LE CREDIT DOCUMENTAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CREDIT DOCUMENTAIRE"

Transcription

1 LE CREDIT DOCUMENTAIRE Le crédit documentaire n est pas une technique de paiement récente, contrairement à ce que beaucoup pensent. En effet l historien Fernand Braudel situe sa première utilisation en France à 1750 (environ dix (10) ans après l Angleterre). Utilisé en France pour le commerce des vins et des tissus, il facilitait les échanges entre les producteurs du Beaujolais et les tisserands Roannais. Les marchandises empruntaient le nouveau canal de Briare pour être «exportées» à Paris en remontant la Loire et la SEINE par chalands. Le crédit documentaire évitait aux marchands de perdre leur temps à voyager avec les marchandises et de risquer leur vie et leur bourse. 1- DISPOSITIONS GÉNÉRALES A- Définition Dans le cadre du commerce international, les montants et l éloignement des partenaires ont nécessité la création d un instrument de paiement spécifique appelé «Crédit documentaire» ou plus familièrement «Crédoc». Tout en concilient l intérêt du vendeur être payé- et celui de l acheteur recevoir dans les qualités, les quantités et les délais contractuels, la marchandise commandée- il permet d apporter le sécurité de paiement recherchée par le vendeur. La difficulté réside dans les positions diamétralement opposées de l acheteur et du vendeur. La situation idéale pour le premier est «je reçois la marchandise, je paye», alors que la situation idéale pour le second s exprime par «Vous payez, j envoie la marchandise». Le crédit documentaire est une technique qui permet de satisfaire ces deux exigences! Le crédit documentaire est l engagement d une banque de payer un montant défini au fournisseur d une marchandise ou d un service, contre la remise, dans un délai déterminé, des documents énumérés qui prouvent que les marchandises ont été expédiées ou que les prestations de service ont été effectuées. Ces documents seront ensuite transmis par la banque à l acheteur contre remboursement, pour que ce dernier puisse prendre possession de la marchandise. B- Aspects juridique Dans la pratique, les banquiers du monde entier se réfèrent aux Règles et Usances Uniformes relatives aux crédits documentaires qui sont de ce fait la référence pour toutes les parties en matière d ouverture et de réalisation des crédits documentaires. Nous ne retiendrons pour notre part que les principes les plus importants : 1

2 Crédits et contrats L article 3 des Règles et Usances Uniformes relatives aux crédits documentaires, révision de 1993, publication CCI N 500 stipule : «Les crédits sont, par leur nature, des transactions distinctes des ventes ou autre(s) contrat(s) qui peuvent en former la base. Les banques ne sont en aucune façon concernées ou liées par ce(s) contrat(s), même si les crédits incluent une quelconque référence à ce(s) contrat(s). En conséquence l engagement d une banque de payer une ou plusieurs traites, ou de négocier et / ou de s acquitter de toute autre obligation en vertu du crédit, ne peut donner lieu à réclamations du donneur d ordre ou à l invocation par ce dernier de moyens de défense fondés sur ses relation avec la banque émettrice ou le bénéficière». On peut dire le crédoc est le contrat financier du contrat commercial. Normes pour l examen des documents L article 13 des RUU (500) stipule : «Les banques doivent examiner avec un soin raisonnable tous les documents stipulés dans le crédit pour vérifier s ils présentent ou non l apparence de conformité avec les termes et conditions du crédit sera déterminées en fonction des pratiques bancaires internationales telles que reflétées dans les présent articles». Contestation de la valeur des documents L article 15 des RUU (500) stipule : «Les banques n assument aucun engagement ni responsabilité quant à la forme, la suffisance, l exactitude, l authenticité, la falsification ou l effet juridique du / des document(s) ni quant aux conditions générales et / ou particulières stipulées dans le / les document(s) ou y surajoutées. Elles n assument également aucun engagement ni responsabilité quant à la désignation, la quantité, le poids, la quantité, l état, l emballage, la livraison.». CE QU IL FAUT RETENIR DES PRINCIPAUX ARTICLES Le crédit documentaire est une transaction distincte de la vente ; La vente ne concerne en aucune façon les banques, et ne saurait les engager ; Les litiges concernant le contrat commercial doivent être réglés directement entre acheteur et vendeur ; Le crédit documentaire est une transaction de document concernant des marchandises ; C est sur la seule base des documents que les banques décident du paiement ; La banque n est pas chargée de contrôler les marchandises ; La banque doit vérifier l apparence de conformité des documents ; Le crédit doit clairement faire apparaître ses modalités de paiement ; Il doit stipuler le lieu de son paiement ; Le crédit doit indiquer la banque qui le négocie. 2

3 C- Mécanisme du crédit documentaire La technique du crédit documentaire peut être synthétisée en 13 étapes au travers du schéma suivant : Schéma 5 : Mécanisme du crédit documentaire 2- TRAITEMENT PRATIQUE DU CRÉDIT DOCUMENTAIRE A- L ouverture du crédit documentaire Après avoir passé un contrat avec un fournisseur, l importateur se présente à sa banque avec une facture pro forma et une demande d ouverture de crédit documentaire dûment signée. Cette demande sera reprise sur un imprimé de la BNA, le «SE-MAR 205» (ANNEXE2) qui doit être cacheté et signé par le client dûment habilité ou mandaté. Cet imprimé comprend 19 clauses représentant les instructions du client donneur d ordre conformément aux Règles et Usances Uniformes. Le montant en devise en chiffres et en lettres sur le formulaire est suivi de la mention «MAXIMUM» ou «ENVIRON». Maximum signifie que le montant indiqué sur la 3

4 demande d ouverture ne peut pas être dépassé, par contre environ signifie que le montant définitif peut différer du montant indiqué sur la demande d ouverture avec une marge de 10%. Sur la demande doivent en outre être précisés la nature du crédit documentaire, les dates de validité et d embarquement et les documents exigés. Le client doit aussi indiquer si le transbordement ou les embarquements partiels sont autorisés. Une fois que le «SE MAR 250» signé et cacheté, les quatre premiers feuillets sont adressées à la DTEO, le feuillet 5 est conservé par l agence et sera classé dans le dossier, quant au feuillet 6, il est restitué au client. L agent enregistre l ouverture du crédit documentaire sur le répertoire ouvert à cet effet et lui attribut un numéro composé de l année et d un numéro d ordre chronologique (EX : 2004 / 075). Il ouvre une chemise crédits documentaires reçus ET 7 (ANNEXE2). Le crédit documentaire représente un engagement par signature, il est donc accompagné de risques. Il est alors nécessaire de constituer des provisions suivant la situation du client et ses relations avec la banque. Ainsi, le crédit documentaire est margé à 100% pour les clients qui n ont pas d autorisation de crédit documentaire ou pour ceux qui son en dépassement. Pour les clients qui disposent d une ligne de crédit documentaire, le cautionnement est partiel ou nul suivant les autorisations. L ouverture d un crédit documentaire donne lieu à la perception de commissions suivant les conditions de banques en vigueur. Il y a d abord la commission d ouverture qui est d un montant fixe (3000 DA) et la commission d engagement qui est de 0.25% du montant du crédit pour les crédits margés à 100% et de 0.625% pour les crédits sans marge ou margés partiellement. B- La gestion du dossier du crédit documentaire La phase de gestion du dossier du crédit documentaire est la période durant laquelle le dossier est maintenu en attente de sa réalisation ou éventuellement de son annulation. Pendant cette période, il arrive que l acheteur et le vendeur désirent modifier des termes du contrat. Dans ce cas, le donneur d ordre se présente avec une demande de modification en spécifiant la nature exacte du changement à apporter. Cette demande est communiquée à la DTOE qui est seule en rapport avec les banques correspondantes de la BNA. Une fois que la DTOE a avisé la banque notificatrice de la modification du crédit documentaire par SWIFT, elle fait parvenir à l agence une copie de celui-ci. Il est à noter que la modification du crédit donne lieu à la perception d une commission fixe qui de (2000 DA). La procédure est la même si le client désir annuler le crédit documentaire. C- La réalisation du crédit documentaire 4

5 La réalisation du crédit documentaire s effectue en deux temps : la réalisation physique et la réalisation financière relative au paiement de la marchandise. C.1- La réalisation physique Elle est marquée par la réception des documents par l agence. Ces documents sont remis par l exportateur à sa banque qui les envoie à la DTOE. Une fois vérifiés, la DTOE les adresses à son tour à l agence accompagnée d un ET 24 (ANNEXE 2). Dès qu elle reçoit les documents, l agence enregistre l utilisation du crédit documentaire sur un registre ouvert à cet effet et impute l utilisation sur le dossier de crédit documentaire ET 7. Elle avise son client au plus vite de l arriver des documents en lui adressant l original de l ET24. L agent reporte la domiciliation sur les factures définitives. Il endosse le connaissement où délivre un bon de cession bancaire à l adresse du transporteur s il s agit d un autre document de transport. Mais avant de remettre les documents, il faut compléter la provision pour que celle-ci atteigne le montant total du crédit documentaire. Il est à noter que si les documents arrivent avec des réserves de la DTOE, le banquier ne les remet à son client que contre une lettre de levée de réserves ou celui-ci dégage la banque de toute responsabilité concernant la bonne fin de l opération. Observation Lors de notre stage à la BNA STAOUELI nous avons pu constater que dans la plus part des cas, les clients demandent que sur l ouverture de crédit documentaire soit demandé un pli cartable. C'est-à-dire qu ils demandent au vendeur de remettre au commandant de bord avec les marchandises, des documents (en plus du jeu de document envoyé à la banque) et cela afin de pouvoir entamer les formalités administratives dès l arrivé des marchandises. Dans ce cas, quand le client reçoit les documents (qui sont au nom de la banque), il se présente à l agence. Une fois la provision complétée et la lettre de réserves remise, le banquier lui endosse le connaissement. C.2- La réalisation financière La réalisation financière est relative à la réception des documents. Suivant que le crédit documentaire soit à vue ou à terme, la DTOE paie le banquier correspondant dès l arrivé des documents ou à l échéance. Quand elle effectue le règlement, elle transmet à l agence : La formule d achat de devise «formule 4» revêtue du cachet de la DTOE ; Un liaison siège qui reprend la contre-valeur définitive et les commissions de la Banque d Algérie. 5

6 La formule de règlement «formule 4» est classée dans le dossier de domiciliation de l opération. Afin d effectuer le règlement définitif du crédit documentaire, il faut restituer la provision, débiter le compte du client du montant du liaison siège et percevoir les commissions de règlement. 3- SCHÉMA COMPTABLE DU CRÉDIT DOCUMENTAIRE A- Ouverture du crédit documentaire Perception des commissions Débit : Compte client du montant de la commission d engagement et d ouverture plus 17% TVA. Crédit : Produits bancaires du montant des commissions. Crédit : TVA du montant de la TVA sur les commissions. Constitution de la provision Débit : Compte client de la contre-valeur provisoire en dinars du crédit documentaire. Crédit : PREG / OCD (ouverture crédit documentaire) du même montant. B- Modification ou annulation du crédit documentaire Perception des commissions Débit : Compte client du montant de la commission de modification ou d annulation plus la TVA. Crédit : Produits bancaires du montant de la commission de modification ou d annulation. Crédit : Compte interne TVA du montant de la TVA sur la commission. Récupération des frais de SWIFT Débit : Compte client du montant des frais de SWIFT. Crédit : Liaison siège du même montant. C- Réalisation physique Complément de provision Débit : Compte client du montant du crédit qui n est pas provisionné. Crédit : PREG du même montant. D- Réalisation financière 6

7 Restitution de la provision Débit : PREG du montant totale de la provision totale constituée. Crédit : Compte client du même montant. Règlement définitif Débit : Compte du client de la contre-valeur définitive en dinars plus les commissions. Crédit : Liaison siège du même montant. Perception des commissions Débit : Compte client du montant des commissions de règlement plus la TVA. Crédit : Produits bancaire du montant des commissions d engagement. Crédit : Compte interne TVA du montant de la TVA sur la commission. 7 7

CABINET SEDDIK LE CREDIT DOCUMENTAIRE SOMMAIRE : Introduction. Définition. Cadre réglementaire. Principe du crédit documentaire

CABINET SEDDIK LE CREDIT DOCUMENTAIRE SOMMAIRE : Introduction. Définition. Cadre réglementaire. Principe du crédit documentaire LE CREDIT DOCUMENTAIRE SOMMAIRE : Introduction Définition Cadre réglementaire Principe du crédit documentaire Crédit documentaire et remise documentaire Les différents types du crédit documentaire Mécanisme

Plus en détail

Le crédit documentaire. Mai 2014

Le crédit documentaire. Mai 2014 Le crédit documentaire Mai 2014 Le crédit documentaire 2 S O M M A I R E PAGES Définition 3 Fonctionnement 4 Les différents types de crédit documentaire 6 Les conditions du crédit documentaire 7 Les documents

Plus en détail

Le Crédit documentaire

Le Crédit documentaire FinancEmEnt En devises Et trade FinancE Le Crédit documentaire que vous exportiez ou importiez des marchandises et/ou des services, vous avez besoin de garanties : garantie du paiement de vos ventes si

Plus en détail

LE CREDIT DOCUMENTAIRE

LE CREDIT DOCUMENTAIRE LE CREDIT DOCUMENTAIRE Le crédit documentaire est l engagement d une banque de payer un montant déterminé au fournisseur d une marchandise ou d une prestation, contre remise, dans un délai fixé, de documents

Plus en détail

Le crédit documentaire

Le crédit documentaire Le crédit documentaire Le Crédit Documentaire est l opération par laquelle une banque (banque émettrice) s engage, à la demande et pour le compte de son client importateur (donneur d ordre), à régler à

Plus en détail

Le crédit documentaire PRESENTEE PAR :

Le crédit documentaire PRESENTEE PAR : Le crédit documentaire PRESENTEE PAR : Introduction 1. Définition: Le crédit documentaire est un arrangement bancaire pour le règlement des transactions commerciales internationales. Plus précisément,

Plus en détail

entreprises Commerce international À l import comme à l export, sécurisez vos transactions commerciales On est là pour vous aider

entreprises Commerce international À l import comme à l export, sécurisez vos transactions commerciales On est là pour vous aider entreprises Commerce international Le CrÉdit Documentaire À l import comme à l export, sécurisez vos transactions commerciales On est là pour vous aider Moyens de paiement internationaux sécurisés La sécurisation

Plus en détail

LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT

LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT Les éléments ci-après sont d ordre général. Ils doivent être adaptés en fonction des produits et de leurs contraintes propres. JAY C.I. PARTENAIRE - 06.09.02.03.44

Plus en détail

La lettre de change ou traite

La lettre de change ou traite 1 Le règlement Le règlement est l opération par laquelle un acheteur remet au vendeur, sous diverses formes, l équivalent de la marchandise reçue. L acheteur et le vendeur ont pris des accords au préalable

Plus en détail

Documentaire Documentaire

Documentaire Documentaire MASTER MASTER 1 1 MIPMET MIPMET DROIT DROIT COMMERCIAL COMMERCIAL INTERNATIONAL INTERNATIONAL Dissertation Dissertation Juridique Juridique sur sur le le Crédit Crédit Documentaire Documentaire A partir

Plus en détail

entreprises Performance LC Stand By Développement à l international Sécurisez vos contrats commerciaux à l international On est là pour vous aider

entreprises Performance LC Stand By Développement à l international Sécurisez vos contrats commerciaux à l international On est là pour vous aider entreprises Développement à l international Performance LC Stand By Sécurisez vos contrats commerciaux à l international On est là pour vous aider Sécurisation des transactions L offre page 1 Le déroulement

Plus en détail

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1 JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS PROCEDURES ACHATS IMPORT - Juillet 2007 - JIRAMA 1 SOMMAIRE ARTICLE 1 : OBJECTIFS ARTICLE 2 : DEFINITIONS ARTICLE 3 : PASSATION DE COMMANDE

Plus en détail

Table des matières. Première partie ... 23

Table des matières. Première partie ... 23 Sommaire... 5 Préface... 7 Introduction générale.... 11 Première partie Théorie générale du crédit documentaire et du connaissement et leurs cadres juridiques respectifs... 23 Chapitre 1 Théorie générale

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

Les instruments de règlement à l international

Les instruments de règlement à l international Les instruments de règlement à l international Les instruments de règlement à l international En fonction du degré de confiance que vous accordez à votre client ou à votre fournisseur, BMCE Bank vous propose

Plus en détail

WWW.AFFACTASSUR.COM 11/12/2007

WWW.AFFACTASSUR.COM 11/12/2007 11/12/2007 NEGOCIER UN CONTRAT D'AFFACTURAGE Sommaire 1. Champ d application du contrat 2. Pays d intervention du contrat 3. Durée maximum du crédit du contrat 4. Fréquence des remises du contrat 5. Mention

Plus en détail

La garantie internationale

La garantie internationale La garantie internationale L'engagement que la banque (le garant) délivre est une garantie personnelle par laquelle elle s'oblige à payer pour le compte de son client vendeur ou acheteur (le donneur d'ordre)

Plus en détail

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU

Le Crédit Documentaire. Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Le Crédit Documentaire Service du Commerce Extérieur Mai 2009 Vahinetua TAU Sommaire I/ Définition II/ Procédure III/ Schéma IV/ Particularités V/ Conseils Sources: Livre «Exporter», de FOUCHER Lien:www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/risnp/credoc.htm

Plus en détail

PAIEMENT ET FINANCEMENT A L INTERNATIONAL

PAIEMENT ET FINANCEMENT A L INTERNATIONAL PAIEMENT ET FINANCEMENT A L INTERNATIONAL.I) INSTRUMENTS DE PAIEMENT: A) LE CHÈQUE: - Chèque: Moyen de paiement à vue. - Chèque bancaire: Il présente une garantie bancaire. - Chèque de l'entreprise Il

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION ((RC) n de marché 15 000 13. Date : novembre 2015

REGLEMENT DE LA CONSULTATION ((RC) n de marché 15 000 13. Date : novembre 2015 ETABLISSEMENT PUBLIC DU MUSEE NATIONAL DE LA MARINE 16 place du Trocadero 75 116 Paris France R.C. page 1/7 REGLEMENT DE LA CONSULTATION ((RC) n de marché 15 000 13 Date : novembre 2015 Maître de l ouvrage

Plus en détail

SOGETRADE&SERVICES. Gérez en ligne vos transactions internationales et vos cautionnements domestiques

SOGETRADE&SERVICES. Gérez en ligne vos transactions internationales et vos cautionnements domestiques ENTREPRISES Commerce international SOGETRADE&SERVICES Gérez en ligne vos transactions internationales et vos cautionnements domestiques 2 Vous effectuez régulièrement des opérations internationales et/ou

Plus en détail

CGA EXPRESS. Le financement de vos besoins ponctuels de trésorerie

CGA EXPRESS. Le financement de vos besoins ponctuels de trésorerie ENTREPRISES CYCLE D EXPLOITATION CGA EXPRESS Le financement de vos besoins ponctuels de trésorerie CGA Express > VOTRE BESOIN Vous avez des besoins de trésorerie ponctuels insuffisamment couverts par vos

Plus en détail

Les moyens de financement du commerce international :

Les moyens de financement du commerce international : Les moyens de financement du commerce international : CREDIT DE PRE FINANCEMENT : C est un crédit contracter par l exportateur au prés de sa banque pendant la période de fabrication parce que les acomptes

Plus en détail

Chapitre 5 : Les paiements et le change.

Chapitre 5 : Les paiements et le change. I) Les instruments de paiement. A. Les instruments de paiement classique. 1. La notion de paiement scriptural. Chapitre 5 : Les paiements et le change. Les billets de banque (monnaie fiduciaire) ne sont

Plus en détail

FICHE 9. Le crédit documentaire

FICHE 9. Le crédit documentaire FICHE 9 Le crédit documentaire 1 Définition C'est un engagement irrévocable de paiement à vue où à terme, limité dans le temps, pris par la banque de l'acheteur, en faveur du vendeur contre présentation

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel

Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel Document d information Novembre 2009 Guide de la mobilité bancaire Document non contractuel AIDE A LA MOBILITE Chaque banque propose un service d aide à la mobilité aux clients qui souhaitent les moyens

Plus en détail

Mobilisation de crédoc export confirmé. Le paiement immédiat de vos crédits documentaires export confirmés

Mobilisation de crédoc export confirmé. Le paiement immédiat de vos crédits documentaires export confirmés ENTREPRISES CommERCE INTERNaTIoNal Mobilisation de crédoc export confirmé Le paiement immédiat de vos crédits documentaires export confirmés Mobilisation de crédoc export confirmé Une entreprise, pour

Plus en détail

ANNEXE 3: crédits documentaires à l'importation. Conditions générales

ANNEXE 3: crédits documentaires à l'importation. Conditions générales ANNEXE 3: crédits documentaires à l'importation Conditions générales La présente demande ainsi que le crédit documentaire ouvert par la Banque sont régis par les Règles et Usances uniformes de la Chambre

Plus en détail

Chèque-Formation et Chèque-Formation Langues virtuels : Guide d Utilisation à l usage des PME et des Indépendants

Chèque-Formation et Chèque-Formation Langues virtuels : Guide d Utilisation à l usage des PME et des Indépendants Chèque-Formation et Chèque-Formation Langues virtuels : Guide d Utilisation à l usage des PME et des Indépendants 05/2006 Processus Introduction Chapitre 1 : Inscription annuelle Chapitre 2 : Commande

Plus en détail

Guide de la mobilité bancaire

Guide de la mobilité bancaire Guide de la mobilité bancaire Service communication SwissLife Banque Privée 10/2009 SwissLife Banque Privée -Siège social : 7, place Vendôme - 75001 Paris - SA au capital de 36.470.960 382 490 001 RCS

Plus en détail

Encadré par : Mr. IHADIAN ABID

Encadré par : Mr. IHADIAN ABID Université Abdelmalek Essaadi Faculté des sciences juridiques économiques & sociales -Tanger - Préparé par: AKHDIM WIAM BELOUAFI LOUBNA EL MOUSSAOUI LOUBNA EL MANSOURI RAHILA LOULICHKI ZAINAB Encadré par

Plus en détail

Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6

Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6 ADMINISTRATION Approuvées et en vigueur le 14 septembre 1998 Révisées le 29 septembre 2012 Prochaine révision en 2014-2015 Page 1 de 6 1. PRÉAMBULE Les membres du personnel autorisés peuvent effectuer

Plus en détail

Le terme «caution» est utilisé souvent à tort en matière de garanties internationales. Il existe trois types de garanties :

Le terme «caution» est utilisé souvent à tort en matière de garanties internationales. Il existe trois types de garanties : ) Définition L'engagement que la banque (le garant) délivre est une garantie personnelle par laquelle elle s'oblige à payer pour le compte de son client vendeur ou acheteur (le donneur d'ordre), un pourcentage

Plus en détail

Guide d accompagnement. Suite

Guide d accompagnement. Suite Guide d accompagnement Suite 1 Délai de livraison Votre délai de livraison débute à compter du jour où nous avons validé votre dossier et l avons transmis au concessionnaire. La date de démarrage de ce

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 Unité 2 Thème 2 Unité 2 COURS Thème 2 THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 SÉQUENCE 1... 3 Les opérations de vente complexes et leur comptabilisation...

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONALE : OPERATION INTERNATIONALE

COMMERCE INTERNATIONALE : OPERATION INTERNATIONALE Mlle Bâ Aminata Master EI 2 ème année COMMERCE INTERNATIONALE : OPERATION INTERNATIONALE Année Universitaire 2009/2010 Mr Crapanzano 1 Sujet : Vous êtes analyste dans une banque, votre client est un intermédiaire,

Plus en détail

Circulaire aux Intermédiaires Agrées n 2009-10

Circulaire aux Intermédiaires Agrées n 2009-10 Tunis, le 4 mai 2009 Circulaire aux Intermédiaires Agrées n 2009-10 Objet : Financement des biens et des services d origine espagnole pour les petits et moyens projets des opérateurs tunisiens et des sociétés

Plus en détail

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation

ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation ANNEXE 3: Demande d émission et/ou de modification d un crédit documentaire à l'importation La présente version annule et remplace toute version précédente. Elle a été enregistrée à Bruxelles le 28 septembre

Plus en détail

Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-15)

Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-15) Obligations à prime du Canada Titres avec certificat (formulaire CPB-15) Livraison des certificats Table des matières Généralités... 1 Étapes de livraison... 1 Relevés... 1 Sommaire du contrôle du traitement

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

ACTE D ENGAGEMENT N 08 05

ACTE D ENGAGEMENT N 08 05 MARCHES PUBLICS ACTE D ENGAGEMENT N 08 05 Cet acte d'engagement correspond à Marché de base La variante A Procédure et forme du marché Indiquer la ou les référence(s) des articles et alinéas du code des

Plus en détail

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr

LES INCOTERMS 2010. Mise en application au 1 er janvier 2011. Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - contact@jay-ci-partenaire.fr LES INCOTERMS 2010 Mise en application au 1 er janvier 2011 Bénédicte JAY - 06.09.02.03.44 - PRESENTATION DES INCOTERMS o Définition o Objectifs o Cadre des Incoterms o Implication des Incoterms o Pourquoi

Plus en détail

Partie III Le PCG (FR GAAP) Comptabilité Financière B. GRAND

Partie III Le PCG (FR GAAP) Comptabilité Financière B. GRAND Partie III Le PCG (FR GAAP) 1 Plan comptable et Système d enregistrement des transactions. 2 LE PLAN COMPTABLE 3 PCG Téléchargeable sur : www.lacompta.org/doc/plancomptable-francais.pdf PCG sur Iphone

Plus en détail

Le Club de L INTERNATIONAL CCI International Auvergne 2 Avril 2015. Les 5 questions à poser à votre banquier avant de signer un contrat export

Le Club de L INTERNATIONAL CCI International Auvergne 2 Avril 2015. Les 5 questions à poser à votre banquier avant de signer un contrat export Le Club de L INTERNATIONAL CCI International Auvergne 2 Avril 2015 Les 5 questions à poser à votre banquier avant de signer un contrat export Vos intervenants : Des Contacts et Services de Proximité Evelyne

Plus en détail

FAQs Sur le Trade Finance

FAQs Sur le Trade Finance FAQs Sur le Trade Finance ecobank.com FAQS SUR LE TRADE FINANCE Q. Quels sont les produits bancaires du commerce international? A. Le chèque, le transfert, la lettre de change, le billet à ordre, la remise

Plus en détail

GUIDE DE CRÉATION ET D ACTIVATION D UN COMPTE PAYPAL POUR LES CLIENTS D E-TRANSACTIONS VERSION DU 15/09/2015

GUIDE DE CRÉATION ET D ACTIVATION D UN COMPTE PAYPAL POUR LES CLIENTS D E-TRANSACTIONS VERSION DU 15/09/2015 E-TRANSACTIONS GUIDE DE CRÉATION ET D ACTIVATION D UN COMPTE PAYPAL POUR LES CLIENTS D E-TRANSACTIONS VERSION DU 15/09/2015 1 Crédit Agricole S.A, société anonyme au capital de 7 729 097 322. Siège social

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

Garanties Bancaires à l International

Garanties Bancaires à l International Rencontres Auvergne International Rencontres Auvergne International 27 Novembre 2012 18 novembre 2014 9h00 à 10h00 Garanties Bancaires à l International Salle INTERNATIONAL Rencontres Auvergne International

Plus en détail

Chapitre 5. Les frais accessoires et la consignation

Chapitre 5. Les frais accessoires et la consignation Chapitre 5 d emballages Les frais accessoires La consignation d emballages Les frais accessoires sont des compléments de prix facturés au client qui font l objet d une vente ; ils sont soumis à TVA. L

Plus en détail

MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES

MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES Acquisition de véhicules neufs ou d occasion pour la Ville de LORMONT Année 2007 CAHIER DES CHARGES Préambule :

Plus en détail

NOTICE À L USAGE DES DÉBITANTS DE TABAC CHARGÉS DE LA VENTE DES TIMBRES FISCAUX

NOTICE À L USAGE DES DÉBITANTS DE TABAC CHARGÉS DE LA VENTE DES TIMBRES FISCAUX NOTICE À L USAGE DES DÉBITANTS DE TABAC CHARGÉS DE LA VENTE DES TIMBRES FISCAUX APPROVISIONNEMENT ET RÉAPPROVISIONNEMENT Approvisionnement de base Les débitants de tabac disposent d un approvisionnement

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. DEFINITION L est un organisme de formation professionnelle qui développe et dispense des formations en présentiel intra-entreprise et interentreprises. L est rattaché à

Plus en détail

Marché passé selon la procédure adaptée (article 28 du Code des Marchés Publics)

Marché passé selon la procédure adaptée (article 28 du Code des Marchés Publics) Hôpital Local Intercommunal «Sèvre et Loire» Siège Social : Vertou Marché passé selon la procédure adaptée (article 28 du Code des Marchés Publics) Objet : Migration du cœur de réseau informatique Site

Plus en détail

PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT

PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT PIECES COMPTABLES ET DOCUMENTS DE PAIEMENT 1. Les pièces comptables A. La facture Définition : Etat détaillé des biens et services vendus que le fournisseur remet ou envoie à l acheteur. C est un document

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation ACCORD-CADRE DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Direction des Services Techniques Service des marchés publics 83316 GRIMAUD Tél: 0494556913 ACCORD CADRE POUR LES FOURNITURES DE MATERIEL INFORMATIQUE

Plus en détail

PERFORMANCE LC STAND BY. Sécurisez vos contrats commerciaux à l international

PERFORMANCE LC STAND BY. Sécurisez vos contrats commerciaux à l international ENTREPRISES COMMERCE INTERNATIONAL PERFORMANCE LC STAND BY Sécurisez vos contrats commerciaux à l international PERFORMANCE LC STAND BY Pour les partenaires qui se connaissent bien et traitent ensemble

Plus en détail

Marché public passé selon l article 27 du code des marchés publics

Marché public passé selon l article 27 du code des marchés publics MAIRIE DE LORMONT Rue André Dupin BP n 1 33305 LORMONT Cedex MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES Acquisition de véhicules neufs ou d occasion pour la Ville de LORMONT Année 2007 CAHIER DES CHARGES Marché public

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE POUR LES CLIENTS 2011

MANUEL DE PROCEDURE POUR LES CLIENTS 2011 Ce manuel a été créé est mis à la disposition de tous les clients, pour une meilleure compréhension des différentes étapes précédant et suivant la signature d une fiche d ordre de bourse. Etapes listées

Plus en détail

Plan de Reprise d Activité (P.R.A.)

Plan de Reprise d Activité (P.R.A.) MARCHE : Plan de Reprise d Activité (P.R.A.) REGLEMENT DE CONSULTATION Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DE LA CONSULTATION P. 3 ARTICLE 2 - CONDITIONS DE LA CONSULTATION P. 3 ARTICLE 3 - PRESENTATION

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION PROCÉDURE ENSNP 2014 / 002 Fourniture de matériels informatiques à l école nationale supérieure de la nature et du paysage 1 ACHETEUR PUBLIC 1- nom de l organisme : l école

Plus en détail

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS COMMERCIAUX

CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS COMMERCIAUX CONDITIONS ET TARIFS POUR CLIENTS COMMERCIAUX La banque de la clientèle privée et commerciale SOMMAIRE CONDITIONS GÉNÉRALES 4 Frais de tenue de compte Taux d intérêt Frais de port Frais de tiers CARTES

Plus en détail

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT CHAPITRE 05 : LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT A. Définition La facture est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

MODELE-TYPE D UN CONTRAT DE TOURISME ET DE VOYAGE

MODELE-TYPE D UN CONTRAT DE TOURISME ET DE VOYAGE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU TOURISME ET DE L ARTISANAT DIRECTION DU TOURISME ET DU THERMALISME MODELE-TYPE D UN CONTRAT DE TOURISME ET DE VOYAGE (REPRODUIRE CE MODELE DE

Plus en détail

DC3 ACTE D ENGAGEMENT 1

DC3 ACTE D ENGAGEMENT 1 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES DC3 ACTE D ENGAGEMENT 1 A - Objet de la consultation et de l acte d engagement. Objet de la consultation

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE CONSULTATION. R.C. n ENSAG/2014/2 CENTRALES DE TRAITEMENT D AIR

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE CONSULTATION. R.C. n ENSAG/2014/2 CENTRALES DE TRAITEMENT D AIR RC ENSAG/2014/2 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REGLEMENT DE CONSULTATION R.C. n ENSAG/2014/2 CENTRALES DE TRAITEMENT D AIR REMISE EN SERVICE ET OPTIMISATION DES CENTRALES DE TRAITEMENT D AIR DE L ECOLE NATIONALE

Plus en détail

LES G AR ANTIES INTERNATIONALES

LES G AR ANTIES INTERNATIONALES E N T R E P R I S E S C O M M E R C E I N T E R N A T I O N A L LES G AR ANTIES INTERNATIONALES Facilitez vos échanges internationaux 2 GARANTIES À L EXPORT Face à un environnement commercial international

Plus en détail

BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE

BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE BANQUE COMMERCIALE DU NIGER (B.C.N) BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE I- du compte 1.1 Conditions d ouverture et de clôture de compte 1.1.1 Ouverture de compte (avec remise de la Convention de compte)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT 1. GENERALITES 1.1 Les présentes conditions générales d achat régissent les relations entre d une part Sapa RC Profiles NV/SA et Remi Claeys Aluminium S.A. à Lichtervelde,

Plus en détail

PROCEDURE D INSCRIPTION VILLAGE THEMATIQUE

PROCEDURE D INSCRIPTION VILLAGE THEMATIQUE PROCEDURE D INSCRIPTION VILLAGE THEMATIQUE Etape 1 : Dossier d inscription (A nous renvoyer sous 5 jours maximum à l adresse inscrite au bas de la page) Bulletin d inscription (En annexe) Extrait K-Bis

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

Pour toute question relative à une annulation ou un échange, vous pouvez contacter notre service client à la librairie au 05 56 04 68 00.

Pour toute question relative à une annulation ou un échange, vous pouvez contacter notre service client à la librairie au 05 56 04 68 00. Conditions générales de vente Art 1 : Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les commandes reçues par librairiegeorges.com et sont valables au moment où la

Plus en détail

Règlement de la Consultation N 13-105-00-MP

Règlement de la Consultation N 13-105-00-MP MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Direction des Services Techniques Service des marchés publics 83316 GRIMAUD Tél: 0494556913 ACQUISITION D UN CAMION GRUE Date et heure limites de réception

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES DES OPÉRATIONS À L ÉTRANGER L ESSENTIEL AU QUOTIDIEN OBJECTIVITÉ, TRANSPARENCE, SATISFACTION Extrait de nos conditions tarifaires au 1 er janvier 2015 Vous pouvez consulter l intégralité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Marché de fournitures passé selon la procédure adaptée. Objet du marché : Vidéoprojecteurs. Référence du Marché : MAPA 2_2015

CAHIER DES CHARGES. Marché de fournitures passé selon la procédure adaptée. Objet du marché : Vidéoprojecteurs. Référence du Marché : MAPA 2_2015 Lycée Agricole de Cibeins Domaine de Cibeins 01600 Misérieux 04.74.08.88.22 04.74.08.88.34 Site Internet : www.epl.cibeins@educagri.fr CAHIER DES CHARGES Marché de fournitures passé selon la procédure

Plus en détail

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI 1. Généralités : À la demande des clients qui travaillent régulièrement avec l Organisation, l OMPI

Plus en détail

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTES AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 Il est expressément précisé,

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MAIRIE DE COULOGNE DIRECTION DES MARCHES SERVICE DES MARCHES Tél.: 03 21 36 92 80 ACQUISITION D UN CAMION BENNE Date et heure limites de réception des

Plus en détail

La garantie bancaire Votre instrument de sécurisation des prestations et des paiements

La garantie bancaire Votre instrument de sécurisation des prestations et des paiements La garantie bancaire Votre instrument de sécurisation des prestations et des paiements 10 th revised edition, 2010 Published in German, English and French CREDIT SUISSE AG La garantie bancaire Les rapports

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

ACQUISITION, MAINTENANCE DE PHOTOCOPIEURS

ACQUISITION, MAINTENANCE DE PHOTOCOPIEURS Mairie de Pontcharra 95 avenue de la Gare 38530 Pontcharra ACQUISITION, MAINTENANCE DE PHOTOCOPIEURS Marché INFO2015-01 RÈGLEMENT DE CONSULTATION Date limite de remise des dossiers : Le vendredi 3 avril

Plus en détail

SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER

SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER Révisé en septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 3 1. Bon de commande...

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Fourniture et acheminement de gaz naturel et de services associés Date et heure limites de réception des offres : 13 avril 2015 à 12 heures REGLEMENT

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE LAERDAL

CONDITIONS GENERALES DE VENTE LAERDAL CONDITIONS GENERALES DE VENTE LAERDAL COMMANDE Rédaction des commandes Toute commande acceptée par notre société implique l adhésion sans réserve de l Acheteur aux présentes conditions de vente et de livraison.

Plus en détail

LES EFFETS DE COMMERCE. Définition. Le chèque. Le warrant. La lettre de change

LES EFFETS DE COMMERCE. Définition. Le chèque. Le warrant. La lettre de change LES EFFETS DE COMMERCE Définition L effet de commerce est un titre négociable qui constate l existence d une créance au profit du propriétaire (le porteur). Le chèque, le billet à ordre, le warrant et

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES DES OPÉRATIONS À L ÉTRANGER 2014 L ESSENTIEL AU QUOTIDIEN OBJECTIVITÉ, TRANSPARENCE, SATISFACTION Extrait de nos conditions tarifaires au 1 er janvier 2014 Vous pouvez consulter l

Plus en détail

LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE - DERNIERE MAJ DU 17/03/2011

LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE - DERNIERE MAJ DU 17/03/2011 LES CONDITIONS GENERALES DE VENTE - DERNIERE MAJ DU 17/03/2011 Article 1 Le vendeur ATELIER DU CAVIAR 91 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris contact@atelierducaviar.fr 508 580 073 R.C.S CNIL : n 1486517

Plus en détail

FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE

FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE GROUPEMENT DE COMMUNES FERRIÈRE-SUR-BEAULIEU ET BEAULIEU-LÈS-LOCHES FOURNITURE DE REPAS POUR LE SERVICE DE RESTAURATION SCOLAIRE MUNICIPALE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES RÉGLEMENT DE CONSULTATION

Plus en détail

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 EFFETS DE COMMERCE Sommaire du cours 2.1 PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE I Fichiers Page n o 33 II Journaux Page n o 33 2.2 LA LETTRE DE CHANGE I Les effets à recevoir Pages n os

Plus en détail

LA CREATION DES EFFETS DE COMMERCE

LA CREATION DES EFFETS DE COMMERCE LA CREATION DES EFFETS DE COMMERCE La lettre de change est un mode de paiement à crédit dans lequel une personne désignée (le. qui correspond au vendeur) donne l ordre à une autre personne désignée (le..

Plus en détail

INSTRUCTION N 2 /2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST)

INSTRUCTION N 2 /2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST) INSTRUCTION N 2 /2011 DU 03/01/2011 RELATIVE AUX OPERATIONS SUR TITRES (OST) SOMMAIRE TERMINOLOGIE Article Premier Les Opérations Sur Titres avec mouvement de fonds 4 Article 2 Les Opérations Sur Titres

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES COMMUNE DE SAINT-YORRE Marché de Fournitures courantes et Services CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES ACHAT D UN VEHICULE NEUF Représentant de la personne publique Monsieur le Maire de Saint-Yorre Mairie

Plus en détail

Marché Public de fournitures et de prestations de services. Mairie de Chatelaillon Plage

Marché Public de fournitures et de prestations de services. Mairie de Chatelaillon Plage Marché Public de fournitures et de prestations de services Mairie de Chatelaillon Plage Fournitures informatiques Location avec option d achat de matériels d impression avec prestation de maintenance Règlement

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU Terre d équilibre MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU Mairie De DRUMETTAZ-CLARAFOND 102 Route du Chef Lieu 73420 DRUMETTAZ-CLARAFOND Tél : 04.79.63.64.00 Fax : 04.79.63.64.01 FOURNITURE DE FOURNITURES

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION Objet de la consultation : Achat d une embarcation et de matériel nautique DATE et HEURE LIMITES DE REMISE DES OFFRES : Le 15 mars 2013 à 12h00 1 Article 1 Pouvoir adjudicateur

Plus en détail

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007 Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change Mars 2007 1 PLAN I. Paiements Courants II. Commerce Extérieur III. Opérations en Capital IV. Comptes Réglementés 2 I. Paiements courants 1.

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE POUR LA FOURNITURE ET POSE DE MENUISERIES POUR LES BATIMENTS DE LA COMMUNE D ELEU- DIT- LEAUWETTE

MARCHE A BONS DE COMMANDE POUR LA FOURNITURE ET POSE DE MENUISERIES POUR LES BATIMENTS DE LA COMMUNE D ELEU- DIT- LEAUWETTE MARCHE A BONS DE COMMANDE POUR LA FOURNITURE ET POSE DE MENUISERIES POUR LES BATIMENTS DE LA COMMUNE D ELEUDIT LEAUWETTE ARTICLE I IDENTIFICATION DE LA COLLECTIVITE REGLEMENT DE CONSULTATION Pouvoir Adjudicateur

Plus en détail

Objet du Marché : Fourniture et tir d un feu d artifice pour le 14 juillet 2014 ACTE D ENGAGEMENT. Pouvoir adjudicateur

Objet du Marché : Fourniture et tir d un feu d artifice pour le 14 juillet 2014 ACTE D ENGAGEMENT. Pouvoir adjudicateur COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PLATEAU DU RUSSEY Objet du Marché : Fourniture et tir d un feu d artifice pour le 14 juillet 2014 ACTE D ENGAGEMENT Pouvoir adjudicateur COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PLATEAU DU RUSSEY

Plus en détail

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes

Chapitre 9. Le suivi et l analyse des comptes Chapitre 9 Le suivi des comptes L analyse des comptes Les comptes de tiers doivent être contrôlés fréquemment afin de détecter les erreurs et anomalies : des créances restées longtemps impayées peuvent

Plus en détail