Sous le parrainage de La Délégation aux Usages de l Internet et Club.Senat.fr

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sous le parrainage de La Délégation aux Usages de l Internet et Club.Senat.fr"

Transcription

1 LE GUIDE

2 Sous le parrainage de La Délégation aux Usages de l Internet et Club.Senat.fr 2

3 SOMMAIRE AVANT-PROPOS RÈGLE N 1 : SAUVEGARDEZ VOS DONNÉES VIRUS : ATTENTION, DANGER! LE VER EST DANS LE FRUIT STOP, MA BOÎTE EST PLEINE! ULYSSE EST DANS LA PLACE! LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS PIRATES! ENFANTS À BORD! LES 10 POINTS-CLÉS DE VOTRE SÉCURITÉ INFORMATIQUE Par Augustin GARCIA et David MARTIN (Filigrane Press) Avec la participation de l équipe Sécurité de Microsoft France : Sophie Dominjon, Bernard Ourghanlian et Cyril Voisin 3

4 AVANT-PROPOS En ce début de millénaire, l humanité est en train de découvrir et de tenter de conquérir un nouvel espace appelé communément cyberespace. Né de la convergence de l informatique et des télécommunications, rendu possible par l invention de l Internet, cet espace n est pas un simple concept technologique mais un véritable lieu où l on peut s adonner à toutes sortes d activités, un lieu de rencontres, un lieu de création de richesses, un lieu de mémoire et d archive mais aussi un lieu de liberté qui abolit les distances et accélère le temps car «le soleil ne se couche jamais sur l Internet» L avènement de l'internet et des technologies de l information et de la communication place désormais les ordinateurs et le réseau au cœur de notre vie quotidienne et de nos infrastructures économiques, sociales et institutionnelles. Devenu une nécessité dans tous les secteurs d activité, y compris pour l Etat et les collectivités locales, l usage des nouvelles technologies et d Internet est incontournable. De ce fait, la sécurité de ce nouvel espace numérique est devenue un enjeu fondamental : l accès pour tous aux biens numériques ne peut se concevoir sans que soit garantie la pérennité des services, sans que soient sécurisées toutes les informations stockées, traitées ou transmises, sans que soit protégée la propriété intellectuelle des auteurs, sans que soit préservée la vie privée de chaque citoyen, sans que les jeunes débutants ne soient protégés de l exposition aux contenus préjudiciables. Or, ce nouveau monde numérique est vulnérable et le restera : l extension planétaire des systèmes d information qui sont maintenant interconnectés entre eux, l accroissement du volume et de la valeur des informations qui y sont traitées multiplient considérablement l intérêt et les risques d attaques par d éventuelles mafias du cyberespace. Certes, des solutions techniques existent pour la plupart des problèmes liés à la sécurité sur l Internet. Cependant, elles sont en général peu connues des non spécialistes. De même, la compréhension des moyens d action et de leurs limites reste difficile à appréhender pour les débutants, il en résulte souvent une mauvaise utilisation et une perte d efficacité. Il devient donc primordial que chacun prenne conscience du fait que naviguer en toute sécurité sur les réseaux, c est naviguer en toute responsabilité, c est à dire prendre part activement à la sécurisation de ses propres usages. 4

5 Car établir la confiance dans la société numérique demande de responsabiliser tous les acteurs de la chaîne de la sécurité. Cette responsabilisation et cette mobilisation de l ensemble des acteurs est l objet du rapport «Intimité et sécurité, les clés de la confiance dans l économie numérique» rédigé par le groupe de travail que j ai eu l honneur de présider dans le cadre du Club.Sénat.fr. Ce rapport présente dix propositions concrètes pour améliorer la sécurité des réseaux et privilégie délibérément les actions dirigées vers le grand public, les utilisateurs standards, les non spécialistes, bref les citoyens en général. Parmi ces actions, la volonté de sensibiliser à la sécurité informatique, à l image des efforts menés avec succès depuis 20 ans par la Sécurité Routière, je pense qu il est possible d apprendre à chacun de nos citoyens comment pratiquer l Internet plus sûr au quotidien. C est dans cet esprit que je m associe, ainsi que le Club.Sénat.fr à une grande campagne de communication nationale L Internet plus sûr, ça s apprend dont l objectif est de sensibiliser, d informer et d accompagner l ensemble des internautes dans leur utilisation confiante d Internet. L'Internet plus sûr, ça s apprend : je formule le vœu que ce guide aide les internautes à mieux se protéger des écueils potentiels lors de leur navigation sur le réseau, et plus généralement à construire ensemble un Internet respectueux des autres et de la propriété intellectuelle et artistique. Il participera ainsi à préserver l essentielle confiance dans la société numérique. Bernard SEILLIER Sénateur de l Aveyron Avertissement Les informations, les conseils et les recommandations contenus dans ce guide ont une portée générale. Mais les exemples proposés ne le sont qu à titre d illustration et ne prétendent pas couvrir toute la gamme des outils disponibles. Ils sont l occasion de vous inviter à mieux connaître les ressources de protection qu offrent votre système d exploitation, votre navigateur Internet ou votre client de messagerie et à rechercher les solutions les mieux adaptées à votre situation particulière. 5

6 RÈGLE N 1 : SAUVEGARDEZ VOS DONNÉES On ne le répétera jamais assez : sans protection, les virus, vers et autres chevaux de Troie peuvent s inviter en moins d une seconde sur votre PC. Même si ces petites bêtes ne sont pas toutes aussi dangereuses, leur présence aura toujours un effet dévastateur pour le PC, engendrant, dans une très grande majorité des cas, une perte des données et l obligation de réinstaller l intégralité du système d exploitation. Il est donc impératif de sauvegarder les données importantes, de manière régulière, en gravant un CD-Rom ou en les dupliquant sur un disque dur externe. 6

7 VIRUS : ATTENTION, DANGER! Virus. Appellation générique regroupant plusieurs types de programmes informatiques hostiles. Transmis généralement sous la forme de pièces jointes infectées incluses dans un courrier électronique, un virus se loge généralement dans un logiciel anodin. Il peut ensuite engendrer divers dysfonctionnements, des suppressions de fichiers, voire un formatage du disque dur. Un logiciel anti-virus mis à jour régulièrement permet d éviter la majeure partie de ces risques. UN DANGER PERMANENT Aux côtés des pirates, des spywares (programmes espions) et du spam (courrier non sollicité), les virus figurent parmi les atteintes les plus dangereuses à la sécurité informatique. Ils sont susceptibles d infecter tous les ordinateurs, connectés à Internet ou non. D ailleurs, le fait que le terme virus soit aujourd hui familier à un large public (fait rare pour un mot tiré du monde de l informatique) illustre bien l omniprésence de la menace. Plusieurs dizaines de nouveaux virus font ainsi leur apparition quotidiennement. Même les assistants personnels numériques (PDA) et autres téléphones mobiles intelligents (smartphones) ne sont plus épargnés. Il ne faut que quelques minutes de connexion au Web pour qu un ordinateur soit infecté. Et une fois protégé, il subira néanmoins plusieurs centaines de tentatives d attaques par heure 7

8 La plupart des pare-feux (ici, celui de Windows XP) entretiennent un journal des attaques détectées et mises en échec, notamment celles émanant de virus. Pourtant, qui pourrait croire que derrière la déclaration I Love You se cachait en réalité l un des fléaux informatiques les plus dévastateurs de l année 2000? Dans le monde réel, un virus peut avoir des effets ravageurs et toucher des millions de personnes ; dans le monde virtuel, le phénomène est identique - Internet étant souvent comparé, à juste titre, à un organisme vivant. ANATOMIE D UN MONSTRE Programme de taille généralement modeste, un virus se compose, en général, d un mécanisme de recherche des programmes cibles, d un dispositif de réplication, visant à assurer sa propagation en recopiant une partie de lui-même dans la cible préalablement identifiée, et d une charge active, qui constitue sa partie malveillante (elle-même éventuellement dotée d un mécanisme de déclanchement différé). Il a la faculté de se loger, à l insu de l utilisateur, au sein d un programme-hôte tout comme un virus biologique s introduit dans un organisme-hôte, le corps humain par exemple, pour lui faire du mal - et d en modifier le code. Pendant sa vie, un virus passe en général par trois phases : une phase d infection pendant laquelle il va se propager, soit passivement à travers, par exemple, des échanges de disquettes ou de cd-rom, soit activement quand l on exécute un fichier déjà contaminé ; 8

