AméliE_CO 2. Denis Roizard. Laboratoire Réactions et Génie des Procédés UPR CNRS 3349 Université de Lorraine

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AméliE_CO 2. Denis Roizard. Laboratoire Réactions et Génie des Procédés UPR CNRS 3349 Université de Lorraine Denis.Roizard@ensic.inpl-nancy."

Transcription

1 Amélioration de l Efficacité énergétique des centrales thermiques intégrant le captage de CO2 assisté par contacteurs AméliE_CO2 Denis Roizard Laboratoire Réactions et Génie des Procédés UPR CNRS 3349 Université de Lorraine Présentation du projet et de son état d avancement 1

2 Coordinateur : LRGP (CNRS 3349) Nancy NANCY Organismes de recherche : LRGP Université de Nancy D.Roizard Laboratoire de Génie Chimique UPS, Toulouse J.C. Remigy ARMINES-CEP ParisTech C. Bouallou Entreprises : Polymen Toulouse O. Lorain EDF R&D Chatou M.Kanniche Pas de labellisation demandée Budget (M ) Aide (M ) Nombre de personnes.ans 1, , ,33 Date de démarrage : 01/12/2009 Date de fin prévue: 31/12/2012 2

3 Objectifs du projet : Production d'électricité optimisée Centrale thermique Intégration du Captage CO2 en postcombustion Potentiel des Contacteurs membranaires: - absorption - régénération Solutions de carbonates d'ammonium : - confinement - Km Sélectivité NANCY membranaire CO2 vs NH3 Défis scientifiques et techniques : Matériaux : Identification et Réalisation de modules Faciliter la mise en œuvre de solutions ammoniacales Intégration et simulation d un système complexe Résultats majeurs escomptés : Validation du concept : limitation de la perte d NH3 et Captage CO 2 efficace Intérêt en Absorption, en Désorption, en Epuration Limiter la demande énergétique Intensification Meilleure efficacité énergétique d une Centrale Thermique 3

4 Programme de travail : 4 TACHES T1 : Caractérisation du système NH 3 /sels d ammonium/co 2 Responsable : Partenaire 2 (LRGP-Nancy) Cette tâche est terminée NANCY T2 : Sélection de matériaux et de contacteurs membranaires (CM) dotés de perméation sélective pour CO 2 ou pour NH 3 Responsable : Partenaire 2 (LGC-Toulouse) tâche complétée à 65% T3 : Etude de l implémentation de modules membranaires pour le système NH 3 /ABC/AC//CO 2 Responsable : Partenaire 3 (CEP Armines-Paris) tâche commencée à 5% T4 : lntégration dans un dispositif de production d électricité et optimisation de l efficacité énergétique globale Responsable : Partenaire 4 (EDF R&D Chatou) tâche en démarrage 4

5 Programme de travail : 8 Jalons prévue livré NANCY Détermination des lois cinétiques d absorption de CO2 par une solution aqueuse de NH3 Identification des matériaux sélectifs à CO2 et barrières pour NH3 pour la faisabilité de FC Préparation des 1ers modules prototypes d absorption/ de régénération Qualifier la faisabilité et les plages d intérêt applicatif pour le concept NH3-contacteur membranaire Détermination de l efficacité du captage en continu avec régénération Aménagement des servitudes fournies par la centrale à l unité de captage en vue de minimiser la pénalité énergétique de la centrale. Potentiels comparés du captage de CO2 par des solutions de carbonate d ammonium refroidies sans et avec contacteurs membranaires Variantes d intégration du procédé en vue de minimiser la consommation énergétique du procédé de captage Jalon 1 M12 01/11 P3 Jalon 2 M15 10/11 P2 Jalon 3 M28 P4 Jalon 4 M21 P1 Jalon 5 M30 P3 Jalon 6 M28 P5 Jalon 7 M32 P5 Jalon 8 M35 P5 5

6 Stratégie du projet Baisser le coût du Captage et Intégrer le Captage dans les futures CT NH3 / Amines Contacteur Mb Flexibilité, modularité des CM Intensification Axe des connaissances Tâche 1 Tâche 2 Axe technologique Tâche 3 Tâche 4 Axe d innovation T=0 M12 M24 M36 temps (mois) 6

7 Stratégie du projet Principe de fonctionnement d un contacteur à fibres creuses Entrée Gaz Sorti e Gaz NH 3 aqueux Sortie Liquide Entrée Liquide Gaz: CO 2 +N 2 Pas de contact direct entre phases Aire interfaciale constante Intensification (10 000m 2 /m 3 ) Confinement de l ammoniac en phase liquide : membrane = barrière physique Élargir les plages opératoires (P, T, []) 7

8 Stratégie du projet Particularités du système NH 3 + CO 2 Mécanisme simplifié : NH 3(l) + CO 2(g) + H 2 O (l) NH 4 HCO 3(aq) Bicarbonate ABC 2 NH 3(l) + CO 2(g) + H 2 O (l) (NH 4 ) 2 CO 3 (s) Carbonate AC Mécanisme complet : 2 NH 3(l) + CO 2(g) NH 2 COONH 4(s) Carbamate NH 2 COONH 4(s) + H 2 O (l) NH 4 HCO 3(s) + NH 3(g) ABC NH 4 HCO 3(aq) + NH 4 OH (l) (NH 4 ) 2 CO 3(s) + H 2 O (l) (NH 4 ) 2 CO 3(s) + H 2 O (l) + CO 2(g) 2 NH 4 HCO 3(l) BC ABC 8

9 Stratégie du projet Diagrammes ELV H 2 O/NH 3 et H 2 O/MEA NH 3 : 10ppm 9

10 Partenariat Fibres Creuses Matériaux Polymères Transferts Modélisation Dimensionnement Modules 10

11 Principaux résultats Tâche 1 : Caractérisations du système NH 3 /Sels d ammonium/co 2 Méthode expérimentale Influence des conditions d absorption Cellule de Lewis (CEP). Absorption de CO 2, solution NH 3 aq. 2mas% T = 15 C Acquisition des données Volume variable Enveloppe thermostatée Capteur Pression Pompe à vide Résistance chauffante Barreau aimanté Phase vapeur Agitateur magnétique Phase liquide Barreau aimanté Double enveloppe thermostatée Agitateur magnétique Septum Aiguile ll Sonde Pt100 11

12 Delta H [KJ/molCo 2] Principaux résultats Tâche 1 : Caractérisations du système NH 3 /Sels d ammonium/co 2 Influence des conditions d absorption sur l enthalpie ,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1 2% wt 3% wt 5% wt via Equation de Clausius-Clapeyron ln p 1 T H R CO2 V, CO2 Taux de charge Variation de l Enthalpie en fonction du Captage de CO 2 et de la concentration d NH 3aq. Enthalpie de réaction en solution de différents solvants avec le CO 2 Solvant MEA 30 mas.% MDEA 50 mas.% NH 3 2mas.% NH 3 3mas.% NH 3 5mas.% Enthalpie [KJ/molCO 2 ]

13 Ln k [m 3 /mol.s] + 6 Principaux résultats Tâche 1 : Caractérisations du système NH 3 /Sels d ammonium/co 2 Etude Cinétique & Modélisation Absorption de CO 2, solution NH 3aq. 2-5 mas% T = 5-30 C 5 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 0 y = -8,444x + 24,66 R² = 0,914 y = -8,512x + 26,71 R² = 0,999 y = -8,442x + 25,86 R² = 0,995 3,25 3,3 3,35 3,4 3,45 3,5 3,55 3,6 3,65 Ea Lnk LnA RT 10 3 /T [1/K] 5% NH3 2% NH3 3% NH3 Cinétique globale d absorption simplifiée NH 3(l) + CO 2(g) + H 2 O (l) NH 4 HCO 3(l) Température K Cste cinétique k- 1 m 3.mol -1.s -1 Cste cinétique k -2 m 3.mol -1.s -1 1, , , , , ,

14 CO 2 capté [kg/s] Perte en NH 3 [kg/s] Principaux résultats Tâche 1 : Caractérisations du système NH 3 /Sels d ammonium/co 2 Evaluation de la perte de NH 3 avec une colonne de captage à P atm CO2 pour stokage Perte de NH Nombre de plateaux

15 Perte de NH3 [kg/s] Taux de charge α Principaux résultats Tâche 1 : Caractérisations du système NH 3 /Sels d ammonium/co 2 Evaluation de la perte de NH 3 avec une colonne de captage ,1 0,2 0,3 0,4 Pression [Mpa] Perte en NH3 [kg/s] Taux de charge 0,72 0,71 0,7 0,69 0,68 0,67 0,66 0,65 5 à 15% de perte selon les Cdts 15

16 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Objectifs Permsélectivité pour CO 2 Cas Absorption NH 3 aqueux Gaz: CO 2 +N 2 NH 4 CO 3 solution Cas Régénération CO 2 H 2 O Permsélectivité pour NH 3 NH 3 Cas des pertes de NH 3 16

17 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Bibliographie Perméabilité P A = S A x D A coefficient de solubilité du gaz Lie la concentration du gaz A dans la phase gazeuse et sa concentration dans la phase polymère (cm 3 (STP).cm -2.cmHg) Terme thermodynamique coefficient de diffusion du gaz traduit la mobilité du pénétrant au travers de la membrane (cm 2.s -1 ) Terme cinétique Très peu de données de perméabilité à NH 3 des matériaux polymères CO 2 apparaît comme un gaz moins rapide que NH 3 Diamètre cinétique (Å) NH 3 2,6 CO 2 3,3 17

18 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Nouvelles fibres Enduction Post traitements P1 Formulation Fibre creuse commerciale P2 Fibre creuse modifiée F1a F2e Pilote de Modification de fibres (LGC) 18

19 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Nouvelles fibres Enduction FC initiale F1a F2e Via Modification de fibres (LGC) 19

20 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Identification / Caractérisation de matériaux Approche physicochimique : -Tv - d - diffusion - absorption Approche expérimentale : - Temps retard - Solubilité - Contacteurs 20

21 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Identification / Caractérisation de matériaux Approche physicochimique : -Tv - d - diffusion - absorption Approche expérimentale : - Temps retard - Solubilité - Contacteurs 21

22 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Identification / Caractérisation de matériaux Approche physicochimique : -Tv - d - diffusion - absorption Approche expérimentale : - Temps retard - Solubilité - Contacteurs 22

23 Principaux résultats Tâche 2 : Matériaux et contacteurs membranaires dotés de perméation sélective pour CO 2 / NH 3 Identification / Caractérisation de matériaux Approche physicochimique : -Tv - d - diffusion - absorption Approche expérimentale : - Temps retard - Solubilité - Contacteurs P1 P2 P3 P4 23

24 Fait marquant : Identification de polymères Permsélectifs pour CO 2 P2 P3 NH 3 aqueux Gaz: CO 2 +N 2 NH 4 CO 3 solution CO 2 H 2 O Permsélectifs pour NH 3 P1 P5 NH 3 24

25 Production scientifique Publications : + 1 Internationale + 2 communications à conférences internationales + 2 communications en France Etude de brevetabilité prévue 25

26 Conclusions : Déroulement en phase avec le programme initial Loi cinétique et modèle (T1, J1) Plusieurs matériaux identifiés (T2, J2) en cours: T3, étude des modules en démarrage: T4 Implantation du Captage Retombées et Perspectives : scientifiques acquisition de connaissances nouvelles industrielles en attente 26

27 Merci pour votre attention NANCY 27

Projet AméliE_CO 2 Appel à projets Denis Roizard Laboratoire Réactions et Génie des Procédés Nancy, CNRS 3349 Université de Lorraine

Projet AméliE_CO 2 Appel à projets Denis Roizard Laboratoire Réactions et Génie des Procédés Nancy, CNRS 3349 Université de Lorraine Projet AméliE_CO 2 Appel à projets 2009 Denis Roizard Laboratoire Réactions et Génie des Procédés Nancy, CNRS 3349 Université de Lorraine 1 AméliE_CO2 Amélioration de l Efficacité énergétique des centrales

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

Capteur à CO2 en solution

Capteur à CO2 en solution Capteur à CO2 en solution Référence PS-2147CI Boîtier adaptateur Sonde ph Sonde température Sonde CO2 Page 1 sur 9 Introduction Cette sonde est conçue pour mesurer la concentration de CO 2 dans les solutions

Plus en détail

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection

Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel. Phase : Faisabilité du projet d injection Principes et procédés d épuration du biométhane pour l injection dans les réseaux de gaz naturel Phase : Faisabilité du projet d injection Etape : Considérations générales 11 pages version 19/08/2011 Sommaire

Plus en détail

Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat

Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat Nathalie MAZET Benoît MICHEL Gabriel BOULNOIS Pierre NEVEU Sylvain MAURAN Driss STITOU CNRS

Plus en détail

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012

Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie. PREDAT 1 juin 2012 Ancrage de l innovation en Région Plateforme AlHyance Nouvelles Technologies pour l Energie PREDAT 1 juin 2012 Axes stratégiques du CEA : Positionnement d AlHyance 3 segments l hydrogène (Production, Stockage,

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008.

Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008. Corrigé examen de chimie physique 2BBM janvier 2008. Note : la dispense est fixée à 12. Problème 1. On s intéresse à la combustion du gaz naturel, assimilé à du méthane dans le dioxygène : CH 4(g) + 2

Plus en détail

ACRONYME et titre du projet

ACRONYME et titre du projet Présentation des projets financés au titre de l édition 2009 du Programme Efficacité énergétique et réduction des émissions de CO2 dans les systèmes industriels ACRONYME et titre du projet AMELIE CO2 -

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Stockage solaire et efficacité énergétique

Stockage solaire et efficacité énergétique Stockage solaire et efficacité énergétique Gilles Fraisse Laboratoire Optimisation de la Conception et Ingénierie de l Environnement CNRS-FRE 3220 Paris, le 21 octobre 2009 Journée : «Stockage de l énergie

Plus en détail

Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques. Expérience IFP. IFP-Lyon 14 mars 2007

Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques. Expérience IFP. IFP-Lyon 14 mars 2007 Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques Expérience IFP C. Boyer P. Font IFP-Lyon 14 mars 2007 Les microréacteurs : quelles opportunités pour les industries chimiques, IFP-Lyon,

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents

«Nouveaux» traitements pour polluants émergents «Nouveaux» traitements pour polluants émergents Valérie HEQUET Colloque IMT «Ressources naturelles et environnement» les 5 et 6 Novembre 2014, Paris Laboratoire GEPEA UMR CNRS 6144 Unité Mixte de Recherche

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique

Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Stockage de chaleur solaire par sorption : Analyse et contrôle du système à partir de sa simulation dynamique Kokouvi Edem N TSOUKPOE 1, Nolwenn LE PIERRÈS 1*, Lingai LUO 1 1 LOCIE, CNRS FRE3220-Université

Plus en détail

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE)

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement par absorption sont les composés odorants et

Plus en détail

CONCOURS D ADMISSION 2011

CONCOURS D ADMISSION 2011 A 2011 Chimie MP ECOLE DES PONTS PARISTECH, SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINTETIENNE, MINES DE NANCY, TELECOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (FILIERE MP) ECOLE

Plus en détail

Retour d expérience, portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI

Retour d expérience, portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI , portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI PROMES (UPR 8521 CNRS) Université de Perpignan France 29 juin 2011 1 Contexte 2 3 4 Sommaire Contexte 1 Contexte 2 3 4 Laboratoire

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08 PROSSIS PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier ANR-07-Stock-E-08 Lingai LUO LOCIE-CNRS-Université de Savoie Le projet PROSSIS Titre : PROcédé pour le Stockage Solaire Inter Saison Partenaires : -

Plus en détail

MC 401 Physicochimie des solutions complexes et des polymères Durée de l épreuve 2h00. 0. La calculatrice ce et les documents sont autorisés.

MC 401 Physicochimie des solutions complexes et des polymères Durée de l épreuve 2h00. 0. La calculatrice ce et les documents sont autorisés. Année universitaire 2006-2007 M1S1 1 ère session Jeudi 28 Juin 2007 MC 401 Physicochimie des solutions complexes et des polymères Durée de l épreuve 2h00. 0. La calculatrice ce et les documents sont autorisés.

Plus en détail

LN 2 - 1 - Raymond Le Diouron. Consommation LN 2 en l/heure pour 1 kwh d énergie. Cout en par kwh d énergie (prix LN2: 0,20 / kg)

LN 2 - 1 - Raymond Le Diouron. Consommation LN 2 en l/heure pour 1 kwh d énergie. Cout en par kwh d énergie (prix LN2: 0,20 / kg) IMPACT ENERGETIQUE cryogénie en simulation spatiale 25 20 5 0 5 0 Consommation en l/heure pour kwh d énergie P LN2 = 3 bara -00 Consommation en kg/heure pour kwh d énergie -200 O C -60-20 -80-40 0 40 80

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS

AVERTISSEMENT. Contact SCD INPL: mailto:scdinpl@inpl-nancy.fr LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

Journée Infra 7 février 2012 JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT. SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen

Journée Infra 7 février 2012 JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT. SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen JOURNEE INFRA 2012 ENERGIE: PRODUCTION ET TRANSPORT SITUATION EN MATIERE D ENERGIE SOLAIRE Bernard Thissen Index 1) Technologies solaires 2) Les avantages de l énergie solaire thermique 3) La production

Plus en détail

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire

PGA 38 - PAC Gaz à Absorption. La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire 1 PGA 38 - PAC Gaz à Absorption La nouvelle solution de chauffage ultra-performante pour le résidentiel collectif et le tertiaire PAC GAZ A ABSORPTION : PGA 38 PGA 38 = Pac Gaz Absorption 38 (kw) Air /

Plus en détail

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%)

CHAUFFAGE. Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 2010/2011 CHAUFFAGE 4 - GC Cours : 14 séances (A.Trombe, L.Adolphe, C.Oms) TD : 8 séances (S. Ginestet, M.Moisson, C.Oms) Tests : 1 QCM (30%) + 1 Contrôle final (70%) 4 séances 2 séances 2 séances 4 séances

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

Procédé pour la capture post-combustion du CO 2 des fumées d incinération. Sylvain DURECU Responsable Recherche s.durecu@tredi.groupe-seche.

Procédé pour la capture post-combustion du CO 2 des fumées d incinération. Sylvain DURECU Responsable Recherche s.durecu@tredi.groupe-seche. Procédé pour la capture post-combustion du CO 2 des fumées d incinération Sylvain DURECU Responsable Recherche s.durecu@tredi.groupe-seche.com Objectifs Mise en forme de matériaux céramiques de nouvelle

Plus en détail

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières Collège Voltaire, 2014-2015 EXERCICES LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/ex-ch2-thermo.pdf Table des matières Série 10 La thermochimie 2015... 2 Comprendre la signification

Plus en détail

SOMMAIRE. CHIMIE GENERALE ET MINERALE... p.47

SOMMAIRE. CHIMIE GENERALE ET MINERALE... p.47 SOMMAIRE REMISE A NIVEAU-NOTIONS NOTIONS DE BASE... p.7 REMISE A NIVEAU PHYSIQUE-CHIMIE-N 1 : STRUCTURE DE LA MATIERE. p.8 I. Structure atomique... p.8 II. La répartition électronique et représentation

Plus en détail

Les Matériaux avancés pour l isolation des bâtiments. Jean-David Bernard, Chef de Projet EDF R&D

Les Matériaux avancés pour l isolation des bâtiments. Jean-David Bernard, Chef de Projet EDF R&D Les Matériaux avancés pour l isolation des bâtiments Jean-David Bernard, Chef de Projet EDF R&D CONTEXTE Le bâtiment est responsable de 44% des consommations en énergie finale. Source: ADEME, EDF R&D 58%

Plus en détail

DESSALEMENT D UNE EAU SAUMATRE DE LA REGION DE SKHIRAT INVERSE ET NANOFILTRATION

DESSALEMENT D UNE EAU SAUMATRE DE LA REGION DE SKHIRAT INVERSE ET NANOFILTRATION DESSALEMENT D UNE EAU SAUMATRE DE LA REGION DE SKHIRAT PAR ELECTRODIALYSE, OSMOSE INVERSE ET NANOFILTRATION A. Zouahri 1, A. Achatei 2, R. El Habbani 2 et A. Elmidaoui 2 1 : INRA, CRRA de Rabat, URECRN

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT

LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE DANS LE BÂTIMENT LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BATIMENTS EXISTANTS et l'innovation Limoges Ester Technopole lundi 13 février 2012 Appel à projets "innovation en éco-réhabilitation

Plus en détail

Pollution automobile. Normes et dépollution

Pollution automobile. Normes et dépollution Pollution automobile Normes et dépollution Cycle ECE X 4 Cycle EUDC C a r a c t é r i s t i q u e s U n i t é E C E 1 5 E U D C D i s t a n c e k m 4 1. 0 1 3 = 4. 0 5 2 6. 9 5 5 D u r é e s 4 1 9 5 =

Plus en détail

Traitement d air humide

Traitement d air humide Nos priorités en location Traitement d air humide Sélection du matériel Performants et fiables pour l industrie, le tertiaire et les particuliers, HDAS vous propose une large gamme de déshydrateurs et

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL POMPE à CHALEUR AIR / EAU

hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL POMPE à CHALEUR AIR / EAU *** ** POMPE à CHALEUR AIR / EAU hydrobox * split Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE SEUL * module hydraulique pour pompe à chaleur ** la culture du meilleur

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

SEPURAN Green. Technologie membranaire pour une épuration efficace du biogaz

SEPURAN Green. Technologie membranaire pour une épuration efficace du biogaz SEPURAN Green Technologie membranaire pour une épuration efficace du biogaz Séparation des gaz avec SEPURAN Evonik, le groupe industriel créatif provenant d Allemagne, est une des entreprises de premier

Plus en détail

Stockage d'énergie en souterrain Thermodynamique des cavités

Stockage d'énergie en souterrain Thermodynamique des cavités Stockage d'énergie en souterrain Thermodynamique des cavités Faouzi Hadj-Hassen Centre de Géosciences MINES ParisTech 27/11/2014 Institut Mines-Télécom Sommaire Contexte général du stockage de l'énergie

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur.

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. La solution pour l eau chaude sanitaire Ballon Thermodynamique Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. jusqu à -70% sur la consommation de votre chauffe-eau (1) Chauffage & Climatisation

Plus en détail

Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels

Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels Sandrine Pelloux-Prayer EDF R&D sandrine.pelloux-prayer@edf.fr Journée SFT 22 nov. 2013 Projet CERES-2 Chemins

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

«Conversion de la biomasse en

«Conversion de la biomasse en «Conversion de la biomasse en combustible par procédé plasma» (Décharge élémentaire stationnaire à la pression atmosphérique) Présentation d études préliminaires de laboratoire GFC-23 novembre 2007 Jocelyn

Plus en détail

Boues activées : dépenses énergétiques, comment les réduire?

Boues activées : dépenses énergétiques, comment les réduire? Boues activées : dépenses énergétiques, comment les réduire? Jeudi 11 juillet 2013 CIS de Besançon Stéphanie LARDET Chargée de missions Environnement ASCOMADE www.ascomade.org STEP de MONTREUX-CHATEAU

Plus en détail

PERMEABILITE DES POLYMERES

PERMEABILITE DES POLYMERES ANVAR PERMEABILITE DES POLYMERES I. NOTIONS SUR LE TRANSPORT GAZEUX DANS LES POLYMERES Il est généralement admis que les gaz traversent les films polymères denses par un processus de "dissolution-diffusion".

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques

Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Dimensionnement de champs de sondes géothermiques Sommaire 1: géothermie et ENR 2: la sonde géothermique 3: dimensionnement d une sonde simple 4: dimensionnement d un champ de sondes 5: TRT Source: EED

Plus en détail

Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau. La solution compacte & économique

Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau. La solution compacte & économique Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau La solution compacte & économique Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 Eau Easitemp définit un nouveau standard pour les thermorégulateurs. Un concept innovant,

Plus en détail

Evaluation des fuites en air et vapeur à travers une paroi d enceinte: couplage Code_Aster - Ecrevisse. Benoît MASSON. - Journées Aster 2008-

Evaluation des fuites en air et vapeur à travers une paroi d enceinte: couplage Code_Aster - Ecrevisse. Benoît MASSON. - Journées Aster 2008- Les fuites à travers une paroi d enceinte Evaluation des fuites en air et vapeur à travers une paroi d enceinte: couplage Code_Aster - Ecrevisse Benoît MASSON - Journées Aster 2008- Les fuites à travers

Plus en détail

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR 1 I. Objectif. On se propose d étudier la vaporisation de l eau, considérée comme un corps pur. A l aide de deux capteurs de température et de pression,

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES

TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES 1. Contexte de l étude + Objectifs 2. Caractérisation des lixiviats 3. Performances du couplage de procédés 4. Conclusion générale Étude menée au STRI/LHC

Plus en détail

Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN

Réhabilitation thermique habitat collectif. Bernard CHEMIN Réhabilitation thermique habitat collectif Les mercredi de l info du 22 février 2012 Bernard CHEMIN 1 Un ensemble construit en 1976 composé de 5 bâtiments 2 3 Ponts thermiques Performances initiale Répartitions

Plus en détail

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION 1. ECHELLE DE Sur les étiquettes d minérales, on peut lire suivi d une valeur voisine

Plus en détail

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Société de médecine du travail PACA-Corse 15 mars 2011 Amandine Paillat Contexte et présentation

Plus en détail

PAC GALICE LA SOLUTION

PAC GALICE LA SOLUTION PAC GALICE LA SOLUTION LA PLUS ÉCONOMIQUE POUR LA RT 2012 ÉCONOMIES D ÉNERGIE CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE NOUVELLE GÉNÉRATION de pompes à chaleur AIR/EAU DOUBLE SERVICE S : Chauffage seul SR :

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

La géothermie. Hôpital Rivière-des-Prairies. Colloque-exposition SAN-TECH 2008. Avril 2008 EN PARTENARIAT AVEC

La géothermie. Hôpital Rivière-des-Prairies. Colloque-exposition SAN-TECH 2008. Avril 2008 EN PARTENARIAT AVEC La géothermie Hôpital Rivière-des-Prairies Colloque-exposition SAN-TECH 2008 EN PARTENARIAT AVEC 1 Participants André Rochette Ecosystem Yvette Fortier HRDP Michel Lapointe HRDP 2 L Hôpital Rivière-des-

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France»

DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013. Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» DOSSIER DE PRESSE Interclima 2013 Saunier Duval : le n 1 de la condensation propose une offre RT 2012 «Made in France» Novembre 2013 Pour la 3 ème année consécutive, Saunier Duval occupe la place de n

Plus en détail

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 1 Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 2 Axe 1 : Formation DUT GTE Cadre : PPN DUT GTE Développement de l autonomie Public visé : Niveau 2 3 en formation

Plus en détail

Le PROJET MICROGEO. Marc Altazin Directeur R et I

Le PROJET MICROGEO. Marc Altazin Directeur R et I Le PROJET MICROGEO Marc Altazin Directeur R et I ELÉMENTS DE CONTEXTE LE MARCHE EUROPEEN Le Marché des PAC Géothermale Marchés europeens marché très mature Filière du forage, très organisée Pas d intégration

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011

Les énergies renouvelables. Mardi 27 septembre 2011 Les énergies renouvelables Mardi 27 septembre 2011 Introduction La climatisation aujourd hui implique : une surconsommation énergétique des problèmes de production et d acheminement de l énergie électrique

Plus en détail

LMCS 2014. Logiciels pour la modélisation et le calcul scientifique. Vendredi 4 avril 2014, site d EDF à Chatou (78), France

LMCS 2014. Logiciels pour la modélisation et le calcul scientifique. Vendredi 4 avril 2014, site d EDF à Chatou (78), France LMCS 2014 Logiciels pour la modélisation et le calcul scientifique Vendredi 4 avril 2014, site d EDF à Chatou (78), France Conférencier : HAGI Hayato a, b, NEMER Maroun b, LE MOULLEC Yanna, BOUALLOU Chakib

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

CEMAFROID FORMATION. Bilan thermique et dimensionnement des installations frigorifiques et climatiques

CEMAFROID FORMATION. Bilan thermique et dimensionnement des installations frigorifiques et climatiques Bilan thermique et dimensionnement des installations frigorifiques et climatiques Le 05/03/2015 Objectifs : Acquérir les notions de bases permettant d appréhender les réglementations thermiques dans les

Plus en détail

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR

Présentation. Présentation. générale. générale 23.01.2013. 1 ère Réunion Suivi ANR Labex Labex SOLSTICE SOLSTICE Présentation Présentation générale générale Gilles Gilles Flamant 23.01.2013 1 ère Réunion Suivi ANR Sommaire Introduction Partenaires Objectifs de R&D Domaines d intervention

Plus en détail

+ Engineering Equation Solver

+ Engineering Equation Solver + Engineering Equation Solver EES V. 15/10/12 Partie 2 Master 2 GSI Maitrise de l Energie Julien Réveillon, Prof. Université de Rouen Julien.Reveillon@coria.fr http://www.cfdandco.com + 2/ Exercice Cycle

Plus en détail

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation :

+ + PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. Avec une gamme complète de 2 solutions, Arianext s adapte à toutes les configurations d installation : PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Les solutions Arianext assurent la production du chauffage et de l eau chaude sanitaire. Elles sont constituées de deux modules : > Le module extérieur : il puise l energie dans

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés

TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés Omniprésente sur Terre, l eau est l une des espèces chimiques indispensables à la vie. I. L eau sur Terre dans tous ses états La molécule d eau est formée d

Plus en détail

Utilisation d un contacteur gaz / liquide type éjecteur tubulaire pour l ozonation de l acide p-coumarique

Utilisation d un contacteur gaz / liquide type éjecteur tubulaire pour l ozonation de l acide p-coumarique laboratoire de Chimie Industrielle - Génie des Procédés O. CHEDEVILLE, M. DEBACQ, C. PORTE Utilisation d un contacteur gaz / liquide type éjecteur tubulaire pour l ozonation de l acide p-coumarique Présentation

Plus en détail

hydrobox * duo Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation

hydrobox * duo Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation ** POMPE À CHALEUR AIR / EAU hydrobox * duo Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE * module hydraulique pour pompe à chaleur ** la

Plus en détail

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION

FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Diffusion de NO 2 : FICHE EXPERIMENTALE : LA PRESSION Quatre ballon de petite taille reliés à deux supports (noix + pinces) dont deux munis de bouchons ; tournure de cuivre ; acide nitrique concentré ;

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang Transport des gaz dans le sang A Introduction : La fonction respiratoire du sang représente le transport des gaz respiratoires: du poumon aux tissus pour l oxygène, en sens inverse pour le dioxyde de carbone.

Plus en détail

Pompes à chaleur Vous y gagnez, la planète aussi. Des solutions pour économiser DE l énergie dans votre foyer

Pompes à chaleur Vous y gagnez, la planète aussi. Des solutions pour économiser DE l énergie dans votre foyer e au chaude ener gie renouvel able chauffage Pompes à chaleur Vous y gagnez, la planète aussi Des solutions pour économiser DE l énergie dans votre foyer STIEBEL ELTRON. Des systèmes pour un bilan énergétique

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com

Epuration du biogaz. Muriel Schibler 06 99 07 85 96. muriel.schibler@gdfsuez.com Epuration du biogaz Muriel Schibler 06 99 07 85 96 muriel.schibler@gdfsuez.com CARTOGRAPHIE DES SITES QUI INJECTENT EN OCTOBRE 2014 3 membranes 1 lavage à l eau 1 PSA Et après!!!! 140113 WIN Briefing meeting

Plus en détail

31/01/2014 1. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment

31/01/2014 1. Forum du bâtiment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâtiment 1 Atelier «Intégration des énergies renouvelables dans le bâtiment» Solution de Climatisation Solaire Réversible Marie NGHIEM Chef de projet et Cofondatrice Helioclim 2 Un marché en attente d une solution

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 LES PAC A DETENTE DIRECTE I/ PRINCIPE GENERAL Les PAC à détente directe de type sol/eau et sol/sol sont des générateurs

Plus en détail

Optimisation du procédé de captage de CO 2 dans des solvants aminés. Optimization of the CO 2 capture process in amine solvents

Optimisation du procédé de captage de CO 2 dans des solvants aminés. Optimization of the CO 2 capture process in amine solvents Récents Progrès en Génie des Procédés, Numéro 101-2011 ISSN 1775-335X - ISBN 2-910239-75-6, Ed. SFGP, Paris, France Optimisation du procédé de captage de CO 2 dans des solvants aminés Optimization of the

Plus en détail

ETUDE THERMODYNAMIQUE DU SYSTEME QUINAIRE Pb-Bi-Fe-O-(Hg)

ETUDE THERMODYNAMIQUE DU SYSTEME QUINAIRE Pb-Bi-Fe-O-(Hg) ETUDE THERMODYNAMIQUE DU SYSTEME QUINAIRE Pb-Bi-Fe-O-(Hg) I.DIOP, N.DAVID, J.M.FIORANI, R.PODOR, M.VILASI Laboratoire de Chimie du Solide Minéral U H P UMR CNRS 7555 BP 239 54506 Vandoeuvre-Les-Nancy Cedex

Plus en détail

Etude de la déshumidification de l air pour les applications de séchage dans les régions humides

Etude de la déshumidification de l air pour les applications de séchage dans les régions humides Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008 135 144 Etude de la déshumidification de l air pour les applications de séchage dans les régions humides H. Derbal 1*, M. Belhamel 1, A. Benzaoui 2

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail