Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1"

Transcription

1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre 2013 à ce jour 21 pages 1

2 PREAMBULE Le présen Rappor es éabli en applicaion de la Documenaion Technique de Référence de RTE e des exes réglemenaires applicables au conrôle des insallaions de producion, en pariculier l arrêé du 6 juille 2010 précisan les modaliés du conrôle des performances des insallaions de producion raccordées aux réseaux publics d élecricié en moyenne ension (HTA) e en haue ension (HTB). Le présen Rappor es éabli par «Nom du Produceur» pour l Insallaion de producion «Nom de l Insallaion de Producion». Les performances echniques iniiales de cee Insallaion son consignées dans : - La Convenion de Raccordemen signée enre les Paries le jj/mm/aaaa, - E/Ou, la Convenion simplifiée de Raccordemen e de performances signée enre les Paries le jj/mm/aaaa. - E/Ou, la Convenion d engagemen de performances signée enre les Paries le jj/mm/aaaa. Par le présen Rappor, le Produceur aese du mainien des performances echniques iniialemen consignées pour l Insallaion. Le présen Rappor es consiué d une aesaion produie par le Produceur e de résulas d essais. 2

3 ATTESTATION Par la présene aesaion, le Produceur «Nom produceur» confirme le mainien des performances déclarées pour l Insallaion «Nom de l Insallaion de Producion» elles que menionnées dans la Convenion ciée en préambule. Le cas échéan, il précise les écars. Cee aesaion pore sur les performances suivanes : - Régime de neure, - Proecion conre les défaus, - Capacié en réacif de l insallaion, - Transformaeur élévaeur, - Réglage U/Q de l insallaion, - Réglage f/p de l insallaion, - Foncionnemen de l insallaion pour des plages excepionnelles de ension, - Tenue de l insallaion aux creux de ension, - Sabilié de l insallaion en couran de cour circui, - Foncionnemen pour des fréquences excepionnelles, - Foncionnemen pour des fréquences excepionnelles en éolien, - Foncionnemen pour des fréquences e ensions excepionnelles, - Limiaion des perurbaions provoquées par des à-coups de ension, flickers e déséquilibres, - Condiions de couplage au réseau, - Déconnexion e capacié de reconnexion au réseau, - Données de éléconduie à ransmere, - Paricipaion à la reconsiuion du réseau. 3

4 ESSAIS Le Produceur annexe au présen Rappor les résulas des essais de l Insallaion concernée, demandés au ire du conrôle des performances suivanes : - Réglage U/Q de l Insallaion, - Réglage f/p de l Insallaion, - Déconnexion e capacié de reconnexion au réseau. Ces essais doiven êre conduis conformémen aux exigences décries dans les fiches annexées. 4

5 ANNEXE 1 FICHES ESSAIS pour le conrôle périodique des insallaions de producion 5

6 [Champ d applicaion : insallaions de plus de 120 MW e faisan du réglage secondaire U/Q] FICHE «REGLAGE PRIMAIRE DE TENSION ET CAPACITE EN REACTIF» Essais réels Conrôle périodique des insallaions Objecifs La paricipaion d une insallaion au réglage primaire de la ension implique : 1. D un poin de vue dynamique, la capacié d assurer au moins la sabilié en peis mouvemens de l alernaeur ; 2. La capacié de fourniure ou d absorpion de puissance réacive au poin de livraison dans l inervalle [Q min ; Q max ] ; 3. Le respec de la caracérisique saique de la loi de réglage U(Q) au poin de livraison conracualisée avec RTE. L objecif es de vérifier les rois poins précédens. Descripion [dans le cas général :] Essai 1 : Groupe à puissance maximale P maximumgroupe (en foncion des condiions exérieures) e Q = 0 au poin de livraison dans la mesure du possible compe enu de la configuraion du réseau (la ension doi reser dans la plage normale) : échelon de + 2 % sur la consigne du réglage primaire de ension. Essai 2 : Groupe à puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) e Q = 0 au poin de livraison dans la mesure du possible compe enu de la configuraion du réseau (la ension doi reser dans la plage normale) : échelon de - 2 % sur la consigne du réglage primaire de ension. [dans le cas d une insallaion de producion à base d énergie faale, comme par exemple une insallaion éolienne :] Essai 1 : Insallaion à puissance P > 75 % de P max [ou pour une insallaion phoovolaïque] Insallaion à puissance P > 50% de P max e [dans le cas général] Q = 0 [dans le cas excepionnel d une insallaion ne disposan pas d un réglage de ype 2 ou 3, comme par exemple les oues premières insallaions éoliennes ayan fai leur demande de raccordemen] an φ = 0 e [ ] gradins de condensaeurs enclenchés au poin de livraison dans la mesure du possible compe enu de la configuraion du réseau (la ension doi reser dans la plage normale) : échelon de +2 % sur la consigne du réglage primaire de ension. Essai 2 : Insallaion à puissance P > 75 % de P max [ou pour une insallaion phoovolaïque] Insallaion à puissance P > 50% de P max e [dans le cas général] Q = 0 [dans le cas excepionnel d une insallaion ne disposan pas d un réglage de ype 2 ou 3, comme par exemple les oues premières insallaions éoliennes ayan fai leur demande de raccordemen] an φ = 0 e [ ] gradins de condensaeurs enclenchés au poin de livraison dans la mesure du possible compe enu de la configuraion du réseau (la ension doi reser dans la plage normale) : échelon de -2 % sur la consigne du réglage primaire de ension. Remarque pour les essais 1 e 2 : Les échelons de consigne ne doiven pas enraîner un dépassemen de la ension saor au delà de la plage normale. Condiions pariculières Les essais doiven êre programmés e réalisés en liaison avec RTE, noammen pour le mainien du groupe en fourniure e en absorpion maximales de puissance réacive. [A adaper, voire supprimer, selon les capaciés consrucives de l insallaion :] Le groupe ne paricipe pas aux réglages primaire e secondaire de fréquence (régulaion primaire en service mais ransparene pour les peis mouvemens, par exemple foncionnemen sur limieur), ni au réglage secondaire de la ension. [A adaper suivan le cas] Le ransformaeur de groupe principal es sur sa prise en vigueur ou le régleur en charge du ransformaeur de groupe principal agi suivan la loi de réglage convenue avec RTE Données d enrée (RTE Produceur) Loi de réglage U(Q) : [rappeler la loi de réglage e, dans le cas d un réglage primaire de ension de ype 2, préciser la valeur du paramère λ choisi pour les essais]. [Si le régulaeur de ension es de ype 2 :] avec = [ ]. 6

