Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde"

Transcription

1 N 9 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde Auteur : Hugo HANNE 1 Cette étude vise à présenter et analyser les marchés de production et de consommation et les prix des biocarburants dans l Union européenne et le monde dans la période très récente. Deux biocarburants dominent actuellement le marché mondial, le bioéthanol destiné à se substituer au supercarburant et le biodiesel destiné à se substituer au gazole. Le premier est plutôt produit et consommé aux Etats-Unis et au Brésil, le second dans l Union européenne. Quant aux prix de production dans l Union européenne, ils sont encore peu compétitifs par rapport aux cours mondiaux pour le bioéthanol, mais ils couvrent au contraire les cours mondiaux pour le biodiesel. 1. Définition et objectifs des biocarburants Dans un monde, dont les réserves pétrolières sont naturellement limitées, et dans une période, que certains experts annoncent proche du point du pic de l offre, malgré la découverte de nouvelles réserves comme le pétrole de schiste, les biocarburants, carburants produits à partir de matières végétales, font l objet d une attention particulière tant parce qu ils sont écologiques (issus des produits de l agriculture et de la sylviculture) que parce qu ils constituent peut-être une énergie indispensable dans le mix énergétique du futur. Deux filières principales de production des biocarburants sont actuellement utilisées : la filière huile et dérivés, qui permet la production de biodiesel ou biogazole, et la filière alcool (à partir de sucres, d amidon, de cellulose ou de lignine hydrolysées), qui permet la production de bioéthanol. 1 Chef du bureau de la veille économique et des prix (1B), DGCCRF 1

2 De manière générique, on définit la première génération de biocarburants (bioéthanol et biodiesel selon les sources agricoles utilisées pour la production) comme celle issue de produits alimentaires ou plus précisément comme celle reposant sur l utilisation des organes de réserve des cultures (graines des céréales ou des oléagineux, racines de betteraves, fruits du palmier à l huile). Ces organes de réserve sont en effet ceux qui dans la plante, stockent le sucre (betterave et canne), l amidon (blé et maïs) ou l huile (colza, tournesol, jatropha et palme), qui sont également utilisés pour l alimentation humaine. La première génération de biocarburants, si elle peut permettre de contribuer à répondre à la demande énergétique du futur, entre donc en concurrence avec l alimentation, qui est également l objet d inquiétudes avec l augmentation de la population mondiale et du niveau de vie, notamment dans les grands pays émergents d Asie, d Amérique latine et d Afrique. Cette première génération entre également en concurrence avec des besoins industriels. On définit la deuxième génération de biocarburants (bioéthanol et biodiesel selon les sources agricoles utilisées pour la production) comme celle issue de source lignocellulosique (bois, feuilles, paille, etc.) ou ne reposant pas sur des produits à usages alimentaires mais sur des cultures à vocation strictement énergétiques. Certains experts différencient également la première et la deuxième génération de biocarburants en fonction des moyens utilisés pour fabriquer les biocarburants : la première étant celle dont la production repose sur des processus techniques simples, tandis que la seconde est celle dont la production repose sur des techniques avancées. Le Brésil est l un des pays pionniers en matière de production et de consommation des biocarburants, en particulier d éthanol à partir de la canne à sucre et en transformant son parc automobile (programme Proalcool, décret-loi du 14 novembre 1975 renforcé en 1979). Les Etats-Unis ont également développé des programmes de recherche sur les biocarburants dès les années 1970 dans le contexte des deux chocs pétroliers (1973 et 1979) au sein du NREL (Laboratoire national des énergies renouvelables) appartenant au ministère fédéral de l énergie (DOE, Department of Energy). En France, les premiers tests de fabrication de biodiesel ont été réalisés par l IFP (Institut français du pétrole) dans les années 1980 et le développement de la production nationale a profité de la mise en place de jachères agricoles dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC) de A partir de 2000, plusieurs éléments ont contribué à une extension et une généralisation de la production agricole de biocarburants dans le monde, en particulier aux Etats-Unis et en Europe : - la hausse des prix du pétrole - l approche du pic de la production de pétrole, - la lutte contre le changement climatique, - les menaces contre la sécurité des approvisionnements de pétrole (terrorisme international, situation géostratégique dans les pays du Golfe persique, situation politique et sociale en Amérique latine, piraterie dans la mer Rouge et dans les détroits en Asie), - la surproduction agricole. Toutefois des difficultés techniques persistent : il faut soit adapter l agro-carburant aux moteurs actuels par transformation chimique (biodiesel par exemple) ce qui détériore le bilan énergétique et le bilan environnemental de ces carburants, soit adapter le moteur aux biocarburants naturels, ce qui fait encore l objet de nombreuses recherches. 2

3 2. La production de biocarburants a augmenté dans l Union européenne et dans le monde, la production de bioéthanol dans l UE27 demeure faible par rapport à la production du Brésil et surtout des Etats-Unis, mais la situation est inverse pour la production de biodiesel dans laquelle l UE27 est prédominante. Les données sur la production de biocarburants sont assez parcellaires. La base de données de l OCDE permet de retracer la production dans les principaux pays producteurs comme les Etats-Unis, le Brésil, l Argentine, le Canada et l Union européenne à 27 (UE27) et de la production mondiale de bioéthanol et de biodiesel seulement depuis La production de bioéthanol est en constante augmentation sur la période, de 72 milliards de litres en 2007 à 106 milliards de litres environ en 2011, soit une augmentation de 47% en 5 ans. La production de bioéthanol dans l UE 27 était de 4 milliards de litres en 2007, soit 6% de la production mondiale, et était de près de 7 milliards de litres en 2011, soit toujours environ 6% de la production mondiale. La production des Etats-Unis est passée sur la même période de 42% à 48% de la production mondiale (30 milliards de litres à 51 milliards de litres). Celle du Brésil a chuté de 31% à 27% de la production mondiale sur la période, de 22 milliards de litres à près de 29 milliards de litres. Evolution de la production de bioéthanol en millions de litres par région , , ,00 millions de litres 60000, , ,00 0,00 Canada UE27 Etats-Unis Argentine Brésil Monde 3

4 Evolution de la production de bioéthanol dans le monde de 2007 à 2011 en millions de litres Canada 921, , , , ,13 UE , , , , ,42 Etats-Unis 29944, , , , ,03 Argentine 227,53 210,31 321,08 377,51 388,32 Brésil 22327, , , , ,76 Monde 72059, , , , ,97 Source : OCDE Evolution des parts de la production nationale dans la production mondiale de 2007 à 2011 en % Canada 1,3% 1,6% 1,6% 1,6% 1,7% UE27 5,6% 6,0% 6,2% 6,3% 6,4% Etats-Unis 41,6% 42,7% 48,3% 48,8% 48,4% Argentine 0,3% 0,3% 0,3% 0,4% 0,4% Brésil 31,0% 31,7% 27,3% 26,9% 27,3% Pour le biodiesel, la production mondiale a plus que doublé entre 2007 et 2011, de près de 11 milliards de litres à plus de 23 milliards de litres. L UE27 produit quasiment la moitié de la production de biodiesel dans le monde, mais cette part tend à diminuer entre 2007 et 2011, de 59% à 46% (6,5 milliards de litres à près de 11 milliards de litres). La part des Etats-Unis dans la production mondiale de biodiesel est demeurée stable autour de 13% entre 2007 et 2011, mais a subi une chute sévère en 2009 et 2010 (moins de 5% de la production mondiale). Quant au Brésil, il produisait moins de biodiesel en 2007 que l Argentine (2,9% contre 4,2% de la production mondiale), mais il a rattrapé son retard et devance légèrement l Argentine dans la production mondiale en 2011 (10,5% contre 10,1%). La production de biodiesel du Brésil a été multipliée par 7,7 sur la période, celle de l Argentine a été multipliée par 5. 4

5 Evolution de la production de biodiesel en millions de litres par région 25000, ,00 millions de litres 15000, , ,00 0,00 Canada UE27 Etats-Unis Argentine Brésil Monde Evolution de la production de biodiesel dans le monde de 2007 à 2011 en millions de litres Canada 97,46 140,79 253,30 314,84 332,19 UE , , , , ,98 Etats-Unis 1497, , ,03 953, ,06 Argentine 459, , , , ,84 Brésil 319,98 952, , , ,95 Monde 10950, , , , ,57 Source : OCDE Evolution des parts de la production nationale de biodiesel dans la production mondiale de 2007 à 2011 en % Canada 0,9% 0,9% 1,5% 1,6% 1,4% UE27 59,3% 51,0% 55,7% 50,0% 46,0% Etats-Unis 13,7% 15,0% 9,6% 4,8% 12,6% Argentine 4,2% 8,9% 6,7% 11,0% 10,1% Brésil 2,9% 6,0% 7,5% 12,1% 10,5% 5

6 3. La consommation de biocarburants est en augmentation dans l Union européenne et dans le monde. Les lieux de consommation du bioéthanol sont plutôt les principaux producteurs de ce biocarburant, les Etats-Unis et le Brésil. L Union européenne, 1 er producteur de biodiesel, est le principal consommateur de biodiesel. La consommation mondiale de bioéthanol a augmenté de 71 milliards de litres en 2007, soit un peu moins que la production mondiale de la même année, à 10,6 milliards de litres en 2011, soit un peu plus que la production mondiale de la même année, des stocks de réserve ayant pu être mobilisés. La consommation de l UE27 en bioéthanol est passée de 7,1% de la consommation mondiale en 2007 à 8,7% de la consommation mondiale en Cette consommation équivalait à 123% de la production de l UE 27 en bioéthanol en 2007, elle équivaut en 2011 à 137%, soit une dégradation de la balance énergétique, le déficit vis-à-vis de l extérieur pour le bioéthanol étant passé de 23% à 37%. Les Etats-Unis principaux consommateurs de bioéthanol (44,5% à 49,5% de la consommation mondiale sur la personne) sont également légèrement déficitaires vis-à-vis de l extérieur (103% de la production nationale est consommée). Les pays exportateurs potentiels de bioéthanol sont le Brésil, le 2 ème principal producteur et consommateur au monde, et l Argentine. Evolution de la consommation de bioéthanol dans le monde de 2007 à 2011 en millions de litres Canada 1107, , , , ,94 UE , , , , ,85 Etats-Unis 31620, , , , ,92 Argentine 142,00 130,00 224,16 366,93 367,97 Brésil 18758, , , , ,33 Monde 70980, , , , ,93 Source : OCDE Evolution des parts de la consommation nationale de bioéthanol dans la consommation mondiale de 2007 à 2011 en % Canada 1,6% 1,7% 1,5% 1,7% 2,1% UE27 7,1% 8,0% 7,6% 7,8% 8,7% Etats-Unis 44,5% 47,0% 50,1% 48,7% 49,5% Argentine 0,2% 0,2% 0,2% 0,4% 0,3% Brésil 26,4% 25,6% 23,5% 24,8% 23,6% 6

7 Evolution du taux de couverture de la consommation nationale par la production nationale de bioéthanol de 2007 à 2011 en % (rapport de la consommation nationale par la production nationale) Canada 120% 105% 97% 107% 129% UE27 123% 133% 124% 125% 137% Etats-Unis 106% 110% 105% 100% 103% Argentine 62% 62% 70% 97% 95% Brésil 84% 80% 87% 92% 87% En ce qui concerne le biodiesel, la consommation a plus que doublé de 10 milliards de litres à 22 milliards de litre entre 2007 et L UE27, 1 er producteur de biodiesel, est également le 1 er consommateur de biodiesel mais sa part dans la consommation mondiale a diminué de 68,7% en 2007 à 58,9% en La dépendance de l UE27 vis-à-vis de l extérieur s est également accrue, le taux de couverture de la consommation rapportée à la production domestique est passé de 106% à 120% sur la période étudiée. La part de la consommation des Etats-Unis a peu varié entre 2007 et 2011 autour de 10,5%, mais la part de la consommation de la production de biodiesel aux Etats-Unis est seulement de 78% en 2011, ce qui rend les Etats-Unis excédentaires en matière énergétique en biodiesel vis-à-vis de l extérieur. Quant au Brésil, sa consommation de biodiesel a fortement augmenté de 3,2% à 11,2% de la consommation mondiale sur la période étudiée. Le Brésil est demeuré autosuffisant sur la période, son taux de couverture étant constamment égal à 100%. Evolution de la consommation de biodiesel dans le monde de 2007 à 2011 en millions de litres Canada 97, , , , ,76719 UE , , , , ,39137 Etats-Unis ,8 862,4 668,8 2323,2 Argentine , , ,45562 Brésil 319, , , , ,94855 Monde 10004, , , , ,57745 Source : OCDE 7

8 Evolution des parts de la consommation nationale de biodiesel dans la consommation mondiale de 2007 à 2011 en % Canada 1,0% 1,0% 1,1% 1,5% 1,7% UE27 68,7% 66,7% 68,7% 63,7% 58,9% Etats-Unis 10,6% 8,7% 5,2% 3,6% 10,5% Argentine 0,0% 0,0% 1,3% 2,8% 2,4% Brésil 3,2% 6,9% 7,9% 12,9% 11,2% Evolution du taux de couverture de la consommation nationale par la production nationale de biodiesel de 2007 à 2011 en % (rapport de la consommation nationale par la production nationale) Canada 100% 100% 74% 89% 111% UE27 106% 114% 118% 120% 120% Etats-Unis 71% 50% 52% 70% 78% Argentine 0% 0% 18% 24% 23% Brésil 100% 100% 100% 100% 100% 4. Les cours mondiaux et les prix de production du bioéthanol sont à la hausse de 2002 à 2011, mais l écart entre le prix de production européen et le prix de vente mondial tend à diminuer tendanciellement. A partir des données de l OCDE (pour l Union européenne à 27, les données sont disponibles à partir de 2002 seulement), on observe l évolution des prix de production d un hectolitre de bioéthanol en monnaie nationale de 2002 à 2011 dans les cinq grandes zones productrices (Canada, UE27, Etats-Unis, Argentine, Brésil). 8

9 Evolution des prix de production de l éthanol (en monnaie nationale par hectolitre) de 2002 à Canada 48,45 51,82 60,00 59,59 79,30 79,53 49,92 64,74 68,18 71,01 UE 27 58,00 52,54 51,09 52,37 62,21 56,45 60,10 51,78 61,75 63,86 Etats- Unis 29,59 35,66 44,65 47,55 68,16 72,47 45,15 55,19 64,10 67,92 Argentine 61,21 73,13 67,64 100,90 138,77 126,71 145,43 162,00 225,14 252,02 Brésil 60,30 78,29 67,59 84,16 98,97 79,63 84,40 87,12 102,81 110,31 Source : OCDE En monnaie nationale, l évolution annuelle des prix de production est particulièrement faible en euros pour l Union européenne, égale à 1,7% par an. En effet, des gains de productivité ont sans doute été réalisés pendant les premières années de production du bioéthanol dans cette zone économique. A l inverse, les évolutions sont plus défavorables en termes de compétitivité coûts aux Etats-Unis (+12,1% par an) et surtout en Argentine (+18,6% par an). Au Brésil (+8,1% par an) et au Canada (+6,4% par an), l évolution à la hausse des prix de production est plus limitée. Taux de variation annuelle des prix de production en monnaie nationale de l éthanol (pour 1 hectolitre) de 2002 à 2011 en % Moyenne Canada 7,0% 15,8% -0,7% 33,1% 0,3% - 37,2% 29,7% 5,3% 4,1% 6,4% UE 27-9,4% -2,8% 2,5% 18,8% -9,3% 6,5% - 13,8% 19,2% 3,4% 1,7% Etats- Unis 20,5% 25,2% 6,5% 43,3% 6,3% - 37,7% 22,2% 16,2% 6,0% 12,1% Argentine 19,5% -7,5% 49,2% 37,5% -8,7% 14,8% 11,4% 39,0% 11,9% 18,6% Brésil 29,8% - 13,7% 24,5% 17,6% - 19,5% 6,0% 3,2% 18,0% 7,3% 8,1% 9

10 Evolution des taux de change nominaux par Dollar US de 2002 à Dollar Canada 1,570 1,400 1,301 1,212 1,134 1,074 1,068 1,141 1,030 0,989 Euro 1,060 0,885 0,806 0,805 0,797 0,730 0,681 0,718 0,754 0,719 Dollar US 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 1,000 Pesos argentin 2,920 3,077 2,925 2,434 2,175 1,947 1,834 1,999 1,759 1,673 Real Brésil 3,063 2,901 2,923 2,904 3,054 3,096 3,144 3,710 3,896 4,110 Source : Banque mondiale, Calculs : DGCCRF Ramenés à la même monnaie (dollars des Etats-Unis d Amérique ou dollars US), les prix de production sont en hausse tendancielle dans toutes les zones de production (Canada, UE27, Etats-Unis, Argentine et Brésil). La parité euro/dollar désavantage l Union européenne en termes de prix de production, car le dollar s est fortement déprécié par rapport à l euro sur la période C est aussi le cas pour le Canada et l Argentine, mais c est l inverse pour le Brésil, le réal s étant déprécié par rapport au dollar US depuis Comparés entre eux, les prix de production du bioéthanol sont les plus élevés en 2011 dans l ordre décroissant dans l Union européenne (88,9 dollars US par hectolitre équivalant à 88,9centimes de dollars US par litre), puis au Canada (71,8 dollars par hectolitre ou cents par litre), puis aux Etats-Unis (67,9 dollars par hectolitre ou cents par litre), puis au Brésil (65,9 dollars par hectolitre ou cents par litre), les prix de production les moins chers étant atteints en Argentine avec 61,3 dollars par hectolitre ou cents par litre. Prix de production du bioéthanol en cents par litre par région 100,00 90,00 80,00 70,00 cents par litre 60,00 50,00 40,00 30,00 20,00 10,00 0, Canada UE 27 Etats-Unis Argentine Brésil 10

11 Evolution des cours de l éthanol en dollars US par hectolitre de 2002 à Canada 30,86 37,01 46,11 49,18 69,91 74,03 46,76 56,72 66,18 71,79 UE 27 54,73 59,34 63,42 65,07 78,04 77,32 88,21 72,11 81,88 88,86 Etats- Unis 29,59 35,66 44,65 47,55 68,16 72,47 45,15 55,19 64,10 67,92 Argentine 19,98 25,21 23,14 34,75 45,43 40,93 46,25 43,66 57,78 61,32 Brésil 20,65 25,44 23,11 34,57 45,50 40,90 46,03 43,57 58,44 65,94 Selon l OCDE, les cours mondiaux du bioéthanol sont passés de 21,1 dollars par hectolitre en 2002 à 64,4 dollars par hectolitre en 2011, 3 fois plus cher (+206%), soit une augmentation de 43,3 dollars en 10 ans. L augmentation annuelle moyenne des cours mondiaux est égale à 15% par an. Du coup, si l on imagine que toute la production des différentes zones observées était vendue au cours mondial, la marge de production du bioéthanol (cours mondial moins prix de production) serait très négative pour l UE27 (écart de 24,5 centimes de dollars US entre le prix de production et le cours mondial), bien que ce solde négatif aurait tendu à diminuer de 40 centimes de dollars US en 2004 à seulement 23,7 centimes en 2010 et 24,5 en Le seul pays de production bénéficiaire sur toute la période serait dans ce cas de figure, l Argentine (marge brute de production de 3,1 centimes de dollars US en 2011), le Brésil aurait, quant à lui, vu sa marge brute de production devenir négative ou déficitaire à partir de 2010 (-1,6 centimes de dollars US en 2011). 11

12 Evolution des prix mondiaux et des écarts des prix de production nationaux aux cours mondiaux de l éthanol en dollars US par hectolitre de 2002 à prix mondiaux 21,06 25,26 23,38 34,94 45,59 41,08 46,50 43,94 58,22 64,40 écart Canada 9,79 11,75 22,74 14,24 24,32 32,95 0,26 12,79 7,96 7,39 écart UE27 33,66 34,08 40,05 30,13 32,44 36,24 41,71 28,17 23,66 24,46 écart Etats- Unis 8,52 10,40 21,27 12,61 22,56 31,39-1,35 11,25 5,88 3,52 écart Argentine -1,08-0,05-0,24-0,19-0,16-0,15-0,25-0,27-0,44-3,08 écart Brésil -0,42 0,18-0,27-0,37-0,10-0,18-0,48-0,36 0,22 1,55 Quand on compare le cours mondial en dollar US par hectolitre (ou en centime de dollar US par litre) du bioéthanol et celui du supercarburant importé entre 2002 et 2011, on observe que l écart est à l avantage du bioéthanol (moins cher que le supercarburant importé) de 2004 à 2008, puis de nouveau en L écart entre le supercarburant et le bioéthanol a atteint en 2008 au moment de la poussée inflationniste mondiale des cours de l énergie et en particulier du pétrole plus de 18 centimes par litre (18 dollars par hectolitre), il est de 9,5 centime par litre en Evolution comparée des prix du supercarburant importé et du bioéthanol en cents par litre de 2002 à ,00 70,00 60,00 50,00 cents par litre 40,00 30,00 20,00 10,00 0, prix mondiaux prix supercarburant importé 12

13 Evolution de l écart entre le cours mondial du bioéthanol et le cours mondial du supercarburant importé en dollar US par hectolitre (ou centime de dollar US par litre) prix mondiaux 21,06 25,26 23,38 34,94 45,59 41,08 46,50 43,94 58,22 64,40 prix supercarburant importé 19,08 23,32 31,17 41,15 48,25 54,31 64,72 43,81 55,38 73,83 écart 1,98 1,94-7,79-6,21-2,66-13,23-18,22 0,13 2,83-9,44 Sources : OCDE pour le cours mondial du bioéthanol, Insee pour le cours mondial du supercarburant importé, Calculs : DGCCRF 5. En comparaison avec la production de bioéthanol, l Union européenne est nettement mieux placée en termes de prix de production pour la production de biodiesel. Dans cette partie, les prix et les cours sont observés de 2005 à 2011, les données des prix de production n étant disponibles pour l Union européenne à 27 qu à partir de 2005 dans la base de données de l OCDE. Les prix à la production du biodiesel en monnaie nationale sont en augmentation dans l ensemble des zones de production. Dans l UE27, le prix de production est passé de 70,1 euros par hectolitre à 101,1 euros par hectolitre entre 2005 et Evolution des prix de production de biodiesel (en monnaie nationale par hectolitre) de 2005 à Canada 105,00 103,96 112,05 160,03 127,45 122,73 143,22 UE 27 70,12 74,80 77,91 103,13 79,95 87,57 101,07 Etats-Unis 86,71 94,87 104,74 150,78 112,10 118,87 142,56 Argentine 208,63 232,48 269,21 392,96 344,45 383,06 464,92 Brésil 219,95 208,53 212,58 284,40 231,73 218,81 254,54 Source : OCDE Les augmentations annuelles moyennes des prix de production sont relativement faibles pour le Brésil (+3,8% par an), médianes pour le Canada (+7,0%) et l UE27 (+7,6%), et relativement plus élevées pour les Etats-Unis (+10,7%) et surtout l Argentine (+15,6%). 13

14 Taux de variation annuelle des prix de production en monnaie nationale du biodiesel (pour 1 hectolitre) de 2005 à 2011 en % 2006 Moyenne Canada -1,0% 7,8% 42,8% -20,4% -3,7% 16,7% 7,0% UE 27 6,7% 4,2% 32,4% -22,5% 9,5% 15,4% 7,6% Etats-Unis 9,4% 10,4% 43,9% -25,6% 6,0% 19,9% 10,7% Argentine 11,4% 15,8% 46,0% -12,3% 11,2% 21,4% 15,6% Brésil -5,2% 1,9% 33,8% -18,5% -5,6% 16,3% 3,8% Ramenés à la même monnaie (dollar US), les prix de production en 2011 sont relativement proches pour le Canada (144,8 dollars), l UE27 (140,6 dollars), les Etats- Unis (142,6 dollars) et le Brésil (152,2 dollars), autour d une moyenne de 145 dollars par hectolitre, mais ils sont bien plus faibles en Argentine (113,1 dollars US par hectolitre). L Union européenne est le deuxième lieu de production le moins cher après l Argentine, ce qui démontre un avantage productif de l UE27 dans le biodiesel par rapport à la production de bioéthanol. Prix de production du biodiesel en cents par litre par région 180,00 160,00 140,00 120,00 cents par litre 100,00 80,00 60,00 40,00 20,00 0, Canada UE 27 Etats-Unis Argentine Brésil 14

15 Evolution des prix de production de biodiesel en dollars US par hectolitre de 2005 à Canada 86,65 91,65 104,30 149,90 111,66 119,13 144,79 UE 27 87,14 93,83 106,71 151,39 111,34 116,12 140,63 Etats-Unis 86,71 94,87 104,74 150,78 112,10 118,87 142,56 Argentine 71,85 76,12 86,97 124,98 92,84 98,31 113,12 Brésil 90,35 95,86 109,18 155,09 115,90 124,38 152,16 Les prix mondiaux du biodiesel ont augmenté de 2005 à 2011 de 86,7 dollars par hectolitre à 142,6 dollars, soit une augmentation de 64% sur la période et en moyenne annuelle de 11% par an. Les écarts entre les prix de production et le cours mondial du biodiesel sont favorables pour l Union européenne depuis 2009 (marge brute de production de 0,77 centime de dollar US par hectolitre à 1,93 centimes en 2011), favorables sur toute la période pour l Argentine (29,4 centimes en 2011), favorables pour le Canada jusqu en 2009 (marge brute de production négative ou déficitaire de 2,2 centimes par hectolitre en 2011), et défavorable pour le Brésil sur toute la période (marge brute de production négative ou déficitaire de 9,6 centimes par hectolitre en 2011). La marge brute de production est nulle pour la production de biodiesel aux Etats-Unis entre 2007 et

16 Evolution des prix mondiaux et des écarts des prix de production nationaux aux cours mondiaux de biodiesel en dollars US par hectolitre de 2005 à prix mondiaux 86,69 91,66 104,74 150,78 112,10 118,87 142,56 écart Canada -0,04-0,01-0,44-0,88-0,44 0,26 2,23 écart UE27 0,44 2,17 1,97 0,61-0,77-2,75-1,93 écart Etats- Unis 0,02 3,21 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 écart Argentine -14,85-15,54-17,78-25,80-19,26-20,55-29,44 écart Brésil 3,66 4,20 4,44 4,32 3,79 5,51 9,60 Le bureau 1B de la veille économique et des prix de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) conçoit et met en place des outils visant à améliorer la transparence économique sur les circuits de production et de commercialisation des biens et services, afin de permettre d effectuer dans ce domaine des analyses fondées sur des éléments objectifs et partagés. Il intervient notamment dans le domaine des analyses de prix, ainsi que dans l observation des mécanismes de formation des prix et des marges, en liaison avec les autres observatoires compétents dans ces domaines. Il conduit des études économiques au profit de la direction générale. Il est chargé des fonctions de documentation et de veille économiques internes à la direction générale. Il assure l exploitation statistique du baromètre des réclamations des consommateurs. Adresse postale : Ministère de l économie et des finances - DGCCRF Bureau de la veille économique et des prix (1B) Teledoc boulevard Vincent Auriol PARIS CEDEX 13 Adresse électronique : 16

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012 N 15 Juin 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les banques en ligne et les services bancaires

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation

Le secteur du dépannage à domicile : évolution comparée des plaintes de consommateurs et des prix à la consommation N 7 Novembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur du dépannage à domicile : évolution

Plus en détail

Le développement du e-commerce et la relation-clients

Le développement du e-commerce et la relation-clients N 8 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le développement du e-commerce et la relation-clients

Plus en détail

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012 N 13 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur de la distribution d eau en France

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs

Le commerce alimentaire de proximité Analyse de marché et évolution des plaintes de consommateurs N 17 Août 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le commerce alimentaire de proximité Analyse

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Janvier 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

Les biocarburants au Brésil

Les biocarburants au Brésil DIRECTION GENERALE POUR LES POLITIQUES EXTERNES DE L'UNION DIRECTION B - DEPARTEMENT THEMATIQUE - NOTE Les biocarburants au Brésil Contenu: Cette note décrit l évolution de la filière du bioéthanol au

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

Focus sur la filière bioéthanol FRANCE

Focus sur la filière bioéthanol FRANCE AGREX CONSULTING Benoit BECHET 29 rue Clovis 51100 Reims Tél. : 03 26 24 85 06 bbechet@agrexconsulting.fr Focus sur la filière bioéthanol FRANCE Données 2012 Contexte: rappel des objectifs de la directive

Plus en détail

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc

1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc 1.1.2. L évolution des cours des matières premières exportées par les pays de la Zone franc En 8, les cours des matières premières, à l exception du nickel, ont enregistré à nouveau, en annuelle, une progression

Plus en détail

Quelle place pour les biocarburants parmi les carburants fossiles?

Quelle place pour les biocarburants parmi les carburants fossiles? Quelle place pour les biocarburants parmi les carburants fossiles? Journée Biocarburants 22 Janvier 2008 Benoit Engelen 3 objectifs majeurs Renforcer l indépendance énergétique du pays Réduire les gaz

Plus en détail

Le bioéthanol. Le bioéthanol

Le bioéthanol. Le bioéthanol Le bioéthanol Le bioéthanol À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! www.bioethanolcarburant.com Dossier de presse FÉVRIER 2015 Le bioéthanol en quelques mots De l énergie végétale

Plus en détail

Qu est-ce que les biocarburants?

Qu est-ce que les biocarburants? Qu est-ce que les biocarburants? Les biocarburants sont des carburants produits à partir de matières premières d origine agricole, ils proviennent donc de ressources renouvelables. Il existe 2 grands types

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

«Les marchés s des biocarburants» Quels impacts sur les marchés des matières premières agricoles? Quelles perspectives pour demain? VALBIOM : 3 éme Table Ronde Hélène MORIN 1 Plan de l interventionl Production

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org

Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : moyen et long terme? tancrede.voituriez@iddri.org Hausse du prix de l énergie, hausse des prix agricoles : quelles relations et implications à moyen et long terme? Tancrède Voituriez tancrede.voituriez@iddri.org Cinq vérités sur la crise (2006-2008) 2008)

Plus en détail

Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er juillet 2004

Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er juillet 2004 Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M IN IS T È R E D E L 'É C O N O M I E D E S F IN A N C E S ET D E L 'IN D U S T R IE Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er juillet 24 Direction

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé

Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Economie Politique Générale Interrogation récapitulative du mardi 12 mai 2014 Corrigé Question 1 : Soit une économie ouverte avec Etat. La propension marginale à épargner est égale à 1/3, le taux de taxation

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er janvier 2007

Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er janvier 2007 Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er janvier 27 Observatoire de l'énergie. Août 27 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l'économie de l'énergie et des

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Rueil Malmaison 24 octobre 2015 Evolution du mix-énergétique ACP Aymeric de Villaret 24-10-2015 Rueil-Malmaison 2 Le gaz seule grande énergie

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio

Éthanol cellulosique: Développements au Québec. Conférence CanBio Éthanol cellulosique: Développements au Québec Conférence CanBio Mai 2011 Confidentiel Enerkem 2011. Tous droits réservés. Répond aux enjeux économiques, énergétiques et environnementaux du Québec Confidentiel

Plus en détail

RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES

RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE CHALONS EN CHAMPAGNE DECEMBRE 2007 RAPPORT DE M. Jean GRENIER BIOCARBURANTS - PERSPECTIVES Après avoir rappelé quelques données actuelles concernant l émergence des

Plus en détail

Rapport au Ministre. sur la répercussion à la pompe de la baisse du prix du baril de pétrole brut intervenue début mai 2011

Rapport au Ministre. sur la répercussion à la pompe de la baisse du prix du baril de pétrole brut intervenue début mai 2011 REPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION GENERALE DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES PARIS, LE 27 MAI 2011 BUREAU F1 Rapport au Ministre sur la répercussion à la pompe de la baisse

Plus en détail

CHARTE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE SUPERETHANOL E85 EN FRANCE

CHARTE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE SUPERETHANOL E85 EN FRANCE CHARTE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA FILIERE SUPERETHANOL E85 EN FRANCE ASSOCIANT : La Fédération nationale des syndicats d exploitants agricoles (FNSEA), Les Jeunes agriculteurs (JA), L Association générale

Plus en détail

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix N 2 Janvier 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Evolution des dépenses contraintes et de

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

FBI? Les agrocarburants. (Fausse Bonne Idée)

FBI? Les agrocarburants. (Fausse Bonne Idée) Les agrocarburants FBI? (Fausse Bonne Idée) Le déclin annoncé des énergies fossiles comme le pétrole et le gaz, la lutte contre les émissions de CO 2, le développement des sources d énergies renouvelables,

Plus en détail

Volatilité des matières premières de l alimentation animale

Volatilité des matières premières de l alimentation animale Volatilité des matières premières de l alimentation animale Baptiste Lelyon Institut de l Elevage - Département Economie Février 2011 2007 2010 : Bis Repetita Une situation en apparence identique Une explosion

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005

Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les Cahiers de l'observatoire n 212, Janvier 2005 Les coûts du transport routier international en Pologne en 2005 Après une première phase de travaux centrée sur nos principaux compétiteurs au sein de

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

LE DESSOUS DES CARTES

LE DESSOUS DES CARTES Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 Niveaux, disciplines, compétences... 3 Textes de référence... 3 Notions... 3 Vocabulaire... 4

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu

Chapitre V. Balance des paiements & Taux de change. Aspects financiers du CI. R. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI Balance des paiements & Taux de change R. Katshingu 1 Objectifs d apprentissage A.- La Balance des paiements (BP) 1. Définition et importance de la BP 2. Composition

Plus en détail

Observatoire des prix des carburants par Microeconomix

Observatoire des prix des carburants par Microeconomix Paris, le 4 septembre 2015 Observatoire des prix des carburants par Microeconomix Dans un contexte de baisse des cours du pétrole, le cabinet d analyse Microeconomix lance www.prixdescarburants.info pour

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole

Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole Présenté par : Dino Mili Vice-président, Développement des affaires Enerkem Mots clés : Éthanol de seconde génération Gaz à effet

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er janvier 2005

Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er janvier 2005 Liberté Égalité Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE M IN IS T È R E D E L 'É C O N O M I E D E S F IN A N C E S ET D E L 'IN D U S T R IE Prix du gaz et de l'électricité en Europe au 1 er janvier 25 Direction

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JUILLET SEPTEMBRE 2014 PÉTROLE ET GAZ NATUREL Données sur le pétrole et le gaz naturel Troisième trimestre de 2014 Prix au détail moyens de l essence ordinaire

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE

LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE LE SP95 E10: LA NOUVELLE ESSENCE EUROPEENNE 0 Mars 2009 EN BREF Les raffineurs et les distributeurs français lancent en avril 2009 la future essence européenne: elle répond aux objectifs d incorporation

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix

Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix N 1 Novembre 2011 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les indices des prix à la consommation dans

Plus en détail

Les taux de rendement actuels en agriculture canadienne par type d exploitation agricole

Les taux de rendement actuels en agriculture canadienne par type d exploitation agricole Séries sur l examen du renment s exploitations agricoles /Volume No. Les taux renment actuels en agriculture canadienne par type d exploitation agricole Introduction Ce bulletin présente nouvelles mesures

Plus en détail

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE LA COMPARAISON DES BILANS ÉNERGÉTIQUES DU QUÉBEC ET DU RESTE DU CANADA Le est la deuxième province consommatrice d énergie après l et devant l. En

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol. La Collective du Bioéthanol

Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol. La Collective du Bioéthanol Stratégie et enjeux de communication pour le Bioéthanol La Collective du Bioéthanol le Bioéthanol : une communication sensible Les Biocarburants : après la panacée et la solution miracle de ces nouveaux

Plus en détail

Évolution de l importation et de l exportation de produits bois en Alsace

Évolution de l importation et de l exportation de produits bois en Alsace Filière forêt-bois Évolution de l importation et de l exportation de produits bois en Alsace (Source : Douane) En octobre 2014, l Agreste (service statistique du Ministère de l Agriculture, de l Agroalimentaire

Plus en détail

Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise

Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise Le commerce international des oléagineux et de l arachide- Place et enjeux pour la filière sénégalaise Le contexte mondial des filières oléagineuses- Principales caractéristiques L analyse du secteur mondial

Plus en détail

Comment est-il produit? Où est-il produit?

Comment est-il produit? Où est-il produit? Que contient le SP95-E10? Le Bioéthanol, qu est-ce que c est? Comment est-il produit? SP95-E10 Où est-il produit? Quels sont les bénéfices du bioéthanol? Quand le SP95-E10 sera-t-il disponible? Qui peut

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars 2014 1 -

Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de mars 2014 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire

Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire Introduction du Contexte Enérgitique Une forte demande de pétrole se traduit par une augmentation de sa

Plus en détail

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION

Esso S.A.F. : Information trimestrielle au 30 septembre 2013 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION 1 - ENVIRONNEMENT DE L INDUSTRIE DU RAFFINAGE-DISTRIBUTION Evolution du prix du pétrole brut Le prix moyen du baril de Brent s est établi à 110 $ en moyenne au troisième 2013, niveau comparable aux prix

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Nicolas Bricas, Cirad, UMR Moisa, Montpellier. 4 mars 2011

Nicolas Bricas, Cirad, UMR Moisa, Montpellier. 4 mars 2011 Suivi des facteurs de risques de crise alimtaire Février 2011 Nicolas Bricas, Cirad, UMR Moisa, Montpellier 4 mars 2011 En complémt de la note sur les risques de crise liés à la hausse des prix internationaux

Plus en détail

Dossier d information: Les biocarburants

Dossier d information: Les biocarburants Dossier d information: Les biocarburants en France Contexte : une forte diésélisation liée à une taxation plus élevée de l essence millions de tonnes 40,0 35,0 30,0 25,0 20,0 15,0 10,0 5,0 Immatriculations

Plus en détail

Dossier de presse Filière bioéthanol

Dossier de presse Filière bioéthanol Dossier de presse Filière bioéthanol Pour plus d informations : France Betteraves Passions céréales Cécile Duval Tel : +33 1 44 69 41 36 Olivia Ruch Tél : + 33 1 44 31 10 36 cduval@cgb-france.fr o.ruch@passsioncereales.fr

Plus en détail

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies

Panorama des bioénergies en Europe. Colloque Bioénergies Panorama des bioénergies en Europe Panorama des bioénergies en Europe Synthèse des informations existantes sur le sujet des bioénergies en Europe Sources : législation : Europa, portail de l Union européenne

Plus en détail