Evaluation de la Puissance maximale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation de la Puissance maximale"

Transcription

1 Evaluation de la Puissance maximale

2 Il est actuellement abusif de dénommer «tests d évaluation de la puissance maximale anaérobie alactique» des tests fondés sur la mesure d'une puissance mécanique. Ceci suppose implicitement que le métabolisme énergétique (resynthèse de l ATP) représente le facteur limitant la performance à ces tests.

3 Puisqu actuellement l ensemble de ces tests consistent à mesurer une puissance mécanique, il est préférable de les appeler «tests de puissance mécanique maximale» et non pas test de puissance maximale anaérobie alactique, même si c est ce métabolisme qui assure l essentiel de l apport énergétique.

4 Différents tests ont été proposés pour mesurer la puissance maximale : - tests de détente verticale, - test de l escalier de Margaria, - tests sur bicyclette ergométrique (Wingate test, tests force-vitesse...).

5 Quel que soit le protocole utilisé, la mesure de la puissance maximale dite «anaérobie alactique» nécessite trois conditions : - l exercice doit être réellement maximal ; - la durée de l'exercice doit être très courte ; - les conditions de force et de vitesse doivent être optimales.

6 L exercice doit être maximal Sur le plan psycho-moteur, les sujets ne doivent pas éprouver de difficulté à réaliser l épreuve. Une motivation suffisante des sujets est indispensable. Il est donc préférable de faire réaliser des épreuves proches sur le plan biomécanique de la discipline pratiquée.

7 Brièveté des épreuves

8 La durée de l'exercice doit être très courte : - la puissance maximale décroît rapidement lorsque l'exercice se prolonge (Wilkie 1960, Davies 1971, Kyle et Caizzo 1986). - Plus la durée de l'exercice est brève plus la participation des métabolismes anaérobie lactique et aérobie est limitée.

9 Contrairement aux conceptions anciennes, la production d'acide lactique est précoce et commence dès les premières secondes d'exercice. Seuls les exercices très brefs (1 seconde et moins) sollicitent, préférentiellement, le métabolisme anaérobie alactique.

10 Conditions optimales de force et de vitesse

11 La puissance, quotient d'un travail par un temps, est égale au produit d'une force et d'une vitesse. Depuis les travaux de Fenn, Hill et Aubert, il est connu que la vitesse de raccourcissement musculaire dépend de la force qui s'oppose au déplacement. Réciproquement la force que peut exercer un muscle dépend de la vitesse du raccourcissement.

12 Relation Force-Vitesse du muscle isolé

13 Poids Stimulateur Butée Levier Muscle Capteur de force Ergomètre utilisé pour l'étude d'un muscle isolé

14 La vitesse du déplacement est mesurée Poids Le muscle se raccourcit La force est mesurée Stimulation du muscle

15 Poids Stimulateur Il est possible de faire varier la valeur des poids que le muscle soulève.

16 Poids Stimulateur En faisant varier les poids, il est possible de déterminer une relation entre la force et la vitesse de raccourcissement.

17 Vitesse Force

18 Vitesse F 0 = force à vitesse nulle = force maximale isométrique Force

19 Vitesse V 0 = vitesse à charge nulle = vitesse maximale vitesse calculée par extrapolation Force

20 La relation la plus connue, liant la vitesse de raccourcissement V et la force F est celle de Hill : (F + a)(v + b) = b(f 0 + a) = a(v 0 + b) où F 0 est la force maximale isométrique, V 0 la vitesse maximale de raccourcissement, «a» et «b» des paramètres ayant respectivement la dimension d'une force et d'une vitesse.

21 Vitesse Relation force-vitesse hyperbolique proposée par AV Hill ( F + a )( V + b ) = b ( F + a ) 0 = a ( V + b ) 0 = constante Force

22 Vitesse 3,0 2,0 1,0 0,0 0,0 0,25 0,50 0,75 1,0 Force ( fraction de F ) 0

23 100 Force 80 La relation vitesse-force peut être transformée en relation force-vitesse 60 Vitesse 40 Force Vitesse

24 Relation Vitesse-Puissance du muscle isolé

25 Une des conséquences essentielles de cette relation force-vitesse est que la puissance produite lors d'une contraction (égale au produit FV) dépend donc de la vitesse et de la force selon les relations suivantes : P = a.v(v 0 - V) / (V + b) P = b.f(f 0 - F) / (F + a)

26 La puissance produite lors d une contraction est égale au produit de la force par la vitesse de raccourcissement. Puissance = Force x Vitesse Force Puissance 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

27 Force Puissance = Vitesse x Force Puissance 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

28 Force Puissance = Vitesse x Force Puissance ,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

29 Force Puissance ,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

30 Puissance Vitesse optimale pour la puissance V opt Vitesse Puissance 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,

31 Vitesse 3,0 2,4 1,8 1,2 0,6 De la relation force-vitesse, il possible de déduire la relation entre la force et la puissance produite lors d une contraction. Puissance = Vitesse x Force 0,0 0,25 0,50 0,75 1,0 Puissance Force F ( fraction de ) 0

32 Vitesse 3,0 2,4 1,8 1,2 0,6 Relation force-puissance 0,0 0,25 0,50 0,75 1,0 Puissance Force F ( fraction de ) 0

33 Puissance Force optimale pour la puissance F opt 0,0 0,25 0,50 0,75 1,0 Puissance Force F ( fraction de ) 0

34 Les relations entre la force et la vitesse produites et mesurées au cours d exercices mono ou polyarticulaires, in vivo chez l homme, sont souvent différentes de cette relation hyperbolique. Quel que soit le test utilisé, celui ci ne peut permettre de mesurer la puissance maximale que si les conditions de force et de vitesse sont optimales (F et V proches de F opt et V opt ).

35 Effets du type de fibres musculaires

36 Vitesse de raccourcissement des sarcomères (µm/s) 4,0 V 0 3,0 2,0 Muscle lent Muscle rapide 1,0-0,0 0 F 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 Force (F/F 0 )

37 Comparaison des relations vitesse-force d une fibre musculaire lente et d une fibre rapide Force f. lente fibre rapide 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

38 Relation vitesse-force et vitesse-puissance d une fibre musculaire lente Force ,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse Puissance

39 Relation vitesse-force et vitesse-puissance d une fibre musculaire rapide Force ,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse Puissance

40 Puissance A cette vitesse, les fibres lentes ne produisent plus de puissance alors que les fibres rapides sont proches de leur vitesse optimale.. Fibre lente Fibre rapide Puissance 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

41 Puissance La contribution des fibres lentes à la production de puissance n est significative qu aux faibles vitesses et nulle aux vitesses élevées.. R+L L R Puissance 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 2,4 2,8 3,2 Vitesse

42 Une des conséquences essentielles de cette relation force-vitesse est que la puissance produite lors d'une contraction (égale au produit FV) dépend donc de la vitesse et de la force selon les relations suivantes : P = a.v(v 0 - V) / (V + b) P = b.f(f 0 - F) / (F + a)

43 Les relations entre la force et la vitesse produites et mesurées au cours d exercices mono ou polyarticulaires, in vivo chez l homme, sont souvent différentes de cette relation hyperbolique. Quel que soit le test utilisé, celui ci ne peut permettre de mesurer la puissance maximale que si les conditions de force et de vitesse sont optimales (F et V proches de F opt et V opt ).

44 Test de l escalier de Margaria (1966)

45 En 1966 Margaria a proposé un test de mesure de la puissance maximale anaérobie qui consiste en la montée à vitesse maximale d'un escalier. La vitesse de montée est mesurée selon les protocoles soit entre les 4ème et la 8ème marches soit entre les 6ème et 12ème marches. Une course d'élan sur un palier horizontal précède cette montée qui est réalisée deux marches par deux ou trois par trois selon le protocole.

46 Margaria 1966 : montée des marches entre la 4ème et la 8ème marche 2par 2 H= h H 8 h Chronomètre

47 Compte-tenu de la phase d'élan avant la sixième marche, il est supposé que : - la vitesse du sujet (et de ses différents segments corporels) est constante à la sixième et à la douzième marche, - la résistance de l air est négligeable à cette vitesse - le seul travail réalisé pendant ce temps est donc celui réalisé contre la force de pesanteur.

48 La puissance en watts, produite contre la force de pesanteur est donc égale à : P (W) = 9,81.m (kg).h (m) / t (s) où «9,81.m (kg)» est le poids du sujet en newtons, h (m) la différence de hauteur entre la 6 ème et la 12 ème marche et t (s) le temps en secondes, écoulé entre ces marches.

49 Variante : montée des marches 2par 2 entre la 6ème et la 12ème marche h 12 6

50 Variante : montée des marches 2par 2 puis 3 par 3 entre la 6ème et la 12ème marche 12

51 La comparaison des résultats obtenus avec les protocoles «2 par 2», «3 par 3» et «2 par 2 puis 3 par 3», donne statistiquement les meilleurs résultats avec le protocole «2 par 2 puis 3 par 3». Ce meilleur résultat est en fait dû à l inadaptation du protocole «2 par 2 puis 3 par 3» à la détermination du travail réellement effectué entre la 6 ème marche et la 12 ème marche.

52 Montée des marches 3 par 3 entre la 6ème et la 12ème marche H= h H 12 h Chronomètre

53 Montée des marches 2 par 2 puis 3 par 3 entre la 6ème et la 12ème marche H< h H 12 h

54 Ce test qui a été très utilisé dans les années qui suivirent sa publication a été abandonné par la suite pour les raisons suivantes : - la puissance mesurée était inférieure à la puissance maximale qui nécessite l'utilisation de surcharge (par exemple un gilet lesté) afin d'être dans les conditions optimales de force et de vitesse ; - certains sujets éprouvent des difficultés à monter l'escalier à vitesse maximale tout en posant les pieds à un endroit déterminé (6ème et 12ème marches par exemple).

55 Le désintérêt actuel pour ce test n'est peutêtre que temporaire. En effet, des modifications de protocole et l utilisation des techniques actuelles de mesure des déplacements des sujets devraient améliorer la faisabilité de cette épreuve.

56 Evaluation de la puissance maximale sur bicyclette ergométrique

57 Bicyclette ergométrique à freinage mécanique mis au point en 1954 par von Döbeln.

58 Wingate-test

59 Le Wingate test (Ayalon et coll 1974) et ses dérivés sont probablement les tests anaérobies les plus utilisés dans le monde actuellement. Ce test consiste en un exercice de pédalage à vitesse maximale pendant 30 secondes contre une force de freinage constante établie en fonction du poids corporel.

60 Pour une bicyclette ergométrique dont le développement est de 6,1 m, la force de freinage proposé était 75 g par kilogramme de poids corporel dans la première étude. Une force de 87 g par kilogramme de poids corporel a été proposée par la même équipe dans une étude plus récente. Il est probable qu une résistance de 100 g par kilogramme soit préférable dans une population sportive moyenne (Vandewalle et coll 1987).

61 Trois indices sont mesurés dans le Wingate test : - la valeur du pic de vitesse, - la quantité de travail effectuée pendant les 30 secondes, - la baisse de puissance au cours de l'épreuve.

62 La valeur du pic de vitesse multipliée par la force de freinage donne la valeur du pic de puissance (P pic ) pendant l'épreuve : P pic (watt) = F (kg). V pic (tours/min) Formule valable pour tout ergomètre dont le développement est de 6,11m. Cette valeur de puissance est présentée comme une estimation de la puissance maximale anaérobie.

63 La quantité de travail réalisée pendant les 30 secondes l'épreuve est présentée comme une estimation de la capacité maximale anaérobie (c est-à-dire de la quantité maximale de travail pouvant être réalisée grâce à l énergie fournie par le métabolisme anaérobie).

64 La baisse de puissance (différence entre le pic de puissance et la valeur la plus basse de la puissance pendant l'épreuve divisée par le temps écoulé entre le pic et le moment où la valeur la plus basse est atteinte) est un indice de fatigabilité.

65 L'intérêt de l indice de fatigue du Wingate test est qu'une corrélation positive a été trouvée entre cet indice et le degré d'hypertrophie des fibres musculaires de type rapide (Bar-Or et coll. 1980). Cet indice de fatigue aurait donc pu être un test d'évaluation indirecte de la typologie musculaire.

66 Les études les plus récentes remettent en question l'intérêt du Wingate test dans l'exploration fonctionnelle du métabolisme anaérobie. Comme pour tout test, les critiques portent sur : - sa validité, - sa reproductibilité.

67 Validité du Wingate test

68 Le Wingate test mesure-t-il réellement ce qu'il est supposé mesurer? - Le pic de puissance est-il une bonne estimation de la puissance maximale anaérobie? - La quantité de travail réalisée pendant l'épreuve est-elle une estimation de la capacité anaérobie? - L'indice de fatigue est-il un bon reflet de la typologie musculaire?

69 La critique essentielle de la validité du pic de puissance comme estimation de la puissance maximale est d'ordre biomécanique : il n'est pas possible de déterminer la force de freinage d'un Wingate test qui soit a priori optimale (Vandewalle et coll. 1987, 1988, 1989).

70 Le caractère très éprouvant de ce test empêche de recommencer l'épreuve dans le cas où la force de freinage utilisée s avérerait a posteriori trop différente de la force optimale. L'estimation de W max est donc a priori moins précise que celles obtenues au moyen d'exercices plus brefs qui permettent la réalisation de sprint contre différentes forces de freinage dans une même séance.

71 Cependant, compte tenu de la relation parabolique entre la force de freinage et le pic de puissance, une force de freinage différente de la force optimale donne un pic de puissance peu inférieure à W max. Ainsi, on peut démontrer que lorsque la force de freinage est de 50 % inférieure à la force optimale, le pic de puissance n est que de 25 % inférieur à W max.

72 Reproductibilité du Wingate test

73 La reproductibilité de la mesure du pic de puissance est très bonne dans toutes les études (r >0,90 pour Bar-Or et coll et Patton et coll. 1985).

74 La reproductibilité de la quantité de travail réalisée en 30 secondes est moins élevée que celle du pic de puissance mais reste bonne (0,90 < r < 0,93 pour Bar-Or et coll. et Patton et coll.).

75 Par contre, la reproductibilité de l'indice de fatigue est mauvaise (0,43 < r <0,74), ce qui limite sérieusement l intérêt de cet indice. Cette mauvaise reproductibilité peut être expliquée par le fait que les sujets qui ne produisent pas un effort maximal au début du test, devraient être capables de produire plus de puissance à la fin de celui-ci.

76 Applications de la relation Force-Vitesse aux exercices sur bicyclette

77 Un test simple appelé test "force-vitesse" sur ergocycle mécanique à force de frottement (par exemple du type Monark) a été mis au point à partir de travaux antérieurs sur la relation force-vitesse du muscle isolé et des protocoles préexistants concernant la mesure de la puissance maximale sur bicyclette ergométrique (Ayalon et coll. 1974, Pirnay et Crielaard 1979).

78 Ce test a dans un premier temps été conçu pour évaluer la puissance maximale des membres supérieurs. Il consiste en la réalisation de sprints maximaux de quelques secondes contre différentes force de freinage (F). La valeur du pic de vitesse de moyenne sur un tour (V pic ) est mesurée.

79 Effets de la force de freinage sur la courbe de vitesse au cours d'un sprint maximal sur bicyclette ergométrique Monark. Fréquence de pédalage (tours / min) N Pic de vitesse secondes

80 Effets de la force de freinage sur la courbe de vitesse au cours d'un sprint maximal sur bicyclette ergométrique Monark. Fréquence de pédalage (tours / min) Pic de vitesse N secondes

81 Effets de la force de freinage sur la courbe de vitesse au cours d'un sprint maximal sur bicyclette ergométrique Monark. Fréquence de pédalage (tours / min) 200 Pic de vitesse 57 N secondes

82 Effets de la force de freinage sur la courbe de vitesse au cours d'un sprint maximal sur bicyclette ergométrique Monark. Fréquence de pédalage (tours / min) 200 Pic de vitesse N 0 secondes

83 Effets de la force de freinage sur la courbe de vitesse au cours d'un sprint maximal sur bicyclette ergométrique Monark. Fréquence de pédalage (tours / min) N 38 N 57 N N 0 secondes

84 Il est possible de déterminer une relation entre la force de freinage et le pic de vitesse (flèche) lui correspondant. Fréquence de pédalage (tours / min) N 38 N 57 N N 0 secondes

85 La valeur de ce pic de vitesse (V pic ) est d autant plus faible que la force de freinage est élevée. Différentes études ont montré que pour les pics de vitesse V pic compris entre 100 et 200 tours par minute, la relation entre la force de freinage F et V pic peut être écrite par une relation linéaire (V pic = a - b F).

86 250 Fréquence de pédalage (tours / min) V 0 Ergomètre Monark exercice réalisé avec les membres supérieurs 200 V = F r = 0, Puissance (watts) Charge (kg) d'après Vandewalle et coll 1983 F 0

87 V 0 (tours / min) W max (watts) tennis sédentaires boxe canoé-kayak (hommes) canoé-kayak (femmes) équipe olympique F0 (kg) d'après Vandewalle et coll. 1983

88 Une relation linéaire a aussi été observée entre le moment maximal exercé sur les manivelle et la vitesse de pédalage sur cyclo-ergomètre isocinétique (Sargeant et coll 1981) ou électronique (Buttelli et coll 1996).

89 Ces relations linéaires peuvent être réécrites sous la forme suivante : V pic ou V = V 0 ( 1 F / F 0 ) V 0 intersection de la droite représentative de la relation force-vitesse avec l'axe des vitesses ; F 0 intersection de cette même droite avec l'axe des forces.

90 V 0 et F 0 ont la dimension respectivement d'une fréquence maximale de pédalage et d'une force maximale. La puissance maximale W max est obtenue pour un pic de vitesse égal à 0,5 V 0 et une force égale à 0,5 F 0. W max est donc égal à 0,25 V 0 F 0.

91 Les valeurs de puissance maximale anaérobie sont supérieures chez les athlètes pratiquant des sports de puissance et de vitesse (Komi et coll. 1977, Vandewalle et coll. 1987, Seresse et coll. 1989).

92 300 Paramètres V 0, F0 et Wmax de la relation force vitesse sur bicyclette ergométrique (membres supérieurs). V O (tours/ min) W/kg canoé-kayak (H) 20 canoé-kayak (F) équipes de France Hand-ball (H) Boxe (H) Volley-ball (H) niveau régional 8 0,2 0, F O sédentaires (H) kg/kg J / kg / tour d'après Vandewalle et coll et Driss et coll. 1998

93 300 Paramètres V 0, F0 et Wmax de la relation force vitesse sur bicyclette ergométrique (membres inférieurs). V O (tours/ min) sprinteur olympique 200 Garçons 11à13ans Femmes Hommes W/kg ,2 0, F O kg/kg J / kg / tour d'après Vandewalle et coll. 1987

94 Cependant, la puissance maximale W max peut être mesurée au cours d un sprint unique contre une force de freinage inférieure à la force optimale (F < 0,5 F 0 ) à condition de calculer à chaque tours la variation d énergie cinétique du volant d inertie de l ergomètre et d ajouter cette valeur à la puissance dépensée contre la force de freinage (Lakomy 1986).

95 Puissance (watts) 1000 Fréquence de pédalage (tours / min) 200 Force de freinage = 19 N 500 Puissance 100 V opt secondes

96 En effet, la vitesse de pédalage passe de la valeur zéro au début du sprint jusqu'à la valeur V pic. La valeur de V pic est supérieure à la vitesse optimale (V opt vitesse permettent de produire sa puissance maximale) si F < 0,5 F 0. Si V pic est supérieure à V opt, le sujet produit alors sa puissance maximale lorsqu il atteint V opt à conditions que l activation des muscles soit maximale à cet instant.

97 Force de freinage = 19 N Force de freinage = 76 N secondes

98 La valeur du pic de puissance ainsi calculé est indépendante de la force de freinage (Lakomy 1986) à condition que celle-ci soit inférieure à 0,5 F 0. Cette relative indépendance du pic de puissance de la force de freinage ne signifie pas que la puissance est indépendante de la force ou de la vitesse.

99 Force de freinage = 19 N Force de freinage = 76 N secondes

100 Fréquence de pédalage (tours / min) 1000 Puissance 200 V opt Force de freinage = 76 N secondes

101 Relation moment-vitesse au cours d'un sprint sur bicyclette ergométrique

102 Des études (Seck et coll 1995, Arsac et coll. 1996) ont montré qu il est possible de déterminer la relation entre la vitesse de pédalage et le moment maximal correspondant à cette vitesse au cours d un sprint unique contre une seule force de pédalage.

103 Les forces exercées sur le pédalier au cours d un sprint correspondent non seulement aux forces de freinage mais aussi à la force nécessaire pour accélérer le volant cinétique de l ergomètre. A partir des variations d énergie cinétique du volant entre le début et la fin de chaque tour de pédalier, il est possible d évaluer la force moyenne correspondant à la vitesse moyenne de ce tour pédalier.

104 Vitesse de rotation (rad / s) 20 Fréquence de pédalage (tours / min) Force de freinage = 19 N moment exercé sur les manivelles (N.m) 0

105 Vitesse de rotation (rad / s) 20 Fréquence de pédalage (tours / min) Force de freinage = 76 N moment exercé sur les manivelles (N.m) 0

106 Puisque la vitesse de pédalage passe de la valeur zéro au début du sprint jusqu'à la valeur V pic il est possible de reconstituer la relation force-vitesse à partir des valeurs de force calculée à chaque tour de pédalier. L utilisation d une faible force de freinage est conseillée afin que Vpic soit suffisamment élevée et qu ainsi la relation force-vitesse (ou moment-vitesse) soit déterminée sur une gamme de vitesse assez large.

107 Vitesse de rotation (rad / s) 20 V 0 Fréquence de pédalage (tours / min) Force de freinage = 19 N Force de freinage = 76 N moment exercé sur les manivelles (N.m) T

108 Relation moment-vitesse au cours d'un sprint sur bicyclette Lode Excalibur

109 Il est possible de déterminer la relation moment-vitesse au cours d un sprint unique sur un cyclo-ergomètre électronique disposant de jauges de contrainte collées sur les manivelles (Buttelli et coll. 1996, Capmal et Vandewalle 1997). Le moment moyen sur un tour de pédale peut être calculé en intégrant la courbe moment-angle.

110 Moment (M/M ) 0 0,8 0,6 0,4 er 1 tour Effet de la vitesse de pédalage sur le moment produit au cours d un tour de manivelle à faible vitesse (1er tour, 90 rev/min) et à vitesse élevée ( 9ème tour, 196 rev/min) lors d un sprint maximal de brève durée (< 6 s). d'après Buttelli et coll ,2 0,0 ème 9 tour Ergomètre Lode - 0, Angle de la manivelle ( )

111 La relation entre le moment moyen sur un tour et la vitesse moyenne sur ce tour est linéaire. Les valeurs de W max sur ce type de bicyclette électronique sont légèrement supérieures à celles mesurée au cours d un sprint unique sur ergocycle Monark parce que les frottement dans le pédalier, la chaîne et le pignon ne pas pris en compte dans les ergocycles mécaniques de ce type.

112 Fréquence de pédalage (tours / min) V 0 Relation entre le moment moyen sur un tour et la vitesse moyenne de ce même tour, au cours d un sprint maximal partant de la vitesse zéro.(durée du sprint < 6s). Le premier tour, incomplet, n est pas représenté. Données collectées chez trois sujets. d'après Buttelli et coll Moment (N.m)

113 Comparaison des puissances maximales obtenues avec différents protocoles

114 Les études ayant comparé les valeurs des puissances maximales obtenues avec différents protocoles de mesure ont généralement trouvé des coefficients de corrélation significatifs mais des valeurs moyennes statistiquement différentes.

115 Il existe des corrélations positive et significatives entre la puissance maximale sur bicyclette ergométrique et le pic de puissance sur plateforme de force (Davies et Young 1984) ou la détente verticale (Vandewalle et coll. 1987).

116 Bicyclette ergométrique Puissance maximale (membres inférieurs) W max enw/kg 20 W max = 0,53 + 0,231 DV détente verticale 0,2 0,4 0,6 0,8 m d'après Vandewalle et coll. 1987

117 W max ergocycle (W) Y = 0,49X r = 0, Cyclistes / piste Cyclistes / route Autres (W) test de Margaria d'après Pérès et coll.1988

118 Les différences entre les puissances maximales obtenues selon différents protocoles ont de nombreuses origines : - puissance maximale instantanée ou puissance moyenne ; - exercice est mono ou poly-articulaire ; - un ou deux membres inférieurs actifs ; - durée d'exercice plus ou moins longue ; - inertie des segments corporels prise ou non en compte...

119 Prise en compte du travail interne Le calcul de la puissance P doit tenir compte non seulement de la puissance P ext dissipée contre les forces externe (résistance de l ergomètre, force de la pesanteur) mais aussi de la puissance P cine nécessaire pour augmenter l énergie cinétique des différents corps mobilisés au cours du test : P = P ext + P cine

120 Il faut ainsi tenir compte des variations d énergie cinétique : - des différents segments corporels du sujet ; - des différentes parties de l ergomètre utilisé : - volant d inertie des bicyclettes ergométriques, - leviers et manivelles, - etc.

121 Soit G le centre des masses (centre de gravité du corps), la somme E S des énergies cinétiques des différents segments corporels du sujet est égale à : E S = ½ [ MV 2 + Σ( I i A i 2 + m i V Gi 2 )] où M est la masse corporelle totale, V la vitesse de G, V Gi les vitesses de translation des i segments par rapport à G, m i et I i leurs masses et moments d inertie et A i leurs vitesses angulaires.

122 On peut donc écrire : P = P ext + de S /dt P = P ext + ½ d[ MV 2 + Σ( I i A i 2 + m i V Gi 2 )]/dt

123 2 La valeur de Σ( I i A i + m i V 2 Gi ) est généralement ignorée dans le calcul de la puissance produite au cours des différents tests. Cette erreur devrait être nulle si la vitesse de chaque segment corporel est la même au début et à la fin de la période prise en compte dans les cas où la puissance calculée correspond à la valeur moyenne sur un nombre entier de mouvements.

124 L erreur sur la valeur de la puissance n est pas négligeable dans les autres situations (Duboy et coll. 1994) en particulier si la puissance calculée correspond à la valeur instantanée (et non pas moyenne) de la puissance.

125 La combinaison de ces différents facteurs explique que, par exemple, chez un même sujet, le pic de puissance sur plate-forme de force puisse être quatre fois plus élevée que la puissance moyenne sur un tour de pédalier.

126 Quels que soient les tests utilisés ceux ci montrent que les valeurs de puissance maximale anaérobie : - sont supérieures chez les athlètes pratiquant des sports de puissance et de vitesse ; - sont nettement plus faibles chez l'enfant que chez l'adulte ; - décroissent avec le vieillissement, - sont supérieures lorsque les épreuves sont proches des exercices réalisés à l entraînement ou en compétition.

127 Les résultats des tests de puissance maximale sont supérieurs chez des athlètes qui sont supposés posséder une prédominance de fibres musculaires rapides. Les performances aux tests de puissance maximale sont corrélées avec le pourcentage de fibres de type rapide (généralement exprimé en pourcentage de la surface de section sur des coupes transversales de biopsies musculaires)

128 300 Paramètres V 0, F0 et Wmax de la relation force vitesse sur bicyclette ergométrique (membres inférieurs) chez l'homme. V O (tours/ min) 200 garçons 11à13ans 8 0,2 0, W/kg F O hockey/gazon course sprint course endurance rugby arrières rugby avants cyclisme/piste cyclisme/route football tennis volley-ball sportifs kg/kg J / kg / tour niveau international niveau régional d'après Vandewalle et coll et Driss et coll. 1998

129 300 Paramètres V 0, F0 et Wmax de la relation force vitesse sur bicyclette ergométrique (membres inférieurs) chez la femme. V O (tours/ min) W/kg m équipe heptathlon m de France athlétisme sédentaires (M + SD) 8 0,2 0, F O kg/kg J / kg / tour d'après Vandewalle et coll. 1987

130 Quels que soient les tests utilisés ceux ci montrent que les valeurs de puissance maximale anaérobie : - sont supérieures chez les athlètes pratiquant des sports de puissance et de vitesse ; - sont nettement plus faibles chez l'enfant que chez l'adulte ; - décroissent avec le vieillissement, - sont supérieures lorsque les épreuves sont proches des exercices réalisés à l entraînement ou en compétition.

131 Vitesse verticale (m / s) 2,0 Test de l'escalier de Margaria Puissance (W / kg) 20 1,5 15 1,0 10 0,5 population alpine eskimos italiens africains 5 0,0 adapté d'après Margaria et coll Age (années) 0

132 Bicyclette ergométrique Puissance maximale (membres inférieurs) W max enw/kg 20 W max = 0,39 + 0,237 DV 10 femmes gymnastes (18 à 22 ans) garçons (11 à 13 ans) 0 0 Détente verticale 0,2 0,4 0,6 0,8 m d'après Vandewalle et coll. 1987

133 Evolution des indices de puissance maximale chez des jeunes nageurs (M + SD) d'après Vandewalle et coll détente verticale 70 cm pédalage membres supérieurs W.kg Age (années)

134 Evolution des indices de puissance maximale chez des jeunes nageurs (% de la valeur à 17,5 ans)) d'après Vandewalle et coll détente verticale pédalage membres supérieurs Age (années)

Evaluation de la Puissance Maximale Anérobie Alactique. Mesure de la Puissance Maximale?

Evaluation de la Puissance Maximale Anérobie Alactique. Mesure de la Puissance Maximale? Evaluation de la Puissance Maximale Anérobie Alactique ou Mesure de la Puissance Maximale? Il est actuellement abusif de dénommer «tests d évaluation de la puissance maximale anaérobie alactique» des tests

Plus en détail

TESTS D'EVALUATION DE LA PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE ET ANAEROBIE. {LICENCE 98-99. H. VANDEWALLE et F. FRIEMEL. Sport et Vie, 1989} INTRODUCTION...

TESTS D'EVALUATION DE LA PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE ET ANAEROBIE. {LICENCE 98-99. H. VANDEWALLE et F. FRIEMEL. Sport et Vie, 1989} INTRODUCTION... TESTS D'EVALUATION DE LA PUISSANCE MAXIMALE AEROBIE ET ANAEROBIE Le 08 Février 1999 {LICENCE 98-99. H. VANDEWALLE et F. FRIEMEL. Sport et Vie, 1989} RESUME...3 INTRODUCTION...3 1. MESURE DE LA PUISSANCE

Plus en détail

Mesure de la dépense énergétique

Mesure de la dépense énergétique Mesure de la dépense énergétique Bioénergétique L énergie existe sous différentes formes : calorifique, mécanique, électrique, chimique, rayonnante, nucléaire. La bioénergétique est la branche de la biologie

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

Bases de la biomécanique. Intervenant 99.9.2099

Bases de la biomécanique. Intervenant 99.9.2099 Bases de la biomécanique Intervenant 99.9.2099 Qu est-ce que la biomécanique 1 Par biomécanique on entend la mécanique du corps humain en faisant du sport. 2 Qu est-ce que la biomécanique 2 Les mouvements

Plus en détail

Biomécanique et optimisation de la performance sportive

Biomécanique et optimisation de la performance sportive Biomécanique et optimisation de la performance sportive Sébastien MOUSSAY UFR STAPS de Caen Mon intervention s inscrit dans une perspective d optimisation de la performance sportive, elle s'adresse à ce

Plus en détail

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez

Le métabolisme alactique. Par Loïc Arbez Le métabolisme m anaérobie alactique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Métabolisme anaérobie alactique et performance sportive Les facteurs limitants du métabolisme m anaérobie alactique Évaluation de l

Plus en détail

MANUEL POUR L APPLICATION DE BATTERIES DE TESTS Rodulfo Alvarado (Venezuela)

MANUEL POUR L APPLICATION DE BATTERIES DE TESTS Rodulfo Alvarado (Venezuela) MANUEL POUR L APPLICATION DE BATTERIES DE TESTS Rodulfo Alvarado (Venezuela) 1 - RÉSISTANCE AÉROBIQUE 1.1 - Test de Course-Navette (Yo-Yo test) Précédemment et y compris actuellement on utilise le Test

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme TP U 42 ntraînement valuation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve sous-maximale indirecte en laboratoire : le test d strand-yhming (1954) sur ergocycle. Le test d strand-yhming

Plus en détail

LES TESTS DE PUISSANCE

LES TESTS DE PUISSANCE SOMMAIRE LES TESTS DE PUISSANCE 26 29 30 33 34 36 38 43 44 46 48 52 COMPRENDRE LA FORCE ET LA PUISSANCE 1. ÉVALUER LA PUISSANCE D UN MOUVEMENT D ENSEMBLE 1 RM EPAULÉ BARRE MI-CUISSE 2. ÉVALUER LA PUISSANCE

Plus en détail

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport 1-Introduction: La motricité Évolution des aptitudes motrices avec la croissance amélioration jusqu à 18 ans chez amélioration jusqu à la puberté chez

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

Université de Pau et des Pays de l Adour. Département STAPS de Tarbes. Maîtrise mention «Entraînement Sportif» Mémoire présenté par :

Université de Pau et des Pays de l Adour. Département STAPS de Tarbes. Maîtrise mention «Entraînement Sportif» Mémoire présenté par : Université de Pau et des Pays de l Adour Département STAPS de Tarbes Maîtrise mention «Entraînement Sportif» Suivi longitudinal des paramètres physiologiques d une population de haut niveau en canoë-kayak

Plus en détail

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Filières et activité sportive KNUTTGEN Journal of Strength and Conditioning Research,

Plus en détail

ERGOMÉTRIE ERGOMÉTRIE

ERGOMÉTRIE ERGOMÉTRIE Ergo = travail; métrie = mesure Une quantification précise du travail est essentielle si l on désire reproduire une charge identique pour fins de comparaisons ou d entrainement Calibration des ergomètres

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

LA FORCE, LA PUISSANCE, LA DETENTE

LA FORCE, LA PUISSANCE, LA DETENTE LA FORCE, LA PUISSANCE, LA DETENTE S. Vaucelle LA FORCE, LA PUISSANCE 1 La Force Maximale La notion de «Force Maximale» d un sportif demande à être précisée. La Force varie en fonction du type de contraction

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique.

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique. L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin Nicolas Coulmy Département Sportif et Scientifique Relations avec la technique et la préparation physique Préparation technique Préparation

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

FORCE, PUISSANCE OU VITESSE

FORCE, PUISSANCE OU VITESSE Marcel NADEAU, Laboratoire de motricité humaine, Département de Kinanthropie, FEPS, Université de Sherbrooke (Quebec), Canada, J1K 2R1. FORCE, PUISSANCE OU VITESSE On peut dire d'un athlète qu'il est fort,

Plus en détail

ufrstaps Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 Pierre MORETTO TOULOUSE moretto@cict.fr UFR STAPS - Pôle Sport - Bureau 302

ufrstaps Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 Pierre MORETTO TOULOUSE moretto@cict.fr UFR STAPS - Pôle Sport - Bureau 302 ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 Pierre MORETTO moretto@cict.fr UFR STAPS - Pôle Sport - Bureau 302 ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

Préparation spécifique et évaluation de la condition physique

Préparation spécifique et évaluation de la condition physique Préparation spécifique et évaluation de la condition physique 1 Contenu de la présentation 1. 1. Entraînement nement sur «home-trainer» :: oui oui ou ou non? 2. 2. Évaluation de de la la condition physique

Plus en détail

Force maximale volontaire

Force maximale volontaire Force maximale volontaire Capteurs de force La force maximale volontaire (FMV ou en anglais MVC, maximal voluntary contraction) d un groupe musculaire correspond à la valeur maximale de la force que peut

Plus en détail

La consommation maximale d oxygène

La consommation maximale d oxygène La consommation maximale d oxygène Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Physiologie du sport. Bases physiologiques

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

La position contre la montre. - Optimisation - Réglementation. Formation continue. des éducateurs de cyclisme. Matthieu PAPIN

La position contre la montre. - Optimisation - Réglementation. Formation continue. des éducateurs de cyclisme. Matthieu PAPIN Formation continue des éducateurs de cyclisme La position contre la montre - Optimisation - Réglementation Matthieu PAPIN Ergonome posturologue du Sport Entraîneur et préparateur physique CSD et membre

Plus en détail

Jean-Marc Divorne 2013 1

Jean-Marc Divorne 2013 1 Jean-Marc Divorne 2013 1 Historique des données d entrainements dans le cyclisme - Le chronomètre, la vitesse (utilisé depuis toujours) - La fréquence cardiaque (utilisée dès les années 70-80) - La cadence

Plus en détail

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Les capteurs de puissance Contenu de la présentation Quantification de l intensité en cyclisme La puissance en cyclisme Les différents capteurs

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Stage de Préparation Physique Juillet 2012

Stage de Préparation Physique Juillet 2012 Stage de Préparation Physique Juillet 2012 1 Contenu La V.M.A.... 3 Sa définition... 3 Son calcul... 3 Son exploitation en intervalles... 3 Volume/intensité... 4 Que faire et à quel moment de la saison?...

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

Propriétés mécaniques musculaires chez le sportif. Fred Grappe

Propriétés mécaniques musculaires chez le sportif. Fred Grappe Propriétés mécaniques musculaires chez le sportif Fred Grappe Mécanismes de la contraction musculaire 1 Structuration du niveau organismique au niveau moléculaire 2 Muscle strié squelettique 3 Fibre musculaire

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

Variétés des exercices de musculations

Variétés des exercices de musculations Variétés des exercices de musculations Variété des exercices de musculation... car l ancienne gymnastique ne s occupait pas du tempérament et développait uniquement la force. Chez les anciens, les uns

Plus en détail

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme

Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Physiologie de la récupération chez l enfant et l adulte: application aux disciplines du cyclisme Niveau Niveau Introduction Pourquoi optimiser la récupération? Récupération = étape essentielle du processus

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Natation et musculation

Natation et musculation Natation et musculation Pour aborder le thème de la musculation du nageur il est nécessaire d avoir une idée fondée de la locomotion du nageur Le «modèle théorique» du nageur nous renseigne : Pour limiter

Plus en détail

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement?

La musculation. Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Colloque de l entraînement Samedi 18 décembre 2010 La musculation Pourquoi? Quel objectif? A quelle période? Pour quel public? Quelles méthodes de développement? Renforcer groupes musculaires actifs dans

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket :

L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket : L'amélioration de la vitesse et de l'explosivité : illustration en basket : Gilles Cometti maître de conférences UFR STAPS Dijon BP 27877, 21078 Dijon Cedex, France. Cet article est un passage de l ouvrage

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC Contexte de l étude La nécessité de diminuer le coût de transport des marchandises embarquées sur les bateaux porte-conteneurs impose de limiter au maximum le temps d immobilisation des navires à quai.

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA FORCE

LES MECANISMES DE LA FORCE LES MECANISMES DE LA FORCE Les mécanismes qui sont décrits ci dessous vont vous permettre d'argumenter et de justifier l'ensemble des méthodes d'entraînement qui ont souvent été mises en oeuvre de façon

Plus en détail

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE

BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE BP JEPS _ Activités Gymniques, Forme et Force TRANSFORMATION DE L ENERGIE CHIMIQUE EN ENERGIE MECANIQUE Sommaire. INTRODUCTION Page 3-7 FILIERE ANAEROBIE ALACTIQUE FILIERE ANAEROBIE LACTIQUE Page 8-15

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

L'APTITUDE ANAEROBIE INTRODUCTION...3 1. TERMINOLOGIE ET CONCEPTS...3 2. TESTS ET MESURES...4. 2.2. Approche respiratoire... 6

L'APTITUDE ANAEROBIE INTRODUCTION...3 1. TERMINOLOGIE ET CONCEPTS...3 2. TESTS ET MESURES...4. 2.2. Approche respiratoire... 6 L'APTITUDE ANAEROBIE Le 15 Février 1999 {Troisième Colloque International de la Guadeloupe ; 15, 16, 17 Décembre 1994} {L'entraînement, sa planification, ses contrôles. Luc LEGER} INTRODUCTION...3 1. TERMINOLOGIE

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

La course longue à l école :

La course longue à l école : aspect bio énergétique, biomécanique, motivationnel gérard: IUFM de la Réunion 2012 13 La course longue à l école : 1 Les instructions officielles 2 Historique du 1500 m 3 S entraîner : améliorer ses performances

Plus en détail

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS SUPPORTS PHYSIOLOGIQUES: Les adaptations CARDIAQUE: Qc = V.E.S. x F.C. VASCULAIRE: Qc = T.A.moyenne / Résistances

Plus en détail

Modèle d une automobile.

Modèle d une automobile. Modèle d une automobile. On modélise une automobile par deux disques homogènes identiques de masse m de rayon a, de moment d inertie J = (1/) m a par rapport à leurs axes respectifs, de centre C, en contact

Plus en détail

Le travail isocinétique

Le travail isocinétique Le travail isocinétique Les principes L évaluation Le renforcement La rééducation GN PICHARD IFMK REIMS 2009 1 GN PICHARD IFMK REIMS 2009 2 généralités Définition: travail basé sur la résistance maximale

Plus en détail

CHAPITRE III : Travail et énergie

CHAPITRE III : Travail et énergie CHPITRE III : Travail et énergie III. 1 En principe, les lois de Newton permettent de résoudre tous les problèmes de la mécanique classique. Si on connaît les positions et les vitesses initiales des particules

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

Entraînement de la force musculaire

Entraînement de la force musculaire Module S.PH.370.0301.F.08 Evaluation et traitement des fonctions musculo-squelettiques Membre inférieur Entraînement de la force musculaire Les modes de contraction Isométrique Concentrique Excentrique

Plus en détail

LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL

LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL LA FORCE ET LE VOLLEY-BALL Un entraînement en volley-ball complet et bien planifié, prend en compte le développement de la force maximale et la force spécifique soit d'un travail séparé (musculation en

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Type d'activité Activité expérimentale Notions et contenus du programme de 1 ère S Compétences attendues du programme de 1 ère S Énergie d un point matériel

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR ÉPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un

Plus en détail

Biomécanique et Analyse du mouvement. Master 1 Sc2 (CM; TD et TP)

Biomécanique et Analyse du mouvement. Master 1 Sc2 (CM; TD et TP) ufrstaps TOULOUSE Biomécanique et Analyse du mouvement Master 1 Sc2 (CM; TD et TP) Rappel sur les mémoires (Salle 301 et 302) Les mémoires en Analyse du Mouvement (APA ou PPEP) - David AMARANTINI nom@cict.fr

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1

MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE. Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 MUSCULATION ET TRIATHLON APPROCHE SYSTEMIQUE Laurent MASSIAS - Entraîneur national 1 INTERET DE LA MUSCULATION POUR LE TRIATHLETE Développer les maillons faibles des chaînes musculaires spécifiques à la

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT LE REPAS DES ATHLETES Gagnez en confiance. Optimisez votre alimentation pré-entrainement., équilibrée en glucides, protéines, vitamines et minéraux, vous apporte une base solide de nutriments essentiels

Plus en détail

Le gain de Force. Les Types de Contraction. Rappels : Le MUSCLE. Les FIBRES

Le gain de Force. Les Types de Contraction. Rappels : Le MUSCLE. Les FIBRES Le gain de Force La coordination intra et inter-musculaire L'hypertrophie L'hyperplasie (??) Les Types de Contraction Rappels : Le MUSCLE Contraction Concentrique Contraction Isométrique Contraction Excentrique

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008)

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) 1 / Quelques données théoriques : * La répétition maximale (RM) : C est le poids le plus lourd

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE COURSE

FONDAMENTAUX DE COURSE Course Fondamentaux 08 FONDAMENTAUX DE COURSE 1. INTRODUCTION Les épreuves de course sont parfois décrites comme étant non techniques, principalement parce que courir est une action naturelle qui paraît

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Les filières énergétiques Cours de Sophie

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

Puissance = 7.4 La puissance mécanique

Puissance = 7.4 La puissance mécanique Nous avons vu comment le travail effectué par une force peut faire varier l énergie cinétique d un objet. La puissance mécanique développée par une force est une autre grandeur physique qui est reliée

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

ÉTUDE DES DÉPLACEMENTS DU MONTE-CHARGE MC20

ÉTUDE DES DÉPLACEMENTS DU MONTE-CHARGE MC20 ÉTUDE DES DÉPLACEMENTS DU MONTE-CHARGE MC20 Dossier C Ce dossier contient les documents suivants : - Présentation :... pages C2 à C3. - Rappels :... page C4. - Travail demandé :... page C5. C1 Présentation

Plus en détail

Présentation de l'activité

Présentation de l'activité Présentation de l'activité 1) Vous avez dit Endurance? L'activité de course d'endurance est souvent appelée "endurance" Définitions de l'endurance: (On trouve différentes définitions suivant les sources

Plus en détail

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Quelle est la qualité principale du coureur cycliste? Quelle est la qualité principale LE MENTAL ziegelmeyer du coureur

Plus en détail

Vélo électrique MEDIA

Vélo électrique MEDIA Vélo électrique MEDIA Présentation de l épreuve Durée : 4 heures Cette épreuve n est pas une épreuve écrite, il n est donc pas demandé de rédiger de compte rendu. Toutefois, les dessins, les schémas et

Plus en détail

Système formé de deux points

Système formé de deux points MPSI - 2005/2006 - Mécanique II - Système formé de deux points matériels page /5 Système formé de deux points matériels Table des matières Éléments cinétiques. Éléments cinétiques dans R.......................2

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

Croisement de deux variables quantitatives

Croisement de deux variables quantitatives Fiche TD avec le logiciel : tdr206 Croisement de deux variables quantitatives A.B. Dufour & M. Royer L objectif de cette séance est d étudier la relation entre deux variables quantitatives. Les notions

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Version simplifiée de la Session 2003 Série S Sciences de l ingénieur Composition écrite de Sciences de l'ingénieur Durée 4 heures Étude d'un système pluritechnique. Sont autorisés

Plus en détail

PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement

PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement olympiques et paralympiques Développé par Rowing Canada

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

Les capteurs de puissance en cyclisme : Activités pédagogiques en sciences de l ingénieur

Les capteurs de puissance en cyclisme : Activités pédagogiques en sciences de l ingénieur Les capteurs de puissance en cyclisme : Activités pédagogiques en sciences de l ingénieur La mesure de la puissance en cyclisme Objectif : Aider un cycliste à optimiser son entraînement et à améliorer

Plus en détail

Force explosive, Elasticité musculaire, Endurance Evaluation des effets du Bol d Air Jacquier

Force explosive, Elasticité musculaire, Endurance Evaluation des effets du Bol d Air Jacquier Force explosive, Elasticité musculaire, Endurance Evaluation des effets du Bol d Air Jacquier Professeur Andrea Lino, Médecin et chirurgien, Professeur associé de Physiologie humaine, Spécialiste de médecine

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h)

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) Sujet Vaisseau spatial... 2 I.Vaisseau spatial dans un champ newtonien... 2 II.Vitesse de libération...3 A.Option

Plus en détail

Garçons. Filles. Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. 18-25 Post-pubertaire 17-25 13-17 13-16 10-12

Garçons. Filles. Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. 18-25 Post-pubertaire 17-25 13-17 13-16 10-12 Evolution de la préparation physique chez les jeunes sportifs Fabien Bertrand Evolution Développement des qualités psychologiques et physiologiques en fonction de l âge. Garçons 18-25 Post-pubertaire Filles

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail