Une grille pour évaluer la qualité de vos données et choisir votre outil de D Q M

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une grille pour évaluer la qualité de vos données et choisir votre outil de D Q M"

Transcription

1 DOSSIER BASES DE DONNEES PAR VIRGINIE GOASDOU~ (EDF R&D), SYLVAINE NUGIER (EDF R&D), BRIGITTE LABOISSE (AID) ET DOMINIQUE DUQUENNOY (AID) Une grie pour évauer a quaité de vos données et choisir votre outi de D Q M DQM pour Data Quaity Management. La quaité des données - particuièrement dans e CRM - est devenue un sujet de préoccupation pour es grandes entreprises. Outre 'augmentation des coûts de maintenance et de correction, a quaité de a reation avec es cients peut en pâtir, donnant une mauvaise image de a société ou perturbant ses décisions. On connaît 'exempe de M. Duponte, cient en doube dans une base, qui a notifié un opt'out signaé sur un seu des deux enregistrements : son doube continue donc à recevoir des emais. Par aieurs, ayant acheté d'abord des chaussures, puis des chaussettes, i est traité comme 2 cients mono produits... Mesurer a quaité de ses données, cea signifie connaître e taux d'erreurs et es risques qui en découent : Mesurer a quaité de ses données, cea Parmi es ogicies intégrant h a fois a et BDQS (BDQS). signifie connaître e taux d'erreurs et es gestion de a quaité des données, a Ces outis détectent es probhmes, es risques qui en découent expiquent dédupication et e profing, on peut mesurent et es gkrent. Virginie Gouasdoué (EDF R&D), citer Data Quaiity (Informatica), Que doit-on en attendre? Comment es Syvaine Nugier (EDF R&D), DataFux (SAS), Quaity Stage (IBM), comparer? Dominique Duquennoy (AID) et Brigitte Data Quaiity (Business Objects qui vient Nous aons tenter de répondre i ces deux Laboisse (MD). de racheter récemment Fuzzy Informatik), questions. 4 critères d'évauation de vos donndes Chez EDF, c'est e rôe de a direction qui concerne a Reation Cient, étant 2003, a direction avait R&D de suivre notamment es évoutions donné es voumes de données concernks déji mené une étude ce ogiciees. Ees met donc en pace des - qui se cacuent en terra-octets -, a sujet. Différentes procédures d'évaiuation et a déji évaué mutipicité des sources d'information, es catégories de personnes par exempe des ogicies de RNVP. En ce occasions d'erreurs sont mutipes. En ont kt6 interrogées : Viqinie ~ouardou

2 anaystes, fournisseurs, administrateurs décisionnaires... 4 critères d'évauation interviewés. fonctionnes, techniques, architectes, ont été pébiscités par a majorité des Les voici : Les 4 crithes sont a compétitude, I'exactitude, e degré de cohérence et a pertinence Opportunités d'amkioration Exactitude Pertinence j Un concept est-i manquant? Existe -t-i des données manquantes 1 dans une coonne, dans une tabe? Existe-t-i des données manquantes 1 par rapport A une popuation de référence?! Taux de vaeurs manquantes Distance entre a vaeur v et a vaeur j Nombre d'incidents (remontées v' considérée comme a représentation' campagnes marketing) exacte de a réaité dont v est / Comparaison avec a réaité (par e représentant j des questionnaires, par exempe) 1 Cacu du pouvoir de discrimina- Une donnée est cohérente si ee respecte une iste de contraintes La donnée est-ee utie pour a tâche? nation des erreurs par 'agorithme 1 de contrôe des conrraintes Achat de données externes et comparaison avec es données internes Extrapoation des données manquantes par modéisation statistique Contrôes de vraisembance Comparaison avec une autre source, pus fiabe Un questionnaire peut aider A améiorer 'adéquation des tâches panifiees pour faire progresser a quaité des données 1- Les probkmes de compétude La compétude concerne à a fois a donnée est une des dimensions très souvent EDF R&D a deveoppd et impdmenté des manquante dans une coonne (par exempe mesurée. Cea reste assez simpe si on s'en techniques de data mining pour extrapoer on regarde e taux de rempissage de a tient à une compétude «brute» (a vaeur es données manquantes. variabe «type d'activité» pour es sociétés est-ee manquante? (oui ou non). Un peu L'intérêt de cette méthode dans a base), mais égaement e taux de pus éaborée si on souhaite enever es est que chaque vaeur couverture de a base : nombre de sociétés vaeurs parasites ( à a pace estimée est fournie avec son dans a base par rapport au nombre de d'un numéro de tééphone ou de SIRET degré de précision. sociétés en France, par exempe. En quand a quaification a été faite par des commatière de bases marketing, a compétude merciaux récompensés par une «carotte»). Syvaine Nugier i\ 2- Les probémes d'exactitude Exactitude est souvent assimiée à termes de correction. procédures pus simpes et moins précision, fiabiité. Dans e cas d'un Car e contrôe nécessite des référenties compètes. Pour e tééphone, on va numéro de tééphone, a précision et externes ou une enquête pour vaider e simpement examiner a syntaxe du numéro I'exactitude sont équivaents. En pratique, nombre d'empoyés, a fonction, e nom du ou e vérifier dans un référentie (très I'exactitude est souvent difficie à mesurer contact.. Comme ces contrôes coûtent incompet maintenant avec es tééphones et peut générer des coûts importants en cher, is sont souvent rempacés par des mobies, es istes rouges,...).

3 3- Les pmbkmes de cohdrence Un facteur de cohérence est basé sur une mesurée mais définie comme une iste de contraintes, pour en déduire à contrario e rège : par exempe «a vie doit être une contraintes. On en mesure donc e taux de taux de données suspectes. vie française». Ee n'est donc pas données qui satisfont un ensembe de 4 Les probkmes de pertinence La pertinence correspond au degré d'utiité fait, is ont souvent 'impression que a 'utiisation de a donnée, de a donnée. Mais cette utiite n'est pas donnée est peu pertinente, puisqu'ee n'a est une dimension qui n'est toujours facie identifier. De pus, a pas d'intérêt pour eux. pas gérée par es outis, donnee disponibe n'est pas toujours A noter que contrairement?i a cohérence, quaité de données. adaptée aux besoins des utiisateurs. De ce a pertinence, si ee est un facteur cé pour Brigitte I.uboisse Le panorama des ogicies et comment nous avons travai6 La première génération d'outis quaité de données correspond?i des outis de nettoyage - normaisation d'adresses ou dédoubonnage. Puis ces 10 dernières années, se sont généraisés es ETLs, qui aimentent de manière optimisée et paramétrabe es b.d.d. Et rkcemment, certains éditeurs ont commencé?i offrir des ogicies dédiés a gestion de a quaité de donnees : DQM (Data Quaiity Management). Ces outis assutent une paiette de tâches : audit, profiage, structuration, normaisation, nettoyage et dédoubonnage. On a vu ensuite des editeurs d'en racheter des soutions pour éargir eur gamme : SAS (DataFux), Informatica (Data Quaiity), IBM (Quaity Stage) par exempe. - Le céébre Magic Quadrant du Gartner groupe prend en compte 6 facettes de a quaité de données : a standardisation, e nettoyage, e dedoubonnage, e profiage (profiing), a surveiance et I'enrichissement. De notre côté, es critères que nous avons retenus dans notre grie d'évauation ne sont pas originaux. Mais nous es avons enrichis et ddtaiib, afin de pouvoir es appiquer, sans arnbigùité. - Evidemment, ces critères sont adaptés au contexte de 'EDF, mais aussi pus généraiement un contexte CRM avec des données de consommation. Au-deà des critères iés à 'adresse, nous abordons des thèmes tes que a reconnaissance de 'individu, a reconnaissance de vaeurs aberrantes dans sa consommation ou es vaeurs manquantes en généra. - L'expérience de A.I.D. en tant que fournisseur de service a permis d'être une force de proposition en matière de critères a prendre en compte. - Et e h, nous avons centré nos efforts tout partidièrement sur es méthodes de mesure. Les Crithes gdnkraux prendre en compte pour hauer un outi de DQM Critères DC inition et contr6e de patterns Agorithmes spéciiques disponibes Simuation de fusion Que est e niveau de pattern obtenu : uniquement caractkrenumerique ou 'outi peut-i detecter par exempe que 20% des enregistrements ont un code qui commence systématiquement par 01X et ensuite comporte 3 chiffres de O à 4? Pour es emais par exempe : 'outi contrôe a syntaxe mais égaiement e domaine on ine (aid.fr ou edf.fr par exempe) Pendant une opération de migration, i peut êw intéressant de simuer a fusion de pusieurs sources de données et d'observer e rhutat en termes de quaité. On pourra ainsi modser es règes pour améiorer e r&utat. Les priorités sont, par expérience, es champs contenant 1- 'origine de a donnée 2- sa date 3- 'attribut quaité : par exempe, e code retour de a normaisation d'adresse ou e téephone vaidé recemment. a mi& du tabkau p. 8 7

4 Crithes Profiage Fonctions de nettoyage disponibes Gestion du temps échandon Anaiyse d'une base externe Meta Data ETL. Fonctions Découverte des données Unicode I faut que a corréation entre es variabes soit possibe. Carte d'identité de variabes numéri ues min, ma, moyenne, médiane,.. Carte d'identité de variabes A mod 2. ités i. fréquences par modaités 11 faut qu'i y ait une iste des fonctions disponibes (écatement civiité, nom, prénom),... faut pouvoir Faire des observations pour modéiser es vaeurs aberrantes ou figer un à un instant t et en suivre es modifications Peut-on faire du dédoubonnage, de a comparaison, de a simuation d'enrichissement avec une base externe? L'outi supporte-t-i e CWM (Common Warehouse Metadata from Object Management)? Est-i possibe de générer des reges pour un ETL? Leque? Méthode de prise en compte des reges par I'ETL Conviviaité de 'interface pour avoir une vue d'ensembe des données Support de I'Unicode Les critéres de débouonnage Critéres Le process de dedoubonnage est basé sur : Avec un match-code, 'objectif est de trouver des index qui permettent d'identifier es en- 1. Match-code ou 1 enregistrements en doube. Dans une zone donnée,, tous es enregistrements sont comparés 2 à 2 2. Une comparaison sur une wne de regroupement ou a commune INSEE ou es premières ettres du nom. Enfin chaque enregistrement est com- 3. Une fenêtre de tri paré aux n précédents, seon 'ordre de tri défini. La première méthode est a pus simpe à mettre en pace, car ee est gérée comme un i index. La seconde est a pus «gourmande» en ressources mais réeement efficace en BtoB. Le ogicie permet a transformation de données : ' La préparation de a donnée permet d'éviter par exempe de rapprocher des enregisuements majuscues, nettoyage des mots creux,.. parce qu'is contiennent SARL ou RUE, non significatifs dans a comparaison. I Liste des distances de comparaison disponibes : Edit Les distances disponibes sont un facteur cé pour comparer es outis. La présence de mé- &ce, Hammhg, Jaro... etou mwe pmbabiiistique thode probabiistique est un avantage, car cea permet de tenir compte de a fréquence j des mots et de ne pas traiter de a même manière 2 DUPONT et 2 GOASDOUE! Méthode de comparaison : par combinaisons 1 Nous observons 2 méthodes de comparaison : a combinaison de conditions par ETIOU ETIou pondération / ou 'affectation d'un poids. On peut faire e paraèe avec e scoring, à ceci près que h 1 tout est manue (en 'état des connaissances) et e roring manue, c'esr sportif. Ergonomie de 'interface pour manipuer es rdsutad Exempes de manipuation : visuaiser es doubes, compter es sources de données qui / provoquent e pus de doubes, fitrer pour anayser seon e niveau de proximité,.. "".i qu'un emai personnaisé comme i Les attributs quaité de donnh peuvent-is être u ' ' Par exempe, un emai générique du type n'aura pas a même vaeur comme critères de dedoubonnage? Comment noter ces critères? On peut procéder de 2 manières pour noter chaque critère : 1- Mettre en pace des indicateurs sur es donnkes réees, par exempe a dktection de doubes sur une popuation. Cea a 'avantage de prendre en compte des données

5 de vaider a vaeur ajoutée de 'outi et de af& : 1- La wmphde du test avec 5 manques. 2- La àdité dy*n avec 3 tester e temps de réponse. cas de figure : e test a pu être raisé possibiités : e test est M e à mettre en oeuvre. 2- Ou des échantions témoins pour compètement. Partieement. Grâce à une II a nécessité des étapes intermh, des tester certains critères. Ces échantiions ont bnctionnaité du SGBD ou autre ogicie contoumements. I est r6dhibitoire. 3 La note 1 'avantage de présenter des cas variés et de externe. Le test n'a pas pu être réaisé mais bnctio~de : ee est attribuée seon e dsutat permettre de comparer rapidement 'attendu une 6voution ogiciee est prévue. Aucune des fichiers/ étaion*, par comparaison entre au résutat. En termes de notes 3 notes sont évoution n'est prévue pour paier e ou es 'attendu et e réaise, de a manière suivante : * Fichiers/eiaon düponibks chez AD ou EDF Hypothh La donnée est notée La donnée est notée Score cornecte incorrecte La donnée est trouvke correcte La donnée est troude incorrecte 1 Score = x1 + x4 x1 + *+x3+x4 La connexion au systkme d'information, e mode de dddoubonnage, I'intdgration à un ETL et 'interface on-ine : 4 crithes de choix discriminants Pour des raisons de confidentiaité, nous ne pouvons vous fournir es notes que nous avons obtenues. Toutefois, en 'état actue de nos travaux, nous pouvons indiquer es criteres que nous considérons comme discriminants. 1- a wmexion au système d'information : nous observons 2 écoes d'outis. La première consiste à se connecter directement aux bases de données et à procéder à des anayses «dans e fux )) sans base intermédiaire. La seconde écoe pratique par extraction des donnees et création d'une base temporaire d'anayse. Les 2 écoes ont chacune eurs défenseurs. Choisissez seon es temps de réponse et 'intégration au systkme de production. 2- e mode de dddoubomage : «tom es outih enfont», mais quand on entre dans e détai on observe des diwrences de techniques tres importantes. 3- L'intdgration à un ETL : sur e papier, a connexion existe mais attention : avec es rachats d'éditeurs, a connexion est parfois uniquement sur e papier... 4 Enfin, et pas e moins important, 'inter& on-ine : e contrôe on-ine est souvent disponibe à mvers des Web services, mais gare à a faciiité de mise en oeuvre et aux temps de réponse... En poussant pus oin nos trouverez pus de &tais sur dmnews. net PRESTATAIRES Pioter au pus juste e dimensionnement d'un Centre de Contact? C'est tout à fait possibe expique Thierry Vaaud, ie responsabe du data mining chez Socio Logicies. Seon une étude intéressante de I'Adetem, parue e 18 octobre ajoute-t-i, 12,9% des cients d'une marque sont susceptibes d'appeer un ca1 center dans es 12 mois, pour avoir des informations sur cee-ci, ses services ou ses produits. «En appiquant ce taux à a pénétration de a maque, on peut dimensionner un ca1 center «entrant» en e pondérant par a probabiité d'appe sur 12 mois gissants reprend-i. (a suite en page 12 ) Direct Marketing Nws octobre 2007

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Wapam

Manuel d'utilisation de Wapam Manue de 'utiisateur de Wapam Tabe des matières 1Wapam, une recherche de motifs par automates pondérés...3 2Tutorie : un exempe simpe d'utiisation...3 Utiisation avec Rdisk...3 Utiisation sans Rdisk...6

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions Sécurité Lexmark pour es imprimantes et MFP compatibes avec es soutions Améioration de a sécurité de vos documents et vos données d entreprise En terme de sécurité, votre organisation doit être assurée

Plus en détail

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA La gestion de a reation cient au sein de a PME Laurent Warichet 2006 SOGID. Tous droits réservés Le CRM outi pour es PME? Contenu de a présentation Qu est-ce que e CRM? Pourquoi a gestion cient? CRM :

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE 01 STAGE 03 STAGE 02 STAGE 04 STAGE 05 STAGE I I I - - I Le système de management intégré : es normes ISO 9001/ISO 14001/ OHSAS 18001 Le système de management de quaité : a norme ISO 9001 (Exigences- Audit

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques La transformation du centre informatique Les enjeux économiques, écoogiques et métiers des centres informatiques IBM & Schneider Eectric - La transformation du centre informatique Savez-vous que? La mise

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité

Aspects de l ergonomie des interfaces. Utilisabilité Aspects de ergonomie des interfaces. Utiisabiité René PATESSON CREATIC Centre de Recherches en Ergonomie Appiquée aux Technoogies de Information et de a Communication ULB-SISH (Section Informatique et

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

La conception et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis.

La conception et les spécifications peuvent être modifiées sans préavis. La conception et es spécifications peuvent être modifiées sans préavis. LTD KXTDA30_FR_200_v.indd 2 3/2/0 3:3:0 PM Système PBX IP hybride KX-TDA30 LTD KXTDA30_FR_200_v.indd 3 3/2/0 3:3:02 PM TABLE DES

Plus en détail

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins Anayse et Conception 4. Cas d Utiisation et a phase de acquisition des besoins Petko Vatchev Université de Montréa Septembre 2003 2 Sommaire Cas d Utiisation? Structure d CdU Techniques UML Mise en œuvre

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

NUANCE The experience speaks for itself

NUANCE The experience speaks for itself NUANCE The experience speaks for itsef Comparatif des soutions PDF Professiona Compatibiité Compatibe avec Microsoft Windows XP (32 bits), Vista (32 et 64 bits) et Windows 7 (32 et 64 bits) Compatibe avec

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Automobile et aéronautique

Automobile et aéronautique Soutions et systèmes de marquage et de codage Automobie et aéronautique Nous avons conscience des difficutés particuières auxquees vous devez faire face sur vos ignes de production Dans 'industrie automobie

Plus en détail

Système PBX IP hybride

Système PBX IP hybride Système PBX IP hybride KX-TDA30 La conception et es spécifications peuvent être modifiées sans préavis. FrenchPan_NEW MASTER_FA.indd -3 /6/09 9:0:0 AM Pour a mise en pace d un environnement de communications

Plus en détail

Préparation au financement climatique

Préparation au financement climatique Programme des Nations Unies pour e déveoppement A servicio de as personas y as naciones Préparation au financement cimatique Un cadre pour comprendre ce que signifie être «prêt» à utiiser e financement

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur 2011-2012 L ÉDITO DU PRÉSIDENT Doctorants, vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein de une des six écoes doctoraes du Pôe

Plus en détail

NCH Software Pixillion - Convertisseur de fichiers image

NCH Software Pixillion - Convertisseur de fichiers image NCH Software Pixiion - Convertisseur de fichiers image Ce manue a été créé pour être utiisé avec Pixiion - Convertisseur de fichiers image Version 2.xx NCH Software Support technique Si vous rencontrez

Plus en détail

Une introduction à l analyse discriminante avec SPSS pour Windows

Une introduction à l analyse discriminante avec SPSS pour Windows Une introduction à anayse discriminante avec SPSS pour Windows Dominique DESBOIS INRA-ESR Nancy et SCEES 5 rue de Vaugirard, 7573 Paris Cedex 5. Fax : +33 49 55 85 00 Mé :desbois@jouy.inra.fr RÉSUMÉ :

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

IVM : Voice to email. IVM : Voice to email

IVM : Voice to email. IVM : Voice to email Siemens IVM : Voice to emai IVM : Voice to emai 1 HiPath Xpressions Compact : Voice to emai............................. 3 1.1 Introduction.......................................................... 3 1.2

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS Guide de préparation d un programme de promotion du avage des mains au savon BANQUE MONDIALE The Internationa Bank for Reconstruction and Deveopment/The Word

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne

Internet : Création de pages Web et contenus en ligne Internet : Création de pages Web et contenus en igne «Internet : Création de pages Web et contenus en igne» Objectifs : Créer un site Internet simpe sans avoir à connaître e angage informatique. Découvrir

Plus en détail

DE COMMERCE ET DE GESTION

DE COMMERCE ET DE GESTION Institut DE COMMERCE ET DE GESTION Administration et Direction des Admissions : 9, rue Saint-Lambert 75015 Paris Té. (33) 01 45 58 17 33 Fax. 01 45 58 61 59 Métro Boucicaut (igne 8) ou Convention (igne

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 Rapport d activités 213 1 1 1.1 Sudoc... p. 5 Nouvee convention de participation au Sudoc... p. 5 Sudoc professionne... p. 5 Sudoc pubic... p. 5 Ouverture de Coodus pour une simpification de exemparisation...

Plus en détail

Informations techniques. Transmetteurs et communication VEGAMET 381 VEGAMET 391 VEGAMET 624 VEGAMET 625 VEGASCAN 693

Informations techniques. Transmetteurs et communication VEGAMET 381 VEGAMET 391 VEGAMET 624 VEGAMET 625 VEGASCAN 693 Informations techniques Transmetteurs et communication VEGAMET 8 VEGAMET 9 VEGAMET 64 VEGAMET 65 VEGASCAN 69 Sommaire Sommaire Description du produit.....................................................................................

Plus en détail

De la caractérisation à l identification des langues

De la caractérisation à l identification des langues De a caractérisation à identification des angues Séection de conférences données ors de a 1 ère journée d étude sur identification automatique des angues, Lyon, 19 janvier 1999 avec e soutien de Association

Plus en détail

ATLAS FORESTIER INTERACTIF DU GABON VERSION PILOTE Document de Synthèse

ATLAS FORESTIER INTERACTIF DU GABON VERSION PILOTE Document de Synthèse MINISTÈRE DE L ECONOMIE FORESTIÈRE, DES EAUX, DE LA PÊCHE ET DE L AQUACULTURE RAPPORT WRI ATLAS FORESTIER INTERACTIF DU GABON VERSION PILOTE Document de Synthèse Atas forestier interactif du Gabon (version

Plus en détail

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille Document de travai Working paper Le recours à Aide compémentaire santé : es enseignements d une expérimentation sociae à Lie Sophie Guthmuer (LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine) Forence Jusot (LEDa-LEGOS,

Plus en détail

Gamme Everio 2012. www.jvc.net/everio-2012s/ www.jvc.eu

Gamme Everio 2012. www.jvc.net/everio-2012s/ www.jvc.eu Gamme Everio 2012 www.jvc.net/everio-2012s/ www.jvc.eu www.jvc-asia.com www.jvc-me.com Restez en contact Everio vous permet désormais de rester en contact avec votre entourage, qu i se trouve à côté de

Plus en détail

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin

Jacques Lévy, professeur à l'universités de Reims et à l'institut d'études politiques de Paris, fellow au Wissenschaftskolleg zu Berlin e point sur La cartographie, enjeu contemporain Jacques Lévy, professeur à 'Universités de Reims et à 'Institut d'études poitiques de Paris, feow au Wissenschaftskoeg zu Berin De ce vieux Mercator, à quoi

Plus en détail

Notre gamme de chaudières pour fioul et gaz Technologie à condensation Technologie basse température Boilers Accessoires.

Notre gamme de chaudières pour fioul et gaz Technologie à condensation Technologie basse température Boilers Accessoires. Venir nous voir De près Notre gae de chaudières pour fiou et gaz De oin Technoogie à condensation Technoogie basse température Boiers Accessoires Interca Wärmetechnik GmbH A Seeenkamp 0 2791 Lage Aemagne

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

Passez au gaz et faites des économies dès aujourd hui gasnetworks.ie

Passez au gaz et faites des économies dès aujourd hui gasnetworks.ie Le gaz nature, a soution a moins chère et a pus rapide pour votre entreprise Passez au gaz et faites des économies dès aujourd hui gasnetworks.ie Les avantages financiers du changement au gaz nature Seon

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles Fête & Buvette Un équiibre à trouver A attention des maires, présidents d associations, responsabes de débit de boissons temporaires, bénévoes Edition : Février 2011 Nous sommes ensembe responsabes! La

Plus en détail

Mesure de facteur de bruit sur analyseur de réseaux vectoriel corrigée en Paramètres-S. Frédéric Molina

Mesure de facteur de bruit sur analyseur de réseaux vectoriel corrigée en Paramètres-S. Frédéric Molina esure de facteur de bruit sur anayseur de réseaux vectorie corrigée en Paramètres-S Frédéric oina Agenda Rappe : qu est-ce que e facteur de bruit d un composant? éthodes et setup de mesure Etapes de caibrage

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06.

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. SOMMAIRE INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. 07. L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LE PARCOURS DE L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LES MÉTIERS ET DIPLÔMES PRÉPARÉS DANS LES CENTRES DE FORMATION DE LA BRANCHE EN ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

LE Chapitre I : Rappels généraux. Chapitre 13 Les câbles

LE Chapitre I : Rappels généraux. Chapitre 13 Les câbles E Chapitre I : appes générau. Chapitre 3 es câbes 38 Cacuer une structure : de a théorie à 'eempe Iustration au recto et photos ci-dessous : Mât haubané de mètres servant de soutien au tieu cassé de Doyon

Plus en détail

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques

Nouveaux modules encastrables Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Nouveaux modues encastrabes Visio Line, Design, très performants et vraiment économiques Queque soit votre projet - Restaurant d Entreprise ou d Université, Restauration commerciae, vente à emporter,

Plus en détail

SPRITE 2015. ALPINE SPORT CRUZER SR www.spritecaravans.com SPIRIT OF ADVENTURE

SPRITE 2015. ALPINE SPORT CRUZER SR www.spritecaravans.com SPIRIT OF ADVENTURE SPRITE 2015 SPIRIT OF ADVENTURE Sprite Après-ventes Lorsque vous achetez une caravane Sprite, vous achetez pus qu une caravane. Vous bénéficiez égaement du service Supercare, a principae organisation Après

Plus en détail

Contacts électriques AE 08.01. Contact électrique sec à aimant Type 821 1) Seuil d'alarme inductif Type 831 Relais amplificateur Bloc relais

Contacts électriques AE 08.01. Contact électrique sec à aimant Type 821 1) Seuil d'alarme inductif Type 831 Relais amplificateur Bloc relais AE 08.0 Accessoires Contacts éectriques Conformité Contact éectrique sec à aimant Type 8 ) Seui d'aarme inductif Type 8 Reais ampificateur Boc reais Utiisation Les contacts éectriques permettent d'ouvrir

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds immobiier canadien CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

WIRELESS SYSTEM QLX-D USER GUIDE. Le Guide de l Utilisateur. 2014 Shure Incorporated 27A22351 (Rev. 1)

WIRELESS SYSTEM QLX-D USER GUIDE. Le Guide de l Utilisateur. 2014 Shure Incorporated 27A22351 (Rev. 1) WRELESS SYSTEM QLX-D USER GUDE Le Guide de Utiisateur 2014 Shure ncorporated 27A22351 (Rev. 1) CONSGNES DE SÉCURTÉ MPORTANTES 1. LRE ces consignes. 2. CONSERVER ces consignes. 3. OBSERVER tous es avertissements.

Plus en détail

4 RESEAUX LOCAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,...

4 RESEAUX LOCAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,... hapitre 4 1 RESEAUX LOAUX : ETHERNET, TOKEN-RING,... Ethernet : buts - non buts 2 uts réseau mutipoint sans priorité avec coisions faibe coût Non-buts contrôe d erreur fu dupex sécurité priorité déterminisme

Plus en détail

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014

GUIDE SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN D UTILISATION. V1/décembre 2014 GUIDE D UTILISATION SIGNALÉTIQUE COMMUNE DE TRI 1 TRIMAN V1/décembre 2014 1.1 Pourquoi cette signaétique? 1.3 Caendrier de dépoiement 3.2 Règes graphiques 3.2.1 Règes de base 3.2.2 Coueurs 3.2.5 Exempes

Plus en détail

Structures dynamiques Listes chaînées

Structures dynamiques Listes chaînées TC Informatique Structures de données abstraites PC N 4 30 Novembre 2000 François Siion Structures dynamiques Listes chaînées http://w3.edu.poytechnique.fr/informatique Représenter un ensembe d'ééments

Plus en détail

Ford transit custom kombi

Ford transit custom kombi Ford transit custom kombi Conçu dans un souci de durabiité, testé pour sa robustesse Comme tous es Ford Transit, a durabiité est inscrite dans es gènes du Transit Custom Kombi. Grâce à un programme de

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011 Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes directrices et pan d action 2008 2011 Rapport du 16 avri 2008 Impressum Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes

Plus en détail

Informations techniques. Ultrason Mesure du niveau dans des liquides et des solides en vrac/pulvérulents VEGASON 61, 62, 63

Informations techniques. Ultrason Mesure du niveau dans des liquides et des solides en vrac/pulvérulents VEGASON 61, 62, 63 Informations techniques Utrason Mesure du niveau dans des iquides et des soides en vrac/puvéruents VEGASON 6, 6, 6 Tabe des matières Tabe des matières Principe de mesure.......................................................................................

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds commun d actions US Impéria Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le

Plus en détail

Payer peut nuire à votre santé : une étude de l impact du renoncement financier aux soins sur l état de santé

Payer peut nuire à votre santé : une étude de l impact du renoncement financier aux soins sur l état de santé Document de travai Working paper Payer peut nuire à votre santé : une étude de impact du renoncement financier aux soins sur état de santé Pau Dourgnon (Irdes, Université Paris-Dauphine-LEDa-LEGOS) Forence

Plus en détail

TSP 6500/7000 SÉRIE. Spécifications Chariots tridirectionnels à nacelle élevable

TSP 6500/7000 SÉRIE. Spécifications Chariots tridirectionnels à nacelle élevable C TSP 6500/7000 SÉRIE Chariots tridirectionnes à nacee éevabe C Série TSP 6500 / 7000 Chariots tridirectionnes à nacee éevabe Aée disponibe min. Jeux fonctionnes Fourches non téescopiques 4.33a 4.33 Longueur

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 ÉDITO Doctorants, Vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein d une écoe doctorae d Université Paris-Est (UPE). Vous postuez ainsi au dipôme e pus éevé en France

Plus en détail

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE

UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE SCIENCES PHARMACEUTIQUES COSMÉTOLOGIE ET DERMOPHARMACIE PHARMACIE OFFICINALE PHARMACIE D INDUSTRIE PHARMACIE HOSPITALIÈRE UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES FACULTÉ DE PHARMACIE BIOLOGIE CLINIQUE 1 DES PROGRAMMES

Plus en détail

Guide d utilisation 5117

Guide d utilisation 5117 MO0912-FA Guide d utiisation 5117 Famiiarisation Féicitations pour achat de cette montre CASIO. Pour tirer e meieur parti de votre achat, veuiez ire attentivement cette notice. Exposez a montre à une umière

Plus en détail

Consultations publiques sur la sécurité : les recommandations des commissaires

Consultations publiques sur la sécurité : les recommandations des commissaires ÉTÉ 2014 VOLUME 16, NUMÉRO 2 Taxi Le Journa Consutations pubiques sur a sécurité : es recommandations des commissaires UN PRINTEMPS CHARGÉ LE BTM CONSULTE SES PARTENAIRES VERS UNE POLITIQUE POUR L INDUSTRIE

Plus en détail

Développement du leadership :

Développement du leadership : Livre banc Déveoppement du eadership : es tendances de demain Auteur : Nick Petrie Version : décembre 2011 TABLE DES MATIÈRES 3 3 5 6 7 10 29 30 32 À propos de 'auteur Experts consutés dans e cadre de

Plus en détail

Fiabilisation des bases de données BtoB : Un enjeu majeur

Fiabilisation des bases de données BtoB : Un enjeu majeur 0 Fiabilisation des bases de données BtoB : Un enjeu majeur 1 L entreprise IMS HEALTH GROUP Société fondée en 1954 Opère dans plus de 100 pays 15 000 collaborateurs 3,3 milliards de dollars de CA Plus

Plus en détail

Guide d utilisation 3173 3246

Guide d utilisation 3173 3246 MO1007-FB Guide d utiisation 3173 3246 Féicitations pour e choix de cette montre CASIO. Appications Les capteurs de cette montre mesurent a direction, a pression barométrique, a température et atitude.

Plus en détail

de suivi et d évaluation de la participation des enfants

de suivi et d évaluation de la participation des enfants TROUSSE À OUTILS DU SUIVI ET DE L ÉVALUATION DE LA PARTICIPATION DES ENFANTS LIVRET 5 Outis de suivi et d évauation de a participation des enfants Save the Chidren a des activités dans pus de 120 pays.

Plus en détail

Université libre FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ. Kinésithérapie et réadaptation. Education physique. Ostéopathie.

Université libre FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ. Kinésithérapie et réadaptation. Education physique. Ostéopathie. Kinésithérapie et réadaptation Education physique Ostéopathie Prévention santé Université ibre de Bruxees FACULTÉ DES SCIENCES DE LA MOTRICITÉ Pathoogies du sport 1 Locaux d enseignement, de recherche

Plus en détail

Bouclier sanitaire : choisir entre égalité et équité?

Bouclier sanitaire : choisir entre égalité et équité? Document de travai Working paper Boucier sanitaire : choisir entre égaité et équité? Une anayse à partir du modèe ARAMMIS Thierry Debrand (Irdes) Christine Sorasith (Irdes) DT n 32 Juin 2010 Reproduction

Plus en détail

Si on reparlait de la distribution du crédit sur les lieux de vente...

Si on reparlait de la distribution du crédit sur les lieux de vente... Buetin de 'UFC-QUE CHOSR de 'ÀN Association sans but ucratif, régie par a oi de 1901 et agréée pour ester en Justice affiiée à a Fédération Nationae d'ufc-que Choisir affiiée à 'Union Régionae Rhône-Apes

Plus en détail

1. INTRODUCTION On voit apparaître depuis quelques années des codes de calcul de tenue à la mer des navires par la méthode des singularités utilisant

1. INTRODUCTION On voit apparaître depuis quelques années des codes de calcul de tenue à la mer des navires par la méthode des singularités utilisant . INTRODUCTION On voit apparaître depuis queques années des codes de cacu de tenue à a mer des navires par a méthode des singuarités utiisant a fonction de Green de diffraction-radiation avec vitesse d

Plus en détail

Dossier d actualité PISA : CE QUE L ON EN SAIT ET CE QUE VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 66 Oct. 2011. Une évaluation qui polarise l attention 1/18

Dossier d actualité PISA : CE QUE L ON EN SAIT ET CE QUE VEILLE ET ANALYSES. Sommaire. n 66 Oct. 2011. Une évaluation qui polarise l attention 1/18 n 66 Oct. 2011 Sommaire page 1 : Une évauation qui poarise attention page 3 : Ce que PISA peut nous apprendre sur enseignement page 9 : PISA et e piotage des systèmes éducatifs page 14 : Bibiographie Dossier

Plus en détail

Des solutions technologiques pour des systèmes hautes performances

Des solutions technologiques pour des systèmes hautes performances Des soutions technoogiques pour des systèmes hautes performances Job Number Job Information ORIGINATED BY / DATE STUDIO POC 20662 Corporate Brochure - FRENCH Vicki 09-11 - 2011 Vicki/Laura Cient Job SIZE

Plus en détail

La solution à tous les besoins en tuyauterie des secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, de l industrie nucléaire et de la construction

La solution à tous les besoins en tuyauterie des secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie, de l industrie nucléaire et de la construction La soution à tous es besoins en tuyauterie des secteurs du pétroe, du gaz, de a pétrochimie, de industrie nucéaire et de a construction navae IPP Group - stockistes, fabricants et transformateurs ; a soution

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

Parlons d avenir. Ingénieur Télécom ParisTech. Innover et entreprendre dans un monde numérique

Parlons d avenir. Ingénieur Télécom ParisTech. Innover et entreprendre dans un monde numérique Parons d avenir Ingénieur Téécom ParisTech Innover et entreprendre dans un monde numérique INNOVER DANS UN MONDE NUMÉRIQUE À Téécom ParisTech, vous trouverez : Première grande écoe française d ingénieurs

Plus en détail

Les solutions pour une gestion de l éclairage simple et intelligente

Les solutions pour une gestion de l éclairage simple et intelligente Les soutions pour une gestion de écairage simpe et inteigente La gestion de écairage permet, en totae iberté, d adapter votre écairage à vos besoins tout en réaisant des économies, seon es exigences suivantes.

Plus en détail

SAGEM F@st TM 2404/2444 Guide d Instaation Rapide Sommaire Présentation... 1 Pack... 2 Raccordements... 3 Instaation à partir du CD-ROM... 4 Instaation Wi-Fi... 5 Instaation Ethernet... 8 Instaation suppémentaire...

Plus en détail

Un guide du bailleur : pourquoi?...3

Un guide du bailleur : pourquoi?...3 édition 2012 SOMMAIRE Un guide du baieur : pourquoi?...3 Avant a ocation Que type de ocation puis-je proposer ou accepter?...4 Quees conditions pour mon ogement mis en ocation?...5 Quees aides pour améioration

Plus en détail

UNICEF/96-0224/Toutounji

UNICEF/96-0224/Toutounji UNICEF/96-0224/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur La prévention des accidents LA PRÉVENTION DES ACCIDENTS Chaque année, 750 000 enfants meurent des suites

Plus en détail

DECLARATION NOMINATIVE ANNUELLE

DECLARATION NOMINATIVE ANNUELLE 927548 Y 2014 927548 Y SARL LITION EMO EMOLITION, TERRASSEMENTS 226 CHEMIN E L ANCIEN VALLON 06670 LEVENS ECLARATION NOMINATIVE ANNUELLE M E S S A G E S :.. Veuiez ire IMPERATIVEMENT a notice expicative

Plus en détail

SYMBIOSES. Comment changer les comportements? Jeter des idées sur le papier p.6. n o 70 mars, avril, mai 2006

SYMBIOSES. Comment changer les comportements? Jeter des idées sur le papier p.6. n o 70 mars, avril, mai 2006 Bureau de dépôt Bruxees X Begique-Begïe P.P. Bruxees X 1/2241 n o 70 mars, avri, mai 2006 SYMBIOSES Le magazine de Éducation reative à Environnement (ErE) Comment changer es comportements? Jeter des idées

Plus en détail

C 230-... Eco CHAUDIÈRES GAZ AU SOL À CONDENSATION

C 230-... Eco CHAUDIÈRES GAZ AU SOL À CONDENSATION C 2-... Eco CHAUDIÈRES GAZ AU SO À CODESATIO C 2-85 à 21 Eco : de 18 à 2 kw pour chauffage centra à eau chaude et production d ecs par préparateur indépendant Chauffage seu, eau chaude sanitaire par préparateur

Plus en détail

JASPERSOFT : Répondre à la demande croissante face à un reporting de plus en plus complexe.

JASPERSOFT : Répondre à la demande croissante face à un reporting de plus en plus complexe. JASPERSOFT : Répondre à la demande croissante face à un reporting de plus en plus complexe. Tom CAHILL Vice Président EMEA JASPERSOFT Tom CAHILL, Vice Président EMEA, JASPERSOFT, François MERO, VP - General

Plus en détail

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88. Informations de base pour les usagers

ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88. Informations de base pour les usagers Banque mondiae/ Institut nationa de a statistique de Côte d'ivoire ENQUETE PERMANENTE AUPRES DES MENAGES * EN COTE D'IVOIRE (EPAM) 1985-88 Informations de base pour es usagers 8 août 1996 * En angais:

Plus en détail

Serrurier Métallier. Thionville l Hayange l l s. Moyeuvre /Grande. Montigny les Metz l l l s. Morhange l s s. Verny. l l s Jarville l.

Serrurier Métallier. Thionville l Hayange l l s. Moyeuvre /Grande. Montigny les Metz l l l s. Morhange l s s. Verny. l l s Jarville l. Serrurier Métaier Formations 2009/2010 Lorraine 54 - Meurthe-et-Mosee 55 - Meuse 57 - Mosee 88 - Vosges Verdun k 55 Bar-e-Duc k Landres Briey Thionvie Hayange s Pont-à-Mousson k 54 Nancy Tou Moyeuvre /Grande

Plus en détail

Qualité des données marketing et commerciales : Facteur clé de votre CRM

Qualité des données marketing et commerciales : Facteur clé de votre CRM Qualité des données marketing et commerciales : Facteur clé de votre CRM Par Michel Frachat CRM Partner - Avril 2007 Ce document est en libre téléchargement sur : www.crmpartner.fr CRM Partner est un label

Plus en détail