Travaux Pratiques de Mécanique : Calculs de structures élastiques (LA396) Responsable : Tony Valier-Brasier

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travaux Pratiques de Mécanique : Calculs de structures élastiques (LA396) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc."

Transcription

1 Travaux Pratiques de Mécanique : Calculs de structures élastiques (LA396) Responsable : Tony Valier-Brasier

2 Les Travaux pratiques débutent à 09h00. Comment se rendre à Saint-Cyr Pour atteindre la gare de Saint-Cyr, vous pouvez partir des trois gares suivantes : Gare Montparnasse (SNCF) : Gare de la Défense (SNCF) : Gare d Austerlitz (RER C) : 30 min 30 min 45 min Il faut ensuite 10 minutes à pieds pour aller de la gare au site Institut d Alembert UPMC de Saint-Cyr par l itinéraire suivant : En sortant de la gare prendre à droite. Descendre les escaliers sur la gauche et longer le mur jusqu à la N10 (200 m). Traverser la N10 et prendre à droite jusqu au prochain croisement (150 m). Tourner à gauche et descendre la route. L entrée de l institut d Alembert est à 150 m sur la gauche. Coordonnées du point GPS : Nord et Ouest Numéro de téléphone de la plate-forme des TP : Déjeuner Une salle est mise à disposition des étudiants pour le déjeuner. Elle est équipée d une kitchenette et d un four à micro-ondes. La pause dure une heure. Ainsi, il est conseillé aux étudiants d apporter leur repas. 2

3 Absence et retard en TP Les Travaux pratiques débutent à 9 heures précises et tout retard sera sanctionné dans l évaluation des étudiants. Tout retard conséquent sera considéré comme une absence. En cas d absence justifiée en TP, il est nécessaire de contacter la scolarité sous huit jours afin d être réaffecté à une nouvelle séance de TP (contact : Tout élève se présentant à une séance de TP pour laquelle il n est pas prévu sur les listes d émargement ne sera pas accepté en TP. Procédure de dépôt du compte-rendu Le compte-rendu est à déposer dans la boîte de dépôt du LA396 sur Sakai, dans un délai maximum de 7 jours après la séance de TP par un seul membre de chaque groupe. Chaque jour de retard sera pénalisé par un point en moins sur la note du compte-rendu. Le compte-rendu doit obligatoirement être un fichier au format pdf. Le nom du fichier doit comporter les noms des auteurs classés par ordre alphabétique, le tout séparé par des underscores ( ). Rédaction du compte-rendu Comme énoncé au paragraphe précédent, le compte-rendu doit être rendu au format pdf. Il sera évalué par deux notes sur dix, la première sur le fond et la seconde sur la forme. Pour cette dernière, le barème suivant est utilisé. Un compte-rendu est synthétique et ne dépasse pas douze pages (2 point). Un compte-rendu comporte une introduction et une conclusion claires (2 points). Les résultats sont commentés (2 points). Les figures sont lisibles (même imprimées en noir et blanc) et légendées (2 points). Un compte-rendu ne comporte pas de faute d orthographe (2 points). Pour vous aider dans votre rédaction, vous disposez, d une part, d une aide à la rédaction en annexe A et, d autre part, de fichiers standards aux formats odt, doc et tex dans le volet ressource du LA396 sur Sakai. 3

4 TP 1 Essais de flexion trois et quatre points L objectif de ce TP est d étudier une poutre en flexion trois points, puis en flexion quatre points. La flexion trois points consiste en une poutre reposant sur deux appuis simples et soumise à une force F appliquée à une troisième position (figure 1.1a). Pour la flexion quatre points, la poutre repose sur deux appuis, mais deux forces G 1 et G 2 sont appliquées à la poutre (figure 1.1b). Dans un premier temps, l objectif est de modifier la position des appuis afin de minimiser l influence du poids de la poutre sur sa déformée. Ensuite, des essais de flexion trois points, puis quatre points sont réalisés. Dans chaque cas, les résultats expérimentaux sont confrontés à des modélisations numériques réalisées à l aide du logiciel Flexion. La poutre est caractérisée par le module d Young E et la masse volumique ρ. Sa longueur est notée L, son épaisseur h et sa largeur b. L L F (a) G 1 G 2 (b) Figure 1.1 Schéma d une poutre sollicitée (a) en flexion trois points ou (b) en flexion quatre points. 1.1 Mesure du module d Young de la poutre Comme énoncé dans l introduction, les résultats expérimentaux sont confrontés à des résultats numériques nécessitant certaines caractéristiques géométriques et mécaniques de la poutre. Ainsi, on cherche à déterminer le module d Young de la poutre par une méthode de flexion. Pour cela, deux appuis sont placés aux extrémités de la poutre qui fléchit sous l action de son propre poids. Au centre de la poutre, la déformée a alors pour expression v = 5ρgL4 32Eh 2, où g est la constante de gravité. d Young. À partir de la mesure du déplacement, déduire la valeur du module 4

5 1.2. INFLUENCE DU POIDS DE LA POUTRE SUR SA DÉFORMÉE Influence du poids de la poutre sur sa déformée On s intéresse dans cette première partie à étudier l influence du poids de la poutre sur sa déformée. Il n y a donc pas de charge appliquée à la poutre, hormis son propre poids. Le système devant rester ici symétrique, ces appuis sont positionnés de part et d autre du centre de la poutre. La flèche est mesurée en plusieurs positions caractéristiques (à justifier) pour différentes positions des appuis. Tracer l évolution des différentes flèches mesurées en fonction des positions des appuis. En déduire la position pour laquelle la déformée est la plus faible. 1.3 Essai de flexion trois points La poutre est à nouveau placée sur deux appuis simples situés aux positions pour lesquelles l effet du poids de la poutre est minime. L objectif est alors d observer l influence d une force appliquée à cette poutre sur sa déformée. Pour trois forces différentes F, mesurer le déplacement de la poutre en plusieurs positions et tracer la déformée dans chaque cas. Simuler ensuite chaque cas à l aide du logiciel Flexion. On notera F max la force maximale appliquée à la poutre. 1.4 Essai de flexion quatre points La poutre est à nouveau placée sur deux appuis simples situés aux positions pour lesquelles l effet du poids de la poutre est minime. Deux forces G = Fmax 2 sont appliquées à la poutre à équidistance de son centre. Déterminer la distance entre le centre de la poutre et le point d application d une force G pour laquelle la déformée de la poutre est la plus importante. Déterminer également la distance pour laquelle la déformée est la plus forte. Tracer alors ces deux déformées et comparer les aux résultats de simulations numériques. 5

6 TP 2 Étude d un treillis La poutre de Warren est une structure résistante et légère constituée par un treillis plan de 11 barres identiques assemblées en un système triangulé (figure 2.1). Les barres sont articulées entre elles et la structure est suspendue par deux appuis fixes. Les nœuds sont notés n i (avec i = 1,..., 7) et les barres B j (avec j = 1,..., 11). Sous l action d une force F appliquée au nœud n 6, la structure se déforme et les nœuds se déplacent dans le plan (x, y). On note u i et v i les déplacements du nœud n i respectivement selon x et y. Les nœuds n 1 et n 4 sont rattachés au bâti mais restent mobiles et les autres nœuds sont libres. Les barres sont caractérisés par le module d Young E et la section est notée S. On notera également Y 1 et Y 4 les réactions verticales du bâti respectivement aux nœuds n 1 et n 4. B 1 n 2 B 6 n 3 B 7 n 1 n 4 B 2 B 3 B 5 B 11 B 9 B 8 y n 5 B 4 n 6 B 10 n 7 x F Figure 2.1 Schéma du treillis. Les déformations longitudinales induites dans chaque barre sont mesurées par des jauges de déformations. Trois capteurs placés aux nœuds n 1, n 4 et n 6 permettent la mesure des déplacements verticaux de ces nœuds. Enfin, un capteur d effort mesure la force F imposée au système. 2.1 Modélisation théorique Travail préliminaire : hypothèses de départ Compte tenu de la symétrie du système, quelles remarques peut-on faire sur les déplacements de certains nœuds? Même question pour les tensions dans chaque barre? 6

7 2.2. EXPÉRIENCE 7 À quoi correspondent les réactions de liaison Y 1 et Y 4? Équilibre des nœuds On considère que chaque poutre est sollicitée en traction-compression. L effort normal N dans une barre est exprimée en fonction de la déformation longitudinale ε par la relation N S = Eε. Écrire le principe fondamental de la statique sur chaque nœud (utile) du système et en déduire l expression des tensions dans chaque barre en fonction de la force F. Comparer ensuite les résultats théoriques aux résultats expérimentaux. Loi de comportement L allongement L d une barre reliant les nœuds n m et n p et orientée selon un angle φ est donné par la relation L = (u p u m ) cos φ + (v p v m ) sin φ. La déformation longitudinale ε étant donnée par la relation ε = L L, déterminer un système d équations reliant les déformations de chaque barre aux déplacements des nœuds et en déduire les expressions des déplacements de chaque nœud. Puis, tracer la déformée de la structure pour une force F =7 kn. 2.2 Expérience Dans le but de valider la théorie, des expériences sont réalisées sur un treillis composé de barres d acier. Le treillis est rattaché au bâti par l intermédiaire de liaisons aux points correspondant aux nœuds n 1 et n 4 de la figure 2.1. Des jauges de déformation sont placées sur chaque barre du treillis afin de mesurer les déformations longitudinales. Un capteur d effort est placée au point d application de la force, c est-à-dire au nœud n 6 afin de mesurer la force F. Trois capteurs permettent de mesurer les déplacement verticaux des noeuds n 1, n 4 et n 6. Les différents capteurs sont reliés à une carte d acquisition pilotée par un ordinateur. Ce dernier permet finalement d afficher les valeurs des déformations, des déplacement verticaux et de la force mesurées par les différents capteurs. 2.3 Simulations numériques Le treillis est maintenant modélisé à l aide du logiciel Ossatures. Après ouverture du logiciel, ouvrir le fichier Treillis.por. Il reste maintenant à modéliser les liaisons entre le bâti et le treillis. Dans un premier temps, ces liaisons sont modélisées par des encastrements afin de comparer la modélisation théorique avec les simulations numériques. Dans un second temps, les liaisons entre le treillis et le bâti sont modélisées par des barres dont il faut définir la section et le type de matériau. Dans les deux cas, tracer les déformées obtenues et comparer les valeurs de tensions dans les barres et de déplacement verticaux fournies par le logiciel Ossatures avec celles obtenues théoriquement ou expérimentalement. 7

8 TP 3 Étude d un pont suspendu L objectif de ce TP est d étudier les forces internes agissant dans un pont suspendu. Le pont est composé d un tablier qui repose sur deux appuis simples sur ses extrémités (voir figure 3.1). Le poids du tablier est uniformément réparti sur un câble par des tiges verticales relativement fines. Le câble est fixé au bâti et subi des tensions fortes dues au poids du tablier. Le but de ce TP est alors d étudier les tensions dans le câble et les réactions des appuis en fonction dans un premier temps du poids du tablier et dans un second temps de différentes masses linéiques ou ponctuelles agissant sur le tablier. Figure 3.1 Schéma du pont suspendu. 3.1 Modélisation théorique Afin de déterminer l équation caractérisant la courbe du câble du pont suspendu, il est nécessaire d appliquer le principe fondamental de la statique sur une portion infinitésimale de câble (voir figure 3.2). Effectuer alors un bilan des efforts agissant sur cette portion de câble. Le poids des tiges verticales est jugé négligeable devant le poids du tablier. 8

9 3.2. TRAVAIL EXPÉRIMENTAL 9 y y Ì d θ θ θ y Ì g x x x Figure 3.2 Schéma du câble du pont suspendu. 3.2 Travail expérimental Le pont suspendu est composé d un tablier en aluminium et de câbles centraux en acier. Le tablier est rattaché aux câbles par des tiges verticales en aluminium. Le tablier repose sur deux appuis positionnés aux extrémités du tablier. Ces appuis sont placés sur des capteurs de forces afin de déterminer les réactions verticales des appuis. Les câbles principaux sont rattachés au bâti et des capteurs de forces permettent de mesurer la tension verticale des câbles aux points d attache Charges linéiques En appliquant une charge linéique sur le tablier, mesurer la tension dans le câble et la réaction des appuis. Comparer alors les tensions mesurées à celle calculée lors de la modélisation théorique Charges ponctuelles L objectif est maintenant d étudier l évolution de la tension du câble et celle des réactions des appuis en fonction de la position d une charge ponctuelle. Pour cela, placer la masse successivement en différentes positions du tablier et mesurer les déplacements verticaux des extrémités du tablier et la tension du câble. 3.3 Simulations numériques L objectif est maintenant de comparer les résultats expérimentaux obtenus au paragraphe précédent avec des résultats issus d une modélisation numérique. Le pont suspendu est modélisé à l aide du logiciel Ossatures. Après ouverture du logiciel, ouvrir le fichier Pont.por. Le pont est alors modélisé, mais est libre d effort en dehors de son propre poids. Modéliser alors les expériences réalisées précédemment et comparer les valeurs de la tension dans le câble et celles des réactions du support avec celles mesurées expérimentalement. 9

10 TP 4 Étude d un tube cylindrique sous pression L objectif de ce TP est d étudier la répartition des contraintes et des déformations dans un tube cylindrique d épaisseur fine soumis à une pression interne constante. Le tube est en aluminium de module d Young E=70 GPa, de rayon intérieur R=40 mm et d épaisseur e=3 mm. Une pompe permet d imposer une pression interne uniforme dans le tube pouvant atteindre 3,5 MPa. Le circuit hydraulique est équipé d un manomètre. Des jauges de déformation, placées selon différentes orientations sur le cylindre, permettent de mesurer les allongements relatifs induits par l élévation de pression interne. L enveloppe mince contient deux pistons mobiles qui peuvent éventuellement s appuyer sur les brides extérieures du tube. Deux types d essais peuvent ainsi être réalisés : les pistons sont maintenus par des vis extérieures pour laisser le tube libre en translation selon l axe longitudinal. les pistons s appuient sur les brides extérieures pour exercer une contrainte longitudinale supplémentaire sur le tube Pour ces deux configurations, on souhaite comparer pour différentes valeurs de la pression interne les contraintes dans l enveloppe obtenues expérimentalement, théoriquement et numériquement. Ces contraintes seront étudiées pour des niveaux de pressions compris entre 0 et 3 MPa évoluant par pas de 0,5 MPa. 4.1 Travail préliminaire Pour les deux configurations, le tenseur des contraintes et le tenseur des déformations dans le tube ont pour expressions respectives σ rr σ rθ σ rz ε rr ε rθ ε rz σ = σ rθ σ θθ σ θz et ε = ε rθ ε θθ ε θz. σ rz σ θz σ zz ε rz ε θz ε zz Quelles hypothèse peuvent être faites afin de simplifier ce problème? Préciser alors pour les deux configurations, quelles composantes de ces deux tenseurs peuvent être négligées. 10

11 4.2. TRAVAIL EXPÉRIMENTAL 11 Le tenseur des contraintes et le tenseur des déformations sont reliés par la loi de Hooke : σ = νe (1 + ν)(1 2ν) Trε + E ε. (4.1) 1 + ν À partir de cette loi de comportement, déterminer les expressions des composantes non nulles du tenseur des contraintes en fonction des composantes du tenseur des déformations. 4.2 Travail expérimental L allongement relatif ε i mesuré par une jauge orientée selon la direction n faisant un angle ϕ i avec l axe z est relié aux composantes du tenseur des déformations par la relation e θ ϕ i n 0 ɛ i = (0, sin ϕ i, cos ϕ i ) t ε sin ϕ i. cos ϕ i e z À partir des six jauges de déformations placées sur le tube, en appliquant une pression dans le tube, déterminer pour chaque configuration les composantes ε θθ, ε θz et ε zz. Afin d obtenir les valeurs des déformations ɛ i, on utilise le logiciel ThinCylinder. Les mesures des allongements relatifs (en µm.m 1 ) ainsi que de la pression (en MPa) dans le tube sont affichées directement à l écran. Déduire des valeurs de déformations mesurées, les valeurs des contraintes σ θθ et σ zz. 4.3 Approximations des tubes minces Lorsque l épaisseur du tube est fine devant son rayon, certaines approximations peuvent être effectuées. Ainsi, pour les deux configurations la contrainte σ θθ a pour expression σ θθ = P R e. Si le cylindre est ouvert aux extrémités, la contrainte σ zz extrémités, la contrainte σ zz a pour expression est nulle et si le cylindre est fermé aux σ zz = P R 2e. Pour chaque niveau de pression interne, calculer les contraintes σ θθ et σ zz théoriques. 4.4 Modélisation numérique La modélisation numérique de cette expérience est réalisée en utilisant la méthode des éléments finis à l aide du logiciel RDM 6.0. La première étape de cette modélisation est de définir la géométrie de cette expérience. Cette géométrie ayant une symétrie de révolution selon l axe z, il est suffisant de modéliser 11

12 12 TP 4. ÉTUDE D UN TUBE CYLINDRIQUE SOUS PRESSION une coupe longitudinale de cette enveloppe. Pour cela, il est nécessaire de définir toutes les coordonnées des points de la coupe. Lorsque la coupe est définie, cliquer sur Mailler (Delaunay), mailler la coupe par des triangles à trois nœuds puis cliquer sur Élasticité-Thermique et choisir Problème de révolution d axe z. La géométrie est maintenant définie pour les deux configurations. Appliquer maintenant les efforts subis par l enveloppe dans les deux configurations. Pour cela, appliquer la pression interne appliquée sur la face interne de l enveloppe. Pour la seconde configuration, il sera nécessaire de rajouter la force agissant sur les brides extérieures de l enveloppe. Pour chaque configuration et pour chaque niveau de pression, mesurer les contraintes principales dans l enveloppe mince et en déduire les valeurs des contraintes σ θθ et σ zz. 12

13 TP 5 Étude d une pièce d avion Afin de modéliser une aile d avion en condition de vol, il est nécessaire de modéliser certaines pièces indépendamment avant une simulation globale de l aile. Dans ce contexte, l objectif de ce TP est de modéliser le plus simplement et le plus fidèlement la pièce d avion ATR42 (figure 5.1). Cette pièce subit une sollicitation spécifique et différentes modélisations sont essayées en augmentant le degré de complexité entre chaque simulation. Pour infirmer ou confirmer les résultats numériques obtenus, une expérience est réalisée sur cette pièce de manière à reproduire fidèlement les conditions de liaisons et de chargement forfaitaire de cette pièce. L action mécanique appliquée à la pièce par l intermédiaire d un palonnier correspond au cas statique le plus défavorable (évalué par un bureau de calculs et majoré par rapport au cas d application des efforts réels sur l avion). Elle est réalisée par une vis de mise en charge agissant sur le palonnier par l intermédiaire d un capteur d effort. L angle d inclinaison de la force appliquée est de 20. Figure 5.1 Pièce à étudier et disposition des cinq jauges 13

14 14 TP 5. ÉTUDE D UNE PIÈCE D AVION La pièce est fixée sur le châssis par deux liaisons qui peuvent être modélisées comme des liaisons linéaires annulaires de centre C et D. Il en est de même pour les deux liaisons avec le palonnier, de centre A et B. Le banc de mesure est composé de : La pièce en aluminium Au4G de module d Young E=72 GPa et de coefficient de Poisson ν=0,33. 4 comparateurs permettant de mesurer les déplacements dans le plan des points A et B. 5 jauges disposées comme indiqué sur la figure 5.1. Le facteur de ces jauges est 2,10. Les ponts de Wheatstone sont réalisés sur le circuit imprimé disposé sur le banc. 1 capteur de force. 1 pont d extensiomètrie 6 voies. 5.1 Expérience Lorsque la pièce n est pas sous contrainte, régler le pont d extensiométrie en respectant les étapes suivantes. 1. Régler le facteur de Jauge sur 2100 (position interrupteur vers le bas) 2. En sélectionnant chaque jauge, régler le potentiomètre associé pour annuler la valeur affichée. Cette valeur affiche directement une déformation en µm/m, sauf pour la voie 3 qui est reliée au capteur de force (1 N correspond à 1,116 digit). Appliquer à la pièce une force de 500 N, 1000 N, 1500 N, puis 2000 N. 3. Relever pour chaque force les déplacements des points A et B (attention aux orientations des axes et aux sens des comparateurs), ainsi que les déformations mesurées par les 5 jauges. En supposant que l on applique une force de 1000 N à une pièce dont la section est celle schématisée sur la figure 5.1, quelle est la contrainte (supposée uniforme) dans cette pièce. Quel est l allongement relatif associé? Correspond-il à l ordre des grandeurs trouvées? 5.2 Simulations numériques On souhaite maintenant modéliser le comportement mécanique de la pièce à l aide du logiciel RDM 6.0. La difficulté réside dans la modélisation des liaisons aux points C et D et de la sollicitation aux points A et B Modélisation simple des liaisons aux points C et D Dans un premier temps, on cherche à modéliser le plus simplement possible les liaisons aux points C et D. Deux cas vont être étudiés pour lesquels une force F =2000 N inclinée de 20 est appliquée équitablement sur les points A et B. Dans le premier cas, la partie supérieure du point C est modélisée par un pivot et celle du point D par un appui ponctuel. Dans le second cas, elles sont modélisées par des pivots. Pour effectuer les simulations numériques de ces deux cas, lancer l application RDM 6.0 et utiliser le fichier ATR1. Relever dans les deux cas les déplacements des points A et B ainsi que les déformations des points correspondant aux jauges de déformations. Visualiser ensuite la répartition des contraintes dans la pièce. Quelle est la différence majeure entre la simulation faite et l expérience réalisée? 14

15 5.2. SIMULATIONS NUMÉRIQUES Modélisation complexe des liaisons aux points C et D On cherche à modéliser finement les liaisons aux points C et D. Pour cela, utiliser les fichiers ATR2, ATR3 et ATR4 qui correspondent chacun à une modélisation différente de ces liaisons. Pour chaque cas, une force F =2000 N inclinée de 20 est appliquée équitablement sur les points A et B. Relever alors dans chaque cas les déplacements des points A et B ainsi que les déformations des points correspondant aux jauges de déformations Modélisation de la charge appliquée aux points A et B On cherche maintenant à modéliser différemment les charges appliquées aux points A et B. Pour cela, utiliser le fichier ATR5. Trois cas vont être étudiés ici. Dans le premier cas, la force appliquée au point B est orientée de 15 et celle au point A de 25. Dans le second cas, la force appliquée au point B est orientée de 10 et celle au point A de 30. Enfin, pour le troisième cas, la force appliquée au point B est orientée de 5 et celle au point A de 35. Relever alors dans chaque cas les déplacements des points A et B ainsi que les déformations des points correspondant aux jauges de déformations Prise en charge du palonnier Afin de s approcher de la réalité, le palonnier est pris en compte dans la modélisation. Pour cela, utiliser le fichier ATR6. Relever les déplacements des points A et B ainsi que les déformations des points correspondant aux jauges de déformations. 15

16 Annexe A Guide de rédaction des compte-rendus de TP Le compte-rendu a pour objectif de synthétiser des expériences, développements théoriques ou expérimentaux qui ont été menés par une ou plusieurs personnes. Il peut être destiné par exemple à constituer un document exploitable par des collaborateurs dans le cadre d un projet ou encore à permettre l évaluation d un étudiant dans sa compréhension d un phénomène physique. Dans tous les cas, le compte-rendu doit être clair et concis et pour cela le fond et la forme du document doivent être de qualité. Le fond Tout d abord, l introduction doit présenter le contexte de l expérience (cadre général, intérêt) ainsi que les objectifs des mesures. Il ne s agit pas de recopier l introduction de l énoncé. Les éléments du travail expérimental doivent également être exposés, c est-à-dire le système physique (éprouvette, structure,...), les moyens de mesure (capteurs, montages et méthodes) et les modèles théoriques éventuellement impliqués. Les résultats doivent ensuite être présentés avec clarté. Les unités ne doivent surtout pas être oubliées. Le nombre de chiffres significatifs doit être pertinent et en rapport avec l incertitude du résultat. L incertitude et l erreur relative doivent également être calculées (annexe B). Les résultats doivent ensuite etre présentés sous forme de tableaux et/ou de courbes donnant toutes les indications requises (titres, unités, barres d erreur,...). L interprétation et le commentaire constituent le résultat de l expérience et ne doivent absolument pas être négligés. Enfin, une conclusion doit être rédigée afin de résumer les points positifs et les points négatifs du travail, de souligner un résultat très intéressant ou encore de donner des perspectives au TP. La forme Afin que le message contenu dans le compte-rendu soit compréhensible et exploitable par le lecteur, la forme de sa rédaction est fondamentale. La forme comprend les éléments suivants : La présentation. Elle doit faciliter la lecture en soignant l aspect esthétique du document. Des schémas. Lorsqu il faut présenter une expérience et le matériel qu elle utilise, un schéma peut avantageusement illustrer un paragraphe descriptif. 16

17 17 Des tableaux et/ou des graphiques. Ils doivent permettre de faire comprendre rapidement au lecteur l évolution d une grandeur et/ou la confrontation pertinente de résultats. L orthographe et la grammaire irréprochables. Afin de ne pas déconcentrer le lecteur, un soin particulier doit être apporté à l orthographe et à la grammaire pour éviter les contresens et faciliter la compréhension du lecteur. Elles sont prises en compte dans la notation. Pour la rédaction d un compte rendu de TP répondant à ces critères de forme, l utilisation d outils bureautiques est obligatoire. Certains sont payants mais largement utilisés, c est le cas de la suite Microsoft Office qui intègre le traitement de texte Word et le tableur Excel. Mais il existe des alternatives gratuites et disponibles en ligne qui remplissent les mêmes fonctions : Libre Office, LateX,... L apprentissage de ces outils est de la responsabilité des étudiants, mais les enseignants peuvent répondre à vos questions et vous orienter. Le compte-rendu d une expérience à laquelle on a consacré deux heures de travail doit pouvoir être exposé en un maximum de quatre pages, écrites avec une fonte standard (Times, taille 11), en simple interligne et avec des marges comprises entre 1 et 1.5 cm. Dans certains cas, des annexes peuvent être ajoutées à la fin du document. Le document final doit être constitué d un seul fichier. C est-à-dire que les figures, graphiques et tableaux doivent être intégrés au texte qui les explique. Les fichiers doivent obligatoirement être rendus au format pdf afin d être lu par n importe quel encadrant. 17

18 Annexe B Le calcul d incertitude Le calcul d incertitude permet d évaluer correctement les erreurs qui se produisent lors de mesures liées à la vérification d une relation entre différentes grandeurs physiques. Les instruments de mesure n étant pas de précision infinie, les mesures faites pendant une expérience ne sont pas exactes. Il faut donc évaluer ces incertitudes pour répondre à la question : la relation n est pas vérifiée exactement parce qu elle est fausse ou parce que les mesures sont incertaines? On en déduit des marges d erreurs, en dehors desquelles la relation sera invalidée. Cela fait partie intégrante de la méthode scientifique Définitions Le calcul de l incertitude sur une grandeur obtenue à partir de grandeurs mesurées dont on peut estimer l erreur peut être présenté simplement et sans démonstration de la façon suivante : Soit les grandeurs mesurées a et b, on note a et b les incertitudes absolues, Si a est une grandeur mesurée, a est l incertitude absolue (même unité que a) et a est l incertitude relative (en %). La calcul de l erreur e s effectue très simplement à partir de la relation e = A B A où A est la valeur exacte et B la valeur approchée. L erreur s exprime donc en %. Ce calcul bien que très simplifié, est très utilisé dans l ingénierie et la recherche pour déterminer et quantifier simplement une erreur de mesure ou de calcul. a Incertitude sur une somme ou une différence Si la grandeur c est définie telle que c = a ± b où a et b sont deux grandeurs mesurées, alors l incertitude absolue c a pour expression c = a + b. L incertitude absolue de la somme ou de la différence de deux grandeurs est égale à la somme des incertitudes absolues de ces grandeurs. 18

19 19 Incertitude sur un produit ou un rapport Si la grandeur c est définie telle que alors l incertitude relative c c a pour expression c = ab ou c = a b c c = a a + b b. Ainsi, l incertitude relative sur un produit ou un rapport de deux grandeurs est égale à la somme des incertitudes relatives de ces grandeurs. Différentielle logarithmique Si la grandeur c est définie telle que c = a m b n le logarithme de cette expression est : On en déduit que l incertitude relative c c log c = m log a + n log b. c c a pour expression = m a a + n b b. 19

Travaux Pratiques de Mécanique : Mécanique des Milieux Continus (LA394) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc.

Travaux Pratiques de Mécanique : Mécanique des Milieux Continus (LA394) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc. Travaux Pratiques de Mécanique : Mécanique des Milieux Continus (LA394) Responsable : Tony Valier-Brasier (tony.valier-brasier@upmc.fr) Les travaux pratiques débutent à 09h00. Comment se rendre sur le

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012

Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 Tutorial RDM Le Mans (Ossature) Octobre 2012 On traite ici un cas très simple d analyse de structure au travers du logiciel RDM Le Mans. Le modèle à analyser est composé d une structure encastrée dans

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

TP Méthodes Numériques

TP Méthodes Numériques ENSIMAG 1ère année, 2007-2008 TP Méthodes Numériques Objectifs Les objectifs de ce TP sont : de revenir sur les méthodes de résolution des équations différentielles vues en cours de MN ; d utiliser un

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Email : info@stressi.fr DEMONSTRATION ARIANE BOIS Introduction

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES FERME-PORTE (ou «groom») Un «groom» est un système hydro-mécanique de fermeture automatique de porte. Description du fonctionnement La figure montre le dispositif

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle.

TP force centrifuge. Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. TP force centrifuge Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : Étudier la force centrifuge dans le cas d un objet ponctuel en rotation uniforme autour d un axe fixe. 1 Présentation

Plus en détail

Le réglage mécanique virtuel

Le réglage mécanique virtuel Le réglage mécanique virtuel Didier LE PAPE [1] Un réglage mécanique est une modification de la configuration d un mécanisme, sans changement de la définition des pièces, réalisée afin de satisfaire une

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion

Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion Contraintes et déformations d une poutre en aluminium soumise à une sollicitation de flexion 1. Introduction Ce document présente les principales informations nécessaires pour la réalisation des laboratoires

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie?

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Volant de badminton en perte d énergie? FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 15 Type d'activité Activité expérimentale Notions et contenus du programme de 1 ère S Compétences attendues du programme de 1 ère S Énergie d un point matériel

Plus en détail

TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE

TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE TUTORIAL 2 ETUDE BIDIMENSIONNELLE D UN CYLINDRE INFINI A PAROI EPAISSE SOUS PRESSION INTERNE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM2D permettant d'effectuer

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Initiation Word_ Mod 1.doc Module 1. Avant propos.

Initiation Word_ Mod 1.doc Module 1. Avant propos. Initiation WORD. Module 1 : La présentation de Word Système d exploitation utilisé : Windows XP Service Pack 2 Créé par Xavier CABANAT Version 1.0 Document créé par Xavier CABANAT Page 1 sur 9 Avant propos.

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

Projet Calcul Etude d un étau Annexes

Projet Calcul Etude d un étau Annexes Projet Calcul Etude d un étau Annexes TUTEUR D ÉTUDE Stephane BOCHARD ENSEIGNANT ENSIBS RAPPORT REALISE PAR Neji EL KHAIRI Alexis GERAY Année universitaire 2014-2015 Tables des annexes Annexes 1 : Étude

Plus en détail

Classe(s) : 3 ème 2 nde

Classe(s) : 3 ème 2 nde Le toit de René Classe(s) : 3 ème 2 nde Approche de la notion de fonction à l aide d une situation concrète 1) Objectifs Mathématiques : - Notion de variable et notion de fonction. - Réinvestissement de

Plus en détail

Cinématique et optique géométrique

Cinématique et optique géométrique Cinématique et optique géométrique PHY-5061-2 Activité notée 4 Date de remise :... Identification Nom :... Adresse :...... Tél :... Courriel :... Note :... /100 PHY-5061-2 CINÉMATIQUE ET OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Document ressource TECHNOLOGIE ALU-VERRE-PVC

Document ressource TECHNOLOGIE ALU-VERRE-PVC I N E R T I E D é f i n i t i o n L inertie d un profil représente sa capacité à ne pas se déformer sous l effet d une sollicitation. Unité : cm 4 Symbolisation : I Plus I est grand, moins le profil se

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

Writer. Le logiciel se présente directement avec une page vierge, prête à l emploi pour créer votre nouveau document.

Writer. Le logiciel se présente directement avec une page vierge, prête à l emploi pour créer votre nouveau document. Writer Attention : Les documents faits avec Writer ne pourront être lu qu avec Writer, sauf manipulation permettant l échange avec d autres logiciels. Le logiciel se présente directement avec une page

Plus en détail

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12 Problème - type centrale Partie - Couplage des phénomènes de conduction thermique et électrique en régime linéaire. Étude d un réfrigérateur à effet Peltier Le but de cette partie est de montrer que, dans

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

Session 2011. Enseignement de Spécialité. Durée de l épreuve : 3 heures. Coefficient : 7. Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7.

Session 2011. Enseignement de Spécialité. Durée de l épreuve : 3 heures. Coefficient : 7. Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7. BACCALAURÉAT GENÉRAL Session 2011 MATHÉMATIQUES Série ES Enseignement de Spécialité Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 7 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7. L utilisation d une calculatrice

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Type de ressources : Mise en œuvre d une évaluation des compétences expérimentales à l aide d une tablette tactile.

Type de ressources : Mise en œuvre d une évaluation des compétences expérimentales à l aide d une tablette tactile. Type de ressources : Mise en œuvre d une évaluation des compétences expérimentales à l aide d une tablette tactile. Notions et contenus : L idée de ce document est de montrer comment l utilisation d une

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse.

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse. ACTIVITE ITEC TP2 Durée : 2H Centre d intérêt : COMPORTEMENT D UNE PIECE AUBE D UN MIRAGE 2000 BA133 COMPETENCES TERMINALES ATTENDUES NIVEAU D ACQUISITION 1 2 3 * * Rendre compte de son travail par écrit.

Plus en détail

Manuel de mise en page de l intérieur de votre œuvre

Manuel de mise en page de l intérieur de votre œuvre Manuel de mise en page de l intérieur de votre œuvre Le strict suivi de ce manuel vous permettra de ne pas avoir à payer les frais de mise en page. Le but de ce manuel est de vous aider à préparer un livre

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde )

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Introduction Quel constat : Les devoirs à la maison permettent de soutenir les apprentissages des élèves et prennent en compte la diversité des aptitudes des

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

Tutoriel ActivInspire

Tutoriel ActivInspire Le logiciel ActivInspire est un logiciel pour Tableau Blanc Interactif (TBI) de la marque Promethean. Le logiciel peut être installé dans la salle de classe et sur le poste personnel de l enseignant lorsque

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE

COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE COMPARAISON GRAHPIQUE DE DEUX VALEURS AVEC INCERTITUDE Le but d une expérience de laboratoire est souvent de vérifier un résultat théorique à l aide d un montage. Puisqu il est impossible (sinon très rare)

Plus en détail

Epreuve de Sciences Industrielles C

Epreuve de Sciences Industrielles C 065 Epreuve de Sciences Industrielles C Durée 6 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il le

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées.

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Exercic (7 points) : (les 3 parties sont relativement indépendantes) De

Plus en détail

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE CLASSE DE SECONDE Enseignement d Exploration Création et Innovation Technologique Dossier de Travail PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE En vous basant sur des recherches Internet et les

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR 1 I. Objectif. On se propose d étudier la vaporisation de l eau, considérée comme un corps pur. A l aide de deux capteurs de température et de pression,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design

PROFIS Installation. Module 4: Module 3D Design PROFIS Installation Module 4: Module 3D Design Ce module de formation est basé sur un cas réel construit en gamme MI. Ce cas permet de présenter toutes les fonctions du module 3D design. 1 Comment utiliser

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE VIBRATIONS ET ONDES

TRAVAUX PRATIQUES DE VIBRATIONS ET ONDES TRAVAUX PRATIQUES DE VIBRATIONS ET ONDES PREPARATION Le polycopié est à lire attentivement avant les séances. Certains sujets comportent une étude préparatoire (partie A) qui doit être rédigée avant la

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Classe(s) : 3 ème / 2 nde

Classe(s) : 3 ème / 2 nde Le toit de René Classe(s) : 3 ème / 2 nde Approche de la notion de fonction à l aide d une situation concrète 1) Objectifs Mathématiques : - Notion de variable et notion de fonction. - Réinvestissement

Plus en détail

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer

Créer une carte de visite Avec Open Office Writer Introduction Créer une carte de visite Concurrent direct de Microsoft Office, OpenOffice.org est une suite bureautique gratuite. Aujourd hui nous voyons le programme Writer (comparable à Word), c'est-à-dire

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11.

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. Etude et Définition de Produits Industriels. Épreuve : E1 - Unité U 11. BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Etude et Définition de Produits Industriels Épreuve : E1 - Unité U 11. Etude du comportement mécanique d'un système technique. Durée : 3 heures Coefficient: 3 Compétences et

Plus en détail

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures U 315 J. 5008 SESSION 2003 Filière MP PHYSIQUE ENS de Paris Durée : 6 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et sans document d accompagnement,

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes

TP Cours Focométrie des lentilles minces divergentes Noms des étudiants composant le binôme : TP Cours ocométrie des lentilles minces divergentes Estimer la distance focale image d une lentille divergente est moins aisé que de déterminer celle d une lentille

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

Réponds. Réponds. questions. questions. détermine la relation entre le poids et la masse d un objet

Réponds. Réponds. questions. questions. détermine la relation entre le poids et la masse d un objet ( P P B P C bjectifs distinguer le poids et la masse d un objet utiliser la relation de proportionnalité entre le poids et la masse énoncer et utiliser la condition d équilibre d un solide soumis à deux

Plus en détail

Devoir à la maison. Bon travail et bonnes vacances! Mme FORCONI.

Devoir à la maison. Bon travail et bonnes vacances! Mme FORCONI. Lycée International Victor Hugo. Classe : 3 ème Enseignante : Marie-Tatiana FORCONI. marie-tatiana.forconi@vhugo.eu Devoir à la maison. A faire comme un DM, pendant les vacances de la Toussaint, pour le

Plus en détail

Comment se servir de l utilitaire de validation?

Comment se servir de l utilitaire de validation? Comment se servir de l utilitaire de validation? G e s r i s k v e r s i o n 4. 0 3 ( f i n a l e ) c e r t i f i é e R T S S e n d a t e d u 0 7 - f é v - 2 0 1 0 Installation Le fichier Gesrisk_Outils.exe

Plus en détail

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité :

SSNL126 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite. Deux modélisations permettent de tester le critère de flambement en élastoplasticité : Titre : SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre [...] Date : 15/1/011 Page : 1/6 Responsable : Nicolas GREFFET Clé : V6.0.16 Révision : 8101 SSNL16 - Flambement élastoplastique d'une poutre droite

Plus en détail

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TP0 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE I. QU EST-CE QU UNE LENTILLE CONVERGENTE?. Caractéristiques des lentilles disponibles avec le matériel d optique: Définitions : Une lentille est un solide

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique

SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Titre : SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dan[...] Date : 09/11/2011 Page : 1/9 SDLV120 - Absorption d'une onde de compression dans un barreau élastique Résumé On teste les éléments paraxiaux

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la DNS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la DNS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la DNS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 3 A qui s adresse cette notice?... 3 Pré-requis... 3 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration DNS...

Plus en détail

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP PSI * 24/01/14 Lycée P.Corneille Réponse à un échelon de cap.doc Page : 1 Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP Temps alloué 2 heures Vous disposez: du pilote TP5000

Plus en détail

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage M Objectifs pédagogiques généraux : Fiche de repérage Type : Activité d approche de la notion de fluctuation d échantillonnage et d intervalle de confiance à travers quelques simulations. Niveau : Lycée

Plus en détail

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Thomas CATTEROU Stage de M1 de l ENS Cachan réalisé à l IRSN Encadrant Georges

Plus en détail

Manuel de mise en page de l intérieur de votre ouvrage

Manuel de mise en page de l intérieur de votre ouvrage Manuel de mise en page de l intérieur de votre ouvrage Merci de suivre strictement les recommandations de ce manuel qui a pour but de vous aider à préparer un livre dont la qualité de mise en page est

Plus en détail

Hygiène et Sécurité HS 1

Hygiène et Sécurité HS 1 Hygiène et Sécurité HS 1 Leçon N 2 : L équilibre d un solide Question du jour : qu est-ce qui maintient un objet en équilibre? I. ctions mécaniques : caractéristiques d une force ctivité 1 Effectuer les

Plus en détail

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES

ELECTROMAGNETISM EXEMPLES EXEMPLES 1. Représentation globale du champ électrique 2. Graphiques et export CSV sous Microsoft Excel 3. Configuration de Helmholtz 4. Condensateur plan 5. Limaille de fer autour d une bobine 6. Trajectoire

Plus en détail

MODULE LA3M3 VIBRATIONS, EQUILIBRE ET STABILITE

MODULE LA3M3 VIBRATIONS, EQUILIBRE ET STABILITE Avant la séances de TP : ICENCE DE MECANIQUE TRAVAUX PRATIQUES DE MECANIQUE DES SOIDES MODUE A3M3 VIBRATIONS, EQUIIBRE ET STABIITE le polycopié doit être lu attentivement les parties théoriques à préparer

Plus en détail

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation

Découvrir le système objet de l étude. Utiliser un logiciel de simulation Lycée PE MARTIN TP N 6 durée : 2h CENTRE D INTERET : CI.5 : transmission de puissance, transformation de mouvement MECANISME D ESSUIE GLACE BOSCH TP de découverte. Application - mise en œuvre de savoirs/savoir-faire.

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES TP EII ExAO Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2 - une fiche

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Boy de volet Statique graphique et analytique TP 42

Boy de volet Statique graphique et analytique TP 42 Objectifs : Vérifier des caractéristiques mécaniques. Vérification des caractéristiques cinématiques. Dimensionner un moto-réducteur. Travail attendu : 1 ère partie : 2 ème partie : 3 ème partie : 4 ème

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Dérivation : Approximation affine et applications aux évolutions successives Contexte pédagogique Objectifs

Plus en détail

Utilisation du logiciel CATIA V5. Exemple d assemblage Le système bielle-piston

Utilisation du logiciel CATIA V5. Exemple d assemblage Le système bielle-piston Utilisation du logiciel CATIA V5 Exemple d assemblage Le système bielle-piston Ce scénario vous permettra de vous familiariser avec le module Assembly Design. L assemblage que vous allez réaliser est représenté

Plus en détail

PARTIE CONCEPTION REALISATION DU DESSIN

PARTIE CONCEPTION REALISATION DU DESSIN PARTIE CONCEPTION REALISATION DU DESSIN 1.01. LANCER LE PROGRAMME GRAAL CAO 3D Pour créer un nouveau document Pour ouvrir un document existant OU Puis rechercher votre fichier dans votre répertoire 1.02.

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

Exemples de Projets SAFI

Exemples de Projets SAFI Exemples de Projets SAFI Analyse sismique simplifiée (CNB-95) Société Informatique SAFI Inc. 3393, chemin Sainte-Foy Ste-Foy, Québec, G1X 1S7 Canada Contact: Rachik Elmaraghy, P.Eng., M.A.Sc. Tél.: 1-418-654-9454

Plus en détail