RAYMOND DEPARDON DOSSIER DE PRESSE MUCEM.ORG. Exposition temporaire 1 esplanade du J4 - Marseille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAYMOND DEPARDON DOSSIER DE PRESSE MUCEM.ORG. Exposition temporaire 1 esplanade du J4 - Marseille"

Transcription

1 RAYMOND DEPARDON UN MOMENT SI DOUX MUCEM.ORG DOSSIER DE PRESSE du 29 octobre 2014 au 2 mars 2015 Exposition temporaire 1 esplanade du J4 - Marseille

2 CONTACTS PRESSE Département de la Communication et du Mécénat du MuCEM Responsable : Julie Basquin Tél. : +33 (0) Assistante du département : Virginie Bérenger Tél. : +33 (0) Chargée des relations presse et de l information : Muriel Filleul Tél. : +33 (0) / Mob. : Agence Claudine Colin communication Christelle Maureau Tél. : +33 (0)

3 sommaire PRÉSENTATION DE L EXPOSITION 5 Raymond Depardon, un moment si doux Extraits du catalogue (Éditions de la RMN - Grand Palais) RAYMOND DEPARDON BIOGRAPHIE 10 LISTE DES ŒUVRES EXPOSÉES 12 LE COMMISSARIAT DE L EXPOSITION 16 LA SCÉNOGRAPHIE 17 VISUELS DISPONIBLES POUR LA PRESSE 20 AUTOUR DE L EXPOSITION 22 La programmation culturelle Le MuCEM sur les réseaux sociaux Les outils d aide à la visite Les publications associées INFORMATIONS PRATIQUES 24 3

4 Esplanade du J4, Marseille, 2014 Exposition organisée par le MuCEM et la Réunion des musées nationaux - Grand Palais En collaboration avec l agence Magnum Photos 4

5 PRÉSENTATION DE L EXPOSITION RAYMOND DEPARDON Un moment si doux Au MuCEM J4 Du 29 octobre 2014 au 2 mars 2015 MuCEM J4 Niveau m² exposition temporaire Commissaire général : Hervé Chandès, directeur général de la Fondation Cartier pour l art contemporain Commissaire associé : Jean-Roch Bouiller, conservateur, chargé de l art contemporain au MuCEM Scénographie : Agence bgc Coproduction - Itinérance : Réunion des musées nationaux - Grand Palais, en collaboration avec l agence Magnum Photos La couleur apparaît dans l œuvre de Raymond Depardon dès les premières images. Il a alors 16 ans. Depuis, elle l accompagne dans tous les moments forts : les années de découverte de la photographie, les premiers voyages en Afrique, les grands reportages, puis plus récemment «un moment si doux» qui donne à l exposition son titre. L exposition présente 137 photographies en couleurs ; 40 ont été spécialement réalisées pour l exposition au MuCEM, dont 23 prises à Marseille. Avec la couleur comme fil conducteur, elle invite à une déambulation dans l œuvre et la vie de l artiste depuis la fin des années 1950 jusqu à aujourd hui. Les années déclic Je ne savais pas que j étais un photographe de la couleur. Elle était pourtant là. Dès les premières images, Raymond Depardon. Chez Raymond Depardon, la couleur est liée à l enfance. Ses premières images sont celles de sa mère, des animaux de la ferme de ses parents, du tracteur rouge, de la toile cirée dans la cuisine. Il n a pas encore 20 ans quand «il monte» à Paris, il s installe dans l arrière-boutique d un photographe de l île Saint-Louis où il se photographie sur son scooter. Il devient photographe reporter, il photographie Édith Piaf, on l envoie en Afrique, il découvre le monde. Depuis, la couleur accompagne sa curiosité. Reporter Dans les années 1970 et 1980, Raymond Depardon travaille pour de grandes agences : Dalmas, Gamma, Magnum. Il photographie en couleurs, il pense en couleurs, questionnant l être humain et la bonne distance avec le réel. Au Chili en 1971, à Beyrouth en 1978, à Glasgow en 1980 il ne cherche pas l événement mais ce qui se passe autour, dans les marges. Ce sont des reportages fondateurs. Chili En 1971, deux ans avant la mort de Salvador Allende, il photographie les Indiens Mapuche qui luttent pour vivre sur la terre de leurs ancêtres. Il observe les hommes qui travaillent les champs et pense alors à son père. Il a 28 ans, il interroge son rapport au monde et au sujet, il cherche une nouvelle voie. Beyrouth En 1978, envoyé par le magazine allemand Stern, c est à Beyrouth qu il choisit de prendre ses distances avec le reportage, il ne photographie pas la guerre civile mais ses conséquences. Raymond Depardon y reste un mois, photographiant passionnément en couleurs. Son reportage fera le tour du monde. Glasgow En 1980, à la demande du Sunday Times il part à Glasgow. Photographe du Sud et du désert, il pense que Glasgow est aux antipodes de sa photographie. Il découvre pourtant les lumières du Nord, il s en souviendra plus tard lorsqu il photographiera le nord de la France. À Glasgow il se pose des questions d anthropologue : comment éviter l exotisme, quelle distance adopter? Dans les grandes villes Raymond Depardon se sent comme un exilé de l intérieur ; jeune homme, il en a souffert à son arrivée à Paris. Glasgow qui ne sera jamais publié anticipe le travail sur les grandes villes qu il expose à la Fondation Cartier pour l art contemporain en

6 Autour des photos réalisées à Marseille par Raymond Depardon en mai-juin 2014 pour l exposition au MuCEM : «Des enfants courent entre les tables. Je sens que je ne dois pas bouger, Raymond a repéré une passante sur la place, un carré de lumière encadre sa silhouette, il fait semblant de me viser et attrape la bonne photo. Avec son Rolleiflex, il ne se cache pas derrière l appareil, il baisse les yeux pour cadrer. Il le déplace latéralement, toujours à la même hauteur. C est peut-être cette technique qui donne cette tendresse particulière à ses photos de rue.» Extrait du texte de Claudine Nougaret pour Méditerranée, Raymond Depardon (Éditions Xavier Barral, en coédition avec le MuCEM, 2014). Raymond Depardon, Autoportrait au Rolleiflex (posé sur un mur), 1 er scooter de marque italienne «Rumi», avec étiquette de presse sur le garde-boue. Île Saint-Louis, Un moment si doux C est dans les années 2000 que la couleur réapparaît et s impose, elle n est plus liée au reportage, à la presse, à l événement mais à la quête d une vérité de soi, à la recherche du bonheur, d un endroit où vivre, d un commencement. Depardon redécouvre les lumières et les couleurs de l Éthiopie, de l Amérique du Sud et des palmeraies tchadiennes. Pour ce projet, il est spécialement revenu dans 5 pays (Éthiopie, Tchad, Bolivie, Hawaï et États-Unis) afin de réaliser une nouvelle campagne de photographies. La présentation de l exposition au MuCEM est l occasion de nouvelles prises de vue à Marseille et de la révélation d un nouveau volet méditerranéen. Un moment si doux dessine alors une approche plus silencieuse, plus intériorisée, plus mentale. Raymond Depardon est maintenant à la recherche, selon la formule de Clément Rosset, de la «douceur du réel». La Canebière, Marseille,

7 Extraits du catalogue RAYMOND DEPARDON Un moment si doux Éditions de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2013 (22 x 24 cm, 176 pages, relié, 153 illustrations) Préface Par Hervé Chandès L impression colorée pour Raymond Depardon est d origine. Par la grâce de la lumière, la photographie est attachée au souvenir de sa mère et de son père, aux couleurs joyeuses de son enfance teintées plus tard d orientalisme. Il a 20 ans. C est le temps de l apprentissage de la photographie, des premiers voyages, du désert. La couleur est la métaphore de la curiosité, dit-il. Elle l accompagnera dans les grands reportages fondateurs : il questionne l être humain et construit son regard dans la recherche de la bonne distance avec le sujet, entre vérité du cœur et expérience du réel. Il fait de la photographie un acte politique de pensée. Il donne sa chance à son premier regard. Récemment, presque clandestinement, Raymond Depardon use de la couleur pour son plaisir, libéré de toute contrainte, sans thème ni attente. Nomade dans l âme, «riche de solitude», il photographie des lieux sans événements, des apparitions, des scènes de vie, il fait des photos «que tout le monde pourrait faire et que personne ne fait» et éprouve en elles un moment si doux, coloré, silencieux, songeur, simple, indifférent au moment décisif et parfaitement humanisé. Cette exposition en forme de récit autobiographique est une somme de «moments si doux» saisis dans l œuvre d un artiste qui, il y a cinquante ans environ, tout jeune homme de 16 ans, quitte sa ferme et monte à Paris avec son appareil photo. I «Les années déclic» - Propos Je ne savais pas que j étais un photographe de la couleur. Elle était pourtant là. Dès les premières images. Toujours, quand je couvrais un événement pour Dalmas, puis Gamma et Magnum, c était en noir et blanc et en couleurs. Un tremblement de terre, une guerre civile, les voyages du Pape ou de la reine Élisabeth : noir et blanc et couleurs. Pour moi, c était souvent le noir et blanc d abord, la couleur ensuite. Je chargeais mon appareil photo avec un film couleur, mais je ne pensais pas en couleurs. De la fin des années 50 au début des années 80, je crois que je faisais de la couleur parce qu il fallait faire de la couleur. Je n en étais pas vraiment satisfait, la technique n étant alors pas encore très performante. Surtout, la couleur se désintégrant sur les planches-contacts, il était impossible de garder ces images sous les yeux, comme pour le noir et blanc. Les diapositives, de meilleure qualité, étaient enregistrées et classées dans des cartons. Je les avais oubliées. Je me souvenais des photos, mais les ayant mises de côté, j avais laissé ces couleurs partir dans un flux, et disparaître. [ ] [ ] Aujourd hui quand je pense à la couleur, je pense à l enfance, aux sucres d orge, aux bocaux remplis de bonbons aux nuances douces ou acidulées. J ai eu la chance de grandir dans une ferme. J ai eu une enfance heureuse. Mes parents étaient cultivateurs dans la vallée de la Saône. [ ] [ ] Mon frère avait reçu un appareil photo pour son anniversaire, un petit Lumière que j ai très vite emprunté. Je photographiais les chats, les canards, le chien de la ferme. Et les tournois de football à six, avec les copains d école : première occasion de trouver ma place face au sujet, d expérimenter la bonne distance. J étais timide et être spectateur me convenait bien. Je faisais aussi partie de l équipe minime du football club de Villefranche-sur-Saône. Mais j étais plus souvent derrière mon viseur que derrière le ballon. Avec mon argent de poche, j ai acheté une petite chambre d occasion. Nous sommes allés avec mes parents aux puces de Lyon ; c est ainsi que j ai fait mes premières photos au Rolleiflex. [ ] [ ] Je suis «monté à Paris» en J allais avoir 16 ans. J étais l apprenti du photographe Louis Foucherand. Je l aidais à développer les films. Nous faisions des reportages et des publireportages un peu décalés. C est ainsi qu en 1959, j ai photographié Édith Piaf. C est un portrait que je viens de retrouver grâce à une émission radiophonique. Il y a quelques années, j ai été interviewé sur France Inter. En sortant du studio d enregistrement, une hôtesse m a signalé que quelqu un avait téléphoné durant l émission : c était la femme de Louis Foucherand qui habitait maintenant la province et qui avait encore dans son grenier quelques photographies que j avais faites. Dont celle d Édith Piaf. J habitais sur l île Saint-Louis. Je me déplaçais en scooter, un Rumi acheté d occasion, sur lequel je me suis photographié, en utilisant un retardateur, l appareil posé à même le rebord de pierre du quai de Béthune sur le côté sud de l île Saint-Louis, non loin du domicile du président Pompidou. À gauche de l image, on voit un «Cube», véhicule utilitaire de chez Citroën très populaire à l époque. Cet autoportrait donne l impression que l on sort tout juste de la guerre. Mais il date de [ ] 7

8 [ ] L Afrique était l un des terrains de reportage privilégiés de l agence Dalmas. J y suis allé dès l été 1960, dans le Sahara d abord, puis dans d autres régions. [ ] J étais un peu comme un explorateur, je partais toute la journée et je racontais à Bodard ce que j avais vu : des barrages, des tensions. C était la première fois que j allais dans un pays d Afrique anglophone. Les rues étaient désertes le dimanche, contrairement à l Afrique francophone, beaucoup plus animée. J avais 23 ans et j aurais voulu rencontrer des gens de mon âge. J étais seul dans les rues de Salisbury Harare aujourd hui. Je n étais pas très rassuré. C était une ville coloniale et les quartiers, africain et occidental, étaient très séparés. Les Noirs habitaient dans des baraquements, un peu comme les camps de Soweto. J ai fait un effort sur moi-même, je suis entré dans ce quartier et j ai photographié. Les gens étaient très gentils. Ils me regardaient, ils savaient plus de choses sur moi que moi sur eux. Je ne risquais rien. Ils buvaient de la bière dans des seaux en plastique de quatre ou cinq litres qu ils se passaient de l un à l autre. Ils étaient ivres. C était un week-end. J ai fait des photos. J avais un film Kodachrome 25 ASA. J avais mis ces images de côté ; je les avais oubliées. [ ] [ ] Je me sens bien sur les deux continents, l Afrique et l Amérique latine, qui ont encore une dimension rurale. J y trouve une franchise, un universalisme, un humanisme. Le monde rural avait été mon premier sujet. J ai photographié les chats, les veaux, le berger allemand, tout ce qui m entourait à la ferme du Garet. J ai photographié ma maman aussi, mais pas ou très peu mon père. C est sans doute la dernière chose que l on puisse faire : photographier son père ou le filmer. Je regrette de ne pas l avoir filmé ou enregistré. Mais je n en étais pas capable. [ ] Chili 1971 Propos recueillis par Hélène Kelmachter J ai une relation particulière avec la couleur. Techniquement insatisfait, je n aimais pas les films diapositives, leur préférant les négatifs et les planches-contacts. J ai utilisé la couleur sur de courtes périodes. Durant vingt ans, j ai été reporter-photographe pour plusieurs agences. Peu téméraire, je n ai couvert que quelques conflits à Beyrouth, au Vietnam, en Algérie ; j ai partagé plusieurs situations difficiles avec Gilles Caron avec qui j ai fondé l agence Gamma. Nous avons beaucoup voyagé ensemble à Prague, en Israël, au Biafra. Nous avions eu l idée de développer un département télévision au sein de l agence Gamma et dans cette perspective, nous travaillions ensemble : il photographiait et je tournais des films. Mais nous échouâmes à vendre nos sujets aux chaînes télévisées. L idée était alors trop pionnière C est une aventure que j ai menée plus tard, seul, tournant des films pour le grand écran et non plus des reportages. À l exception de quelques-uns tournés à New York ou dans le désert, tous mes films sont en couleurs. Ces reportages pour lesquels je restais longtemps dans des zones en conflit m ont permis de trouver la bonne distance face au sujet. Que ce soit au Chili en 1971, à Beyrouth en 1978 ou à Glasgow en 1980, il ne s agissait pas de photographier l événement, la guerre ou le conflit, mais ce qui se passait autour, dans les marges et les lisières. Ce sont des voyages fondateurs. [ ] [ ] Ce séjour de cinq semaines au Chili a été un moment essentiel pour moi. J ai commencé tôt à faire du reportage, dès l âge de 18 ans ; j en avais 28 et je souhaitais trouver une nouvelle voie sans savoir encore où elle me conduirait. Des photographes comme Gilles Caron entraient de plainpied dans la violence de l événement. Quant à moi, je ne me sentais pas à l aise dans ce type de relation au sujet. La durée de mon séjour au Chili fut une révélation : je restais dans un lieu qui était lui-même un événement ou plutôt un prétexte. [ ] Beyrouth 1978 Propos recueillis par Hélène Kelmachter [ ] À Beyrouth, j ai choisi de photographier non pas la guerre civile, mais ses conséquences et tout ce qui se passait en marge des conflits. Je photographiais une voiture criblée de balles, plutôt qu un soldat courant dans une rue sous les tirs. C était l été 78. La première phase de la guerre, la «bataille des grands hôtels», était terminée. La ville était coupée en deux. J étais du côté chrétien, dans le quartier d Achrafieh. Les chrétiens se divisaient en plusieurs tendances, dont les conservateurs et les phalangistes. Chez les musulmans, on trouvait essentiellement les Sunnites et les Palestiniens. Stern avait fait appel à un rédacteur allemand qui habitait Beyrouth ; je lui ai proposé de m accompagner mais il ne sortait pas de chez lui, ayant probablement été trop directement impliqué dans les premiers conflits. Trois semaines environ après mon retour à Paris, j ai appris qu il avait été abattu dans la rue, devant son domicile. [ ] [ ] Ce séjour de plus d un mois au Liban m a paru long et douloureux. J ai fait beaucoup de photos, essentiellement en couleurs. À mon retour à Paris, René Burri, photographe de l agence Magnum, m a donné quelques conseils pour préparer mon rendez-vous avec le directeur artistique de Stern, Rolf Gillhausen : placer toutes les bonnes images au début de la présentation ; imaginer qu à chaque page on puisse découvrir quelque chose de radicalement différent ; jouer sur les contrastes entre les Palestiniens, les chrétiens, les phalangistes. Je suis parti à Hambourg avec mon carrousel. J ai projeté les images : le mariage chez les chrétiens, la pauvreté chez les Palestiniens, les plages. Stern en a fait vingt-cinq pages. Le reportage a ensuite été publié dans Paris-Match. J avais réussi mon examen d entrée chez Magnum avec ce premier reportage de «features» correspondant à l esprit de l agence. Je suis revenu à Beyrouth en novembre de la même année pour écrire Notes, qui allait être mon premier livre fondateur. Glasgow 1980 Propos recueillis par Hélène Kelmachter Glasgow me semblait aux antipodes de ma photographie. J ai beaucoup photographié le Sud, l Afrique, le désert. Et pourtant, le Nord me va bien. Je l ai remarqué également 8

9 à travers mes photos du nord de la France : j y trouve une lumière exceptionnelle. [ ] J y ai fait deux longs séjours. Un rédacteur avait été spécialement dépêché de Londres. Comme pour Beyrouth, il s agissait d une commande, pourtant aucune image n a finalement été publiée. C est une série complètement inédite. À Glasgow, j ai trouvé une grande bourgeoisie, occupée à jouer au golf et à organiser des bals de charité. J ai vu des quartiers en plein déclin. J ai été pris dans une rixe devant un bar, un samedi soir. J ai eu aussi peur à Glasgow qu à Beyrouth. Ce n était pas la même peur bien sûr, mais j avais parfois le sentiment que je n aurais pas dû être là, à ce moment précis. [ ] [ ] Le paysage urbain n est pas mon univers. [ ] Sans doute ai-je toujours des comptes à rendre avec la ville. J ai une relation d amour-haine avec l urbain. Dès que je m en éloigne, la ville me manque. [ ] II - De 2000 à aujourd hui Un moment si doux Propos recueillis par Hélène Kelmachter J ai eu la révélation de la couleur au début des années 80, au moment de la mission photographique de la DATAR. Je rentrais alors d un long séjour aux États-Unis. J avais beaucoup regardé la technique des photographes américains, leur manière d appréhender le paysage, souvent à la chambre, retrouvant dans leur pratique l une de mes obsessions. Ils ont une relation particulière à la ruralité, à l espace, très différente de la nôtre. Le paysage est peut-être pour les Américains une manière de se confronter à leur histoire. [ ] [ ] J ai commencé les prises de vue de la DATAR en noir et blanc pour me familiariser avec la chambre. Et tout à coup, la couleur m est apparue comme une évidence. Il y avait dans la cour de la ferme le tracteur de mon frère, un Massey Fergusson rouge et la mobylette de Nathalie, ma nièce. Je ne pouvais pas photographier cela en noir et blanc. La couleur est trop importante. [ ] C était en couleurs que je devais photographier cette modernité. Avec la commande de la DATAR, j ai, pour la première fois, choisi la couleur. Le temps était venu de faire ce que j avais envie de faire : photographier en couleurs. [ ] l un des premiers à aimer mon travail en couleurs et m a toujours poussé à faire de la couleur alors que je pensais être plutôt un photographe du noir et blanc. [ ] Raymond l argenteur Extraits de l entretien réalisé par Michel Cassé Introduction : Je te propose, cher goutteur de lumière, quelques thèmes et tu me diras ceux que tu aimes. Le premier c est l unification par l argentique, le second c est le désert bien doré, et le troisième le temps. Le temps c est de l argentique. Courtois avec la lumière, nous la laisserons s exprimer la première. Messagère consciencieuse et véloce, elle transporte les messages d un point à l autre de l univers. Nous la recueillons dans tous nos calices d atomes photosensibles. [ ] [ ] Raymond Depardon : Argentiquement, je fais partie de la génération qui a découvert cet incroyable miracle qu est faire une photographie. J aime beaucoup l idée du photon qui arrive sur l argent, qui le noircit, qui l imprègne, qui jette son noir de fumée ou son encre de pieuvre. En matière d ombre, je crois savoir que les femmes grecques, quand les hommes partaient à la guerre, à la lueur de la flamme d une bougie, dessinaient le profil de leur fiancé sur un bout de caverne. Un profil c est déjà une photo d identité. En matière d identité, un poème de Verlaine est symptomatique de ma quête : Je suis venu, calme orphelin, Riche de mes seuls yeux tranquilles, Vers les hommes des grandes villes : Ils ne m ont pas trouvé malin. À vingt ans un trouble nouveau Sous le nom d amoureuses flammes M a fait trouver belles les femmes : Elles ne m ont pas trouvé beau. Ce que j aime bien dans cette phrase c est cette idée : je suis venu, (te dire ), calme orphelin, je trouve ça très fort. Dès qu on est en voyage on est un peu orphelin. Et riche de mes seuls yeux tranquilles. Je trouve cela magnifique. J aime l idée d être photographe et de partir sur les routes, d être riche de solitude. [ ] [ ] Un jour, j ai inscrit, sur une boîte de photographies, un mot ce que, dans les agences, notamment à Magnum, on appelle un mot-clé depuis l arrivée de l ordinateur et le classement informatique des clichés. Ici, le mot-clé était «un moment si doux». Ces images n étaient pas liées à un thème mais il s agissait de photos plus libres que j avais faites au cours de voyages que ce soit à l occasion de repérages pour des expositions de la Fondation Cartier ou pour moi-même. Des photographies en couleurs, assez douces, distanciées, avec une certaine retenue. J ai donné cette boîte à Hervé Chandès qui a été mon premier spectateur couleur. Il a été 9

10 RAYMOND DEPARDON BIOGRAPHIE Raymond Depardon est photographe et cinéaste Naissance le 6 juillet dans une famille de cultivateurs à Villefranche-sur-Saône (Rhône). Raymond Depardon grandit, avec son frère aîné, Jean, à la ferme du Garet tout près de la Saône S approprie un appareil 6x6 de marque Lumière, reçu par son frère en cadeau d anniversaire. Premiers instantanés de la ferme, depuis son chien Pernod jusqu à des fêtes de conscrits. Il tire lui-même ses photos Obtient son certificat d études. Son père, convaincu qu il ne reprendra jamais la ferme, lui offre un appareil 6x6 d occasion. Est engagé comme apprenti dans une boutique de photo-opticien de Villefranche-sur-Saône S inscrit à des cours de photographie par correspondance afin d obtenir le titre d «opérateur photographe». Décroche ses premières commandes de photographe des footballeurs amateurs Devient l assistant de Louis Foucherand, après avoir trouvé son adresse en consultant l annuaire 10 à la rubrique «reporter-photographe», et s installe à Paris Rentre à l agence Dalmas. Polyvalent, il photographie les vedettes, les faits divers, les Jeux olympiques et multiplie les reportages à l étranger. Couvre la guerre d Algérie et décroche sa première grande publication en photographiant une mission militaire française dans le désert algérien. Devient, en cinq ans, le reporter principal de l agence Crée l agence Gamma avec Hubert Henrotte, Hugues Vassal et Léonard de Remy, vite rejoints par Gilles Caron. Gamma crée la nouveauté en offrant au photographe autonomie et responsabilité Premier court métrage documentaire tourné en Tchécoslovaquie, un an après la répression soviétique du Printemps de Prague, Ian Palach est un film hommage à un jeune Praguois qui s est immolé par le feu Premier voyage au Tchad avec Gilles Caron, Robert Pledge et Michel Honorin Après la scission d une partie des photographes il recrute des reporters et redynamise l agence ; reçoit la Robert Capa Gold Medal avec David Burnett et Chas Geresten pour leur livre Chili Tourne son premier long métrage documentaire sur la campagne présidentielle de Valéry Giscard d Estaing : 1974, une partie de campagne qui ne sortira en salles qu en Réalise des photographies et un film : Les Révolutionnaires du Tchad qui auront une résonance internationale et contribueront à la libération en 1977 de l otage Françoise Claustre, une ethnologue française détenue trois ans au Tchad Deuxième long métrage : Numéros zéro, à l occasion du lancement du quotidien Le Matin de Paris Quitte l agence Gamma et rejoint la coopérative Magnum. Il photographie la guerre civile au Liban et en Afghanistan ; à la suite de ce voyage, il publie son premier recueil de textes et photographies dans une collection de poésie, Notes. Tournage du film documentaire San Clemente, dans un hôpital psychiatrique de Venise, qui clôt une recherche photographique sur la folie recluse entamée en Fonde avec Pascale Dauman sa propre société de production de films : Double D copyright film. Reporters rencontre une large audience et obtient le César du meilleur documentaire. Sa Correspondance new-yorkaise, dans le quotidien Libération, est remarquée et confirme sa prise de liberté vis-à-vis du photojournalisme Sortie du film Faits divers réalisé dans le commissariat du V e arrondissement de Paris La Mission photographique de la DATAR fait appel à Raymond Depardon. Photographie, à la chambre et en couleurs, les lieux de son enfance autour de sa ferme familiale.

11 1985 New York, NY obtient le César du meilleur court métrage. Réalise Empty quarter, une femme en Afrique, film aux frontières du documentaire et de la fiction présenté au Festival de Cannes Épouse Claudine Nougaret et tourne avec elle Urgences, film sur les urgences psychiatriques à l Hôtel-Dieu. Naissance de leur premier enfant Photographie la chute du mur de Berlin Réalise La Captive du désert, présenté en compétition au Festival de Cannes Reçoit le Grand Prix national de la photographie. Naissance de son deuxième enfant Fonde avec Claudine Nougaret la société de production de films Palmeraie et désert pour débuter le tournage du film Afriques : comment ça va avec la douleur? 1995 Délits flagrants obtient le César du meilleur documentaire et le prix Joris-Ivens ; premier film sur les institutions judiciaires Tournage du film Afriques : comment ça va avec la douleur? Partant du Cap en Afrique du Sud, Raymond Depardon remonte jusqu à Villefranche-sur-Saône via le continent africain Sortie du film Paris dont le rôle principal est tenu par le photographe Luc Delahaye, alors membre de l agence Magnum Adaptation au théâtre du livre La Ferme du Garet, mise en scène par Marc Feld et interprétée par Claude Duneton à la Manufacture des Œillets, à Ivry-sur-Seine ; elle donnera lieu ensuite à une tournée en France et au Canada Détours, première grande exposition à la Maison européenne de la photographie. La publication Errance et Détours obtient le prix Nadar Sortie du film Profils paysans : l approche, premier chapitre d une série de trois films consacrés au monde rural français Réalise au Tchad Un homme sans l Occident, adapté du roman de Diego Brosset, qui est présenté au Festival de Venise Absorption de la société Double D copyright film par Palmeraie et désert. Sortie sur les écrans de 1974, une partie de campagne après 28 ans d attente Obtient l autorisation exceptionnelle de tourner les audiences du tribunal correctionnel de Paris : 10 e chambre, instants d audiences sera présenté à Cannes en Il se lance dans une grande mission qui durera cinq ans : photographier la France et son territoire. Parallèlement il filme sept villes : Rio de Janeiro, Shanghai, Tokyo, Moscou, Berlin, Addis-Abeba, Le Caire, pour l installation 7 x 3 à la Fondation Cartier pour l art contemporain, à Paris Présentation au Festival de Berlin et sortie en salles de Profils paysans : le quotidien Il sélectionne 52 expositions de photographies en tant que directeur artistique invité des 37 es Rencontres internationales de la photographie d Arles Expose au Museum für Fotografie à Berlin Villes/Cities/Städte suite de 7 x La Vie moderne obtient le prix Louis Delluc. Sortie du livre La Terre des paysans, somme de son travail photographique sur le monde rural. En novembre, installation de : Donner la parole coréalisé avec Claudine Nougaret, dans le cadre de l exposition Terre natale Ailleurs commence ici menée conjointement avec Paul Virilio à la Fondation Cartier pour l art contemporain à Paris Obtient avec Paul Virilio le prix Nomad s pour Terre natale Ailleurs commence ici. Reçoit le prix international Planète Albert-Kahn pour l ensemble de son travail. L installation Donner la parole est présentée au Kunsthal Charlottenborg de Copenhague. Des gens, libre adaptation théâtrale de Zabou Breitman d après les films Urgences et Faits divers, est couronné par deux Molières L exposition La France de Raymond Depardon ouvre en septembre 2010 à la BnF François Mitterrand Obtient le prix Ptolémée de la géographie pour le livre La France. Dans le cadre de l exposition «Mathématiques, un dépaysement soudain», Au bonheur des maths coréalisé avec Claudine Nougaret est présenté à la Fondation Cartier pour l art contemporain à Paris Le film Journal de France, coréalisé par Claudine Nougaret et dont il est l acteur principal, est présenté au Festival de Cannes et sort en salles en juin. Réalise le portrait officiel du nouveau président de la République, François Hollande Entame un tour du monde pour de nouvelles prises de vue pour l exposition Un moment si doux présenté au Grand Palais de novembre 2013 à février La France de Raymond Depardon est présentée au Museo de Bellas Artes de Caracas au Venezuela Parution du livre Manicomio aux Éditions Steidl. Le film 8 étage est présenté pour les trente ans de la Fondation Cartier pour l art contemporain. Parution du livre Le Désert, allers et retours aux Éditions de La Fabrique. 11

12 LISTE DES ŒUVRES EXPOSÉES 137 photographies de Raymond Depardon exposées * Les 40 photographies précédées d un astérisque ont été réalisées pour l exposition au MuCEM. Elles comprennent 23 photos inédites prises à Marseille. Van-Tao, Vietnam, x 247 cm LES ANNÉES DÉCLIC Autoportrait. Ferme du Garet. Villefranche-sur-Saône, x 25 cm Marthe Bernard Depardon, Ferme du Garet. Villefranche-sur-Saône, x 25 cm Ferme du Garet. Villefranche-sur-Saône, x 25 cm «Bari», Ferme du Garet. Villefranchesur-Saône, x 25 cm Autoportrait au Rolleiflex (posé sur un mur), 1 er scooter de marque italienne «Rumi», avec étiquette de presse sur le garde-boue. Île Saint-Louis. Paris, x 25 cm Salon du camping, Porte de Vincennes, x 25 cm Hassi Messaoud, Algérie, x 25 cm Durant l expédition S.O.S. Sahara. Algérie, x 25 cm Édith Piaf, Paris, x 25 cm Les starlettes de l année 1960, 169 ans à elles dix : Anne-Marie Bellini, Mireille Darc, Catherine Deneuve, Danièle Gaubert, Geneviève Grad, Joëlle Latour, Dahlia Lavi, Giselle Sandre, Catherine Spaak, Michèle Verez 25 x 25 cm Fahra Pahlavi et le roi Hassan II du Maroc. Iran, x 25 cm Lors de la visite de la reine Élisabeth II d Angleterre. Axum, Éthiopie, x 25 cm Salisbury (actuelle Harare), Rhodésie, ,7 x 25 cm Salisbury (actuelle Harare), Rhodésie, x 41 cm Campagne présidentielle de Richard Nixon. Louisville, Kentucky, USA, x 41 cm Campagne présidentielle de Richard Nixon. Louisville, Kentucky, USA, ,5 x 25 cm Campagne présidentielle de Richard Nixon. Louisville, Kentucky, USA, x 41 cm Après un tremblement de terre. Sur la route entre Chasquitambo et Cajacay, Pérou, ,5 x 27 cm Après un tremblement de terre. Sur la route entre Chasquitambo et Cajacay, Pérou, ,5 x 27 cm Après un tremblement de terre. Chasquitambo, Pérou, ,5 x 27 cm Après un tremblement de terre. Chasquitambo, Pérou, ,5 x 27 cm Réfugiés touaregs du Mali. Algérie, x 41 cm Réfugiés touaregs du Mali. Algérie, x 41 cm Réfugiés touaregs du Mali. Algérie, ,5 x 27 cm 12

13 Réfugiés touaregs du Mali. Algérie, ,5 x 27 cm Ferme du Garet. Villefranche-sur-Saône, x 41 cm Ferme du Garet. Villefranche-sur-Saône, x 27 cm Ferme du Garet. Villefranche-sur-Saône, x 27 cm J.O. d Albertville. Les Saisies, ,2 x 25 cm Marcel Privat. Le Villaret, Lozère, x 25 cm Abel et Gilberte Jeanroy. Servance, Haute-Saône, x 25 cm REPORTAGES Chili Fundo de leñadores de Santa Adriana, environs de Nacimiento, Chili, 1971 Asentamiento «Arnoldo Rios». Provincia de Cantin, entre Temuco et Puerto Saaverdra, Chili, 1971 Fundo «La florida», près de Parral, Chili, 1971 Parral, Chili, 1971 Parral, Chili, 1971 Durant les funérailles du ministre de l habitat et de l urbanisme Carlos Cortes. Santiago, Chili, 1971 Campamiento «Che Guevara». Faubourg sud de Santiago, Chili, 1971 Campamiento «Che Guevara». Faubourg sud de Santiago, Chili, 1971 Asentamiento «Arnoldo Rios». Provincia de Cantin, entre Temuco et Puerto Saaverdra, Chili, 1971 Afuerino (journalier agricole). Entre Chillian et Santiago, Chili, 1971 Afuerino (journalier agricole). Entre Chillian et Santiago, Chili, 1971 Afuerino (journalier agricole). Entre Chillian et Santiago, Chili, 1971 Afuerino (journalier agricole). Entre Chillian et Santiago, Chili, 1971 Beyrouth Achrafieh, Beyrouth, Liban, 1978 Notre-Dame-du-Liban, Beyrouth, Liban, 1978 Notre-Dame-du-Liban, Beyrouth, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Damour, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Beyrouth, Liban, 1978 Hamra, Beyrouth, 1978 Hamra, Beyrouth, 1978 Beyrouth, Liban, x 41 cm Beyrouth, Liban, x 41 cm Beyrouth, Liban, x 41 cm Beyrouth, Liban, x 41 cm 13

14 Glasgow UN MOMENT SI DOUX * Lalibela, Éthiopie, x 227 cm * Harar, Éthiopie, x 203 cm * Harar, Éthiopie, x 203 cm * Harar, Éthiopie, 2013 * Modra, Tibesti, Tchad, 2013 * Modra, Tibesti, Tchad, 2013 * Hollywood boulevard, Los Angeles, USA, 2013 * Plage de Wai Ki Ki, Honolulu, 2013 * Plage du Petit-Travers, Hérault, 2012 Boulevard du Port-Royal, Paris, 2009 * Harar, Éthiopie, 2013 * Esplanade du J4, Marseille, 2014 * Quai des Belges, Marseille, 2014 * Marseille vue des îles du Frioul, Marseille, 2014 * Sur la liaison entre Marseille et les îles du Frioul, Marseille, 2014 * Les terrasses du port, Marseille, 2014 * Quai du Port, Marseille, 2014 * La Canebière, Marseille, 2014 Bolivie, x 45 cm Bolivie, x 45 cm Bolivie, x 45 cm Équateur, x 45 cm Bolivie, x 45 cm 14

15 Oruro, Bolivie, x 45 cm Sur la route avant La Paz, Bolivie, x 45 cm Ras Hôtel, Addis-Abeba, Éthiopie, x 45 cm Ras Hôtel, Addis-Abeba, Éthiopie, x 45 cm Puerto Eden, Chili, x 45 cm Puerto Eden, Chili, x 45 cm Santiago, Chili, x 45 cm Paris, 2008 * Faya-Largeau, Tchad, 2013 * Faya-Largeau, Tchad, 2013 Awash, Éthiopie, x 45 cm * Harar, Éthiopie, 2013 * Harar, Éthiopie, ,8 x 35 cm * Harar, Éthiopie, ,8 x 35 cm * Plage de Wai Ki Ki, Honolulu, 2013 * Plage de Wai Ki Ki, Honolulu, 2013 Promenade des Anglais, Nice, 2012 * Quai du Port, Marseille, 2014 * La Canebière, Marseille, 2014 * Quai du Port, Marseille, 2014 * Quai du Port, Marseille, 2014 * Quai du Port, Marseille, 2014 * Square A. Manouchian, quartier du Pharo, Marseille, 2014 * La Samaritaine, Marseille, 2014 * Passage de Lorette, Marseille, 2014 * La Corniche, Marseille, 2014 * Quartier du Panier, Marseille, 2014 * Quai des Belges, Marseille, 2014 * Îles du Frioul, Marseille, 2014 * La Canebière, Marseille, 2014 * Rue Saint-Ferréol, Marseille, 2014 * La Canebière, Marseille, 2014 * La Canebière, Marseille,

16 LE COMMISSARIAT DE L EXPOSITION Portrait d Hervé Chandès Raymond Depardon HERVÉ CHANDÈS Commissaire général, directeur général de la Fondation Cartier pour l art contemporain Hervé Chandès est directeur général de la Fondation Cartier pour l art contemporain depuis Il a organisé de nombreuses expositions monographiques d artistes venant d univers différents, tels que Vija Celmins (1995), Matthew Barney (1995), Cai Guo Qiang (2000), William Eggleston (2001 et 2009), Daido Moriyama (2003), Raymond Depardon (2004), Marc Newson (2004) David Lynch (2007), Ron Mueck (2005 et 2013), Lee Bul (2007), Mœbius (2010). Il a également conçu des expositions thématiques, croisant les champs de la création et faisant dialoguer l art contemporain avec l art populaire, les sciences, le chamanisme ou encore le vaudou, avec notamment les expositions Yanomami. L esprit de la forêt en 2003, Terre natale. Ailleurs commence ici (avec Raymond Depardon, Paul Virilio et Diller+Scofidio) en 2008, Les trésors du vaudou en 2010, Mathématiques, un dépaysement soudain en 2011, Histoires de voir Show and Tell en Portrait de Jean-Roch Bouiller MuCEM - Agnès Mellon JEAN-ROCH BOUILLER Commissaire associé sur l exposition, conservateur, chargé de l art contemporain au mucem Docteur en histoire de l art contemporain (université Paris-I Panthéon Sorbonne) et conservateur, chargé de l art contemporain, au MuCEM depuis 2011, il a notamment été commissaire des expositions Un autre soleil, Quelques figures de maternités, De main en main à la galerie d art du Conseil général des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence ; Claude Champy, Circuit céramique, Terres d Afrique / Retour d Afrique, Guillaume Bardet, Jacqueline Lerat à Sèvres - Cité de la céramique, et commissaire associé pour les expositions Au Bazar du genre et La Galerie de la Méditerranée au MuCEM. En plus des catalogues de ces expositions, il a publié de nombreux articles sur les écrits d André Lhote et, avec Françoise Levaillant et Dario Gamboni, un livre sur Les bibliothèques d artistes, XX e - XXI e siècles. Il est en outre chargé de coordonner la programmation des expositions du bâtiment Georges-Henri Rivière au fort Saint-Jean et, avec Émilie Girard, de celles du Centre de conservation et de ressources, au MuCEM. 16

17 LA SCÉNOGRAPHIE Simulation scénographie bgc studio La scénographie, sobre et dépouillée, est conçue en continuité avec l étape parisienne, en adaptant le parcours à la salle du MuCEM, qui sera ouverte le plus possible sur la mer et sur la ville pour faire dialoguer les photographies de Raymond Depardon avec la Méditerranée. L œuvre du photographe se construit dans la continuité et impose de fait un espace d exposition fluide, largement ouvert, scandé par des cimaises en biais qui guident le visiteur et aménagent la découverte progressive des œuvres. L ambiance y est sobre et dépouillée, en cohérence avec les photographies exposées. L espace d exposition est structuré par une longue cimaise parallèle à la façade principale, qui fait face à la mer et limite l entrée du soleil direct. La relation avec l extérieur est concentrée aux angles du bâtiment avec des vues qui s ouvrent vers le fort Saint-Jean et vers la mer ouverte. La première partie de l exposition présente les années déclic et les reportages réalisés par Raymond Depardon à Beyrouth, à Glasgow et au Chili. La deuxième partie du parcours permet de découvrir les photographies récentes de l artiste, regroupées sous le titre évocateur «Un moment si doux». L exposition présentera dans cette section plusieurs photographies inédites de Marseille. Un espace de lecture et de détente sera aménagé à l angle nordouest de la salle, face à la mer, avec assises et tables basses, permettant ainsi aux visiteurs de s arrêter en fin de parcours. 17

18 Simulation scénographie bgc studio L agence bgc studio L agence naît à l automne 2009 de la collaboration de Giovanna Comana et Iva Berthon Gajsak, deux architectes issues de la même génération, ayant toutes les deux dix ans d expérience dans des cabinets d architecture internationaux, au cours desquels elles ont développé des compétences pluridisciplinaires, mais très clairement orientées vers le projet des lieux culturels. En 2010 l agence réalise sa première scénographie pour l exposition D or et de feu dans le Frigidarium du musée de Cluny, dédiée à l art gothique slovaque. Après avoir collaboré avec le musée du Luxembourg et le musée Guimet, l agence gagne en 2012 le concours pour réaliser la scénographie de l exposition Edward Hopper au Grand Palais, où est inaugurée l hiver passé l exposition Raymond Depardon, dont la scénographie est également conçue par bgc studio. L agence a réalisé en 2013 la scénographie pour l exposition Jordaens au Petit Palais et est retenue pour mettre en scène dans ce même lieu l exposition dédiée à la maison Baccarat. Elle a également signé la scénographie de l exposition Les Étrusques et la Méditerranée au musée du Louvre-Lens, présentée par la suite à Rome. En parallèle des projets de scénographie, bgc studio collabore depuis 2010 avec l agence italienne d architectes et urbanistes Studio Associato Secchi Vigano de Milan, dont la titulaire, Paola Vigano, a reçu en 2013 le grand prix de l urbanisme. Simulation scénographie bgc studio 18

19 bgc studio Iva Berthon Gajsak Architecte, elle a fait ses études à la faculté d architecture de l université de Zagreb (Croatie). Elle est diplômée de l école d architecture de Versailles, et inscrite à l ordre des architectes d Île-de-France depuis Elle travaille en Croatie, à Prague et à Paris auprès de Dominique Perrault et Henri Gaudin. Elle exerce en parallèle une activité d architecte scénographe et construit, entre 1999 et 2004, le sanctuaire d Aljmas, en Croatie. Giovanna Comana Ingénieur de l école polytechnique de Milan (Italie), elle est architecte inscrite à l ordre des architectes d Île-de-France depuis Elle est titulaire d un DSA en projet urbain à l école de Paris la Villette, et enseignante vacataire à l école d architecture de Paris la Villette jusqu en Ingénieur de formation, elle travaille dans l atelier Secchi Vigano à Milan, puis pendant sept ans à Paris auprès de Jacques Ripault. Elle exerce en parallèle une activité d architecte libéral. 19

20 VISUELS DISPONIBLES POUR LA PRESSE 1. Autoportrait au Rolleiflex (posé sur un mur), 1 er scooter de marque italienne «Rumi», avec étiquette de presse sur le garde-boue. Île Saint-Louis, Paris, Les starlettes de l année 1960, 169 ans à elles dix : Anne-Marie Bellini, Mireille Darc, Catherine Deneuve, Danièle Gaubert, Geneviève Grad, Joëlle Latour, Dahlia Lavi, Giselle Sandre, Catherine Spaak, Michèle Verez 3. Asentamiento «Arnoldo Rios», province de Cantin, entre Temuco et Puerto Saaverdra, Chili, Réfugiés touaregs du Mali, Algérie, Beyrouth, Liban, Ras Hôtel, Addis-Abeba, Éthiopie, Promenade des Anglais, Nice, Faya-Largeau, Tchad, Harar, Éthiopie, Harar, Éthiopie, Esplanade du J4, Marseille, La Canebière, Marseille,

Villes. Raymond Depardon 25 janvier > 3 avril 2013. Dossier de presse. Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h30

Villes. Raymond Depardon 25 janvier > 3 avril 2013. Dossier de presse. Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h30 New York, USA, 2006 Dossier de presse Villes Raymond Depardon 25 janvier > 3 avril 2013 Vernissage le jeudi 24 janvier à 18h30 Sommaire Biographie de l artiste 3 Présentation de l exposition 4 Texte de

Plus en détail

Journal. France. Sortie le 13 juin. Les photos et le dossier de presse sont téléchargeables sur le site www.journaldefrance-lefilm.

Journal. France. Sortie le 13 juin. Les photos et le dossier de presse sont téléchargeables sur le site www.journaldefrance-lefilm. Palmeraie et désert présente Journal de France DISTRIBUTION WILD BUNCH DISTRIBUTION 99, rue de la Verrerie - 75004 Paris Tél. : 01 53 10 42 50 distribution@wildbunch.eu A Cannes : WILD BUNCH DISTRIBUTION

Plus en détail

Raymond Depardon. Le bruit de la ville

Raymond Depardon. Le bruit de la ville REVUE DE PRESSE Raymond Depardon. Le bruit de la ville Exposition L'exposition "Villes" de Raymond Depardon organisée à l'espace Le Carreau à Cergy réunit les plus belles photographies prises lors des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet DOSSIER DE PRESSE Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet Jardins du Palais de la Berbie Accès libre de 8h00 à 19h00 Communiqué de presse Léonard Gianadda, «D une image

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE MUCEM.ORG. Conception : Dream On / Imprimerie : Brémond. Harar, Éthiopie, 2013 Raymond Depardon/Magnum Photos

DOSSIER PÉDAGOGIQUE MUCEM.ORG. Conception : Dream On / Imprimerie : Brémond. Harar, Éthiopie, 2013 Raymond Depardon/Magnum Photos Harar, Éthiopie, 2013 Raymond Depardon/Magnum Photos Conception : Dream On / Imprimerie : Brémond. DOSSIER PÉDAGOGIQUE MUCEM.ORG REPORTER - Glasgow REPORTER - Chili OUVERTURE LES ANNÉES DÉCLIC REPORTER

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Contacts presse : Aurélie VIEL Marion ORCZYK Cyrille MALINOSKY info@prixbayeux.org

Contacts presse : Aurélie VIEL Marion ORCZYK Cyrille MALINOSKY info@prixbayeux.org Appel à candidatures pour les reportages Jon Randal président du jury En Ukraine, en Centrafrique, en Syrie, mais aussi toujours en Afghanistan, le travail des journalistes reste extrêmement dangereux,

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Edito. Mercredi 16 septembre Cher(e)s ami(e)s, Pour leur 32e édition, les Journées européennes du patrimoine PROGRAMME

Edito. Mercredi 16 septembre Cher(e)s ami(e)s, Pour leur 32e édition, les Journées européennes du patrimoine PROGRAMME PROGRAMME Edito Mercredi 16 septembre Cher(e)s ami(e)s, Pour leur 32e édition, les Journées européennes du patrimoine (JEP) nous invitent à redécouvrir les trésors du passé, à nous replonger dans les œuvres

Plus en détail

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL

LANGUAGE STUDIES INTERNATIONAL Répondez aux questions suivantes : 1. Où habitez-vous? 2. Quand êtes-vous arrivé à Paris? 3. Quelle est votre profession? Complétez les phrases : 1. Je ne (être) pas français. 2. Je (parler) un peu le

Plus en détail

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1

Gabor Szilasi. Gabor Szilasi Clip 1 Gabor Szilasi Gabor Szilasi Clip 1 Comment je suis devenu photographe C est, c est pas ce que je voulais devenir, photographe, mais j ai commencé à étudier en médecine et je voulais me sauver en 49 de

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de M. Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion du 20 e anniversaire de la disparition de Jean Couty et de la présentation du livre «Jean Couty», de Lydia Harambourg, aux éditions Cercle

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

LA TERRE DES PAYSANS DE RAYMOND DEPARDON

LA TERRE DES PAYSANS DE RAYMOND DEPARDON DOSSIER DE PRESSE LA TERRE DES PAYSANS DE RAYMOND DEPARDON Exposition présentée au Musée de la Chalosse à Montfort-en-Chalosse (40) Du 1er février au 1er mai 2011 Introduction à l exposition Présentation

Plus en détail

«CRÉATIONS NUMÉRIQUES»

«CRÉATIONS NUMÉRIQUES» Dessin préparatoire N 1 (Mallock) BOOB «MAKING OFF» 20 exemples d intervention de «CRÉATIONS NUMÉRIQUES» conçues et réalisés par MALLOCK pour le livre BOOB, paru aux éditions Blanche, fruit de la collaboration

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPREHENSION ORALE Texte 1 1. Les élèves de l école «Saint-

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE.

TYPE D OEUVRE. Peinture (huile sur toile) ; dimensions : 202 sur 138,5 cm. LIEN INTERNET VERS LA PHOTO DE L ŒUVRE. SEQUENCE «VISIONS MODERNES. SEANCE 5. ZOOM SUR UNE VIEILLE DAME. Dominante. Histoire des Arts. Support. Tour Eiffel rouge, 1911 (1910), Robert Delaunay, Solomon R. Guggenheim Museum, New York. TYPE D OEUVRE.

Plus en détail

le front populaire des photographes Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour...

le front populaire des photographes Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour... le front populaire des Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour... photographes Les faits Un grand moment photographique Chim (David

Plus en détail

«Les gens de la tour» Passages. Un quartier en mouvement. Projet photographique réalisé par des jeunes du quartier Binet (18 e )

«Les gens de la tour» Passages. Un quartier en mouvement. Projet photographique réalisé par des jeunes du quartier Binet (18 e ) «Les gens de la tour» Passages. Un quartier en mouvement. Projet photographique réalisé par des jeunes du quartier Binet (18 e ) Un projet photographique réalisé par les jeunes du quartier Binet (18 ème

Plus en détail

GALERIE BASIA EMBIRICOS ET GALERIE DU 10. «Illusion» ou l endroit du décor par Daniel Aron

GALERIE BASIA EMBIRICOS ET GALERIE DU 10. «Illusion» ou l endroit du décor par Daniel Aron GALERIE BASIA EMBIRICOS ET GALERIE DU 10 «Illusion» ou l endroit du décor par Daniel Aron «Illusion» tel est le nom de ce voyage à travers le monde qu a mené le photographe pendant deux ans pour nous rapporter

Plus en détail

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS

LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS Editorial 2 LES MEDIATHEQUES ET BIBLIOTHEQUE DE TALENCE UN RESEAU OUVERT A TOUS En permettant un libre accès aux livres et autres sources documentaires, ce service public contribue aux loisirs, à l information,

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

Contacts presse : Aurélie VIEL Cyrille MALINOSKY info@prixbayeux.org

Contacts presse : Aurélie VIEL Cyrille MALINOSKY info@prixbayeux.org Appel à candidatures pour les reportages Carlotta Gall présidente du jury La 22 e édition du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre aura lieu du 5 au 11 octobre 2015. Elle s ouvre dès maintenant

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

DIVISION DES PERSONNES HANDICAPÉES

DIVISION DES PERSONNES HANDICAPÉES Du 12 janvier au 31 décembre 2013 PAVILLON M Place Villeneuve- Bargemon Quai du Port 13002 Plateforme d information, le Pavillon «M» offre un concentré de la programmation Structure éphémère de 3000 m²,

Plus en détail

utopia LES 30 ANS DU GENIE DE LA BASTILLE

utopia LES 30 ANS DU GENIE DE LA BASTILLE 30 ans de Génie, 30 ans d invention, d expériences, de créativité, dans des espaces nouveaux, inattendus, divers et variés. Cette recherche incessante et nécessaire, c est celle de l Utopia, c est à dire

Plus en détail

Présentation de l agence

Présentation de l agence Présentation de l agence Agence d art contemporain Lucia Drago, fondatrice en 2008 de l agence d art contemporain Drago for Art, souhaite créer un véritable pont entre l Italie, son pays natal, et la France

Plus en détail

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine

Le loup et la lune. Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine. Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Cette exposition est prêtée par la Médiathèque départementale d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Emeric Feher À la vie à l image

Emeric Feher À la vie à l image Les Éditions du patrimoine présentent Emeric Feher À la vie à l image > Un photographe humaniste talentueux et méconnu > Une collection de photographies en grande partie inédite révélée au public > Une

Plus en détail

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous.

Relevez les expressions de temps et employez-les en parlant de vous. 1 Sarah 1 Une jeune femme va vous parler de son travail. Lisez les questions suivantes, ensuite, écoutez l enregistrement et répondez en quatre mots au maximum. 1 Où est-ce que la jeune femme travaille?

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Un an. pour découvrir le monde

Un an. pour découvrir le monde Un an pour découvrir le monde Une aventure familiale Anne Dagicour Anne DAGICOUR UN AN POUR DECOUVRIR LE MONDE UN VOYAGE EN FAMILLE 3 - Un an pour découvrir le monde AVANT PROPOS Ce livre a été écrit pour

Plus en détail

Lydia GUILLOT Michel RIGNAULT

Lydia GUILLOT Michel RIGNAULT Lydia GUILLOT Michel RIGNAULT Période 1908 1930 Son oncle Louis l initie à la peinture dès 1913 (5 ans!) Né le 22 août à Chanteloup en Seine-et-Marne Passionné pour la peinture et pour l attitude des surréalistes

Plus en détail

le nouveau livre de ian patrick

le nouveau livre de ian patrick le nouveau livre de ian patrick DIAN PATRICK est américain naturalisé français. En accompagnant son père William, vétéran du débarquement allié du 6 juin 44 sur une plage de Normandie, il réalise la portée

Plus en détail

Vauban, ingénieur du Soleil La Cité de l architecture et du Patrimoine s expose au Musée Ernest Cognacq

Vauban, ingénieur du Soleil La Cité de l architecture et du Patrimoine s expose au Musée Ernest Cognacq Vauban, ingénieur du Soleil La Cité de l architecture et du Patrimoine s expose au Musée Ernest Cognacq Dossier de presse Septembre 2008 Dossier de presse Septembre 2008 1 / Saint-Martin-de-Ré à l UNESCO

Plus en détail

15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville

15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville Marina Gadonneix, SUPERNOVA, VITRINE DISPOSITIFS Marina Gadonneix Commissariat Audrey Illouz 15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville 1 square du Théâtre - 14200 Hérouville Saint-Clair 02 31

Plus en détail

Alain Fleischer, ou le devenir de l identité

Alain Fleischer, ou le devenir de l identité > Art plastique Alain Fleischer, ou le devenir de l identité Entretien avec Henri-François Debailleux «On ne peut réduire un personnage de littérature, et encore moins un être humain, à une identité unique

Plus en détail

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire journée médiévale expositions animations découverte visites concerts performances histoire Château de Vincennes >>> Avenue de Paris Circuits par le Service historique de la Défense Inscription préalable

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Répondez aux questions en cochant ( ) la bonne réponse, ou en écrivant l information demandée. EXERCICE 1 8 points

Plus en détail

- La GAD est-elle la première structure promotionnelle et commerciale d art contemporain que vous initiez et gérez?

- La GAD est-elle la première structure promotionnelle et commerciale d art contemporain que vous initiez et gérez? INTERVIEW DU 29 JANVIER 2014 - MONSIEUR ARNAUD DESCHIN - Gérant de La GAD (Galerie Arnaud Deschin) - 34 rue Espérandieu 13001 Marseille - - Comment fonctionne la GAD au quotidien? Arnaud Deschin : Pour

Plus en détail

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS

A. PRODUCTION ÉCRITE 30 POINTS ΤΠΟΤΡΓΔΙΟ ΠΑΙΓΔΙΑ ΚΑΙ ΠΟΛΙΣΙΜΟΤ ΓΙΔΤΘΤΝΗ ΜΔΗ ΔΚΠΑΙΓΔΤΗ ΚΡΑΣΙΚΑ ΙΝΣΙΣΟΤΣΑ ΔΠΙΜΟΡΦΩΗ ΣΕΛΙΚΕ ΕΝΙΑΙΕ ΓΡΑΠΣΕ ΕΞΕΣΑΕΙ ΥΟΛΙΚΗ ΥΡΟΝΙΑ 2014-2015 Μάθημα: Γαλλικά Δπίπεδο: E3 Γιάρκεια: 2 ώρες Ημερομηνία: Τπογραφή

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale NEWS DU RESEAU Il était une fois «Les mots au Cœur des Arts» - Communauté de communes de la Baie du Mont Saint-Michel Les bibliothèques et la Communauté de communes de la Baie du Mont Saint- Michel proposent

Plus en détail

м ж б български; т турски; р ромски; д друг

м ж б български; т турски; р ромски; д друг МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО, МЛАДЕЖТА И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА ОБРАЗОВАНИЕТО в клас трите имена м ж б български; т турски; р ромски; д друг пол (език, на който най-често

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos

RAPPORT DE STAGE Stage d observation chez Magnum Photos Rédigé par : Julie PICHOT TABLE DES MATIERES 1. CHOIX DU STAGE : MAGNUM PHOTOS... 2 2. PRESENTATION DE L ENTREPRISE MAGNUM PHOTOS... 2 2.1 CREATION DE L ENTREPRISE... 2 STATUT JURIDIQUE DE L ENTREPRISE...

Plus en détail

VASANTHA YOGANANTHAN PIÉMANSON DOSSIER DE PRESSE L EXPOSITION EXPOSITION DU 6 MARS AU 26 AVRIL 2014 VISITE POUR LA PRESSE JEUDI 6 MARS À 17H30

VASANTHA YOGANANTHAN PIÉMANSON DOSSIER DE PRESSE L EXPOSITION EXPOSITION DU 6 MARS AU 26 AVRIL 2014 VISITE POUR LA PRESSE JEUDI 6 MARS À 17H30 DOSSIER DE PRESSE VISITE POUR LA PRESSE JEUDI 6 MARS À 17H30 EXPOSITION DU 6 MARS AU 26 AVRIL 2014 PIÉMANSON VASANTHA YOGANANTHAN VERNISSAGE / JEUDI 6 MARS À 18H30 L EXPOSITION PIÉMANSON 2009-2013 La saison

Plus en détail

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire COMPTE-RENDU DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni de mars 2007 à février 2008 (12 mois) Le sommaire 1) Intégration dans la structure et le pays d accueil

Plus en détail

Terriens. 14 mars 3 juin. Contact presse de la Maison Européenne de la Photographie Aurélie Garzuel - 01 44 78 75 01 - agarzuel@mep-fr.

Terriens. 14 mars 3 juin. Contact presse de la Maison Européenne de la Photographie Aurélie Garzuel - 01 44 78 75 01 - agarzuel@mep-fr. 14 mars 3 juin 07 5/7 rue de Fourcy 75004 Paris Téléphone: 01 44 78 75 00 Télécopie : 01 44 78 75 15 www.mep-fr.org Ouvert du mercredi au dimanche inclus de 11h à 19h45. Fermé lundi, mardi et jours fériés.

Plus en détail

Recevoir au Musée de la Grande Guerre

Recevoir au Musée de la Grande Guerre Recevoir au Musée de la Grande Guerre Location d espaces en Pays de Meaux Bienvenue À l occasion du centenaire de la Grande Guerre, offrez-vous un lieu qui a du sens Un nouveau regard sur 14-18 Inauguré

Plus en détail

Philippe Abergel Photographe

Philippe Abergel Photographe contact : Valérie Hasson-Benillouche +33 6 09 66 76 76 Philippe Abergel Photographe «Tahiti Plage» La Galerie Charlot a le plaisir de présenter du 6 septembre au 15 octobre 2011 le travail de Philippe

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 DOSSIER DE PRESSE corbellini, capponi et les peintres d ajaccio 1890-1960 Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 Contact : «Association le lazaret Ollandini-Musée

Plus en détail

L Affiche de la Fête d été 2013

L Affiche de la Fête d été 2013 L Affiche de la Fête d été 2013 par Max Blumberg >>> Contact Presse : Laurie Carrias Service Communication Mairie de Baillargues Tél. 04 67 87 48 60 laurie.carrias@ville-baillargues.fr Ville de Baillargues

Plus en détail

AUTOUR DE L'EXPOSITION

AUTOUR DE L'EXPOSITION AUTOUR DE L'EXPOSITION DOSSIER DE PRESSE #Halsman Visites & Activités Jeune public 1, PLACE DE LA CONCORDE PARIS 8 E M CONCORDE WWW.JEUDEPAUME.ORG VISITES & ACTIVITÉS JEUNE PUBLIC Comment un oiseau peut-il

Plus en détail

M é t r o p o l e (Not In My Back Yar d) Dominique Gauthey Photographies. Septembre de la Photographie Identité - Lyon 2008. Musée Urbain Tony Garnier

M é t r o p o l e (Not In My Back Yar d) Dominique Gauthey Photographies. Septembre de la Photographie Identité - Lyon 2008. Musée Urbain Tony Garnier M é t r o p o l e (Not In My Back Yar d) Photographies Septembre de la Photographie Identité - Lyon 2008 18 septembre 26 octobre Musée Urbain Tony Garnier Galerie Caroline Vachet Chrystel Egal, Artiste

Plus en détail

Ressources pédagogiques

Ressources pédagogiques Centre d apprentissage Ressources pédagogiques www.collectionscanada.gc.ca/education/ Primaire Intermédiaire Secondaire Primaire (de 4 à 11 ans) PIKA : base de données sur la littérature canadienne pour

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

Les débuts au Pérou...

Les débuts au Pérou... Les débuts au Pérou... Me voici enfin à Andahuaylas! Après environ 22 h d avion, 3 h { Lima et 23 h de bus je suis arrivé samedi 8 mai { 16 h { la casa de Munay Wasi. Dans l ensemble, le voyage s est très

Plus en détail

ORGANISEZ UN ÉVÉNEMENT PRIVÉ AU CENTRE POMPIDOU

ORGANISEZ UN ÉVÉNEMENT PRIVÉ AU CENTRE POMPIDOU ORGANISEZ UN ÉVÉNEMENT PRIVÉ AU CENTRE POMPIDOU ORIGINAL ET PLU 2 3 UNE INSTITUTION UNIQUE Le Centre Pompidou est né de la volonté de créer une institution culturelle originale et pluridisciplinaire, vouée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE galerie binôme

DOSSIER DE PRESSE galerie binôme DOSSIER DE PRESSE galerie binôme photographie contemporaine thibault brunet vice city Mois de la Photo à Paris / 26 octobre - 24 novembre Dans le cadre du Mois de la Photo, première exposition à Paris

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat

Monmousseau. 2 automnes et 3 étés. Le bar Floréal. Mots et Regards. Photographies : Collecte de récits : Projet initié par Plaine Commune Habitat Monmousseau 2 automnes et 3 étés Photographies : Le bar Floréal Collecte de récits : Mots et Regards Projet initié par Plaine Commune Habitat conçue par le bar Floréal.photographie avec la complicité de

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 9 février 009 / page Sommaire 3 notre Synthèse de l édition 00 Edition 00 : programme et informations pratiques de Florissimo 00 de l édition 00 9 février 009 / page 3 notre 00 notre

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle»

Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Plan-relief de Marseille, dit Plan Lavastre, 1848 1850, musée d'histoire de Marseille photo W. Govaert Séquence 10 : «Un port, des industries et des hommes : Marseille au XIX ème siècle» Les lendemains

Plus en détail

Les derniers cinémas de quartier, Toute sortie est définitive.

Les derniers cinémas de quartier, Toute sortie est définitive. Les derniers cinémas de quartier, Toute sortie est définitive. Exposition photographique d Alain Potignon 5, rue Bréguet - 75011 Paris Tél. : 01 43 38 52 35 - Mob. : 06 08 57 79 25 E-mail :contact@alainpotignon.com

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

J adore le français! B. Racontez à votre tour l histoire d Élodie à un camarade.

J adore le français! B. Racontez à votre tour l histoire d Élodie à un camarade. J adore le français! 1 Piste 01 1. six mois à londres A. Une radio consacre une émission aux Français à l étranger. Écoutez le témoignage d Élodie et remettez dans l ordre les différentes étapes de son

Plus en détail

Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres.

Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres. Ils sont trois. Ils ne se connaissent pas. Ils ont quitté la France pour s installer à Londres. Charles, l avocat, François, l écrivain, Jean- Christophe, le trader, déçus par leur patrie et malheureux

Plus en détail

Tél : 06 20 27 93 89 Mail : contact@boiteauxclics.com www.boiteauxclics.com Facebook BOITE AUX CLICS STEPHANIE SOUM PHOTOGRAPHE

Tél : 06 20 27 93 89 Mail : contact@boiteauxclics.com www.boiteauxclics.com Facebook BOITE AUX CLICS STEPHANIE SOUM PHOTOGRAPHE 2014 Tél : 06 20 27 93 89 Mail : contact@boiteauxclics.com www.boiteauxclics.com Facebook BOITE AUX CLICS STEPHANIE SOUM PHOTOGRAPHE Photographe passionnée depuis plus de 15 ans, je suis ravie de vous

Plus en détail

1 0 0 % P h o t o & N a t u r e

1 0 0 % P h o t o & N a t u r e 1 0 0 % P h o t o & N a t u r e A u c œ u r d e l a r é s e r v e n a t u r e l l e d e l a b a i e d e S o m m e : Le Parc du Marquenterre o Activité de découverte o Stage d initiation o Stage de perfectionnement

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

Maison de la Photographie Robert Doisneau 1, rue de la Division du Général Leclerc 94250 Gentilly, France

Maison de la Photographie Robert Doisneau 1, rue de la Division du Général Leclerc 94250 Gentilly, France Maison de la Photographie Robert Doisneau 1, rue de la Division du Général Leclerc 94250 Gentilly, France www.maisondoisneau.agglo-valdebievre.fr DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE La Maison de la Photographie

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France

Martine Legrand 1 er Adjointe au Maire, Culture, Patrimoine historique et Vie associative Conseillère Régionale d Ile-de-France EDITO/ La rentrée s annonce, période vouée aux changements et aux résolutions en tout genre!!! Après un été on l espère ressourçant pour le plus grand nombre, et bien que l actualité internationale n ait

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Sortie du livre CULTURE RUSSE EN EXIL, EUROPE 1917-1947 par Andrei KORLIAKOV

Sortie du livre CULTURE RUSSE EN EXIL, EUROPE 1917-1947 par Andrei KORLIAKOV Sortie du livre CULTURE RUSSE EN EXIL, EUROPE 1917-1947 par Andrei KORLIAKOV Andrei KORLIAKOV ATTACHÉE DE PRESSE : 16, rue Frémicourt Kateryna Lobodenko-Senani 75015 Paris Tél. : 01 83 06 58 96 Tél. :

Plus en détail

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication. Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Fleur PELLERIN Ministre de la Culture et de la Communication et Patrick KANNER Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Grand programme de service civique dédié à la culture «Citoyens de la culture»

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

Semestre d étude à l Université de Limerick

Semestre d étude à l Université de Limerick Camille DESTOMBES Rapport fin de séjour Semestre d étude à l Université de Limerick Année 2013-2014 J ai passé le semestre d automne 2013-2014 dans l université de Limerick dans le sud-ouest de l Irlande

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

La version complète de la revue est en vente sur le site www.revuehemispheres.com

La version complète de la revue est en vente sur le site www.revuehemispheres.com PORTFOLIO La publicité de l intime Paparazzi, selfie, téléréalité, caméra cachée ou réseaux sociaux: l homme du XXI e siècle, qu il soit célèbre ou non, est confronté à tout moment à l exposition publique

Plus en détail

Musée d art et d archéologie d Aurillac Dossier de presse

Musée d art et d archéologie d Aurillac Dossier de presse Musée d art et d archéologie d Aurillac Dossier de presse Renault 4 CV, usines Renault, Boulogne-Billancourt, 1951 2 juillet - 31 août 2011 " René-Jacques, Rétrospective" Photographies René-Jacques, Rétrospective

Plus en détail

Eugène Carrière Peintre, lithographe et penseur

Eugène Carrière Peintre, lithographe et penseur EXPOSITION Eugène Carrière Peintre, lithographe et penseur Du 29 Mars au 13 Décembre 2015 Musée Eugène-Carrière, 3 rue Ernest Pêcheux 93460 GOURNAY sur Marne La nouvelle présentation de la collection permanente

Plus en détail

LECTURES DE PORTFOLIO SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 MAI 2014 APPEL À CANDIDATURE

LECTURES DE PORTFOLIO SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 MAI 2014 APPEL À CANDIDATURE LECTURES DE PORTFOLIO SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 MAI 2014 APPEL À CANDIDATURE Vous êtes artiste, étudiants en art et souhaitez recueillir un avis critique sur votre travail, trouver des opportunités de le

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

SŁAWOMIR MROŻEK. Ligne caustique. . Sławomir Mrozek DOSSIER DE PRESSE. 4-28 septembre 2014 Maison du Dessin de Presse RUE LOUIS-DE-

SŁAWOMIR MROŻEK. Ligne caustique. . Sławomir Mrozek DOSSIER DE PRESSE. 4-28 septembre 2014 Maison du Dessin de Presse RUE LOUIS-DE- Rue Louis de Savoie 39 1110 Morges DOSSIER DE PRESSE SŁAWOMIR MROŻEK Ligne caustique. Sławomir Mrozek 4 Ligne > 28.09.2014 caustique 4-28 septembre 2014 Maison du Dessin de Presse RUE LOUIS-DE- Fondation

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Si j'étais à ta place

Si j'étais à ta place Si j'étais à ta place Les fiches-consignes avec le début de la phrase sont distribuées par l'enseignant ou tirées au sort. Chaque élève doit compléter sa phrase. Puis il se concerte avec son partenaire

Plus en détail

FORUM DU VOYAGE A VELO

FORUM DU VOYAGE A VELO COMMUNIQUE DE PRESSE 3 ème édition FORUM DU VOYAGE A VELO «PAROLES DE FEMMES» Le samedi 15 novembre 2008 Ce forum permet aux cyclotouristes, voyageurs à vélo de se rencontrer, partager leurs expériences,

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript 2015 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners ( Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FE Chouette j ai anglais maintenant et après la récréation mes matières favorites. Vraiment

Plus en détail

«Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister»

«Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister» «Lire, c est aller à la rencontre d une chose qui va exister» Italo Calvino Table des matières Ribambelle Virus Lecture Exposition Lectures d enfances Exposition Entre les pages Exposition Lectures des

Plus en détail

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2010 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FEMALE: Allô, Monsieur Ledoux? Madame Chavignol à l appareil, la maman de Maxime. Je voudrais

Plus en détail

2012 JOSEPH KOSUTH ILLUMINE LA BNF

2012 JOSEPH KOSUTH ILLUMINE LA BNF Préfiguration du projet à l occasion de la Nuit Blanche 2012 JOSEPH KOSUTH ILLUMINE LA BNF Contacts presse Claudine Hermabessière, chef du service de presse et des partenariats médias 01 53 79 41 18-06

Plus en détail

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU

BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU GUIDE À DESTINATION DES PUBLICS EN SITUATION DE HANDICAP BIENVENUE AU CENTRE POMPIDOU www.handicap.centrepompidou.fr UN LIEU DE CULTURE OUVERT À TOUS UNE OFFRE DIVERSIFIÉE DES TARIFS ADAPTÉS VOUS AVEZ

Plus en détail

Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon

Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon Ça bouge en France : le Languedoc- Roussillon Reportage de 3 minutes - Thèmes France, francophonie, langue française Concept TV5MONDE vous propose de découvrir des régions en France. Richesses culturelles,

Plus en détail

Communiqué de presse gratuit : écrire, publier et diffuser gratuitement son communiqué de presse.

Communiqué de presse gratuit : écrire, publier et diffuser gratuitement son communiqué de presse. Page 1 sur 6 Accueil À propos Contact 1. Ecrire un communiqué de presse 2. Publier un communiqué de presse Tapez un mot et appuyez sur Entrée Recevoir les CP par RSS Recevoir les CP par email Recevoir

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail