Stéphane Priet. Research Group Viral Replicases: Structure, Function & Drug Design. Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques (AFMB)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stéphane Priet. Research Group Viral Replicases: Structure, Function & Drug Design. Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques (AFMB)"

Transcription

1 Stéphane Priet Research Group Viral Replicases: Structure, Function & Drug Design Architecture et Fonction des Macromolécules Biologiques (AFMB) CNRS UMR Aix-Marseille Université

2 - Les polymérases - Les antiviraux - Trois exemples: Acyclovir Efavirenz Ribavirine 2

3 Les polymérases Enzymes qui synthétisent un polymère d'arn ou d'adn en utilisant des NTPs ou dntps Rôles biologiques dans la cellule: - maintien de l information génétique, génération des copies du génome = réplication - génération d un ARN messager à partir de l ADN = transcription 3

4 Classement de l "Enzyme Commission of the International Union of Biochemistry and Molecular Biology" L' "EC number" (Enzyme Commission number) est une classification des enzymes basée sur la réaction qu'elles catalysent EC 2. Transférases EC 2.7. Transférases d un groupement contenant un phosphore (polymérase et kinase) EC Nucleotidyltransférases (transfert d'un NMP sur un groupement OH) - Matrice indépendante Les polymérases EC Polynucleotide adenylyltransferase (poly(a) polymerase) - utilisant une matrice (synthèse d'un brin complémentaire et antiparallèle à la matrice) matrice produit EC DNA-dependent RNA polymerase (DdRp, ex: RNApol) EC DNA-dependent DNA polymerase (DdDp, ex: DNA polymerase I) EC RNA-dependent RNA polymerase (RdRp, ex: polymérase HCV, Dengue) EC RNA-dependent DNA polymerase (RdDp, ex: RT HIV) 4

5 Les polymérases 5 Poly(A) polymérase - mimivirus (ds DNA) - variole (small pox) virus (dsdna) DNA-dependent RNA polymerase (DdRp) - mimivirus - variole DNA-dependent DNA polymerase (DdDp) - mimivirus - variole - herpesvirus, varicella-zoster virus (dsdna) RNA-dependent RNA polymerase (RdRp) - poliovirus (+ssrna) - dengue virus (+ssrna) - influenza virus (-ssrna) 30nm, 7,5kb RNA-dependent DNA polymerase (RdDp or RT) - HIV (+ssrna) - hépatite B virus (dsdna) 42nm, 3kb 100nm, 13kb variole, vaccinia 250nm, 250kb 50nm, 11kb 80nm, 10kb mimivirus 400 nm, 1200kb herpes 170nm, 125kb

6 DdDp (cellulaires ou virales) RdRp (virales) dsdna +/-ssrna dsrna Les polymérases new dsdna new +/-ssrna Mécanisme spécifique des RdRp virales (pas d équivalents cellulaires!) è cibles privilégiés pour antiviraux 6

7 Transcription - production des ARN messagers DdRp (cellulaires ou virales) mrna dsdna RdRp -ssrna mrna mrna Rétro-transcription production d ADN complémentaire à partir d ARN (RT) Les polymérases +ssrna ou mrna ssrna/dna dsdna Mécanisme spécifique des RdRp et RT virales (pas d équivalents cellulaires!) è cibles privilégiés pour antiviraux 7

8 convention sur la numérotation des atomes de carbone du ribose ou désoxyribose (2 sans OH) d un nucléotide Les polymérases 4' 5' 3' OH OH 1' 2' 8

9 5' G 3' O OH 5' C 3' OH OH Les polymérases γ 4' 5' 3' OH OH Les polymérases connectent toujours le groupement 3 -OH d un nucléotide déjà incorporé au phosphore α d un groupement phosphate lié au carbone 5 du NTP à incorporer. β α 1' 2' 9

10 - dépendant d une amorce : ADN 5 pppa-pg-pc-pt-oh 3 ARN 5 pppa-pg-pc-pu-oh 3 NH NH 2 -Gly-Ala-Trp-Glu-NH-CH-CH HC H 2 C 2 OH Protéique C=O CO Ser-Pro----Asp-COOH Les polymérases - indépendante d une amorce (initiation de novo) : NTP OH OH 10

11 3 5 3 Site actif deux acides aspartiques Les polymérases site actif Amorce et ion catalytique Mg 2+ A sont liés 11

12 3 5 3 NTP à incorporer Site actif deux acides aspartiques Les polymérases site actif Amorce et ion catalytique Mg 2+ A sont liés NTP entre dans le site actif avec le Mg 2+ B 12

13 3 5 3 NTP à incorporer Site actif deux acides aspartiques Les polymérases site actif Amorce et ion catalytique Mg 2+ A sont liés NTP entre dans le site actif avec le Mg 2+ B Attaque nucléophile de l'oxygène 3' sur le phosphate α Formation d'une liaison phosphodiester et libération d'un pyrophosphate inorganique (pp i ) 13

14 3 5 3 NTP à incorporer Site actif deux acides aspartiques Les polymérases 14 site actif Amorce et Mg 2+ A sont liés NTP entre dans le site actif avec le Mg 2+ B Attaque nucléophile de l'oxygène 3' sur le phosphate α Formation d'une liaison phosphodiester et libération d'un pyrophosphate inorganique (pp i ) Le NMP incorporé passe du site catalytique vers le site du "primer" et un nouveau cycle recommence

15 La synthèse d un ARN ou ADN se déroule en plusieurs étapes qui impliquent des changement conformationnels des polymérases. Les polymérases Un antiviral peut bloquer la polymérase dans une de ces conformations et peut inhiber la synthèse. 15

16 Ex: synthèse de novo (RdRp ou DdRp) Initiation matrice site actif ppp PPP 2ème nucléotide à incorporer ppp PPP 1 er nucléotide élément de la polymérase stabilisant le NTP Elongation 3 dinucléotide synthétisé avance mouvement de l élément stabilisateur Les polymérases 5 3 matrice 3 PPP 3 site actif 5 matrice amorce 5 3 distributive dissociation du complexe ternaire possible accumulation de produits courts «abortifs» PPP 3 amorce 5 processive complexe ternaire stable synthèse continue jusqu'à la fin 16

17 Incorporation de NTPs marqués radioactivement lors d'une cinétique : accumulation des produits intermédiaires et finaux visualisée sur gel de polyacrylamide T7 DdRp (DNA virus) HCV RdRp (+RNA) Phase processive Les polymérases Phase distributive 17

18 Ex: T7 RNApol pppggg RNA product Les polymérases 3 dans le site active Changement du sous-domaine N-terminal Création d un tunnel pour le produit l ARN ne peut plus se dissocier de la polymérase 18

19 RNA template Ex: RdRp phage 6 Cystoviridae (dsrna) sous-domaine doigts NTP sous-domaine pouce 3 Les polymérases dsrna exit Asp catalytiques sous-domaine paume motifs catalytiques 19

20 RNA template Ex: RdRp phage 6 Cystoviridae (dsrna) sous-domaine doigts NTP sous-domaine pouce 3 Les polymérases élément stabilisateur du premier NTP plateforme d initiation Asp catalytiques sous-domaine paume motifs catalytiques 20

21 Nter 30 kda not shown RdRp (55 kda) poliovirus (+ssrna) + dsrna product DdRp (98 kda) T7 bacteriophage (dsdna) + dsdna + RNA RNAseH Exonuclease Les polymérases 21 p51not shown RT (heterodimer 66kDa + 51kDa) HIV (+ssrna) DNA/RNA primer/template RNAseH? DdDp (110 kda) herpes simplex virus (dsdna) + dsdna product

22 - Même principe catalytique (deux Asp catalytiques, Mg 2+ - dépendent) - Grands principes d architecture similaires (repliement «main droite», doigts-paume-pouce, tunnels matrice, entrée des (d)ntp, sortie produit) - Motifs catalytiques conservés (sous-domaine paume) Les polymérases mais - Fonctionnellement et structuralement très complexes, plutôt flexible - Beaucoup de différences locales offrent de multiples manières d inhibition spécifiques 22

23 - Activité primordiale pour la réplication des virus - Interviennent plusieurs fois pendant la réplication virale (réplication, transcription du génome) Les polymérases - Multiples réactions (pour la génération d une copie du génome à réactions enzymatiques de transfert d un NTP ou dntp) - Absence d homologues cellulaires (RdRp, RT) - Cibles antivirales vérifiés en clinique (herpes, HIV, HBV) 23

24 Antiviral = médicament qui ralentit/empêche une infection virale principe générale : baisse de la virémie dans un patient infecté è idéalement guérison des patients arrêt de la transmission è ralentit une épidémie Les antiviraux principes d action diminution : - de l infection des cellules cibles par le virus - relargage et de la réplication de génome virale - de l'assemblage du virus et de la sortie des cellules infectées 24

25 exemple: antiviraux en développement contre virus de la dengue Les antiviraux Cycle viral virus de la dengue Flavivirus Flaviviridae (+ssrna) 25

26 1. le développement de vaccins peut être difficile - à cause du réassortiment génétique exemple: virus de la grippe - dans le cas des infections persistantes exemple: HIV - à cause d'existence de plusieurs sérotypes exemples: virus de la dengue 4 sérotypes Les antiviraux 2. vaccination exhaustive est coûteuse ou difficile exemples: virus de la fièvre jaune, virus rougeole (encore morts par an chez les jeunes enfant!) 26

27 3. après l éradication d une maladie virale par vaccination exemple poliovirus but de l OMS - arrêter transmission fin 2012 après arrêt de la vaccination pour éviter infection à cause du vaccin (vaccin orale - virus «vivant» mais atténué) antiviraux devient très important Les antiviraux exemple variole (smallpox) maladie déclarée éradiquée en 1980 vaccin existe (virus atténué, effets latéraux) le virus existe dans des laboratoires surveillées danger bioterrorisme programme développement d antiviraux lancé en

28 1. impact sur la santé publique symptômes assez sévères et/ou épidémies répandues plutôt que locales (marché?) 2. existence d une fenêtre temporelle pour le traitement infection chronique avantage: fenêtre temporelle thérapeutique large inconvénient: de préférence administration par voie orale effets secondaires plus sévères d'un traitement long infection aigüe avec une virémie à longue durée ou avec une diagnostic rapide Les antiviraux avantage: administration par voie intraveineuse possible effets secondaires moins importants traitement court 3. lien entre la charge virale et la sévérité des symptômes dosage différentielle après diagnostique possible 4. modèle animal indispensable 5. essais cliniques doivent être faisables 28

29 Exemple: le développement d un antiviral contre la dengue est envisageable 1. dengue a un impact considérable sur la santé publique syndrome de type grippal sévère fièvre hémorragique Les antiviraux millions d infections annuelles cas de fièvre hémorragique morts

30 Exemple: le développement d un antiviral contre la dengue est envisageable 2. infection aigüe mais un diagnostique rapide est possible (NS1) Incubation Clinical Symptoms IgM Ab diagnostics too late IgG Days D-14 a D-3 D0 D+4/+7 D+15 Les antiviraux Viremia Detection of the virus (cellular culture, 6 days) ARN viral (PCR, expensive) Viral protein NS1 in the blood (2008 commerical kits from Bio-Rad, Panbio) Kumarasamy et al. (2007) J Virol Methods 140:75; Libraty et al. (2002) J Inf Dis 186:1165

31 Exemple: le développement d un antiviral contre la dengue est envisageable 3. il y a une corrélation entre le niveau de NS1 (virémie) et la sévérité des symptômes (fièvre hémorragique) 4. modèle animal depuis études cliniques possible mais difficile 6. developpement d un vaccin compliqué par l existense de 4 sérotype Les antiviraux dès 2005 augmentation du nombre de projets de développement d un antiviral contre la dengue (recherche publique et industrielle)

32 Exemples d antiviraux en clinique ou en développement virus infection molécules protéine ou étape cible aigüe ou chronique Les antiviraux 32 Herpes chronique Acyclovir polymérase (Herpesviridae) Tromantadine entrée (fusion) HIV(Retroviridae) chronique Enfurvitide entrée (GP41 fusion) Efavirenz polymérase Ritonavir protéase Hepatitis B chronique Adefovir polymérase (Hepdnaviridae) Influenza A aigüe Amantadine M2 (Orthomyxoviridae) Onseltamivir neuraminidase (sortie) Arbidol entrée (fusion) HCV chronique Ribavirin polymérase / réplication (Flaviviridae) Telaprevir protéase Boceprevir protéase En développement Variole aiguë ST-246 F13L (maturation) (Poxviridae) Herpes chronique PNU polymérase HIV chronique Vicriviroc CCR5 (co-receptor) Influenza A, B aigüe Peramivir neuraminidase (sortie) Favipiravir (T-705) polymérase HCV chronique Setrobuvir polymérase VX222 polymérase Rhinovirus aigüe WIN uncoating (Picornaviridae) Pleconaril VP1 (receptor-binding) à large spectre

33 exemples d'antiviraux qui ciblent les polymérases : - spécifiques Acyclovir - inhibiteur DNA polymérase herpes virus Adefovir - inhibiteur RT hépatite B Efavirenz - inhibiteur RT HIV Les antiviraux - à large spectre Cidofovir - inhibiteur DNA polymérases viral (cytomegalovirus, herpes) Favipiravir (T-705) - inhibiteur RdRp (virus ARN influenza etc.) Ribavirine - modes d action multiples (virus ARN) 33

34 Nucleoside analog inhibitors (NI) nucléosidiques (ou nucléotidiques) - souvent inhibiteurs à large spectre - activation nécessaire vers la forme tri-phosphate par des kinases - inhibiteurs compétitifs par rapport aux NTPs - souvent incorporés pendant la polymérisation (effet terminateur de chaine ou mutagénique) Les antiviraux Ex: Acyclovir - DNA polymérase Adefovir - RT hépatite B Cidofovir - viral DNA polymérases Favipiravir (T-705) RdRp Ribavirine - modes d action multiples 34

35 Non-nucleotide analogs inhibitors (NNI) non-nucléosidiques - pas d activation dans la cellules nécessaire - pas de ressemblance aux molécules présentes dans la cellule - agissent sur des sites allostériques - provoquent un changement de conformation ou bloquent la polymérase dans une conformation particulière Les antiviraux Efavirenz - inhibiteur RT HIV Setrobuvir inhibiteur RdRp hépatite C (en développement) 35

36 réponse naturelle à la pression sélective d un médicament apparition de virus mutés moins sensibles au médicament plus rapide chez le virus ARN que ADN (DdDp avec correction par l activité exonucléase) plus importante chez les personnes immunodéficientes Fonctionnement de la pression sélective : Les antiviraux pendant la réplication génération de mutations = virus existe en quasiespèces quand la réplication virale est inhibée par un antiviral les mutants résistants ont un avantage et sont donc sélectionnés nécessité de «suivre» le virus et de développer des antiviraux contre les souches résistantes 36

37 Acyclovir (Aciclovir) Zovirax ou Activir acycloguanosine 2-amino-9-((2- hydroxyethoxy)methyl)-1h-purin-6(9h)- one Exemple: Acyclovir analogue nucléosidique (NI) 37

38 Acyclovir Premier médicament antiviral (découvert en 1977, premiers essais cliniques 1982) Herpesviridae (dsdna) HSV-1 - herpès oro-faciaux, HSV-2 - herpès génital Exemple: Acyclovir VZV (varicella-zoster virus) varicelle, zona (éruption cutanée localisée et des douleurs de type brûlures) EBV (virus d'epstein-barr) - mononucléose infectieuse (MNI), infection généralement bénigne, états grippaux Infections aigües, persistantes (latente) 38

39 Inhibiteur DdDp sous forme triphosphate HO compétitif du dgtp Exemple: Acyclovir montre spécificité pour DdDp de Herpesviridae K i = 3 nm DdDp HSV-1, HSV-2 K i = 180 nm DdDp alpha humaine (x60) Inhibition de la synthèse d ADN par incorporation dans la chaine naissante terminaison de la polymérisation (pas de groupement 3 OH) 39 Derse et al. (1981) Journal Biological Chemistry 256:11447

40 Administration sous forme hydroxyle (molécules chargées ne traversent pas la membrane cellulaire) Conversion en monophosphate par la thymidine kinase virale (3000 plus efficace que TK cellulaire) Conversion en di- et triphosphate par les kinases cellulaires thymidine Exemple: Acyclovir après transport du ACV-triphosphate dans le noyau inhibition de HSV DdDp 40

41 Sustiva ou Stocrin (4S)-6-chloro-4-(2-cyclopropylethynyl)-4-(trifluoromethyl)-2,4-dihydro-1H-3,1- benzoxazin-2-one Antiviral contre HIV Exemple: Efavirenz Inhibiteur non-nucléosidique de la réverse transcriptase (NNRTI) Découvert en 1995 par drug design basé sur des NNRTIs connus «seconde génération» inhibe aussi des mutants RT qui sont résistants contre «première génération» NNRTIs 41

42 Efavirenz Mode d'action Inhibition de la synthèse d ADN, non-compétitive versus dntps et matrice Liaison à un site allostérique changement de la conformation des Asp catalytiques baisse d activité RT doigts pouce close-up backview Exemple: Efavirenz Cœur de la RT, RNA/DNA paume efavirenz DNA 3 site actif normal site actif changé 42

43 Problème des NNRTIs développement rapide de résistance Utilisation en bi- ou tri-thérapie = HAART (highly active antiretroviral therapy) exemples: efavirenz + zidovudine (NRTI azido-thymidine (AZT)) + lamivudine (NRTI - 2',3'-didéoxy-3'-thiacytidine (3TC)) Exemple: Efavirenz efavirenz + tenofovir (NRTI adenosine analog) + emtricitabine (NRTI cytidine analog) La recherche de nouveaux inhibiteurs de la RT et de HIV est toujours très active! 43

44 Rebetol, Copegas analogue nucleosidique O Exemple: Ribavirine NH 2 N N N HO O OH OH 1-(β-D-Ribofuranosyl)-1H-1,2,4-triazole-3-carboxamid guanosine phosphorylation en RMP RDP RTP par des kinases cellulaires 44

45 découvert en 1972 à l'issue d'une recherche systématique d'activité antivirale des nucléosides synthétiques non approuvé par FDA (Food-Drug-Administration) à cause des effets secondaires approuvé 1998 contre hépatite C (HCV) (+ssrna (Flaviviridae)) Exemple: Ribavirine 170 millions de personnes infectées Chronicité dans 70-80% des cas Atteintes hépatiques graves Traitement interferon-α + ribavirin efficace dans 40 à 80 % des cas (génotype 2/3>1/4/5) 45

46 RTP est un NI RTP est incorporé par la RdRp en face de C et de U Exemple: Ribavirine effet antiviral par "error-catastrophe" 46

47 génération des mutations C/U, U/C ou A/G, G/A première incorporation synthèse brin -!5'-CCGAUCACGUA-3'!!!!!!3'-GGCUARUGCRU-5'! synthèse brin +!!!!5'-CCGAUUACGCA-3'!!!!!3'-GGCUARUGCRU-5'!! première incorporation synthèse brin + 5'-CCGRUCACRUA-3'!!!!!3'-GGCUAGUGCAU-5'! Exemple: Ribavirine synthèse brin -!!!!5'-CCGRUCACRUA-3'!!!!!3'-GGCCAGUGUAU-5'! synthèse brin + 5'-CCGGUCACAUA-3'!!!!!3'-GGCCAGUGUAU-5'! 47

48 ribavirine provoque une «erreur catastrophe» = mutagenèse létale les polymérases font 1 erreur tous les 10 3 à 10 5 nt les DdDp avec un domaine exonucléase corrigent 1 erreur tous les 10 7 nt les RdRp (et RT) - pas de domaine exonucléases pas de correction en présence de RTP encore plus d'erreurs x pour HCV in vitro Exemple: Ribavirine les virus à ARN existent en "quasi espèces" proche du seuil d'erreur baisse d'infectivité du virus à cause d'un taux excessif de mutations 48

49 1. ribavirine extracellulaire change la balance entre cellules T-helper 1 et T-helper 2 (diminution) et entraine augmentation production INFγ 2. ribavirine intracellulaire induit la "interferon signalling cascade" (ISG) qui déclenchent la réponse du système immunitaire inné 3. RMP inhibe la «inosin-monophosphate-dehydrogenase» (IMPDH) responsable de la formation du GTP intracellulaire effet indirect sur la RdRp virale IMPDH catalyse la conversion d inosine-monophosphate au xanthosine-monophosphate 49

50 ribavirine interféron inhibiteurs spécifiques Incivo Telaprevir (VX-950) inhibiteur protéase approuvé sept en Europe (mai 2011 aux USA Incivek ) Johnson & Johnson Exemple: Ribavirine Victrelis Boceprevir inhibiteur protéase approuvé juillet 2011 en Europe (mai 2011 aux USA) Merck 8 inhibiteurs de polymérase en phase clinique II (juin 2011) 5 NNI et 3 NI VX222 Vertex NNI but = réussite en traitement de tous les génotypes! 50

51 effets secondaires à forte dose (anémie) approuvé en "rescue therapy» pour combattre des infections sévères thérapie intraveineuse et de courte durée exemple RSV Exemple: Ribavirine respiratoire syncytial virus (RSV) -ssrna (Paramyxoviridae) RSV cause la plus fréquente infections respiratoires des jeunes enfants 34 millions de cas / an dans le monde décès = 0.3% utilisation de ribavirine dans le cas de symptômes sévères approuvé en

52 Exemples: Lassa virus (Arenaviridae) Hanta virus -ssrna (Bunyaviridae) Exemple: Ribavirine Lassa hemorrhagic fever (Afrique, cas, 5000 décès = 1.7%) cas sévères la ribavirine baisse le risque de mortalité de 55% à 5% Hantaan hemorrhagic fever with renal syndrome (Asie, décès 2 12%) utilisé depuis

53 Les polymérases virales sont des cibles par excellence pour le développement des antiviraux Beaucoup de polymérases virales n'ont pas de domaine exonucléase taux d'erreurs élevés (1 pour 10 3 à 10 5 nt) beaucoup de mutations et donc adaptations génération de résistances Développement des antiviraux spécifiques mais aussi à large spectre contre des virus émergeantes, sauvages et résistants, est un sujet de la recherche très actif. Nous essayons d être en avance sur les virus! 53

54 Plateforme de Criblage Marseille-Luminy PCML Mission: Découverte et caractérisation d antiviraux et de leurs cibles Moyens: Chimiothèque molécules Chimiothèque Nationale (23 000) Collection médicaments approuvés Prestwick (900) Chimiothéque commercial Chembridge (30 000) Collections des extraits de plantes Robots pour faire de criblages haut débit 2 fluorimetres/luminométres Compteur à scintillation (Salle radioactivité) Salle culture cellulaire Savoir-faire: Essais enzymatique sur des protéines virales polymérases (virus de la dengue, hépatite C, VIH) enzymes impliquées dans la formation de la coiffe hélicases Essais interaction protéines-protéines du complexe réplicatif Essais cytotoxicité sur cellules mammifères Essais réplication virale dans des cellules mammifères intégrée dans AD2P: Antiviral Drug Development Platform Aix-Marseille Université 54

Antiviraux ciblant les polymérases virales

Antiviraux ciblant les polymérases virales Antiviraux ciblant les polymérases virales Barbara Selisko Barbara.Selisko@afmb.univ-mrs.fr Research Group Viral Replicases: Structure, Function & Drug Design Head: Bruno Canard Architecture et Fonction

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION II. 1 Généralités II.2 Transmission des Virus II.3 Grandes étapes de Cycle de Multiplication Attachement Pénétration Réplication Libération II. 1 Généralités

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

La virologie générale et médicale

La virologie générale et médicale 11/02/2015 (11h12h) BUJON Solène L2 (CR : Hamza Berguigua) AIH Pr de Lamballerie 10 pages La virologie générale et médicale Plan A. Structure des virus cycle I. Définition d un virus II. Les constituants

Plus en détail

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution

Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Généralités sur les virus Structure, Réplication, Évolution Les virus sont des microorganismes de très petite taille, 20 à 300 nanomètres, 100 fois plus petit qu une bactérie, non visibles en microscopie

Plus en détail

Chimie des sucres: Synthèse de N-glucosides

Chimie des sucres: Synthèse de N-glucosides Chimie des sucres: Synthèse de N-glucosides par Michel Prévost et Benoit Cardinal-David Introduction Le but de ce programme de recherche est le développement de stratégies synthétiques permettant d'accéder

Plus en détail

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Université du Québec à Montréal

Université du Québec à Montréal RECUEIL D EXERCICES DE BICHIMIE 6. Les acides nucléiques 6.2. Réplication, transcription et traduction P P P CH 2 H N H N N NH NH 2 Université du Québec à Montréal 6.2. Réplication, transcription et traduction

Plus en détail

Plan. 2. les antirétroviraux 2.1. Les inhibiteurs de la transcriptase inverse du VIH 2.2. Les antiprotéases

Plan. 2. les antirétroviraux 2.1. Les inhibiteurs de la transcriptase inverse du VIH 2.2. Les antiprotéases Chapitre 17: LES ANTIVIRAUX Item 82 : Grippe. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient Item 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique,

Plus en détail

Virus et machinerie cellulaire

Virus et machinerie cellulaire Virus et machinerie cellulaire 1 Dr Céline Bressollette-Bodin Multiplication des virus dans la cellule - principales étapes - mécanismes de transcription / réplication Les interactions virus / cellules

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

L s a n a t n ivir i aux

L s a n a t n ivir i aux Les antiviraux pour beaucoup de virus : vaccins Antiviraux actifs que sur un petit nombre de virus (herpes, VIH, hépatites ) Stimulation majeure avec VIH Difficulté = le virus se réplique dans la cellule

Plus en détail

Les outils du génie génétique.

Les outils du génie génétique. Les outils du génie génétique. I\ Les enzymes. On va se servir des enzymes pour couper, coller et synthétiser des acides nucléiques. A\ Les polymérases. Toutes les polymérases agissent de 5 vers 3. En

Plus en détail

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE Liste d articles pour exercices EPSC à télécharger! BiolMol 2-1 1. PRINCIPES DE BASE DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE 1.1. Les acides nucléiques 1.1.1. Structure et expression des acides nucléiques 1.1.2. Réplication

Plus en détail

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION

LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION LE SUPPORT DE L INFORMATION 3 - MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA BIOSYNTHÈSE DE L ADN : LA RÉPLICATION En même temps que leur modèle, Watson et Crick proposaient des implications fondamentales à la structure secondaire

Plus en détail

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN.

8.3.3 Réactifs. La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d ADN. 8.3.3 Réactifs 1. AD polymérase: La polymérase catalyse la synthèse de brins complémentaires d AD. Des polymérases qui sont résistantes à la chaleur sont utilisées, telles que la Taq polymérase (Thermus

Plus en détail

Hépatite C une maladie silencieuse..

Hépatite C une maladie silencieuse.. Hépatite C une maladie silencieuse.. F. Bally Centre de Maladies Infectieuses et Epidémiologie Institut Central des Hôpitaux Valaisans Histoire Années 70 Hépatite non-a-non-b = hépatite post-transfusionelle

Plus en détail

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau

3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés tructure assification des ARN ARN ribosoinaux (ARNr) synthétisés dans le noyau 3. L'ARN: Structure, Diffférents Types Et Propriétés Structure Les ARN sont des polymères de RiboNucléotides liés par des liaisons phosophodiester 5'-3'. Les bases azotées sont A-U, C-G. Le sucre est le

Plus en détail

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003 Diarrhée à Rotavirus 1 Rotavirus : Épidémiologie Virus ubiquitaire, découvert en 1973 Touche adultes et enfants ; surtout E Agent n 1 de diarrhée aiguë sévère de l enfant < 5 ans Transmission feco-orale,

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 14 Perspectives en virologie Perspectives en virologie Diagnostic virologique de nouvelle génération Recherche des nouveaux virus : virus discovery Les virus comme agents

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 3 : La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre

Plus en détail

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale

Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes. Injection d ADN étranger dans une cellule animale Chapitre 10 L isolement et la manipulation de gènes Injection d ADN étranger dans une cellule animale Comment amplifier un gène d intérêt? Amplification in vivo à l aide du clonage d ADN L ensemble formé

Plus en détail

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE

LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE LE SIDA: UNE AFFECTION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Introduction: Le SIDA, ou syndrome immunodéficience acquise, est une maladie due à un virus, le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV: Human Immunodeficiency

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr Cursus: 1994: Bac D 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA Mars 2004: thèse Avril 2004 Septembre 2005: Post-Doc Octobre 2005:

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles

L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles L3-BH01 Cours n 10 Modifications post-transcriptionnelles Ce cours est présent sur le web à l adresse suivante : http://www.univ-orleans.fr/sciences/biochimie/l/ressources.htm Plan (cours n 10 & 11) Introduction

Plus en détail

Chapitre 5. Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN

Chapitre 5. Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN Chapitre 5 Réplication, Réparation et Recombinaison de l ADN Réplication de l ADN 1. La complémentarité des bases permet la réplication de l ADN 2. La synthèse de l ADN commence aux origines de réplication

Plus en détail

Place de la virologie dans la prise en charge des méningo-encéphalites

Place de la virologie dans la prise en charge des méningo-encéphalites Place de la virologie dans la prise en charge des méningo-encéphalites DUACAI Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 1.2 Table des matières

Plus en détail

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses

Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Apport de la PCR en temps réel en maladies infectieuses Biologie moléculaire Amplification PCR I. Dénaturation ADN 95 C II. Hybridation t = Tm III. Extension t dépend de la polymérase employée PCR «classique»

Plus en détail

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes)

Université D Oran, Faculté de Médecine, Service D Histologie-Embryologie Dr Belarbi-Amar. Le virus. Les virus(acaryotes) Les virus(acaryotes) Le virus I-Généralités : Le virus (cellule acaryote) est une entité biologique incapable de se reproduire de façon autonome, nécessitant une cellule hôte, dont il utilise les constituants

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

LES ACIDES NUCLEIQUES

LES ACIDES NUCLEIQUES LES ACIDES NUCLEIQUES INTRODUCTION Les acides nucléiques sont des macromolécules présentes dans toutes les cellules vivantes et également chez les virus. Ils constituent le support de l'information génétique

Plus en détail

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène

TD Révision BIO57. Connaissance et Technique du gène TD Révision BIO57 Connaissance et Technique du gène Novembre 2007 Cécile BAUDOT cecile.baudot@medecine.univ-mrs.fr INSERM 910 «Génétique Médicale et Génomique Fonctionnelle» Maladies Neuromusculaires Le

Plus en détail

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire Faculté des Sciences - Rabat Filière SVI - S6 Module de Génétique et Biologie Moléculaire M21 Elément 2: Biologie Moléculaire l -Pr. Abdelkarim FILALI-MALTOUF

Plus en détail

La grippe aviaire: utopie ou réalité?

La grippe aviaire: utopie ou réalité? Le virus La grippe aviaire Épidémies et s La grippe aviaire: utopie ou réalité? «Adaptabilité» du virus grippal Orthomyxoviridae-ARN Le virus La grippe aviaire Épidémies et s Neuraminidase (N1-9) Hémagglutinine

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme

Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Introduction Le vivant est complexe: - 30 millions de types d organismes - 100 000 protéines différentes chez l homme Informatique: - stocker les données - éditer les données - analyser les données (computational

Plus en détail

Réplication de l ADN

Réplication de l ADN Réplication de l ADN Réplication de l ADN: expériences historiques I] Expérience de Meselson et Stahl Replication de l ADN est semie-conservative Expérience de Meselson et Stahl :1958 -Cultive E.Coli sur

Plus en détail

Infections aiguës respiratoires

Infections aiguës respiratoires Infections aiguës respiratoires Apport de la biologie moléculaire Marie-Claude Bernard D I symposium infections aiguës respiratoires 29/03/05 - p.1 Le diagnostic Culture EIA ICT (immunochromato) Immuno

Plus en détail

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable

Virus de la grippe. Introduction. Le virus. Introduction. Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) responsable Virus de la grippe Introduction Virus très contagieux +++: contamination inter-humaine (gouttelettes) 1- introduction 2- le virus 3- clinique 4- complications 5- traitement S. Nguyen 03/2005 responsable

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

La réplication du matériel génétique

La réplication du matériel génétique Chapitre 3 : UE1 : Biochimie Biologie moléculaire La réplication du matériel génétique Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Structure générale d'une particule virale de type herpès

Structure générale d'une particule virale de type herpès Virus de type herpès et coquillages 1 - Caractéristiques des virus de type herpès infectant les coquillages Des infections à virus de type herpès sont associées à des mortalités massives chez différentes

Plus en détail

De quoi parlons nous?

De quoi parlons nous? De quoi parlons nous? 1 De quoi parlons nous? Grippe Pandémie Grippe Peste saisonnière grippale humaine H5N1 aviaire H1N1 H2N2 H3N2 H5N1 2 De quoi parlons nous? Grippe Pandémie Grippe Peste saisonnière

Plus en détail

MODULE DE VIROLOGIE 2009 IMMUNITE INNEE ET CELLULAIRE ANTIVIRALE CHEZ LES VERTEBRES

MODULE DE VIROLOGIE 2009 IMMUNITE INNEE ET CELLULAIRE ANTIVIRALE CHEZ LES VERTEBRES MODULE DE VIROLOGIE 2009 IMMUNITE INNEE ET CELLULAIRE ANTIVIRALE CHEZ LES VERTEBRES Marc DALOD CIML Téléphone 04-91-26-94-51 email: dalod@ciml.univ-mrs.fr BRAINSTORMING PAR PETITS GROUPES (10 MIN) 1) Qu

Plus en détail

Actualités sur le Virus de l'hépatite C

Actualités sur le Virus de l'hépatite C CBP CHRU Lille Actualités sur le Virus de l'hépatite C 2.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE 2012 Table des matières I - Épidémiologie

Plus en détail

P.C.R. POLYMERASE CHAIN REACTION ou AMPLIFICATION PAR POLYMERISATION EN CHAÎNE

P.C.R. POLYMERASE CHAIN REACTION ou AMPLIFICATION PAR POLYMERISATION EN CHAÎNE P.C.R. POLYMERASE CHAIN REACTION ou AMPLIFICATION PAR POLYMERISATION EN CHAÎNE P.C.R.: Méthode rapide d'amplification d'une séquence déterminée d'a.d.n. à partir d'une matrice. Elle permet d'obtenir plusieurs

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Réplication de l ADN. Dr Annie M. Bérard Dr Nicolas Sévenet. Avertissement

Réplication de l ADN. Dr Annie M. Bérard Dr Nicolas Sévenet. Avertissement Année 2013-2014 UE 1 Atomes, biomolécules, génome, bioénergétique, métabolisme III-le génome : sa structure, son expression Organisation, évolution et fonction du génome humain Réplication de l ADN Dr

Plus en détail

Génie génétique. Définition : Outils nécessaires : Techniques utilisées : Application du génie génétique : - Production de protéines

Génie génétique. Définition : Outils nécessaires : Techniques utilisées : Application du génie génétique : - Production de protéines Génie génétique Définition : Ensemble de méthodes d investigation et d expérimentation sur les gènes. Outils nécessaires : ADN recombinant, enzyme de restriction, vecteur, banque ADNc, sonde nucléique...

Plus en détail

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Tests de paternité (fin labo électrophorèse) Un test de paternité consiste à analyser l'adn de deux personnes dans le but d'établir un lien de parenté génétique.

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

La dengue Biologie Moléculaire & Pathogénie

La dengue Biologie Moléculaire & Pathogénie Agence Universitaire de la Francophonie COOPERATION SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE AVEC LE VIET NAM Paris, Octobre 2008 Partie II: La dengue Biologie Moléculaire & Pathogénie Philippe Desprès II-01 particules

Plus en détail

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose REPLICATION DE L ADN et CYCLE CELLULAIRE quantité d'adn 4C 2C G 1 S G 2 M G 1 5 12 15 16 duplication de l'adn mitose temps heures CYCLE

Plus en détail

TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX

TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX UE de l Agent Infectieux à l Hôte Mars 2012 TRAITEMENTS ANTI-VIRAUX Dr Isabelle GARRIGUE UMR CNRS MFP Microbiologie Fondamentale et Pathogénicité isabelle.garrigue@chu-bordeaux.fr La lutte antivirale Mesures

Plus en détail

Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

Plus en détail

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES

BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES SCEANCE 4 BIOLOGIE MOLECULAIRE ET EXERCICES LA REPLICATION Nous avons vu lors de la séance précédente de biomol les caractéristiques de l ADN et des différents ARN. Nous allons aujourd hui voir la réplication.

Plus en détail

Partie 2: Expression génétique Réplication

Partie 2: Expression génétique Réplication Faculté des Sciences - Rabat Laboratoire de Microbiologie et Biologie Moléculaire -------------------------------------- Université Mohamed V - Agdal Faculté des Sciences B.P. 1014 - Rabat - MAROC Filière

Plus en détail

Herpès simplex et zoster pour le praticien

Herpès simplex et zoster pour le praticien Patient de 26 ans Herpès simplex et zoster pour le praticien Premier épisode de «bouton de fièvre» Consulte en pharmacie Pas d amélioration des symptômes après 5 jours malgré l application d une crème

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale

Conférence-Débat. Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE. des sciences. Discussion générale Conférence-Débat Mardi 28 mars 2006 de 15h15 à 17h30 LA GRIPPE AVIAIRE Académie des sciences 15h15 Introduction Jean-François Bach, Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences 15h30 Actualités sur

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

généralités Infections à Herpès virus généralités généralités généralités Virus:

généralités Infections à Herpès virus généralités généralités généralités Virus: généralités Infections à Herpès virus Virus: S. Nguyen 03/2005 multiplication intracellulaire taille: nanomètre pls composants: -acide nucléique (ADN, ARN) -capside -enveloppe ou non généralités herpès

Plus en détail

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Contrôle des Connaissances. 2 ème session) (Durée : 1h30, tous documents autorisés, ordinateur interdit) Important

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Macromolécules et la Cellule

Macromolécules et la Cellule Macromolécules et la Cellule Macromolécules Campbell chapitre 5 Macromolécules Définition: Molécule géante formée par l assemblage de plusieurs petites molécules organiques Macromolécules Définition:

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013 LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE Marie Leoz 12 avril 2013 Réservoirs, Persistance et Eradication Qu est-ce que le réservoir? Caractérisation des cellules réservoirs Stratégies de traitement précoce

Plus en détail

Réplication de l'adn

Réplication de l'adn 1) réplication chez les procaryotes : Réplication de l'adn - Synthèse de la nouvelle chaîne dans le sens 5'-3' : La synthèse de la nouvelle chaîne d'adn est réalisée par une ADN polymérase, qui ajoute

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad

Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad Epidémiologie des Ira et GEA en Ehpad 28/03/2013 Plan de la présentation Définitions des IRA et GEA Etiologies Grippe et norovirus La surveillance de la grippe et de la GEA en France La surveillance des

Plus en détail

LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT

LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT Préparation à l Agrégation Interne Paris VI 2009-2010 Séances des 19 et 23 septembre LES CONSTITUANTS MOLÉCULAIRES DU VIVANT Les mots clés : Lipide, glucide, protide, acide nucléique, monomère, polymère,

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée.

Les thérapies ciblées du cancer. Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Les thérapies ciblées du cancer Dictionnaire anglais-français autorisé. Calculatrice autorisée. Une thérapie ciblée est un traitement qui agit par un mécanisme spécifique sur des altérations biologiques

Plus en détail

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Les organismes ne peuvent survivre que si leur ADN est soigneusement répliqué et protégé des altérations chimiques et physiques qui pourraient changer

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation

Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Item 20 : Prévention des risques fœtaux : infection, médicaments, toxiques, irradiation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Toxoplasmose (Chap. 124, Chap. 108,

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille N de Table : ISO2 PATHOLOGIES INFECTIEUSES & NOTIONS D INFECTIOLOGIE 1 ère Session M. MABON 18/06/2013 (Durée : 2h) Partie 1 : QCM (10 questions) sur 20 points Chaque question peut avoir une à 5 réponses

Plus en détail

Hépatite C. Fraction LDL VLP. Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP. VLP délipidées. Virions libres avec enveloppe

Hépatite C. Fraction LDL VLP. Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP. VLP délipidées. Virions libres avec enveloppe Fraction LDL VLP Hépatite C Flaviviridae Hepacivirus ssrna (+), 1 segment enveloppe + VLP VLP délipidées Virions libres avec enveloppe André P. et al.,j Virol 76 (2002) 6919 Petit M-A et al., Virology

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT

LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT LES ÉPIDÉMIES NE CONCERNENT PAS SEULEMENT LES PATIENTS Monica Attinger Unité HPCI VD SSSH -16 mars 2013 /CHUV Rappel Infection : envahissement de l organisme par des germes capables de provoquer une maladie

Plus en détail

Transmission nosocomiale des entérovirus :

Transmission nosocomiale des entérovirus : Transmission nosocomiale des entérovirus : Intérêt du diagnostic moléculaire rapide associé au génotypage prospectif Enseignement à propos d une observation Audrey MIRAND EA3843 Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis Fiche d'information destinée au public pour les essais cliniques portant sur des organismes génétiquement modifiés (OGM) (Article R.1125-5 du Code de la Santé Publique) Essai clinique : "Une étude ouverte

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes

LA TRANSCRIPTION. Introduction. I. Modalité générale de la transcription. II. Transcription chez les Procaryotes LA TRANSCRIPTION Introduction I. Modalité générale de la transcription II. Transcription chez les Procaryotes 1. L'ARN polymérase 2. Etapes de la transcription a. Initiation b. Elongation c. Terminaison

Plus en détail