(extrait de l ouvrage «KOURAJ DI KRE LO NOU KREOL», 1996)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(extrait de l ouvrage «KOURAJ DI KRE LO NOU KREOL», 1996)"

Transcription

1 Si Bondié lé Philippe CHANSON Théologien protestant (ancien aumônier de Cayenne) (extrait de l ouvrage «KOURAJ DI KRE LO NOU KREOL», 1996) UNE FAMEUSE EXPRESSION L étranger qui a, comme moi, le privilège et l opportunité de visiter et d habiter ce beau pays de Guyane, ne peut pas manquer d être frappé par une expression culturelle créole caractéristique qui revient si fréquemment à nos oreilles et que nous retrouvons également aux Antilles françaises et jusqu en Haïti. Une expression typique de trois mots aussi privilégiés que conséquents, trois mots bien connus du patrimoine biblique, trois mots devenus formules traditionnelles, trois mots qui rythment les conversations et clôturent pratiquement toute salutation : «Si Bondié lé» 12. Depuis que j entends prononcer et re-prononcer cette fameuse expression, à la fois je m en émerveille et m interroge. Ces trois mots si souvent redits reflètent-ils un véritable contenu? Leur véritable finalité? Leur «spiritualité»? Ou bien l expression glissant dans l habitude, le réflexe, s est-elle réduite en formule langagière, rituelle, de pure convention? Ou encore, plus subtilement, gonflée d imaginaire, ne se serait-elle pas muée, pour certains, en formule superstitieuse, religieuse, carrément magique? Enfin une telle expression, c est clair, a tout pour être porteuse de résignation et de fatalisme. Et je soupçonne fort nous y reviendrons qu elle peut être grosse d abus et d hypocrisie 3. La question, on le voit, est de taille. J avoue que j ai longuement hésité à m y risquer, n en maîtrisant pas tous les tenants et aboutissants. Mesurant l épaisseur inévitable des incompréhensions aussi. Et je précise d emblée que je ne vise pas à aller à l encontre de cet élément culturel coutumier. Loin de moi l idée de renier et de m opposer à l emploi de ces trois petits mots si riches de sens et de promesses. Par contre, c est au courage de la revendication de leur emploi que j appelle et exhorte. Car la Parole nous y invite. C est d elle que nous pourrons être dérangés peut-être, bousculés sans doute, entraînés à penser une remise en question, certainement. 1 Des recherches personnelles sur l expression «si Bondié lé» avaient déjà été menées pendant quelques mois avant de risquer cette prédication. Après ce culte dominical, les réactions furent si vives qu elles suscitèrent et aboutirent à une enquête sur la question de l emploi de cette formule auprès de la population de Cayenne (enquête réalisée par la radio chrétienne locale RVLD et menée par un de ses animateurs Corneille Jacobs). Le moins que l on puisse en dire, c est que les résultats confirmèrent tous les sens pressentis. On m invita d ailleurs à commenter les réponses de la population interrogée lors d une émission radiophonique consacrée au sujet.

2 «Si Bondié lé», en effet, est une expression aussi bien culturelle que biblique 4. Difficile pourtant de faire la part des choses et de déterminer avec exactitude si c est la culture créole qui a intégré la parole biblique ou si c est la culture biblique qui s est imposée à la parole créole 5. Même si l on sait maintenant de source sûre que Christophe Colomb, malheureux père du colonialisme caribéen, importa aussi avec lui la fameuse formule 6. La symbiose est totale. Le christianisme au cours des siècles et des avatars de son histoire mouvementée a étroitement mêlé les fruits de la tradition biblique à ceux des traditions culturelles. Et les deux traditions, d essence orale, ont mêlé leurs mémoires. Elles ont été soigneusement transmises et donc conservées. LA TRADITION BIBLIQUE 2 Selon l exégèse François VOUGA (aux pp de son commentaire sur L épître de Saint-Jacques, Genève, Labor et Fides, 1984), originellement, l expression appartient autant à la piété grecque qu à celle du judéo-christianisme. Outre les textes du Nouveau Testament, on la rencontre en effet fréquemment chez Platon, Epictète, et dans la communauté de Qumrân. Elle prend évidemment, dans tous ces textes, des sens différents. Ainsi, au niveau des emplois de tradition grecque, dans le Phédon de Platon, il est question, comme chez Saint- Jacques, de la seigneurerie de Dieu sur la vie et sur la mort : «Peut-on soutenir que l âme qui va dans un lieu qui est comme elle, noble, pur, invisible, chez Celui qui est vraiment l Invisible, auprès d un dieu sage et bon, lieu où tout à l heure, s il plaît à Dieu, mon âme doit se rendre aussi» (80d). Dans l Alcibiade, il est question en revanche de la liberté humaine : «sais-tu qu elle est le moyen de te libérer de ton état présent? Oui, je le sais Quel est ce moyen? Je me libérerai si tu le veux, Socrate. Ce n est pas là ce qu il faut dire, Alcibiade. Mais que dois-je dire? Si Dieu le veut» (135d). Dans le Théétète, c est des capacités personelles qu il s agit «garde-toi de dire jamais que tu n en es pas capable ; car, si Dieu le veut et t en donne le courage, tu en seras capable» (151d). La perspective stoïcienne d Epictète est évidemment autre : «Il faut disposer au mieux de ce qui dépend de nous, et user des autres choses comme elles sont. Comment sont-elles? A la volonté de Dieu» (I, 1, 17). Il appartient ici au sage de ne s attacher qu à ce qui dépend de lui et de ne pas dépasser la mesure de ce que permettent les dieux. 3. A relire la note qui précède, j hésite à dire que l expression biblique est plus ancienne que la tradition créole. A première vue, je réfléchis fortement vers le oui, d autant que c est en référence avouée à la tradition biblique que le créole prononce la formule. Mais pour en être tout à fait sûr, il nous faudrait savoir si les différentes religiosités ancestrales africaines, d où sont historiquement issus les esclaves caraïbéens, ne connaissaient pas un tel équivalent. 4. Après recherche, j ai découvert que l expression avait en tout cas passé dans le créole via le christianisme colonial des «découvreurs» de l Amérique, à la fin du XVe siècle. Au vrai, dès mon arrivée en Guyane, étonné par ce que j estimais être un emploi abusif de la formule, j avais naïvement pensé que «si Bondié lé» provenait uniquement d une certaine spiritualité évangélique importée par les missionnaires d aprèsguerre. Mais je remarquais bien vite que l expression était aussi prononcée par les catholiques et par toute la population locale de quelque bord religieux qu elle soit. Ces constatations m interrogèrent pendant longtemps sur les origines de l emploi du terme aux Antilles-Guyane jusqu à la lecture du Journal de bord de Christophe Colomb réédité à l occasion des fastes contestés de la «découverte» de l Amérique. La réponse tomba alors toute seule. Les écrits journaliers de Colomb sont parsemés de «si Dieu veut». L expression remonte donc de beaucoup plus loin et traversa l océan déjà par ce biais. Cf. Christophe Colomb, in La découverte de l Amérique, tome 1 : Journal de bord , trad. Par Soledad Estorachj et Michel Lequenne, Paris, édit. La Découverte, 1993 : expression par exemple employée p. 45 (Mercredi 19 septembre : «le temps est bon, s il plaît à Dieu, tout se verra en retour»), p. 161 (jeudi 11 octobre : «et, s il plaît à Notre Seigneur, au moment de mon départ, j en emmènerai [Colomb parle des Indiens!] d ici six à vos Altesses pour qu ils apprennent notre langue»), p. 76 (vendredi 19 octobre : «Ce que je veux, c est voir et découvrir le plus que je pourrai pour revenir auprès de Vos Altesses en avril, si Dieu le veut»). On note qu à chaque fois l expression est employée dans le contexte d un déplacement. Mais les cahiers de Colomb sont encore truffés de «grâce à Dieu» et de références à la «bonne volonté de Dieu» (qu il juge omniprésente) absolument pour tout ce qu il entreprend, pour tout ce qu il cherche (l or désespérément!) et pour tout ce qui lui arrive. Je ne cite même pas Colomb de manière sarcastique. Simplement, l aventurier vivait de la spiritualité de son époque, dans l optique de l Imago Mundi et de l Imago Dei répandues par le christianisme étatique extrêmement puissant de son temps.. Ce qui reste étonnant, c est la manière avec laquelle toutes ces formules sur Dieu ont été privilégiées par les esclaves et leurs descendants (c est frappant par exemple à travers la figure émouvante de «m man Tine» du magnifique roman de Joseph Zobel, La Rue Cases-Nègres

3 Sur le point qui nous concerne, prenons la tradition biblique tout d abord. L expression «si Bondié lé» y est transmise six fois dans le Nouveau Testament : quatre fois par Paul dans le cadre de ses projets de visites aux églises ; une fois dans l Epitre aux Hébreux à propos d un projet d enseignement ; et, texte plus probant, une fois dans l Epitre de Jacques dans la suite de versets bien connus où l auteur replace les projets de l homme dans la perspective du temps qui s écoule et de la mort qui pointe chaque destin. C est cette dernière exhortation de Jacques, la plus convaincante pour notre propos, que nous retiendrons et entendrons : Jak Aprézan zot ki ka di : «Jod-la, - ou dimen nou ké alé tel koté, nou ké rété oun lannen, nou ké fè trafik, nou ké gangnen soumaké», 14. Zot ki pa menm savé sa ki ké rivé dimen! A ki sa ki zot lavi? Zot kou oun lafimen ki ka Paret pou oun ti moman épi ki ka disparet. 15. Miyò zot di : «Si Bondié lé», nou ké viv, nou ké fè si, nou ké fè sa». 16. Mé zot ka vanté zot kò ; zot plen lògey. I pa bon pou vanté so kò kon sa. 17. Moun ki konnet fè sa ki bien é ki pa ka fè li, ka mété so kò annan péché. LA TRADITION CREOLE Voici donc pour la tradition biblique. Regardons maintenant du côté de la tradition créole. Nous le ferons en écoutant les extraits d un conte fameux récolté et retransmis par Marie- Thérèse Lung-Fou, conte circulant aux Antilles-Guyane et mettant en jeu notre «si Bondié lé». POUKI CHIEN PA KA PALE ANKO An tan-tala, Bondié té ka désann asé souvan asou latè. I té ka vini wè Lasenn-Viej ki té ka rété asou latè, é, i té ka profité di pasaj-li pou fè an ti tounen, gadé ki manniè lé-choz té ka pasé. Yo té ka pran y pou nenpot ki Béké pas i té ka abiyé kon yo : lenj blan bien anpézé, bien ripasé, kas-li oubien pannama y rilévé pa dèyè. I té ka jis pran baton bwa-makak li osi. Sé pa mwen kay aprann zot ki sé an baton ki té ka palé : kan i té bizwen sav an bagay, i té ka mété y bò zorey-li é i té ka pozé y lakèsion é baton-a té ka réponn li Sa té vayan Sé pa pies vié Neg ki sé pé ni sa. Anfen bref, Bondié té ka pwonmnen bod lanmè é chien y té toujou épi y pas sé té pou y an ami fidel. Mwen oubliyé di zot ki an tan-tala, chien té ka palé, mé sé manniè rapòtè y ki fè si jòdi i ped lapawol. An jou, Bondié té ka pwonmnen bod lanmè ( ). I wè an nonm ki té ka éséyé koupé an gwo piébwa, sé té an pié fwomajé. I dwet té ni bon laj pas fok té pasé an fisel ki té ni omwens dis met alantou y pou fè latouwonni y. Kantapou branch-li, yo té ka rivé jis anlè simitiè-a di an koté, é anlè lanmè pa lot koté-a. Anfen, piébwa-a li-menm té telman wo akwèdi i té lé touché siel. Bondié rété doubout an moman pou admiré y Wi, sé li ki té fè tou sa, é vwala i té an admirasion douvan an si bel kréyasion I gadé nonm-la ki té lé koupé y la é i pansé : fout nonm-tala kourajé pou ozé atatjé kò y a an si gwo piébwa ki, pou siw, té ni san-tan pasé A, non boug-tala sé pa an kapon non pli, pas fwomajé sé piébwa zonbi, sé adan yo tout ka vini fè saba-yo lannuit. Bondié di : nonm-tala, sé an brav é, tou kontan, i pasé douvan y, é i di y kon sa : Bonjou, monfi, sé an bel piébwa ou ka koupé la-a Sé sa yo pé aplé an kolos Ki tan ou kay pé rivé a bout li?

4 Dimen, réponn nonm-la an manniè sek. Tjek tan apré sa, Bondié siflé chien y, é yo pati pou alé fè an ti p^wonmnad Siel-la té bel, lanmè-a té klè. Alos, yo pwan chimen bod lanmè é yo rivé bò nonm-la ki, épi rach épi koutla, té toujou ka éséyé koupé piébwa-a Elas, i pòkò té antamé y bien fon. I abo té ka frapé y tout fos-li, wap!, wap!, sé pa té gran choz i té ka rivé tiré asou y Bondié, an pasan, di boug-la kon sa : Kouraj, mon-anmi, kouraj!!! Ki tan ou konté fini? Misié chè, biento, mwen ka espéré ki sé zonbi-a pa kay jennen mwen. Bondié gadé nonm-la ; ( ) poutan, an partan, i soukwé tet-li konsidiré té ni an bagay ki té ka jennen y Bref, i di y ovwè, i kontinié chimen y é kan i rivé tibren pli lwen, chien-an tann li ka di an dan y : I ka di zonbi Ki zafè di zonbi E non, konpè, sé pa zonbi ki kay fè w ayen, mé lògey-ou pas tout tan ou pa kay di : s il plâit à Dieu, ou pa kay fini koupé piébwa-a. Twa jou apré sa, Bondié lévé bonnè, é, a lafréchè, i pwan menm chimen-a pou alé fè an ti pwonmnad, chien y dèyè ka suiv li. I wè nonm-la ka souflé, ka swé déjà à lè-tala kon an kannari chateny E Bondié, kon lézot jou, arété : Bonjou ami! Ba mwen nouvel travay-la. A misié, i kay pé fini biento s il plaît à Dieu Bondié rété estébékwé, i di ovwè é i pati Chien té douvan, ka kouri, ka soté. Bondié, kan i rivé tibren pli lwen, di y kon sa : Chien, vini isi. Sé wou, hen, ki palé é i ba y an sel kout baton bwa-makak anlè tet ki dépi jou-tala, chien ped lapawol é an sel bagay i pé di sé wa! wa! Nous voilà donc mis en face de nos deux traditions, biblique et culturelle, et surtout de deux manières à la fois subtilement proches et éloignées d employer la même expression : «Si Bondié lé». C est ici un constat de surface qu il nous faut maintenant approfondir avec, en visée, cette interrogation : avec quel degré de réalité utilisons-nous, à tort ou à raison, cette fameuse formule? Ou, pour le dire plus trivialement : à quelle sauce l employons-nous? Je suggère, pour tenter d y voir plus clair, que nous partions tout simplement des trois termes de la formule qui sont autant de questions et d enjeux : celui du «si», celui du «Bondié» et celui du «lé». Et je postule comme c est le cas graphiquement et grammaticalement que c est la question du «Bondié» qui est au centre et à partir de laquelle tout s articule. Qu est-ce qui se passe quand je dis : «Bondié»? Cela pose tout le problème de ma perception de Dieu, de l image que je m en fais, et de ce que cela implique finalement pour moi. La question du «lé» pose ensuite celle du vouloir de Dieu. Qu est-ce que ce vouloir diven? Ce «bon plaisir» de Dieu? Qu est-ce que Bondié peut bien vouloir pour moi et moi pour lui? Puis il reste le premier terme, ce petit «si» gros de sens. C est lui qui peut faire basculer l intention de la formule par ce qu il peut sous-tendre d indécision, d imprévisible, de conditionnel. C est ce «si» qui décape la formule de son absolu : «Bondié lé!». Quoi qu il reste à déterminer s il s agit d un «si» attaché entièrement au vouloir de Dieu ou dépendant de mon propre vouloir. En d autres termes, quel est mon «si» à moi? LA QUESTION DU BONDIE Je veux donc d abord m interroger sur la question du «Bondié». Non pas en une grande envolée métaphysique. Ce n est pas le lieu. Mais tout bonnement de manière pragmatique, pratique. Oui, qu est-ce qui se passe en moi quand je dis «Bondié»? Qu est-ce qui affleure à ma pensée? Quelle imagerie danse dans ma tête ou devant mes yeux? Certes, ici, on ne peut qu effleurer. Car c est une question qui traverse l existence et qui, particulièrement aux

5 Amériques et aux Caraïbes, a à voir avec l histoire coloniale. C est bien pourquoi il nous faut savoir quand même à quel Dieu nous avons affaire. Je propose que sur ce point nous nous restreignions à cette alternative propre à mettre en lumière soit nos imaginaires religieux enfermants soit notre espérance confiante et libératrice : crois-je au Dieu populaire présenté dans le conte créole ou au Dieu de l Evangile présenté par Jacques? Malgré l adjonction typiquement créole du «Bon» à «Dieu», croyons-nous en effet, à ce «Bondié» du conte qui, si on décrypte la symbolique satyrique et les règles de ce genre littéraire, ressemble fort à l ancien maître des habitations coloniales régissant sa maind œuvre esclavagiste? Ce Bondié terrible qui a tous les droits sur nous, qui exige une obéissance aveugle, qui détient et défie notre liberté, le Bondié du bâton, qui frappe, qui fomente nos peurs, le Bondié qui tient en réserve nos «Misère» et «Tracas», le Bondié moraliste du savoir et du pouvoir blancs qui transpirent tant dans la culture, l éducation et les expressions créoles. Croyons-nous donc à ce Bondié-là ou croyons-nous au Dieu de l Evangile? Le Dieu qui a libéré son peuple de l esclavage, le Seigneur de la joie et e la liberté, le Christ de l amour sans égal, le Dieu de la grâce qui ne comptabilise pas nos œuvres bonnes pour les déduire sur les mauvaises au jour du malheur, l Esprit miséricordieux qui bannit la crainte, arme notre espérance et fortifie notre foi? Oui, sous la coupe de quel Dieu avons-nous été mis ou nous nous sommes mis par force colonisation et christianisation parjures, mission, éducation, imagination? Ou pour le dire encore autrement, dans quelle image avons-nous enfermé ce Dieu dont on ne peut se faire une image? Tout ceci ne peut qu entraîner à la réflexion et à un choix. LA QUESTION DU «LE» Regardons maintenant la question du «lé». Grammaticalement, c est clair. Dieu est le sujet de ce «vouloir» dont il s agit de comprendre le contenu significativement proposé dans cette demande de la prière du Notre Père : «A sa to lé, ki divet fet» («Que ta volonté soit faite») Il est cependant immédiatement précisé : «asou latè kou annan siel-a» («sur la terre comme au ciel»). Si ce vouloir concerne donc Dieu («kou annan siel-a»), il renvoie cependant aux hommes que nous sommes («asou latè»). Mais qu est-ce que Dieu peut finalement bien vouloir? Sur ce point, nous pouvons affirmer que toute l histoire biblique nous oriente vers le fait que Dieu ne veut pas tant quelque chose pour lui-même, pour son propre intérêt, que quelque chose pour l homme, pour l intérêt de l homme. La volonté bonne de Dieu a donc comme fondement, comme substrat nous pourrions même dire comme essence le Bien de l homme, ce rappel de la création originaire : «Bondié wè ki sa té bon toubonnman» («Dieu vit que cela était bon»). Le Dieu bon veut donc la vie, la liberté, la paix, le bonheur et la justice comme horizon ultime de l homme et de l humanité. En un mot, comme l entendent les expressions hébraïques qui traduisent cette volonté divine, ce que Dieu veut, c est le salut de l homme. Telle est sa volonté immuable et inébranlable : aider à tendre au bien et libérer pour sauver. Et même si ce bon plaisir de Dieu à sauver dut aller jusqu au drame extrême du sacrifice du Fils incarné. Que l on se rappelle l angoissante prise de conscience du Christ avant sa mort dans le jardin de Gethsémané : «Pa sa mo lé, mé sa to lé!» («Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux!). Ce n est alors qu à partir de cette volonté inaliénable de Dieu, incarnée par Jésus, que l on pourrait parler de la volonté permissive de Dieu qui est cette liberté que Dieu laisse à l homme d accepter ou de se soustraire à sa volonté. C est là une volonté par laquelle, en quelque sorte, Dieu s est lié par le statut de créature libre et responsable qu il a conféré à l homme selon sa volonté.

6 Bien entendu, Dieu ne désire autre chose que de voir vivre en nous et en notre monde la réalité de sa volonté de bien et de salut. C est là cette réalité qui fut incarnée en Jésus. Mais c est là aussi qu entre alors en jeu le bon vouloir de l homme, celui qui «asou latè» répondra à cette volonté «kou annan siel-a». En d autres termes, je suis moi-même impliqué dans l accomplissement de la volonté de Dieu, c est-à-dire que je suis libre et responsable de rejoindre et aussi de participer par mon vouloir à la volonté de Dieu. Autrement dit, encore, d accorder ma volonté à la volonté de Dieu. J insiste sur ce point car l on oublie trop facilement que la volonté de Dieu passe aussi par la bonne volonté de l homme et qu il dépend donc de nous d être engagé dans le processus de l accomplissement de la volonté divine. C est là que tout commence, c est là que tout se joue, mais c est aussi là que tout se complique! Car entre le bon vouloir de Dieu et le bon vouloir de l homme, autant de dire que c est la guerre! Ainsi, plus souvent qu à son tour, oui «Bondié lé», oui, Dieu le voudrait bien, mais c est l homme qui ne le veut pas! Et c est nous qui malgré nos «si Bondié lé» bloquons net le bon vouloir de Dieu. C est ici qu intervient le troisième volet de notre expression : la question du «si». LA QUESTION DU «SI» Sur ce point, je le dis d emblée, à force d écouter l emploi et le suremploi de l expression «si Bondié lé» à tort, à travers ou à raison par mes interlocuteurs, ce n est pas sans humour que je les interroge secrètement (et parfois carrément!) en ces termes : «E pou ki sa Bondié pa té ké lé l?» («Et pourquoi Dieu ne le voudrait-il pas?»). Ce faisant je place ce «si» plutôt du côté de l homme que du côté de Dieu. Parce que je pressens que ce «si» nous conditionne. Il se retourne vers nous comme une question, à savoir, profondément, quel poids et quel sens nous donnons aux mots que nous prononçons. En bref quelle intention personnelle, indifférente ou secrète, inconsciente ou consciente habite nos «si Bondié lé». L expression est-elle devenue pour nous formule de pure convention? Une forme rituelle dénuée de toutes significations? Des mots qui ne veulent plus rien dire, réduits en formule de politesse commode et révérencieuse? Dans ce cas, on peut se demander à quoi rime l emploi de notre expression et si, déjantée de tout sens théologique, elle peut légitimement prétendre endosser, à la place, un statut de convention culturelle. Le ton de l expression trahit-il la résignation et le fatalisme? La formule est alors, encore une fois, détournée du bon vouloir de Dieu pour nous. Et «si Bondié lé» devenait une formule «bouche trou», commode, permettant de colmater toutes nos brèches, nos trous noirs, nos gouffres et nos instants de bonheur aussi? Quoi qu il nous arrive, en bien comme en mal, c est «Bondié ki lé l» («Dieu qui le veut»). L achat de ma belle voiture, ma maison, mon divorce, mon fils en prison, mes vacances, mes jours d hôpital, c est tout «gras a Bondié ki lé l» («grâce à Dieu qui le veut»). Bref, Bondié (comme l ex-maître colon!) nous donne tout, nous montre tout, nous dicte tout et l homme n est plus responsable de rien. C est exactement ce que résume le proverbe haïtien : «Sa Bondié vlé sé san rèfi». Mais c est là aussi, malheureusement, une approche stoïcienne fort répandue en Guyane : le Bondié cause de tout ce qui nous advient, le Bondié du malheur et du bonheur, de nos expiations surtout. Et revoilà subtilement l image écrasante du grand Dieu blanc colonialiste qui resurgit sous la formule englobante : «Si Bondié lé». Et si notre expression disposait d un pouvoir magique? N est-ce pas là ce qu a suggéré notre conte et que la version française rend par : «Il n aurait qu à dire «s il plaît à Dieu» et tout marcherait pour lui comme sur des roulettes!» Dans ce cas, la formule, grosse de superstitions, est théologiquement à nouveau désaxée de son sens. Prononcée avec cette intention elle peut être quasi assimilée au rôle de «protègement», c est-à-dire de «piaye»

7 protecteur! Mais avec tout ce que cela réserve de précarité et de tromperie! Je ne suis pas si sûr que le rabâchement de la formule ainsi chargée appellr et avive sur nous bonheur, prospérité et sérénité. On peut essayer. Tout ne marchera pas forcément «comme sur des roulettes.!». Enfin, parmi les sens possibles, il n est pas exclu finalement que «si Bondié lé» puisse relever abusivement de l hypocrisie et, à tout dire (et c est le cas de le dire), d une «mauvaise foi». Voilà certes qui n est pas facile à dire. Un terrain délicat. Mais il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas constater le côté arrangeant de l expression pour certains interlocuteurs. «Si Bondié lé», formule excuse, magnifique pirouette finale pour se sortir d une conversation difficile, d une rencontre peu souhaitée, d une promesse irréalisable Formule masque de mon propre vouloir. Formule échappatoire entre dire («si Bondié lé») et faire (la volonté bonne de Dieu). Formule issue entre la parole qui suggère et l acte qui tranche. Formule apparemment engagée qui dégage de sa responsabilité. Formule si «spirituelle» et pourtant si bafouée. Oui, «a dimen si Bondié lé» Mais je sais pertinemment, déjà, que demain je ne le voudrai pas! Reste que si nous avons remis en question la manière d employer la formule, découvrant ce qu elle peut cacher de conventionnel, de résignation, de superstition et d hypocrisie, cette même expression employée dans son sens véritable reste une petite merveille porteuse d une vérité très profonde. Elle-même nous appelle ainsi à être attentif à sa signification et à revoir son utilisation. C est là tout le passage de l habitude à l attitude. L habitude de prendre ou de détourner finalement le nom de Dieu en vain, et l attitude qui peut être ce désir honnête de faire véritablement ce qu il est possible de faire pour que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel ce désir d associer son propre vouloir à la réalisation de ce que Dieu désire. Telle est l invitation que le texte de l apôtre Jacques nous adresse pour conclure. L INTENTION DE JACQUES Contextuellement, l apôtre s adresse à des hommes engagés dans la vie, à des gens actifs, pleins de vitalité, qui peuvent aussi bien être des hommes d affaires ou des ménagères, des ouvriers ou des pasteurs. En tout cas des croyants engagés dans l Eglise, pleins de projets, qui s affairent, suivent leurs plans pour atteindre leurs buts. Mais l acuité des problèmes, des tâches, des questions qui se posent à eux à travers leurs allées et venues leur font parfois oublier la chose la plus importante : c est que la vie, ce bout d espace chronologique tranché dans le temps et offert à chacun, s encadre aussi de deux pôles extrêmes que sont la naissance et, surtout, la fin de l existence. Ainsi rappelle Jacques, à vous qui dîtes en employant la formule verbale du futur_! -- Nou ké alé», «Nou ké fè trafik», comme le rend si bien le créole antillais : «Fò zò sonjé kè dèmen pa ta zot! Paskè, vi a on nonm sé ayen. I kon lafimé ki ka paret pou on moman é ki ka disparet» (à vous qui dîtes : «Nous irons Nous ferons des affaires Vous qui ne savez pas ce que sera votre vie demain! Sachez que vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît»). En fait, je crois que par ces quelques mots auxquels sont apposés (en créole guyanais) le : Miyò zot di : «Si Bondié lé, nou ké viv, nou ké fè si, nou ké fè sa» («Vous devriez dire au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons et nous ferons ceci et cela») l apôtre veut nous mettre en garde contre nos illusions pour nous amener à une confession. L illusion, c est de croire que nous tenons cette vie entre nos propres mains. Or, le temps ne se fabrique pas, ne s achète pas, ne se vend pas. On peut certes le gérer et le planifier, mais il n est pas possible de «commercer» avec sa vie et son avenir en occultant le hiatus de la mort. Cette remise en conscience n a rien à voir avec ce type de morale qui joue sur la peur. Elle remémore simplement pour regarder toujours et à nouveau la vie avec humilité et sérénité. C est clair : tout l échafaudage de nos vies, de nos projets heureux ou de nos combines

8 louches peut s écrouler du jour au lendemain. Et c est pourquoi à tous les spéculateurs et planificateurs, Jacques écrit : «Vous êtes fumée «ou «vapeur». En, conséquence, gardonsnous de l illusion d être maître de l heure et du jour qui vient alors même que notre fléchissement vers la fin, inexorablement, persiste. C est sur la base de cette constatation que Jacques nous invite finalement à vivre nos «si Bondié lé» comme une confession plutôt que d articuler la formule dans les vapeurs de l illusion. Confession, tout d abord, d une sérénité. Le chrétien est appelé à cet autre regard sur la vie et ses menaces parce que Christ a vaincu la mort et engloutit sa mort. En Christ, même si c est étrange de le dire, notre vie est ébranlée. Cela veut dire que dans une Guyane instable où tout bouge et tout change constamment, nous ne prenons plus la vie comme une réalité solide et durable dans laquelle, réactivement, par crainte, nous tentons de nous accrocher. Mais dans sa fragilité même, nous confessons nos peurs pour pouvoir, désormais, la vivre paisiblement comme une grâce sachant qu elle est soutenue par le Dieu de la vie. «Si Bondié lé» passe alors du rang de formule insécure à celui de véritable confession de foi, double expression de dépendance et de confiance, mais d action aussi. Dépendance affirmée à l égard de Dieu, propre à atténuer sans aucun doute l arrogance de nos paroles («Zot ki ka di : «Jod-la ou dimen nou ké alé tel koté, nou ké rété oun lannen, nou ké fè trafik, nou ké gangnen» ) et à en mesurer le poids effectif dont nous les chargeons. Pour résister aux puissances de dominations fomentées par nos langages et nos affaires sur le temps, les lieux, et surtout les personnes. Pour retrouver l essentiel car l essentiel n est pas de paraître pour gagner mais d être et être, face aux autres et à soi, «lib»! Confiance aussi. Confiance donnée et reçue en Dieu par-delà nos calculs incertains et conjoncturels. Dépendance, confiance, c est alors la porte ouverte à des «si Bondié lé» prononcés comme autant de confessions actives et comme action, c est-à-dire comme participation en même temps libre et contrainte, par notre foi, à manifester cette volonté de Dieu. C est ici que ce verset difficile qui clôt notre texte de Jacques s éclaire : «Moun ki konnet fè sa ki bien é ki pa ka fè li, ka mété so kò annan péché» («Si quelqu un sait faire le bien et ne le fait pas, il commet un péché»). On l a dit, le bien, c est la volonté même de Dieu pour l homme. Agir pour le bien c est donc participer «a sa i lé ki divet fet asou latè kou annan siel-la» («à ce que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel»). Celui donc qui suit le chemin du Christ découvre chaque jour ces situations où il y a telle ou telle chose à faire en vue du bien sans forcément vouloir connaître le bon vouloir de Dieu pour le faire en disant «si Bondié lé» Car «Bondié lé!» Ouverture Le chrétien peut donc continuer à faire des projets, à suivre ses affaires, à gagner sa vie, «Bondié lé». Mais ce bon vouloir de Dieu est que le croyant, dorénavant, envisage ce bon vouloir avec un regard autre. Un regard libéré de ses images enfermantes, craintives, voire terrifiantes portées sur Dieu. Un regard dépendant et confiant dans sa fragilité même, honnêtement ouvert sur la réalité de sa vie, audacieux et courageux dans son croire au sein de sa culture, avec les expressions de cette culture comme avec ses traditions. Que ce croyant là n hésite pas à trancher dans l habitude afin d opter pour l attitude. C est ainsi qu il magnifiera l Evangile dans et à partir de sa propre culture. Je pense ici bien entendu à notre expression «si Bondié lé». Il ne s agit surtout pas d y renoncer mais, véritablement, de la confesser. C est ainsi que «si Bondié lé» deviendra pour celui qui le prononce et le vit un renoncement à la résignation, au fatalisme, à la superstition, au magisme et au mensonge. L expression ne sera plus réductrice. Elle sera peut-être prononcée moins souvent mais à meilleur escient. Elle passera du dire au faire. Elle sera des mots qui apaisent, qui proclament et qui agissent.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Les élèves doivent savoir l importance de garder un environnement propre.

Les élèves doivent savoir l importance de garder un environnement propre. Les élèves doivent savoir l importance de garder un environnement propre. Commencer la séance par l apprentissage du 1 er couplet du chant. - Que dit la chanson? - Qu est-ce qu un microbe? Chant «se mikwob»

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone

Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone St Thomas d Aquin Solennité de MARIE, Mère de Dieu Journée mondiale de la paix Paroisse catholique francophone 1 er janvier 2014 Entrée Peuple louez Marie Ref/ Peuple louez Marie (Ave Marie) la mère au

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229)

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) 1 Seigneur, avec toi nous irons au désert, Poussés comme toi par l Esprit (bis). Et nous mangerons la parole de Dieu Et nous choisirons notre Dieu Et nous fêterons

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX. «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7)

AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX. «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7) AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7) Ce cri, c est celui des prophètes, bien avant la venue du Christ, à l adresse

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

QUATRIÈME OBJECTIF: VOUS AVEZ ÉTÉ CONÇU POUR SERVIR DIEU

QUATRIÈME OBJECTIF: VOUS AVEZ ÉTÉ CONÇU POUR SERVIR DIEU QUATRIÈME OBJECTIF: VOUS AVEZ ÉTÉ CONÇU POUR SERVIR DIEU VERSET CLÉ Nous sommes simplement des serviteurs de Dieu... Chacun de nous accomplit le devoir que le Seigneur lui a confié: j ai mis la plante

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Bâtissez votre maison sur le roc

Bâtissez votre maison sur le roc Bâtissez votre maison sur le roc C est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée,

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs?

Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Que peut nous apporter une réflexion sur nos désirs? Problématique : La difficulté lorsque vous vous trouvez face à un tel sujet est de confondre le thème avec le problème du sujet. Ici le thème était

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES Leçon 10 31 mai 6 juin SABBAT APÈS-MIDI Étude de la semaine: Gn 9.12-17, 17.2-12; Ga 3.15-28 ; Dt 9.9 ; He 10.11-18; He 9.15-28. Verset à mémoriser : «Voilà pourquoi il est le médiateur d une alliance

Plus en détail

1. Le Psaume 23 est un psaume bien connu, souvent mémorisé, c'est le psaume du Berger: dire

1. Le Psaume 23 est un psaume bien connu, souvent mémorisé, c'est le psaume du Berger: dire Titre:JE NE MANQUERAI DE RIEN Texte:PSAUME 23 Thème:La toute suffisance en l'eternel But:Que les croyants augmentent leur confiance en Dieu INTRODUCTION 1. Le Psaume 23 est un psaume bien connu, souvent

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

de ta famille et de la maison de ton père un peuple le nom une bénédiction! ceux qui te béniront ; mais qui te réprouvera,

de ta famille et de la maison de ton père un peuple le nom une bénédiction! ceux qui te béniront ; mais qui te réprouvera, Une lectio de Genèse 12,1-4 Il existe de savantes études consacrées à la vie d Abraham. Mais la vie de «notre Père Abraham» (Lc 1,73) est d abord dans la Parole de Dieu elle-même. Pour connaître Abraham,

Plus en détail

Mission sans conversion. Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Mission sans conversion. Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ, Mission sans conversion Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ, Que la paix de Christ soit avec vous tous et que tous, nous devenions des instruments de paix. Avec beaucoup

Plus en détail

Test - Quel type de voisin êtes-vous?

Test - Quel type de voisin êtes-vous? Test - Quel type de voisin êtes-vous? Être un voisin solidaire, c est d abord et avant tout un état d esprit. Chacun fait à sa façon, selon sa disponibilité et sa personnalité. Répondez au questionnaire

Plus en détail

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família

Préparation de la visite. Visite symbolique et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e (collège) Visites éducatives de la Sagrada Família Visites éducatives de la Sagrada Família Préparation de la visite. Visite et spirituelle Groupes: 6 e, 5 e, 4 e et 3 e () 1 0. À la découverte de l église La Sagrada Família ouvre ses portes au regard

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à :

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à : Allocution présentée par la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) dans le cadre du Colloque des affaires réglementaires du Bureau d assurance du

Plus en détail

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART première partie Alessandra Guerra En France il y a des jugements sur la question psychothérapiepsychanalyse J ai entendu

Plus en détail

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 :

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Cela lui fut imputé à justice Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi?

Plus en détail

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29)

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29) DIEU : CET INCONNU Il y a dix-neuf siècles, l apôtre Paul, en parcourant la vielle d Athènes découvrit un autel qui portait une inscription étrange : «23 À un Dieu inconnu!» (Actes 17, 23) De crainte d

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Quel est le secret qui permet d accéder au miraculeux?

Quel est le secret qui permet d accéder au miraculeux? Quel est le secret qui permet d accéder au miraculeux? Or la foi est une ferme assurance des choses qu on espère, une démonstration de celles qu on ne voit pas. Hébreux 11 : 1 par Daniel Kolenda Lors d

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

Commandements prospection téléphonique Market-Pie - 2013. Décrocher des rendez-vous au téléphone! Les 13 Commandements

Commandements prospection téléphonique Market-Pie - 2013. Décrocher des rendez-vous au téléphone! Les 13 Commandements Décrocher des rendez-vous au téléphone! Les 13 Commandements Les commandements de la prospection téléphonique Market-Pie - 2013 1. L image du Téléprospecteur, tu effaceras! La prospection téléphonique

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE DOC. VI. MARIAGE Date du mariage, En l église paroissiale: A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE (Nom et prénoms du fiancé) (Nom et prénoms de la fiancée) Adresse actuelle: (localité et

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Doctrine et Alliances Sections 57-62. Cours de Religion 324 Leçon 11

Doctrine et Alliances Sections 57-62. Cours de Religion 324 Leçon 11 Doctrine et Alliances Sections 57-62 Cours de Religion 324 Leçon 11 Contexte historique JUIL.-AOÛT 1831 : Joseph Smith, le prophète, et Sidney Rigdon se rendent au Missouri et consacrent l endroit comme

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

A vertissement de l auteur

A vertissement de l auteur A vertissement de l auteur Attention, ce livre n est pas à mettre entre toutes mains ; il est strictement déconseillé aux parents sensibles. Merci à Madame Jeanne Van den Brouck 1 qui m a donné l idée

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL La bonne nouvelle chantée par les anges au-dessus des collines de Bethléem dans la nuit où naquit le Sauveur du monde, n était que le commencement de la manifestation de cet

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption

La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption...1 Leçon 8 : L adoption (membre de la famille de Dieu)...2 Introduction...2 A. Les bases bibliques de

Plus en détail

ORIENTATIONS : Nos sens : Quels sont-ils? A QUOI SERVENT-ILS? Qu en faisons-nous?

ORIENTATIONS : Nos sens : Quels sont-ils? A QUOI SERVENT-ILS? Qu en faisons-nous? De l entrée en Printemps à la fin d année ORIENTATIONS : Nos sens : Quels sont-ils? A QUOI SERVENT-ILS? Qu en faisons-nous? Nos sens nous font découvrir la création et nous ouvrent le cœur à l Amour de

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur?

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Droit civil LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Peux-tu effectuer des achats dans un magasin ou ailleurs? Peux-tu ouvrir un compte bancaire et en retirer de l argent? Pourras-tu

Plus en détail

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe

- Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur. Biographe - Je m appelle le Docteur - Docteur qui? - Juste le Docteur Biographe Le Docteur une personne énigmatique à bien des égards. Peu de personne ont pu le voir, l approcher ou même voyager avec lui. Et s il

Plus en détail