esthétique de la Sorbonne, à sa mort en

4 LES DIFFERENTS TYPES DE PORTRAITS Le portrait a trois principales fonctions : immortaliser le modèle, le célébrer ou le caricaturer (fonction sociale) ou explorer et inventer de nouvelles techniques. La tentative de classement qui suit a ses limites et ne doit pas constituer un objectif en soi. L œuvre ne se laisse pas forcément «enfermer» dans des catégories. L ex-voto : les œuvres sont destinées à figurer dans des lieux saints ; les modèles sont le plus souvent représentés en prière, face à la vierge. Ce sont des donateurs auxquels l œuvre rend hommage. Pierre-Paul Rubens, Ex-Voto, Vierge à l Enfant et portraits des donateurs, Alexandre Goubau et son épouse Anne Antoni, entre 1608 et L ex-voto est considéré comme appartenant à la peinture d histoire puisque des personnages saints y sont représentés mais ce tableau est intéressant justement pour circonscrire la notion de portrait. Œuvre destinée à conserver le souvenir posthume d une personne : Philippe de Champaigne, Portrait de Victor le Bouthillier, 1650, dont le but est d immortaliser un grand homme. Jo Davidson, Yvonne, , bas-relief sur pierre lithographique. Cette œuvre est un hommage à la femme de l artiste qui avait fondé une maison de couture et qui est décédée en Il la représente ici vêtue de l un des modèles qu elle avait créés. - Le portrait intime : représente les personnes dans leur environnement privé ; les poses sont plus naturelles. Ce type est très représenté dans le musée. Entre autre, le Alexander Roslin, Portrait de Monsieur de Flandre de Brunville et Portrait de Madame Flandre de Brunville, (1761) ou Edouard Debat-Ponsan, Simone Debat-Ponsan dans la loge à l opéra, Le portrait de couple, en pendant, est un type à part entière mais il entretient des liens évidents avec le portrait intime. Deux portraits autonomes, l un représentant l épouse et l autre l époux, qui parfois se regardent, sont conçus comme un tout, ce que l on peut aisément montrer par les relations entre les deux toiles (l environnement notamment). Alexander Roslin, Portrait de Monsieur de Flandre de Brunville et Portrait de Madame Flandre de Brunville. Le portrait d apparat (et de propagande) permet de représenter le rang social d une personne, dans le but politique de légitimer ou de célébrer son pouvoir. Ce type de portrait permet au roi d être «présent» dans les contrées les plus lointaines du royaume. En France, dès le XVIIe siècle, la noblesse se fait représenter dans des postures officielles ou héroïques. Il est souvent de grand format, en légère contre-plongée. Le portrait équestre est un portrait d apparat ; le sujet est représenté à cheval. Charles de la Fosse, Portrait équestre d Armand-Jean de Wignerod, duc de Richelieu, général des galères, conduit par la victoire. 4

5 Le «portrait charge» ou caricature met en évidence les traits dominants, le plus souvent les «défauts», du modèle et de son caractère à des fins humoristiques ou polémiques. Ce type existe dès la Renaissance sous forme de jeu, devient un portrait à charge au XVIIe siècle pour devenir ensuite polémique et satirique particulièrement envers les hommes engagés dans la politique. Ce type de portrait n est pas représenté dans le musée. Le portrait allégorique : on évoque une idée abstraite en représentant une personne, par exemple en représentant un souverain sous les traits d une divinité ; le portrait devient un instrument devant servir à sa gloire. Atelier de Nicolas de Largillière Portrait de femme en source, date inconnue. Le portrait de groupe montre l appartenance à un groupe, une famille ou une corporation. On peut toujours identifier tous les visages. Henri Gervex et Alfred Stevens, Fragment du panorama des célébrités du XIXème siècle, destiné à l exposition universelle de Le portrait psychologique cherche à rendre compte de la personnalité du modèle et exprime ses sentiments ou émotions. Louis Boulanger, Portrait d Honoré de Balzac, peint à l huile vers L autoportrait montre un artiste se représentant lui-même. L artiste s identifie parfois en tant que tel par les accessoires qu il tient ou qui l entourent. Edouard Debat-Ponsan, Autoportrait, vers Atelier de Largillière, Portrait de l artiste en tenue d atelier, est une réplique d un autoportrait que l on peut cependant montrer aux élèves pour étudier les attributs du peintre se représentant. L évolution du genre du portrait résulte de mouvements artistiques mais elle a aussi des raisons sociologiques comme on le voit si l on regarde les différentes catégories sociales auxquelles appartiennent les personnes représentées à travers les siècles. Il faut donc envisager son étude selon plusieurs points de vue : historique, esthétique car l'œuvre renvoie à un idéal et à des courants esthétiques qui s'inscrivent dans l'histoire et à des courants sociologiques car il témoigne d une société et de ses structures. On peut étudier le portrait en histoire, en histoire des arts, en lettres et en arts plastiques avec des élèves de tous niveaux : de la maternelle à la terminale. 5

6 PETITE HISTOIRE DU PORTRAIT La fonction du portrait de l antiquité au XVIIIème siècle. Le portrait permet de transmettre l'image d une personne aux générations futures. A une époque, il permet d'asseoir la position sociale d'un personnage. C'est aussi un outil de propagande : les souverains envoyaient leurs portraits dans les provinces, ce qui contribuait à rappeler son autorité. Le portrait permet de compenser l'absence et l'éloignement ; lors de leurs fiançailles, les princes et princesses, futurs époux, faisaient souvent connaissance par l'intermédiaire d'un portrait. La naissance légendaire du portrait Pline l ancien, histoires naturelles, XXXV, 151 «L art des potiers trouva son commencement d un certain Butades de Sicyone, potier de Corinthe. Ayant vu un portrait que sa fille, amoureuse d un jeune homme qui s en allait au loin, avait tracé sur son ombre contre un mur, à la lumière d une lampe, il plaqua de l argile molle sur les traits et en fit un visage tel quel. Puis après, il le fit cuire au feu avec ses autres ouvrages.» 1 (D après une traduction de Blaise de Vignère, XVe siècle) Pour Pline l ancien, l art grec serait né d une rencontre entre l observation du réel et l émotion provoquée par la peur de perdre l être aimé. Le portrait pendant l'antiquité Deux fonctions différentes coexistent : les portraits publics qui représentent des empereurs ou des notables et les portraits funéraires de citoyens ordinaires. Les personnes se font représenter par la sculpture, sur des fresques, des tableaux (bois ou tissu) mais aussi sur des pièces de monnaie, moyen commode de faire de la propagande pour l'empereur en place. Portraits funéraires Les portraits du Fayoum, datant du IIème siècle après J.-C, portent le nom du site situé en Egypte où ils ont été retrouvés par W.M Flinders Petrie en Ce sont les portraits peints les plus anciens que l on connaisse. Ils sont effectués du vivant des modèles sur des planchettes de bois et placés sur leurs momies. Le portrait est donc le lien entre la présence physique et l'absence de la mort. Ce sont les premiers portraits intimes ; ils n étaient pas destinés à être vus du public et sont donc différents d'une représentation sociale. Portraits publics ou politiques En Grèce, le portrait rend hommage aux grands hommes de la cité, il en perpétue le souvenir. La civilisation grecque n a pas développé l art du portrait réaliste : les représentations sont très idéalisées. Les personnes représentées sont éternellement jeunes et belles. A Rome, des masques funéraires en cire peints sont portés par des personnes de même taille que les défunts : le but est que la représentation soit très fidèle. Ces 6

7 «imagines» sont destinés à la famille après la cérémonie. Mais comme la cire se conserve mal, les bustes en marbre remplacent la cire au premier siècle. Les hommes politiques ou les bienfaiteurs de la cité se font faire des statues ou des bustes destinés à figurer dans les lieux publics. Les effigies et idéologies des empereurs sont aussi véhiculées par les monnaies et les médailles, accompagnées d inscriptions. Bustes de Démosthène, de Pyrrhus, II ème siècle après Jésus Christ, Buste de Volusianus, III ème siècle après Jésus Christ. Le moyen-âge La société du moyen âge instaure une distance à l égard du réel et les individus ne sont plus portraiturés. L église estime que l on doit accorder peu d intérêt à l individu en tant que tel et elle condamne plus ou moins ce type de représentation. Si les puissants sont représentés sur les monnaies, les sceaux ou les manuscrits enluminés, les peintres ne privilégient pas la ressemblance et les personnes sont essentiellement identifiées par les attributs propres à leurs fonctions et les inscriptions qui l accompagnent. On appelle «figure» toute représentation d'un personnage biblique, qui ne peut donc être représentée selon la réalité. Fin du moyen-âge A la fin du moyen-âge, le portrait réapparait avec des représentations proches de la réalité. Les modèles sont des personnalités privilégiées ou particulièrement estimées par la société, souvent des donateurs qui permettent la construction ou l embellissement d un édifice religieux. Ils commandent une œuvre dans laquelle ils se font représenter, le plus souvent à genoux, en prière, près de leur saint-patron afin de rappeler ce don (tel le vitrail de la cathédrale de Tours montrant l archevêque Jean Bernard, face à la Vierge, son saint patron, Saint Jean l Evangéliste, derrière lui). Les ressemblances entre le modèle et sa représentation réapparaissent. XVème : le renouveau du portrait Le portrait s'épanouit au milieu du XVème siècle en Italie grâce au mouvement humaniste qui reconnaît l individu en tant que tel, mais aussi grâce à l essor économique de certaines régions du monde. Les Flandres attirent des familles de marchands et de banquiers dont l influence sociale est grande : une classe bourgeoise apparaît qui souhaite se faire représenter, comme les Arnolfini de Van Eyck (1434) par exemple. Le modèle veut laisser son image à la postérité. Aussi, apparaissent dans les portraits des objets symboliques destinés à montrer ce que fut le modèle. Les peintres cherchent à saisir l intériorité de leurs modèles qui interpellent le spectateur. Cette classe bourgeoise souhaite se faire représenter de trois-quarts et non de profil (comme les princes). Cette position permet d offrir un portrait plus fidèle à la réalité. Cette nouvelle conception est centrée sur l individu en tant que tel. Comme certains estiment qu il est orgueilleux de vouloir se faire représenter, des artistes peignent divers signes évoquant des vanités (images de la mort, à travers la représentation d un crâne posé sur une table, par exemple). 7

8 En Italie, le portrait connaît un essor important, à Florence notamment grâce à Cosme (dit l Ancien) de Medicis. Les personnalités sont le plus souvent peintes en buste. Le fond évolue rapidement : d abord neutre ou décoratif, il représente ensuite un intérieur ou un paysage. Les primitifs flamands placent leurs sujets dans leur cadre domestique, suivant en cela Van Eyck. Cette clientèle est donc à l origine d une conception nouvelle du portrait. On voit quels sont les enjeux sociaux et esthétiques de cette «renaissance du portrait». C est à cette époque que ce genre se définit et s'affine en sous-genres. XVIème : le développement du portrait de cour Au XVIème siècle, Venise impose un style international au portrait, avec Giorgione et Titien, qui peint aussi bien François I er que Charles Quint. L art du portrait est cette époque essentiellement un art de cour. De grands peintres le pratiquent, sans toutefois s y consacrer exclusivement. D autres en font leur spécialité, jusqu à devenir parfois «peintre du roi». Giovanni Battista Moroni, Portrait d homme, 1560, lequel fait manifestement partie d une cour. Léonard de Vinci pose la question du rapport entre le modèle et le spectateur car sa Joconde regarde et s adresse au spectateur comme si elle était en conversation avec lui. La question de la représentation du caractère de la personne commence à se poser et Dürer, notamment, essaiera dans certains autoportraits de représenter son intériorité. XVIIème : l âge d or du portrait en France Le portrait au XVIIème siècle incarne les rapports entre l individu et l État : ce sont portraits bourgeois et collectifs en Hollande. Suite aux guerres de religion, la France connaît des restrictions et les portraits reflètent cette austérité par leur sobriété. Philippe de Champaigne, Portrait de Victor le Bouthillier, Au milieu du XVIIème siècle, le portrait va revêtir un aspect plus officiel avec des portraits d apparat des grands dignitaires du régime. Charles de la Fosse, Portrait équestre d Armand-Jean de Wignerod, du de Richelieu, général des galères, conduit par la victoire, Petrus Paulus Rubens et surtout Antoon Van Dyck, en Angleterre, rénovent les formules du portrait du prince. Ils lui apportent une vivacité absente des tableaux d apparat. La pose se diversifie. L ensemble de la composition est destiné à mettre en valeur les qualités du monarque. Dans la seconde moitié du XVIIème siècle, les perruques, draperies, fleurs et fastes de Versailles se reflètent dans les portraits de Mignard qui peint surtout des femmes et s attache aux accessoires, de Rigaud qui peint la réalité «posée», et de Largillière, qui est plus sensible au mouvement. Le portrait ovale apparaît à la fin du XVIIème siècle. Nicolas de Largillière, Portrait de M. Roze- Moussard, Rembrandt a fait porter ses recherches sur la représentation de l intériorité, essentiellement à travers des autoportraits qui veulent montrer tant l évolution de ses traits que celle de sa personnalité, des mouvements de sa sensibilité. En 1667, André Félibien propose une hiérarchie des genres dans une préface des Conférences de l Académie : 8

9 «Celui qui fait parfaitement des paysages est au-dessus d'un autre qui ne fait que des fruits, des fleurs ou des coquilles. Celui qui peint des animaux vivants est plus estimable que ceux qui ne représentent que des choses mortes et sans mouvement ; et comme la figure de l'homme est le plus parfait ouvrage de Dieu sur la Terre, il est certain aussi que celui qui se rend l'imitateur de Dieu en peignant des figures humaines, est beaucoup plus excellent que tous les autres... un Peintre qui ne fait que des portraits, n'a pas encore cette haute perfection de l'art, et ne peut prétendre à l'honneur que reçoivent les plus savants. Il faut pour cela passer d'une seule figure à la représentation de plusieurs ensemble ; il faut traiter l'histoire et la fable ; il faut représenter de grandes actions comme les historiens, ou des sujets agréables comme les Poètes ; et montant encore plus haut, il faut par des compositions allégoriques, savoir couvrir sous le voile de la fable les vertus des grands hommes, et les mystères les plus relevés.» La hiérarchie est donc la suivante, en allant du plus noble au moins noble : La peinture allégorique, la peinture d'histoire (qui inclut la peinture religieuse), le portrait, la peinture animalière, le paysage, la nature morte de gibiers, poissons et autres animaux et enfin la nature morte de fruits, de fleurs ou de coquillages En France, le genre du portrait n est donc pas classé par l Académie parmi les genres très nobles que sont la peinture d histoire, la peinture mythologique ou les allégories. XVIIIème : l âge d or L art du portrait évolue : le mouvement et les couleurs gaies apportent une légèreté, une élégance et une certaine fantaisie. Deux courants existent : les portraits mythologiques qui permettent de pouvoir prétendre à la reconnaissance de l Académie. Jean Raoux, Portrait de Mademoiselle Prévost en bacchante, la recherche de l intimité des sujets : les modèles se font représenter chez eux, en famille ; les portraits d enfants se multiplient. Marianne Loir, Portrait d Antoine-Vincent-Louis- Barbe Duplàa à l âge de neuf ans, Les gens de théâtre deviennent des sujets de prédilection. Louis-Michel Van Loo, Portrait de Mademoiselle Salé,1737. L analyse psychologique est de plus en plus recherchée et travaillée. Les artistes se concentrent sur le visage : les expressions, le regard et le sourire. Les portraits au pastel deviennent une véritable mode, notamment sous l influence de Quentin de la Tour ou de Jean-Baptiste Perronneau. Des symboles : livres, compas, plume, encrier, entrent dans les œuvres pour montrer les origines et les activités du modèle. Dans la seconde moitié du XVIIIème, le portait de genre se développe avec des artistes comme Chardin et Greuze. L'époque est très influencée par les idées de Jean- Jacques Rousseau et on voit naître un courant sentimental qui s'épanouit avec les portraits d Elisabeth Vigée Lebrun, par exemple. XIX e siècle : Déclin et triomphe Au début du XIX e siècle, tous les grands peintres font des portraits, quels que soient leur style ou leurs thèmes favoris. Le portrait à l huile connaît un vif succès et les formats des tableaux s agrandissent. 9

10 L invention et le développement de la photographie permettent de donner l exact reflet de la réalité, ce qui va modifier le rapport des artistes à la figuration. Cette forme de concurrence va modifier le but des peintres. Le genre du portrait devient un moyen d exprimer une vision du monde et de la société. Pendant la deuxième moitié du siècle, la bourgeoisie qui a permis la révolution industrielle et en a profité, accède à un pouvoir d achat qui lui permet de devenir commanditaire. Les pièces de réception des demeures des bourgeois sont décorées de portraits de leur famille. Les ateliers de portraits deviennent une véritable industrie qui répond aux besoins d une classe sociale de plus en plus demandeuse et gagne des milieux plus populaires. Le culte du grand homme s illustre par des portraits peints et surtout sculptés qui envahissent l espace public, en particulier urbain. Nombreux sont les mouvements artistiques durant le XIXème siècle : - le Néoclassicisme (David, Ingres, Gros) apparaît dans le dernier tiers du XVIIIème siècle et puise une grande partie de son inspiration dans la Rome antique. Les néoclassiques rejettent le rococo considéré comme trop décoratif et superficiel et ils créent un style rigoureux, conforme à un idéal esthétique qui cherche à élever le spectateur. La couleur et les formes complexes sont remplacées par une recherche de clarté, de netteté voire de perfection, les artistes allant jusqu à représenter leurs modèles de manière idéalisée pour aboutir à une beauté parfaite. Edme-Etienne François Gois ( ), Buste de l épouse de l artiste, Buste de Madame Buret, fille de l artiste. Combettes, Portrait de famille, Les portraits intimes et les portraits d'apparat sont présentés avec la même importance. - Le Romantisme (Géricault, Delacroix), en réaction contre le néo-classicisme, il privilégie l expression des sentiments et de la passion, les œuvres dans lesquelles l imagination n est pas prisonnière de modèles du passé. L atmosphère générale qui enveloppe la figure est importante, l individu est parfois représenté dans un paysage qui reflète ses états d âme ; les sentiments sont montrés par le regard du modèle. Louis Boulanger, Portrait d Honoré de Balzac, Le Réalisme (Millet, Courbet) est un terme utilisé pour la première fois par Gustave Courbet en Il ne faut pas entendre par "réalisme" une tentative d'imitation servile du réel. Il s'agit pour Courbet de prendre pour objet la réalité du monde qui l'entoure. Le peintre souhaite "traduire les mœurs, les idées, l'aspect de son époque" mais en faisant ressortir sa "propre individualité". Il se fixe comme but de produire de "l'art vivant". Ce style naît après la révolution de 1848, en France puis il s étendra sur toute l Europe et la Russie pendant la deuxième moitié du XIXème siècle. Il privilégie les scènes anecdotiques et pittoresques. Le réalisme rejette l inspiration imaginaire du romantisme. Le but est l objectivité et la simplicité ; les sujets sont pris dans la société contemporaine et les tableaux sont parfois engagés. Le milieu de l art officiel du Second Empire rejette ce mouvement dont il considère les thèmes et leur traitement comme vulgaires. 10

11 Augustin Feyen-Perrin, Velpeau enseignant à l hôpital de la Charité, vers 1864, mélange les genres car ce tableau est une peinture d histoire mais aussi le portrait de Velpeau. Gaëtan Cathelineau, Vieux paysan, L'Impressionnisme Les impressionnistes sont plus souvent paysagistes que portraitistes : ce sont des peintres d extérieur et non plus d ateliers. Ils ont abandonné le dessin et rejettent la primauté de la forme, ce qui pourrait laisser envisager des problèmes en termes de ressemblance. Mais ils apportent tout de même leur contribution à l évolution du genre qui sera profondément marqué par Degas, Cézanne, Van Gogh et Gauguin, artistes pour lesquels l impressionnisme est une étape de leur recherche esthétique. Le monde du spectacle, des amateurs d'art est représenté. Georges-Jules-Victor Clairin ( ), Sarah Bernhardt dans son jardin debelle-ile. La fin du XIXème siècle accentue le mélange des genres, notamment entre le portrait et la scène de genre. Debat-Ponsan, Avant le bal, XXème Le début du XXème siècle est marqué par la naissance de l abstraction avec Kandinsky en La notion de figuration, de ressemblance, d expression d un sujet extérieur disparaît au profit de ce qui anime l artiste, de l expression de ses sentiments. De plus, les premiers artistes abstraits tentent d exprimer leur spiritualité, de transcrire la musique ou ce qu ils ressentent par des lignes et des couleurs. Le portrait devient donc essentiellement une manière d exprimer autre chose, puisque la fonction de reproduction exacte de la physionomie du modèle est attribuée à la photographie. Les fauves et les cubistes vont continuer dans la voie ouverte par leurs prédécesseurs : le portrait importe moins que le tableau lui-même. Le portrait fauve (Matisse, Van Dongen, Derain, Vlaminck) coexiste avec le portrait cubiste (Picasso, Gris, Gleizes). Picasso comme Matisse font énormément de portraits, peints ou dessinés. Le seul portrait du XXème siècle exposé dans le musée est le Jacques-Emile Blanche, Portrait de Francis Poulenc, Roy Lewis, dans son roman «préhistorique» Pourquoi j ai mangé mon père reprend cette légende. Lors d un repas autour du feu fraîchement ramené de la gueule d un volcan par le père et chef de la tribu Edouard, son fils Alexandre s amuse à tracer les contours de l ombre de l oncle Vania sur le sol. 11

12 ETUDIER UN PORTRAIT Etudier un portrait, c est donc comprendre ce que la représentation dit de la personne représentée et comment elle le dit, mais aussi ce que l œuvre dit de l artiste et de son rapport à son modèle. Le modèle? Est-ce un homme, une femme, un enfant? Est-ce une personne connue, puissante ou pas? Quels éléments permettent de l identifier? Le modèle est-il le commanditaire du portrait? Pourquoi commande-t-il ce portrait? A qui le commande-t-il? L artiste et le modèle se connaissent-ils? Qu est-ce qui le montre? L œuvre est-elle alors un portrait intime, familial, mondain ou officiel? L artiste? Pourquoi a-t-il représenté ce modèle? L œuvre répond-elle à une commande? Si oui, comment le sait-on? Quelle " image " l artiste veut-il donner du modèle : idéalisée, réaliste ou caricaturale? Le spectateur? Quel rôle lui donne l artiste? Est-il invité à regarder le tableau? Est-il témoin, complice, est-il touché ou impressionné? Est-il sollicité physiquement, pour tourner autour de l œuvre par exemple? DECRIRE ET INTERPRETER L ŒUVRE A- DES NOTIONS TECHNIQUES 1. LE FORMAT DE L ŒUVRE Quelle est la forme et quelles sont les dimensions de l œuvre? Pourquoi l artiste a-t-il choisi ce format? 2. LE CADRAGE Le cadrage : l artiste détermine la place de son sujet dans son tableau selon ce qu il veut en montrer et en dire, (à partir du XVème siècle). Le gros plan sur le visage le fond est nécessairement neutre. Ce portrait met en valeur l individualité, la personnalité du sujet représenté. Le portrait en buste représente la tête, les épaules et la poitrine du personnage. Cela crée un espace autour du modèle et peut permettre de l installer dans un décor. Le portrait en pied figure la personne des pieds à la tête Elle peut être représentée grandeur nature. Il s agit souvent de portraits d apparat. C est le portrait le plus cher qui a longtemps été réservé aux grands personnages, souverains, princes, etc. Quelques emprunts au vocabulaire du cinéma : Portrait plan italien : les pieds sont supprimés du cadrage. 12

13 Portrait plan américain : le modèle est coupé à mi-cuisse, à la hauteur des revolvers LA POSITION DU MODELE Le portrait de profil permet de capter plus facilement la ressemblance avec le modèle car la forme générale du visage est beaucoup plus visible mais il est généralement moins expressif. (moyen-âge) Le trois-quarts est un bon compromis entre l indifférence de la représentation de profil et le caractère très direct du portrait de face. Parfois, le corps est de trois-quarts et le visage de face ou inversement. De face : l ensemble du visage est représenté, regardant le spectateur, mais la pose est parfois très statique et manque donc de naturel. 4. LE POINT DE VUE est la position du peintre par rapport à son modèle. Le point de vue frontal : la vision se situe sur un plan horizontal par rapport à l objet. La plongée : le sujet est vu du dessus ce qui donne l impression qu il est dominé. La contre-plongée : le sujet est vu du dessous et donne au contraire l impression de dominer. Cela peut donner au modèle un air un peu hautain. B- LA REPRESENTATION DU MODELE La position du corps ou du regard L artiste peut aussi jouer sur la position de la tête, du corps et sur la direction du regard pour dire quelque chose de son sujet. La tête penchée ou le regard légèrement baissé peut donner un air modeste au sujet, une tête légèrement relevée donnera au modèle un air noble, hautain ou arrogant, la tête penchée sur le côté peut donner un air rêveur, parfois sensuel. Ces éléments ne relèvent pas d un code : leur interprétation est guidée par ce qui émane du portrait dans son entier. Le regard du modèle est-il dirigé ou non vers le spectateur? Si tel n est pas le cas, que regarde-t-il? Fuit-il le regard du spectateur ou bien est-il posé sur quelque chose d extérieur au tableau qui peut susciter en lui certains sentiments? Ce que racontent les mains Voit-on les mains du modèle? Dans quelles positions sont-elles? Que dit la position des mains et des doigts? Que «font-elles»? Touchent-elles des objets? Ces objets apprennent-ils au spectateur quelque chose du modèle et des raisons pour lesquelles il a voulu se faire portraiturer ainsi? Les costumes Ils permettent une étude sociologique et surtout historique. Que disent les costumes de la fonction du modèle, de sa richesse, de son pouvoir? 13

14 Les objets, accessoires Quels objets entourent le modèle? Que disent-ils de lui? Sont-ils représentés comme des attributs, pour leur fonction symbolique, etc.? Le fond Il peut être uni, concentrant le regard du spectateur sur le modèle ; il peut représenter un intérieur, plaçant ainsi la personne portraiturée dans son environnement familial, social ; il peut montrer un paysage qui donnera de la profondeur à l œuvre ou du sens. Le plus souvent les modèles sont représentés avec des objets ou des animaux qui permettent au spectateur d identifier sa fonction, de manière réaliste ou symbolique. La lumière D où vient-elle? Qu éclaire-t-elle? Met-elle quelque chose en valeur ou bien cache-telle quelque chose? Voit-on une ombre sur le fond? On peut faire chercher aux élèves la place du «flash» (comme celui de l appareil photo). Voir le tableau récapitulatif. 14

15 DONNER DU VOCABULAIRE POUR DECRIRE UN INDIVIDU Comprendre un portrait en littérature et décrire un portrait fait appel à un vocabulaire parfois spécifique mais aussi imagé. Cela permet de travailler sur de nombreux points du lexique, l étymologie, la synonymie, les connotations, sur les images, métaphores, etc. Balzac, Flaubert ou Maupassant sont évidemment des mines d or. Utiliser les supports visuels est un très bon moyen de faire comprendre ce qu est un nez «camus» ou «aquilin»et une bouche «lippue» par exemple. LA SILHOUETTE : TAILLE ET CORPULENCE Corpulent, qui a de l embonpoint, replet, empâté, lourd, épais, obèse, bedonnant, rebondi, rondelet, dodu. Mince, svelte, élancé, maigre, sec, décharné, squelettique. LES ELEMENTS DU VISAGE Le visage : la figure, la face, le faciès, la physionomie (expression), la mine, les traits, et les synonymes connotés : le minois, la frimousse (pour les enfants). La forme du visage : ovale, long, rond, triangulaire, plein, empâté, lourd, bouffi, joufflu, maigre, creuse, anguleux, osseux, émacié, ridé, parcheminé, en lame de couteau, en pain de sucre... Le teint : pâle, blême, blafard, livide, terreux, cireux, jaunâtre, coloré, frais, rose, clair, éclatant, lumineux, rougeaud, congestionné, cramoisi, rubicond, bronzé, bruni, hâlé, basané, hâve, mine de papier mâché, Les yeux : ronds, en amande, étirés, bridés, saillants, enfoncés dans les orbites, globuleux, à fleur de tête, La bouche ou les lèvres : lippue, mince, pincée, rieuse, sensuelle, charnue, épaisse. Le nez : droit, rond, court, mince, allongé, long, proéminent, aquilin, camus, bourbon, busqué, grec, en bec d aigle, en trompette, en pied de marmite, Le front : haut, large, dégagé, court, étroit, bas, fuyant. Le menton : fuyant, le double-menton, en galoche, la fossette au menton, Les cheveux : épais, frisés, ondulés, bouclés, crépus, rares, clairsemés, hérissés, plats, en brosse, ébouriffés, hirsutes, en bataille. Les coiffures : tresses, nattes, chignon, couettes, les anglaises, cheveux coiffés en bandeau, les accroche-cœurs, La barbe : la barbiche, le bouc, le collier de barbe, les favoris, la moustache, imberbe, glabre. La barbe peut être taillée, soignée, fournie, en broussaille,... LES VETEMENTS Spécifiques selon les époques La coiffe Le plastron La fraise Le gilet La bure Le surplis La queue de pie LES MATIERES Velours Dentelles Fourrure Broderies Soie 15

16 FICHE PEDAGOGIQUE SYNTHETIQUE POUR DECOUVRIR LE GENRE DU PORTRAIT Cette fiche propose une méthode de lecture des œuvres et un parcours de visite qui répond à l objectif global de faire découvrir le genre du portrait aux élèves. Elle s adresse donc aux élèves de tous les niveaux, y compris au cycle 1 avec quelques adaptations. Elle vous guidera dans le musée mais ne peut suffire. Il est vivement conseillé de consulter une ou deux notices de tableaux afin de comprendre comment appliquer cette méthode aux œuvres, et notamment sélectionner les questions selon les portraits choisis. Il est conseillé également de travailler la notion de portrait ou d étudier un portrait en classe avant de venir pour que les élèves sachent ce qu ils cherchent. Les possibilités de visite n en seront que plus riches. Il est envisageable de bâtir un parcours sous forme d enquête si l on prépare la visite, à la façon d un «Qui est-ce?» Le dossier enseignant vous conseille également des parcours pédagogiques répondant à des objectifs pédagogiques précis. LES QUESTIONS A SE POSER POUR ETUDIER UN PORTRAIT Nom de l artiste, titre de l œuvre, la date d exécution, les dimensions. Quel est le format et la technique de l œuvre? Quel est le cadrage et le point de vue du portrait? Le modèle est-il mis en scène? Aidez-vous des questions suivantes pour répondre. Le modèle est-il présenté de face, de profil, de trois-quarts. Qui ou que regarde-t-il? Si l on voit ses mains, que tiennent-elles ou que montrent-elles? De quels objets, ou accessoires l artiste a-t-il choisi d accompagner le ou les modèles? Quelle signification ont ces différents éléments? Quel fond ou décor l artiste a-t-il choisi? Que permet-il de montrer du modèle? (symboles, matières des objets,...) D où vient la lumière, de l extérieur ou de l intérieur du tableau? Quelles sont les couleurs utilisées? Y a-t-il des dominantes? Cela confère-t-il un sens? Comment peint l artiste? Les coups de pinceau sont-ils apparents ou bien le peintre a-til cherché à les faire disparaître? Observez-vous un glacis? Comment le peintre nous fait-il comprendre qui est le modèle? Membre de sa famille, ami ou proche, personne importante ; comment connait-on le milieu social de la personne, son titre ou son métier? L artiste a-t-il cherché à embellir son modèle ( à l idéaliser) ou bien à le représenter tel qu il est dans la réalité? Qu est-ce qui vous le montre? Le cas de l autoportrait : qu est-ce que l artiste a voulu montrer de lui? Le portrait représente un groupe. Quels sont les liens entre les personnes? Comment l artiste le montre-t-il? Quel rôle a le spectateur? Qu est-ce qui vous le fait penser? 16

17 Quels sont les liens entre l artiste et son modèle? Quels éléments vous le laissent penser? La texture : les touches du pinceau sont-elles visibles (épaisses, lisses, brossées, etc.)? Qu est-ce que cela crée? BILAN : - De quel genre de portrait s agit-il? Officiel, intime, etc. Rappelez éventuellement les conditions de production de l œuvre : l œuvre est-elle le fait d un commanditaire? Qui? Pour quoi faire? Justifiez votre point de vue en vous appuyant précisément sur les éléments observés : la composition d ensemble, la position du modèle (corps, visage, regard, main), les accessoires, la palette de l artiste, sa touche ou les particularités de sa technique, la lumière, le rapport éventuel au spectateur. QUELS TABLEAUX CHOISIR DANS LE MUSEE? Idéalement, il faut commencer par une salle qui rassemble des œuvres appartenant à différents genres pour définir la notion de portrait en l opposant, par exemple aux scènes de genre. Puis, Pour circonscrire la notion de portrait en l opposant aux figures de la Vierge et de l Enfant. Pierre-Paul Rubens, Ex-voto : Vierge à l'enfant et portraits des donateurs, Alexandre Goubau et son épouse Anne Antoni, peint entre 1605 et On montrera la différence entre la représentation fidèle de personnages ayant existé - les donateurs - les figures de la Vierge et de l Enfant. Pour comprendre les origines du portrait : Philippe de Champaigne, Portrait de Victor Le Bouthillier, (voir notice de ce tableau) Ou Giovanni Battista Moroni, Portrait d homme, vers (voir notice de ce tableau), soit le Van der Helst, Portrait de jeune femme, vers Pour travailler le format, le cadrage, les textures, la touche du peintre : Nicolas de Largilllière, Jean-Baptiste Roze-Moussard, (voir notice de ce tableau) A choisir selon vos objectifs et vos goûts : Un portrait équestre? Charles de la Fosse, Portrait équestre d Armand-Jean de Wignerod, duc de Richelieu, général des galères, conduit par la victoire, Une personne du peuple? J.P. Vallet, Portrait de Madame Neveu, fleuriste et marchande de fruit, Un portrait d enfant? Marianne Loir, Portrait d Antoine-Vincent-Louis-Barbe Duplàa à l âge de neuf ans, Le sens des accessoires dans le tableau? Louis-Michel Van Loo, Portrait de mademoiselle Salé, Pour aborder les rapports entre le peintre et le modèle : Un travail d expression écrite à la manière de ce que le concours «Des mots pour voir» propose est intéressant puisqu il permet de ne pas donner de fiche pédagogique fastidieuse pendant la visite mais de vérifier ce que les élèves ont retenu et compris après. On peut par exemple demander aux élèves de choisir le portrait qu ils ont préféré dans le musée, de chercher des renseignements sur le peintre et le modèle et de traiter l un des sujets suivants : - Imaginer ce que pense le peintre ou le modèle au moment de la réalisation du tableau. 17

18 - Imaginer la première rencontre du peintre et du modèle qui cherche un peintre pour le représenter? Pourquoi veut-il être représenté? Comment veut-il se faire représenter? Pourquoi? - Imaginer une page d autobiographie du peintre ou du modèle qui soit en rapport avec le costume, la posture, etc. du modèle. 18

19 ITINERAIRES DANS LE MUSEE 1. QU EST-CE QU UN PORTRAIT? Objectifs : circonscrire le genre du portrait et montrer le mélange des genres ; distinguer le portrait de la figure. En amont ou dans le musée à partir d œuvres figurant dans le musée : On pourra par exemple travailler sur les titres des tableaux et sur les personnes représentées pour amener les élèves à distinguer les personnes ayant existé, les types de personnages qui ne sont pas représentés pour eux-mêmes mais pour ce qu ils représentent : Gaëtan Cathelineau,Vieux paysan, 1848, de Théodore Chassériau, Cavaliers arabes devant la boutique d un maréchal-ferrant, vers 1846, et les personnages, imaginaires donc Emile Signol, Folie de la fiancée de Lammermoor, 1850, une Judith. Cette question permet aussi d aborder deux courants tant artistiques que littéraires : le romantisme et le réalisme voire le naturalisme (voir fiche 2, histoire du portrait). Au Musée des Beaux-Arts : - On peut commencer par l Ex-voto : Vierge à l'enfant et portraits des donateurs, Alexandre Goubau et son épouse Anne Antoni, de Pierre-Paul Rubens, peint entre 1605 et 1621 car il regroupe portraits et figures, ce que le titre montre. Cette œuvre est une parfaite entrée en matière pour circonscrire la notion de portrait. - Pour évoquer les origines du portrait, on étudie soit le Portrait d homme de Giovanni Battista Moroni (vers 1560), soit le Portrait de jeune femme de Van der Helst (vers ) ou encore le Portrait de Victor Le Bouthillier de Philippe de Champaigne (1650). - On peut s appuyer sur le Portrait équestre d Armand-Jean de Wignerod, duc de Richelieu, général des galères, conduit par la victoire de Charles de la Fosse. Ce portrait est un portrait d apparat et comporte une figure allégorique mais le portrait équestre peut sembler aux élèves être aussi une figure allégorique de la victoire. - De nombreux portraits permettent bien sûr de travailler le cadrage, les textures, la touche du peintre. Le portrait de Jean-Baptiste Roze-Moussard de Nicolas de Largilllière est intéressant parce que Largillierre est un peintre majeur du XVIIIème siècle ; ce portrait montre la mode de ce siècle et le jeu des formats et des matières est riche et assez facile à voir. - Choisissez un portrait d enfant : Marianne Loir, Portrait d Antoine-Vincent-Louis-Barbe Duplàa à l âge de neuf ans, 1763 ou Le petit Bernard, de Debat-Ponsan. QU EST-CE QUE LE PORTRAIT? EVOLUTIONS DE L ART DU PORTRAIT. A quelles catégories sociales appartiennent les personnes représentées? Aidez-vous des titres des œuvres mais aussi du nom de leurs auteurs (pour les membres de la même famille). Quelle catégorie de personne est représentée à quelle époque? Remarquez l évolution du portrait par rapport à l élargissement des catégories sociales représentées. Jusqu au XVIII, des riches et des puissants, des personnes politiques ou religieuses. Au XIX, des bourgeois, des ouvriers, des paysans, des commerçants peu aisés, etc. Portrait de Madame Neveu, fleuriste et marchande de fruits, 1830 par JP Vallet, portrait du père de l artiste, Alphonse Legros, 1856, les portraits de Balzac- écrivain etc. De plus, on observe que les noms des paysans par exemple n apparaissent pas car le but du peintre n est pas de représenter la personne mais sa catégorie sociale. Ces observations amènent également des distinctions de genre (portraits d apparat, etc.) 19

20 2. LA NOTION DE REPRESENTATION Elle est fondamentale pour comprendre le travail de l artiste, la notion de choix esthétique, la perspective historique. Comment l artiste a-t-il été ou a-t-il voulu être représenté? Pourquoi? Propositions en amont de la visite : - Pour travailler la question de la représentation, On peut s appuyer sur l un des tableaux de Magritte («Ceci n est pas une pomme», par exemple, sous-entendu, ceci n est qu une représentation d une pomme). - On part des représentations des élèves sur ce qu est un portrait puis on leur donne les définitions proposées afin de les amener à réfléchir sur la notion d interprétation et donc de représentation. - On montre aux élèves des représentations de La Joconde : celle de Léonard de Vinci et d autres, le choix est vaste, Picasso, Dali, Warhol, Botero Ce travail permet de découvrir plusieurs courants artistiques et de commencer à créer des repères en histoire des arts. On peut travailler la notion de parodie, de détournement qui s inscrit dans la thématique «Arts, rupture et continuité». 3. VOIR ET ECRIRE Portraits d enfants : Donato Creti ( ), Jeune garçon tenant une page d écriture. Henri-Pierre Danloux, Portait de jeune garçon, ( ) le jeune Duplàa avec son râteau, Edouard Debat-Ponsan Le petit Bernard jouant dans l atelier, Que dit le portrait de la personne représentée : l atmosphère, les accessoires, la palette? Que fait le modèle? Voir et écrire : A partir de l œuvre, imaginer un épisode de la vie de la personne représentée. 20

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance L'autoportrait Un autoportrait est une représentation d'un artiste, dessinée, peinte, photographiée ou sculptée par l'artiste lui-même. Bien que l'exercice de l'autoportrait ait été pratiqué depuis les

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait

Fiche de préparation. Intitulé de séquence : le portrait Fiche de préparation Cycle III Niveau de classe : CM Intitulé de séquence : le portrait Domaines étudiés : arts du langage, arts visuels Champs disciplinaires : français/ langage oral, lecture, écriture

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

La Période romantique (1800-1850)

La Période romantique (1800-1850) La Période romantique (1800-1850) D abord courant littéraire et musical, le romantisme apparaît en peinture comme mode d expression de sentiments intérieurs, ceux-là même que le rococo s appliquait tant

Plus en détail

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS :

VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : VISITE DE L EXPOSITION AU THÉÂTRE DE PRIVAS : Tania Mouraud : Glamour-ing, 2000 C est un film vidéo qui montre un acteur de théâtre qui se maquille avant d aller sur scène. Ça se passe en Inde. L acteur

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

««MODE ANNEES 40 40»

««MODE ANNEES 40 40» EDITION SPECIALE ««MODE ANNEES 40 40»» Sommaire Les années 40 23 Les femmes 34 - Les tenues : robes et tailleurs 34 - Le maquillage 45 - La coiffure 56 - Les chaussures 78 - Les bas 78 - Les bijoux 78

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant

Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant CHAPITRE 1 : QUE DISENT LES NOUVELLES? Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant Du réalisme à l impressionnisme Document 1. Léon-Matthieu Cochereau, Intérieur de l atelier de David au collège des

Plus en détail

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1

Pourquoi? Caroline Baillat CPC EPS Céret / Elisabeth Maroselli CPC EPS P3 Page 1 Pourquoi? Pour enrichir l'imaginaire et la créativité C'est le moyen privilégié pour que l'enfant ne reste pas au niveau d'images mentales stéréotypées mais aille vers d'autres modes originaux de représentation.

Plus en détail

Sensibilisation à l Histoire des Arts en Maternelle à travers l évolution de la Ligne

Sensibilisation à l Histoire des Arts en Maternelle à travers l évolution de la Ligne STAGE FOAD 2009-2010 Sensibilisation à l Histoire des Arts en Maternelle à travers l évolution de la Ligne Nathalie GIRO Moyenne section de Maternelle Ecole Maternelle du Colombier à MOUZON Circonscription

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche.

En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. HOPE Photographe : Mannie Garcia Graphiste : Shepard Fairey Sujet : Barrack Obama En 2007, Shepard Fairey est chargé d illustrer la campagne de Barrack Obama par une affiche. Shepard Fairey est un jeune

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub

Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub Conseils au masculin, l harmonie des couleurs et des proportions selon Byraub Extraits de l excellent blog du célèbre tailleur BYRAUD rue d Alger à Paris -1. Site : http://bespoke.blog.lemonde.fr/ «Si

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio Studio de design textile spécialisé dans la création de motifs et illustrations exclusifs destinés aux secteurs de la mode, de la maison, des accessoires,

Plus en détail

Janvier 2015 - Semestre 3 Session 1 - Licence 2 - Art de l époque contemporaine R.G. Peinture d histoire

Janvier 2015 - Semestre 3 Session 1 - Licence 2 - Art de l époque contemporaine R.G. Peinture d histoire Janvier 2015 - Semestre 3 Session 1 - Licence 2 - Art de l époque contemporaine R.G. Sujet : Peinture d histoire A partir des documents ci-dessous et d exemples précis issus de vos connaissances et du

Plus en détail

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2

Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 Le jugement de Pâris et la pomme Par A. Labarrière 2 2 I. Origine et Protagonistes Cette légende fut narrée pour la première fois par Homère, un poète grec du 9 e siècle avant J.-C. ayant écrit l Iliade

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

GRAND De l œuvre à l expo 2013-2014 Activité de mise en situation

GRAND De l œuvre à l expo 2013-2014 Activité de mise en situation GRAND De l œuvre à l expo 2013-2014 Activité de mise en situation Les œuvres présentées aux élèves à partir du diaporama servent de base de discussion (comparaisons et analyses), pour aborder les critères

Plus en détail

Andréa. Aurore. Lisa-Marie

Andréa. Aurore. Lisa-Marie J'ai 11 ans. Je suis de taille moyenne et j'ai un physique de sportive. Mes cheveux sont châtain doré, ils sont longs et brillants. Mes yeux sont bleu gris. J'ai un visage gracieux, le nez en trompette

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Madame Elisabeth 27 avril > 21 juillet 2013 Domaine de Madame Elisabeth 73, avenue de Paris Versailles

Madame Elisabeth 27 avril > 21 juillet 2013 Domaine de Madame Elisabeth 73, avenue de Paris Versailles Madame Elisabeth 27 avril > 21 juillet 2013 Domaine de Madame Elisabeth 73, avenue de Paris Versailles Livret-jeu pour les enfants 1 Si vous commencez par l Orangerie, allez en page 6. 1 e Salle 1 f Bienvenue

Plus en détail

Atelier photo * au lycée Léonard de Vinci

Atelier photo * au lycée Léonard de Vinci Atelier photo * au lycée Léonard de Vinci Enseignantes : Emilie Crouzet, Anna Desbouvries Intervenant photographe : Bastien Defives Classes concernées : 2 TISC Grâce au soutien renouvelé de la DRAAC, de

Plus en détail

ESPACE VIVRE PEDAGOGIQUE A LA ROMAINE L ESPACE PEDAGOGIQUE

ESPACE VIVRE PEDAGOGIQUE A LA ROMAINE L ESPACE PEDAGOGIQUE ESPACE VIVRE PEDAGOGIQUE A LA ROMAINE L ESPACE PEDAGOGIQUE Le musée propose un espace pédagogique à disposition des enseignants et de leurs élèves. Il aborde plusieurs thématiques en relation avec l espace

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Utilisez les mots-ressources pour identifier les parties de la tête selon les numéros.

Utilisez les mots-ressources pour identifier les parties de la tête selon les numéros. Ex e r c i c e n o 1 C e s t t o u t u n v i s a g e! Utilisez les mots-ressources pour identifier les parties de la tête selon les numéros. Mots-ressources les cheveux les cils les dents la fossette le

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet.

Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet. La liberté guidant le peuple Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet. L'insurrection populaire du 27, 28 et 29 juillet 1830, à Paris, renverse Charles X, dernier roi bourbon de France

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904)

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) ARCHIVES MUNICIPALES DE NANCY 3 Z FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE THIBAUD PETER SOUS LA DIRECTION DE DANIEL PETER, CONSERVATEUR, NANCY 2008 2 FICHE DESCRIPTIVE CHAMP DESCRIPTION

Plus en détail

Comment sont vos cheveux?

Comment sont vos cheveux? Comment sont vos cheveux? Être blond Être brun Être roux Être auburn Avoir les cheveux gris Avoir les cheveux grisonnants Avoir les cheveux blancs Avoir les cheveux bouclés, frisés Avoir les cheveux ondulés

Plus en détail

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine rue du Palais Trévoux Dossier IM01000652 réalisé en 1991 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Jourdan

Plus en détail

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres.

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. DIDON Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. Didon construisant Carthage. William Turner, 1815. 155,5 cm x 23,2 cm L'oeuvre: Le beau se déplace donc

Plus en détail

La liberté guidant le peuple,

La liberté guidant le peuple, La liberté guidant le peuple, (Huile sur toile, 1831, 2,60 x 3,25 m) d Eugène Delacroix XIXè Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet 1830, dite «les 3 glorieuses», à laquelle il

Plus en détail

Musée Saint-Loup. Service d'action culturelle des musées de Troyes

Musée Saint-Loup. Service d'action culturelle des musées de Troyes Musée Saint-Loup La nature Service d'action culturelle des musées de Troyes morte Action culturelle et pédagogique des musées de Troyes Jean-Paul Hauty, professeur animateur 2008 Dis, c'est quoi une nature

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

CRDP de l académie d Amiens, 2009. 1/5

CRDP de l académie d Amiens, 2009. 1/5 Louis-Léopold Boilly, L intérieur d un café, dit aussi La partie de dames au café Lamblin au Palais-Royal, huile sur toile, vers 1824, 38x55, musée Condé, Chantilly. L œuvre : Description formelle : Au

Plus en détail

Les 5 sens Maternelle et cycle 2

Les 5 sens Maternelle et cycle 2 Les 5 sens Maternelle et cycle 2 Objectifs Exemples de visites Propositions d exploitation en arts visuels Service Educatif du Musée de Saint-Lô Dany Jeanne Pourquoi un projet sur les sens? L approche

Plus en détail

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes 12 novembre 2012 Hôtel Drouot, Paris 1 VENTE Lundi 12 novembre 2012 Hôtel Drouot EXPERT Cabinet de BAYSER 69 rue Sainte-Anne 75002 Paris Tél. : +33

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : le corps humain. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTIONS TRAVAILLEES : LE CHAMP LEXICAL LES EXPRESSIONS

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Thématique : Arts, ruptures et continuités

Thématique : Arts, ruptures et continuités Thématique : Arts, ruptures et continuités Sujet : En t appuyant sur l analyse et la mise en relation des œuvres ci-dessous, tu devras, dans ton exposé oral, répondre à la problématique suivante : Pourquoi

Plus en détail

Liens entre la peinture et la poésie

Liens entre la peinture et la poésie Liens entre la peinture et la poésie Ophélie dans Hamlet Ophélie est un personnage fictif de la tragédie d Hamlet, une célèbre pièce de William Shakespeare. Elle partage une idylle romantique avec Hamlet

Plus en détail

Vous propose ses visites guidées animées par des artistes. adaptées en team-building

Vous propose ses visites guidées animées par des artistes. adaptées en team-building Vous propose ses visites guidées animées par des artistes adaptées en team-building Fort du succès populaire des Visites-Spectacles L Esprit de Montmartre et L Enigme des Passages Couverts, nous vous proposons

Plus en détail

Jean RAOUX (1677-1734)

Jean RAOUX (1677-1734) Jean RAOUX (1677-1734) 1734) 27 novembre 2009-14 mars 2010 Musée e FABRE Présentation SERVICE EDUCATIF PISTES PEDAGOGIQUES Service Educatif du Musée Fabre: Anne Dumonteil et Aline Palau-Gazé Les œuvres

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts Nguon Léa 3 5 Dossier Histoire des arts LE POP ART Sommaire 1. Introduction...p.2-3 2. Biographie...p.4-5 3. Présentation de l'oeuvre...p.6-7 a. Spécificité de l'oeuvre b. Contexte sociologique c. Analyse

Plus en détail

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/ Le STU organise des cours de photographie donnés par un photographe professionnel. Ces cours seront organisés par groupe de 6 personnes maximum. Les cours sont en français et anglais (suivant les participants).

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

AMortagne-sur-Sèvre, c'est l'ensemble

AMortagne-sur-Sèvre, c'est l'ensemble A MORTAGNE-SUR-SÈVRE (85 - VENDÉE) AUTOUR DE TROIS PEINTRES CONTEMPORAINS AMortagne-sur-Sèvre, c'est l'ensemble des classes des écoles maternelle et primaire qui est concerné par la création artistique.

Plus en détail

Livret-jeu à partir de 11 ans

Livret-jeu à partir de 11 ans Livret-jeu à partir de 11 ans Cliché Liberté Beau Surprise En plein air Famille Mignon Voyage Tendresse Rêverie Poésie Posé Amateur Studio Sauvage Quotidien Bonheur Spontané Professionnel Sage Méchant

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

La mallette multisensorielle peinture du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

La mallette multisensorielle peinture du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris La mallette multisensorielle peinture du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris Le handicap visuel au Petit Palais Le Service éducatif et culturel propose des activités variées autour

Plus en détail

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC 1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC Dans la galerie Est du Palais du Luxembourg (aujourd hui l Annexe de la Bibliothèque) s ouvre le 14 octobre 1750 le Cabinet du

Plus en détail

La parité? Femmes & Hommes au musée Condé DOMAINE DE CHANTILLY

La parité? Femmes & Hommes au musée Condé DOMAINE DE CHANTILLY La parité? Femmes & Hommes au musée Condé? Catalogue des modules de l exposition itinérante Service des Publics Actions éducatives et culturelles Introduction Le Domaine de Chantilly se mobilise en faveur

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006

PRISE DE VUE 2. Approche de la photographie. Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 PRISE DE VUE 2 Approche de la photographie Extrait de cours : S. Helmbacher - UER Arts - UMBL Strasbourg - 2006 Deuxième séance Lumière artificielle Explorer les principales problématiques photographiques

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

Petite histoire de la Nouvelle-France Activités de compréhension de texte / 2 e et 3 e cycles du primaire

Petite histoire de la Nouvelle-France Activités de compréhension de texte / 2 e et 3 e cycles du primaire Texte «Plus le bouc pue; plus la chèvre l aime.» Proverbe de l Ancien Régime Tous les historiens s entendent à dire que les 17 e et 18 e siècles sont parmi les pires époques en terme d hygiène corporelle.

Plus en détail

Lucie. - Taille : 1 m 36 - Poids : 24, 5 kg - Cheveux : bruns - Yeux : verts - Caractère : têtue, mais gentille.

Lucie. - Taille : 1 m 36 - Poids : 24, 5 kg - Cheveux : bruns - Yeux : verts - Caractère : têtue, mais gentille. Description d Alban - taille : 1m 56 - poids : 36 kg - peau : bronzée - cheveux : noirs, bouclés - yeux : noirs - oreilles : grandes - visage : ovale - pieds : grands (39-40) - tache de naissance : blanche

Plus en détail

Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1

Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1 Le compas dans l œil! Jean-François Maheux 1 Qui n a pas déjà essayé de dessiner une table ou une chaise? Si vous ne vous souvenez plus très bien du résultat, prenez tout de suite un bout de papier et

Plus en détail

mémoire de la 3 eme année

mémoire de la 3 eme année Lin LIN 3 eme année d'art atelier COSA MENTALE Ecole supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée (ESADMM) Sommaire 1 P r é f a c e 2 La ligne et la forme 13 La touche et la tache 17 Conclusion

Plus en détail

Arts CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Parcours de visite PARTONS EN VOYAGE... (enfants de 6 à 12 ans) Parcours : intérieur du château Durée : 1h environ

Parcours de visite PARTONS EN VOYAGE... (enfants de 6 à 12 ans) Parcours : intérieur du château Durée : 1h environ Parcours de visite PARTONS EN VOYAGE... (enfants de 6 à 12 ans) Parcours : intérieur du château Durée : 1h environ BIENVENUE Voici le guide qui t accompagnera pendant la visite. C est un habitué, il connaît

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre?

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? Médiation traduction De la matière aux langages 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 3/ La rencontre avec une œuvre : une «enquête» en 3 étapes 4/ Et maintenant

Plus en détail

Lecture et interprétation d'un tableau réversible: nature morte ou portrait: Arcimboldo :"l'homme potager" ou "plaisanterie avec légumes"

Lecture et interprétation d'un tableau réversible: nature morte ou portrait: Arcimboldo :l'homme potager ou plaisanterie avec légumes Lecture et interprétation d'un tableau réversible: nature morte ou portrait: Arcimboldo :"l'homme potager" ou "plaisanterie avec légumes" Analyser, interpréter un document patrimonial dans la perspective

Plus en détail

Jeu pour l oral «Les vies antérieures» Devinez les vies antérieures de vos amis!

Jeu pour l oral «Les vies antérieures» Devinez les vies antérieures de vos amis! www.ciel.fr Jeu pour l oral «Les vies antérieures» Devinez les vies antérieures de vos amis! Jeu réalisé par Maïwenn Morvan avec le soutien de Bruno Jactat www.ateliers-alea.com Objectif pédagogique :

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Année scolaire 2014-2015

Année scolaire 2014-2015 Année scolaire 2014-2015 02 Concours de photographie à destination des scolaires! Un événement En 2015, pour le 30 ème anniversaire de l inscription du Pont du Gard sur la Liste du Patrimoine mondial de

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

PUBLICITÉ POLO FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS OBJECTIF MÉTHODE

PUBLICITÉ POLO FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS OBJECTIF MÉTHODE REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES DANS L'AUDIOVISUEL REPRÉSENTATIONS SEXUÉES ET STÉRÉOTYPES DANS L IMAGE PUBLICITÉ POLO FICHE EXERCICE // PUBLICITÉ / 9-13 ANS OBJECTIF

Plus en détail

Fernand Léger. Proposition de Alexandre Holin, guide-conférencier au LaM. Le Mécanicien Huile sur toile, 65 x 54 1918 Adagp, Paris 2010.

Fernand Léger. Proposition de Alexandre Holin, guide-conférencier au LaM. Le Mécanicien Huile sur toile, 65 x 54 1918 Adagp, Paris 2010. Fernand Léger Proposition de Alexandre Holin, guide-conférencier au LaM Fernand Léger Le Mécanicien Huile sur toile, 65 x 54 1918 Adagp, Paris 2010 I Description : une représentation moderne et positive

Plus en détail

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU?

I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? I. FAIR-PLAY, D OÙ VIENS-TU? QUI ES-TU? Le fair-play est une notion bien souvent employée à tort et à travers. Associée surtout au vocabulaire sportif, elle s applique aujourd hui à de multiples situations,

Plus en détail

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

Livret-jeux dès 7 ans (1855-1917)

Livret-jeux dès 7 ans (1855-1917) Livret-jeux dès 7 ans (1855-1917) Musée des Beaux-arts de Quimper 19 juin 28 sept. 2015 2 Pierre Puvis de Chavanne (1824-1898) Tête d homme de profil à droite (Étude pour le Portrait d Alexandre Séon)

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

Nos mondes imaginaires. mes caractéristiques physiques

Nos mondes imaginaires. mes caractéristiques physiques Nos mondes imaginaires Mon personnage : mes caractéristiques physiques Objectifs : Tu vas apprendre à parler des caractéristiques physiques pour décrire le physique de ton personnage du monde imaginaire

Plus en détail

Étudier l histoire des arts

Étudier l histoire des arts Étudier l histoire des arts Une option de détermination en seconde Puis soit une option de spécialité en filière littéraire Soit une option facultative dans toutes les autres filières. Au lycée Fulbert

Plus en détail

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : 5 décembre 2012 par Pauline Martineau Où peut-on voir ce célèbre tableau? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE

Plus en détail