Une déclaration pour remplacer toutes les autres : les conditions de la réussite. Rencontres des acteurs publics 5 juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une déclaration pour remplacer toutes les autres : les conditions de la réussite. Rencontres des acteurs publics 5 juillet 2012"

Transcription

1 Une déclaration pour remplacer toutes les autres : les conditions de la réussite Rencontres des acteurs publics 5 juillet 2012

2 La déclaration sociale nominative Principe et enjeux Stéphane EUSTACHE Adjoint au Directeur de la maîtrise d ouvrage stratégique de la DSN

3 La déclaration sociale nominative L idée d une déclaration sociale nominative est née de plusieurs constats : Multiplicité, hétérogénéité et relative lourdeur des formalités sociales. L allègement de la charge administrative est un enjeu majeur de compétitivité. Les limites des travaux de réduction portant sur la simplification des déclarations elles-mêmes Les limites de la dématérialisation et des télétransmissions

4 La déclaration sociale nominative Cette idée s appuie sur des évolutions récentes : Le succès de net-entreprises.fr a permis l accès à une nouvelle phase de la modernisation grâce à la capacité des organismes à construire ensemble des systèmes complexes. Accélération de l informatisation des entreprises : en 2008, 50 % des entreprises utilisent un logiciel de paie ; en 2012, plus de 2/3 sont équipées. Le travail de normalisation et de rationalisation des données sociales a déjà commencé avec la norme N4DS. D autres pays européens ont mis en œuvre avec succès des démarches de simplification des déclarations sociales, notamment en Belgique. Les travaux et réflexions entourant les assises de la simplification.

5 La déclaration sociale nominative La DSN : Instaurée par la loi Warsmann Ce n est pas une nouvelle déclaration C est une modalité déclarative simplifiée, rythmée par l acte de paie, qui se substitue progressivement aux déclarations sociales actuelles Elle repose sur : Une transmission mensuelle et dématérialisée de données, prolongement naturel de ce qui figure sur le bulletin de paie L association de signalements allégés, transmis au fil de l eau, si nécessaire, pour garantir la prise en charge des salariés dans les délais de référence

6 La déclaration sociale nominative La DSN est par salarié : Les montants des rémunérations qui fondent les cotisations dues et les droits ouverts sont transmis salarié par salarié. Le rapprochement entre cotisations versées et droits respectifs des salariés est ainsi assuré en permanence. Elle sera progressive Son déploiement a été voulu progressif, qu il s agisse du nombre de déclarations qu elle va remplacer comme du nombre d entreprises engagées dans le dispositif. Son démarrage interviendra début 2013 sur la base du volontariat, sa généralisation sera obligatoire en 2016 pour toutes les entreprises en remplaçant l ensemble des déclarations.

7 La déclaration sociale nominative La DSN offre des avantages à tous ses acteurs : Pour les entreprises, ou ceux qui déclarent pour elles : simplification, fiabilité et gain de temps grâce à une seule transmission automatisée avec un rythme mensuel plutôt qu une trentaine à des rythmes différents ; des retours au fil de l eau (ex : calcul IJ subrogées) progressant vers une dématérialisation complète des déclarations sociales. Pour les salariés : la certitude que leurs droits sont précisément et régulièrement enregistrés, sans délai, tout en renforcer la confidentialité des données qui circulent (moins nombreuses) et facilitant les démarches nécessitant la connaissance des salaires mensuels0 Pour les organismes de protection sociale : fiabilisation des données garantissant la correspondance entre cotisations et ouverture de droits, simplification des contrôles et réduction des contentieux. Les organismes confirment leur rôle majeur dans les processus de modernisation. Pour les pouvoirs publics : meilleur suivi des données des entreprises pour évaluer les politiques publiques, les faire évoluer et lutter contre la fraude ; étape décisive de modernisation des formalités en liaison avec le projet ANSE.

8 La déclaration sociale nominative La DSN est une approche nouvelle : Par rapport au portail net-entreprises.fr, qui permettait de faire par un même canal des déclarations similaires à différents organismes, la DSN n est pas une transmission modernisée via internet de données en silos parallèles, mais la transmission quasi automatique de l ensemble des données nécessaires aux différents organismes. En cible, la DSN permet d envisager de demander aux entreprises, non plus une déclaration, mais une extraction des données natives à partir desquels les organismes reconstitueraient les données dont ils ont besoin. C est une approche d ensemble pour l État Le secteur public et les administrations seront progressivement concernées en tant que : utilisateurs des données produites par la DSN et producteurs de données DSN (paie des fonctionnaires) Le secteur public pourra être moteur d une approche «tout numérique» réformant les processus administratifs : la paie doit à terme se suffire à ellemême.

9 La déclaration sociale nominative Le projet DSN est un moteur de simplification des données et règles sociales La DSN conduit à établir un référentiel de données sociales qu elle enrichit de données nouvelles uniquement après en avoir vérifié le besoin : ETAPE 1 Analyse de la nature indispensable de la donnée en écart ETAPE 2 Analyse des sources des données indispensables La donnée en écart est-elle indispensable? Si oui, quelle origine? NON Peut-on avoir la donnée en paie? OUI NON Peut-on avoir une règle de contournement, abandonner cette donnée ou transformer la séquence de la donnée? Est-ce que ça implique un changement de la réglementation praticable et à quelles conditions? OUI OUI NON NON Est-elle indispensable dans le processus métier principal déclenché par la déclaration substituée? OUI Pour la majorité des cas du processus concerné? NON Est-ce indispensable pour un autre métier (ex. contrôle, statistiques, )? OUI NON OUI NON Est-ce que ça implique un changement praticable du processus concerné et à quelles conditions? OUI Existe-t-il une solution de contournement? OUI NON NON Quand aux questions précédentes Est-elle déjà présente dans la N4DS? OUI NON Est-il envisageable d ajouter la donnée dans la N4DS? OUI NON Peut-on avoir la donnée par le SIRH? OUI OUI NON Peut-on avoir la donnée par une autre source? Autre mode de collecte de la donnée au sein de l organisme (ex. réingénierie processus)? OUI NON Modalités à instruire NON Collecte donnée auprès d autres organismes? OUI Modalités à instruire NON Systématiser la consultation préalable de ce référentiel dans tout projet de refonte de système ou de texte serait un moteur de simplification.

10 La déclaration sociale nominative Pour cela, le projet DSN s appuie sur un pilotage structuré et exigeant : La MOAS : détermine dans le cadre légal fixé le contenu et les objectifs du projet ; veille à la cohérence général du pilotage du projet et à la bonne articulation des décisions ; réunit les conditions de réussite en lien avec le GIP-MDS et ses membres ; instaure des échanges avec l ensemble des administrations ; veille à l adaptation des textes nécessaires et à la prise en compte du projet dans les COG Le GIP-MDS (groupement d intérêt public créé en 2000 par les organismes de protection sociale) : réduit la complexité pour les entreprises, mutualise les moyens des organismes ; promoteur et support du site net-entreprises.fr qui sera le point d envoi des DSN ; maître d ouvrage opérationnel du projet en liaison avec les OPS. Le comité de normalisation (mis en place le 18 avril 2012) : établit un document dénommé «référentiel des données sociales» ; soumet aux éditeurs les normes d échanges pour la DADS, sous la forme d un document appelé «cahier technique de la norme» ; propose toute modification de nature à permettre une simplification de la norme et des déclarations.

11 La déclaration sociale nominative Fonctionnement Élisabeth HUMBERT-BOTTIN Directeur général du GIP-MDS

12 La DSN : le contour de la phase 1 Dès début 2013, les entreprises volontaires, dès lors qu elles sont prévues dans le périmètre de la phase 1, pourront entrer dans le dispositif, qui couvre dans cette première phase la substitution de 4 déclarations : l attestation de salaire pour le versement des indemnités journalières, l attestation d assurance chômage à destination Pôle emploi, la déclaration des mouvements de main d œuvre (EMMO pour les moins de 50), la radiation des contrats groupe pour les contrats en assurance complémentaire et supplémentaire.

13 La DSN : sous produit de la paie Des logiciels de paie conformes au cahier technique qui a été établi en juin dernier par la Cnav seront proposés par les éditeurs. Le cahier technique prévoit aussi les contrôles communs qui seront à opérer Les entreprises du régime général ou leurs mandataires transmettront alors mensuellement leur message via un point d accès unique pour le régime général, le site net-entreprises.fr auquel elles devront être inscrites un autre site sera proposé mi pour les entreprises agricoles Les entreprises transmettront également les signalements (arrêt / reprise maladie / maternité / paternité, rupture de contrat de travail intervenus en cours de mois, chômage total ou partiel) Ces transmissions s opèrent soit en upload soit en EDI machine à machine

14 La DSN : un fonctionnement collectif Les messages (mensuels et événementiels) seront alors traités par l Acoss qui aura la charge de vérifier leur conformité aux contrôles de forme définis dans la norme, et de fournir un certificat de conformité ou, le cas échéant un bilan d anomalies. Les données nécessaires aux assurances seront transmises directement aux mutuelles ou assurances concernées. Pour les organismes de base et les services de l État, la Cnav conservera les données de rémunération au «compte» des salariés et alimentera la DARES pour les procédure DMMO. Lors de la survenance d événements qui les concernent, les éléments nécessaires sont adressés vers les organismes concernés (Assurance maladie, Pôle emploi).

15 Architecture DSN phase 1 : flux entre les émetteurs et les composants du système DSN pour le régime général LOGICIEL DE PAIE PORTAILS ET CONCENTRATEURS Flux DSN mensuel et signalement d'événements INSCRIPTION Référentiel net-entreprises.fr NET-ENTREPRISES.FR DÉPÔT REI Référentiel des entreprises et des indépendants Dépôt ACOSS RCD Répertoire commun des déclarants STOCKAGE Stockage Cnav PÔLE EMPLOI CNAM TS DARES CTIP, FNMF, FFSA, AGIRC-ARCCO

16 Le fonctionnement de la DSN pour les phases suivantes Les étapes de la montée en charge sont à définir Il conviendra au fur et à mesure de compléter les données, les traitements opérés tout en construisant sur les briques mises en place précédemment : version annuelle du cahier technique gestion de versions successives des applications du système DSN Les étapes décisives sur le chemin de la généralisation sont : la prise en compte des opérations de recouvrement (DUCS), la substitution de la DADS-U qui sert de nombreux partenaires. Le contour de la prochaine étape sera dessiné à l automne.

17 Les travaux préparatoires nécessaires à la réussite Des travaux préparatoires importants et indispensables à la réussite du projet ont été entrepris : sur l harmonisation et la réduction des données transmises, pour simplifier le message (ex : les montants, la gestion des périodes ) ; sur un système d identification unique des entreprises, c est-à-dire commun à tous les organismes ; Sur les règles de gestion de l ensemble du dispositif sur des points très structurants, par exemple : l identification des salariés, l établissement du certificat de conformité, les signalements complémentaires suite à contrôle qualité entre les déclarations, la gestion des relances.

18 Des moyens partagés sont mis en place pour favoriser la circulation de l information Une boîte mail pour toute question des partenaires et acteurs du projet (organismes, éditeurs ) : Un site internet qui ouvrira en juillet : dsn-info.fr

19 Gérer et redistribuer la DSN : Points de vigilance François HIEBEL Directeur de la maîtrise d ouvrage de l Acoss

20 Gérer et redistribuer la DSN Les points de vigilance se situent à tous les niveaux de la chaîne de traitement : le dépôt les contrôles le répertoire des entreprises le tableau de bord du déclarant les conditions de la transmission la gestion des relances

21 Les modalités de dépôt Plusieurs formes pour le dépôt EDI upload Plusieurs acteurs possibles Entreprises avec des grands comptes Concentrateurs Tiers déclarants dont portail des experts-comptables Des protocoles techniques différents Chaque source doit pouvoir déposer de la manière la plus simple possible. Le site doit assurer une haute disponibilité et une garantie de continuité dans toutes les configurations

22 Les contrôles Bien situer le «curseur» pour ne pas accepter à tort des DSN de mauvaise qualité mais ne pas bloquer des fonctionnements normaux même s ils sont atypiques Le comportement de déclarations mensuelles nominatives est à ce jour une «inconnue» Des contrôles seront bien sûr indispensables : structure Siret respect des contrôles de la norme

23 Les contrôles Le contrôle des Siret s appuiera sur un répertoire partagé (le RCD présenté ici même l année passée dont la mise en place se tiendra en 2013) : alignement des organismes sur une même connaissance de l entreprise à un moment t La logique de la DSN est un fonctionnement fil de l eau : À une date donnée la DSN est réputée acceptée Comme dans la paie les rectifications postérieures sont effectuées dans la DSN suivante C est au fur et à mesure des transmissions que le contrôle s père, ce qui est une véritable transformation «culturelle»

24 Les bilans pour les déclarants Une vue d ensemble doit être proposée pour permettre au déclarant de : Connaitre le degré d acceptation des déclarations transmises dans un flux Disposer des signalements d alerte en retour des opérations postérieures (stockage à la Cnav, actions dans les organismes complémentaires, utilisation par la DARES, traitement des signalements par les organismes concernés Pole Emploi, CNAM, MSA-) Disposer des éléments en retour de ces procédures : calcul des IJ, Attestation employeur rematérialisée Cette vue d ensemble doit être mise à jour au plus de l envoi par l entreprise de ces déclarations (fil de l eau)

25 Les conditions de la transmission Une traçabilité de bout en bout Au niveau du déclarant : Accusé de réception Certificat de conformité Au niveau des flux distribués : Acquittement de réception Prise en compte des retours Une garantie de confidentialité des données Une garantie de mise à disposition au plus vite auprès du système de recouvrement dès lors que celui-ci sera dans le périmètre : La phase 1 permet de roder les procédures et de garantir leurs performances avant cette prise en compte

26 La gestion des relances L adhésion à la DSN est au volontariat mais une fois l option prise, elle devra être régulièrement produite A défaut cela fragiliserait le droit des assurés Un système de rappel avant échéance puis relance au bout d un délai de non réception sera ainsi proposé Pour mesurer la capacité des systèmes des entreprises à inscrire le nominatif dans un rythme mensuel, les échéances limites de production de la DSN dans la phase 1 ont été située en continuité de celles appliquées au recouvrement pour les 2 échéances principales (le 5 ou le 15)

27 Garantir la qualité des données stockées et reconstituer les procédures Véronique BROUSSE Directeur de la maîtrise d ouvrage de la Cnav

28 Le stockage des données et la reconstitution des procédures La DSN mensuelle, référence de toutes les procédures Les contrôles pour signalement lors du stockage La distribution à Pôle emploi, à l Assurance maladie et à la DARES La distribution dans les phases suivantes

29 La DSN, un changement sans changement. La DSN ne change pas le droit des procédures en place mais elle change la manière de les opérer Ce qui conduit à changer la manière de gérer la qualité des données déclarées

30 Les contrôles lors du stockage À ce jour : Chaque donnée est déclarée N fois sous des formes différentes Chaque organisme en opère le contrôle et s il y a lieu opère des retours vers les entreprises sans communication entre les organismes Avec la DSN : Les données contenues dans la DSN mensuelle sont ainsi porteuse de la qualité de n procédures Des contrôles ont ainsi été jugés indispensables pour éviter que des erreurs ne soient découvertes trop tardivement (lorsque des signalements surviennent)

31 Les contrôles lors du stockage : identification du salarié Le contrôle de la qualité du NIR est un élément clef du dispositif Il s agit d aller interroger le SNGI afin de s assurer de la qualité du NIR de l individu. Ce contrôle permet d identifier les salariés qui ne sont pas retrouvés au SNGI et produit la liste des NIR non identifiés. Un bilan d identification est fourni à l employeur et doit permettre d identifier le salarié de manière unitaire et partagé avec l employeur dans les transmissions à venir

32 Les contrôles lors du stockage : logique des données gérées La juste exécution de paie vis-à-vis des données nécessaires dans le cadre des prestations sociales sera vérifiée chaque mois et permettra d éviter la détection tardive des problèmes, lesquels sont alors plus complexes à résoudre Quelques exemples : La DSN mensuelle ne peut contenir de périodes de rémunération pour un contrat de travail travaillées postérieurement à la date de fin de contrat de travail. Tout contrat de travail doit être présent dans toutes les DSN suivantes jusqu à la fin de ce contrat; Toute fin de contrat de travail mentionnée dans la DSN mensuelle doit avoir fait l objet d un signalement d événement. Un salarié ne peut avoir 2 contrats à temps plein pour un même Siret employeur.

33 La distribution à Pôle emploi, à l Assurance maladie et à la DARES Les données stockées sont nécessaires et suffisantes pour produire les formalités substituées. Mais elles ne sont pas forcément énoncées dans la forme «cible» nécessaire à la procédure compte tenu des systèmes d information en place. Le traitement d extraction devra : Vérifier que les conditions de constitutions des sous produits sont couvertes : historique suffisant, absence de ruptures, etc. Déduire de données «élémentaires» des données calculées dans la forme attendue : durée de travail en heures sur la base de forfait, montant théorique de droits par rapport à un taux de référence, etc. Conserver la trace de cette restitution à des fins de contrôles ultérieurs, sachant que ce qui incombe à l employeur est la conservation de ce qu il émet (traçabilité juridique dans le cadre de procédures numériques).

34 La distribution dans les phases suivantes À terme la DSN couvrira la DADS-U. Les partenaires historiques de TDS seront concernés par la DSN sous deux formes : Ceux dont les métiers mettront en évidence un intérêt de transmission d éléments au fil de l eau, soit mensuellement soit selon certains événements (ex. : SRE ) Il faudra mettre au point les conditions et modalités de ces transmissions Ceux dont les métiers s appuient sur des procédures annuelles inchangées Le calcul opéré annuellement sur la base des éléments transmis mensuellement interviendra en janvier de l année N+1 en consolidant également les éléments n ayant un sens que annuellement et qui seront transmis dans la 12 ème DSN (ex. : DGFIP).

35 La distribution dans les phases suivantes Pour les administrations, ces travaux seront menées sur deux axes : L analyse des besoins métiers Un guide d étude d impacts a été mis à disposition via le groupe Administration constitué sous la responsabilité de la MOA Le GIP-MDS peut appuyer l analyse à mener si nécessaire L analyse des données en conséquence Une fois les impacts clarifiés, l analyse des données nécessaires sera menée au sein du comité de normalisation des données sociales et de leurs échanges, auquel les administrations sont parties prenantes La généralisation en 2016, c est déjà demain. Ces travaux devront pouvoir s engager dès l automne 2012

36 En conclusion : de nombreuses conditions de réussite La qualité des travaux techniques à mener est essentielle ; mais il faut citer également : La gestion du temps : le planning induit par la loi est ambitieux. optimiser le rapport ambition/réalisme, qualité comprise. Un déploiement réfléchi : il s agit d un vrai changement pour les entreprises qui s opérera d autant mieux que sont pris en compte les enseignements tirés des premiers utilisateurs Une appropriation par les agents des organismes concernés Une collaboration entre tous les acteurs : les organismes concernés mais aussi les éditeurs de logiciels, les expertscomptables et gestionnaires de paie. Un accompagnement constant des entreprises et des mandataires tout au long des années de montée en charge du projet, à concevoir très en amont.

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2015 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Céline Tinot 01 58 10 47 05 celine.tinot@gip-mds.fr Agence Wellcom Sandra Ciavarella & Gaëlle

Plus en détail

La DSN, une réalité Et une obligation intermédiaire anticipée

La DSN, une réalité Et une obligation intermédiaire anticipée La DSN, une réalité Et une obligation intermédiaire anticipée La DSN, Déclaration sociale nominative Définition La DSN est la Déclaration Sociale Nominative visant en 2016 à remplacer l ensemble des déclarations

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015 Allianz Courtage Sommaire 1. La Déclaration Sociale Nominative (DSN) : présentation 2. Les pré requis à mettre en place par l entreprise pour télétransmettre

Plus en détail

Communiqué de lancement SAGE Paie & RH Génération i7

Communiqué de lancement SAGE Paie & RH Génération i7 Communiqué de lancement SAGE Paie & RH Génération i7 1 Sommaire Communiqué de lancement Introduction... 3 Les ambitions de Sage paie & RH Génération i7... 4 La stratégie...4 Sage Paie & RH Génération i7...6

Plus en détail

C est quoi la DSN? SAGE HR Management. A partir de la V6 FLASH DSN. FLASH Sage HRM - DSN.docx Octobre 2014 1

C est quoi la DSN? SAGE HR Management. A partir de la V6 FLASH DSN. FLASH Sage HRM - DSN.docx Octobre 2014 1 SAGE HR Management A partir de la V6 FLASH DSN FLASH Sage HRM - DSN.docx Octobre 2014 1 Versions du document Document Revision History Date Version Contenu 11/07/2014 Version 1 Création : Information à

Plus en détail

Charte relative à la DSN (phase 2)

Charte relative à la DSN (phase 2) Charte relative à la DSN (phase 2) 1 Vous allez accomplir vos obligations déclaratives concernant vos salariés au moyen de la déclaration sociale nominative (DSN). Les organismes de protection sociale

Plus en détail

Matinale du 5 Février 2015. Vous présente LA DSN

Matinale du 5 Février 2015. Vous présente LA DSN Matinale du 5 Février 2015 Vous présente LA DSN Benoit.coutouly@groupeadinfo.com Le Partenaire du Développement Informatique des Entreprises du Grand Ouest Le Groupe ADINFO, prestataire de services informatiques,

Plus en détail

La DSN, nouvelle étape d'une gestion en temps réel dans les RH L'opportunité 2013 pour rationaliser votre organisation

La DSN, nouvelle étape d'une gestion en temps réel dans les RH L'opportunité 2013 pour rationaliser votre organisation Page 1 La DSN, nouvelle étape d'une gestion en temps réel dans les RH L'opportunité 2013 pour rationaliser votre organisation Jeudi 8 novembre 2012 Cette conférence est placée sous le haut patronage de

Plus en détail

FICHe nouveautés LIgNE PME JanVIeR 2015 www.ebp.com

FICHe nouveautés LIgNE PME JanVIeR 2015 www.ebp.com FICHE NOUVEAUTés Ligne PME JANVIER 2015 www.ebp.com SOMMAIRE Contexte légal DSN La Déclaration Sociale Nominative... 2 0Les grands principes... 2 0Calendrier légal... 2 0Phase intermédiaire... 3 0Anticiper

Plus en détail

Quelles solutions pour gérer la paie?

Quelles solutions pour gérer la paie? Quelles solutions pour gérer la paie? Sommaire La gestion de la paie Le bulletin de salaire Les déclarations sociales Comment gérer la paie? Les logiciels de paie Les solutions hébergées L externalisation

Plus en détail

Questions - Réponses Plénière éditeurs 27/09/2011

Questions - Réponses Plénière éditeurs 27/09/2011 Questions - Réponses Plénière éditeurs 27/09/2011 En préambule Au 1 er janvier 2012, les employeurs de 10 salariés et plus seront dans l obligation d établir l attestation employeur d assurance chômage

Plus en détail

LIVRET SERVICE. Yourcegid Ressources Humaines RHPi. DSN Link

LIVRET SERVICE. Yourcegid Ressources Humaines RHPi. DSN Link LIVRET SERVICE Yourcegid Ressources Humaines RHPi DSN Link LS-YC RHPi-DSN Link-02/2015 LIVRET SERVICE YOURCEGID RESSSOURCES HUMAINES RHPI DSN LINK ARTICLE 1 : PREAMBULE En application de l article L. 133-5-3

Plus en détail

1. net-entreprises.fr en bref... p. 3. 2. Un service proposé par le GIP Modernisation des déclarations sociales... p. 4

1. net-entreprises.fr en bref... p. 3. 2. Un service proposé par le GIP Modernisation des déclarations sociales... p. 4 Sommaire 1. net-entreprises.fr en bref... p. 3 2. Un service proposé par le GIP Modernisation des déclarations sociales... p. 4 3. Une référence en matière d administration électronique et de simplification

Plus en détail

DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE

DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE DECLARATION SOCIALE NOMINATIVE Exclusions du périmètre la DSN phase 1 11 Décembre 2013 Exclusions du périmètre la DSN phase 1 7 janvier 2014 Page 1 Sommaire 1. Contexte... 3 2. Les fonctionnalités opérationnelles...

Plus en détail

DSN Phase 3. Plénière éditeurs du 12 janvier 2015

DSN Phase 3. Plénière éditeurs du 12 janvier 2015 DSN Phase 3 Plénière éditeurs du 12 janvier 2015 Point de situation à date du projet Présentation du Cahier Technique phase de généralisation Consolidation de l expérience phase 1 et phase 2 à partir de

Plus en détail

1. net-entreprises.fr en bref... p. 3. 2. Un service proposé par le GIP Modernisation des déclarations sociales... p. 4

1. net-entreprises.fr en bref... p. 3. 2. Un service proposé par le GIP Modernisation des déclarations sociales... p. 4 Sommaire 1. net-entreprises.fr en bref... p. 3 2. Un service proposé par le GIP Modernisation des déclarations sociales... p. 4 3. Une référence en matière d administration électronique et de simplification

Plus en détail

Le Guide de démarrage de la DSN phase 1

Le Guide de démarrage de la DSN phase 1 Le Guide de démarrage de la DSN phase 1 1 TABLE DES MATIERES VOS DECLARATIONS SOALES AVANT LA DSN...5 AUJOURD HUI AVEC LA DSN...5 LE SPRINCIPALES DECLARATIONS REMPLACEES D ICI 2016...6 POURQUOI DEMARRER

Plus en détail

C EST CLAIR, C EST NET-ENTREPRISES.FR DÉCOUVREZ LE SITE QUI VOUS SIMPLIFIE LES DÉCLARATIONS SOCIALES

C EST CLAIR, C EST NET-ENTREPRISES.FR DÉCOUVREZ LE SITE QUI VOUS SIMPLIFIE LES DÉCLARATIONS SOCIALES C EST CLAIR, C EST NET-ENTREPRISES.FR DÉCOUVREZ LE SITE QUI VOUS SIMPLIFIE LES DÉCLARATIONS SOCIALES LE GIP-MDS Le site net-entreprises.fr est mis en œuvre et financé par les organismes de protection sociale,

Plus en détail

SEMINAIRE PAIE du 23 septembre 2014 Animé par Florence ALLOMBERT Consultante/formatrice spécialisée dans le domaine de la paie Cogis

SEMINAIRE PAIE du 23 septembre 2014 Animé par Florence ALLOMBERT Consultante/formatrice spécialisée dans le domaine de la paie Cogis SEMINAIRE PAIE du 23 septembre 2014 Animé par Florence ALLOMBERT Consultante/formatrice spécialisée dans le domaine de la paie Cogis et Stéphanie TRUNDE Consultante Chargée de Projets Sage SEMINAIRE PAIE

Plus en détail

Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité

Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité Christine CLIPET responsable marketing de jedeclare.com Bonjour Christine CLIPET, pouvez-vous présenter rapidement JeDeclare.com ainsi que votre fonction?

Plus en détail

DÉCLARATIONS SOCIALES EN LIGNE : des réponses et des solutions à toutes vos questions

DÉCLARATIONS SOCIALES EN LIGNE : des réponses et des solutions à toutes vos questions DÉCLARATIONS SOCIALES EN LIGNE : des réponses et des solutions à toutes vos questions GIP-MDS, un groupement qui vous veut du bien Concevoir et mettre en œuvre un éventail de solutions pour accompagner

Plus en détail

Le Guide de démarrage de la Phase 2

Le Guide de démarrage de la Phase 2 Le Guide de démarrage de la Phase 2 GIP-MDS 15/07/2015 1 LES COTISATIONS LES SIGNALEMENTS ENVOYER UNE 1ERE DSN GENERALITES Différentiel : Guides PHASE 1 / PHASE 2 Guides PHASE 2 versions du 17/03 et 01/06

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

Les premières indemnités journalières produites

Les premières indemnités journalières produites MODERNISER ENSEMBLE LES DÉCLARATIONS SOCIALES // Mars 2014 L enjeu partagé d une DUCS dématérialisée /P3 DSN : DSN, des échanges de données bientôt automatisés /P5 Accompagnement du changement : les organismes

Plus en détail

Base d argumentaire experts-comptables

Base d argumentaire experts-comptables Document interne à l Atelier Communication Version 1.0 Document validé Base d argumentaire experts-comptables Argumentaire THETIS experts_v1.0.doc Page 1 sur 8 12/09/03 Sommaire 1 Objet. 3 2 Qu est ce

Plus en détail

DÉCLARATIONS SOCIALES EN LIGNE : Les réponses à toutes vos questions LA DSN C EST PARTI!

DÉCLARATIONS SOCIALES EN LIGNE : Les réponses à toutes vos questions LA DSN C EST PARTI! DÉCLARATIONS SOCIALES EN LIGNE : Les réponses à toutes vos questions LA DSN C EST PARTI! GIP-MDS, un groupement qui vous veut du bien Concevoir et mettre en œuvre un éventail de solutions pour accompagner

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC)

Copyright Agirc-Arrco Mars 2012. 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) 2 QUESTIONS pour comprendre le Système d Information Retraite Complémentaire (SI-RC) SOMMAIRE (1/3) ENJEUX DE L INFORMATIQUE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE 1. Depuis quand un programme de convergence informatique

Plus en détail

FAQ DSN. Axe Informatique. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans. Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance

FAQ DSN. Axe Informatique. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans. Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance FAQ DSN Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance REDACTION : METRAL Xavier APPROBATION : DSN - FAQ Version

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Ordonnance n o 2015-682 du 18 juin 2015 relative à la simplification des déclarations

Plus en détail

Consignes déclaratives DSN

Consignes déclaratives DSN Consignes déclaratives DSN Pôle emploi 1/8 Contenu PREAMBULE... 3 1. GERER UNE FIN DE CDD / GERER UNE PROLONGATION DE CDD... 4 2. GERER UNE ABSENCE NON REMUNEREE OU PARTIELLEMENT REMUNEREE... 5 3. GERER

Plus en détail

Comprendre et profiter facilement du Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (C.I.C.E.)

Comprendre et profiter facilement du Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (C.I.C.E.) Comprendre et profiter facilement du Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (C.I.C.E.) Qu est-ce que le C.I.C.E.? Le pour la compétitivité et l emploi (C.I.C.E) est un avantage fiscal qui a pour

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES, CENTRES DE GESTION

EXPERTS-COMPTABLES, CENTRES DE GESTION Les déclarations sociales sur www.net-entreprises.fr DCR EXPERTS-COMPTABLES, CENTRES DE GESTION Gagnez en sérénité en effectuant les déclarations communes des revenus des indépendants sur net-entreprises.fr

Plus en détail

Qu est-ce que le C.I.C.E.?

Qu est-ce que le C.I.C.E.? Qu est-ce que le C.I.C.E.? L article 66 de la loi de finances rectificative pour 2012 n 2012-1510 du 29 décembre 2012, met en place le pour la compétitivité et l emploi (C.I.C.E.). Le C.I.C.E. a pour objectif

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement CONCOURS INTERNE COMMUN POUR LE

Plus en détail

La dématérialisation

La dématérialisation La dématérialisation La dématérialisation : une priorité de l Etat La dématérialisation, la ligne d action prioritaire de l AIFE : Elle constitue un levier important d amélioration de l efficience des

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

Deuxième partie : Objectifs résultats et moyens du dernier exercice clos

Deuxième partie : Objectifs résultats et moyens du dernier exercice clos Deuxième partie : résultats et moyens du dernier exercice clos La présentation des résultats du dernier exercice clos et des objectifs pour les années à venir est structurée autour de deux grands objectifs

Plus en détail

DESCRIPTION DU SERVICE

DESCRIPTION DU SERVICE ANNEXE 1 : DESCRIPTION DU SERVICE INTRODUCTION : Le portail jedeclare.com, créé par la profession des experts comptables, permet aux cabinets, aux OGA et aux entreprises de remplir leurs obligations de

Plus en détail

ÉDITO. Je suis heureux de vous présenter la quatrième édition du baromètre SDDS.

ÉDITO. Je suis heureux de vous présenter la quatrième édition du baromètre SDDS. ÉDITO Je suis heureux de vous présenter la quatrième édition du baromètre SDDS. Fondée en 2005, notre association a promu la dématérialisation pour sécuriser et automatiser les déclarations et mis en avant

Plus en détail

Supplément des cahiers de la Retraite Complémentaire N 4 / 2 e trimestre 2011 SI-RC. Les échanges dématérialisés avec les partenaires externes

Supplément des cahiers de la Retraite Complémentaire N 4 / 2 e trimestre 2011 SI-RC. Les échanges dématérialisés avec les partenaires externes Supplément des cahiers de la Retraite Complémentaire N 4 / 2 e trimestre 2011 SI-RC Les échanges dématérialisés avec les partenaires externes 2 / SWIFT (référentiel Bic et Iban) Identifiants des établissements

Plus en détail

entreprises certificat électronique Comptes bancaires au quotidien

entreprises certificat électronique Comptes bancaires au quotidien entreprises Comptes bancaires au quotidien certificat électronique Évoluez dans un environnement sécurisé et accédez aux téléprocédures de l Administration entreprises.societegenerale.fr On est là pour

Plus en détail

CONTRAT DE PREVOYANCE MAINTIEN DE SALAIRE GUIDE DEMANDES DE PRESTATIONS

CONTRAT DE PREVOYANCE MAINTIEN DE SALAIRE GUIDE DEMANDES DE PRESTATIONS CONTRAT DE PREVOYANCE MAINTIEN DE SALAIRE GUIDE DEMANDES DE PRESTATIONS 1. L ouverture de droits : le départ de demi traitement... 1 2. Le complément de dossier : la prolongation de l arrêt... 4 3. La

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009 10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre NANTES, Le 7 Juillet 2009 Les principes généraux : enjeux, approche partenariale... 2 Des enjeux financiers et qualitatifs les coûts de papier, d édition et

Plus en détail

La fiabilisation des Siret

La fiabilisation des Siret La fiabilisation des Siret La vérification du Siret constitue l un des contrôles bloquants réalisés pour la DSN Trois étapes sont associées à la fiabilisation des Siret : 1. Dépôtparledéclarantdelalistedes

Plus en détail

CARTE HEURISTIQUE...1 LA DÉMATÉRIALISATION DES INFORMATIONS...2

CARTE HEURISTIQUE...1 LA DÉMATÉRIALISATION DES INFORMATIONS...2 Table des matières CARTE HEURISTIQUE...1 LA DÉMATÉRIALISATION DES INFORMATIONS...2 LES ENJEUX DE LA DÉMATÉRIALISATION...2 LES AVANTAGES DE LA DÉMATÉRIALISATION...3 LES OBLIGATIONS... 3 LES TECHNOLOGIES

Plus en détail

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france.

4 500 entreprises. 3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. clientes. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. Yourcegid RH Y2 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

La CAFAT simplifie vos démarches!

La CAFAT simplifie vos démarches! SOMMAIRE La CAFAT simplifie vos démarches! 3 Faire ses démarches sur «Mon espace privé», c est... 4 Qui dit service, dit assistance à chaque étape 5 Faire ses premiers pas sur www.cafat.nc 6 La CAFAT simplifie

Plus en détail

Petit-déjeuner débat. La norme 4DS, une évolution de la norme DADS-Unifiée. Changements majeurs pour produire les déclarations actuelles et futures

Petit-déjeuner débat. La norme 4DS, une évolution de la norme DADS-Unifiée. Changements majeurs pour produire les déclarations actuelles et futures Page 1 Petit-déjeuner débat La norme 4DS, une évolution de la norme DADS-Unifiée Changements majeurs pour produire les déclarations actuelles et futures Jeudi 09 Juin 2011 de 8h45-10h30 à Neuilly-sur-Seine

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions. ERP reflex-erp.com

Plus en détail

Relevé de concertation - Réunion du 03/12/2013

Relevé de concertation - Réunion du 03/12/2013 BERCY 3 10, RUE DU CENTRE 93464 NOISY-LE-GRAND CEDEX Standard : (+33) 1 57 33 99 00 PROJET DE LOI D HABILITATION RELATIF A LA SIMPLIFICATION DE LA VIE DES ENTREPRISES DEMATERIALISATION DES FACTURES TRANSMISES

Plus en détail

Convention d objectifs et de gestion. 2014-2017 Etat-Acoss

Convention d objectifs et de gestion. 2014-2017 Etat-Acoss Convention d objectifs et de gestion 2014-2017 Etat-Acoss 1 Cette convention d objectifs et de gestion a été signée le 28 juillet 2014 par : Michel SAPIN, Ministre des Finances et des Comptes publics

Plus en détail

Bonnes pratiques en sécurité sociale

Bonnes pratiques en sécurité sociale Bonne pratique implémentée depuis: 2008 Bonnes pratiques en sécurité sociale Standard d Interopérabilité des Organismes de la Protection Sociale (INTEROPS) Une pratique des Organismes de la Protection

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé. Ministère de l'économie et des finances. Ministère de l agriculture, l agroalimentaire et de la forêt

Ministère des affaires sociales et de la santé. Ministère de l'économie et des finances. Ministère de l agriculture, l agroalimentaire et de la forêt Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau du recouvrement (5C) Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l'économie et des finances

Plus en détail

Les nouveautés de Sage DS Version 2

Les nouveautés de Sage DS Version 2 Sommaire Les nouveautés de Sage DS Version 2 Les nouveaux Etats Etat de contrôle des montants Etat de contrôle Paie Etat préparatoire Attestation Employeur Dématérialisée (AED) Les nouvelles déclarations

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

La simplification du dossier de candidature

La simplification du dossier de candidature FICHE 20 La simplification du dossier de candidature Pour de nombreux opérateurs économiques, la constitution des dossiers de candidature est trop complexe et coûteuse du fait du nombre des documents à

Plus en détail

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales Universit niversités s des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

Projet ROC Réunion de lancement des groupes de travail Présentation du projet aux établissements de santé

Projet ROC Réunion de lancement des groupes de travail Présentation du projet aux établissements de santé Programme SIMPHONIE Projet ROC Réunion de lancement des groupes de travail Présentation du projet aux établissements de santé Lundi 2 Février 2015 Version 0 Sommaire A. Contexte, objectif, enjeux B. Déclinaison

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2012 0000063

LETTRE CIRCULAIRE n 2012 0000063 LETTRE CIRCULAIRE n 2012 0000063 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/05/2012 24/05/2012 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE GESTION DES COMPTES COTISANTS

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. LE SRM : SOCLE D UN SI ACHATS PERFORMANT Le référentiel fournisseurs ou

Plus en détail

Les autres types de cartes de commande et de règlement

Les autres types de cartes de commande et de règlement CHAPITRE 1 Les autres types de cartes de commande et de règlement La carte d'achat est un outil nouveau pour les collectivités et établissements publics locaux qui demande des aménagements dans les pratiques

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE NEODeS - Passage de la phase 1 à la phase 2 Éléments de référence pour assurer la continuité Page 1 Sommaire 1. La relation employeur salarié... 3 2. Le positionnement du

Plus en détail

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques

Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques DOSSIER DE PRESSE Point presse du 2 juillet 2013 ANNEXES Rappels sur les missions, l évolution des populations couvertes et les engagements stratégiques www.rsi.fr Une mission : assurer la protection sociale

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE DECEMBRE 2013

ACTUALITES DE LA PAYE DECEMBRE 2013 ACTUALITES DE LA PAYE DECEMBRE 2013 CHIFFRES et BAREMES ANNEE 2014... 2 TEMPS PARTIEL : MAJORATION DE TOUTES LES HEURES COMPLEMENTAIRES A COMPTER DU 1ER JANVIER 2014... 6 CICE : CREDIT D IMPOT COMPETITIVITE

Plus en détail

Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain.

Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain. Fiche produit Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain. Optez pour une gestion optimisée de la Paie et des Ressources Humaines Les données conjoncturelles

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-35 DU 25 MARS 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-35 DU 25 MARS 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-35 DU 25 MARS 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

SDSI. Schéma directeur. des systèmes d information du Recouvrement. Volet stratégique

SDSI. Schéma directeur. des systèmes d information du Recouvrement. Volet stratégique SDSI 2010 2013 Schéma directeur des systèmes d information du Recouvrement Volet stratégique 2 PRÉAMBULE L élaboration du Schéma Directeur des Systèmes d Infor - mation (SDSI) a été menée tout au long

Plus en détail

Les nouveaux horizons de jedeclare.com: de la collecte des relevés bancaires à celle des factures dématérialisées

Les nouveaux horizons de jedeclare.com: de la collecte des relevés bancaires à celle des factures dématérialisées Une initiative de l Ordre des experts-comptables région Paris Ile-de-France Les nouveaux horizons de jedeclare.com: de la collecte des relevés bancaires à celle des factures dématérialisées Intervenants

Plus en détail

Questionnaire relatif à la participation à l assurance chômage

Questionnaire relatif à la participation à l assurance chômage Questionnaire relatif à la participation à l assurance chômage Références à rappeler N d affiliation : N Siret : 1 - Renseignements relatifs à l entreprise Forme juridique de l entreprise : Nom ou raison

Plus en détail

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Nom de l application Inclure le numéro de version, la date de mise en service, date de dernière mise à jour et le fournisseur (interne, prestataire, éditeur)

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPE1504726A Intitulé du texte : Arrêté portant modification de la convention type relative aux opérations de transfert de données fiscales effectuées

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 6 juin 2014 AGEN Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 6 juin 2014 AGEN 5 années de croissance perdues 1 850 Volume de la production nationale en milliard d'euros constants (valeur 2005) 1 800 1 750 1 700

Plus en détail

: «GESTIONNAIRE DE PAIE»

: «GESTIONNAIRE DE PAIE» Titre professionnel : «GESTIONNAIRE DE PAIE» Niveau III Code NSF : 315 t Ressources humaines, gestion du personnel, organisation du travail Code Rome : M1501, M1203 - Formacode : 32663 Date de l arrêté

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE PAIE

CONFERENCE ANNUELLE PAIE CONFERENCE ANNUELLE PAIE Mardi 17 Septembre 2013 - Cité des Echanges L impact des normes légales 2013 dans votre gestion de la paie : CICE / N4DS 2013 / DSN 2013 NRC 1 allée de la créativité 59650 Villeneuve

Plus en détail

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises

Rapport Lille. Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Sondage National de Satisfaction de la CNAV auprès des entreprises Rapport Sommaire Présentation de l'étude Satisfaction globale La réalisation des DADS salaires Les contacts avec la CARSAT, CGSS ou CNAV

Plus en détail

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale

La Mutuelle. Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016. Olivier SIMON Conseil en protection sociale La Mutuelle Réussir la mise la place au 1 er janvier 2016 Olivier SIMON Conseil en protection sociale Sommaire 2 1. Contexte 2. L ANI et la LSE 3. Les obligations pour les Entreprises 4. Fonctionnement

Plus en détail

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE]

[REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] [REGLEMENT DU REGIME D INDEMNITE DE FIN DE CARRIERE] CREPA Institution de Prévoyance régie par les dispositions du Titre III du Livre IX du Code de la sécurité sociale N Siret : 784 411 175 00028 80 rue

Plus en détail

ANNEXE IDéNum - Foire aux questions

ANNEXE IDéNum - Foire aux questions ANNEXE IDéNum - Foire aux questions Le label et les certificats labellisés A quoi le label IDéNum est-il destiné? - Le label IDéNum sert à remplacer les mots de passe et autres moyens utilisés par l internaute

Plus en détail

RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS

RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS 77 RECAPITULATIF DES PROPOSITIONS PROPOSITIONS THEMATIQUES LOGEMENT 1. Mieux faire connaître aux personnes propriétaires de leur logement en France et s établissant temporairement à l étranger : 1 les

Plus en détail

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation Avenant n 4 relatif à la mise en place d un régime frais de santé obligatoire pour le personnel non cadre du secteur de la Propreté Préambule Considérant la volonté des partenaires sociaux du secteur de

Plus en détail

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives Danièle LAJOUMARD Inspecteur Général des Finances Chorus : résultats et perspectives Le projet Chorus destiné à permettre la mise en œuvre intégrale de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

Plus en détail

BAROMÈTRE 3 ÈME ÉDITION ÉDITO

BAROMÈTRE 3 ÈME ÉDITION ÉDITO BAROMÈTRE 3 ÈME ÉDITION ÉDITO Je suis heureux de vous présenter la troisième édition du baromètre SDDS. Fondée en 2005, notre association a promu la dématérialisation pour sécuriser et automatiser les

Plus en détail

Moyens de déclaration

Moyens de déclaration Moyens de déclaration Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée L obligation de payer exclusivement par virement bancaire : Les entreprises ou établissements d'une même entreprise,

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-06 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-06 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-06 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Atelier n 5 : Les Échanges de Données Informatiques, une réelle opportunité pour le cabinet

Atelier n 5 : Les Échanges de Données Informatiques, une réelle opportunité pour le cabinet Atelier n 5 : Les Échanges de Données Informatiques, une réelle opportunité pour le cabinet 1 EDI : c est quoi? L EDI s inscrit dans un contexte de dématérialisation des échanges entre la banque et ses

Plus en détail

La dématérialisation fiscale

La dématérialisation fiscale La dématérialisation fiscale Mondial Assistance met en place la facture électronique, ou dématérialisation fiscale. Ce document a pour objectif de vous présenter les normes qui encadrent un nouveau mode

Plus en détail

LA PORTABILITE DES DROITS PREVOYANCE ET SANTE. Régime Affiliation Cotisations Fiscalité Résiliation Prestations

LA PORTABILITE DES DROITS PREVOYANCE ET SANTE. Régime Affiliation Cotisations Fiscalité Résiliation Prestations LA PORTABILITE DES DROITS PREVOYANCE ET SANTE Régime Affiliation Cotisations Fiscalité Résiliation Prestations 9 juillet 2009 Conditions et champ A compter du 1 er juillet 2009, en cas de rupture du contrat

Plus en détail

INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET COTISATIONS CRPCEN

INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET COTISATIONS CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter : Tél. : 01 44 90 20 62 Fax : 01 44 90 20 68 cotisation@crpcen.fr INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET COTISATIONS CRPCEN Cette fiche expose les différents

Plus en détail