L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur"

Transcription

1 L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 14 mars 2013

2 Plan de la présentation Les acteurs impliqués et leur motivation L évolution du mandat Les maladies ciblées Outils mis en œuvre pour faire face aux maladies ciblées Une intervention en constante évolution Le cas du porc Facteurs clés d un partenariat réussi

3 Les acteurs impliqués: 7 membres réguliers Budget annuel: $

4 Les acteurs impliqués: partenaires et membres associés La Faculté de médecine vétérinaire Plus de 45 membres associés

5 La motivation initiale des décideurs de l ÉQCMA Épisode d influenza aviaire hautement pathogène en Colombie Britannique en 2004: 14 millions de volailles abattus et des coûts estimés à 380 millions $ Risque d une éventuelle pandémie d influenza aviaire (cas de H5N1 chez des humains en Asie) Consensus sur le développement d un Plan de mesures d urgence pour faire face à la menace des maladies à déclaration obligatoire

6 Des éléments déclencheurs d une mission en évolution Enregistrement de l ÉQCMA comme OBNL en avril 2009 Cas de mycoplasmose à Mycoplasma gallisepticum (MG) dans un troupeau de dindon en décembre 2009 janvier 2010 Requête de l AVIA (4 décembre 2009) pour une implication dans les cas de laryngotrachéite infectieuse (LTI) Décision du CA de l ÉQCMA en août 2010 Décision de modifier la mission/le mandat pour LTI et MG

7 Mission Mission: Travailler, de concert avec les autorités gouvernementales et les intervenants de l industrie avicole: à la prévention, la préparation et l intervention contre des maladies avicoles ciblées afin d en minimiser les impacts potentiels sur l ensemble de la filière québécoise.

8 Les maladies ciblées Plan de mesures d urgence pour les MADO: Influenza aviaire hautement pathogène et faiblement pathogène de souche H5 ou H7 Maladie de Newcastle (souche hautement pathogène) Pullorose Typhose Protocole d intervention pour: Laryngotrachéite infectieuse (LTI) Mycoplasmose à Mycoplasma gallisepticum (MG)

9 Nos outils pour faire face aux cas de LTI et MG Protocole d intervention Coordination de l ÉQCMA Ligne d urgence Communiqués Protocoles de biosécurité

10 Notre vision: La meilleure stratégie de gestion des maladies est la prévention Formation pour visiteurs à la ferme (2011) Formation pour producteurs et employés à la ferme (2013) Formation pour conducteurs de véhicules de service (2 vidéos) (2011) Protocoles de biosécurité et formations Formation pour assistants aux producteurs en situation de crise sanitaire (MADO) (2011) Matériel éducatif pour éleveurs de basse-cour (2013) Formation pour équipes d attrapeurs (2014?)

11 Une intervention en constante évolution 1. Déclaration obligatoire des maladies ciblées par les règlements de production des Fédérations/Syndicats de producteurs concernés 2. Amélioration des outils de communications Site Internet: (depuis février 2013) 3. Outil géomatique 4. Révision du protocole d intervention avec Équipe technique santé de l ÉQCMA (Réseau aviaire du MAPAQ) 5. Régime de compensation

12 Outil géomatique de l ÉQCMA

13 Outil géomatique de l ÉQCMA Objectif: Permettre à l ÉQCMA d avoir un outil efficace pour déterminer une zone à risque autour de tout cas déclaré de LTI ou MG pour la mise en œuvre d une biosécurité régionale Permettre à l ÉQCMA d avoir un outil efficace et des informations précises pour faire face à toute éclosion de MADO

14 Outil géomatique de l ÉQCMA Logiciel et bases de données: Logiciel: Quantum GIS Open source, gratuit Bases de données: Fichier producteur Fichier intervenants Couches de données géospatiales: routes municipalités (limites et village) chemins de fer réseau hydrographique

15 Outil géomatique de l ÉQCMA Fichier producteurs: Producteurs commerciaux de: poulet dindon poulettes pondeuses (consommation et incubation) reproducteurs et de vaccin canards Type d information: Nom de ferme et adresse Coordonnées du producteur Type de production No poulailler, nombre d étages et capacité Longitude, latitude Entente de partage d information entre l ÉQCMA et les 4 associations de producteurs signée en août 2012

16 Fichier intervenants: Outil géomatique de l ÉQCMA Abattoirs Classificateurs et transformateurs d oeufs Couvoirs Meuneries Fournisseurs de propane, litière, équipement de ferme Entreprises d attrapeurs et transporteurs d oiseaux Exterminateurs Compagnies de L&D Récupérateurs d animaux morts et équarrisseurs Type d information: Nom de la compagnie et adresse Coordonnées d une personne contact Type d entreprise Longitude, latitude

17 Outil géomatique de l ÉQCMA Pour une utilisation optimale de l outil: Engagement de confidentialité pour 5 employés des associations de producteurs à utiliser l outil Logiciel et bases de données téléchargées sur un serveur virtuel avec accès sécurisé Accessible à distance par Internet Fichier des producteurs à être mis à jour 3X/an Fichier des intervenants à être mis à jour 1X/an

18 Plan de mesures d urgence de la filière porcine québécoise - Structure et financement Structure administrative autonome pour le 1 er janvier 2014: modèle ÉQCMA Financement annuel (56 066$) renouvelé pour 2013: FPPQ $ Abattoirs $ AQINAC $ 18

19 6 facteurs clés d un partenariat réussi 1. Objectifs/mission communs 2. Engagement des décideurs 3. Mobilisation des ressources 4. Être ancré dans la réalité/besoins d aujourd hui 5. Créer des liens externes 6. Démontrer du progrès par des réalisations concrètes

20 Questions??? Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles (ÉQCMA) 555, boul. Roland Therrien, bureau 100 Longueuil (Québec) J4H 3Y9 Tél: (450) poste 8697 Fax: (450) Courriel:

L ÉQCMA: un partenariat en constante évolution. Plan de la présentation

L ÉQCMA: un partenariat en constante évolution. Plan de la présentation L ÉQCMA: un partenariat en constante évolution Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 2013 Plan de la présentation Objectifs de la formation Pourquoi l ÉQCMA La structure Mission et mandat Outils mis

Plus en détail

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Conseil d administration, comité exécutif et comité consultatif Conseil d administration Pour la dernière année d activités, les membres du conseil

Plus en détail

Bilan des activités. 2008 : Une année bien remplie pour l ÉQCMA!

Bilan des activités. 2008 : Une année bien remplie pour l ÉQCMA! Bilan des activités 2008 : Une année bien remplie pour l ÉQCMA! Au cours de l année 2008, l Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles (ÉQCMA) et ses partenaires 1 ont complété 8 projets financés

Plus en détail

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT 22 février 2014 Message à tous les éleveurs et intervenants du secteur porcin du Québec MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT LA DIARRHÉE ÉPIDÉMIQUE PORCINE (DEP) PREMIER CAS DE DEP DANS

Plus en détail

Les protocoles de biosécurité en situation courante et d urgence de l ÉQCMA

Les protocoles de biosécurité en situation courante et d urgence de l ÉQCMA PROTOCOLES DE BIOSÉCURITÉ Les protocoles de biosécurité en situation courante et d urgence de l ÉQCMA Directives aux conducteurs de véhicules de service Dr. Ghislain Hébert mv 2013 PROTOCOLES DE BIOSÉCURITÉ

Plus en détail

La gestion des urgences

La gestion des urgences La gestion des urgences Portefeuille de la santé Présenté par Lise Gauthier Coordonnatrice régionale - Gestion des d urgences Portefeuille de la santé / Région du Québec Présentation dans le cadre du «Colloque

Plus en détail

EQSP et stratégie d intervention face à la diarrhée épidémique porcine (DEP) au Québec

EQSP et stratégie d intervention face à la diarrhée épidémique porcine (DEP) au Québec EQSP et stratégie d intervention face à la diarrhée épidémique porcine (DEP) au Québec Présentation à l AVIA Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 26 septembre 2013 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION Qu est-ce

Plus en détail

Promotion et incitatifs pour le contrôle du SRRP et la veille sanitaire provinciale en 2015

Promotion et incitatifs pour le contrôle du SRRP et la veille sanitaire provinciale en 2015 Promotion et incitatifs pour le contrôle du SRRP et la veille sanitaire provinciale en 2015 Juillet 2015 Document de référence pour les participants et les collaborateurs Rédaction : Christian Klopfenstein,

Plus en détail

Anne Leboeuf, DMV MAPAQ

Anne Leboeuf, DMV MAPAQ Une volonté commune d'enrayer rapidement toute incursion de maladie animale exotique du cheptel avicole québécois : un exemple de partenariat gouvernements-industrie Sonja Laurendeau, DMV ACIA Anne Leboeuf,

Plus en détail

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET

ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET ENSEMBLE, PARTENAIRES D AFFAIRES POUR UNE FILIÈRE PORCINE AU SOMMET UNE INITIATIVE DE LA FILIÈRE PORCINE QUÉBÉCOISE UN CONTEXTE PROPICE À L INVESTISSEMENT L es perspectives économiques entourant l industrie

Plus en détail

2013-2014 AVIPOLE FORMATION. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées

2013-2014 AVIPOLE FORMATION. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées AVIPOLE FORMATION 2013-2014 Votre partenaire formation Des formations spécialisées Formations aux métiers de l aviculture Formations Intra et inter entreprises Formations de perfectionnement Page 2 NOTRE

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

RCSZ. RCSZ Réseau canadien de surveillance zoosanitaire. Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage

RCSZ. RCSZ Réseau canadien de surveillance zoosanitaire. Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage Réseau canadien de surveillance zoosanitaire Forum national sur la santé et le bienêtre des animaux d élevage 4 décembre 2013 Ottawa (Ontario) Jim Goltz et Harold Kloeze 1 Aperçu de la présentation 1.

Plus en détail

Stratégies visant à réduire l impact économique de crises sanitaires ou phytosanitaires pour les entreprises agricoles

Stratégies visant à réduire l impact économique de crises sanitaires ou phytosanitaires pour les entreprises agricoles Stratégies visant à réduire l impact économique de crises sanitaires ou phytosanitaires pour les entreprises agricoles Présentation au colloque de l entrepreneur gestionnaire du CRAAQ Étude financée par

Plus en détail

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique

Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique Présentation succincte de la Maison De l Aviculture et la répartition géographique 1- Présentation de la Maison De l Aviculture (MDA) La Maison De l Aviculture (MDA), est une organisation professionnelle

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan PASAF pour la volaille Le programme d assurance de la salubrité des aliments à la ferme (PASAF) est un programme qui a été développé par les

Plus en détail

FEUILLE D INFORMATION SUR LE TROUPEAU (FIT) INSTRUCTIONS POUR COMPLÉTER LE FICHIER PDF

FEUILLE D INFORMATION SUR LE TROUPEAU (FIT) INSTRUCTIONS POUR COMPLÉTER LE FICHIER PDF FEUILLE D INFORMATION SUR LE TROUPEAU (FIT) VERSION 7.0b INFORMATION SUR LE TROUPEAU Inscrivez le nom du producteur ou de l entreprise, le code de producteur ou le numéro de quota et date d entrée pour

Plus en détail

La DEP: l industrie porcine québécoise est-elle prête? Soirée Techni Porc. 11 et 12 février Martin Pelletier, agr., MBA coordonnateur

La DEP: l industrie porcine québécoise est-elle prête? Soirée Techni Porc. 11 et 12 février Martin Pelletier, agr., MBA coordonnateur La DEP: l industrie porcine québécoise est-elle prête? Soirée Techni Porc 11 et 12 février 2014 Martin Pelletier, agr., MBA coordonnateur 1 Plan de la présentation Qu est-ce que l EQSP? Mandat sur la DEP

Plus en détail

Mieux combattre le SRRP : un outil pour évaluer vos risques et votre biosécurité

Mieux combattre le SRRP : un outil pour évaluer vos risques et votre biosécurité LILLY URIZAR, DR CHRISTIAN KLOPFENSTEIN ET DRE LAURA BATISTA INTRODUCTION Actuellement, l industrie porcine mondiale fait face à des changements dans le comportement de certaines maladies, ce qui oblige

Plus en détail

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1

NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 NOTE INTERNE SUR LA SITUATION DE L EPIDEMIE DE GRIPPE H1N1 APPARITION DE LA MALADIE Dans l état actuel de la connaissance du dossier, le virus de la grippe H1N1 qui circule au Mexique se transmet d homme

Plus en détail

Etablissez des liens efficaces avec la filière œuf internationale Rejoignez le Comité International pour les Œufs

Etablissez des liens efficaces avec la filière œuf internationale Rejoignez le Comité International pour les Œufs ArtworkFrench:Layout 1 11/01/2010 11:10 Page 2 Connexion Etablissez des liens efficaces avec la filière œuf internationale Rejoignez le Comité International pour les Œufs ArtworkFrench:Layout 1 11/01/2010

Plus en détail

ACMV. La Réserve vétérinaire canadienne (RVC) One profession, One strong voice. Une profession, une seule voix.

ACMV. La Réserve vétérinaire canadienne (RVC) One profession, One strong voice. Une profession, une seule voix. ACMV La Réserve vétérinaire canadienne (RVC) L ACMV L Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) est la voix nationale et internationale des vétérinaires du Canada et elle assure le leadership

Plus en détail

Projet d efficacité énergétique pour les villes. Appel à manifestation d intérêt

Projet d efficacité énergétique pour les villes. Appel à manifestation d intérêt Projet d efficacité énergétique pour les villes Appel à manifestation d intérêt TABLE DES MATIERES 1. Présentation synthétique du projet d efficacité énergétique pour les villes...3 1.1. Principaux objectifs...3

Plus en détail

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR

QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR QUE TROUVE-T-ON SUR LE SITE INTERMINISTERIEL WWW.GRIPPEAVIAIRE.GOUV.FR (le contenu de ce site change assez régulièrement en fonction de l'évolution du dossier) 1. SAVOIR / S'INFORMER Définition des grippes

Plus en détail

Portfolio des services du ROHSCO Mot de la direction C est avec un immense plaisir que nous vous remettons ce portfolio; fidèle portrait des services du ROHSCO. Au fil des années le Regroupement s est

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA. Conducteurs de véhicules de services. Dr. Ghislain Hébert m.v.

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA. Conducteurs de véhicules de services. Dr. Ghislain Hébert m.v. ÉQCMA Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Conducteurs de véhicules de services Dr. Ghislain Hébert m.v. 2013 Maladies d importance au Québec Laryngotrachéite

Plus en détail

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. Consommation : en savoir plus. Association loi 1901 informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Association loi 1901 INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE Consommation : en savoir plus Le Centre d Information des Viandes

Plus en détail

Atelier à l attention des points focaux nationaux de l OIE pour la sécurité sanitaire des aliments Hammamet, Tunisie, 4-6 Avril 2011

Atelier à l attention des points focaux nationaux de l OIE pour la sécurité sanitaire des aliments Hammamet, Tunisie, 4-6 Avril 2011 Atelier à l attention des points focaux nationaux de l OIE pour la sécurité sanitaire des aliments Hammamet, Tunisie, 4-6 Avril 2011 «Collaboration entre le GIPAC et les services vétérinaires pour promouvoir

Plus en détail

AVIPOLE FORMATION 2010-2011. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées

AVIPOLE FORMATION 2010-2011. Votre partenaire formation. Des formations spécialisées AVIPOLE FORMATION 2010-2011 Votre partenaire formation Des formations spécialisées Formations aux métiers de l aviculture Formations Intra et inter entreprises Formations de perfectionnement Page 2 NOTRE

Plus en détail

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE Disponibilité, accompagnement, partenaire unique, engagements de services... concentrez-vous sur votre métier,

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015 CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015 AVIP LE LE CENTRE Créé en 1962, AVIPOLE FORMATION a formé plus de 1500 techniciens et plusieurs milliers d éleveurs et de salariés avicoles. Il contribue ainsi au développement

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 CATALOGUE DES FORMATIONS 2015-2016 AVIP LE LE CENTRE Créé en 1962, AVIPOLE FORMATION a formé plus de 1500 techniciens et plusieurs milliers d éleveurs et de salariés avicoles. Il contribue ainsi au développement

Plus en détail

Importance de la garantie sanitaire apportée par le dispositif de surveillance et de contrôle

Importance de la garantie sanitaire apportée par le dispositif de surveillance et de contrôle Importance de la garantie sanitaire apportée par le dispositif de surveillance et de contrôle Dr Paul GRIGNON DUMOULIN paul.grignon- dumoulin@hendrix- genetics.com Introduction les particularités de notre

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014

Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 1. Introduction Plan de réponse à l'épidémie de fièvre hémorragique Virale Ebola en Guinée Mars 2014 La Guinée a enregistré du mois de janvier au 23 mars 2014, un nombre total de 86 cas suspects de fièvre

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

ENTRE (MAROC) (FRANCE) Page 1 sur 6

ENTRE (MAROC) (FRANCE) Page 1 sur 6 A C C O R D D E J U M E L A G E ENTRE L AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT (MAROC) ET L AGENCE DE L EAU RHONE MEDITERRANEE ET CORSE (FRANCE) Page 1 sur 6 PREAMBULE La présente convention s inscrit

Plus en détail

Bamako, Mali, 06 au 07 juin 2011. Rapport Succinct

Bamako, Mali, 06 au 07 juin 2011. Rapport Succinct 1 Réunion Transfrontalière des Services Vétérinaires et des Laboratoires Nationaux pour le Renforcement de la Surveillance Epidémiologique de la Fièvre de la Vallée du Rift entre le Mali, la Mauritanie

Plus en détail

«Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu». Aristophane

«Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu». Aristophane Offres Coaching d équipe - Formation - Atelier «Former les hommes, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu». Aristophane Notre mission : Inspirer Mobiliser - Fédérer Croitre - Influencer - Motiver

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Page 1 sur 5 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Certificat d Etudes Approfondies Vétérinaires en Gestion de la Santé et de

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux

Pandémie de grippe : mesures spécifiques. Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux Pandémie de grippe : mesures spécifiques Formation 2007 Cours à l intention du personnel des établissements médico-sociaux La grippe (ou influenza) Infection des voies respiratoires déclenchée par les

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v.

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v. ÉQCMA Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme Dr. Ghislain Hébert m.v. 2013 Maladies d importance au Québec Laryngotrachéite infectieuse Mycoplasma

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 16 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il?

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois

Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Mémoire présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Biosécurité et traçabilité : une longueur d avance à préserver dans le secteur des œufs de consommation

Plus en détail

Aide-mémoire à l intention des commissions scolaires en vue de l élaboration d un plan de communication en cas de pandémie d influenza (grippe H1N1)

Aide-mémoire à l intention des commissions scolaires en vue de l élaboration d un plan de communication en cas de pandémie d influenza (grippe H1N1) Aide-mémoire à l intention des commissions scolaires en vue de l élaboration d un plan de communication en cas de pandémie d influenza (grippe H1N1) Octobre 2009 Aide-mémoire à l intention des commissions

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement

Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement Production, distribution, consommation des aliments et sécurité alimentaire: Le système agroalimentaire québécois en questionnement Par Maxime Laplante, agr Président de l Union paysanne Les buts de l

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS)

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INSTITUT NATIONAL D EXCELLENCE EN SANTÉ ET EN SERVICES SOCIAUX (INESSS) 2014-2015 Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 PRÉSENTATION DE L ORGANISME...

Plus en détail

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE

AXE N 3 DÉPLOYER LE LEADERSHIP DANS L ENTREPRISE DÉPLOYER LE LEADERSHIP Dans un contexte de mutations permanentes, les connaissances et l expérience acquise ne suffisent plus. Pour permettre à l entreprise de faire face aux changements, et de rebondir

Plus en détail

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport

Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport CONSULTATION Construction du FORUM DE DISCUSSIONS pour le Réseau RH des Entreprises de Transport Modalités de réponses Date limite de dépôt des propositions : Vendredi 2 décembre 2011 Les propositions

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

TESTS DE LABORATOIRE (SÉROLOGIE, PCR ET SÉQUENÇAGE DE VIRUS) DANS LE CADRE DES PROJETS CLÉ-SRRP

TESTS DE LABORATOIRE (SÉROLOGIE, PCR ET SÉQUENÇAGE DE VIRUS) DANS LE CADRE DES PROJETS CLÉ-SRRP TESTS DE LABORATOIRE (SÉROLOGIE, PCR ET SÉQUENÇAGE DE VIRUS) DANS LE CADRE DES PROJETS CLÉ-SRRP Contenu Mise en situation... 2 Prélèvements à la ferme... 2 Fournisseur de service... 3 Transfert des résultats...

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

Le système de sécurité civile au Québec. Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie

Le système de sécurité civile au Québec. Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie Le système de sécurité civile au Québec Direction générale de la sécurité civile et de la sécurité incendie 13 septembre 2011 Directions régionales Ministère de la Sécurité publique MISSION Assurer, de

Plus en détail

Informations Grippe A (H1N1)

Informations Grippe A (H1N1) Fiche Info Santé au travail N 03 Informations Grippe A (H1N1) Qu est-ce qu une pandémie? Une pandémie grippale est une épidémie mondiale de grippe chez l homme résultant de l apparition d un nouveau virus

Plus en détail

La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens!

La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens! La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens! Par Claudia Gagné-Fortin Médecin vétérinaire Direction de la santé animale et de l inspection des viandes (MAPAQ) Déjeuner conférence de l AQAZ,

Plus en détail

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec

Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Gestion des interventions d Urgence-Environnement Québec Introduction Les municipalités sont les principaux et premiers responsables de l intervention d urgence sur leur territoire. Les autorités municipales

Plus en détail

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Des services complets sur toute la ligne Nos sites sécurisés et nos services en ligne facilitent la prise en charge de votre

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Les communautés virtuelles de pratiques au CESS

Les communautés virtuelles de pratiques au CESS Les communautés virtuelles de pratiques au CESS Stéphane Dubuc Centre d'expertise en santé de Sherbrooke (CESS) www.expertise-sante.com Février 2014 Le concept de distance Distance géographique Distance

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

La communication des risques Une préoccupation citoyenne! La communication des risques Une préoccupation citoyenne! Martin Leblond, directeur sécurité civile Ville de Victoriaville René Camiré Responsable

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE Libourne, le 29 mai 2013 : Signature d un Protocole de Collaboration scientifique sur les vaccins contre la grippe aviaire entre Monsieur le Docteur Marc Prikazsky, Président Directeur Général de et Monsieur

Plus en détail

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS

Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS Maisons-Alfort, le le 23 février 2006 AVIS LA DIRECTRICE GENERALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l évaluation du risque de transmission des virus Influenza aviaires

Plus en détail

Rencontre thématique

Rencontre thématique Rencontre thématique (Agence de la santé et des services sociaux de Montréal) Volet : Promotion de la santé dans les milieux de travail Roger Bertrand, Président du conseil, GP 2 S Sylvie Mallette, Coordonnatrice,

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA

Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Conférence de presse du 12 juillet 2011 Présentation du rapport annuel 2010 de l AFSCA Madame Sabine LARUELLE Ministre des PME, des Indépendants, de l Agriculture et de la Politique scientifique 1 1. AFSCA:

Plus en détail

Une appropriation renouvelée du plan d'intervention

Une appropriation renouvelée du plan d'intervention Une appropriation renouvelée du plan d'intervention COMITÉ CSEHDAA 28 octobre 2013 Plan de la présentation 1. Mot de bienvenue 2. Mythe ou réalité? 3. Les 4 phases du plan d intervention 4. Qui? Quand?

Plus en détail

Health Promotion Cluster SYSTÈME EFFICACE DE CONTRÔLE DES ALIMENTS : COOPÉRATION, COLLABORATION ET COORDINATION

Health Promotion Cluster SYSTÈME EFFICACE DE CONTRÔLE DES ALIMENTS : COOPÉRATION, COLLABORATION ET COORDINATION Health Promotion Cluster SYSTÈME EFFICACE DE CONTRÔLE DES ALIMENTS : COOPÉRATION, COLLABORATION ET COORDINATION Sommaire Introduction (sécurit curité sanitaire des aliments et questions de contrôle) Exigences

Plus en détail

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc.

L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître. Jean Mireault, M.D., M.Sc. L expertise médicale : une ressource de gestion à connaître Jean Mireault, M.D., M.Sc. Objectifs de la présentation Démontrer l importance de l utilisation des données dans l engagement médical Présenter

Plus en détail

Alliance de l industrie touristique du Québec

Alliance de l industrie touristique du Québec Alliance de l industrie touristique du Québec Un marketing agile et coordonné, des ressources financières regroupées Une industrie rassemblée, concertée et représentée Assises du Tourisme 2015 Le projet

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

Bilan et perspectives

Bilan et perspectives Bilan et perspectives Les PDZA de la région de la Capitale-Nationale LE PDZA C est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole d une MRC en favorisant le développement durable

Plus en détail

ANNEXE 2 Questionnaire au producteur septembre

ANNEXE 2 Questionnaire au producteur septembre ANNEXE 2 QUESTIONNAIRE AU PRODUCTEUR 1. Identification du site de production concerné 1.1 Nom du producteur : 1.2 Numéro(s) de téléphone : Résidence : Cellulaire : : 1.3 Nom de l entreprise : 1.4 Adresse

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités. Montpellier, 12 et 13 novembre 2012

6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités. Montpellier, 12 et 13 novembre 2012 6 ème réunion du CPC Sous Réseau REPIVET : bilan d activités Montpellier, 12 et 13 novembre 2012 1 1. Volet d épidémiologie sur la grippe aviaire en Tunisie. Projet UTF/TUN/036/TUN Activités réalisées.

Plus en détail

Le Répertoire des entreprises et des organismes du Québec (REOQ) Un outil de référence unique

Le Répertoire des entreprises et des organismes du Québec (REOQ) Un outil de référence unique Le Répertoire des entreprises et des organismes du Québec (REOQ) Un outil de référence unique Table des matières Présentation du REOQ...2 Les nombreux avantages du REOQ...3 Les fonctionnalités du REOQ...

Plus en détail

Coordination verticale : démystifier les concepts pour mieux comprendre les phénomènes en cours au Québec et ailleurs.

Coordination verticale : démystifier les concepts pour mieux comprendre les phénomènes en cours au Québec et ailleurs. Coordination verticale : démystifier les concepts pour mieux comprendre les phénomènes en cours au Québec et ailleurs Annie Royer Professeure Département d économie agroalimentaire et des sciences de la

Plus en détail

La sécurité civile, une responsabilité partagée

La sécurité civile, une responsabilité partagée La sécurité civile, une responsabilité partagée Mme Christine Savard, directrice régionale Direction régionale de la sécurité civile et de la sécurité incendie de la Montérégie et de l Estrie 26 septembre

Plus en détail

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC)

IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) IMPORTANTE SOCIETE DANS LE SECTEUR DU CAFE-CACAO RECHERCHE POUR LE PROJET D APPUI AU SECTEUR AGRICOLE (PSAC) 1 Consultant chargé de la coordination technique et du suiviévaluation Mission : Sous la supervision

Plus en détail

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris

Hervé Morvan LDA22 Ploufragan. Christophe Renoult AVPO. 14 Novembre 2013. écoantibio2017 OIE Paris en m édec ine vétérina ire Christophe Renoult AVPO Hervé Morvan LDA22 Ploufragan 1 La production avicole française Filière chair : - Poulet, - Canard - Gibier Filière œuf de consommation : - Poulette -

Plus en détail

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du

Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du Présentation du 30 septembre 2010 «SÉMINAIRE ET RENCONTRES D AFFAIRES MAROC : Le réseau de Finances et Conseil Méditerranée au service du développement des PME» Le Groupe Crédit du Maroc 1 Le Groupe Crédit

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Laval, le 19 août 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Plan de soutien à l élevage en Mayenne Le gouvernement a décidé la mise en œuvre d un plan de soutien à l élevage. Ce plan est constitué de mesures classées

Plus en détail

L importance des audits énergétiques

L importance des audits énergétiques L importance des audits énergétiques Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques (BEIE) Geneviève Bélanger, ing. Octobre 2012 Plan de la présentation Historique Les analyses énergétiques et

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE

SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE FAITS ET CHIFFRES SANOFI PASTEUR, PREMIER FOURNISSEUR MONDIAL DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE SAISONNIERE LEADER MONDIAL DANS LA PRODUCTION DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE La capacité de production annuelle de vaccin

Plus en détail

L éthique dans la société contemporaine

L éthique dans la société contemporaine L éthique dans les entreprises en contexte de gestion de crise dans le secteur agroalimentaire Horizon Marketing agroalimentaire 2009 Jeudi15 octobre 2009 M e Manon Beaumier, DSG-UQTR L éthique dans la

Plus en détail

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015 Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan Communications et reddition de comptes à la communauté Octobre 2015 1. Contexte 2. Objectifs 3. Champ d application 4. Définition 5. Communications et reddition

Plus en détail

Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles

Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles Je crois que le mouvement qui se développe actuellement nous donnera la chance de modifier le cours de l histoire

Plus en détail