SGE EXIGENCES PARTICULIÈRES AU SITE ET SÉQUENCES DE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SGE EXIGENCES PARTICULIÈRES AU SITE ET SÉQUENCES DE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES"

Transcription

1 Page 1 de 8 1. GÉNÉRALITÉS 1.1. SOMMAIRE Contenu de la section Description narrative détaillée de la séquence de fonctionnement de chaque système, y compris les périodes d'étagement et les calendriers de réinitialisation. Logique de commande de chaque système SÉQUENCEMENT Programmation en général Programmation des alarmes pour tous les systèmes : Haute et basse température d'alimentation et de retour; L'arrêt et la mise en marche non programmés; Haute et basse limite d'humidité relative de gaine; Alarme de filtre sale; Alarme de débit d air extérieure inférieure à la limite minimale permise; Alarme de détection de haut niveau de gaz (CO, CO2, NO2). Programmation des entre barrage des systèmes si applicable : Les séquences de contrôle des équipements de conditionnement d'air sont en tout temps assujetties à la preuve de marche du système concerné. Configurer l'enregistrement des données pour tous les systèmes : Température d'alimentation (aux 15 minutes);

2 Page 2 de 8 Température de retour (aux 15 minutes); Humidité relative de gaine (aux 15 minutes); Température de pièce (aux 15 minutes). Lorsque la température extérieure est supérieure au point de consigne de chauffage extérieur, aucun chauffage qu'il soit électrique, au gaz, ou par les planchers radiant ne peut fonctionner. L entrepreneur doit démontrer le fonctionnement des systèmes et répondre au séquences d opération jusqu à pleine satisfaction de l ingénieur et du client. Pendant la période de commissionning, programmé des relevés de tendances pour tous les points physique et virtuel. Le poste de commande et/ou le logiciel devra avoir une capacité d emmagasinage de ces relevés pour minimum une semaine avec un intervalle de 5 minutes Réseau de chauffage et de refroidissement Lorsque la température du séparateur hydraulique SH 1 (collecteur chaud) dépasse le point de consigne La valve 3 voies ouvre pour permettre au glycol de circuler vers les puits de géothermie Les pompes P 05 et P 06 modulent afin de permettre au collecteur C1 de se refroidir. Lorsque la température du séparateur hydraulique SH 1 est sous le point de consigne, les thermopompes et leurs pompes respectives démarrent en séquence et modulent. Si le point de consigne n'arrive pas à être obtenu, les chaudières démarrent en séquence ainsi que les pompes respectives. Lorsque la température du séparateur hydraulique SH 2 (collecteur froid) est sous le point de consigne, la valve 3 voies ouvre pour permettre au glycol de circuler vers les puits de géothermie. Les pompes P 05 et P 06 modulent afin de permettre au collecteur C3 de se réchauffer.

3 Page 3 de 8 Lorsque la température du séparateur hydraulique SH 2 dépasse le point de consigne, les thermopompes démarrent ainsi que leurs pompes respectives en séquence et modulent. La priorité de contrôle des thermopompes (chaud et froid) est déterminée selon une température extérieure. Lorsque la priorité est au séparateur hydraulique SH 1, le point de consigne du séparateur hydraulique SH 2 est le plus haut possible pour satisfaire la demande de climatisation et/ou la déshumidification. Lorsque la priorité est au séparateur hydraulique SH 2, le point de consigne du séparateur hydraulique SH 1 est le plus bas possible pour satisfaire la déshumidification et ou le chauffage. Un délai anticyclage est programmé aux thermopompes d un minimum de 20 minutes. La température à l entrée ne peut être au dessus ou sous les limites recommandées par le manufacturier. Lorsqu il y a une demande de chauffage pour les plancher radiants, les pompes P 03 et P 04 démarrent et modulent pour maintenir le débit nécessaire. Lorsqu il y a une demande de chauffage pour les ventilo convecteurs, les pompes P 16, P 17, P 20 et P 21 démarrent et modulent pour maintenir le débit nécessaire. Lorsqu il y a une demande de refroidissement pour les ventilo convecteurs, les pompes P 01, P 02, P 18 et P 19 démarrent et modulent pour maintenir le débit nécessaire. Lorsqu il n y a plus de demande les pompes arrêtent après un délai ajustable. Les points de consignes varient selon les demandes de chauffage et de refroidissement pour maintenir un débit minimum Système de traitement de l'air neuf (ECH 01 à ECH 04) En période inoccupé, les ventilateurs sont à l'arrêt et les volets sont fermés. En période occupé, les ventilateurs démarrent et les volets ouvrent.

4 Page 4 de 8 Le contrôleur module la vitesse des ventilateurs pour maintenir le débit nécessaire selon la demande des boites VAV et le point de consigne de pression lue au 2/3 de la course. Un débit minimum d évacuation et d alimentation est programmé. Le débit minimum d évacuation est celui nécessaire à l évacuation des toilettes. Ce débit est mesuré à l échangeur et le volet de retour de pièce module pour maintenir le débit d évacuation égal au débit d alimentation. Pour maintenir le débit minimum d alimentation, les boites VAV des espaces commun ouvrent. La liste des boites qui ouvrent pour maintenir le débit minimum sera transmise par l ingénieur. Le contrôleur module le serpentin électrique de chauffage pour maintenir le point de consigne réajusté selon la demande de climatisation. Le contrôleur module l'humidificateur pour maintenir le point de consigne lu à la sonde dans le retour. Le point de consigne est réajusté par la moyenne des demandes lues aux sondes de pièce. Une alarme est dirigée au contrôleur sur détection de filtres sales. Une alarme est dirigée au contrôleur sur détection de mauvais fonctionnement du système (ventilateur, humidificateur, volets, etc.). Autorisation de fonctionner seulement si la sonde de pression différentielle renvoie un signal comme quoi il y a un débit. Pour le système ECH 01, le contrôleur module les volets des capteurs solaires et d air extérieur pour maintenir le point de consigne qui est réajusté par le point de consigne d alimentation Contrôle de pièce En période inoccupée, les ventilateurs sont à l'arrêt la boite VAV est fermée et les valves sont fermées.

5 Page 5 de 8 Le point de consigne de chauffage est maintenu par l ouverture des valves de plancher radiant. Il n y a pas d abaissement de température pour les pièces ayant du chauffage par plancher radiant. La sonde de température du plancher permet de limiter la température. En période occupée, les ventilateurs démarrent et la boite VAV d air neuf ouvre et module pour maintenir le point de consigne de CO2 le cas échéant, sauf si la ventilation naturelle est en fonction. Lorsque la température de la pièce est sous le point de consigne de chauffage, les valves 2 voies des boucles du plancher radiant ouvrent afin de faire circuler le liquide dans le plancher de la pièce. Si le point de consigne n'est toujours pas atteint, la valve du serpentin de chauffage du ventilo convecteur module ou le chauffage électrique le cas échéant. Lorsque la température de la pièce dépasse le point de consigne de climatisation, la valve du serpentin froid du ventilo convecteur module pour maintenir le point de consigne d alimentation du ventilo convecteur qui est réajusté par la demande de pièce. Si le taux d humidité dépasse le point de consigne, la valve du serpentin froid ouvre et la valve du serpentin chaud module pour maintenir le point de consigne d alimentation du ventilo convecteur qui est réajusté par la demande de pièce. Cet état est enregistré dans un rapport par le contrôleur. Autre que pour la déshumidification précisé plus haut aucun chauffage ne peut fonctionner lorsque la climatisation ou la ventilation naturelle est en fonction. La ventilation naturelle est en fonction lorsqu il y a détection d ouverture de fenêtre et que la température extérieure est à l intérieure des limites définies Ventilation naturelle (volets motorisés) et fenêtres Le mode ventilation naturelle, hybride et mécanique est contrôlé par pièces (ventiloconvecteur). Lorsque l'enthalpie extérieure est entre les limites de ventilation naturelle les fenêtres motorisées ouvrent sinon elles sont fermées.

6 Page 6 de 8 En période inoccupée, si la température des aires ouvertes dépasse le point de consigne de climatisation de période inoccupée et que l'enthalpie extérieure est entre les limites de ventilation naturelle, les fenêtres ouvrent. En période occupée, un bouton (sur le graphique) permet à l'usager de choisir manuellement le mode ventilation naturelle, ventilation hybride (naturelle et mécanique) ou mécanique. Si le mode ventilation naturelle est en fonction les ventilo convecteur sont à l'arrêt s il y a détection de fenêtres de pièce ouvertes, le plancher radiant ne peut fonctionner dans ce mode. Si le mode ventilation hybride est en fonction, le ventilateur du ventilo convecteur est en marche et les volets et fenêtres ouvrent. Si l'enthalpie extérieure est inférieure à l'enthalpie intérieure le refroidissement mécanique peut fonctionner. Le plancher radiant ne peut fonctionner dans ce mode. Si la température de pièce moyenne descend sous la basse limite les volets et les fenêtres ferment. En période estivale, la ventilation naturelle peut fonctionner en période inoccupée pour l'évacuation de la chaleur la nuit. Ce mode est en fonction si la température extérieure des dernières 24 heures a dépassé une haute limite ajustable. Une alarme est dirigée à la centrale si une fenêtre ouvre lorsque la ventilation naturelle n est pas permise Chauffage de l eau domestique et panneaux solaires Le contrôleur démarre les pompes solaires lorsque la sonde détecte l énergie solaire. S il y a une demande au réservoir d eau chaude domestique la chaleur est dirigée vers le réservoir et la pompe de circulation du réservoir démarre. Si la température du réservoir dépasse sont point de consigne, et qu il y a une demande au séparateur hydraulique SH 1 (collecteur chaud), la chaleur est dirigée vers le réseau de chauffage. La pompe P 23 démarre et module selon les besoins du réseau de chauffage.

7 Page 7 de 8 Une alarme est dirigée à la centrale si les pressions et/ou températures dépassent les hautes limites Salle mécanique, électrique, escaliers, local des guichets et vestibules (chauffage électrique) S il est permis de chauffer, le contrôleur met en marche, ou module l élément de chauffage électrique (dans les espaces où c est applicable), afin de maintenir le point de consigne lu à la sonde de température de ces espaces Ventilation pour la génératrice Au démarrage de la génératrice (contact venant de l interrupteur de transfert), les échangeurs ECH 02, ECH 03 et ECH 04 arrêtent. Les volets d air neuf et d évacuation se positionnent pour permettre l évacuation de la chaleur et la ventilation de la génératrice. Le volet de la salle de mécanique module pour maintenir le point de consigne de pièce. Les thermopompes et les ventilo convecteurs sont à l arrêt. Le chauffage et les chaudières au gaz peuvent fonctionner. Le mode ventilation naturelle peut fonctionner Alarmes Le contrôleur enregistre les alarmes et selon le niveau de priorité émet un signal à la centrale et au serveur Mesurage d énergie Le contrôleur enregistre la consommation d énergie électrique et de gaz à l entrée du bâtiment à toutes les heures de l année et emmagasine les données. Coordonner avec les fournisseurs d énergie pour avoir les signaux. Le contrôleur enregistre la consommation des panneaux d éclairages, les thermopompes, les chaudières, les pompes, les ventilateurs et ventilo convecteurs dans un rapport horaire. Pour les équipements avec mesurage d énergie intégré, le contrôleur utilise cette mesure, pour les ventilo convecteurs et autres équipements unitaires, il utilise les données de temps de marche multiplié par la consommation qui est inscrite aux dessins d atelier.

8 Page 8 de 8 Le contrôleur enregistre la production d énergie renouvelable (capteurs solaires pour l eau domestique, capteurs solaires pour l air neuf et capteurs photovoltaïques) dans un rapport avec données horaires. Ces données sont emmagasinées pour un minimum de 3 ans.

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing.

Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel. Stéphan Gagnon, ing. Réduction de 4,4 GWh de la consommation électrique des systèmes CVCA d un bâtiment institutionnel Stéphan Gagnon, ing., CEM, LEED GA Plan de la présentation Genèse du projet Mode de réalisation Description

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE LA MÉCANIQUE DU BÂTIMENT (221.C0)

TECHNOLOGIE DE LA MÉCANIQUE DU BÂTIMENT (221.C0) TECHNOLOGIE DE LA MÉCANIQUE DU BÂTIMENT (221.C0) Les compétences des étudiants et étudiantes en fonction des niveaux de stage Stage 1 (fin 1 re année) Bureau d ingénieurs conseils une Contracteur une Milieu

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

Notre solution : Souplesse des systèmes

Notre solution : Souplesse des systèmes Projet d efficacité énergétique Notre solution : Souplesse des systèmes et équipements efficaces! par Daniel Bussière, ing. 1 Objectifs du projet Atteindre les objectifs de réduction fixés par le ministère

Plus en détail

26e congrès de l AQME

26e congrès de l AQME 26e congrès de l AQME Récupération d énergie offrant un COP élevé avec les systèmes à débit de réfrigérant variable DRV Étude de cas: édifice Promutuel (Place de l Escarpement) Le 3 mai 2012 Agenda de

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA

LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA 1 2 LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA DÉTENTE DU RÉFRIGÉRANT 3 4 DIFFÉRENTS TYPES DE GÉOTHERMIE

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE

Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE Profil de projet d innovation technologique en réfrigération PARB PROGRAMME D ACTION EN RÉFRIGÉRATION POUR LES BÂTIMENTS Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE Caractéristiques de l aréna Sommaire

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

Agent - Manufacturier des pompes à chaleur géothermique Boreal

Agent - Manufacturier des pompes à chaleur géothermique Boreal Agent - Manufacturier des pompes à chaleur géothermique Boreal Votre confort est assuré en optant pour un système de chauffage et climatisation Géothermique. C'est propre, économique et aide aussi à préserver

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300 PARTIE 1 - GENERALITES 1.1 LA SECTION PRESENTE A POUR BUT D EXPLIQUER, AU CONSEIL RESPONSABLE DE PREPARER LES MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION, DE QUELLE FAÇON L UNIVERSITE DE SHERBROOKE DESIRE QUE CES

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem

DES INSTITUTIONS EFFICACES. Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem DES INSTITUTIONS EFFICACES Rendez-vous Hydro-Québec 2010 André-Benoit Allard, ing., directeur de projets, Ecosystem SOMMAIRE Vidéo sur le projet réalisé aux Muséums Nature de Montréal Survol des mesures

Plus en détail

Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative

Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative Coffrets câblés pour installations équipées d'une production de chaleur alternative Si vous optez pour une installation de chauffage avec production de chaleur par panneaux solaires ou chaudières bois,

Plus en détail

PROJET HÔTEL DE VILLE DE SAINTE SOPHIE

PROJET HÔTEL DE VILLE DE SAINTE SOPHIE FORUM PROGRAMME BÂTIMENTS 2012 LES INTERVENANTS Intervenant de marché : CIMA+ Responsable de projet : André Depelteau Client : Municipalité i litéde Sainte Sophie Sit S Nom du responsable : Yvon Brière,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux.

Ventilation d écurie. Figure 1A Ventilation transversale avec entrées d air et ventilateurs muraux. Ventilation d écurie Le confort des personnes et des animaux, dans un bâtiment, dépend principalement du système de ventilation et de chauffage. Les divers buts de l exploitant du bâtiment dicteront les

Plus en détail

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Récupération de chaleur Les technologies et leurs applications CONGRÈS DE L AGPI 2009 Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Plan de match! Introduction Les 3R de l énergie d un bâtiment Où l énergie s enfuit-elle?

Plus en détail

Une forme durable de chauffage domestique

Une forme durable de chauffage domestique Une forme durable de chauffage domestique Ingénieur Geert Matthys VCB (Confédération flamande de la Construction) 1. Réduire la demande (économie d énergie) 2. Utiliser des sources d énergie durables 3.

Plus en détail

- DIVISION 25 Lignes directrices pour la conception de centrale de refroidissement - 25 40 00

- DIVISION 25 Lignes directrices pour la conception de centrale de refroidissement - 25 40 00 Partie 1 Général 1.1 Sommaire 1. De façon générale, suivre les standards ci-dessous pour la division nommée. Ces standards ne sont pas destinés à restreindre ou remplacer le jugement d un professionnel.

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

Installation de la station FS36

Installation de la station FS36 Installation de la station FS36 Plancher sans chape CaleôSol, Mur Chauffant CaleôMur Introduction Le chauffage par le sol à base d'eau est dit à basse température, ce qui signifie que la température d'écoulement

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 LES UNITES AUTONOMES DE TOITURE (ROOF-TOP) I/ DEFINITION DES UNITES DE TOITURE Une Unité Autonome de Toiture (UAT) ou

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

Tableau des services de l'ingénieur et des documents à soumettre GÉNIE MÉCANIQUE et ÉLECTRIQUE

Tableau des services de l'ingénieur et des documents à soumettre GÉNIE MÉCANIQUE et ÉLECTRIQUE Tableau des services de l'ingénieur et des documents à soumettre GÉNIE MÉCANIQUE et ÉLECTRIQUE ÉLÉMENT DE L INGÉNIEUR Déterminer les objectifs du projet avec l'architecte et le client Participer à une

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

Conception des systèmes CVCA

Conception des systèmes CVCA Conception des systèmes CVCA Conférencier : Monsieur Gérald Boily, ingénieur Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Le 14 novembre 2008 Normes et règlements applicables Le Code de construction

Plus en détail

Tableau d'identification des équipements et systèmes

Tableau d'identification des équipements et systèmes 30 x 80 mm VENTILATION (SYSTÈMES) pour l'alimentation et le retour) d'alimentation et 1 ventilateur de retour dans la même unité) d'alimentation et 1 ventilateur d'évacuation dans la même unité) d'alimentation)

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX.

PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. PUITS CANADIEN ET VMC DOUBLE FLUX. source Helios Le puits canadien ou provençal, comme la ventilation mécanique double flux, s inscrivent dans la nouvelle politique de construction. Le premier est très

Plus en détail

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Contenu et but Cette aide à l application traite de la procédure à suivre et des exigences à respecter pour la conception,

Plus en détail

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur.

La ventilation en rénovation r Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur. La ventilation en rénovation r : Exemple de mise en place dans deux bâtiments exemplaires de bureaux : Mundo B / Mundo-Namur Octobre 2010 Introduction Il s agit de présenter ici le point de vue d un maître

Plus en détail

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Notre partenaire constructeur Créez votre configuration technique en ligne et recevez automatiquement votre devis! SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Configuration

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

Pompes à chaleur géothermiques TELLUS

Pompes à chaleur géothermiques TELLUS Pompes à chaleur s Pompes à chaleur eau/eau Le meilleur de la Géothermie : - maîtrise d œuvre unique (pompe à chaleur - forage) - captage adapté aux terrains paysagés, même de petite taille - installation

Plus en détail

Pompes à chaleur air/eau HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAKI S COMBI Chauffage et eau chaude sanitaire haute performance

Pompes à chaleur air/eau HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAKI S COMBI Chauffage et eau chaude sanitaire haute performance Pompes à chaleur air/eau HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAKI S COMBI Chauffage et eau chaude sanitaire haute performance POMPES À CHALEUR AIR/EAU 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Guide Focus Français

Guide Focus Français Guide Focus Français Régulateur de climatiseur de base Guide Focus Français Guide de configuration pour le logiciel Focus REV 5.2 Régulateur de thermopompe Guide de configuration pour le logiciel Focus

Plus en détail

Air neuf. Economie Ecologie

Air neuf. Economie Ecologie Hitachi 2010 174 Air neuf Economie Ecologie Pour tous les locaux nécessitant l apport d air neuf, pour assurer chauffage et rafraîchissement en assurant des économies d énergie. Confort Performances Qualité

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction

de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction de l Université Laval Orientations et exigences générales et techniques de construction Guide de conception de projets GC-3.2.4 Fabrication et distribution de l'air comprimé et de l'eau réfrigérée (11/2007)

Plus en détail

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016

Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Cycle de formation énergie environnement 2015-2016 Ventilation générale des bâtiments : concepts techniques et applications pratiques dans les immeubles de logements Martial Götz Présentation du : 19.11.2015

Plus en détail

Prémisse DC-INVERTER MIRAÏ SPLIT. Pompe à chaleur split DC-INVERTER Pompes à chaleur Air-Eau

Prémisse DC-INVERTER MIRAÏ SPLIT. Pompe à chaleur split DC-INVERTER Pompes à chaleur Air-Eau ompe à chaleur split MIRAÏ SIT rémisse MIRAÏ-SIT combine des dimensions compactes à des fonctions complètes, car les composants du système thermique comme le circulateur, le vase d expansion et les instruments

Plus en détail

Installation ECS + apport plancher chauffant avec 1 panneau à tube motorisé et 6 panneaux plans fixes à Montauroux dans le Var.

Installation ECS + apport plancher chauffant avec 1 panneau à tube motorisé et 6 panneaux plans fixes à Montauroux dans le Var. Installation ECS + apport plancher chauffant avec 1 panneau à tube motorisé et 6 panneaux plans fixes à Montauroux dans le Var. Martini Alain 83440 Montauroux alain.martini chez laposte.net Mon installation

Plus en détail

CHAPITRE 3. SYTÈMES CVCA (chauffage, ventilation et conditionnement d air)

CHAPITRE 3. SYTÈMES CVCA (chauffage, ventilation et conditionnement d air) CHAPITRE 3. SYTÈMES CVCA (chauffage, ventilation et conditionnement d air) Le rôle d'une installation de climatisation est de maintenir la température et l'humidité de l'air à des valeurs prévues et désirées.

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

Applications climatisation

Applications climatisation climatisation 06.a Grille de sélection ventilation - climatisation NR07 06.0 Régulation de soufflage à température constante Commande de vanne batterie chaude NRK00 P/PI 06.0 Régulation de soufflage à

Plus en détail

INFORMATION TECHNIQUE - HRV 501 VMC double flux avec échangeur thermique rotatif et transfert d humidité

INFORMATION TECHNIQUE - HRV 501 VMC double flux avec échangeur thermique rotatif et transfert d humidité INFORMATION TECHNIQUE - HRV 501 VMC double flux avec échangeur thermique rotatif et transfert d humidité HRV 501 1 Description générale 3 2 Caractéristiques techniques 5 3 Accessoires 7 Sous réserve de

Plus en détail

GEOTHERMIE OCEA EAU/EAU POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPERATURE GROUP

GEOTHERMIE OCEA EAU/EAU POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPERATURE GROUP GEOTHERMIE OCEA POMPES À CHALEUR HAUTE TEMPERATURE EAU/EAU A OCEA 800-000-200-500 LA MAÎTRISE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIES RENOUVELABLES GÉOTHERMIE Eau, terre et air sont sources d énergies inépuisables

Plus en détail

PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE

PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE La ventilation haute performance pour le confort de l habitat Votre fournisseur spécialisé en systèmes complets de VMC double flux Principe du puits canadien hydraulique Brink

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

u Régulation électronique communicante Aqu@Net Brochure commerciale CM AQN-W.1F Date : Mars 2004 Annule et remplace : Aucune

u Régulation électronique communicante Aqu@Net Brochure commerciale CM AQN-W.1F Date : Mars 2004 Annule et remplace : Aucune u Régulation électronique communicante Aqu@Net Brochure commerciale CM AQN-W.F Date : Mars 004 Annule et remplace : Aucune R Régulation et système Aqu@Net UNE COMPOSITION TOUTE EN FINESSE La régulation

Plus en détail

U N E N O U V E L L E P E R S P E C T I V E D E G E S T I O N D E V O T R E H Ô T E L

U N E N O U V E L L E P E R S P E C T I V E D E G E S T I O N D E V O T R E H Ô T E L La gestion intelligente de l'énergie U N E N O U V E L L E P E R S P E C T I V E D E G E S T I O N D E V O T R E H Ô T E L A m é l i o r e z l e c o n f o r t d e v o s c l i e n t s t o u t e n r é d

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 26 novembre 2013 Thierry Palisson Ludovic Soleansky - Copyright Bureau Veritas Principe de fonctionnement

Plus en détail

INDEX CONDITIONNEMENT INTRODUCTION AUX SYSTÈMES DE CLIMATISATION SYSTÈME POUR LA CLIMATISATION SYSTÈME POUR LE CONDITIONNEMENT DOMESTIQUE

INDEX CONDITIONNEMENT INTRODUCTION AUX SYSTÈMES DE CLIMATISATION SYSTÈME POUR LA CLIMATISATION SYSTÈME POUR LE CONDITIONNEMENT DOMESTIQUE INDEX RÉFRIGÉRATION CYCLE DE RÉFRIGÉRATION SYSTÈMES POUR LA RÉFRIGÉRATION DOMESTIQUE MEUBLES RÉFRIGÉRATEURS POUR LA DISTRIBUTION D ALIMENTS CELLULES INDUSTRIELLES POUR LA RÉFRIGÉRATION SYSTÈMES DE RÉFRIGÉRATION

Plus en détail

Solutions Techniques pour le Froid et la Climatisation

Solutions Techniques pour le Froid et la Climatisation Solutions Techniques pour le Froid et la Climatisation Introduction Depuis 1993 Tornado Ltd vous apporte des solutions adéquates dans le domaine du conditionnement d`air et le froid En 1997 Tornado, une

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

MANUEL DE L UTILISATEUR SCHNEID MR-08 REGULATEUR DE CHALEUR

MANUEL DE L UTILISATEUR SCHNEID MR-08 REGULATEUR DE CHALEUR MANUEL DE L UTILISATEUR SCHNEID MR-08 REGULATEUR DE CHALEUR Votre nouvelle installation de chauffage est aujourd'hui en fonction : 2 3 1 Légende : 1) Pompe primaire 2) Groupes chauffage avec vanne mélangeuse

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

Rapport d évaluation du programme Novoclimat volet unifamilial, période 2004-2007

Rapport d évaluation du programme Novoclimat volet unifamilial, période 2004-2007 Rapport d évaluation du programme Novoclimat volet unifamilial, période 2004-2007 ANNEXE 1 Hydro-Québec Distribution Direction de l efficacité énergétique Numéro de référence : 32778-07004C Date : Février

Plus en détail

Systèmes géothermiques pour bâtiments institutionnels et commerciaux. Colloque Multi énergies AGPI - 2014

Systèmes géothermiques pour bâtiments institutionnels et commerciaux. Colloque Multi énergies AGPI - 2014 Systèmes géothermiques pour bâtiments institutionnels et commerciaux Colloque Multi énergies AGPI - 2014 Vasile Minea, Institut de recherche d Hydro-Québec, Laboratoire des technologies de l énergie (LTE)

Plus en détail

Ventilo-convecteur KL. Mural Plafonnier

Ventilo-convecteur KL. Mural Plafonnier Ventilo-convecteur KL Mural Plafonnier 1 Description Mural carrossé soufflage par le dessus 7 tailles de ventilo-convecteur pour des débits d air allant de 150 à 1077 m³/h, des puissances calorifiques

Plus en détail

Certificats d'economies d'energie : fiches standardisées d'économies d'énergie mentionnées dans l'arrêté du 14 décembre 2011.

Certificats d'economies d'energie : fiches standardisées d'économies d'énergie mentionnées dans l'arrêté du 14 décembre 2011. Certificats d'economies d'energie : fiches standardisées d'économies d'énergie mentionnées dans l'arrêté du 14 décembre 2011. N OPERATION NATURE DE L'OPERATION SECTEUR D'APPLICATION BAR-EN-08 nouveau Fermeture

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums

Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums Août 2008 VERSION 4 CES INSTRUCTIONS D INSTALLATIONS COUVRENT: MODÈLES T-4 à T-30 (4Kw à 30 Kw) NOTES GÉNÉRALES

Plus en détail

Caractéristiques techniques INVERTER 9 SF INVERTER 9 HP INVERTER 12 SF INVERTER 12 HP

Caractéristiques techniques INVERTER 9 SF INVERTER 9 HP INVERTER 12 SF INVERTER 12 HP - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES - UNICO INVERTER - Caractéristiques techniques INVERTER 9 SF INVERTER 9 HP INVERTER 12 SF INVERTER 12 HP Capacité de refroidissement (1) (min/moyen/max) kw 1.4/2.3/2.7 1.4/2.3/2.7

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Chaudières murales gaz à condensation. CGB : Chauffage seul CGB-K : Mixte instantanée CGS, CGW : Mixte avec ballon intégré

Chaudières murales gaz à condensation. CGB : Chauffage seul CGB-K : Mixte instantanée CGS, CGW : Mixte avec ballon intégré Chaudières murales gaz à condensation CGB : Chauffage seul CGB-K : Mixte instantanée CGS, CGW : Mixte avec ballon intégré Les avantages de la gamme WOLF Crédit d Impôt 13 % Une gamme étendue : 14 modèles

Plus en détail

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois LE GUIDE DU CHAUFFAGE GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois Deuxième édition 2011 2009, 2011 pour la présente édition, Groupe Eyrolles, ISBN : 978-2-212-13242-7 SOMMAIRE Z SOMMAIRE AVANT-PROPOS 5 ÉLÉMENTS DE

Plus en détail

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe heta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe Un module pour la production de l ECS et du chauffage central Echangeur à plaques avec circulateur ECS primaire, une vanne trois voies,

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Utilisation des mitigeurs thermostatiques T.Streiff 01/05/08

Utilisation des mitigeurs thermostatiques T.Streiff 01/05/08 Utilisation des mitigeurs thermostatiques T.Streiff 01/05/08 aractéristiques - Température de consigne réglable manuellement - Les sens des entrées et des sorties doivent être respectés sous peine de non

Plus en détail

HRU-MinistAir-W-450. Récupérateurs. Récupérateurs. Dimensions. Description

HRU-MinistAir-W-450. Récupérateurs. Récupérateurs. Dimensions. Description Récupérateurs Dimensions 160 725 797 Récupérateurs 710 Description Le récupérateur est recommandé pour une utilisation dans les maisons d'une superficie d'environ 200m2 au maximum. Les caractéristiques

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations

L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations L impact sur la performance énergétique de la régulation et de la GTB à travers les normes et réglementations Pierre BOISSON Pôle Automatisme et Gestion de l Energie CSTB Marne la vallée pierre.boisson@cstb.fr

Plus en détail

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers E X P E R T D U D. P. E L O C A T I F Diagnostic de Performance Energétique Pour la location Appartement N 1 T2 DOCUMENT LOCATAIRE Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers Rapport N 5215022008 réalisée

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

DETAIL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

DETAIL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DETAIL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EASYTAIRM 20 rue Angélina Faity 79000 NIORT N d enregistrement : 54 79 00883 79 Type d action de formation Intitulé de la formation «Les techniques de calculs appliquées

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux

Matinée technique 24 novembre 2011. Régulation et Gestion Technique. Gisements et Enjeux Matinée technique 24 novembre 2011 Régulation et Gestion Technique Bâtiment Gisements et Enjeux Gisements et Enjeux - constat Communes du Pays de Rennes adhérentes au Conseil en Energie Partagé soit 49

Plus en détail

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle.

Description du système. Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. Description du système Pompe 1 : Pompe de régulation du retour sur le poêle. La vitesse de la pompe varie de façon à ce que la température de l eau qui reparte vers le poêle soit toujours de 60 C. Le débit

Plus en détail

produits de climatisation york Systèmes VRF Edition: Juin 2013

produits de climatisation york Systèmes VRF Edition: Juin 2013 produits de climatisation york Systèmes VRF Edition: Juin 2013 produits de climatisation york Un monde plus confortable, plus sûr et plus durable 2/3 Systèmes VRF yv2v r410a produits de climatisation york

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG Mise en oeuvre de la première étape 1 1. Présentation ASTECH du 13.12.3007 12 3007 L énergie dans le domaine du bâtiment Plan de l exposé Situation actuelle

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée

Zehnder ComfoFond-L Echangeur géothermique avec circuit fermé à eau glycolée Avantages Echangeur géothermique à utiliser en combinaison avec une unité de ventilation à récupération de chaleur (type ComfoD 350, 450 et 550 Luxe) Extrait l'énergie du sol au moyen d'un circuit enfoui

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Gamme Pompes à chaleur. PAC eau/eau Réversibles CWP

Gamme Pompes à chaleur. PAC eau/eau Réversibles CWP Gamme Pompes à chaleur PAC eau/eau Réversibles CWP GAMME VIVRÉLEC L eau et le sol emmagasinent naturellement toute l année des calories grâce au rayonnement solaire, à la pluie et au vent. Ces éléments

Plus en détail