7 r 5 % Résulas (Produceur RTE) Pour chacun des essais, enregisremen des signaux emporels suivans : o o o o Tension efficace au nœud régulé. Puissance réacive au nœud régulé. Puissance acive au poin de livraison ou au saor si cee valeur n es pas mesurable au poin de livraison. Consigne du réglage primaire de ension injecée. Ces enregisremens doiven inclure les phases de régime permanen précéden e suivan l événemen (au minimum 10 secondes avan e 60 secondes après). Ils doiven se présener sous la forme suivane : Forma papier e informaique des enregisremens (fichier Excel par exemple). Graphes avec légende (grandeur mesurée e uniés). Echelles des courbes sur forma papier adapées aux ampliudes mesurées. Pour les essais 1 e 2, calcul des données suivanes : o Temps d éablissemen r à 5 % (V correspondan à la grandeur asservie par le réglage primaire de ension e, suivan le ype de régulaeur de ension, égale à Q, ou (U PDL /U n ) + (/0,67) (Q/P max ), ou U saor ) : V finale 5% de (V finale -V iniiale) o o V iniiale Temps d éablissemen de la puissance acive au poin de livraison à ±1 % de sa valeur finale. Ecar saique (noé %) enre la grandeur asservie injecée dans le régulaeur de ension e la consigne du régulaeur de ension : Crières de conformié Pour les essais 1 e 2 (échelons de consigne de ension) : o L unié de producion ne doi pas perdre la sabilié pour les essais d échelon de consigne ; o Le emps de réponse r doi êre inférieur à 10 s ; o L amorissemen du régime oscillaoire de la puissance élecrique doi êre inférieur à 10 s ; o L écar saique % doi êre inférieur à 0,2 %. o La loi de réglage doi êre vérifiée en régime éabli (avan e après les échelons de consigne). Les essais peuven êre fai soi «groupe en foncionnemen», soi «groupe à l arrê» avec l uilisaion de simulaeurs emps réel, ces essais éan compléés par un sysème de supervision de ype «e-monioring» permean de vérifier le bon comporemen de l insallaion «en marche». Dans le cas où le Produceur condui des essais propres (essais périodiques renran dans un processus qualié, essais de qualificaion suie à des remplacemens d équipemen, essais suie à mainenance, ) e que ces essais propres corresponden aux essais demandés, ces essais propres peuven êre accepés en lieux e place de ceux demandés à la condiion qu il n y ai pas eu de modificaion sur l insallaion (alernaeur, urbine, régulaeurs) enre les essais e la période de conrôle. Les essais pouvan êre pris en compe ne doiven pas avoir plus de 5 ans à parir de la dae de consiuion du dossier de conrôle périodique de l insallaion. Dans le cas de régulaeurs numériques, l absence de dérive sur ce ype d équipemen perme de lever cee limie sous réserve que le sysème d Assurance Qualié du produceur garanisse l absence de modificaion des paramères de l équipemen. Les essais peuven êre conduis avec une puissance différene de Pmax à condiion que le niveau de puissance acive soi suffisammen élevé. Les essais de la présene fiche peuven êre menés avec un niveau de réacif différen de 0 ; exemple : essais d échelon de consigne en fourniure e en absorpion de réacif. 7

8 [Champ d applicaion : oues les insallaions de plus de 120MW e faisan du réglage U/Q] FICHE «REGLAGE SECONDAIRE DE TENSION COMMANDE EN NIVEAU DE REACTIF» Essais réels Dossier final Objecifs L objecif es de vérifier que la réponse de l insallaion à une modificaion du niveau K es conforme aux prescripions du présen cahier des charges, en ermes de quanié e de rapidié de la variaion de puissance réacive. Descripion Les essais son réalisés avec le groupe à puissance [dans le cas général] maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) [dans le cas d une insallaion de producion à base d énergie faale, comme par exemple une insallaion éolienne] P > 75% de P max. Essai 2 : Injecion arificielle au niveau de l équipemen APR du groupe d un échelon posiif du niveau K de à 0,04 à 0,14. Essai 3 : Injecion arificielle au niveau de l équipemen APR du groupe d une rampe posiive du niveau K correspondan à la pene de 12 % de Q n saor par minue (soi une variaion de niveau K de 0,12.Q n saor / Q r par minue) jusqu à aeine d une limie du diagramme de foncionnemen normal (U, Q) au poin de livraison. Le niveau aein es noé K max. Essai 5 : Groupe iniialemen à puissance réacive nulle, injecion arificielle au niveau de l équipemen APR du groupe d une rampe négaive de niveau K correspondan à la pene de 12 % de Q n saor par minue (soi une variaion de niveau K de - 0,12.Q n saor / Q r par minue) jusqu à aeine d une limie du diagramme de foncionnemen normal (U, Q) au poin de livraison. Le niveau aein es noé K min. K.Q r Q saor Essai 2 Essai 3 K max.q r 0,14.Q r 0,04.Q r 0 écar réacif aendu réacif mesuré emps d éablissemen Figure 1 K.Q r Q saor Essai 5 K min.q r 0 écar réacif aendu réacif mesuré Figure 2 Condiions pariculières [Dans le cas d un ransformaeur paragé par plusieurs groupes :] Les essais son successivemen effecués pour chacun des groupes, les aures groupes éan à l arrê (ou démarrés hors RST),puis un dernier essai ous les groupes démarrés en RST (pour eser d évenuels pompages enre groupes). Dans le cas pariculier des insallaions «fil de l eau», les essais pourron se faire avec l ensemble des groupes démarrés mais les groupes n éan pas en essai seron en mode hors RST. [Si l insallaion compore plusieurs groupes] Les ess son à réaliser pour un groupe paricipan au réglage secondaire de ension à condiion que les aures groupes soien ideniques à celui esé. Les essais doiven êre programmés e réalisés en liaison avec RTE (la puissance de cour-circui apporée par le réseau au momen des essais sera déerminée). Les variaions de niveau K e par conséquen de réacif ne devron pas enraîner un dépassemen de la ension au poin de livraison au delà de la plage normale. Les condiions d exploiaion devron permere des variaions suffisanes du niveau K de sore que la valeur K max (respecivemen K min ) du niveau corresponde dans la mesure du possible à Q max saor (respecivemen Q min saor ). Les essais 5 e 6 pourron êre réalisés séparémen des essais 1, 2, 3 e 4 afin de permere une plus grande variaion de niveau K. [A adaper, voire supprimer, selon les capaciés consrucives de l insallaion :] Le groupe ne paricipe pas aux réglages primaire e secondaire de fréquence (régulaion primaire en service mais ransparene pour les peis mouvemens,). [A adaper suivan le cas] 8

9 Le ransformaeur de groupe principal es sur sa prise nominale ou le régleur en charge du ransformaeur de groupe principal agi suivan la loi de réglage convenue avec RTE Données d enrée (RTE Produceur) Rappel : Q r = [ ] Mvar(Faceur de paricipaion propre à chaque groupe, permean d uiliser oue la plage de réacif du groupe). Résulas (Produceur RTE) Enregisremens emporels des signaux suivans : Consigne K de niveau injecée. Tension efficace au poin de livraison ou au saor si non mesurable au poin de livraison. Puissances acive e réacive au poin de livraison. Puissances acive e réacive au saor du groupe ou uniquemen au saor si non mesurable au poin de livraison. Tension saor efficace du groupe. Variaion de la consigne du régulaeur primaire de ension. e des élésignalisaions suivanes : TS «En / Hors Service» du RST. TS «groupe en/hors buée UQ-», TS «groupe en/hors buée UQ+» Pour les essais 3 e 5, fourniure de la naure e de la valeur des limiaions aeines. Ces enregisremens doiven inclure les phases de régime permanen précéden e suivan l événemen (au minimum 10 secondes avan e 60 secondes après). Ils doiven se présener sous la forme suivane : Forma papier e informaique des enregisremens (fichier Excel par exemple). Graphes avec légende (grandeur mesurée e uniés). Echelles des courbes sur forma papier adapées aux ampliudes mesurées. Crières de conformié La sorie des buées évenuellemen aeines doi êre réalisée en moins de 10 s. Télésignalisaions conformes à l éa de foncionnemen du groupe. Vérificaion de la valeur de Q r à la fin de l essai 2 à +/- 3 % Sn Les signaux de puissance réacive devron respecer : Variaion de plus de 0,01 Qr pour l essai 1 Des penes (mesurées en sorie alernaeur) de variaion de réacif de 12% de Q n saor par minue. Le emps d éablissemen à ±5 % (mesuré en sorie alernaeur) inférieur à 180 secondes pour l essai 2. Pour raccordemen > 2000 : L écar enre puissance réacive aendue e puissance réacive mesurée inférieur à 0,12.Q n saor e supérieur à 0,03.Q n saor pendan au moins 80 % de la durée de la rampe pour les essais 3 e 5. Pour raccordemen < 2000 : Pour les essais 3 e 5, lors d'une rampe sollician le Groupe de Producion en deçà de la moiié de la pene maximale, l'erreur de raînage emporelle es équivalene à une erreur de raînage en ampliude εv évaluée comme sui : soi εv la différence enre Q en sorie du généraeur (Qsaor pour une machine synchrone) e le signal k.qr. Sur la période calculée à parir de 0 +Tr où 0 es l insan de débu de rampe, l'erreur de raînage εv caracérisan la dynamique de réponse doi reser inférieure à dk/d.qr.tr, où Tr=60s. La réponse es considérée comme correce si εv rese inférieure au seuil ci-dessus au moins de 80% de la durée de variaion. Les essais peuven êre fais soi «groupe en foncionnemen», soi «groupe à l arrê» avec l uilisaion de simulaeurs emps réel, ces essais éan compléés par un sysème de supervision de ype «e-monioring» permean de vérifier le bon comporemen de l insallaion «en marche». Dans le cas où le Produceur condui des essais propres (essais périodiques renran dans un processus qualié, essais de qualificaion suie à des remplacemens d équipemen, essais suie à mainenance, ) e que ces essais propres corresponden aux essais demandés, ces essais propres peuven êre accepés en lieux e place de ceux demandés à la condiion qu il n y ai pas eu de modificaion sur l insallaion (alernaeur, urbine, régulaeurs) enre les essais e la période de conrôle. Les essais pouvan êre pris en compe ne doiven pas avoir plus de 5 ans à parir de la dae de consiuion du dossier de conrôle périodique de l insallaion. Dans le cas de régulaeurs numériques, l absence de dérive sur ce ype d équipemen perme de lever cee limie sous réserve que le sysème d Assurance Qualié du produceur garanisse l absence de modificaion des paramères de l équipemen. Les essais peuven êre conduis avec une puissance différene de Pmax à condiion que le niveau de puissance acive soi suffisammen élevé. Pour les essais 3 e 5, les valeurs de Q min e Q max doiven êre conformes aux diagrammes [U, Q] fournis en réponse au paragraphe «Capacié en réacif de l Insallaion», e les limiaions aeines au cours des essais doiven êre cohérenes avec celles indiquées sur ces mêmes diagrammes [U, Q]. 9

10 [Champ d applicaion : insallaions de plus de 120 MW e faisan du réglage secondaire f/p (sauf énergie faale ou CCG)] FICHE «REGLAGE PRIMAIRE DE FREQUENCE» Essais réels Conrôle périodique des insallaions Objecifs En cas de déséquilibre enre puissance produie e consommée sur le réseau (aléas, monée de charge, ), oue insallaion de producion paricipan au réglage fréquence-puissance doi adaper la puissance produie par l insallaion dans un laps de emps suffisammen cour e dans les proporions voulues. Descripion Le groupe éan couplé au réseau, les essais suivans seron réalisés : Essai 1 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai la réserve primaire Rp : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = mhz pendan 15 minues au niveau du régulaeur de viesse. f 50 Hz 49,8 Hz Essai 1 f = mhz P m P maximum groupe 50% de Rp P=Rp groupe r 15 min Figure 1 m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50 % de la réserve primaire Rp. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95 % de la réserve primaire Rp. Essai 2 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = mhz au niveau du régulaeur de viesse. f 50,2 Hz 50 Hz f = mhz Essai 2 P m P maximum groupe 50% de -RP P= -RP P= -K.f r RP r 15 min Figure 2 10

11 m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50% de -RP. r RP : emps au bou duquel la réponse en puissance aein -RP. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95% de - K.f. Essai 3 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai la réserve primaire Rp : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = - 50 mhz au niveau du régulaeur de viesse. f 50 Hz 49,95 Hz Essai 3 f = - 50 mhz P m 50% de min(rp ;- K.f) P = min(rp ; -K.f) P maximum groupe - Rp r 15 min Figure 3 m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50 % de min(rp ; - K.f). r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95 % de min(rp ; - K.f). Essai 5 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = + 50 mhz au niveau du régulaeur de viesse. f 50,05 Hz 50 Hz f = + 50 mhz Essai 5 P m 50% de - K.f P= -K.f P maximum groupe r 15 min Figure 4 m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50% de - K.f. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95% de - K.f. Essai 7 : Groupe à sa puissance minimale P min groupe : Injecion arificielle d un échelon de fréquence de Δf = - 50mHz pendan 15 minues au niveau du régulaeur de viesse. Essai 8 : Groupe (hydraulique uniquemen) à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai la réserve primaire Rp : Injecion arificielle d une variaion de fréquence Δf = mhz au niveau du régulaeur de viesse correspondan au schéma donné ci-dessous. 11

12 Condiions pariculières Pour les insallaions hydrauliques, ce essai pourra se faire sur une bande de puissance supérieure à 75% de sa puissance maximale Pmaximum groupe. De même, lorsque l insallaion hydraulique possède des groupes ideniques, les résulas d un seul groupe pourron êre accepés comme éan valables pour les aures groupes. Les essais peuven êre fai soi «groupe en foncionnemen», soi «groupe à l arrê» avec l uilisaion de simulaeurs emps réel, ces essais éan compléés par un sysème de supervision de ype «e-monioring» permean de vérifier le bon comporemen de l insallaion «en marche». Dans le cas où le Produceur condui des essais propres (essais périodiques renran dans un processus qualié, essais de qualificaion suie à des remplacemens d équipemen, essais suie à mainenance, ) e que ces essais propres corresponden aux essais demandés, ces essais propres peuven êre accepés en lieux e place de ceux demandés à la condiion qu il n y ai pas eu de modificaion sur l insallaion (alernaeur, urbine, régulaeurs) enre les essais e la période de conrôle. Les ess doiven êre programmés e réalisés en liaison avec RTE. L insallaion ne paricipe pas aux réglages primaire e secondaire de fréquence au momen des essais. S il exise une bande more volonaire dans la régulaion de fréquence, elle ne doi pas êre acive pendan les essais. 12

13 Données d enrée (RTE Produceur) Energie réglane K = [ ] MW/Hz. Rappel : Rp [ ] MW [sera ransmis par le produceur lors de la réalisaion de l essai]. Résulas (Produceur RTE) Pour chacun des essais, enregisremens des signaux emporels de la figure 1 : Consigne injecée arificiellemen dans le régulaeur de viesse Puissance acive fournie par le groupe au poin de livraison e indicaion sur les enregisremens, des valeurs suivanes : m, r (e r RP pour l essai 2), P Ces enregisremens doiven inclure les phases de régime permanen précéden e suivan l événemen (au minimum 10 secondes avan e 60 secondes après). Ils doiven se présener sous la forme suivane : Forma papier e informaique des enregisremens (fichiers Excel par exemple). Graphes avec légende (grandeur mesurée e uniés). Echelles des courbes sur forma papier adapées aux ampliudes mesurées. De plus on calculera pour chacun des essais l énergie réglane e le saisme du régulaeur à parir de la valeur de P mesurée dans l essai 2 e des formules suivanes : * Crières de conformié Pour chacun des essais, les enregisremens doiven prouver visuellemen le respec des poins suivans : Forme d onde non oscillane. Temps r inférieur à 30 s pour ous les essais sauf pour l essai 2 (l essai 2 ne concerne pas l hydraulique). Temps r inférieur à 300 s uniquemen dans le cas de l hydraulique e pour ous les essais, sauf l essai 8. Temps r inférieur à 30 s uniquemen dans le cas de l hydraulique e pour l essai 8 : o 50% de la variaion de la RP aendue en 15s, o 95% de la variaion de la RP aendue en 30s. [Si l insallaion compore une pene rapide :] Temps r inférieur à = [ ] s pour l essai 2. [Si l insallaion ne compore pas de pene rapide :] Temps r inférieur à = 50 s pour l essai 2. Hors hydraulique : Temps m inférieur à 15 s. Pour l essai 1 : Variaion ΔP = Rp mainenue 15 min (après r ). Pour les essais 2 e 5: Variaion ΔP = -K.Δf mainenue 15 min (après r ). Pour les essais 3 e 7 Variaion ΔP = min(rp ; -K.Δf) mainenue 15 min (après r ). Pour les essais 2, 3 e 5, les enregisremens doiven monrer que : Energie réglane K mesurée = énergie réglane préréglée à ± 5 % près. 13

14 [Champ d applicaion : insallaions de ype CCG de plus de 120 MW e faisan du réglage secondaire f/p] FICHE «REGLAGE PRIMAIRE DE FREQUENCE» Essais réels Conrôle périodique des insallaions Objecifs En cas de déséquilibre enre puissance produie e consommée sur le réseau (aléas, monée de charge, ), oue insallaion de producion paricipan au réglage fréquence-puissance doi adaper la puissance produie par l insallaion dans un laps de emps suffisammen cour e dans les proporions voulues. Descripion Le groupe éan couplé au réseau, les essais suivans seron réalisés : Essai 1 : o Version a : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai la réserve primaire Rp : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = mhz pendan 15 minues au niveau du régulaeur de viesse. f 50 Hz 49,8 Hz Essai 1a f = mhz P m P maximum groupe P maximum groupe - Rp 50% de Rp P=Rp r 15 min o Figure 1a m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50 % de la réserve primaire Rp. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95 % de la réserve primaire Rp. Version b : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai au plus Rp/X rp % : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = mhz pendan 15 minues au niveau du régulaeur de viesse. f 50 Hz 49,8 Hz Essai 1b f = mhz P m P maximum groupe P maximumugroupe Rp / X rp% 50% de Rp P=Rp r 15 min 14

15 Figure 1b m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50 % de la réserve primaire Rp. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95 % de la réserve primaire Rp. Essai 2 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = mhz au niveau du régulaeur de viesse. f 50,2 Hz 50 Hz f = mhz Essai 2 P m P maximum groupe 50% de -RP P= - RP P= - K.f r RP r 15 min Figure 2 m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50% de -RP r RP : emps au bou duquel la réponse en puissance aein -RP. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95% de -K.f. Essai 3 : o Version a : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) : à laquelle on sousrai la réserve primaire Rp : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = - 50 mhz au niveau du régulaeur de viesse. f 50 Hz 49,95 Hz Essai 3a f = - 50 mhz P m 50% de min(rp ; - K.f) P = min(rp ; - K.f) P maximum groupe - Rp r 15 min Figure 3a m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50 % de min (Rp ; - K.f). r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95 % de min (Rp ; - K.f). o Version b : Groupe à sa puissance maximale Pmaximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai au plus Rp/Xrp% : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = - 50 mhz au niveau du régulaeur de viesse. 15

16 f 50 Hz 49,95 Hz Essai 3b f = - 50 mhz P m P maximum groupe P maximum groupe Rp / Xrp 50% de min(rp ; - K.f) P = min(rp ; - K.f) r 15 min Figure 3b m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50 % de min (Rp ; - K.f). r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95 % de min (Rp ; - K.f). Essai 5 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) : Injecion arificielle d un échelon de fréquence Δf = + 50 mhz au niveau du régulaeur de viesse. f 50,05 Hz 50 Hz f = + 50 mhz Essai 5 P m P max imumu groupe 50% de - K.f P= - K.f r 15 min Figure 4 m : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 50% de - K.f. r : emps au bou duquel la réponse en puissance aein 95% de - K.f. Essai 7 : Groupe à sa puissance minimale P min groupe : Injecion arificielle d un échelon de fréquence de Δf = - 50mHz pendan 15 minues au niveau du régulaeur de viesse. Condiions pariculières Les essais peuven êre fai soi «groupe en foncionnemen», soi «groupe à l arrê» avec l uilisaion de simulaeurs emps réel, ces essais éan compléés par un sysème de supervision de ype «e-monioring» permean de vérifier le bon comporemen de l insallaion «en marche». Dans le cas où le Produceur condui des essais propres (essais périodiques renran dans un processus qualié, essais de qualificaion suie à des remplacemens d équipemen, essais suie à mainenance, ) e que ces essais propres corresponden aux essais demandés, ces essais propres peuven êre accepés en lieux e place de ceux demandés à la condiion qu il n y ai pas eu de modificaion sur l insallaion (alernaeur, urbine, régulaeurs) enre les essais e la période de conrôle. Le groupe de producion éan formé de deux généraeurs hermiques, dépendan l un de l aure e don la dynamique de réponse aux réglages de fréquence du second es noablemen plus lene que celle du premier, els que les CCG, le produceur choisi de réaliser pour les essais 1 e 3, soi la version a, soi la version b. Les ess doiven êre programmés e réalisés en liaison avec RTE. Le groupe ne paricipe pas aux réglages primaire e secondaire de fréquence au momen des essais. S il exise une bande more volonaire dans la régulaion de fréquence, elle ne doi pas êre acive pendan les essais. 16

17 Données d enrée (RTE Produceur) Saisme du groupe : = 4 %, soi une énergie réglane K = [ ] MW/Hz. Rappel : Rp [ ] MW sera ransmis par le produceur lors de la réalisaion de l essai. Rappel : X rp % = [ ]% sera ransmis par le produceur lors de la réalisaion de l essai. Résulas (Produceur RTE) Pour chacun des essais, enregisremens des signaux emporels de la figure 1 : Consigne injecée arificiellemen dans le régulaeur de viesse Puissance acive fournie par le groupe au poin de livraison e indicaion sur les enregisremens, des valeurs suivanes : m, r (e r RP pour l essai 2), P. Ces enregisremens doiven inclure les phases de régime permanen précéden e suivan l événemen (au minimum 10 secondes avan e 60 secondes après). Ils doiven se présener sous la forme suivane : Forma papier e informaique des enregisremens (fichiers Excel par exemple). Graphes avec légende (grandeur mesurée e uniés). Echelles des courbes sur forma papier adapées aux ampliudes mesurées. De plus on calculera pour chacun des essais l énergie réglane e le saisme du régulaeur à parir de la valeur de dans l essai 2 e des formules suivanes : P mesurée * Crières de conformié Pour chacun des essais, les enregisremens doiven prouver visuellemen le respec des poins suivans : Forme d onde non oscillane. Temps r inférieur à 30 s pou ous les essais sauf pour l essai 2. [Si l insallaion compore une pene rapide :] Temps r inférieur à = [ ] s pour l essai 2. [Si l insallaion ne compore pas de pene rapide :] Temps r inférieur à = 50 s pour l essai 2. Temps r RP inférieur à 30 s pour l essai 2. Temps m inférieur à 15 s. Pour l essai 1 : Variaion ΔP Rp mainenue 15 min (après r ) Pour les essais 2 e 5 : Variaion ΔP = - K.Δf mainenue 15 min (après r) Pour les essais 3 e 7 : Variaion ΔP min (Rp ; - K.Δf) mainenue 15 min (après r) Pour les essais 2, 3 e 5, les enregisremens doiven monrer que : Energie réglane K mesurée = énergie réglane préréglée à ±5 % près. 17

18 [Champ d applicaion : insallaion de plus de 120 MW, sauf si énergie faale ou si CCG e faisan du réglage secondaire f/p] FICHE «REGLAGE SECONDAIRE DE FREQUENCE» Essais réels Conrôle périodique des insallaions Objecifs La réponse en puissance de l insallaion à une modificaion du niveau N, doi êre conforme aux engagemens du produceur, en ermes de quanié e de rapidié. Descripion Le groupe éan couplé au réseau, les essais suivans seron réalisés : Essai 1 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai la bande de réserve secondaire 2pr : Injecion arificielle d une rampe de -1 à +1 du niveau N (voir figure 1) en 800 secondes au niveau de la plaine de éléréglage e mainien à +1 pendan 15 minues. Essai 2 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures): Injecion arificielle d une rampe de +1 à -1 du niveau N (voir figure 1) en 800 secondes e mainien à -1 pendan 15 minues. Essai 5 : idenique à l essai 1 mais avec une variaion de niveau en 133 s au lieu de 800 s. Essai 6 : idenique à l essai 2 mais avec une variaion de niveau en 133 s au lieu de 800 s. Pc= P pr + N.pr Gabari de P P maximum groupe Essai 1 ou 5 Essai 2 ou 6 P c0 = P maximum groupe pr Pc+ v P Pol+ v P maximum groupe 2pr Pol- v b Pc- v b T Figure 1 T b : emps de réponse au bou duquel la bande de réserve secondaire es libérée. ε V : inceriude sur la mesure de puissance acive Pol : Pc /(1+ Tmax.p) (filrage de la consigne par une consane de emps) T : durée de la rampe augmenée de 100s Condiions pariculières [Si l insallaion compore plusieurs groupes] Les ess son à réaliser pour chaque groupe paricipan au réglage secondaire de fréquence. Pour les insallaions hydrauliques, ce essai pourra se faire sur une bande de puissance supérieure ou égale à 75% de sa puissance maximale Pmaximum groupe. De même, lorsque l insallaion hydraulique possède des groupes ideniques, les résulas d un seul groupe pourron êre accepés comme éan valables pour les aures groupes. Dans le cas où le Produceur condui des essais propres (essais périodiques renran dans un processus qualié, essais de qualificaion suie à des remplacemens d équipemen, essais suie à mainenance, ) e que ces essais propres corresponden aux essais demandés, ces essais propres peuven êre accepés en lieux e place de ceux demandés à la condiion qu il n y ai pas eu de modificaion sur l insallaion (alernaeur, urbine, régulaeurs) enre les essais e la période de conrôle. Les essais peuven êre fai soi «groupe en foncionnemen», soi «groupe à l arrê» avec l uilisaion de simulaeurs emps réel, ces essais éan compléés par un sysème de supervision de ype «e-monioring» permean de vérifier le bon comporemen de l insallaion «en marche». Les ess doiven êre programmés e réalisés en liaison avec RTE. Le groupe ne paricipe pas aux réglages primaire e secondaire de fréquence au momen des essais (régulaion primaire en service mais ransparene pour les peis mouvemens). 18

19 Données d enrée (RTE Produceur) Rappel : demi-bande de réserve secondaire pr [ ] MW sera ransmis par le produceur lors de la réalisaion de l essai. Résulas (Produceur RTE) Pour chacun des essais, enregisremens des signaux emporels de la figure 1 : Signal de niveau injecé arificiellemen dans le régulaeur de viesse Puissance acive au poin de livraison fournie par le groupe e indicaion sur les enregisremens, des valeurs suivanes : T b P Pc± v, Pol± v Ces enregisremens doiven inclure les phases de régime permanen précéden e suivan l événemen (au minimum 10 secondes avan e 60 secondes après). Ils doiven se présener sous la forme suivane : Forma papier e informaique des enregisremens (fichier Excel par exemple). Graphes avec légende (grandeur mesurée e uniés). Echelles des courbes sur forma papier adapées aux ampliudes mesurées. Crières de conformié Pour chacun des essais, les enregisremens doiven prouver visuellemen le respec des poins suivans : Forme d onde non oscillane analogue à la figure 1. Variaion ΔP = 2.pr. Pour les essais 1 e 5 (rampes posiives) : La puissance mesurée doi se siuer pendan 95% du emps T à l inérieur du gabari formé par les courbes Pc + ε V e Pol - ε V avec Pc= P 0 + N.Pr e Pol =Pc/(1+Tmax.p) Pour les essais 2 e 6 (rampes négaives) : La puissance mesurée doi se siuer pendan 95% du emps T à l inérieur du gabari formé par les courbes Pc - ε V e Pol + ε V avec Pc= P 0 + N.Pr e Pol =Pc/(1+Tmax.p) Le emps T es égal à la durée de la rampe augmenée de 100s. La consane de emps Tmax es celle définie dans le Conra Services Sysèmes pour les groupes y paricipan. Elle es égale à celle de la «Famille 2» du Conra Services Sysèmes pour les groupes hors conra. La valeur de ε V es prise égale à ε V = max (1MW, 5%Pr). Réserve libérée mainenue pendan 15 minues. 19

20 [Champ d applicaion : insallaions de ype CCG de plus de 120 MW e faisan du réglage f/p] FICHE «REGLAGE SECONDAIRE DE FREQUENCE» Essais réels Conrôle périodique des insallaions Objecifs La réponse en puissance de l insallaion à une modificaion du niveau N, doi êre conforme aux engagemens du produceur, en ermes de quanié e de rapidié. Descripion Le groupe éan couplé au réseau, les essais suivans seron réalisés : Essai 1 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai la bande de réserve secondaire 2pr : Injecion arificielle d une rampe de - 1 à +1 du niveau N (voir figure 1) en 800 secondes au niveau de la plaine de éléréglage e mainien à +1 pendan 15 minues. Essai 2 : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) : Injecion arificielle d une rampe de +1 à - 1 du niveau N (voir figure 1) en 800 secondes e mainien à - 1 pendan 15 minues. Essai 5 : o Version a : idenique à l essai 1 mais avec une variaion de niveau en 133 s au lieu de 800 s. o Version b : Groupe à sa puissance maximale P maximum groupe (en foncion des condiions exérieures) à laquelle on sousrai au plus 2.pr/X rs % : Injecion arificielle d une rampe de - 1 à +1 du niveau N (voir figure 1b) en 133 secondes au niveau de la plaine de éléréglage e mainien à + 1 pendan 15 minues. P max Pc=P c0 + N.pr Gabari de P Essai 5b P max 2pr/X rs % + 2pr P c0 = P max 2pr/X rs % + pr P P max 2pr/X rs % b Figure 1b Essai 6 : idenique à l essai 2 mais avec une variaion de niveau en 133 s au lieu de 800 s. T Pc = P maximum groupe pr + N.pr Gabari de P Essai 1 ou 5a Essai 2 P maximum groupe P c0 = P maximum groupe pr Pc+ v P Pol+ v P maximum groupe 2pr Pol- v b T Pc- v b T Figure 1 b : emps de réponse au bou duquel la bande de réserve secondaire es libérée. ε V : inceriude sur la mesure de puissance acive Pol : Pc /(1+ Tmax.p) (filrage de la consigne par une consane de emps) T : durée de la rampe augmenée de 100s 20

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

Nature de l information

Nature de l information Naure de l informaion PAGE : Siuaion : Parfois l informaion fournie par un capeur Tou Ou Rien (TOR) n es pas suffisane pour piloer l équipemen. Dans ce cas nous devons avoir recours à des capeurs e déeceurs

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Surveillance et maintenance Prévisionnelle

Surveillance et maintenance Prévisionnelle Page Surveillance e mainenance Prévisionnelle Sommaire Page 2 La Prévisionnelle o Terminologie e Normes o Elémens de conexe ( enjeux, mise en œuvre.) Exemples d applicaions réalisées par le Ceim o L approche

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE

SCIENCES DE L'INGÉNIEUR TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTRIQUE TERMINALE Durée : 2h OUVRE PORTAIL FAAC : SERRURE CODÉE CIENCE DE L'INGÉNIEU TP N 3 page 1 / 8 GÉNIE ÉLECTIQUE TEMINALE Durée : 2h OUVE POTAIL FAAC : EUE CODÉE Cenres d'inérê abordés : Thémaiques : CI11 ysèmes logiques e numériques I6 Les sysèmes logiques combinaoires

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Méthode d'analyse économique et financière ***

Méthode d'analyse économique et financière *** Méhode d'analyse économique e financière *** Noion d acualisaion e indicaeurs économiques uilisables pour l analyse de projes. Dr. François PINTA CIRAD-Forê UR Bois - Kourou CHRONOLOGIE D INTERVENTION

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information

Serrure ERM Etude de la fonction capter une information S si Noms : Prénoms : Classe : Dae : Serrure ERM Eude de la foncion caper une informaion TP 2 heures Noe : /20 Problémaique Dans la serrure ERM, lorsque le code es valide, des capeurs son uilisés afin

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

5.1) Déterminer la longueur du préfixe, les adresses réseau et broadcast pour les 7 réseaux. 5.3) Donner les 2 routes statiques.

5.1) Déterminer la longueur du préfixe, les adresses réseau et broadcast pour les 7 réseaux. 5.3) Donner les 2 routes statiques. STS SN IR 1 Sysèmes Informaisés Evaluaion 4 Durée: 1h5 11/2/215 1/4 1) Requêes SQL( 3 ps) 1.1) Afficher le ire e le nom de l'édieur des livres de l'aueur "WERBER". 1.2) Déerminer le prix du livre le moins

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent

Lycée Viette TSI 1. T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. multimètres. P DV P DH écran fluorescent Lycée Viee TSI 1 T.P. cours 04 oscilloscope G.B.F. mulimères I. Principe de foncionnemen de l oscilloscope à ube cahodique 1. Descripion F C W A 1 A 2 vide spo P DV P DH écran fluorescen F filamen C cahode

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique

PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE. Dossier technique PORTAIL AUTOMATIQUE A COMMANDE PAR DIGICODE Dossier echnique SOMMAIRE Inroducion Présenaion en images des différens élémens Principe de foncionnemen e rôle des différens élémens Diagramme sagial Mise en

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1.

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1. MESURE DE VISCOSITÉ I - QUELQUES ÉLÉMENTS DE RHÉOLOGIE La mesure de la viscosié d'un fluide fai parie de la rhéologie, qui es la science des écoulemens de la maière. Dans la suie, on noera : -la viscosié

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS-

CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- CI-2 : MODÉLISER ET SIMULER LES SYS- TÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objecifs ANALYSER MODELISER A l issue de la séquence, avec l aide du cours sur les ransformées de Laplace, l élève doi êre capable

Plus en détail

Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Sciences Industrielles pour l Ingénieur Sciences Indusrielles pour l Ingénieur Cenre d Inérê 6 : CONVERTIR l'énergie Compéences : MODELISER, RESOUDRE CONVERSION ELECTROMECANIQUE - Machine à couran coninu en régime dynamique Procédés de piloage

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

5.1 La conception d'animation

5.1 La conception d'animation ANIMATIONS Flash CS6 5.1 La concepion d'animaion A- Le concep d'animaion dans Flash Flash perme de créer des animaions. Lorsque vous animez un obje, vous gérez deux espaces : l'espaceemps dans le panneau

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC

LES ONDULEURS Convertisseurs DC/AC Chapire VI - Les onduleurs - LES ONDULEURS Converisseurs DC/AC I- Inroducion : L éude va porer sur les onduleurs : monophasés, de ension :Source d enrée (DC) = Source de Tension Source de sorie (AC) =

Plus en détail

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE

VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE VISUALISATION DES SIGNAUX ELECTRIQUES OSCILLOSCOPE CATHODIQUE ANALOGIQUE INTRODUCTION L'oscilloscope es le plus polyvalen des appareils de mesures élecroniques. Il peu permere simulanémen de visualiser

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse.

Français. Français. n TEMPS Aiguilles des heures, minutes et petite trotteuse. SOMMIRE Page CRCTÉRISTIQUES...68 FFICHGE ET OUTONS...69 DE TYPE À VIS D RRÊT...71 CHNGEMENT DU MODE D FFICHGE...72 RÉGLGE DE L HEURE ET JUSTEMENT DE POSITION DES IGUILLES...73 CLENDRIER PERPÉTUEL...80

Plus en détail

Comat Contrôleur de Moteur CMC1

Comat Contrôleur de Moteur CMC1 Coma Conrôleur de Moeur CMC1 1 Propriéés Alimenaion DC 12 24 V Couran moeur 10 A en service permanen, 20 A à cour erme Rampes d accéléraion e décéléraion réglables Indicaion de sau e d erreur par DEL Ani-cour-circui

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Circuit de commande d'un moteur brushless DC par onduleur triphasé commandé en modulation de largeur d'impulsion par microcontrôleur

Circuit de commande d'un moteur brushless DC par onduleur triphasé commandé en modulation de largeur d'impulsion par microcontrôleur Circui de commande d'un moeur brushless DC par onduleur riphasé commandé en modulaion de largeur d'impulsion par microconrôleur Ing. V. LELEUX Ir. N. GILLIEAUX-VETCOUR GRAMME Liège Ce aricle présene la

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr

Version Mai 2010. Reproduction sans préavis du concepteur n est pas autorisée, Contacter mohamedbouacida@yahoo.fr REGULATION CLASSIQUE EN INDUSTRIE S U P P O R T D E C O U R S P O U R B T S _ G M II Concepion e réalisaion Mohamed BOUASSIDA Ingénieur en Elecromécanique Formaeur en Insrumenaion e Régulaion indusrielle

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION. Unité intérieure pour système de pompe à chaleur air à eau et options EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1

MANUEL D'UTILISATION. Unité intérieure pour système de pompe à chaleur air à eau et options EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1 MANUEL D'UILISAION Unié inérieure pour sysème de pompe à chaleur air à eau e opions EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1 EKHBRD011ABY1 EKHBRD014ABY1 EKHBRD016ABY1 EKHBRD011ABV1 EKHBRD014ABV1 EKHBRD016ABV1

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE LYCEE KHAZNADAR DEVOIR DE SYNTHESE N 1 Proposé par : MLAOUHI S & ABAAB T Disciplines echniques SECTION TECHNIQUE Consiuion du suje : un dossier echnique : pages 1/4 2/4 3/4 e 4/4 Des feuilles réponses

Plus en détail

Distribution de l énergie

Distribution de l énergie Disribuion de l énergie S si Cours 1. La foncion «DISTRIBUER» L énergie fournie par l alimenaion, qu elle soi élecrique ou pneumaique, doi êre disribuée aux acionneurs du sysème. Cee disribuion d énergie

Plus en détail

Version 2 applicable à compter du 26 juillet 2011 113 pages

Version 2 applicable à compter du 26 juillet 2011 113 pages Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames type Article 8.3 Trame type de Cahier des charges des capacités constructives pour une installation de production raccordée au RPT Version 2 applicable

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

La détection synchrone : application

La détection synchrone : application La déecion synchrone : applicaion (Anglais: lock-in amplifier) La cigale chane U IN () Mais il y a du brui + beaucoup de brui. U OUT () Quelle es l'ampliude du chan de la cigale? Commen exraire le signal

Plus en détail

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Noice Noe d informaion Assurance e Epargne Long Terme Aviva Senséo Médical Noice Aviva Senséo Médical... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 ARTICLE 2 Préambule

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

avec Pour illustrer cette note, je joint des extraits de la documentation technique du constructeur.

avec Pour illustrer cette note, je joint des extraits de la documentation technique du constructeur. Les disjonceurs basse ension son en règle générale équipés de déclencheurs du ype magnéo-hermique. La courbe de déclenchemen d un disjonceur NT8H équipé d un déclencheur Micrologic.A es donnée dans le

Plus en détail

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I

AMPLIFICATEUR LINEAIRE INTEGRE (A.L.I) Montages Fondamentaux à base d A.L.I Chapire C1 Leçon C1 AMPLIFICATEU LINEAIE INTEGE (A.L.I) Monages Fondamenaux à base d A.L.I I. Uilisaion d un A.L.I en régime non linéaire : 1) Acivié praique : a) A l aide d une maquee fournie ou à parir

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail