DNS News n 119. Mars Découvrez le.fr sous un nouveau jour avec les webfilms récemment mis en ligne par l AFNIC!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DNS News n 119. Mars 2008. Découvrez le.fr sous un nouveau jour avec les webfilms récemment mis en ligne par l AFNIC! http://www.faites-vous-un-nom."

Transcription

1 DNS News n 119 Mars 2008 Chers Amis, Une actualité toujours riche en nouveautés ce mois-ci, tant pour les diverses extensions que pour les questions de fond. Le système des noms de domaine et l internet en général vivent des transitions lourdes de conséquences pour l avenir, depuis les centaines de futures extensions en gestation et l émergence des IDN jusqu aux bruits de bottes qui pour être «virtuels» n en deviennent pas moins assourdissants. L univers des «domainers» est lui aussi potentiellement menacé par diverses forces menant certes des luttes assez légitimes contre des pratiques abusives, mais susceptibles de tuer une industrie florissante en frappant sans grand discernement les «bons» et les «méchants». Découvrez le.fr sous un nouveau jour avec les webfilms récemment mis en ligne par l AFNIC! Quelques rendez-vous pour avril : Le 17 avril de 18h45 à 20h45, Stéphane Bortzmeyer, ingénieur à l AFNIC, interviendra à titre personnel lors de la 41 e édition de «SparklingPoint» autour d un thème central dans la Gouvernance de l Internet : "L'architecture est une loi : comment les choix techniques encouragent une politique". Lien: Le 18 avril se tiendra un colloque organisé par le groupe Safran et GS1 France, sur le thème «L Internet des Objets ; Identification, RFID et multilinguisme», avec de nombreux intervenants prestigieux et experts du sujet, parmi lesquels Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la FING, Bernard Benhamou, délégué aux usages de l Internet et Louis Pouzin (Eurolinc). Pour avoir le programme détaillé ou s inscrire (obligatoire), écrire à ou par téléphone aux (Madame Chantal Lebrument) ou au Vous pouvez aussi faire un tour sur Ofindo.com, premier «comparateur» d offres de bureaux d enregistrement à ma connaissance. Tous ne sont pas encore présents, loin s en faut, mais c est un premier pas prometteur! 1

2 Avant de vous souhaiter une bonne lecture, je vous rappelle que les blogs et sites suivants valent toujours le détour : - Celui de Cédric Manara, qui scrute l actualité juridique : - Celui de Stéphane Bortzmeyer, pour l actualité technique : - Celui de Thomas Fourdin, pour certains aspects «marketing» et liés aux usages : - et le site d infos de David Goldstein, pour ceux qui veulent être informés des derniers événements en temps (quasi) réel : En vous souhaitant une excellente lecture, Loic Damilaville Editeur de DNS News DNS News est diffusée gratuitement depuis N hésitez pas à en parler autour de vous! Pour s abonner, il suffit d écrire à Téléchargez le Livre blanc sur la gestion des noms de domaine en versions francophone ou anglophone sur SOMMAIRE Edito : Cyberstorm II, une répétition générale? Vie des extensions ASIA, AU (Australie), AZ (Azerbaïdjan), CA (Canada), CAT (langue et culture catalanes), CN (Chine), COM, CR (Costa-Rica), CZ (République tchèque), DE (Allemagne), ES (Espagne), EU (European Union), FR (France), JP (Japon), KZ (Kazakhstan), LT (Lithuanie), ME (Monténégro), MY (malaisie), NL (Pays-bas), NO (Norvège), NZ (Nouvelle-Zélande), PK (Pakistan), PRO, PT (Portugal), RS (Serbie), SE (Suède), TK (Tokelau), UK (Royaume-Uni), XXX (porno), ZA (Afrique du sud) MARCHE Nuages à l horizon du domaining Etat des noms de domaine dans le monde JURIDIQUE Rapport OMPI sur le cybersquatting en 2007: le cybersquatting au beau fixe GOUVERNANCE La cyber censure au mieux de sa forme Gouvernance de l Internet: une logique de proximité 2

3 ---- DNS News n 119 Mars Cyberstorm II, une répétition générale? Le monde anglo-saxon vit à l heure d une guerre impalpable, mais bien réelle contre la Chine (1, 2). Bien que n étant naturellement pas le seul adversaire, celle-ci figure au rang d ennemi public n 1 dans le contexte de cette «cyber warfare» qui fait couler de plus en plus d encre. Fait significatif, le Royaume-Uni, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l Australie étaient associés à l exercice «Cyberstorm II» qui s est déroulé du 10 au 14 mars à l initiative du gouvernement américain (3). Comment ne pas y voir une tentative d articuler les forces du monde anglo-saxon dans le Pacifique face à une «présence» chinoise jugée de plus en plus menaçante? De nombreux textes émanant des «alliés» (4, 5, 6) font d ailleurs écho aux communiqués des autorités américaines appelant à une vigilance renforcée en matière de cyber sécurité (7, 8, 9). Une vigilance qui parait tout-à-fait fondée, la Chine ayant particulièrement développé la «cyber warfare» comme doctrine permettant de combattre les Etats-Unis sur un champ de bataille où ils ne bénéficient pas (encore) de la même suprématie que dans le monde «réel». C est du moins l interprétation de spécialistes de la question (10) qui semblaient plutôt bien renseignés, déjà en 2005, sur les manœuvres virtuelles chinoises. Des analyses encore tout récemment confirmées par les faits, à l occasion du drame tibétain (11). L Union européenne ne reste pas indifférente à la problématique, loin de là : mais elle souffre toujours de cette incapacité à s organiser et à agir rapidement qui marque son histoire. Certains d entre vous se souviennent peutêtre des débats houleux qui précédèrent la création d une «Agence européenne pour la sécurité informatique», en 2003/2004. Cette agence n a guère fait parler d elle depuis, ce qui est tout à son honneur puisqu elle est tenue à une certaine «discrétion», si ce «silence» n est pas la résultante d un dramatique manque de moyens et de volonté politique des «partenaires européens». En tout état de cause, un Forum International sur la cybercriminalité, sœur de la «cyber warfare», avait lieu fin mars en France (12). L accent y semble avoir été plutôt mis sur les «guerres» entre acteurs économiques plutôt que sur les conflits entre Etats, la personne interviewée semblant désireuse de nuancer les affirmations catégoriques des Etats-Unis quant aux opérations chinoises. Le fait est que les entreprises sont certainement des cibles exceptionnelles pour nuire à une puissance adverse en temps de paix, une attaque frontale sur des systèmes gouvernementaux ou militaires pouvant rafraîchir les relations diplomatiques... Dernier exemple connu, une attaque par déni de service contre le site du journal russe Kommersant, pour des raisons politiques semble-t-il (13). (1) Chinese Hackers : No site is safe (2) The secret China-US Hacking War [On notera la phrase introductive «Is the United States under attack again?», qui place naturellement les Etatsunis dans le rôle de l attaqué. Il est peu fait mention, dans toute cette littérature, des mesures «actives» américaines en matière de renseignement ou d attaques contre d autres pays en Asie ou ailleurs Ce qui ne dédouane pas pour autant la Chine, naturellement] (3) DHS Holds Cyberstorm II Exercise to Further Cyber Security Preparedness and Response Capabilities (4) [Nouvelle-Zélande] The Genesis of Government cyber war games (5) [Australie] Australia engages allies in cyber warfare (6) [Royaume-Uni] Climate change and cyber attacks among security threats (7) Bush calls for tighter cybersecurity (8) Cyber Solidarity: Five Nations, One Mission (9) FBI Opens Probe of China-Based Hackers (10) The Art of (Cyber) War (11) Cyber Attacks Target Pro-Tibet Groups (12) Une guerre pernicieuse dans le cyber espace 3

4 (13) ru: DDos attacks on Kommersant through search engines Vie des extensions ASIA : l ouverture complète du.asia a eu lieu le 26 mars dernier. Si la «sunrise» avait été décevante avec seulement demandes d enregistrement, la «landrush period» fut plus enthousiasmante, le registre ayant comptabilisé près d un demi-million de demandes (1, 2) ; noms de domaine ont fait l objet de plus d une demande, dont 300 liés au sexe, ce qui attriste certains observateurs (3). On peut a contrario s étonner qu il n y en ait pas eu beaucoup plus (1).Asia Landrush Closes with Half a Million Domain Name Applications (2).ASIA Go Live (3) It's sex and more sex in the Asian domain name scramble AU (Australie) : les domainers australiens ont de quoi être déçus : le registre a accepté le principe de rendre possibles les cessions de noms (1), ouvrant la voie à l émergence d un futur second marché, mais en fixant une règle afin de limiter les abus : tous les noms devront être conservés au moins six mois (2). Une règle qui exaspère certains acteurs tout en étant relativement inutile, les «spéculateurs» se moquant assez de conserver leurs noms 3, 6 ou 9 mois vue la plus-value qu ils peuvent espérer réaliser auda a par ailleurs augmenté les frais de gestion des litiges sous.au à compter du 1 er mars : il faudra compter environ 1200 euros pour un arbitre unique et 2600 pour un panel de 3 arbitres. (1) auda Announces a Series of New Reforms (2) Dot.au land rush blocked (3) audrp fee increase takes effect on March 1 AZ (Azerbaïdjan): l ICANN a formalisé ses relations avec le registre d Azerbaïdjan. ICANN Formalizes Relationship with cctld Managers for South Africa and Azerbaijan CA (Canada): à l approche du millionième.ca, le registre canadien a mis en place un site dédié, «unmilliondomaines.ca». Le seuil devrait être atteint début avril. Le communiqué insiste sur l importance donnée à la présence locale : «Lorsque vous vous rendez dans un site Web point-ca vous pouvez être sûr que vous avez à faire à un autre Canadien ou à un commerce canadien». En corollaire de cette campagne, le CIRA a demandé à des utilisateurs de «raconter leur histoire», recevant 4000 réponses et retenant une poignée de cas jugés exemplaires (2). (1) Le Canada donne le coup d envoi du compte à rebours vers un million de noms de domaine Internet (2) Lauréats du Concours «Racontez-nous l histoire de votre domaine point-ca» CAT (langue et culture catalanes) : le.cat aurait franchi les noms de domaine, ceux-ci pointant vers des sites totalisant environ 1,7 million de pages en langue catalane (1) (1) El dominio.cat alcanza los registros en dos años &order=0&thold=0 CN (Chine) : le.cn a passé la barre des 10 millions en janvier 2008 (1), se positionnant en challenger pour la première place des extensions géographiques, depuis longtemps détenue par le.de. Parmi les noms déposés, 30% sont en.com.cn (réservés aux Chinois) et 66% directement sous.cn (en principe réservés aux étrangers). Une progression due en large partie aux tarifs très agressifs pratiqués par le registre (1 yuan par an) mais aussi à 4

5 la «démographie» de l Internet chinois, si l on en croit des études montrant que les Chinois sont à présent plus nombreux à être connectés que les Américains (2). (1) Statistiques officielles : (2) China has world's largest online population COM : Verisign, registre du.com et du.net, vient d annoncer (1) que les tarifs augmenteront à compter du 1 er octobre prochain : de 6,42$ à 6,86$ pour le.com (+6,9%) et de 3,85$ à 4,23$ pour le.net (+9,9%). Une évolution prévue puisque faisant partie de l accord-cadre signé par l ICANN, mais qui réduit d autant la compétitivité-prix de ces deux extensions à l heure où les registres d extensions locales parviennent à proposer des coûts très bas du fait de processus plus automatisés et d économies d échelle. (1) VeriSign Announces Increase in.com/.net Domain Name Fees CR (Costa-Rica) : rappel : les.cr sont enregistrables directement sous l extension depuis le 3 mars dernier. Plus d infos ici : CZ (République tchèque) : le.cz a fêté son e nom de domaine le 14 mars dernier (1), quelques jours après que le registre ait annoncé l implémentation de DNSSEC (2) avec l objectif de mieux sécuriser l internet tchèque. Rappelons néanmoins que si l adoption de DNSSEC par le registre est un pas significatif, il faut qu il soit suivi par l ensemble des opérateurs (1) CZ.NIC Now Managing 400,000 Domains (2) CZ.NIC Securing the Czech Internet DE (Allemagne) : le registre allemand accueille le 10 e «ENUM Day» le 18 avril prochain à Francfort. Y seront notamment évoqués les développements des marchés allemand, néerlandais et britannique (1). (1) 10th DENIC ENUM Day on 18 April 2008 in Frankfurt am Main ES (Espagne) : le registre espagnol vient de franchir la barre des domaines et espère franchir le million en mai prochain (1). (1).es Marches Towards One Million Registrations EU (European Union): sur un site flambant neuf, Eurid lance ce mois-ci une campagne de sensibilisation à l intérêt du.eu fondée sur des témoignages d utilisateurs (1). Arguments présents pour l instant : «- We are not restricted to a certain country - We didn't want dot-com anonymity - A roaring success - Using.eu is the right step - Clients are curious and interested in.eu» - A huge saving - It is good to be a European company» On peut constater que le.eu cherche un peu à se positionner comme une alternative ou un concurrent d extensions déjà en place, comme le.com ou les extensions locales des pays de l Union. Je pense personnellement qu une meilleure approche serait de le présenter comme un complément à valeur ajoutée au sein d un dispositif global de nommage sur internet. Renonceriez-vous aujourd hui à votre.com ou à votre.fr pour un.eu? (1) Why.eu FR (France) : l AFNIC a réuni en mars ses comités de concertation, qui se sont notamment penchés sur l adoption d EPP dans les interfaces entre le registre et ses bureaux d enregistrement (1). Autre élément de communication, la participation de l AFNIC à une opération conjointe avec Domaine.fr, dans le cadre du Sidaction (2). (1) Les comités de concertation de l'afnic entérinent la décision de s'orienter vers EPP 5

6 (2) L'AFNIC participe au Sidaction 2008, en s'associant à Domaine.fr autour du lancement de JP (Japon) : le.jp a rejoint le club des extensions «millionnaires» le 4 mars dernier. Environ 45% de ces noms sont directement sous.jp et 14% en caractères japonais (1). La croissance de l extension nippone est assez spectaculaire, avec un quadruplement en 7 ans. Il semblerait pourtant que les entreprises japonaises explorent de nouvelles voies pour accroître leur visibilité sur internet, incitant les internautes à réaliser des recherches sur des mots-clefs précis (2, 3). Une manière habile de capitaliser sur le recours de plus en plus systématique des Japonais aux moteurs de recherche en faisant néanmoins le pari que le site promu apparaîtra bien dans les premiers résultats! (1) Cumulative Number of Registered JP Domain Names Exceeds One Million (2) Japan: URL's Are Totally Out (3) Japanese Ads Downplay URLs, Encourage Searches KZ (Kazakhstan) : une brève rapporte que 60% des KZ déposés depuis le début 2007 l auraient été par des «domainers» dont une douzaine d acteurs majeurs y compris des cybersquatters (1). (1) Kazakhstan Belongs to the Domainer LT (Lithuanie): le registre du.lt annonce que son extension est accessible en IPv6 depuis le 9 mars (1). Il précise aussi que son système d enregistrement intégrant les bureaux d enregistrement est en place depuis 1 an et que durant cette période, le nombre de.lt est passé de à Une preuve, s il en était besoin, qu une meilleure accessibilité des noms de domaine concourt à accélérer le développement du marché. Le registre du.lt a aussi mis en place un système anycast début mars. (1) Nouvelles du.lt ME (Monténégro) : le registre monténégrin a publié hier son calendrier d'ouverture. Les étapes sont classiques et la procédure similaire à celle du.asia, avec une période de sunrise (6 au 20 mai, sauf pour les entreprises installées au Monténégro qui commencent le 1er mai). Suite à la sunrise, une période d'enchères aura lieu pour les noms ayant fait l'objet de plusieurs demandes (20 mai au 6 juin). Ensuite, nouveau cycle Landrush / "Quiet period" entre le 6 juin et le 15 juillet. Ouverture complète le 17 juillet. Des enchères sur les noms "premium" seront organisées à partir de septembre Site officiel : MY (malaisie) : les noms sont directement enregistrables sous.my depuis le 25 mars dernier, et ouverts à tous (1). Qui du.my ou du.me l emportera dans le cœur des internautes anglophones soucieux de proclamer leur existence sur internet? Gare en tout cas au cybersquatting! (1) Second Level Domain Name (2LD) Public Launch NL (Pays-bas): l ouverture complète des noms en.nl uniquement composés de chiffres a été un grand succès qui s est mal terminé pour le registre néerlandais (1), lequel a affronté une crise assez grave dans les premières semaines de mars, jusqu au niveau politique. Un parti politique détenant 25 sièges sur 150 au parlement a en effet proposé la «dissolution» de SIDN et le «rapatriement» de la gestion de l extension au sein des services gouvernementaux (2). Le problème aurait été dû à deux acteurs ayant réussi à configurer leurs outils de manière à pouvoir envoyer un très grand nombre de demandes simultanément, flot qui aurait «noyé» les serveurs du registre (3). Les «hijackers» ont dû abandonner une grande partie des noms ainsi enregistrés (4). Explications officielles en néerlandais (5). (1) SIDN s Dutch Numerical Domain Landrush succums to its Success (2) SIDN s Landrush Fiasco becomes Political (3) SIDN Releases Numerical Domain Name Investigation Results 6

7 (4) Domain hijackers forced to return numeric names (5) Onderzoek SIDN naar landrush numerieke domeinnamen in afrondende fase ende_fase.html NO (Norvège) : le registre norvégien semble avoir mis en place un système «temporaire» permettant aux plaignants d être remboursés des frais occasionnés par les litiges sous.no. Explications forcément passionnantes mais en norvégien! Temporary scheme for refunding the complaint fee NZ (Nouvelle-Zélande) : le.nz publie (1) un bilan de sa politique de résolution des litiges, mise en place en juin 2006 : 89 plaintes valides ont été reçues dans les 18 premiers mois, et 40% des cas ont été résolus par médiation. (1) nz Dispute Resolution Service - Policy Review PK (Pakistan): le registre pakistanais a indiqué (1) que la gestion des noms de troisième niveau sous.pk (xxx.com.pk par exemple) va être alignée sur celle des noms de second niveau (xxx.pk) à compter du 25 avril prochain. Les noms de 3 e niveau pouvaient être enregistrés gratuitement et payés dans les 30 jours suivant l enregistrement ; cette procédure ne sera plus valable fin avril, tous les noms devant être payés au moment du dépôt. (1) Thirty Day Advance Notice: PRO: le.pro va probablement voir s élargir sa base de clientèle dans un proche avenir, l ICANN et son registre s étant mis d accord sur la suppression des règles qui en rendaient le dépôt si contraignant. L une des évolutions majeures est la possibilité offerte à des entités étrangères aux USA de postuler, du moment qu elles sont reconnues par une autorité légitime (par exemple l Ordre des médecins pour les médecins français). Les commentaires sont actuellement recueillis par l ICANN, jusqu au 10 avril (1). encirca, registre du.pro, aurait déjà commencé les pré-réservations. (1) Proposed Contract Amendments from RegistryPro Posted for Public Comment PT (Portugal): le registre portugais annonçait le 28 février (1) que les associations professionnelles portugaises sont favorables à l ouverture du.pt (initialement prévue le 1 er mars et reportée pour des raisons inconnues). Portuguese business associations approve the liberalisation of domains in.pt https://online.dns.pt/dns_2008/do?com=ds; ;111;+page( )+k-noticia(981)+k-cat- CODIGO(C.131)+RCNT(1); RS (Serbie) : l ouverture du.rs le 10 mars dernier a été relativement bien «suivie» compte-tenu du caractère local de l extension et du marché concerné : 6800 noms ont été enregistrés dès le premier jour, dont 35% sous.co.rs par des entreprises, et 12% par des particuliers directement sous.rs. L objectif du registre est d atteindre noms de domaine à la fin de l année. (1) Great interest in.rs domains SE (Suède) : le registre suédois aurait annoncé (1) qu il allait passer en janvier 2009 à un système d enregistrement incluant les bureaux d enregistrement, contrairement au système actuel qui le met en contact direct avec les titulaires. Un modèle qui est plébiscité par un nombre croissant de registres et par les registrars ;-). (1).se (Sweden) system change r=2008&month=03 TK (Tokelau): le registre du.tk, qui annonce avoir déposé plus de 9,5 millions de noms gratuitement, indique que les noms en.tk pourront à présent être utilisés sans la «publicité» obligatoire pour les sites présents sous cette extension (1). Les titulaires de.tk peuvent conserver leurs noms indéfiniment du moment qu ils reçoivent au moins 25 hits tous les 90 jours. 7

8 (1) Dot TK Domains now Free of Commercials UK (Royaume-Uni) : Nominet a nnoncé la désignation de 14 nouveaux experts indépendants, destinés à renforcer les experts déjà en place afin de fluidifier le traitement des litiges autour des.uk (1). Le registre a aussi mis en place un système de «customization» des s de bienvenue envoyés aux titulaires ; ces s pourront être adaptés par les bureaux d enregistrement ayant réalisé les dépôts (2). (1) New DRS experts appointed (2) Welcome - custom options XXX (porno) : le candidat malheureux au registre du.xxx, débouté en 2005 par l ICANN sur injonction du DoC à deux jours de la signature du contrat et après l approbation du Board, a été une nouvelle fois débouté devant la justice américaine cette fois (1). ICM registry a pu accéder à certains documents (ou références de documents) mettant le gouvernement américain dans l embarras, sans toutefois parvenir à convaincre le juge de les rendre publics. Cette affaire à rebondissements est-elle close? Peu probable, si l on en croit certains commentateurs pour lesquels la récente décision de justice ouvre la voie à un procès contre l ICANN (2). (1) Judge Says We Can't Look Inside US.XXX deliberations (2) Lawsuit Against ICANN for Denying.xxx Top-Level Domain is Now Possible, Says Attorney ZA (Afrique du sud): l ICANN a formalisé ses relations avec le registre sud-africain. ICANN Formalizes Relationship with cctld Managers for South Africa and Azerbaijan MARCHE Nuages à l horizon du domaining Mois difficile pour les domainers (et pour leurs investisseurs) que ce mois de mars! Suite à la «révision» par Yahoo de ses partenariats, la première faillite d une société de parking a été enregistrée (1), la société n ayant pu retrouver de partenaire susceptible de lui apporter des annonces. Impression négative confirmée par le Crédit suisse qui abaisse sa note sur le titre Verisign (2), inquiet de l impact que pourraient avoir sur le marché les initiatives de Google pour lutter contre le «mauvais» parking. Entre autres choses, Google semble avoir bien compris que les détenteurs de marques, premières cibles du typosquatting assorti de parking, sont aussi ses principaux clients en tant qu annonceurs La société a donc mis en place un nouveau système permettant aux annonceurs d exclure leurs annonces des pages de parking, jugées peu efficaces et pouvant potentiellement nuire à l image des annonceurs référencés dessus (3). Ce n est certes pas la seule exclusion possible, puisqu un annonceur peut aussi bouder les forums, les pages d erreur, les sites de «réseaux sociaux» etc. Mais c est un coup dur pour les domainers qui comptaient bien sur des taux de clic stimulés par la présence de grandes marques sur leurs pages de parking. Les choses ne sont guère plus roses du côté de l ICANN, longtemps bonne fille à l égard du «tasting» mais très motivée depuis quelques temps pour lutter contre ce fléau peut-être par la grâce d interventions bien placées d ayant droit influents auprès des Sénateurs ou du DoC, à moins que ce ne soit l effet des réflexions en cours autour du «JPA». En tout état de cause, une nouvelle proposition est mise sur la table après celle qui évoquait une «dîme» non remboursable de 20 centimes par nom. Il s agirait à présent de limiter le nombre de noms bénéficiant de la période des 5 jours à 10% du volume déposé mensuellement par un registrar donné (4). De quoi donner un sérieux coup au «tasting», sans toutefois le supprimer. Une autre menace, d ordre légal celle-ci, semble créer l émotion dans les rangs des domainers : le projet de loi contre le phishing déposé par le sénateur Snowe (S. 2661) baptisé «Anti-phishing Consumer Protection Act of 2008» (5, 6,7). Ce texte contiendrait des passages pouvant être exploité par les ayant droits pour récupérer beaucoup plus facilement des noms potentiellement litigieux et accéder aux données personnelles de leurs titulaires Face à toutes ces marques d hostilité à leur égard, parfois fondées d ailleurs sur une réelle incompréhension de la différence essentielle entre un domainer et un cybersquatter (8), les domainers peinent à s organiser. En témoigne le blog de l un des plus célèbres d entre eux, Rick Schwartz, qui parait avoir décidé de se vouer à d autres tâches après avoir vainement essayé d organiser un «front» contre les tentatives de tuer cette industrie (9). D autres préfèrent rester optimistes envers et contre tout (10), et sans doute ont-ils raison du 8

9 moment qu ils espèrent faire comprendre un jour à leurs détracteurs la différence entre un domainer et un cybersquatter, qui est à peu près la même que celle qui distingue l actionnaire moyen d un escroc de la finance. (1) Domain Parking Company ParkingDots Closes its Doors (2) Verisign : Credit suisse Cuts Estimates, See Google s Moves Threatening Domain Name Growth (3) Google Lets Advertisers Opt Out of Domain Parking Sites (4) Domain tasting (5) Senate Anti-Phishing Bill (or Reverse Cybersquatting in Disguise) (6) Snowe Bill threatens domain name registrants (7) The Snowe Bill - Pros and Cons (8) SES Show Report - Search Engine Optimizers hate domainers (9) My last blog post (20 mars) (10) No Better Time to Be A Domainer [Autre lien qui s inscrit dans la continuité de l article de février sur la stratégie des cybersquatteurs : un répertoire de toutes les astuces dont se servent les typosquatters pour trouver les variantes d un vocable Il vaut le détour!] URL related Traffic Leakage and Mining Opportunities Explored Etat des noms de domaine dans le monde Le rapport de Verisign de mars 2008 (1) fait état de 153 millions de noms de domaine déposés au 31/12/07, avec une augmentation du rythme de dépôts de 27% de plus sur le dernier trimestre 2007 par rapport au dernier trimestre Le nombre de noms de domaine déposés sous des extensions géographiques s élevait à 58 millions, soit une augmentation de 33% par rapport à Le top 5 est occupé par le.com, suivi du.de, du.net, du.cn et du.uk. Ensuite viennent le.org, le.info, le.eu, le.biz et le.mobi (ce dernier score étant un peu surprenant, sauf si l on s en tient aux extensions génériques). Les cctlds ayant connu la plus forte progression au 4 e trimestre ont été le CN, le RU (Russie), le ES (Espagne), et le TV (Tuvalus / Télévision). Le taux de renouvellement des.com et.net s est élevé à 74% au dernier trimestre, dans la ligne des périodes précédentes. En termes d utilisation, l étude Verisign indique que 23% des COM et NET seraient «parkés» (pointés vers des sites ne comportant qu une seule page), 65% pointés vers de «vrais» sites et le reste (12%) inactifs. Le rapport est étrangement muet sur le «tasting» : il s agit pourtant d un facteur clef dont la limitation pourrait affecter fortement les dépôts en 2008/2009. (1) The Domain Name Industry Brief March html JURIDIQUE Rapport OMPI sur le cybersquatting en 2007: le cybersquatting au beau fixe L OMPI (Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle) a publié ce mois-ci son rapport annuel sur le cybersquatting (1), dont le titre laisse bien augurer des contenus. Le nombre de cas traités par l organisme genevois a augmenté de 18% en 2007 par rapport à une année 2006 record. Les Etats-Unis et la France viennent 9

10 en tête en nombre de requérants, avec 54% des plaintes à eux tous seuls, ce qui vient confirmer que les ayants droit français ont tendance à user des procédures de résolution des litiges plutôt que de réaliser des dépôts défensifs Les pays d origine des défendeurs sont encore les Etats-Unis, suivis par la Grande-Bretagne, la Chine et le Canada. La statistique laisse des pays «traditionnels» comme la Corée du sud en arrière, probablement du fait que les principaux industriels du cybersquatting/parking sont anglo-saxons. Ainsi de la Russie, souvent citée à raison comme un havre pour toutes sortes d activités maléfiques sur internet, et qui fait pauvre figure avec ses 1.37% contre les 40,15% des Etats-Unis. Faut-il croire absolument à ces chiffres? S ils reflètent bien les cas traités, ils ne rendent sans doute que très imparfaitement compte de la réalité : nombre d ayant-droits hésitent sans doute plus à s engager dans un litige contre une structure russe ou coréenne que contre une société américaine ou européenne. La 3 e position de la Chine (5.01% des défendeurs), si cette approche était vérifiée, reflèterait alors une pratique massive du cybersquatting. Le.COM reste la grande «star» avec 73% des cas traités, prouvant qu il est toujours bien perçu comme une extension pour laquelle il est justifié de se battre, les «performances» de ses concurrents génériques étant nettement plus modestes. Preuve que ni les ayants droit ni, peut-être, les cybersquatters eux-mêmes ne s intéressent beaucoup à ces extensions secondaires Les litiges sous les cctlds restent relativement modestes en nombre, ne représentant que 7% du total des cas traités. Tous les secteurs d activité semblent touchés, la biotechnologie et les produits pharmaceutiques venant en tête (10.04%, sans doute l effet de l attirance des spammers pour ces mêmes produits ), la Banque et la finance (ici, ce sont sans doute plutôt les «phishers»), et l Internet et l informatique. Le sport, les articles de luxe et l assurance viennent en dernier. Outre ces statistiques, l OMPI apporte quelques remarques de fond sur les tendances observées, mettant en cause le «domain tasting», les services d anonymisation des titulaires et certains registrars directement mêlés à des pratiques abusives... (1) L évolution du système des noms de domaine de l Internet fait craindre une augmentation du cybersquatttage GOUVERNANCE La cyber censure au mieux de sa forme A l époque déjà ancienne du SMSI ( ), les pays montrés du doigt en matière de censure sur internet ou de censure de l Internet étaient essentiellement la Chine, l Iran, la Tunisie, paradoxalement hôte du Second sommet, et quelques autres Etats connus pour leur amour des droits de l Homme et de la liberté d expression. Ces Etats étaient montrés du doigt car ils faisaient figures d exception, dans une conception persistante d un Internet plutôt ouvert, relativement anonyme, résolument transfrontières et opposé à toute ingérence de gouvernements jugés par nature liberticides et policiers. Cette vision mérite d être rappelée car elle tend de plus en plus à appartenir au passé, et c est probablement le SMSI lui-même qui a fait prendre conscience aux Etats des enjeux qu il y avait à surveiller d un peu plus près ce qui se passe et ce qui se dit sur l Internet. En dépit des grandes déclarations, et pour être un peu provoquant, les grands vainqueurs du SMSI pourraient bien avoir été les Etats-Unis, qui n ont «rien cédé», et la Chine et consors, qui ont pu faire passer en coulisses un certain nombre de messages En témoignent des brèves de plus en plus nombreuses sur les efforts de gouvernements soucieux de juguler l expression d oppositions un peu trop gênantes ou pouvant risquer de ternir leur image. La Russie n a pas attendu le SMSI pour mettre le holà à une décennie de journalisme «débridé», mais c est en ce moment qu elle «visse» ses internautes et ses bloggeurs (1), tout comme l Arménie (2), la Birmanie au moment des émeutes, la Chine au Tibet actuellement, et même les Etats-Unis (3). La «censure de l Internet» devient aussi parfois une arme (4) que l Union européenne ne rechigne pas à évoquer jusqu en son Parlement (5). Les raisons mises en avant, sur fond de «cyber criminalité» et de «cyber warfare», sont généralement des plus raisonnables. On saura sans doute qu on est allé trop loin lorsque chaque site internet mentionnera «Tout ce que vous écrirez ici sera probablement retenu contre vous un jour ou l autre» (1) Russia weighs restrictions on Internet (2) Armenian Opposition under Attack (3) Don t register your domain in the US if it s controversial 10

11 (4) US.gov disappears European-owned Cuba websites (5) Business in the Hotseat over Net censorship Gouvernance de l Internet: une logique de proximité L actualité de février était surtout concentrée sur l appel à commentaires organisé par la NTIA quant à l avenir de sa tutelle sur l ICANN, tutelle dont on a rappelé qu elle pouvait bien s évanouir sans que soient véritablement remis en question le contrôle du DoC sur la racine, puisque celui-ci est solidement verrouillé par des contrats avec l ICANN pour la fonction IANA, et avec Verisign pour la gestion technique du serveur racine n 1. Aussi lit-on avec intérêt, tout en restant dubitatif, les articles (1) expliquant que l ICANN pourrait bien, demain, devenir «indépendante» du gouvernement américain. C est certainement une volonté d affichage, mais il reste à préciser en quoi et sur quels sujets exactement l organisme californien sera indépendant. La consultation NTIA a aussi été l occasion (2) d appuyer sur certains points sensibles, comme une certaine indifférence de l ICANN à des pratiques abusives avérées, pouvant s expliquer à la fois par son statut société privée, elle n est pas détentrice d un quelconque pouvoir régalien et son mode de financement les registrars, principales cibles d éventuelles mesures «régulatrices», sont aussi ses principaux bailleurs de fonds. Autre point sensible et pour l instant sans solution évidente, la tutelle future de l ICANN. Si certains au sein de son écosystème la verrait bien «voler de ses propres ailes», d autres préféreraient la voir placée sous l ombrelle tutélaire des Nations-Unies, une perspective qui horrifie de nombreux acteurs américains. Cette question a souvent été un frein dans les débats et un facteur favorisant le statu quo. La dynamique initiée par la NTIA pourrait apporter un regard nouveau sur cette problématique. Le FGI (Forum pour la Gouvernance de l Internet) prépare de son côté (3, 4) la prochaine «Consultation ouverte» qui se tiendra le 13 mai, suivie d une réunion du «MAG» (Multistakeholders Advisory Group) les 14 et 15. Mars 2008 a aussi été un mois historique pour la Grande-Bretagne, qui a lancé son «Forum pour la Gouvernance de l Internet» au niveau national, dans les locaux du Parlement et en présence de représentants de Nominet, du «Specialist Crime Directorate», de parlementaires et d un ambassadeur britanniques (5, 6). Une initiative qui précède (et ouvre peut-être la voie?) à d autres Forums nationaux et à un Forum Européen, le cas du Royaume- Uni étant exceptionnel du fait de la sensibilisation relativement forte des élus britanniques aux enjeux de la gouvernance de l Internet. Pour ceux qui s intéressent à ces sujets, signalons le portail mis en ligne par l OCDE (7), permettant d accéder très rapidement, via un classement thématique, à un grand nombre de rapports et d études réalisés par cet organisme. (1) ICANN looks toward end of US agreement (2) Businesses Attack ICANN for Registrar, Registry influence (3) Site officiel du FGI (4) Rapport de synthèse du dernier «MAG meeting», publié le 29 février (5) UK launches first Internet Governance Forum (6) UK Internet Governance Forum launched (7) OECD resources on Policy Issues related to Internet Governance 11

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI SCT/S2/6 ORIGINAL : anglais DATE : 17 mai 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn

Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn Une extension Internet pour le Béarn Ua extension Internet entau Bearn An Internet extension for the Béarn .Bearn : Le Projet La Catalogne a ouvert une extension Internet.cat pour promouvoir sa langue,

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pour les domaines «.com», «.net», «.org», «.biz» et «.info» Version (21 juillet 2011)

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pour les domaines «.com», «.net», «.org», «.biz» et «.info» Version (21 juillet 2011) CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pour les domaines «.com», «.net», «.org», «.biz» et «.info» Version (21 juillet 2011) Les présentes Conditions particulières pour les Noms de

Plus en détail

"Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir" www.misoc.ma

Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir www.misoc.ma "Nouveaux GTLD: défis et opportunités à venir" www.misoc.ma 1,966,514,816 Internautes (Juin 2010), (internetworldstats) 205 Millions de sites Internet, 1500 Milliards de dollars de profits économiques

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau

établi par le Bureau Permanent * * * REVIEW OF ACTIVITIES OF THE CONFERENCE IN REGARD TO MEDIATION drawn up by the Permanent Bureau AFFAIRES GÉNÉRALES ET POLITIQUE GENERAL AFFAIRS AND POLICY Doc. prél. No 11 Prel. Doc. No 11 février / February 2010 SUIVI DES ACTIVITÉS DE LA CONFÉRENCE EN MATIÈRE DE MÉDIATION établi par le Bureau Permanent

Plus en détail

À propos de nous TRIG SOCIAL

À propos de nous TRIG SOCIAL FR Equity Story À propos de nous Trig Social Media AB (publ.) est une plateforme de réseaux sociaux opérant au plan international et offrant de différents produits qui favorisent la participaction active

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

UNE ADRESSE SUR INTERNET

UNE ADRESSE SUR INTERNET DONNEZ À VOTRE COLLECTIVITÉ UNE ADRESSE SUR INTERNET TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR ÉDITO Pour être facilement identifiés par les internautes, les communes et les EPCI doivent apporter une grande attention

Plus en détail

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8 6 LES DIX ANS LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde 8 7 LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde À l occasion du dixième anniversaire de sa création, l ACNUSA a réuni tous ses partenaires

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) OMPI PCT/R/1/23 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2001 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ SUR LA

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.20/2006/13 15 février 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES

Plus en détail

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama

Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Paris, le 24 Octobre 2008 Sondage International Elections US : Les raisons d un plébiscite pour Barack Obama Un sondage exclusif de l institut Harris Interactive, en partenariat avec la chaîne d information

Plus en détail

franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse

franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse franc fort un marché des capitaux ouvert bénéficie à la suisse Fiche d information 1 : intérêts négatifs et contrôle des flux de capitaux L essentiel en bref : Plus de trois quarts du volume de francs

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

La Cotation Banque de France Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

La Cotation Banque de France Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil La Cotation Banque de France Novembre 2013 La Cotation Banque de France 2 Objectifs de la Banque de France Définition de la Cotation Banque de France Les sources d informations pour l attribution de la

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR DIREXIONS S.A. / NIHAT SENTURK

DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR DIREXIONS S.A. / NIHAT SENTURK CENTRE BELGE D ARBITRAGE ET DE MEDIATION DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR DIREXIONS S.A. / NIHAT SENTURK Affaire N 44197 : direxon.be 1. Les parties 1.1. La Plaignante: Direxions S.A., établie au n 4, rue de

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP

Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Cybersquatting : Résolution amiable des litiges entre noms de domaine et marques via les UDRP Article juridique publié le 20/11/2011, vu 2654 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM Nous envisagerons ci-après

Plus en détail

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Répartition des actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Répartition des actifs des fonds de pension et

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

Règlement des mutations

Règlement des mutations GdB Règlement des mutations Règlement adoption : CD du 16/03/12 entrée en vigueur : 01/05/12 validité : permanente secteur : ADM remplace : Chapitre 2.3-2013/1 nombre de pages : 6 5 grammes de plumes,

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1236788L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1236788L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant la ratification de l accord-cadre entre l Union européenne et ses Etats membres, d une part, et la République de Corée, d

Plus en détail

noms de domaine.be & agents d enregistrement

noms de domaine.be & agents d enregistrement noms de domaine.be & agents d enregistrement 2014 2 Nombre de nouveaux enregistrements.be 193.659 222.919 232.746 257.637 267.780 306.341 299.846 264.930 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 Evolution

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI QUESTIONS CONCERNANT LES NOMSDE DOMAINE DE L INT ERNET

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI QUESTIONS CONCERNANT LES NOMSDE DOMAINE DE L INT ERNET OMPI WO/GA/32/3 ORIGINAL : anglais DATE : 20 juillet 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEE GENERALE DE L OMPI Trente- deuxième session (17 e session ordinaire) Genève,

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Cour de justice de l Union européenne COMMUNIQUE DE PRESSE n 70/14

Cour de justice de l Union européenne COMMUNIQUE DE PRESSE n 70/14 Cour de justice de l Union européenne COMMUNIQUE DE PRESSE n 70/14 Luxembourg, le 13 mai 2014 Presse et Information Arrêt dans l'affaire C-131/12 Google Spain SL, Google Inc. / Agencia Española de Protección

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI H/EXTR/09/1 ORIGINAL : français DATE : 11 août 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F RÉUNION EXTRAORDINAIRE DES ÉTATS CONTRACTANTS DE L ACTE DE LONDRES (1934) DE L ARRANGEMENT

Plus en détail

La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012

La procédure d objection Legal Rights Objection et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 La procédure d objection "Legal Rights Objection" et les nouveaux mécanismes de protection des droits pour les nouveaux TLDs APRAM 7 juin 2012 Charlotte Spencer Centre d arbitrage et de médiation de l

Plus en détail

2011 Etude sur le second marché des noms de domaine

2011 Etude sur le second marché des noms de domaine Etude sur le second marché des noms de domaine Les chiffres présentent certaines différences par rapport à l année précédente : bien que le nombre de domaines vendus et le volume des ventes aient diminué,

Plus en détail

La protection des pièces détachées en droit communautaire

La protection des pièces détachées en droit communautaire MODÈLE I Historique La protection des pièces détachées en droit communautaire Le processus d harmonisation du droit européen sur la protection juridique des modèles industriels a été lancé par le Livre

Plus en détail

Modalités de participation

Modalités de participation Modalités de participation Introduction Les Prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans sont une initiative de la revue de l Institut Technologique du Massachusetts (MIT), qui depuis plus

Plus en détail

AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE

AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE Différend numéro: 03-0303 Nom de domaine: Plaignant: Titulaire: Membre unique

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 3 : Surveillance et lutte contre la criminalité en ligne Thème de la journée de

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Article 29 Groupe de protection des données

Article 29 Groupe de protection des données Article 29 Groupe de protection des données 10972/03/FR final WP 76 Avis 2/2003 concernant l'application des principes de protection des données aux annuaires «Whois» Adopté le 13 juin 2003 Le groupe de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES

CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES CONVENTION DE PARTENARIAT AGENCES ENTRE, La société SHOPPING FLUX SARL, dont le siège social est situé : 21 avenue du Fort 92120 Montrouge Immatriculée au registre du commerce et des sociétés sous le numéro

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V.

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés conclu entre European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. et ses Représentants du Personnel Préambule Conformément

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Lancer et réussir sa campagne de collecte

Lancer et réussir sa campagne de collecte Lancer et réussir sa campagne de collecte Contactez-nous! contact@helloasso.com 06 58 39 99 60 Lancer et réussir votre campagne de collecte Étape 1 : Rédiger votre page de collecte - Présenter votre projet

Plus en détail

Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations

Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations Les noms de domaine : un enjeu fondamental pour les administrations Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie

Plus en détail

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION MISSION PERMANENTE DE TUNISIE GENEVE QUATRIEME CONFERENCE DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE L EMPLOI, DU STOCKAGE, DE LA PRODUCTION ET DU TRANSFERT DES MINES ANTIPERSONNEL ET SUR

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

Consultation publique de l ICANN sur la transition de la supervision IANA

Consultation publique de l ICANN sur la transition de la supervision IANA Consultation publique de l ICANN sur la transition de la supervision IANA Réponse de l Afnic CONSULATION PUBLIQUE ICANN SUR LA TRANSITION DE LA SUPERVISION IANA 2 Préambule. L Afnic remercie l ICANN pour

Plus en détail

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation

Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation 1. Bien protéger tous ses comptes Facebook, Google, LinkeIdn... Optez pour la double validation Voilà quelques mois que le phénomène prend de l ampleur, et à juste raison. Car sur le net, on n'est jamais

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables

Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables Trouver des alternatives crédibles au modèle excessivement financiarisé de normes comptables Entretien publié in Confrontations Europe n 97, Janvier-Mars 2012 1 L Autorité des normes comptables (ANC),

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes d étudiant, diplôme ou attestation du statut étudiant entrepreneur avant le lundi 15 décembre

Plus en détail

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic

1er trimestre 2015 Version n 2. Les tendances PARL. Procédures alternatives de résolution de litiges de l Afnic 1er trimestre 2015 Version n 2 Les tendances PARL Avant-propos En 2012, l Afnic éditait pour la première fois les tendances SYRELI : Une mine d'informations pour tous ceux qui désiraient comprendre la

Plus en détail

ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE CHALLENGE DE LA QUALITÉ DES DONNÉES?

ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE CHALLENGE DE LA QUALITÉ DES DONNÉES? ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE CHALLENGE DE LA QUALITÉ DES DONNÉES? Livre blanc, mars 2007 Étude réalisée par l agence Dynamic Markets commissionnée par QAS Recherche Indépendante conduite par Dynamic Markets

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Projet de lancement d un programme de mise en pension de titres du gouvernement canadien détenus par la Banque du Canada. Document de travail

Projet de lancement d un programme de mise en pension de titres du gouvernement canadien détenus par la Banque du Canada. Document de travail Projet de lancement d un programme de mise en pension de titres du gouvernement canadien détenus par la Banque du Canada Document de travail le 27 août 2001 2 Introduction Un certain nombre de mesures

Plus en détail

Création d un leader européen des services informatiques : LogicaCMG et Unilog annoncent leur projet de rapprochement amical

Création d un leader européen des services informatiques : LogicaCMG et Unilog annoncent leur projet de rapprochement amical Le présent communiqué ne doit pas être distribué ou publié aux Etats-Unis, en Australie ou en Afrique du Sud Création d un leader européen des services informatiques : LogicaCMG et Unilog annoncent leur

Plus en détail

Le Site «Greenbet», accessible via l adresse www.greenbet.fr est confié en conception, réalisation et développement à HALLOWEEN SAS.

Le Site «Greenbet», accessible via l adresse www.greenbet.fr est confié en conception, réalisation et développement à HALLOWEEN SAS. MENTIONS LEGALES Le Site «Greenbet», accessible via l adresse www.greenbet.fr est confié en conception, réalisation et développement à HALLOWEEN SAS. HALLOWEEN SAS, («La Société»), au capital de 95.000,

Plus en détail

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic

Cahier des charges. Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic Cahier des charges Réalisation d une enquête de satisfaction en ligne auprès des bureaux d enregistrement de l Afnic CAHIER DES CHARGES ENQUETE ANNUELLE DE SATISFACTION 2 I. Contexte... 3 II. Objet...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ DOSSIER DE PRESSE SOAZIG GUILLOUX contact@ouhabiter.com soazig.ouhabiter www.facebook.com/ouhabiter twitter.com/ouhabiter 02 31 06 24 76 www.ouhabiter.com

Plus en détail

Expert en solutions de marketing digital. TRANSFERT DE REFERENCEMENT.COM SUR ALTERNEXT de Nyse EURONEXT PARIS

Expert en solutions de marketing digital. TRANSFERT DE REFERENCEMENT.COM SUR ALTERNEXT de Nyse EURONEXT PARIS Expert en solutions de marketing digital Société anonyme au capital de 431 265 Siège social : 10-12, rue de la Montjoie 93 210 LA PLAINE SAINT DENIS RCS 407 500 842 TRANSFERT DE REFERENCEMENT.COM SUR ALTERNEXT

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES

SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES SENSIBILISATION À LA CYBERSÉCURITÉ : LE COMPORTEMENT À RISQUE DES INTERNAUTES Octobre 2013 Aux États-Unis, le mois d octobre est placé sous le signe de la sensibilisation à la cybersécurité. Durant cette

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Nous nous référons à la consultation publique relative aux modalités de gestion des domaines internet nationaux qui a été lancée par votre Ministère.

Nous nous référons à la consultation publique relative aux modalités de gestion des domaines internet nationaux qui a été lancée par votre Ministère. Ministère chargé de l Economie Numérique Consultation Domaines Internet STIC/SDRAM 12, Rue Villiot 75572 Paris Cedex 12 Paris, le 16 janvier 2012 Objet : Consultation publique sue les modalités de gestion

Plus en détail

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015

Observatoire de l image des banques 2015. 8 Juillet 2015 Observatoire de l image des banques 2015 8 Juillet 2015 Méthodologie Mode de recueil Une étude en face à face, réalisée à domicile par système CAPI (Computer Assisted Personal Interview). Cible Un échantillon

Plus en détail

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière?

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Dans le secteur de la téléphonie mobile, les frontières européennes ne sont pas encore

Plus en détail

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital)

[Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) [Budgets B2B] Le guide d optimisation financière. (marketing, commercial et digital) Les tendances en matière de répartition des budgets. sommaire 1. Les budgets marketing sont à la hausse. 2. La part

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet

Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet Nouvelles bases gtld Nouvelles extensions d'internet Agenda Aperçu des noms de domaines, du calendrier gtld et du programme des nouveaux gtld Pourquoi l'icann fait cela; impact potentiel de cette initiative

Plus en détail

Communication. Mardi 4 novembre 2014 16 h 30. Commission des affaires européennes. X I V e L É G I S L A T U R E

Communication. Mardi 4 novembre 2014 16 h 30. Commission des affaires européennes. X I V e L É G I S L A T U R E X I V e L É G I S L A T U R E Communication Commission des affaires européennes Mardi 4 novembre 2014 16 h 30 Communication de M. Philippe Armand Martin sur l attribution des noms de domaine «.wine» et

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/13/INF/8 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER MAI 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Treizième session Genève, 19 23 mai 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LE RÔLE DES BREVETS

Plus en détail

Union particulière pour l enregistrement international des marques (Union de Madrid)

Union particulière pour l enregistrement international des marques (Union de Madrid) F MM/A/49/2 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 7 JUILLET 2015 Union particulière pour l enregistrement international des marques (Union de Madrid) Assemblée Quarante-neuvième session (21 e session ordinaire) Genève,

Plus en détail

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile

Engineering a Connected World. Des voitures connectées et l'avenir de l'automobile Avant-propos Le monde du transport automobile est prêt pour une révolution. Internet a transformé nos maisons et nos lieux de travail, mais il a eu un impact limité sur l élément qui les relie : nos moyens

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel

PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel Référence : Auteur : Marion Verlaine Overscan 091222_Pratic_DF Date : 22/12/2009 Diffusion : Marion Verlaine (Overscan) Claire Buisine (PRATIC). Historique

Plus en détail

Trafic partie 1. 80% de votre temps doit être dédié à attirer du trafic, ou en tout cas à créer des systèmes permettant d attirer ce trafic.

Trafic partie 1. 80% de votre temps doit être dédié à attirer du trafic, ou en tout cas à créer des systèmes permettant d attirer ce trafic. Trafic partie 1 Introduction Dans cette session nous parlerons essentiellement de trafic, de comment attirer des visiteurs sur votre page de capture et sur votre page de vente. L une des erreurs faites

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

Informations importantes au sujet de ce séminaires

Informations importantes au sujet de ce séminaires Informations importantes au sujet de ce séminaires L émetteur de votre téléphone a été désactivé. Si vous avez une question, veuillez la noter dans la case Q&A prévue à cet effet. Nous répondrons aux questions

Plus en détail

ATELIER WSI Stand 07

ATELIER WSI Stand 07 ATELIER WSI Stand 07 Nom de domaine pertinent et Contenu éditorial performant 2 briques essentielles à votre crédibilité sur Internet Thierry FOUCHER : Directeur de l agence WSI de Coulommiers WSI, premier

Plus en détail

DECISION. SPRL PERCEPTION, ayant son siège social à 1030 Bruxelles, avenue Emile Max 54 ;

DECISION. SPRL PERCEPTION, ayant son siège social à 1030 Bruxelles, avenue Emile Max 54 ; Our ref. : 04/00278 Date : 10/08/2004 11:40:00 Status : Draft / Final DECISION Référence CEPANI : DOM 44048 1. Les Parties Le Plaignant : SPRL PERCEPTION, ayant son siège social à 1030 Bruxelles, avenue

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne

Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne Introduction Définitions La Charte Charte Européenne IAB Europe relative à la Publicité Comportementale en Ligne Introduction Les sociétés signataires (les Sociétés ) ont élaboré une charte de bonnes pratiques

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

Décision n 09-DCC-74 du 14 décembre 2009 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Lovefrance SAS par la société Groupe Berto

Décision n 09-DCC-74 du 14 décembre 2009 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Lovefrance SAS par la société Groupe Berto RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 09-DCC-74 du 14 décembre 2009 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Lovefrance SAS par la société Groupe Berto L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail