(extrait de l ouvrage «KOURAJ DI KRE LO NOU KREOL», 1996)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(extrait de l ouvrage «KOURAJ DI KRE LO NOU KREOL», 1996)"

Transcription

1 Si Bondié lé Philippe CHANSON Théologien protestant (ancien aumônier de Cayenne) (extrait de l ouvrage «KOURAJ DI KRE LO NOU KREOL», 1996) UNE FAMEUSE EXPRESSION L étranger qui a, comme moi, le privilège et l opportunité de visiter et d habiter ce beau pays de Guyane, ne peut pas manquer d être frappé par une expression culturelle créole caractéristique qui revient si fréquemment à nos oreilles et que nous retrouvons également aux Antilles françaises et jusqu en Haïti. Une expression typique de trois mots aussi privilégiés que conséquents, trois mots bien connus du patrimoine biblique, trois mots devenus formules traditionnelles, trois mots qui rythment les conversations et clôturent pratiquement toute salutation : «Si Bondié lé» 12. Depuis que j entends prononcer et re-prononcer cette fameuse expression, à la fois je m en émerveille et m interroge. Ces trois mots si souvent redits reflètent-ils un véritable contenu? Leur véritable finalité? Leur «spiritualité»? Ou bien l expression glissant dans l habitude, le réflexe, s est-elle réduite en formule langagière, rituelle, de pure convention? Ou encore, plus subtilement, gonflée d imaginaire, ne se serait-elle pas muée, pour certains, en formule superstitieuse, religieuse, carrément magique? Enfin une telle expression, c est clair, a tout pour être porteuse de résignation et de fatalisme. Et je soupçonne fort nous y reviendrons qu elle peut être grosse d abus et d hypocrisie 3. La question, on le voit, est de taille. J avoue que j ai longuement hésité à m y risquer, n en maîtrisant pas tous les tenants et aboutissants. Mesurant l épaisseur inévitable des incompréhensions aussi. Et je précise d emblée que je ne vise pas à aller à l encontre de cet élément culturel coutumier. Loin de moi l idée de renier et de m opposer à l emploi de ces trois petits mots si riches de sens et de promesses. Par contre, c est au courage de la revendication de leur emploi que j appelle et exhorte. Car la Parole nous y invite. C est d elle que nous pourrons être dérangés peut-être, bousculés sans doute, entraînés à penser une remise en question, certainement. 1 Des recherches personnelles sur l expression «si Bondié lé» avaient déjà été menées pendant quelques mois avant de risquer cette prédication. Après ce culte dominical, les réactions furent si vives qu elles suscitèrent et aboutirent à une enquête sur la question de l emploi de cette formule auprès de la population de Cayenne (enquête réalisée par la radio chrétienne locale RVLD et menée par un de ses animateurs Corneille Jacobs). Le moins que l on puisse en dire, c est que les résultats confirmèrent tous les sens pressentis. On m invita d ailleurs à commenter les réponses de la population interrogée lors d une émission radiophonique consacrée au sujet.

2 «Si Bondié lé», en effet, est une expression aussi bien culturelle que biblique 4. Difficile pourtant de faire la part des choses et de déterminer avec exactitude si c est la culture créole qui a intégré la parole biblique ou si c est la culture biblique qui s est imposée à la parole créole 5. Même si l on sait maintenant de source sûre que Christophe Colomb, malheureux père du colonialisme caribéen, importa aussi avec lui la fameuse formule 6. La symbiose est totale. Le christianisme au cours des siècles et des avatars de son histoire mouvementée a étroitement mêlé les fruits de la tradition biblique à ceux des traditions culturelles. Et les deux traditions, d essence orale, ont mêlé leurs mémoires. Elles ont été soigneusement transmises et donc conservées. LA TRADITION BIBLIQUE 2 Selon l exégèse François VOUGA (aux pp de son commentaire sur L épître de Saint-Jacques, Genève, Labor et Fides, 1984), originellement, l expression appartient autant à la piété grecque qu à celle du judéo-christianisme. Outre les textes du Nouveau Testament, on la rencontre en effet fréquemment chez Platon, Epictète, et dans la communauté de Qumrân. Elle prend évidemment, dans tous ces textes, des sens différents. Ainsi, au niveau des emplois de tradition grecque, dans le Phédon de Platon, il est question, comme chez Saint- Jacques, de la seigneurerie de Dieu sur la vie et sur la mort : «Peut-on soutenir que l âme qui va dans un lieu qui est comme elle, noble, pur, invisible, chez Celui qui est vraiment l Invisible, auprès d un dieu sage et bon, lieu où tout à l heure, s il plaît à Dieu, mon âme doit se rendre aussi» (80d). Dans l Alcibiade, il est question en revanche de la liberté humaine : «sais-tu qu elle est le moyen de te libérer de ton état présent? Oui, je le sais Quel est ce moyen? Je me libérerai si tu le veux, Socrate. Ce n est pas là ce qu il faut dire, Alcibiade. Mais que dois-je dire? Si Dieu le veut» (135d). Dans le Théétète, c est des capacités personelles qu il s agit «garde-toi de dire jamais que tu n en es pas capable ; car, si Dieu le veut et t en donne le courage, tu en seras capable» (151d). La perspective stoïcienne d Epictète est évidemment autre : «Il faut disposer au mieux de ce qui dépend de nous, et user des autres choses comme elles sont. Comment sont-elles? A la volonté de Dieu» (I, 1, 17). Il appartient ici au sage de ne s attacher qu à ce qui dépend de lui et de ne pas dépasser la mesure de ce que permettent les dieux. 3. A relire la note qui précède, j hésite à dire que l expression biblique est plus ancienne que la tradition créole. A première vue, je réfléchis fortement vers le oui, d autant que c est en référence avouée à la tradition biblique que le créole prononce la formule. Mais pour en être tout à fait sûr, il nous faudrait savoir si les différentes religiosités ancestrales africaines, d où sont historiquement issus les esclaves caraïbéens, ne connaissaient pas un tel équivalent. 4. Après recherche, j ai découvert que l expression avait en tout cas passé dans le créole via le christianisme colonial des «découvreurs» de l Amérique, à la fin du XVe siècle. Au vrai, dès mon arrivée en Guyane, étonné par ce que j estimais être un emploi abusif de la formule, j avais naïvement pensé que «si Bondié lé» provenait uniquement d une certaine spiritualité évangélique importée par les missionnaires d aprèsguerre. Mais je remarquais bien vite que l expression était aussi prononcée par les catholiques et par toute la population locale de quelque bord religieux qu elle soit. Ces constatations m interrogèrent pendant longtemps sur les origines de l emploi du terme aux Antilles-Guyane jusqu à la lecture du Journal de bord de Christophe Colomb réédité à l occasion des fastes contestés de la «découverte» de l Amérique. La réponse tomba alors toute seule. Les écrits journaliers de Colomb sont parsemés de «si Dieu veut». L expression remonte donc de beaucoup plus loin et traversa l océan déjà par ce biais. Cf. Christophe Colomb, in La découverte de l Amérique, tome 1 : Journal de bord , trad. Par Soledad Estorachj et Michel Lequenne, Paris, édit. La Découverte, 1993 : expression par exemple employée p. 45 (Mercredi 19 septembre : «le temps est bon, s il plaît à Dieu, tout se verra en retour»), p. 161 (jeudi 11 octobre : «et, s il plaît à Notre Seigneur, au moment de mon départ, j en emmènerai [Colomb parle des Indiens!] d ici six à vos Altesses pour qu ils apprennent notre langue»), p. 76 (vendredi 19 octobre : «Ce que je veux, c est voir et découvrir le plus que je pourrai pour revenir auprès de Vos Altesses en avril, si Dieu le veut»). On note qu à chaque fois l expression est employée dans le contexte d un déplacement. Mais les cahiers de Colomb sont encore truffés de «grâce à Dieu» et de références à la «bonne volonté de Dieu» (qu il juge omniprésente) absolument pour tout ce qu il entreprend, pour tout ce qu il cherche (l or désespérément!) et pour tout ce qui lui arrive. Je ne cite même pas Colomb de manière sarcastique. Simplement, l aventurier vivait de la spiritualité de son époque, dans l optique de l Imago Mundi et de l Imago Dei répandues par le christianisme étatique extrêmement puissant de son temps.. Ce qui reste étonnant, c est la manière avec laquelle toutes ces formules sur Dieu ont été privilégiées par les esclaves et leurs descendants (c est frappant par exemple à travers la figure émouvante de «m man Tine» du magnifique roman de Joseph Zobel, La Rue Cases-Nègres

3 Sur le point qui nous concerne, prenons la tradition biblique tout d abord. L expression «si Bondié lé» y est transmise six fois dans le Nouveau Testament : quatre fois par Paul dans le cadre de ses projets de visites aux églises ; une fois dans l Epitre aux Hébreux à propos d un projet d enseignement ; et, texte plus probant, une fois dans l Epitre de Jacques dans la suite de versets bien connus où l auteur replace les projets de l homme dans la perspective du temps qui s écoule et de la mort qui pointe chaque destin. C est cette dernière exhortation de Jacques, la plus convaincante pour notre propos, que nous retiendrons et entendrons : Jak Aprézan zot ki ka di : «Jod-la, - ou dimen nou ké alé tel koté, nou ké rété oun lannen, nou ké fè trafik, nou ké gangnen soumaké», 14. Zot ki pa menm savé sa ki ké rivé dimen! A ki sa ki zot lavi? Zot kou oun lafimen ki ka Paret pou oun ti moman épi ki ka disparet. 15. Miyò zot di : «Si Bondié lé», nou ké viv, nou ké fè si, nou ké fè sa». 16. Mé zot ka vanté zot kò ; zot plen lògey. I pa bon pou vanté so kò kon sa. 17. Moun ki konnet fè sa ki bien é ki pa ka fè li, ka mété so kò annan péché. LA TRADITION CREOLE Voici donc pour la tradition biblique. Regardons maintenant du côté de la tradition créole. Nous le ferons en écoutant les extraits d un conte fameux récolté et retransmis par Marie- Thérèse Lung-Fou, conte circulant aux Antilles-Guyane et mettant en jeu notre «si Bondié lé». POUKI CHIEN PA KA PALE ANKO An tan-tala, Bondié té ka désann asé souvan asou latè. I té ka vini wè Lasenn-Viej ki té ka rété asou latè, é, i té ka profité di pasaj-li pou fè an ti tounen, gadé ki manniè lé-choz té ka pasé. Yo té ka pran y pou nenpot ki Béké pas i té ka abiyé kon yo : lenj blan bien anpézé, bien ripasé, kas-li oubien pannama y rilévé pa dèyè. I té ka jis pran baton bwa-makak li osi. Sé pa mwen kay aprann zot ki sé an baton ki té ka palé : kan i té bizwen sav an bagay, i té ka mété y bò zorey-li é i té ka pozé y lakèsion é baton-a té ka réponn li Sa té vayan Sé pa pies vié Neg ki sé pé ni sa. Anfen bref, Bondié té ka pwonmnen bod lanmè é chien y té toujou épi y pas sé té pou y an ami fidel. Mwen oubliyé di zot ki an tan-tala, chien té ka palé, mé sé manniè rapòtè y ki fè si jòdi i ped lapawol. An jou, Bondié té ka pwonmnen bod lanmè ( ). I wè an nonm ki té ka éséyé koupé an gwo piébwa, sé té an pié fwomajé. I dwet té ni bon laj pas fok té pasé an fisel ki té ni omwens dis met alantou y pou fè latouwonni y. Kantapou branch-li, yo té ka rivé jis anlè simitiè-a di an koté, é anlè lanmè pa lot koté-a. Anfen, piébwa-a li-menm té telman wo akwèdi i té lé touché siel. Bondié rété doubout an moman pou admiré y Wi, sé li ki té fè tou sa, é vwala i té an admirasion douvan an si bel kréyasion I gadé nonm-la ki té lé koupé y la é i pansé : fout nonm-tala kourajé pou ozé atatjé kò y a an si gwo piébwa ki, pou siw, té ni san-tan pasé A, non boug-tala sé pa an kapon non pli, pas fwomajé sé piébwa zonbi, sé adan yo tout ka vini fè saba-yo lannuit. Bondié di : nonm-tala, sé an brav é, tou kontan, i pasé douvan y, é i di y kon sa : Bonjou, monfi, sé an bel piébwa ou ka koupé la-a Sé sa yo pé aplé an kolos Ki tan ou kay pé rivé a bout li?

4 Dimen, réponn nonm-la an manniè sek. Tjek tan apré sa, Bondié siflé chien y, é yo pati pou alé fè an ti p^wonmnad Siel-la té bel, lanmè-a té klè. Alos, yo pwan chimen bod lanmè é yo rivé bò nonm-la ki, épi rach épi koutla, té toujou ka éséyé koupé piébwa-a Elas, i pòkò té antamé y bien fon. I abo té ka frapé y tout fos-li, wap!, wap!, sé pa té gran choz i té ka rivé tiré asou y Bondié, an pasan, di boug-la kon sa : Kouraj, mon-anmi, kouraj!!! Ki tan ou konté fini? Misié chè, biento, mwen ka espéré ki sé zonbi-a pa kay jennen mwen. Bondié gadé nonm-la ; ( ) poutan, an partan, i soukwé tet-li konsidiré té ni an bagay ki té ka jennen y Bref, i di y ovwè, i kontinié chimen y é kan i rivé tibren pli lwen, chien-an tann li ka di an dan y : I ka di zonbi Ki zafè di zonbi E non, konpè, sé pa zonbi ki kay fè w ayen, mé lògey-ou pas tout tan ou pa kay di : s il plâit à Dieu, ou pa kay fini koupé piébwa-a. Twa jou apré sa, Bondié lévé bonnè, é, a lafréchè, i pwan menm chimen-a pou alé fè an ti pwonmnad, chien y dèyè ka suiv li. I wè nonm-la ka souflé, ka swé déjà à lè-tala kon an kannari chateny E Bondié, kon lézot jou, arété : Bonjou ami! Ba mwen nouvel travay-la. A misié, i kay pé fini biento s il plaît à Dieu Bondié rété estébékwé, i di ovwè é i pati Chien té douvan, ka kouri, ka soté. Bondié, kan i rivé tibren pli lwen, di y kon sa : Chien, vini isi. Sé wou, hen, ki palé é i ba y an sel kout baton bwa-makak anlè tet ki dépi jou-tala, chien ped lapawol é an sel bagay i pé di sé wa! wa! Nous voilà donc mis en face de nos deux traditions, biblique et culturelle, et surtout de deux manières à la fois subtilement proches et éloignées d employer la même expression : «Si Bondié lé». C est ici un constat de surface qu il nous faut maintenant approfondir avec, en visée, cette interrogation : avec quel degré de réalité utilisons-nous, à tort ou à raison, cette fameuse formule? Ou, pour le dire plus trivialement : à quelle sauce l employons-nous? Je suggère, pour tenter d y voir plus clair, que nous partions tout simplement des trois termes de la formule qui sont autant de questions et d enjeux : celui du «si», celui du «Bondié» et celui du «lé». Et je postule comme c est le cas graphiquement et grammaticalement que c est la question du «Bondié» qui est au centre et à partir de laquelle tout s articule. Qu est-ce qui se passe quand je dis : «Bondié»? Cela pose tout le problème de ma perception de Dieu, de l image que je m en fais, et de ce que cela implique finalement pour moi. La question du «lé» pose ensuite celle du vouloir de Dieu. Qu est-ce que ce vouloir diven? Ce «bon plaisir» de Dieu? Qu est-ce que Bondié peut bien vouloir pour moi et moi pour lui? Puis il reste le premier terme, ce petit «si» gros de sens. C est lui qui peut faire basculer l intention de la formule par ce qu il peut sous-tendre d indécision, d imprévisible, de conditionnel. C est ce «si» qui décape la formule de son absolu : «Bondié lé!». Quoi qu il reste à déterminer s il s agit d un «si» attaché entièrement au vouloir de Dieu ou dépendant de mon propre vouloir. En d autres termes, quel est mon «si» à moi? LA QUESTION DU BONDIE Je veux donc d abord m interroger sur la question du «Bondié». Non pas en une grande envolée métaphysique. Ce n est pas le lieu. Mais tout bonnement de manière pragmatique, pratique. Oui, qu est-ce qui se passe en moi quand je dis «Bondié»? Qu est-ce qui affleure à ma pensée? Quelle imagerie danse dans ma tête ou devant mes yeux? Certes, ici, on ne peut qu effleurer. Car c est une question qui traverse l existence et qui, particulièrement aux

5 Amériques et aux Caraïbes, a à voir avec l histoire coloniale. C est bien pourquoi il nous faut savoir quand même à quel Dieu nous avons affaire. Je propose que sur ce point nous nous restreignions à cette alternative propre à mettre en lumière soit nos imaginaires religieux enfermants soit notre espérance confiante et libératrice : crois-je au Dieu populaire présenté dans le conte créole ou au Dieu de l Evangile présenté par Jacques? Malgré l adjonction typiquement créole du «Bon» à «Dieu», croyons-nous en effet, à ce «Bondié» du conte qui, si on décrypte la symbolique satyrique et les règles de ce genre littéraire, ressemble fort à l ancien maître des habitations coloniales régissant sa maind œuvre esclavagiste? Ce Bondié terrible qui a tous les droits sur nous, qui exige une obéissance aveugle, qui détient et défie notre liberté, le Bondié du bâton, qui frappe, qui fomente nos peurs, le Bondié qui tient en réserve nos «Misère» et «Tracas», le Bondié moraliste du savoir et du pouvoir blancs qui transpirent tant dans la culture, l éducation et les expressions créoles. Croyons-nous donc à ce Bondié-là ou croyons-nous au Dieu de l Evangile? Le Dieu qui a libéré son peuple de l esclavage, le Seigneur de la joie et e la liberté, le Christ de l amour sans égal, le Dieu de la grâce qui ne comptabilise pas nos œuvres bonnes pour les déduire sur les mauvaises au jour du malheur, l Esprit miséricordieux qui bannit la crainte, arme notre espérance et fortifie notre foi? Oui, sous la coupe de quel Dieu avons-nous été mis ou nous nous sommes mis par force colonisation et christianisation parjures, mission, éducation, imagination? Ou pour le dire encore autrement, dans quelle image avons-nous enfermé ce Dieu dont on ne peut se faire une image? Tout ceci ne peut qu entraîner à la réflexion et à un choix. LA QUESTION DU «LE» Regardons maintenant la question du «lé». Grammaticalement, c est clair. Dieu est le sujet de ce «vouloir» dont il s agit de comprendre le contenu significativement proposé dans cette demande de la prière du Notre Père : «A sa to lé, ki divet fet» («Que ta volonté soit faite») Il est cependant immédiatement précisé : «asou latè kou annan siel-a» («sur la terre comme au ciel»). Si ce vouloir concerne donc Dieu («kou annan siel-a»), il renvoie cependant aux hommes que nous sommes («asou latè»). Mais qu est-ce que Dieu peut finalement bien vouloir? Sur ce point, nous pouvons affirmer que toute l histoire biblique nous oriente vers le fait que Dieu ne veut pas tant quelque chose pour lui-même, pour son propre intérêt, que quelque chose pour l homme, pour l intérêt de l homme. La volonté bonne de Dieu a donc comme fondement, comme substrat nous pourrions même dire comme essence le Bien de l homme, ce rappel de la création originaire : «Bondié wè ki sa té bon toubonnman» («Dieu vit que cela était bon»). Le Dieu bon veut donc la vie, la liberté, la paix, le bonheur et la justice comme horizon ultime de l homme et de l humanité. En un mot, comme l entendent les expressions hébraïques qui traduisent cette volonté divine, ce que Dieu veut, c est le salut de l homme. Telle est sa volonté immuable et inébranlable : aider à tendre au bien et libérer pour sauver. Et même si ce bon plaisir de Dieu à sauver dut aller jusqu au drame extrême du sacrifice du Fils incarné. Que l on se rappelle l angoissante prise de conscience du Christ avant sa mort dans le jardin de Gethsémané : «Pa sa mo lé, mé sa to lé!» («Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux!). Ce n est alors qu à partir de cette volonté inaliénable de Dieu, incarnée par Jésus, que l on pourrait parler de la volonté permissive de Dieu qui est cette liberté que Dieu laisse à l homme d accepter ou de se soustraire à sa volonté. C est là une volonté par laquelle, en quelque sorte, Dieu s est lié par le statut de créature libre et responsable qu il a conféré à l homme selon sa volonté.

6 Bien entendu, Dieu ne désire autre chose que de voir vivre en nous et en notre monde la réalité de sa volonté de bien et de salut. C est là cette réalité qui fut incarnée en Jésus. Mais c est là aussi qu entre alors en jeu le bon vouloir de l homme, celui qui «asou latè» répondra à cette volonté «kou annan siel-a». En d autres termes, je suis moi-même impliqué dans l accomplissement de la volonté de Dieu, c est-à-dire que je suis libre et responsable de rejoindre et aussi de participer par mon vouloir à la volonté de Dieu. Autrement dit, encore, d accorder ma volonté à la volonté de Dieu. J insiste sur ce point car l on oublie trop facilement que la volonté de Dieu passe aussi par la bonne volonté de l homme et qu il dépend donc de nous d être engagé dans le processus de l accomplissement de la volonté divine. C est là que tout commence, c est là que tout se joue, mais c est aussi là que tout se complique! Car entre le bon vouloir de Dieu et le bon vouloir de l homme, autant de dire que c est la guerre! Ainsi, plus souvent qu à son tour, oui «Bondié lé», oui, Dieu le voudrait bien, mais c est l homme qui ne le veut pas! Et c est nous qui malgré nos «si Bondié lé» bloquons net le bon vouloir de Dieu. C est ici qu intervient le troisième volet de notre expression : la question du «si». LA QUESTION DU «SI» Sur ce point, je le dis d emblée, à force d écouter l emploi et le suremploi de l expression «si Bondié lé» à tort, à travers ou à raison par mes interlocuteurs, ce n est pas sans humour que je les interroge secrètement (et parfois carrément!) en ces termes : «E pou ki sa Bondié pa té ké lé l?» («Et pourquoi Dieu ne le voudrait-il pas?»). Ce faisant je place ce «si» plutôt du côté de l homme que du côté de Dieu. Parce que je pressens que ce «si» nous conditionne. Il se retourne vers nous comme une question, à savoir, profondément, quel poids et quel sens nous donnons aux mots que nous prononçons. En bref quelle intention personnelle, indifférente ou secrète, inconsciente ou consciente habite nos «si Bondié lé». L expression est-elle devenue pour nous formule de pure convention? Une forme rituelle dénuée de toutes significations? Des mots qui ne veulent plus rien dire, réduits en formule de politesse commode et révérencieuse? Dans ce cas, on peut se demander à quoi rime l emploi de notre expression et si, déjantée de tout sens théologique, elle peut légitimement prétendre endosser, à la place, un statut de convention culturelle. Le ton de l expression trahit-il la résignation et le fatalisme? La formule est alors, encore une fois, détournée du bon vouloir de Dieu pour nous. Et «si Bondié lé» devenait une formule «bouche trou», commode, permettant de colmater toutes nos brèches, nos trous noirs, nos gouffres et nos instants de bonheur aussi? Quoi qu il nous arrive, en bien comme en mal, c est «Bondié ki lé l» («Dieu qui le veut»). L achat de ma belle voiture, ma maison, mon divorce, mon fils en prison, mes vacances, mes jours d hôpital, c est tout «gras a Bondié ki lé l» («grâce à Dieu qui le veut»). Bref, Bondié (comme l ex-maître colon!) nous donne tout, nous montre tout, nous dicte tout et l homme n est plus responsable de rien. C est exactement ce que résume le proverbe haïtien : «Sa Bondié vlé sé san rèfi». Mais c est là aussi, malheureusement, une approche stoïcienne fort répandue en Guyane : le Bondié cause de tout ce qui nous advient, le Bondié du malheur et du bonheur, de nos expiations surtout. Et revoilà subtilement l image écrasante du grand Dieu blanc colonialiste qui resurgit sous la formule englobante : «Si Bondié lé». Et si notre expression disposait d un pouvoir magique? N est-ce pas là ce qu a suggéré notre conte et que la version française rend par : «Il n aurait qu à dire «s il plaît à Dieu» et tout marcherait pour lui comme sur des roulettes!» Dans ce cas, la formule, grosse de superstitions, est théologiquement à nouveau désaxée de son sens. Prononcée avec cette intention elle peut être quasi assimilée au rôle de «protègement», c est-à-dire de «piaye»

7 protecteur! Mais avec tout ce que cela réserve de précarité et de tromperie! Je ne suis pas si sûr que le rabâchement de la formule ainsi chargée appellr et avive sur nous bonheur, prospérité et sérénité. On peut essayer. Tout ne marchera pas forcément «comme sur des roulettes.!». Enfin, parmi les sens possibles, il n est pas exclu finalement que «si Bondié lé» puisse relever abusivement de l hypocrisie et, à tout dire (et c est le cas de le dire), d une «mauvaise foi». Voilà certes qui n est pas facile à dire. Un terrain délicat. Mais il faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas constater le côté arrangeant de l expression pour certains interlocuteurs. «Si Bondié lé», formule excuse, magnifique pirouette finale pour se sortir d une conversation difficile, d une rencontre peu souhaitée, d une promesse irréalisable Formule masque de mon propre vouloir. Formule échappatoire entre dire («si Bondié lé») et faire (la volonté bonne de Dieu). Formule issue entre la parole qui suggère et l acte qui tranche. Formule apparemment engagée qui dégage de sa responsabilité. Formule si «spirituelle» et pourtant si bafouée. Oui, «a dimen si Bondié lé» Mais je sais pertinemment, déjà, que demain je ne le voudrai pas! Reste que si nous avons remis en question la manière d employer la formule, découvrant ce qu elle peut cacher de conventionnel, de résignation, de superstition et d hypocrisie, cette même expression employée dans son sens véritable reste une petite merveille porteuse d une vérité très profonde. Elle-même nous appelle ainsi à être attentif à sa signification et à revoir son utilisation. C est là tout le passage de l habitude à l attitude. L habitude de prendre ou de détourner finalement le nom de Dieu en vain, et l attitude qui peut être ce désir honnête de faire véritablement ce qu il est possible de faire pour que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel ce désir d associer son propre vouloir à la réalisation de ce que Dieu désire. Telle est l invitation que le texte de l apôtre Jacques nous adresse pour conclure. L INTENTION DE JACQUES Contextuellement, l apôtre s adresse à des hommes engagés dans la vie, à des gens actifs, pleins de vitalité, qui peuvent aussi bien être des hommes d affaires ou des ménagères, des ouvriers ou des pasteurs. En tout cas des croyants engagés dans l Eglise, pleins de projets, qui s affairent, suivent leurs plans pour atteindre leurs buts. Mais l acuité des problèmes, des tâches, des questions qui se posent à eux à travers leurs allées et venues leur font parfois oublier la chose la plus importante : c est que la vie, ce bout d espace chronologique tranché dans le temps et offert à chacun, s encadre aussi de deux pôles extrêmes que sont la naissance et, surtout, la fin de l existence. Ainsi rappelle Jacques, à vous qui dîtes en employant la formule verbale du futur_! -- Nou ké alé», «Nou ké fè trafik», comme le rend si bien le créole antillais : «Fò zò sonjé kè dèmen pa ta zot! Paskè, vi a on nonm sé ayen. I kon lafimé ki ka paret pou on moman é ki ka disparet» (à vous qui dîtes : «Nous irons Nous ferons des affaires Vous qui ne savez pas ce que sera votre vie demain! Sachez que vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît»). En fait, je crois que par ces quelques mots auxquels sont apposés (en créole guyanais) le : Miyò zot di : «Si Bondié lé, nou ké viv, nou ké fè si, nou ké fè sa» («Vous devriez dire au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons et nous ferons ceci et cela») l apôtre veut nous mettre en garde contre nos illusions pour nous amener à une confession. L illusion, c est de croire que nous tenons cette vie entre nos propres mains. Or, le temps ne se fabrique pas, ne s achète pas, ne se vend pas. On peut certes le gérer et le planifier, mais il n est pas possible de «commercer» avec sa vie et son avenir en occultant le hiatus de la mort. Cette remise en conscience n a rien à voir avec ce type de morale qui joue sur la peur. Elle remémore simplement pour regarder toujours et à nouveau la vie avec humilité et sérénité. C est clair : tout l échafaudage de nos vies, de nos projets heureux ou de nos combines

8 louches peut s écrouler du jour au lendemain. Et c est pourquoi à tous les spéculateurs et planificateurs, Jacques écrit : «Vous êtes fumée «ou «vapeur». En, conséquence, gardonsnous de l illusion d être maître de l heure et du jour qui vient alors même que notre fléchissement vers la fin, inexorablement, persiste. C est sur la base de cette constatation que Jacques nous invite finalement à vivre nos «si Bondié lé» comme une confession plutôt que d articuler la formule dans les vapeurs de l illusion. Confession, tout d abord, d une sérénité. Le chrétien est appelé à cet autre regard sur la vie et ses menaces parce que Christ a vaincu la mort et engloutit sa mort. En Christ, même si c est étrange de le dire, notre vie est ébranlée. Cela veut dire que dans une Guyane instable où tout bouge et tout change constamment, nous ne prenons plus la vie comme une réalité solide et durable dans laquelle, réactivement, par crainte, nous tentons de nous accrocher. Mais dans sa fragilité même, nous confessons nos peurs pour pouvoir, désormais, la vivre paisiblement comme une grâce sachant qu elle est soutenue par le Dieu de la vie. «Si Bondié lé» passe alors du rang de formule insécure à celui de véritable confession de foi, double expression de dépendance et de confiance, mais d action aussi. Dépendance affirmée à l égard de Dieu, propre à atténuer sans aucun doute l arrogance de nos paroles («Zot ki ka di : «Jod-la ou dimen nou ké alé tel koté, nou ké rété oun lannen, nou ké fè trafik, nou ké gangnen» ) et à en mesurer le poids effectif dont nous les chargeons. Pour résister aux puissances de dominations fomentées par nos langages et nos affaires sur le temps, les lieux, et surtout les personnes. Pour retrouver l essentiel car l essentiel n est pas de paraître pour gagner mais d être et être, face aux autres et à soi, «lib»! Confiance aussi. Confiance donnée et reçue en Dieu par-delà nos calculs incertains et conjoncturels. Dépendance, confiance, c est alors la porte ouverte à des «si Bondié lé» prononcés comme autant de confessions actives et comme action, c est-à-dire comme participation en même temps libre et contrainte, par notre foi, à manifester cette volonté de Dieu. C est ici que ce verset difficile qui clôt notre texte de Jacques s éclaire : «Moun ki konnet fè sa ki bien é ki pa ka fè li, ka mété so kò annan péché» («Si quelqu un sait faire le bien et ne le fait pas, il commet un péché»). On l a dit, le bien, c est la volonté même de Dieu pour l homme. Agir pour le bien c est donc participer «a sa i lé ki divet fet asou latè kou annan siel-la» («à ce que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel»). Celui donc qui suit le chemin du Christ découvre chaque jour ces situations où il y a telle ou telle chose à faire en vue du bien sans forcément vouloir connaître le bon vouloir de Dieu pour le faire en disant «si Bondié lé» Car «Bondié lé!» Ouverture Le chrétien peut donc continuer à faire des projets, à suivre ses affaires, à gagner sa vie, «Bondié lé». Mais ce bon vouloir de Dieu est que le croyant, dorénavant, envisage ce bon vouloir avec un regard autre. Un regard libéré de ses images enfermantes, craintives, voire terrifiantes portées sur Dieu. Un regard dépendant et confiant dans sa fragilité même, honnêtement ouvert sur la réalité de sa vie, audacieux et courageux dans son croire au sein de sa culture, avec les expressions de cette culture comme avec ses traditions. Que ce croyant là n hésite pas à trancher dans l habitude afin d opter pour l attitude. C est ainsi qu il magnifiera l Evangile dans et à partir de sa propre culture. Je pense ici bien entendu à notre expression «si Bondié lé». Il ne s agit surtout pas d y renoncer mais, véritablement, de la confesser. C est ainsi que «si Bondié lé» deviendra pour celui qui le prononce et le vit un renoncement à la résignation, au fatalisme, à la superstition, au magisme et au mensonge. L expression ne sera plus réductrice. Elle sera peut-être prononcée moins souvent mais à meilleur escient. Elle passera du dire au faire. Elle sera des mots qui apaisent, qui proclament et qui agissent.

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

1Co3,16-23 (tout est à vous et vous êtes à Christ et Christ est à Dieu)

1Co3,16-23 (tout est à vous et vous êtes à Christ et Christ est à Dieu) 1 LECTURES 1Co3,16-23 (tout est à vous et vous êtes à Christ et Christ est à Dieu) Mt5,38-48 (Si on te gifle sur la joue droite ) PREDICATION Et bien voilà, nous venons au culte tranquillement par un beau

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE

27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE 27 Décembre 2015 JUBILÉ DE LA FAMILLE SUPPORT POUR LE PASSAGE DE LA PORTE SAINTE [Ce support est destiné à être utilisé par une famille au cours du bref itinéraire d entrée à la Porte Sainte. Selon la

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Oser vivre la différence : un vrai défi

Oser vivre la différence : un vrai défi Essenc ielles Bonjour à toutes! Voici la dernière Newsletter de l année, qui nous offre un dernier temps de réflexion jicf avant les vacances d été. Comme prévu, notre Rencontre Nationale s est déroulée

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE

EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE Célébration pour le temps de Noël. Avent. Le Messie attendu. EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE Objectif : Ensemble, enfants et adultes, se rappellent la longue histoire de la tendresse de Dieu pour les

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

La période de l Harmattan, de décembre à

La période de l Harmattan, de décembre à 4 TEMPS LITURGIQUES FORTS POUR VIVRE LA DIMENSION SPIRITUELLE La période de l Harmattan, de décembre à Pâques, couvre 4 temps liturgiques forts. Lier le sens de l action de la caravane et ces thèmes liturgiques

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Annecy, Dimanche 20 mai 2012 : Mt 20,1-16 (remplacer Judas par tirage au sort )

Annecy, Dimanche 20 mai 2012 : Mt 20,1-16 (remplacer Judas par tirage au sort ) 1 Annecy, Dimanche 20 mai 2012 : Mt 20,1-16 (remplacer Judas par tirage au sort ) LECTURES (dans traduction NBS) 1Jean 4,11-16 Dieu est amour Actes 1,15-26 Choix du remplaçant de Judas parmi les apôtres

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis,

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, LA MORT ET LA VIE Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003 Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, «Mors et vita duello conflixere mirando. Dux vitae mortuus regnat

Plus en détail

Que savons-nous de la Bible?

Que savons-nous de la Bible? [ Cours téléchargé depuis www.croire-en-dieu.net ] Introduction Leçon 1 Que savons-nous de la Bible Introduction Parmi les questions importantes que les êtres humains se posent en ce qui concerne leur

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes 0 Introduction Les enthousiasmes sont des moments importants mais qui doivent se transformer en une intensité plus calme pour devenir productifs. Les synonymes du mot nous en donnent un aperçu: engouement,

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE

CONVERSATION EN COURS DE ROUTE 1 La b ussole Un outil pratique pour les formateurs de disciples Multiplier Apprendre à utiliser la brochure Satisfait? CONVERSATION EN COURS DE ROUTE J ai une question pour toi. Quel enseignement biblique

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

Jubilé de la miséricorde. Le don de l indulgence

Jubilé de la miséricorde. Le don de l indulgence Jubilé de la miséricorde Le don de l indulgence Une petite histoire pour comprendre en une minute : C est l histoire d un petit garçon. En jouant au ballon dans le jardin, il casse la fenêtre du voisin

Plus en détail

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément»

«3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» «3 pas pour être moi facilement et créer ma vie aisément» Leçon 15 : Comment être un coach, un thérapeute, un indépendant aligné et puissant. Célébration? Mon intention C est une leçon en 2 parties qui

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Prière des enfants pour la sainte communion

Prière des enfants pour la sainte communion Prière des enfants pour la sainte communion Remarques préalables : ne sous-estimons pas les enfants ; sachons que la grâce du saint baptême les habite. Nous proposons toutefois quelques prières pour eux.

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Les élèves doivent savoir l importance de garder un environnement propre.

Les élèves doivent savoir l importance de garder un environnement propre. Les élèves doivent savoir l importance de garder un environnement propre. Commencer la séance par l apprentissage du 1 er couplet du chant. - Que dit la chanson? - Qu est-ce qu un microbe? Chant «se mikwob»

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Évangile Lu Ma Me Je Ve Sa Di Édito, Manière de..., Au coeur du monde, A la maison

Évangile Lu Ma Me Je Ve Sa Di Édito, Manière de..., Au coeur du monde, A la maison du lundi 4 au dimanche 10 janvier 2016 n 372 > vers le baptême du Seigneur Évangile Lu Ma Me Je Ve Sa Di Édito, Manière de..., Au coeur du monde, A la maison vers Dimanche n 372 www.versdimanche.com page

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

Questionnaire de Conclusion

Questionnaire de Conclusion Lumière(s) Des Nations 1 Centre de formation de serviteurs de Dieu pour les pays francophones Cours N 50 Questionnaire de Conclusion S Claude PAYAN - 1 - Chers frères et sœurs, En conclusion de cette série

Plus en détail

Exercice supplémentaire A TEXTE et QUESTIONNAIRE

Exercice supplémentaire A TEXTE et QUESTIONNAIRE FRANÇAIS FRA-1032 COMPRÉHENSION EN LECTURE DOMINANTE EXPRESSIVE Exercice supplémentaire A TEXTE et QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT Version de janvier 2005 Rédigé par Claudine Bellefleur Centre

Plus en détail

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions Le peuple des Chats Bonjour! Nous sommes le peuple des Chats! Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l aise dans

Plus en détail

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1 Page 1 sur 5 JÉSUS, TOUT-PUISSANT "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre." (Genèse 1.1) I. L'emploi du mot "Elohim" pour désigner Dieu : Dans le premier verset de la Bible (cf. le texte original),

Plus en détail

présente Titre: Paroles de Vie Auteur : Eileen Caddy

présente Titre: Paroles de Vie Auteur : Eileen Caddy présente 1 Titre : Paroles de Vie Auteur: Eileen Caddy La Providence Collection : spiritualité Prix TTC : 13,00 Impression du prix : Non TVA: 7 % Format : 140 x 210 mm Nombre de pages: 104 ISBN: 978-2-930678-00-9

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre. Une Confession

La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre. Une Confession La Responsabilité de Meiji Gakuin dans la Guerre et après la Guerre Une Confession A l occasion du cinquantième anniversaire de la défaite japonaise, je confesse devant vous surtout, Seigneur, le crime

Plus en détail

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 N 21 26 mai 2013 La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 - Qui pourrait prétendre étreindre dans son étroit cerveau les richesses des Connaissances humaines? Je ne sais le tout de rien Je ne sais

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Comment rencontrer l âme sœur

Comment rencontrer l âme sœur Pabloemma Comment rencontrer l âme sœur 25 façons et trouvez l amour Essai 1 Du même auteur : 2013 paroles intimes (poésie) 2013 En finir avec le passé (poésie) 2013 La vie sépare ceux qui s aiment (poésie)

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A)

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (42, 1-4.6-7) Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la

Somme toute, les principaux thèmes privilégiés par mes interventions furent: La sexualité en général (élargissement de la 1 Mon stage en résumé Je dois avouer avoir de la difficulté à faire un bilan qui va au-delà du déjà dit dans mes rapports antérieurs, parce que j ai l impression d y avoir presque tout écrit. Par contre,

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile

Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile 1 Le bon berger une figure de Dieu que Jésus veut nous révéler et que Jean nous rapporte dans son Evangile Je suis le bon Berger dit Jésus mais quel Berger? Du temps de Jésus, les rois étaient, assimilés

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Par le frère Karim Zentici diplomé de l'université islamique de Médine

Par le frère Karim Zentici diplomé de l'université islamique de Médine 1 Par le frère Karim Zentici diplomé de l'université islamique de Médine 2 Sha bân Ô Allah! Bénis-nous les mois de Rajab et de Sha bân et fais-nous parvenir au mois du Ramadhan! Louange à Allah! Que les

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation «Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation Narration en cercle, animée au moyen d objets symboliques Matériel

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne.

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne. Partage Biblique sur L Unité Pour la Semaine de Prière pour l Unité des Chrétiens 20/01/2012 à Sombernon Introduction Pour les Chrétiens de toutes confessions la Bible n est pas simplement un livre un

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail