Vincent CALVEZ. Collaborative HIV and Anti-HIV Drug Resistance Network CHAIN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vincent CALVEZ. Collaborative HIV and Anti-HIV Drug Resistance Network CHAIN"

Transcription

1 Vincent CALVEZ Virologie - CHU Pitié-Salpêtrière Paris Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie UMRS UPMC INSERM U943 ANRS AC11 ANRS AC5 Institut Universitaire de Cancérologie Collaborative HIV and Anti-HIV Drug Resistance Network CHAIN

2 Persistance virale Rebond viral rapide à l arrêt ART ARN VIH 50 ADN VIH CD Années sous ART

3 Barriers to cure Latently infected T-cells Residual viral replication Anatomical reservoirs and they are not mutually exclusive

4 Activation transcriptionelle VIH Activation transcriptionnelle du promoteur du VIH-1 est sous le contrôle de la protéine virale Tat Tat est un facteur de transcription atypique se lie non pas à l ADN mais à un fragment d ARN appelé TAR situé en 5 de tous les ARNm viraux Transactivation optimale du promoteur du VIH-1 par Tat nécessite des facteurs cellulaires tels que le facteur positif de l élongation de la transcription p- TEFb et des facteurs de remodelage de la chromatine. Tar-RNA PS-5 Pol-II NTEFs CTD Drugs:TSA, Prostratin, P-TEFb CycT1 Transactivator CDK9 PS-2 PS-5 Pol-II NTEFs CTD

5

6 Dynamique du réservoir viral: PCR < 500 copies,1996 R: Resting CD4 A: Activated CD4 1 2 Production: thymiques et extrathymique Perelson et al.

7 Dynamique de la virémie résiduelle: Modèle à 4 phases avec dernière phase stable (PCR <1 copie, 2008) Kaletra d4t, 3TC PCR ultrasensible <1 cp

8 Modèle #1: le tout ART Réplication virale résiduelle qui entretient le réservoir (puissance antivirale insuffisante des ART)

9 Modèle #2: «ART seul ne suffit pas» Relargage persistant de virions qui entretient le réservoir

10 Taux d infection similaire dans le sang et les ganglions lymphatiques

11 Réservoir : plus de cellules infectées dans la muqueuse digestive

12 HIV-DNA and immunity at the time of primary HIV infection Time (days since T0) Primary infection : immune homeostasis is skewed with a storm cytokin Stacey R; J.Virol, 2008

13 HIV-DNA and immunity at the time of primary HIV infection Immune activation is correlated with HIV-DNA level Laurence weiss (IAS July 2013 oral poster discussion)

14 ANRS 147 OPTIPRIM : Study design Arm 1 (N=45): Darunavir/R: 800/100 mg QD + Tenofovir/emtricitabine: 245/200 mg QD + Raltegravir: 400 mg BID + Maraviroc: 150 mg BID Primary end-point : July 2013 HIV-DNA level at M24 Treatment interruption Arm 2(N=45): Darunavir/R: 800/100 mg QD + Tenofovir/emtricitabine: 245/200 mg QD months VISCONTI. Secondary Endpoints Virologic: HIV-DNA and HIV-RNA kinetics Immunologic: CD4 and CD4/CD8 changes Tolerance : 5 drugs or 3 drugs Pathophysiological studies : including HIV-RNA in semen and Rectal HIV-DNA biopsy innate and HIV specific immunity

15 HIV-DNA Decrease over time De lta HIV-DNA (log copies/million PBM Cs) delta M1. delta M3.. delta M delta M12 N=80 N=77 N=73 ANRS PRIMO Cohort : 325 patients Median delta HIV-DNA M12 : - 0,81[-1.14;-0.51] (data from the cohort) Quest Cohort : 56 patients Median delta HIV-DNA M12 : - 1.1[-1.6;-0.8] (B.Hoen, CID 2007) N= [-1.56;-1,02] 25% >2 log HIV-DNA decrease

16 Factors associated with HIV-DNA decrease at Month 12 Baseline characteristics (N=67) Delta HIV-DNA at Month 12 (r corrélation coefficient) P value Time from PIS CD4 cell count Log HIV-RNA (cop/ml) Log HIV-DNA (cop/million PBMCs)

17 Background (2) Our group also has shown that cart started at PHI induces 1 : Deep depletion of the viral reservoir Better CD4 (>500) and CD4/CD8 (>1) restoration PHI PHI CHI Proportion of patients achieving 500 CD4/mm 3 and CD4/CD8 >1, % p<0.0001, log-rank test CHI Time since first PVL <50 cp/ml(years) It is uncertain how long after PHI such viro-immunologic benefit remains possible What about chronically-infected patients (CHI) with CD4 nadir 500/mm 3? 1 Hocqueloux, JAC 2013

18 Results (3) Overall, HIV-DNA correlated negatively with CD4 count during suppressive cart Rho = -0,145 p<0,0001

19 HIV-DNA in PBMC : Natural history of HIV infection (ANRS cohort studies) AIDS Avettand-Fenoel PRIMO SEROCO LTNP HIC 0 VISCONTI Ghosn, JAC 2009, Goujard, CID 2006 Rouzioux, JID 2005 Martinez, JID 2005 Lambotte, JID 2005 Hocqueloux, Aids 2010 Saez-Cirion 2013 HIV-DNA level varies according to the stage of HIV infection The highest level are found during primary HIV infection and AIDS patient.

20 Activateurs de la réplication Favorisent l initiation de la transcription

21 Stimuler la transcription pour tuer les cellules infectées

22

23 Infection des progéniteurs hématopoïétiques

24

25

26

27 Nécessité d une réponse immune pour obtenir une éradication virale D Descamps et al Débats & controverses 2011 Virus Persistance Intégration Eradication spontanée Grippe Non Non 100% Polio, Cox <1% Déficits immunitaires Non >99% HCV Foie + Cell hémato Non 20% (80% blocage de la réponse immune) HBV Foie Oui 90% HSV, VZV, EBV, CMV, HHV8 Cell hémato, SNC, epithet Non 0% Latence: pas d ag exprimés = non visible par le système immunitaire VIH Cell Hémato, SNC Cellules hémato Non (Altération du syst immunitaire)

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43 HIV-1 Genome Is Often Defective In PBMCs And Rectal Tissues After Long-Term HAART as a Result of APOBEC3 Editing and correlates with the size of reservoirs Slim Fourati, Sidonie Lambert-Niclot, Cathia Soulie, Isabelle Malet, Marc Antoine Valantin, Benoit Mory, Roland Tubiana, Guislaine Carcelain, Christine Katlama, Vincent Calvez, Anne Geneviève Marcelin CROI 2012, AIDS 2012 AGENCE NATIONALE DE RECHERCHES SUR LE SIDA ET LES HÉPATITES VIRALES Agence autonome de l Inserm

44 Most of in-frame stop codons resulted from APOBEC3- induced G-to-A mutations At a nucleotide level: 89% of all stop codons occurred as a consequence of G- to-a mutations at tryptophan (TGG TAG) positions (positions 71, 88, 153, 212, 229 in RT) in the context of hypermutation Of note, samples harboring high levels of hypermutated defective viruses (>90%), were also observed to harbor defective virus using bulk sequencing Ex. Patient 2 (PBMCs clones): G-to-A hypermutation Stop codons (tryptophan positions)

45 Following this hypothesis, cells harboring replicating viruses would be cleared over time with an increase of the proportion of defective genomes in patients under HAART HAART initiation Treatment strategies targeting eradication Replication competent proviruses Defective proviruses Replication competent proviruses Defective proviruses Proviral DNA Proviral DNA Deadend? Time Time New therapeutic approaches developed to eradicate HIV infection would accelerate this phenomenon and more rapidly lead to a viral deadend?

46 Background (1) PTC are characterized by 1,2 : Early cart, within primary-infection (PHI) Weak viral reservoir (HIV-DNA <2.3 Log cp/10 6 PBMC) High immune restoration (CD4 900/mm 3, CD4/CD8 >1) CD4/mm 3 is the median count in HIV-uninfected people 3 1 Saez-Cirion, PLoS Pathogens ANRS Symposium IAS Le, NEJM Kuala Lumpur, Malaysia, 30 June - 3 July 2013