9 Une phase d incubation pendant laquelle le virus cherche à assurer sa survie, par exemple en attaquant l antivirus installé sur l ordinateur pour le désactiver ; Une phase de maladie pendant laquelle le virus active la charge active. Un virus peut être, en outre, identifié par une signature, une succession de bits qui lui est propre : cette suite de bits est un peu l analogue d une empreinte digitale. C est grâce à l utilisation de cette signature qu il est possible de fabriquer des antivirus qui recherchent dans une base de données la liste des signatures de tous les virus déjà connus afin de les éradiquer de sa machine. Cette technique a aussi ses limites puisqu elle ne permet pas de traiter le cas des virus encore inconnus ; un peu comme lorsque l on attrape le virus de la grippe alors que l on a été vacciné. Un fichier échangé avec un ami, via un support physique (une disquette, une clé USB, un CD- Rom ), un courrier électronique, une messagerie instantanée ou un réseau peer-to-peer, peut receler un risque potentiel. 9

10 À l adresse il est possible de tester sans risque votre antivirus. Les vecteurs de propagation de virus sont ainsi multiples : un support amovible - disquette ou CD-Rom, par exemple - dont le secteur d amorce (celui auquel accède en premier le lecteur) est contaminé ou qui contient des fichiers infectés, un fichier en téléchargement sur un réseau peer-to-peer ou un canal de chat (messagerie instantanée) de type IRC (Internet Relay Chat), une pièce jointe à un courrier électronique Certains virus visent précisément les programmes de messagerie. Ils se transmettent alors au travers de messages envoyés aux adresses trouvées sur l ordinateur. La charge active du virus peut, quant à elle, demeurer en sommeil jusqu à son déclenchement par un événement particulier : le lancement d un programme, ou plus souvent une date et une heure données. Pendant cette période de latence, le virus a le temps de se propager sur un très grand nombre de systèmes, afin de porter une attaque la plus globale possible UNE APPELLATION GÉNÉRIQUE Du fait de la variété de leurs effets potentiels (du simple et inoffensif affichage d un texte sur l écran de l utilisateur jusqu au formatage pur et simple de son disque dur), les virus sont catalogués selon leur indice de dangerosité et leur mode de propagation. Aussi, le terme englobe en réalité divers parasites, déclinés en de nombreux types et d innombrables variantes dont voici quelques exemples : les virus sont des programmes informatiques créés pour infecter d autres programmes avec des copies de lui-même ; les vers (worms) : contrairement à un virus, un ver n'a pas besoin d'infecter et de parasiter un programme ou un support physique pour se reproduire ; il peut agir seul et se sert pour cela des connexions réseaux, intranet ou Internet, pour se propager ; les chevaux de Troie (trojan horses), visant à créer une faille au sein d un système, la plupart du temps pour en permettre une prise de contrôle à distance ; les virus polymorphes, qui, tels des caméléons, sont capables de changer d apparence pour duper les antivirus ; 10

11 les rétrovirus qui désignent des virus capables d exploiter les points faibles des antivirus afin de les tromper et ne pas se faire détecter ; les virus de secteur d amorçage (ou virus de boot), qui infectent le secteur de démarrage d un disque dur (la partie de ce dernier qui est activée dès le démarrage de l ordinateur) ; les bombes temporelles, qui réalisent une action malveillante à une date donnée, ou leurs cousines les bombes logiques, qui s activent quant à elles lorsque certaines conditions sont remplies ; les virus macros, développés en langage VBA, qui infectent le plus souvent les macros incluses dans les documents Microsoft Office. Si un document contaminé est distribué à un grand nombre d utilisateurs, par exemple au sein d une entreprise, il peut ainsi corrompre l ensemble des documents sur l ensemble des postes atteints. Plus que des créations originales, la plupart des virus sont en réalité des mutations de virus précédents, retouchés ou révisés afin d accroître leur virulence, de contourner les remèdes élaborés pour les combattre - par exemple en modifiant leur signature. Les éditeurs d antivirus doivent alors être vigilants et mettre rapidement leurs bases de données à jour, afin d identifier toutes les variantes d un même virus. Certains groupes de pirates se livrent en outre à une version informatique de la guerre des gangs, en œuvrant chacun à la mise hors d état de nuire des virus développés par l autre. L ANTIVIRUS, INDISPENSABLE TROUSSE DE PREMIERS SECOURS Au-delà des sempiternelles recommandations de bon sens dans la pratique d Internet, au premier rang desquelles «ne jamais ouvrir de pièce jointe à un provenant d un expéditeur inconnu» ou «ne jamais télécharger de fichiers pirates ou suspects», l utilisation d un logiciel antivirus représente la seule protection valide contre la plupart des infections virales. Ces outils passent en effet au crible tous les composants de votre ordinateur : fichiers entrants (téléchargés ou reçus par messagerie) ou sortants, informations en mémoire vive, mais aussi archives, documents, exécutables, etc. En cas de contamination, ils se chargent de désinfecter le fichier contaminé, procèdent, en cas d échec, à sa mise en quarantaine dans un recoin du disque dur empêchant son exécution, ou, en dernier recours, à sa destruction pure et simple. 11

12 L emploi en permanence d un logiciel antivirus tenu à jour permet de réduire les risques d infection virale de manière significative. Certains antivirus gardent constamment à l œil l ensemble des programmes exécutables présents sur l ordinateur, entretenant une base de données relative à ces fichiers : nom, taille, date de modification, somme de contrôle CRC, etc. À chaque changement de caractéristiques, l utilisateur est averti. Mais le mode de fonctionnement le plus courant pour les antivirus consiste à traquer la signature virale propre à chaque virus, en s appuyant sur une base de données de signatures élaborée par l éditeur du logiciel. Toutefois, si les virus polymorphes tendent par nature à esquiver ce mode de détection, les virus les plus récents, non encore enregistrés dans la base de données, peuvent eux aussi passer à travers les mailles du filet. Les méthodes dites heuristiques élaborées par les éditeurs d antivirus visent à anticiper l évolution des virus, en étudiant leur dernière mutation notamment, afin d identifier leurs nouvelles variantes ou déclinaisons avant même que leur signature ait été identifiée. Dans tous les cas, il est primordial de maintenir régulièrement à jour la base de signatures de son antivirus : veillez à activer la fonction de mise à jour automatique proposée par la plupart d entre eux. En outre, procéder à un examen exhaustif et approfondi de vos disques durs à un rythme régulier (chaque semaine, par exemple) préservera l intégrité de vos données. Et ce, que vous soyez un particulier ou une entreprise. Le centre de sécurité de Windows XP vous signale que, sans logiciel antivirus, vous courez des risques. 12

13 LE VER EST DANS LE FRUIT Ver. Forme particulière de virus, capable de se dupliquer et de se répandre de manière parfaitement autonome, sur un réseau ou par , sans passer par un programme-hôte. Ce parasite coriace se déplace sans cesse dans la mémoire de l ordinateur infecté, et peut même changer de nom de manière apparemment aléatoire. En s arrogeant progressivement toutes les ressources de l ordinateur, le ver informatique le paralyse peu à peu, jusqu au blocage. UN ENNEMI AUSSI FURTIF QUE REDOUTABLE De tous les virus, les vers (ou worms en anglais) sont certainement les plus redoutables. Ce n est d ailleurs pas un hasard s ils représentent, à l heure actuelle, quelque 90 % des virus informatiques en circulation. Parmi les plus tristement célèbres de ces dernières années, citons notamment Hybris, Badtrans, Sircam, Nimda, Magistr, Klez, Code Red, Bugbear, Sobig, Blaster, Dumaru, Mydoom ou encore Sapphire/Slammer qui, en janvier 2003, a mis à terre à lui seul un pan entier du réseau Internet en moins d'une demi-heure (10 minutes pour 90 % des machines vulnérables)! Ainsi dénommés par analogie, parce qu'ils rampent pour s introduire au cœur d un organisme (en l occurrence, un système informatique), les vers présentent la particularité de ne pas avoir besoin d un hôte (programme, fichier, support ) pour se dupliquer. 13

14 En effet, c est en utilisant le réseau, principalement au travers des programmes de messagerie (mais aussi des réseaux peer-to-peer ou des canaux de messagerie instantanée de type IRC, qu ils se diffusent à grande échelle. C est par ce mode de propagation à part qu ils se différencient des virus classiques. UN ORGANISME PERVERS Parfaitement autonomes, les vers utilisent principalement deux modes de contamination : d un côté le courrier électronique (on parle alors de mass mailing worms), et de l autre les failles de sécurité du système d exploitation ou des applications d un ordinateur connecté à un réseau ou à Internet. Un ver se propageant par courrier électronique (Outlook et Outlook Express sont les deux clients de messagerie les plus exposés à ce type d attaques) se compose notamment de deux éléments : le réplicateur et la charge active. Le premier s occupe de la propagation du ver par l envoi d s infectés, au contenu (expéditeur, objet, corps) est plus ou moins aléatoire, et accompagnés d une pièce jointe. Pour ce faire, le réplicateur se charge d abord de récupérer sur la machine infectée, par exemple au moyen de scripts contenus dans la pièce jointe au message, l ensemble des adresses électroniques qu il pourra y trouver : dans le carnet d adresses de la messagerie, naturellement, mais aussi au sein des messages archivés, des pages Web enregistrées en local ou dans la mémoire du navigateur Internet, des fichiers texte, etc. À chaque nouvelle machine infectée, le processus de recherche d adresses se répète. La propagation du ver est dès lors fulgurante, et atteint des ordinateurs personnels comme des serveurs d entreprises. La charge active du ver, elle, attendra que certaines conditions soient remplies (le plus souvent temporelles : une date précise, par exemple) avant de se déclencher. En restant ainsi en sommeil pendant quelques jours, voire quelques semaines, elle permet au ver d atteindre un niveau de propagation suffisant pour maximiser les dégâts. Car naturellement, le déclenchement simultané de millions de charges actives aux quatre coins du globe peut entraîner des dommages considérables : pertes de données, blocage des ordinateurs contaminés, voire paralysie d une partie du réseau mondial (comme avec Sapphire/Slammer) Tous les éditeurs d antivirus entament alors immédiatement la recherche d une parade qui aboutit généralement en quelques heures. 14

15 Toute pièce jointe suspecte, même provenant d un expéditeur connu, doit faire l objet d une analyse antivirus. De même, ne cliquez jamais sur un lien contenu dans un courrier qui ne vous est visiblement pas destiné. Les vers Internet se propagent en ciblant des ordinateurs connectés à la Toile, et pourvus d un système d exploitation ou serveur Web présentant un point faible connu (on parle alors de faille de sécurité). Une fois un tel ordinateur localisé et investi, le ver utilise sa proie pour poursuivre son œuvre de contamination depuis ce nouveau port d attache. Bien entendu, les systèmes d exploitation ne sont pas les seuls éléments logiciels dont les vers Internet sont friands. Ceux-ci peuvent également se propager en ciblant les failles de certains navigateurs Web, logiciels de peerto-peer ou de messagerie instantanée, et même d antivirus et pare-feux! Les dommages causés par les vers peuvent être considérables : par exemple, Nimda avait pour effet de partager, en mode contrôle total (lecture, écriture et suppression de fichiers), l ensemble des disques durs des machines infectées! Si l exposition de données sensibles représentait déjà un enjeu important pour un particulier, une entreprise voyant ses ressources internes à la merci des pirates encourrait, pour sa part, un risque létal. UN VER, ÇA SUFFIT! Leur mode de propagation privilégié étant la messagerie électronique, éviter de contracter un ver de type mass mailling worm s avère globalement relativement aisé. S ils exploitent parfois des failles particulières des programmes de messagerie, qui leur permettent de se propager sans l intervention directe de leurs victimes, la plupart de ces vers doivent en effet être activés par l utilisateur notamment lorsque celui-ci clique sur une 15

16 pièce jointe infectée. Il revient donc à tout un chacun de prendre certaines précautions, afin de ne pas se muer en complice involontaire d un acte malveillant à l échelle planétaire. Au-delà de l activation nécessaire d un pare-feu, la première des précautions consiste à ne jamais ouvrir une pièce jointe reçue par courrier électronique sans s assurer au préalable de son innocuité, même si le message semble provenir d un expéditeur connu : rappelez-vous que les virus sont capables d usurper l identité de l un de vos contacts pour mieux vous duper. Une autre protection consiste à ne pas activer la fonction «Masquer les extensions des fichiers dont le type est connu» de Windows (accessible au travers du menu Outils, Options des dossiers de l Explorateur Windows, onglet Affichage), afin d être toujours en mesure de vérifier l extension d un fichier avant de l ouvrir. Enfin, les vers n étant finalement qu un type particulier de virus, la plupart des antivirus sont en mesure de procéder à leur éradication, en supprimant par exemple la pièce jointe dès réception d un contaminé (pour peu que les antivirus et autres pare-feux n aient pas été, auparavant, désactivés par le virus). Certains vers particulièrement coriaces, notamment Klez ou Nimda, ont en outre fait l objet de logiciels de suppression (dits antiworm) spécifiques, téléchargeables gratuitement sur Internet. Pour ce qui est des vers Internet, bloquer les sources de contamination implique de mettre à jour régulièrement son système d exploitation. Dans le cas de Windows XP et de Mac OS X, Microsoft et Apple proposent régulièrement des correctifs aux failles de sécurité identifiées et exploitées par les pirates. 16

17 Lorsque vous utilisez des applications sensibles, comme les navigateurs Internet ou les outils connectés en permanence au Net (messageries instantanées, logiciels peer-to-peer), vérifiez régulièrement s il existe une nouvelle version, dont certaines failles auront été corrigées. Enfin, l alliance efficace d un pare-feu et d un antivirus réduira de manière drastique les chances d infection, quelle que soit sa nature. QUELS SONT LES TYPES DE FICHIERS À SURVEILLER? Parmi les fichiers potentiellement dangereux, car directement interprétables par le système, figurent notamment ceux qui présentent une extension.bat (programme de traitement par lots),.com (programme exécutable MS-DOS),.doc (document Microsoft Word),.eml (message électronique Microsoft Outlook Express),.exe (programme exécutable Windows),.msi (package d installation Microsoft Installer),.pif (fichier Windows Program Information File),.scr (écran de veille),.vbs (script Microsoft Visual Basic),.xls (tableau Microsoft Excel) Mieux vaut dans tous les cas faire subir à toute pièce jointe un examen antivirus en bonne et due forme. D autres extensions, bien que moins exposées car non interprétables directement, peuvent néanmoins cacher un virus ver : entre autres, les fichiers de données.dat, les documents texte.txt, les fichiers image.jpg,.gif ou.bmp, les fichiers vidéo.avi,.asf,.mpg ou.ram, les fichiers audio.mid,.mp3,.rm ou.wav, etc. Ne tombez pas pour autant dans la paranoïa la plus complète : chaque pièce jointe ne représente pas forcément une menace. Simplement, en cas de doute, n hésitez pas à passer tout fichier suspect au crible d un logiciel antivirus à jour et correctement paramétré. 17

18 STOP, MA BOÎTE EST PLEINE! À l image des prospectus papier qui inondent les boîtes aux lettres situées dans les rues ou dans les halls d immeuble, les spams (également appelés courriers non sollicités ou pourriels) encombrent les boîtes aux lettres électroniques. Il s agit pour la plupart de simples messages publicitaires, généralement rédigés dans la langue de Shakespeare. Dans la très grande majorité des cas, ces missives ne présentent aucun caractère de dangerosité - du moins sur la forme, car leur contenu est souvent contraire aux bonnes mœurs, et les offres commerciales qu ils vantent, aux limites de la légalité. Le principal problème posé par le spam réside dans sa propension à inonder une boîte aux lettres et à la polluer, jusqu à saturation. En effet, comme pour les prospectus papier dans le monde réel, lorsque le nombre de messages dans une boîte aux lettres électroniques devient excessif, il se révèle difficile de distinguer du premier coup d œil ce qui relève du spam et ce qui est du courrier légitime. Et puisque la tendance actuelle chez les spammeurs est d être de plus en plus astucieux et organisés, on obtient, au final, du spam qui ressemble à s y méprendre à du courrier autorisé. Selon Systems, une société spécialisée dans l administration et le filtrage de courriers électroniques, le trafic de pourriels aurait augmenté de 40 % depuis novembre Pire encore : 60 à 70 % des messages reçus aux Etats-Unis seraient des pourriels 18

19 AUX SOURCES DU SPAM D où vient cette appellation? Qui sont les auteurs de ces pourriels? Spam n est autre qu une marque déposée par une entreprise américaine spécialisée dans la vente de corned-beef (bœuf en boîte). Le terme fut ensuite repris par la troupe de comiques britanniques des Monthy Python, dans un sketch où un serveur de restaurant n avait rien d autre à proposer que du spam à toutes les sauces : œufs au spam, saucisses avec du spam Depuis, le terme spam est associé, dans l imaginaire collectif, à la notion de mauvais goût et surtout de répétitif, exactement comme la réplique célèbre «le poumon!» dans l acte 3 du Malade imaginaire de Molière. Quelques jours suffisent pour qu une boîte aux lettres soit inondée de spam. Ici, on compte 3164 messages non sollicités en un mois seulement! Pour la petite histoire, le premier message répétitif et non sollicité considéré comme un spam remonte à À l époque, deux juristes, Martha Siegel et Laurence Canter, ont l idée de promouvoir leur cabinet en inondant les forums de leurs posts (messages). Bonne idée en soi, mais hélas, elles vont ensuite écrire un livre pour encenser cette stratégie marketing : How to make fortune on the information superhighway De Charybde en Sylla, les spammeurs, séduits, vont rapidement adopter cette technique pour promouvoir tout et n importe quoi. Certains pirateront des adresses électroniques afin d usurper les identités de particuliers et effectuer des envois de courriers électroniques en nombre, partant à la pêche aux gogos (phishing) pour tenter de récupérer des informations confidentielles. D autres dissémineront ainsi des virus, vers et autres chevaux de Troie. 19

20 En France, des sociétés de commerce électronique, tout à fait respectables, utilisaient également cette stratégie, parfois depuis longtemps. Elles avaient toutefois jusqu au 22 décembre 2004 pour faire le tri dans leurs fichiers. En effet, la Loi pour la confiance dans l économie numérique (LCEN) leur impose désormais la règle du opt-in à toutes les prospections par courriel : les clients et prospects doivent faire explicitement état de leur consentement à recevoir des courriers électroniques de prospection. COMMENT LUTTER CONTRE CE FLEAU? La Cnil (ComissionCommission nationale informatique et libertés), l Opta (l autorité néerlandaise de surveillance des télécommunications) et onze autres organismes de pays de l Union Européenne (Autriche, Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Grèce, Irlande, Italie, Lituanie, Malte, et République Tchèque) œuvrent actuellement pour unir leurs efforts afin de combattre le fléau du spam, en améliorant la circulation entre les pays des informations et des plaintes contre les spammeurs. En attendant que cette initiative se concrétise, il convient d adopter une stratégie anti-spam au quotidien. 20

21 1. Prévenir vaut mieux que guérir Si vous n êtes pas touché par le spam, voici un premier conseil : jouez à la loterie! Blague à part, ne pas recevoir de spam est aujourd hui quasiment de l ordre de l impossible. En recevoir peu signifie que vous ne surfez pas beaucoup sur le Net ou que vous prenez d infinies précautions. Avec tout abonnement à Internet, les fournisseurs d accès fournissent au moins une adresse de messagerie électronique par défaut : par exemple. En plus de cette adresse, il est généralement possible d en créer d autres pour les autres membres de la famille (jusqu à 5). Chez Wanadoo, vous pouvez créer jusqu à 5 comptes utilisateur et donc bénéficier de 5 adresses électroniques. L adresse principale, la plus importante, ne doit jamais être communiquée en dehors du cercle familial et des amis proches. En aucun cas elle ne devra être fournie sur Internet (dans un formulaire d inscription ou une liste de diffusion, par exemple) ou par d autres biais (par téléphone, afin de recevoir une confirmation de réservation d une compagnie aérienne ou ferroviaire). Toute adresse confiée de bonne foi à une base de données est susceptible de se retrouver, un jour pas si lointain, entre les mains d un spammeur. Pour surfer sur le Web sans se soucier des petits cailloux que l on sème comme le Petit Poucet, il convient d utiliser une adresse spécialement créée à cet effet : une adresse poubelle. Idéalement, cette adresse sera ouverte auprès d un service de messagerie électronique gratuite (laposte.net, hotmail.com, yahoo.fr, google.fr, wanadoo.fr, free.fr), de manière à pouvoir en changer facilement en cas de besoin. Il suffira ensuite de faire régulièrement le ménage de cette boîte aux lettres, afin de détruire les messages qui y seraient parvenus. 21

LE VER EST DANS LE FRUIT

LE VER EST DANS LE FRUIT LE GUIDE LE VER EST DANS LE FRUIT Ver. Forme particulière de virus, capable de se dupliquer et de se répandre de manière parfaitement autonome, sur un réseau ou par e-mail, sans passer par un programme-hôte.

Plus en détail

ULYSSE EST DANS LA PLACE!

ULYSSE EST DANS LA PLACE! LE GUIDE ULYSSE EST DANS LA PLACE! Cheval de Troie. Programme discret, généralement inclus dans un logiciel anodin (jeu, utilitaire), contenant une portion de code malveillant qui contourne certains dispositifs

Plus en détail

RÈGLE N 1 : SAUVEGARDEZ VOS DONNÉES

RÈGLE N 1 : SAUVEGARDEZ VOS DONNÉES LE GUIDE RÈGLE N 1 : SAUVEGARDEZ VOS DONNÉES On ne le répétera jamais assez : sans protection, les virus, vers et autres chevaux de Troie peuvent s inviter en moins d une seconde sur votre PC. Même si

Plus en détail

STOP, MA BOÎTE EST PLEINE!

STOP, MA BOÎTE EST PLEINE! LE GUIDE STOP, MA BOÎTE EST PLEINE! À l image des prospectus papier qui inondent les boîtes aux lettres situées dans les rues ou dans les halls d immeuble, les spams (également appelés courriers non sollicités

Plus en détail

LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS

LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS LE GUIDE LE PHISHING, PÊCHE AUX POISSONS NAÏFS Phishing. Technique de fraude associant l envoi d un courrier électronique non sollicité (spam) et la mise en place d un site Web illégal. Accessible au travers

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Les mises à jour 2. Les pare-feu 3. Typologie des virus 4. Les anti-virus

SOMMAIRE. 1. Les mises à jour 2. Les pare-feu 3. Typologie des virus 4. Les anti-virus 1 SOMMAIRE 1. Les mises à jour 2. Les pare-feu 3. Typologie des virus 4. Les anti-virus 2 LES MISES À JOUR 1/2 Windows étant une des cible des hackers, il est indispensable d effectuer les mises à jour

Plus en détail

Sécurité : les principaux risques et les moyens de protection associés

Sécurité : les principaux risques et les moyens de protection associés Sécurité : les principaux risques et les moyens de protection associés Les dangers sont très nombreux et divers. De plus, ils évoluent rapidement dans le temps. Néanmoins, les principaux risques pour les

Plus en détail

Qu est ce qu un e-mail?

Qu est ce qu un e-mail? Qu est ce qu un e-mail? Un mail fonctionne sur le principe du courrier papier classique. On écrit un message que l on dépose dans une boîte avec une adresse de destination. E-mail, mail, courrier électronique,

Plus en détail

Comment Repérer les Faux Logiciels Antivirus Par l équipe FortiGuard Labs de Fortinet.

Comment Repérer les Faux Logiciels Antivirus Par l équipe FortiGuard Labs de Fortinet. Comment Repérer les Faux Logiciels Antivirus Par l équipe FortiGuard Labs de Fortinet. Il y a quelques mois, un voisin était en train de chater avec moi au sujet d un nouveau antivirus miracle qu il a

Plus en détail

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE

A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE A VOUS, CHER CLIENT, CE MESSAGE CONCERNE VOTRE SECURITE Sécurité Page 1 de 5 A la BANQUE DES MASCAREIGNES, nous accordons une extrême importance à la sécurité de vos informations. Nos systèmes et les procédures

Plus en détail

Connecteur Zimbra pour Outlook 2007 et 2010 (ZCO) w

Connecteur Zimbra pour Outlook 2007 et 2010 (ZCO) w w Procédure Messagerie Outlook 2007 et 2010 Solutions informatiques Connecteur Zimbra pour Microsoft Outlook 2007 et 2010 (ZCO) 1/46 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Compatibilité... 3 2.1 Versions supportées

Plus en détail

Connecteur Zimbra pour Outlook 2003 (ZCO)

Connecteur Zimbra pour Outlook 2003 (ZCO) Solutions informatiques w Procédure Messagerie Outlook 2003 Connecteur Zimbra pour Microsoft Outlook 2003 (ZCO) 1/49 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Compatibilité... 3 2.1 Versions supportées des systèmes

Plus en détail

Windows XP. Microsoft. Sommaire :

Windows XP. Microsoft. Sommaire : Microsoft Windows XP Sommaire : OUVERTURE DE SESSION...2 LE BUREAU...3 CHANGER D ENVIRRONEMENT...4 NOUVEAU RACCOURCI...7 LE MENU DEMARRER...9 LES PROGRAMMES AU DEMARRAGE...11 LA GESTION DES FICHIERS...12

Plus en détail

Guides des bonnes pratiques de sécurité informatique pour une STA ( Solution Technique d'accès )

Guides des bonnes pratiques de sécurité informatique pour une STA ( Solution Technique d'accès ) Guides des bonnes pratiques de sécurité informatique pour une STA ( Solution Technique d'accès ) Sommaire 1. Protection de son matériel et de ses données Création d'un utilisateur avec mot de passe compliqué

Plus en détail

Courrier électronique

Courrier électronique Une boîte aux lettres sur internet est hébergée sur un serveur, auquel vous accédez soit par un client de messagerie (tel que Microsoft Outlook Express), installé et configuré sur votre poste, soit par

Plus en détail

Se repérer dans l écran de Foxmail

Se repérer dans l écran de Foxmail Se repérer dans l écran de Foxmail Fenêtre des dossiers 4 5 Les noms qui ont été rentrés dans le carnet d adresses apparaissent ici. Un double-clic sur le nom lance la fenêtre «Nouveau Message» pas besoin

Plus en détail

Initiation à Windows Médiathèque de Bussy Saint-Georges

Initiation à Windows Médiathèque de Bussy Saint-Georges FAIRE LE MENAGE A FOND AVEC CCLEANER FAIRE LE MENAGE A FOND AVEC CCLEANER SOMMAIRE : I LES FONCTIONS DE BASE.. Pages 3-15 1.1 - Présentation... Page 3 1.2 - Installez CCleaner... Pages 3-5 1.3 - Gérez

Plus en détail

Claudie Maurin GSI 09/2013 1

Claudie Maurin GSI 09/2013 1 1 2 Internet : une architecture client/serveur Le serveur : fournisseur de données Les données sont fournies par un ensemble de postes serveurs interconnectés qui abritent la base de données répartie à

Plus en détail

Espace Client Aide au démarrage

Espace Client Aide au démarrage Espace Client Aide au démarrage 1. A propos de l Espace Client... 2 a. Nouvelles fonctionnalités... 2 b. Reprise de vos documents... 2 c. Migration vers l Espace Client... 2 2. Accès à l Espace Client...

Plus en détail

INSPECTION ACAEMIQUE DE L HERAULT I@I 34. TOUT SAVOIR SUR LE COURRIER ELECTRONIQUE Petit manuel à l usage des directeurs et enseignants de l Hérault

INSPECTION ACAEMIQUE DE L HERAULT I@I 34. TOUT SAVOIR SUR LE COURRIER ELECTRONIQUE Petit manuel à l usage des directeurs et enseignants de l Hérault INSPECTION ACAEMIQUE DE L HERAULT I@I 34 TOUT SAVOIR SUR LE COURRIER ELECTRONIQUE Petit manuel à l usage des directeurs et enseignants de l Hérault 1 Le compte académique 2 Consulter son courrier par Internet

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide Microsoft Windows Seven/Vista / XP / 2000 ESET Smart Security offre la vitesse et la précision d ESET NOD32 Antivirus et de son puissant moteur ThreatSense, allié à un pare-feu

Plus en détail

Informations propos du traitement des courriers indésirables

Informations propos du traitement des courriers indésirables Informations propos du traitement des courriers indésirables 1. Vous êtes utilisateur de Microsoft Outlook 2003/2007... 2 2. Vous êtes utilisateur d Outlook Web Access (OWA)... 4 3. Vérifiez de temps en

Plus en détail

La maintenance logicielle de son ordinateur : Explications (mise à jour le 05/07/2011)

La maintenance logicielle de son ordinateur : Explications (mise à jour le 05/07/2011) La maintenance logicielle de son ordinateur : Explications (mise à jour le 05/07/2011) A/ Maintenance de base avec les outils windows I) Nettoyage du disque : Dans le poste de travail, sur le lecteur «Disque

Plus en détail

Club informatique Mont-Bruno Séances du 24 et 29 avril 2015 Présentateur : Michel Gagné

Club informatique Mont-Bruno Séances du 24 et 29 avril 2015 Présentateur : Michel Gagné Club informatique Mont-Bruno Séances du 24 et 29 avril 2015 Présentateur : Michel Gagné La gestion de la sécurité dans Outlook Choses à comprendre avant de commencer o L hameçonnage de comptes Outlook

Plus en détail

SECURIDAY 2013 Cyber War

SECURIDAY 2013 Cyber War Club de la Sécurité Informatique à l INSAT Dans le cadre de la 3ème édition de la journée nationale de la sécurité informatique SECURIDAY 2013 Cyber War SECURINETS Présente Atelier : Mail Threats Formateurs:

Plus en détail

Les nouveautés. % Internet Explorer 8

Les nouveautés. % Internet Explorer 8 Introduction La dernière version d Internet Explorer s intègre bien évidemment dans toutes les versions de Windows 7. Mais rien ne vous empêche de l installer également sur des systèmes plus anciens :

Plus en détail

Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail République Tunisienne Ministère des Technologies de l'information et de la Communication Sécurité du poste de travail Principaux risques & Mesures de protection 1 Sommaire 1. Les principaux risques. 2.

Plus en détail

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO POUR L ATELIER 2 Bonjour Cette année, la campagne de sensibilisation permet d approfondir notre connaissance sur le thème de la protection des informations confidentielles. DEUXIÈME

Plus en détail

cprotect PROTÉGEZ L IRREMPLAÇABLE! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION

cprotect PROTÉGEZ L IRREMPLAÇABLE! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION cprotect PROTÉGEZ L IRREMPLAÇABLE! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION Introduction cprotect : protégez l irremplaçable! L application cprotect peut être installée facilement sur

Plus en détail

Notice d installation

Notice d installation Notice d installation Page 1 sur 27 Sommaire I. Avant-Propos... 3 II. Lancement de l installation... 3 III. Installation Monoposte... 5 IV. Installation Réseau Serveur... 7 1. Le serveur Contient l application

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU LOGICIEL GoBACKUP 4.85

MANUEL D UTILISATION DU LOGICIEL GoBACKUP 4.85 MANUEL D UTILISATION DU LOGICIEL GoBACKUP 4.85 INSTALLATION 2 SUR LE SITE DE GOBACKUP 2 SUR VOTRE ORDINATEUR 3 UTILISATION DU LOGICIEL GOBACKUP 10 LES DIFFERENTES FONCTIONS DE GOBACKUP 10 SAUVEGARDER 11

Plus en détail

Comment choisir une suite de sécurité?

Comment choisir une suite de sécurité? Comment choisir une suite de sécurité? Alors que les menaces sur le web sont toujours bien présentes, un antivirus ou une suite de sécurité peuvent vous aider à surfer ou échanger plus tranquillement.

Plus en détail

Qu est-ce qu une boîte mail

Qu est-ce qu une boîte mail Qu est-ce qu une boîte mail Sur Internet, la messagerie électronique (ou e-mail en anglais) demeure l application la plus utilisée. La messagerie permet à un utilisateur d envoyer des messages à d autres

Plus en détail

Aide pour l installation (Français) Premier démarrage

Aide pour l installation (Français) Premier démarrage Premier démarrage Aide pour l installation (Français) Nous vous remercions d avoir opté pour notre produit et nous espérons que votre nouveau logiciel G DATA vous apportera entière satisfaction. Si vous

Plus en détail

Version nouvelle! BullGuard. Backup

Version nouvelle! BullGuard. Backup 8.0 Version nouvelle! BullGuard Backup 0GB 1 2 Guide d installation WINDOWS VISTA, XP & 2000 (BULLGUARD 8.0) 1 Fermez toutes les applications ouvertes sur votre PC, excepté Windows. 2 3 Suivez les instructions

Plus en détail

Sécuriser les achats en ligne par Carte d achat

Sécuriser les achats en ligne par Carte d achat Projet Sécurité Date : 09/02/09 Version : V 1.0 Etat : travail / vérifié / validé Rédacteur : JBO Réf. : CNRS/DSI/Expertise/ sécuriser la carte achat-v1.doc Annexes : Sécuriser les achats en ligne par

Plus en détail

Conditions générales d utilisation Option Anti-virus Firewall PC 4 postes

Conditions générales d utilisation Option Anti-virus Firewall PC 4 postes Conditions générales d utilisation Option Anti-virus Firewall PC 4 postes ARTICLE 1: DÉFINITIONS Les parties conviennent d entendre sous les termes suivants: Client: personne physique ou morale s étant

Plus en détail

Installer des applications Office 2003

Installer des applications Office 2003 ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Installer des applications Office 2003 DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Sommaire Introduction...

Plus en détail

Sommaire : P. 2 Configuration du compte P. 3 Vue d ensemble P. 5 Fonction Telnet P. 5 Importer son carnet d adresses

Sommaire : P. 2 Configuration du compte P. 3 Vue d ensemble P. 5 Fonction Telnet P. 5 Importer son carnet d adresses La messagerie électronique avec est un client de messagerie électronique d'origine chinoise, aujourd hui traduit en français. Il fonctionne sous environnement Windows, incluant Window 95/98, Windows Me,

Plus en détail

Notice d utilisation Windows

Notice d utilisation Windows Notice d utilisation Windows Dernière mise à jour : 07/06/2012 Sommaire Procédure d installation p. 3 Configuration p. 5 Récupération des données sauvegardées p. 8 FAQ illustrée p. 9 Comment créer une

Plus en détail

Créer son adresse email

Créer son adresse email Rappel sur le courriel Une adresse courriel (ou email) est toujours composée de la manière suivante : Utilisateur@site.domaine @ : arobase touche Alt Gr + à.fr ;.com etc Qu est ce qu un Webmail? Un webmail

Plus en détail

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Guide pratique pour les petites entreprises Table des matières Section 1 : présentation de Windows XP Mode pour Windows 7 2 Section 2 : démarrage

Plus en détail

PRE-REQUIS A L INSTALLATION...

PRE-REQUIS A L INSTALLATION... Page PRE-REQUIS A L INSTALLATION... 2 Postes équipés de Windows XP SP3 (minimum), VISTA, SEVEN ou supérieur... 2 Serveurs équipés de Windows 2003 Serveur SP1 (minimum) ou supérieur... 2 I LANCEMENT DE

Plus en détail

MENU FEDERATEUR. Version Cabinet - Notice d installation et de mise à jour

MENU FEDERATEUR. Version Cabinet - Notice d installation et de mise à jour MENU FEDERATEUR Version Cabinet - Notice d installation et de mise à jour! installation A consulter impérativement avant et durant toute ou mise à jour des logiciels EIC. 12/06/2015 EIC Tous droits réservés

Plus en détail

STATISTICA - Version 10

STATISTICA - Version 10 STATISTICA - Version 10 Instructions d'installation STATISTICA en Réseau Classique avec Validation du Nom de Domaine Remarques : 1. L'installation de la version réseau de STATISTICA s'effectue en deux

Plus en détail

Firewall : Pourquoi et comment?

Firewall : Pourquoi et comment? Firewall : Pourquoi et comment? En ai-je besoin? Internet, bien que très utile et pratique, est parsemé d'embuches. Parmi elles : les virus et les troyens. Un virus est un programme créé pour modifier

Plus en détail

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers

Découverte de l ordinateur. Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers Découverte de l ordinateur Explorer l ordinateur et gérer ses fichiers SOMMAIRE I L ORDINATEUR ET L EXPLORATEUR... 3 1.1 : PRESENTATION ET GENERALITES... 3 1.2 : CONNAÎTRE LES PROPRIETES D UN ELEMENT...

Plus en détail

Comment protéger son ordinateur gratuitement

Comment protéger son ordinateur gratuitement Comment protéger son ordinateur gratuitement Avec Jordane ROUSSEAU Groupe E Olivier FREITAS Groupe E Logiciels qui seront utilisés dans ce tutoriel (à télécharger) Comodo (anti-virus et pare-feu) Spyware

Plus en détail

Document de présentation technique. Blocage du comportement

Document de présentation technique. Blocage du comportement G Data Document de présentation technique Blocage du comportement Marco Lauerwald Marketing Go safe. Go safer. G Data. Table des matières 1 Blocage du comportement mission : lutter contre les menaces inconnues...

Plus en détail

Filtre CoopTel Guide d utilisateur

Filtre CoopTel Guide d utilisateur Filtre CoopTel Guide d utilisateur Droit d auteur Droit d auteur 2005, Barracuda Networks www.barracudanetworks.com v3.2.22 Tous droits réservés. L utilisation de ce produit et du manuel est soumise aux

Plus en détail

Envoyer un courrier électronique et autres fonctions associées

Envoyer un courrier électronique et autres fonctions associées 19 février 2013 p 1 Envoyer un courrier électronique et autres fonctions associées Ce tutoriel vient compléter celui présenté le 5 février 2013, portant sur les généralités du courrier électronique. Nous

Plus en détail

Table des matières : 16 ASTUCES OUTLOOK

Table des matières : 16 ASTUCES OUTLOOK Table des matières : 16 ASTUCES OUTLOOK Accéder rapidement à votre boîte de réception Ajouter directement les caractéristiques dans le carnet d'adresses Classez vos emails par couleurs Créez des Post-It

Plus en détail

Guide de configuration. Logiciel de courriel

Guide de configuration. Logiciel de courriel Guide de configuration Logiciel de courriel Août 2013 Table des matières 1. Logiciels de courriel Mac 1.1 Télécharger, installer et mettre à niveau Microsoft Outlook (Utilisateurs du Courriel Affaires

Plus en détail

1.1 LES FONCTIONS DE BASE

1.1 LES FONCTIONS DE BASE 1.1 LES FONCTIONS DE BASE Comment ouvrir un email? Pour ouvrir un email, vous devez réaliser un double clic dans la boîte de réception sur l email que vous souhaitez ouvrir. Le nouveau message s ouvre

Plus en détail

www.riaq.ca de Microsoft NIVEAU 2 Initiation à une messagerie Web en ligne.

www.riaq.ca de Microsoft NIVEAU 2 Initiation à une messagerie Web en ligne. NIVEAU Initiation à une messagerie Web en ligne. de Microsoft Windows Live Mail peut vous aider à classer tout ce qui vous intéresse au même endroit sur votre PC. Ajoutez et consultez plusieurs comptes

Plus en détail

cprotect PROTÉGEZ L IRREMPLAÇABLE! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION

cprotect PROTÉGEZ L IRREMPLAÇABLE! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION cprotect PROTÉGEZ L IRREMPLAÇABLE! POUR SMARTPHONES ET TABLETTES ANDROID MANUEL D UTILISATION Introduction cprotect : protégez l irremplaçable! L application cprotect peut être installée facilement sur

Plus en détail

www.riaq.ca NIVEAU 2 Initiation à une messagerie Web en ligne.

www.riaq.ca NIVEAU 2 Initiation à une messagerie Web en ligne. NIVEAU Initiation à une messagerie Web en ligne. de Microsoft Outlook Express de Microsoft est sûrement la plus connue des messageries Web. Cette application fait partie intégrante de Windows XP. Les services

Plus en détail

SSI Sensibilisation à la sécurité de l'information**

SSI Sensibilisation à la sécurité de l'information** SSI Sensibilisation à la sécurité de l'information** Prérequis Compétence opérationnelle Objectifs d apprentissage Durée d apprentissage Connaissances de base en informatique Etre capable de comprendre

Plus en détail

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation 1. Bien protéger tous ses comptes Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation Voilà quelques mois que le phénomène prend de l ampleur, et à juste raison. Car sur le net, on n'est jamais

Plus en détail

Informations sur l utilisation du webmail du CNRS. Webmail du CNRS. Manuel Utilisateur

Informations sur l utilisation du webmail du CNRS. Webmail du CNRS. Manuel Utilisateur Informations sur l utilisation du webmail du CNRS Webmail du CNRS Manuel Utilisateur V1.0 Octobre 2012 Table des matières Généralités... 2 Navigateurs testés... 2 Internet Explorer... 2 Firefox... 3 Connexion...

Plus en détail

NOTE D INFORMATION DU CERTA

NOTE D INFORMATION DU CERTA S. G. D. S. N Agence nationale de la sécurité des systèmes d information CERTA PREMIER MINISTRE Paris, le 27 mars 2009 N o CERTA-2000-INF-002-001 Affaire suivie par : CERTA NOTE D INFORMATION DU CERTA

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un virus?

Qu'est-ce qu'un virus? Page Page 2 Qu'est-ce qu'un virus? Un virus est un programme qui a plusieurs objectifs distincts : -le principe même d un virus est de s'étendre de machine en machine (le code est dit auto-reproductible).

Plus en détail

INTERNET SANS CRAINTE. Bon réflexes de sécurité

INTERNET SANS CRAINTE. Bon réflexes de sécurité INTERNET SANS CRAINTE Bon réflexes de sécurité 1. Conseils pour conserver un ordinateur sain. Les conséquences possibles d'un ordinateur infecté sont multiples: - Ralentissement de la machine. - Dysfonctionnements

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation du logiciel GigaRunner

Manuel d installation et d utilisation du logiciel GigaRunner Manuel d installation et d utilisation du logiciel GigaRunner Manuel Version : V1.6 du 12 juillet 2011 Pour plus d informations, vous pouvez consulter notre site web : www.gigarunner.com Table des matières

Plus en détail

UT Installation et paramétrage logiciel de sauvegarde INSTALLATION ET PARAMETRAGE LOGICIEL DE SAUVEGARDE. Groupe PROGMAG

UT Installation et paramétrage logiciel de sauvegarde INSTALLATION ET PARAMETRAGE LOGICIEL DE SAUVEGARDE. Groupe PROGMAG GUIDE UTILISATION POINT DE VENTE INSTALLATION ET PARAMETRAGE LOGICIEL DE SAUVEGARDE SOMMAIRE 1 Créer une tâche de sauvegarde... 4 1.1 Paramètres de la tâche... 4 1.1.1 Nommer la tâche... 4 1.1.2 Emplacement

Plus en détail

Securitoo. AntiVirus Firewall. Guide d installation

Securitoo. AntiVirus Firewall. Guide d installation Securitoo AntiVirus Firewall Guide d installation Préparation de votre ordinateur en vue de l installation de Securitoo AntiVirus Firewall Il est impératif de désinstaller tout logiciel antivirus, antispam,

Plus en détail

Découvrir la messagerie électronique et communiquer entre collègues. Entrer dans le programme Microsoft Outlook Web Access

Découvrir la messagerie électronique et communiquer entre collègues. Entrer dans le programme Microsoft Outlook Web Access Intégration des technologies de l'information et de la communication dans les écoles neuchâteloises SUPPORT DE COURS MODULE T2 Découvrir la messagerie électronique et communiquer entre collègues SOMMAIRE

Plus en détail

Atelier Le gestionnaire de fichier

Atelier Le gestionnaire de fichier Chapitre 12 Atelier Le gestionnaire de fichier I Présentation Nautilus est un gestionnaire de fichiers pour l environnement de bureau Gnome. Il offre toutes les fonctions de gestion de fichier en local

Plus en détail

NOOBÉ GUIDE DE PRISE EN MAIN SOMMAIRE. INSTALLER Installer le logiciel Lancer le logiciel Découvrir NOOBÉ

NOOBÉ GUIDE DE PRISE EN MAIN SOMMAIRE. INSTALLER Installer le logiciel Lancer le logiciel Découvrir NOOBÉ NOOBÉ GUIDE DE PRISE EN MAIN SOMMAIRE INSTALLER Installer le logiciel Lancer le logiciel Découvrir NOOBÉ SAUVEGARDER Bienvenue Que sauvegarder? Quand sauvegarder? Où sauvegarder? Résumé Gérer les sauvegardes

Plus en détail

Jean-Pierre Lovinfosse. En finir. avec les virus. Groupe Eyrolles,2004 ISBN 2-7464-0496-6

Jean-Pierre Lovinfosse. En finir. avec les virus. Groupe Eyrolles,2004 ISBN 2-7464-0496-6 Jean-Pierre Lovinfosse En finir avec les virus Groupe Eyrolles,2004 ISBN 2-7464-0496-6 Introduction............................................ 7 Chapitre 1 : Historique...................................

Plus en détail

4. Créer un compte utilisateur

4. Créer un compte utilisateur 4. Créer un compte utilisateur 1 - Cliquez sur le menu Outils puis sur Compte. 2 - Cliquez sur l onglet «Courrier». 3 - Cliquez sur «Ajouter» puis «Courrier». 4 - Tapez votre nom. 5 - Ecrivez votre mél

Plus en détail

sommaire Archives... Archiver votre messagerie... Les notes... Les règles de messagerie... Les calendriers partagés... 15 Les listes de diffusions...

sommaire Archives... Archiver votre messagerie... Les notes... Les règles de messagerie... Les calendriers partagés... 15 Les listes de diffusions... sommaire Votre solution de messagerie Futur Office évolue. Pour préparer au mieux la migration qui aura lieu le week-end du 23-24 Juin, nous vous conseillons de réaliser les actions préalables décrites

Plus en détail

WinTask x64 Le Planificateur de tâches sous Windows 7 64 bits, Windows 8/8.1 64 bits, Windows 2008 R2 et Windows 2012 64 bits

WinTask x64 Le Planificateur de tâches sous Windows 7 64 bits, Windows 8/8.1 64 bits, Windows 2008 R2 et Windows 2012 64 bits WinTask x64 Le Planificateur de tâches sous Windows 7 64 bits, Windows 8/8.1 64 bits, Windows 2008 R2 et Windows 2012 64 bits Manuel d initiation du Planificateur 2 INTRODUCTION 5 CHAPITRE I : INSTALLATION

Plus en détail

Manuel de l'utilisateur

Manuel de l'utilisateur Manuel de l'utilisateur Intego NetUpdate - Manuel de l utilisateur Page 1 Intego NetUpdate pour Macintosh 1999-2004 Intego. Tous droits réservés. Intego - 10, rue Say - 75009 Paris, France www.intego.com

Plus en détail

SERVICE D ÉCHANGES SÉCURISÉS D INFORMATION

SERVICE D ÉCHANGES SÉCURISÉS D INFORMATION AIDE-MÉMOIRE SERVICE D ÉCHANGES SÉCURISÉS D INFORMATION Desjardins Assurances Table des matières Généralités... 2 Accéder au service d échanges sécurisés d information... 3 Présentation de la vue Courrier...

Plus en détail

Imprécisions de filtrage

Imprécisions de filtrage A Imprécisions de filtrage Aucun filtre n est parfait. Avec votre aide, MailCleaner vise à le devenir. Le filtrage effectué par MailCleaner repose sur des contrôles automatiques et systématiques qui ne

Plus en détail

spam & phishing : comment les éviter?

spam & phishing : comment les éviter? spam & phishing : comment les éviter? Vos enfants et les e-mails en général Il est préférable que les très jeunes enfants partagent l adresse électronique de la famille plutôt que d avoir leur propre compte

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

Guide d installation UNIVERSALIS 2016

Guide d installation UNIVERSALIS 2016 Guide d installation UNIVERSALIS 2016 (Windows) Nous vous recommandons de lire ce document avant de commencer l installation d UNIVERSALIS 2016 sur Windows. Vous y trouverez la description de la procédure

Plus en détail

DÉMARRER AVEC OUTLOOK 2010

DÉMARRER AVEC OUTLOOK 2010 CHAPITRE 1 DÉMARRER AVEC OUTLOOK 2010 Lancer Outlook... 15 Quitter Outlook... 16 L Assistant Démarrage d Outlook... 17 Les barres... 19 Le Ruban... 22 Afficher ou masquer les info-bulles... 29 Définir

Plus en détail

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET 1. Les arnaques les plus fréquentes 2. Les arnaques les plus courantes dans l hôtellerie 3. Comment déceler une arnaque? 4. Comment se protéger? 5. Comment réagir si

Plus en détail

REGLES des MESSAGES. C est du courrier publicitaire ou pornographique non sollicité qui peut :

REGLES des MESSAGES. C est du courrier publicitaire ou pornographique non sollicité qui peut : REGLES des MESSAGES Les règles des messages permettent de réaliser une gestion de nos courriers entrants et de lutter contre les SPAM ou les POURRIELS C est du courrier publicitaire ou pornographique non

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

Section Configuration

Section Configuration 8 Section Configuration MailCleaner s adapte aisément à vos besoins et à votre mode de travail. La section Configuration comporte six rubriques de base : Préférences d interface, Mode de filtrage, Page

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION INTERNET BUREAUTIQUE INFORMATIQUE..::NET-INOV.COM::..

CATALOGUE DE FORMATION INTERNET BUREAUTIQUE INFORMATIQUE..::NET-INOV.COM::.. CATALOGUE DE FORMATION INTERNET BUREAUTIQUE INFORMATIQUE..::NET-INOV.COM::.. Chaque formateur est un professionnel capable d identifier vos besoins et d y répondre en mettant en œuvre des solutions déjà

Plus en détail

Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise.

Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise. Protégez-vous en ligne. Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise. CONSEILS PENSEZ CYBERSÉCURITÉ POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Si vous êtes comme la plupart des petites

Plus en détail

LES MISES À JOUR WINDOWS

LES MISES À JOUR WINDOWS 1 SOMMAIRE 1.Les mises à jour Windows 2.Le pare feu Windows 3.Qu est ce qu un virus? 4. Les anti-virus 5. Choisir un anti-virus 6. Sécuriser son navigateur 7. Recommandations 2 LES MISES À JOUR WINDOWS

Plus en détail

Base de connaissances

Base de connaissances Base de connaissances 1/11 Sommaire Sommaire... 2 Principe de fonctionnement... 3 Configurer Serv-U avec un routeur/pare-feu... 4 Le client FTP ne voit pas les listes de répertoires ou n arrive pas à se

Plus en détail

Antivirus for Netbooks

Antivirus for Netbooks Guide de démarrage rapide Antivirus for Netbooks Important! Lisez attentivement la section Activation du produit de ce guide. Les informations qu elle contient sont essentielles pour protéger votre ordinateur.

Plus en détail

INSTALLATION CD PERMANENT Version Nomade

INSTALLATION CD PERMANENT Version Nomade INSTALLATION CD PERMANENT Version Nomade SOMMAIRE 1 Introduction...2 1.1 Vue d ensemble...2 1.2 Configuration recommandée...2 2 Guide d installation...3 2.1 Sélection du répertoire d installation de l

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION 1 TABLE DES MATIERES Installation de Studio Express Desktop... 3 Installation sur Windows... 3 Installation sur Mac... 3 Connexion à Studio Express Desktop... 3 Appel... 4 Emettre

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

Partage d un Macintosh entre plusieurs utilisateurs

Partage d un Macintosh entre plusieurs utilisateurs Infos info Votre Mac va vous aider NUMÉRO 16 SEMAINE DU 27 AU 31 MARS 2006 Partage d un Macintosh entre plusieurs utilisateurs Un Mac qui n est pas partagé, c est un Mac qui s ennuie Le but de ce seizième

Plus en détail

Liste de contrôle pour: «e-banking en toute sécurité» Les points qui suivent sont expliqués pas à pas aux pages suivantes.

Liste de contrôle pour: «e-banking en toute sécurité» Les points qui suivent sont expliqués pas à pas aux pages suivantes. e-banking en toute sécurité (lliiste de contrôlle et iinstructiions) documentt ttél lécharrgeabl le sous:: www..mel lani..admi in..ch Version 1.0 14.04.2005 Liste de contrôle pour: «e-banking en toute

Plus en détail

AOLbox. Partage de disque dur Guide d utilisation. Partage de disque dur Guide d utilisation 1

AOLbox. Partage de disque dur Guide d utilisation. Partage de disque dur Guide d utilisation 1 AOLbox Partage de disque dur Guide d utilisation Partage de disque dur Guide d utilisation 1 Sommaire 1. L AOLbox et le partage de disque dur... 3 1.1 Le partage de disque dur sans l AOLbox... 3 1.1.1

Plus en détail

Le contrôle parental

Le contrôle parental Le contrôle parental Premier partenaire de votre réussite Cette fiche a pour objectif de vous fournir quelques éléments de réflexion sur l utilisation de l ordinateur et d internet et sur le rôle que vous,

Plus en détail

3 puis rédiger le message 4 Pour l envoyer immédiatement,

3 puis rédiger le message 4 Pour l envoyer immédiatement, Écrire un message Pour écrire un message, cliquer sur le bouton Nouveau message : Utiliser OutLook Express annie.dupont@ac-nantes.fr 1 indiquer l adresse électronique du destinataire. ou la choisir dans

Plus en détail

bitdefender TOTAL SECURITY 2008

bitdefender TOTAL SECURITY 2008 bitdefender TOTAL SECURITY 2008 L ultime solution de protection proactive pour vos PC! BitDefender Total Security 2008 est la solution de sécurité ultime pour protéger de manière proactive vos ordinateurs.

Plus en détail

Restaurer des données

Restaurer des données Restaurer des données Pré-requis à cette présentation La lecture de ce guide suppose que vous avez installé l agent SFR Backup sur l équipement que vous souhaitez sauvegarder. Il est également nécessaire

Plus en détail

Pour se déclencher (passer à l'action), il attend en général : Pour en savoir plus sur ce sujet : Page Wikipedia consacrée à ce sujet.

Pour se déclencher (passer à l'action), il attend en général : Pour en savoir plus sur ce sujet : Page Wikipedia consacrée à ce sujet. Virus & Antivirus De nos jours, quand on débute en informatique personnelle, on est confronté dès les premières heures à ces mots "Virus" et "Antivirus", et on comprend tout de suite qu'il ne faut pas

Plus en détail