Les Études cinématographiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Études cinématographiques"

Transcription

1 Le magazine d information de l université Paul-Valéry Montpellier juin 2014 # 140 Anciens de l UPV : Tahar l étudiant Les Études cinématographiques <Formation L UPV lance son Executive MBA dans la région <Vie du campus Maison des personnels : une autre dynamique sociale ARTS, LETTRES, LANGUES, SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

2 Sommaire Recherche 3 Études cinématographiques et audiovisuelles Entre recherche et actions pédagogiques sur le terrain professionnel Entretien avec Guillaume Boulangé Formation 7 L UPV lance son Executive MBA dans la région Vie du campus 9 Maison des personnels : une autre dynamique sociale Réussites 10 L ascension fulgurante de Tahar l étudiant Entretien avec l acteur Tahar Rahim Culture 12 La culture est pour nous un projet politique et une mission sociale 3 questions à Anne Fraïsse Publications 14 Éclairage : Les hommes face au défi de l humanité 15 La sélection du Dit Directrice de la publication : Anne Fraïsse, présidente de l université Paul-Valéry. Chargé d édition et de rédaction : Mustapha Bensaada. Service communication, tél. : / mél. : Photographies : Halinka Zygart. Impact Imprimerie. Tirage à 1500 ex. ISNN : X Université Paul-Valéry Montpellier. Route de Mende, Montpellier Cedex 5. Internet : LE DIT DE L UPV JUIN

3 Recherche Études cinématographiques et audiovisuelles Entre recherche et actions pédagogiques sur le terrain professionnel Entretien avec Guillaume Boulangé Guillaume Boulangé est maître de conférences en Études cinématographiques au département Cinéma et Théâtre de l UFR 1 et enseignant-chercheur, membre du RIRRA 21 (Représenter, inventer la réalité, du romantisme à l aube du XXI e siècle). Le Dit de l UPV : Parmi les quatre champs principaux du RIRRA 21, figure l idée d affirmer la dimension socio-historique dans le domaine des études cinématographiques. Un programme intitulé à juste titre : «Histoire, archives, patrimoine dans le domaine du cinéma et des arts du spectacle». Pouvez-vous nous en dire quelques mots sur le programme d études de votre équipe de recherche? Guillaume Boulangé : Au sein du laboratoire RIRRA 21, nous avons accepté courant 2013 d assurer en duo avec ma collègue Delphine Robic-Diaz, la responsabilité d un programme anciennement nommé «Histoire, archives, patrimoine dans le domaine du cinéma et des arts du spectacle» initié par François Amy de La Bretèque. Si nous l avons rebaptisé «Écrans, représentations, mémoires» dans une perspective socio-historique accrue, ce programme s inscrit dans la continuité des travaux menés précédemment autour de problématiques propres à la génétique de l œuvre et à l histoire des représentations et de leur réception. À l instar du centre de recherche RIRRA 21, la dynamique collective engagée est clairement placée sous le signe de la pluridisciplinarité. En plus des enseignants-chercheurs et doctorants en études cinématographiques, le groupe comprend également des chercheurs issus d horizons très différents : théâtre, littérature, musique, arts plastiques, langues et civilisations, histoire, ethnologie, etc. Pour les années à venir, nous avons décidé de privilégier deux axes de travail en commun. D une part, la culture du populaire où l enjeu est de susciter la réflexion sur des objets et/ou thèmes atypiques, voire marginalisés (le fantastique, la parodie cinématographique, la novellisation, le film amateur, la comédie musicale, la star, etc.) selon une approche empruntée aux études culturelles. Et d autre part, la génétique des œuvres. Notre base de travail incontournable reste la constitution, l étude et la valorisation des fonds d archives en tête desquels les collections de la Cinémathèque régionale de Perpignan, mais également celles d autres institutions patrimoniales comme le fonds de scénarios et de dossiers de production de Languedoc-Roussillon Cinéma, les fonds privés des festivals de cinéma et des différentes cinémathèques du bassin méditerranéen associées : Toulouse, Barcelone, Nice, Valencia et Alger. 3 JUIN 2014 LE DIT DE L UPV

4 Recherche Roman Bonnefoy Au-delà de l impératif pratique, de la professionnalisation de nos étudiants, il faut constamment se rappeler qu on travaille dans le cadre d études d arts. Notre souci reste toujours de sensibiliser les étudiants à une pensée et à une pratique artistique. Le Dit de l UPV : «Jacques Perrin, portrait d un artiste engagé» est l intitulé d un important colloque que vous venez d organiser, début avril. Ne serait-ce pas un des premiers colloques du genre consacrés à une figure emblématique du cinéma français? Voulez-vous nous dire quelles étaient les attentes artistiques et scientifiques de cette manifestation? Guillaume Boulangé : Ce fut une grande première, effectivement! Les colloques en études cinématographiques portant sur un créateur unique, qui plus est de son vivant, demeurent extrêmement rares. Il en de même des personnalités dont l œuvre est capable de susciter un véritable intérêt scientifique au sein de la communauté des chercheurs. Depuis longtemps, Jacques Perrin nous semblait l homme idéal pour expérimenter cette pluralité d approches évoquée plus haut. On le connaît certes comme acteur vedette du cinéma d auteur français et italien depuis le début des années 60 (chez Jacques Demy, Schoendoerffer ou Zurlini )ou comme commandant en chef de projets de documentaires animaliers pharaoniques (Le Peuple migrateur, Océans, prochainement Les Saisons), mais beaucoup moins comme réalisateur de cinéma et de télévision ou comme producteur avisé. Il a en effet produit plus d une trentaine de films de Z en 1968 aux Choristes en passant par La Guerre d Algérie et Microcosmos. Nous voulions rendre hommage à un artiste certes déjà très médiatique, mais toujours d une extrême modestie, presque secret, dont la carrière exceptionnelle nous semblait injustement méconnue, notamment par certains chercheurs et étudiants de cinéma. De plus, l implication cinématographique et politique de Jacques Perrin dans la plupart des grands bouleversements historiques depuis l après-guerre (de la représentation de la décolonisation aux attentats du 11 septembre en passant par les enjeux écologiques majeurs de ce XXI e siècle débutant) témoigne d une attention constante au monde, plutôt salutaire. Nous pensons que la recherche en études cinématographiques doit pouvoir tirer quelques enseignements d une telle adéquation avec l histoire de nos sociétés, d un tel engagement. Audelà de ce sujet peut-être atypique, l ambition de ce colloque, comme d ailleurs de la plupart des manifestations scientifiques que nous organisons depuis deux ans, résidait également dans son ouverture sur le territoire, notamment à destination d un public non universitaire. Cette ambition fut satisfaite au-delà de nos espérances. Organisé sur trois jours du 1 er au 3 avril 2014 et sur quatre sites différents en partenariat avec de nombreuses institutions culturelles et cinématographiques régionales (la DRAC, la Région, le festival Itinérances, la cinémathèque Jean-Vigo LE DIT DE L UPV JUIN

5 Recherche de Perpignan, le réseau des médiathèques de Montpellier Agglomération, l INA Midi-Pyrénées, le cinéma Diagonal), cette manifestation avait pour objectif d attirer un large public d amateurs éclairés, et ainsi, de sensibiliser la société civile à nos activités de recherches spécialisées qui feront prochainement l objet d une belle publication universitaire. Le Dit de l UPV : Le travail de collaboration que vous nouez en permanence avec des partenaires multiples (organisateurs, producteurs, diffuseurs, organismes publics et associations culturelles ) est une préoccupation stratégique menée dans le but de promouvoir vos étudiants et valoriser vos enseignements au sein des secteurs professionnels. Est-ce seulement une nécessité par les temps qui courent? Guillaume Boulangé : Plus encore qu une stratégie, nous considérons qu il est de notre responsabilité d accompagner le très grand nombre d étudiants ayant entrepris de suivre des études cinématographiques à Paul- Valéry vers une réelle professionnalisation. À chaque étape de leur parcours, en licence d abord, mais également en master, et évidemment en master pro, nous devons être capables de créer dans notre discipline, une dynamique propice à leur épanouissement à la fois intellectuelle et professionnelle. En cinéma et audiovisuel, il a fallu créer des relations solides, voire des liens de confiance, avec les différents acteurs et décideurs du secteur. Pour ce faire, il fallait d abord changer auprès du milieu, et même auprès des étudiants de cinéma eux-mêmes, l image dépréciée qui était traditionnellement attachée à nos formations artistiques généralistes et à nos recherches spécialisées. Mais depuis quatre ans, grâce aux efforts conjoints du centre de recherches RIRRA 21 et de l UFR1, et surtout grâce à une politique d ouverture de nos formations vers l ensemble des secteurs de la filière cinématographique et audiovisuelle, nous sommes parvenus, je crois, à modifier cette perception quelque peu négative. Les journées d études consacrées au cinéma de Pierre Etaix et d Henri François Imbert, en leur présence, et les récents colloques internationaux dédiés à des figures aussi emblématiques de l histoire du cinéma que Jean Vigo, le critique Emilio Salles Gomes, le producteur espagnol Ricardo Muńoz Suay ou l acteur producteur Jacques Perrin, ont contribué à cette transformation de manière décisive. Il me semble que les étudiants, eux-mêmes, ont désormais pleinement confiance dans les connaissances acquises et leurs savoir-faire quand il s agit de se présenter aux différents professionnels. Outre les stages et les nombreuses rencontres avec les professionnels, nous devons, dans la mesure du possible, organiser des visites de tournages, initier des journées découvertes en salle de cinéma, en festivals ou au cœur d une cinémathèque. Partout où les étudiants seront amenés à mieux comprendre ce qu ils veulent faire, à mieux appréhender les attentes des métiers qu ils souhaitent exercer. En licence, par exemple, il est évident que le stage est pour l étudiant le meilleur moyen de découvrir et d expérimenter un métier qui pourrait lui correspondre et dans lequel il pourra s épanouir. À partir du master, il me semble que «le temps de l art et de l essai» est un peu passé et qu il s agit désormais de préciser son choix professionnel et pourquoi pas artistique! Colloque «Jacques Perrin, portrait d un artiste engagé» à St-Charles en avril JUIN 2014 LE DIT DE L UPV

6 Recherche Pour citer un exemple récent, nous avons ainsi œuvré pour qu une trentaine d étudiants de master puissent découvrir le poste de leur souhait lors du récent tournage de la série télé de France 2, Candice Renoir. Certains d entre eux ont même été recrutés par la production à l issu de leur stage. C est une belle récompense pour eux, comme pour nous! Plusieurs étudiants ont réussi à faire un premier stage dans des productions sérieuses, et ce, grâce aux liens tissés en amont avec les partenaires professionnels qui accueillent les tournages en Languedoc Roussillon. Sur Les Métamorphoses, le prochain film de Christophe Honoré, un de nos étudiants en licence cinéma, a ainsi découvert la régie.il a ensuite enchaîné avec la même société de production, Les Films Pelléas, sur un second stage rémunéré de 6 mois, cette fois-ci comme assistant à la mise en scène. Cet effort constant afin de constituer et d enrichir le réseau me paraît capital. Ce travail permet non seulement de recruter des chargés de cours chevronnés et des intervenants de qualité, mais aussi que nos formations soient reconnues à leur juste valeur. Les professionnels avec lesquels nous entretenons ces liens de confiance contribuent d ailleurs à modifier, à adapter et à enrichir notre offre de formation. Ils sont bien trop nombreux pour être tous cités! Mais, je tiens à souligner le soutien infaillible du SCUIO-IP (Service d information et d orientation et de l insertion professionnelle), partenaire ultra précieux qui a compris très tôt l importance de cette démarche afin que les contacts avec le réseau des professionnels puissent perdurer et même se renforcer. Le Dit de l UPV : En effet, vous multipliez les événements pédagogiques sur le terrain, les rencontres avec les professionnels, et votre dynamisme universitaire n est plus à démontrer. Comment se passe justement l articulation entre une manifestation scientifique et les enseignements pratiques? Guillaume Boulangé : Au-delà de l impératif pratique, de la professionnalisation de nos étudiants et de la recherche de débouchés, il faut constamment se rappeler qu on travaille dans le cadre d études d art. Notre souci reste toujours de sensibiliser les étudiants à une pensée et à une pratique artistique, non communicationnelle, ni technique! Les artistes invités ou associés apportent chacun à leur manière un complément de formation vivifiant, indispensable au reste du cursus. En faisant venir régulièrement des personnalités telles que Nathalie Combe, scénariste-productrice et Yann Sinic, auteur-réalisateur, qui œuvrent depuis plus de dix ans dans les marges du cinéma d art et d essai, on a parfaitement conscience d être dans une démarche politique et même militante. Mais lorsqu on invite le producteur Serge Lalou, le photographe Bernard Plossu, les réalisateurs Laurent Chevallier et Gérard Mordillat, ou encore Thomas Ordonneau, un important distributeur du cinéma français indépendant, on se situe à la fois dans une démarche de professionnalisation et dans une perspective de découverte artistique. Nos relations avec la DRAC et les cinémas Art et essai de Montpellier relèvent de la même idée. Quand Thomas Ordonneau vient évoquer son métier de distributeur, il est heureux de pouvoir présenter en avant-première un premier long métrage qui n a été vu qu une seule fois au festival de Locarno, et ensuite, de réfléchir avec les étudiants présents à la meilleure façon de distribuer une œuvre aussi forte et atypique. Cet échange fut tout à fait instructif. Le Dit de l UPV : Dans la continuité de cette manifestation patrimoniale autour et sur Jacques Perrin, quels sont les fonds d archives et les projets de recherches sur lesquels vous allez travailler? Guillaume Boulangé : Notre projet consiste prioritairement à travailler sur des fonds identifiés et catalogués, notamment ceux de la cinémathèque de Perpignan Institut Jean- Vigo, notre partenaire historique! Mais nous prospectons déjà d autres fonds d archives comme ceux nouvellement accessible de l INA (deux postes de consultations ont d ailleurs récemment été installés à la Médiathèque centrale Émile-Zola), des cinémathèques de Toulouse et de Paris. Nous espérons très prochainement renforcer nos collaborations scientifiques avec la cinémathèque de Barcelone et de Valencia en Espagne après le fructueux colloque Ricardo Muńoz Suay. Et pourquoi pas parvenir, à moyen terme, à impulser une dynamique de recherches méditerranéennes en rapprochant et en comparant des fonds d archives constitués sur les deux rives. À ce propos, pour 2015 nous préparons avec mes collègues Delphine Robic-Diaz et Prisca Grignon, une première manifestation montpelliéraine entièrement consacrée au genre fantastique. Un autre important colloque international est également prévu pour novembre Piloté par François Amy de La Bretèque et Marc Vernet, professeur à l université Paul-Valéry et ancien directeur de la Bibliothèque du Film de Paris (BIFI), ce colloque abordera la question de la valorisation et de l étude des fonds d archives cinématographiques à l ère du numérique. J ajouterai enfin que la reconnaissance de nos recherches passe bien entendu toujours par une activité régulière de publication. En l absence de tradition sur le sujet depuis l arrêt regrettable des Cahiers de la cinémathèque, nous sommes en train de réfléchir à un partenariat éditorial avec la revue Archives de Perpignan, ainsi qu au lancement d une nouvelle collection à Montpellier entièrement dédiée à la publication d études et d essais critiques sur l histoire du cinéma et de l audiovisuel. À ce sujet, nous espérons beaucoup des démarches récemment entreprises auprès des PULM (Presses universitaires de la Méditerranée) et des PUP (Presses universitaires de Perpignan), ainsi qu auprès de certains éditeurs régionaux spécialisés dans les domaines artistiques. En définitive, le défi consiste, pour nous, de parvenir à réconcilier les exigences d une recherche patrimoniale de type universitaire, donc spécialisée, avec l ouverture nécessaire sur les réalités de la société contemporaine. < > Pour plus d infos : LE DIT DE L UPV JUIN

7 Formation À propos L UPV lance son Executive MBA dans la région L Executive MBA Leadership, gouvernance et performance des équipes de l université Paul-Valéry Montpellier est une formation diplômante, unique dans la région. Fruit d un partenariat entre l université Paul-Valéry et le Conservatoire national des arts et métiers Languedoc Roussillon (Cnam-LR), elle s adresse à des managers, des dirigeants d entreprise, leaders ou futurs leaders et vise à donner un enseignement professionnalisé au leadership et à l animation des équipes, à des cadres ou chefs de service en activité. Robert Kneschke - Fotolia.com La cérémonie de remise des diplômes de l Executive MBA Leadership, gouvernance et performance des équipes, qui a eu lieu en février dernier sur le site de Saint-Charles, constitue une véritable nouveauté au sein de notre université. L événement est en effet non seulement inédit, mais il inaugure la première promotion de ce diplôme. Cette nouvelle formation créée au sein de l UFR des sciences économiques, mathématiques et sociales (UFR 4) a ouvert sa première édition en mars La réussite de L Executive MBA est la résultante d une triple combinatoire. Elle est liée, d une part, à un partenariat très fort entre l université Paul-Valéry et le Cnam Languedoc- Roussillon et, d autre part, aux échanges scientifiques avec les membres du groupe recherche thématique leadership de l AGRH (Association fran- 7 JUIN 2014 LE DIT DE L UPV

8 Formation Le vendredi 28 février 2014 a eu lieu sur le site de Saint-Charles de l université Paul-Valéry, la première cérémonie de remise des diplômes de l Executive MBA Leadership, gouvernance et performance des équipes aux 11 diplômés, en présence de leurs enseignants de l université Paul Valéry, du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) Languedoc-Roussillon et Paris, ainsi que de mesdames Anne Fraïsse, présidente de l'upv, Bénédicte Gendron, vice-présidente, déléguée à la formation professionnelle et aux relations avec le monde socio-économique, et de Florence Noguera, directrice du diplôme. cophone de gestion des ressources humaines). Ce premier succès est par ailleurs dû à la qualité des membres de l équipe pédagogique qui ont offert aux diplômés un enseignement d excellence combinant à la fois des apports conceptuels et opérationnels sur le management et le leadership. «La réussite de cette formation, souligne la directrice de l emba, tient à la qualité des échanges et du chemin parcouru avec les 11 stagiaires qui ont r é u s s i l e xe rc i c e a c a d é m i q u e demandé. Ils ont par leur engagement et leur enthousiasme contribué au rayonnement de l Executive MBA leadership.» La promotion de l Executive MBA Leadership édition 2013, était composée d un directeur de chef de projet développement touristique, d une directrice d un EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), d un directeur de la communication d une école d informatique, d un chef de département d un data center, d une attachée commerciale export d un institut français de la vigne et du vin, d un coordinateur sécurité santé dans le BTP, d un chef de fonction «développements et tests», d un directeur d usine, d un manager infrastructures et solutions, d un directeur d établissement d une grande entreprise d informatique et d un chef de département customer solution center. L Executive MBA Leadership vise à donner un enseignement professionnalisé au leadership et à l animation des équipes de haut niveau à des cadres ou des chefs de service en activité. La formation s attache aussi par la mise en place d un parcours professionnalisant à apporter les méthodes et les outils de conduite de changement. L Executive MBA leadership, gouvernance et performance des équipes vient renforcer l offre de formation de l université dans le domaine de la gestion des ressources et du management des organisations, plus précisément les deux masters 2 en management des ressources humaines : le parcours Management international des RH et conseil en RH, et le parcours Audit social des RH. Ce programme de formation s u r 1 5 j o u r s d e m a r s à novembre (une session de deux jours et demi tous les deux mois) s adresse à des professionnels qui souhaitent se perfectionner dans le domaine du leadership ou compléter leurs compétences en management. Les stagiaires doivent faire état d un niveau Bac + 3 et d une expérience professionnelle d encadrement. L Executive Mba est organisé en 6 modules de formation. Un premier module sur le développement économique, la performance des entreprises et la mise en œuvre stratégique. Le deuxième se consacre au management des compétences, des talents et l approche interculturelle du leadership. Le troisième est orienté sur le développement des aptitudes au leadership, le coaching et la formation de dirigeants. Le quatrième sur le contrôle et la conduite du changement. Le module 5 analyse le leadership et la responsabilité des dirigeants. Enfin, un module 6 est organisé en ateliers pratiques. Ces modules coanimés avec les intervenants du Cnam combinent des appor ts conceptuels à d'autres, plus opérationnels. Ils s appuient sur une pédagogie inductive adaptée à l expérience des participants et à leurs projets stratégiques. Une nouvelle édition a été ouverte en mars 2014, elle accueille 12 stagiaires. < > Pour plus d infos : LE DIT DE L UPV JUIN

9 Vie du campus Maison des personnels : une autre dynamique sociale L université Paul-Valéry continue à être fortement engagée et soucieuse de répondre à la variété des demandes sociales émanant de la communauté universitaire. Dernière action en date, l ouverture d une Maison des personnels : un espace dédié et mis à la diposition des personnels. Depuis le passage aux responsabilités et compétences élargies (RCE) des universités, et audelà du principe de prise en charge de l action sociale, comme les prestations interministérielles (PIM) auparavant gérées par le rectorat, l idée est aujourd hui d intégrer la question sociale et l esprit de solidarité dans une approche plus globale du fonctionnement de l université. Structurer, organiser et gérer l action sociale en faveur de tous les personnels est désormais une mission assurée et pilotée par le conseil du SCUAS (Service commun universitaire d action sociale) et mise en œuvre par ce dernier service ainsi que par la DRH. L université Paul-Valéry semble bien prendre conscience de la réalité économique environnante et met en œuvre une politique volontariste. Point d orgue de cette nouvelle dynamique, l ouverture, début avril dernier, de la maison des personnels, un espace convivial qui jusqu ici manquait au fonctionnement de l université. Cet ensemble composé de plusieurs salles équipées est en accès libre. Il vient compléter un ensemble de services à la disposition des personnels : des locaux pour les organisations syndicales, une salle multi-services (assistante sociale, permanence de la mutuelle de l Éducation MGEN, la CASDEN), ainsi que les bureaux du SCUAS. Au centre de cet ensemble se trouve un espace-salon dédié aux moments de détente et d échanges. Destiné à accueillir les personnels, il sert, au-delà de la pause conviviale (café, pause déjeuner ), à soutenir le bien-être au travail et à renforcer les liens sociaux et amicaux. Espace accueillant et confortable, on peut y trouver et consulter une documentation variée sur les programmes régionaux des activités culturelles et de loisirs, ainsi que les prestations et offres du service d action sociale. Selon M. Guy Azéma, directeur du SCUAS, «cet équipement marque un véritable élan voulu par la présidence et un intérêt pour les personnels au moment même où l Université française est bousculée par un mouvement de changement de pratiques. Et n oublions pas, précise M. Azéma, que cet espace est quelque chose qui était attendu.» Le changement est également palpable dans la mise en œuvre de l ensemble du dispositif de l action sociale et dans l optimisation des programmes d aides et d amélioration des conditions de vie des personnels. Cela va du subventionnement de la restauration CROUS pour les personnels, l aide au transport urbain, l assistance sociale jusqu aux prestations concernant l accompagnement individuel accessible aux personnes confrontées à une situation problématique dans le cadre professionnel. D autres activités structurent par ailleurs l action sociale à l université. Outre les traditionnelles cérémonies d accueil des nouveaux arrivants et l hommage rendu aux retraités, la fête annuelle des personnels constitue un autre moment de convivialité. Un samedi par mois, le SCUAS invite également les personnels à visiter, en groupe, un site historique, une exposition ou toute autre manifestation culturelle contribuant ainsi à resserrer les liens amicaux et à développer la connaissance patrimoniale ou touristique de la région. Les voyages de groupe, les locations vacances pour les familles et les colonies pour enfants font partie également de ce premier volet des activités et des missions du SCUAS. Le second volet consiste à soutenir plus individuellement les personnels et à leur apporter une assistance dans les moments difficiles ou urgents : aides financières exceptionnelles et prestations sociales diverses. Afin de renforcer les activités de l action sociale et de les faire connaître du plus grand nombre, M. Azéma revient sur les différentes actions d informations et de promotion réalisées par le SCUAS tel ce premier forum de l action sociale qui a eu lieu en octobre «On est dans un travail de construction et de consolidation des dispositifs, conclut le directeur du SCUAS, d où la nécessité d une information régulière et complète.» < > Pour plus d infos : mél. : JUIN 2014 LE DIT DE L UPV

10 Réussites Nos anciens étudiants L ascension fulgurante de Tahar l étudiant Entretien avec l acteur Tahar Rahim Étudiant en Arts du spectacle - spécialité cinéma de 2002 à 2005, Tahar Rahim est aujourd hui un acteur très sollicité. Césarisé en 2010 pour son premier grand rôle dans Un Prophète de Jacques Audiard, c est en réalité à Montpellier qu il a fait ses débuts. Dix ans après son passage à l université Paul- Valéry, l artiste-né revient sur les moments forts de sa carrière et nous fait part de cette passion qui l a poussé sur le devant de la scène. Le Dit de l UPV : Durant vos études à l UPV, vous avez joué dans Tahar l étudiant. Comment s est présentée cette opportunité? Tahar Rahim : J ai rencontré le réalisateur Cyril Mennegun qui a reçu en 2013 le César du meilleur premier film avec Louise Wimmer. On s était croisés à Belfort quand j avais 17 ans. Il était venu faire un court métrage et je lui avais dit que je voulais être acteur. Chemin faisant, notre relation a évolué. Elle était particulièrement basée sur notre amour pour le cinéma. Un jour, on a trouvé le moyen de faire quelque chose ensemble. Lui a évolué dans le documentaire, moi je voulais être acteur. On a donc décidé de faire ce documentaire assez hybride, entre fiction et réalité. J en garde un excellent souvenir. Un souvenir très important puisque c était comme un essai de cinéma, de comédie. C est aussi un souvenir de mémoire. Ce documentaire raconte une partie importante de ma vie. Cette période où j étais étudiant à Montpellier, les questionnements que j ai traversés, mon amour grandissant pour le cinéma. À cette époque, je me souviens qu il n y avait pas beaucoup de faculté de cinéma. Il devait y en avoir trois ou quatre en France. J étais très content que cela se fasse à Montpellier, car j ai beaucoup aimé y passer trois années. De plus, ce documentaire a été un support important pour moi, car par la suite j ai pu le présenter à un agent, ce qui m a permis d avancer dans ce métier. Le Dit de l UPV : Comment a débuté votre carrière au cinéma? Tahar Rahim : Je suis monté à Paris avec ma licence en poche, mon sac à dos, et quelques billets. J ai pris un cours de théâtre très rapidement et j ai trouvé un logement. J étais inscrit à la fac en quatrième année, mais malheureusement je n y suis pas allé, car mon objectif était autre. Je LE DIT DE L UPV JUIN

11 Réussites voulais être acteur depuis l âge de quatorze ans. J ai donc suivi ce cours de théâtre. À la fin, il y avait une présentation de notre travail. Certains agents sont venus, dont un qui m a demandé un support vidéo. Je suis ainsi rentré chez lui et j ai passé pas mal de castings. C est comme ça que j ai décroché un rôle dans la série La Commune de Canal +. Cette opportunité m a permis de me faire connaître, pas grandement, mais du moins de me faire repérer par Jacques Audiard pour Un Prophète. Le Dit de l UPV : En 2009, vous avez obtenu deux Césars pour votre premier grand rôle dans Un Prophète. Comment avez-vous vécu cette expérience? Tahar Rahim : Je l ai vécue comme un rêve qui se réalisait. Une dimension assez particulière parce que j avais beaucoup de mal à croire en ce qu il m arrivait. C était un choc émotionnel extrêmement agréable. Je ne l oublierai jamais. Le Dit de l UPV : Depuis, vous enchaînez les tournages. Qu est-ce qui vous plait le plus dans le métier d acteur? Tahar Rahim : Ce qui me plait le plus c est l épanouissement. Je me sens responsable de quelque chose. La fonction anthropologique qu il y a dans le métier d acteur est très intéressante. La fonction psychologique aussi, ainsi que celle du jeu évidemment. Le jeu au sens propre du terme. Je me faisais la réflexion l autre fois Si je suis si bien sur un plateau, c est que ça me renvoie à la période la plus agréable de ma vie : mon enfance, où la seule responsabilité que j avais était de bien faire mon travail à l école et de ramener de bonnes notes. Je pense que sur un plateau c est la même chose : ce que je dois faire c est faire mon métier du mieux que je peux. Le Dit de l UPV : Votre expérience au théâtre vous a-t-elle aidé à évoluer dans votre façon de jouer des rôles au cinéma? Tahar Rahim : Cette expérience m a appris à "tuer" le ridicule. Je n avais pas peur, mais le metteur en scène me demandait parfois de faire certaines choses que je n avais pas forcément envie de faire. Il fallait quand même y aller. J ai donc moins peur du ridicule. J ai appris à manger un texte pendant deux heures devant un public gentil, méchant, cool. J ai gardé un assez mauvais souvenir de cette expérience, car humainement c était difficile à gérer. J ai cependant envie de continuer le théâtre, c est un défi pour moi. C est quelque chose qui me fait peur. Je veux donc savoir si déjà je suis capable d y aller, et si je suis capable de tenir. C est quelque chose qui m intrigue beaucoup. Ma passion reste de loin le cinéma, mais j ai envie d expérimenter d autres voies. Le Dit de l UPV : Quel rôle vos études à l université Paul-Valéry ont-elles joué dans la réussite de votre carrière? Tahar Rahim : L Université n a pas influé ma carrière à proprement parler, car ce n est pas avec un diplôme que l on décroche un rôle. Elle m a cependant aidé à concrétiser mon amour pour le cinéma, à me crédibiliser et à apprendre pas mal de choses. Je ne voulais pas arriver à Paris en disant «je suis un acteur» alors que je ne connaissais rien au cinéma. C était une passion que j ai depuis longtemps, je voulais en savoir plus. J avais envie d approfondir mes connaissances et surtout de me nourrir, car une passion, ça se nourrit. C était le moyen le plus évident que j ai trouvé. Je n étais pas tenté par les écoles, car je ne voulais pas être réalisateur. L avantage à l Université c est qu il y avait de tout. On étudiait en surface la production, le scénario, le montage, c est-à-dire un package intéressant pour quelqu un qui veut être acteur. Grâce aux cours, j ai appris pas mal de choses sur l histoire du cinéma. Ces connaissances m ont aidé à mieux approcher ce métier. Quand j ai lu un scénario pour la première fois, je ne tombais pas de nulle part. Je savais ce que c était grâce à l Université. Le Dit de l UPV : Quel souvenir d étudiant vous a le plus marqué? Tahar Rahim : Des modules m ont marqué plus que d autres. Le module de Monsieur Amy de La Bretèque, par exemple, qui nous a fait étudier pas mal de films de western. Son exigence et sa rudesse m avaient plu, car j étais plutôt du genre à travailler sur mes acquis et là je me suis dit que si je voulais obtenir de bonnes notes, j avais intérêt à assurer. Il avait écrit pas mal de textes sur le cinéma qui étaient très intéressants. J ai adoré le cours du film noir avec monsieur Astruc! Et j ai aussi aimé le cours de monsieur Choukroun pour sa vivacité, ce qu il nous a apporté. Lui était plus dans l élaboration d un projet. Il nous a poussés à constituer une équipe, à faire un court métrage, une production. Ce sont les plus marquants. Je tiens d ailleurs à saluer toute l université, les enseignants ainsi que le syndicat des étudiants. Le Dit de l UPV : Étudiant, aviez-vous imaginé connaître un tel parcours? Tahar Rahim : Je le fantasmais mais je ne pensais pas que cela m arriverait. Pas aussi rapidement en tout cas. Au fond de moi, j étais par contre sûr que je ferai quelque chose en tant qu acteur, car c est vraiment ce que je voulais faire. Je ne voulais rien d autre. Le Dit de l UPV : Pour finir, quels sont vos projets à venir? Tahar Rahim : Ce qui arrive c est le nouveau film de Fatih Akin, The Cut. J ai aussi tourné le film Samba d Olivier Nakache et Éric Toledano avec Omar Sy et Charlotte Gainsbourg. En ce moment, je tourne une comédie. Je suis un peu dans ma période comédies. Je la voulais depuis longtemps, mais les projets ne m intéressaient pas suffisamment. Là, il y en a deux d affilée qui tombent, c est génial. Celui d Alexandre Coffre s appelle La nuit de Noël. C est l histoire d un enfant qui prie le Père Noël pour avoir des cadeaux. Il demande aussi à aller voir son père dans les étoiles, celui-ci étant décédé. Tout d un coup, le Père Noël apparait sur son balcon sauf que ce Père Noël là est un cambrioleur. Cela va donc conduire à un gros trip dans Paris où le Père Noël cambrioleur et l enfant vont cambrioler ensemble pendant une nuit. C est aussi l histoire d un père et d un fils. Le fils doit accepter qu il ne verra plus jamais son père et le Père Noël, lui, doit apprendre à devenir adulte. Un film très sympa. < Propos recueillis par Laurine Bonnamy 11 JUIN 2014 LE DIT DE L UPV

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

UNE UNIVERSITÉ DE CULTURE OUVERTE SUR LE MONDE. www.univ-montp3.fr ROUTE DE MENDE F-34199 MONTPELLIER CEDEX 5 +33(0)4 67 14 20 00

UNE UNIVERSITÉ DE CULTURE OUVERTE SUR LE MONDE. www.univ-montp3.fr ROUTE DE MENDE F-34199 MONTPELLIER CEDEX 5 +33(0)4 67 14 20 00 ARTS, LETTRES, LANGUES, SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES UNE UNIVERSITÉ DE CULTURE 06/2015 ROUTE DE MENDE F-34199 MONTPELLIER CEDEX 5 +33(0)4 67 14 20 00 OUVERTE SUR LE MONDE www.univ-montp3.fr Université

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la production de projets audiovisuels Le master «Création, Production, Images» du département de l ISIC - Institut des

Plus en détail

Le jour le plus Court

Le jour le plus Court Le jour le plus Court La fête du court métrage pilotée par le Centre national du cinéma et de l image animée est parrainée par Jeanne Moreau, Jacques Perrin, Mélanie Laurent et Michel Gondry. Le 21 décembre

Plus en détail

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma www.u-bordeaux3.fr Master recherche Cinéma et audiovisuel Approches interculturelles du cinéma Présentation de la formation Le master recherche en cinéma a été créé en 2005 lors du passage au LMD comme

Plus en détail

L OPTION CINÉMA AUDIOVISUEL AU LYCÉE ALBERT CAMUS

L OPTION CINÉMA AUDIOVISUEL AU LYCÉE ALBERT CAMUS L OPTION CINÉMA AUDIOVISUEL AU LYCÉE ALBERT CAMUS QU EST- CE QUE L OPTION CINÉMA- AUDIOVISUEL? L option Cinéma Audiovisuel (CAV) fait partie des enseignements artistiques proposés au lycée. Le lycée Albert

Plus en détail

PARCOURS : EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE

PARCOURS : EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE DOMAINE ARTS, LETTRES ET LANGUES MASTER MENTION ARTS ET CULTURE PARCOURS : EXPERTISE ET MEDIATION CULTURELLE Année universitaire 2014/2015 Informations pratiques Site de l UFR : http://www.univ-metz.fr/ufr/ll/

Plus en détail

Enseignement supérieur Recherche

Enseignement supérieur Recherche Enseignement supérieur Recherche Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 61 CADRE DE DIRECTION EN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE Code : RCH01 Cadre de direction

Plus en détail

Management de la distribution

Management de la distribution NOUVELLE FORMATION RENTRÉE 2013 Master 2 Alternance Contrat PRO À LYON Management de la distribution C est quoi l IMMD? 30 130 ans d existence enseignants professionnels 4SITES à Roubaix, Lille, Paris,

Plus en détail

Domaines professionnels. Projet professionnel. Objectifs de la formation

Domaines professionnels. Projet professionnel. Objectifs de la formation Cinéma LICENCE 2 Objectifs de la formation La licence Études cinématographiques et audiovisuelles est organisée afin de répondre à quatre objectifs : développer le lien entre théorie et pratique, favoriser

Plus en détail

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action

L IFAC. Projet associatif. Le chant choral en partage, en dialogue et en action L IFAC Projet associatif Le chant choral en partage, en dialogue et en action Contexte La pratique du chant choral en France est caractérisée par une diversité remarquable héritée de sa trajectoire historique.

Plus en détail

Consolider le doctorat

Consolider le doctorat Consolider le doctorat Éléments de travail pour l élaboration de positions sur le système doctoral Texte adopté par le Conseil d Administration de l ANDèS en mai 2007 Les recommandations qui suivent s

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

Ecole Supérieure Privée. DOSSIER DE PRESSE Rentrée 2012/2013. Contact : Hélène Bordes -Tel : 02 41 79 64 68 -communication@ircom.

Ecole Supérieure Privée. DOSSIER DE PRESSE Rentrée 2012/2013. Contact : Hélène Bordes -Tel : 02 41 79 64 68 -communication@ircom. Ecole Supérieure Privée DOSSIER DE PRESSE Rentrée 2012/2013 La rentrée 2012 de l Ircom est un tournant dans l histoire de l Ircom : pour la première fois, l Ircom n est plus locataire du Conseil Général

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture.

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. Masters culture Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. activités culturelles anthropologie métiers

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Je me forme. Je monte un projet théâtre Guide pratique fév. 2006 PNR Théâtre d Angers www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre www.nta-angers.

Je me forme. Je monte un projet théâtre Guide pratique fév. 2006 PNR Théâtre d Angers www.crdp-nantes.fr/artsculture/theatre www.nta-angers. Jean Bauné, chargé de mission Théâtre Éducation NTA Michèle Duterte, coordonnatrice 1 er degré Maine-et-Loire Jean Lataillade, coordonnateur Vendée 40 41 Comment? La formation initiale Pourquoi? Pour permettre

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PUBLIC

MASTER MANAGEMENT PUBLIC MASTER MANAGEMENT PUBLIC - MASTER 1 : Management public environnemental - MASTER 2 : anagement euro-méditerranéen et développement durable couvmasters_a5_01.indd 1 17/01/12 10:08 Le Management Public et

Plus en détail

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES

MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES MASTER RECHERCHE CINEMA : APPROCHES INTERCULTURELLES Mention : Arts Spécialité : Cinéma et audiovisuel, approches interculturelles du cinéma Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s)

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours. Le guide Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide du SCUIO-IP Service commun universitaire d information, d orientation et d insertion professionnelle

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU

UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU UN ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE RECHERCHE DE HAUT NIVEAU FORMER DE HAUTS RESPONSABLES L ÉCOLE POLYTECHNIQUE FORME DES FEMMES ET DES HOMMES RESPONSABLES, CAPABLES DE MENER DES ACTIVITÉS

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs.

Dans l attente de votre réponse, favorable je l espère, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l expression de mes sentiments les meilleurs. Je suis actuellement en cinquième année d études universitaires pour la préparation d un Master 2 en Fiscalité et Droit des Affaires au Groupe Ecole des Hautes Etudes Commerciales à X. Je désire poursuivre

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL CINEMA ET AUDIOVISUEL : REALISATION DE DOCUMENTAIRES ET VALORISATION DES ARCHIVES

MASTER PROFESSIONNEL CINEMA ET AUDIOVISUEL : REALISATION DE DOCUMENTAIRES ET VALORISATION DES ARCHIVES MASTER PROFESSIONNEL CINEMA ET AUDIOVISUEL : REALISATION DE DOCUMENTAIRES ET VALORISATION DES ARCHIVES Mention : Arts Contacts Composante : UFR Humanités Contact(s) administratif(s) : Vous êtes titulaire

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT DE LA QUALITE ET GESTION DES SERVICES PUBLICS www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille :

Plus en détail

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication et Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Grand programme de service civique dédié à la culture «Citoyens de la culture»

Plus en détail

MASTER MENTION Lettres : master recherche et professionnel

MASTER MENTION Lettres : master recherche et professionnel DOMAINE ARTS, LETTRES ET LANGUES MASTER MENTION Lettres : master recherche et professionnel Année universitaire 2014/2015 Informations pratiques Site de l UFR : http://www.univ-metz.fr/ufr/ll/ Contacter

Plus en détail

Rapport d évaluation. de l'université Paris 1. Unité de recherche : Histoire culturelle et sociale de l art (HiCSA) EA 4100

Rapport d évaluation. de l'université Paris 1. Unité de recherche : Histoire culturelle et sociale de l art (HiCSA) EA 4100 Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : Histoire culturelle et sociale de l art (HiCSA) EA 4100 de l'université Paris 1 Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport

Plus en détail

Licence Arts plastiques - arts appliqués

Licence Arts plastiques - arts appliqués Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Arts plastiques - arts appliqués Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Licence Culture humaniste et scientifique

Licence Culture humaniste et scientifique Licence Culture humaniste et scientifique Objectifs de la formation La licence Culture humaniste et scientifique est une formation à l interdisciplinarité. Son objectif n est pas de juxtaposer des disciplines,

Plus en détail

«L Atelier Gildas BOURDET»

«L Atelier Gildas BOURDET» < «L Atelier Gildas BOURDET» Art Dramatique - Mise en Scène MORET SUR LOING GILDAS BOURDET Metteur en scène Direction Artistique et Pédagogique «J ai passé le plus clair de ma vie dans des salles de répétition,

Plus en détail

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours

Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours Mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre parcours à l Université de Cergy-Pontoise Le guide pour votre orientation et votre insertion professionnelle Service commun universitaire d information,

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

MASTER MEEF PRATIQUES ET INGENIERIE DE LA FORMATION - MEDIATION CULTURELLE : CONCEVOIR DES PROJETS EDUCATIFS ET CULTURELS EN PARTENARIAT

MASTER MEEF PRATIQUES ET INGENIERIE DE LA FORMATION - MEDIATION CULTURELLE : CONCEVOIR DES PROJETS EDUCATIFS ET CULTURELS EN PARTENARIAT MASTER MEEF PRATIQUES ET INGENIERIE DE LA FORMATION - MEDIATION CULTURELLE : CONCEVOIR DES PROJETS EDUCATIFS ET CULTURELS EN PARTENARIAT Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Mention : Métiers

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts de l Université Paris-Est Marne-la- Vallée Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Penser son projet professionnel dès la fin du master

Penser son projet professionnel dès la fin du master 1 Penser son projet professionnel dès la fin du master Réaliser une thèse c est s engager durant 3 ans dans une recherche afin d apporter une connaissance nouvelle sur un sujet spécifique. Au-delà de l

Plus en détail

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES Plus qu une école, une référence. CAMPUS CNPC, des chiffres qui parlent d eux-mêmes : LE CNPC, LE COMMERCE DU SPORT A SON ÉCOLE. Le CNPC, c est quoi?

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT DES ORGANISATIONS ET MANIFESTATIONS CULTURELLES www.managementpublic.univ-cezanne.fr Aix-en-Provence

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS

PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS PROGRAMME DETAILLÉ DES ENSEIGNEMENTS 1er semestre Culture du documentaire, connaissance du milieu, initiation aux techniques et aux savoir-faire professionnels UE.1 Histoire des courants et des formes

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Cinéma : pratique et esthétique de l Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

et sociales offre cifre (3 ans) sciences humaines appel à candidature pour un doctorant en

et sociales offre cifre (3 ans) sciences humaines appel à candidature pour un doctorant en offre cifre (3 ans) appel à candidature pour un doctorant en sciences humaines et sociales proposé par le rize ville de villeurbane 23-25 rue Valentin Haüy 69100 Villeurbanne Tél. : 04 37 57 17 17 Fax

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs

La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs Laurent Muhleisen La Maison Antoine Vitez, un toit pour les traducteurs En 1989, les 6 e Assises de la traduction littéraire en Arles avaient pour thème la traduction théâtrale ; pour la première fois

Plus en détail

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N

accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N accueil bulletin officiel [B.O.] n 39 du 28 octobre 2004 - sommaire MENP0402363N Personnels PERSONNELS ENSEIGNANTS Attribution aux personnels enseignants des premier et second degrés relevant du MEN d

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Fiche informative sur l action

Fiche informative sur l action Fiche informative sur l action Titre de l action : «Galerie d art contemporain et cycle d exposition» Renseignements utiles Académie de Poitiers Nom et adresse complète de l établissement : Lycée René

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité PROFIL D ENSEIGNEMENT Bachelier en Publicité Une formation aux couleurs de la HELHa L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant en lui permettant, d une part,

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ecologie humaine : enjeux environnementaux des activités de production et de consommation La production et la consommation responsables au cœur des enjeux sociétaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse

DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse La politique de l ICT en matière de formation s articule autour de plusieurs axes : 1. Elargissement de l offre de formation

Plus en détail

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Thierry WIEDEMANN-GOIRAN Frédéric PERIER François LÉPINEUX Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Préface de Frédéric Tiberghien Président de l ORSE (Observatoire sur

Plus en détail

Chambon-sur-Lignon. Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne. Appel à Projets

Chambon-sur-Lignon. Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne. Appel à Projets Chambon-sur-Lignon Transmettre le message des Justes Pour une éducation citoyenne Appel à Projets 2013-2014 Un pays d humanité «Le Chambon-sur-Lignon, paradis des enfants» Depuis la fin du XIXe siècle,

Plus en détail

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant

édito sylvie VAndAmme Première Adjointe déléguée à l Avenir de l Enfant RYTHMES SCOLAIRES sommaire Edito Réforme des rythmes s à marquette : mode d emploi L agenda des petits les parcours «découvrir et s épanouir» en maternelle l agenda des grands les parcours «découvrir et

Plus en détail

Le Carré d Art - Pôle Sud. Un lieu pour la photographie Une action qui s inscrit dans la durée

Le Carré d Art - Pôle Sud. Un lieu pour la photographie Une action qui s inscrit dans la durée Le Carré d Art - Pôle Sud Un lieu pour la photographie Une action qui s inscrit dans la durée Document projet pour la période 2009-2011 Galerie Le Carré d Art - Centre Culturel Pôle Sud B.P. 37604-35131

Plus en détail

COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES»

COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES» COMPTE RENDU COLLOQUE «LA CRÉATION, ACTEURS, OBJETS, CONTEXTES» Organisé par l Agence Nationale de la Recherche en partenariat avec l Institut National de l Art et le ministère de la Culture et de la Communication,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire de l art Recherche et valorisation de la recherche Acquérir des compétences scientifiques en histoire de l art et apprendre à les valoriser Le master recherche,

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE

PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE PROJET DE POLITIQUE D ACTION CULTURELLE 2014 2020 ÉDITO Madame, Monsieur, Le projet de politique d action culturelle de Garges-lès-Gonesse que nous vous présentons est le fruit d une étude menée au sein

Plus en détail

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Discipline Histoire de l art Finalité : Recherche et Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale POURQUOI ÊTRE CANDIDAT? Pour acquérir une solide formation durant la licence et mettre toutes les chances de son côté pour passer dans les meilleures conditions les épreuves d admissibilité

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur et conception d univers vidéoludiques de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019

Plus en détail

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009

Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine. Mercredi 01 avril 2009 Allocution de M. Eric BESSON Ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du développement solidaire Signature des conventions «Egalité des chances» Université de Paris-Dauphine

Plus en détail

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

MASTER LETTRES PARCOURS METIERS DE L ECRITURE ET DE LA CREATION LITTERAIRE ET RECHERCHE EN CREATION LITTERAIRE

MASTER LETTRES PARCOURS METIERS DE L ECRITURE ET DE LA CREATION LITTERAIRE ET RECHERCHE EN CREATION LITTERAIRE MASTER LETTRES PARCOURS METIERS DE L ECRITURE ET DE LA CREATION LITTERAIRE ET RECHERCHE EN CREATION LITTERAIRE Domaine ministériel : Arts, Ltres, Langues Présentation Présentation Dès la rentrée d octobre

Plus en détail

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr

LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr LYCEE GRANDMONT Avenue de Sévigné 37000 TOURS Tel : 02.47.48.78.78 Fax : 02.47.48.78.79 Site : www.grandmont.fr Dans un parc de 17 ha 2160 élèves 560 internes 9 sections post-bac 21 classes de terminale

Plus en détail

Licence Lettres et arts du spectacle

Licence Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

SPORTIFS DE HAUT NIVEAU

SPORTIFS DE HAUT NIVEAU CERTIFICATS POUR LES SPORTIFS DE HAUT NIVEAU :: CERTIFICATS 4 dispositifs pour accompagner les sportifs de haut niveau dans leurs projets de vie : sport, étude, emploi & développement des compétences En

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES

ENSEIGNEMENTS ET SÉMINAIRES CHAIRE ESSEC-AVENTIS ÉTHIQUE & BIOTECHNOLOGIES Dans un marché comme celui du médicament où les clients sont d abord des patients, les biotechnologies sont appelées à répondre à un double défi, à la fois

Plus en détail

Licence Lettres appliquées

Licence Lettres appliquées Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres appliquées Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Conclusions du Colloque 1

Conclusions du Colloque 1 56 MATHS A VENIR 2009 Conclusions du Colloque 1 Ces conclusions ont été rédigées par le comité de programme du colloque MATHS A VENIR 2009, comprenant des représentants des sociétés savantes, Société Française

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

BTS Comptabilité et Gestion des Organisations BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Recueil de témoignages de titulaires d un bac général 12 rue Dessaignes 41016 BLOIS CEDEX bts-dessaignes.org Téléphone : 02 54 55 53 00 Messagerie : contact.tscompta@laposte.net

Plus en détail

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Schéma d'orientation pédagogique de la musique avril 2008 FICHE PÉDAGOGIQUE A3 LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Sommaire Introduction I Différents profils d élèves pour différentes situations

Plus en détail