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56 Université Pierre et Marie Curie INSERM U943 Résistance aux antirétroviraux Dr AG Marcelin Dr L Morand-Joubert Dr Marc Wirden Dr Cathia Soulié Dr Sidonie Lambert Dr Slim Fourati Dr Isabelle Malet Dr Djeneba Fofana Dr Eve Todesco Sophie Sayon Pr Vincent Calvez Stratégie thérapeutique Pr Christine Katlama Dr Marc-Antoine Valantin Dr Roland Tubiana Dr Ruxandra Calin Dr Fabienne Caby Dr Lumi Schneider Epidémiologie et statistiques Dr Philippe Flandre Dr Dominique Costagliola Immunologie PSL Pr Brigitte Autran Dr Guislaine Carcelain Médecine interne PSL Dr Manuela Bonmarchand Dr Anne Simon Dr Guillaume Breton Pharmacologie BCB Dr Gilles Peytavin Remerciements diapos Dr Antoine Cheret Dr Laurent Hocqueloux Collaborative HIV and Anti- HIV Drug Resistance Network CHAIN

Pr Vincent CALVEZ CHU Pitié-Salpêtrière INSERM U 943 ANRS AC11 Resistance

Pr Vincent CALVEZ CHU Pitié-Salpêtrière INSERM U 943 ANRS AC11 Resistance Réplication résiduelle Pr Vincent CALVEZ CHU Pitié-Salpêtrière INSERM U 943 ANRS AC11 Resistance ART bloque la réplication virale avec persistance de ADN viral intégré Taille du réservoir est établie avant

Plus en détail

Impact of 12 month HAART on cell associated HIV-DNA in acute primary HIV-1 infection: The OPTIPRIM-ANRS 147 trial

Impact of 12 month HAART on cell associated HIV-DNA in acute primary HIV-1 infection: The OPTIPRIM-ANRS 147 trial Impact of 12 month HAART on cell associated HIV-DNA in acute primary HIV-1 infection: The OPTIPRIM-ANRS 147 trial A. Chéret, G. Nembot, V. Avettand-Fenoë, A.Mélard, I.Ravaux, B.Hoen, C. Lascoux-Combe,

Plus en détail

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013

LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE. Marie Leoz 12 avril 2013 LE MEILLEUR DE LA CROI 2013 - VIROLOGIE Marie Leoz 12 avril 2013 Réservoirs, Persistance et Eradication Qu est-ce que le réservoir? Caractérisation des cellules réservoirs Stratégies de traitement précoce

Plus en détail

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires

Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Résistance du VIH-1 aux antirétroviraux dans les compartiments anatomiques et cellulaires Jade GHOSN Laboratoire de Virologie CHU Necker-Enfants Malades EA MRT 3620 Paris 5 Réservoirs anatomiques du VIH:

Plus en détail

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble

Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels bénéfices cliniques d une indétectabilité rapide? Pascale Leclercq CHU Grenoble Quels liens entre puissance et rapidité d action? Est-ce un avantage d obtenir une décroissance virale rapide? Dans

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien

Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien 14 15 octobre 2010 Seuils d'indétectabilité chez les patients traités par ARV le point du vue du clinicien Bruno Hoen 1 Plan de la discussion Quelle(s) définition(s)? Quelle réalité épidémiologique? Quelle

Plus en détail

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques

Virus: Virus: Diversité génétique. Diversité génétique et variation antigénique. Virus: Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques Virus: Diversité génétique et variation antigénique Conséquences épidémiologiques et thérapeutiques M. Segondy Virus: Diversité génétique Virus: Génome + Capside ± Enveloppe 1 Virus: Diversité génétique

Plus en détail

Les charges virales basses: constat et gestion

Les charges virales basses: constat et gestion Les charges virales basses: constat et gestion Symposium inter-régional viro-clinique Hardelot 25-26 Mai 2011 Laurence Bocket --- Laboratoire de Virologie --- CHRU Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Cure fonctionnelle? Quels traitements? Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source Cohorte VISCONTI (ANRS EP47)

Cure fonctionnelle? Quels traitements? Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source Cohorte VISCONTI (ANRS EP47) Cure fonctionnelle? Quels traitements? Laurent HOCQUELOUX CHR d Orléans La Source Cohorte VISCONTI (ANRS EP47) XI ème rencontres à Saint-Malo 5 et 6 mars 2015 Liens d intérêt AbbVie Actélion Bristol-Myers-Squibb

Plus en détail

C N (1,2), MA (1), X (1), G (1), M (1), T (1), C (2), P (3), M (4), V (1,5), JP (1,5), PN. (1), E

C N (1,2), MA (1), X (1), G (1), M (1), T (1), C (2), P (3), M (4), V (1,5), JP (1,5), PN. (1), E Caractérisation phénotypique et rôle des lymphocytes T régulateurs intra- hépatiques au cours de l hépatite chronique virale C N Sturm (1,2), MA Thélu (1), X Camous (1), G Dimitrov (1), M Ramzan (1), T

Plus en détail

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives?

Lettre à l éditeur. Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles. perspectives? Lettre à l éditeur Résistance du VIH aux Antirétroviraux : Quoi de neuf au Mali? Quelles perspectives? HIV Antiretroviral Drug Resistance: What s new in Mali? What is the future? Maiga AI 1,2, Sangare

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux

Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux 14 ème forum SOS Hépatites, Lyon Résistance du virus de l hépatite C aux nouveaux traitements anti-viraux Dr. Sylvie LARRAT Laboratoire de Virologie CHU Grenoble Hépatite C chronique 180 millions de porteurs

Plus en détail

Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID. Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes

Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID. Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes Le programme OPP-ERA (Open Polyvalent Platforms-Era) UNITAID Pr Christine ROUZIOUX CHU Necker, Université Paris Descartes Programme en réponse à l appel d offres UNITAID: Diagnostic TB, Paludisme et VIH

Plus en détail

Département de Microbiologie Unité de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen

Département de Microbiologie Unité de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Département de Microbiologie Unité de Virologie Hôpital C. Nicolle CHU Rouen Groupe de Recherche Antimicrobiens et Microorganismes (GRAM) Faculté de Médecine-Pharmacie Université de Rouen Diagnostic virologique

Plus en détail

Etude de phase I/IIa de VAC-3S : un vaccin immunothérapeutique/immunoprotecteur, en complément des antirétroviraux, au cours de l infection VIH

Etude de phase I/IIa de VAC-3S : un vaccin immunothérapeutique/immunoprotecteur, en complément des antirétroviraux, au cours de l infection VIH Etude de phase I/IIa de VAC-3S : un vaccin immunothérapeutique/immunoprotecteur, en complément des antirétroviraux, au cours de l infection VIH Ruxandra Calin 1, H. Bodilis 2, R. Ho Tsong Fang 3a, O. Launay

Plus en détail

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION

TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION TRANSMISSION DES VIRUS ET CYCLE DE MULTIPLICATION II. 1 Généralités II.2 Transmission des Virus II.3 Grandes étapes de Cycle de Multiplication Attachement Pénétration Réplication Libération II. 1 Généralités

Plus en détail

Reconnaître, comprendre, et traiter la primo-infection à VIH. Faut-il traiter les primo-infections en 2010?

Reconnaître, comprendre, et traiter la primo-infection à VIH. Faut-il traiter les primo-infections en 2010? Reconnaître, comprendre, et traiter la primo-infection à VIH Faut-il traiter les primo-infections en 2010? La primo-infection à VIH Trois à six semaines après la contamination par le VIH, des anticorps

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD

INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD INTÉRÊT DES PRÉLÈVEMENTS SUR BUVARD 5 e réunion viro-clinique inter-corevih «VIH, cultures et thérapeutiques» Marie Leoz, 23 mars 2013 PRÉLÈVEMENT SUR BUVARD : C EST QUOI? POURQUOI? Mode alternatif de

Plus en détail

Déterminants moléculaires et spécificité du Priming immunitaire chez le mollusque d eau douce Biomphalaria glabrata.

Déterminants moléculaires et spécificité du Priming immunitaire chez le mollusque d eau douce Biomphalaria glabrata. Délivré par UNIVERSITE DE PERPIGNAN VIA DOMITIA Préparée au sein de l école doctorale ED305 Energie et Environnement Et de l unité de recherche UMR5244 Ecologie et Evolution des Interactions Spécialité

Plus en détail

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux

Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Détection et prise en charge de la résistance aux antirétroviraux Jean Ruelle, PhD AIDS Reference Laboratory, UCLouvain, Bruxelles Corata 2011, Namur, 10 juin 2011 Laboratoires de référence SIDA (Belgique)

Plus en détail

Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury

Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury Dr Pantxika BELLECAVE MFP- UMR 5234 Laboratoire de virologie du Pr. Fleury 1 er cas SIDA MONO BI HAART (TRITHERAPIE) 1981 1987 1991 1992 1991 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005

Plus en détail

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD

ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD ANRS-FUNDED RESEARCH IN THE DEVELOPING WORLD Brazil Burkina Faso (Bobo Dioulasso) Cambodia (Phnom Penh) Cameroon (Yaounde) Côte d Ivoire (Abidjan) Senegal (Dakar) Vietnam (Ho Chi Minh City) South Africa,

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

Prostate Cancer. Signs of Prostate Cancer

Prostate Cancer. Signs of Prostate Cancer Prostate Cancer The prostate is a gland in men that makes a liquid that forms part of semen. Its size is about 2 centimeters by 2 centimeters and is located in the pelvic area. The prostate uses a male

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière

Pr Vincent Calvez. Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière Pr Vincent Calvez Université Pierre et Marie Curie INSERM 1136 Hôpital Pitié-Salpêtrière IAS Résistance aux antirétroviraux ANRS AC11 Résistance aux antirétroviraux ANRS AC5 Essais Thérapeutiques Variabilité

Plus en détail

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique

Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Lecture historique et prospective du rôle de la barrière génétique Clotilde Allavena NANTES Symposium JANSSEN JNI 2011, Toulouse Jusqu en 1996, la montée en puissance Bithérapie 2 NUCs Trithérapie 2 NUCs

Plus en détail

Etudes cliniques dans les atteintes méningées métastatiques. E Le Rhun 19.04.12

Etudes cliniques dans les atteintes méningées métastatiques. E Le Rhun 19.04.12 Etudes cliniques dans les atteintes méningées métastatiques E Le Rhun 19.04.12 6 études randomisées Chamberlain, 2010 Intrathecal Trastuzumab HER2 is overexpress in 30% of primary BC 29% of patients with

Plus en détail

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS

PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS PLATEFORME DE RECHERCHE BIOLOGIQUE, TRANSFERT DE COMPETENCES AU CeDReS (Centre de Diagnostic et de Recherche sur le SIDA et les Affections Opportunistes) Hervé MENAN, Christine ROUZIOUX HISTORIQUE 1992

Plus en détail

Maladies àprévention vaccinale chez les personnes vivant avec le VIH VACCINATION CONTRE LA FIÈVRE JAUNE

Maladies àprévention vaccinale chez les personnes vivant avec le VIH VACCINATION CONTRE LA FIÈVRE JAUNE Maladies àprévention vaccinale chez les personnes vivant avec le VIH VACCINATION CONTRE LA FIÈVRE JAUNE Nathalie Colin de Verdière CVI SMIT Hôpital Saint-Louis Une maladie toujours d actualité Données

Plus en détail

Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole Defer, Aurore Gaudin, Jacqueline Polyte, Hervé Lerat et Jean-Michel Pawlotsky

Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole Defer, Aurore Gaudin, Jacqueline Polyte, Hervé Lerat et Jean-Michel Pawlotsky Dérégulation du cycle cellulaire et activation de la réponse aux dommages de l'adn par les protéines du VHC, déclencheurs potentiels de l'hépatocarcinogenèse Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole

Plus en détail

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis.

Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Infection à CMV et allogreffe de cellules souches hématopoïétiques : Expérience du Centre National de Greffe de Moelle Osseuse, Tunis. Tarek Ben Othman Congrès de la STPI, 24 avril 2009 Plan Introduction

Plus en détail

Virus et machinerie cellulaire

Virus et machinerie cellulaire Virus et machinerie cellulaire 1 Dr Céline Bressollette-Bodin Multiplication des virus dans la cellule - principales étapes - mécanismes de transcription / réplication Les interactions virus / cellules

Plus en détail

2 ème Réunion de la Dyskinésie Ciliaire Primitive (DCP) Paris 11 octobre 2009. Essai de thérapie génique dans la DCP Patrice Bouvagnet

2 ème Réunion de la Dyskinésie Ciliaire Primitive (DCP) Paris 11 octobre 2009. Essai de thérapie génique dans la DCP Patrice Bouvagnet 2 ème Réunion de la Dyskinésie Ciliaire Primitive (DCP) Paris 11 octobre 2009 Essai de thérapie génique dans la DCP Patrice Bouvagnet La DCP est une maladie génétique Nous avons 25 000 gènes en 2 copies

Plus en détail

VIRUS ET CANCERS. une introduction. Antoine GESSAIN

VIRUS ET CANCERS. une introduction. Antoine GESSAIN VIRUS ET CANCERS une introduction Antoine GESSAIN Unité d Institut Pasteur Virus oncogènes à ARN FLAVIVIRUS RETROVIRUS Humain Animaux Humains Hépatite C Rétrovirus transformants aigus oncogène viral (v-onc)

Plus en détail

Résultats : Partie III

Résultats : Partie III Résultats : Partie III Analyse des rôles respectifs de RhoA et RhoC dans le phénotype des cellules d adénocarcinome prostatique Introduction Parmi les protéines du sous-groupe Rho, RhoC a été décrit comme

Plus en détail

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Electromagnetic compatibility (EMC) Part 4-3: Testing and measurement techniques Radiated, radio-frequency, electromagnetic field immunity test INTERPRETATION

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015. Une étape majeure pour la recherche d un CANDIDAT VACCIN contre le virus du SIDA

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015. Une étape majeure pour la recherche d un CANDIDAT VACCIN contre le virus du SIDA DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Une étape majeure pour la recherche d un CANDIDAT VACCIN contre le virus du SIDA «Foi et persévérance» ont permis à Corinne TREGER de continuer le chemin qu elle avait

Plus en détail

Les méthodes de diagnostic en virologie

Les méthodes de diagnostic en virologie Les méthodes de diagnostic en virologie Pourquoi faire du diagnostic en virologie? Dons de sang, d organes et de tissus (dépistage obligatoire) Suivi biologique des infections (VIH, VHB, VHC) Mesures prophylactiques

Plus en détail

RNAseq et NGS. Adriana Alberti Karine Labadie

RNAseq et NGS. Adriana Alberti Karine Labadie RNAseq et NGS Séquençage et Diversité LES ORGANISMES EUCARYOTES animaux plantes champignons protistes BACTERIES ARCHEES VIRUS METAGENOMES LES SOURCES ADN GENOMIQUE ARN / cdna AMPLICONS BACs ET FOSMIDES

Plus en détail

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon,

Mesure Measurement Réf 322 033 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Français p 1 Lune pour dynamomètre 10 N English p 4 Earth, Jupiter, Mars, Moon, Mesure Measurement Français p 1 English p 4 Version : 8006 Etiquettes Terre, Jupiter, Mars, Lune pour dynamomètre 10 N Earth, Jupiter, Mars, Moon, labels for 10 N dynamometer Mesure Etiquettes Terre, Jupiter,

Plus en détail

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT»

Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Etude CAPTIC «ENQUÊTE VIH : CONNAISSANCE DE L ACTION DE PREVENTION DU TRAITEMENT SUR LA TRANSMISSION ET IMPACT SUR LE COMPORTEMENT» Pr Elisabeth BOUVET Groupe «Prévention sexuelle» COREVIH Île-de-France

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL

ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL ASSISTANCE MEDICALE A LA PROCREATION A RISQUE VIRAL Etats des lieux en Aquitaine Dr S. Frantz-Blancpain- Pr C. Hocké- Dr L. Gomes Centre d AMP clinique CHU Bordeaux Séminaire de formation CNGOF 24 mai

Plus en détail

UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE - PARIS 6 Faculté de Médecine Site Web : http://www.fmpmc.upmc.fr/fr/index.html

UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE - PARIS 6 Faculté de Médecine Site Web : http://www.fmpmc.upmc.fr/fr/index.html 1 Direction des Relations Internationales UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE - PARIS 6 Faculté de Médecine Site Web : http://www.fmpmc.upmc.fr/fr/index.html APPLICATION FORM 2012 /2013 : MEDICINE PHOTO PROGRAMME

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE

TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE Ariane Mackey Neurologue CHU de Québec- Hôpital de l Enfant-Jésus Conflits d intérêts potentiels* 2 dernières années CONFÉRENCES COMMANDITÉES Allergan Pfizer /BMS AIDE

Plus en détail

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron

Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron Recommandations récentes pour l utilisation des tests Interféron 11 février 2014 Clinique du mousseau Dr Fadi Antoun Pneumologue Bureau des Vaccinations Cellule Tuberculose(ville de Paris) Hôpital privé

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Dysfonc(ons immunologiques persistantes chez les pa(ents VIH en succès thérapeu(que

Dysfonc(ons immunologiques persistantes chez les pa(ents VIH en succès thérapeu(que Dysfonc(ons immunologiques persistantes chez les pa(ents VIH en succès thérapeu(que Guislaine Carcelain Département d Immunologie, Hôpital Pi(é- Salpêtrière CIMI- Paris, UPMC- INSERM U1135 Viroteam, 10-12

Plus en détail

Etude NONUKE ANRS 108

Etude NONUKE ANRS 108 Etude NONUKE ANRS 108 Etude randomisée, comparative évaluant l impact de l interruption des analogues nucléosidiques chez des patients infectés par le VIH et présentant un syndrome de lipoatrophie sous

Plus en détail

Organisation de la recherche sur la grippe

Organisation de la recherche sur la grippe Organisation de la recherche sur la grippe Institut de Microbiologie et Maladies Infectieuses Jean François Delfraissy Bernadette Murgue Les objectifs de recherche Répondre à l urgence de santé publique

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 14 Perspectives en virologie Perspectives en virologie Diagnostic virologique de nouvelle génération Recherche des nouveaux virus : virus discovery Les virus comme agents

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Modélisation mathématique des épidémies et décision publique

Modélisation mathématique des épidémies et décision publique Modélisation mathématique des épidémies et décision publique Antoine Flahault Ecole Romande de Santé Publique Modèle = miroir simplifié de la réalité Modèle = «planche à dessin» Réalité validation Observation

Plus en détail

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie

Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Impact économique de la nouvelle indication de PREZISTA sur le budget de l assurance maladie Annabelle Godet 1, Dan Havet 1, Anne Anceau 1, Julien Robert 2 Antoine Lafuma 2 1 Janssen, Issy les Moulineaux,

Plus en détail

Comment mesurer la résistance aux antiviraux???

Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Comment mesurer la résistance aux antiviraux??? Dr Marie-Laure Chaix Laboratoire de Virologie Hôpital Necker DIU de physiopathologie et thérapeutique des maladies infectieuses et tropicales (Module 1)

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

L. Obert, T. Lascar, A. Adam

L. Obert, T. Lascar, A. Adam Améliorer la consolidation des tubérosités grâce au système OMS (Offset Modular System) et l autogreffe Improving tuberosity consolidation using the OMS system (Offset Modular System) L. Obert, T. Lascar,

Plus en détail

GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI

GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI GPIIbIIIa inhibitors for Clopidogrel Non Responders undergoing Elective PCI T Cuisset, C Frere, J Quilici, MC Alessi, JL Bonnet Pôle Cardiovasculaire, CHU Timone, Marseille Inserm, U626, Faculté de Médecine,

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Digestion par les enzymes SalI et EcoRV. Digestion par les enzymes XhoI et SmaI

Digestion par les enzymes SalI et EcoRV. Digestion par les enzymes XhoI et SmaI 2 Digestion par les enzymes SalI et EcoRV Digestion par les enzymes XhoI et SmaI Klenow: sous-unité de l ADN Polymérase I d E. coli possédant une activité ADN polymérase 5-3 et une activité exonucléasique

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Faut-il utiliser les stratégies d induction maintenance dans le VIH? (fin 2011) Dr. Laurent HOCQUELOUX

Faut-il utiliser les stratégies d induction maintenance dans le VIH? (fin 2011) Dr. Laurent HOCQUELOUX Faut-il utiliser les stratégies d induction maintenance dans le VIH? (fin 2011) Dr. Laurent HOCQUELOUX XVIIIe JRPI Lille 4 oct 2011 INDUCTION Plus de molécules Plus de puissance Plus d effets secondaires

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Health Promotion in Community Pharmacy. Country Report - Luxembourg. Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l.

Health Promotion in Community Pharmacy. Country Report - Luxembourg. Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l. Health Promotion in Community Pharmacy Country Report - Luxembourg Mr. Robert Lambé Union Nationale des Pharmaciens Luxembourgeois a.s.b.l. March 2001 Union des Pharmaciens Luxembourgeois 12, Ceinture

Plus en détail

Lundi 4 et mardi 5 décembre 2006 Monday 4th et tuesday 5th december 2006

Lundi 4 et mardi 5 décembre 2006 Monday 4th et tuesday 5th december 2006 XIXes Entretiens du Centre Jacques Cartier XIXth Jacques Cartier Symposium NOUVELLES PANDEMIES, LES COMPRENDRE, LES COMBATTRE Les virus HIV et le SIDA, et HCV et les hépatites chroniques On HIV and AIDS,

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins Formation Continue 2011 31 mars 2011 Maladies infectieuses - Immunologie & Allergie VIH & Immunité Traitements immunosuppresseurs: bilan initial, suivi et risques infectieux Pierre-Alexandre Bart Objectifs

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Recommandation de la Haute autorité de santé (France) pour le dépistage biologique des hépatites virales B et C

Recommandation de la Haute autorité de santé (France) pour le dépistage biologique des hépatites virales B et C Recommandation de la Haute autorité de santé (France) pour le dépistage biologique des hépatites virales B et C Guidelines of the French National Authority for Health for the biological screening of B

Plus en détail

Virologie et hépa.tes. Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL

Virologie et hépa.tes. Journées Scientifiques du Site ANRS-SENEGAL Virologie et hépa.tes Site ANRS-SENEGAL Plan Généralités VHB VHC Conclusion 350 million infected with HBV worldwide 170 million infected with HCV worldwide HBV prevalence HCV prevalence HBV and HCV are

Plus en détail

Virus et Cancers. EBV 1964 Hépatite B 1971 Hépatite C 1989 HTLV1 1980. HPVs onco. 1983 HHV8 1994

Virus et Cancers. EBV 1964 Hépatite B 1971 Hépatite C 1989 HTLV1 1980. HPVs onco. 1983 HHV8 1994 Virus et Cancers EBV 1964 Hépatite B 1971 Hépatite C 1989 HTLV1 1980? HPVs onco. 1983 HHV8 1994 Rétrovirus? Polyomavirus? PNAS, 2007 Carcinome de Merckel et nouveau polyomavirus, Feng H, Shuda M, Chang

Plus en détail

Highly efficient gene transfer into hepatocyte-like HepaRG cells: new means for drug metabolism and toxicity studies

Highly efficient gene transfer into hepatocyte-like HepaRG cells: new means for drug metabolism and toxicity studies Biotechnology Author manuscript, Journal published in "Biotechnology Journal, (00) " DOI : 0.00/biot.0000 Highly efficient gene transfer into hepatocyte-like HepaRG cells: new means for drug metabolism

Plus en détail

infovihtal #6 hiver 2001

infovihtal #6 hiver 2001 infovihtal #6 Primo-infection Primo-infection Le stade qui suit l infection par le VIH est connu sous le nom de primo-infection ou phase aiguë de l infection à VIH. Quand le VIH entre dans l organisme

Plus en détail

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004

Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Traitement de l hépatite C chez le sujet infecté par le VIH Actualités 2004 Pr C. PERRONNE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Raymond Poincaré Faculté de Médecine Paris - Ile de France

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009

l infection par le VIH Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Tests Interferon ( IGRA) dans l infection par le VIH Peut on les utiliser? Elisabeth BOUVET Hôpital Bichat Paris JNI Juin 2009 Population générale TB maladie 1/3 population mondiale infectée par BK Répartition

Plus en détail

Virologie en Pédiatrie

Virologie en Pédiatrie Virologie en Pédiatrie Pr Coumba Touré Kane ANRS-SENEGAL Introduc3on 3,4 millions d enfants en 2010 (OMS 2011) 90% de ces enfants en Afrique sub- saharienne 260 000 enfants infectés en 2012 Baisse de 52

Plus en détail

Small RNA-mediated Silencing. *M Mechanism for gene regulation involving i small noncoding RNA. * Innate host cell defense mechanism against viruses

Small RNA-mediated Silencing. *M Mechanism for gene regulation involving i small noncoding RNA. * Innate host cell defense mechanism against viruses HIV-1 gene expression is a key regulator of AIDS progression Tat Cellular Factors HIV-1 gene expression Cellular Factors Activation Repression High viremia Transcriptional latency AIDS progression Reservoir

Plus en détail