DOSSIER DE PRÉSENTATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRÉSENTATION"

Transcription

1 DOSSIER DE PRÉSENTATION GUSTAVE ROUSSY ET LE CANCER DU SEIN OCTOBRE 2013 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 1

2 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein GUSTAVE ROUSSY, INSTITUT DE CANCÉROLOGIE, SE DISTINGUE DEPUIS SON ORIGINE PAR UNE APPROCHE TOTALEMENT INTÉGRÉE ENTRE RECHERCHE, SOINS ET ENSEIGNEMENT, LE PLAÇANT AUJOURD HUI PARMI LES DIX LEADERS MONDIAUX DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER. Expert des cancers complexes, l Institut cultive un positionnement conciliant toujours médecine de pointe et prise en charge humaine. Il fonde aussi sa spécificité sur l innovation thérapeutique, ce qui le place aujourd hui à l avant-garde de domaines très prometteurs tels que la médecine personnalisée qui tient compte des caractéristiques génétiques du patient et de sa tumeur et les thérapies de demain (immunothérapie, réparation de l ADN ). Le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins. Près de 1 femme sur 10 sera touchée au cours de sa vie par un cancer du sein. Une préoccupation de santé publique majeure pour laquelle Gustave Roussy est à l avant-garde. Le comité de pathologie mammaire de Gustave Roussy prend en charge les patient(e)s atteint(e)s de cancer du sein ou d une anomalie du sein, qu elle soit bénigne ou maligne. Certain(e)s n ont pas encore eu de diagnostic en ville et viennent à la fois pour établir le diagnostic et être pris(es) en charge ; d autres ont déjà eu un diagnostic et s adresse à l Institut pour un traitement. Gustave Roussy intervient pour : - le diagnostic des anomalies mammaires suspectes dépistées en ville ; page 2 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013

3 - la prise en charge complète du traitement des cancers du sein : chirurgie, chirurgie reconstructrice, chimiothérapie, radiothérapie, thérapeutiques ciblées, suivis post-thérapeutiques, soins de support ; - la prise en charge des femmes à haut risque de cancer du sein : dépistage et prévention ; - la prise en charge de certaines pathologies bénignes particulières. CHIFFRES CLÉS 2012 : LE COMITÉ SEIN NOMBRE DE PATIENTS PRIS EN CHARGE (ambulatoire ou hospitalisation conventionnelle) : NOUVEAUX INSCRITS : Patient(e)s inclus(es) dans un essai clinique dans le cadre d une pathologie mammaire : 583 (sur au total) ET AUSSI 69% des nouveaux inscrits pris en charge en HDJ ou en hospitalisation conventionnelle Séjours de 2 nuits ou plus : Séances de chimiothérapie en ambulatoire : Séjours d hospitalisation avec chimiothérapie : Séances de radiothérapie : PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN : UNE PRISE EN CHARGE COMPLÈTE LA CONSULTATION «DIAGNOSTIC EN UN JOUR» : DE L INNOVATION À LA MODÉLISATION Préciser la nature d une anomalie du sein dépistée en ville afin d obtenir dans la journée un diagnostic et, le cas échéant, proposer immédiatement un traitement ou une intervention : tel est le défi que relève depuis 2004 cette consultation, qui a accueilli près de patientes, à raison d une trentaine chaque lundi. Sa force : l organisation d une prise en charge pluridisciplinaire lourde, qui permet à chaque patiente de voir plusieurs médecins, de passer les examens d imagerie nécessaires, de réaliser une cytoponction ou une biopsie. En fin de journée, si la lésion s avère bénigne, la patiente est rassurée immédiatement. Si un diagnostic de cancer est posé (4/10 cas), elle repart avec son programme et ses rendez-vous de traitement. «Un tel service exige une coordination complexe de compétences, d équipements, de locaux. C est à cette condition que nous pouvons réduire le temps de doute et d errance diagnostique, génératrice d anxiété», explique le Dr Suzette Delaloge, chef du Comité pluridisciplinaire de Pathologie mammaire. Suzette Delaloge Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 3

4 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein LA CONSULTATION D URGENCE Mahasti Saghatchian En plus de la consultation classique de diagnostic en un jour du cancer du sein, Gustave Roussy propose depuis 2011 une nouvelle consultation d accueil réservée aux patientes en situation d extrême urgence : les femmes dont la tumeur est très agressive (ayant rapidement augmenté de taille, inflammatoire) ou grosse (3 cm ou plus), et les femmes enceintes. «Dans certaines situations, la chirurgie d emblée n est pas la bonne stratégie. Pour éviter que la tumeur ne se métastase et devienne incurable, il faut une chimiothérapie préalable» explique le Dr Mahasti Saghatchian, cancérologue en Pathologie mammaire et responsable de cette consultation. «En outre, celle-ci permet parfois d éviter l ablation du sein dans le cas de grosses tumeurs opérables dont la taille diminue après le traitement». Cette consultation sans délai d attente (moins de cinq jours) accueille chaque mardi quatre à huit patientes. Celles-ci sont souvent jeunes, et n ont pas eu d enfant. Une consultation pour préservation de la fertilité leur est alors systématiquement proposée avec le Dr Michaël Grynberg (hôpital Antoine Béclère). SUR LE PLAN PSYCHOLOGIQUE En plus de la consultation classique de diagnostic en un jour du cancer du sein du lundi, Gustave Roussy propose depuis 2011 une nouvelle consultation d accueil réservée aux patientes en situation d extrême urgence : les femmes dont la tumeur est très agressive (ayant rapidement augmenté de taille, inflammatoire) ou grosse (3 cm ou plus), et les femmes enceintes. : ces bénévoles assurent un soutien es patients dans les espaces d attente en radiothérapie et en pédiatrie. Elles ans l atelier de loisirs pour un moment de e et de créativité ociation Culture et Bibliothèque pour tous) : s bénévoles et diplômées vous accueillent le 11 h 30 à 15 h 30, pièce 812, 1 er étage. Elles t dans les chambres, chaque semaine, pour livres, et peuvent se rendre à votre chevet, de auprès de la gouvernante hôtelière. Le ratuit LESCENTS ET JEUNES ADULTES Cancer. Un forum sur Internet,, créé et animé par de jeunes malades, a riser l isolement des jeunes adultes, des es, anciens malades et proches. et et T énévoles peuvent assister les patients personnel dans leurs démarches à l institut, documents médicaux ou administratifs ultilingues peuvent également apporter leur re de leur disponibilité. Renseignements : ou auprès des équipes italisation. Programme mieux vivre le cancer Programme de soutien et d accompagnement complémentaire aux soins pour les patients et leur entourage. ACCOMPAGNER PRENDRE SOIN BOUGER S ÉVADER Programme mieux vivre Au-delà des soins de support incontournables (prise en charge psychologique, lutte contre la douleur, masso-kinésithérapie, soins palliatifs...), le Département des Soins de Support de Gustave Roussy propose également de nombreux soins et activités non conventionnels, qui contribuent autrement à l amélioration du bien-être des patients hospitalisés. Ceux-ci font partie du programme Mieux Vivre mis en place par l Institut, avec la collaboration de diverses associations pour prendre soin (esthétique, sophrologie, soins relaxants), bouger (Karaté-Do, Médiété), s évader (atelier d écriture, théâtre, piano), accompagner (aides, visites). page 4 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013

5 LES CONSULTATIONS INFIRMIÈRES DE SÉNOLOGIE : INFORMER ET RASSURER Les consultations infirmières d éducation thérapeutique et d information de sénologie ont été initiées à Gustave Roussy dès les années L objectif est de faire participer les patientes à leur traitement et améliorer leur qualité de vie à différents instants de leurs parcours : - Avant la chirurgie : pour rassurer, informer, écouter la patiente, répondre à ses questions et la préparer à l acte chirurgical. On amorce ainsi la préparation à une nouvelle vie, intégrant des modifications corporelles et l acceptation de l après-opération. - Après la chimiothérapie : pour aider à mieux gérer les effets indésirables. SUR LE PLAN CHIRURGICAL UNE INTERVENTION 2 EN 1, CURATIVE ET ESTHÉTIQUE Chaque année, plus de patientes sont opérées à Gustave Roussy, dont la moitié bénéficie, dans le même temps, d une chirurgie plastique. Depuis plus de trois ans, Gustave Roussy propose une chirurgie plastique du sein intégrée à l acte chirurgical, qui offre un résultat a la fois médical et esthétique : - En cas de traitement conservateur, un geste esthétique est associé à la chirurgie d exérèse - En cas de mastectomie, la reconstruction est immédiate chaque fois que possible. De quoi éviter en grande partie aux patientes la souffrance psychologique liée à la mutilation. Dans le cas d une mastectomie avec traitements complémentaires, la reconstruction peut aussi être réalisée secondairement. Différentes techniques de reconstruction sont possibles : prothèse, transfert graisseux, lambeau de peau, de muscle ou du lambeau abdominal sans prélèvement de muscle (DIEP2). «Le choix de la technique s effectue en réunion de concertation pluridisciplinaire», précise Francoise Rimareix, médecin spécialiste en chirurgie sénologique plastique reconstructrice et esthétique, chef du service de Chirurgie oncologique du sein. «A l instar de la médecine personnalisée, la chirurgie personnalisée est en marche. Car la qualité de vie des patientes est toujours au cœur de nos préoccupations» déclare Françoise Rimareix. Françoise Rimareix Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 5

6 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein L INTERVENTION EN UN JOUR : C EST POSSIBLE! L Institut propose, depuis plus de deux ans maintenant, aux patientes atteintes d un cancer du sein de bénéficier d une chirurgie ambulatoire : opérées le matin, elles peuvent retourner chez elles dès le soir. Les avantages sont multiples : «Cette prise en charge en un jour améliore le confort des femmes, souvent mères, et de leur entourage», souligne Françoise Rimareix. «Elle diminue le risque de contracter une infection nosocomiale, simplifie la prise en charge et permet de dédramatiser la situation, toujours vécue plus difficilement en hospitalisation». La difficulté de l acte est d associer dans un temps contraint de nombreux intervenants spécialisés : chirurgien, anesthésiste-réanimateur, anatomopathologiste, radiologue, infirmières de bloc et de salle. Aujourd hui, la prise en charge ambulatoire représente 30 % de l activité de chirurgie du sein à l Institut. Avec la montée en charge de la chirurgie ambulatoire dès 2014 (projet mené par le Pr Michel Ducreux), cette part devrait encore s accroître. LE CESM : INNOVER DANS LES TECHNOLOGIES Depuis 2006, Gustave Roussy dispose dans le cadre d un essai clinique, de la technologie d angiomammographie ou «CESM» (Contrast-Enhanced Spectral Mammography), qui combine les avantages de l IRM et ceux de la radiographie pour mieux caractériser les cancers comprenant plusieurs foyers tumoraux. La CESM, désormais reconnue par les autorités de santé, a fait son apparition en 2012 dans d autres centres et est en passe de devenir un standard. UNE CLINIQUE VIRTUELLE DU RISQUE A Gustave Roussy, une clinique virtuelle du risque permet déjà de suivre et prendre en charge les femmes à très haut risque de cancer du sein. Le Dr Delaloge, souhaite élargir cette approche à plus de patientes. Pour cela, un mathématicien de l Institut développe un logiciel capable d évaluer un risque précis pour chaque patiente en fonction de nombreux critères afin de proposer une prise en charge adaptée. En juin 2014 ce logiciel sera évalué pendant un an par une centaine de médecins du Sud francilien dans le cadre d une étude clinique pour répondre à ces deux questions : - Est-ce que grâce à cet outil davantage de femmes à risque doivent bénéficier d une prise en charge rapprochée? - Est-ce que les femmes à faible risque peuvent éviter des examens inutiles? Dans le cas d un bilan positif, et si les femmes et les médecins sont satisfaits de ce nouvel outil, il sera mis en ligne sur un site internet où chaque femme pourra, de chez elle, évaluer son risque et savoir quoi faire. En attendant le dépistage mammographique tous les deux ans reste indispensable pour les femmes de 50 à 74 ans. page 6 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013

7 Gustave Roussy, une formation d excellence La conférence de pathologie mammaire : un pilier de l excellence pédagogique de Gustave Roussy. Pour assurer à ses patients une prise en charge de pointe, Gustave Roussy propose une formation d excellence à ses jeunes médecins. La conférence hebdomadaire de pathologie mammaire est l un des rendez-vous incontournables de cette précieuse transmission des connaissances. 2. RECHERCHE : DES AVANCÉES CONCRÈTES Trois essais majeurs ont eu lieu à Gustave Roussy ces dernières années qui sont susceptibles de révolutionner la thérapie du cancer du sein. Grâce à ces essais, une nouvelle ère s ouvre, celle de la médecine personnalisée. Son objectif : donner à la patiente toutes les chances de s en sortir et de conserver ses seins. SAFIR: LA MÉDECINE PERSONNALISÉE EN MARCHE Chaque cas de cancer du sein étant différent, la thérapie doit être personnalisée pour augmenter les chances de guérison. Dans ce but, UNICANCER a initié en 2011 un essai clinique national baptisé SAFIR, coordonné par le Pr Fabrice André de Gustave Roussy, visant à établir chez des patientes atteintes de cancer du sein avancé, par biopsie d une métastase, le profil des anomalies moléculaires présentes afin d orienter ces femmes vers des thérapeutiques innovantes ciblées appropriées. Plus de 500 patientes ont participé aux études pré-safir et SAFIR 01. Leurs résultats sont sans équivoque : une anomalie moléculaire pouvant être ciblée par un médicament existant a pu être identifiées chez plus d un tiers des patients. Lire le communiqué de presse SAFIR01 - ASCO Voir le film sur le déroulement de l étude SAFIR 01, dans le cas du cancer du sein Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 7

8 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein REMAGUS 04 : POUR UN TRAITEMENT «SUR MESURE» En fonction des gènes qu elles impliquent, certaines tumeurs sont plus sensibles à certaines chimiothérapies que d autres, et vice versa. Initié en 2009 par Gustave Roussy avec l Institut Curie et le Centre René Huguenin, l essai Remagus04 consiste «à évaluer si un test génomique peut identifier les patientes qui répondent mieux à une chimiothérapie préopératoire», explique le Pr Fabrice André, qui coordonne l essai. «Remagus 04 est la première étude au monde qui évalue si l analyse de l ensemble du génome peut être réalisée dans un contexte clinique, avec une utilisation immédiate du résultat pour une décision médicale». ET AUSSI ETUDE CANTO : AMÉLIORER LA QUALITÉ DE VIE DES FEMMES PORTEUSES D UN CANCER DU SEIN Fabrice André Cette étude consiste à enregistrer pour toutes les patientes et sans intervenir sur leur prise en charge médicale des données très diverses sur leur santé, les traitements reçus et leur qualité de vie. Cet essai est financé par l Agence nationale pour la recherche (ANR) via le grand emprunt. CANTO fait partie des 10 cohortes ayant été retenues dans les projets d avenir. «Cette étude va permettre à terme d améliorer la qualité de vie des patientes pendant et après les traitements. Maintenant que nous guérissons de plus en plus de femmes, il faut s attacher à ce qu elles puissent vivre avec la meilleure qualité de vie possible en prévenant les éventuelles toxicités et séquelles liées aux traitements» explique le Pr Fabrice André, coordonnateur de l étude. page 8 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013

9 3. UNE EXPERTISE RECONNUE ET PARTAGÉE À L INTERNATIONAL Un premier accord de coopération internationale pour la lutte contre le cancer a été signé en mars 2013, entre Gustave Roussy et l Hôpital universitaire de Sharjah (Emirats arabes unis). Cet accord a pour objet le lancement et le développement d une «unité cancer du sein» multidisciplinaire, sur le modèle d excellence développé par les Centres de Lutte Contre le Cancer, en France et celui des Comprehensive Cancer Center en Europe. L Unité Cancer du Sein «Gustave Roussy» de l Hôpital Universitaire de Sharjah est une unité mixte, pilotée conjointement par l Hôpital Universitaire de Sharjah et Gustave Roussy. L utilisation du nom de «Gustave Roussy» garantit que le développement de cette unité sera réalisé selon les standards de l Institut. L Unité Cancer du Sein «Gustave Roussy» a pour objectif de proposer un parcours patient modèle et coordonné comprenant : le diagnostic rapide d une lésion du sein, l élaboration du parcours de soins, la chirurgie du cancer du sein, oncoplastie comprise (chirurgie réparatrice et esthétique), et l administration de chimiothérapie, notamment en hôpital de jour. Le déploiement de l unité se fera sur 5 ans et s appuiera sur des visites régulières d une équipe médicale «mobile» de Gustave Roussy, spécialiste en pathologie mammaire. Lire le communiqué de presse sur le contrat de coopération Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 9

10 DOSSIER DE PRÉSENTATION Gustave Roussy et le cancer du sein 4. OCTOBRE ROSE 2013 MOIS DE SENSIBILISATION AU CANCER DU SEIN Comme chaque année, Gustave Roussy se mobilise à l occasion d Octobre Rose, mois de sensibilisation nationale au cancer du sein. Tout au long du mois, des conférences, des ateliers et des réunions-débats se succéderont à l Institut, menés par les équipes de médecins et de soignants, et aussi par les associations partenaires de longue date. Un programme de rencontres pour accompagner les patientes et favoriser le dépistage auprès des proches Un important programme de rencontres et d animations est organisé tout le mois d octobre, dans le hall d accueil de Gustave Roussy avec la volonté d aborder dans une ambiance conviviale et bienveillante un large spectre de sujets liés au cancer du sein. Parmi les thèmes proposés : «Sports et cancer», «Image personnelle, lingerie et solutions mammaires», «Conseils et soins esthétiques», «Art à l hôpital», «Mieux Vivre le Cancer et programmes d accompagnement», «Comment soutenir la lutte contre le cancer du sein» Un cycle de conférences pour faire l état des lieux en matière de traitement et d avancées de la recherche. Un cycle de conférences, dont certaines initiées par l Espace de Rencontres et d Information de l Institut, permet d apporter un éclairage particulier sur certains types de traitement. Le soutien de la société civile Depuis plus de dix ans, la course Odysséa mobilise le grand public au profit de la lutte contre le cancer du sein. Point d orgue de ce mois de sensibilisation, la course Odysséa-Paris 2013 a eu lieu le 5 et 6 octobre à l Esplanade du Château de Vincennes. Les fonds récoltés sont reversés à Gustave Roussy. Le Printemps-Nation s associe également à Gustave Roussy pour Odysséa-Paris en organisant une vente de produits de grande marque à des prix très attractifs. - Consultez l ensemble du programme d octobre rose à Gustave Roussy - Tout savoir sur Odysséa - Tout savoir sur le shopping solidaire du Printemps-Nation page 10 Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013

11 rose OCTOBRE À GUSTAVE ROUSSY 1 mois de sensibilisation au cancer du sein 1 mois de conférences, de démonstrations, de rencontres, de conseils Hall (rez-de-chaussée) 114, rue Édouard-Vaillant Villejuif Cedex S informer Découvrir Échanger Flashez & retrouvez le programme complet Suivez-nous Gustave Roussy et le cancer du sein octobre 2013 page 11

12 CONTACTS PRESSE / GUSTAVE ROUSSY Direction de la Communication Christine Lascombe / MEDIAL Claire Parisel Conception : Direction de la Communication - Gustave Roussy - octobre Crédit photo : Gustave Roussy, Gettyimages

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein.

A l Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Octobre Rose est l occasion de mettre en valeur la filière de soins dédiée au cancer du sein. OCTOBRE ROSE 2013 La campagne Octobre Rose a pour but d inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une femme sur trois ne se fait pas dépister ou pas de manière

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

Cancer du sein in situ

Cancer du sein in situ traitements et soins octobre 2009 recommandations professionnelles Cancer du sein COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations de prise en charge spécialisée Carcinome canalaire et carcinome

Plus en détail

Association «La vie entre les mains»

Association «La vie entre les mains» Association «La vie entre les mains» 2011 Rapport d activité des soins esthétiques Année 2011 «L Association la vie entre les Mains» Oeuvre à l Institut Claudius Regaud, Centre Régional de lutte contre

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE.

2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS CANCER ET ACCOMPAGNEMENT DU PHARMACIEN : UN PREMIER PAS VERS LA RÉSILIENCE. 2È JOURNÉE NATIONALE DE FORMATION DES PHARMACIENS Avec le Haut Patronage de Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative CANCER ET ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du foie Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale

se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale Des questions que vous vous posez et que vous pouvez poser aux soignants Comment se reconstruire avec ou sans intervention chirurgicale Vous allez avoir ou vous avez eu une ablation du sein (mastectomie),

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

Comprendre. le Cancer du sein. Mise à jour. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches

Comprendre. le Cancer du sein. Mise à jour. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches Comprendre le Cancer du sein Mise à jour Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches Ce guide s inscrit dans le cadre d un programme réalisé en partenariat avec

Plus en détail

Le dépistage des cancers

Le dépistage des cancers Le dépistage des cancers G R A N D P U B L I C Octobre 2009 Le dépistage des cancers Détecter tôt certains cancers permet de les traiter mieux, c'est-à-dire de proposer des traitements moins lourds, et

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Offre santé 2015 FGMM-CFDT

Offre santé 2015 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2015 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

GHUPC Projet de transformation du site Hôtel Dieu. Pr S CHAUSSADE, Dr I. FERRAND

GHUPC Projet de transformation du site Hôtel Dieu. Pr S CHAUSSADE, Dr I. FERRAND GHUPC Projet de transformation du site Hôtel Dieu Pr S CHAUSSADE, Dr I. FERRAND PREAMBULE - Déçisions du directoire de l APHP : 1) le site de l HTD ne serait pas fermé 2) le site de l HTD ne serait pas

Plus en détail

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013

INAUGURATION Du service de Pédiatrie Dossier de presse JEUDI 14 NOVEMBRE 2013 Dossier de presse INAUGURATION Du service de Pédiatrie JEUDII 14 NOVEMBRE 2013 Le dossier Le service de Pédiatrie Introduction La Pédiatrie : Ses activités Quelques données chiffrées Son fonctionnement

Plus en détail

livret d accueil s ervice d o ncologie vous informer, c est aussi notre rôle

livret d accueil s ervice d o ncologie vous informer, c est aussi notre rôle s ervice d o ncologie livret d accueil vous informer, c est aussi notre rôle centre hospitalier de tourcoing - 135, rue du président coty - 59208 tourcoing cedex www.ch-tourcoing.fr DSIO - Qualité - Communication

Plus en détail

Le Centre Léon Bérard Equité, globalité, qualité, innovation. Juin 2011

Le Centre Léon Bérard Equité, globalité, qualité, innovation. Juin 2011 Le Centre Léon Bérard Equité, globalité, qualité, innovation Juin 2011 1 Sommaire Présentation institutionnelle... 3 Un projet stratégique : le projet d établissement... 5 Un hôpital certifié par la Haute

Plus en détail

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres

SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE. p. 3. p. 4 LE CESU. p. 5. Les outils. p. 6. Le centre de simulation. Quelques chiffres SOMMAIRE COMMUNIQUÉ DE PRESSE p. 3 LE CESU Les outils Le centre de simulation Quelques chiffres Un exemple : la formation à l emploi des infirmiers des services d urgences En annexe p. 4 p. 5 p. 6 p. 6

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1

Programme. Programme Activ. Dossier de presse Juin 2013. Dossier de presse Programme Activ 1 Programme Programme Activ Dossier de presse Juin 2013 Dossier de presse Programme Activ 1 01 UN DISPOSITIF AMBITIEUX POUR RÉDUIRE LES RISQUES DE RÉCIDIVE DE CANCERS DU SEIN 2 Une phase pilote a été menée

Plus en détail

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009 Le dispositif d annonce Information destinée aux patients atteints de cancer G R A N D P U B L I C 2 édition actualisée Octobre 2009 Sommaire Introduction 1 Le dispositif d annonce 2 Le temps médical L

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Dr Isabelle COTHIER SAVEY

CURRICULUM VITAE. Dr Isabelle COTHIER SAVEY CURRICULUM VITAE Dr Isabelle COTHIER SAVEY Dr Isabelle COTHIER SAVEY CHIRURGIEN PLASTICIEN Praticien Spécialiste de l Institut Curie - Hôpital René Huguenin Lauréate de la Faculté Ancien Interne des Hôpitaux

Plus en détail

Hospitalisation Honoraires chirurgicaux et d anesthésie

Hospitalisation Honoraires chirurgicaux et d anesthésie Reflexio Plénitude Reflexio Plénitude VOS BESOINS CHANGENT, VOTRE GARANTIE ÉVOLUE France Mutuelle a conçu pour vous Reflexio Plénitude, la mutuelle santé qui se préoccupe de vos attentes, de votre budget

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013

Info Sein BULLETIN. Bulletin numéro 8 Avril 2014. Contenu. Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 BULLETIN Région de la Capitale-Nationale Bulletin numéro 8 Avril 2014 Contenu Les 15 ans du PQDCS : 1998-2013 Éditorial 1 Comité de suivi régional : un travail d équipe! 3 Coordination et organisation

Plus en détail

Assurance-maladie complémentaire (LCA)

Assurance-maladie complémentaire (LCA) CC (Conditions complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémentaire (LCA) Traitements ambulatoires Sommaire Page 3 3 4 6 Assurance complémentaire des frais de guérison

Plus en détail

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre

Fondation PremUp. Mieux naître pour mieux vivre Fondation PremUp Mieux naître pour mieux vivre Une fondation de coopération scientifique initiée par les pouvoirs publics en 2007 6 membres fondateurs : L Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l Inserm,

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

votre livret d accueil Ensemble Hospitalier www.curie.fr/soins Ensemble, prenons le cancer de vitesse.

votre livret d accueil Ensemble Hospitalier www.curie.fr/soins Ensemble, prenons le cancer de vitesse. votre livret d accueil Ensemble Hospitalier Ensemble, prenons le cancer de vitesse. www.curie.fr/soins La charte de la personne hospitalisée Toute personne est libre de choisir l établissement de santé

Plus en détail

NUMÉRIQUEMENT VÔTRE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU MONDE MÉDICAL

NUMÉRIQUEMENT VÔTRE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU MONDE MÉDICAL NUMÉRIQUEMENT VÔTRE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU MONDE MÉDICAL DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2013 1 SOMMAIRE I. UNE TECHNOLOGIE À LA POINTE DE L INNOVATION AU SERVICE DES PATIENTS ET DU CORPS

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE CANCER QUALITE DE VIE Université Montpellier 1 UFR STAPS Montpellier Centre d accueil et de bien-être pour les femmes atteintes de cancer ET DIPLÔME UNIVERSITAIRE Activité physique et nutrition Etincelle

Plus en détail

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis

Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron. à Saint-Louis Document d information dans le cadre de l installation d un cyclotron à Saint-Louis Cancers & imagerie médicale Un progrès majeur pour une meilleure prise en charge des patients. Accroitre les possibilités

Plus en détail

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches

Information aux patients et à leurs proches. Espace médiation. Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Information aux patients et à leurs proches Espace médiation Lieu d écoute et de dialogue pour les patients et leurs proches Quand solliciter l espace médiation? Vous rencontrez un problème à l hôpital

Plus en détail

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE

COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE COMMENT DEVENIR KINÉSITHÉRAPEUTE DESCRIPTION DU MÉTIER Le masseur-kinésithérapeute ou «kiné» dans le langage courant, effectue sur prescription médicale des actes de gymnastique médicale, de massage, de

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé

Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Publicité Une nouvelle vision de la complémentaire santé Swiss santé, Ma formule Édito Swiss santé, Ma formule Créez votre complémentaire santé personnalisée Rester en bonne santé est ce qu il y a de plus

Plus en détail

ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE

ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE ANNEXE 3 ASSISTANCE MÉDICALE - 30 - ANNEXE N 3 ASSISTANCE MÉDICALE (Mutuelle Assistance International, Mutuelle Assistance France) I. CONDITIONS GÉNÉRALES En cas de besoin, chaque bénéficiaire peut, 24

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Complémentaire Santé. MCDef MELODY SANTE. Préservez votre capital santé

Complémentaire Santé. MCDef MELODY SANTE. Préservez votre capital santé 1 Complémentaire Santé MCDef MELODY SANTE Préservez votre capital santé 2 MCDEF MELODY SANTE À partir de 46,93 / mois* pour un assuré de 60 ans en formule ECO * département 79 Au fil du temps, les besoins

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Le dépistage du cancer du sein. Une information de la Ligue contre le cancer

Le dépistage du cancer du sein. Une information de la Ligue contre le cancer Le dépistage du cancer du sein Une information de la Ligue contre le cancer Impressum _Editrice Ligue suisse contre le cancer Effingerstrasse 40 case postale 8219 3001 Berne tél. 031 389 91 00 fax 031

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

CARCEPT ÉVOLUTION SANTÉ PRÉSERVEZ VOTRE CAPITAL SANTÉ MUTUELLE CARCEPT PREV COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

CARCEPT ÉVOLUTION SANTÉ PRÉSERVEZ VOTRE CAPITAL SANTÉ MUTUELLE CARCEPT PREV COMPLÉMENTAIRE SANTÉ CARCEPT ÉVOLUTION SANTÉ PRÉSERVEZ VOTRE CAPITAL SANTÉ MUTUELLE CARCEPT PREV COMPLÉMENTAIRE SANTÉ * Département 79 2 À partir de 46,93 / mois* pour un assuré de 60 ans en formule ECO Au fil du temps, les

Plus en détail

Une sage-femme vous accompagne...

Une sage-femme vous accompagne... Département Mère/ Enfant Chef du département: Dr Thomas D. Centre hospitalier Etterbeek-Ixelles Rue Jean Paquot, 63 1050 Ixelles 02/641 41 11 Une sage-femme vous accompagne... Un film sur la maternité

Plus en détail

1 of 5 02/11/2012 14:03

1 of 5 02/11/2012 14:03 1 of 5 02/11/2012 14:03 Le cancer du chat par Sandrine Cayet, docteur-vétérinaire Le cancer chez le chat n est pas une fatalité. Un cancer chez le chat, c est comme chez l homme, ça se diagnostique, ça

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie Compte rendu d hospitalisation hépatite C À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS HOPITAL DU BON SECOURS Service d HEPATHOLOGIE du Professeur

Plus en détail

Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC

Maurene McQuestion, IA, BScN, MSc, CON(C) John Waldron, MD, FRCPC Séance plénière 2 : La collaboration interprofessionnelle entre médecins et infirmières Nous examinerons durant cette séance les questions clés liées à la collaboration interprofessionnelle entre médecins

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du cancer : enjeux et opportunités Début de cartographie des enjeux cliniques et technologiques gq Jean-François MENUDET, Cluster I-Care Cartographie

Plus en détail

Programme DPC des infirmiers

Programme DPC des infirmiers Catalogue de formations de la FNFCEPPCS pour l année 2015 Programme DPC des infirmiers Le catalogue peut évoluer en cours d année ; nous vous en tiendrons informés. 1 L INFIRMIER DE CENTRE DE SANTÉ FACE

Plus en détail

Allianz Santé Prévoyance Collectives La couverture Santé et Prévoyance sur mesure pour protéger au mieux ses salariés.

Allianz Santé Prévoyance Collectives La couverture Santé et Prévoyance sur mesure pour protéger au mieux ses salariés. Choisissez des solutions durables pour la couverture sociale de vos salariés. Allianz Santé Prévoyance Collectives La couverture Santé et Prévoyance sur mesure pour protéger au mieux ses salariés. Assurances

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10267 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 22 mai 2008 Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité cantonale d'investissement de 3 000 000 F, pour

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

DÉFINITION OBJECTIFS. Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom :

DÉFINITION OBJECTIFS. Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Version 2 mise à jour nov 2011 Information délivrée le : Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom : Prénom : Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT!

LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! LA DOULEUR INDUITE C EST PAS SOIGNANT! Douleur induite Douleur induite Douleur de courte durée, causée par le soignant ou une thérapeutique dans des circonstances de survenue prévisibles et susceptibles

Plus en détail

RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS

RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS DOSSIER DE PRESSE Septembre 2012 DOSSIER DE PRESSE RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION POUR TOUS LES PATIENTS PAGE 1 RECHERCHE CLINIQUE : L INNOVATION

Plus en détail

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION Programme d éducation et de motivation à l hygiène pour les patients en psychiatrie Cécile GABRIEL-BORDENAVE C.H. St Egrève (38) Problèmes d hygiène corporelle

Plus en détail

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 Une anomalie ACR5 n est pas synonyme de malignité (VPP>95%) Quelle CAT après un

Plus en détail

cheer up! EMLYON Demande de Partenariat Course Contre le Cancer 2013

cheer up! EMLYON Demande de Partenariat Course Contre le Cancer 2013 Sommaire Présentation de cheer up! EMLYON 2 La Course Contre le Cancer 2013 3 La Course Contre le Cancer 2012 4 Pourquoi vous associer à notre événement? 5 1 cheer up! EMLYON cheer up! EMLYON est une association

Plus en détail

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre NOTRE HÔPITAL Au-delà du soin, vous comprendre S ENGAGE 4, rue Kléber 3, rue Barbès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 47 59 59 59 www.ihfb.org Au-delà du soin, vous comprendre UNE NOUVELLE IMAGE DE NOUVELLES

Plus en détail

L expérience patient : lorsque le rationnel rencontre l émotion Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska

L expérience patient : lorsque le rationnel rencontre l émotion Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska Le cas du CSSS Richelieu-Yamaska Écrit par Jocelyn Théoret, directeur en gestion de l expérience client, Groupe-conseil en stratégie et performance de Raymond Chabot Grant Thornton, en collaboration avec

Plus en détail

À CHAQUE ÂGE SES BESOINS, À CHAQUE BUDGET SES PRIORITÉS

À CHAQUE ÂGE SES BESOINS, À CHAQUE BUDGET SES PRIORITÉS Reflexio Santé Reflexio Santé À CHAQUE ÂGE SES BESOINS, À CHAQUE BUDGET SES PRIORITÉS France Mutuelle a conçu pour vous Reflexio Santé, la mutuelle santé qui se préoccupe de vos besoins en s adaptant à

Plus en détail

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT ANAMACaP Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate 17, bis Avenue Poincaré. 57400 SARREBOURG Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT Place des nouvelles techniques d imagerie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Voyage au cœur des réseaux d imagerie médicale

DOSSIER DE PRESSE. Voyage au cœur des réseaux d imagerie médicale DOSSIER DE PRESSE Voyage au cœur des réseaux d imagerie médicale Service de presse et de communication : MHC Communication Marie-Hélène Coste / Véronique Simon 38 avenue Jean Jaurès - 94110 Arcueil Tél.

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte Mars 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour faciliter la discussion sur

Plus en détail

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue?

La polyarthrite rhumatoïde est-elle une maladie courante parmi la patientèle d'un rhumatologue? Association Française des Polyarthritiques & des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques 9, rue de Nemours - 75011 Paris E-mail : afp@nerim.net - www.polyarthrite.org Tél. : 01 400 30 200 - Fax : 01 400

Plus en détail

NOTRE PRIORITE : VOTRE SATISFACTION

NOTRE PRIORITE : VOTRE SATISFACTION Garanties Agir Santé 2013 Garanties Agir Santé 1/4 Garanties Agir Santé 2013 PRESTATIONS HOSPITALISATION SECTEUR CONVENTIONNE Frais de séjour Honoraires (ADC, ADA, ATM, ACO, ADI et ADE) (par année d adhésion

Plus en détail

Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients

Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie Une application smartphone au service des patients Paul Becquart, Journaliste Santé Le petit Site Santé www.lepetitsitesante.fr A la source de l'information Santé L'actualité de la Santé et de la Recherche médicale Adapter et apprivoiser sa chimiothérapie

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG?

Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Vous êtes frontalier, comment être soigné(e) aux HUG? Dès le 1 er juin 2014, la législation française modifie les conditions d accès aux soins en Suisse L assurance maladie du frontalier Les Hôpitaux universitaires

Plus en détail

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer

Les portes du palais s ouvrent à vous! Le fonds de recherche Diane Asselin pour la recherche en immunothérapie. Casino contre le Cancer Les portes du palais s ouvrent à vous! La quatrième édition du Casino contre le Cancer aura lieu le vendredi 25 septembre 2015. C est dans l ambiance du château de Versailles que le Cercle des jeunes ambassadeurs

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail