LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz"

Transcription

1 - 1 - LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU Guy Delacrétaz Laboratoire de Photonique Avancée, Faculté des Sciences et Techniques de l ingénieur, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, 1015 Lausanne, Suisse Contenu LES LASERS MEDICAUX 1. Rappel des propriétés principales des lasers 2. Les grandes familles de lasers 2.1 Lasers à corps solide Laser à Néodyme (Nd :YAG) Laser à semi-conducteur 2.2 Lasers à gaz Laser à CO Laser à Argon Laser à excimères 2.3 Lasers à colorant 2.4 Lasers doublés en fréquence (laser KTP) 3. Paramètres d'émission des lasers 3.1 Longueur d'onde (λ) 3.2 Forme du faisceau 3.3 Divergence du faisceau (θ) 3.4 Modes transverses (TEM) 3.5 Modes de fonctionnement 3.6 Puissance (P) 3.7 Energie (E) 4. Paramètres d'utilisation des lasers 4.1 Temps d'exposition 4.2 Surface d'exposition 4.3 Densité de puissance 4.4 Densité d'énergie ou Fluence 4.5 Energie totale déposée ou Dose 5. Les principaux lasers médicaux et leur domaine d'application 5.1 Laser He-Ne 5.2 Lasers à argon et à krypton 5.3 Laser à CO Lasers à Néodyme (Nd:YAG) 5.5 Laser KTP (Nd:YAG doublé en fréquence) 5.6 Lasers à semi-conducteur 5.7 Lasers à colorant 5.8 Laser XeCl

2 Laser ArF 5.10 Laser à Erbium (Er:YAG) 5.11 Laser à Holmium (Ho:YAG) 5.12 Laser à Rubis LES MOYENS DE TRANSMISSION DU FAISCEAU LASER 6.1 Transport par bras articulé 6.2 Focalisation 6.3 Systèmes de focalisation 6.4 Transport par fibre optique 6.5 Structure d'un endoscope flexible 6.6 Lasers couplés à un microscope

3 - 3 - Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation Amplification de lumière par émission stimulée de radiation L'effet est découvert en juillet 1960 en Californie par T. H. Maiman. Cette nouvelle lumière a jailli d'un barreau de rubis puissamment éclairé par une lampe flash. Cette première lumière laser était rouge sombre ( λ = 694 nm) 1. LA LUMIERE LASER Les principales caractéristiques de la lumière laser sont: 1) Monochromaticité 2) Quasi-parallélisme (faible divergence) 3) Densité d'énergie 4) Cohérence 1) Monochromaticité Contrairement à la lumière "blanche" le laser n'émet qu'une longueur d'onde, c'est-àdire une couleur bien définie. exemple: Comparée à la largeur de l'arc-en-ciel, la lumière laser très pure ne représenterait qu'une tranche d'environ 1/30'000 ième de sa largeur totale!! 2) Quasi parallélisme La faible divergence des lasers HeNe très souvent utilisés comme pointeurs ou en métrologie est de l'ordre de 6 millièmes de degré. Ceci correspond à un accroissement de 10 centimètres chaque kilomètre. exemple: Le diamètre d'un tel faisceau laser lorsqu'il atteint la lune n'est que de 38 kilomètres. 3) Densité d'énergie Plus que la "quantité" de lumière, c'est la "qualité" de la lumière fournie par un laser qui est son atout principal. quasi parallélisme: focalisation très précise grande énergie par unité de surface pureté spectrale: invraisemblable quantité de lumière de même couleur à un instant donné durées d'impulsion ultra courtes: puissances instantanées gigantesques jusqu'à la centaine de millions de Watts (100 Gigawatts)!!!!

4 - 4 - Il n'y a rien de miraculeux!!! Le laser Nd:YAG ophtalmologique (photodisrupteur) pour exemple Caractéristiques techniques: Puissance instantanée: 3 Mégawatts (50'000 lampes de 60 Watts) Puissance moyenne: 0,15 Watt C'est parce que ces lasers sont pulsés que des puissances si grandes sont atteintes. Durée d'impulsion: 5 nanosecondes (5 milliardièmes de seconde) PETIT PROBLEME Quelle quantité de lumière va délivrer un tel laser ophtalmique durant sa vie? Hypothèses: Durée 5 ans Réponse : 2 secondes!!!! 365 jours/an 12 heures/jour 4) Cohérence Les différentes ondes dont se compose la lumière laser ont non seulement même longueur d'onde et même direction de propagation, mais aussi même amplitude et même phase. Cette propriété est appelée cohérence. Manifestation de la cohérence: - Lorsque le faisceau laser frappe une surface rugueuse, des points scintillants apparaissent sur la tâche laser: le "speckle". Ceci est dû à l'interférence de la lumière laser avec elle-même. - Formation d'hologrammes. 2. QU' EST-CE QU'UN LASER? Principe de fonctionnement:

5 - 5 - Un laser est constitué de 3 éléments de base: 1. Le milieu actif 2. La source d'énergie extérieure 3. Le résonateur optique 1) Milieu actif Gaz: Liquide: Ar +, Kr +, CO 2, HeNe, Excimères Colorants Solide: Nd:YAG, Er:YAG, Rubis, Saphir, Alexandrite, Semi-conducteurs Le milieu actif impose la longueur d'onde (couleur) de l'émission laser. 2) Source d'énergie extérieure (pompage) - Décharge électronique, analogue à un éclair (lasers à gaz) - Courant électrique (diodes laser) - Lumière fortement concentrée (lasers à corps solide, lasers à colorant) - Autre laser (lasers à colorant) 3) Résonateur optique (cavité) - Miroir arrière (totalement réfléchissant) - Miroir de sortie (partiellement réfléchissant) - Elément dispersif (prisme, réseau, filtre de Liot, Fabry-Pérot) - Lentilles (éventuellement) EFFET LASER Processus d'absorption de lumière:

6 - 6 - Processus d'émission de lumière: Prédite par Albert Einstein dans les années trente l'émission dite stimulée est à l'origine de l'effet laser. Processus d'émission stimulée: Cas réel: système à 3 et 4 niveaux d'énergie!!

7 LES GRANDES FAMILLES DE LASERS Principaux lasers continus et pulsés (attention liste non-exhaustive) 2.1 Lasers à corps solide Laser à Néodyme (Nd :YAG) Ion: Nd 3+ Cristal: Y 3 Al 5 O 12 : Yttrium Aluminium Garnett Y L F : Yttrium Lithium Fluoride Y Al O 3 : Yttrium Aluminate verres de silicate ou de phosphate Concentration : 0.75 % (poids; YAG) Longueurs d onde principales : µm (YAG) µm (YLF) µm verre de silicate µm verre de phosphate

8 - 8 - Niveaux atomiques de l ion Nd 3+ dans la matrice YAG et principales lignes d émission laser. Schéma de la cavité d un laser Nd :YAG : Le réflecteur chargé de concentrer l intensité de pompage sur le barreau laser est généralement de section elliptique. Le barreau YAG et la lampe flash sont placé au foyer de l ellipse pour permettre une concentration optimale de la lumière de pompage sur le barreau.le réflecteur est généralement revêtu d une couche d or très réfléchissante à la longueur de pompage ( nm). Un réflecteur cylindrique recouvert d une couche diffusante de sulfate de baryum est parfois utilisée.

9 Laser à semi-conducteur Situation électronique particulière au niveau d une jonction p-n dans un laser à semi-conducteur. Pour un dopage suffisant et un courant de jonction supérieur à une valeur de seuil, une inversion de population suffisante pour observer une émission laser est obtenue dans le volume correspondant à la jonction entre les zones n et p. La puissance optique émise varie linéairement avec le courant passant à travers la jonction. Le GaAs produit une émission laser dans la région 800 nm. Structure d un laser à semi-conducteur. En raison des très petites dimensions de ce type de laser, le faisceau émis est fortement divergeant. La petite dimension de ce type de laser (milieu actif de taille inférieure à 1 mm 3 ) le rend particulièrement attractif..

10 Schéma d une diode laser. 2.2 Laser à gaz Laser à CO 2 Schéma énergétique du laser CO 2 : On distingue 3 modes de vibrations différents pour la molécule CO 2, 00n,0n0 et n00. A chacun des modes de vibration correspond un groupe de niveaux. Les transitions lasers ont lieu entre niveaux de vibration. De ce fait de faibles différences d énergie caractérisent les transitions laser, d où des longueurs d onde peu énergétiques dans l infrarouge lointain, réparties en 2 bandes à 9.6 et 10.6 µm.

11 Laser à Argon Schéma énergétique du laser argon Ar+ : L excitation des atomes d argon se fait par collisions successives avec les électrons produits par la décharge électriques entretenue dans le tube. L émission laser se fait par transition entre niveaux excités de l ion Ar+. Le retour sur le niveau fondamental de l argon ionisé se fait par émission spontanée d un photon de haute énergie de longueur d onde de 72 nm (UV lointain). Structure schématique d un laser argon : Une bobine magnétique permet de maintenir les ions Ar+ au centre du tube, grâce au champ magnétique produit. Les atomes d Argon sont excités puis ionisés par collision avec les électrons produits par la décharge électrique entretenue dans le tube.

12 Laser à excimère Schéma énergétique d un laser excimère (KrF dans ce cas). On remarque que les molécules excimères ne forment une molécule liée qu à l état excité et se dissocient lors de leur désexcitation. Cette particularité est optimale pour l émission laser (inversion de population intrinsèque puisque la durée de vie du niveau inférieur est nulle). Ces lasers sont d autre part très énergétiques (énergie suffisante pour dissocier des molécules, e.g. ADN). Ceci implique un risque d effet mutagène pour ce type de laser, et tout particulièrement pour le laser KrF à 248 nm. Structure schématique d un laser excimère. L utilisation de gaz très toxiques comme les halogènes constitue un problème important lié à l utilisation de ce type de laser. Le gaz doit d autre part être pré-ionisé par une décharge électrique. Des hublots en CaF 2 sont utilisés pour permettre une transmission optimale de l émission UV.

13 Lasers à colorants Structure des niveaux électroniques d un colorant (Rhodamine 6G dans ce cas). Les niveaux électroniques sont élargis en sous-niveaux de vibration E v et de rotation E r,et forment des bandes. L émission optique s organise en bandes d émissions ou de fluorescence. L émission laser est située généralement aux environs de 590 nm et peut être accordée sur une certaine plage, d oû l intérêt de ce type de laser. Structure schématique d un laser à colorant pulsé : Les lasers à colorant pulsés sont pompés par lampes flash dans un arrangement très similaire à celui utilisé pour le pompage par lampes flash des lasers à corps solide, tels que les lasers Nd :YAG. L accordabilité en longueur d onde est obtenue au moyen d un élément dispersif (prisme ou réseau).

14 Structure schématique d un laser à colorant continu : Les lasers de ce type sont pompés par un autre laser. L accordabilité en longueur d onde est obtenue au moyen d un élément dispersif (prisme ou réseau). 2.4 Lasers doublés en fréquence (laser KTP) Génération de longueurs d ondes plus courtes (plus énergétiques) par génération d harmoniques. L utilisation de cristaux non-linéaires permet de générer des longueurs d onde égales à une fraction entière de la longueur d onde initiale (fondamentale) du laser. Un tel procédé est utilisé avec le laser Nd :YAG (1064 nm). Un cristal de KTP est utilisé pour doublé la fréquence (diminué de moitié la longueur d onde à 532 nm). D où le terme de laser KTP abusivement utilisé pour désigner les lasers Nd :YAG doublés en fréquence. Par un processus itératif il est possible de générer la 4 ième harmonique (266 nm) à l aide d un deuxième cristal de KTP (schéma a), ou la 3 ième harmonique (355 nm) en combinant la fondamentale et la 2 ième harmonique, également par l intermédiaire d un cristal de KTP (schéma b).

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation Découverte: T. Maiman, Juin 1960 Cristal de Rubis excité par lampes flash

Plus en détail

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Le Laser et ses applications dans la médecine Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Année Universitaire : 2011/2012 Plan de l exposé Principe du fonctionnement du laser Différents types de laser.

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - LASER

JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - LASER JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - UE 3A LASER LASER «light amplification by stimulated emission of radiation» «amplification de la lumière par émission stimulée de radiation» Un laser est fondamentalement un amplificateur

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

A - Méthode Laser Induced Breakdown Spectroscopy (LIBS) τ = 230 ms. Transition laser : λ = 1064 nm

A - Méthode Laser Induced Breakdown Spectroscopy (LIBS) τ = 230 ms. Transition laser : λ = 1064 nm Etude d une peinture flamande de Jan Van Eyck : XV e siècle Les époux Arnolfini 1 434 «Fake or not fake»? Données numériques h = 6,62 10-34 J.s c = 3 10 8 m.s -1 e = 1,60 10-19 C 1 ev= 1,60 10-19 J A -

Plus en détail

LASERS AU BLOC OPERATOIRE

LASERS AU BLOC OPERATOIRE S AU BLOC OPERATOIRE ALIBODE 2013 Mr MAZALAIGUE / Responsable service Technique Collin COLLIN S.A, BAGNEUX, 201005 Bref historique 1917 Décrit par Albert Einstein 1950 Procédé de pompage optique Alfred

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail

LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS. Le LASER. Une solution sans problème? Sébastien Forget, Maitre de Conférences

LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS. Le LASER. Une solution sans problème? Sébastien Forget, Maitre de Conférences LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS Le LASER Une solution sans problème? Sébastien Forget, Maitre de Conférences LABORATOIRE DE PHYSIQUE DES LASERS Le LASER Une solution sans problème? Nous avons l habitude

Plus en détail

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie QUESTION D ACTUALITÉ Laser prostate : principes et présentation du matériel Abdel-Rahmène Azzouzi et le CTMH-AFU (Comité des troubles mictionnels de l homme de l Association française d urologie) Service

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - II

Les LASERS et leurs applications - II Les LASERS et leurs applications - II Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

Le monde des sons du 3e millénaire

Le monde des sons du 3e millénaire Le monde des sons du 3e millénaire I Le son transformé en froid 1. Introduction Si l on doit se rappeler deux inventions qui ont modifié profondément le mode de vie du 20e siècle, citons l automobile et

Plus en détail

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1 Bibliographie générale...xv Tableaux utiles : lettres grecques, préfixes d'unités, spectre électromagnétique, notations utilisées (xx), abréviations utilisées (xxi), classes de sécurité des lasers (xxii)...xix

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - V

Les LASERS et leurs applications - V Les LASERS et leurs applications - V Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS LES LASERS Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome, faire preuve d'initiative. S'impliquer. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité.

Plus en détail

LES APPLICATIONS MÉDICALES DU LASER

LES APPLICATIONS MÉDICALES DU LASER REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI 1 CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT D

Plus en détail

I. La nature de la lumière

I. La nature de la lumière Activité documentaire : Dualité Onde-Corpuscule et Transferts quantiques d énergie. I. La nature de la lumière Document 1 : Vidéo «yin-et-le-yang-dualite-onde-particule.mp4» avec VLC (s arrêter à 2 minutes)

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier. Fonctionnement d une Photocopieuse

MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier. Fonctionnement d une Photocopieuse MÉRÉ Aurélien HÉCART Olivier Fonctionnement d une Photocopieuse 1. Introduction En son cœur, un copieur fonctionne en raison d'un principe physique de base: les charges opposés s attirent. Un photocopieur

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS

STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS Production d impulsions d laser nanosecondes en régime déclenché Directeur de Recherche au CNRS Responsable de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA)

Plus en détail

50 ans de lasers Hélène Perrin

50 ans de lasers Hélène Perrin 50 ans de lasers Hélène Perrin Laboratoire de physique des lasers CNRS et Université Paris 13 merci à Lucile Julien Marseille, 21 octobre 2010 Présentation de la fontaine laser géante du LPL, en avant

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

Thème : optique. Chap 6 NOTIONS D'OPTIQUE CORPUSCULAIRE

Thème : optique. Chap 6 NOTIONS D'OPTIQUE CORPUSCULAIRE Thème : optique Chap 6 NOTIONS D'OPTIQUE CORPUSCULAIRE 1) LES PHOTONS : a) Aspect ondulatoire de la lumière : la lumière est un ensemble d'ondes électromagnétiques. Chaque onde se propage à la célérité

Plus en détail

Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph

Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph La gravure, l identification et le marquage permanents font aujourd hui partie de toutes les branches de production. Même les

Plus en détail

Dioptre convergent (foyers réels)

Dioptre convergent (foyers réels) SF > 0 et SF < 0 le dioptre est convergent. foyers réels SF < 0 et SF > 0 le dioptre est divergent. foyers virtuels Dioptre convergent (foyers réels) n 1 < n 2 B n 2 Image réelle A F F S C A B n1 n 2 n1

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Université Bordeaux Segalen Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2014/2015 OPTIQUE GEOMETRIQUE

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Spectrophotomètre UV Visible (200 nm 800 nm)

Spectrophotomètre UV Visible (200 nm 800 nm) Spectrophotomètre UV Visible (200 nm 800 nm) Cet appareil est constitué d une fibre optique, d un réseau de diffraction, et d une caméra linéaire (capteur CCD de 2048 pixels de 14 µm x 200 µm). On obtient

Plus en détail

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique et et 1/21 1 / 21 et Lumière blanche Lampe à incandescence : lumière blanche Source thermique : Fonctionnement basé sur le rayonnement électromagnétique spontané d un corps chauffé à haute température,

Plus en détail

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et

Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et 260 G. Boulon developpements Materiaux pour lasers a solide 261 et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et YVO4 dont 262 G. Boulon niveaux electroniques Materiaux

Plus en détail

Introduction à l optique : approche ondulatoire

Introduction à l optique : approche ondulatoire PCSI1-Lycée Michelet 2015-2016 Introduction à l optique : approche ondulatoire I. Bref historique La nature de la lumière a fait l objet d une controverse dès le XVII eme siècle : Descartes puis Newton

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

I. Absorption et émission quantique

I. Absorption et émission quantique CHAPITRE N 2 PARTIE D TRANSFERT QUANTIQUE D ENERGIE TS I. Absorption et émission quantique 1. Quantification des niveaux d énergie Les niveaux d énergie d un atome sont quantifiés, ils ne peuvent pendre

Plus en détail

LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!!

LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!! LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!! Patrick GEORGES Responsable du Groupe Laser et Biophotonique (LASBIO) et de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA) du Laboratoire Charles Fabry de l Institut

Plus en détail

Au feu Youssef MOUSTAJIR A ma mère A ma sœur Fatima A tous mes amis

Au feu Youssef MOUSTAJIR A ma mère A ma sœur Fatima A tous mes amis Au feu Youssef MOUSTAJIR A ma mère A ma sœur Fatima A tous mes amis 1 REMERCIEMENTS Je voudrais exprimer ici mes sincères remerciements et tout mon respect à mon professeur encadrant Abdelfattah BARHDADI

Plus en détail

Vision Industrielle Dispositif d éclairage

Vision Industrielle Dispositif d éclairage Vision Industrielle Dispositif La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes Lumière et sources lumineuses laser La lumière halogènes fluorescentes électroluminescentes laser Cours de Vision

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

LASEO. Utilisation de sources lasers fibrées pour le micro usinage laser

LASEO. Utilisation de sources lasers fibrées pour le micro usinage laser LASEO Utilisation de sources lasers fibrées pour le micro usinage laser Patrick Even 5 rue de Louis De Broglie, 22300 Lannion Tel : 02 96 48 92 14 / www.laseo-tech.com Journées de la Photonique et de l'optique

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Florent Amoravin Yann Maillard-Salin David Perrin TC01. Dossier PS10 : Les Lasers. Principe, fonctionnement et applications

Florent Amoravin Yann Maillard-Salin David Perrin TC01. Dossier PS10 : Les Lasers. Principe, fonctionnement et applications Florent Amoravin Yann Maillard-Salin David Perrin TC01 Dossier PS10 : Les Lasers Principe, fonctionnement et applications Responsable uv : M. Briand Semestre Automne 1998 Sommaire Historique...3 Description

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Optique géométrique Un système optique est une succession de milieux transparents et I- Stigmatisme

Optique géométrique Un système optique est une succession de milieux transparents et I- Stigmatisme Le domaine de lʼoptique 2 Optique géométrique Un système optique est une succession de milieux transparents et I- Stigmatisme homogènes séparés par des surfaces qui réfractent ou qui Un système réfléchissent

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

De la bougie au LASER

De la bougie au LASER De la bougie au LASER Les objets émettent des «simulacres», espèces de fines écorces qui se détachent de la surface même des corps.s élancent dans l air en conservant leur forme entrent en nous en reproduisant

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER).

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). I-THEORIE I - 1 Spécificité du laser à semi-conducteur. La faisabilité d'une émission laser au sein d'un semi-conducteur fut démontrée expérimentalement dans l'arséniure

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29)

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) PRTIE 1 - OSERVER : OULEURS ET IMGES hapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) onnaissances : Phénomènes d absorption, de diffusion et de transmission. Savoir-faire : Utiliser les notions de couleur blanche

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Sommaire. I Interaction lumière - matière Spectres Processus d'absorption et d'émission Phénomène laser

Sommaire. I Interaction lumière - matière Spectres Processus d'absorption et d'émission Phénomène laser Le Laser Sommaire I Interaction lumière - matière Spectres Processus d'absorption et d'émission Phénomène laser II Conditions pour obtenir un faisceau laser Inversion de population Pompage Cavité III Caractéristiques

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

Chimie des matériaux CHM506

Chimie des matériaux CHM506 Chimie des matériaux CHM506 Yue Zhao Properties of Materials Mary Anne White Qu est-ce qui est dans la chimie des matériaux? Covers solid-state chemistry, both inorganic and organic, and polymer chemistry,

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière

Plan. Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images. IUT StDié. Introduction. 1. Nature et propagation i. de La la lumière lumière Physique - Optique et applications pour la Synthèse d Images IUT StDié Cours niveau Licence Optique v.2005-10-05 Stéphane Gobron Plan Introduction 2. Image, réflexion et réfraction 4. Interférences et

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

TPE Alarme LASER. MICHEL Victorien NUMA Stève

TPE Alarme LASER. MICHEL Victorien NUMA Stève CONTON Steeven MICHEL Victorien NUMA Stève Classe de 1 ère S1 TPE Alarme LASER M. Audry, professeur de sciences de l'ingénieur M. Poussel, professeur de physique-chimie Année 2012/2013, Lycée Etienne Bézout

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

1) Sources de lumières

1) Sources de lumières TP COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE Lycée F.BUISSON PTSI CONNAISSANCE DE BASES EN OPTIQUE GEOMETRIQUE 1) Sources de lumières 1-1) Sources à spectre de raies ou spectre discontinu Ces sources émettent un spectre

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

Amplificateur à fibre dopée erbium

Amplificateur à fibre dopée erbium Amplificateur à fibre dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 980 nm est puissante (100 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé

Plus en détail

Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours. www.physagreg.fr

Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours. www.physagreg.fr Nouveau programme de première S (2011) : l essentiel du cours www.physagreg.fr 10 octobre 2011 Table des matières 1 Couleur, vision et image 2 1.1 Oeil réel et oeil réduit...................... 2 1.2 Lentille

Plus en détail

La correction de la myopie grâce au laser

La correction de la myopie grâce au laser La correction de la myopie grâce au laser Au fil du temps, les gens atteints de myopie en ont assez de devoir porter des lunettes ou des lentilles cornéennes qui les empêchent de profiter de leurs activités

Plus en détail

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1

LA LUMIÈRE. La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 LA LUMIÈRE La lumière Dossier BAC PRO SEN EIE LP du Giennois page : 1 1 QU'EST-CE QUE LA LUMIÈRE? Deux théories physiques contraires (mais semble-t-il complémentaires) s'affrontent. La première, dite corpusculaire,

Plus en détail

Les lasers. un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples. Lucile JULIEN

Les lasers. un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples. Lucile JULIEN Les lasers un principe de fonctionnement unique des réalisations variées des applications multiples Lucile JULIEN Société astronomique de Montgeron 19 novembre 2015 lucile.julien@lkb.upmc.fr Professeure

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

Sources - Techniques de projection - Lentilles

Sources - Techniques de projection - Lentilles TPC2 TP - Sciences Physiques Sources - Techniques de projection - Lentilles Objectifs généraux de formation Formation disciplinaire - Capacités exigibles Caractériser une source lumineuse par son spectre.

Plus en détail

Formation soudure laser. Sur unité de soudage laser Nd/YAG ORLASER type ECO LASER

Formation soudure laser. Sur unité de soudage laser Nd/YAG ORLASER type ECO LASER Formation soudure laser Sur unité de soudage laser Nd/YAG ORLASER type ECO LASER Programme Définition et sécurité Connaissance des paramétrages de réglage, de sécurité de la machine de soudure et réglage

Plus en détail

EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES

EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES EPREUVE PARTIE D TITRE : LE LASER ET SES APPLICATIONS INDUSTRIELLES Temps de préparation : 2h15 Temps de présentation devant le jury : 10 mn Entretien avec le jury : 10 minutes Le dossier fourni comporte

Plus en détail

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition Caractérisation pompesonde des matériaux laser solides à base d ions de terresrares ou ions de transition Centre Interdisciplinaire de Recherches Ions Lasers Equipe «Matériaux, Laser et Instrumentation»

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Compléments théoriques du TP Nd:YAG pompé par une diode laser

Compléments théoriques du TP Nd:YAG pompé par une diode laser Compléments théoriques du TP Nd:YAG pompé par une diode laser Lasers, Matériaux, Milieux Biologiques Régimes stationnaires et dynamiques 1 Le laser Nd:YAG 1.1 Spectre d absorption du barreau de Nd:YAG

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail