Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres Conférence du 16/11/2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Génétique et Cancer. Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard. Rencontres 2009. Conférence du 16/11/2009"

Transcription

1 Génétique et Cancer Dr Valérie Bonadona Unité Clinique d Oncologie Génétique Centre Léon Bérard Rencontres 2009 Conférence du 16/11/2009 1

2 Plan Les gènes à l origine du cancer! Qu est-ce qu une prédisposition héréditaire au cancer? Qu attendre des tests génétiques? Un exemple : la prédisposition héréditaire au cancer du sein et de l ovaire 2

3 Les gènes g à l origine du développement d un d cancer 3

4 Les gènes g. Support de l hérédité 4

5 LA MOLECULE D ADN (1): ADN (Acide désoxyribonucléique) : support biochimique de l information génétique, constitué de bases nucléotidiques Génome humain = 3*10 9 paires de bases Une molécule d ADN = formée de 2 brins complémentaires entrelacés Brin d ADN = chaîne polydésoxyribonucléotidique = succession de nucléotides NUCLEOTIDE = union d une base azotée avec un sucre et un phosphate (désoxyribose 5 Phosphate) Bases azotées : - puriques : Adénine (A), Guanine (G) - pyrimidiques : Cytosine (C), Thymine (T) Les 2 chaînes s associent entre bases complémentaires : A avec T et G avec C 5

6 LA MOLECULE D ADN (2): STRUCTURE EN DOUBLE HELICE Watson et Crick,

7 GENE & MUTATIONS GENE : segment d ADN codant pour une protéine (= chaîne d acides aminés) CODE GENETIQUE : Correspondance entre 3 nucléotides (triplet ou codon) et un acide aminé MUTATION : modification de la séquence des bases nucléotidiques Peut conduire à la fabrication d une protéine défectueuse ADN ATGGCAATTTTACGTCCGA.. Ac Aminé Met Ala Ile Leu Arg Pro.. Mutation Non sens ADN ATGGCAATTTAACGTCCGA. Ac Aminé Met Ala Ile Stop 7

8 à l origine du développement d d un d cancer Un cancer (ou tumeur maligne) = prolifération incontrôlée de cellules anormales La transformation d une cellule normale en une cellule maligne résulte d une accumulation d altérations au niveau des gènes de la cellule (mutations) Processus en plusieurs étapes : ces altérations génétiques sont acquises progressivement au cours du temps le plus souvent sous l action de facteurs génotoxiques (radiations, agents chimiques, virus ) Éléments clés de la carcinogenèse 8

9 Cancer : maladie génétique de la cellule (1) Accumulation d altérations génétiques ou mutations («évènements») acquises au sein d une cellule qui va se transformer en une cellule cancéreuse altérations concernant des gènes impliqués dans le contrôle de la croissance cellulaire (oncogènes, gènes suppresseurs de tumeur) Transformation d une cellule normale en cellule cancéreuse CELLULES NORMALES 1 er évènement 2 ème évènement 3 ème évènement «évènements» somatiques, non transmissibles => CANCER SPORADIQUE ème évènement Développement d une TUMEUR CELLULE CANCEREUSE ème N évènement 9

10 Cancer : maladie génétique de la cellule (2) Ces altérations concernent des gènes impliqués dans le contrôle de la croissance cellulaire => cancer = perte du contrôle de la prolifération cellulaire Gènes de réparation de ADN + Apoptose (mort cellulaire programmée) Gènes suppresseurs de tumeur A l él état normal équilibre - Prolifération ration cellulaire (division) - + Proto-oncogènes Gènes de réparation de ADN 10

11 ONCOGENES GENES SUPPRESSEURS DE TUMEUR Mutation «gain de fonction» Mutations «perte de fonction» 2 copies normales 1 copie mutée 2 copies normales 1 copie mutée 2 copies mutées croissance cellulaire Elément régulateur r positif Activité excessive croissance cellulaire Elément régulateur r négatifn 11

12 Qu est est-ce qu une une prédisposition héréditaire h au cancer? 12

13 Dans certains cas, le cancer semble être une véritable «affaire de famille» 13

14 FORMES SPORADIQUES ET HEREDITAIRES Dans plus de 95 % des cas : Le cancer est lié à des mutations uniquement somatiques présentes au niveau d un tissu donné, non transmissibles «Cancer sporadique» Dans moins de 5 % des cas : Le cancer se développe dans un contexte d une prédisposition génétique => mutation constitutionnelle, présente dans toutes les cellules du sujet, y compris les cellules germinales (cellules de la reproduction) donc transmissible responsable de «forme héréditaire de cancer» 14

15 ... Chez un individu porteur d une prédisposition génétique : une des étapes conduisant au développement du cancer est franchie dès la naissance Transformation d une cellule normale en cellule cancéreuse CELLULES NORMALES 1 er évènement Individu prédisposé 2 ème évènement 3 ème évènement «évènement» germinale, transmissible CELLULE CANCEREUSE... 4 ème évènement ème N évènement => CANCER «HEREDITAIRE» Développement d une TUMEUR 15

16 Transmission à la descendance : autosomique dominante Personne porteuse de prédisposition héréditaire F ou H X A hérité d un de ses 2 parents une copie mutée d un gène de prédisposition et de l autre parent une copie normale gamète X 50 / 50 enfant X 50 % un gène g muté stop 2 gènes g normaux Transmet avec une probabilité identique (50%) la copie mutée ou la copie normale à chacun de ses enfants 16

17 LES PREDISPOSITIONS HEREDITAIRES LES PLUS FREQUENTES Prédisposition héréditaire aux cancers du sein et de l ovaire Prédisposition héréditaire aux cancers du colon non polyposique (syndrome de Lynch ou syndrome HNPCC) Liées la mutation constitutionnelle d un gène suppresseur de tumeur (gènes BRCA1/2 : Sein ; gènes MMR : Colon) 1er allèle muté ( mutation germinale ) --> = prédisposition 2ème allèle muté ( mutation somatique ) --> cancer Risque élevé de développer un cancer au cours de la vie # 80 % 17

18 Qu attendre des tests génétiques g? 18

19 Évaluation du risque familial de cancer En quoi consiste-elle? Recueil des antécédents personnels et familiaux de cancers Analyse de l histoire familiale de cancer Dans quel but? Identifier les familles à risque héréditaire (mutation constitutionnelle d un gène de prédisposition au cancer) et les orienter vers une consultation d oncogénétique Proposer une prise en charge adaptée 19

20 Recueil des antécédents familiaux de cancer Chez les apparentés au 1er et second degré du patient (principalement) 1er degré : enfants ; frères et sœurs ; père et mère 2ème degré : neveux et nièces ; grands-parents maternels et paternels ; oncles et tantes maternels et paternels Bien distinguer les branches parentales (maternelle et paternelle) Relever toutes les localisations cancéreuses Connaissance de l âge au diagnostic de chaque cancer

21 Analyse de l histoire l familiale de cancer L HF de cancer est-elle évocatrice d une prédisposition héréditaire? Plusieurs personnes de la même branche parentale ont-elles développées le même type de cancer (même localisation, même spectre tumoral)? Des cancers sont-ils de survenue précoce? Globalement : Au moins 3 cas de cancers fréquents de même type (++ : sein, colon), liés au premier ou au deuxième degré dans la même branche parentale Au moins 2 cas de cancers du même type (sein, colon) liés au premier degré et dont un cas est de survenue précoce (< 40 ans pour le sein, < 50 ans pour le colon) 21

22 La consultation d oncogd oncogénétique (1) Permet d évaluer la possibilité d une prédisposition génétique au cancer dans une famille En traçant l arbre généalogique et en analysant les cancers observés (type de cancer, nombre, âge de survenue, degré de parenté ) CANCER SEIN 45 ANS CANCER SEIN 34 ANS / 48 ANS CANCER OVAIRE 48 ANS ANS 22

23 La consultation d oncogd oncogénétique (2) Si une prédisposition génétique est retenue : des analyses génétiques sont proposées aux personnes atteintes de cancer (cas index) A la recherche d une mutation d un gène connu de prédisposition Après information au cours d une consultation et recueil du consentement écrit de participation CANCER SEIN 45 ANS CANCER SEIN 34 ANS / 48 ANS CANCER OVAIRE 48 ANS 30 ANS 23

24 Le travail de laboratoire recherche d une d mutation Prélèvement sanguin Séparation des leucocytes Extraction de l ADNl Amplification par PCR d un gène g à analyser AT C G TC C T A C C A AGCAACTC Lecture de séquencess Séquençage Analyse de chaque base 24

25 Contrôle (sujet sain) Patient Transformation de CAG ->CAT, donnant lieu un changement au niveau d acide aminé Arg -> His 25

26 La consultation d oncogd oncogénétique (3) Si une mutation constitutionnelle est identifiée Tout membre adulte de la famille qui le souhaite pourra connaître son statut génétique en réalisant un test génétique prédictif (= présymptomatique) Ce qui permettra de lui proposer une prise en charge adaptée à son risque de cancer Mut CANCER SEIN 45 ANS Mut CANCER SEIN 34 ANS / 48 ANS CANCER OVAIRE 48 ANS 30 ANS 6 26

27 Deux types d analyses d génétiques g Recherches initiales : exploration complète d un d ou plusieurs gènes g à la recherche d une d mutation constitutionnelle --> Comprendre et prouver une situation à haut risque dans la famille Test prédictif (pré-symptomatique) : Test ciblé sur la mutation familiale --> prouver ou éliminer une situation à haut risque au niveau individuel Recommandations de prise en charge des personnes reconnues à haut risque 27

28 Prédisposition héréditaire au cancer du sein et de l ovairel 28

29 Historique Pierre Paul Broca : Chirurgien Français Traité des tumeurs (1866) Rapporte plus de 10 cas de cancers du sein sur 4 générations dans la famille de son épouse Agrégation familiale suggérant une composante héréditaire (selon lois de Mendel) 29

30 Prédispositions héréditaires aux cancers du sein et de l ovaire 2 gènes identifiés : BRCA1 (BReast CAncer 1) en 17q21 BRCA2 (BReast CAncer 2) en 13q12 Gènes impliqués dans la réparation des altérations de l ADN Rôle essentiel dans le maintien de la stabilité du génome Prédisposition héréditaire = mutation constitutionnelle présente sur un allèle du gène BRCA1 ou 2 et se transmettant sur un mode autosomique dominant Fréquence : # un individu / 500 porteur d un BRCA1 ou 2 muté 30

31 CANCER DU SEIN # nouveaux cas / an Sporadique 70% - 80% Familial 15% - 20% Héréditaire # 5% Gène majeur muté BRCA1 BRCA2 Autre(s) gène(s)? PREDISPOSITIONS HEREDITAIRES LIEES AUX GENES BRCA1/2 : # nouveaux cas cancer sein et 250 cas cancers ovaire annuels 31

32 Risques de cancers liés à BRCA1/BRCA2 - MAJEURS : SEIN - OVAIRE 20 x x % x 10% - MODERES < 10 % : * PROSTATE (plutôt BRCA2) * SEIN chez HOMME (BRCA2) * PANCREAS * trompes de Fallope (BRCA1) 5 à 8 femmes / 10 auront un cancer du sein, dont la moitié (2 à 4 / 10 ) avant 50 ans ; ( contre 1 / 10 en population générale, g âge moyen 60 ans) ; 2 à 4 femmes sur 10 auront un cancer de l ovaire l si BRCA1 muté et 1 à 2 sur 10 si BRCA2 muté ( contre 1 sur 100 au plus en population générale ) 1 femme sur 2 aura un 2ème 2 cancer du sein dans un délai d de 10 à 15 ans 32

33 3 cas de cancers du sein et de l ovaire chez des apparentées au premier degré => Prédisposition héréditaire évoquée dans cette famille CANCER SEIN 55 ANS CANCER SEIN 42 ANS CANCER OVAIRE 52 ANS 30 ANS 50% 33

34 Les analyses génétiques g initiales Exploration complète des gènes BRCA1/2 à la recherche d une mutation constitutionnelle Réalisées chez une personne atteinte de cancer (appelée le «cas-index») Cas index CANCER SEIN 55 ANS CANCER SEIN 42 ANS CANCER OVAIRE 52 ANS 10 Consultation : 30 ANS consentement, Prélèvement sg (délai 8/12 mois) 34

35 Analyses initiales positives => mutation BRCA1 identifiée BRCA1 Mt CANCER SEIN 55 ANS CANCER SEIN 42 ANS CANCER OVAIRE 52 ANS 4 30 ANS Consultation : consentement, Prélèvement sg (4 semaines) Mutation gène BRCA1 identifiée chez mère Test prédictif (pré-symptomatique) possible pour la patiente = test ciblé sur la mutation familiale 35

36 Les tests génétiques g pré-symptomatiques Conditions préalables : mutation déjà identifiée dans la famille (cas-index) personne majeure Rechercher la mutation chez un apparenté pour prouver ou éliminer une situation à haut risque au niveau individuel (intérêt : proposer une prise en charge adaptée) Expliquer le test et ses résultats possibles, Informer des risques de cancer liés au gène muté Décrire les options de prévention (et leurs limites ) Délai de réflexion proposé Entretien avec psychologue proposé Résultat rendu au cours d une consultation individuelle 36

37 Test prédictif négatif BRCA1 Mt CANCER SEIN 55 ANS CANCER SEIN 42 ANS Pas de Mt CANCER OVAIRE 52 ANS 30 ANS Non porteuse de la mutation familiale de BRCA1 = Absence de risque majoré de cancer sein/ovaire Pas de possibilité de transmission aux enfants 37

38 Test prédictif positif BRCA1 Mt CANCER SEIN 55 ANS 2 CANCER SEIN 42 ANS CANCER OVAIRE 52 ANS BRCA1 Mt 30 ANS Mutation du gène BRCA1 retrouvée = Risque élevé de cancer du sein et de l ovaire Prise en charge spécifique à proposer 38

39 Prise en charge des femmes prédisposées Recommandations françaises (Expertise INSERM/FNCLCC : Eisinger et al. Bull Cancer 2004 ; site INCA : Prise en charge du risque de cancer du sein : 2 options proposées Surveillance : palpation clinique 2 à 3 fois / an dès ans à partir de 30 ans : dépistage chaque année par IRM mammaire, mammographie, échographie mammaire Mastectomie bilatérale prophylactique avec reconstruction immédiate => réduction du risque > 90 % Prise en charge du risque de cancer de l ovaire Annexectomie bilatérale prophylactique par coelioscopie recommandée après 40 ans (envisageable à 45 A pour BRCA2) ; selon projet parental Pas d alternative => faible efficacité du dépistage par imagerie (FN, cancers détectés à stades évolués) Entraîne une réduction du risque de cancer du sein (# 50 %) Prise en charge pluridisciplinaire ++ 39

40 Alternative médicale préventive? Hormonoprévention en cours d évaluation Essai LIBER Prévention du cancer du sein par le Létrozole chez la femme ménopausée e porteuse d une d mutation BRCA1/2 Essai multicentrique de phase III Randomisé (Létrozole contre placébo pendant 5 ans) en double aveugle Objectif principal : évaluer la réduction d incidence des cancers du sein invasifs chez les femmes ménopausées porteuses d une mutation BRCA1/2 traitées par Létrozole Suivi pendant 5 ans après traitement => balance bénéfice/risque à long terme favorable? 40

41 Analyses initiales négatives => pas de mutation identifiée CANCER SEIN 55 ANS Pas de mutation BRCA1/2 CANCER SEIN 42 ANS CANCER OVAIRE 52 ANS 30 ANS Résultat non significatif Pas de test prédictif possible => Quelle prise en charge? 41

42 Plusieurs raisons possibles : anomalie complexe de BRCA1 / BRCA2 non détectée (sensibilité des techniques # 95 %) prédisposition liée à un (des) autre (s) gène (s) encore inconnu (s) absence de prédisposition génétique analyse d une «phénocopie» (cas sporadique dans famille à risque) Prise en charge : Analyses initiales négatives Interprétation / prise en charge => discussion au cas par cas en réunion pluridisciplinaire => Selon l histoire familiale de cancer ++ : Si famille «sein-ovaire» : prise en charge «BRCA 1/2» Mammo / Echo /IRM mammaire annuelles à partir de 30 ans Annexectomie prophylactique : âge? Discussion bénéfice / risque Si pas de cas de cancer de l ovaire : Mammographies/Echo annuelles à 40 ans ou 5 ans avant l âge du cancer du sein le + précoce Pas de prise en charge ovarienne 42

43 Analyses initiales négatives : prise en charge Pas de cas de cancer de l ovaire => HF peu évocatrice d un risque BRCA1/2 résiduel => Pas de risque majoré de cancer ovaire (Kauff JNCI 2005, Metcalfe Br J C 2009) CANCER SEIN 55 ANS Pas de mutation BRCA1/2 CANCER SEIN 42 ANS CANCER SEIN 65 ANS ANS Mammographie/Echographie annuelles proposées à partir de 35 ans 43

44 Contacts 44

45 Merci de votre attention! 45

cancers du sein et de l ovairel

cancers du sein et de l ovairel Prédispositions héréditaires h aux cancers du sein et de l ovairel 1ère Journée Médicale Calédonienne E.Camus JUIN 2012 17q21 2cM BRCA1 King, 1990 BCLC, 1993 Skolnick, 1994 13q12 BRCA2 Stratton, 1994 Stratton,

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées

ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées ONCOGENETIQUE ET CANCERS SEINS/OVAIRES Recommandations pour le suivi des personnes à haut risque: cas index et femmes apparentées Dr F. CARRE-PIGEON Groupe Courlancy Dr M. MOZELLE-NIVOIX Centre hospitalier

Plus en détail

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER

DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER DÉVÉLOPPEMENT DE L ONCOGÉNÉTIQUE DANS LES HÔPITAUX PRIVÉS : IDENTIFICATION ET SUIVI DES PERSONNES A RISQUE ÉLEVÉ DE CANCER Céline Guien, Aurélie Fabre, David Salgado, Véronica Cusin, Philippe Souchois,

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire

Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire Atelier Pratique Femmes à haut risque de cancer du sein et de l ovaire Jocelyne ATTIA Service Gynécologie-Oncologie Pr. D.RAUDRANT- Pr. F.GOLFIER Centre H LYON SUD Pierre Bénite 7fevrier 2012 De quoi s

Plus en détail

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND Le cancer du sein 1 000 000 nouveaux cas par an dans

Plus en détail

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique

Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Atelier 1 Consentement éclairé lors du dépistage génétique Consentement éclairé lors du dépistage génétique Jocelyne Chiquette, médecin sénologue Josée Rhéaume, infirmière-conseillère en oncogénétique

Plus en détail

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic

Médecine prédictive. Objectif Eviter la naissance d un enfant atteint d une maladie grave et incurable au moment du diagnostic Médecine prédictive Introduction à la médecine Prédictive Définition : la médecine prédictive a pour objet l'identification d un marqueur de prédisposition à une maladie et pour but le dépistage et/ou

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Centre de génétique, CHU Dijon

Centre de génétique, CHU Dijon Centre de génétique, CHU Dijon Premier test familial: toujours chez une personne symptoma6que Diagnos6c chez les apparentés: diagnos6c présymptoma6que 1 ère consulta6on d informa6on et prélèvement

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change?

«Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? «Je suis porteuse d une mutation BRCA.» Qu est ce que cela change? Anne LESUR Parcours sein Mutée, pas mutée??? Situations possibles Au préalable, consultation oncogénétique Histoire familiale Cancer du

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille EPIDEMIOLOGIE 1 K chez la femme : 50000 nouveaux cas / an 1 femme sur 8 concernée! K sein = 30 % des K

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau?

Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Personnalisation des traitements et du suivi des femmes mutées Surveillance radiologique : centralisée ou en réseau? Viviane Feillel Institut Claudius Regaud 1 Mutations BRCA1/2: Quels risques? Risque

Plus en détail

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour

Tenir compte de l histoire familiale des cancers pour estimer le risque pour Comment prendre en compte le risque génétique? La consultation d oncologie génétique : qui, pourquoi, comment? Cancer genetics clinics: what for? Mots-clés : Oncogénétique BRCA1/2 Cancer du sein Cancer

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique

Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique DES de Gynécologie- Obstétrique - Lundi 19 janvier 2013 Cancers du sein génétiques Chirurgie prophylactique Anne-Sophie Bats, Chérazade Bensaïd, Nathalie Douay-Hauser, Julien Seror, Claude Nos, Fabrice

Plus en détail

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy

Atelier 1: Oncogénétique. O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy Atelier 1: Oncogénétique O. Cohen-Haguenauer, M. Albiter, N. Espié, L. Cahen-Doidy 2 Cas clinique Mme L C Historique Patiente âgée de 61 ans 1998 -Traitement conservateur d un CLI (carcinome lobulaire

Plus en détail

Faculté des sciences de Tunis Laboratoire de génétique, immunologie et pathologie humaine Institut Salah Azaiez Le Cancer Du Sein Héréditaire En Tunisie Génétique & Éthique TROUDI Wafa C est Quoi Le Cancer?

Plus en détail

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Coordonné par l Institut europeén de la santé des femmes www.eurohealth.ie Cancer et Génétique Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER

PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER PREDISPOSITION HEREDITAIRE AUX CANCERS SEIN-OVAIRE GENES BRCA- EVALUATION DES RISQUES DE CANCER Risque de cancer du sein jusqu à 70 ans BRCA1: 51 à 75% (INCA 2009) Avant 45 ans: 25 à 40% (Mavadatt 2013)

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Délétion 1P36 3.3 ~ Trisomie 9P46. Présentation de la Maladie

Délétion 1P36 3.3 ~ Trisomie 9P46. Présentation de la Maladie Délétion 1P36 3.3 ~ Trisomie 9P46 Présentation de la Maladie deux cellules sexuelles parentales ou gamètes spermatozoïde ovocyte zygote (œuf). Chaque cellule possède un noyau, qui contient l'ensemble du

Plus en détail

Contraception et risque génétique de cancer

Contraception et risque génétique de cancer Dr Emilie Faller, Dr Eric Bautrant, Centre l Avancée, Clinique AXIUM efaller@l-avancee.fr Contraception et risque génétique de cancer Plus de 100 millions de femmes dans le monde prennent la pilule 10%

Plus en détail

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE

CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE Hôpitaux Universitaires de Genève CANCER DE L ENDOMETRE ET GENETIQUE C. Stan, C. Delozier-Blanchet, M.-A. Bründler, J.-L. Blouin Incidence des cancers chez la femme à Genève 120 100 114 80 Sein 60 Côlon/Rectum

Plus en détail

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation.

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP-3-: Réparation de l ADN, mutations et polyallélisme Les mutations de l ADN

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Cancers SEINGYNECO Décembre 2010

Cancers SEINGYNECO Décembre 2010 Cancers SEINGYNECO Décembre 2010 CANCER DE L OVAIRE CHIRURGIE PROPHYLACTIQUE Version validée : 16/12/2010 Cible(s) Anatomopathologistes, chirurgiens généralistes, chirurgiens gynécologues, chirurgiens

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

Oncogénétique : où en sommes nous?

Oncogénétique : où en sommes nous? Oncogénétique : où en sommes nous? Docteur Elisabeth LUPORSI Centre d Investigation Clinique de Cancérologie (CICC) CHU- CAV Vandoeuvre les Nancy Nancy 24 octobre 2009 Centre d investigation Clinique Pierre

Plus en détail

Prédisposition aux cancers mammaires Indications de la chirurgie prophylactique

Prédisposition aux cancers mammaires Indications de la chirurgie prophylactique . Prédisposition aux cancers mammaires Indications de la chirurgie prophylactique G. Body Centre Olympe de Gouges Pôle de Gynécologie Obstétrique, Médecine Fœtale Médecine et Biologie de la Reproduction.

Plus en détail

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies :

Oncogénétique. Les progrès de la génétique et les connaissances acquises au cours des 2 dernières décennies : Mercredi 16 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Nguyen 12 pages Oncogénétique Plan A. Introduction B. Cancer C. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic clinique, traitement et suivi III. Génétique du

Plus en détail

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Besançon-UFR SMP Mardi 17 mars 2015 L'existence de gènes de prédisposition au

Plus en détail

Place de la Génétique en Médecine Générale

Place de la Génétique en Médecine Générale Place de la Génétique en Médecine Générale Principes et indications des examens en génétique médicale ECU-UCL 12.01.2008 Dr I.Maystadt Génétique : quelques petits rappels Cytogénétique tique 46 chromosomes

Plus en détail

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité

Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Chapitre 5: Evolution de la biodiversité Constat: Tous les êtres vivants ont la même structure (cellules, MO) et pourtant ils ont beaucoup évolué au cours des temps géologiques. Problème: Par quels mécanismes

Plus en détail

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS...

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS... GÉNÉTIQUE CHAPITRE 3 INFORMATION Fœtus de trois mois (il mesure environ 10 cm). La division cellulaire est indispensable au développement embryonnaire mais aussi à la croissance de l enfant, de l'adolescent

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET

Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer. Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET Oncogénétique Prédisposition héréditaire au cancer Cours DCEM 1 8/03/2012 Dr Emmanuelle BAROUK-SIMONET L'ADN EST LE SUPPORT DE L'INFORMATION GENETIQUE Si l on déroule les chromosomes cela donne 2 bandelettes

Plus en détail

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2. Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention du cancer du sein en cas de mutation BRCA1/2 Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Chimioprévention Buts: réduire la mortalité par cancer Le problème doit être un

Plus en détail

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2

D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 D une médecine prédictive à une médecine personnalisée : l exemple de BRCA1 et BRCA2 Dr Carole CORSINI Département d oncogénétique CHRU Montpellier 24/09/15 Congrès ONCOLR Définition selon l OMS de la

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa)

Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Propositions de conduite à tenir pour les femmes porteuses d implants mammaires : Avis d experts coordonné par l Institut National du Cancer (INCa) Mars 2014 Propositions de conduite à tenir pour les femmes

Plus en détail

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS

MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS MASTECTOMIE PROPHYLACTIQUE: POURQUOI, POUR QUI,QUAND, COMMENT? 19 Septembre 2014 PATHOLOGIE Anne de ROQUANCOURT Hôpital St Louis PARIS LÉSIONS OBSERVÉES DANS LES PIÈCES DE MASTECTOMIES PROPHYLACTIQUES

Plus en détail

Cancer du sein et ovaire

Cancer du sein et ovaire Cancer du sein et ovaire Elisabeth LUPORSI Ludovic MANSUY Centre d investigation Clinique Pierre DROUIN Indications de la consultation Indications : Histoire familiale ou personnelle justifiant une consultation

Plus en détail

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch

Vivre. Introduction. avec un syndrome de Lynch L Introduction ES cancers du côlon et du rectum sont la seconde cause de décès par cancer dans les pays développés. En France, environ 42 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, dont 40 % vont

Plus en détail

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT

CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT CANCERS FAMILIAUX CANCERS ET GENETIQUE P. KERBRAT Centre Eugène Marquis - RENNES RELATIONS CANCERS-GENES (1) 1 - CANCER = MALADIE GENETIQUE SOMATIQUE = maladie de l'adn = altération de gènes ayant une

Plus en détail

GÉNÉTIQUE MÉDICALE Oncogénétique. Oncogénétique

GÉNÉTIQUE MÉDICALE Oncogénétique. Oncogénétique 09/12/2015 CAMMILLERI Zacharie L2 Génétique médicale Pr Zattara 10 pages Oncogénétique Plan I. A. Oncogénétique I. Cancer II. Prédisposition génétique au cancer B. Rétinoblastome I. Généralités II. Diagnostic

Plus en détail

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille

Le Syndrome de Lynch. Brochure d info pour les patients et leur famille Le Syndrome de Lynch Brochure d info pour les patients et leur famille Table des matières Introduction... 3 Le cancer colorectal... 4 Le cancer colorectal héréditaire: syndrome de Lynch... 5 Risque de

Plus en détail

Chapitre 14: La génétique

Chapitre 14: La génétique Chapitre 14: La génétique A) Les gènes et les protéines, ça te gêne? 1) a) Quel est l élément de base des vivants? Les cellules b) Qu a-t-elle en son centre? Un noyau c) Qu y retrouve-t-on sous forme de

Plus en détail

Contraception orale et BRCA. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Contraception orale et BRCA. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Contraception orale et BRCA M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis CO et cancer du sein: Métaanalyse (1) Collaborative group on hormonal factors in breast cancer 54 études reprises; 53

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Dossier Presse. Mardi 21 Octobre 2014. Femmes à risque particulier de cancer du sein du dépistage à l accompagnement

Dossier Presse. Mardi 21 Octobre 2014. Femmes à risque particulier de cancer du sein du dépistage à l accompagnement Dossier Presse Mardi 21 Octobre 2014 Femmes à risque particulier de cancer du sein du dépistage à l accompagnement Création d un centre universitaire de suivi des femmes à haut risque de cancer du sein

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

Organisation et gestion des prescriptions en oncogénétique

Organisation et gestion des prescriptions en oncogénétique PR-0408.02 Page 1 / 5 OBJET : Ce document a pour objectif de définir tous les éléments concernant la partie préanalytique et post analytique nécessaires pour : - réaliser un criblage dans les gènes BRCA1

Plus en détail

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

Série : STL Spécialité biotechnologies SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : STL Spécialité biotechnologies SESSIN 2014 CBSV : sous épreuve coefficient 4 Biotechnologies : sous épreuve coefficient 4 Durée totale de l épreuve: 4 heures Les sujets

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux

ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES. Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux ONCOGENETIQUE ET JEUNES ADULTES Unité d Oncogénétique TD Nguyen, AM Savoye, P Guilbert, C Delvincourt, O Beaudoux Les problématiques Adulte jeune atteint : le cas index Quel type de consultation? Quelle

Plus en détail

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE.

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE. PROJET GOCE Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant SPRING GOCE Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE Source INCa Epidémiologie génétique 9 janvier 2014 Aurélie Verny, Réseau

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Q U E L D É P I S T A G E? C O A L I T I O N E U R O P É E N N E C O N T R E L E C A N C E R D U S E I N

Q U E L D É P I S T A G E? C O A L I T I O N E U R O P É E N N E C O N T R E L E C A N C E R D U S E I N HISTOIRE FAMILIALE et CANCER DU SEIN Q U E L D É P I S T A G E? C O A L I T I O N E U R O P É E N N E C O N T R E L E C A N C E R D U S E I N Sommaire pages HISTOIRE FAMILIALE ET CANCER DU SEIN Introduction

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN

LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN LES FORMES FAMILIALES DU CANCER DU SEIN CANCER ET GÉNÉTIQUE Différence entre le «prédestiné» et l «acquis» Un des deux modèles de réflexion (le plus facile pour le médecin rationaliste) CANCERS DU SEIN

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

INEGALITES SOCIALES ET MEDECINE PREDICTIVE: QUELS ENJEUX EN ONCOGENETIQUE?

INEGALITES SOCIALES ET MEDECINE PREDICTIVE: QUELS ENJEUX EN ONCOGENETIQUE? INEGALITES SOCIALES ET MEDECINE PREDICTIVE: QUELS ENJEUX EN ONCOGENETIQUE? Laetitia HUIART Praticien Hospitalier, CHU La Réunion Résumé. - Les avancées techniques en matière génétique permettent, depuis

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE. Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE LA CANCÉROLOGIE Formation destinée aux Aides Soignantes 19 mars 2015 Nicole MOREL Réseau ONCOLIE PLAN 1. Cancérogénèse/Définition 2. Les causes connues 3. Epidémiologie 4. Prévention

Plus en détail

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris 5èmes rencontres du Réseau ONCO 28 Chartres 15 Octobre 2009 Les formes héréditaires des cancers Généralités Bases moléculaires Les arguments du diagnostic

Plus en détail

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans

La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans La médecine personnalisée Daniel Locker Professeur honoraire Université Orléans Introduction En 1992, l introduction d'un anticorps monoclonal, l herceptine, pour le traitement du cancer du sein a donné

Plus en détail

Sein-gynécologie Décembre 2013

Sein-gynécologie Décembre 2013 Sein-gynécologie Décembre 2013 Copyright 2012 GIP Réseau Espace Santé-Cancer Rhône-Alpes. Tous droits réservés. Reproduction interdite. CANCER DU SEIN CHIRURGIE PROPHYLACTIQUE Version de travail : 05/12/2013

Plus en détail

COMMENT EVITER LE CANCER

COMMENT EVITER LE CANCER COMMENT EVITER LE CANCER Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin, BP 392 63000 Clermont-Ferrand FRANCE Yves-jean.bignon@cjp.fr QU EST-CE QUE LE CANCER? Immortalité Clonalité Invasivité Génétique

Plus en détail

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT

CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT CANCERS HEREDITAIRES EN UROLOGIE DE L ADULTE O. CUSSENOT 79 80 Progrès en Urologie (2002), 12, N 5, Supp.2 Cancers Hereditaires en Urologie de l Adulte O. CUSSENOT A. CANCERS DU REIN FAMILIAUX Les formes

Plus en détail

RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER

RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER RECOMMANDATIONS HAS IDENTIFICATION ET PRISE EN CHARGE DES FEMMES A HAUT RISQUE DE CANCER DU SEIN EN RAISON D ANTECEDENTS DE CANCER 19 MAI 20014 Note à l usage des oncogénéticiens Les recommandations «dépistage

Plus en détail

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche

Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche 64 ème réunion du GERM Tumeurs du sein triple négatif: Biologie moléculaire et projets de recherche Tumeurs du sein triple négatif (TN) 12-17% des cancers du sein Contexte familial porteuses des mutations

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

MODIFICATIONS EPIGENETIQUES ET PATHOLOGIE HUMAINE

MODIFICATIONS EPIGENETIQUES ET PATHOLOGIE HUMAINE MODIFICATIONS EPIGENETIQUES ET PATHOLOGIE HUMAINE Thierry Forné Institut de Génétique Moléculaire CNRS Montpellier Cours du 25 novembre 2004 Master 1ère année Bases moléculaires des maladies génétiques

Plus en détail

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche ONCOGENETIQUE Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers Ce n est pas de la recherche (message pour vos correspondants et les familles) 1 Prédisposition Génétique

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes

Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes Prédispositions génétiques aux cancers du sein en 2013 quels gènes impliqués? Dominique Stoppa-Lyonnet Institut Curie, Université Paris Descartes 1 - Estimation du risque individuel de cancer du sein :

Plus en détail

PATIENTES BRCA : QUI DEPISTER? QUELLE SURVEILLANCE? Dr Sandrine Guilbert Chirurgie gynécologique et mammaire CHU Morvan Brest

PATIENTES BRCA : QUI DEPISTER? QUELLE SURVEILLANCE? Dr Sandrine Guilbert Chirurgie gynécologique et mammaire CHU Morvan Brest PATIENTES BRCA : QUI DEPISTER? QUELLE SURVEILLANCE? Dr Sandrine Guilbert Chirurgie gynécologique et mammaire CHU Morvan Brest 5 à 10 % des cas de cancers du sein et de l ovaire sont liés à une disposition

Plus en détail

Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1

Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1 Diagnostic des patientes à risque de cancer du sein 1 D. Stoppa-Lyonnet, M. Gauthier-Villars, I. Coupier, P. This et N. Andrieu Introduction L estimation du risque de cancer du sein a reposé jusqu au début

Plus en détail

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS

CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS CANCER COLORECTAL DÉPISTAGE PAR TEST IMMUNOLOGIQUE ET AUTRES MODALITÉS Avec près de 42000 nouveaux cas et 17500 décès en 2013, le cancer colorectal est le 3 e cancer le plus fréquent en termes d incidence

Plus en détail

Syndromes de prédisposition aux

Syndromes de prédisposition aux Syndromes de prédisposition aux tumeurs cérébralesc Phacomatoses : NF1, NF2, Syndrome de Li-Fraumeni Syndrome de Gorlin Mutations de SUFU Syndrome de prédisposition aux tumeurs rhabdoïdes des Syndrome

Plus en détail

MUTATIONS et : Pandémies virales, évolution, génétique, environnement et cancer

MUTATIONS et : Pandémies virales, évolution, génétique, environnement et cancer MUTATIONS et : Pandémies virales, évolution, génétique, environnement et cancer évolution moléculaire ELEMENTS D UN ARBRE PHYLOGENETIQUE RECONSTRUCTION DE L HISTOIRE PAR COMPARAISON DE SEQUENCES (phylogénie

Plus en détail

LE CANCER DU COLON et du RECTUM

LE CANCER DU COLON et du RECTUM LE CANCER DU COLON et du RECTUM Quelle fréquence et gravité en France? Comment le dépister? Comment le prévenir? Qui est à risque? Service de Gastro Entérologie Nutrition Hôpital Rangueil CHU de Toulouse

Plus en détail

Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein

Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein Campagne de Dépistage Gratuit du Cancer Du Sein Campagne du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Dossier de presse - 10 août 2009 Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie lance à compter du 10 août 2009

Plus en détail