ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR"

Transcription

1 UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

2 REMERCIEMENTS Tout d abord, je remerce mon drecteur de mémore monseur Perre Ouellette. Depus notre premère rencontre, j a perçu mmédatement du respect envers mon projet malgré la dstance entre celu-c et la spécalté ncontestable de mon drecteur. Son support ncondtonnel m a perms d avor un enthousasme constant durant l évoluton de cet ouvrage. La qualté détermnante de monseur Ouellette a été sa grande objectvté. Elle m a perms d évoluer comme économste et comme ndvdu. Ces consels constructfs ans que ces connassances économques et nformatques ont contrbué de façon drecte à ce mémore. Sa grande dsponblté, que je n a pas explotée au maxmum, est un autre de ces nombreux atouts ncontestables. Je n aura pu espérer meux. Je remerce ma partenare de ve pour sa patence nébranlable. Sans sa présence, j auras eu de la dffculté à affronter les dffcultés de la ve d un étudant à temps plen. Son support m a encouragé à persévérer malgré les embûches de mon mémore. Cet ndvdu n a contrbué de façon drecte à cet ouvrage, mas elle représente la rason même de son aboutssement. L Unté Prévson de la demande et l Unté Tarfcaton d Hydro-Québec ont énormément contrbué dans ma recherche d nformaton. Je dos remercer tous les ndvdus qu ont prs de leur temps pour m orenter du meux possble dans la structure d Hydro-Québec Dstrbuton. Je dos également remercer les concepteurs du ste nternet de la Rége de l Énerge qu font de ce ste une ressource d nformaton ncroyable. Je sus reconnassant envers Perre Lefebvre qu m a perms d obtenr des données sans grande dffculté. Fnalement, je me consdère très chanceux d avor une famlle et des ams qu ont toujours cru dans mes capactés de mener à terme cet ouvrage.

3 TABLE DES MATIERES REMERCIEMENTS...II LISTE DES TABLEAUX...VI LISTES DES SYMBOLES... VII RÉSUMÉ... IX INTRODUCTION...1 CHAPITRE I...3 CONTEXTE INSTITUTIONNEL RÉGION CIBLE INSTITUTIONS DEMANDE D ÉLECTRICITÉ SECTEUR CIBLE... 7 CHAPITRE II...9 MODÈLE THÉORIQUE...9 CHAPITRE III...13 DONNÉES ENQUÊTE DES DÉPENSES DES MÉNAGES (EDM) CONTRÔLE DE L ÉCHANTILLON LE MÉNAGE VARIABLES DÉPENDANTES PRIX Prx d électrcté Prx des autres combustbles... 22

4 v Prx des apparels ménagers Prx des logements et autres bens consommés REVENU DISPONIBLE RÉEL AUTRES VARIABLES INDÉPENDANTES CHAPITRE IV...35 MODÈLE ÉCONOMÉTRIQUE REVUE DE LITTÉRATURE MODÈLE AIDS Contrantes lnéares Modèle LA/AIDS Élastctés ESTIMATION Imposton des contrantes : homogénété et monotoncté Constructon de l ndce des prx Test de la négatvté Méthode économétrque CHAPITRE V...51 RÉSULTATS RÉSULTATS DE LA RÉGRESSION RÉSULTATS DES STATISTIQUES DE LA RÉGRESSION TEST DE LA THÉORIE ANALYSE DE LA RÉGRESSION Prx relatfs Revenu dsponble réel Autres varables ndépendantes RÉSULTATS DES ÉLASTICITÉS Résultats globaux de l échantllon Résultats des caractérstques des ménages CONCLUSION...73

5 v APPENDICE A APPENDICE B APPENDICE C APPENDICE D APPENDICE E APPENDICE F APPENDICE G RÉFÉRENCES... 87

6 v LISTE DES TABLEAUX Tableau 3.1 Tableau des statstques descrptves des varables dépendantes Modfcaton des tarfs d électrcté au Québec entre 1994 et Vente mensuelle d électrcté pour le secteur résdentel en GWh Tarfs margnaux moyens annuels pondérés avec la consommaton mensuelle Le pods de la pondératon des combustbles dans l IPC Le pods de la pondératon des bens à exclure de l IPC Tableau des statstques descrptves des varables ndépendantes Régresson de l équaton de la part du budget d'électrcté Augmentaton d'une unté des prx relatfs log-lnéarsés d'électrcté Augmentaton d'une unté des prx relatfs log-lnéarsés pour l ensemble de la consommaton hors énerge et apparel ménager Augmentaton d'une unté des prx relatfs log-lnéarsés des autres combustbles Augmentaton d'une unté du revenu réel dsponble log-lnéarsé Augmentaton d'un adulte dans le ménage Résultats des statstques de la régresson Résultats des élastctés non compensées de l échantllon Résultats des élastctés non compensées en foncton du nombre de ménages Résultats des relatons entre les bens du paner en foncton du nombre de ménages Élastcté en foncton des caractérstques des ménages... 67

7 v LISTES DES SYMBOLES Lste des varables pour le chaptre du modèle théorque (chaptre 2) AG B C E EM El H I j k L LO P ag P c P el P em P U Quantté consommée des autres combustbles (gaz naturel, mazout, autres) Foncton défnssant la quantté du logement du ménage Consommaton ndvduelle hors énerge, apparel ménager et logement Heures de temps passé avec les enfants Quantté consommée d apparels ménagés Quantté consommée d électrcté Temps dsponble pour un ndvdu Paement d mpôts (remboursement net) Nombre de parents Nombre d enfants Nombre de membres du ménage autre que les parents et les enfants Heures de losr ndvduel annuel Quantté consommée de logement Prx des autres combustbles (gaz naturel, mazout, autres) Prx de la consommaton des bens et servces hors énerge Prx d électrcté Prx des apparels ménagés Foncton d utlté du parent E U j Foncton d utlté de l enfant j

8 v A U k T Foncton d utlté de l enfant k Heures de traval ndvduel annuel Revht Revenu du ménage hors traval α ϖ Pondératon de l utlté de l ndvdu dans le ménage Salare horare ndvduel

9 x RÉSUMÉ Cet ouvrage présente une analyse d un système de demande dans le domane énergétque. Il concerne le marché résdentel québécos. Le but est de détermner les facteurs mportants qu causent des perturbatons dans la demande énergétque. L Enquête des dépenses des ménages de Statstque Canada servra de source de données afn d analyser les comportements de ceux-c. Ce système de demande permettra de comprendre les réactons des ménages à ces perturbatons du marché. De plus, l servra à mesurer le nveau de sensblté des ménages aux prx d électrcté et des autres combustbles. Un modèle économétrque de la forme AIDS sera utlsé pour arrver à trouver ces varables détermnantes pour ben explquer la demande énergétque. L explcaton de ce modèle sera présentée pour ben démontrer le respect de la théore économque. La résoluton de ce système permet d établr une lste de varables mportantes ayant un mpact dans la demande des ménages. Notre étude permet également d explquer de façon précse les réactons des ménages à des fluctuatons de prx du marché. Nos résultats démontrent que la sensblté des ménages aux prx d électrcté n est pas nexstante et n est pas smlare pour tous les ménages. Ce résultat est explqué en foncton des dfférentes carctérstques des ménages. Certanes carctérstques des ménages nfluencent plus que d autres le nveau de sensblté aux prx d électrcté. Le degré d mportance des dfférentes caractérstques est établ afn d explquer les résultats obtenus. Fnalement, notre étude permet de fare des suggestons aux dfférentes nsttutons mplquées dans ce marché. Ces consels poursuvent comme but l améloraton de leurs objectfs personnels.

10 INTRODUCTION Au Québec, l électrcté joue un rôle mportant dans l approvsonnement énergétque de dfférents secteurs de l économe pour leurs actvtés quotdennes. Les secteurs ndustrels, commercaux et résdentels consomment l électrcté pour combler leurs dfférents besons énergétques. La demande d électrcté des dfférents secteurs dépend de nombreux facteurs. Notre objectf sera de quantfer l mportance de ces facteurs dans le cas du secteur résdentel afn de meux comprendre les varatons de consommaton d électrcté dont l un des prncpaux est le nveau de sensblté des consommateurs aux prx des produts énergétques. Pour mesurer l mportance des dfférents facteurs à la demande d électrcté, l faut une compréhenson du marché dans son ensemble. Il devent alors essentel de connaître de façon précse les varables qu nfluenceront le comportement des consommateurs. En défnssant cette demande, cela permettra de comprendre la réacton des utlsateurs à des varatons de prx du marché. Leur nveau de sensblté aux dfférents prx, dont le prx d électrcté, sera présenté pour un échantllon représentatf. Par alleurs, la capacté de substtuton des bens sera également analysée pour comprendre la relaton entre les dfférents bens consommés par les consommateurs. Fnalement, pluseurs caractérstques ndvduelles des consommateurs seront ncorporées pour explquer leur sensblté au prx d électrcté. Un autre objectf est mplcte dans notre étude. L analyse de la demande d électrcté pourrat servr à la frme productrce et à l organsme de régulaton économque. Notre analyse pourra montrer comment ces agents devraent ntervenr pour attendre leurs objectfs ndvduels. Dans le premer chaptre, l sera nécessare d établr la problématque de l étude ans que le contexte nsttutonnel. Les décsons concernant le chox du secteur et de la régon cble seront justfées. Un bref aperçu des agents, qu nteragssent ensemble dans le marché d électrcté sera présenté pour termner ce premer chaptre. Dans le second chaptre, un modèle de comportement des ménages vendra appuyer l étude pour valder la spécfcaton

11 2 du système de demandes des consommateurs. Ensute, un processus de collecte de données a été ms en œuvre afn d obtenr de l nformaton précse à partr d enquêtes sur les dépenses des ménages. D autres données ont été recuelles, dont les prx énergétques ans que des données météorologques, pour fnalser la récolte de données. L explcaton et les modfcatons de ces données seront ncluses dans le trosème chaptre. L nterprétaton du modèle économétrque fgurera dans le chaptre suvant. Un derner chaptre présente les résultats économétrques.

12 CHAPITRE I CONTEXTE INSTITUTIONNEL Dans ce chaptre, nous présenterons les éléments qu consttuent la problématque de notre étude. Tout d abord, nous présenterons la régon cble. Pluseurs de ses caractérstques seront explquées afn de monter l ntérêt d une telle sélecton. Il s en suvra la présentaton des nsttutons qu nteragssent dans le marché de l électrcté. Les rôles de ceux-c seront défns pour meux sasr leurs objectfs. Ensute, le contexte de cette demande régonale d électrcté sera présenté pour en comprendre les enjeux. Le chox du secteur d actvté sera explqué dans la dernère secton de ce chaptre. 1.1 Régon cble Le marché québécos consttuera la régon cble de notre étude. Le Québec possède un prx moyen d électrcté relatvement fable comparatvement à l ensemble des autres provnces, terrtores et pays 1 et ce prx vare peu 2. L analyse de cette régon pourra donc apporter de bonnes ndcatons quant à savor s ces prx envoent un message appropré aux consommateurs. La structure de prx basée sur la consommaton d électrcté provoque des prx margnaux dfférents pour chaque ménage. Ce type de tarf peut probablement nfluencer le comportement des consommateurs. Les deux ters de la populaton québécose 1 Publcaton d Hydro-Québec, Comparason des prx d électrcté dans les vlles nord-amércane 1997 à Publcaton à la Rége de l énerge, Dosser R , document HQD-1 doc 2.

13 4 possèdent un système de chauffage à l électrcté 3. Cela mplque que la populaton québécose est potentellement plus sensble aux perturbatons du marché d électrcté. Le postonnement géographque du Québec est l autre argument qu motve la sélecton de cette régon. La température de celle-c demande une attenton partculère. Cette provnce possède un vaste terrtore et offre une grande dversté de clmats en comparason avec les États amércans et les autres provnces du Canada. L hydro-électrcté reste la prncpale source d électrcté. Elle est contrôlée prncpalement par le monopole d Hydro-Québec. Le potentel de la producton d électrcté du Québec demeure relatvement élevé à long terme, pusqu l subsste de nombreuses rvères susceptbles d y recevor des nstallatons hydroélectrques. La poston géographque de la provnce procure une accessblté ntéressante pour l exportaton d électrcté. Le Québec peut faclement desservr les deux gros bassns de populaton que sont l Ontaro et le nord des États-Uns. 1.2 Insttutons Hydro-Québec est un mportant producteur, transporteur et dstrbuteur d électrcté. La compagne a vu le jour en Son unque actonnare est le gouvernement du Québec. L entreprse a regroupé ses prncpales actvtés dans sx dvsons : producton, dstrbuton, transport, équpement, nnovaton technologque et développement durable. Elle évolue désormas dans un marché de lbre concurrence entre les producteurs d électrcté. Ses actvtés sont réglementées dans les secteurs du transport et de la dstrbuton. Hydro-Québec Dstrbuton est une dvson qu a comme objectf de fournr à la clentèle québécose une almentaton électrque fable et sécurtare. Elle veut offrr des servces adaptés aux attentes prortares de sa clentèle. Hydro-Québec Dstrbuton a comme responsablté d assurer la fablté du réseau de dstrbuton et la sécurté de l approvsonnement en électrcté pour le marché québécos. Afn de répondre à la demande d électrcté au Québec, cette dvson possède un volume de 165 TWh 4 que dot lu fournr la 3 Publcaton à la Rége de l énerge, Dosser R , document HQD-1 doc 2. 4 Publcaton d Hydro-Québec, Rapport annuel 2003.

14 5 dvson de producton d Hydro-Québec. Cette quantté d énerge est défne comme étant l électrcté patrmonale. La Rége de l énerge a pour but d assurer la protecton des consommateurs. Elle favorse la satsfacton de l équté au plan ndvduel comme au plan collectf. Elle autorse les tarfs auxquels l électrcté est dstrbuée par le dstrbuteur d électrcté. Les tarfs sont décdés en favorsant des mesures nctatves afn d amélorer la performance du dstrbuteur. L objectf de cet organsme est de surveller les opératons afn de s'assurer que les consommateurs aent des approvsonnements suffsants à un juste prx. La Rége vérfe que la frme n abuse pas de son pouvor de marché en augmentant ses prx pour gonfler son proft. Pluseurs audences sont présentement en cours à la Rége de l énerge afn de détermner les tarfs futurs d électrcté. 1.3 Demande d électrcté Les recettes totales engendrées par la consommaton d électrcté représentent 9,121 mllards de dollars en Elles ont crû de 1,79 mllard depus Cette crossance se reflète auss dans la consommaton d électrcté. Pluseurs facteurs ont été avancés par Hydro- Québec pour explquer cette crossance. Elle est explquée négalement par les tros secteurs d explotaton d Hydro-Québec. Les modfcatons tarfares de chaque secteur explquent une parte de la crossance des recettes d électrcté. Elle provoque des pressons à la basse sur la consommaton d électrcté. Tout d abord, le secteur résdentel contrbue, selon Hydro-Québec, à la crossance des recettes grâce à la crossance des constructons d habtaton résdentelle. Les fluctuatons météorologques et la crossance du revenu moyen des ménages explquent auss cette crossance de demande. La proporton moyenne de la consommaton d électrcté au Québec pour le secteur résdentel est de 33,75 % 6 pour la pérode de 1997 à Ce secteur se 5 Publcaton d Hydro-Québec, Rapport Annuel de 2000 à 2005 pour les affrmatons de la secton Demande d électrcté. 6 Vor l Appendce A pour toutes les statstques mentonnées dans la secton Demande d électrcté.

15 6 stue au deuxème rang, en mportance, pour la consommaton globale d électrcté. Sa consommaton a crû de 0,63 % en moyenne par année pour ce même ntervalle de temps. Le secteur ndustrel a fortement contrbué à la crossance de la consommaton d électrcté totale. Selon Hydro-Québec, l explcaton provent de l augmentaton de la producton ndustrelle et dans la crossance des alumneres. La consommaton d électrcté du secteur a crû de 1,93 % en moyenne par année entre 1997 et Il représente 43,15 % de la consommaton de l électrcté total du Québec, pour la même pérode de temps. Ce secteur vent au premer rang pour la consommaton d électrcté et la crossance annuelle. Le secteur commercal ne présente pas de fortes fluctuatons pour la consommaton et les recettes d électrcté. Dans les dfférents rapports d Hydro-Québec, l y a une absence d explcaton de la crossance du secteur commercal. Pour le Québec, la proporton de la consommaton totale pour le secteur commercal est de 19,97 %. Sa crossance moyenne est légèrement supéreure au secteur résdentel entre 1997 et L augmentaton de la crossance d électrcté a créé une stuaton plus précare pour Hydro- Québec. Dans le marché québécos, la consommaton a attent en 2003 la quas-totalté du volume l électrcté patrmonale. La demande devrat croître de 1,3 % par année en moyenne jusqu en Cela portera les besons à 177,5 TWh en Des approvsonnements addtonnels sont donc requs pour combler les besons à court terme du marché québécos. Hydro-Québec Dstrbuton a déjà lancé des appels d offres pour satsfare la demande. Entre 1997 et 2002, Hydro-Québec état consdérée comme un exportateur d électrcté. Depus, son volume net des exportatons a fortement dmnué 8. Cette socété d État fat actuellement face à un prx moyen du marché plus élevé que son prx moyen domestque 9. Il est donc plus proftable d exporter l électrcté plutôt que l utlser pour répondre à la 7 L ntervalle de temps sélectonné pour ces statstques (1997 à 2002) est l ntervalle utlsé pour notre étude de la demande. 8 Publcaton d Hydro-Québec, Rapport annuel Publcaton d Hydro-Québec, Comparason des prx d électrcté dans les grandes vlles nordamércane 1997 à 2003.

16 7 demande domestque 10. Cette frme publque adopte donc des poltques afn de fare dmnuer la demande domestque des consommateurs. Des programmes d effcacté énergétque et l augmentaton des prx d électrcté ont été favorsés pour contrer la crossance de la demande domestque. 1.4 Secteur cble Notre étude portera sur le marché de l électrcté du secteur résdentel. Ce chox est motvé par la possblté d obtenr des données de bonne qualté sur l ensemble des dépenses des ménages. Cette opportunté permet d analyser les chox de consommaton en foncton des caractérstques des ménages. Selon l hstorque des ventes d électrcté, le secteur résdentel possède les plus grandes fluctuatons de consommaton d électrcté 11. Cette sensblté du secteur résdentel augmente son attrat car les réactons aux perturbatons de prx demeurent plus fortes. Elles sont donc plus facles à analyser. Cela est conforme aux résultats de Bernard (2000) qu arrve à la concluson que la sensblté aux prx est plus élevée pour le secteur résdentel. Le secteur ndustrel possède des contrats à terme avec le monopole sur des quanttés d électrcté. Cette caractérstque provoque de la rgdté dans le comportement des ndustres. Des chocs externes apporteraent beaucoup mons de fluctuatons par rapport aux autres secteurs. Entre 1997 et 2002, la consommaton d électrcté ndustrelle montre des fluctuatons plus fables que le secteur résdentel. La dsponblté de données pour chaque frme demeure une dffculté nsurmontable pour l nstant. Le secteur commercal possède un pourcentage de la consommaton totale du Québec relatvement fable. Il se stue au trosème rang des dfférents secteurs. Les fluctuatons des recettes et de la consommaton d électrcté sont encore plus fables que les autres secteurs. Ce secteur ne possède pas de contrats à terme. Il a une tarfcaton légèrement dfférente que le secteur résdentel. Il pourrat toutefos être ntéressant pour une étude future s des 10 Cette affrmaton est basée sur les profts comptables observables d Hydro-Québec et non sur l étude des coûts margnaux à l exportaton, Rapport annuel Vor l Appendce A pour toutes les statstques mentonnées dans la secton secteur cble.

17 8 données par commerce devenaent accessbles. En résumé, pour des rasons d accès aux données, notre mémore étudera la demande d électrcté pour le secteur résdentel québécos.

18 CHAPITRE II MODÈLE THÉORIQUE Dans cette secton, un modèle théorque est présenté de façon explcte pour démontrer le len entre les décsons du consommateur et les caractérstques de son envronnement. Pusque les données d enquête portent sur la consommaton des ménages, notre unté de décson sera le ménage. Nous supposerons que le ménage maxmse sa foncton d utlté agrégée du ménage sous contrante de revenu du ménage. La foncton d utlté du ménage est la somme pondérée des utltés de chacun des ndvdus nclus dans le ménage. Elles auront comme argument la consommaton propre (C), le losr ndvduel (L) et la quantté de servce découlant du logement du ménage (B). Les premers termes seront l utlté de chacun des parents du ménage. L utlté des enfants du ménage représentera les seconds termes. Les autres membres du ménage seront nclus dans les trosèmes termes. Chaque ndvdu du ménage verra son utlté pondérée (grâce aux pods α ) dfféremment, selon ses caractérstques socales démographques (ex : âge, type de régon habtée, rapport de traval entre homme et femme, ) 1. 2 J K P E A α α j j α j j k k k k = 1 j= 1 k= 1 Max F = U ( C, B, L ) + U ( C, B, L ) + U ( C, B, L ) La premère contrante représente une restrcton qu lmte la consommaton du ménage à ne pas dépasser le revenu dsponble de celu-c. Le revenu dsponble total du ménage dot être la somme de tous les revenus de traval ndvduels après mpôts, noté ϖ T où ϖ est le 1 Vor la lste des symboles à la sute de la table des matères pour la descrpton détallée de toutes les varables du modèle.

19 10 salare horare du parent et T est le nombre d heure de traval pour le parent. Nous addtonnons ensute les revenus hors traval après mpôt du ménage (Revht), ans que l mpôt remboursé (I) par le gouvernement. 2 J K 2 J K P( C + C + C ) + PEl + P AG+ P EM+ P LO = I + ( ϖt + ϖt + ϖt ) + Revht c j k el ag em LO j j k k = 1 j= 1 k= 1 = 1 j= 1 k= 1 Une contrante d allocaton temporelle restrent la foncton d utlté. Elle ne permet pas de dépasser les heures totales dsponbles (H) pour chaque ndvdu, dans l allocaton du temps de traval (T), de losr (L) et de temps des parents passé avec leurs enfants (E). Parent (P) : L + T + ( E ) = H J j pour = 1 ou 2 j = 1 Enfant (E) : T+ L= H j j pour j = 1,, J Autre membre (A) : T + L = H k k pour k = 1,, K La dernère contrante provent d une foncton défnssant la «quantté» de servces de logement (B). Elle est défne en foncton des caractérstques de logement (ex : type d habtaton, nombre de pèces, date de constructon, type d apparel de chauffage, ), des équpements ménagers (ex : laveuse, sécheuse électrque, lave-vasselle, réfrgérateur, ar condtonné central, ). Elle dot également comprendre l énerge nécessare pour répondre aux besons des éléments précédents (électrcté (El) et autre gaz (AG)). Fnalement, la météo vent affecter le logement du ménage. B=f (El, AG, caractérstque des logements (LO), équpement ménager (EM), météo) La problématque du consommateur est désormas connue. Nous pouvons la smplfer, ayant comme objectf de résoudre ce système d équatons plus faclement. La smplfcaton peut

20 11 débuter par la substtuton des contrantes temporelles, drectement dans l utlté des ndvdus. Nous obtenons une foncton d utlté décomposée, restrente par une contrante budgétare et une contrante d une foncton de producton de ben-être. 2 J J K P E A α j αj j αk k = 1 j= 1 j= 1 k= 1 Max F= U ( C, BH, ( E) T) + U ( C, BH, T) + U ( C, BH, T) sous la contrante budgétare j j k k 2 J K 2 J K P( C + C + C ) + PEl + P AG+ P EM+ PLO = I + ( ϖt + ϖt + ϖt ) + Revht c j k el ag em lo j j k k = 1 j= 1 k= 1 = 1 j= 1 k= 1 et la contrante d une foncton de quantté de logement B=f (El, AG, caractérstque des logements (LO), équpement ménager (EM), météo, ) Le problème du consommateur peut se réécrre sous la forme d un Lagrangen pour résoudre ce système d équaton. 2 J J K P E A α j αj j j j αk k k k = 1 j= 1 j= 1 k= 1 Max F = U ( C, B, H ( E ) T ) + U ( C, B, H T ) + U ( C, B, H T ) 2 J K 2 J K λ( P( C+ C+ C) + PEl+ PAG+ PEM+ PLO I ( ϖt+ ϖt+ ϖt) Revht) c j k el ag em lo j j k k = 1 j= 1 k= 1 = 1 j= 1 k= 1 φ ( B f( El, AGCEMCLOmé,,, téo,...)) La résoluton du système d équatons permet d obtenr les demandes marshallennes en foncton des varables exogènes du système pour v, où v = +j+k. V V { ϖ } { α } { } 2 J { } j= 1 2 J { } j= 1 2 J { } j V 2 { } C = C ( P, P, P, P, P, Revht, I,,, E ) c el ag em lo v v v v= 1 v v= 1 j = 1 V V { ϖ v} { αv} { j} El = El ( Pc, Pel, Pag, Pem, Plo, Revht, I,,, E ) v= 1 v= 1 = 1 V V { ϖ v} { αv} { j} AG = AG ( Pc, Pel, Pag, Pem, Plo, Revht, I,,, E ) v= 1 v= 1 = 1 V { ϖ } { α v v} { j} EM = EM ( Pc, Pel, Pag, Pem, Plo, Revht, I,,, E ) v= 1 v= 1 = 1 = 1 J j= 1

21 12 2 J { } j 2 J { } V V { ϖ v} { αv} { j} B = B ( Pc, Pel, Pag, Pem, Plo, Revht, I,,, E ) v= 1 v= 1 = 1 V V { ϖ } { α } { } T = T ( P, P, P, P, P, Revht, I,,, E ) c el ag em lo v v v v= 1 v v= 1 j = 1 La résoluton du système d équatons permet d obtenr la demande de dfférents bens. Celle qu nous ntéresse plus partculèrement dans notre étude est la demande d électrcté. Elle vare en foncton de son prx, des prx autres prx dans le paner de bens, des taux de salare des dvers membres du ménage, du revenu du ménage hors traval, de la pondératon de l utlté des ndvdus et du temps passé avec les enfants. L objectf du modèle emprque sera d essayer de ben représenter ces varables exogènes pour explquer la demande d électrcté. = 1 j= 1

22 CHAPITRE III DONNÉES Pluseurs sources ont été utlsées, afn de récolter l ensemble des données, pour construre le modèle emprque. Premèrement, l Enquête des dépenses des ménages de Statstque Canada demeure la prncpale source de données. Les autres données provennent également de cet organsme à l excepton des données météorologques. La modélsaton de la météo, dans le système d équatons, provent des statons météorologques d Envronnement Canada. Ces données ont sub des modfcatons pour arrver à une spécfcaton cohérente avec la théore économque. L objectf de ce chaptre est d explquer l orgne des données et d dentfer l échantllon recuell. Ensute, les varables dépendantes et ndépendantes ans que leurs modfcatons seront présentées. L objectf demeure d explquer le marché d électrcté avec la melleure spécfcaton possble. 3.1 Enquête des dépenses des ménages (EDM) L Enquête des dépenses des ménages provent de Statstque Canada. Des démarches ont été effectuées pour avor des données drectement d Hydro-Québec. L accès à l nformaton, depus la réglementaton par la rége de l énerge demeure très restrent. Cela nous empêche d avor des données dsponbles du monopole publc pour chaque ménage. L utlsaton de l Enquête des dépenses des ménages reste une soluton très satsfasante pour notre étude. Les varables dsponbles de l enquête, lées à notre sujet, sont nombreuses. L enquête des dépenses des ménages, dans sa formule actuelle, couvre l ntervalle de temps entre 1997 et Précédemment, l enquête état sous une formule dfférente et sous l appellaton d enquête des dépenses des famlles. L enquête des famlles possède des varables dfférentes : elles sont beaucoup mons ntéressantes par rapport au sujet traté. L année 2003

23 14 n état pas dsponble au moment de commencer le tratement des données. Le chox d utlser l enquête des dépenses des ménages et d analyser l ntervalle de temps de 1997 à 2002 représente la melleure soluton. Les dfférents postes de dépense que nous retrouvons dans l enquête sont des données pour une année complète. Par conséquent, les varables provenant d autres sources devront être annualsées s nécessare. L enquête sur les dépenses des ménages a été effectuée dans les ménages des dx provnces et des tros terrtores du Canada. Les groupes suvants ont été exclus de l enquête: les personnes qu vvent dans les réserves ndennes; les représentants offcels de pays étrangers qu vvent au Canada et leur famlle; les membres d ordres relgeux et d autres groupes vvant en communauté; les membres des Forces armées canadennes vvant dans des camps mltares; les personnes vvant dans des résdences pour personnes âgées; les personnes qu vvent à plen temps dans les nsttutons (exemple les détenus des péntencers et les malades chronques qu vvent dans des hôptaux et dans des établssements de sons de longue durée). Aucun rensegnement n a été recuell auprès des personnes qu vvent temporarement lon de leur famlle (exemple les étudants unverstares) pusque l nformaton est obtenue auprès de celle-c. Cette restrcton évte de compter deux fos ces personnes. L enquête comprend des données transversales, donc pour une observaton spécfque, les varables dsponbles exstent pour une année seulement. En conséquence, la base de données regroupe toutes les observatons des sx années. Cette démarche engendre des problèmes lorsqu l faut juxtaposer les observatons d une année à l autre, car l enquête dffère quelque peu. Il aura donc été nécessare d effectuer des modfcatons, pour que toutes les varables contennent l ensemble des observatons de toute la pérode étudée.

24 Contrôle de l échantllon L échantllon utlsé provent de l Enquête des dépenses des ménages. Quelques ménages ont été supprmés afn d avor un échantllon homogène. Toutes les observatons, qu provennent des provnces, autre que le Québec, ont été exclues pour les rasons explquées précédemment. La deuxème restrcton de l échantllon est l élmnaton des ménages, qu n ont pas été présents durant toute l année à leur résdence. Un ménage, qu est présent à son domcle pour une parte de l année seulement, engendre des problèmes car les dépenses d électrcté ne sont pas pour une année complète. Toutes les observatons, possédant des dépenses d électrcté nféreures au fras d abonnement d Hydro-Québec, ont été enlevées de l échantllon. Certanes données aberrantes ont été élmnées en rason de la recherche d un échantllon le plus cohérent possble. Ces données provennent probablement d erreurs effectuées par le répondant du questonnare. 3.3 Le ménage Dans notre étude, l utlsaton d un échantllon représentatf de la populaton québécose est essentel, afn d estmer les effets margnaux. Quelques caractérstques de notre échantllon peuvent donner un aperçu du comportement moyen des consommateurs. L échantllon content unquement des abonnés d Hydro-Québec. La consommaton moyenne d électrcté se stue à kwh par année et les ménages dépensent en moyenne 1 238,06 $ par année. La proporton du budget lée à l électrcté pour l échantllon est de 3,35 %. La tarfcaton d Hydro-Québec se fat en deux tranches, la premère est dépassée par 80,11 % des ménages. Pluseurs ménages possèdent comme nstrument de chauffage un système électrque : ce type de ménage représente 67,5 % de notre échantllon. Hydro-Québec a sondé l ensemble de ses abonnés au Québec en Cette frme mentonne que 19 % des abonnés ne sont facturés qu en premère tranche. Il observe également que les deux ters de la clentèle possèdent un système de chauffage électrque 1. Ces données d Hydro-Québec démontrent la conformté de notre échantllon et de l ensemble des abonnés réels. 1 Publcaton de la Rége de l énerge, Dosser R , document HQD-1 doc 2, Hydro-Québec a sondé ménages.

25 Varables dépendantes Le modèle économétrque utlsé pour représenter notre système de demande 2 défnt la varable dépendante comme la part du budget alloué à la dépense d un ben précs par un ménage. Dans notre modèle, nous le verrons en détal dans quelques pages, les varables dépendantes sont les parts du budget pour les dépenses d électrcté, des autres combustbles, des apparels ménagers, des logements et pour l ensemble des autres bens. Les autres combustbles sont des substtuts à l électrcté, ls comprennent le gaz naturel, le mazout, le gaz propane, le bos de chauffage ou autre. Les dépenses pour chaque ben sont trouvées drectement dans l enquête des dépenses des ménages. Ces dépenses dovent être dvsées par le revenu dsponble réel du ménage 3, qu se construt à partr de l Enquête des dépenses des ménages. Parce que les résultats étaent supéreurs ans, la part du budget pour les dépenses en logement et la part pour le reste de la consommaton ont été fusonnées 4. Fnalement, nous possédons des parts de budget pour quatre bens : l électrcté, les autres combustbles, les apparels ménagers et l ensemble du reste de la consommaton. 2 Vor la secton Modèle AIDS dans le chaptre Modèle économétrque. 3 Vor la secton Revenu dsponble réel dans ce chaptre. 4 Vor la sous-secton Prx du logement et autres bens consommés dans ce chaptre.

26 17 Tableau 3.1 Tableau des statstques descrptves des varables dépendantes Varables dépendantes Sgle Moyenne Écart-type Mn Max Part du budget pour la consommaton hors énerge et apparel ménager PARTAUTRE 0,947 0,036 0,543 0,998 Part du budget pour la consommaton d électrcté PARTELEC 0,034 0,026 0,001 0,351 Part du budget pour la consommaton des autres gaz PARTAUTREGAZ 0,007 0,016 0,000 0,189 Part du budget pour la consommaton d'apparel ménagé PARTAPPMEN 0,013 0,019 0,000 0, Prx Les prx des dfférents bens qu affectent l électrcté dovent apparaître dans la spécfcaton de la demande. L objectf est de trouver des prx correspondant à nos varables dépendantes. Les prx margnaux devraent être favorsés pour meux refléter la théore économque et par conséquent ben représenter le comportement des consommateurs. Il faut trouver des prx pour l électrcté, les autres combustbles gaz 5, les apparels ménagers, le logement et pour le reste de la consommaton de bens. L nformaton concernant les prx d électrcté et des logements permet d utlser les prx margnaux. Les prx margnaux d électrcté sont donnés dans des tables de tarfcaton. Les prx margnaux du logement ont été construts avec une foncton de coût margnal en utlsant de l nformaton dsponble dans l enquête. Les autres prx du système de demande provennent d ndce de prx à la consommaton. 5 Les autres combustbles ncluent le gaz naturel, le mazout, le gaz propane et autres.

27 Prx d électrcté La théore économque mentonne que le prx margnal des bens est utlsé comme outl pour fare des chox. Dans notre étude, les prx d électrctés utlsés dans notre spécfcaton seront les prx margnaux pondérés comparatvement à des ndces de prx ou au prx moyen a posteror 6. Cette dstncton mplque que l ensemble des ménages ne possède pas le même prx margnal. Le prx margnal vare en foncton des années et en foncton de la consommaton d électrcté du ménage. La tarfcaton domestque québécose possède tros tarfs dfférents. Il y a le tarf fxe par journée d abonnement, l y a le premer bloc d électrcté avec un tarf par klowattheure pour une lmte de kwh. Fnalement, le reste de la consommaton d électrcté, après kwh, a un tarf plus élevé par klowattheure. La tarfcaton d Hydro-Québec comprend une autre spécfcaton pour le secteur résdentel. En pérode hvernal, lorsque la pussance maxmale dépasse 50 kw, l excédent est facturé au prx de 3,21 $/kw. Dans notre étude, l demeure très dffcle de tenr compte de ce type de tarf car la consommaton d électrcté dsponble dans notre enquête est annuelle. Cette partcularté n est pas très contragnante. Durant notre ntervalle de temps étudé, Hydro- Québec a observé que seulement ménages ont été facturés pour ce surplus de pussance 7. La proporton des abonnées affectées représente approxmatvement 0,19 %. En gnorant ce type de tarf, l hypothèse effectuée est relatvement fable. L hstorque des prx domestques d électrcté demeure essentelle au modèle pour pouvor utlsée les prx margnaux. La récolte des prx d électrcté d Hydro-Québec provent des documents de l audence avec la Rége de l énerge 8, concernant la modfcaton des tarfs domestques. Les tarfs utlsés dans l étude sont le tarf D et DM d Hydro-Québec. Ces tarfs s applquent à un abonnement auquel l électrcté est utlsée pour un usage domestque, c'est-à-dre à des fns d habtaton dans un logement unquement. Le tarf D s applque à un logement dont l électrcté est mesurée dstnctement. Ans, pour les mmeubles d habtaton 6 Le montant des ventes totales de la frme dvsé par la quantté consommée totale. 7 Publcaton de la Rége de l énerge, Dosser R , document HQD-1 doc 2, Hydro-Québec a sondé abonnés. 8 Publcaton de la Rége de l énerge, Dosser R , document HQD-1 doc 2.

28 19 à logements multples, le tarf D est applqué lorsque la consommaton de chaque logement est mesurée séparément. Le tarf DM est un tarf semblable au tarf D mas adapté au mesurage collectf. Il s applque à un abonnement duquel l électrcté lvrée est destnée à un mmeuble collectf d habtaton et que le mesurage est collectf. Le tarf D et le tarf DM possède les mêmes valeurs et les mêmes modfcatons pour la pérode de temps étudé. Jour-Mos-Année Tableau 3.2 Modfcaton des tarfs d électrcté au Québec entre 1994 et 2002 Prx fxe par jour Dépense fxe par année Prx bloc 1 par kwh Dépense bloc 1 max par année Prx bloc 2 max par années , ,61 0, ,13 0, , ,34 0, ,61 0, , ,53 0, ,27 0, et plus 0, ,35 0, ,03 0,0597 Un problème survent en analysant les modfcatons tarfares. Les modfcatons apportées sont effectuées le premer avrl de chaque année. Les données récoltées par l enquête ont comme ntervalle le 1 er janver au 31 décembre. La constructon d un prx margnal annuel moyen demeure la melleure soluton pour ben corrger ce problème. Il faut une pondératon, en foncton de la consommaton mensuelle, pour trouver le prx margnal moyen. La récolte de données mensuelles, pour la consommaton domestque, est nécessare pour trouver cette pondératon. Ces données sont dvulguées dans les documents de la Rége de l énerge 9. 9 Publcaton de la Rége de l énerge, Dosser R , document HQD-5 doc 3.

29 20 Mos Tableau 3.3 Vente mensuelle d électrcté pour le secteur résdentel en GWh Vente d électrcté pour 1996 Vente d électrcté pour 1997 Vente d électrcté pour 1998 Vente d électrcté pour 1999 Janver 7229,0 7219,4 6422,9 7013,7 Févrer 5889,7 5650,4 4982,4 5490,2 Mars 5426,4 5744,8 5192,9 5450,4 Avrl 4135,7 4213,6 3720,4 3699,0 Ma 3318,0 3701,5 3057,1 3048,0 Jun 2707,1 2509,6 2550,8 2305,7 Jullet 2421, ,6 2830,2 Août 2521,3 2513,1 2521,3 2712,2 Septembre 2457,9 2477,5 2791,4 2724,6 Octobre 3369,2 3421,4 3334,4 3539,5 Novembre 4972,3 4943,7 4450,2 4226,0 Décembre 5846,2 6299,2 6242,5 6275,3 Total 50294, , , ,9 Lorsqu l y a modfcaton de tarf le premer avrl, les consommateurs ont une tarfcaton nféreure les quatre premer mos. La consommaton durant l'hver demeure supéreure relatvement au reste de l année. Il faut construre un prx pondéré qu consdère ce phénomène. Il faut trouver la pondératon de la consommaton totale des quatre premer mos, ans que pour les hut derner mos. L utlsaton des pondératons permet de trouver le prx margnal moyen que les consommateurs font face sur une base annuelle. Prx margnal annuel moyen = (Pond. 4 premer mos*prx 4 premer mos) + (Pond. 8 autre mos*prx 8 autre mos) La pondératon en foncton de la consommaton mensuelle demeure une melleure alternatve qu une pondératon en foncton du nombre jours. Ce type de pondératon surestme la

30 21 tarfcaton, car elle donne une mons grande mportance aux prx des quatre premer mos par rapport à notre pondératon. Tableau 3.4 Prx margnaux moyens annuels pondérés avec la consommaton mensuelle Année Prx fxe par jour Dépense fxe par année Prx bloc 1 par kwh Dépense bloc 1 max par année Prx bloc 2 par kwh 96 0, ,095 0, ,134 0, , ,805 0, ,856 0, , ,750 0, ,298 0, et plus 0, ,350 0, ,030 0,0597 Cette méthode permet d avor une tarfcaton annuelle qu prend en consdératon les modfcatons tarfares. Les prx de l électrcté sont utlsés dans le but de trouver le prx margnal de chaque ménage, en foncton de leurs consommatons annuelles. Chaque ménage possède un prx margnal sot le prx pondéré du premer bloc, s la consommaton annuelle est nféreure à kwh, ou le prx pondéré du bloc suvant, s la consommaton annuelle est supéreure à kwh. Il faut donc trouver la consommaton du ménage pour trouver son prx margnal pondéré. Il demeure évdent que le processus consste à établr dans quel bloc se stue le ménage. L objectf de cette démarche est de savor à quel prx margnal fat face chacun des ménages. La varable de l enquête dsponble pour détermner la consommaton provent des dépenses d électrcté du ménage. Il faut donc dédure la consommaton exacte des ménages en utlsant les dfférents tarfs d électrcté d Hydro-Québec. La constructon de la varable explquée par le modèle nécesste pluseurs étapes pour évaluer la consommaton exacte 10. Cette démarche n est pas parfate car la consommaton d électrcté n est pas obtenue va Hydro-Québec. Elle provent plutôt du montant des dépenses en électrctés ce qu peut produre des mprécsons. 10 Vor l Appendce B pour la détermnaton de la consommaton d électrcté.

31 Prx des autres combustbles L ensemble des prx de l économe nfluence la demande du consommateur. Le prx des produts substtuables à l électrcté a une mportance non néglgeable pour explquer sa demande. Le gaz naturel demeure le prncpal produt qu l est possble de substtuer à l électrcté. L ndce de prx à la consommaton pour le gaz naturel 11 est ndspensable pour représenter ce produt dans le modèle de demande. Cet ndce provent dans les tableaux d ndce à la consommaton de Statstque Canada et l est dsponble pour la provnce de Québec. Le mazout, le gaz propane, le bos de chauffage ou autre mazout sont les autres produts drectement substtuables à l électrcté. Un ndce de prx à la consommaton nclus toutes ces sources d énerge. Cet ndce de prx pour le mazout et les autres combustbles 12 exste dans la banque de données de Statstque Canada pour la provnce de Québec. Le problème avec ces deux ndces de prx s explque par le fat que l enquête utlsé dans ce mémore possède unquement les dépenses en combustble total. Cette varable comprend les dépenses en gaz naturel, en mazout et pour les autres combustbles. La combnason de ces deux ndces de prx demeure ndspensable pour fare correspondre le prx des combustbles avec sa dépense. Pour effectuer cette fuson, nous devons connaître le pods de chaque combustble dans le paner ben du consommateur québécos. La pondératon se trouve dans les documents lés à la constructon de l IPC à Statstque Canada Publcaton de Statstque Canada, Tableau : Indce des prx à la consommaton (IPC), le contenu du paner de 2001, données annuelles (Indce, 1992=100). 12 Publcaton de Statstque Canada, Tableau : Indce des prx à la consommaton (IPC), le contenu du paner de 2001, données annuelles (Indce, 1992=100). 13 Publcaton de Statstque Canada, no : au catalogue 55, IPC jullet 2004.

32 23 Tableau 3.5 Le pods de la pondératon des combustbles dans l IPC Combustbles Pods (q) Gaz naturel (gn) 0,19 Mazout et autres combustbles (ma) 0,57 Le calcul pour effectuer cette opératon provent de l équaton de l ndce de prx de Laspeyres en base 1992: IPC t (Σp t *q 92 )/(Σp 92 *q 92 ) Pour obtenr un ndce représentant l ensemble des combustbles, l faut fusonner les deux ndces de prx : Indce des combustbles combnés = (p gn * ((q gn )/(q gn +q ma ))) + (p ma * ((q ma )/(q gn +q ma ))) Le résultat du calcul permet de représenter le prx des substtuts de l électrcté en un ndce pondéré, qu représente ben le paner de ben d un ménage québécos Prx des apparels ménagers Les apparels ménagers peuvent nfluencer drectement la demande d électrcté. Lorsqu un ménage augmente le nombre d apparels ménagers, cela exerce une presson sur la demande d électrcté. Il devent évdent que le prx des apparels ménagers peut provoquer des varatons dans cette demande. L ndce de prx de ce ben se trouve drectement dans le calcul de l IPC de Statstque Canada Publcaton de Statstque Canada, Tableau : Indce des prx à la consommaton (IPC), le contenu du paner de 2001, données annuelles (Indce, 1992=100) Statstque Canada.

33 Prx des logements et autres bens consommés En admettant l hypothèse qu l exste une relaton postve entre la superfce du logement et son prx, ce prx dot nfluencer la demande d électrcté. Le prx du logement utlsé dans le modèle devra être le prx margnal du logement. Les nformatons contenues dans l enquête permettent de trouver ce prx. L objectf est de ben représenter la théore économque en utlsant le prx margnal. Pour détermner ce prx margnal, l demeure essentel de trouver le coût margnal d une unté de superfce supplémentare. Le coût margnal est la dérvée premère de la foncton de coût par rapport au prx des logements. Dans l enquête des dépenses des ménages, la varable dsponble pour mesurer la superfce provent du nombre de pèces du logement. Cette varable sera utlsée pour obtenr une foncton de coûts. La foncton de coûts des logements est défne comme cec : Coût du logement = B0*nombre de pèces + B1*nombre de pèces 2 + B2*urban*nombre de pèces La varable dchotomque urban représente le fat d habter une régon urbane. La foncton de coût du logement permet d obtenr la foncton de coût margnal par la dérvée partelle par rapport au nombre de pèce. Coût margnal du logement = B0 + 2*B1*nombre de pèces + B2*urban Les coeffcents, qu explquent la foncton du coût margnal, sont obtenus par la régresson de la foncton de coût 15. Les coeffcents (B0, B1, B2) de la régresson de la foncton de coût du logement permettent de détermner la foncton du coût margnal du logement. Tous les ménages possèdent un prx margnal qu vare selon son nombre de pèces et de son type de régon habtée. Les autres prx de l économe ont également leur mportance dans la détermnaton de la demande. L ndce des prx à la consommaton 16 permet de tenr compte de l ensemble des prx. Cet ndce est dsponble pour la provnce du Québec et provent auss de Statstque Canada. Il faut extrare de cet ndce tous les éléments du paner de consommaton, qu ont 15 Vor l Appendce C pour la régresson de la foncton de coût du logement. 16 Publcaton de Statstque Canada, Tableau : Indce des prx à la consommaton (IPC), le contenu du paner de 2001, données annuelles (Indce, 1992=100).

34 25 été tratés séparément précédemment. Pour pouvor effectuer cette opératon, l faut obtenr la pondératon des composantes à extrare 17. Tableau 3.6 Le pods de la pondératon des bens à exclure de l IPC Ben à exclure Pods apparels ménagers (am) 0,78 électrcté (elec) 3,34 gaz naturel (gn) 0,19 mazout et autres (ma) 0,57 locaton (loc) 6,52 proprété (pro) 14,9 La méthodologe pour extrare ces bens de l ndce des prx à la consommaton (ndce Laspeyres ou IPC) débute en construsant un ndce qu englobe seulement les bens à exclure. Par la sute, l attrbuton du pods utlsé par Statstque Canada à ce nouvel ndce permet d extrare ces bens de l ndce des prx à la consommaton. Cela permet d obtenr un ndce de prx à la consommaton hors énerge, apparel ménager et logement. Les prx des logements et de l ensemble de la consommaton hors énerge, apparel ménager et logement ont été fusonnés. La constructon de ce nouvel ndce fût pondérée par le pods de ces deux bens pour chaque ménage. Ce pods correspond à la part du budget pour les logements et la part de budget pour la consommaton hors énerge, logement et apparel ménager. La fuson permet de ne pas nclure une équaton supplémentare dans le système de demande. L objectf de smplfer le modèle est de ne pas alourdr la présentaton des résultats. Tous ces prx défns préalablement couvrent complètement le paner de bens d un consommateur. 17 Publcaton de Statstque Canada, no : au catalogue 55, IPC jullet 2004.

35 Revenu dsponble réel La rchesse des ménages modfe la quantté demandée des bens selon sa nécessté. Nous prenons le revenu après mpôt, nous enlevons le montant d mpôt payer à l État annuellement lors du rapport d'mpôt (ou addtonner s c'est retour d mpôt). Fnalement, nous prenons le revenu total après la déducton d'mpôt et nous addtonnons l emprunt du ménages (ou soustrare s l épargne) pour avor le revenu dsponble du ménage. L addton de l emprunt permet d avor des revenus égaux aux dépenses. Les parts de budget pourraent être supéreures à un s cette égalté n est pas respectée. La dvson par un ndce des prx (P) est essentelle pour rendre les revenus dsponbles nomnaux en dollars réels. Cet ndce provent de la somme des dfférents prx log-lnéarsé multplée par leurs proportons dans les dépenses totales de chaque ménage. Les quatre prx, défns précédemment 18, dovent être pondérés par la part de budget des bens pour chaque ménage. La pondératon utlsée dans la constructon de l ndce de prx est dfférente pour tous les ménages. Cet ndce (P) est appelé ndce de Stone 19. L utlsaton de cet ndce permet d obtenr des revenus dsponbles réels. 3.7 Autres varables ndépendantes L enquête utlsée, pour notre étude, permet d avor pluseurs varables dsponbles drectement. Le chox des autres varables ndépendantes dans le système de demande dot représenter le modèle théorque explqué précédemment. Dans ce modèle, des varables concernent des caractérstques sur l habtaton du ménage, des nformatons sur la possesson d apparel ménager, et des varables socaux démographques des ménages. D autres varables ndépendantes provennent de données extéreures. Deux varables ont été construtes pour représenter la météo du Québec pour l ntervalle de temps étudé. La premère varable provent de la température moyenne quotdenne, lorsqu elle est nféreure 18 L ndce de prx de l ensemble de la consommaton hors énerge, logement et apparel ménager, le prx margnal d électrcté, le prx margnal des logements, l ndce de prx des autres combustbles et l ndce de prx des apparels ménagers. 19 Vor secton Constructon de l ndce de prx dans le chaptre Modèle économétrque.

36 27 à 18 C. Le calcul s effectue en addtonnant chaque degré de température d écart à 18 C par jour. Cela représente l ampleur du chauffage d une année. La deuxème varable mesure l écart de la température moyenne quotdenne lorsqu elle est supéreure à 18 C. Chaque degré d écart par jour est addtonné pour former une varable qu représente la clmatsaton. Notre étude est en données annualsées alors l a été nécessare d addtonner tous ces écarts pour chaque année. Ces varables provennent drectement de dfférentes statons météorologques d Envronnement Canada. Les données qu provennent de cnq statons météorologques sont pondérées en foncton de la populaton de ces régons 20. Cette constructon permet d avor une bonne représentaton de l mpact de la météo sur les décsons de consommaton des ménages. Une varable dchotomque a été créée. Elle représente la tranche de prx d électrcté où se stue le ménage. Cette varable permet d empêcher un problème de corrélaton entre la part de budget et les prx relatfs log-lnéarsés d électrcté. Le problème s explque par l observaton d une corrélaton fortement postve entre ces deux éléments. Cette réalté s explque par la consommaton élevée d électrcté des ménages, l en résulte automatquement un prx plus élevé (deuxème tranche) pour ceux-c. La varable est construte en trouvant la consommaton d électrcté des ménages 21, s celle-c est supéreure à kwh alors le ménage se stue dans la deuxème tranche de tarf. 20 Vor l Appendce D pour la pondératon de la météo. 21 Vor l Appendce B pour la détermnaton de la consommaton d électrcté.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L EFFET DES ENFANTS SUR L OFFRE DU TRAVAIL DES MÈRES : CAS DU CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L EFFET DES ENFANTS SUR L OFFRE DU TRAVAIL DES MÈRES : CAS DU CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L EFFET DES ENFANTS SUR L OFFRE DU TRAVAIL DES MÈRES : CAS DU CANADA MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR EZZAOUALI WALID Septembre

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E

cavité RsIoSutQerrUainEe RIcaS vité Q soute U rraine E RISQUE cavté souterrane cavté souterrane ntercalare cavte souterrane recto verso:mse en page 1 10/07/13 11:21 Page 2 RISQUE cavté souterrane Le rsque cavté souterrane fat parte des rsques de mouvement

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Etudes Statstques 2 (1/10) Tratement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Avant de trater les données, vérfer la qualté des données : Les données peuvent être : manquantes aberrantes : la valeur

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada N o 81-595-MIF au catalogue N o 008 ISSN: 1704-8893 ISBN: 0-662-89631-9 Document de recherche Éducaton, compétences et apprentssage Documents de recherche L ncdence de l éducaton et de la formaton des

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal otes de cours Échantllonnage STT-000 Davd Hazza Département de mathématques et de statstque nversté de Montréal Automne 008 PRÉFACE Ces notes de cours ont été rédgées pour le cours STT-000 (Échantllonnage)

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel MESQUIT Dorothée Dorothee.mesquta@etu.unv-rouen.fr Drecteur M. MYOUKOU Unversté de Rouen Laboratore CRE L ntermédaton fnancère en mcrofnance : un examen à partr des modèles de prêt de groupe et de prêt

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE RAPPORT DE RECHERCHE N 2014-03 Le non-recours au RSA «socle seul» : l hypothèse du patrmone SYLVAIN CHAREYRON www.tepp.eu TEPP - Traval, Emplo et Poltques Publques - FR CNRS 3435 Le non-recours au RSA

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) :

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) : EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton professonnelle :

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte

MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certificat ou de copie d acte POUR LE DEMANDEUR. Secton 1 : Rensegnements sur le demandeur 1. Nom de famlle du demandeur MARIAGE ou UNION CIVILE Demande de certfcat ou de cope d acte 3. Adresse de domcle (numéro, rue) Appartement 2.

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1

Analyse d impact : l apport des évaluations aléatoires William Parienté 1 Analyse d mpact : l apport des évaluatons aléatores Wllam Parenté 1 Cet artcle expose de manère synthétque l'apport des évaluatons aléatores dans l'analyse de l'mpact des programmes socaux et de développement.

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale Moblté à Téhéran Sous tros angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentssage Comme une opportunté commercale INRETS/GRETIA MDP 1 GRETIA (Géne des Réseaux de Transport et Informatque

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail