Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société"

Transcription

1 Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada La respnsabilité de la Banque du Canada à l égard des billets de banque Les niveaux de cntrefaçn Les niveaux de cntrefaçn au Canada et à l étranger Les cnséquences immédiates de la cntrefaçn... 4 a. Pas de rembursement... 4 b. Les pertes dues à la cntrefaçn peuvent avir une incidence cnsidérable sur les particuliers et les entreprises L incidence glbale de la cntrefaçn sur la sciété... 5 a. Les billets de banque juent un rôle vital dans l écnmie : la valeur myenne des billets authentiques en circulatin s est accrue de près de 63 % en 10 ans (2005 à 2014)... 5 b. L effet de la perte de cnfiance des entreprises à l égard des billets de banque... 5 c. Au but du cmpte, tus les Canadiens paient la hausse des cûts assumés par la Banque du Canada Pur en savir plus... 6

2 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada La Banque du Canada (la Banque) est la banque centrale du pays. C est une sciété d État qui juit d une très grande autnmie. Cmme l indique le préambule de la Li sur la Banque du Canada, l un des bjectifs fndamentaux de l institutin est de «favriser la prspérité écnmique et financière du Canada». La Banque favrise la prspérité écnmique et financière du Canada par des activités qui relèvent de quatre grandes fnctins : la plitique mnétaire, la mnnaie (y cmpris les billets de banque), la stabilité du système financier et la gestin financière. La Banque met en œuvre la plitique mnétaire de façn à préserver la cnfiance dans la valeur de la mnnaie. La plitique mnétaire a pur bjet de cntribuer à la bnne tenue de l écnmie et à l améliratin du niveau de vie des Canadiens en maintenant l inflatin à un taux bas, stable et prévisible. La Banque est aussi chargée de prmuvir la sûreté et l efficience du système financier, de maintenir un taux d inflatin bas et stable ainsi que d assurer une gestin efficiente des fnds de l État et de la dette publique. La Banque n est pas une institutin cmmerciale et n ffre pas de services bancaires curants au public. 2. La respnsabilité de la Banque du Canada à l égard des billets de banque La Banque est la seule entité autrisée à émettre des billets de banque au pays. Elle est respnsable de l émissin de billets de qualité acceptés par les entreprises et le public, et dtés de caractéristiques anticntrefaçn. Elle vit à la cnceptin des billets (y cmpris l intégratin des éléments anticntrefaçn), à la distributin des billets neufs et au remplacement des billets endmmagés, et en assume les cûts afférents. La Banque veille aussi à ce qu il y ait cnstamment une quantité suffisante de billets de banque en circulatin pur répndre à la demande du public.

3 3. Les niveaux de cntrefaçn Suite à l innvatin technlgique, il n est plus nécessaire, pur faire de la cntrefaçn, de dispser de vlumineuses presses fixes cnduites par des imprimeurs expérimentés. La majrité de la cntrefaçn est aujurd hui réalisée à l aide d imprimantes à jet d encre u de phtcpieurs culeur. 2 Les niveaux de cntrefaçn nt diminué ces dernières années, mais ils demeurent élevés. Les graphiques qui suivent présentent des dnnées cmpilées par le Bureau natinal de lutte cntre la cntrefaçn de la GRC, qui reçit tus les faux billets éculés au Canada. Le Graphique 1 mntre que la cntrefaçn au Canada affichait des niveaux très élevés en 2005 (326 billets cntrefaits pur chaque millin de billets authentiques en circulatin). En 2014, le vlume de faux billets était inférieur de 84 % aux dnnées de ,000 Graphique 1 : Nmbre de faux billets canadiens éculés de 2005 à , ,000 Nmbre de billets 300, , , , ,000 50, Surce : Bureau natinal de lutte cntre la cntrefaçn de la GRC

4 3 Les Graphiques 2 et 3 indiquent respectivement le nmbre et la valeur nminale, par cupure, des faux billets de banque en circulatin au Canada de 2005 à Nmbre de billets 450, , , , , , , ,000 50,000 0 Graphique 2 : Nmbre de faux billets canadiens éculés, par cupure, de 2005 à Surce : Bureau natinal de lutte cntre la cntrefaçn de la GRC $5 $10 $20 $50 $100 En millins de dllars $10 $9 $8 $7 $6 $5 $4 $3 $2 $1 $0 Graphique 3 : Valeur nminale des faux billets canadiens éculés, par cupure, de 2005 à Surce : Bureau natinal de lutte cntre la cntrefaçn de la GRC $5 $10 $20 $50 $100

5 4 La situatin relative au niveau de cntrefaçn de 2005 à 2014 peut aussi être présentée de la manière suivante : a) Vlume faux billets éculés faux billets éculés (une baisse de 84 % par rapprt à 2005) 1 b) Valeur nminale ,4 millins de dllars de faux billets éculés ,4 millins de dllars de faux billets éculés (une baisse de 74 % par rapprt à 2005) 4. Les niveaux de cntrefaçn au Canada et à l étranger Les niveaux de cntrefaçn au Canada snt actuellement assez semblables à ceux cnstatés dans d autres pays similaires, mais il n en a pas tujurs été ainsi. Peu de pays nt affiché les taux de cntrefaçn élevés enregistrés au Canada il y a dix ans. Il est essentiel de maintenir de faibles taux de cntrefaçn pur préserver la cnfiance dans les billets de banque (vir le paragraphe 6b). 5. Les cnséquences immédiates de la cntrefaçn a. Pas de rembursement Les victimes de la cntrefaçn de billets ne snt pas rembursées par la Banque. Celle ci n a aucune bligatin légale d hnrer les billets cntrefaits. La Banque, à l instar de tutes les autres banques centrales du mnde, estime que le rembursement des faux billets ne ferait qu encurager la cntrefaçn. b. Les pertes dues à la cntrefaçn peuvent avir une incidence cnsidérable sur les particuliers et les entreprises Les persnnes à faible revenu et les petites entreprises peuvent grandement suffrir de la cntrefaçn (vir le paragraphe 6b). La cntrefaçn peut aussi causer du trt aux entreprises plus imprtantes. Par exemple, les épiciers dnt les marges bénéficiaires snt étrites (de l rdre de 1 à 2 %), devrnt vendre de à dllars de denrées pur cmpenser la perte que représente un seul faux billet de 100 dllars. Au but du cmpte, les pertes snt répercutées sur le cnsmmateur, qui vit les prix des prduits augmenter en cnséquence. 1 Surce : Bureau natinal de lutte cntre la cntrefaçn de la GRC

6 6. L incidence glbale de la cntrefaçn sur la sciété 5 a. Les billets de banque juent un rôle vital dans l écnmie : la valeur myenne des billets authentiques en circulatin s est accrue de près de 63 % en 10 ans (2005 à 2014) L augmentatin du nmbre de billets de banque authentiques en circulatin mntre bien que ceux ci cntinuent de juer un rôle vital dans l écnmie canadienne. La valeur des billets de banque en circulatin au Canada est passée d une myenne annuelle de 41 milliards de dllars en 2005 à plus de 65 milliards en L bjectif de la Banque est de prduire des billets que la ppulatin peut utiliser en tute cnfiance; la cntrefaçn mine cette cnfiance. b. L effet de la perte de cnfiance des entreprises à l égard des billets de banque Une vaste pératin de cntrefaçn menée à Windsr (Ontari), qui remnte à juillet 2001, a entraîné la mise en circulatin de quelque faux billets de 100 dllars. Les entreprises nt estimé qu elles risquaient de subir des pertes imprtantes. Peu de temps après que les médias nt cmmencé à parler de cette affaire, 15 % des détaillants du crridr Windsr Trnt Mntréal nt réagi en affichant des avis précisant qu ils refusaient les billets de 50 et de 100 dllars. Par la suite, d autres détaillants dans l ensemble du pays leur nt embîté le pas. En 2008, les cas de cntrefaçn du billet de 100 dllars de la série L éppée canadienne (le billet en papier dté d une bande métallique) nt augmenté principalement à Trnt et à Mntréal. Près de faux billets nt été éculés (en date de décembre 2014), ce qui crrespnd à une valeur nminale de plus de 6 millins de dllars. Une enquête effectuée pur la Banque mntre que par suite de cette augmentatin de la cntrefaçn, envirn 7 % des cmmerces de détail de Trnt nt affiché des avis indiquant qu ils refusaient les cupures de 50 et de 100 dllars, alrs qu à Mntréal, ils nt été 8 % à faire de même 2. c. Au but du cmpte, tus les Canadiens paient la hausse des cûts assumés par la Banque du Canada La Banque verse au guvernement fédéral les recettes qu elle tire des billets de banque (leur valeur nminale mins les cûts de prductin). Au but du cmpte, tus les Canadiens s en truvent pénalisés, puisque la Banque verse mins d argent 2 Surce : cntent/uplads/2010/08/nnrp_2009_q2 fr.pdf

7 au guvernement en raisn de l augmentatin des cûts engendrés par la cntrefaçn. 6 Pur faire échec à la cntrefaçn, la Banque dit cntinuer d investir dans la recherche dévelppement afin d accélérer la prductin de billets de banque plus sûrs, ce qui implique suvent une augmentatin des cûts. La Banque a cnsacré d imprtantes ressurces à la lutte anticntrefaçn : en amélirant les éléments de sécurité des nuveaux billets de banque; en augmentant les myens de détecter et de mettre hrs circulatin les billets cntrefaits; en faisant un suivi et une analyse des activités de cntrefaçn; en élargissant les prgrammes qui nt pur bjet d enseigner aux entreprises, au public et aux rganismes d applicatin de la li cmment déceler les billets cntrefaits; en élabrant des initiatives pur appuyer les effrts des rganismes d applicatin de la li visant à décurager la cntrefaçn. La Banque a investi près de 20 millins de dllars dans l élabratin des billets de la nuvelle série en plymère. Ces billets cûtent chacun 20 cents à prduire, cmparativement à 10 cents pur un billet de la série L Éppée canadienne, mais ils nt une durée de vie au mins deux fis et demie plus lngue. Au Canada, l industrie du traitement des billets a réalisé des investissements imprtants dans la mise en circulatin des billets de la série en plymère. On estime que les institutins financières, le secteur de la distributin autmatique, l industrie du jeu et le secteur du cmmerce de détail nt cnsacré 100 millins de dllars à la mdificatin de leurs appareils afin que ceux ci sient en mesure de recnnaître et de traiter les billets de la nuvelle série. 7. Pur en savir plus Banque du Canada Spécialiste du système judiciaire, département de la Mnnaie 234, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontari) K1A 0G9 Téléphne (sans frais en Amérique du Nrd) : Curriel :

4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA FRANCE

4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA FRANCE 4 NOVEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE FRANÇAISE France Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 63,9 PIB (en G$ US curants) 2 846,9 PIB par habitant (en $ US curants) 44 538,1 Taux de

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE

LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE LA MONNAIE ET LE MARCHE MONETAIRE Intrductin : Imprtance de la mnnaie pur les échanges de biens et de services sur un marché. Evlutin vers une dématérialisatin de plus en plus imprtante Passage du trc

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010

LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 EMBARGO JUSQU AU DÉBUT DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RÉALISE UN RENDEMENT DE 13,6 % EN 2010 Actif net de 151,7 G$, en hausse de 20,1 G$ Mntréal, le jeudi 24 février

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE 8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE BELGE Belgique Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 11,2 PIB (en G$ US curants) 534,7 PIB par habitant (en $ US curants) 47 721,6 Taux de crissance

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID CONDITIONS GENERALES RES PREPAID 1. Intrductin & définitins RES est un réseau d entreprises lcales, de PME, u de cmmerçants et persnnes qui exercent des prfessins libérales. Les particuliers snt encuragés

Plus en détail

Hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014

Hausse de 68% en moyenne pour le trafic des sites mobiles en juin 2014 Tendances du web Hausse de 68% en myenne pur le trafic des sites mbiles en juin 2014 Hausse de 45% pur le trafic des applis et baisse de 6,8% pur le trafic des sites web en France en juin 2014 Etude publiée

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Attentes du Bloc Québécois en vue du discours du Trône

Attentes du Bloc Québécois en vue du discours du Trône Attentes du Blc Québécis en vue du discurs du Trône Fiche technique Le rétablissement des transferts en santé et en éducatin Le Blc Québécis prpse de maintenir la hausse de 6 % par année du transfert canadien

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé Pint d infrmatin 22 ctbre 2009 Feuilles de sins papier u électrniques? Les pratiques des médecins et des prfessinnels de santé L an dernier 1, les caisses d Assurance Maladie nt reçu plus de 1,1 milliard

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION Dans les présents règlements et tut autre règlement du CPA ST-GEORGES, la frme masculine attribuée au texte u aux fnctins est utilisée pur marquer le genre neutre et

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille

Consultation du personnel de l OCRCVM Document de réflexion sur la faisabilité du calcul des marges en fonction du portefeuille Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnnes-ressurces : Jamie Bulnes Directeur de la plitique de réglementatin des membres 416 943-6928 jbulnes@iirc.ca Answerd Ramcharan

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

CURRICULUM VITAE FORMATION

CURRICULUM VITAE FORMATION CURRICULUM VITAE C Pham, PhD, ing., Cnsultant en énergie 329 avenue Devn, Mnt-Ryal H3R 1B8, Québec, Canada Adresse électrnique : c.pham@sympatic.ca Tél. : (514) 345-8772 FORMATION 1972 Dctrat ès Sciences

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

Définir les besoins de la société en matière de santé Définition et guide du Collège royal

Définir les besoins de la société en matière de santé Définition et guide du Collège royal Définir les besins de la sciété en matière de santé Définitin et guide du Cllège ryal Préparé en cllabratin avec Lisa Little Cnsulting au nm du Cllège ryal (avril 2012) Intrductin Depuis lngtemps, les

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013

ACAT France. ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 ACAT France ASSEMBLÉE GÉNÉRALE PORTBAIL, 5-6 avril 2014 RAPPORT FINANCIER SUR LES COMPTES DE L ANNÉE 2013 On examinera successivement le résultat, les prduits, les charges et la trésrerie de l ACAT-France.

Plus en détail

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définitin Une filière qui regrupe des typlgies de métiers très différentes mais des dynamiques d empli similaires en France

Plus en détail

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Analyse des Dnnées du Cmmerce Extérieur Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE ANALYSE DES DONNEES DU COMMERCE EXTERIEUR DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE Page 1 sur 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Présidence de l Unin eurpéenne : Les prirités de la Wallnie et de la Cmmunauté française (04-03-10) L Unin se dtera, à l ccasin du prchain Smmet de printemps les 25 et

Plus en détail

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015

opinionway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Note de synthèse Vos contacts chez OpinionWay : Octobre 2015 pininway LES FRANÇAIS ET LA FERMETURE ANNONCEE DES AGENCES BANCAIRES Nte de synthèse Octbre 2015 Vs cntacts chez OpininWay : Frédéric Micheau Directeur des études d pinin Directeur de département 15, place

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Le pilotage du système de retraite au Canada

Le pilotage du système de retraite au Canada CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 18 mars 2009 9 h 30 «Le piltage des régimes de retraite seln les différents mdes d acquisitin des drits à retraite et les exemples à l étranger» Dcument

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI. Analyse du projet de loi C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL»

LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI. Analyse du projet de loi C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL» LA RÉFORME DE L ASSURANCE EMPLOI Analyse du prjet de li C 38 «CHÔMEURS AU TRAVAIL» LE PROJET DE LOI C 38 Sanctinné le 29 juin 2012, ce prjet de li apprte des changements majeurs à la li de l assurance

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Le Prix de l essentiel GUIDE D ANIMATION CAMPAGNE 2014-2015

Le Prix de l essentiel GUIDE D ANIMATION CAMPAGNE 2014-2015 GUIDE D ANIMATION CAMPAGNE 2014-2015 AOÛT 2014 TABLE DES MATIÈRES Présentatin et rigine P. 3 À qui s adresse ce guide P. 4 Matériel P. 4 On jue! P. 6 Les préalables P. 6 Prfils des jueurs P. 7 Cnsignes

Plus en détail

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales Cartgraphie intégrée de l eau Des décisins éclairées en matière de planificatin durable de l eau avec les dnnées municipales MISE EN CONTEXTE Les municipalités canadiennes engagent des ressurces imprtantes

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs Plitique d investissement de la MRC de Caniapiscau Jeunes prmteurs Adptée le 15 septembre 2015 JEUNES PROMOTEURS Ce prgramme vise à aider les jeunes entrepreneurs (18-40 ans) à créer, à acquérir u à assurer

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions.

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions. LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS Objectif(s) : Les myens de financement : fnds prpres, emprunts, crédit-bail, subventins. Pré-requis : Cnnaissance des dcuments cmmerciaux : factures de DOIT, Maîtrise

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 15 février 2008 RESULTATS 2007 MICHELIN ANNONCE UNE AMELIORATION SIGNIFICATIVE DE 1,6 POINT DE SA MARGE OPERATIONNELLE

Plus en détail

Le mardi 30 novembre 2010 à 19 h 00 à la Maison ETP, 15 rue Cortambert Paris 16 ème

Le mardi 30 novembre 2010 à 19 h 00 à la Maison ETP, 15 rue Cortambert Paris 16 ème ETP FEMININ Cnférence : Les femmes passinnées d autmbile Le mardi 30 nvembre 2010 à 19 h 00 à la Maisn ETP, 15 rue Crtambert Paris 16 ème Les invitées : Marjrie LHUILLIER : Chef de Prduit 308 RCZ ; de

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015

RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015 RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015 RECY GO EST UN SUCCÈS. Déjà 29 000 tnnescllectées par les facteurs dnt 16 000 l année dernière. Près de 3000 clients TPE/PME et cllectivités

Plus en détail

FINANCEMENT DES PME. Point de situation

FINANCEMENT DES PME. Point de situation FINANCEMENT DES PME Pint de situatin L ACCES AU CREDIT EN QUELQUES CHIFFRES - Une enquête trimestrielle a été réalisée par la Banque de France 1 auprès des banques sur la distributin du crédit en janvier

Plus en détail

Internet : support de promotion et de commercialisation incontournable dans le monde du vin

Internet : support de promotion et de commercialisation incontournable dans le monde du vin Jeudi 13 mars 2014 Philippe RODHAIN Cnseil en prpriété industrielle Chargé d enseignement - Université Brdeaux IV IP SPHERE 8 curs Maréchal Juin 33000 BORDEAUX Tél.: 05 56 96 50 11 Fax. : 05 56 79 12 28

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

PRIX 4. Emploi et développement des Hommes

PRIX 4. Emploi et développement des Hommes 1/4 Dssier de candidature Grand Prix Essec de la Distributin Respnsable PRIX 4. Empli et dévelppement des Hmmes Présentatin générale de l initiative >Origine de sa mise en place LA POLITIQUE DIVERSITE

Plus en détail

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale

Bourse Étienne-Beauclair Banque Nationale La Burse Étienne-Beauclair Banque Natinale Burse d' excellence destinée aux persnnes ayant une déficience visuelle pur la réalisatin de prjets nvateurs 15 000 $ Dépsez vs candidatures entre Le 15 décembre

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe Cmite de suivi de la refrme de la plitique du handicap Grupe d appui technique n 5 «empli-ressurces» Dcument de synthèse des travaux du grupe 1 er Thème abrdé : L allcatin aux adultes handicapés (AAH)

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités.

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités. La créatin de valeur Grâce aux démarches cllabratives avec les furnisseurs Cmment les achats peuvent-ils créer de la valeur en impliquant les furnisseurs dans les démarches cllabratives? Cmpte rendu de

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Le commissaire au redressement productif en Limousin

Le commissaire au redressement productif en Limousin Le cmmissaire au redressement prductif en Limusin Cnférence de presse de Jacques REILLER, préfet de la régin Limusin, préfet de la Haute-Vienne en présence de Jean-Paul DENANOT, président du cnseil réginal

Plus en détail

Affaires mondiales Canada

Affaires mondiales Canada Affaires mndiales Canada Rapprt sur les plans et les prirités de 2016-2017 Sectin III : Tableaux de renseignements supplémentaires 3.2 Tableaux de renseignements supplémentaires Les tableaux de renseignements

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Crédit bail (ou leasing)

Crédit bail (ou leasing) Crédit bail (u leasing) Enjeux pur les IMF Le crédit-bail u leasing (n parle également de «lcatin-vente») est une pératin simple, pratiquée depuis lngtemps dans de nmbreux pays. C est une alternative au

Plus en détail

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner.

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner. Cncurs de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta prpre bande dessinée et curs la chance de gagner. Le prgramme TELUS CyberFuté sensibilise les jeunes Canadiens âgés de 8 à 18 ans à la prtectin de leur

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE. Généralités concernant les comptes annuels de l exercice 2009 1

COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE. Généralités concernant les comptes annuels de l exercice 2009 1 COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE Généralités cncernant les cmptes annuels de l exercice 2009 1 Dans la cntinuité des exercices précédents, les cmptes annuels 2009 de la Cmmune de Grez-Diceau

Plus en détail