Ralima KOUCHA. La Nuit sauvage, Si Diable veut L Arbre à dires Comme un bruit d abeilles Simorgh. Madame Beïda CHIKHI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ralima KOUCHA. La Nuit sauvage, Si Diable veut L Arbre à dires Comme un bruit d abeilles Simorgh. Madame Beïda CHIKHI"

Transcription

1 Université Paris IV Sorbonne ECOLE DOCTORALE III LITTERATURE FRANCAISE ET COMPAREE CENTRE INTERNATIONAL D ETUDES FRANCOPHONES THESE DE DOCTORAT Présentée et publiquement soutenue par Ralima KOUCHA LES DERNIERES OEUVRES DE MOHAMMED DIB UN USAGE HISTORIEN DES GENRES LITTERAIRES La Nuit sauvage, Si Diable veut L Arbre à dires Comme un bruit d abeilles Simorgh Directeur de thèse Madame Beïda CHIKHI 2007

2 Position de thèse Ecrivain algérien de langue française de la toute première heure, Mohammed Dib a toujours été attentif aux remous de l Histoire. Impliqué dans la guerre d indépendance de l Algérie, il prend ses responsabilités vis-à-vis du drame colonial dans ses premiers écrits romanesques : La Grande maison (1952), L Incendie (1954) et Le Métier à tisser (1957). Aux romans cités s ajoutent les recueils de nouvelles : Au Café (1956) et Le Talisman (1964) et un premier recueil de poèmes : Ombre Gardienne (1961). Ces œuvres semblent s écrire dans le respect des genres établis au 19 e siècle : discours romanesque réaliste, cohérent et lisible ou poésie dans la plus pure tradition symboliste. Il s inscrit alors dans le contexte de toute la littérature algérienne des années cinquante, une littérature de témoignage et de dénonciation de la colonisation française. Ecrire, c était incarner la prise de conscience et un engagement contre toutes formes d injustices. Par la suite, Mohammed Dib s ouvre à d autres genres : il publie quatre contes, Baba Fekrane (1959), L Histoire du chat qui boude (1974), L Hippopotame qui se trouvait vilain (1996) et Salem et le sorcier (2000) ; une pièce de théâtre, Mille hourras pour une gueuse (1980) ; un ouvrage de photographies sur la ville de Tlemcen, prises et commentées par l auteur lui-même, Tlemcen ou les lieux de l écriture (1994) ; et plus tardivement un essai, L Arbres à dires (1998) dont la forme hybride alterne le document, le récit de voyage, l album-souvenirs, la fiction, et la réflexion sur la religion, l histoire, l art, la littérature. Côté roman, et à la suite des premiers romans dits «réalistes», Mohammed Dib se dirige vers le roman fantastique et symbolique, Qui se souvient de la mer (1962) et Cours sur la rive sauvage (1964). La critique spécialisée a constaté que c est le genre romanesque qui, chez lui, a subi les plus grandes métamorphoses. Ces métamorphoses sont motivées par le regard porté sur une Histoire souvent tragique, qui module les fictions et leurs narrations. Le troisième et dernier recueil de nouvelles, La Nuit sauvage (1995), exprime fortement les émotions et les positions de l auteur qui assiste, impuissant, à une nouvelle tragédie : la guerre civile en Algérie des années quatre-vingt-dix. Dans la postface, il réaffirme le devoir de l écrivain algérien de s engager de nouveau dans les nouvelles luttes de son pays : l obscurantisme et l intégrisme. Il s interroge donc sur l écriture de l Histoire et sa représentation dans l œuvre littéraire. Il déclare que cette dernière ne doit présenter ni «solution de continuité», ni

3 rechercher une quelconque explication dans la succession chronologique des événements : aucune histoire officielle, racontée comme une continuité, n a pu jusque-là prévoir les retours, souvent inopinés, de la violence historique. Par conséquent, l écrivain doit se donner le pouvoir de dévoiler ce que l Histoire officielle ne peut, ne sait ou ne veut pas dire : les contraintes des genres empêchent l expression des langages inspirés à l écrivain par les événements. Leur éclatement apparaît alors comme un moyen de briser une continuité artificiellement constituée, qui masque ce que nous cherchons à comprendre. Pour mettre à profit cette démarche, Mohammed Dib brise le cadre narratif et écartèle la structure formelle du roman Comme un bruit d abeilles (2001), et dans Si Diable veut (1998), il déguise le roman avec les attributs du conte. Comment progressivement le projet d une autre littérature amène-t-il Mohammed Dib à s interroger sur le pourquoi et le comment d un nouvel imaginaire? La question historique apporte un premier élément de réponse et l exploitation des différents genres littéraires constitue le second. En fait, les deux sont liés. Manifestement, l éclatement de la forme textuelle et la retranscription de la complexité de l Histoire dans une œuvre fictionnelle signifient indubitablement qu il est désormais primordial de repenser les genres. Trois pistes de réflexion s ouvrent à nous. Dans un premier temps, une poétique de l œuvre définie comme objet sémiotique, complexe, permet d expliquer l identité multiple du genre littéraire tel que le conçoit Mohammed Dib. Autrement dit, le texte de Dib n appartient pas seulement au genre annoncé en couverture, mais peut être composé d une multiplicité générique, et le texte peut renfermer plusieurs marqueurs et déterminations génériques. Le passage du genre labellisé «roman réaliste» de ses premières oeuvres au genre déclaré «complexe» des dernières se double d un questionnement historien. Désormais, la retranscription de la situation chaotique du monde s exprime à travers une forme tout aussi chaotique. Aussi les derniers écrits de l auteur sont-ils jugés difficiles et déconcertants. Par ailleurs, dans l espace que notre auteur nous autorisait à reconnaître comme réservé au récit poétique, le genre lyrique nous fait passer d une attitude normative à une liberté autofictionnelle, et le genre narratif se voit quant à lui confronté aux relations transtextuelles. Pour le dire autrement, Mohammed Dib passe d une poésie de la prescription mimétique du 19 e siècle français enseigné à l école à un roman créatif, autofictionnel : L.A. Trip. Ce texte d un genre nouveau présente une forme amphibologique car il peut se lire comme un roman ou comme une autobiographie. Du reste, l autofiction figure la marque même de la

4 déconstruction et procède au renversement des oppositions traditionnelles des écritures personnelles et intimes. Dans L.A. Trip, Mohammed Dib, le poète, se réapproprie l espace poétique perdu par le poète contemporain. Il lui rappelle qu il ne doit pas se laisser submerger par des images qui ne reflètent qu une pâle copie de la fulgurance de l image poétique. En fictionnalisant le réel, Mohammed Dib ouvre le champ et libère la poésie de ses pesanteurs. Dans le même temps, le niveau narratif bénéficie d une intertextualité remarquable. Alors que la continuité caractérise les rapports relationnels entre les romans des années cinquante et les recueils de nouvelles de la même période dans lesquels certaines nouvelles complètent et développent des propos déjà soulignés dans les romans, l intertextualité permet des évolutions autrement plus intéressantes que la simple filiation. Désormais, la répétition d un texte après une période de plusieurs décennies permet non seulement de réactualiser un texte antérieur mais aussi d y apporter un nouveau message. La nouvelle «La Nuit sauvage» parue en 1963 revient en 1998 avec des modifications réactualisant le message initial. Dans un deuxième temps, les bouleversements imposés aux genres permettent non seulement de prendre acte de l évolution formelle de l œuvre mais également d observer le rôle fondamental de l Histoire dans cette évolution. Si l exploration de l essai intervient tardivement chez l auteur, elle n en aboutit pas moins à une pratique tout à fait originale. Son seul essai déclaré, L Arbre à dires, en présentant une forme hybride, commence d abord par décliner l identité de l écrivain francophone algérien aux prises avec son histoire, voire ses histoires. Cet essai, que l on peut lire comme un exutoire à sa colère est aussi une manière de recentrer le propos générique autour de «la personnalité littéraire de l écrivain algérien» quelle que soit sa langue d écriture. Ensuite, les identifications génériques de ses deux derniers «romans» se révèlent particulièrement intéressantes car Si Diable veut exhibe des marques génériques tantôt du roman, tantôt du conte, Comme un bruit d abeilles opte plutôt pour des expressions multiples dont les principales sont le récit, la nouvelle et la tragédie. Ces deux dernières œuvres semblent résumer à elles seules toutes les positions littéraires en Algérie : l imitation, l émancipation, la création. Pourtant, le roman, dont on a dit qu il était le genre importé par la colonisation, est le genre qui a le mieux porté les expressions chaotiques de l Histoire algérienne. Dans sa forme algérienne, le roman a représenté toutes les voix, y compris celle du peuple jusque-là quasi absente dans la littérature française. Le roman s est développé en même temps que le projet démocratique de la société, et il absorbe et restitue dans ses mouvements les plus affirmés les secousses de l Histoire.

5 Le roman formule de manière progressive les chocs du 20 e siècle : deux guerres mondiales et toutes les guerres de décolonisation du continent africain. Comme un bruit d abeilles exprime cette capacité du roman, revisité par un écrivain algérien du 20 e siècle, à dire la malléabilité d un genre et sa disponibilité à l acte pulvérisateur d un écrivain malade de son histoire : pulvérisation du temps, de l espace, des personnages et du sujet de l énonciation, qui tente malgré tout de se faire entendre Dans un troisième temps, il importe d observer que la pulvérisation traduit le désir d une littérature autre, à travers un imaginaire autre. Celle-ci a un rôle fondamental pour les individus car elle les secoue et les rassemble dans le même temps. Les enjeux sont capitaux, particulièrement lorsque deux imaginaires s opposent dans un seul et même miroir : le territoire. Celui des colonisés a su s opposer et résister à l imaginaire colonial. A ses débuts, Mohammed Dib a proposé une utopie comme alternative à la réalité morose de la période coloniale et post-coloniale. Par la suite, il s est solidarisé avec la quête mémorielle collective et la restitution d une instance subjective. Il se révèle alors essentiellement tourné vers le souvenir et la réparation. Néanmoins, derrière l éclatement affiché, le texte s avère extrêmement élaboré et rigoureux. Si l on se concentre sur les modalités de déstructuration du texte, et si l on suit la filière engagée jusqu au dénouement par l incipit et le paratexte, il apparaît que la formation de ce nouvel imaginaire passe par une application partielle des règles fondamentales déjà élaborées par Aristote et interprétées par Averroès. En effet, Mohammed Dib dénonce les limites du récit linéaire qui emprisonne l écrivain dans la continuité. Lorsqu il relate l Histoire dans ses écrits, il s attache à montrer ce qui est caché. Retranscrire toute la richesse et la complexité de l Histoire induit donc l emploi d une forme plus adaptée, permettant nuance et complexité. Une étude comparative de Simorgh (2003) avec l œuvre récente d Edouard Glissant, La Cohée du Lamentin (2005), permet de constater les correspondances qui existent entre deux oeuvres différentes. Ces deux grands auteurs se sont penchés respectivement dans leurs écrits sur l histoire de leur propre pays. Mohammed Dib sur la colonisation française et Edouard Glissant sur l esclavage. Tous deux constatent les conséquences présentes des tragédies historiques. Dès lors, les deux auteurs ont créé des œuvres qui se répondent au vingt et unième siècle car au bout de leur réflexion a germé un projet similaire: créer un nouvel imaginaire pour dépasser les souffrances engendrées par la tragédie. Edouard Glissant a mis en place un nouvel épique qui s enracine dans la créolisation. Mohammed Dib fait aboutir un

6 patient et vaste projet qui se concrétise véritablement dans Simorgh, son dernier ouvrage. Simorgh traduit un imaginaire enrichi par la connaissance de deux cultures littéraires majeures. Il s est donc non seulement construit sur ces deux héritages, mais il brille aussi par l originalité de sa structure, inédite, et par la diversité des sujets abordés : le clonage, la mondialisation, l intolérance, le capitalisme. A ces thèmes s ajoutent d autres thèmes plus communs : le langage et son pouvoir, l exil, la mémoire, l Histoire, l amour, la femme, la mort, le partage, l héritage, la transmission, l altérité. Manifestement Mohammed Dib a eu la volonté de dépasser le clivage de l appartenance de l écrivain à une littérature dite «nationale». Son projet apparaît clairement : donner vie à des imaginaires «désexotisés» dans lesquels la lumière serait projetée sur tout ce qui peut rapprocher les individus sans risquer de les faire basculer dans l horrible «entre-monde».

7 TITRE ET RESUME en français Les dernières œuvres de Mohammed Dib : un usage historien des genres littéraires. La Nuit sauvage, L Arbre à dires, Si Diable veut, Comme un bruit d abeilles et Simorgh. Poète, romancier, nouvelliste, conteur, dramaturge et plus tardivement essayiste, Mohammed Dib ( ), l un des écrivains francophones algériens de la toute première heure, est l auteur d une œuvre abondante dans laquelle il fait subir aux genres littéraires des transformations significatives. Les textes publiés entre 1995 et 2003 révèlent une nouvelle pratique de l essai qui mêle étroitement document, poésie, réflexion et fiction. Cet emmêlement affecte également ce qui s annonce au commencement comme un roman, rendant aléatoire l identification générique. Ces transformations imposées aux genres, qui vont parfois jusqu à la contorsion, manifestent une volonté d inscrire la discontinuité dans l œuvre littéraire. En déstabilisant le genre, Mohammed Dib nous initie à un nouvel imaginaire qui correspond à une autre vision de l Histoire. En brisant les codes de la représentation générique, il conteste les «solutions de continuité logique» qui prétendraient expliquer les événements contemporains : le récit, par exemple, ne suffit plus à contenir la diversité des langages créés par l auteur. C est pourquoi dans ses derniers écrits, il abolit complètement la «continuité» pour mettre en lumière les non-dits. Son dernier ouvrage Simorgh publié en 2003 porte un tel projet. Il incarne un nouveau genre capable de dire la diversité des visions et au-delà de réunir tout en les critiquant les deux traditions littéraires auxquelles il appartient : l occidentale et l arabe. C est ainsi que les discours narratif, poétique et politique se disputent l espace textuel et entraînent de manière ostentatoire l éclatement de la forme. Ce dernier ouvrage symbolise au final la nécessité d exprimer une complexité qui excède toute frontière pour que l histoire portée par la littérature soit à la hauteur de la réalité qu elle est censée rapporter. TITRE ET RESUME en anglais The final works of Mohammed Dib : a historical treatment of literary genres. La Nuit sauvage [tr. The Savage Night], L Arbre à dires, Si Diable veut, Comme un bruit d abeilles and Simorgh. Mohammed Dib ( ), a poet, novelist, short-story writer, playwright, and later essayist, was one of the earliest French-speaking Algerian writers. He is the author of a large collection of works, showing significant transformations to the literary genres. The texts published between 1995 and 2003 reveal a new practice of essay-writing, which carefully blends information, poetry, reflection and fiction. This intermingling likewise affects works which appear at the start to be novels, thus rendering the identification of genre problematic. The transformations Mohammed Dib imposes on the genres, occasionally distorting them completely, are evidence of a desire to include an element of discontinuity in his literary works. By breaking out of the mould, Dib initiates us into a new imaginative world, which corresponds to another vision of History. By resisting the codes of genre representation, he opposes solutions of logical continuity, designed to explain contemporary events. The linear narrative, for example, is no longer sufficient to contain the diversity of voices created by the author. Thus, in his final writings he abandons completely the notion of continuity to bring to light all that has been left unsaid. His last work, Simorgh, published in 2003, demonstrates such a project. It embodies a new genre, capable of demonstrating the diversity of perspectives, and beyond that, of combining them. At the same time Dib explores the two literary traditions to which he belonged: Western and Arabic. In this way, the narrative, poetic and political voices compete for space in a text, leading to an ostentatious break with the fixed form. This last work finally symbolises the need to show a complexity, which knows no boundaries, such that the history dealt with in literature measures up to the reality which it is supposed to convey. MOTS-CLES : genres littéraires, éclatement, transformation, déconstruction, fragmentation, discontinuité, Histoire, imaginaire, écriture mytho-poétique, nouvel épique. LABORATOIRE DE RECHERCHE Centre international d Etudes Francophones Université PARIS IV-SORBONNE 1, rue Victor Cousin PARIS Cedex 05

8

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

ECOLE DOCTORALE III Littérature française et comparée CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES FRANCOPHONES

ECOLE DOCTORALE III Littérature française et comparée CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES FRANCOPHONES ECOLE DOCTORALE III Littérature française et comparée CENTRE INTERNATIONAL D ÉTUDES FRANCOPHONES Thèse pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE (PARIS IV) Discipline : Littérature

Plus en détail

LITTÉRATURE DE JEUNESSE AU PRÉSENT

LITTÉRATURE DE JEUNESSE AU PRÉSENT www.pub.u-bordeaux3.fr DISPONIBLE EN LIBRAIRIE COURANT JUIN 2015 Sous la direction de Christiane CONNAN-PINTADO et Gilles BÉHOTÉGUY LITTÉRATURE DE JEUNESSE AU PRÉSENT Genres littéraires en question(s)

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE Les tableaux ci-dessous ont été élaborés en regroupant dans un cadre commun de présentation les éléments constitutifs des programmes des lycées et des

Plus en détail

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé

LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL. LI Bin Résumé LA PROTECTION DE LA PROPRIÉTÉ EN CHINE : TRANSFORMATION DU DROIT INTERNE ET INFLUENCE DU DROIT INTERNATIONAL LI Bin Résumé 1. Thème. Le droit de propriété a été l objet de réformes successives en Chine.

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE 1 COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE Christiane SEYDOU : «Comment définir le genre épique? Un exemple : l épopée africaine» in JASO Journal of the Anthroplogical Society

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

FRANCAIS. Introduction. II - Démarches. I - Finalités. Bulletin officiel spécial n 2 du 19 février 2009 1/11. Ministère de l'éducation nationale

FRANCAIS. Introduction. II - Démarches. I - Finalités. Bulletin officiel spécial n 2 du 19 février 2009 1/11. Ministère de l'éducation nationale FRANCAIS Bulletin officiel spécial n 2 du 19 février 2009 Introduction L enseignement du français dans les classes préparatoires au baccalauréat professionnel poursuit les exigences de l enseignement du

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Table des matières. Abréviations et explications de mots... 11. Remerciements... 13

Table des matières. Abréviations et explications de mots... 11. Remerciements... 13 Table des matières Abréviations et explications de mots... 11 Remerciements... 13 Avant-propos...15 INTRODUCTION. Enjeux théoriques... 21 I. Qu est-ce que l énonciation?... 21 II. Énonciation et poésie...

Plus en détail

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique

Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons. Dossier Pédagogique Ma Mamie m a dit Conte de Papier et de Sons Dossier Pédagogique 1 Le Petit Chaperon Rouge 2 Le Kamishibaï 3 Créer un Kamishibaï d après le Petit Chaperon Rouge Le Petit Chaperon Rouge, un conte oral et

Plus en détail

POUR ENSEIGNER AVEC LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE

POUR ENSEIGNER AVEC LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE POUR ENSEIGNER AVEC LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE NOUVEAUTÉ 2008 Vous souhaitez donner à tous vos élèves une première culture littéraire. Vous avez du mal à vous repérer parmi les 40 000 titres de littérature

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree French Programme of Studies (for courses commencing October 2009 and later) YEAR ONE (2009/10) Year (These units start in and continue in.) FRE1001 Linguistique théorique 1 4 credits Non Compensatable

Plus en détail

FRENCH 400 ECRITURES FEMININES D EXIL DANS LES LITTERATURES FRANCOPHONES DES ANTILLES ET DU MAGHREB

FRENCH 400 ECRITURES FEMININES D EXIL DANS LES LITTERATURES FRANCOPHONES DES ANTILLES ET DU MAGHREB FRENCH 400 ECRITURES FEMININES D EXIL DANS LES LITTERATURES FRANCOPHONES DES ANTILLES ET DU MAGHREB L exil est un thème récurrent dans la littérature francophone d Afrique et des Caraïbes. Suivant la logique

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes Leçon B 17A Match the words from the column on the left with the words from the column on the right. 1. un texto 2. sur Internet 3. un lecteur MP3 4. un livre de français 5. aux jeux vidéo 6. la télévision

Plus en détail

Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts

Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts Place dans le programme de Français (Première Bac Pro): Objet d étude : Les philosophes

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

Lutter contre le sentiment d impuissance

Lutter contre le sentiment d impuissance ANALYSE 2010 Lutter contre le sentiment d impuissance Publié avec le soutien de la Communauté française Lutter contre le sentiment d impuissance Les phénomènes sociétaux et les conflits qui font l actualité

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

Enseignement tlittérature en terminale L. Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR

Enseignement tlittérature en terminale L. Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR Enseignement tlittérature t en terminale L Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR Déroulement 1. Enseignement, épreuve et évaluation à l examen lexamen 2. Les Mains libres

Plus en détail

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel.

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel. page: pror3 1. dont, où, lequel 2. ce dont, ce + preposition + quoi A relative pronoun introduces a clause that explains or describes a previously mentioned noun. In instances where the relative pronoun

Plus en détail

Domaine d apprentissage : FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION

Domaine d apprentissage : FRANÇAIS LANGUE SECONDE - IMMERSION Maternelle Les images sont porteuses de sens et facilitent la compréhension d un texte. Chaque lettre a son propre aspect graphique et son propre son. L acquisition d une nouvelle langue se fait en écoutant

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

PERSEPOLIS Marjane Satrapi

PERSEPOLIS Marjane Satrapi PERSEPOLIS Marjane Satrapi IRINKA ET SANDRINKA Sandrine Stoïanov France 2007 Animation 16 30 Public : Dès 9 ans Cinquante ans séparent Irène et Sandrine. L'une, issue de la noblesse russe, a vécu la chute

Plus en détail

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine Cycle 3 : CM2 SEQUENCE DE TRAVAIL : compréhension de la lecture littéraire : découverte d'un genre particulier, la fable.mise en scène et interprétation de ces fables. Pour permettre l'acculturation des

Plus en détail

Publications de la Sorbonne 212, rue Saint-Jacques, 75005 Paris Tél. : 01 43 25 80 15 Fax : 01 43 54 03 24

Publications de la Sorbonne 212, rue Saint-Jacques, 75005 Paris Tél. : 01 43 25 80 15 Fax : 01 43 54 03 24 Publications de la Sorbonne 212, rue Saint-Jacques, 75005 Paris Tél. : 01 43 25 80 15 Fax : 01 43 54 03 24 Ethnog raphie, pragmatique, histoire Michel Na e p e l s Au-delà de la mise en discussion d une

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e )

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) Delphine Barbirati, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 4 e LATIN ; partie du programme «la construction de l identité : la découverte

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville

15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville Marina Gadonneix, SUPERNOVA, VITRINE DISPOSITIFS Marina Gadonneix Commissariat Audrey Illouz 15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville 1 square du Théâtre - 14200 Hérouville Saint-Clair 02 31

Plus en détail

La production d écrits. Programmation Cycle 3. École des 3 Fontaines Dambenois Stage École 2005

La production d écrits. Programmation Cycle 3. École des 3 Fontaines Dambenois Stage École 2005 La production d écrits Programmation Cycle 3 École des 3 Fontaines Dambenois Stage École 2005 Production d'écrits Programmation Cycle 3 1 Conférence pédagogique / Stage École Trois Fontaines Dambenois,

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

Section 3- Formation de base diversifiée

Section 3- Formation de base diversifiée Section 3- Formation de base diversifiée La FBD de A à Z La FBD, de multiples avantages Légende des couleurs pour les tableaux des programmes Domaine des langues Domaine de la mathématique, de la science

Plus en détail

Transfert sur papier de soi

Transfert sur papier de soi Kevin Senant Transfert sur papier de soi Vidéo Dv, 2012. Dans le cadre du projet de Pez Corp., X intrigue. 6 min59s Transfert sur papier de soie est une vidéo intégrant le corpus de l artiste X, artiste/création

Plus en détail

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles St Malo 5 février 2010 Audrey Lesieur Psychologue Le dispositif d annonce Plan Cancer 2005 ( Mesure 40) Apporter une information

Plus en détail

ARTS ET LETTRES (500.A1)

ARTS ET LETTRES (500.A1) ARTS ET LETTRES (500.A1) COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS EXPLORATION DU DOMAINE DES ARTS ET DES LETTRES 502-JAL-03 Compétences : 01D0 (c) Ce cours pose les bases d une connaissance critique du domaine

Plus en détail

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires C.R.C., c. 1430 C.R.C., ch. 1430

Plus en détail

Informatique et création littéraire

Informatique et création littéraire Informatique et création littéraire Jacopo BABONI-SCHILLINGI Jean-Pierre BALPE Littérature est synonyme de subjectivité, de génie. Qualités considérées comme la quintessence de l humain, à l opposé de

Plus en détail

BEAU LIVRE. Deux voyageurs partis à la recherche du Vietnam d autrefois ont rencontré en chemin celui d aujourd hui

BEAU LIVRE. Deux voyageurs partis à la recherche du Vietnam d autrefois ont rencontré en chemin celui d aujourd hui DOSSIER DE PRESSE BEAU LIVRE Deux voyageurs partis à la recherche du Vietnam d autrefois ont rencontré en chemin celui d aujourd hui Présentation de l ouvrage «Lieux et visages. Tradition et XXI e siècle,

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU

UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU Odile VERBAERE UNE EXPERIENCE, EN COURS PREPARATOIRE, POUR FAIRE ORGANISER DE L INFORMATION EN TABLEAU Résumé : Cet article présente une réflexion sur une activité de construction de tableau, y compris

Plus en détail

Artistes participants Participant Artists

Artistes participants Participant Artists 1 Artistes participants Participant Artists Kadjo James HOURA N GUESSAN Kra Benjamin BROU Kouadio Marcus MCALLISTER Peintre USA Ibrahim KEITA Delorys WELCH-TYSON Peintre-Ecivain USA Joe BIGBIG Sculpteur

Plus en détail

Lire la littérature au cycle 3

Lire la littérature au cycle 3 Lire la littérature au cycle 3 On lira -peut-être- si l école nous a appris à lire et à aimer lire. Rappel des objectifs fixés par les nouveaux programmes : Donner le goût de lire aux élèves : en leur

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

M entends-tu? Qui me parle?

M entends-tu? Qui me parle? M entends-tu? Qui me parle? 3 :20 à 5 :56 M entends-tu? Qui me parle? A. La voix là : 4 :41 Procédé narratif consistant à faire commenter l'action d'un film par un narrateur, qui peut être ou non l'un

Plus en détail

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods C-539 C-539 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 An Act to promote

Plus en détail

Programmes d enseignement du lycée

Programmes d enseignement du lycée Programmes d enseignement du lycée Sommaire Programme d'enseignement d éducation civique, juridique et sociale en classe de seconde générale et technologique arrêté du 21-7-2010 - J.O. du 28-8-2010 (NOR

Plus en détail

UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle

UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle UNESCO & GOUVERNEMENT DU PORTUGAL Conférence mondiale sur l éducation artistique développer les capacités créatrices pour le 21 ème siècle Lisbonne, Portugal 6 9 mars 2006 PROJET DE PROGRAMME Antécédents

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE. editions2, Paris. micro-maison d édition micro-publishing house

DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE. editions2, Paris. micro-maison d édition micro-publishing house DOSSIER DE PRESSE - PRESS RELEASE editions2, Paris micro-maison d édition micro-publishing house Mai 2013 - May 2013 REF. E2-001 - CUISINE GRAPHIQUE / GRAPHIC COOKING - ALICE BARROIS / BERNARD VIRET sujet

Plus en détail

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio Studio de design textile spécialisé dans la création de motifs et illustrations exclusifs destinés aux secteurs de la mode, de la maison, des accessoires,

Plus en détail

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS

Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS Programme Arts et lettres COURS COMMUNS AUX TROIS PROFILS LES INSTITUTIONS CULTURELLES AU QUÉBEC 502-JAL-03 Pondération : 1-2-3 Compétences : 01D0 (c) Ce cours pose les bases d une connaissance critique

Plus en détail

Comment signifier soi-même des documents dans le cadre de procédures en droit de la famille à la Cour suprême de la Colombie- Britannique (Canada)

Comment signifier soi-même des documents dans le cadre de procédures en droit de la famille à la Cour suprême de la Colombie- Britannique (Canada) June 2011 www.familylaw.lss.bc.ca French Comment signifier soi-même des documents dans le cadre de procédures en droit de la famille à la Cour suprême de la Colombie- Britannique (Canada (How to personally

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS A. Armand IGEN lettres avril 2009-1 LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

Guide manager pour l entretien professionnel

Guide manager pour l entretien professionnel Guide manager pour l entretien professionnel Le présent guide a pour objet de faciliter la mise en oeuvre de l entretien professionnel et, de rappeler pour chacune des étapes les activités à conduire et

Plus en détail

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE

LOGICIELS D'AIDE À L'ÉCRITURE DE CONTES APPROCHE DIDACTIQUE 133 LES : APPROCHE DIDACTIQUE Face aux divers logiciels d'enseignement, on se trouve actuellement face à une difficulté qui s'explique par l'évolution des logiciels. Les premiers didacticiels, mimant en

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité:

1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: 1. Composition des groupes en formation qui ont été interrogés sur le thème de l inter- culturalité: Nous avons consulté les 3 sites de l INSUP plus particulièrement confrontés à la mixité culturelle :

Plus en détail

La série L est revalorisée

La série L est revalorisée La série L est revalorisée «elle devient une série d excellence pour les langues» Option LVE de 3 H = Un enseignement obligatoire de 2H = LV1 ou 2 ou LV3 approfondie education.gouv.fr Bulletin officiel

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE N 220 - ROUFIDOU Irini L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE Pendant notre recherche du D.E.A., nous avons étudié l acquisition du langage chez le tout petit en

Plus en détail

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Démarche Démarche globale Identifier et qualifier Les composants plastiques de la vidéo Les impressions et les sensations subjectives Coordonner les deux types d informations

Plus en détail

Embedded Domain-Specific Languages using Libraries and Dynamic Metaprogramming

Embedded Domain-Specific Languages using Libraries and Dynamic Metaprogramming Embedded Domain-Specific Languages using Libraries and Dynamic Metaprogramming THÈSE N O 5007 (2011) PRÉSENTÉE le 20 mai 2011 À LA FACULTÉ INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS LABORATOIRE DE MÉTHODES DE PROGRAMMATION

Plus en détail

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes «L éclair par exemple se distingue du ciel noir, mais doit le traîner avec lui, comme s il se distinguait de ce qui ne se distingue pas.» Gilles Deleuze, Différence et répétition Introduction Individus

Plus en détail

Collaborer à l écriture d un récit policier

Collaborer à l écriture d un récit policier Collaborer à l écriture d un récit policier Hélène Lentieul, Collège Albert Ball d Annoeullin, Académie de Lille Niveaux et entrées du programme Numérique et projet d enseignement Supports exploités Objectifs

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY GALA BÉNÉFICE DU CENTRE CANADIEN D ARCHITECTURE CCA MAISON SHAUGHNESSY 11 JUIN 2009 Seul le discours prononcé fait foi 1 Depuis 20

Plus en détail

J entends le bruit du monde. résidence de Marie-Célie Agnant

J entends le bruit du monde. résidence de Marie-Célie Agnant J entends le bruit du monde. résidence de Marie-Célie Agnant Présentation de l auteure Marie-Célie Agnant est née en Haïti, à Port-au-Prince, mais vit au Québec depuis plus de 40 ans. Elle y a enseigné

Plus en détail

Ecole de Coachs de Vie Gestaltistes en Développement des Ressources Personnelles. L a plus belle aventure de l homme, c est sa propre aventure

Ecole de Coachs de Vie Gestaltistes en Développement des Ressources Personnelles. L a plus belle aventure de l homme, c est sa propre aventure Ecole de Coachs de Vie Gestaltistes en Développement des Ressources Personnelles L a plus belle aventure de l homme, c est sa propre aventure Intervenant Mathé Kaufmann Gestalt-Thérapeute, Superviseure

Plus en détail

LA LITTÉRATURE À L ÉCOLE MATERNELLE

LA LITTÉRATURE À L ÉCOLE MATERNELLE LA LITTÉRATURE À L ÉCOLE MATERNELLE «CE NE SONT PAS LES LIVRES QUI SONT IMPORTANTS MAIS CE QUE L ON FAIT AVEC EUX, CE QU ILS PERMETTENT DE RESSENTIR, DE COMPRENDRE, DE TRANSFORMER, DE QUESTIONNER» AFL

Plus en détail

SPECTACLES PETITE ENFANCE :

SPECTACLES PETITE ENFANCE : SPECTACLES PETITE ENFANCE : PHENOMENE DE MODE OU PROJET DE SOCIETE? Mémoire présenté pour l obtention du : DESS Management du Spectacle Vivant Promotion 2003-2004 Directeur de mémoire : René LAFITE Dominique

Plus en détail

MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES

MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES MARIE-JO LAFONTAINE DANS LE CABINET DU BATONNIER DE BRUXELLES Née à Anvers, diplômée de La Cambre-Ecole nationale supérieure des arts visuels de Bruxelles, Marie-Jo Lafontaine est une artiste européenne

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Critique littéraire de Marius- Daniel Popescu. Les couleurs de l hirondelle

Critique littéraire de Marius- Daniel Popescu. Les couleurs de l hirondelle Eléonore B. Marius Daniel Popescu nous livre un patchwork de fragments d une vie disséminée en tous sens, où chaque passage raconte une histoire, où chaque partie a sa propre couleur., comme l indique

Plus en détail

50 activités. autour. des carnets de voyage. à l école. Cycle 2 Cycle 3. Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo

50 activités. autour. des carnets de voyage. à l école. Cycle 2 Cycle 3. Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo 50 activités autour Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo des carnets de voyage à l école Cycle 2 Cycle 3 50 activités autour Anne-Marie Quéruel Pierre Gallo des carnets de voyage à l école Cycle 2 Cycle 3 SOMMAIRE

Plus en détail

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres)

La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) La diablesse et son enfant (Étude réalisée par C. Blanchard, CPC Contres) Auteur Marie Ndiaye Nadja Mouche de l école des loisirs, 39 pages, 2002 niveau 2 Mots clés : Différences, enfants, handicap, rumeur

Plus en détail

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012

L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 L acceptation de l homosexualité et de l adoption par les couples homosexuels à six mois de l élection présidentielle de 2012 Léa Morabito, Centre d Etudes Européennes, Sciences Po Paris. Manon Réguer-Petit,

Plus en détail

Création de typologie sous SPSS

Création de typologie sous SPSS Création de typologie sous SPSS À Propos de ce document... 1 Introduction... 1 La démarche à suivre sous SPSS... 2 1. «Iterate»... 2 2. «Save»... 2 3. «Options»... 3 Analyse des résultats... 3 1. Historique

Plus en détail

Les Gares au Miroir de l'urbain. Individus et expériences de l urbanité

Les Gares au Miroir de l'urbain. Individus et expériences de l urbanité Séminaire Doctoral, Ecole des Ponts ParisTech, 2013-2014 Organisé par Nacima Baron-Yellès (LVMT) et Nathalie Roseau (LATTS) Les Gares au Miroir de l'urbain Individus et expériences de l urbanité Séance

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS!

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! GENRE LITTÉRAIRE : Roman intimiste. AUTEUR : VALÉRIE ZÉNATTI Quelques moments dans la vie de Valérie Zenatti : 1970, naissance à Nice. 1976, elle plonge

Plus en détail

L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions

L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions L'annonce du handicap visuel : pistes et réflexions L annonce est un service rendu Importance d un travail d équipe Importance de la temporalité Importance dans la justesse des mots employés Une annonce

Plus en détail

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Bill of Rights Examination Regulations Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits C.R.C., c. 394 C.R.C., ch. 394 Current

Plus en détail

COMPTE-RENDU d une SÉANCE de TRAVAIL en FORMATION INITIALE

COMPTE-RENDU d une SÉANCE de TRAVAIL en FORMATION INITIALE COMPTE-RENDU d une SÉANCE de TRAVAIL en FORMATION INITIALE La séance de travail proposée aux stagiaires se situe début mars après la période du stage en pratique accompagnée, les stagiaires ont déjà acquis

Plus en détail

l écriture biographique, un genre protéiforme

l écriture biographique, un genre protéiforme l autobiographie, l autofiction et les écritures de soi l écriture biographique, un genre protéiforme Selon qui vous êtes, pour qui et pourquoi vous voulez écrire, on peut parier sur ce que sera votre

Plus en détail

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter

Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Fénautrigues/Fiche atelier N 4 Le livre Interpréter / Imaginer / Raconter Objectif de l'atelier : Produire, sélectionner et organiser des images afin de constituer un récit Fénautrigues / Fiche Livre 1

Plus en détail

bibliothèque départementale de prêt de maine-et-loire

bibliothèque départementale de prêt de maine-et-loire bibliothèque départementale de prêt de maine-et-loire Les bibliothèques d aujourd hui sont des lieux vivants. Lieux de culture, de découverte, de citoyenneté. Au delà de l accès direct aux livres, elles

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail